Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2017

Holocauste : la Pologne donne une gifle à Israël

 

Le Parlement polonais a approuvé un projet de loi qui interdit aux juifs qui prétendent être les survivants de l’Holocauste et à leurs familles de récupérer leurs biens confisqués pendant la Seconde Guerre mondiale. La décision du Parlement polonais a provoqué la colère de Tel-Aviv et de Washington.

Selon la loi ratifiée par les parlementaires polonais, la législation exigeait que les prétendants « soient citoyens de la Pologne d’aujourd’hui ». En outre, il faudrait qu’ils aient été « résidents en Pologne au moment où ces biens ont été nationalisés par le [gouvernement de l’époque] ».

Ainsi, ces remarques ont frustré la grande majorité des prétendants de l’Holocauste et leurs familles de demander à la Pologne d’indemniser, car ils ont quitté la Pologne pendant la guerre et vivent maintenant hors de la Pologne.

Le Parlement annonce ne jamais permettre aux juifs installés hors de la Pologne de jouir des mêmes droits que d’autres citoyens du pays.

« Le spectre de la crise plane sur les relations diplomatiques Pologne/Israël dans ce contexte », écrit Yediot Aharonot.

Dans une démarche inhabituelle, Israël a accusé la Pologne de « discriminer les survivants de l’Holocauste » en ratifiant au sein de son Parlement une législation sur la restitution dont la langue exclut de nombreux bénéficiaires juifs potentiels.

23:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Macron un président-poète visité par les Muses ?

22:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

PEYNET

22853249_1489413844467769_2385569546532397717_n-1.jpg

04:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

JT TVL 03 novembre 2017

02:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Argenteuil : “Mamie Tricot”, 73 ans, violemment agressée à coups de balai

7369563_5f2f7608-bff4-11e7-ba85-46945051ad9d-1_1000x625.jpg

Par 
Auteur
/ Vendredi 3 novembre 2017 à 10:463
Photo © XAVIER VILA/SIPA
 

Agression. Argenteuil est sous le choc. Sa “Mamie Tricot”, du nom de cette retraitée de 73 ans qui, pour joindre les deux bouts malgré sa petite retraite, vend ses tricots dans la rue, a été violemment agressée dans la rue.

Nos confrères du Parisien rapportent cette terrible nouvelle. “Elle est assise là contre le mur du magasin, sur sa chaise, avec son autoradio, sa poussette et ses cabas plein de pelotes de laine” narre le quotidien. Elle, c'est une retraitée de 73 ans, surnommée “Mamie Tricot”. Elle vend ses créations, car elle n'arrive pas à  ivre avec sa petite retraite. Mais un matin, rien ne se passe comme prévu pour Mamie Tricot. “Un homme l’a agressée à coups de balai. Sans raison particulière, l’homme lui a asséné deux coups, un à l’oreille et à l’autre à l’épaule” explique le Parisien, qui révèle que la police municipale est très vite arrivée sur les lieux.

 
 

“La mamie a été emmenée au poste pour déposer une plainte avant d’être conduite à l’unité médico-judiciaire” explique également le journal. L'agresseur a été interné en hôpital psychiatrique.

Elle n'a que deux euros pour vivre

L'article précise également que Mamie Tricot a de très faibles revenus, d'où l'obligation pour elle de vendre ses tricots. “Après avoir payé toutes ses factures, le loyer, la mutuelle, il lui reste à peine plus de 2 € pour vivre”.

 

Valeurs actuelles

NdB: La pauvre, elle ne faisait aucun mal. C'est horrible de lire  ce fait-divers.  Voilà la France en 2017, la France si généreuse envers les immigrés qui lui crachent dessus...

Et maintenant, que va devenir Mamie Tricot? 

 

 

02:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Culture Allemande : « Hansel et Gretel » à l’Opéra de Stuttgart

 

15h04

Hansel et Gretel est un conte populaire figurant parmi ceux recueillis par les frères Grimm dans le premier volume des Contes de l’enfance et du foyer (Kinder- und Hausmärchen, 1812, nº KHM 15).

téléchargement.png

(…) Oper Stuttgart

(Merci à Remigration)

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Dustin Hoffman accusé à son tour de harcèlement sexuel par une ancienne stagiaire

b2484af733c89e32ecefb895327ea551.jpg

 

 


Dustin Hoffman. hiMedia  / 
 

Anna Graham Hunter avait 17 ans au moment des faits. Mercredi 1er novembre, cette écrivaine a publié une tribune dans le Hollywood Reporter. Elle y raconte comment en 1985 son expérience sur le tournage du film « Mort d’un commis voyageur », de Volker Schöndorff, aux côtés de Dustin Hoffman, s’est transformée en véritable cauchemar. L’acteur américain qui avait à l’époque 48 ans ne s'est pas gêné pour la harceler sexuellement. Son récit est précis et alimenté par des extraits de lettres qu’elle envoyait alors à sa sœur.

 
 

Depuis que le scandale Weinstein a éclaté en octobre dernier, de nombreuses femmes osent enfin prendre la parole pour dénoncer leurs agresseurs. Cette fois-ci, c’est Dustin Hoffman, âgé de 80 ans aujourd’hui, qui doit répondre de ses actes. Anna Graham Hunter l’accuse en effet de harcèlement sexuel. En dernière année au lycée, elle avait été embauchée en 1985 comme assistante de production stagiaire et devait veiller au confort de la star. Sa première rencontre avec l’acteur a commencé ainsi : « Il m’a demandé de lui faire un massage des pieds dès mon premier jour sur le plateau, ce que j’ai fait ». Elle raconte ensuite comment toute l’équipe du film riait aux blagues salaces de Dustin Hoffman. « Il flirtait ouvertement, attrapait mes fesses et parlait de sexe devant et avec moi. Un matin je suis entrée dans son dressing room pour prendre sa commande pour le petit-déjeuner : il m’a regardée et a souri de toutes ses dents, en prenant son temps. Il a dit fièrement : "Je voudrais un œuf dur…et un clitoris à la coque". Les gens qui l’entouraient ont éclaté de rire. Je suis partie, sans voix. Puis je suis allée dans la salle de bains et j’ai pleuré ».

Une autre stagiaire harcelée

Anna Graham Hunter explique que cette situation a duré cinq longues semaines. Elle se rappelle ainsi d’un certain lundi où l’acteur lui avait demandé : « Alors, tu as fait l’amour ce week-end, comme je te l’avais dit ? ». Malgré sa réponse négative, Dustin Hoffman avait lourdement insisté. La jeune femme n’était visiblement pas la seule à recevoir des mains aux fesses. Une autre stagiaire, prénommée Élizabeth, a elle aussi subi le comportement inapproprié de l’interprète de « Rain Man ». Alors qu’elle lui demandait ce qu’il voulait pour le petit-déjeuner, il avait répondu : « Ton sein gauche ». « Tu es dégoûtant », lui avait-elle rétorqué. « Ok, ton sein droit alors », avait-il déclaré.

L’équipe fermait les yeux

Quand Anna avait osé se plaindre de cette attitude déplacée à d’autres membres du personnel, on lui avait simplement répondu « que pour le bien de la production, il fallait sacrifier certaines valeurs et juste laisser couler ». Et si l’acteur lui mettait la main aux fesses, elle n’avait qu’à « avoir le sens de l’humour et ricaner ou lui donner une petite tape sur la main ou un truc dans le genre ».

La réaction de Dustin Hoffman

Contacté par le Hollywood Reporter, Dustin Hoffman a réagi à ces accusations. Il n’a pas nié les faits et s’est excusé. « J’éprouve le plus grand respect pour les femmes et je me sens mal à l’idée d’avoir pu faire quelque chose qui l’a mise dans une situation inconfortable. Je suis désolé. Cela ne reflète pas qui je suis ».

00:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)