Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2018

Marseille (13) : Quatre mineurs algériens ont agressé avec une violence inouïe un Marseillais et deux touristes en quelques heures

Capture_d_e_cran_2018_01_06_a_17_55_27.jpg

 

18h06

Dans la nuit de lundi à mardi, quatre jeunes garçons sans papiers ont agressé avec une violence inouïe un Marseillais et deux touristes.

 

C’est LE cauchemar de la mairie : des touristes, débarqués sourire en bandoulière, qui rentrent chez eux, cicatrices à peine pansées et certificat médical en poche. Des visiteurs illustrant alors, en racontant à leurs proches en mode « Marseille bashing » leur traumatisante mésaventure, l’image parfois donnée de la cité phocéenne d’une jungle où l’on peut, partout et tout le temps, finir son séjour dans la rubrique des faits divers…

 
 
 Dans la nuit de lundi à mardi dernier, en seulement une heure, entre 2 h et 3 h, la police a été alertée coup sur coup pour trois agressions.

(…) Malgré le choc, deux des victimes parviennent à donner un signalement précis de leurs agresseurs aux policiers, dont plusieurs patrouilles se mettaient en chasse. Une unité de la brigade canine identifie, en seulement quelques minutes, un premier suspect, alors qu’un équipage de la compagnie de sécurité routière en débusque un second. Les deux, refusant de décliner leur identité et démunis de tous papiers, se sont présentés comme des mineurs algériens. Il faudra attendre que leurs empreintes digitales « matchent » dans le fichier national pour découvrir qu’ils sont des spécialistes de ce genre de raids, donnant à chaque interpellation un nom différent.

La Provence

Merci à Pythéas

21:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

FOLHUMOUR

dion-001-1-770x560.jpg Céline.jpg

 

gestation001-770x560.jpg

16825882_10210818375469824_7982386626794466278_o-770x667.jpg

 

02:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

C’est en Hongrie et dans plusieurs autres pays d’Europe centrale que les salaires vont le plus augmenter en 2018, selon l’OCDE

931111.jpg ORBAN.jpg

 

18h28

Quels seront les salariés les mieux lotis en 2018, côté rémunération? Selon les prévisions que vient de communiquer l’OCDE, ce sont les Hongrois. Et de loin.

Derrière la Hongrie, on retrouve d’autres pays d’Europe comme la Lettonie (+4,1%), la Pologne (+3,8%) et la République Tchèque (+3,7%).

 

En tout cas, au sein des 32 pays que compte l’Organisation de coopération et de développement économique. Les salariés hongrois devraient en effet voir leur salaire réel augmenter en moyenne de 4,9% cette année. Le pays connaît actuellement un boom économique avec une croissance attendue à 4,3% en 2018 et un taux de chômage parmi les plus bas du monde (3,8% de la population active).

   

Avec, cette année, une hausse moyenne de leur salaire estimée par l’OCDE à 0,8%, les salariés français ne feront pas partie des mieux lotis. Mais ce sera toujours mieux que les Britanniques qui vont devoir se serrer la ceinture.

Les salariés d’Europe de l’ouest seront, eux, moins à la fête. Les Néerlandais verront leurs salaires augmenter de 1,1%, les Allemands de 0,9% et les Français de 0,8%. L’OCDE est très prudente en ce qui concerne la croissance du PIB français qu’elle ne voit pas dépasser la moyenne européenne (+1,8% en 2018).

BFM Business

Merci à Yennapa

02:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Laurie, la policière de 25 ans agressée à Champigny, raconte : «Je me suis protégée avec les mains et me suis roulée en boule»

 

17h02

La policière agressée dimanche à Champigny décrit la violence de l’attaque dans sa plainte.

Capture_d_e_cran_2018_01_05_a_16_59_25.jpg

La salle du réveillon Faceblack à Champigny

« Je me suis protégée avec les mains et me suis roulée en boule. J’ai pris des coups au visage, au ventre et sur les jambes. » Dans la plainte qu’elle a déposée, le 1er janvier, pour « violences aggravées » et que nous avons pu consulter en exclusivité, Laurie, la gardienne de la paix de 25 ans, qui a été violemment agressée avec un officier dans la nuit du réveillon, à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), est incapable de dire combien de temps ses agresseurs se sont acharnés sur elle.

Encore sous le choc, elle déclare seulement se souvenir que quatre personnes lui ont prêté assistance, deux garçons et deux filles. « Ils m’ont portée et m’ont amenée jusqu’à un véhicule de collègues stationné à proximité. » Lors du transport, la jeune policière va continuer à subir les coups de ses assaillants. A l’hôpital Saint-Camille de Bry-sur-Marne, les médecins lui prescriront une ITT de sept jours et un arrêté de travail de huit.

 
  

La gardienne de la paix et l’officier qui l’accompagnait, le capitaine B., se sont en fait séparés lorsqu’ils se sont mis à courir pour tenter d’échapper à leurs agresseurs. Après avoir stationné leur véhicule Peugeot 307, à l’angle des rues Benoît-Frachon et Alexandre-Fourny à Champigny, l’équipage s’est retrouvé isolé en remontant à pied vers la salle de réveillon devant laquelle une rixe se déroulait.

« Nous marchions de front, lorsque j’ai reçu un violent coup dans le dos, porté par un manche en bois, de type manche de pioche. Mon gilet pare-balles a absorbé une partie du choc et j’ai réussi à maintenir mon équilibre », déclare dans sa plainte le capitaine de 37 ans.

Dans sa course, l’officier reçoit ensuite un coup de pied dans le tibia qui cette fois le déséquilibre. Un individu lui assène alors un coup de poing au visage. « Cinq ou six personnes extrêmement belliqueuses se sont alors avancées vers moi. Le premier était toujours menaçant, j’ai sorti mon arme de service. » Le geste a un effet dissuasif car les agresseurs prennent la fuite.

Le Parisien

Merci à Man from Dystopia

00:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)