Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2012

Paris - Braquage dans une fonderie d'or: un employé tué

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Que faire? disent-ils... - Par Dominique Venner

sans-titre.png cuirasse.png

Pour respirer un peu loin des miasmes ridicules de la petite politique, je vais parler d’un message que m’adresse un lecteur de La Nouvelle Revue d’Histoire. Un lecteur mécontent, je le précise. Il a 21 ans, des études scientifiques. Il vit en grande banlieue. Il a réagi à la lecture de notre dossier récent « Les droites radicales en Europe ». Il me reproche, dans mon éditorial, de ne pas répondre à la question du « Que faire ? ». Il relève mes distances à l’égard de l’action politique, note que je parle de « solution spirituelle », me disant en substance : « c’est bien beau, mais cela ne me dit pas comment réagir face à la décadence européenne ». Je ne vais trahir aucun secret en reproduisant ma réponse qui résume en profondeur ma façon de voir. Voici :

 

« N’attendez pas de moi des recettes pour l’action. Attendez de moi que je dise ce qu’est la vocation de votre génération. Si vous éprouvez le désir d’une action politique, engagez-vous, mais en sachant que la politique a ses propres règles qui ne sont pas celles de l’éthique. Quelle que soit votre action et tout simplement votre existence, il est vital de cultiver en vous, chaque jour, comme une invocation inaugurale, ce qui doit devenir, par répétition, une foi indestructible. Une foi indestructible dans le devenir européen au-delà de la période présente.

« Je songe souvent au désespoir de Symmaque, appelé « le dernier Romain », l’un de nos ancêtres spirituels. J’ai évoqué ce personnage bien connu dans Histoire et tradition des Européens (p. 39-41). Symmaque, grand aristocrate romain, vivait à la fin du IVe siècle, époque sinistre entre toutes. Il est mort en témoin désespéré de la fin de l’ancienne romanité. Il ignorait que l’esprit de la romanité, héritier lui-même de l’hellénisme, renaîtrait par la suite perpétuellement sous des formes nouvelles. Il ignorait que l’âme européenne, autrement dit l’esprit de l’Iliade, est éternel à l’échelle humaine (qui n’est pas celle de la physique astrale).

« Nous qui connaissons l’histoire sur quelques milliers d’années et l’explorons avec le regard interrogateur qui pouvait être celui de Symmaque, nous savons ce qu’il ne savait pas. Nous savons qu’individuellement nous sommes mortels, mais que l’esprit de notre esprit est indestructible, comme celui de tous les grands peuples et de toutes les grandes civilisations. Pour les raisons que j’ai souvent expliquées (conséquences du Siècle de 1914), ce n’est pas seulement l’Europe de la puissance qui est en sommeil. C’est avant tout l’âme européenne qui est en dormition. Quand viendra le grand réveil ? Je l’ignore et certainement je ne le verrai pas. Mais de ce réveil je ne doute pas une seconde. L’esprit de l’Iliade est comme une rivière souterraine toujours renaissante et intarissable. Parce que cela est vrai, mais invisible, il faut se le répéter soir et matin. Et ce secret (l’éternité de l’esprit de l’Iliade), personne ne pourra jamais nous le voler. »

Dominique Venner

Photo : Statue de femme vêtue d’une cuirasse ornée, identifiée par l’inscription sur la base correspondante,comme étant la personnification de l’Iliade. Bibliothèque de Pantainos, IIe s. p. C. Musée de l’Agora antique d’Athènes. Auteur : Marsyas via Wikimedia (cc)

Source : le site internet de Dominique Venner.

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

23:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Qu’attend Duflot pour transformer la basilique de Vézelay en logements sociaux ?

 

On pourrait mettre les récentes déclarations de Cécile Duflot sur le compte de son immaturité politique ou, plus vraisemblablement, de son sens du spectacle à défaut d’être compétente. On pourrait, en effet… mais on ne le doit pas. D’avance je demande pardon à tous les laïcards compulsifs mais je suis chrétien et sans en tirer gloire, comme le suggérait une certaine chanson jadis, j’exige des excuses publiques de ce représentant d’un gouvernement qui, en même temps qu’il met en demeure une institution faisant chaque jour la preuve de son dévouement à l’autre (et ce, sans discrimination), accède aux exigences anticonstitutionnelles et liberticides de la seconde religion sur le sol français, à savoir l’islam.

Cette posture de la ministre du Logement révèle non seulement à quel point les acolytes du président Hollande sont incontrôlables et parlent au gré de leurs lubies, mais aussi que l’acharnement antichrétien (pour ne pas dire anti-Blanc !) est devenu un automatisme qui confine chez certains au sadomasochisme.

Cette commissaire du peuple improvisée sait-elle ce que l’Eglise fait pour les plus démunis ? Qui s’est mobilisé pour les chiffonniers du Caire : Sœur Emmanuelle ! Qui soignait les indigents à Calcutta : Mère Teresa ! Qui redonnait de la dignité par le travail aux sans-abris : l’abbé Pierre ! La liste exhaustive des serviteurs de l’Eglise dévoués à l’humanité est si longue qu’il me faudrait des mois pour l’établir. La charité n’est pas un vain mot chez nous, et on ne se donne pas bonne conscience en se privant de manger le jour pendant un mois : on nourrit ceux qui ont faim ! Alors les leçons de morale d’une enfant gâtée qui refuse de grandir, on s’en passe !

Mais Cécile Duflot et ses acolytes n’en n’ont cure, occupés qu’ils sont à déchirer de la soutane et embrasser de la djellaba. Car ne vous y trompez pas SDF « souchiens » (suivant le « plaisant » néologisme d’Houria Bouteldja, une autre « sympathique » intégrée !) : dans le cas où la ministre obtiendrait gain de cause, ces logements ne seraient pas pour vous, mais pour ces hordes venues d’Irak, de Tunisie, d’Afghanistan, etc., qui nous remercieraient ultérieurement à leur manière ! Pas loin de 80% des logements sociaux du territoire sont actuellement occupés par des individus issus de l’immigration. Pourquoi voulez-vous que ça change ?

Beaucoup de biens immobiliers détenus par l’Eglise proviennent des dons de fidèles ; les réquisitionner, ce serait du vol pur et simple en même temps que cela freinerait la générosité des futurs donateurs qui n’ont peut-être pas tous envie de loger des gens qui haïssent les chrétiens.

Mais, après tout, allons jusqu’au bout ! Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ma bonne dame ? C’est vrai, la basilique de Vézelay détournée en immeuble de logements sociaux, ça aurait de l’allure ! En ayant pris soin bien entendu de détruire au préalable tympans et autels afin de ne pas heurter la sensibilité des démunis préférés de la gauche, donc pas les « vilains » chrétiens ! J’attends avec impatience le prochain imbécile gauchiste qui proposera de dépouiller les églises de leurs richesses pour financer les mosquées (ce que les racailles se chargent déjà de faire en les saccageant au passage) !

Tout ça me donnerait presque envie d’en rire si je vivais, comme ces gauchistes bohème, de « généreuses » illusions augmentées de revenus conséquents. Tel n’est pas le cas. Face à mes nombreuses demandes sans suite de logement, je me suis même entendu dire un jour : « Vous, vous avez de la chance d’être français et d’avoir une famille. Ne soyez pas égoïste ! »

Quant aux athées qui se frotteraient un peu trop hâtivement les mains de cette nouvelle harangue anticléricale, qu’ils ne se leurrent pas : saquer l’Eglise c’est facile et indolore ; railler l’islam vous condamnera un jour à mort.

Charles Demassieux

RIPOSTE LAÏQUE

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mort mystérieuse à l'OTAN de l'ambassadeur serbe: suicide ou meurtre ?

http://fr.euronews.com/2012/12/05/mort-mysterieuse-a-l-ot...

+ VIDEO

 

20:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Mariage gay: Bernard Debré fustige Valérie Trierweiler

 

sans-titre.png Debré.png

Furieux contre l'engagement de Valérie Trierweiler en faveur du mariage pour tous, Bernard Debré, député UMP de , a pris sa plume pour fustiger en des termes virulents et misogynes la prise de position de la compagne de .

Dans un billet publié mercredi sur son blog, l'ancien chirurgien qualifie la première dame de «maîtresse du de la République». Lundi, elle a annoncé qu'elle avait accepté d'être le témoin d'un couple d'amis homosexuels. La cérémonie doit avoir lieu dès que la loi, soumise au Parlement en début d'année prochaine, sera votée.

«Madame Trierweiler, première dame autoproclamée, qui n’est que la maîtresse du président de la République, a récidivé récemment, après son tweet ravageur, puisqu’elle a annoncé qu’elle serait quasiment la première témoin du mariage homosexuel», écrit Bernard Debré. Il fait référence au tweet de soutien envoyé à Olivier Falorni, l'homme qui a battu Ségolène Royal, lors des dernières élections législatives. «De quoi se mêle-t-elle ? A quel titre a-t-elle parlé ? Quand on est dans sa position, après les bourdes qu’elle a déjà faites, il aurait été préférable qu’elle se taise», poursuit le député sur son blog. «Elle peut soit faire de la politique, mais ne plus être journaliste et définir sa position à l’Elysée. Elle peut aussi, ce qui serait mieux, se taire et ne plus faire ni politique, ni journalisme», conclut Bernard Debré.

LeParisien.fr - 05/12/12                          

19:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

De la guerre chimique à la guerre médiatique

 

Par Louis Denghien

Les menaces proférées lundi par Barack Obama à l’encontre de Bachar al-Assad et du gouvernement syrien à propos de l’utilisation éventuelle par Damas de gaz sarin dans sa lutte contre les rebelles nous renvoient irrésistiblement au précédent irakien, Bush Jr et Colin Powell ayant en leur temps inquiété la galerie occidentale avec des canons géants et autres armes de destruction massive.

Obama s’est même fait menaçant envers Bachar en des termes qui rappellent que le président américain, pour être noir et démocrate, n’en est pas moins un cow-boy. Sa secrétaire d’État, Hillary Clinton, infatigable belliciste et insoupçonnable sioniste, en a remis une couche sur le même sujet.

Obama nous refait le coup de l’Irak

Un cow-boy et un désinformateur : toute cette nouvelle offensive médiatique reposerait sur de mystérieux renseignement parvenus à Washington et selon lesquels, selon la formulation technique de l’AFP, « Damas serait en train de mélanger les composants nécessaires à la militarisation du gaz sarin » , utilisé dans le conflit irako-iranien des années 80. Qui sont les informateurs de la Maison-Blanche ? Des opposants basés à Doha au Qatar, peut-être ?

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Nasser Judeh, qui se trouvait justement en visite chez le protecteur – ou donneur d’ordres – américain, a rebondi avec servilité sur la déclaration du président américain, estimant que l’usage par Damas d’armes chimiques « changerait la donne » et justifierait une intervention internationale.

Le gouvernement syrien n’a pu que répéter que ce qu’il avait précédemment déclaré sur le même sujet, à savoir qu’il n’utiliserait jamais de telles armes contre son peuple, les réservant à des agresseurs étrangers.

Comment analyser cette nouvelle escalade déclamatoire américaine ? Comme une continuation, bien sûr, de la guerre contre la Syrie (et l’Iran et le Hezbollah). Mais par d’autres moyens que la guerre réelle. Tout ceci – qu’on pourrait résumer par la formule « de la fumée sans feu » – s’inscrit dans le même processus de pression – psychologique autant que diplomatique – sur les milieux militaires et politiques syriens, pour leur signifier qu’ils ont toujours dans le collimateur de l’axe occidental, avec une épée de Damoclès, judiciaire sinon militaire, au-dessus de leurs têtes. Mais nous pensons que les milieux dirigeants ne se laisseront pas impressionner, d’autant qu’ils savent qu’ils n’ont rien à espérer de leurs ennemis.

Leurs ennemis qui, sur le terrain, font certes chaque jour des dégâts, mais n’avancent pas, ni géographiquement, ni militairement, ni politiquement. Et ce patinage sanglant explique sans doute en partie les menaces médiatiques de l’administration Obama. Qui n’enverra pas les boys en Syrie, alors qu’elle doit les retirer d’Afghanistan et que le souvenir de l’Irak, de la Somalie, et aussi du Vietnam reste prégnant dans l’opinion américaine.

Une fois de plus, Washington et ses relais, incapables de passer à l’acte, se réfugient dans la guerre psychologique à la petite semaine, histoire de maintenir un minimum syndical de pression – et de sauver la face. C’est à ce registre qu’appartient la dernière déclaration du secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, selon qui l’opposition progressait « chaque jour politiquement et militairement » et le régime syrien pouvait tomber « à n’importe quel moment ». N’importe quand, ça peut donc aussi être dans un avenir lointain. On ne poussera pas plus loin l’exégèse et on se contentera de rappeler que M. al-Arabi n’est, après tout, qu’un salarié de l’émir du Qatar.

Poutine visé par les Patriot

D’une importance plus immédiate pour l’indépendance et la sécurité de la Syrie, les entretiens Poutine/Erdogan à Ankara, lundi, se sont conclus, au-delà des formules de politesse diplomatique et par-delà les réalités économiques liant les deux pays, par un franc constat de désaccord. Que Poutine a exprimé sans fard au cours d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre turc. Certes, a-t-il assuré, Moscou et Ankara ont les mêmes objectifs (de paix et de démocratie) pour la Syrie. Mais, évidemment, la manière diffère : « La Russie et la Turquie ne peuvent trouver pour le moment une approche mutuelle sur les moyens de régler la situation en Syrie », a sobrement dit le président russe. Qui a critiqué une nouvelle fois le projet de déploiement de quatre ou six batteries de missiles euro-américains Patriot par les Turcs sur leur frontière avec la Syrie, déploiement qui devrait être avalisé par l’OTAN réuni aujourd’hui à Bruxelles. Les missiles devraient être opérationnels au premier trimestre 2013.

Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, présent au sommet de l’OTAN, exprimera cette désapprobation russe. Mais on peut penser qu’au-delà des protestations diplomatiques, Moscou devrait (le verbe « devoir » est ici employé aussi bien au sens d’obligation politique que de possibilité factuelle) travailler à des contre-mesures techniques, pour soutenir le gouvernement syrien. Nous pensons qu’ils le feront. Parce qu’il n’est toujours pas de leur intérêt que Bachar perde et que le Qatar et l’OTAN gagnent. Et qu’il leur est difficile de laisser déployer des Patriot si près de leurs frontières. Après tout, ces missiles sont aussi dirigés contre les Russes, autant que contre les Syriens – et les Iraniens.

 

sans-titre.png poutine erdogan.png

Sans surprise, Poutine et Erdogan ne sont pas parvenus à un accord sur la Syrie. Mais le président russe devra trouver une parade aux Patriot de l’OTAN…

 

Un certain nombre des lecteurs d’Infosyrie trouvent Poutine « mou du genou » sur la Syrie. C’est faire bon marché de l’action diplomatique – fondamentale – et de l’aide technique et militaire – non-négligeable – des Russes en faveur de la Syrie depuis un an et demi. La manière russe, dénoncée globalement comme brutale par essence par les milieux atlantistes de France et d’ailleurs, privilégie la forme, une forme respectueuse des procédures internationales de négociation, qui souligne a contrario l’activisme et l’agressivité des Occidentaux sur le dossier syrien.

Au fond, toute l’action de Poutine et de Lavrov depuis un vingtaine de mois consiste à démontrer au monde que Washington et ses alliés ne veulent ni la paix, ni la démocratie, ni le dialogue, pas plus que n’en veulent la majorité des rebelles sévissant en Syrie. Cette stratégie doit évidemment être complétée par une aide militaire et économique concrète. Elle existe, même si elle et peu médiatisée. Poutine, considéré comme un cosaque par nos « élites », veut corriger cette image, et rappeler à l’opinion internationale que la paix dans le monde – et au Proche-Orient – est d’avantage menacée par les cow-boys que par les cosaques.

E&R

19:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

[Exclusivité Novopress] Pétition “devoir d’insolence”, le CCIF botte en touche quant à la signature de Marwan Muhamad

Lire: http://fr.novopress.info/127537/exclusivite-novopress-pet...

+ AUDIO

 05/12/12

19:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un prêtre breton prêt à célébrer le "mariage homosexuel"

sans-titre.png prêtre breton.png

Elie Geffray est à la fois prêtre… et maire. Prêtre, il l’est depuis 46 ans dans le diocèse de Saint-Brieuc. Maire, il administre depuis 2008 la commune d’Eréac, dans les Côtes d’Armor. Indifférent au « mariage » homosexuel et aux enjeux qu’il implique, il ne considère pas non plus « légitime » la demande de certains maires d’obtenir une clause de conscience : lui-même célèbrera le « mariage » homosexuel si la loi le lui demande…

Interviewé par le journal la Vie, il affirme qu’ « un maire a une mission précise, qui est d’appliquer les lois de la République, et il n’a pas à le faire en fonction de son appréciation personnelle. La laïcité permet à chacun de conserver ses convictions, mais ces convictions n’ont pas à intervenir dans l’exercice des fonctions d’un officier d’état civil. On peut s’opposer à ce projet de loi maintenant. En revanche, quand la décision est prise, il faut la respecter« .

Que Monsieur l’Abbé nous pardonne de le renvoyer à saint Paul : « Il faut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes ». Ce prêtre nie-t-il l’existence de principes supérieurs à la loi de hommes ? Croit-il encore en Dieu dans ce cas ou en une quelconque transcendance ? Nous suggérons au Père Geffray de se plonger dans Saint Thomas d’Aquin et dans la Doctrine Sociale de l’Eglise : il s’apercevrait alors que tout ce qui est légal n’est pas nécessairement légitime car en dernière analyse, le droit ne tient son autorité de la volonté fluctuante et arbitraire de l’homme…

Contre-info.com - 05/12/12

18:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le Havre : enfants privés de mousse au chocolat parce qu'elle contient du porc !

sans-titre.png mousse au chocolat.png

Jeudi dernier, les menus des écoles du Havre ont été subitement modifiés : les mousses au chocolat en ont été retirées au dernier moment, sur décision de la municipalité, en raison de la présence de gélatine de porc dans leur composition. Ces mousses au chocolat, 8500 portions, ont donc été jetées à la poubelle, suscitant ainsi la colère et l’indignation des parents et de certains enseignants. « Nous avons simplement opté pour des desserts de substitution, le temps que soit vérifié le composé en question » a déclaré Philippe Brunel, directeur général adjoint au développement social.

« Le jour même, on nous a expliqué qu’il était question de sécurité alimentaire, d’un produit qui n’était pas conforme », témoigne le directeur d’une école havraise, sous couvert d’anonymat. « Mais certains personnels de cuisine bien informés ont fini par apprendre la raison officieuse. Depuis, ça circule pas mal, et ça énerve ! ». « Les gens sont choqués» observe-t-il.

Et l’on poursuit, inexorablement, sous le poids d’une immigration massive, de brader la culture française. Une colonisation subversive qui aboutit , inéluctablement, à la destruction de l’identité française…

Contre-info.com - 05/12/12

Pauvres petits Français privés d'un bon dessert à cause de l'immigration musulmane!

 

 

 

18:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Aaah l'amour...

sans-titre.png amour mixte.png

Contre-info.com

17:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Ces présidents de la République qui ont ruiné la France

sans-titre.png présidents.png

05/12/2012 – 14h00
PARIS (NOVOpress) – Philippe Valode vient de consacrer un volumineux ouvrage aux « 24 présidents de la République française », aux éditions de l’Archipel. Soit 150 ans dans les coulisses de la petite et de la grande Histoire républicaine. Un voyage dans le temps souvent guère reluisant. Avec Adolphe Thiers (1871-1873), traité par Gustave Flaubert de « croûtard abject » et vu comme un « gnome monstrueux » par Karl Marx. Les débuts du régime sont sanglants, Adolphe Thiers se chargeant de liquider la Commune de Paris en 1871. La politique politicienne pointe rapidement son nez avec son cortège de scandales : « toute la République est atteinte au travers de ses élites », écrit l’historien, lors du scandale de Panama en 1892 sous la présidence de Sadi Carnot. Et ça continue avec le scandale de la Compagnie des chemins de fer du Sud sous Félix Faure (1895-1899) ou Albert Lebrun (1932-1940) au moment de l’affaire de l’escroc Stavisky. Fric et magouilles culmineront sous François Mitterrand (1981-1995) et Jacques Chirac (1995-2007).

 

La décadence de la République française, c’est aussi la montée du chômage, l’avènement de l’avortement industriel et de l’immigration de masse extra-européenne sous le septennat de Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981). « Une fois de plus, la question est posée : peut-on gouverner contre un peuple ? », s’interroge Philippe Valode. Des politiques économiques folles qui saignent les Français. « Le déficit béant du commerce extérieur. La pression exercée sur les revenus touche toutes les catégories de Français », note déjà l’auteur pour l’année 1983. Plus loin, Philippe Valode rappelle qu’en 2011, « pour la première fois dans l’histoire économique du pays, le service de la dette (47 milliards) dépasse les deux budgets principaux, l’éducation et la Défense nationale ».

Le livre se termine évidemment sur l’arrivée au pouvoir de François Hollande le 6 mai 2012. Le candidat du parti socialiste pourrait se révéler comme le président de la République le plus incompétent d’entre tous. On sourit alors en lisant ces lignes dans l’avant-propos de l’ouvrage : « Il semble intéressant d’essayer de dresser un portrait type de nos présidents. Tous ont eu un cursus politique exceptionnel avant d’arriver au pouvoir et se présentent donc comme des hommes d’intelligence et d’expérience ». Cherchez l’erreur…

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

17:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Logement d'urgence: et si on réquisitionnait les châteaux des syndicats !

 

Alors que le ministre du Logement Cécile Duflot a évoqué lundi une possible réquisition des bâtiments appartenant à l’Église, provoquant les protestations justifiées de cette dernière, des châteaux détenus par des syndicats ou des entreprises restent inoccupés.

Des lieux vides pour héberger en urgence des personnes démunies, il en existe : des immenses bâtisses situées notamment en Ile-de-France sont disponibles. Le château de Fontenay-les-Briis (Essonne), par exemple, « propriété de l’Union des Syndicats CGT de la RATP ». « Le château du XVIIe entouré d’un parc magnifique sur 74 hectares dont près de 40 hectares de forêt; 3 courts de tennis, mini-golf, VTT dans le parc du château, un étang plein de truites réservé aux passionnés de pêche », indique le site internet de la commune, qui précise que « l’accès au château et à son parc est réservé aux Agents RATP ainsi qu’aux habitants de Fontenay ».

 

Une dizaine de châteaux ont été répertoriés comme appartenant à des comités d’entreprise et à des syndicats. Parmi eux, le comité d’entreprise d’EDF et GDF du département du Nord qui s’avère être à la tête d’un patrimoine immobilier impressionnant. Outre la propriété du château de Cappelle-en-Pévèle, utilisé comme centre de loisirs pour les membres du CE (avec une piscine couverte chauffée et deux tennis) ce dernier détient les châteaux de Sainte-Croix dans l’Ain, de Blomard dans l’Allier, d’Agecroft sur la Côte d’Azur ou celui de Vaux à Argenton-sur-Creuse.

La SNCF détient pour sa part le château de La Bachasse via son association de Gestion des foyers de région ferroviaire de Lyon qui en assure la gestion. Selon la base de données Mérimée du ministère de la Culture, qui recense le patrimoine architectural français, 10.092 châteaux y sont recensés. Et encore il ne s’agit que d’édifices classés ou répertoriés.
Alors pourquoi viser tout spécialement l’Église qui s’est pourtant toujours préoccupée du sort des sans-abri, par l’intermédiaire notamment du Secours catholique ?

Source

NPI

17:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

L’ONU appelle Israël à ouvrir ses installations nucléaires aux inspections 04/12/2012

 

L’ONU appelle Israël à ouvrir ses installations nucléaires aux inspections



 L’Assemblée générale de l’ONU a approuvé à une large majorité une réso­lution appelant Israël à ouvrir rapi­dement ses ins­tal­la­tions nucléaires pour qu’elles soient inspectées.

La réso­lution, approuvée lundi par 174 voix pour, six contre et six abs­ten­tions, appelle l’État hébreu à adhérer au Traité sur la non-​​prolifération des armes nucléaires (TNP) "sans délai" et à ouvrir ses ins­tal­la­tions nucléaires aux ins­pec­teurs de l’Agence inter­na­tionale de l’énergie ato­mique (AIEA). Israël, les États-​​Unis, le Canada, les îles Mar­shall, la Micro­nésie et Palau ont voté "non".

 

http://www.france-palestine.org/L-ONU-appelle-Israel-a-ouvrir-ses http://www.france-palestine.org/L-ONU-appelle-Israel-a-ouvrir-ses    

ALTERINFO.NET


 

02:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Pour Marine Le Pen, l'immigration massive porte atteinte aux droits des femmes

sans-titre.png

04/12/2012 — 14h00
PARIS (NOVOpress) — Ses propos semblent être passés inaperçus. Pourtant, Marine Le Pen a mis les pieds dans le plat et mis à mal le politiquement correct.

Dimanche dernier sur France 3, en effet, la président du Front national a affirmé que « le droit des femmes est en train de reculer, notamment à cause d’une immigration massive qui porte en elle une vision, une culture des fondamentalistes qui ont de la femme une vision absolument dépréciée, qui ont pour les femmes le plus grand mépris et l’expriment de manière quotidienne. Oui, l’insécurité qui touche les femmes augmente. » Ce qui corrobore l’étude des derniers sondages sur les femmes et l’insécurité réalisée par notre collaborateur Alexander Gédef.

 

Une corrélation entre immigration massive et régression des droits des femmes qui va dans le sens du populisme au féminin décrit dans un récent documentaire pour La Chaîne Parlementaire.

Par ses déclarations, la présidente du Front National brise un tabou et semble durcir le ton. Rappelons que c’est la même dénonciation, à travers la campagne « Ni voilée, ni violée » (ci-dessus), menée par les Jeunesses Identitaires, qui avait fait condamner leur président d’alors – Philippe Vardon – à plus de 20.000 euros d’amende.

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)