Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 383

  • Selon des sondages, Marine le Pen serait largement battue par Xavier Bertrand au second tour

    http://www.lefigaro.fr/elections/regionales-2015/2015/12/09/35002-20151209ARTFIG00263-nord-pas-de-calais-picardie-marine-le-pen-serait-largement-battue.php

  • États-Unis : Un cambrioleur s’en prend à 3 enfants, il en poignarde un de 6 ans à mort

    BQdkJdX.jpg

    Logan 6 ans  - Exantus, 32 ans, son assassin présumé

    http://www.fdesouche.com/678815-etats-unis-un-cambrioleur-sen-prend-3-enfants-il-en-poignarde-un-de-6-ans-mort

     

  • Deux photos qui circulent chez les socialistes en PACA

    rJY3xZu.jpg Le Pen Estrosi.jpg

    ZqZWhlO.jpg Estrosi FN.jpg

    Aujourd'hui ce jeune homme "résiste" à Marion Maréchal-Le Pen... Comme le temps passe!

  • États-Unis : Offensé par la blancheur de Jésus, il se sent discriminé et attaque le musée

    T9OeukT.jpg

     

    2h23

    Un Christ à la peau diaphane et aux cheveux dorés : pour Justin Renel Joseph, ce n’est pas seulement offensant, c’est aussi raciste. Le new-yorkais de 33 ans a décidé d’attaquer en justice le célèbre Metropolitan Museum of Art de New-York devant la cour suprême de Manhattan, pour demander à ce que soient décrochées quatre œuvres représentant un Jésus Christ « aryen ». 

     

    « The Holy Family With Angels », un des tableaux concernés par la plainte de Justin Renel Joseph.

    Dans sa plainte, rapportée par le « New York Post », Justin Renel Joseph rappelle en effet que le Christ, originaire du Moyen-Orient, avait « des cheveux noirs et laineux et la peau couleur de bronze », comme lui. Au journal américain, il explique :

    « Les artistes ont complètement changé [la race de Jésus] afin qu’il soit plus conforme esthétiquement aux goûts des personnes blanches« .

    Un exemple parfait de whitewashing, en somme. Résultat, la vue de ces tableaux « a notamment entraîné chez le plaignant un sentiment de rejet et l’impression de ne pas être accepté dans la société« , peut-on lire sur les documents de la plainte, cités par le « New York Post » [...]

    Nouvel Obs

    Merci à cassegrain

  • LA DERNIERE VALSE DES POURRIS

     

    LA DERNIERE VALSE DES POURRIS - Ils sont tous unis contre le Front

    Ils sont tous unis contre le Front



    Michel Lhomme
    le
    Les partis de l’établissement se mobilisent et donnent à tous l'impression d'un nouveau front : le front des pourris mais nous l'écrivions hier les Français ne croient plus aux journaux, à la télévision, à tout ce qu'on leur raconte. C'est aussi cela l'événement de la victoire du Front National : le naufrage d'une profession, le journalisme français que l'intervention de La Voix du Nord la semaine dernière a durablement achevé.

    Le Front national est le premier parti de France car ne faut-il pas aussi rappeler que "Les Républicains" ne sont qu'une coalition de quatre partis (LR, UDI, MoDem, Chrétien démocrate). Quatre partis unis pour arriver à un si piètre résultat, c'est quand même bien du grand-guignolesque mais cela n'a pas empêché Christian Estrosi qui pourtant hier draguait encore le Front National pour assurer sa carrière de déclarer : « Le score de Marion Maréchal-Le Pen fait peser dans notre région une des plus graves menaces de notre histoire politique », pitoyable, c'était dimanche soir et c'était un Estrosi blême et grimaçant, un Estrosi du mépris du peuple.

    Le Front national vient se classer largement en tête des suffrages avec quelque 30 % des voix en France métropolitaine. La digue symbolique, le plafond de verre est rompu. C'est d'ailleurs maintenant sans même la proportionnelle que le parti du peuple peut se diriger vers la présidentielle et les législatives. 

    Le Front national seul contre tous ! C’est l'élément capital aujourd'hui. Mais alors le Front National est le parti de qui ? Des gens modestes, des oubliés, des délaissés, des moqués, des méprisés, des insultés, des sans-dents, le peuple des humbles mais aussi des aristos du savoir, l'élite de l'intelligence, celle qui ne s'en est pas laissé compter des formatages idéologiques, qui avait compris très tôt la désinformation permanente et qui a toujours refusé d'être les demeurés de la modernité. 

    Cette élite, ce sont les partisans de l'esprit critique et de la réflexion argumentée et ce sont ces Français-là qui ont dimanche manifesté leur refus de partis politiques impuissants et déconsidérés. Ils n'ont pas été une poignée de mécontents ou d'extrémistes conservateurs, ils ont été six millions à le dire haut et fort. La bien-pensance ne peut le supporter mais elle devra s'y faire et puis, qui écoute encore la bien-pensance ?  Le triomphe du Front National de dimanche, c'est aussi la victoire de la jeunesse et d'une prise de parole inédite mais secrète celle des urnes. 
     
    La première victime, c’est la propagande du Parti Socialiste. Comment pourra-t-on demain être socialiste après avoir  trahi les idéaux de Proudhon et de Jaurès ?  Mais il y a aussi une autre victime du premier tour, c'est Nicolas Sarkozy. Il était le seul à pouvoir « faire barrage » au Front national et il se vantait encore vendredi de ne pas croire aux sondages. Ses amis sont en tête dans quatre régions, le FN dans six. Dans le Nord et en Paca, Xavier Bertrand et Christian Estrosi ne peuvent espérer vaincre que grâce aux voix socialistes. Nicolas Sarkozy reviendra peut-être sur la scène politique mais sur sa gauche, pas sur sa droite. Nicolas Sarkozy confirmera par là qu'il fut comme Chirac toujours un homme de gauche.

    Les combines d’appareil sont en marche sous le masque de la vertu républicaine et l'on va nous seriner toute la semaine que la République est en danger et la démocratie en péril. Une victoire aux élections régionales, ce n'est pourtant que le jeu normal des institutions et surtout la liberté souveraine des électeurs. 

    Dès dimanche soir, les vaincus ont brandi la menace de troubles et de désordres dans les régions si le FN l’emportait. Mais si, par impossible, les magouilles politiciennes faisaient que le FN n’obtienne aucune des six régions où il est en tête, alors, ces politiciens défaits devront aussi affronter la colère de ceux qui ont été dépossédés de leur victoire. Avec une telle colère, avec les meilleurs doctrinaires du monde, on ne tient pas au pouvoir très longtemps. On ne peut rien contre la marée du peuple dépouillé de lui-même, dépossédé de son identité. Relisez Hugo, c'était hier l'une des grandes références. Nous, c'est vrai, nous lisions Barbey d'Aurevilly ou Léon Bloy.
     
    METAMAG
     
    A lire absolument!
  • VIDEOS - Marion Maréchal - Le Pen et Christian Estrosi s'affrontent sans débattre: Estrosi a refusé le face-à-face

    sans-titre.png Marion.png

    http://www.leparisien.fr/elections-regionales/video-suivez-en-direct-le-debat-marion-marechal-le-pen-christian-estrosi-08-12-2015-5352035.php

  • En pleine invasion du pays, l’administration s’acharne sur une jeune et brillante étudiante russe

    http://www.ndf.fr/nos-breves/06-12-2015/en-pleine-invasion-du-pays-ladministration-sacharne-sur-une-jeune-et-brillante-etudiante-russe?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.Vmc_3pWFOM8

  • Remplacisme : pour Raphaël Glucksmann, vouloir que la France reste française, c’est de « la haine tranquille, sans tabou ni complexe »

    Capture.PNG  Ratglu.PNG

    Capture.PNG  Gluck  2.PNG

    NDF

     

  • Grand Nord : les militants socialistes très énervés par le retrait de Pierre de Saintignon

     




    8
     Download PDF

    Le front ripoublicain en pratique. Le Parti socialiste est arrivé en troisième position dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie avec 18% des voix, loin derrière le Front national dont le score avoisine les 41%. Pierre de Saintignon, tête de liste socialiste dans la région, a été forcé de se retirer en faveur de Xavier Bertrand, le candidat Les Républicains arrivé second, pour faire barrage au FN. Mais cette décision n’a pas plu aux militants présents dans le QG de campagne socialiste, comme ont pu le constater Salhia Brakhlia et Pierre Caillé sur BFM TV

    NDF

  • Sheikh Muhammad Salih al-Munajjid : jamais d’églises en Arabie saoudite

     

    Le Sheikh Muhammad Salih al-Munajjid est très populaire en Arabie saoudite. Lors d’un prêche prononcé en octobre dernier dans une mosquée du royaume wahhabite, il a expliqué pourquoi il n’y aura jamais de réciprocité entre musulmans et chrétiens en matière de construction de lieux de culte.

    « Il y a des [musulmans] hypocrites qui disent : “Pourquoi ne leur [aux chrétiens] permettons-nous pas de construire des églises [en Arabie saoudite] alors qu’ils permettent de construire des mosquées [chez eux]?" [ Le musulman qui dit cela est un] ignorant [et] veut assimiler le vrai et le faux, l’islam et le kufr [non musulman], le monothéisme et le shirk [polythéisme], donner un poids égal à chaque côté, veut comparer ceci et cela et demande : “Pourquoi ne leur construisons-nous pas des églises tout comme eux nous construisent des mosquées ? Alors, allons nous leur rendre la pareille ?” Voulez-vous qu’on rende un culte à un autre qu’à Allah ? Considérez-vous égal le vrai et le faux ? Est-ce que les temples du feu des Zoroastriens, les temples [sic] juifs, les églises chrétiennes, les monastères de moines, les temples bouddhistes ou hindous sont équivalents pour vous aux maisons d’Allah et aux mosquées ? Ainsi vous comparer ceci à cela ? Et vous dites que ceci est équivalent à cela ? Oh ! Incroyable celui qui rend équivalent islam et kufr, Allah a dit : “quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants” [sourate 3, verset 85]. Et le prophète Mahomet a dit [Sunnah] : “Par Celui dans les mains duquel est la vie de Mahomet, quiconque dans la communauté des juifs et des chrétiens entend parler de moi mais n’affirme pas sa foi dans ce pourquoi j’ai été envoyé, et qu’il meurt dans cet état (d’incroyance), il ne sera qu’un habitant de l’enfer”. »

    Pour la réciprocité, on repassera. À Pâques ou à la Trinité…

    Source : Jihad Watch, 4 décembre 2015

    Observatoire de la christianophobie

     

     

  • Précisions sur le vote par procuration

    Chers amis,

    Le succès sans précédent obtenu par les listes du Front National au premier tour des régionales est un message d’espoir retentissant. Pour le second tour, face à la mobilisation haineuse de tout ce que le système compte de profiteurs, les patriotes doivent maintenir et amplifier leur effort.

    Aucune voix acquise au changement ne doit manquer : chacun doit faire l’effort de se déplacer dans l’isoloir, ou pour ceux qui ne pourront le faire, d’établir une procuration.

    La procuration permet à une personne inscrite sur les listes électorales de la même commune de voter à la place d’une autre empêchée pour raison professionnelle, de santé ou même de vacances. Elle se matérialise par le remplissage d’un formulaire Cerfa, par lequel l’électeur empêché désigne son “remplaçant”, ce formulaire étant à déposer de préférence d’ici jeudi 10 décembre à la brigade de gendarmerie ou au commissariat de police le plus proche.
     

    > Cliquez ici pour lire le dossier relatif au vote par procuration sur le site du ministère de l’Intérieur

    > Cliquez ici pour télécharger le formulaire Cerfa (ne surtout pas l’imprimer en recto / verso)

    > Cliquez ici si vous êtes intéressé(e) mais que vous ne connaissez personne susceptible de voter à votre place


    Le Secrétariat général reste à votre disposition pour tout renseignement ou demande complémentaire : 01 41 20 21 84.

    Très cordialement,

       

     

    Nicolas Bay
    Secrétaire Général du Front National

  • Les parlementaires francs-maçons s’entendent contre le Front National

     

     

    fm-parlementaire-MPI

    La franc-maçonnerie est bien entendu également mobilisée contre le vote Front National. Les forces occultes ne sont favorables au suffrage universel que s’il va leur sens.

    La Fraternelle parlementaire, regroupant députés et sénateurs francs-maçons de tous partis, appelle à l’Union nationale et à un Front Républicain pour faire barrage au Front national. 

    Christian Bataille, président de la Fraternelle parlementaire, député PS du Nord et membre du Grand Orient de France (GODF) a signé un communiqué au soir de ce dimanche 6 décembre.

    Les élections régionales, partout en France, créent une situation grave pour la République et les valeurs humanistes que défend la Fraternelle parlementaire. Plusieurs régions sont menacées d’être présidées par l’extrême droite la semaine prochaine. Il faut impérativement barrer la route au Front National qui porte en lui l’intolérance et la guerre sociale. Face au parti de la haine, le camp de la République doit être solidaire. Personne ne peut avoir la prétention de l’emporter seul. Partout, tous les républicains et démocrates doivent se rassembler sous toutes les formes possibles pour garantir les valeurs de la République Française de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et de Laïcité.

    Rappelons que Xavier Bertrand, tête de liste Les Républicains en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, est lui-aussi membre du Grand Orient de France. 

    Médias-Presse-Info

  • VIDÉO - Moins d'un mois après les attentats du Bataclan, Eagles of Death Metal sur scène à Paris

    http://www.europe1.fr/culture/moins-dun-mois-apres-les-attentats-eagles-of-death-metal-sur-scene-a-paris-2632453

  • Régionales: plus de 6 millions d'électeurs pour le Front national


    Elections régionales: le FN prend la tête par leparisien

    6 018 672 électeurs (27,73%) ont voté en faveur du Front national dimanche au premier tour des élections régionales, une progression de 170% par rapport aux régionales de 2010 (2,223 millions d'électeurs), selon les résultats définitifs communiqués à la mi-journée lundi par le ministère de l'Intérieur.

     

    C'est également un million de plus qu'aux élections départementales de début d'année (5,141 millions d'électeurs), mais 400 000 voix de moins qu'au premier tour de l'élection présidentielle de 2012 (6,421 millions pour Marine Le Pen).

    Les Républicains, de leur côté, ont mobilisé 5 785 073 électeurs (26,65%) et le Parti socialiste a rassemblé 5 019 723 de suffrages (23,12%).

    Sur les 45 298 641 d'électeurs inscrits, seuls 22 609 602  se sont rendus aux urnes, soit un taux d'abstention de 50,09%, en baisse de près de 4 points par rapport à 2010.

    LE PARISIEN

     NdB: l'erreur est rectifiée: 170%. Merci

     

  • TRIOMPHE DU FRONT NATIONAL AUX RÉGIONALES 2015

     

     
    TRIOMPHE DU FRONT NATIONAL AUX RÉGIONALES 2015 - Qui décide en France ? Le peuple

    Qui décide en France ? Le peuple



    Michel Lhomme
    le
    Malgré l'état d'urgence, la chasse de la bien-pensance organisée, les coups de menton franquistes de Manuel Valls, les menaces de "La Voix du Nord", le soutien du patron des patrons Gattaz aux socialistes, les communiqués des loges et des Églises, les cotes de popularité gonflées à bloc, les prises de parole éplorées d'enseignants durant les cours d'éducation civique et morale, rien n'y aura fait. Ce n'est pas une victoire, c'est un triomphe. Ce n'est pas une vague, c'est un raz de marée. 

    En fait, depuis quelques semaines, on assistait à une dérive inquiétante de l'esprit public. Tout se passait comme si dans l'opinion une décision ou une prise de position partisane annoncée par l'exécutif et prise dans l'état d'urgence et en plein management de la terreur avait valeur et force de loi. On ne discutait même plus au Parlement, convoqué pratiquement en Congrès permanent, de savoir si c'était au Président ou au Premier Ministre de faire ces choix. Il n'y en avait que pour l'exécutif. L'opposition, en dehors du Front National, ne posait aucune question, ne demandait même pas la démission du Ministre de l'Intérieur pourtant toujours incapable à l'heure qu'il est d'identifier exactement les auteurs des quatre commandos du 13 novembre et ayant même laisser filer son principal maître d'œuvre, Salah Abdeslam.

    Mais nous sommes encore en République et en République, le pouvoir appartient au peuple. Aussi voudront-ils se renier jusqu'à devenir antirépublicains ? Voudront-ils écraser le peuple ? C'est trop tard.

    Ils peuvent subventionner ou payer des pages entières d'antiracisme dans leurs journaux, déblatérer comme à leur habitude le spectre nazi sur leurs plateaux, la pilule ne passe plus. La France ne lit plus les journaux, n'écoute plus les radios officielles, ne regarde plus vraiment la télévision. La France a compris le pouvoir de nuisance des médias. Car enfin, il y a bien état d'urgence, il y a bien une quasi application officielle du programme du Front national par le gouvernement socialiste sauf que dans les rues, rien n'a changé. Rien n'a changé à Calais et dans les zones de non-droit. Rien n'a changé sur le port du voile pourtant interdit en France : on suspend les professeurs qui refusent d'enseigner devant des élèves qui arborent leurs voiles dans les amphis. 

    Seules trois mosquées sur 89 répertoriées comme radicales ont été fermées. Il n'y a toujours personne dans les commissariats et quotidiennement on vous dissuade de porter plainte. L'Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie sont toujours les invités d'honneur de la République. Les armes sont toujours dans les caves de banlieues. La police continue de se faire caillasser. La France ne se réveille pas en fait car elle aurait dû le faire depuis bien des années mais la France sonnée, éberluée comprend qu'on lui ment.
     
    Face à l'effondrement du pays, la tentation pour le pouvoir exécutif a été l'état d'exception, empiéter de manière constante sur le pouvoir législatif. Cela n'a pas été trop difficile. Les parlementaires de la majorité et de l'opposition partagent tous le bilan laxiste du gouvernement du pays. De plus, l'adoption du quinquennat et la fixation des élections législatives après celle du Président ont permis à ce dernier de soutenir que son élection conditionne celle des députés de sa majorité et que ce sont donc ces choix personnels qui doivent l'emporter. Voilà pourquoi il n'y a d'ailleurs plus de véritable vie politique en France. 

    Le Président n'a plus de domaine réservé puisqu'il a inféodé sa politique à Washington, Ryad et Tel-Aviv en ayant renoncé à toute idée d'une puissance européenne indépendante des États-Unis et de la Russie. Il n'a plus non plus de liberté économique puisqu'il s'est inféodé à la Banque Centrale Européenne. Il est sans liberté diplomatique puisqu'il est dans les griffes de l'Otan. Sans pouvoir de dévaluation ou de réévaluation de sa monnaie, que reste-t-il encore à un Président de la République française pour diriger l'économie ? A-t-on la moindre idée de comment est aujourd'hui rendue, faute de moyens, la Justice en France sans même parler de l'état de nos prisons livrés au salafisme et à la débrouillardise quasi héroïque de gardiens ? Et que dire de l'Education nationale, de cette réforme du Collège appelé à devenir un futur centre de compétences interdisciplinaires, une réforme qu'on tente d'imposer à la hâte parce que l'urgence radicale c'est de pouvoir supprimer l'évaluation traditionnelle au plus vite, en gros les notes et les bulletins pour qu'on ne réalise pas que l'école est devenue une école spécialisée d'analphabètes et de dyslexiques ? De fait, Najat Vallaud-Belkacem n'a toujours pas répondu à la Charte de la Mécréance postée par Daesh.

    Avec un score national de 30 %, le Front national réalise aussi un autre exploit : il est le premier parti des Jeunes et surtout, il casse le barrage sociologique qu'on lui attribuait. On ne pourra plus dire avec un tel score que le Front national est le parti des beaufs ou des sans-dents, le parti de la haine ou de l'irréflexion. Il y a actuellement plus de débats intellectuels au Front National et dans sa mouvance que dans toute la gauche réunie. Nous pensons d'ailleurs que le Front National l'a d'abord emporté parce qu'il a gagné la première de toutes les batailles en politique : la bataille des idées. Un parti gagne par son discours de vérité mais aussi par la qualité morale de ses hommes.

    Le Président est sans pouvoir, le Parlement est à ses bottes, le gouvernement ne gère plus grand chose puisque s'est ajouté aussi la décentralisation. La victoire du Front national dans un pays décentralisé si elle se trouve confortée au second tour est un événement. Diriger les régions est la meilleure préparation qui soit à la prise de pouvoir, les conseils régionaux étant devenus le rouage économique et social du pays.

    C'est donc une victoire en chantant, c'est la victoire du peuple, la victoire d'une force politique inédite dans l'Histoire de la République française et qui ne peut faire l'objet d'aucune comparaison historique, la victoire d'un populisme gaulois, de la réaction saine d'un peuple européen qui depuis la mort du Général n'a été servi que par des élites atlantistes et mondialistes. Il ne faut pas que l'opinion publique baisse les bras et laisse maintenant l'exécutif s'arroger par l'état d'urgence ou d'autres manipulations de terreur une part importante de sa prise de conscience révolutionnaire des pouvoirs de la caste (Républicains et Socialistes). Ce sera ni Hollande, criminel en Syrie, ni Sarkozy, assassin de Libye. Il faut sortir de l'arène les incompétences nationales, énarchiques et médiatiques.

    Il y a eu l'État d'urgence : nous l'avons qualifié de dictature mais en même temps de poudre aux yeux sécuritaire. Il y a aujourd'hui un coup d'état involontaire, un coup d'état sérieux : le coup d'état du peuple. Il faut rappeler sans cesse que dans notre grande et belle démocratie, sur tous les sujets majeurs et à tous leurs postes, ils ne sont là que parce que nous les avons élus. Le Président propose, le gouvernement exécute, le Parlement vote mais seul, le peuple décide. Alors : du balai et prenons le pouvoir !