Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2015

Le secrétaire général de l'Otan estime inopportun d'isoler la Russie

1018781606.jpg NATO.jpg

International
20:42 12.10.2015(mis à jour 20:53 12.10.2015) URL courte
494068399

Comme la Russie est engagée dans la résolution de plusieurs graves problèmes internationaux, ce n’est pas une bonne idée d’isoler le pays, cela n’est pas utile pour la défense de la stabilité mondiale, a déclaré le secrétaire général de l’Organisation du traité atlantique nord Jens Stoltenberg.

 

M.Stoltenberg a évoqué l'attitude envers la Russie lors de son discours à la réunion de l'Assemblée parlementaire de l'Otan, dans la ville norvégienne de Stavanger.

"La Russie est notre grand voisin, c'est un membre du Conseil de sécurité de l'Onu. Chaque fois que nous tenterons de trouver une solution au problème des armes chimiques en Syrie, (que nous discuterons, ndlr) de l'accord nucléaire avec l'Iran, lorsque nous chercherons un règlement politique à la guerre en Syrie ou que nous résoudrons d'autres questions, alors, d'une façon ou d'une autre, la Russie sera engagée. C'est pourquoi l'idée d'isoler la Russie n'est pas bonne pour nous et n'est pas bonne pour la stabilité mondiale et la paix", a déclaré le secrétaire général de l'Otan.

 

Il semble donc que M.Stoltenberg ait considérablement changé sa vision de la Russie et des relations avec le pays. Il y a quelques semaines, ses affirmations étaient tout autres. En particulier, M.Stoltenberg a appelé à prolonger les sanctions antirusses lors de sa visite en Ukraine, en septembre dernier.

Il existe par ailleurs une opinion voulant que l'ordre mondial caractérisé par la domination occidentale soit en passe de changer. Selon le magazine allemand Der Spiegel, l'époque de cette domination appartient aujourd'hui au passé et l'Amérique n'a plus d'incidence déterminante sur l'ordre mondial.

Pendant plusieurs mois, l'Occident n'a eu de cesse de répéter que la Russie se trouvait isolée du monde entier. Pourtant, la politique internationale ne gravite plus autour de l'Europe, et Washington, lui aussi, a considérablement perdu en pouvoir.



Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20151012/10187813...

03:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Hidalgo veut-elle le chaos pour Paris ?

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Hidalgo-veut-elle-l...

02:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marion Le Pen sur France 3 Provence-Alpes


Marion Maréchal - Le Pen - 11 octobre 2015 par hurraken75

01:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marine Le Pen invitée de C/POLITIQUE


Marine Le Pen - 11 octobre 2015 par hurraken75

 

NdB: A voir jusqu'au bout, malgré les nombreuses interruptions publicitaires

01:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Dresde. Manifestation de Pegida : appel à la démission d’Angela Merkel

bT4N9Lu.jpg Pegida.jpg

21h56

Les attaques contre Angela Merkel ont fusé lundi soir lors du rassemblement hebdomadaire du mouvement allemand Pegida à Dresde. Les militants ont demandé la démission de la chancelière Angela Merkel. Environ 7500 à 9000 manifestants ont participé au rassemblement hebdomadaire de Pegida, selon un comptage de l’université de Dresde.

Pour Tatjana Festerling, qui était absente des rassemblements précédents, la dirigeante allemande est « une bonne femme irresponsable qui bavasse« , voire la « femme la plus dangereuse d’Europe« , qu’elle accuse de s’abstenir « délibérément de protéger les frontières allemandes« .

Le ton de Pegida à l’égard des responsables politiques s’est nettement durci à mesure que des centaines de milliers de réfugiés affluent en Allemagne, de loin le premier pays d’accueil en Europe.

 

Source

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

12/10/2015

Manif anti-réforme du collège : tous en toge !

1fed288e-9546-436b-a418-9e81c9dab820.jpg

Laurent Cantamessi

« Tous en toge, tous en toge ! Tous ! Tous ! Tous ! » ; « Najat Belkacem ! Si Vis Pacem ! » On n’a pas souvent l’occasion de manifester aux côtés de Zeus et des Immortels, de croiser Cicéron tenant une pancarte ou d’entendre des slogans en latin couvrir la sono d’un cortège syndical. Grâce à la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem, c’est chose faite. « C’est sans doute le plus grand rassemblement d’enseignants et de passionnés des langues anciennes dans l’histoire de l’Éducation Nationale ! » souligne Olivier Steiner, écrivain et président de l’association « Arrête ton char ! », qui a organisé pour la manifestation du 10 octobre une « Antic Pride » réunissant légionnaires casqués et enseignants en toges et coiffés de lauriers, tenant des bannières « Reformatio Najatae Delenda Est » (il faut détruire la réforme de Najat) et des pancartes sur lesquelles la petite chouette d’Athènes verse une larme, soupirant : « je ne suis pas discriminante ! » 8 000 selon la police, 15 à 20 000 selon les organisateurs, on tranchera plutôt, au vu d’un boulevard Raspail envahi par les cohortes de manifestants, en faveur des dix-mille... Lire l'article

21:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Tuer latin et grec pour enterrer la France – par Natacha Polony

polony_dc0e7c79b49c78663250f519d84dc30a_large.jpg

 

 

11/10/2015 – FRANCE (NOVOpress)
Les professeurs assistent, impuissants, à la raréfaction de l’enseignement des langues anciennes. Pourtant, aujourd’hui plus que jamais, il serait vital auprès des jeunes générations, estime Natacha Polony.

Pour la journaliste :

Les professeurs de lettres classiques incarnent sans doute plus que les autres tout ce que détestent les modernes penseurs de l’école, ceux qui, depuis trente ans, ont imposé dans l’indifférence complaisante ou la complicité enthousiaste des politiques un changement de civilisation.

 

 

 

20:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

[Tribune] Prix Nobel de littérature, promotion de la laideur. Par Anatoly Livry

Svetlana-Aleksievitch.jpg

 

 

Depuis des décennies déjà, le prix littéraire le plus prestigieux du monde a cessé de récompenser une parcelle de cette beauté stylistique qui sauvera le monde comme l’a supposé Dostoïevski et n’est là que pour marquer les tendances idéologiques du gouvernement planétaire en cours d’installation accélérée. Le lauréat du Prix Nobel n’est plus un artiste de la plume – je suis sûr que l’Académie suédoise ne lit même plus les œuvres de ceux qu’elle promeut –, mais ne constitue qu’une idole, totalement interchangeable comme le veut la marchandisation de l’humain, dressée sur un piédestal en plastique jusqu’à l’année suivante.

Le 8 octobre 2015, à Stockholm, était rendu public le nom de la lauréate, Svetlana Aleksievitch, dont les produits auraient stupéfait Alfred Nobel. En effet, durant l’ère soviétique, cette bonne apparatchik de ce système qui a engendré le Goulag était une fonctionnaire docile, lauréat du Prix du Komsomol (1986), décorée d’ordres créés par Staline. C’est à ce moment-là qu’elle a publié, obéissant à la commande sociale, son unique bouquin connu rédigé dans la langue banale exigée par l’Union d’écrivains dont elle était membre. L’URSS a implosé et sa gamelle idéologique s’est vidée. Tous les plumeux ex-Soviétiques qui ne se respectaient pas se mirent à la recherche d’autres maîtres. Le Prix Nobel littéraire de 2015 a eu beaucoup de chance, ayant réussi à se vendre à la Fondation Soros. Ses parutions sont devenues de plus en plus triviales, indignes du qualificatif de « littéraire » : le mondialisme est là pour fabriquer une idiocratie sans frontières, des Alexievitchs en étant les instituteurs. Pour cette raison, un lecteur de Nabokov ou même de Tchékhov ne peut supporter ces publications indigestes, cependant financées par toute sorte de Soros, grands ou petits. C’est également pour cela qu’un lecteur de langue russe, idiome dans lequel s’exprime cette citoyenne biélorusse, ne connait absolument pas le nom de cette baudruche gonflée en Occident.

Bien sûr, le salaire obtenu par l’heureuse ex-Soviétique exige une totale adhésion aux thèses de ses chefs, thèses qu’elle est censée répéter sans cesse. Pire encore pour la littérature : ce psittacisme médiatique du politiquement correct est son unique « œuvre » ! Le Poutine actuel avec son allié réservé Loukachenko sont des résistants à abattre. Or, nous trouvons dans les médias occidentaux ou chez leurs confrères russes stipendiés par de célèbres officines la doxa habitant les discours de la nouvelle nobelisée : « Poutine est l’envahisseur de l’Ukraine et de la Crimée », sa Russie étant comparée à la Corée du Nord (que cette dame ne connaît bien sûr pas). Durant l’un de ses séjours payés par Soros en Italie, ce génie des lettres s’est même joint aux généreux élans d’Italiens visant à soutenir l’installation d’Africains dans les Apennins ! Et naturellement, chaque mouvement de résistance d’Européens est comparé par cette bonne élève au NSDAP hitlérien : née dans un univers poststalinien, cette graphomane maîtrise tous les instincts des despotes actuels et sait les flatter.
Ce qui est insupportable naturellement, c’est que par cette nouvelle décision de l’Académie suédoise, Big Brother dresse de futures vagues humaines incapables de générer de nouveaux Rembrandt, Claudel ou Mozart.

Anatoly Livry

Anatoly Livry, docteur de l’Université de Nice-Sophia Antipolis, Professeur-invité à l’Université d’État de Russie, Envoyé spécial de la « Gazette littéraire »

20:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Loukachenko, défenseur de la famille traditionnelle

Capture.PNG Loukachenko.PNG

Alexandre Loukachenko

International
18:34 30.09.2015(mis à jour 16:05 05.10.2015) URL courte
11116301

Selon le président biélorusse, le pays a tout fait pour que les générations futures respectent les valeurs morales de leurs ancêtres.

 

La Biélorussie ne tolérera pas les tentatives de lui imposer des valeurs étrangères et a l'intention de préserver les siennes, y compris la famille traditionnelle, a déclaré le président biélorusse Alexandre Loukachenko à New York lors de la 70e réunion de l'Assemblée générale de l'Onu.

"Nous sommes préoccupés par le déclin de la famille traditionnelle dans certains pays. Plus particulièrement, nous n'apprécions pas quand on nous demande de reconnaître comme naturelles certaines dérogations à la morale et autres innovations sociétales", a indiqué M.Loukachenko.

Selon le président, les Biélorusses ont tout fait pour que leurs petits-enfants et arrière-petits-enfants respectent les traditions et les valeurs spirituelles et morales de leurs ancêtres. "Ces vingt dernières années, la Biélorussie a accordé une grande attention au renforcement de la famille traditionnelle et à l'épanouissement personnel des jeunes", a ajouté le chef de l'Etat biélorusse.

 

M.Loukachenko est connu pour être un militant des valeurs traditionnelles. En mars 2012, il avait déclaré qu'il "vaut mieux être dictateur qu’homosexuel". En juillet 2013, le président biélorusse a promis de "protéger son pays contre le mariage gay et les autres indicateurs tragiques du déclin moral de l'Occident".

Minsk "souhaite avoir de bonnes relations avec tous les pays du monde" et "œuvrera pour le maintien de la sécurité régionale et internationale", a noté M.Loukachenko. La Biélorussie est prête à coopérer avec les autres pays et à partager son expérience dans la lutte contre la traite des êtres humains et dans l’élimination des séquelles de l'accident nucléaire à Tchernobyl, a conclu M.Loukachenko.



http://fr.sputniknews.com/international/20150930/10185043...

(merci à Dirk)

20:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

LA RÉPUBLIQUE AIME-T-ELLE LA FRANCE ET SON HISTOIRE ?

LA RÉPUBLIQUE AIME-T-ELLE LA FRANCE ET SON HISTOIRE ? - La réduction de la France aux valeurs de la gauche républicaine  pose problème

 


La réduction de la France aux valeurs de la gauche républicaine pose problème



Jean Ansar
le 09/10/2015
La preuve que l’homme blanc hétérosexuel est un ennemi du genre humain qui doit expier ses fautes, c’est qu’il est défendu par Nadine Morano. Une boutade certes, mais qui renvoie Morano à ce qu’elle est, une politicienne assez vulgaire dans la lignée de son mentor Nicolas Sarkozy. Ce n’est certes pas Zemmour, mais si seuls devaient s’exprimer ceux qui savent…. Il faudrait renoncer à la démocratie. 

Ce qui est intéressant est ailleurs

Le procès en sorcellerie fait à Nadine Morano au nom de la dictature sémantique du système va loin.  On lui reproche d'avoir instrumentalisé le général de Gaulle en le citant. C’est oublier un peu vite que le général a bradé l’Algérie française au nom d’une vision ethnique et religieuse de la France.

Il est bien évident que la France est d’origine européenne ou blanche, comme on veut, et avant même l’introduction de la chrétienté. Avant Charlemagne et Clovis il y avait Vercingétorix. Ces figures tutélaires ont été d’ailleurs instrumentalisées par la république dans le roman national qu’était l’histoire quand on l’enseignait encore.

Aujourd’hui on est bien loin des hussards. Les défenseurs de la mémoire font tout pour en effacer des pans entiers. Cela devrait tous nous interpeller. La France est pour eux un  espace idéologique porteur de valeurs, depuis la révolution et surtout la deuxième guerre mondiale. Comme nous sommes universels, l’univers est chez lui, chez nous.
 
Il fut un temps ou l’on pouvait critiquer la république et ses  valeurs affichées. On pouvait lui opposer la monarchie, le fascisme ou le communisme.  La deuxième guerre mondiale est passée. Les valeurs républicaines sont devenues la tenue camouflée après l'effondrement du soviétisme d’un totalitarisme anti raciste qui s’est renforcé au fil des années pour imposer une France laboratoire européen de la mondialisation sur le modèle d'immigration américain.

La dernière rupture n’est pas si vieille. C’ est pourquoi le régime de Pétain  par exemple n’est pas devenu une IVème république avant l’heure mais un «  État » français. La rupture avec les valeurs de la république n’a été qu’une parenthèse, mais elle a été. C’est pourquoi la diabolisation en continu  du vainqueur de Verdun fait partie d’un endoctrinement permanent. Le culte de la Shoah est bien sûr le tabou absolu.

Ce système ne peut aimer l’histoire de France dans sa globalité. Il y a des Français qui ne peuvent rien comprendre à Poitiers ou à Bouvines.  Alors, on leur enseigne l'islam et les dynasties de l’empire songhaï. On bourre les têtes de certains d’autres choses que ce qu’ils sont par héritage,  pour qu’ils aient toute la place pour les autres.

Marianne peut en effet finalement être noire ou voilée, mais certes pas nos racines historiques. La  France de l’Ancien  régime a connu une forme de diversité et l’on n’a pas attendu madame Taubira pour avoir des ministres et des élus aux couleurs de la France impériale avec un empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais.

Interdire de se référer aux racines les plus anciennes de ce qui fait notre nation pose problème.
La république de la lutte contre les exclusions, exclut ceux qui n’acceptent pas ses dogmes. Alors qu’on n’arrête pas de récompenser les dissidents des totalitarismes, on n’accepte pas les dissidents de la démocratie. Un totalitarisme peut en cacher un autre.

Il y a cependant en France un désir d histoire que prouve la multiplication des revues sur notre mythologie, le moyen âge ou Napoléon. Chassez l’identitaire, il revient au galop. La république dogmatique et idéologique qui se méfie du peuple et de son histoire risque un jour d’être un nouveau soviétisme. Et on sait ce qu’il est advenu de l'URSS.
 
Au fond du peuple résonne toujours les vieux chants formateurs…. Comme Le rêve passe, chant républicain pourtant, avec cette conclusion si française : «  Fiers enfants de la race, sonnez aux champs, le rêve passe »
 
METAMAG

04:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Israël met en garde la Russie : « Ne testez pas notre armée ! »

   

Israeli army Chief of staff Moshe Yaalon stands in front of a fighter jet at Natzarym air base in ...

Israël n’a aucune intention de renoncer à sa liberté opérationnelle en Syrie a assuré mardi le ministre israélien de la Défense, Moshé Yaalon.

« Nous avons clairement dit aux Russes que nous n’avons pas l’intention d’abandonner notre capacité à défendre nos intérêts. Ne testez pas notre armée ! », a mis en garde M. Yaalon.

Le président russe Vladimir Poutine s’est dit préoccupé lundi par les frappes de l’armée israélienne sur le territoire syrien, après les récents échanges de tirs de part et d’autre de la frontière entre les deux pays.

« Nous respectons les intérêts sécuritaires d’Israël mais nous sommes préoccupés par les attaques que mène l’Etat hébreu en Syrie », a déclaré le chef du Kremlin.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré à Moscou le 21 septembre dernier le dirigeant russe pour évoquer le déploiement militaire russe en Syrie et de ses conséquences militaires pour l’armée israélienne.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

02:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO - Nigel Farage: "Nous vivons dans une Europe totalement dominée par l'Allemagne"

02:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Un policier lyonnais suspendu pour des propos anti-Islam sur Facebook

 

16h23

Condamné par la justice en avril dernier, Sébastien Jallamion est désormais suspendu de ses fonctions de policier.

Suite à l’assassinat d’Hervé Gourdel, décapité par des terroristes islamistes en septembre 2014, Sébastien Jalamion poste plusieurs images et commentaires sur sa page Facebook. Des textes et photos provocateurs (des légendes comme « toutes personnes qui s’affublent comme au temps du prophète sont des cibles à abattre »…), surtout de la part d’un homme qui est policier dans un commissariat. Poursuivi devant la justice pour « provocation à la haine raciale et religieuse », le parquet réclame huit mois de prison dont cinq ferme.
Le tribunal correctionnel le condamne finalement à 5000 € d’amende. Le parquet et le policier font appel du jugement. « Nous étions stupéfaits de ces réquisitions, c’est la mort civile ou professionnelle d’un homme que l’on souhaite, » nous confiait son avocat, Me Gabriel Versini.


« Empêcher la liberté d’expression »

En attendant son procès en appel, c’est l’administration qui vient de sanctionner le fonctionnaire de 43 ans. Le conseil de discipline de la police nationale a prononcé, mardi 6 octobre, deux ans de suspension professionnelle avec effet immédiat, informe ce jour Le Progrès. Le quotidien cite Me Versini : « Les poursuites du parquet et la lourdeur de la sanction administrative relèvent d’une volonté d’empêcher la libre expression sur des sujets sensibles, c’est excessif et inspiré par des motifs politiques. »

(…) Lyon Capitale

02:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Juppé en colère : «race blanche», «racines chrétiennes», «France ratatinée»… MàJ : élu, il envisagerait une alliance avec le PS

rcEFSMb.jpg Juppé.jpg

 

13h08

Selon un entrefilet paru dans le Point, Alain Juppé élu président de la République contre Marine Le Pen s’allierait avec les socialistes.

 

Source


Alain Juppé a publié sur son blog samedi un article sur les propos de Nadine Morano, le « déclinisme », les « racines chrétiennes » de la France….

Dans un billet sur son blog intitulé «Faisons-nous confiance/», le maire de Bordeaux s’en prend aussi au «nouveau politiquement correct» que « serinent« , selon lui, «les chantres du déclinisme, les nostalgiques d’un prétendu âge d’or».

Et d’enchaîner en dénonçant, sans le nommer, le Front national, qui joue, dit-il «sur les peurs» et «dessinent le visage d’une France ratatinée dans ses égoïsmes», prête à «jeter aux orties» l’Union européenne.

Au milieu de son billet, le candidat déclaré à la primaire des Républicains de 2016, en vient à l’affaire Morano qui défraye la chronique depuis une dizaine de jours. Et il ne mâche pas ses mots en fustigeant «la sottise qui inspire la caricature d’une France de race blanche», évoquée par Nadine Morano. Une expression insultante, souligne le Premier ministre, pour les Français d’Outremer.

Selon lui, «la patrie française ne se définit pas par la couleur de la peau mais par le partage du bien commun que constituent les valeurs de la République, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, l’égalité entre les femmes et les hommes, le respect de la laïcité».

Enfin, Alain Juppé s’élève, au moment où des élus rechignent à accueillir des réfugiés, contre «l’arrogance des biens-pensants qui se réclament bruyamment des racines chrétiennes de la France sans y être vraiment fidèles».

«J’ai été élevé dans la religion catholique et j’y demeure attaché», confie-t-il, rappelant que «les valeurs chrétiennes, c’est l’amour du prochain, l’accueil de l’étranger, le respect de l’autre».

 

2209411lpw-2209420-article-newzulu-jpg_3101953_660x281.jpg

Source

 

!cid_ii_1502454d96bcd03d.jpg petit cochon.jpg

02:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Comme si les lois liberticides Pléven (1972), Gayssot (1990), Perben (2004), Taubira (2001-2004) ne suffisaient pas…

taubira-grimace-france-inter.jpg

 

 

Source : Boulevard Voltaire

Comme si les lois liberticides Pléven (1972), Gayssot (1990), Perben (2004), Taubira (2001-2004) ne suffisaient pas, François Hollande demande au Garde des Sceaux de préparer, pour la fin de l’année, un texte réformant le Code pénal pour faire de « toute inspiration raciste ou antisémite une circonstance aggravante pour une infraction, quelle qu’elle soit, quel qu’en soit l’auteur ».
Un auteur d’infraction mû par une « impulsion » plutôt que motivée par un mobile, voilà qui jette un flou artistique lourd de conséquences. Une infraction commise sous le coup d’une intuition sans que son auteur n’ait conscience de son caractère raciste. Il fallait y penser ! En d’autres termes, aux crimes racistes parfaitement assumés et éminemment condamnables s’ajoutent les crimes racistes à caractère refoulé.

Les sentiments racistes sont « plus profonds qu’on ne croit », affirmait sérieusement François Saint-Pierre, lorsqu’il défendait la famille de Chaïb Zehaf, tué à l’arme à feu par Jean-Marie Garcia, en 2006, au motif qu’il se sentait menacé. Propos tenus en… 2009. Le père Freud à la place de la justice, bonjour les dégâts…
Et la précision apportée par F.Hollande de condamner ces mal inspirés quels qu’en soient les auteurs ne rassurent pas puisque le racisme anti-blanc, selon la grille de lecture de la chargée de mission auprès de Christiane Taubira, Sihem Souid, est une « imposture ». Pire : la notion de racisme anti-blanc n’a aucun rapport avec le racisme, il est seulement « épidermique, ponctuel, conjoncturel » et « ne porte préjudice à personne ! »

Autrement dit, insulter, chercher des noises à un Noir ou à un Arabe s’avérera systématiquement plus condamnable que si ceux-ci insultent et cherchent les mêmes à un Blanc. Enfin, ça dépend. Et quand on s’appelle Nicolas Bedos, ça se discute. Qualifier son chauffeur de taxi antillais d’« enculé de nègre », c’est, selon son avocate, « lui montrer toute son admiration… »
En revanche, qu’un policier publie, suite à la décapitation d’Hervé Gourdel, en septembre 2014, sur une page Facebook anonyme une photo d’une Marianne bâillonnée avec pour légende « Non à l’islamisation de la France » et celle d’un terroriste assortie de la formule « un barbu, une balle » lui vaudra, en première instance, selon les réquisitions du Parquet, une amende de 5.000 euros, une interdiction professionnelle et… une condamnation à 5 mois de prison ferme, et 3 avec sursis !

« Inspiration », « inconscient », « retour du refoulé » : c’est déclarer sans vergogne la supériorité, pour ne pas dire la suprématie, de l’irrationnel sur le rationnel assorti – « détail » accablant – de juger l’inculpé en fonction de sa couleur de peau ou de son orientation politique. Des magistrats s’érigeant en psychanalystes patentés, c’est salir la haute et noble fonction de la Justice en la catapultant aux heures les plus sombres de l’Inquisition. Alors, « Moi-Président » peut bien dénoncer « l’intolérance qui conduit à la discrimination », le texte commandé, en effet, en révélera son plus hideux reflet.

Caroline Artus
Ancien chef d’entreprise

00:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

11/10/2015

IGNACE

ignace_coree_du_nord_kim_jong_un-mpi-722x1024.jpg

23:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Stop au TTIP (TAFTA) : mobilisation massive à Berlin

Les organisateurs ne s’attendaient pas à un tel succès. Dans les rues de Berlin, ce samedi entre 100 et 250 000 personnes ont défilé pour dire “non” au futur accord de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis.

Cette marche était organisée à l’appel de partis politiques, d’organisations synidcales, environnementales et de défense des consommateurs. Les participants ont afflué de toute l’Allemagne.

Le TTIP autrement dit le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement est en cours de négociation. Il vise à supprimer non seulement les barrières douanières mais aussi règlementaires entre les Etats-Unis et l’Europe.

Ces opposants sont nombreux. Beaucoup d’ONG mettent en garde contre des traités qui feraient la part belle aux industriels obéissant à une seule logique économique au détriment de l’environnement et de la santé des populations.

NEWS

20:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Au FN, Marine Le Pen affirme son leadership face à «la pression de ses conseillers»

XVMb3fb296c-7018-11e5-b566-6ce282b7ed1b.jpg Marine et Florian.jpg

 

 

 

 

LE SCAN POLITIQUE - Selon un sondage Ifop pour le JDD, Marine Le Pen sort renforcée dans son autorité et dans sa crédibilité au FN, après l'apaisement de la crise familiale qui a conduit à l'éviction de Jean-Marie Le Pen.

 
 

Si l'on en croit le sondage Ifop publié par le JDD ce dimanche, un mois et demi après avoir écarté son père du parti, Marine Le Pen semble en passe de transformer l'essai. En effet, 31% des Français se disent prêts à voter pour elle. Alors que certains prédisaient que le conflit contre Jean-Marie Le Pen perturberait la progression en apparence inexorable de la chef de file frontiste, elle sort de la séquence du drame politico familial avec une crédibilité renforcée puisque 30% des sondés estiment qu'elle dispose aujourd'hui de «solutions» pour sortir la France de la crise. A l'intérieur du parti également, la présidente du FN assoit son autorité malgré les attaques répétées de son père qui l'accuse de s'être soumise à l'influence de son entourage, raconte le JDD. Confrontée à la montée en puissance de son bras droit Florian Philippot comme à celle de sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, deux figures qui incarnent autant de tendances divergentes au sein du parti, Marine Le Pen a pris une hauteur certaine cette semaine à l'occasion d'une joute verbale directe avec le président de la République.

Marine Le Pen, «dans son costume de patron»

«C'est une délivrance, elle est décomplexée, libérée», assure le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just au sujet de l'éviction du fondateur du FN. Loin de la mettre en porte-à-faux avec la base historique du parti, cette prise d'indépendance vis-à-vis de Jean-Marie Le Pen lui a permis d'imposer définitivement sa ligne. «Cela renforce sa personnalité, elle est perçue comme courageuse et indépendante», souligne son directeur de campagne pour les régionales Bruno Bilde, dans les colonnes du quotidien dominical. Une thèse soutenue par son compagnon et vice-président du parti Louis Aliot: «Elle s'est libérée d'une pression, celle de son père et celle de certains de ses conseillers», assure-t-il. Un autre haut gradé anonyme de la rue des Suisses à Nanterre confirme: «Elle est dans son costume de patron. Elle est très libre, vis-à-vis de Philippot comme de Marion. Elle a été capable de virer son père, ce n'est pour se faire casser les pieds par d'autres».

Et cette nouvelle liberté vis-à-vis de son bras droit s'est récemment exprimée de manière cinglante à l'occasion d'un comité d'investiture pour les régionales en Ile-de-France, rapporte le JDD. «Ce n'est pas toi qui décides, c'est moi», lui aurait lancé la candidate à la présidence, alors que Florian Philippot militait pour l'intégration de deux de ses proches sur la liste francilienne de Wallerand de Saint-Just. De quoi couper court aux bruits, persistants, relayés notamment par Jean-Marie Le Pen, qui font état d'une emprise grandissante exercée par le vice-président du FN sur Marine Le Pen. Sur Twitter, Florian Philippot assure que ses demandes relatives à la liste francilienne ont été entendues et que la scène décrite par le JDD a été totalement inventée. Contacté par le Scan, ce dernier n'a pas pu donner suite à notre appel pour le moment.

LE FIGARO

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Allemagne : les réfugiés chrétiens persécutés par les “migrants” musulmans !

 

la-fg-germany-migrants-20150901

On savait déjà que, sur leurs embarcations de fortune, les “migrants” musulmans n’hésitaient pas à jeter par-dessus bord les réfugiés chrétiens (voir ici). Pour les chrétiens réfugiés en Allemagne la situation est intenable du fait des persécutions qu’ils subissent de la part des “migrants” musulmans. La journaliste Caroline Bruneau y a consacré un article publié sur le site de Causeur le 30 septembre dernier. Inconcevable et inadmissible.

Les premières répliques du séisme migratoire qui secoue actuellement l’Europe se font sentir. Et on peine à y croire. Des réfugiés fuient aujourd’hui l’Allemagne, pour échapper aux mêmes persécutions que celles qui les avaient poussés à quitter leur pays d’origine. En Bavière, en Saxe ou dans le Brandebourg, les témoignages s’accumulent. De nombreux réfugiés chrétiens en provenance de Syrie, d’Irak ou du Kurdistan subissent intimidations et agressions de la part de réfugiés musulmans. Dans plusieurs centres d’accueil mis en place par les autorités locales, la charia s’applique et les chrétiens – minoritaires – sont victimes de brimades.

Le pasteur luthérien de l’église de la Trinité de Berlin-Steglitz (sud de Berlin) Gottfried Martens témoigne de la situation très précaire des chrétiens dans l’édition dominicale du quotidien berlinois Die Welt du 27 septembre : « Les musulmans très croyants répandent dans les foyers l’idée suivante : là où nous sommes règne la charia. » Et ceux qui souffrent le plus sont les musulmans convertis au christianisme : « Ceux-là ont 100 % de chance d’être agressés », précise le pasteur. La situation n’est pas récente : l’hebdomadaire Die Zeit s’est lui aussi fait l’écho d’agressions et d’une ambiance délétère dans les foyers de réfugiés dès juillet 2014. Voilà plus d’un an, donc, que les autorités allemandes sont conscientes des dangers qui menacent les réfugiés chrétiens. « Il y a une ambiance d’intimidation et d’hostilité envers les chrétiens », explique le prêtre maronite de Francfort Gaby Magea. L’accès aux cuisines communes est restreint pour les chrétiens, traités de « porcs » par certains musulmans, et leurs enfants sont agressés. La solution proposée par les autorités locales ? Une ségrégation des réfugiés selon leur religion, y compris entre musulmans chiites et sunnites, qui ont importé pour certains leurs conflits sur le sol allemand. Outre-Rhin, des voix s’y opposent, au nom justement de l’asile, et prônent la distribution d’une charte fondamentale des valeurs allemandes, telles que l’égalité entre les hommes et les femmes, la liberté d’opinion ou de religion. Mais sans beaucoup d’espoir que les migrants y adhèrent, comme l’explique dans le quotidien berlinois Max Klingberg, qui travaille depuis 15 ans pour la Société internationale des droits de l’homme : « La situation va empirer, prévient-il. Les agressions sont le plus souvent le fait des Pakistanais et des Afghans, ils sont encore plus islamistes que les Syriens. » Pour lui, l’aveuglement n’est plus de mise : « Il faut arrêter de croire que tous les réfugiés sont des défenseurs des droits de l’homme. Parmi ceux qui arrivent, une portion non négligeable a des croyances d’une intensité équivalente à celle des Frères musulmans. » Rien d’étonnant à ce que les témoignages recueillis en Allemagne, au sein même de foyers de réfugiés, se rapprochent de propos tenus par l’État islamique. Les foyers sont désormais devenus des lieux de violence religieuse, et l’Allemagne ne peut plus l’ignorer. A Suhl, en Thuringe (centre du pays), une cinquantaine de demandeurs d’asile sunnites ont organisé ce que le mensuel bavarois Bayern Kurier (édité par le parti conservateur CSU) décrit comme « une chasse à l’homme » contre un Afghan qui avait déchiré des pages du Coran. Dix-sept personnes, donc six policiers, ont été blessées dans l’émeute qu’ils ont provoquée. L’hebdomadaire de gauche Der Spiegel, qui a consacré à cette émeute un article sur son site web, n’a pour sa part pas indiqué la raison de cette flambée de violence. S’agit-il pour le journal d’entretenir encore un peu l’illusion, alors que l’Allemagne attend désormais près d’1 million de réfugiés d’ici la fin de l’année ? Sur les six premiers mois de 2015, 20 % seulement étaient Syriens, 5,2 % Irakiens, les autres provenant surtout du Kosovo et d’Albanie (17 et 13 %). En 2014, le pays a accueilli deux fois et demi plus de musulmans que de chrétiens. Ces derniers ont donc été rattrapés par la peur. En Allemagne, ils sont de plus en plus nombreux à réclamer d’être hébergés au sein des églises locales. Mais pour certains, l’aide arrive trop tard. Une famille de chrétiens d’Irak a préféré rentrer à Mossoul : des islamistes présents dans leur foyer, à Geissen, les avaient menacés de les tuer et de « boire leur sang » s’ils ne partaient pas, rapporte Die Welt. Et ce départ est sans retour : tout réfugié qui quitte le pays doit s’engager à ne pas demander l’asile une deuxième fois.

Source : Causeur, 30 septembre

Observatoire de la christianophobie

03:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Karel de Gucht (ex-Commissaire européen) : « Bientôt, il n’y aura plus de bikini pour ne pas heurter les musulmans »

 

9h57
 

654201.jpg Karel.jpg

L’ancien ministre des Affaires étrangères belge Karel De Gucht a été pour le moins virulent dans sa dernière interview, il s’est ainsi fendu d’une diatribe contre le voile, afin de prôner l’égalité entre les hommes et les femmes.

(…) Il rejette ainsi l’idée que ce sont ces musulmanes qui choisissent de porter le voile ou le burkini. « C’est d’abord une idée de leurs époux et leurs familles. Nous sommes quand même naïfs », affirme-t-il. « L’interprétation actuelle et la pratique ultérieure de l’Islam montrent souvent une inégalité entre l’homme et la femme ». (…)

« Si ça continue comme ça, les Occidentales ne pourront plus porter le bikini à la piscine pour ne pas heurter les musulmans ».

Source

Merci à vanhavermaet

03:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)