Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2015

Charles Martel et la bataille de Poitiers : la désinformation

729px-Steuben_-_Bataille_de_Poitiers1.jpg Charles Martel.jpg

Partager sur Facebook Tweeter 

 

Par Laurent Wetzel, haut fonctionnaire de l’Education nationale à la retraite, ancien élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm, agrégé d’histoire, auteur de Ils ont tué l’histoire-géo (éd. François Bourin, 2012).

♦ J’ai été saisi d’étonnement en découvrant, le 19 avril, sur le site Les Inrocks, l’article d’un certain Jean-Marie Durand, spécialiste des « idées », intitulé « Tu parles, Charles Martel ! La déconstruction d’un mythe identitaire », consacré à l’essai, paraît-il « éclairant », de deux « historiens », William Blanc et Christophe Naudin, Charles Martel et la bataille de Poitiers. De l’histoire au mythe identitaire.

« La plus puissante des familles franques, dans le pays de Metz, devint célèbre au temps qu’elle avait pour chef Charles, surnommé Martel parce qu’il a écrasé, comme avec un marteau, les Arabes qui avaient envahi la Gaule ».


A en croire cet idéologue et ces deux « historiens », bien décidés à terrasser les « historiens islamophobes », « la bataille de Poitiers est un événement mineur de notre histoire, qui « ne doit sa survie mémorielle qu’à l’utilisation qui en a été faite, depuis les années 1880, par l’extrême droite et le courant nationaliste » » ; « elle n’est pas historiquement le choc que beaucoup d’autres ont imaginé » ; « les grandes figures de l’enseignement sous la IIIe République – Jules Michelet et Ernest Lavisse – ne lui ont consacré que peu d’attention, Jules Michelet minimisant la bataille et le manuel Lavisse ne lui consacrant pas une ligne ».

On reste interdit devant tant de contre-vérités.

Jules Michelet, qui a publié son Histoire de France des origines à la mort de Louis XI, entre 1833 et 1844, sous la Monarchie de Juillet et non sous la IIIe République, soulignait au contraire dans cet ouvrage l’importance de ladite bataille :

« Les Sarrasins, maîtres de l’Espagne, s’étaient emparés du Languedoc. De la ville de Narbonne, leur innombrable cavalerie se lançait audacieusement vers le nord, jusqu’en Poitou, jusqu’en Bourgogne, confiante dans sa légèreté et dans la vigueur infatigable de ses chevaux africains. La célérité prodigieuse de ces brigands, qui voltigeaient partout, semblait les multiplier ; ils commençaient à passer en plus grand nombre : on craignait que, selon leur usage, après avoir fait un désert d’une partie des contrées du Midi, ils ne finissent par s’y établir. Une rencontre eut lieu près de Poitiers entre les rapides cavaliers de l’Afrique et les lourds bataillons des Francs (732) […]. Charles Martel poussa jusqu’en Languedoc, entra dans Nîmes et essaya de brûler les Arènes qu’on avait changées en forteresse. »

Ernest Lavisse, en 1913, dans son manuel pour le cours moyen, 1re et 2e année, a consacré en réalité trente lignes à Charles Martel, à l’invasion arabe et à la bataille de Poitiers. J’en extrais celles-ci :

 

« La plus puissante des familles franques, dans le pays de Metz, devint célèbre au temps qu’elle avait pour chef Charles, surnommé Martel parce qu’il a écrasé, comme avec un marteau, les Arabes qui avaient envahi la Gaule. En l’année 732, ils étaient arrivés près de Poitiers, quand ils rencontrèrent Charles Martel qui venait au devant d’eux avec une armée. Les Arabes, montés sur de petits chevaux rapides, et habillés de longs manteaux blancs, coururent vers la cavalerie franque. Les Francs, montés sur de grands chevaux du nord, les laissèrent venir et se défendirent avec leurs haches et leurs épées si bien que les Arabes reculèrent. Alors les Francs se mirent en marche. C’était comme une muraille de fer qui s’avançait. Les Arabes se retirèrent dans leur camp, et, pendant la nuit, ils s’enfuirent. Ainsi, Charles Martel a empêché les Arabes de conquérir notre pays. »

Dans son Abrégé de l’histoire du Moyen Age pour le cours de seconde, Victor Duruy parlait déjà, en 1857, de « la grande victoire de Charles Martel sur les infidèles, qui arrêta, entre Tours et Poitiers, le mouvement de l’invasion de l’islamisme vers l’Occident ».

En 1904, dans son manuel pour la classe de 5e, l’historien Charles Seignobos, républicain et protestant, insistait, avant de raconter la bataille de Poitiers, sur « les guerres qu’avait dû faire Charles Martel toute sa vie de tous les côtés, surtout dans le Midi contre les musulmans ».

En 1925, dans son manuel pour la classe de 4e, Arthur Huby, plus tard doyen de l’Inspection générale d’histoire-géographie, insistait aussi sur cet « événement exceptionnel » : « Sa victoire sur les Arabes tira Charles Martel hors de pair. La victoire de Poitiers (octobre 732), qui marqua l’arrêt de l’offensive arabe contre l’Europe, eut un immense retentissement. Charles Martel apparut comme le sauveur du monde chrétien tout entier. »

Sans oublier Jules Isaac (futur militant du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes) qui écrivait à la même époque, dans le fameux Malet-Isaac : « Charles Martel eut la gloire d’arrêter à Poitiers, en 732, une terrible invasion arabe. »

En 1935 enfin, dans leur petit manuel pour le cours élémentaire, 1re année, Mon Premier Livre d’Histoire de France, Léon Brossolette et Marianne Ozouf, père et sœur du héros de la Résistance, ont illustré une page entière d’une image en couleurs sous-titrée « Charles-Martel à Poitiers – Les rois francs, qu’on appelle les rois fainéants, ne savent plus commander leurs armées. Le duc Charles-Martel les commande à leur place. Il bat à Poitiers les rapides cavaliers arabes qui attaquent la Gaule ».

On observera cependant que ne figurent nulle part, dans les actuels programmes d’histoire du primaire et du collège, ni Charles Martel, ni la bataille de Poitiers, tous programmes signés, en 2008, par Xavier Darcos, avec la bénédiction de Nicolas Sarkozy et François Fillon, trois phares de ce qu’on appelle la « droite républicaine ».

Ce qui n’empêche pas Philippe Nemo, dans son excellent manuel d’histoire pour les CE2-CM1-CM2, de préciser pour nos écoliers : « Les Arabes avaient conquis un immense empire qui s’étendait jusqu’en Europe. Ils s’étaient emparés de l’Espagne, et maintenant ils voulaient aussi envahir la France. Charles Martel gagna contre eux la bataille de Poitiers en 732 après J.-C. et il les força à se replier en Espagne. Le prestige acquis par Charles Martel à cette occasion fut très grand. » (La Librairie des Ecoles, 2012, p. 52).

Laurent Wetzel

Source : Polémia.

Image : Charles Martel à la Bataille de Poitiers, par Charles de Steuben, musée d’Histoire de France de Versailles. Domaine public.

20:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Les neveux de Goebbels demandent des droits d’auteur

joseph-983x648.jpg

Joseph Goebbels  (1897- 1945)

 

 
L’affaire est intéressante, car elle met en lumière une question bien connue des juristes, soit la confrontation entre le droit et la morale.
 
272
SHARES
 
 

Joseph Goebbels, en homme délicat, tenait un journal. Il y notait sans doute, au jour le jour, les idées que lui inspirait la politique du Führer, sa détestation des juifs, sa certitude de la victoire finale. Après tout, quand on est ministre de la Propagande du Reich, il faut bien se convaincre soi-même avant de convaincre les autres. Et ce journal a survécu au suicide de son auteur, qui s’est donné la mort en avril 1945, en compagnie de sa femme Magda, après qu’ils eurent empoisonné leurs six enfants.

En 2010, un auteur britannique, Peter Longerich, a publié une biographie de Goebbels, dont la version française vient de sortir aux Éditions Héloïse d’Ormesson. Quoi de plus précieux pour un historien que le retour aux sources, en l’espèce à ce fameux journal qu’il cite largement à l’appui de son travail ? Il n’imaginait sans doute pas que les ayants droit du dignitaire nazi, c’est-à-dire ses neveux, se manifesteraient auprès de lui pour solliciter… des droits d’auteur ! Et, pour appuyer leur demande, ils ont sollicité les services d’un avocat allemand, Cordula Schacht, qui n’est autre que la fille de l’ancien ministre de l’Économie du Reich Hjalmar Schacht, acquitté au procès de Nuremberg.

Stupeur de la maison d’édition anglaise, qui a refusé de verser le moindre penny aux héritiers. Et qui a même refusé l’accord proposé par l’avocat, qui souhaitait que ces sommes soient versées à une association travaillant sur la mémoire des victimes du nazisme.

L’affaire est intéressante, car elle met en lumière une question bien connue des juristes, soit la confrontation entre le droit et la morale. Tout élève avocat apprend que le droit n’est pas l’équité, et que la force de la loi prime souvent sur le sentiment de justice. Et le problème est simple : les droits des héritiers, qui revendiquent les droits d’auteur de ce qu’il faut bien considérer comme une œuvre de l’esprit, doivent-ils céder le pas à la liberté de citer sans contrainte les écrits d’un homme qui, s’il n’a pu être condamné par la justice internationale, n’en est pas moins considéré comme un criminel particulièrement sinistre.

Il appartiendra à la justice allemande de trancher ce cas délicat. D’un côté, l’application stricte du droit de la propriété intellectuelle, de l’autre, la morale. En faveur de la première, on doit considérer que, quelle que soit l’opinion qu’on a du bonhomme, ses écrits n’en constituent pas moins une œuvre de l’esprit, au sens propre du terme, qui donne droit à une protection reconnue par toutes les législations modernes. Après tout, on peut détester Paul Éluard, qui fit l’apologie du communisme, et reconnaître le talent du poète. En faveur de la seconde, il faut se demander si tirer de l’argent des propos délirants du représentant d’un des pires régimes que l’humanité ait connus n’est pas illicite. Après tout, le droit français prévoit bien l’annulation des conventions fondées sur une cause immorale. La loi allemande est sans doute inspirée par les mêmes principes.

Mais refuse-t-on à l’éditeur des œuvres complètes de Lénine la juste rémunération de sa publication ? Lui impose-t-on de mettre gratuitement à disposition du public un ouvrage qu’il aura fait imprimer, relier et distribuer au motif – ô combien justifié – que son auteur était un criminel épouvantable ? Au contraire, devrait-on refuser la diffusion de tels textes en considérant qu’ils font l’apologie de crimes contre l’humanité et que leur seule diffusion suffit à rendre respectables les idées qu’ils contiennent ?

Permettez à votre serviteur de n’avoir aucune idée précise sur la question, sauf peut-être un sentiment de malaise lié surtout au goût douteux d’une telle procédure. Mais il faudrait introduire la question au grand oral du concours du barreau. Nul doute qu’un candidat plus malin qu’un autre répondra, après une brève réflexion : ça se plaide !

 
BOULEVARD VOLTAIRE

02:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Une femme médecin du 93, victime d’agressions, abandonne les visites à domicile


Une médecin du 93, victime d'agressions... par leparisien

  

J-1

Joselyne Rousseau, médecin depuis 33 ans à Pierrefitte (Seine-Saint-Denis) a décidé, à contrecœur, d’arrêter les visites à domicile. Lundi 20 avril, alors qu’elle effectuait une visite à domicile dans la cité des Poètes, à quelques centaines de mètres, sa voiture a été vandalisée.

« Ma voiture a été complétement sabotée lors d’une visite à domicile chez un handicapée que j’allais voir depuis 30 ans. [...] J’ai subi 20 cambriolages, 2 agressions dont une à main armée très violente et deux sabotages de ma voiture. »

FDS

01:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO - Comparaison du FN à un "tract communiste des années 70"

NOVOpress

 

00:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Sondage : pour les Français, le Parti communiste appartient au passé

4567155_43d913c22022b5ceb5f9888075ff95772109838c_545x460_autocrop.jpg

 

Henri Vernet | 25 Avril 2015, 19h32 | MAJ : 25 Avril 2015, 21h14

0
 
 
 
 
réagir
42
Exclusif
                                                     C’était « la » polémique de la semaine : dimanche dernier sur Canal+, François Hollande avait comparé le discours de Marine Le Pen à « un tract du Parti communiste des années 1970 ».
 
 

Sur le même sujet

FN comparé au PC : Pierre Laurent exige des excuses publiques de Hollande

FN comparé au PC : Pierre Laurent exige des excuses publiques de Hollande

ABONNES. Les communistes rouges de colère

ABONNES. Les communistes rouges de colère

Comment les Français jugent le PC aujourd’hui ?

Un parti si peu populaire. Le verdict est rude : avec 76% de mauvaises opinions il se situe à un niveau de popularité très bas. Pis, ses traits d’image confirment la formule de Hollande puisqu’une majorité de Français trouvent ce vieux parti « passéiste », ni « innovant » ni « proche des gens », mais « populiste » et même « sectaire » pour 54% des sondés. Bref, ils ne le jugent pas « utile » à la vie politique française.

Les classes populaires préfèrent le FN. Lorsqu’on leur soumet un duel d’image entre le PC le FN, une courte majorité de Français préfère -  ou déteste moins - le Parti communiste. Explication, selon Sliman : «Si le PC est jugé très négativement, il est aussi jugé assez inoffensif puisqu’il ne rassemble que peu d’électeurs, alors que le FN, malgré la dédiabolisation et une progression électorale spectaculaire, continue de faire peur ». Mais le plus gênant pour les communistes, c’est qu’en regardant les résultats dans le détail on constate que les jeunes (à 53% contre 44%) et les classes populaires (51% contre 45% des employés et ouvriers) préfèrent nettement le FN au PC.

Les Français donnent tort à Hollande. Voilà la seule bonne nouvelle pour Pierre Laurent : une large majorité (66%) désapprouve la formule du chef de l’Etat sur la ressemblance entre le FN et le PC de Georges Marchais. L’actuel leadeur communiste, dont le père Paul Laurent fut le numéro 2 de Marchais, appréciera... 

Le Parisien

 

 

00:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

25/04/2015

Je suis Aurélie Châtelain - Par Aymeric Chauprade

sans-titre.png  Aurélie Châtelain.png

 

 

 37

 

Il a fallu qu’un hasard à deux faces, l’une diabolique, l’autre providentielle, place un terroriste islamiste sur le chemin d’une jeune mère de famille pour qu’une attaque terroriste échoue de peu. Ce hasard cruel a désigné Aurélie Châtelain, une de ces nombreuses jeunes mères qui se lèvent tôt, qui triment dur, qui acceptent de passer une semaine loin de leur petite fille de 5 ans, pour progresser sur le « marché » du travail. Il a placé un islamiste sur le chemin de cette femme courageuse, déterminée à ne pas se laisser déposséder de sa voiture, pour qu’en la tuant, il puisse heureusement se blesser et déclencher ainsi l’alerte.

Le courage de cette jeune femme a évité une attaque terroriste de grande ampleur, qui visait des églises de la banlieue parisienne. C’est une alerte, car notre patrimoine chrétien, en plus de notre peuple, est bel et bien menacé. On se souvient du projet d’attentat contre la cathédrale de Strasbourg, contre les marchés de Noël. Partout dans le monde le fondamentalisme islamique s’attaque à l’histoire et à l’identité des peuples. Il est une tragique négation du temps et des cultures.

L’objectif de cette attaque terroriste était double : montrer que les islamistes peuvent frapper, quand ils le veulent, au cœur de la France, pour y massacrer des chrétiens, comme ils le font en Syrie, en Irak, au Nigéria, en Libye, en Ethiopie, au Kenya… Une Française, des églises, tout est dit : il s’agit bien ici d’une guerre contre notre civilisation, la civilisation européenne, comme il s’agit ailleurs d’une guerre contre toutes les civilisations non musulmanes, la Russie, l’Amérique, la Chine, l’Inde, Israël… comme il s’agit aussi d’une guerre, ne l’oublions pas, contre tous les gouvernements modérés des pays musulmans avec lesquels nous sommes alliés et qui subissent depuis longtemps déjà de lourdes pertes. C’est la même guerre qui conduit des migrants musulmans à jeter par dessus-bord les migrants chrétiens qui partageaient leur embarcation de fortune en pleine Méditerranée… Que nous le voulions ou non, nous sommes dans une guerre de civilisations, nous sommes en guerre contre des musulmans, pas contre tous, mais contre une part significative d’entre eux.

Les services de renseignements ont déclaré qu’il s’agissait de la sixième attaque déjouée depuis le début de l’année. Six tentatives déjà, depuis le cinéma obscène du gouvernement, de son « esprit du 11 janvier » qui sert manifestement à combattre le Front national (avec l’efficacité que l’on constate) plutôt que les ennemis de la France.

Les terroristes se moquent du confort, ils méprisent notre faiblesse, notre hyper-sensibilité, la tyrannie de l’émotion avec laquelle ils jouent en élevant sans cesse le degré de leurs horreurs. Les terroristes islamistes sont les serviteurs de la mort, ils la chérissent, ils la nourrissent, ils l’espèrent même pour gagner leur paradis mortifère. Dans la plupart des cas ce sont des lâches, comme cet Algérien qui a préféré massacrer une femme sans défense et tenter de faire sauter des églises plutôt qu’aller se battre contre des combattants en armes en Syrie. Mais dans tous les cas, ils sont animés par la même haine de ce que nous sommes.

La France est en guerre et l’ennemi est parmi nous : ses combattants sont les enfants que l’Europe a fait grandir en son sein ou qu’elle a accueillis, auxquels elle a offert éducation, allocations, vacances, couverture sociale, regroupement familial, aides sociales en tous genres. Et comme si cela ne suffisait pas, notre classe politique nous explique qu’il faut accueillir en Europe des millions de nouveaux migrants venus de l’autre côté de la Méditerranée.

On se demande quand même ce que faisait en France un étudiant algérien, fiché à l’anti-terrorisme et connu pour ses liens avec les filières djihadistes.

Si ce dernier n’avait pas croisé le chemin d’une jeune Française courageuse, combien de victimes aurions-nous à déplorer dans les églises de banlieue visées ? Combien de chefs d’Etats seraient venus à Paris ? Pas sûr que beaucoup de journalistes de Libération, par exemple, auraient défilé en arborant le slogan « Je suis chrétien »…

Merci à vous Aurélie Châtelain, pour votre courage qui a permis d’empêcher un nouveau bain de sang, une nouvelle attaque contre notre peuple, contre son identité. Vous êtes une héroïne, dont le comportement rachète l’honneur de tous ceux qui, chaque jour en France, avec ou sans scrupule, baissent les yeux devant l’évidente submersion, devant l’insupportable humiliation de leur patrie.

> le blog d’Aymeric Chauprade

21:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Quand l'école inculque aux enfants que l'avenir passe par les immigrés

http://www.medias-presse.info/quand-lecole-inculque-aux-e...

Edifiant!

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

VIDEOS - Un violent séisme au Népal fait plus de 1170 morts, Katmandou durement touchée

http://www.leparisien.fr/societe/nepal-un-puissant-seisme...

19:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Intervention d'Eléonore Bez (FN) au Conseil régional PACA - 24 04 15

Intervention sur le soutien financier de la Région aux associations porteuses de projets-atelier et chantiers d'insertion contre le chômage

18:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Immigration : les Français veulent une « ligne dure » !

lmKCT1V.jpg

22h05

Face aux récents drames migratoires, les Français ne font pas confiance à l’Europe pour apporter des solutions, selon un sondage Odoxa pour iTélé. Ils sont favorables à une « ligne dure » contre les passeurs et les migrants.

 

66% des Français ne font pas confiance à l’Europe pour éviter des drames en Méditerranée
Ce manque de confiance est manifeste chez les sympathisants de droite (76%), moins fort chez les sympathisants de gauche (53%), traditionnellement moins eurosceptiques

6 Français sur 10 sont favorables à des opérations militaires contre les passeurs
Cette mesure, que l’Europe ne prendrait qu’avec l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU, est soutenue par 59% des Français et elle n’est pas polémique puisqu’elle est approuvée par 67% des sympathisants de droite et 60% de ceux de gauche.

Les trois quarts des Français estiment qu’il faut durcir les conditions de régularisation des migrants en Europe
Fermeté ensuite envers les clandestins eux-mêmes. Pour éviter de nouveaux naufrages en Méditerranée, 76% des Français considèrent qu’il faut durcir les conditions de régularisation des migrants en Europe plutôt que de les alléger (22%). Quasiment tous les sympathisants de droite le pensent (90%) et une majorité de sympathisants de gauche (53%) est sur cette ligne.

Voir le sondage (Pdf)

02:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

EXPLOSION DE L'IMMIGRATION: Il est urgent d'agir!

explosion-immigration.jpg

02:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Surtout, pas de « contrôle au faciès » !

Present-Chard-FB2.jpg

 

 

24/04/2015 – (NOVOpress via Présent)
Trente-quatre députés socialistes « se mobilisent ». Ils se mobilisent pour quoi ? Pour mettre fin au « contrôle au faciès » ! C’est bienvenu non ? C’est le moment.

Surtout, pas de « contrôle au faciès » !Au moment où l’on arrête l’Algérien Sid Ahmed Ghlam, assassin d’Aurélie Châtelain, avec un arsenal de guerre destiné à perpétrer un carnage dans une église, alors que ses complices courent toujours les rues, alors que la menace terroriste islamiste n’a jamais été aussi élevée sur notre sol et que le nombre de djihadistes français a triplé en un an, la priorité de ces députés c’est de lutter contre des critères de contrôle déplacés… Déplacés, amalgamants et racistes. Merci pour les policiers ! Ces parlementaires vont demander à leurs groupes « d’engager dans les plus brefs délais, une démarche en ce sens ».

La première préoccupation de ces élus (payés par nous à ne rien foutre à part ce genre de provocation) a été de répondre positivement à un courrier du Collectif « Stop le contrôle au faciès » leur rappelant qu’il ne leur restait plus que deux ans pour mettre en œuvre la promesse de François Hollande sur le récépissé de contrôle d’identité, « nécessaire à la lutte contre les discriminations ».

 

Alors que la France est en guerre et que la situation justifie totalement de combattre les islamistes, c’est le moment qu’ils choisissent pour brider les policiers dans leurs investigations, interpellations et contrôles. Bien sûr qu’il faut pratiquer le contrôle au faciès et le contrôle à tous les indices que l’on peut ! Rien ne sera de trop. Evidemment. Mais dans quel monde vivent-ils ?

On a du mal à imaginer que ces députés (parmi lesquels deux anciens ministres Benoît Hamon et Aurélie Filippetti) en sont encore-là. Totalement déconnectés des réalités et du quotidien. Où plus exactement on comprend mieux pourquoi avec des députés et des ministres comme ceux-là, nous en sommes là.

 Caroline Parmentier

02:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La Manif pour tous devient (en douce) un parti politique...

http://www.leparisien.fr/politique/la-manif-pour-tous-dev...

4721579_4189289-manif-ok_545x460_autocrop.jpg

NdB: Une récupération de l'UMP ?

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le sommet européen « extraordinaire » sur l’immigration accouche d’une souris, l’Angleterre en joker ?

hms_bulwark.jpg bateaux.jpg

 Partager sur Facebook Tweeter

 

24/04/2014 – EUROPE (NOVOpress)

Tout est finalement normal. Alors qu’hier l’UE envisageait la manière forte pour régler le problème des armadas de clandestins traversant la Méditerranée, aujourd’hui on ne parle plus que de tripler le dispositif de l’opération Triton.

Face au déferlement de clandestins sur les côtes européennes, la manière forte attendra une éventuelle résolution de l’ONU, autant dire que les passeurs et autres trafiquants vivant de l’immigration clandestine sont tranquilles pour un moment. La France et le Royaume-Uni, membres permanents du Conseil de sécurité, se sont engagés à présenter un projet de résolution, a annoncé le président François Hollande.

Mieux, la seule résolution saillante du sommet européen « extraordinaire » est le triplement du budget de l’opération de surveillance en Méditerranée Triton, pilotée par Frontex, amenant ses moyens au niveau de feu l’opération Mare Nostrum de la marine italienne. Si cette dernière était spécifiquement chargée de secourir les migrants, Triton n’est en principe que destinée à la surveillance des côtes européennes, mais ses marins se retrouvent régulièrement pris dans des opérations de sauvetage. L’émotion suscitée par le récent naufrage qui a fait plus de 800 victimes au large des côtes libyennes le week-end dernier leur met d’autant plus la pression « humanitaire ». Pour autant, le mandat de l’opération n’est pas modifié, notamment pour permettre aux navires de Triton de sortir des eaux territoriales afin d’aller plus près de la Libye, mais ses possibilités d’intervention dans les sauvetages se trouvent étendues. Selon les instances européennes, il fallait fixer un objectif humanitaire sans offrir aux trafiquants la certitude que les occupants de leurs bateaux seraient à chaque fois sauvés.

Des navires de Frontex attaqués par les trafiquants

Dans les faits, cela ressemble à un vœu pieux, car l’espace maritime est un piège pour ceux qui veulent faire barrage aux immigrants. Le droit maritime impose en effet à tout navire entendant un SOS de porter secours à l’embarcation en détresse. Cyniques, les passeurs laissent dériver sans pilote leurs coques de noix ou cargos hors d’âge surchargées et confient à ceux chargés de stopper l’immigration le soin… de mener les clandestins à bon port. Cerise sur le gâteau, « les passeurs récupèrent souvent les bateaux des précédentes traversées laissés à la dérive, après le secours des passagers, pour ramener ces embarcations en Libye et les réemployer », de l’aveu même de Frontex. Et quand ce n’est pas de gré, c’est de force. En février, une vedette de la Marina militare italienne était forcée par des trafiquants armés de leur restituer un bateau dont ils venaient de secourir les passagers. Le 13 avril dernier, rebelote avec un remorqueur italien, attaqué par une vedette rapide… portant les marques des garde-côtes libyens. Surchargées de civils et de toute façon pas équipées pour répliquer à des armes de guerre, les vedettes des garde-côtes ou remorqueurs de Frontex sont à la merci des trafiquants, qui le savent bien.

L’Angleterre va déployer un vrai navire de guerre

Au-delà des moyens supplémentaires dévolus à l’opération Triton par ses membres, (deux navires et de trois avions pour la France, deux navires pour l’Allemagne, la Belgique, la Suède, la Norvège et le Danemark, un navire chacun), un début de réponse proviendra peut-être de… l’Angleterre. Le Royaume-Uni va en effet engager, à ses frais et sous son contrôle opérationnel direct, le HMS Bulwark, l’un des plus grands bâtiments de sa marine de guerre, deux patrouilleurs et trois hélicoptères. Navire d’assaut amphibie, le HMS Bulwark embarque des hélicoptères, des péniches de débarquement et peut loger plusieurs centaines de personnes. Ce serait le premier vrai navire de guerre engagé dans l’opération Triton, que ne devrait pas impressionner les vedettes de trafiquants. Reste à savoir si la Royal Navy aura une attitude offensive, par exemple en conservant ou coulant les bateaux des réfugiés qu’ils auront secourus.

Crédits photo : Matt Morgan via Flickr (CC)

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO - Les nouveaux héros de la télé française: un rescapé du naufrage en Méditerranée

http://www.ndf.fr/nos-breves/23-04-2015/les-nouveaux-hero...

00:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

24/04/2015

Attentat évité par hasard: Marine Le Pen dénonce "une très lourde défaillance de l'Etat" dans la lutte contre le terorisme

 

23:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Eric Zemmour: "Ce sont les Droits de l'homme qui tuent"

Une excellente chronique d'Eric Zemmour !

23:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le tsunami migratoire islamisé, c’est la guerre totale à l’Occident

 

Guerreoccident1

C’est le débarquement des soldats d’Allah sur les côtes méditerranéennes européennes. La preuve en est, ces soldats d’Allah massacrent même les chrétiens qui se trouvent à leur bord.  Sans revenir sur Poitiers, en 732  et Vienne, en 1683, l’islam a toujours déclaré la guerre à l’occident.

En notre ère, depuis mars 1928 à l’inauguration des Frères Musulmans, par le grand-père de Tarik et Hani Ramadan, Hassan Al Bannah, dont l’idéologue funeste fut Sayyid Qutb, ils font des tentatives diverses et variées. Sayyid Qutb entreprit de s’associer au groupe Iranien des « fedayins de l’islam ». Ce sont les ouvrages de Sayyid Qutb qui toujours, influencent les salafistes conquérants. Financés par le Qatar et l’Arabie Saoudite.

Samuel Huntington, lui, toujours considéré par le politiquement correct des repus occidentaux « démocrates », comme un « hurluberlu » indigne d’être lu, entendu, écouté, il est méprisé, après la publication de son ouvrage : Le choc des civilisations. Ouvrage dont les thèses sont carrément niées.

Samuel Laurent après lui, avertissait dans son témoignage : Al Qaida en France. Il y soulignait que les services Français sont inadaptés à cette nouvelle guerre qui nous est déclarée par l’islam. La France et l’Europe ne sont en aucun cas protégées par cette guerre féroce menée par l’ennemi islamique. Pire, la France désarme … Sa seule arme, la communication, les conférences de presse pour impressionner, rassurer, finalement, lobotomiser le lambda.

On le constate aujourd’hui, par une arrestation « par hasard » d’un soldat d’Allah Algérien, qui s’apprêtait à sévir à Villejuif, contre des églises. A Villejuif ! Une double signification. S’attaquer aux chrétiens et, symboliquement aux juifs, sur un lieu nommé Villejuif … Si l’on ne sait arrêter que « par hasard », nous sommes en droit de nous poser des questions quant à notre sécurité. La sécurité n’étant pas un sujet qui doit être le fait du hasard, mais d’une constante attention, puisque nous sommes en guerre.

L’ennemi pour l’islam est l’occident qu’il considère comme dégénéré, qu’il faut conquérir, reconquérir et asservir. Partout ou cela leur est possible, ils massacrent, égorgent, coupent les têtes, crucifient, torturent, femmes et enfants, chrétiens, juifs, yazidis, ceux qui leur résistent et last but not least, leur grand concurrent en islam, les chiites, qui ne font pas allégeance à la « philosophie » de Sayyid Qutb.  Mais, pour les occidentaux repus et aveugles : « Cela n’a rien à voir avec l’islam. » Comme l’attentat contre Charlie Hebdo et le Supermarché Casher n’avait « « rien à voir avec l’islam ». Avec quoi alors ? Les musulmans ne sont certes pas tous des terroristes, mais ce sont des musulmans qui tuent. Cependant, la communication dont ils abusent, ne cache que leurs défaillances et leurs turpitudes. Si nous en sommes où nous en sommes, c’est bien à cause de la première guerre en Irak et de tout ce qui en a suivi.

Le programme est pourtant clairement annoncé par l’Etat Islamique.  S’étendre dans le monde entier. Instaurer le Califat. Ils ne se privent pas des moyens technologiques inventés par les occidentaux, comme ils utilisent leurs démocraties compassionnelles, aussi molles qu’un chancre siphylitique.  Compassion qui tétanise les « domestiqués » des démocraties, intimidés de l’intérieur par les extrêmes gauchistes internationalistes, complices de l’islamisme conquérant par leur antisémitisme déclaré.

Oui, la guerre des civilisations a bien lieu, comme l’avait annoncé Samuel Huntington et, de la pire des manières. Par un tsunami migratoire islamisé, venu d’Afrique, comme l’avait tout autant annoncé Houari Boumédienne en 1974, à la tribune de l’ONU, qu’il me faut citer à  nouveau et, il ne sera jamais assez cité : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et, ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. »

Cet état des lieux fait, je déclare ne pas avoir la moindre compassion pour mes ennemis qui débarquent par chaloupes entières sur les côtes Européennes, comme l’avait anticipé Jean Raspail dans son ouvrage : Le camp des saint. L’esprit de conquête islamique en moins.

Les commentateurs de tous les journaux et télévisions, dont je comprends la langue, Anglais, Allemands, Italiens, Espagnols et Grecs, tiennent tous le même langage. Il s’agit de « passeurs criminels » qui profitent de la misère humaine. On cite même commodément, que la mafia sicilienne en serait à l’origine pour mieux enfumer le lambda. Mettez-vous une fois pour toutes dans le crâne, que la presse ne cesse de vous mentir, dans un but remplaciste, imposé par les politiques, dont le peuple de souche s’est écarté. Il leur faut un nouveau peuple docile en période d’élections. C’était bien la théorie Terra Nova socialiste, je le souligne.

Alors, on en appelle à votre compassion, à votre bon cœur qui doit saigner devant autant de « misère », dans le but de vous ramollir le plus possible, afin que vous acceptiez, impassibles,  votre remplacement.

Ces « passeurs criminels » sont des soldats d’Allah, qui forcent leurs troupes à embarquer en masse pour débarquer en Europe. L’Etat Islamique n’en fait pas secret, puisqu’il l’a annoncé. Cette menace est ignorée par les caciques Européens remplacistes. Dois-je nommer Jean-Claude Junker, lequel cyniquement déclarait dans le SPIEGEL Allemand en 1999 : « Nous décidons des choses et les laissons de côté, pour attendre quelque temps et voir ce qui va se passer. S’il n’y a pas de grandes protestations et autres émeutes – car, de toute façon, personne ne comprend ce que nous décidons – alors nous continuerons, pas à pas, jusqu’à ce qu’un retour en arrière devienne impossible. » Ainsi va la « démocratie » en UERSS ! http://www.spiegel.de/spiegel/print/d-15317086.html

Ce tsunami migratoire est mis en place, sans armes, contrairement au débarquement en Normandie. Il se tient, dans le seul but d’envahir, comme le menaçait Boumédienne, par la natalité. Et, tous ceux qui sont accueillis ne s’en privent pas, puisque nos contributions fiscales servent aux allocations familiales, et pour la France, celui qui nait sur son sol devient Français. Voilà une invasion bien pensée, bien calculée de très longue date, par des leaders islamiques, dont l’occident sous-estime et l’intelligence et la stratégie.  L’islam est patient.

On le remarquera, les « rescapés » que l’on enveloppe avec charité chrétienne, dans de chaudes couvertures, sont tout, sauf faméliques. Ce sont des hommes jeunes, bien portants. Car, pour faire une telle traversée, on ne force pas les faibles, les vieillards, les femmes ou les enfants, contrairement à ce qu’on veut bien nous faire croire. Certes, de temps à autre se trouvent quelques femmes, quelques enfants et quelques faibles que l’on sacrifie, pour inciter le démocrate bien pensant à la compassion et à la mobilisation. Tout est prévu, même ces détails sordides de type nazi. Les images télé s’attardent sur ceux-là en particulier. Les mainstreams occidentaux deviennent complices de l’invasion sans le savoir, ou en toute connaissance de cause ?  L’islam ne s’embarrasse pas de sacrifier des êtres humains, chaque jour nous le prouve. La vie humaine, pour eux, n’a aucune valeur, contrairement à l’occident et, c’est ce qui fait leur force et nous rend en état de faiblesse et de soumission.

Ceux qui périssent en mer sont les sacrifiés d’Allah. Ils viendront nourrir les poissons. Comme les boys, qui débarquaient sur les côtes Normandes furent les premiers sacrifiés durant le débarquement en Normandie contre les nazis. Eux aussi se trouvaient en masse dans ces embarcations destinées au débarquement contre les nazis. Des milliers ne foulèrent même pas le sol Européen occupé. Déjà tués, ils ensanglantèrent la mer du Nord.

Devant cette invasion islamique, aucun Churchill à l’horizon. Que des complices. Ils le savent, en profitent et ont bien raison. Puisqu’ils constatent l’impuissance des démocraties à se défendre.

J’exhorte nos caciques à enfin considérer que nous sommes dans une guerre d’un nouveau genre et de mettre en action des flottilles de guerre, destinées à ramener les soldats d’Allah manu militari sur leur territoire. Cela encore, dans l’esprit de la « compassion humanitaire ». Cependant, comme je le dis, nous sommes en guerre, il faudra bien nous défendre, à un moment ou un autre. Car ce sera eux ou nous. Comme durant la seconde guerre mondiale ou cela aurait été nous ou les nazis.

Demandez vous pourquoi les sponsors de l’Etat Islamique, le Qatar et l’Arabie Saoudite n’accueillent pas les soldats d’Allah « dits réfugiés de la misère » ? La raison en est simple. Ils ont donné l’ordre d’envahir l’Europe ! Pourquoi donc financer cet Etat Islamique, si ce n’est pour ça ?  Cette éventualité n’est évidemment jamais évoquée.

La Libye est le fournisseur prioritaire des soldats d’Allah et armes de toutes sortes, par sa position géographique et parce qu’un Président Français, ami de l’Arabie, laquelle est amie avec les USA, un Président Français fou, conseillé par un non moins dément, ami des USA, ont mis à feu et à sang ce pays, ont assassiné un dictateur certes, mais un dictateur qui nous préservait de ce tsunami migratoire islamisé. Et, c’est cet ancien Président qui veut se représenter au suffrage universel. Au moment des élections, tâchez de vous en souvenir.

Sylvia Bourdon

RIPOSTE LAÏQUE

21:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Migrants: Kouchner veut une "flotille européenne de secours" en Méditerranée

Kouchner, l'autre bonne conscience de notre époque, qui au passage a l'air d'ignorer que notre marine n'a plus beaucoup de bateaux, est déçu par les mesures décidées par l'Europe pour empêcher les bateaux clandestins d'arriver en mode sous-marin sur nos côtes. Il trouve que l'Europe n'en fait pas assez.

Le Salon Beige

21:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

VIDEO - Louis ALiot sur France 24

http://www.frontnational.com/videos/louis-aliot-sur-franc...

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)