Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2012

Un artiste suédois utilise des cendres de victimes de la Shoah

 

Un artiste suédois utilise des cendres de victimes de la Shoah
 
© Ola Torkelsson/Scanpix

La nouvelle œuvre du plasticien Carl Michael von Hausswolff suscite de nombreuses critiques en Suède. L'artiste a utilisé des cendres, qu'il aurait subtilisées dans un camp de concentration nazi en Pologne, pour réaliser une toile.

 
Par FRANCE 24          
 

La dernière création de l’artiste Carl Michael von Hausswolff provoque l'indignation en Suède. Ce plasticien, connu pour ses productions de musique expérimentale, affirme qu'il a utilisé des cendres de victimes de la Shoah pour réaliser une peinture.

L’artiste aurait volé ces cendres lors d’une visite, en 1989, du camp de concentration et d'extermination de Majdanek situé près de Lubin en Pologne. Pendant plusieurs années, il ne les a pas utilisées car elles étaient "lourdement chargées par les atrocités qui avaient été commises dans ce lieu". Ce n’est qu’en 2010 qu’il décide de les mélanger avec de l’eau pour peindre une toile.

"Comme si les cendres contenaient l’énergie ou les souvenirs des âmes des personnes qui avaient été torturées, tourmentées et tuées par d’autres personnes au cours de l’une des guerres les plus impitoyables du XXe siècle", explique l’artiste sur le site de la galerie de Lund où l’œuvre sera exposée à partir du 15 décembre.

 

 
L'oeuvre de l'artiste Carl Michael von Hausswolff publiée sur le site de Sydsvenskan
 

 

Comme le rapporte le site de la BBC, de nombreuses voix se sont élevées pour critiquer cette démarche artistique. Les responsables du camp de Majdanek, où 80 000 déportés, dont une majorité de juifs, ont trouvé la mort durant la Seconde Guerre mondiale, ont qualifié cet acte de "barbare".

"Nous sommes vraiment choqués et outragés par l’information selon laquelle cette peinture a été faite à partir de cendres de victimes de Majdanek. C’est une provocation artistique qui mérite juste d’être condamnée", a dénoncé le directeur du musée du camp dans un communiqué.

La communauté juive suédoise s’est aussi montrée indigné par cette exposition. Salomon Schulman, un professeur de yiddish, a déclaré que cette toile était "dégoûtante" et "répulsive". "Qui sait, ce sont peut-être des cendres de mes proches", a-t-il déclaré au journal "Sydsvenskan".

Face à ces critiques, la galerie s’est défendue en expliquant qu’elle n’avait pas l’intention de heurter qui que ce soit. "Nous n’avions pas pour objectif de rouvrir de vieilles blessures, mais au contraire de les guérir", s’est justifié Martin Bryder, le directeur du lieu.

Alertée sur cette affaire, la police polonaise de Lublin n’a pas encore ouvert d’enquête au sujet du vol présumé de ces cendres, car aucune plainte n’a pour l’instant été déposée.

07/12/12

23:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Le Pape invite les chrétiens à mieux accueillir les immigrés

S'exprimant du balcon de son appartement au troisième étage du Palais pontifical, Benoît XVI a lancé, à l’occasion de l’Avent, la période qui prépare la naissance de Jésus selon la tradition chrétienne, et devant plusieurs milliers de fidèles, un appel à la solidarité avec ceux qui viennent se réfugier pour des raisons économiques et politiques dans les pays riches et jouissant de la paix civile.

« L’Avent nous invite à aller à la rencontre du Seigneur, et donc à nous mettre en route. Cette réalité est bien familière aux personnes obligées de quitter leur région, pour différentes raisons, dont les guerres ou la pauvreté. Les migrants connaissent la précarité et rencontrent souvent peu de compréhension. Puissent-ils être accueillis et avoir une existence digne ! », a-t-il plaidé.

« En ce temps préparatoire à Noël, qu’une solidarité fraternelle et joyeuse vienne en aide à leurs besoins et soutienne leur espérance ! », a insisté Benoît XVI, qui appelle régulièrement les catholiques, en cette « Année de la foi » qu’il a proclamé, à témoigner de la « bonne nouvelle » de l’Evangile à des populations qui ont souvent perdu leurs repères et sont à la recherche de communautés d’accueil chaleureuses.

Le Soir Belga - 09/12/12

La France accueille les immigrés avec une grande générosité et le Grand Remplacement est pour bientôt!

 

 

23:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18)

Profanation de la chapelle de la base navale de Toulon

sans-titre.png c hapelle base navale toulon.png

 

De Monseigneur Poinard, vicaire général du diocèse aux Armées françaises :

"J'apprends ce samedi soir que la chapelle militaire de la base navale de Toulon a été profanée. On s'en est pris aux trois grands symboles de notre foi : le St Sacrement (tabernacle renversé et brisé, les saintes espèces répandues sur le sol), le baptistère totalement brisé et l'ambon (la Parole de Dieu jetée à terre et piétinée).

L'intolérance pénètre maintenant à l'intérieur des enceintes militaires : il y a de quoi être vraiment très inquiets.

FAITES CONNAITRE CET EVENEMENT ODIEUX..."
 
Le Salon Beige - 09/12/12

23:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Raids sur Gaza: ce que les médias ne vous montrent jamais à la télévision

 

Les images de l'assaut sur ​​Gaza ont été enregistré par une équipe de tournage indonésienne présente à Gaza lors du début de l'opération terroriste israelienne le 14 novembre 2012.  

ALTERINFO.NET - 08/12/12   

20:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Sécurité: un nouveau code de déontologie pour les forces de l'ordre !

Le nouveau code de déontologie des forces de l'ordre, proscrivant le tutoiement et encadrant les contrôles d'identité, a été envoyé récemment aux partenaires sociaux. Ce projet a été reçu notamment par les syndicats de police «pour être discuté».

 

 

Les représentants des instances de représentation des gendarmes étaient également destinataires du document .

En 32 articles, ce texte rappelle les principes de «probité», d'«obéissance» ou de «droit de réserve» et va plus avant sur des points souvent sujets à controverse.

Pas de contrôle au faciès. Dans son article 13, il évoque le «contrôle d'identité» qui «ne se fonde sur aucune caractéristique physique ou signe distinctif sauf dans les cas où le contrôle est motivé par un signalement précis». Il doit être pratiqué «dans le respect de la dignité de la personne» et la «palpation de sécurité» est réservée aux cas que policiers et gendarmes «jugent nécessaire à la garantie de leur sécurité ou de celle d'autrui». S'il est nécessaire, le contrôle doit l'être «à l'abri du regard du public».
Pas de tutoiement. L'artice 12 est consacré à la «relation avec la population», qui «exclut l'usage du tutoiement». «Les policiers et les militaires de la gendarmerie nationale sont placés (à son) service» et «leur relation avec celle-ci doit être empreinte de courtoisie».
Protection des . L'artice 5 vise la «protection fonctionnelle» des forces de l'ordre: «l'Etat (les) défend contre les attaques, menaces, violences, voies de fait ou injures». Il assure leur «protection en cas de poursuites pénales», sauf s'il y a «faute personnelle».

Un comportement «exemplaire»

Depuis son arrivée place Beauvau, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a martelé que policiers et gendarmes devaient avoir un «comportement exemplaire» et qu'il fallait veiller à «préserver un lien de confiance avec la population». Il avait promis un nouveau code de déontologie à la suite de passes d' sur les contrôles d'identité, par exemple, qui devraient faire l'objet prochainement d'autres textes.

Le matricule sur les uniformes devrait ainsi voir le jour, envisage l'Intérieur, mais il n'y aura pas de récépissé actant le contrôle et remis à la personne contrôlée comme le demandaient des associations.

LeParisien.fr - 09/12/12

20:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen : « Je préfère encore Bachar el-Assad »

 

Entretien réalisé par Robert Ménard

Boulevard Voltaire a rencontré Marine Le Pen. Tour d’horizon des questions économiques, politiques et « sociétales », comme on dit. La Présidente du Front national ne mâche pas ses mots. Quatrième et dernier volet.

BV. Les Occidentaux s’apprêtent à intervenir en Syrie. Vous remplacez Obama par Bush, Syrie par Irak, et armes chimiques par armes de destruction massive : ça vous rappelle quelque chose ?

MLP. C’est la première idée qui m’a traversé l’esprit. C’est étonnant car les Américains sont plutôt bons en story stelling. Finalement, il ont assez peu d’imagination en politique internationale : ils nous ressortent le même scénario…

On nous rejoue l’Irak ?

Absolument. Ça me rappelle les bébés koweitiens sortis des couveuses et dont on éclatait la tête contre les murs. Ou encore les armes de destruction massive. Tout cela n’était qu’une opération de communication américaine, une technique utilisée dans laquelle nous tombons systématiquement pieds et poings liés : la défense du bien contre le mal.

Les Français doivent comprendre — mais personne ne le leur explique — qu’avec les Américains, et en matière internationale, la bonne réponse est toujours le pétrole. Or, quelle est la réalité de la situation géostratégique et géopolitique en Syrie ? Bachar el-Assad a refusé au Qatar et à l’Arabie Saoudite de voir son pays traversé par des pipelines. L’objectif était, notamment, de faire concurrence au gaz russe. Quand vous avez compris cela, vous avez tout compris de ce qui se joue actuellement en Syrie. Ce n’est pas du tout le combat de la démocratie contre la dictature. Tout cela n’est qu’habillage de bons sentiments pour, en réalité, défendre les intérêts stratégiques américains.

 

Par ailleurs, et au-delà de la violation massive du droit international qu’a constituée la reconnaissance de l’opposition syrienne comme seul interlocuteur du gouvernement français, je trouve délirant qu’on n’ait même pas posé de conditions à cette reconnaissance. La moindre des choses aurait été d’exiger un engagement sur la protection absolue des minorités syriennes ! Car je vous l’annonce, le jour où le régime de Bachar el-Assad tombera, on assistera à un véritable génocide des minorités. Et en premier lieu des Alaouites, avec la bénédiction de l’Occident. Alors, que l’on ne me parle pas de la défense de la démocratie contre le totalitarisme ! C’est la quinzième fois que les États-Unis nous font le coup, et moi je n’hésite pas à dire qu’entre le Shah d’Iran et l’Ayatollah Khomeiny, je préférais le Shah d’Iran. Voilà.

Et entre Saddam Hussein et l’Irak d’aujourd’hui ?

Je préférais Saddam Hussein.

Et entre Bachar el-Assad et la situation qui se profile ?

Eh bien, je préfère probablement Bachar el-Assad. Et je vous le dis avec d’autant plus de facilité que notre mouvement politique n’a jamais eu la moindre compromission avec aucun de ces dirigeants. Ni avec Bachar el-Assad, ni avec Hosni Moubarak en Egypte, ni…

Je me souviens pourtant d’un voyage de votre père en Irak qui avait posé problème…

Qu’était-il parti y faire ? Tenter de libérer des otages retenus en Irak par Saddam Hussein. Je vous rappelle d’ailleurs, pour que vous puissiez constater le niveau de bassesse de nos dirigeants politiques, qu’il avait ramené des otages et que les autorités ont refusé que l’avion se pose en France : elles l’ont fait atterrir en Allemagne !

Comment se fait-il que la France, hier la droite et aujourd’hui la gauche, choisisse chaque fois le Qatar et l’Arabie Saoudite et leurs intérêts ?

Parce que notre classe politique est vendue, au sens propre. Il ne se passe pas une semaine sans un responsable socialiste ou un responsable UMP à Doha. Contrairement à ce qu’ils disent, ils se moquent totalement de la défense de nos valeurs, de nos principes. Ils sont — Madame Najat Vallaud Belkacem l’a dit — dans le « business ». C’est aussi simple que cela. Il est étonnant de voir — et je regarde là le Parti socialiste dans les yeux — que tous ces régimes autoritaires, Egypte comme Tunisie, étaient plutôt des régimes socialisants. D’ailleurs, ils appartenaient à l’Internationale socialiste. Aujourd’hui, on fait le choix de manière délibérée de régimes religieux très durs en interne mais ultra-capitalistes à l’extérieur.

Vous regrettez le soutien que nous avons apporté aux révolutions du printemps arabe ?

Ce que je regrette, c’est que l’on s’y soit lancé à corps perdu sans en mesurer les conséquences ni les enjeux. Et donc sans poser la moindre exigence.

François Hollande doit se rendre dans quelques jours en Algérie. Quels rapports la France doit-elle entretenir avec l’Algérie ?

Un rapport de force. Or, depuis quelques années, tout déplacement en Algérie se résume à une augmentation des visas accordés aux Algériens — on est passé en quelques années de 130.000 à 200.000 visas par an — et à une inflation de la repentance pour la simple raison que nous sommes dépendants économiquement du gaz algérien. Voilà une véritable erreur stratégique ! Je plaide depuis plusieurs années pour que l’on mette en place une réflexion et des accords stratégiques avec la Russie, justement pour éviter de dépendre intégralement de pays comme l’Algérie.

La France a eu raison de soutenir le statut d’État observateur de la Palestine ?

Oui. J’ai toujours plaidé pour la reconnaissance de l’État palestinien : on ne peut pas avoir des exigences à l’égard d’un État s’il n’est pas souverain. Introduire la Palestine dans le jeu des institutions internationales entraîne pour cet État des droits mais aussi des devoirs. Cela me semble assez sain et aller dans le sens d’une avancée du règlement du conflit entre Israël et la Palestine.

Et que pensez-vous de la réponse israélienne : la construction de 3 000 logements et l’arrêt du versement des taxes douanières ?

C’est le choix du conflit.

19:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Une église bientôt détruite à Paris pour construire des logements sociaux

 

Seul espoir : Sainte Rita est la sainte des causes désespérées. Dans le XVe arrondissement de Paris, l’église Sainte Rita pourrait bientôt disparaître ! Elle organise pourtant plusieurs messes par semaine, ne désemplit pas. Pourtant, les paroissiens ont découvert, avec stupeur, qu’un permis de démolir avait été apposé sur l’édifice.

Sauf miracle, l’église Sainte-Rita, rue François-Bonvin dans le XVe, devrait être démolie. Il n’y a guère d’espoir pour la patronne des causes désespérées. L’église Sainte-Rita devrait bientôt disparaître. A sa place, des logements sociaux verront le jour. Elle a été vendue à un promoteur, faute de moyens pour l’entretenir.

L’église Sainte-Rita de rite gallican, bien connue pour sa bénédiction annuelle d’animaux, devrait être démolie. Faute de moyens pour l’entretenir, l’association cultuelle suisse, l’Eglise apostolique de Suisse, propriétaire des murs, l’a vendue. Elle laissera place à une trentaine de logements sociaux.

L’Eglise gallicane de Paris souhaitait racheter l’édifice mais il lui aurait fallu récolter plus de 3 millions d’euros. Et le miracle ne s’est pas produit, pas de généreux donateurs en vue… Pourtant l’activité cultuelle de Sainte-Rita est notable : trois messes dominicales, une messe quotidienne et près de 250 mariages ou baptêmes par an.

A Paris, deux autres églises sont menacées : l’église Saint-Joseph-des-Artisans ( Xe arr.) et la chapelle de l’Hôpital Saint-Vincent-de-Paul. (XIV arr.).

Source et ici

 

18:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Mes commentaires

Je m'aperçois que mes commentaires postés hier en réponse aux vôtres (08.12.12) n'ont été pas enregistrés ni envoyés sur la messagerie: il y a dû y avoir un dysfonctionnement, que je viens de signaler à Hautetfort.

J'en suis désolée.

Gaëlle Mann

 

 

17:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Taubira supprime la rétention de sûreté !

sans-titre.png Taubira rétention de sûreté.png

La ministre de la Justice a annoncé qu'un texte de loi allait supprimer la rétention de sûreté.

C’était une des promesses de campagne du candidat François Hollande : supprimer les peines plancher, les tribunaux correctionnels pour mineurs, ainsi que la loi sur la rétention de sûreté. Christiane Taubira s’y attelle.

>> L’info. À l'occasion de la journée Prison-Justice du Genepi (Groupement étudiant national d'enseignement aux personnes incarcérées), Christiane Taubira a annoncé samedi, à Palaiseau (Essonne), qu'un texte de loi était en préparation pour supprimer la rétention de sûreté. "Je le confirme, elle sera supprimée, comme les tribunaux correctionnels pour mineurs seront supprimés, comme les peines plancher seront supprimées", a déclaré la garde des Sceaux.

>> Qu’est-ce que la rétention de sûreté ? Cette mesure été votée en 2008 par la droite, mais n’a quasiment jamais été appliquée. Elle prévoit notamment de maintenir enfermés des criminels condamnés à au moins 15 ans (pour viols aggravés notamment) s'ils sont jugés dangereux une fois leur peine purgée. Elle est également applicable à des personnes qui violeraient les obligations de leur "surveillance de sûreté".

>> Le tacle de Fillon. Après l'annonce de la garde des Sceaux, l’ancien Premier ministre a fustigé les "signaux de laxisme" envoyés. "Madame Taubira persiste aujourd'hui à affaiblir l'efficacité de la répression en revenant de manière systématique sur des dispositions essentielles telles que la rétention de sûreté ou les peines plancher", a écrit le député de Paris dans un communiqué. "Alors que notre société est de plus en plus violente et qu'elle a besoin d'autorité, la politique pénale du gouvernement est à l'opposé des impératifs de sécurité et de protection de nos concitoyens", a-t-il conclu.

Europe1

17:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le parti néonazi NPD dans le viseur de Berlin

L'Allemagne s'apprête à lancer une procédure d'interdiction du parti néonazi NPD. Les patrons des Länder allemands ont décidé jeudi 6 décembre 2012 à l'unanimité de suivre l'avis des ministres régionaux de l'Intérieur et d'engager une procédure devant la Cour constitutionnelle de Karlsruhe. Cependant, l'échec d'une précédente tentative et la peur de donner au parti des crânes rasés un coup de projecteur avant les législatives continuent d'attiser les réticences, notamment au sein du gouvernement fédéral.

 

Après la décision des ministres-présidents, le Bundesrat (la Chambre haute du Parlement, où siègent les représentants des États régionaux) pourrait lancer la procédure dès le 14 décembre. «Nous pouvons établir avec des preuves très complètes et accessibles au public que le NPD est un parti hostile à la loi fondamentale», affirme le ministre de l'Intérieur du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Lorenz Caffier (CDU). «Les chances de pouvoir faire interdire ce parti sont très claires, ajoute son collègue de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Ralf Jäger (SPD). Le moment est arrivé pour la démocratie et les organes de protection de la Constitution de se prononcer.»

Crif - 08/12/12

00:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)