Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Italie : Matteo Salvini veut recenser les Roms avant d’éventuelles expulsions

     

    21h46

     

    Nouvelle polémique en Italie. Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur, a annoncé le prochain recensement des Roms vivant en Italie, lundi 18 juin. Son objectif est d’éventuellement expulser ceux de nationalité étrangère, et, « malheureusement » de garder les Italiens – ce sont ses termes.

    Egalement patron de la Ligue, Matteo Salvini était interrogé sur une télévision régionale de Lombardie, sa région d’origine. Il a expliqué qu’il souhait « voir qui, comment et combien ils sont ». Cela permettra, selon lui, d’évaluer la possibilité d’expulser ceux de nationalité étrangère qui se trouveraient en situation irrégulière. Quant aux « Roms italiens, malheureusement, tu dois te les garder à la maison ».

    Une élue dénonce « une trouvaille au parfum vaguement fasciste »

    Ce projet de recensement a déclenché un tollé dans les rangs de l’opposition et une réaction prudente de la communauté Rom. Dans un communiqué, l’Association Nation Rom a répondu que le point sur cette communauté avait déjà été fait l’an dernier par l’Institut national italien de la statistique (Istat). L’organisation a également réclamé une rencontre au plus vite avec le nouveau ministre.

    « [Matteo] Salvini continue sa campagne électorale avec des mots toujours plus aberrants », a jugé de son côté une sénatrice du Parti démocrate (PD, centre-gauche), Simona Malpezzi, pour qui ce recensement est « seulement la dernière trouvaille au parfum vaguement fasciste » de la part du nouveau ministre de l’Intérieur. Matteo Salvini a déjà fait la une de l’actualité la semaine dernière en s’opposant à l’entrée dans un port italien de l’Aquarius, navire humanitaire chargé de 630 migrants.

    « D’abord les attaques contre les migrants (…) et maintenant celles contre les Roms », a critiqué de son côté le chef de groupe du parti de gauche Libres et Egaux (LeU) à la Chambre des députés, Federico Fornaro. « L’important est de fomenter la haine et de créer un ennemi »« Certains parlent de ‘choc’, pourquoi ? Je pense seulement à ces pauvres enfants à qui on apprend à voler et l’illégalité », a réagi de son côté Matteo Salvini sur Twitter.

  • Aquarius : la moitié des migrants veulent l’asile en France, selon le gouvernement espagnol (MàJ vidéo)

     

    0h35

    Les passagers de l’Aquarius ont obtenu un titre de séjour provisoire. Ils doivent faire une demande d’asile à Madrid ou à Paris.
    Les 630 migrants de l’Aquarius ont pu recevoir les premiers soins médicaux, après une semaine d’errance en Méditerranée. Rappelons-le, ils ont été accueillis à Valence. Et un titre de séjour provisoire de 45 jours leur a été délivré. Alors qui sont ces migrants ? De quels pays viennent-ils ?

    lci.fr


    « Quasiment la moitié des migrants ont manifesté leur volonté de demander l’asile en France, pays ayant offert d’accueillir une partie des personnes voyageant sur le navire », selon un communiqué.

    Près de la moitié des 630 migrants secourus par l’Aquarius et arrivés dimanche dans le port espagnol de Valence veulent demander l’asile en France, a annoncé lundi le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez. « Quasiment la moitié des migrants ont manifesté leur volonté de demander l’asile en France, pays ayant offert d’accueillir une partie des personnes voyageant sur le navire » Aquarius, a indiqué le gouvernement dans un communiqué. (…)

    Europe 1

  • ZEMMOUR sur l'Aquarius

  • L'Italie annonce qu'elle ne ratifiera pas le CETA

     

    L'Italie annonce qu'elle ne ratifiera pas le CETA
    Manifestation contre le CETA à Rome en juillet 2017
     

    L'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada doit être ratifié par les parlements nationaux européens mais le ministre italien de l'Agriculture annonce que son pays s'opposera à un texte qu'il juge dangereux pour les AOP et IGP italiennes.

    C'est une annonce qui place encore davantage l'Italie en marge des orientations des autres Etats membres de l'Union européenne (UE) : le 14 juin, le nouveau ministre italien de l'Agriculture a annoncé, à l'occasion d'un entretien accordé au quotidien La Stampa, que son pays ne comptait pas ratifier l'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada (CETA).

    «Nous ne ratifierons pas l'accord de libre-échange avec le Canada parce qu'il ne protège qu'une petite partie de nos AOP (appellations d'origine protégée) et de nos IGP (indications géographiques protégées)», a expliqué Gian Marco Centinaio, membre de la Ligue.

    Ce refus provoquera sans nul doute de nombreuses réactions. L'Italie est en effet, parmi les 28 Etats membres de l'UE (bientôt 27 après le départ annoncé du Royaume-Uni), le pays qui compte le plus grand nombre de produits porteurs de l’appellation IGP et AOP.

    Le CETA a été approuvé en février 2017 par le Parlement européen. Il est entré en vigueur de manière provisoire en septembre dernier mais la procédure requiert encore une ratification par chaque parlement national. Ce n'est qu'à cette condition qu'il produira ses effets. L'annonce de Gian Marco Centinaio vient donc compromettre l'avenir du texte.

    Le nouveau gouvernement italien, composé de membres de la Ligue et du Mouvement 5 étoiles, multiplie les prises de position marquant son désaccord avec le consensus, déjà fragile, des pays membres de l'UE. Le 13 juin, Rome a officialisé son mécontentement de la politique migratoire européenne en annonçant sa volonté de créer un «axe» avec l'Autriche et l'Allemagne contre l'immigration clandestine.

    Lire aussi : L'Allemagne, l'Autriche et l'Italie veulent créer un «axe» contre l'immigration illégale, selon Kurz

    RT

  • JOURNAL DU 18/06/18 - TV1

  • La Suède en Chute Libre

  • FRÉDÉRIC BOCCALETTI : « LA TENUE ET LES PROPOS DE CETTE FEMME PROUVENT QUE C’EST BIEN UN ATTENTAT ISLAMISTE ! » AUJOURD'HUI Frédéric Boccaletti Président du groupe Front national au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, conseiller municipal de

     


    Président du groupe Front national au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, conseiller municipal de Six-Fours-les-Plages (Var)

     

    Frédéric Boccaletti, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, réagit au micro de Boulevard Voltaire après l’attaque au cutter perpétrée, dimanche, dans un supermarché par une femme voilée. Une agression qui a fait deux blessés. Selon lui, cet acte présente toutes les caractéristiques d’un attentat islamiste.

    BV

     

  • Fréjus (83) : une femme de 67 ans a été victime d’un viol dans un parc

     

    17h16

    Ce vendredi vers 17h, un homme a violé une femme dans la parc Areca à Saint-Aygulf (Fréjus).

    Il accoste une dame de 67 ans qui promène son chien. L’homme lui demande du feu. Elle n’en a pas et passe son chemin. La dame prend soin de s’éloigner car elle se sent menacée. Mais l’homme la suit, il parvient à l’attraper et la fait tomber dans un fossé. Là, il lui porte des coups avec une pierre et tente de l’étrangler. Il la déshabille et la viole.

    Des promeneurs entendent des bruits suspects, ils préviennent les gardiens pensant qu’un couple est en train d’avoir une relation sexuelle en public. Le gardien appelle la police. Quand la police arrive l’homme est en train de violer sa victime et de l’étrangler. La femme est en train de s’étouffer.
    L’homme ne lâche pas prise immédiatement, les policiers font usage de leur matraque pour le calmer. La sexagénaire n’est pas passée loin de la mort. Elle a été transportée à l’hôpital Bonnet à Fréjus, elle est ressortie dans la nuit.

    francebleu

    Merci à Proserpine

  • Allemagne : Trois personnes sauvagement agressées à coups de couteau dans un train

     

    11h55

    Deux jeunes touristes mexicains ont été grièvement blessés à l’arme blanche par un étranger dans un train de banlieue de Berlin, un de leurs camarades allemands a subi un choc. C’est ce qu’un porte-parole de la police a déclaré.

    Les trois personnes ont été attaquées le matin dans un train de la ligne S41 par l’homme. On dit qu’ils se sont déjà disputés avec lui. L’incident s’est produit peu avant 6 heures du matin dans un train du Ringbahn.

    N-TV

     

  • Allemagne : un Turc assassine une femme à coups de couteau

     

    11h42

    Une femme de 35 ans a été poignardée par un homme à Hanovre. Elle est morte peu de temps après son arrivée à l’hôpital, a déclaré la police. Un homme de 57 ans est soupçonné d’avoir porté plusieurs coups de couteau à la femme. Selon les enquêteurs, la police a pu arrêter le suspect, d’origine turque, à Bielefeld samedi soir.

    N-TV

    Merci à Oswald

  • Immigration : le ministre allemand de l’Intérieur « ne peut plus travailler » avec Angela Merkel

     

    23h24

    La coalition au pouvoir risque de vaciller. Angela Merkel est plus que jamais fragilisée.

    Alors que l’Union européenne est divisée sur la politique migratoire, le débat est plus vif que jamais en Allemagne. Dimanche, un nouveau palier a été atteint. « Je ne peux plus travailler avec cette femme », a déclaré le ministre de l’Intérieur allemand, Horst Seehofer, à propos d’Angela Merkel, devant des membres de l’Union chrétienne-sociale (CSU), variante bavaroise de la CDU et bien plus à droite. Des propos qu’a révélés l’édition dominicale de Die Welt.

    Le site du Bild affirme même dimanche que la CSU devrait lancer lundi un nouvel ultimatum à la chancelière. Elle lui donnerait deux semaines pour trouver une solution au niveau européen afin de renvoyer les réfugiés dans le pays de l’UE où ils se sont inscrits en premier, comme le prévoit l’accord controversé de Dublin.

    (…) Le Parisien

  • Le secrétaire d’État belge à la Migration à propos des migrants de l’Aquarius : « De quel droit entrent-ils en Europe ? »

     

    19h48
     
  • Espagne : le gouvernement socialiste rétablit le plein accès aux soins de santé pour les sans-papiers

     

    20h27

    Le Conseil des ministres, dans sa première décision d’envergure depuis que Pedro Sánchez dirige le gouvernement, a fait savoir aujourd’hui [15 juinqu’il rétablit le droit à la santé universelle et que, par conséquent, les migrants qui se trouvent en situation irrégulière en Espagne pourront bénéficier des soins de santé.

    […]

    Source 1


    Le gouvernement abrogera la réforme du PP [Parti populairequi avait retiré la carte de santé à quelque 800 000 migrants en situation irrégulière, ceci dans le but de rétablir le droit à la santé universelle, une décision qui a été saluée par des associations de santé, des ONG et des organisations travaillant avec les migrants.

    Isabel Celaá, porte-parole de l’exécutif, a fait cette annonce lors de la conférence de presse qui a suivi le Conseil des ministres; elle a fait remarquer que c’est une affaire « extraordinairement importante » pour toute la société […]

    La réforme du PP avait laissé sans soins primaires au sein du Système national de santé (SNS) les migrants sans-papiers, bien que les soins dans les services d’urgence leur étaient garantis, ainsi que pour les mineurs et les femmes enceintes.

    (Traduction Fdesouche)

    Source 2

  • L'Heure des Pros - 15/06/2018

  • Un client et une employée d'un supermarché Leclerc situé à La Seyne-sur-Mer ont été blessés par une femme qui a crié "Allahu akbar", dimanche 17 juin.

    leclerc.jpg-24302619.jpg-24302619-large.jpg Leclerc.jpg

     

    Une jeune femme a été été interpellée ce dimanche matin dans un supermarché Leclerc de la ville de La Seyne. Vers 10h30, elle aurait porté des coups de cutter à un client et une employée de l'enseigne, située dans le quartier des Sablettes.

    Selon les témoins, cette jeune femme, habillée en noir et portant un voile, a crié "Allahu akbar" avant d'être maîtrisée par des personnes sur place. Le client a reçu des coups de cutter au thorax, tandis que l'employée a été blessée près d'un œil.

    "Au départ, ça avait l'apparence d'une embrouille entre clients qui dégénère, a confié un témoin, la caissière a voulu s'interposer." La PJ de Toulon a été saisie pour déterminer les circonstances et le contexte de cette agression.

     
     
  • ADN : QUE CHANGE UNE DIFFÉRENCE DE 1 OU 2 % D'AVEC LES GRANDS SINGES ?

    adn-que-change-une-difference-avec-les-grands-singes_width1024.jpg

     

     



    Aussi ténue qu'elle peut paraître dérisoire : la différence génétique entre notre espèce et ses cousines est comprise entre 1,2 % avec les chimpanzés et 3 % avec les orang-outans. Concrètement, qu'est-ce que ça change ?

    Selon les estimations les plus récentes, nous partageons 98,79 % de notre patrimoine génétique avec le chimpanzé, 98,47 % avec le gorille et 96,96 % avec l'orang-outan. En résumé, seul 1,2 % de notre génome a été modifié depuis que l'homme et le singe ont gagné chacun leur branche. 98 % d'ADN en commun, c'est énorme ! Oui, mais ce chiffre ne concerne que les gènes codants, qui commandent la synthèse de protéines.

    Le rôle du reste, appelé à tort "ADN poubelle", reste mystérieux. Or, l'ADN codant ne représente que 1,5 % de notre génome. En clair, nous partageons en tout et pour tout 98,79 % de 1,5 % de nos gènes avec le chimpanzé. S'il semble logique que les modifications anatomiques liées à la bipédie se retrouvent dans ces 1,2 %, la connaissance parcellaire du génome humain et de celui des grands singes n'a pas encore permis de le démontrer.

    Dans le cerveau, des différences substantielles

    En revanche, des chercheurs ont identifié deux zones ayant subi d'importantes modifications après la divergence homme-chimpanzé : l'une impliquée dans le développement du cerveau, l'autre dans la position du pouce, deux caractéristiques qui nous distinguent des grands singes. Enfin, l'apparition du langage aurait favorisé les gènes impliqués dans l'audition.

    D'après Science & Vie QR n°23 « Nos ancêtres & nous » - Feuilleter / Acheter

    A lire aussi :

    • Parler est-il vraiment impossible pour les chimpanzés ?

    • L'Homme a désormais un septième cousin

    METAMAG

  • «Bienvenue chez vous» : voici comment la ville de Valence va accueillir les 450 hommes et 80 femmes présents à bord de l’Aquarius

     

    22h46

    L’Espagne a eu six jours pour se préparer. Depuis lundi, lorsque le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a proposé d’accueillir ces migrants, les autorités et la Croix-Rouge espagnole ont mis en place un grand plan d’action, afin d’accueillir les 450 hommes, 80 femmes, 93 adolescents et sept enfants récupérés au large de la Libye. Ces hommes et femmes sont originaires de 26 pays différents, dont 23 du continent africain. «Bienvenue chez vous» a été inscrit sur une immense banderole installée sur le port de Valence par les autorités régionales de gauche, dans différentes langues, du catalan valencien à l’arabe. […]

    1806170213460123.jpg

    Ils seront ensuite partagés entre différentes catégories – mineurs isolés, familles, hommes célibataires- puis envoyés par bus vers différentes régions d’Espagne. L’autorité régionale a annoncé samedi avoir reçu en deux jours «plus de 2500 appels et courriers d’habitants offrant leur aide.» Si le nombre n’est pas encore connu, certains migrants rejoindront la France. Selon Madrid, Paris «acceptera les migrants qui, après leur arrivée au port de Valence et une fois appliqués tous les protocoles prévus par le processus d’accueil, exprimeront leur désir de rejoindre ce pays.» […]

    Le Figaro