Après Marine Le Pen et le Front national, Louis Aliot, vice président du parti et compagnon de la présidente, est mis en examen pour « abus de confiance » et « complicité » de ce délit dans l’affaire des emplois présumés fictifs d’assistants au Parlement européen.

BV