Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2017

Marine Le Pen dénonce une "fatwa" bancaire

https://www.francetvinfo.fr/politique/front-national/six-...

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Acharnement bancaire contre Marine Le Pen

16297382.jpg

"Nous appelons nos cadres, nos élus, nos adhérents, nos électeurs, à en tirer toutes les conséquences", a lancé la présidente du FN en conférence de presse.

Par L'Obs

 

Elle dénonce un "acharnement" et de la "discrimination". Marine Le Pen a annoncé ce mercredi 22 novembre son intention de porter plainte "pour discrimination" contre la Société générale, qui a demandé au Front national de clôturer ses comptes, et HSBC, dont la présidente du parti d'extrême droite se dit "chassée". Evoquant une "fatwa bancaire" à l'encontre du FN, Marine Le Pen a déclaré lors d'une conférence de presse :

"Nous déposerons évidemment plainte tant au nom du Front national contre la Société générale et sa filiale qu'à titre personnel je le ferai contre la HSBC. Et nous appelons nos cadres, nos élus, nos adhérents, nos électeurs, à en tirer toutes les conséquences et à soutenir plus que jamais le Front national et la démocratie."

"Avec des ressources stables, le Front national s'est vu signifier sans aucune raison un bannissement bancaire de la part de la Société générale", a dénoncé Marine Le Pen lors d'une conférence de presse.

"Il s'agit d'une décision politique de la part de la Société générale et non pas d'un litige entre un client et sa banque."

"Acharnement" de HSBC

"Cet acharnement touche maintenant des dirigeants à titre personnel. Ce matin, j'ai reçu un appel de Thomas Vandeville, le président de la HSBC. Sans aucune justification, on m'a annoncé la clôture de mon compte personnel", a-t-elle ajouté, promettant de révéler le contenu de la conversation.

"J'ai enregistré une partie de la conversation. Je fais taper le verbatim de cette conversation que je vous livrerai, car il est extrêmement révélateur."

Et la présidente du FN d'en appeler à un sursaut de ses électeurs :

"J'en appelle à tous les électeurs du Front national, que l'on prive du choix politique en empêchant le mouvement de participer à la vie démocratique en cherchant à susciter les conditions de sa ruine, et à terme, de sa disparition."

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

22/11/2017

JOURNAL TVL DU 22 NOVEMBRE

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Leeds (Angleterre) : une mère de famille de 26 ans, convertie à l’islam, sauvagement assassinée par son mari musulman

Capture_d_e_cran_2017_11_19_a_13_02_39.png

 

13h56

Une mère de quatre enfants «interdite» de voir sa famille et ses amis a été massacrée par son mari avant que son corps ne soit jeté dans les bois et brûlé.

Sinead Wooding, qui s’était convertie à l’Islam, était retournée à l’habillement occidental quand elle a été sauvagement assassinée dans une attaque au couteau et au marteau.

Le corps de la mère de 26 ans a ensuite été entreposé dans une cave pendant deux jours avant d’être transporté dans un bois où il a été incendié.

Elle a été assassinée par son mari Akshar Ali après une dispute.

Le «meilleur ami» du mari, Yasmin Ahmed, a alors aidé à se débarrasser du corps.

Mlle Wooding avait rencontré Ali, qui travaillait sur un étal de nourriture au marché couvert de Leeds, après s’être convertie à la foi islamique et avoir changé son nom en Zakirah.

Ils ont vécu un mariage islamique, mais leur relation était décrite comme «volatile» et parfois violente, selon le tribunal.

Mirror

NdB: Et les quatre enfants, les quatre pauvres enfants métis qui n'ont plus de mère ni de père, que vont-ils devenir ? 

04:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Suède : violée par un Syrien, Angelica se suicide après que le procureur a classé le dossier « faute de preuves »

screenshot_511.png

 

23h38

Selon le journaliste d’investigation Joakim Magnus Lamotte, Angelica Wiktor, 30 ans, se serait suicidée suite au classement sans suite du viol qu’elle aurait subi par un réfugié syrien en mars dernier. La jeune femme aurait décidé de mettre fin à ses jours en absorbant une dose massive du médicament qu’elle prenait depuis son agression, sachant que son agresseur allait être libéré.

Le procureur, en charge du dossier, a estimé qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour condamner l’accusé de viol et l’a relâché.

Joakim Magnus Lamotte affirme que les autorités n’ont pas tenu compte des preuves manifestes. Adnan, le voisin d’Angelica, accompagné de son ami Samir s’étaient rendus chez elle un après-midi. Angelica prenait des somnifères, donc elle ne se souvenait pas de l’heure exacte, mais elle se rappelait que l’un d’eux l’avait poussée à tomber dans son lit et l’avait violée.

D’après son témoignage l’agression a été encore plus douloureuse, qu’Angelica avait ses règles à ce moment-là et qu’elle utilisait un tampon hygiénique.

L’enquête de Lamotte montre que la police et le procureur ont ignoré plusieurs éléments de preuve. Par exemple, ils n’ont pas analysé l’ADN retrouvé dans l’appartement de la victime, qui présentait également des « signes de viol et d’agression« .

Durant son interrogatoire par la police, Samir l’ami du violeur a reconnu qu’il se trouvait dans l’appartement d’Angelica, mais le procureur a tout de même décidé de classer l’affaire pour « manque de preuves ».

Casoaislado

Merci à Mariek & à dekkrane

RIP

 

03:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les députés du groupe Front national ont rejeté en bloc le budget présenté par le gouvernement pour l’année 2018.

 

 
 
Assemblée NationaleCommuniqués / 21 novembre 2017 / /
 

Communiqué de presse des députés du groupe Front national

« Choisir c’est renoncer » dit l’adage. Ainsi pour le budget 2018, le gouvernement a choisi :
de favoriser les Français les plus riches avec la fin de l’ISF ou l’instauration de la Flat Tax sur les revenus de l’épargne ;
de ne pas lutter contre l’immigration de masse, y compris illégale, en augmentant le budget de l’Aide Médicale d’Etat ou en augmentant celui dédié à l’accueil des migrants ;
de se soumettre à l’Union européenne, en augmentant de plus de 2 milliards d’euros la contribution de la France à ces institutions ;
de supprimer la taxe d’habitation et d’abaisser la dotation globale de fonctionnement des collectivités ;
de persévérer dans une politique de la ville coûteuse et inefficace.

Mais il a donc renoncé :
à aider les Français des classes moyennes à s’enraciner en augmentant le diesel ou en créant l‘IFI ;
à lutter contre l’immigration clandestine en abaissant le budget qui y est consacré ;
à présenter un budget équilibré et à préserver la France de la domination des financiers ;
à aider les communes qui sont pourtant le premier échelon des pouvoirs publics ;
à augmenter de façon importante le budget de nos armées alors qu’elles sont mises à rude épreuve dans de nombreuses opérations.

En clair, il a choisi un budget qui ne défend ni le bien commun ni les Français les plus fragiles, un budget qui ne participera en rien au redressement économique et moral de la France, un budget qui finalement s’inscrit dans la droite ligne de ceux du dernier quinquennat.
Mais il a donc renoncé à ce que l’argent des Français serve avant tout à défendre leurs intérêts et ceux de leur patrie.

C’est ce budget que les députés du Groupe Front national n’ont cessé de dénoncer durant ce mois de discussions budgétaires et qu’ils ont rejeté en bloc à l’occasion du vote solennel de ce jour.

02:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

«Il faut retourner dans votre pays» : interpellé sur les réfugiés, Macron prône la fermeté

5a14451009fac261128b4567.jpg

 

 
 

Lors de sa visite aux Restos du cœur, le chef de l'Etat a estimé que la France ne pouvait pas accueillir «toute la misère du monde», soulignant qu'il ne pouvait «pas donner des papiers à tous les gens qui n'en ont pas».

En visite aux Restos du cœur le 21 novembre, Emmanuel Macron en a profité pour glisser quelques mots sur les personnes en situation irrégulière dans le pays à une jeune femme qui l'interpellait.

«Si vous n'êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays», lui a expliqué Emmanuel Macron dans une séquence captée par les caméras de CNews. «Je ne peux pas donner des papiers à tous les gens qui n'en ont pas», a justifié le président français, ajoutant qu'il était impossible pour la France d'accueillir «toute la misère du monde», citant l'ancien Premier ministre Michel Rocard.

«En France on va protéger tous les gens qui relèvent de l'asile, qui ne sont pas en sécurité chez eux, mais on ne peut pas accueillir tous les gens qui viennent avec des visas de commerce ou d'étudiant et qui restent après», a poursuivi le chef de l'Etat, soulignant la difficulté de trouver un travail «à ceux qui sont déjà là».

 
 
 

Emmanuel Macron : "Je ne peux pas donner des papiers à tous les gens qui n'en n'ont pas"

   
 

«Si vous n'êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays», a-t-il de nouveau martelé pour faire passer son message.

Une déclaration qui fait écho à celle du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb le 6 août dernier, qui souhaitait établir une distinction claire entre réfugiés et migrants économiques. Dans les colonnes du JDD, le ministre avait soutenu vouloir un accueil plus rapide pour les premiers, et expliqué que les seconds devaient être reconduits à la frontière pour empêcher que le droit d'asile ne soit «remis en cause».

Lire aussi : Le ministre de l'Intérieur veut distinguer les réfugiés des migrants économiques

02:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Bernard Rio & Bruno Colliot, Tomàs Turner : L’invitation au voyage. Par Jacques Aboucaya

 

Cette fois, l’automne est bien là. Avec ses frimas. Déjà, au matin, une fine pellicule de gelée blanche habille les prés, leur donne cet aspect irréel qui tranche avec la somptuosité des forêts. Avant leur chute imminente, les feuillages, en effet, offrent au regard une symphonie de couleurs, de l’ocre au rouge sombre en passant par toutes les nuances de marron. Avec, ça et là, une touche de vert profond, celle des arbres qui résistent jusqu’au bout, conservent toute l’année leur vêture. Et la synesthésie que chanta Baudelaire ne s’arrête pas là. L’odorat est délicatement chatouillé par les senteurs capiteuses qu’exhale l’humidité des sous-bois et par celles des premiers feux dans l’âtre. Encore, pour être tout à fait complet, faudrait-il y ajouter le crépitement des brindilles, prélude à une chaleur propice à la torpeur et au rêve.

 
 
 

« Le chemin de terre, écrit Bernard Rio, est en France la relique d’un paysage maillé de haies et d’une civilisation paysanne qui privilégiait la courbe à la ligne droite. Ces chemins d’un autre âge mériteraient d’être inscrits à l’inventaire des monuments historiques tant ils illustrent une civilisation balisée de calvaires, de fontaines et de lavoirs, de fours et de moulins ».Voilà qui dit bien le propos des auteurs. L’un maniant la plume, l’autre l’objectif, ils ont sillonné la France en tous sens, ressuscitant littéralement un pays dont les charmes désuets acquièrent ici une valeur inestimable.

Ainsi emprunte-t-on au fil des pages, sur les pas des deux randonneurs, des chemins dont l’aspect et l’utilisation furent divers au fil des âges, du pèlerinage au labeur des paysans, voire à la contrebande ou à l’insurrection. Une caractéristique commune, toutefois, la sinuosité. Elle permet non seulement cette « liaison vagabonde » dont parle joliment Bernard Rio, mais offre le loisir de se plonger dans l’histoire et dans les légendes qui ont fait la personnalité de chacune de nos régions. De faire renaître ce « vieux petit temps » dont parlait Henri Pourrat. Nul doute, du reste, que l’auteur du « Trésor des Contes » eût salué avec une satisfaction légitime un ouvrage qui se situe dans le droit fil de ses propres écrits.

 

Il est, bien sûr, hors de question de privilégier l’un ou l’autre des itinéraires qui, de Chartres au Mont Dos en passant par Domrémy-la-Pucelle, Aigues-Mortes, L’Ardèche ou l’Aubrac, serpentent à travers la France. Chacun a ses beautés. Son histoire. Ses traditions. Tous portent la trace d’épisodes, plus ou moins connus, oubliés ou ignorés, d’une geste nationale dont le souvenir n’est plus guère perpétué par les manuels scolaires. Ce qui est remarquable, en revanche, c’est la constante qualité aussi bien des images (certaines sont dignes des plus grands peintres paysagistes) que des textes dont la teneur, la profondeur aussi bien que le style tranchent sur la production courante. On aura compris que nous sommes ici à cent coudées au-dessus des guides touristiques habituels, et en présence d’une véritable œuvre d’art.

Encore un voyage, d’un genre un tantinet différent, puisque celui que narre Tomàs Turner (2) se coule dans une forme romanesque. Encore serait-il loisible de découvrir plus d’un lien de parenté entre l’américain Mortimer, le héros, et les arpenteurs infatigables évoqués plus haut. Lui aussi entame à travers la France un périple. Mais le sien est bien plus mouvementé et son séjour touristique va prendre une dimension inattendue.

Loin de plonger dans un passé révolu, son voyage se déroule dans une France bien actuelle, à l’identité hypothétique. Peu sûre d’elle. Bigarrée, diverse aussi bien dans sa population, tant rurale qu’urbaine, que dans son architecture, profane et sacrée. Surtout, au cours de ce qui s’apparente très vite à une quête, Mortimer va rencontrer des personnages aussi pittoresques que mystérieux. Délaissant les grands axes, il choisit, lui aussi, les chemins de traverse, mettant ses pas dans ceux des pèlerins d’autrefois et des grands marcheurs, tel Robert Louis Stevenson. Ainsi découvre-t-il un pays insoupçonné et secret.

Au fil des événements, des rencontres insolites, le voyageur pénètre dans un autre univers. Les notions d’espace et de temps se trouvent balayées. Transcendées, en quelque sorte, car le héros prend conscience que tout est relié, le monde extérieur et le monde intérieur, le passé et le présent, l’au-delà et la réalité concrète, fût-elle rocambolesque. Rien n’est dû au hasard, tout obéit à une cohérence supérieure. Le périple se transforme en voyage initiatique, la quête devient spirituelle. Au bout du compte et au terme de maintes péripéties, c’est la rencontre avec soi-même qui attend Mortimer. Aussi surprenante, aussi révélatrice que toutes les découvertes touristiques. Telle est la leçon qui découle de ce roman original, allègrement conduit de bout en bout.

Jacques Aboucaya

1 – Bernard Rio, Bruno Colliot, Chemins de France, Sentiers d’histoire et de légendes, Editions Ouest-France, octobre 2017, 220 p., 250 photos, 35 €

2 – Tomàs Turner, Le Voyage de Mortimer, Balland, mars 2017, 340 p., 20 €

01:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

JOURNAL TVL DU 21 NOVEMBRE

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2017

Des tags visent les juifs dans le centre-ville de Marseille

20171120_1_5_1_1_0_obj16167344_1.jpg

Rue Roux-de-Brignoles, Marseille 6ème

05:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

États-Unis : un garde-frontière tué par des « immigrés illégaux », Trump confirme sa volonté de « construire un mur »

909841.jpg

 

19h06
 

Deux agents de la police des frontières ont été attaqués à coups de pierre sur la tête, dans la zone de Van Horn Station, au Texas, près de la frontière mexicaine. L’un des agents est mort, l’autre est grièvement blessé.

Un responsable du Conseil national des gardes-frontières a déclaré que les assaillants étaient des « immigrés illégaux » qui ont vraisemblablement utilisé une pierre pour frapper à mort les deux gardes-frontières.

Daily Mail

Le président Donald Trump a réagi en confirmant la nécessité de construire un « Mur » à la frontière mexicaine pour se protéger de l’immigration clandestine.

 
 

04:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Emmanuel et Brigitte Macron ouvrent l'Elysée à 15 enfants

http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Emmanuel-et-Brig...

18 photos

03:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

7 ans de prison pour ce criminel africain ayant transmis volontairement le sida à des femmes européennes

909453.jpg

 

 

 
 
 
 

20/11/2017 – FRANCE (NOVOpress)
Un homme d’origine ivoirienne a été condamné mercredi dernier à 7 ans de prison pour avoir contaminé trois femmes avec le virus du sida, dont il se savait porteur.

L’accusé né en Côte d’Ivoire et qui était entré en France illégalement sous une fausse identité il y a une vingtaine d’années, a reconnu avoir montré à ses compagnes les résultats falsifiés d’un dépistage du sida pour avoir des relations non protégées avec elles alors qu’il se savait séropositif depuis 14 ans.

L’homme, père de huit enfants en Côte d’Ivoire et en France, avait découvert sa séropositivité en 2003 lors de la naissance d’un de ses enfants.

Le conseil des parties civiles a dénoncé un “serial contamineur”, la défense a insisté sur le “déni de sa maladie” par l’accusé comme “mécanisme de défense psychique”.

02:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen invitée du Grand Jury RTL 19/11/17

01:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Ni Lampedusa, ni Bruxelles, être Européen !

A voir ou à revoir!

 

01:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La fin est proche: pour le patriarche russe Kyrill, le péché se transmet par le cinéma et le théâtre

5a12ddc4488c7b8e448b4567.jpg

 

© Sergueï Piatakov Source: Sputnik
Le patriarche russe Kyrill
 

Le chef de l’église orthodoxe a estimé que l'art, destiné à élever l'âme humaine, avait été dévoyé de son but initial. A ses yeux, cela annonce l'Apocalypse car seuls les aveugles ne voient pas s'approcher la fin des temps

Les signaux de la fin du monde. Tel était le sujet de la prêche du patriarche Kyrill lors d'une célébration religieuse dans la cathédrale du Christ Saint-Sauveur à Moscou, le 20 novembre.

«Aujourd’hui, le péché n’est pas simplement évident. […] Aujourd’hui il est transmis par les moyens les plus attirants – à travers le cinéma et le théâtre», s’est insurgé le patriarche, avant de critiquer le fait que l’art actuel a, selon lui, dévié de son objectif initial : «enrichir l’âme.»

Kyrill a déploré le fait que les milieux artistiques «répétent les erreurs de leurs ancêtres», qui ont «amené le pays [la Russie] à la Révolution». Le patriarche a souligné qu'il n'était pas le moment d'«agiter le bateau des passions humaines», mais de «rallier toutes les forces valides».

«C’est visible à l’œil nu. Il faut être aveugle pour ne pas voir s’approcher les moments terribles de l’histoire, dont parlait dans son Apocalypse l’apôtre Jean», a déclaré le patriarche, avant de rappeler que, selon la foi chrétienne, l’arrivée de la fin du monde dépendait des êtres humains car c'est à eux qu'il incombe de ne pas laisser la Terre «choir dans l’abîme de la fin de l’Histoire».

Lire aussi : Le «cratère de l'apocalypse» apparu mystérieusement en Sibérie s'agrandit  

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

20/11/2017

JT TVL 20 NOVEMBRE

21:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Interdit aux Blancs!

<thttp://www.fdesouche.com/909427-syndicat-de-profs-su...

04:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

"Sans les 15% de quartiers pourris qu'il y a en France nous serions classés numéro 1 dans PISA"

https://vid.me/1vW5Y

 

03:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

William Lacy Swing (ONU) explique pourquoi il veut imposer l’immigration en Europe

William-Lacy-Swing-810x645.jpg

 

18/11/2017 – 06h50 Bruxelles (Breizh-info.com) – William Lacy Swing est le directeur général de l’Organisation internationale de l’ONU pour les migrations (OIM).  Dans un entretien donné au média Euractiv, il explique pourquoi il veut imposer l’immigration en Europe, donnant ainsi de solides arguments à tous ceux qui estiment que ces organisations mondiales comme l’ONU bafouent totalement la souveraineté des peuples à travers le monde.
 

Et l’argument majeur pour justifier l’immigration dans les années à venir, ce sera le climat et le changement climatique. L’accord  de Paris lors de la Cop 21 était en effet le premier à reconnaître que le changement climatique est à l’origine de migrations. Pour M. Swing, il faut donc nécessaire, en plus de l’accueil de réfugiés politiques, trouver un statut permettant aux réfugiés climatiques de circuler où bon leur semble à travers le monde.

« La migration est aussi vieille que le monde. Les déplacements de grande échelle sont inévitables et sont nécessaires si des emplois sont à pouvoir, si des compétences sont disponibles, si les économies et les communautés veulent prospérer. La migration est tout à fait souhaitable si elle est gérée de manière humaine et responsable.» explique-t-il tout en poussant le bouchon toujours plus loin, expliquant « qu’historiquement, la migration a toujours été extrêmement positive, surtout à moyen et long termes.». Les Indiens d’Amérique apprécieront …

Et le directeur général de l’Organisation internationale de l’ONU pour les migrations (OIM) d’invoquer le prétexte démographique en Occident : « Dans toutes nos sociétés, étant donné le déficit démographique – plus de morts que de naissances dans le monde occidental, des taux de naissances très élevés dans les pays en développement – il y aura inévitablement beaucoup de mouvements, car des services devront être fournis. »

Pour M. Swing, il faut imposer cette vision du monde aux peuples, et notamment aux Européens : « Nous devons comprendre que c’est inévitable, et donc, gérer au mieux cette migration. C’est une manière de voir les choses différemment que de dire nous devons construire des murs et éloigner ces personnes. »

Et d’insister : « Aujourd’hui, certains gouvernements disent vouloir protéger leurs sociétés, mais c’est un mythe, car les sociétés dont ils parlent n’existent plus. La plupart des sociétés contemporaines sont beaucoup plus multiculturelles, multiethniques, multireligieuses et multilingues que ce que l’on pense. Et elles fonctionnent plutôt bien.»

Un mensonge si l’on regarde les statistiques en Europe de l’Est notamment. Ainsi, en Pologne, 98,6% de la population est européenne. En Hongrie, les non-Européens ne représentent même pas 0,5% de la population. Idem en Ukraine, et dans l’ensemble des pays de l’Est et du Centre de l’Europe. En Allemagne, 88% de la population serait d’origine européenne selon les statistiques de 2016, tandis qu’en Italie, les Italiens de souche représentent 92% de la population.

M.Swing ment donc explicitement, tout comme lorsqu’il explique que les sociétés multiculturelles et multiethniques fonctionnent plutôt bien. Les exemples Sud-africains,où les Blancs sont désormais persécutés couramment, mais également brésilien, ou la violence est extrêmement forte, et enfin français ou britanniques, deux sociétés d’Europe qui se désagrègent chaque année un peu plus, viennent largement le contredire.

Ce dernier reconnait lui même les conséquences de l’immigration massive – et donc de la désintégration qui va avec : « Le problème c’est que les migrants sont associés au terrorisme, cruelle ironie, car nombre d’entre eux fuient la terreur. La plupart des attentats, des voitures béliers, que ce soit à Paris, à Nice, à Bruxelles ou à San Bernadino en Californie, sont presque tous perpétrés par des personnes du pays en question, dont l’intégration a échoué.»

Dans l’interview qu’il accorde à Euractiv, il explique toutefois, en conclusion, qu’il faut tout faire pour maintenir les Africains notamment, dans leurs pays d’origine : « Les pays d’origine ont aussi la responsabilité de protéger leur jeunesse, de créer plus d’emplois pour les jeunes – notamment dans le domaine de l’agriculture et du développement rural. Il faut essayer de les décourager de prendre ces bateaux pour traverser la Méditerranée. Sur ce point-là, il y a encore du chemin à parcourir.».

A ne plus y comprendre grand chose, si ce n’est que les organisations mondiales, non élues par les peuples, prennent des décisions (ou invitent à les prendre) qui dans le futur, seront lourdes de conséquences pour la planète.

Pour aller plus loin sur le personnage, lire également ses propos sur l’immigration, ici

Crédit photo : Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

(merci à Dirk)

02:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)