Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1135

  • Communautarisme : trois jours fériés chrétiens supprimés au nom de la diversité !

    Posté par le 29 juin 2012

     

    Selon Europe1, l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) va prochainement proposer au ministre du Travail d’échanger trois jours fériés correspondant à des fêtes chrétiennes contre trois jours de congés à poser librement.

    L’ANDRH propose de conserver Noël, le lundi de Pâques et le jour de la Toussaint, mais de permettre plus de flexibilité avec le jeudi de l’Ascension, le lundi de Pentecôte et l’Assomption (15 août), afin que les salariés musulmans ou juifs puissent poser ces jours fériés lors des fêtes liées à leur religion.

    L’ANDRH préconise une expérimentation, dans un premier temps, pour quelques entreprises volontaires.

    Une expérimentation qui, à n’en pas douter, se transformera rapidement en application et favorisera encore un peu plus le communautarisme. » La République ne reconnaît aucune communauté « . C’est le principe que le Front National souhaite voir instaurer au nom de la laïcité. On en est loin malheureusement.

    Source

  • Florian Philippot sur le Pacte budgétaire européen Merkel/Sarkozy/Hollande

    Posté par le 29 juin 2012

     

    Communiqué de Florian Philippot, porte-parole national du Rassemblement Bleu Marine

    François Hollande se livre à une double agression contre les Français au sujet du pacte budgétaire européen :

    - D’une part il trahit sa promesse de campagne en ne renégociant pas le Traité que Nicolas Sarkozy avait déjà signé.
    Le pacte de croissance qu’il met en avant pour berner l’opinion publique ne contient aucune mesure nouvelle ; c’est un vieux projet de la commission européenne qui ne modifie rien sur le fond. Comme Sarkozy, il se soumet docilement à l’Europe allemande.

    - D’autre part il se rend coupable d’un très grave déni de démocratie en refusant de soumettre à référendum un texte aussi essentiel, qui va précipiter encore davantage la zone euro vers le fédéralisme antinational et l’austérité mortifère.

    On voit bien le vrai visage de la caste euro-fanatisée au pouvoir : elle fait semblant de s’écharper sur des sujets mineurs, mais dénie aux peuples le droit de décider de leur avenir quand les vrais sujets sont en jeu.

    Marine Le Pen et le Rassemblement Bleu Marine entendent bien briser le petit jeu de l’UMP et du PS, qui espèrent pouvoir voter ensemble tranquillement au parlement l’immonde pacte budgétaire européen.

    Ils exigent la tenue d’un référendum sur ce Traité.

  • La Nativité de Bethléem au Patrimoine de l'Unesco, vives critiques

     

    le 29 juin 2012 à 16h00 , mis à jour le 29 juin 2012 à 17h15

    La basilique de la Nativité de Bethléem est devenue vendredi le premier site palestinien à être inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco. Son inscription provoque déjà les protestations d'Israël et des Etats-Unis.

     
    L'Unesco inscrit la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial le 29 juin 2012

    L'Unesco a inscrit vendredi l'église de la Nativité de Bethléem au Patrimoine mondial, par une procédure d'urgence qui a suscité une vive protestation d'Israël, lors d'une session à Saint-Pétersbourg dans le nord-ouest de la Russie. Le site du "Lieu de naissance de Jésus", comprenant également la route de pèlerinage, a été inscrit par 13 voix pour, 6 contre et 2 abstentions lors d'un vote des 21 membres du Comité du patrimoine, réunis dans l'ex-capitale impériale russe. Il s'agit du premier site palestinien inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.

     
    "Nous nous félicitons, au nom (du président) Mahmoud Abbas, de la Palestine et du peuple palestinien", a déclaré le délégué palestinien à l'issue du vote. "Merci pour tous les efforts entrepris pour permettre au peuple palestinien de prendre son droit culturel à l'auto-détermination", a-t-il ajouté. "Ces sites sont menacés de destruction totale par l'occupation israélienne, la construction du mur de séparation, à cause des sanctions israéliennes et des mesures prises pour opprimer l'identité palestinienne", a encore déclaré le délégué, dont le nom n'a pas été cité.

    Vives critiques des Israéliens et des Américains

    Son homologue israélien a protesté contre la décision du Comité du patrimoine. "La décision qui vient d'être prise est absolument politique et constitue de notre point de vue une atteinte grave à la convention (du Patrimoine mondial) et à son image", a-t-il déclaré. Les Etats-Unis sont "profondément déçus" de cette inscription au Patrimoine mondial, a déclaré vendredi l'ambassadeur américain auprès de cette instance, David Killion. Ce "site est sacré pour tous les chrétiens et a une signification religieuse et historique importante", a-t-il souligné. "La procédure d'urgence existant dans cette instance est réservée aux cas extrêmes, notamment quand un site est menacé de destruction imminente".

    Depuis 40 ans, "la procédure d'urgence n'a été utilisée que quatre fois et seulement dans des cas extrêmes, toujours en suivant des recommandations d'instances de conseil", a poursuivi l'ambassadeur américain. L'Unesco "ne devrait pas être politisée", a-t-il souligné, relevant que la décision d'inscription s'est faite en contradiction avec une recommandation officielle de son Conseil international sur les monuments et sites.

    Les Palestiniens, entrés à l'Unesco en octobre 2011, avaient fait la demande d'une inscription du site dans une procédure en "urgence". Ils avaient argué du "délabrement et de la dégradation de l'ensemble architectural", notamment du fait des "forces d'occupation" israéliennes. Israël avait affirmé n'avoir "aucune objection" à l'inscription du site au Patrimoine mondial, mais avait contesté le recours à la procédure d'urgence, estimant que c'était "une façon de laisser entendre qu'Israël ne protégeait pas le site".

    TF1 News - le 29 juin 2012 à 16:00
  • Le vrai visage de Jean-Luc Mélenchon

     

    (merci à dirk)

  • Le FN dénonce des irrégularités et dépose un recours contre l'élection du socialiste Philippe Kemel

  • Immigration, délinquance - Le nombre des colliers en or arrachés explose à Paris comme en province

    sans-titre.png vol collier.png

    Une dame attaquée dans le métro

     

    Porter un bijou précieux au cou dans la rue peut s’avérer risqué : le nombre de colliers à l’arraché explose. Les policiers s’organisent pour lutter contre ce fléau.

    Stéphane Sellami | Publié le 28.06.2012, 10h34

    Le nombre de vols à l’arraché a explosé : 906 sur les cinq premiers mois de l’année rien qu’à Paris et en petite couronne. Une hausse liée à l’envolée du prix de l’or. | (LP/PHILIPPE LAVIEILLE.)

     
    Le phénomène n’en finit plus d’inquiéter policiers et gendarmes, d’autant qu’il semble difficilement jugulable. Les vols à l’arraché de colliers en or à , en petite couronne et, dans une moindre mesure, dans les grandes agglomérations de province ne cessent d’augmenter. Une hausse exponentielle liée à l’évolution du de la valeur refuge et à l’implantation toujours plus importante de commerces spécialisés dans le rachat de bijoux en or.
     
     
    La préfecture de police de , les services de sécurité en province et les différents parquets concernés sont mobilisés depuis plusieurs mois pour tenter d’enrayer cette délinquance qualifiée d’« opportunité » et commise, principalement, par des mineurs sur des personnes âgées.

    Six vols par jour à Paris et en proche banlieue

    Sur les cinq premiers mois de l’année, 906 faits ont été recensés dans la capitale, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. Soit 6 vols par jour et 180 par mois. Une nette augmentation a été enregistrée avec l’arrivée des beaux jours où les colliers arborés deviennent, à nouveau, très visibles… « Au mois de janvier, nous avons recensé 66 vols de ce type, confie une source proche de l’affaire. Près de 40 faits similaires ont été enregistrés au mois de février, puis 191 en mars, 154 en avril et enfin 457 en mai. »

    Autre élément comptable : ces vols restent principalement concentrés à Paris (403) et en Seine-Saint-Denis (351). Cent six voleurs présumés de colliers ont été interpellés depuis le début du mois de janvier à Paris et en petite couronne. En province, et notamment à Marseille (Bouches-du-Rhône), où le phénomène semble être apparu au printemps de l’année 2010, plus de 600 vols sur la voie publique, dont une écrasante majorité d’« arrachages », avaient été dénombrés au seul mois d’août 2011.

    Un phénomène lié au prix de l’or

    L’apparition de ces vols à l’arraché a suivi la courbe de l’évolution de la valeur étalon. En un peu plus de trois ans, le cours de l’or a grimpé de près de 85%. Le gramme de métal précieux se négocie, aujourd’hui, autour des 40 €. De quoi largement attirer les convoitises. « Le phénomène n’est pas nouveau, mais il devient vraiment problématique au regard de son ampleur sur l’ensemble du territoire, révèle un haut fonctionnaire. Car la possibilité de pouvoir obtenir rapidement de l’argent, en échange de bijoux, même revendus en deçà de leur valeur, a suscité des vocations chez bon nombre de délinquants. »

    Des agressions très violentes

    Les vols de colliers sont le plus souvent commis par des mineurs et s’accompagnent d’une grande brutalité. « Ces délinquants prennent un minimum de risques, en un minimum de temps, note un policier. Ils agissent souvent à deux, l’un agresse, tandis que l’autre attend sur un scooter pour assurer la fuite. Les bijoux arrachés sont ensuite très rapidement revendus et le profit est maximal. »

    Plusieurs équipes démantelées

    Hier, cinq suspects, âgés de 16 ans et 17 ans, ont été interpellés à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) puis placés en garde à vue. Ils sont soupçonnés d’être à l’origine d’une série de près de 30 vols à l’arraché de colliers et de gourmettes, entre mars et juin. Le 21 juin, à Marseille, un adolescent de 15 ans s’en est pris à une mère de famille et à sa fille. Surpris par deux policiers, qui n’étaient pas en service, le jeune voleur leur a échappé avant de revenir les agresser à coups de tournevis. Finalement arrêté, il a été écroué. Enfin, le 20 juin, un homme et une femme, soupçonnés de douze arrachages commis à Blois (Loir-et-Cher) et Tours (Indre-et-Loire), ont été condamnés à deux ans de prison ferme et un an avec sursis.

    Le Parisien

  • Tout savoir sur la circoncision

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Circoncision

     

    A lire absolument

     

    Sommaire

     

  • Une belle victoire française: Christophe Lemaitre demeure champion d'Europe du 100m

    sans-titre.png lemaitre.png

    HELSINKI (Reuters) - Le Français Christophe Lemaitre a conservé jeudi son titre de champion d'Europe du 100 m à Helsinki, devant son compatriote Jimmy Vicaut et le Norvégien Jaysuma Saidy Ndure.

     

    Après un début de course perturbé par deux faux départs, le sprinteur d'Annecy s'est imposé en 10"09, avec trois centièmes d'avance sur Jimmy Vicaut et huit sur Jaysuma Saidy Ndure.

     

    Invaincu depuis deux ans par un Européen sur cette distance, Christophe Lemaitre a dû toutefois lutter après l'excellent départ de son compatriote, qui a réalisé le meilleur temps de sa saison (10"12).

     

    "Oui, c'était vraiment très dur. Jimmy a bien joué le coup dès le départ et j'ai dû me battre jusqu'au bout pour y arriver", a déclaré Christophe Lemaitre aux micros de France 2, juste après avoir effectué un tour de piste pour célébrer son titre.

     

    A l'issue de la course, Jimmy Vicaut a lui aussi tenu à saluer la performance de son adversaire. "Il a vraiment l'expérience et un gros finish", a-t-il reconnu.

     

    Olivier Guillemain pour le service français

     

    28/06/12 - 19h16

  • Les dangereuses incohérences de Manuel Valls sur les régularisations et les naturalisations

     

    C’est une interview du ministre de l’Intérieur, qui met le feu aux poudres de la gauche de la gauche.

    Mélenchon dit que « Manuel Valls vient de valider une thèse absurde, anti-économique, ridicule du Front national », Besancenot accuse Valls d’être un ministre « sarkozyste » infiltré dans le gouvernement Ayrault, et le PCF y va aussi de son couplet « il faut régulariser tous les sans-papiers ».

    Pourtant Manuel Valls a dit une évidence : « Etre de gauche, ce n’est pas régulariser tous les sans-papiers » ! Et encore, il utilise l’euphémisme « sans-papiers » pour désigner les étrangers en situation irrégulière, les clandestins, comme si c’étaient des victimes (les pauvres n’ont pas de papiers) au lieu d’être des contrevenants à la loi française, donc en situation délictueuse.

    Mais là n’est pas la seule absurdité qu’énonce Manuel Valls. Il dit deux choses contradictoires :
    - Les clandestins seraient régularisés sur « des critères précis, objectifs, compréhensibles » : « les années de présence en France, la situation par rapport au travail, les attaches familiales, la scolarisation des enfants » ;
    - Il n’y aura pas plus de régularisations qu’avant : 30.000 par an.

    On ne sait déjà pas s’il faut remplir les 4 critères ou un seul, et dans quelle mesure. Avoir un enfant à l’école et habiter chez un oncle suffira-t-il pour être régularisé ? On attend des précisions sur les « critères précis »

    Mais une fois que ces critères seront précisés, comment Manuel Valls peut-il prétendre qu’ils concerneront 30.000 clandestins, ni plus ni moins ? On ne le saura que quand les dossiers seront constitués et examinés !

    Cette « régularisation » au « cas par cas » risque fort de devenir massive, suivant le niveau de « précision » des « critères ». Et ce sera évidemment un appel d’air pour d’autres clandestins, qui attendront sagement de remplir à leur tour les « critères précis » pour être régularisés, et ainsi de suite…

    Pourtant, dans un Etat de droit, la seule mesure contre une personne qui y rentre ou qui y séjourne illégalement est l’expulsion pure et simple. Une fois de plus, la gauche donne raison aux délinquants contre les honnêtes gens, et en particulier contre les étrangers en situation régulière.

    Sur un autre sujet, les naturalisations, Manuels Valls explique : « La naturalisation, c’est une réussite pour la France. Elle ne doit plus être pensée comme l’issue d’un parcours du combattant mais comme l’issue d’un processus d’intégration. Il faut redonner la totale possibilité de devenir français. Depuis deux ans, les naturalisations ont chuté de 40 %. C’est la conséquence de choix politiques délibérés, mais non écrits, non dits. Je veux inverser cette tendance. Dès cet été, une circulaire sera signée, en ce sens, avec des critères transparents. »

    Donc il veut encore plus de naturalisation, et en « redonner la totale possibilité » à tout à chacun. Or devenir Français n’est pas seulement « l’issue d’un processus d’intégration » (des millions d’étrangers sont parfaitement intégrés chez nous), mais d’un processus d’assimilation, c’est-à-dire d’acceptation non seulement de nos lois et principes, mais de notre art de vivre, de notre culture et de ses valeurs.

    En ouvrant les vannes des régularisations puis des naturalisations, Manuel Valls se comporte en parfait disciple de Terra Nova : il faut remplacer le peuple français par des peuples venus d’ailleurs, qui ne partagent pas notre culture et notre Histoire, mais qui ont voté à 93% pour François Hollande.

    Roger Heurtebise

     

    Riposte Laïque

  • Les parents d'Andy et d'Erane portent plainte pour homicide volontaire: ils ne croient pas à la thèse de l'accident

    La piscine dans laquelle les corps d'Andy et d'Erane-David ont été retrouvés

    La piscine dans laquelle les corps d'Andy et d'Erane-David ont été retrouvés

    Ils ne pas croient pas à la thèse de la mort accidentelle et comptent déposer plainte contre X pour homicide volontaire

    Les enquêteurs privilégient la cause accidentelle dans la tragique disparition des deux jeunes garçons à Eysines. Mais la famille refuse d'y croire et compte porter plainte pour tenter d'y voir plus clair.

     

    Vidéo

     


    Il appartiendra au parquet de déterminer si cette plainte est recevable et si suffisamment d'indices allant dans le sens d'un acte criminel justifient l'ouverture d'une information judiciaire comme le souhaitent les deux mères.

    Les enquêteurs s'affairent à reconstituer le parcours d'Andy et d'Eyrane samedi soir.


    Les deux cousins ont été vus par plusieurs témoins. Ils seraient donc sortis de la maison d'Eysines où ils jouaient, seraient allés jusqu'à un bois puis seraient revenus sur leurs pas.
    Ils se seraient approchés de la piscine, l'un d'entre eux aurait pu y tomber accidentellement, le deuxième en voulant l'aider serait tombé à son tour. Et les deux garçons se seraient noyés.
    C'est l'une des hypothèses probable selon les enquêteurs. "On a différents témoignages qui nous les font revenir samedi soir" explique une source proche du dossier.

    Cela expliquerait la piste suivie par les chiens, le portail de la maison ouverte et aussi le fait que ni les enquêteurs ni les proches n'aient trouvé de corps dans la piscine vers 19/20h au moment des premières recherches.

    Certains s'étonnent cependant que la piscine n'ait pas été vidée dès le départ car c'est "le b.a-ba du métier".

    Des analyses de l'eau retrouvée dans leurs poumons sont encore en cours, afin de la comparer avec celle de la piscine et ainsi s'assurer que c'est bien là qu'ils se sont noyés. Si l'eau était d'une autre provenance, cela indiquerait qu'ils se sont noyés ailleurs et relancerait la thèse criminelle.

    Les résultats devraient toutefois tarder au moins plusieurs jours avant d'être connus.

    Les corps d'Erane et Andy ont été retrouvés mardi matin par un policier, flottant dans l'eau saumâtre de la piscine d'une maison d'Eysines, près de Bordeaux, près de trois jours après leur disparition, constatée dans cette même maison samedi.

    Les deux garçonnets, l'un de Bruges près de Bordeaux, l'autre de Lorient (Morbihan), étaient venus avec des membres de leur famille invités par les occupants de cette belle demeure qui appartient à un ancien footballeur des Girondins de Bordeaux, Floyd Ayité.

    Les enfants auraient joué avec d'autres petits, avant que leur disparition soit constatée entre 17h et 18h.

    Selon des sources proches du dossier, il est possible que des vérifications imparfaites de la piscine n'aient pas permis de les retrouver, les corps des noyés restant souvent au fond dans un premier temps, avant de remonter à la surface.

    Les enquêteurs ont aussi interrogé mercredi des personnes impliquées dans les investigations initiales afin de comprendre comment on avait pu déclencher d'importantes recherches sans les trouver et finalement les découvrir noyés.

    Vigilance autour des piscines

    "J'ai envie que l'on puisse tourner la page de ce drame"
    , a pour sa part déclaré la maire d'Eysines, Christine Bost, en estimant aussi que la thèse accidentelle semblait la plus vraisemblable.


    "Il faut aujourd'hui insister sur un point : quelque 500 personnes meurent chaque année dans des piscines privées. Il s'agit d'une majorité d'enfants et pour la plupart âgés de moins de 7 ans", a-t-elle ajouté.

    France 3 - 28/06/12

  • Le Pen doit être expulsé du sol tunisien selon le parti Al-Majd

     

    Le parti tunisien Al-Majd s'est indigné de la présence sur le sol tunisien de Jean-Marie Le Pen et de son épouse Jany, en vacances dans la célèbre cité balnéaire de Hammamet. « Monsieur Lepen: les Tunisiens on les aime partout ou on les quitte ! » (sic) Dans ce communiqué diffusé mardi sur son profil , le parti interpelle l'ancien du et demande sa sortie du territoire.
     
     


    «L'entrée de Jean Marie Lepen, tortionnaire endurci en Algérie et porteur d'une idéologie fasciste, est un outrage aux valeurs de la République et une injure aux martyrs du mouvement de libération nationale. Le parti Al-Majd dénonce l'arrivée sur notre sol d'un leader raciste aux multiples prédications anti-maghrébines, accusé d'actions xénophobes souvent violentes et assumées», indique le communiqué.



    Le parti Al-Majd en appelle donc «à l'extradition pure et simple» de Jean-Marie Le Pen, «partisan de l'émigration zéro, et chef de file d'une France Blanche, chrétienne et gauloise», et cela «conformément au principe de réciprocité», est-il inscrit dans le communiqué. Et de conclure de nouveau : « Les Tunisiens soit on les aime partout soit on les quitte! »

    Selon une information du Figaro datée de lundi, Jean-Marie Le Pen et son épouse passent quelques jours à Hammamet. C'est par ce biais que le parti Al-Majd a été informé. Al-Majd est un parti qui se dit «centriste». Il est né de la révolution du printemps 2011 et son secrétaire général est Abdelwahab El Hani.

    LeParisien.fr - 27/06/12

     

                                   

  • Poutine et Abbas ont inauguré un centre culturel russe à Bethléem

    Le président russe Vladimir Poutine et le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ont inauguré un centre de la science et de la culture russe à Bethléem, ville natale de Jésus-Christ.

    "Bethléem, ville natale de Jésus-Christ, connue et respectée dans le monde entier, accueille aujourd'hui un centre de la science et de la culture russe. J'y vois une incarnation de la succession de liens spirituels et humains liant depuis plusieurs siècles la Russie et la Terre sainte, et une preuve de la nature particulière des relations entre nos deux peuples", a déclaré le président russe.

    Situé non loin de l'endroit où Jésus-Christ est venu au monde, le centre russe abritera une école, des cours de russe et des espaces conçus pour des manifestations culturelles. En janvier 2011, un musée et un parc russes ont été inaugurés à Jéricho, une autre ville palestinienne.

     

    RIA Novosti - 26/06/12

  • Samir Nasri, une nouvelle campagne pour le Bloc Identitaire

    27/06/2012 —16h35
    PARIS (NOVOpress) — Comme il l’avait prouvé pour l’affaire Merah, le Bloc identitaire sait rebondir sur l’actualité pour ses campagnes. Dernière preuve en date, l’affaire Nasri qui ne fait que rappeller ce que gagnent, en ces temps de crise qui touche nos compatriotes, les “racailles” de l’équipe de France de football. Ce que n’a pas manqué de remarquer la presse : ici et .

    Dans un communiqué, le Bloc identitaire explique les raisons de cette campagne : “Les Identitaires, qui organisent depuis plusieurs années un grand tournoi de football, se passionnent pour ce sport populaire. Comme tous les Français, nous sommes attristés de voir l’équipe de France prise en otage par des comportements de racailles, et gérée par des dirigeants incapables de prendre leurs responsabilités. Nous avons à de nombreuses reprises condamné des comportements indignes (irrespect, insultes, silence pendant l’hymne), symboles d’une ‘racaillisation’ du football français et des centres de formation.

    Aujourd’hui, nous lançons une campagne “Samir Nasri”, qui incarne avec d’autres cette génération de joueurs qui bafouent l’image de la France. Samir Nasri est l’archétype de ces joueurs parvenus et arrogants, prenant de haut le public et les journalistes, ou encore ricanant lors de la minute de silence dédiée à Thierry Roland.”

     

    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • Un expert de l'ONU dénonce la recrudescence des démolitions de maisons palestiniennes - 28/06/2012

    Un expert de l'ONU dénonce la recrudescence des démolitions de maisons palestiniennes

     Le rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, Richard Falk, a averti mercredi que le nombre de personnes touchées par les démolitions de bâtiments palestiniens a augmenté de 87% depuis l'an dernier.

    Il a exhorté le gouvernement israélien à cesser ces destructions et à respecter son obligation de protéger le droit au logement. « Cette année, les autorités israéliennes ont déjà démoli plus de 330 bâtiments et structures palestiniens, dont des maisons, des refuges pour animaux, des châteaux d'eau et des routes. De telles démolitions constituent autant de violations des droits de plus de 2.100 Palestiniens », a affirmé l'expert indépendant de l'ONU dans un communiqué de presse, soulignant que la moitié des 536 Palestiniens déplacés cette année à cause des démolitions sont des enfants.

    M. Falk a cité l'exemple inquiétant du couple palestinien Salim et Arabiya Shawamreh. « La maison qu'ils occupent avec leurs cinq enfants a été démolie cinq fois en l'espace de 14 ans. Même si elle sera reconstruite le mois prochain, la famille vit sous la menace constante d'une nouvelle démolition ». « Vivre sous une telle menace n'est pas propice à élever des enfants », a relevé M. Falk, qui a rencontré Salim lors de sa visite dans la région en février dernier.

    « La menace constante des bulldozers israéliens rend impossible l'atmosphère indispensable au bien-être des enfants. »M. Falk a également fait part de sa préoccupation concernant la communauté palestinienne de Susiya, installée dans le sud de la Cisjordanie : « Si les consignes de démolition sont appliquées, plus de 160 Palestiniens seront déplacés de force, dont 120 enfants. C'est une situation intenable ».

    « Les colons israéliens développent leurs implantations illégales à proximité de Susiya, sans aucun effort du gouvernement d'Israël pour les en empêcher. En même temps, la Cour suprême israélienne facilite la démolition de maisons palestiniennes dans la zone », a rappelé M. Falk, rappelant que suite à un appel de l'organisation de colons israéliens Regavim, la Cour suprême avait donné l'ordre de démolir des maisons palestiniennes à Susiya.

    « De telles discriminations font partie intégrante de l'occupation israélienne de la Palestine », a souligné le Rapporteur spécial. « Si les autorités israéliennes souhaitent respecter leurs obligations internationales, ils doivent invalider les ordres de démolition contre les Palestiniens à Susiya et veiller à ce que des gens comme Salim, son épouse et leurs enfants ne vivent dans la peur de voir les bulldozers israéliens détruire leur maison et leur tranquillité ».

    M. Falk présentera le 2 juillet son rapport annuel au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.
     

    http://french.cri.cn/621/2012/06/28/462s286115.htm http://french.cri.cn/621/2012/06/28/462s286115.htm

    ALTERINFO    

     

     

     

  • Abbas sollicite l'aide de Poutine pour le processus de paix

    Rencontre, le 26 juin 2012, entre Mahmoud Abbas (d) et Vladimir Poutine, à Bethléem

    Mardi 26 juin 2012, 16h03
    Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a demandé mardi au président russe Vladimir Poutine, en visite en Cisjordanie, son aide pour débloquer le processus de paix avec Israël, au point mort depuis bientôt deux ans.

    "Nous avons assuré au président (russe) que le chemin de la paix passe par des négociations avec Israël et nous continuons à souligner la nécessité pour M. Poutine d'organiser une conférence de paix internationale à Moscou", a déclaré M. Abbas lors d'une déclaration conjointe à Bethléem, en Cisjordanie.

    De son côté, le chef du Kremlin a salué "la position responsable" du président de l'Autorité palestinienne sur le processus de paix et mis en garde contre "toute action unilatérale" avant un règlement de paix final, une référence apparemment à la poursuite de la colonisation israélienne.

    "Il est nécessaire de faire preuve d'une extrême retenue et de remplir scrupuleusement ses obligations", a plaidé M. Poutine.

    Pour reprendre les pourparlers, bloqués depuis septembre 2010, M. Abbas réclame la cessation de la colonisation israélienne et la reconnaissance des frontières de juin 1967 comme référence des discussions.

    Pas de "pré-conditions" pour Israël

    Le président palestinien s'est aussi dit prêt à rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour un "dialogue sans négociation" en cas de libération des Palestiniens emprisonnés par Israël avant les accords de paix d'Oslo de 1993-94.

    "Nous avons demandé à nos amis (russes) de nous aider à obtenir la libération de nos prisonniers qui ont été arrêtés avant 1994 et qu'Israël a accepté de relâcher, pour l'instant sans effet", a déclaré M. Abbas, en référence à 123 détenus.

    Les Israéliens appellent, eux, à une reprise immédiate des négociations de paix "sans pré-conditions".

    Rencontre entre Mahmoud Abbas (g) et Vladimir Poutine, le 26 juin 2012 à Bethléem

    Au deuxième jour de sa tournée au Proche-Orient, M. Poutine a rencontré Mahmoud Abbas symboliquement à Bethléem, la ville de naissance de Jésus selon la tradition chrétienne, où il a visité la basilique de la Nativité et inauguré un centre culturel russe. Il est le premier chef d'Etat russe à séjourner à Bethléem depuis Boris Eltsine en 2000.

    Accompagné par une délégation de 300 personnes, il a ensuite pris la direction de la Jordanie, où il est arrivé en milieu d'après-midi, pour des entretiens avec le roi Abdallah II.

    Lundi, il avait rencontré les principaux leaders israéliens à Jérusalem, dont M. Netanyahu et le président Shimon Pérès.

    Avant de quitter Jérusalem, M. Poutine s'est finalement rendu à deux heures du matin au Saint-Sépulcre, site du tombeau du Christ et haut lieu saint de la chrétienté, et au Mur des Lamentations, site sacré du judaïsme, dans la Vieille ville de Jérusalem.

    Cette "visite privée", qui devait se dérouler lundi en fin d'après-midi, avait été annulée à la dernière minute, selon les photographes sur place.

    Le président russe effectue sa première visite au Proche-Orient depuis son retour au Kremlin, en mai, pour défendre la position de Moscou sur les grandes crises de la région, en particulier la question syrienne.

    Il a plaidé lundi pour une transition "civilisée" vers la démocratie dans les pays touchés par le Printemps arabe, mettant en garde contre toute ingérence étrangère en Syrie.

    Moscou est à couteaux tirés avec les pays occidentaux sur la crise syrienne, le Kremlin s'opposant à des sanctions contre Damas, un allié depuis l'époque soviétique, et à toute intervention extérieure dans ce pays, où les violences ont fait plus de 15.000 morts en 15 mois de révolte contre le régime, selon une ONG syrienne.

    Linternaute

     

  • Poutine a visité la Basilique de la Nativité à Bethléem

    sans-titre.png poutine.png

    Dans le cadre d'une tournée au Proche-Orient, le président russe Vladimir Poutine a visité la Basilique de la Nativité à Bethléem, bâtie sur le lieu présumé de la naissance du Christ.

    A l'entrée d'une des plus vieilles églises du monde, M.Poutine a été accueilli par le recteur et par plusieurs prêtres. Le chef de l'Etat russe a échangé des cadeaux avec le clergé local, et est ensuite entré à l'intérieur du bâtiment par une toute petite porte, appelée "porte de l'Humilité".

    M.Poutine s'est agenouillé devant le lieu présumé de la naissance de Jésus-Christ et a admiré les mosaïques murales.

    Le président russe a ensuite visité l'église franciscaine de Sainte-Catherine, attenante à la basilique.

    Edifiée au début du 4e siècle par l'empereur Constantin le Grand, la Basilique de la Nativité a été restaurée sous l'empereur Justinien au 6e siècle. De nombreuses chapelles se trouvent dans l'ensemble architectural, comme par exemple la chapelle des Innocents, commémorant le massacre des enfants par Hérode, et la chapelle de Saint-Jérôme où, selon la tradition, Jérôme de Stridon a traduit la Bible en latin (la Vulgate).

    La Basilique est actuellement administrée conjointement par l'Eglise orthodoxe de Jérusalem, l'Eglise catholique et l'Eglise apostolique arménienne. Toutes les trois y maintiennent des communautés monastiques.

    RIA Novosti- Bethléem - 26/06/12

  • Poutine en tournée au Proche-Orient