Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 330

  • La maison de Marine Le Pen survolée par un drone

     

     
     
     
    Un drone a été aperçu samedi soir en train de survoler la maison de Marine Le Pen, à La Celle-Saint-Cloud, dans les Yvelines, ce qui a déclenché l'alerte, relate Le Parisien ce mardi soir

    D'après l'enquête, le drone a effectivement survolé la maison de la présidente du Front national, mais sans la viser directement. "Il a survolé de nombreuses maisons avant et après, et n'a marqué aucun arrêt au-dessus de ce lieu sensible", a affirmé une source proche de l'affaire au quotidien. 

    Marine Le Pen n'a pas souhaité porté plainte pour le moment.
     
     

  • Éric Zemmour sur le nouveau nom des régions françaises

    "Et si l’on trouvait un nouveau nom pour notre pays ?"

    Éric Zemmour réagit à la nouvelle dénomination de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie : « Hauts-de-France ».

    Une chronique enregistrée le 15 mars 2016 sur RTL.

  • ZOOM - Donald Trump sans filtre

    Au soir d’un nouveau Super Tuesday mettant en jeu 5 Etats américains clé, TV Libertés vous propose un document exclusif rassemblant les principales déclarations du candidat à la primaire républicaine Donald Trump.

    A VOIR ABSOLUMENT !

    TVL

  • Allemagne : reportage à Magdebourg, le fief de l’AfD


    Allemagne : Magdebourg, le fief de l'extrême droite




    2
     
    Download PDF

    Pour son JT de 20h ce lundi, la chaîne France 2 s’est rendue dans la région où le parti patriote AfD a recueilli près de 24% des voix lors des élections régionales.

    VN:F [1.9.22_1171]
    NDF 
     
     
  • Kurdistan: La guerre des filles

    http://www.arte.tv/arte_vp/index.php?json_url=https%3A%2F%2Fapi.arte.tv%2Fapi%2Fplayer%2Fv1%2Fconfig%2Ffr%2F063685-000-A%3Fplatform%3DARTEPLUS7%26autostart%3D1&lang=fr_FR&config=arte_tvguide#.VuCIX1qasnk.gmail

    (merci à Dirk)

  • Marseille: trois chats sauvés sur un chantier d'Euromed par les Pompiers

    torres.jpg chats sauvés.jpg

    http://www.laprovence.com/actu/faits-divers-en-direct/3846111/trois-chats-sauves-sur-un-chantier-deuromed.html

    NdB: Une belle histoire qui fait plaisir à lire!

     

  • Interdire les oeufs de Pâques ? Non au laïcisme rabique !

     

    Cela devient une interrogation récurrente, qu'on finit par se poser à chaque fête traditionnelle, singulièrement d'origine religieuse : mais quelle mouche a donc piqué les autoproclamés défenseurs de la laïcité ?

    Le week-end de Pâques sera l'occasion pour petits et grands de se régaler. © iStockPhoto

    Un blogueur de gauche ironise sur la chasse aux oeufs de Pâques organisée par des jeunes MR, pour qui la laïcité serait donc optionnelle selon lui. Des associations antiracistes hurlent au meurtre à chaque fois que paraît Zwarte Piet, un peu trop noir au goût de ces messieurs. Nos marchés de Noël rebaptisés en douce "Plaisir d'hiver", les congés scolaires soudainement devenus de printemps, d'hiver et d'automne plutôt que de Toussaint, de Noël ou de Pâques... à se demander si on finira par renommer les jours de la semaine ou les planètes A,B,C,D... en raison de leur référence aux dieux du panthéon romain ! Et ne parlons même pas de la notation francophone des notes de musique Do-Ré-Mi, issue d'un poème à St Jean-Baptiste, quelle intolérance pour les solfégiens musulmans et juifs !

    Bien sûr, tous ces exemples se disputent la palme du ridicule, et ils ne mériteraient guère plus qu'un haussement d'épaules si l'on n'en voyait pas apparaître de plus en plus chaque année. Après tout, ces gens mal lunés ne seront probablement contents que le jour où des pères Fouettard multicolores et androgynes distribueront aux enfants des petits coeurs de la paix en sucre et Saint-Nicolas aura jeté aux orties croix, crosse et mitre. Il sera épargné de justesse à Nicolas de devenir "Nicole" une année sur deux, concédant que "les esprits ne sont pas encore prêts". Et quand nos traditions auront de la sorte perdu toute saveur et tout intérêt, elles mourront à petit feu au fil des années, jusqu'à voir Nicolas désormais devenu dépressif et héroïnomane, réduit à taper le carton avec la cloche de printemps et le père d'hiver en période de soldes devant "l'univers du matelas". Triste fin pour les héros de notre enfance que d'être réduits à un amusant petit rappel culturel dont les services de relations publiques de la grande distribution ont le secret !

    Le malheur veut que ces sottises prolifèrent un peu plus chaque année, revenant à chaque fête religieuse comme la vermine de mars ou le gel de décembre. C'est ainsi que nous voyons notre société devenir chaque année un peu plus fade, un peu plus politiquement correcte, un peu plus non pas " multiculturelle", mais "a-culturelle", sans plus la moindre expression d'une culture commune ou de traditions qui nous rassemblent.

    Ce qui est étonnant de constater pourtant, c'est la motivation donnée à ces fadaises. Les dénominations traditionnelles seraient en effet "non neutres". C'est d'autant plus étonnant que leur agressivité semble se concentrer particulièrement sur les traditions catholiques. A croire que laïcité est le nom que d'aucuns donnent à leur anticléricalisme.

    Etonnant aussi cette manie d'invoquer la neutralité au bénéfice d'un agenda idéologique nihiliste qui n'a en fait rien de neutre. Nous en avons d'ailleurs un autre exemple frappant sous les yeux au sujet des fameux cours de "citoyenneté", qui ne sont pas grand-chose d'autre que la généralisation du cours de morale - par ailleurs l'expression d'un "culte" reconnu et subsidié et tout à fait honorable, mais qui a maintes fois démontré que son rabisme n'a pas grand-chose à envier à celui de l'Inquisition de la grande époque. Se parant des somptueux habits de la neutralité, la laïcité "reconnue" n'hésite pas à étaler ses prétentions d'universalisme... un autre point commun avec les religions tiens ! Disons-le franchement, si telle est l'intention de nos gouvernants quand on parle d'inscrire la laïcité dans la constitution, qu'il me soit permis non seulement de n'y voir aucun intérêt, mais de nourrir même les pires appréhensions à ce sujet. Nous avons besoin d'une laïcité qui permette à chacun d'exprimer dans le respect des uns des autres, pas d'un laïcisme nihiliste qui se permet d'intimer le silence aux autres au prétexte de sa propre "neutralité" qui n'en est pas une.

    Nous ne ferons d'ailleurs pas avancer la société d'un pouce en accédant à ces délirantes exigences laïcistes (qui n'ont en fait rien à voir avec la laïcité). Par contre, nous vivrons dans une société bien triste le jour où Noël sera définitivement devenu une succursale de réveillon et la Toussaint, Saint-Nicolas, Pâques et les feux de la Saint Jean ne seront plus que des jours comme les autres ou des célébrations désincarnées. Bien sûr des fêtes privées subsisteront, mais quel dommage ce serait de ne plus avoir de fêtes qui sont issues des tréfonds notre histoire et que tous partagent quoi qu'en en pense !

    Nos traditions sont nos racines. Elles nous donnent une histoire commune et une manière d'exprimer ce que nous sommes et ce qui nous rassemble. Nier leur filiation religieuse en raison de la sécularisation de notre société a à peu près autant de sens que de brûler son arbre généalogique par révolte envers ses parents. Cela ne changera pas ce qui a été, et cela traduit surtout un rapport inapaisé par rapport à notre histoire. La société belge a passé l'âge d'être en crise d'adolescence permanente, et il serait temps que nous puissions accepter nos racines telles qu'elles sont et vivre et partager nos traditions avec tous les citoyens belges, quelle que soit leur origine.

    A l'heure où notre vivre-ensemble se désintègre chaque jour un peu plus, ce ne serait pas du luxe.

    Joseph JUNKER

    Le Vif.be 15/03/2016

  • Le Bobard Orwellien plébiscité

    bobards_2016_orwellien.jpg

    Partager sur Facebook Tweeter

     

    15/03/2016 – MÉDIAS (NOVOpress)
    La 7e édition des Bobards d’Or s’est tenue au Théâtre du Gymnase, un lieu encore plus vaste et prestigieux que le précédent, mais tout aussi plein. Les internautes, le public et le jury ont départagé les trois plus gros menteurs et manipulateurs médiatique de l’année écoulée.

    Ambiance électrique et bon enfant au Théâtre du Gymnase pour départager les six Bobards que les internautes avaient sélectionné. Un vote par acclamation pour choisir les trois présents sur le podium et à main levée pour en définir l’ordre a permis à la salle de définir le palmarès.
    • Bobard d’Or
    Bobard Orwellien : France Inter affirmait en septembre : « Réfugiés, le fantasme de l’infiltration terroriste ». Mais voilà… le 13 novembre est passé par là. 130 morts, et parmi les auteurs, deux se sont infiltrés par la route des migrants. Alors, comme dans « 1984 », on réécrit l’histoire. Du moins le titre et le chapô, subitement purgés de toute certitude arrogante… soi-disant pour protéger la journaliste des vilains internautes mécontents.

    • Bobard d’argent
    Bobard Raciste : le triple bobard autour des émeutes de Clichy est récompensé. Zyed et Bouna n’ont pas été victimes d’une « bavure policière », ils ont totalement occulté dans la presse les quatre autres morts dus aux émeutes et les assassins de Jean-Claude Irvoas ne sont pas d’origine européenne. Dix ans après, Étienne Baldit, du Lab Politique d’Europe 1, ose encore nous ressortir ce bobard au long cours.

    • Bobard de Bronze
    Bobard Christianophobe : échange de bons procédés entre l’AFP et l’Observatoire syrien des droits de l’homme qui se citent l’un l’autre. Ils diffusent l’image d’un prétendu « chrétien » sur le point de décapiter un « djihadiste », renvoyant chrétiens et salafistes dos à dos, alors qu’il s’agit d’un djihadiste assassinant un soldat syrien.

    Un bon moment de détente, durant lequel la gravité du bobardement médiatique n’a pas été occultée.

    « Un jour de détente, 365 jours de combat » — c’est par ces termes que Jean Yves Le Gallou a conclu la cérémonie. Dénonçant l’alliance du capitalisme financier et du gauchisme culturel, le président de la fondation Polémia a appelé à combattre les médias de propagande et à participer à la réinformation.
    Il a également annoncé une action collective contre France Inter, financée par nos impôts. A ce propos, notez bien que ne pas avoir de téléviseur vous dispense de payer la contribution à l’audiovisuel public !

    Crédit photo : LED pour Polémia

  • PINATEL

    pictogramme1.jpg

  • VIDEO - "Donald Trump n’est pas passé par les rites initiatiques"

    http://dai.ly/x3vw94k

    Il commence à emmerder le Système, celui-là

    Étonnante intervention sur Fox News, le 3 mars 2016. Le politicien Newt Gingrich évoque le côté incontrôlable du candidat milliardaire qui bouleverse les plans des Républicains.

     

  • Après le dîner du CRIF, découvrez le dîner de la LICRA !

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Apres-le-diner-du-CRIF-decouvrez-le-diner-de-la-LICRA-38336.html

    et cinq belles photos!

  • Calais : jusqu’à 3 mois de prison contre les manifestants identitaires (MàJ)

    1603121609430111.jpg identitaires.jpg

    18h44

    14/03/16

    Suite à l’action de Calais où Génération Identitaire a occupé trois ponts afin d’en bloquer l’accès aux immigrés clandestins, trois de nos militants ont été condamnés à trois mois de prison ferme et à des amendes pour « faits de rébellion ». Heureusement, le juge n’a ordonné aucun mandat de dépôt, les militants identitaires dormiront donc auprès des leurs ce soir.

    Cette action symbolique a duré deux heures, avant que les forces de l’ordre ne délogent violemment nos militants. Au sol et non-violents, ces derniers ont été durement matraqués et gazés comme le prouvent les vidéos que nous avons publiées. Un policier a même avoué devant le tribunal avoir mis deux coups au visage d’un militant pendant son transport vers le commissariat.

    La sévérité de la justice socialiste contraste fortement avec sa clémence pour les casseurs d’extrême-gauche et les immigrés clandestins qui font tant souffrir Calais depuis des années.

    Nous allons évidemment faire appel de cette décision scandaleuse. Vous pouvez nous aider en participant aux frais de justice en envoyant en cliquant sur ce lien ou en envoyant un chèque à :

    Géneration Identitaire

     

  • La pénétration de l’islamisme n’épargne ni la police ni l’armée

     

    Partager sur Facebook Tweeter

    12/03/2016 – FRANCE (NOVOpress via FigaroVox)
    Une note confidentielle de la préfecture de police a récemment révèlé une progression préoccupante du fondamentalisme religieux dans les commissariats tandis qu’un ancien militaire radicalisé a été arrêté au Maroc.

    Pour Thibault de Montbrial, avocat au barreau de Paris et spécialiste des questions de terrorisme, cette tendance est inquiétante.

    Concernant l’ancien militaire, Thibault de Montbrial est loin d’être étonné :

    le recrutement de l’armée est le reflet de la population française. La communauté musulmane y est très présente. La DPSD (Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense), dont la mission est d’anticiper les comportements à risque, est aux aguets.

    Va-t-on vers des cas de «Green on green» ?

    L’un des scénarii d’attentats que l’on a vu en Afghanistan est ce que les Américains appellent le «Green on green» (armée) ou le «Blue on blue» (police): des représentants des forces de l’ordre s’en prennent à leurs collègues. Quelqu’un qui porte l’uniforme s’en prend à quelqu’un d’autre, qui porte le même uniforme. Un tel scénario n’est pas impossible en France. Les forces de sécurité doivent avoir ce risque présent à l’esprit.

  • Syrie: Poutine annonce le début du retrait des forces russes

     

     

    XVMf3a0d43c-ea10-11e5-9b81-a1a7e86c306a.jpg Poutine.jpg

    «J'espère que cette décision stimulera le processus de paix», a déclaré Vladimir Poutine, lundi à Moscou. Crédits photo : SPUTNIK/REUTERS

    Les raids aériens devraient ralentir. Assad a été informé de cette décision destinée à relancer les négociations de Genève.

    Cinq mois après le début de l'offensive militaire russe en Syrie, Vladimir Poutine a créé la surprise en annonçant lundi soir le retrait de «la majeure partie» des forces russes de Syrie à partir de mardi. «Les objectifs ont été dans l'ensemble atteints», a expliqué le président russe. «Cela stimulera le processus de paix», a-t-il ajouté. Poutine a informé par téléphone son allié Bachar el-Assad de son intention de retirer certaines de ses troupes de Syrie. Principal changement à attendre: l'activité aérienne russe devrait se réduire, même si les bases navales et aériennes russes près de Lattaquié et à Tartous continueront à opérer normalement, a ajouté le chef du Kremlin lors d'une réunion avec ses ministres.

    Cette annonce surprise coïncide avec le premier jour des pourparlers de Genève sur le lancement d'une transition politique en Syrie. Pour l'opposition et ses parrains internationaux, de telles discussions ne pouvaient sérieusement démarrer sans un arrêt des bombardements russes. D'autant que, depuis le début de cette offensive, les Occidentaux n'ont cessé de dénoncer des raids russes qui frappaient en majorité les rebelles modérés défendus par les grandes puissances.

    S'agit-il d'une réelle volte-face ou d'un simple retrait tactique, voire d'une pause qui a priori ne devrait pas concerner les groupes classés comme terroristes, Daech et le Front al-Nosra?

    Selon certaines sources, il s'agirait d'une manœuvre pour permettre aux négociations de Genève de produire de vrais résultats. À travers cette annonce, Moscou chercherait à promouvoir des opposants adoubés par la Russie, c'est-à-dire des Kurdes jusque-là évincés des pourparlers et d'autres, basés eux aussi en Syrie, qui formeraient l'ossature d'un futur gouvernement de transition dont la mise au point est au programme des pourparlers de Genève. Baptisé «Groupe de Khmeïmim» (du nom de la base aérienne russe près de Lattaquié), il comprendrait des «opposants syriens qui n'ont pas pris part à la lutte armée contre le régime d'Assad». À Moscou, des experts estiment qu'il s'agit de renforcer la position russe dans les négociations sur le futur de la Syrie. Le Kremlin entend ainsi montrer qu'il est prêt à voir «plus loin qu'Assad ou qu'il a un plan B».

    Une chose est sûre: contrairement à ce qu'affirme Vladimir Poutine, les objectifs de l'intervention militaire russe en Syrie sont loin d'avoir été atteints. Au-delà du sauvetage d'Assad qui paraît acquis, l'un de ces buts de guerre visait à «fermer» la frontière avec la Turquie. Ce qui avait justifié l'intensification des bombardements russes au nord d'Alep, qui avaient ruiné la précédente session de pourparlers à Genève, fin janvier. Or, même si l'armée syrienne et les éléments kurdes ont avancé au nord d'Alep, la frontière avec la Turquie est loin d'avoir été neutralisée. De la même manière, si, grâce à l'intervention russe, l'armée syrienne a repris du terrain au nord de Lattaquié, le fief des Assad, ces gains restent fragiles.

    Une fois de plus, Vladimir Poutine montre que c'est lui qui imprime le tempo de la crise syrienne. Au début de l'offensive russe fin septembre, des diplomates onusiens insistaient sur son caractère temporaire, rappelant qu'il s'agissait d'abord pour la Russie de lancer un processus diplomatique en vue d'une transition. Mais une transition maîtrisée par le Kremlin. D'où cette initiative surprise face à laquelle la prudence est de mise.

    LE FIGARO

  • Syrie : Poutine ordonne le retrait des militaires russes

    5626451_putin-choigu_545x460_autocrop.jpg

     

    | MAJ :

     
     
    Moscou (Russie), lundi 14 mars. Vladimir Poutine a ordonné à son ministre de la Défense Sergueï Choïgu -à droite) d'entamer le retrait dès mardi.
    REUTERS/Mikhail Klimentyev/Sputnik/Kremlin

    Entamée en septembre dernier, l'intervention militaire russe en Syrie prend fin si l'on en croit Vladimir Poutine.

    Il a ordonné au ministère de la Défense le début du retrait de la majeure partie des forces russes ce lundi. Selon le président, «la tâche qui avait été demandée au ministère de la Défense et aux forces armées a été globalement accomplie.»

    «J'ordonne donc au ministère de la Défense d'entamer à partir de demain le retrait de la majeure partie de nos contingents militaires de la République arabe syrienne», a-t-il ajouté à la télévision en présence de Sergueï Choïgu, le ministre de la Défense.

    Selon Reuters, Poutine a également décidé d'intensifier le rôle de la Russie dans le processus de paix en Syrie. D'après le porte-parole du Kremlin Dmity Peskov, le président russe a téléphoné à Bachar al-Assad pour l'informer de sa décision et ils se sont tous deux mis d'accord sur le retrait des troupes russes de Syrie, tout en maintenant une présence aérienne pour contrôler l'application du cessez-le-feu.

    LE PARISIEN