Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 549

  • Provocation ?

     

    Voilà deux ou trois jours qu’on nous bassine avec le « meilleur apprenti de France » qui est un clandestin, ira ou n’ira pas au Sénat recevoir sa médaille… Finalement il ira, parce que Gérard Larcher considère que sa réussite « mérite d’être saluée ».

    Il s’agit évidemment d’une opération de propagande immigrationniste, dans laquelle Gérard Larcher lui-même joue un rôle d’idiot utile.

    Apparemment, il ne se rappelle pas qu’en 2011 il avait accueilli au Sénat une jeune Rom clandestine, « meilleure apprentie de France », sans que ça fasse la une des médias.

    Mais cette foi il fallait que ça fasse la une des médias… car on ne sait pas assez que les clandestins sont des gens brillants, et qu’il faut donc les régulariser, et qu’il faut de plus en plus d’immigrés.

    En 2012 et en 2013 aussi, il y avait eu un clandestin « meilleur apprenti de France ». (Mais pas en 2014, curieusement.)

    Bref, ou bien les jeunes clandestins sont vraiment extraordinaires, ou bien il y a vraiment énormément de clandestins, ou bien on se fout vraiment de nous.

     
     
    Le blog d'Yves Daoudal 

    Commentaires

    • Les médias feraient mieux de parler des boulangeries qui ferment les unes après les autres et qui n'emploieront donc plus d'apprentis même clandestins qui leur étaient fournis en tout légalité évidemment par des lycées professionnels, car il n'y a pas plus surveillé que les petites entreprises artisanales.
      Des boulangeries qui ferment non pas parce qu'elles ne peuvent pas vendre leur pain mais parce qu'elles sont ruinées par les taxes.
      Et l'on va acheter son pain faute de mieux en grande surface, c'est cela la France.

      Répondre à ce commentaire

  • Les images stupéfiantes de la tombe princière celte découverte par des archéologues

    Le Vif

    05/03/15 à 11:06 - Mise à jour à 11:54

    Un ensemble archéologique de 7000 m2 a été mis au jour par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), à Lavau, près de Troyes, en France. Parmi les incroyables découvertes, une chambre funéraire celte de 14m² datant du Ve siècle avant JC. Cette sépulture est riche de plusieurs objets grecs quasiment intacts attribués à un prince qui n'est pas encore identifié.

    Les découvertes en images:

    http://www.levif.be/actualite/international/les-images-stupefiantes-de-la-tombe-princiere-celte-decouverte-par-des-archeologues/diaporama-normal-369995.html?utm_source=Newsletter-05/03/2015&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBDAGLV&M_BT=10384380009393#photo=3

     

  • « Si tout le monde peut être français, le communautarisme est inévitable »

    thumb.jpg

     

     
    Print Friendly

    Entretien avec Jean-Yves Le Gallou réalisé par Charlotte d’Ornellas

    ♦ « Depuis 1803 (Ire République !), la base de la nationalité est la filiation et, donc, le droit du sang : un expatrié a, par exemple, des enfants français. »


    Le mot « Français » est souvent complété d’une appartenance communautaire… Que veut-il dire ?

    Il existe deux sens très différents au mot « Français » aujourd’hui :

    – un sens administratif, d’abord : être français, c’est avoir une carte d’identité française ;

    – un sens historique et culturel, ensuite, pour les Français de civilisation européenne et d’expression française.

    De ces deux définitions découlent une série de confusions devenues récemment caricaturales avec l’expression « djihadistes français ». Cette appellation est juridiquement vraie mais elle n’a aucun sens si l’on considère la définition culturelle et historique du mot « Français ».

    Quelle évolution du Code de la nationalité a permis un tel fossé entre différents « Français » ?

    Depuis 1803 (Ire République !), la base de la nationalité est la filiation et, donc, le droit du sang : un expatrié a, par exemple, des enfants français.

    Mais cette règle a été progressivement déviée par l’ajout d’éléments de droit du sol : un enfant né en France de parents étrangers peut devenir automatiquement français entre 13 et 18 ans, et un enfant né en France de parents eux-mêmes nés en France est automatiquement français… S’ajoutent à cela des naturalisations de masse sans sélection. Résultat : on fabrique chaque année autour de 150.000 « Français » dont beaucoup ne sont absolument pas assimilés.

    Il y avait eu un grand débat en 1986 autour de la suppression de ces éléments de droit du sol. Le slogan du FN était : « Etre français, cela s’hérite ou se mérite », mais ce point de vue était aussi défendu par le RPR et l’UDF ! Malheureusement, cette même année, de nombreuses manifestations étaient organisées contre la loi Devaquet qui voulait réformer l’Université et, à cette occasion, un jeune manifestant d’origine immigrée, Malik Oussekine, était mort… Victime d’une campagne de sidération médiatique, le gouvernement Chirac avait alors abandonné sa loi sur l’Université et la réforme de la nationalité.

    Il créait à la place la Commission de la nationalité qui a théorisé la conception « citoyenne » de la nationalité contre la volonté du peuple qui avait soutenu à 55% des partis opposés à celle-ci.

    Comment en est-on arrivé à parler de « Français de souche » ?

    En 1987, la conception de la nationalité française dite « citoyenne » est donc adoptée.

    En clair, tout le monde peut être français s’il réside en France et adhère à un minimum de « valeurs » républicaines (ce qui n’est même pas vérifié ni réellement défini) : une coquille vide, conception très abstraite, cache-sexe d’une communautarisation du pays. On s’est mis alors à parler de Français juifs, de Français noirs, de Français musulmans… Et le Français « moins », c’est-à-dire le Français tout court, s’est alors retrouvé dans l’expression de « Français de souche », résultat d’une conscientisation qui a débuté dans les années 2000 grâce au site François Desouche.

    Le Français de souche, c’est un Français blanc, de civilisation européenne et de religion ou d’héritage chrétien.

    Le problème, c’est que les Français « plus » sont particulièrement protégés : interdiction de les « stigmatiser », et des associations soi-disant représentatives (CRIF, CRAN, CFCM) font valoir leurs exigences. A partir du moment où l’on refuse toute spécificité d’origine, de culture, d’histoire, de civilisation au concept de Français, il ne reste plus rien et les revendications identitaires de toutes sortes divisent la France. Parler de « vivre ensemble » dans cette situation est totalement hors-sol : il n’existe nulle part, ni dans les habitudes alimentaires, ni dans le choix du lieu de vie, de l’établissement scolaire ou des références culturelles. Il est le cache-sexe d’une société éclatée puisqu’il ne peut y avoir de communauté nationale sans communauté de civilisation. Le problème n’est pas nouveau, Aristote le disait déjà !

    Qui pourrait représenter les Français de souche ?

    Pour les Français de souche, le vote FN est la voie politique la plus évidente pour exprimer leur « cri de douleur ». Mais les dirigeants du FN entendent, eux, s’adresser aux « Français de toutes origines » – ce qui peut se comprendre – et ne sont pas loin d’adhérer à la conception citoyenne de la nationalité…

    Il y a, là encore, un fossé qui se creuse : les deux principaux dirigeants rejoignent cette conception citoyenne de la nationalité alors que les militants, les adhérents et une très grande partie des cadres et des élus défendent une conception civilisationnelle de la nationalité. Les Français de souche sont encore en grande majorité, mais ils sont les véritables orphelins de la République.

    On ne parle plus que de « République ». Où est passée la France ?

    Le mot « République » est effectivement devenu un mot-valise pour désigner tout ce qui est politiquement correct : il a remplacé les mots « nation » et « identité ».

    On ne parle plus de France mais de République. Rappelons-nous pourtant que si la Guerre de 1914 a été conduite par des « nationaux républicains » (Poincaré, Clemenceau, les généraux), les soldats, eux, sont morts pour la France ! On meurt pour quelque chose de charnel, pas pour une idée abstraite.

    Quelles solutions ?

    Même si l’expression « Français de souche » est sortie de la bouche du président Hollande dans un contexte ultra-stigmatisant puisqu’il s’agissait de qualifier le profanateur du cimetière juif de Sarre-Union (qui, par ailleurs, est d’extrême gauche), il s’est imposé quand même. C’est une première victoire sémantique pour tous ceux qui développent une volonté de réappropriation de leur identité.

    Ce combat trouve désormais un relai intellectuel chez Zemmour, Juvin, Finkielkraut, Camus, Millet mais également dans LMPT, les Veilleurs ou les propos de Béatrice Bourges.

    Ces discours permettent une conscientisation des origines de la France. Il y a donc une demande populaire et une expression intellectuelle : les Français de souche sont encore très largement majoritaires ; l’enjeu est donc désormais de tenter un renversement politique malgré la dictature médiatique.

    Il faut enfin s’affranchir de la culpabilisation imposée dans la sphère publique : ce système communautaire qui détruit la France ne tient plus que grâce à une propagande intense qu’il faut contrer. Et à laquelle, surtout, il ne faut pas céder !

     Jean-Yves Le Gallou
    Président de Polémia.

    Ancien député européen
    essayiste
    1/03/2015

    Source : Boulevard Voltaire.fr

    Polémia – 2/03/2015

  • Un pâtissier de Grasse accusé de vendre des gâteaux “racistes” porte plainte contre le CRAN

    PATISSERIES-570.jpg

     

     

    05/03/2015 – FRANCE (NOVOpress)
    Depuis quinze ans, le pâtissier Yannick Tavolaro vend à Grasse des gâteaux nommés “Dieux” et “Déesses” qui sont aujourd’hui au centre d’une polémique aussi stupide que préoccupante. En effet, certains considèrent que ces pâtisseries porteraient une représentation raciste des noirs.

    Pour le CRAN (Conseil représentatif des associations noires), ces gâteaux sont des “caricatures négrières, obscènes et injurieuses qui puisent dans la vieille tradition du racisme colonial”. L’association “antiraciste” exige donc “le retrait immédiat de ces pâtisseries racistes et se réserve le droit de porter plainte pour incitation à la haine raciale”.

    Blessé par de telles accusations, Yannick Tavolaro a décidé de déposer plainte contre le CRAN.

    Une page Facebook de soutien au pâtissier a également été ouverte

  • Frontex : l’Europe submergée par la vague de clandestins

    Konk-Immigration-Sait-recevoir-OK-on-arrive-800p-bis.jpg

    Partager sur Facebook Tweeter 

     

    05/03/2015 – PARIS (NOVOpress/Bulletin de réinformation)
    Tout le monde le constate. Jean Raspail avait raison d’écrire le Camp des Saints. En effet tous les signes sont là. Ces signes rappellent la vague de réfugiés que décrit l’auteur dans son ouvrage. Ce qu’on constate, c’est que les quartiers sont surpeuplés d’étrangers, ce sont les images terribles de Lampedusa, ce sont les bénéficiaires de l’Aide médicale de l’Etat attribuée en priorité aux étrangers. On imagine la vague mais on ne peut se la représenter… Depuis hier, nous en avons des preuves par les chiffres ! L’agence européenne Frontex a dévoilé hier son dernier rapport. Accablant.

    Que racontent ces chiffres ?

    L’agence européenne Frontex est l’agence de coordination des Etat sur les frontières extérieures. Elle a dévoilé hier les chiffres de l’immigration illégale en Europe. (L’immigrationnisme n’est plus un problème national) Car, c’est toute l’Europe qui est touchée, atteinte et submergée. Les entrées clandestines ont presque triplé par rapport à l’année précédente. Cela concerne plus de 274 000 immigrés. Pour rappel en 2013, ils n’étaient — que — 100 000. Et ce ne sont que les entrées clandestines détectées.

    Autre chiffre en hausse : le nombre de séjours illégaux qui a dépassé le record. 400 000 séjours illégaux détectés en un an.

    Mais alors ce flux est organisé ?

     

    Oui. Il est organisé par l’absence de politique frontalière. D’abord parce que les Etats ont perdu le contrôle de leurs frontières. Mais aussi et surtout par incohérence et dogmatisme européen. Les administrations ne sont pas directement responsables des entrées massives sur le territoire. C’est parmi les immigrés qu’il faut trouver les responsables. Les passeurs, ces hommes qui vendent une place sur un bateau de la mort. Ils vendent une place au paradis, mais l’immigré n’y trouve que l’enfer. Le nombre de passeurs interpellé a augmenté de 31 % par rapport à l’année dernière. L’arrivée de l’immigré illégal n’est pas seulement liée au laxisme de la police aux frontières.

    Quelles sont les causes des départs ?

    L’Europe n’est pas tant coupable de l’arrivée que du départ. Cette année, le pays d’origine massivement représenté, c’est la Syrie. 62 550 Syriens ont atteint l’Europe. Ne soyez pas étonnés. La France est coupable d’avoir aidé les terroristes rebelles et d’avoir déstabilisé le pays. L’Union européenne a installé la guerre civile en Syrie depuis 2011. Si des Syriens sont arrivés illégalement en Europe, nos gouvernants actuels sont responsables de leur départ.

  • Tweets de Jean-Marie Le Pen

    Capture.PNG JMLP.PNG

  • La tombe d'un prince celte découverte en Champagne -Vème siècle avant J.-C.

     648x415_to-go-with-afp-story-by-pascale-mollard-a-picture-shows-a-cauldron-uncovered-in-a-late-bronze-age.jpg

    Chaudron à vin

    http://www.20minutes.fr/societe/1555159-20150304-tombe-prince-celte-decouverte-champagne

  • Une société israélienne signe un accord avec Le Monde, l’Obs, Télérama et le HuffPo…

     

        

    Outbrain, une société israélienne qui recommande du contenu aux lecteurs de sites internet, vient de signer un contrat pluriannuel avec l’un des groupes médias les plus virulents à l’égard d’Israël: Le Monde Groupe.

     

    Grâce à des ingénieurs israéliens, dans les prochaines semaines les lecteurs du site internet lemonde.fr se verront proposer des articles supplémentaires gratuits (articles non-politisés). Si le lecteur clic sur ces articles, Le Monde recevra de fortes compensations financières. De fait, il s’agit d’articles dont les éditeurs ont acheté du trafic chez Outbrain.

     

    Avec Outbrain, lemonde.fr pourrait augmenter ses revenus numériques de manière significative !

     

    Lemonde.fr est le principal site internet d’information en France. C’est aussi l’un des premiers médias français à adopter Outbrain, une solution déjà prisée aux Etats-Unis et en Israël… Même si un concurrent israélien « Taboola » est en train de reprendre le marché local (il a signé avec les principaux médias locaux dont JSSNews). Taboola adresse aussi son expertise à des clients comme BFM, RMC, Europe1.fr en France, ou encore USA Today, NBC News, Business Insider, The Chicago Tribune et Fox Sports aux Etats-Unis.

     

    Le Monde Groupe comprend des titres tels que Le Monde, Le Huffington Post, L’Obs, Télérama et Courrier international, et est reconnu internationalement pour fournir du contenu de haute qualité à un public hautement engagé. Le Monde Groupe compte actuellement une audience combinée de 510 millions de pages vues en moyenne par mois et 12,2 millions de visiteurs uniques par mois.

     

    Le PDG du groupe Le Monde, Louis Dreyfus, explique que « Outbrain est en mesure de nous fournir des outils concrets qui répondent à la totalité de nos besoins sociaux, journalistiques et commerciaux. En outre, ils vont consacrer leur attention à nos besoins rédactionnels afin de soutenir pleinement l’indépendance de notre contenu éditorial. »

     

    Par Dan Birenbaum – JSSNews
     
    NdB: On est loin de La Gazette de Théophraste Renaudot:

     

  • Une petite fille nourrit des corbeaux et reçoit des cadeaux en retour

    1858967.jpg

    B-4cUOdWwAEM_7l.jpg

    02/03/15 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

    Source : Bbc

    Dans son jardin de Seattle, chaque matin Gabi (8 ans) nourrit les corbeaux du voisinage. En retour, les oiseaux lui apportent des cadeaux.

           

    Chaque jour, Gabi remplit une vasque d'eau douce, elle approvisionne la mangeoire de graines et jette des poignées de croquettes pour chien dans l'herbe, raconte la BBC.

    En guise de remerciement, les oiseaux lui ont apporté un large éventail d'objets, dont une ampoule cassée, des boutons, une fermeture éclair, un Lego et des perles. La petite fille possède toute une collection d'objets insolites apportés par les oiseaux. Ils sont rangés et classés soigneusement, car pour Gabi, il s'agit là d'un trésor inestimable.

    © iStock

  • Meyer Habib déclare son amour pour Benjamin Netanyahu – 2 mars 2015

     

    Message du député français Meyer Habib aux Français et francophones établis en Israël, à l’approche des élections israéliennes du mois de mars 2015 et la veille du discours du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, devant le Congrès des États-Unis.

    E&R

  • "Meilleur apprenti de France" : un titre interdit aux Français ?

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Meilleur-apprenti-de-France-un-titre-interdit-aux-Francais-31466.html

    + VIDEOS

  • Une église vandalisée en Auvergne = un entrefilet de deux phrases dans la presse locale

    Voyez cet entrefilet du quotidien La Montagne du 24 décembre :

    « Les paroissiens de Jumeaux ont eu une bien mauvaise surprise, samedi, en début d’après-midi, en pénétrant dans leur église. Des vases et la crèche de Noël ont été vandalisés. »

    Une trentaine de mots pour signaler cette profanation ! Enfin, ne nous plaignons pas, n’est-ce pas, pour une fois qu’une telle « mauvaise surprise » (ah ! que l’expression est jolie…) est signalée dans la presse…

    Daniel Hamiche

    Source : La Montagne (signalé par le Salon Beige)

  • VIDEO. Fanta fête ses 75 ans en se rappelant le «bon vieux temps» nazi

    4575123_fanta-pub_545x460_autocrop.jpg

     

    La publicité pour les 75 ans de Fanta diffusée en Allemagne évoque le «bon vieux temps» de sa création, en 1940, à une époque où le pays était dirigé par un certain Adolf Hitler. Coca-Cola, l'entreprise qui commercialise cette boisson, a dû la retirer des écrans.

    Pa.D. | 04 Mars 2015, 18h13 | MAJ : 04 Mars 2015, 20h52

    0
     
     
                                                                              
     
    Une pub pour Fanta diffusée en Allemagne évoque le «bon vieux temps» de la création de la boisson, il y a 75 ans, en plein régime nazi.  Capture d'écran YouTube

    C'est un véritable faux-pas commercial. Pour fêter les 75 ans de Fanta, Coca-Cola a jugé bon de diffuser une publicité en Allemagne dans laquelle elle vante «le bon vieux temps» de la création de la boisson à l'orange.

     

    Qualifier de «bon vieux temps» le régime nazi d'Hitler dans les années 1940 s'est révélée une bourde suffisamment importante pour obliger le groupe à arrêter la diffusion de ce clip.

    Ce dernier est toutefois toujours visible sur la Toile. La vidéo rappelle les conditions de la création du Fanta. Les importations étant suspendues par le Troisième Reich, la filiale allemande de Coca-Cola raconte que la fabrication du Coca était devenue impossible. Par conséquent, la direction des «employés futés» s'est évertuée à créer un breuvage avec les ingrédients qu'elle avait sous la main : pomme, petit lait, saccharine et d'autres fruits. Fanta, contraction de «fantasievoll» (plein d'imagination en allemand), pouvait voir le jour.

    Aux deux tiers de la vidéo, la voix-off du clip déclare : «Pour fêter (les 75 ans), nous faisons revenir le bon vieux temps avec le Fanta Classic.» Les réseaux sociaux ont aussitôt rué dans les brancards. Coca-Cola a dû retirer la publicité. Un porte-parole de la société s'est excusé d'avoir offensé le public et a expliqué que le clip était seulement conçu pour «évoquer des souvenirs d'enfance positifs».

    «Fanta a été inventé en Allemagne durant la seconde guerre mondiale mais la marque âgée de 75 ans n'avait aucun lien avec Hitler et le parti nazi», a-t-il précisé. Une façon de faire taire à nouveau les rumeurs qui ont longtemps suggéré que la boisson orange avait été élaborée par le régime totalitaire.

    VIDEO. La publicité pour Fanta contestée (en allemand)