Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2014

Une mosquée turque à Quimper

 

La mairie de Quimper a donné le feu vert pour la construction d’une mosquée financée par une association turque. Le projet prévoit des coupoles, un minaret haut de douze mètres (dont on assure pour l’instant qu’il ne servira pas à l’appel à la prière), des salles réservées à l’enseignement, des salles polyvalentes, des bureaux, et une grande salle de prière de 450 m². Une nouvelle instance communautaire, avec son système d’enseignement, sa structure propre, pour des musulmans venant d’un seul pays. Le tout dans un des anciens bastions de la chrétienté. Gageons que Mgr Gueneley, grand progressiste qui remplace Mgr Le Vert depuis la semi-éviction qui lui a été imposée par un clergé soixante-huitard, ne se privera pas de s’enthousiasmer à l’annonce d’une si bonne nouvelle.

RIPOSTE CATHOLIQUE

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Crucifix obligatoire dans les bâtiments publics à Padoue

 

Le maire de Padoue, Massimo Bitonci, membre de la Ligue du Nord, parti indépendantiste des régions industrielles de l’Italie, a annoncé sur son compte Facebook qu’il était désormais obligatoire pour les écoles et les établissements d’état dépendants de la municipalité d’accrocher aux murs de toutes les salles un crucifix. Il a par ailleurs annoncé que ceux qui ne se consentiraient pas à accrocher les crucifix, payés par la municipalité, seraient punis. Une initiative courageuse lorsque l’on sait que c’est dans le nord de l’Italie que la sécularisation du XXe siècle avait été la plus forte et la plus rapide, et que jusqu’à récemment, c’était plutôt que aux plaintes de laïcards angoissés par le crucifix qu’étaient confrontés les citoyens italiens.

RIPOSTE CATHOLIQUE

17:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

New Jersey: un enfant de deux ans tente de défendre sa mère

Regardez en mode plein écran

 

28/06/14

    62
PARTAGES

 

 

Les faits se sont déroulés mardi à Salem, dans le New Jersey.

Latia Harris, employée dans un fast-food, a passé à tabac Catherine Ferreira, devant son jeune fils, âgé 2 ans. Ce dernier a tenté de défendre sa maman.

Le fils de la victime tente de donner un coup de pied à la jeune femme de 25 ans. Latia Harris demande alors à Catherine Ferreira de retenir son fils, sinon elle lui donnera un coup de pied dans la figure.

 

 

 FAITS DIVERS

 

 

 

 

 

 

 

01:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Drépanocytose: la carte de France du Grand Remplacement mise à jour

http://www.fdesouche.com/481589-drepanocytose-la-carte-de...

Si0yyX2.jpg

00:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

28/06/2014

Pendant que le foot fascine, Ebola menace dans l’indifférence

Vendredi, 27 Juin 2014
imprimer
 
mail
 
François Fiévet
Tribune libre
Pendant que le foot fascine, Ebola menace dans l’indifférence
Si les scenarii des meilleurs thrillers américains devenaient réalité, nous serions à deux pas d'une pandémie qui pourrait tuer 80% de la population mondiale.

« Panem et Circences » disait Néron… Pendant que le monde a les yeux tournés vers le football, pendant que les peuples s’amusent, ils ne pensent pas à mal…

Quelques responsables de Médecins sans frontières ont pourtant lancé une alerte. Le virus Ebola est désormais « hors de contrôle en Afrique de l’ouest ». Cette épidémie « est d’une ampleur sans précédent de par sa répartition géographique, de par le nombre de cas et le nombre de victimes », a alerté l’ONG. « Avec l’apparition de nouveaux foyers en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, le risque d’une propagation à d’autres zones est aujourd’hui réel », a averti le docteur Bart Janssens, directeur des opérations de MSF.

Le virus est hautement contagieux et souvent mortel, selon l’OMS. Il est transmis à l’homme à partir d’animaux sauvages et se propage ensuite d’homme à homme. Il n’y a pas de vaccin ni de traitement spécifique contre la fièvre Ebola. L’O.n.g évoque une situation d’urgence et le risque d’une propagation vers de nouveaux pays. Il y a eu jusqu’à présent 350 morts sur les 567 cas recensés, soit un taux de décès de près de 62%.

MSF compte actuellement près de 300 travailleurs expatriés et nationaux en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia. Elle ne peut plus envoyer d’équipes sur les nouveaux foyers, « qui nécessitent pourtant une prise en charge urgente », alerte l’ONG.

Il n’existe pas de vaccin contre Ebola, la recherche n’en est qu’à des hypothèses d’investigation. Les laboratoires organisent le risque de leurs recherches dans leurs locaux, par « niveaux de dangerosité ». Ebola est étudié en niveau 4, c’est à dire le niveau le plus élevé. Il faut revêtir une combinaison d’astronaute, en surpression d’air purifié, pour pouvoir entrer. On ne peut pas utiliser de papier pour prendre des notes. Il faut se munir de feuilles de Téflon (qui résiste à la stérilisation chimique). Interdit d’avoir un crayon (pointu) qui pourrait percer la combinaison. Si les scenarii des meilleurs thrillers américains devenaient réalité, nous serions à deux pas d’une pandémie qui pourrait tuer 80% de la population mondiale. Le transport aérien deviendrait l’un des principaux vecteurs pathogènes.

La situation thérapeutique ne permet pas d’espérer une possibilité de guérison par un vaccin. Il n’y aurait plus qu’à espérer une « incidence négative » naturelle jusqu’à extinction des foyers infectieux. Que va décider notre gouvernement qui utilise des soldats français combattants en Afrique, au Mali et ailleurs, pays où commence à se propager le virus Ebola ? Sans oublier nos « expat » et leurs familles…

Si vous ressentez une fièvre accompagnée de maux de tête, vos articulations et vos muscles qui deviennent douloureux. Si vous êtes sujets à des vomissements et que vous avez la diarrhée accompagnée de douleurs abdominales intenses, allez consulter sans perdre de temps.

Le moustique « Tigre » est bien arrivé dans la banlieue de Paris !
 
VOXNR

23:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Ilford (Royaume-Uni) : Une prostituée enceinte poignardée à mort parce qu’elle travaillait près de la mosquée

 

1h09

Farooq Shah, 21 ans, a poignardé au cœur Mariana Popa, une prostituée enceinte, alors qu’il circulait à bicyclette le long d’un tronçon de route tristement célèbre pour la prostitution.

L’homme musulman avait averti la prostituée de ne pas travailler près de la mosquée.

Mlle Popa, 24 ans, enceinte de 6 semaines, vivait en Grande-Bretagne depuis 3 semaines et essayait de gagner de l’argent pour aider sa famille quand elle a été poignardée à Ilford, Essex.

Daily Mail

 

FDESOUCHE

22:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Gay Pride à Paris: Anne Hidalgo chahutée dans le cortège


Gay Pride à Paris : Anne Hidalgo chahutée dans... par leparisien

21:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Légalisation de la GPA : quand l’Europe s’en mêle !

28 juin 2014

gpa

Comme nous le savons tous, la GPA est interdite en France (qui sait pour combien de temps encore ! ) et donc logiquement, le fait de faire concevoir un enfant par GPA à l’étranger puis de le ramener en France, constitue un délit. Or un problème subsiste : quel statut, quelle situation juridique est celle de ces enfants ? C’est ici qu’intervient la CEDH faisant fi des droits de l’enfants pour mieux exercer ceux des « hommes ». Plutôt que de lutter contre les fraudes à la loi sur la GPA, plutôt que de défendre la famille, l’éthique et la loi naturelle, l’Europe préfère condamner le refus de la France de reconnaître la filiation des enfants nés par mère porteuse à l’étranger.

« Cette condamnation par la Cour européenne nous oblige, en quelque sorte, à «fermer les yeux» en cas de recours une GPA à l’étranger. Vous pouvez désormais aller tranquillement à l’étranger vous acheter un enfant, la Cour européenne vous assure le service après-vente. » ironise le Figaro.

Autrement dit : puisque la fraude est difficile à gérer, légalisons-la ! Bienvenue dans l’UE !

Marie de Remoncourt

Contre-info.com

21:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Merci

merci-565x250.jpg

    

Le 27 juin 2014
Merci aux grandioses supporters de l'équipe de football d'Algérie. Vous faites un travail irremplaçable chaque soir de match.
         

Un grand merci à Michèle Sabban. Ton appart’, Michèle ! Merci !

Merci à Karim Benzema pour ses lèvres serrées pendant la Marseillaise, devant toute la France qui regarde. On n’en demandait pas tant. Merci, mon Karimou d’amour.

Merci à Yannick Noah pour son dernier album, et surtout pour la chanson « Ma colère ! ». Jamais on n’aurait osé l’écrire nous-mêmes ! Trop bien, mon Yaya !

Un énorme merci à Aymeric Caron. Vraiment. Un bonheur. Donner honte aux derniers hommes de gauche d’être du même camp que toi, il n’y avait que toi pour y parvenir !

Un prix spécial du Jury à l’Union Européenne. Cette législation qui permet à n’importe quel mineur de quitter la France sans autorisation parentale pour rejoindre le djihad (à vos souhaits) en Syrie, c’est juste ex-tra-or-di-nai-re ! Du pain béni ! Surtout quand en prime on peut choper une interview de l’un de ces « jeunes » partis lutter. Ceux-là, même avec un casting de folie, on n’aurait jamais pu en trouver de meilleurs !!! Les interviews, l’accent du sud, tout… juste parfaits ! Ils sont par-faits !

Merci à la Belgique (surtout sa partie francophone), qui par sa couardise institutionnalisée et son internationalisme socialisant viral devient le poumon du futur terrorisme mahométan en Europe. Les gars, vous assurez grave ! Merci, merci, merci !

Un gros poutou à BHL pour TOUS ses éditoriaux. A chaque fois, c’est juste incroyable de précision : ça tombe tellement juste ! On ne saurait faire mieux. Mon Bernard, un grand merci !!! Avec une mention spéciale pour tes interventions en Ukraine. As-tu seulement vu avec qui tu t’es retrouvé à table ?

Merci.
Merci à TF1 de changer les prénoms quand ils ne sonnent pas assez auvergnats. Merci la rédac !
Merci d’avoir salopé la traduction de l’interview de Poutine et d’y avoir fait des coupes aussi énormes ! Merci, merci, merci !
Merci à France Télévisions de ne pas parler des églises profanées, des tabernacles éventrés, des tombes renversées lorsqu’elles ne sont ni juives ni musulmanes. Merci, merci merci ! (De toutes façons, dans ce cas-là, c’est l’oeuvre d’une « personne dérangée »).

Merci à Pierre Bergé pour ses tweets appelant à l’assassinat des défenseurs de la Famille ! Quel talent, ma louloute !
Merci à Rokhaya Diallo pour toute son oeuvre, merci à Caro Foufourest pour toutes ses apparitions télévisuelles. Toi et Conchita Wurst, ma Caro.

Merci à Manu-le-chimique pour ses arrestations d’étudiants armés de chapelets. Merci à Christiane Taubira. Vraiment. Ma Cricri, chacune de tes prestations télévisées nous fait gagner des électeurs par paquets de 1.000 ! Tu es inimitable (d’ailleurs il est officiellement interdit de t’imiter !).

Merci aux grandioses supporters de l’équipe de football d’Algérie. Vous faites un travail irremplaçable chaque soir de match.

Merci à tous.
Vous êtes formidables.

Des centaines de millions d’euros dépensés en affiches, spots publicitaires, réunions publiques, etc. n’auraient jamais pu égaler votre efficacité à tous.

Votre insondable bêtise, vos mensonges – auxquels vous finissez par croire – , votre pleutrerie en étendard, vos omissions, vos silences et vos montages, vos regards en coin et vos clins d’oeil, vos éditos, vos chansons et vociférations, votre corruption, votre nihilisme et votre mépris, sont autant d’ogives nucléaires… tournées vers vous et votre monde qui meurt, qui est mort, qui sent déjà.

Une seule prière : continuez. Surtout, continuez.
Jamais le peuple ne se serait réveillé sans vous.
Il ouvre lentement les yeux; il est encore un peu engourdi.
Quand le réveil sera accompli, ça va faire très mal.
Donc, surtout, continuez à « vous battre contre tous les fascismes ».
Merci.
Du fond du coeur.
Pour la France.

Robin de La Roche

BOULEVARD VOLTAIRE

20:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Soirée du CRIF à Marseille

crif-01.jpg

Michèle Teboul, présidente du CRIF, accueille le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve

26  06 14

(Photo La Provence)

20:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Il y a 100 ans, deux coups de feu allaient plonger le monde dans la guerre

 

Le Vif

Source: Belga
samedi 28 juin 2014 à 09h24

Le 28 juin 1914 Gavrilo Princip tire sur l'archiduc héritier d'Autriche François Ferdinand. Un geste lourd de conséquences. Retour sur un acte qui va mettre l'Europe à feu et à sang et faire basculer le destin du monde.

Portrait de Gavrilo Princip © Reuters

Le 27 juin 1914, quelques heures avant de tirer contre l'archiduc héritier d'Autriche François Ferdinand et son épouse deux coups de feu mortels qui vont déclencher la Première Guerre mondiale, Gavrilo Princip et ses complices avaient fait la fête dans des cafés de Sarajevo.

"Ils avaient décidé d'avoir une soirée ordinaire afin de ne pas attirer l'attention sur eux", explique l'historien bosnien Slobodan Soja. Alors âgé de 19 ans, le jeune étudiant nationaliste serbe bosniaque, qui tuera le lendemain à coups de pistolet l'archiduc et son épouse Sophie, a même eu un rendez-vous galant avec une jeune fille, Jelena Jezdimirovic, selon l'historien. Le 28 juin, "Sarajevo vit un jour ordinaire malgré la présence de l'archiduc", note l'écrivain et chroniqueur Valerian Zujo, auteur d'un livre sur l'attentat.

Venu en Bosnie pour assister à des manoeuvres de l'armée impériale dans les environs de Sarajevo, l'héritier du trône a insisté pour maintenir sa visite dans la capitale de la Bosnie --annexée six ans plus tôt seulement par l'empire austro-hongrois-- en dépit d'un climat d'agitation nationaliste et d'indications sur des complots visant à l'assassiner. Dans la matinée, l'archiduc et son épouse prennent place à bord d'un petit cortège de voitures découvertes pour se rendre, avec une protection policière réduite, à l'Hôtel de Ville où une cérémonie officielle est prévue.

Echec d'une première tentative d'assassinat

"Toute la ville était couverte de drapeaux", se souviendra, en 1994, un témoin direct retrouvé par la télévision publique autrichienne ORF, écolière à l'époque: "Nous, les enfants, nous étions au premier rang" sur le passage du cortège. Celui-ci longe la rivière Miljacka qui traverse la ville, et s'arrête brièvement devant l'immeuble de la poste où le couple se voit remettre un télégramme de ses enfants. Armés de grenades et de pistolets, Gavrilo Princip et ses camarades se sont disséminés parmi les badauds le long de l'itinéraire que doit emprunter l'archiduc.
Trois complices de Princip, paralysés par la peur, laissent passer le cortège sans réagir. Puis un autre, Nedeljko Cabrinovic, lance une grenade en direction du convoi près du pont Cumurija qui enjambe la Miljacka. Mais Cabrinovic est nerveux et manque d'expérience, et l'engin explose après le passage du véhicule dans lequel se trouvent l'archiduc et son épouse, explique M. Avdic, commissaire d'une exposition sur l'attentat actuellement accueillie par le musée de Sarajevo.

Cabrinovic est aussitôt appréhendé, alors que l'archiduc se renseigne brièvement sur le sort des quelques blessés que l'explosion a fait dans son entourage. Puis le convoi poursuit son chemin vers l'Hôtel de Ville, moins d'un kilomètre plus loin. Alors que l'affaire semble perdue pour les conjurés, un incroyable concours de circonstances va en décider autrement. "Je suis venu vous rendre visite et on lance des grenades sur moi! ": l'archiduc, énervé, interrompt le discours de bienvenue du maire. Et décide de repartir en voiture vers l'hôpital pour rendre visite aux blessés, sans que la sécurité ait été renforcée.

Une erreur fatale

Le convoi reprend l'itinéraire par lequel il est arrivé. Mais à un moment, le conducteur du véhicule de tête se trompe de chemin, s'arrête, veut faire machine arrière, un bouchon se crée, le cortège est immobilisé. "Ce fut une erreur fatale! ", s'exclame Valerian Zujo. Car Gavrilo Princip, qui traîne toujours parmi les badauds, se trouve par hasard à proximité. Le jeune homme maigre au visage émacié, que l'armée serbe avait refusé de recruter deux ans auparavant en le considérant comme "inapte" à porter une arme, ne va pas laisser échapper une deuxième fois l'opportunité. Et ses deux coups de pistolet font basculer le destin du monde.
"L'archiduc lui a été servi sur un plateau", commente l'historien Slobodan Soja. "D'une distance d'à peine deux mètres, il tire une balle sur l'archiduc. Puis une deuxième balle touche mortellement son épouse", raconte M. Avdic. Sophie "a bondi dès le premier tir et s'est jetée sur son mari pour le protéger. Mais Princip a continué à tirer et l'a abattue elle aussi", selon le témoignage à l'ORF de l'écolière qui a assisté à l'attentat. Leur décès est constaté un quart d'heure plus tard, vers 11H00 locales, à la résidence impériale où le couple a été transporté. Princip, immédiatement arrêté, affirmera lors de son procès que les conjurés ont agi de leur propre initiative, et que l'attentat n'a pas été commandité par Belgrade, qui va de son côté démentir énergiquement toute responsabilité. Pourtant, un mois plus tard, l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie, pensant avoir trouvé le prétexte idéal pour donner une leçon à son turbulent voisin slave, dans le cadre d'un conflit que Vienne prévoit limité. Mais en quelques jours, par le jeu des alliances, c'est toute l'Europe qui va se retrouver à feu et à sang, et bientôt le monde entier.

Gavrilo Princip échappera à la peine de mort car il est âgé de moins de 20 ans. Mais, malade, il mourra en prison en 1918, quelques mois avant la fin du conflit sans précédent que son geste a provoqué.

19:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Marseille : Stéphane Ravier lève le voile sur sa politique dans le 13e-14e

 

  Marseille / Publié le Samedi 28/06/2014 à 06H13

 

Petit à petit, le maire frontiste met en pratique les préceptes de son parti

Politique - Actualités - Marseille : Stéphane Ravier lève le voile sur sa politique dans le 13e-14e
Ardent défenseur de la culture provençale, Stéphane Ravier met en pratique les principes chers à son parti.

Photo bruno souillard

 
 

L'affaire fait déjà grand bruit dans tout Marseille : jeudi matin, les 23 agents municipaux qui gèrent les centres d'animation des 13e et 14e arrondissements ont tous trouvé dans leur casier une circulaire signée du maire (FN) Stéphane Ravier. Intitulée "Sur l'usage de la langue française dans les services publics", elle précise que "suite aux plaintes de personnes se sentant exclues ou discriminées du fait de l'usage de langues étrangères par certains agents dans le cadre de leur service, nous rappelons que "la langue de la République est le français" - article 2 de la Constitution. En conséquence, est interdit l'usage d'une langue autre que le français par les agents en service."

Ardent défenseur de la culture provençale, le nouveau maire du 7e secteur s'oblige donc à sanctionner les agents qui oseraient faire usage de la "langue locale"* pendant leurs heures de travail. Mais il prévoit tout de même qu'il puisse être "fait exception" à cette règle "dans les rapports avec des usagers de nationalité étrangère qui ne parleraient pas le français." Selon nos informations, aucune plainte relative à l'usage du français n'aurait pourtant été enregistrée par la mairie de secteur. À tout le moins avant l'élection de Stéphane Ravier, le 30 mars dernier.

Des critères d'accueil de plus en plus sélectifs

Depuis, le maire FN des 13e et 14e arrondissements avance prudemment mais sûrement dans la mise en oeuvre des préceptes chers à son parti. Dès son arrivée, il a ainsi institué des critères très sélectifs dans la délivrance des attestations d'accueil qui servent, pour l'essentiel, aux nombreuses familles d'origine étrangère à faire venir leurs parents pendant les vacances. D'environ 200 par mois jusqu'à présent, le nombre de ces attestations a chuté à 60. Notamment parce qu'il exige, dans les limites de la loi, des critères de revenus que peu de familles sont à même de remplir dans ce secteur qui figure parmi les plus pauvres de la ville.

23 fonctionnaires ont demandé leur mutation

Mercredi soir, lors d'un débat sur les attributions de logements sociaux en conseil d'arrondissements, le maire FN a d'ailleurs regretté de ne pas pouvoir mettre en pratique la préférence nationale, promettant de le faire dès l'élection de Marine Le Pen à l'Élysée, qu'il pronostique dès 2017, année où il se voit entrer à l'assemblée nationale à la place de la députée sortante, Sylvie Andrieux. "Depuis l'arrivée d'Adrien Mexis, le nouveau directeur de cabinet, l'ambiance s'est beaucoup durcie à la mairie", constate un fonctionnaire. Résultat : cinq demandes de mutation supplémentaires sont arrivées sur le bureau du DRH de la mairie centrale, en plus des dix-huit déjà reçues depuis le 30 mars. Aucune, pour l'heure, n'a été satisfaite.

La Provence

NdB: * Précisons que la "langue locale" parlée à Marseille n'est pas le provençal

19:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

TV Libertés refuse de se soumettre aux ordres du lobby LGBT

NDF

18:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Russie-Algérie : Des jeunes™ attaquent des soldats français

Ecrit le 28 juin 2014 à 12:04 par Luc Ruy                                                                                          

 
 

À Carcassonne, selon l’Indépendant, 70 supporteurs de l’Algérie, armés de battes en tout genre, ont attaqué douze paras du 3ème RPIMA, qui, accompagnés de leurs épouses, étaient allés passer la soirée dans un restaurant, « L’art de vivre » . Le journal rapporte les propos du gérant du restaurant :

« Tout s’est passé très vite lorsqu’un militaire a été fauché par un véhicule. Là, plusieurs voitures du cortège se sont arrêtées et leurs occupants ont commencé à encercler les ‘paras’. Avant de s’en prendre au mobilier de la terrasse extérieure du restaurant pour le jeter contre les vitrines et l’éclairage de la façade, ainsi que sur les militaires. (…) J’ai appelé la police et ils sont rapidement intervenus. Mais ils n’étaient pas assez nombreux [seulement 14 policiers selon l'Indépendant]« 

Six soldats ont été blessés (pas de blessure grave semble-t-il), mais la racaille, âgée de 19 ans, qui avait fauché un soldat français a été identifiée, puis relâchée (procès reporté en… octobre).

La vitrine détruite du restaurant de Carcassonne. (Photo : L'indépendant)

La vitrine détruite du restaurant de Carcassonne. (Photo : L’indépendant)

À Clermont-Ferrand, deux « individus » (dont l’identité n’est toutefois pas précisée) se sont battu avec quatre militaires du 92ème RI. L’un des militaires, âgé de 21 ans, a ensuite été percuté par la voiture de l’un des deux « individu », rapporte La Montagne. Affaire à suivre pour en savoir plus.

 

Source : L’indépendantet La Montagne, via Fdesouche (→Essai de bilan du match Algérie-Russie)

Nouvelles de France

VN:F [1.9.22_1171]

18:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDÉO | Le maire FN qui veut supprimer la cantine gratuite se défend

 

 

 

« Qui n’a pas 1,57 euro pour nourrir ses enfants ? » Le nouveau maire FN du Pontet dans le Vaucluse veut mettre fin à la gratuité de la cantine pour les plus démunis. Devant la caméra de BFM TV, Joris Hébrard explique ne pas comprendre le tollé que cela suscite : « Il ne faut pas être de mauvais foi en disant qu’on tape sur les plus démunis ».

NDF

18:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Et pendant que Bernard Cazeneuve parlait au CRIF à Marseille... quelques incidents dans le centre ville

57abbd165cda360a7e03c3b7260af1680af17e9d.jpg

_r8a8223.jpg

Marseille en liesse le 26 juin 2014

(Photos La Provence)

01:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Discours du Ministre de l’Intérieur, invité d’honneur du dîner du CRIF Marseille-Provence, jeudi 26 juin 2014

 

photoministre_cazeneuve2.jpg

http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/bernard-cazeneuve-a...

A lire absolument!

01:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO - Gaza: deux Palestiniens tués dans un raid israélien sur une voiture


Proche Orient : deux Palestiniens tués dans un... par euronews-fr

00:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Algérie/Russie: le gardien russe a-t-il été gêné par un laser dans les yeux ?

BrFuhu8IIAAMPSz.jpg

A l'issue du match opposant l'Algérie à la Russie (1-1) jeudi, les réseaux sociaux se sont emparés d'une nouvelle polémique. Le gardien russe, Igor Akinfeïev aurait été la cible d'un laser dirigé vers ses yeux lors du but égalisateur marqué par le joueur algérien, Islam Slimani.

 

Après la morsure de Suarez, les réseaux sociaux se sont emparés d'une nouvelle polémique ce jeudi. En effet, de nombreux internautes, photo à l'appui, estiment que le gardien russe, Igor Akinfeïev aurait été la cible d'un laser vert lors du but égalisateur marqué par le joueur algérien, Islam Slimani.

 

La preuve en image

Cette thèse a été confirmée par le sélectionneur russe, Fabio Capello au cours de la conférence de presse organisée en fin de match : "Bien entendu qu'il a été aveuglé par le laser, toutes les images le montrent", avant d'ajouter, "Je ne cherche jamais d'excuses, ce n'est pas mon style, j'accepte la défaite quand nous perdons. Le laser n'est pas une excuse, mais le gardien durant le match a essayé de l'éviter, regardez les images, il y a un laser dans les yeux pendant tout le match".

  

Fin de non-recevoir

Ses propos ont été balayés d'un trait par le sélectionneur algérien, Vahid Halilhodzic : "ce sont des choses dont on peut discuter dans un café et un restaurant. Mais ici, on parle de football. Les deux équipes se sont comportées de façon sportive."

Malgré tout, ce laser vert devrait entraîner des sanctions à l'encontre des supporters concernés.

DirectMatin.fr  - 27 06 14

NdB: Ce match devrait être annulé: il y a eu fraude

 

 

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

BENOIT HAMON CRÉE UN NOUVEAU MINISTÈRE RUE DE GRENELLE...

Accueil >> Dérapages

BENOIT HAMON CRÉE UN NOUVEAU MINISTÈRE RUE DE GRENELLE - Le ministère de la bienveillance

Le ministère de la bienveillance



Michel Lhomme
le 26/06/2014
modifié le 27/06/2014 à 08:22h
Le nouveau ministre de l’Education nationale, Benoît Hamon, n'a plus que ce mot à la bouche : la bienveillance. Nous l'avions déjà relevé dans un précédent article. Cette semaine, il vient de lancer une conférence sur l'évaluation à l'école dont la mission sera de supprimer les « notes sanctions » pour parvenir dit-il, à une « évaluation bienveillante ». Avec ce nouveau chantier, Benoît Hamon part en croisade. Chaque nouveau Ministre de la rue de Grenelle a sa lubie et le précédent, Vincent Peillon, avait mis au premier plan sa charte de la laïcité et son ABC de l'égalité. 

Benoit Hamon se fait le porte-parole et le chevalier des apôtres de l’éducation nouvelle et des milieux pédagogiques les plus farfelus et les plus ringards ( la pensée 68, cela nous vieillit quand même ! ).  Depuis des années, ces pédagos de l'inculture militent pour la suppression des notes et ce, malgré l'opposition majoritaire des parents d'élèves, des enseignants et même des élèves qui aiment en effet les bons points, les classements et la compétition. En fait, les spécialistes de l'Education nationale ont trouvé le remède miracle : casser le thermomètre de la notation pour faire disparaître l’échec scolaire ! Le Brevet des Collèges en troisième sera aussi supprimé et l'orientation laissée entièrement à la responsabilité des parents. Pour la classe de troisième, cela augure d'une prochaine recrudescence des incivilités scolaires dans cette section où, de l'avis de tous les enseignants, par rapport à la classe de quatrième, le brevet tient les élèves, les concentre sur un objectif réel pour la fin de l'année.

 
Quand on lit les nouvelles instructions - et toutes les semaines, il y en a une ! - on note que dans ses recommandations, le Ministère souligne l'expression « faire sens », « veiller à transmettre un enseignement qui fasse sens ». En effet, filières d'orientations déplorables et non renouvelées, enseignement de compétences utilitaristes alors que le chômage grimpe sans cesse, on ne voit pas comment l'élève pourrait trouver sens à ce qu'on lui raconte sans compter une moraline déversée à outrance, un cours d'histoire démenti par n'importe quel site internet ( qu'on songe à la version enseignée du 11 septembre ) et les brimades des cours de récréation. 

En effet, selon la revue très officielle Respect Mag, distribuée gratuitement aux élèves dans les lycées: 7 % des élèves connaissent un harcèlement sévère, 10 % sont des victimes à répétition, 29 % des victimes se disent  harcelées car ce sont de bons élèves et 40 % des enfants ont été victimes d'une agression en ligne ! Mais on a trouvé la parade : on lui promet maintenant de supprimer les notes pour ne pas le heurter et générer son malaise d'aller à l'école. C'est la « bienveillance » et « cela fait sens » !
  
 
En réalité, les expérimentations de « classes sans note » sont loins mais vraiment très loins d’être concluantes mais nos pédagogues ne lisent que les théories pas les résultats pratiques. Ainsi, au Danemark, par exemple, le système d’évaluation formatrice ( sans note ) a été abandonné à la suite des piètres résultats des élèves danois dans les enquêtes PISA de 2000 et 2003. En France, les classes sans note déjà expérimentées, à la fin des années 70 ( on avait remplacé les notes par des lettres A,B,C,D et E ) et testées aujourd'hui dans certains établissements pilotes sont un échec. Une expérimentation conduite en 2009 dans une classe de 6ème du collège Van der Meersh de Roubaix a tourné au fiasco : «  l'ambiance de travail s'est dégradée. ( ... ) Les élèves ont eu tendance à devenir moins compétents au cours de l'année. »  ( Extrait du bilan rédigé par les enseignants de cette classe ).

La démission totale du gouvernement dans l'Education ne s'arrête pas seulement à l'école primaire ou au lycée puisque le Ministre vient de faire une déclaration officielle avec Geneviève Fioraso, sa secrétaire d’État chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dans laquelle il a tenu à réaffirmer son refus de toute sélection à l’entrée en master et son attachement à la démocratisation de l’enseignement supérieur.

 
Tous les étudiants, selon Benoît Hamon, ont le droit de poursuivre leurs études en master. Il ne devrait donc plus y avoir de redoublement ou de sélection à l'Université. Sur les 2,4 millions d’étudiants, les masters comptent aujourd’hui 290 000 élèves, dont 150 000 en master 1 et 140 000 en master 2. Même si le taux de passage entre Master 1 et Master 2 a fortement progressé au cours des dix dernières années, il n’est plus admissible, selon le Ministre, que ce taux reste faible dans certaines filières bien identifiées. Les Ministres ont donc engagé une réflexion sur cette question en dialogue avec les étudiants, les enseignants et les milieux professionnels.
 
De quoi est-il question ici ? On demande tout simplement aux universitaires de faire de la garderie sociale, d'accepter tous les élèves pour que les étudiants n'aillent pas pointer au Pôle Emploi cet été ! Les Universitaires qui ont souvent nié les atteintes qu'on faisait au secondaire, qui les ont même, par leur idéologie de la bienveillance souvent provoqué, risquent fort de se retrouver dans les années qui viennent avec les mêmes problèmes dans les amphis que les lycées. D'une certaine manière, étant de grands démocrates bienveillants, ils sauront, n'en doutons pas un instant, s'en accommoder avec zèle !

Face à la suppression des notes, l’UNI (Union nationale inter-universitaire) a lancé une pétition pour garantir une évaluation sérieuse et objective basée sur l’acquisition de connaissances. 
 
METAMAG

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)