Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 808

  • Obama choisit Stanley Fischer (ex-banque centrale d'Israël) comme n°2 de la Fed 10/01/2014

      

    Obama choisit Stanley Fischer (ex-banque centrale d'Israël) comme n°2 de la Fed




    Le président américain Barack Obama a annoncé vendredi son intention de nommer l'ancien gouverneur de la Banque centrale d'Israël Stanley Fischer au poste de numéro deux de la Réserve fédérale des Etats-Unis (Fed).

    Si cette nomination était confirmée par le Sénat, M. Fischer, 70 ans, qui possède la double nationalité israélo-américaine, remplacera Janet Yellen qui prend la tête de la banque centrale américaine le 1er février.
    "Il est reconnu comme l'un des esprits économiques les plus fins et expérimentés sur le globe (...). Je suis persuadé qu'il formera une équipe fantastique avec Mme Yellen", a déclaré Obama dans un communiqué.

    Ancien numéro 2 du Fonds monétaire international (1994-2001), M. Fischer a dirigé la banque centrale israélienne pendant huit ans jusqu'au mois de juin dernier. Il a également été vice-président de la banque américaine Citigroup entre 2002 et 2005.

    Le président américain a également annoncé vendredi la nomination de Lael Brainard, qui vient de quitter son poste de sous-secrétaire au Trésor chargé des questions internationales, à un des postes de gouverneur de la banque centrale américaine.
    "Lael Brainard a été l'une de mes conseillères les plus dignes de confiance en matière d'économie internationale à un moment difficile dans le pays mais également pour l'économie mondiale", a commenté M. Obama.

    Le président américain a également fait part de son souhait de renouveler le mandat de Jerome Powell qui siège au conseil des gouverneurs de la Fed depuis 2012 et dont le mandat prend fin le 31 janvier.
    M. Powell est un ancien haut dirigeant du Trésor pendant l'administration de George W. Bush.

    http://www.lorientlejour.com/article/849898/-obama-choisit-stanley-fischer-ex-banque-centrale-disrael-comme-n2-de-la-fed-.html
  • Rumeur Hollande-Gayet: Closer va retirer l'information de son site

     http://www.lefigaro.fr/politique/2014/01/10/01002-20140110ARTFIG00264-rumeurs-sur-sa-vie-privee-hollande-envisage-des-suites-judiciaires.php

  • Interdit dans plusieurs villes, Dieudonné annonce un nouveau spectacle

     

    Vendredi, le Conseil d’État a validé l’interdiction du spectacle de Dieudonné à Tours. La veille, la plus haute juridiction administrative avait rendu une première décision qui allait dans le même sens pour la représentation programmée à Nantes. Dans la soirée, l’humoriste controversé a annoncé un nouveau spectacle en réaction à ces interdictions.

    A chaque jour, sa décision du Conseil d’État. Vendredi, la plus haute juridiction administrative française a validé l’interdiction du spectacle de Dieudonné, prévu dans la soirée à Tours. Le Conseil d’État a ainsi examiné le référé de Dieudonné contre la décision du tribunal administratif d’Orléans, qui a validé vendredi à la mi-journée l’interdiction du show du polémiste. [...]

    Vendredi soir, Dieudonné a annoncé à ses fans via sa page Facebook la création d’un nouveau spectacle « écrit en 3 nuits ». Selon le polémiste, il « s’inspire de mythes ancestraux et de croyances primitives. Il y aura de la danse, de la musique, du mime et quelques mouvements de tai-chi ! ». Selon BFM TV il sera donné samedi au théâtre parisien de la Main d’or. Vendredi soir, il devait également s’exprimer via sa chaîne YouTube.

    Lire l’intégralité de l’article sur lejdd.fr

     

    Voir aussi, sur E&R : 
     - « Les Élus contre Dieudonné »

  • Le préfet de police de Paris lance une procédure pour interdire le spectacle de Dieudonné au théâtre de la Main d’Or

     

    Vendredi matin, le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, a engagé la procédure contradictoire en vue d’une interdiction du spectacle « Le Mur » de Dieudonné, prévu le 15 janvier.

    Une procédure contradictoire est la première étape vers un arrêté d’interdiction. Il se trouve qu’à Paris, la question est sérieusement étudiée. Dieudonné ne pourra-t-il pas jouer son spectacle au théâtre de la Main d’Or ?

    Dans cet établissement, cinquante dates ont été programmées d’ici à la fin juin 2014. Dieudonné y a déjà joué des dizaines de fois. Mais le préfet de police de Paris suit les recommandations de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur qui a saisi le Conseil d’Etat, et a engagé sa procédure, alors qu’à Nantes, une émeute a bien failli éclater suite à l’annulation du spectacle de l’humoriste.

    Anne Hidalgo est pour l’interdiction

    Cette interdiction était étudiée depuis lundi par la préfecture de police de Paris, jour de la publication de la circulaire du ministre de l’Intérieur Manuel Valls visant à faire interdire les représentations de Dieudonné. Anne Hidalgo, candidate socialiste à la mairie de Paris, n’a pas caché son souhait de voir les futures représentations de Dieudonné dans la capitale interdites.

    L’humoriste est un habitué de La Main d’Or. Il y avait été filmé, à son insu, tenant des propos contre Patrick Cohen, journaliste de France Inter, pour lesquels une enquête préliminaire pour incitation à la haine raciale avait été ouverte le 30 décembre.

    E&R

  • Dieudonné interdit: sa réaction !

     

    E&R - 10 01 14

  • Dieudonné : Valls étudie l’extension de la censure à Internet

     

    Le ministre de l’intérieur Manuel Valls veut lutter contre la diffusion des contenus racistes et antisémites sur Internet, et souhaite pour cela agir à la fois avec la justice, et en dialoguant avec « les opérateurs ». À commencer par les hébergeurs des vidéos et les réseaux sociaux.

    Le ministre de l’intérieur Manuel Valls était ce matin l’invité de Patrick Cohen sur France Inter, pour évoquer la décision d’interdire le spectacle de Dieudonné au nom du trouble à l’ordre public que provoqueraient ses prises de parole. À cette occasion, M. Valls a confirmé la volonté du gouvernement d’étendre la censure de Dieudonné à Internet.

    « La parole raciste et antisémite, elle est là, elle se déverse sur Internet, donc ce combat continue. Toujours avec plus de sérénité et de fermeté, parce que moi je crois de plus en plus en la France et en ses valeurs », a d’abord prévenu le ministre de l’Intérieur.

    « Dieudonné effectivement n’a pas besoin de la scène pour se faire entendre », l’a relancé Patrick Cohen. « Est-ce que vous pourriez, fort de la décision du Conseil d’État, envisager des mesures coercitives à l’encontre de son site internet ou des diffuseurs de ses vidéos ? »

    « Moi je crois que là où il y a une parole antisémite, raciste, qui se diffuse, la justice doit pouvoir agir », a confirmé Manuel Valls. Or le Conseil d’État ayant décidé hier de créer pour la première fois un régime de censure par précaution (ce dont M. Valls s’est félicité sur BFMTV), il ne s’agit plus de condamner les propos racistes ou antisémites après leur diffusion, mais bien d’empêcher qu’ils puissent être diffusés.

    Lire la suite de l’article sur numerama.com

    E&R

  • Liberté d'expression: les indignations sélectives de Manuel Valls

    http://fr.novopress.info/152038/liberte-dexpression-les-indignations-selectives-manuel-valls-video/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+novopressfrance+%28%3A%3A+Novopress.info+%7C+Agence+de+presse+ind%C3%A9pendante%29

  • Dieudonné et la menace de la quenelle municipale

     

    Dieudonné et la menace de la quenelle municipale - Le Ps pourrait être en difficulté dans les quartiers difficiles

     

     

    Le Ps pourrait être en difficulté dans les quartiers difficiles



    Raoul Fougax
    le 09/01/2014
    L’affaire Dieudonné aura des répercutions politiques. Certains au Ps s’en inquiètent. Ils estiment que la procédure judiciaire engagée contre Dieudonné pourrait être un boomerang politique. En effet  pour de nombreux électeurs issus de la diversité dans les quartiers difficiles, l’acharnement du pouvoir contre Dieudonné est la preuve que la république française privilégie la sensibilité et la dignité de la communauté juive et s’incline devant les sionistes.


    Que cela soit vrai ou faux n’est certes pas le problème. Quand on reprend les chiffres de la présidentielle, le poids du vote immigré en faveur de Hollande a été déterminant. Il a pesé très fort également dans certains scrutins législatifs. Quand on projette ces résultats sur les municipales, ce vote est sans doute l’un des atouts du parti socialiste pour conserver certaines villes et éviter le pire. Or, les amateurs de la quenelle se trouvent en priorité dans cette population issue de l’immigration très anti-sioniste, parfois anti-sémite.
     
    L’extrême droite radicale rejoint certes ce public de Dieudonné en dépit des contradictions raciales, mais au niveau électoral elle est beaucoup plus marginale même si elle ne vote pas forcément pour Marine Le Pen. Ce n’est certes pas cet électorat en tout cas qui est un problème pour le Ps. C’est l’autre, le sien, qui vacille. Traiter de racistes et diaboliser ceux qu’on envoyait aux urnes au nom de l’anti-racisme et de la solidarité communautariste est une erreur politique objective…. Une connerie pour un élu Ps.


    Au lendemain des municipales, Manuel Valls pourrait en payer le prix mais il a pris tous les risques au nom de valeurs, ce qui est respectable. Sauf tout de même qu’il s’en prend à la liberté d’expression préventivement et non aux propos tenus après coup, ce qui est totalement anti-démocratique. Surtout que la saisine du Conseil d’état dans l’urgence a donné l’impression que le pouvoir n’acceptait pas une décision de justice et voulait imposer sa loi par le plus haut tribunal administratif. Cela conforte les complotistes, ceux qui pensent qu’il y a une connivence entre les politiques et tous les rouages d’un état soumis à une victimisation prioritaire et tabou par rapport aux autres. D’ou la gêne évidente de madame Taubira.

    Quand à l’extrême-droite, elle constate que tout cela va finalement déboucher sur un renforcement de la loi Gayssot et de la mise sous tutelle judiciaire d’Etat de l’histoire ainsi que sur l’aggravation des sanctions pénales contre les discours déviants sur certains sujets de plus en plus tabous. C’est le défi à ce tabou qui explique bien sûr la diabolisation  de Dieudonné.

    En comparaison du laxisme vis à vis des profanations des Femen, comment ne pas exciter une droite catholique déjà révulsée par le mariage gay et qui estime que le pouvoir socialiste est totalitaire et pratique le respect de la dignité à géométrie variable. L’hystérie qui a gagné le pouvoir autour des provocations  du polémiste humoriste est-il  le signe d’un réveil républicain face à des provocations ou l’aveu d’une soumission  idéologique?

    La première perception est médiatiquement majoritaire, presque unanime d’ailleurs. La deuxième, plus politique, pourrait avoir des conséquences dans les urnes en commençant par les municipales. C’est le début des dégâts collatéraux sans oublier le risque curieusement sous-estimé d’émeutes urbaines et d’affrontements communautaires juifs/musulmans causés par la stratégie Valls contre le quenellier du diable.

    METAMAG
  • La haine contre Dieudonné, de quoi est-elle le nom?

     

    LA HAINE CONTRE DIEUDONNE  - De quoi est-elle le nom ?


    Pierre Le Vigan
    le 09/01/14

    Pour Bertrand Delanoé, c’est un « criminel », pour le patron de L’Express, il faut « l’éradiquer ». C’est une sorte de virus, il relève de l’hygiène sociale. Il faut en tout cas interdire ses tournées, lui faire rendre gorge de ses dettes fiscales (on ne passe pas l’éponge comme pour L’Huma !). On est proche de l’appel au lynchage (il est vrai qu’il a le profil idéal). Il ne s’agit évidemment pas de Bertrand Cantat, mais de Dieudonné. 

     
    Ses spectacles sont pourtant privés (il sera même privé de spectacles bientôt…), il ne vit pas de subventions publiques, les murs du métro ne sont pas inondés d’affiches vantant ses sketches. Ses vidéos ne sont accessibles qu’à ceux qui les cherchent. Bref, on peut apprécier ou pas l’humour de Dieudonné, y mettre des guillemets, voire trouver ses spectacles du plus mauvais goût (on peut même s’en contrefiche !) mais si le mauvais goût devient un critère, que penser de la diffusion de nombre de clips de rap ou de pseudo-comiques sur les chaines publiques. Et Philippe Val, et Nicolas Bedos c’est le bon goût pour tous ?
     
    Le fond des choses c’est que l’humour a toujours quelque chose à voir avec la critique sociale. Par définition, l’humour ne peut pas faire l’unanimité. ‘’Dieudo’’ fait dans l’« hénaurme », le provoquant et le transgressif. Et alors ? Il n’a tué personne. Ce n’est pas Breivik, Youssouf Fofana, Mohammed Merah. 

     
    De quoi la haine contre Dieudonné est-elle le nom ? De l’imposture de nos gouvernants. Car le monstrueux Fofana, de quoi était-il le fruit ? Du nihilisme de notre civilisation, du cynisme immigrationniste de nos dirigeants, de l’idéologie de l’argent-roi qu’ils ont tant contribué à répandre. Et l’atroce Merah, qui a tué des soldats français et des enfants français juifs ? Venait-il des « réseaux Dieudonné » ? Non. Il est le fruit de la politique de l’Occident. Il est le fruit du jeu américain en Afghanistan contre les Russes, puis des deux guerres contre l’Irak, puis de l’intervention française en Libye qui a fait sauter Kadhafi, barrière contre le terrorisme d’Al-Qaïda, il est le fruit de notre action belliciste visant à alimenter la guerre civile en Syrie, il est le fruit de notre destruction des frontières et des identités. Et les jeunes dépouillant morts et blessés à Brétigny sur Orge lors de l’accident ferroviaire ? Ils étaient inspirés par Dieudonné ? Non, là aussi, ils étaient le fruit de notre nihilisme, de l’inconscience de nos gouvernants, de leur court-termisme, de leur mépris de ce que, quand on bouscule l’équilibre toujours fragile des civilisations, on déclenche des catastrophes en chaîne. 

    L’ « affaire » Dieudonné relève d’une stratégie de nos gouvernants : banaliser la vraie violence en créant un écran de fumée. Un de plus. 
     
    METAMAG


     

     
     
     
     
     
  • Grenoble (Isère) : voeux de Jean-Marie Le Pen perturbés par ceux qui méprisent la démocratie

    10 janvier 2014   NP Info Rhône-Alpes                                

    bp-jmlp

    Communiqué de Jean-Marie Le Pen, député français au Parlement européen

    L’annonce d’une manifestation destinée à troubler le bon déroulement des vœux que j’organise aujourd’hui à Grenoble témoigne, une fois de plus, du mépris de la démocratie manifesté par ceux qui prétendent justement en défendre les valeurs.

    Je considère en effet que, député français au Parlement européen élu dans le Sud-Est, il est de mon devoir de venir vers les électeurs afin de rendre compte de l’exercice de mon mandat et de les informer des raisons de ma candidature en mai prochain.

    Je m’insurge tout particulièrement contre l’attitude de SOS Racisme Isère. Je rappelle que cette association, véritable garde prétorienne du régime socialiste, bénéficie, outre les subventions d’État, de 65.000 euros de la région Rhône-Alpes (PS), de 24.000 euros du Conseil général de l’Isère (PS) et de 9.000 euros de la ville de Grenoble (PS).

  • Castelsarrasin : une collégienne de 15 ans violée dans la cour de la mairie, les auteurs relâchés

    mvlr88o4.jpg

         

    Manuel Valls, le 9 janvier 2014 :

     
    "La République a gagné"
    Manuel Valls


     _____________________________________________________
    Une adolescente de 15 ans a été violée dimanche dans la cour de la mairie de Castelsarrasin par deux jeunes de 15 et 16 ans. Une dizaine d’autres personnes aurait assisté au viol.

    Les policiers ont pu exploiter les images d’une caméra de surveillance. (…)

     
    Les deux auteurs présumés ont été placés en garde à vue puis relâchés.

    Les deux auteurs présumés ont été placés en garde à vue puis relâchés : ils devraient être présentés rapidement à un juge pour enfants. De son côté, la police enquête pour savoir qui étaient les personnes présentes au moment des faits et qui ont assisté à la scène sans intervenir.

    Suite et source : France 3"

  • La France est déjà classée 3e pour les atteintes à la liberté d'expression

    sans-titre.png

    France, pays de liberté ? Devant le Zénith de Nantes ce soir

     

    Maître Eolas pense que la décision du Conseil d'Etat ne tiendra pas devant la CEDH :

    "Le Conseil d'Etat pouvait, en vertu de son pouvoir d'appréciation, considérer que la tenue du spectacle de Dieudonné faisait courir des risques de troubles à l'ordre public, pourquoi pas. Mais il va beaucoup plus loin. Il retient l'atteinte à la dignité de la personne humaine du fait du contenu du spectacle. C'est une première.

    Le Conseil d'Etat admet que si un ministre de l'Intérieur estime que ce que vous allez dire va porter atteinte à la dignité de la personne humaine, il peut vous interdire de le dire. Nous sommes maintenant dans un régime préventif de la liberté d'expression, et c'est une boîte de Pandore qui est ouverte. Dans son ordonnance, le Conseil d'Etat souligne que "l'exercice de la liberté d'expression est une condition de la démocratie". Et quelques lignes plus loin, il commet un attentat contre cette liberté d'expression. [...]

    Les voies de recours internes sont épuisées, mais les avocats de Dieudonné ont six mois pour saisir la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). Et la décision du Conseil d'Etat ne tiendra pas. La France est déjà classée 3e pour les atteintes à la liberté d'expression, avec 25 condamnations, devant la Russie. Elle n'est pas près de nous rattraper…"


    Michel Janva

    Le Salon Beige

  • Grande victoire du gouvernement PS : chômage, niveau de vie, immigration galopante ? NON ! Contre Dieudonné OUI

     

       Grande victoire du gouvernement PS : chômage, niveau de vie, immigration galopante ? NON ! Contre Dieudonné OUI

    09/01/2014 – 20h20
    PARIS (NOVOpress) –
    On a les victoires que l’on veut ou que l’on peut.

    En début d’après-midi de ce jeudi, le tribunal administratif de Nantes avait annulé l’arrêté du préfet de la Loire-Atlantique qui interdisait la représentation de Dieudonné devant avoir lieu à Nantes ce soir.

    Le ministre de l’intérieur Manuel Valls a annoncé à 15h sa décision de saisir en appel le Conseil d’État. Celui-ci peu avant 19h a cassé la décision du tribunal administratif, rendant ainsi effective l’interdiction du spectacle. A titre indicatif le site Internet du Conseil d’état indique que “le délai moyen qui sépare le dépôt d’une requête de son jugement est d’un an”.

    Devant l’importance vitale de cette décision du Conseil d’Etat pour les français, France-Infos a retardé ses émission suivantes pour pouvoir donner en direct la décision du Conseil et s’en féliciter.

    Crédit photo : Fondapol, via Flickr, (cc).

    NdB: Rappelons qu'Arno Klarsfeld a été nommé membre du Conseil d'Etat par Sarkozy en 2010