18/12/2012

Histoire du peuple juif

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_peuple_juif

23:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

États-Unis : la Bible corrigée « pour exclure les interprétations homophobes » – par Flavien Blanchon

sans-titre.png Bible corrigée.png

 

 18/12/2012 — 12h00
WASHINGTON (NOVOpress) —
« Une Bible fabuleuse ». « Imprimée et reliée aux États-Unis sur du papier épais de qualité supérieure. C’est la Bible parfaite pour les cérémonies, l’étude, le sermon, pour offrir en cadeau ou simplement pour exposer à la maison ou à l’Église ». Seulement 34 dollars 95 sur Amazon !

Il s’agit d’une réédition corrigée de la King James Bible (du nom du roi Jacques VI d’Écosse devenu Jacques Ier d’Angleterre), la traduction de référence dans la culture anglicane, dont le quatrième centenaire a été célébré l’année dernière. Le roi Jacques ayant eu un goût marqué pour la compagnie de beaux jeunes gens, cette nouvelle édition a été finement rebaptisée The Queen James Bible (photo ci-dessus)…

 

Les éditeurs sont restés anonymes mais ont manifestement une réelle culture biblique. Il doit s’agir de pasteurs ou de pastoresses d’une Église protestante libérale, peut-être de l’Église épiscopalienne américaine, toujours à la pointe du politiquement correct, et qui se réclame de la tradition anglicane.

Les éditeurs ont identifié huit versets bibliques susceptibles d’être utilisés pour prouver que « l’homosexualité est un péché ». Ils ont donc corrigé leur traduction « d’une manière qui rend les interprétations homophobes impossibles ». Chaque correction est justifiée par une exégèse élaborée, sinon très convaincante.

Ainsi, en Lévitique 18, 22, selon la King James Version : Thou shalt not lie with mankind, as with womankind: it is an abomination Tu ne coucheras pas avec un homme comme on fait avec une femme : c’est une abomination »). Les éditeurs soutiennent qu’il s’agit uniquement de « rituels païens archétypaux du culte de Moloch », qui incluaient des relations sexuelles avec des prostitués sacrés. Ils retraduisent donc : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on fait avec une femme dans le temple de Moloch : c’est une abomination » (Thou shalt not lie with mankind as with womankind in the temple of Molech: it is an abomination). Il est sûr qu’avec cette addition, l’interdit ne risque plus de concerner grand-monde aujourd’hui.

Le passage le plus délicat est Romains 1, 26-27 : « Leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature; de même aussi les hommes, délaissant l’usage naturel de la femme, ont, dans leur convoitise, brûlé l’un pour l’autre, commettant hommes avec hommes ce qui est inconvenant, et recevant en eux-mêmes le juste salaire de leur égarement » (their women did change the natural use into that which is against their nature: And likewise also the men, leaving the natural use of the woman, burned in their lust one toward another; men with men working that which is unseemly, and receiving in themselves that recompence of their error which was meet). En Angleterre, il y a un an, une lecture publique de ce texte avait même été interdite par la police pour homophobie.

Mais, là encore, les éditeurs de la Queen James Bible ont la réponse : il s’agit du culte païen, puisque « nous savons que le sexe, aussi bien le sexe hétérosexuel qu’homosexuel (qui n’étaient pas distingués l’un de l’autre à l’époque), était une composante extrêmement importante du rituel païen ». Le sens est que les femmes exécutaient des danses rituelles et que les hommes, pendant ce temps, pratiquaient le culte païen. Voici donc la traduction revue : « Leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature; de même aussi les hommes, privés de l’usage naturel de la femme, ont, dans leur convoitise rituelle, brûlé l’un pour l’autre, commettant hommes avec hommes ce qui est païen et inconvenant ».

Réactions indignées et prévisibles de la part des conservateurs évangéliques, qui se déchaînent dans les commentaires sur Amazon. Joe Carter, une figure de la droite religieuse, qui avait notamment été un des organisateurs de la campagne de Mike Huckabee aux primaires républicaines de 2008, parle pour sa part de bowdlerisation (du nom du Dr Thomas Bowdler, auteur au début du XIXème siècle d’une célèbre édition expurgée de Shakespeare). Au XIXème siècle, accuse-t-il, on expurgeait les obscénités dans Shakespeare, aujourd’hui on corrige ce qui est politiquement incorrect dans la Bible.

D’autres noteront que, pour rendre la Bible gay friendly, les éditeurs de la Queen James Version l’ont rendue encore plus anti-païenne. C’est de la discrimination. Tant qu’à expurger la Bible, pourquoi ne pas en corriger aussi les passages anti-païens ? Il est urgent de lutter contre la paganophobie. Réclamons des lois pour criminaliser la paganophobie !

Flavien Blanchon

Crédit photo : DR

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Le sapin de Noël va conquérir le Kremlin

sans-titre.png sapin  de Noël à Moscou.png

Le sapin de Noël qui ornera le cœur de Moscou, le Kremlin, a été coupé le 17 décembre et sera bientôt transporté vers la capitale russe pour être installé sur la place des Cathédrales. L’arbre est vieux de 110 ans et haut de 30 mètres.

Les gardes forestiers ont choisi ce sapin encore en été. Il faisait partie des arbres à couper.

« L’administration de la région de Moscou a organisé toute une fête avec la participation du père Noël et de sa petite-fille, Snegourotchka. Les gardes forestiers ont raconté comment ils cultivaient et protégeaient cet arbre pendant plusieurs années », a indiqué le président de l’exploitation forestière fédérale, Vladimir Dmitriev.

Le sapin accompagné d’un cortège spécial sera transporté à Moscou vers 10 heures du soir. 15 spécialistes orneront l’arbre pendant quelques jours.

D’après une tradition émouvante, les enfants des orphelinats de la région de Moscou participent chaque année à la décoration du sapin. Cette année, le sapin est particulier, raconte le porte-parole de l'intendance du Kremlin Viktor Khrekov :

« Nous avons invité pour la première fois des designers processionnaux qui prendront en considération toutes les tendances de la mode de Noël. Le sapin sera orné de 4 500 lampions et de près de 3 000 boules aux couleurs du drapeau national ».

La tradition de décorer les sapins est venue en Russie de l’Occident. Les premiers arbres de Noël sont apparus sous Pierre le Grand. Ils étaient ornés à l’époque de pommes, de noisettes, de fleurs en papier et de chandelles remplacées plus tard par des guirlandes électriques.

Le symbole de l’hiver qui sera inauguré le 26 décembre réjouira les Moscovites pendant toutes les fêtes de Noël.

La Voix de la Russie - 18/12/12

23:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Silvio Berlusconi a annoncé ses fiançailles

sans-titre.png Berlusconi.png

L’ex-premier ministre italien Silvio Berlusconi a annoncé ses fiançailles avec Francesca Pascale, plus jeune de presque 50 ans, ancienne présentatrice de télévision.

« Finalement je me sentirai moins seul. Elle a 27 ans, elle s’appelle Francesca et elle a des valeurs très ancrées, elle est belle, et encore plus à l'intérieur. Elle m’aime beaucoup et je lui rends la pareille », a avoué M. Berlusconi.

L’ancien chef du gouvernement reste formellement marié. Il essaie de divorcer d'avec sa deuxième épouse depuis déjà trois ans.

La Voix de la Russie - 17/12/12

22:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Et si Depardieu en avait marre de payer pour des profiteurs venus d’ailleurs ?

 

Cette fin d’année 2012, un tantinet cahotante sur la route incertaine d’une fin du monde qui doit rapporter gros à certains, nous aura valut en prime un épisode peu glorieux de la « Guerre des Etoiles », en l’occurrence limitées à des naines blanches.

Il s’agit, bien sur, de l’affaire Depardieu.

Cet incident navrant montre encore un plus, si besoin était, l’état de déliquescence et d’incompétence de notre monde politique face aux problèmes qu’il a lui même généré.

En effet, l’accroissement ahurissant des taxes en France, nous permettra de figurer sur le podium des Olympiades fiscales; mais dans les sphères du pouvoir, toutes couleurs confondues, personne n’aura le courage de dire qu’une politique basée sur une surfiscalisation des citoyens et des entreprises, ne sert qu’à dissimuler l’échec de la politique tout court.

Si les politiques étaient capables de faire tourner le pays, en favorisant correctement l’emploi et la création d’entreprises, plutôt que de privilégier indéfiniment la taxation, cela permettrait à l’immense majorité de vivre décemment d’un travail et non de mal-vivre dans sous-emplois sous-payés. La politique fiscale n’est que l’aveu d’un échec cuisant, qui prélude peut-être à une dégringolade générale.

En effet, si les riches s’en vont, les classes moyennes ne pourront payer indéfiniment pour tout le pays, à cause de la politique incohérente du gouvernement, d’autant plus que les Français tentent d’économiser d’arrache-pied en vue des problèmes à venir.

Je ne crois pas que Gérard Depardieu s’exile pour l’idyllique village de Néchin en Belgique car on s’y amuse plus qu’à Paris. Mais je crois que nos gouvernants feraient mieux de poser publiquement la question de savoir le pourquoi de cet exil fiscal. Cependant la question contenant la réponse, il est peu probable que les énarques qui squattent le monde économique et politique depuis bien trop longtemps désormais, aient le courage de la fournir au bon peuple de France.

Je ne crois pas que Gérard Depardieu soit un mauvais français, issu du croisement malheureux d’un auvergnat et d’un écossais, accessoirement arrosé par des piscines de vin rouge. Il a payé tous ses impôts pendant des années, et ceux-ci ont certainement contribué à l’achat de lits d’hôpitaux et au paiement du salaire d’un certain nombre de fonctionnaires.

Mais il serait instructif de poser la question à l’intéressé, pour savoir ce qu’il pense de l’utilisation que l’on aurait fait de ses impôts à mesure que ceux-ci augmentaient toujours plus.

Je m’avance sans doute, mais peut-être que si monsieur Depardieu savait que l’argent de ses impôts va réellement contribuer au bon fonctionnement du pays, peut-être aurait-il consenti au sacrifice suprême? On peut rêver.

Savoir que nos impôts vont servir à financer la régularisation de sans papiers, ce qui va d’ailleurs créer un appel d’air pour d’autres illégaux, au détriment de gens qui cherchent légalement du travail et un logement, cela ne peut motiver personne.

Savoir que nos impôts subventionnent des associations nébuleuses qui entretiennent le climat de révolte et de rejet contre la France chez certaines populations et qu’elles financent les études de gens qui viennent en France pour y installer une idéologie régressive, cela ne peut motiver aucun citoyen normal.

Savoir que nos impôts permettent à des populations de venir profiter des avantages sociaux de la France, sans faire le moindre effort pour s’intégrer à la Nation et ses valeurs, qui peut vouloir payer pour cela? Pour financer une ‘Contre-éducation nationale’, qui détruit notre histoire et notre culture? Pour inciter des femelles empaquetées à l’engrossage, qui peut leur rapporter gros en termes allocatifs, mais coûtera cher à la France en termes de civilisation? Ad nauséam!….Non merci, on donne tous bien assez!

Alors monsieur Depardieu, pour toutes ses raisons et bien d’autres, je peux comprendre que vous n’ayez plus envie d’entretenir des gens qui ne se veulent ni ne se pensent français!

Enfin un aspect de cette navrante histoire retient l’attention. Les politiques de gauche se sont répandus en invectives et déblatérations sur le ‘pauvre’ Gégé en appellant même à la déchéance de la nationalité. Ils auraient mieux fait de se taire sur ce chapitre bouillant.

En effet, avant de retirer la nationalité à Depardieu, qui a toujours payé ses impôts et qui a le courage (et le droit) de partir, la gauche ferait mieux de balayer devant sa porte. Il y a autant de riches de gauche que de droite qui mettent de l’argent au chaud à l’étranger. Quand à certains, au plus niveau, il savent utiliser les joyeuses subtilités de la SCI pour mettre leur patrimoine à l’abri! Quand on connaît les réseaux de la gauche caviar, on y trouve fort peu de petits français moyens!

S’il fallait vraiment retirer la nationalité, la liste est longue de ceux qui constituent de véritables menaces pour nos libertés fondamentales, pour la sécurité du territoire, et pour le respect de la Constitution et de la République. J’évoque bien sûr les dangereux terroristes représentés par la famille des Barbapapa.

Combien de gens ayant déjà franchi la barrière de l’atteinte à la liberté et la sécurité du peuple français ne devraient pas être immédiatement déchus de la nationalité et expédiés gratuitement (soyons bons princes) dans les pays dont ils révèrent les coutumes barbares?

Enfin un dernier constat, plutôt désabusé, vient à l’esprit : depuis des années, ‘on’ vilipende littéralement, tout ce qui de près ou de loin incarne la nation, l’identité, la francité. On crache avec mépris et ignorance sur un pays qui fut un phare politique, culturel, philosophique et artistique parmi les nations. Or, étrangement, dès qu’il s’agit de fisc, il faut redevenir de ‘bons français’! Si l’on a de l’argent et qu’on se laisse étrangler par les impôts pour entretenir des populations qui détestent la France, alors on mériterait le label ‘bon français’ Si l’on n’est pas sage, on perdrait la nationalité?

La gauche est bien stupide d’agiter un tel épouvantail alors qu’elle travaille chaque jour à dénier et dévaloriser davantage l’idée de la France. Mais cette stupidité nous en avons tous l’habitude, il est juste navrant qu’elle écrase notre pays. Puisque la Gauche veut tellement donner des leçons de citoyenneté à la France, que la Gauche commence donc par faire des ‘bons français’ de toutes ces franges de populations qu’elle courtise veulement à des fins électoralistes.

A bon électeur, salut!

Lucie CLAVIJO

RIPOSTE LAÏQUE

20:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le Journal de Syrie 17 décembre 2012

Publiée le 17 déc. 2012

* Manifestation réclamant la libération de toute la région d'Alep des terroristes
* Salihi : le déploiement des "Patriot" en Turquie est une mesure provocatrice pourrant mener à une action incalculable
* Le Front national en France critique sévèrement la position de Paris vis-à-vis de la crise en Syrie
* Unité de l'armée a tué dans une opération spécifique nombre de terroristes

20:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Histoire des Juifs en France

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Juifs_en_France...

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

La communauté juive de France compte 550.000 personnes, dont 25.000 à Toulouse, selon le Crif

 

le Lundi 19 Mars 2012
  •  

Le judaïsme est, en France, la quatrième religion derrière le catholicisme, l’islam et le protestantisme. La communauté juive française est forte de 550.000 personnes.

 

Sur les 530.000 à 550.000 juifs de France, selon les éléments du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), 20.000 à 25.000 forment la communauté de Toulouse.
On compte en France, au total, quelque 300 lieux de culte juif, synagogues et oratoires. La religion juive, quatrième religion monothéiste, est surtout représentée en région parisienne.

Avant la Deuxième guerre mondiale, on estimait à 300.000 le nombre de Juifs, toutes nationalités confondues, vivant en France.
Pendant la guerre, 76.000 Juifs ont été déportés de France.
En 1995, le président Chirac a reconnu que "la folie criminelle de l’occupant a été secondée par les Français, par l’Etat français".

La religion juive est représentée en France par le Consistoire central israélite, présidé depuis 2008 par Joël Mergui. C’est le Consistoire qui nomme le grand rabbin de France, Gilles Bernheim depuis le 1er janvier 2009.

France Info

20:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Inculture abyssale du Français moyen

E&R

19:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Questions troublantes sur la tuerie du Connecticut

 

La tuerie du Connecticut serait-elle un coup monté ? C’est ce qu’il est permis de se demander au vu de l’écart considérable entre la version officielle, et les faits rapportés par certains observateurs. Beaucoup de questions viennent à l’esprit, et il est peu probable qu’on ait des réponses convaincantes de la part des autorités.

 

 

sans-titre.png  connecticut.png

  

Version officielle

Elle est disponible dans l’ensemble des médias alignés.

Vendredi 14 décembre, vers 9h30, un tueur fou débarque avec trois armes dans une école lambda, à Newtown dans le Connecticut, et tire sur tout ce qui bouge. 20 enfants sont morts, ainsi que sept adultes dont la mère du tueur assassinée dans la maison familiale, et le tueur lui-même. Au total, 29 morts.

Parmi les six adultes, la directrice, Dawn Hochsprung, et la psychologue de l’école de Sandy Hook. Chaque corps a pris entre 3 et 11 balles.

Le tueur est désigné quelques heures après comme étant Adam LANZA, 20 ans, habitant de Newton. Un « jeune homme timide », nous dit-on, qui s’habillait tout en noir. Son frère Ryan, qui ne lui parlait plus depuis 3 ans quand il a déménagé avec sa mère dans le Connecticut, le dit « autiste ». D’ailleurs, sa mère avait tout fait pour qu’il n’aille plus à l’école, alors que c’était un très bon étudiant...

Les parents d’Adam ont divorcé quelques années plus tôt, et officiellement la mère d’Adam n’avait plus à travailler, grâce à une confortable pension alimentaire.

Il a commencé par tuer sa mère Nancy, probablement dans son sommeil, puis a pris sa voiture et est allé massacrer 26 autres personnes, avant de se suicider.

Questions

Pourquoi le frère d’Adam, Ryan Lanza, a-t-il été arrêté immédiatement après le drame, avant même qu’on ait identifié le tueur ?

Et pourquoi a-t-on d’abord parlé de Ryan Lanza comme étant le tueur (même si l’article d’ABC News a été promptement retiré) ?

Et pourquoi a-t-il été arrêté sur le lieu de la tuerie alors qu’il vivait dans le New Jersey et qu’il était censé ne plus parler à son frère ?

Pourquoi a-t-on dit que la directrice de l’école avait ouvert l’établissement au tueur, en déverrouillant le système de sécurité ?

Que penser du fait que la mère d’Adam Lanza, Nancy, soit une « survivaliste » qui était en train de se préparer au chaos économique ? Logiquement, elle était obsédée par les armes et appris à son fils à tirer.

Comment a fait Dawn Hochsprung pour trouver le temps d’appeler le magazine The Bee et signaler qu’un homme masqué était entré dans l’école avec un fusil et commençait à tirer ? Et pourquoi a-t-elle appelé ce média avant d’allumer l’alarme ?

Pourquoi n’y a-t-il aucun témoin vivant qui atteste que le tueur était bien Adam Lanza ?

Qui a déposé les armes qui ont servi à tuer certaines victimes dans la voiture de Lanza, où elles ont été retrouvées (comme un fusil, par exemple) ?

Qu’en est-il des affirmations selon lesquelles Nancy Lanza était analyste à la CIA, travaillant pour la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) et pour le Department of Homeland Security ? Or, la DARPA travaille spécifiquement sur des jeux vidéos de simulation destinés au contrôle mental et à mener des opérations psychologiques... Elle enverrait aussi des messages subliminaux via Facebook...

Pourquoi Nancy Lanza a-t-elle critiqué son fils peu avant le massacre, disant qu’elle l’avait « perdu », qu’il « empirait » ?

Pourquoi le réseau téléphonique ne marchait-il pas dans l’école ce jour-là ?

Pourquoi a-t-on parlé de deux tireurs au tout début ? C’est en tout cas ce qui a été dit par les premiers témoins, et répété par la police dans les premières heures.

Pourquoi Adam Lanza portait-il un masque, si c’était pour finir par se suicider d’une balle en pleine tête ?

Affaire à suivre.

E&R

18:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

AUDIO - Marion Maréchal Le Pen sur RMC

http://www.frontnational.com/videos/marion-marechal-le-pe...

Marion Maréchal-Le Pen était l’invitée des Grandes Gueules sur RMC le 18 décembre 2012

18:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen invitée de LCI - 17.12.12

17:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Journal de Bord n° 300 de Jean-Marie Le Pen

17:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La fin inéluctable d’un système, l’avènement d’un monde nouveau : des raisons d’espérer – Par Louis Tode

sans-titre.png Jupiter.png

 

17 décembre 2012

 

 
 

Dans notre pays, le refus du débat, la non-émergence artificielle d’idées nouvelles, les procès faits aux gêneurs, tout cela dénonce un régime politique qui est dépassé, se craquelle et se fragilise. Si les choses se font lentement, on voit ce régime s’effondrer à petit feu, politiquement et intellectuellement. LT

 

_____________________________

Délabrement politique

Politiquement, l’UMP est devenue un vaste champ de ruine voué au pourrissement. Chaque composant ayant toutes les tendances politiques en son sein, sans chef, sans idées claires est plus ou moins contaminé idéologiquement par la gauche, avec, dès le début, une volonté d’associer des forces idéologiquement opposées (gauche moderne et droite populaire, etc.). L’UMP a été mise à l’épreuve pendant 10 ans et n’a pas à proprement parler appliqué une politique de droite et de bon sens.

Côté PS, on ne sait plus trop ce que signifie « socialisme » ; nous sommes bien loin de l’esprit d’un Salengro ou d’un Jaurès. Là encore, pas de ligne claire (communautaristes, libéraux, patriotes, etc.) sans chef, des divisions avec les verts et les communistes, qui lui sont pourtant alliés (sur le plan national ou local). On le voit à l’œuvre : chaque jour un nouveau couac, des ministres apparatchiks incompétents, des retournements de veste…

Concernant l’extrême gauche, celle-ci reste pro-immigration, pro-mariage homosexuel (loin de l’esprit des pères fondateurs Marchais ou Thorez) car elle n’a plus que cela à offrir. Ce n’est pas vraiment la ligne anti-capitaliste (positionnement d’ailleurs malhonnête puisque la haute finance a toujours soutenu les mouvements progressistes) ; là encore, la ligne idéologique n’est pas claire, elle se dit anti-système mais est dirigée par un Mélenchon ancien ministre, sénateur, et franc maçon. L’extrême gauche semble s’être appliquée son propre dogme : faire table rase du passé, pour rester l’idiot utile du capitalisme.

Le spectre politique explose de tous les côtés, sans chefs, sans lignes, pour ne donner qu’un vaste ensemble un peu flou, sans rêve, globalement pro-Union européenne, pro-immigration, libéral, avec des divergences purement techniques comme il peut en exister au sein de n’importe quel bloc politique. Il n’y a pas de divergences de fond, pas plus qu’il n’y a d’affrontements :
Où sont les grands débats publics enflammés entre Jaurès et Clémenceau, voire entre Le Pen et Tapie, dans lesquels deux visions du monde, deux fortes personnalités s’affrontaient franchement ? Où sont les affrontements littéraires, par livres interposés, comme ont pu le faire Voltaire et Rousseau, Marx et Proudhon ou encore Drieu la Rochelle et Aragon ? Où sont les articles de journaux dans lesquels les auteurs se confrontaient loyalement et parfois durement, argument contre argument ?

Délabrement intellectuel

Aujourd’hui, dès que quelqu’un bouscule l’ordre établi, il se retrouve devant les juges pour finir au bûcher… La vie intellectuelle est devenue assez pauvre ; la radio et la télévision ne font plus que des entrevues très rapides, mélangent politiques, intellectuels et « artistes », détruisent ainsi toute véritable discussion de fond ; les partis politiques, cherchant uniquement à avoir des élus, se livrent à de basses démagogies pour séduire : il leur est donc par essence impossible d’aller au fond des choses, tenus qu’ils sont de coller à l’opinion et au cadre politique. Vu l’importance qu’ils ont prise, allant de pair avec leur délitement idéologique, ils court-circuitent tout débat.

Par ailleurs, les intellectuels en cour (Attali, BHL, Minc, etc.) n’ont plus rien à offrir de nouveau.
Nous vivons ainsi une période de mollesse politique et intellectuelle.

Ce qui se traduit dans les faits :

  • - une incapacité à gérer les problèmes de fond du pays (chômage, instruction, immigration, écologie…) ; l’ensemble de notre système éducatif, universitaire, économique, politique, militaire, alimentaire, géopolitique, est devenu fou et ne trouve aucune justification dans la manière dont il fonctionne. Il n’est même plus en accord avec ses propres fondements (ceux du Général De Gaulle, qu’il conviendrait parfois de relire). Seulement, des incapables sans ossature idéologique ne peuvent le réformer ;
  • - une déviation du débat sur des questions polémiques et inutiles (drogue, mariage homo…) ;
  • - une volonté de ne pas faire émerger les forces politiques alternatives et nouvelles : pas de proportionnelle, pas de totale liberté totale pour la presse et la pensée, interdiction formelle de certains mouvements politiquement incorrects.

Cette élite déliquescente ne fait plus rien de son pouvoir mais s’y accroche tant qu’elle peut, au service d’elle-même et de son idéologie obsolète. La République française ressemble de plus en plus à un régime bananier : toute puissance des apparatchiks de partis dans les institutions, affaires de mœurs et d’argent en tout genre, refus de la dure réalité (rapports de la Cour des compte enterrés, etc.), opacité des subventions aux associations et à la presse, copinage entre journalistes et politiques. Il est légitime de se poser la question suivante : vers quoi nous mène notre système fondé sur une tolérance imposée, le métissage, la mondialisation, le droit de l’hommisme, le déracinement ? A la lumière de ce qui se passe dans les autres pays, il est difficile de répondre autre chose que vers le chaos.

Néanmoins, face à ce régime cliniquement mort qui se craquelle, la nature ayant horreur du vide, d’autres forces émergent, dissidentes, populaires, spirituelles, qui prennent le relais. Un exemple représentatif aura été les manifestations catholiques des automnes 2011 et 2012 (contre certaines pièces blasphématoires et le « mariage pour tous »). Dans les deux cas, nous avons vu les tenants d’un projet de société fondé sur le respect de l’homme, de sa spiritualité, de ses lois et institutions naturelles, face aux défenseurs de la tolérance à tout va, de l’hédonisme, du relativisme : la grandeur et l’idéal contre le néant et la mollesse.

Une lueur d’espoir

De plus en plus de livres, d’articles, sur des sujets qui fâchent, sur les nouveaux totalitarismes, sur la volonté de davantage de débat, sur la déliquescence de la politique, sont édités. Des enquêtes, études, sondages, montrent que, malgré tout le matraquage médiatique, beaucoup gardent un esprit critique et de bon sens (sondage sur l’islam, vote dissident, popularité des Zemmour, Soral ou Dieudonné, émergence de gens comme Richard Millet, durées de mouvements politiques ou métapolitiques, nombre de vues sur certains sites, etc.). Les intellectuels officiels et le politiquement correct ne peuvent que constater leur échec ; leur système ne tient plus qu’artificiellement ; nous observons un retour aux traditions, aux frontières. La rigueur et la profondeur intellectuelle ne se trouvent plus chez eux, tant sur la politique, la géopolitique, la sociologie, que sur l’histoire, mais chez les dissidents (*). Ces mêmes rigueur et profondeur ont disparu aussi de l’offre politique des mouvements du système.

Nous sommes en train de connaître la fin d’un monde et la naissance d’un monde nouveau, en dépit d’un système qui, malgré une inéluctable descente aux enfers, fera tout pour préserver le monde ancien et dépassé.

Louis Tode

Note :
(*) La révolte des intellectuels contre le Système

Les intertitres sont de la rédaction

Source : Polémia – 13/12/2012.

Image : fin d’un système : fin de l’occultation de Jupiter par la Lune – Cliff’s photography via Flickr (cc)

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

00:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Non intervention de la police dans les cités: " M. Valls ne veut pas qu'il ait de débordements"

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Incitation à la pédophilie dans la manifestation LGBT

sans-titre.png pédophilie LGTB.png

Une scène choquante. Pour rappel, les personnes et mouvements qui faisaient l’apologie de la pédophilie dans les années 70 étaient liées à la mouvance homosexuelle militante.

Jeanne Smits a pris des photos de la manifestation d’hier : les pancartes montrent que le mauvais goût, la vulgarité, l’insulte, voire la haine sont bien ancrées (et permises !) au sein des militants LGBT. Aucun élu soutenant cette manifestation ne s’est désolidarisé de ces attaques.

Ces gens ont une piètre idée du mariage.

ALTERMEDIA FRANCE - 17/12/12

Cliquez sur le lien Jeanne Smits pour voir les photos

00:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)