Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2012

Mariage gay: "aucune religion ne peut s'imposer à tous"

Jean-Marc Ayrault a défendu jeudi à Dijon le projet de loi sur l'ouverture du mariage aux homosexuels. "Le mode de vie des Français ne peut être soumis à aucune spiritualité", a insisté le Premier ministre, en réponse aux critiques de l'Eglise catholique.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a souligné jeudi à Dijon qu'aucune religion "ne peut s'imposer à tous", en défendant le projet de loi sur l'ouverture du mariage aux homosexuels. "Après la dépénalisation de l'homosexualité en 1981 avec François Mitterrand, le Pacs voté grâce à Lionel Jospin" le gouvernement fera voter "au premier semestre 2013 le mariage pour tous et l'adoption par les couples homoparentaux" a rappelé Jean-Marc Ayrault en clôturant les journées parlementaires socialistes.

"La France est une République laïque qui garantit la liberté de conscience et le libre exercice des cultes, qui respecte les convictions religieuses et philosophiques, mais aucune ne peut s'imposer à tous. Le mode de vie des Français ne peut être soumis à aucune spiritualité. Une nouvelle étape pour l'égalité est engagée", a-t-il dit.

Le projet gouvernemental, qui sera présenté en Conseil des ministres le 31 octobre (et non le 24 comme initialement prévu) est en butte à de vives critiques de l'Eglise catholique. L'évêque de Fréjus-Toulon, Mgr Dominique Rey, a ainsi demandé samedi que soit organisé un référendum sur le mariage homosexuel (lire Mariage Gay : un évêque appelle à un référendum), au lendemain de déclarations de l'archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin, selon qui ce type de mariage ouvrirait la voie à la polygamie, voire l'inceste (lire : Mariage gay : les propos chocs de l'archevêque de Lyon).

TF1 News - 20/09/12

21:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Le Maroc, refuge des grands criminels d’Israël

 

L’entité sioniste témoigne récemment d’une émigration réciproque vers le Maroc. Mais ceci ne signifie pas que les juifs marocains concernés aient renoncé à leur attachement à Israël ni au projet sioniste. Les émigrés qui sont de retour à ce pays arabe sont de grands criminels recherchés par la police.

La presse israélienne parle par exemple de « la colonie des criminels israéliens à Casablanca », ou encore de « l’émigration des criminels d’Israël à Marrakech express » !

Une enquête journalistique publiée dans la revue économique Globes a souligné que le Maroc est devenu le pays d’asile des riches criminels d’Israël qui cherchent un terrain d’investissements de leur fortune.

Shalom Domrani, la personne plus recherchée par la police israélienne depuis des années, réside dans la ville frontalière avec l’Algérie, Wajda, située à l’Est du Maroc. Il dirige ses affaires depuis cette ville, à savoir l’exportation des engrais à l’Europe, un commerce extrêmement rentable.

Pour pouvoir commercialiser ses engrais, Domrani a embauché un cadre d’experts agricoles d’Israël et un groupe d’hommes d’affaires importants. Domrani a pris l’habitude de se rendre au Maroc, et dernièrement il est allé vivre là-bas avec sa famille.

Selon Globes, dix hommes connus pour leur appartenance à la mafia et aux organisations criminelles sionistes dangereuses ont pris la route pour le Maroc. La plupart d’entre eux possède la nationalité marocaine, alors que le reste œuvre pour la détenir. Ces dix criminels forment le centre d’un mouvement regroupant des dizaines d’amis et d’hommes d’affaires qui ont créé à Casablanca « la colonie des criminels israéliens ».

De même source on indique que la plupart des criminels israéliens au Maroc dirigent des travaux légaux dans les domaines de l’infrastructure, de l’agriculture, du transport et des textiles.

Domrani entretient des liens d’amitié avec Shimon ben Hammo, un criminel ayant purgé de longues années en prison avant de devenir un grand commerçant de légumes et un propriétaire de restaurant. Dans la dernière décennie, il a vécu au Maroc et il y a travaillé en partenariat avec Domran dans l’importation entre autre des boissons alcooliques.

Avant sa mort il y a deux ans, Ben Hammo a entretenu des liens solides avec certains membres de la famille royale marocaine, et a participé aux festivités de la cour.

Et la liste des noms des criminels israéliens est loin d’être terminée. On en cite : Gabi ben Harosh (responsable d’une compagnie de blanchiment d’argent), Avi Rouhane (dirigeant d’une organisation criminelle indépendante et dangereuse et propriétaire d’une compagnie de location de voitures), les frères Karraja de Ramla...

Des experts israéliens analysent que les criminels partent au Maroc parce qu’ils y trouvent un abri sûr d’une part et une porte à l’Europe de l’autre. Tous ceux qui ont été mentionnés ci-dessus sont des trafiquants de drogue et donc ils cherchent à exporter leurs produits vers l’Europe.

Le quotidien israélien Haaretz cite un homme d’affaires israélien travaillant au Maroc : « le régime est faible actuellement, tout est dirigé comme au marché noir. Celui qui a de l’argent peut faire ce que bon lui semble. Il peut ainsi falsifier les médicaments, les produits alimentaires, les textiles, les jeux. Les Israéliens tentent leur chance dans ce pays », reconnait-il.

Egalité & Réconciliation

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n° 292

20:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Florian Philippot invité de "Ca vous regarde" sur LCP


Traité européen austérité ou croissance ? par LCP

20:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Gilbert Collard sur France 3 Languedoc-Roussillon - 15.09.12

20:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Syrie - L'ASL enrôle des enfants

Lire: http://www.contre-info.com/syrie-lasl-enrole-des-enfants

+ 2 VIDEOS

 

02:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Franz LISZT (1811-1886)

02:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Viols collectifs: Mahamadou et sa bande jugés aux assises du Val-de-Marne

Rédacteur : Damien le 19 septembre 2012 à 11:22

Mahamadou Doucouré est actuellement déjà incarcéré pour le meurtre de son ancienne compagne.

 

Mahamadou Doucouré

Pendant plusieurs mois, Nina et Stéphanie, âgées de 15 et 16 ans, ont été victimes de viols collectifs dans les caves de la cité de Fontenay-sous-Bois. (…)

Cette horreur deviendra son quotidien: pendant six mois, Nina est frappée, violée par plusieurs jeunes de la cité, parfois en même temps, tous les jours. D’autres regardent. Ils la menacent: si elle parle, ils brûleront son appartement et s’en prendront à son petit frère. (…)

Il n’était pas l’un des leaders des tournantes « organisées » dans la cité de Fontenay-sous-Bois, mais sans aucun doute le plus violent. Mahamadou Doucouré, également soupçonné du meurtre de son ex-petite amie et de l’enlèvement de son fils, est l’une des figures centrales de ce procès. (…)

13 ans après les faits, Nina et Stéphanie vont faire face à leurs bourreaux. Ces derniers reconnaissent avoir eu des relations sexuelles avec elles, mais nient le caractère forcé. Pour eux, les deux jeunes femmes étaient consentantes. (…)

Entre 5000 et 7000 viols collectifs seraient commis chaque année en France.

Suite et source : L’Express

Défrancisation

01:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Pause sourire...

sans-titre.png sofitel marakech.png

Le Sofitel à Marrakech

 

L'ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn animera une conférence vendredi à l'Université privée de Marrakech, au Maroc, à laquelle devraient participer entre 250 et 300 personnes. Dominique Strauss-Kahn s'adressera notamment à des étudiants en "Tourisme et hôtellerie".

Michel Janva

Posté le 19 septembre 2012 à 18h16

Le Salon Beige

 

 

 

 

 

 

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le Journal de Syrie 19 septembre 2012

00:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2012

Supermarché casher attaqué: Manuel Valls s'est rendu à Sarcelles

 

sans-titre.png sarcelles.png

 

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls s'est déplacé à Sarcelles (Val-d'Oise), ce mercredi après-midi, suite à l'incident qui s'y est déroulé en début d'après-midi. Un supermarché casher, au centre commercial des Flanades, au coeur du Grand Ensemble, a été la cible d'une attaque mercredi à la mi-journée et une personne a été légèrement blessée.

 

La nature de l'engin explosif lancé contre la boutique n'a toujours pas été établie par les services de police. L'hypothèse -- non confirmée -- d'une «grenade à plâtre» a été mentionnée par un témoin.

« Le fait que le ministre de l'Intérieur se déplace est un geste fort, commente le de la communauté juive Richard Halimi. Il attend comme nous des résultats, pour ce que nous considérons comme un . Le geste de se déplacer est fort. Nous attendons des actes maintenant» «C'est important qu'il soit venu nous rendre visite, enchaîne le rabbin Berros. Il est venu prendre la température. Les agressions verbales se multiplient, mais maintenant on attaque un commerce qui n'est fréquenté que par des juifs. C'est très grave. C'est comme si pendant des années, les gens s'étaient empêchés de dire ce qu'ils pensaient et qu'aujourd'hui, ils ont le droit ... »

Le ministre de l'Intérieur est allé à la rencontre de la communauté juive de la ville, en toute discrétion, une fois que les médias avaient quitté le secteur, après la conférence de presse officielle. Dans la ville, l'ambiance est lourde, après cet incident qui est survenu alors que la communauté fête Roch Hachana, son nouvel An. C'est la deuxième fois que Manuel Valls se rend à Sarcelles après un incident dans la communauté juive. Il s'est déjà déplacé dans cette ville du Val-d'Oise en juin dernier. A ce moment là, un jeune homme de 18 ans avait été agressé, dans le quartier de la Petite Jérusalem, à quelques mètres de la synagogue.

«Ce qui s'est passé est extrêmement grave, confie le rabbin Berros. C'est un attentat, il faut employer ce terme, car c'est celui-ci qui convient le mieux. Il faut dire les mots tels qu'ils sont. C'est un événement très grave. La communauté relève toujours la mais elle est très inquiète». Selon lui, «en ce moment il y a des tensions verbales qui se traduisent aujourd'hui par cet acte inacceptable». «Je condamne avec la plus grande fermeté ce geste odieux, a, par ailleurs réagi François Pupponi, le député-maire (PS) de Sarcelles. Je veux apporter tout mon soutien à la communauté juive de Sarcelles durement touchée et choquée par cet événement. Nous ne nous laisserons pas intimider par ce genre d'action».

LeParisien.fr - 19/09/12

23:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Droit de vote des étrangers: l'opinion se retourne

Selon un sondage Ifop, les Français se déclarant favorables au droit de vote des étrangers sont désormais minoritaires. Ils sont 39 % à ce jour contre 55 % en décembre 2011.

L'actualité de ces derniers mois a semble-t-il fait bouger les lignes dans l'opinion publique. Un sondage Ifop publié mercredi par le site internet Atlantico.fr révèle qu'une majorité de Français s'oppose au droit de vote des étrangers non-européens aux élections locales s'ils résident depuis 5 ans ou plus en France.

Seuls 39% des sondés déclarent aujourd'hui être d'accord avec cette mesure promise par le candidat François Hollande pendant la campagne. En décembre 2011, la majorité des Français (55%) y était pourtant favorable selon un autre sondage réalisé là encore par l'Ifop, avec la même méthodologie.

Si le droit de vote des étrangers garde la cote chez les sympathisants de gauche (72% contre 76% fin 2001), le raidissement est très net à droite. Ainsi, les sympathisants UMP passent de 37% de favorables à 11% aujourd'hui. Du côté du FN, ce taux recule de 20% à 8%.

Influence de l'actualité

Selon le directeur du département opinion publique à l'Ifop, Jérôme Fourquet, "les connexions sont très fortes entre droit de vote des étrangers, intégration et communauté musulmane". Le soudain désamour des Français pour le droit de vote des étrangers pourrait donc notamment s'expliquer par l'affaire Mohammed Merah, en mars dernier, et par les manifestations à Paris, samedi, en réaction à la diffusion du film islamophobe "L'innocence des musulmans".

En période de crise économique aiguë, notre propension à l'ouverture et à une certaine forme de générosité est beaucoup plus faible", note également Jérôme Fourquet pour expliquer ce revirement de l'opinion.

Pierre d'achoppement dans la majorité

Sur le terrain politique, la question du droit de vote des étrangers devient de plus en plus périlleuse pour le gouvernement. Pour tenir son engagement de campagne, le président François Hollande doit modifier la Constitution. Il a pour cela deux possibilités : faire voter les parlementaires à la majorité des 3/5e , dont ne dispose pas la gauche, ou interroger les Français par référendum. Une solution de plus en plus compromise si les sondages persistent dans les prochains mois...

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a toutefois assuré ce mercredi qu'un projet de loi serait présenté "l'année prochaine". En attendant, la majorité gouvernementale se déchire sur la question. Quelque 75 députés PS ont pressé François Hollande de tenir son engagement dans une tribune publiée dans "Le Monde" en date de mardi. Toujours dans le quotidien du soir, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, estimait lui que le droit de vote des étrangers n'était pas un "élément puissant d'intégration".

De son côté, la droite fait de l'opposition à cette mesure son cheval de bataille. Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a annoncé mercredi que son parti allait lancer une pétition contre le droit de vote des étrangers. Le sondage semble indiquer que c'est le moment ou jamais d'aller à la pêche aux signatures...
 
TF1 News - 19/09/12

22:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

L’UEJF apporte son soutien à Charlie Hebdo, qui ne "provoque personne"

 

L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) apporte mercredi son soutien à Charlie Hebdo, qui publie des dessins satiriques du prophète Mahomet, estimant qu’il s’agit d’une "polémique déplacée" et que l’hebdomadaire ne provoque "personne.

"Ceux qui attaquent Charlie Hebdo visent tous les défenseurs de la liberté d’expression", estime l’UEJF dans un communiqué.

Pour son président, Jonathan Hayoun, "en publiant ces caricatures, Charlie Hebdo ne provoque personne et ne fait que mettre en acte un des principes fondateurs de notre pays", ajoute-t-il.

"Face à ceux qui veulent inverser les valeurs et faire du blasphème une agression, Charlie Hebdo rappelle qu’en France, la liberté d’expression est une valeur inébranlable".

Richard Prasquier, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a désapprouvé ces caricatures qui, dans le contexte de tensions actuel, relèvent d’"une forme de panache irresponsable".

L’hebdomadaire Charlie Hebdo publie mercredi des dessins satiriques représentant le prophète Mahomet, après une semaine de tensions et de violences dans le monde contre le film islamophobe "L’Innocence des musulmans".

E&R

21:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

France : le consistoire demande d'adapter le calendrier des examens aux fêtes juives

 

Publié le 19 Septembre 2012

 

 
 

Le président du Consistoire central israélite de France, Joël Mergui, a demandé au gouvernement de faire en sorte que les examens des étudiants ne tombent pas pendant les fêtes juives, lors d'une rencontre jeudi 13 septembre 2012, avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. "Nous voulons être sûrs que les étudiants juifs pratiquants n'aient pas à choisir entre leur foi et leurs études", a-t-il dit à l'issue de son premier tête à tête avec le ministre.

« J'ai demandé qu'on trouve des dispositions pour qu'il n'y ait pas d'étudiants pénalisés par leurs pratiques religieuses »

"J'ai demandé qu'on trouve des dispositions pour qu'il n'y ait pas d'étudiants pénalisés par leurs pratiques religieuses", a-t-il ajouté à la veille de plusieurs fêtes juives. Le consistoire central souhaite également pouvoir "suivre de près" les travaux de la commission interministérielle sur le racisme et l'antisémitisme. Selon M. Mergui, il ne s'agit pas seulement de questions sécuritaires, mais aussi de "maintenir en France une communauté juive vivante et active". "Le Premier ministre a pleinement conscience qu'il faut continuer à rassurer la communauté juive", a-t-il poursuivi.

 

Crif

 

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Etats-Unis: une étudiante juive peignait des croix gammées sur sa porte et criait ensuite à l'antisémitisme !


Une étudiante juive peignait des croix gammées... par Agent__001

20:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Marine Le Pen invitée de "Mardi politique"

20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen: "Je ne veux pas que mon peuple soit sous tutelle !"

Posté par le 19 septembre 2012

 

Marine Le Pen était ce matin l’invitée de Roland Sicard dans l’émission « les 4 Vérités » sur France 2.


Elle est revenue sur l’affaire qui agite le monde musulman, concernant le film sur le prophète Mahomet et les caricatures publiées ce jour dans Charlie Hebdo. Par principe, a-t-elle expliqué, « je déplore ce qui peut heurter la foi, qui est quelque chose d’intime et c’est vrai que parfois celle-ci peut être blessée par ce type de caricature » et d’ajouter : « Quand ce genre de caricatures touche les catholiques, ce qui est tout de même traditionnel chez Charlie Hebdo, mais ça la classe politique ne s’en émeut pas beaucoup, il faut bien le dire. Mais au-delà de ça, nous avons des principes en France, nous avons des valeurs et la première d’entre elles est la liberté » et « ce n’est pas négociable ».

Lire la suite de cet article »

19:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Film islamophobe : interdiction de manifester samedi pour les islamistes

 

 

Alors que la préfecture de police et le gouvernement immobilisent un car de policiers devant les locaux d’un journal satirique gauchiste pour lui permettre de faire fructifier son business provocateur en toute tranquillité, Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre, vient de faire interdire la manifestation de samedi que des musulmans de banlieue annonçaient sur les réseaux sociaux. Une manifestation largement teintée d’islamisme où devaient se mêler des militants radicaux (a priori salafistes), des « jeunes » de banlieue et un certain nombre d’agitateurs pas forcément politisés ou marqués religieusement.

« Une déclaration de manifestation a été déposée, cette déclaration sera suivie d’une interdiction », a indiqué le Premier ministre sur RTL, précisant qu’il n’y avait « pas de raison qu’on laisse venir dans notre pays des conflits qui ne concernent pas la France ». Tout en oubliant de préciser que, parmi ces conflits « qui ne concernent pas la France », il y avait la crise en Syrie dont le gouvernement qu’il dirige est largement partie prenante par son soutien injustifié et injustifiable aux islamistes anti-Bachar el-Assad.

Plusieurs « services », dont les RG de la préfecture de police de Paris, signalent depuis deux jours la possibilité de débordements samedi prochain. Samedi dernier, déjà, plusieurs centaines de manifestants, souvent très jeunes et originaires de la banlieue, avaient tenté de semer le trouble aux abords de l’ambassade des Etats-Unis, près du ministère de la Justice et non loin de la place Beauvau où se situe le ministère de l’Intérieur. Après avoir dans un premier temps annoncé « 80 interpellations », le ministère de Manuel Valls a affirmé avoir interpellé plus de 150 individus.

Des fonctionnaires de police de la DCRI seraient aussi sur les dents pour identifier les meneurs de cette petite agitation qui, jusqu’alors, se limite à la région parisienne. Les limiers du renseignement intérieur n’auront certainement pas trop de mal à avoir des tuyaux dans ce milieu opaque des « talibanlieusards », l’affaire Merah ayant démontré qu’ils savaient parfaitement s’y prendre pour se fabriquer des indics sur mesure afin d’infiltrer les « banlieues de l’islam », même en dépit des règles les plus élémentaires de sécurité…

 
 

19:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Jean-Luc Delarue s'était converti à l'islam - Son père écarté des obsèques


EXCLU - "Mon fils a été enterré dans un carré... par Europe1fr

Posté par le 19 septembre 2012

 

C’est une étonnante révélation que le père de Jean-Luc Delarue, l’animateur télé décédé le 24 août dernier, a faite sur Europe 1 ce mercredi. Selon Jean-Claude Delarue, son fils se serait en effet converti à l’islam avant son mariage. Il déplore par ailleurs d’avoir été tenu à l’écart de ses obsèques dans un carré musulman.

Jean-Claude Delarue a confié au micro d’Europe 1 que son fils avait été inhumé dans le « carré musulman d’un cimetière parisien de banlieue ». Une cérémonie dont il aurait été écarté. Et de préciser : « Il a épousé une jeune femme musulmane et je suppose qu’il a dû d’une manière ou d’une autre faire un acte de conversion avant le mariage ». Jean-Claude Delarue reconnaît par ailleurs avoir eu des relations compliquées avec son fils. Il affirme cependant « ne pas en vouloir » à son épouse, Anissa, mais veut comprendre pourquoi il a été tenu à l’écart des obsèques de son fils : « Il a fallu que je me batte pour savoir où mon fils avait été enterré et pourquoi je n’ai pas été invité, avec la famille, à rendre un dernier hommage à mon fils ». « Je n’ai pas pu le voir pendant les trois mois qui ont précédé sa mort, je n’ai pas pu le voir avant qu’on le mette dans un cercueil et qu’on l’emmène », se plaint en outre Jean-Claude Delarue, qui attend des explications de la part de l’épouse de son fils.

Source

19:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Véronique Genest avoue avoir peur de l'Islam

Lire: http://ripostelaique.com/islamophobie-la-meute-mediatique...

 

 

03:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)