Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2012

Syrie: les images horribles de la tuerie des soldats font le tour du monde!

Lire:  http://french.irib.ir/analyses/item/222587-syrie-les-imag...

 

 

02:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Syrie: des soldats exécutés froidement par les "rebelles"

02:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La militante basque française Aurore Martin remise à Madrid: Manuel Valls vivement critiqué pour cette extradition

sans-titre.png arore martin.png

BORDEAUX (Reuters) - L'arrestation par la France et la remise aux autorités espagnoles de la militante basque française Aurore Martin, membre du parti indépendantiste Batasuna, ont fait monter la tension au Pays Basque vendredi.

Des élus communistes, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et même socialistes, ont critiqué la décision du ministre de l'Intérieur Manuel Valls, accusé d'aller encore plus loin que son prédécesseur UMP.

"Ce que (Claude) Guéant n'avait pas osé faire, le ministre Valls vient de le commettre", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles.

"Nous reprochons à Manuel Valls de ne pas respecter le droit français", a déclaré sur i>TELE le député EELV Noël Mamère, accusant le ministre de vouloir se construire une image de fermeté sur le dos d'Aurore Martin.

Le Front national a estimé dans un communiqué "qu'en aucun cas un gouvernement français ne doit extrader ses nationaux".

Aurore Martin, 33 ans, a été interpellée jeudi par la gendarmerie lors d'un contrôle routier fortuit à Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), en exécution d'un mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne le 13 octobre 2010 et validé le 16 décembre suivant par la justice française.

La justice espagnole reproche à Aurore Martin ses liens avec le parti indépendantiste Batasuna, illégal dans ce pays car considéré comme lié à l'organisation politico-militaire ETA, mais légal en France. Elle a notamment participé à deux réunions publiques de cette organisation.

Entrée durant six mois dans la clandestinité avant de réapparaître et de recevoir le soutien de nombreux politiques, Aurore Martin avait épuisé tous les recours possibles.

Les soutiens de la jeune femme, parmi lesquels la Ligue des droits de l'Homme, reprochent aux autorités françaises d'accepter de livrer un de ses ressortissants à un autre pays pour des faits qui ne sont pas condamnables en France.

"CONSTERNÉS"

Une tentative d'arrestation avait échoué en juin 2011. Des militants s'étaient opposés aux policiers venus chercher Aurore Martin dans l'appartement de sa soeur à Bayonne. Elle vivait depuis à visage découvert mais savait qu'elle pouvait à tout moment être arrêtée. Elle risque jusqu'à 12 ans de réclusion.

Aurore Martin a été placée vendredi en détention provisoire par la justice espagnole en attendant son jugement, déclenchant de vives protestations localement et nationalement, de l'extrême droite à l'extrême gauche.

Seize élus "socialistes et républicains" du Pays basque se sont dit "consternés" dans un communiqué commun.

"Nous rappelons que les faits visés par l'Espagne ne sont pas répréhensibles en France", affirment les élus. "Nous demandons le retour immédiat de notre compatriote sur le territoire français."

Le conseiller général UMP Max Brisson a dit voir dans cet événement "un nouveau signal préoccupant pour tous ceux qui œuvrent pour un Pays basque apaisé et le vivre-ensemble".

Quatre cents à 500 personnes se sont rassemblées vendredi en fin de journée devant la mairie de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) pour protester contre la remise aux autorités espagnoles de la militante basque française, a-t-on appris auprès des organisateurs.

La remise à l'Espagne d'Aurore Martin est intervenue quatre jours après une interview accordée par Manuel Valls au quotidien espagnol El Pais, où il annonçait qu'il n'y aurait pas de Pays basque français dans la prochaine loi de décentralisation.

Il a ainsi mis fin aux espoirs de nombreuses organisations basques dont une délégation avait présenté le 11 octobre dernier à la ministre de la Réforme de l'Etat Marylise Lebranchu un projet de Collectivité territoriale à statut particulier (CTSP).

Manuel Valls avait ajouté qu'il refusait d'ouvrir ce débat tant qu'ETA n'aurait pas "restitué ses armes".

Une manifestation à Bayonne pour le respect des droits des prisonniers et des réfugiés politiques basques est prévue le 10 novembre, un an après l'annonce par ETA de la fin définitive de la lutte armée.

Claude Canellas, avec Sonya Dowsett à Madrid, édité par Danielle Rouquié

 

Yahoo! Actu - 02/11/12

 

02:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Hollande déroule le tapis rouge à Netanyahou…

 

http://www.france-palestine.org/Hollande-deroule-le-tapis...

Dans sa confé­rence de presse du 31 octobre, où il affiche sa proximité avec B. Neta­nyahou, F. Hol­lande s’aligne sans com­plexe ni état d’âme sur les posi­tions israéliennes.

Sur l’Iran, s’il ne reprend pas la notion de ligne rouge brandie par Neta­nyahou, il fait sienne l’analyse israé­lienne du danger nucléaire sans jamais mettre en cause le nucléaire israélien et appeler à une dénu­cléa­ri­sation de la région.

Sur le « pro­cessus de paix », il s’aligne sur la position de Neta­nyahou en appelant à une négo­ciation sans condi­tions ni préa­lables et en écartant « la ten­tation de l’Autorité pales­ti­nienne d’aller chercher à l’AG des Nations unies ce qu’elle n’obtient pas par la négociation ».

C’est refuser l’idée même d’une quel­conque pression sur celui qui jour après jour viole le droit. C’est choisir de laisser l’occupant user de sa force pour faire plier l’occupé et le contraindre à l’inacceptable. Tout cela en contra­diction com­plète avec les enga­ge­ments du can­didat, de son premier ministre et les posi­tions du parti socialiste.

Dans ces condi­tions l’annonce de la visite commune des deux hommes à Tou­louse a quelque chose de pro­fon­dément malsain mettant en scène une pré­tendue « soli­darité contre le ter­ro­risme » entre la France et un acteur majeur du ter­ro­risme d’état.

Au len­demain de la publi­cation, par 22 ONG inter­na­tio­nales, d’un rapport acca­blant sur la colo­ni­sation et ses consé­quences sur les Pales­ti­niens, dans lequel elles pré­co­nisent des mesures concrètes pour sau­ve­garder la pos­si­bilité d’un état pales­tinien confor­mément au droit inter­na­tional, le Pré­sident de la Répu­blique a oublié son 59ème enga­gement en faveur de la « recon­nais­sance inter­na­tionale de l’état palestinien ».

Nous ne le tenons pas pour quitte, non plus que sa majorité, et ne ces­serons de le lui rappeler.

Le Bureau National AFPS

02:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

02/11/2012

C'est bon, la France !

Contre-info.com

23:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Soumission !

 

Netanyahou très satisfait de Hollande

La « continuité » entre Nicolas Sarkozy et François Hollande sur la lutte contre l’antisémitisme et le nucléaire iranien a été particulièrement appréciée par le chef du gouvernement israélien.

Benyamin Netanyahou est très satisfait de son premier contact avec François Hollande. Les deux hommes ne s’étaient croisés qu’une seule fois, en 2003, et encore très brièvement. Établir une bonne relation personnelle avec le président de la République était l’un des trois objectifs du premier ministre israélien pour cette visite à Paris.

Selon son entourage, Nétanyahou a trouvé Hollande « exceptionnellement ouvert et réceptif », « prêt à écouter » et « désireux de trouver des terrains d’entente ». La « continuité » entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, sur les deux questions prioritaires de la lutte contre l’antisémitisme et du dossier nucléaire iranien, a été particulièrement appréciée par le chef du gouvernement israélien.

Lire la suite de l’article

21:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Philippe Vardon violemment pris à partie devant une mosquée de Nice

sans-titre.png muzz nice.png

01/11/2012 – 23h50
NICE (NOVOpress) –
Alors que Philippe Vardon était interviewé par une équipe de France 2, ce midi devant la mosquée de la rue de Suisse à Nice, un communiqué de Nissa Rebela nous informe qu’ils ont fait l’objet d’une agression.

Le président de Nissa Rebela et membre du bureau directeur du Bloc Identitaire participait à un reportage de « Complément d’Enquête » sur les identitaires.

“Un attroupement s’est peu à peu constitué autour de nous, la discussion s’est engagée avec certains musulmans et nous avons rapidement été violemment pris à partie. Il aura fallu beaucoup de sang froid pour éviter le lynchage par la bande d’une trentaine d’individus dans laquelle se mélangeaient racailles et dealers du quartier, clandestins fraichement arrivés, et barbus bien évidemment… Insultes, menaces, propos anti-Français et antisémites (j’ai été traité à plusieurs reprises de « sale juif » pour le simple fait de dénoncer l’islamisation) ont émaillé l’incident” nous indique le communiqué.

 

Philippe Vardon espère que le reportage de France 2 n’éliminera pas ces images.
“Je reste ouvert à tout débat serein, tout comme je reste déterminé dans la lutte contre l’islamisation de notre ville” conclut-il.

Crédit photo : DR.

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

 

 

20:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

AUDIO - Florian Philippot invité de RTL

http://www.nationspresse.info/?p=192003#comments

20:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Alain Soral sur la visite de Netanyahou en France


Irib 2012.11.02 Alain.Soral, sur la visite de... par Hieronymus20

 

Entretien avec la radio francophone iranienne

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Pardon à l'Algérie...

Posté par le 2 novembre 2012

 

Par Daniel Lefeuvre Professeur d’histoire contemporaine

Quelle honte ! Tu l’as bien cherché Longuet, ce seau de déjections qui tombe sur ta tête.

Quoi ! Un bras d’honneur pour toute réponse à cette légitime revendication de repentance, exigée de la France par le ministre algérien des moudjahidin !

Parce qu’enfin, il faut bien que la France s’agenouille, n’a-t-elle pas d’ailleurs commencé à le faire, pour tous les malheurs dont elle fut la cause.

Oui, nous devons demander pardon pour ces génocides, perpétrés pendant cent trente années de colonisation, qui ont conduit à un triplement de la population indigène.

Oui, nous devons demander pardon au FLN pour l’avoir contraint, pendant la guerre d’Algérie, à massacrer des dizaines de milliers d’Algériens — hommes, femmes et enfants — qui refusaient de se plier à sa loi et à ses exigences.

Pardon d’avoir forcé cette grande organisation démocratique à mener à coups d’enlèvements, d’attentats, de tortures et d’assassinats, une guerre d’épuration ethnique. Il fallait bien contraindre les Européens à fuir l’Algérie, pour que le colonisé puisse coucher dans le lit du colonisateur.

Lire la suite

18:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le Journal de Syrie 1er novembre 2012

02:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Mariage gay: Mgr Vingt-Trois appelle les parlementaires à résister

Lors de la messe de rentrée des députés et sénateurs, l'archevêque de Paris a appelé mardi soir la classe politique à "résister au conformisme de la pensée ‘prête-à-porter'" qui domine actuellement vis-à-vis du "mariage pour tous", auquel il est opposé.

"La liberté doit se gagner et se défendre face aux lobbies qui saturent les espaces de communication", a lancé mardi soir Monseigneur Vingt-Trois lors de la messe pour les responsables politiques et les parlementaires, qui se tient comme chaque année à l'église Sainte-Clotilde, voisine de l'Assemblée nationale, à Paris. "Dans le débat qui secoue notre société, bien que l'on nous eût dit qu'il était superflu puisque tout le monde était supposé d'accord, il est assez facile de comprendre qui est en train d'imposer une conception particulière du mariage à la société", a-t-il dit.

"Ce n'est pas nous", a poursuivi Mgr Vingt-Trois, "qui entreprenons de substituer au mariage un autre modèle qui empêchera les enfants d'identifier dans leur famille la dualité sexuelle d'un père et d'une mère, constitutive de l'humanité. (...) Ce n'est pas nous qui donnons prise à la revendication illégitime d'un ‘droit à l'enfant'". "Ce n'est pas nous qui faisons la promotion d'une réforme de civilisation, sans permettre à ceux qui en subiront les conséquences de pouvoir y réfléchir et de donner leur avis", a encore déclaré le président de la Conférence des évêques de France.

Evoquant les promesses de la campagne présidentielle, Mgr Vingt-Trois a estimé que "dans la vie d'un pays, il est des sujets qui engagent la vie personnelle des citoyens et qui ne dépendent pas simplement d'une majorité électorale, même si elle est importante". "Je ne pense pas", a-t-il précisé, "que l'organisation des moeurs conjugales et de la transmission de la filiation fassent partie des éléments d'une alternance politique. Elle engage trop profondément l'avenir de la société pour n'être qu'une conséquence automatique d'une élection". "Face à ces grands enjeux, c'est à la conscience personnelle du responsable politique d'exercer ses choix avec liberté et courage. La liberté doit résister au conformisme de la pensée ‘prête-à-porter' qui évite de trop s'interroger", a jugé le cardinal.

TF1 - 01/11/12

01:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le bras d'honneur de Gérard Longuet provoqué par une demande de "repentance" de l'Algérie

 

Le geste a eu lieu pendant le générique de fin de l’émission « la Preuve par trois », diffusée ce mardi sur la chaîne Public . Gérard Longuet, qui venait de participer à un débat sur le mariage homosexuel (et ne pensait pas que la caméra tournait encore), fait soudain un spectaculaire bras d’honneur. Mais si l’ancien ministre de la Défense est un opposant résolu du projet de loi sur le mariage pour tous, c’est un autre sujet qui a provoqué l’incident.

« Il a fait ce geste à la suite d’une anecdote racontée off avec la journaliste, qui n’avait rien à voir avec le mariage gay ou avec l’émission », a commenté Public Sénat, qui a retiré l’extrait. Longuet réagissait en fait à la publication d’une dépêche de l’AFP indiquant que l’Algérie demandait une « reconnaissance franche des crimes perpétrés par le colonialisme français ».

Un « geste populaire » effectué « de bon cœur »

Une version confirmée par le sénateur : tout en regrettant d’avoir été filmé, Gérard Longuet ne renie pas ce qu’il qualifie de « geste populaire », effectué « de bon cœur ». « La n’a pas à avoir honte de sa présence en Algérie pendant la colonisation, en tout cas, c’est ma conviction, se justifie-t-il, interrogé par L’Express. Je souhaite une relation apaisée entre la France et l’Algérie, mais cela paraît impossible si, à chaque fois que l’on se rencontre, on refait le procès de la colonisation.»

Son geste a déclenché de nombreuses réactions d’anonymes sur le web. « Bravo M. Longuet, arrêtons de nous excuser comme Ségolène », dit un internaute. « Il a eu raison, cette demande perpétuelle de repentance, cela suffit », renchérit un autre. (...)

Le Parisien - 31/10/12

00:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Gilbert Collard soutient Gérard Longuet, un autre bras d'honneur !

00:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

01/11/2012

Gérard Longuet répond par un bras d'honneur à la "repentance"

Regarder la vidéo jusqu'à la fin

 

L'ancien ministre de la Défense a expliqué que "la France n'a pas à avoir honte de sa présence en Algérie pendant la colonisation, en tout cas c'est ma conviction." "Refaire l'histoire, 182 ans plus tard, ne permet pas d'aller de l'avant. Je souhaite une relation apaisée entre la France et l'Algérie, mais cela paraît impossible si à chaque fois que l'on se rencontre, on refait le procès de la colonisation."

 

 

 

23:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

STATS OCTOBRE 2012

Visiteurs uniques:  24 584

Visites:  45 115

Pages:   251 541

Pages par jour  (Moy/Max):  8114/11 476

Visites par jour  (Moy/Max): 1455/1787

23:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Poutine serait-il malade ?

sans-titre.png Poutine.png

Les rumeurs vont bon train en Russie sur la santé de Vladimir Poutine, qui a reporté toutes ses visites à l'étranger ces dernières semaines, apparemment en raison d'une aggravation d'une ancienne blessure à la colonne vertébrale.

Le président russe, qui entretient depuis des années une image d'homme fort et sportif, souffre d'une "ancienne blessure" à la colonne vertébrale "qui s'est aggravée après un vol en deltaplane" en Sibérie début septembre, a affirmé jeudi le quotidien russe Vedomosti citant des sources proches du Kremlin. "Le président suit actuellement un traitement prophylactique et les médecins lui recommandent de renoncer à tous les vols qui sont mauvais pour sa colonne vertébrale", a déclaré l'une de ces sources, citée par le journal. "Poutine peut bouger ses yeux et avaler, c'est-à-dire, il continue de travailler de manière active", ironise ainsi le blogueur @sd0107 sur Twitter.

Vladimir Poutine, qui faisait d'habitude de deux à quatre déplacements par mois en Russie et plusieurs visites à l'étranger, a annulé en octobre un voyage en Sibérie où il devait inaugurer un important gisement de gaz, Bovanenkovskoïe, dans la péninsule de Iamal, selon un responsable d'une société d'hydrocarbures cité par Vedomosti. Depuis début octobre, M. Poutine a fait également une "pause dans ses visites à l'étranger", souligne le journal. Un sommet régional de la CEI (ex-URSS moins les pays baltes et la Géorgie) prévu initialement les 1-2 novembre au Turkménistan a été reporté au 5 décembre, officiellement en raison d'un programme chargé des présidents des pays participants, parmi lesquels M. Poutine. Les visites du président russe en Bulgarie, Inde et Turquie, qui étaient prévues en novembre, ont également été reportées à décembre, selon les médias locaux.

Dmitri Peskov, le porte-parole de M. Poutine, a confirmé que le président souffrait d'une légère blessure sportive, après que l'homme fort de Russie eut été vu boitant lors d'un sommet des pays d'Asie-Pacifique à Vladivostok (Extrême-Orient russe) en septembre. M. Peskov dément cependant que cette blessure puisse affecter le travail du président. "De telles affirmations n'ont aucun fondement. Chaque sportif a beaucoup de blessures, mais ce n'est pas une raison pour qu'il limite ses activités", a déclaré jeudi M. Peskov à l'agence Interfax.

 

Ceinture noire de judo, Vladimir Poutine s'est régulièrement affiché ces dernières années aux commandes d'appareils aussi divers qu'un avion bombardier d'eau ou une Formule 1. Mais depuis début octobre, il ne quitte guère sa résidence à Novo-Ogarevo, près de Moscou. Son dernier déplacement en Russie remonte au 4 octobre, quand il s'est rendu dans la région d'Oulianovsk (sud). Sa dernière visite à l'étranger a été effectuée le 5 octobre au Tadjikistan, selon le bulletin concernant les activités quotidiennes du président publié sur le site du KremlinDepuis le 12 octobre, M. Poutine n'est même pas venu au Kremlin, pourtant sa résidence officielle, selon ce bulletin.

Dmitri Peskov assure que M. Poutine préfère rester en dehors de Moscou pour ne pas provoquer d'embouteillages dans la capitale, inévitables en raison des mesures de sécurité mises en place chaque fois au détriment des Moscovites qui sont obligés d'attendre le passage de son cortège. Cette explication est toutefois loin de convaincre les Russes. "Je ne crois pas que ça soit mortel, mais s'il ne guérit pas bientôt, il devra peut-être démissionner", estime pour sa part le blogueur stranik_s sur livejournal. "Le président est responsable de la prise de décisions qui influencent la société, et l'efficacité du fonctionnement de l'Etat dépend de son état de santé", a souligné l'analyste Alexeï Makarkine, du Centre des technologies politiques, lors d'une intervention jeudi à la radio Echo de Moscou.

TF1 News - 01/11/12

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Hollande à Toulouse: la sécurité des Juifs est "une cause nationale"

François Hollande a affirmé jeudi à Toulouse que la France était déterminée à "combattre sans relâche l'antisémitisme", ajoutant que "c'est une cause nationale", lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de Mohamed Merah, au collège-lycée Ohr Torah.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président François Hollande ont rendu hommage, jeudi au collège-lycée Ohr Torah (ex-Ozar-Hatorah) de Toulouse, aux trois enfants et à l'enseignant juifs assassinés le 19 mars par Mohamed Merah.

"Les Juifs de France doivent savoir que la République met tout en oeuvre pour les protéger. La garantie de leur sécurité est une cause nationale. Elle n'est pas l'affaire des Juifs mais celle des Français dans leur ensemble", a déclaré le chef de l'Etat. "Je veux rappeler devant vous la détermination de la République Française à combattre l'antisémitisme. Il sera pourfendu dans toutes ses manifestations, les actes mais aussi les mots. Il sera pourchassé partout", a-t-il dit.

Des "failles dans l'enquête"

François Hollande s'est engagé une nouvelle fois à ce que la vérité soit faite sur l'affaire Merah, alors que des témoignages cités dans la presse relancent les interrogations sur l'attitude des services de sécurité. "Le drame de Toulouse a révélé certaines failles dans l'organisation de notre renseignement", a affirmé le chef de l'Etat. Promettant que "toute la lumière sera faite", il a assuré que "contre le terrorisme, (la France) est sans faiblesse".

L'avocat de familles de victimes de l'école Ozar Hatorah, Patrick Klugman, avait demandé peu avant la "création d'une enquête parlementaire sur l'affaire Merah" après que Libération a révélé que des policiers toulousains des services de renseignement avaient alerté la DCRI, 4 jours avant l'attaque de l'école.

"La douleur est toujours là, vive et profonde"

De son côté, Benjamin Netanyahou a exprimé en français sa "profonde reconnaissance" envers François Hollande. Ce dernier est arrivé sur place quelques minutes avant le Premier ministre israélien. Il en a profité pour discuter avec des élèves de l'établissement et leurs parents.

Lors de cette cérémonie, les familles des victimes se sont aussi exprimées pour commémorer ce drame. "Ce qui s'est passé a pulvérisé ma vie d'homme et de père", a déclaré le directeur de l'établissement, Yaacov Monsonego, dont la fille Myriam a été abattue par Merah. "Quelques mois ont passé depuis le drame, la douleur est toujours là, vive et profonde", a déclaré Eva Sandler, femme de l'enseignant Jonathan Sandler et mère de deux des enfants tués à Toulouse, aux invités rassemblés dans le gymnase et le réfectoire de l'école.

La communauté juive frappée par l'antisémitisme

La visite de Benjamin Netanyahu en France a débuté mercredi à Paris par des discussions avec le président français sur le thème de l'Iran et de la relance du processus de paix israélo-palestinien. M. Netanyahu, qui s'était engagé à venir à Toulouse lors des obsèques des quatre victimes franco-israéliennes à Jérusalem, profite d'une visite de deux jours en France pour se rendre au chevet de la communauté juive de la ville.

Le 19 mars dernier, le jeune Toulousain qui se réclamait d'Al Qaïda avait abattu trois enfants juifs et un rabbin dans cette école du nord-est de la ville, quelques jours après avoir tué trois militaires et en avoir blessé grièvement un quatrième.

TF1 News - 01/11/12

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Narbonne: la théorie du Genre enseignée dans une école catholique

Lire l'article: http://fr.novopress.info/124438/narbonne-la-theorie-du-ge...

 Ahurissant!

19:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le Point: dossier sur "Cet islam sans gêne"

sans-titre.png Une.png

01/11/2012 – 12h00
PARIS (NOVOpress) – Mieux vaut tard que jamais. Le nouveau numéro du Point, en kiosque depuis mercredi, consacre un dossier à « cet islam sans gêne ». Avec retard, l’hebdomadaire passe en revue les dangers de l’impérialisme musulman en France : dans les écoles, cantines, piscines, hôpitaux… L’an dernier, le magazine voyait juste aussi avec sa couverture consacrée au « spectre islamiste » né des « printemps arabes ». Puisque plusieurs pays sont désormais contrôlés par les islamistes : Libye, Tunisie, Egypte, tandis que la Syrie tente d’y résister.

 

Il est évident qu’avec une telle Une, la revue de Franz-Olivier Giesbert cherche avant tout à exploser ses ventes. Les médias ne peuvent ignorer que les Français sont de plus en plus préoccupés par l’islamisation de leur pays. Une étude de l’IFOP pour Le Figaro vient de rappeler, en effet, « que la montée du communautarisme chez certains musulmans de France accentue le rejet de cette communauté par l’opinion publique ». Politiquement, cela se traduit également par les bons scores électoraux du Front national et le succès des opérations des Identitaires : apéro saucisson-pinard à Paris en 2010 ou la manifestation à Poitiers le 20 octobre dernier.

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

 

18:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)