Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 340

  • Quand Claude Bartolone organise une réception à l’Assemblée pour décorer son frère restaurateur

     

    11h22

    La décision avait été prise une poignée de jours après les attentats de Paris… mais la cérémonie, elle, avait été repoussée pour des raisons évidentes. Le restaurateur Renato Bartolone va finalement être décoré ce jeudi après-midi de l’ordre national du mérite à l’Assemblée nationale… par son propre frère, président de l’Assemblée nationale.

    L’agenda de l’ex-candidat malheureux aux régionales confirme une information du « Canard enchaîné », mercredi, à laquelle son cabinet refusait de réagir.

    Le patron du restaurant Marco Polo (6e arrondissement de Paris), très fréquenté par les responsables politiques, a été honoré via le contingent du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, pour célébrer ses « 34 ans de service ». La publication de cette information peu avant les élections régionales avait fait tache alors que Claude Bartolone briguait la présidence de la région Île-de-France.

    (…) Le Nouvel Obs

  • Les eurodéputés tirent à boulets rouges contre l'accord insensé avec la Turquie

    http://actu.orange.fr/monde/migrants-les-eurodeputes-tirent-a-boulets-rouges-sur-l-accord-avec-la-turquie-afp_CNT000000l32Ze.html

  • Le troublant succès de Mein Kampf

    XVM05575940-e6c8-11e5-b4a8-1cd428ff6f8a.jpg

     Home CULTURE Livres

      • Par François Aubel
      • Mis à jour
      • Publié
     

     

    Le pamphlet annoté de Hitler occupe la 5e place des ventes en Allemagne.

    Dans le classement des meilleures ventes de Der Spiegel, il a bondi en une semaine de la 11e place à la 5e place. Un peu plus d'un mois après sa publication, «l'édition critique» de Mein Kampf est un succès de librairie. 24.000 exemplaires de ce pavé en deux tomes ont déjà été vendus. Le livre est en rupture de stock et il faut attendre parfois plusieurs semaines pour le recevoir. Seulement 4000 exemplaires avaient été initialement imprimés. Le prix, 59 euros, n'a pas rebuté les lecteurs curieux de découvrir l'objet tabou, pas plus que les 2000 pages et les 3700 notes.

    LE FIGARO

  • Autriche : un allogène enlève un enfant pour agresser sa mère

     

    Les cas d’agressions sexuelles par des clandestins se multiplient en Europe, dans un silence médiatique assourdissant.  

    Dans une piscine autrichienne, un migrant s’est approché d’une femme, qui a repoussé ses avances.
    Il est alors allé dans le petit bain chercher son enfant, un garçon de 4 ans, et l’a emmené dans une grotte du décor de la piscine.
    Quand la mère est venue chercher l’enfant, il l’a alors tripotée à l’intérieur de son maillot de bain.
    Elle a réussi à s’enfuir.

    Le porte parole de la Police locale donne le signalement de l’homme : « environ 50 ans, peau sombre, yeux marrons, moustache, et parlant très mal allemand »

    DailyMail via FDS

  • BARAMINES

    12314104_1656372724634368_1762536506269561112_n.jpg dessine-moi un cochon.jpg

  • Grande-Bretagne : Des agitateurs afro-musulmans exigent le retrait de la statue “raciste” de la Reine Victoria

    brit-statue.jpg

     

    Une campagne pour la “décolonisation de la Grande-Bretagne” (sic) a été lancée à l’initiative d’éléments allogènes ayant décidé d’amplifier la guerre raciale contre les populations anglaises. Parmi eux, des “étudiants” de l’université Royal Holloway (Londres) qui exigent le retrait de la statue de la Reine Victoria, symbole de la puissance de l’empire britannique.

    La statue, qui représente la reine avec le titre “d’impératrice des Indes”, focalise la rage des anarchistes afro-musulmans.

    Grace Almond, de “l’Association pour un Féminisme Coloré” (sic) déclare : “Certains étudiants blancs sont tellement sur la défensive sur la question de la statue de la Reine Victoria que cela démontre que jusqu’où est ancré l’idée de suprématie blanche et de racisme dans cette université”.

    La rage des allogènes revanchards ne se dément pas au Royaume-Uni où ces derniers, loin d’être reconnaissants pour leur accès à l’enseignement supérieur, entendent procéder à l’épuration ethnique des institutions du pays.

    (Source : Daily Mail)

  • Marine Le Pen sur le chantage exercé par Erdogan sur l'Union européenne

    Marine Le Pen est intervenue au Parlement européen à propos des relations entre l’UE et la Turquie. Elle a notamment dénoncé le diktat d’Erdogan sur l’Union européenne, méduse molle et affaiblie, qui cède au chantage de ce dernier en matière d’accueil des migrants (09/03/16).

     

  • Bruno Gollnisch: Le FN menacé par l'État islamique, séminaire du FN, Général Piquemal, remaniement ministériel…

    https://youtu.be/8L4qnFg5Ajs

    VIDEO

  • Hollande veut fêter la "victoire" du FLN

    hollande-conf-de-press-sept-15.png Hollande.png

     

     

    09/03/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation)

    C’est une première dans l’histoire de la Ve République, le « président » Hollande a annoncé sa présence lors des commémorations de la signature des accords d’Évian avec le FLN. Il prononcera un discours au Quai Branly, devant le mémorial national de la guerre d’Algérie. Le 19 mars 1962 correspond au début du cessez-le-feu prévu par les accords signés à Évian le jour précédent. L’Élysée a fait savoir que c’est le cessez-le-feu en lui-même que le président souhaite commémorer, et non la signature de l’accord du 18 mars. Pourtant, les persécutions notamment à l’égard des harkis et des pieds-noirs ont persisté après cette date. Un proche du président souligne la dimension stratégique et politique de l’acte, je cite : « Il va s’en servir pour nous inviter à regarder vers l’avenir ». François Mitterrand estimait, lui, que l’on peut choisir « n’importe quelle date sauf le 19 mars ».

     

  • Plage en hiver

    nt2k3arles-6538-082013-vfe8792.jpg plage en hiver.jpg

    (Photo La Provence)

  • Italie - Le temple de Poséidon à Paestum

    Capture.PNG Temple de Poséidon Salerne.PNG

    Le temple de Poséidon à Paestum, province de Salerne (Italie) construit il y a 450 ans avant J.-C.

    (Photo de Renaud Camus)

  • La France a été écartée de l’accord sur les migrants entre l’Allemagne et la Turquie

    http://www.fdesouche.com/707627-la-france-ete-ecartee-de-laccord-sur-les-migrants-entre-lallemagne-et-la-turquie

    VIDEO

  • Invasion migratoire et Grand remplacement, découvrez la loi n°2016-274! Votée en catimini…

    scandaleux-366x517.jpg

     

    Download PDF

    Jamais aucune loi sur l’immigration n’a connu un destin aussi étrange que la loi n°2016-274 publiée le 8 mars 2016 au journal officiel. Cette loi, en chantier depuis près de deux ans, a fait l’objet d’un silence absolu des médias, de la presse, du monde politique. Le Front national, nourri depuis trente-cinq ans du thème de l’immigration est totalement muet. Les Républicains n’en soufflent mot. Le gouvernement et les socialistes ne fanfaronnent pas non plus. Lors du vote final de cette loi à l’Assemblée nationale, l’hémicycle était quasiment vide: un seul député de l’opposition (Les Républicains) pour une dizaine de socialistes, tandis que les deux députés d’extrême droite brillaient par leur absence… Or ce texte fondamental bouleverse le droit des étrangers dans le sens de l’ouverture et de l’accueil.

    (…) Ainsi, son article 59, élargit l’accès à la nationalité française par le droit du sol, en introduisant une innovation majeure qui modifie sensiblement le droit français de la nationalité. Il ouvre la nationalité française à leur majorité, aux personnes vivant sur le territoire français «depuis l’âge de six ans et ayant suivi leur scolarité obligatoire en France […] lorsqu’elles ont un frère ou une sœur ayant acquis la nationalité française [par le droit du sol].» Cette loi crée ainsi une nouvelle forme d’acquisition de la nationalité française, un droit du sol dérivé, indirect, transmis par le lien de fratrie, qui ne nécessite pas d’être né sur le territoire français, mais d’avoir un frère ou sœur devenu lui-même français par le droit du sol.
    Son article 13 concerne les personnes en situation irrégulière, malades sur le territoire français. Il prévoit en faveur de tout étranger malade et en situation illégale, un droit à la régularisation si «eu égard à l’offre de soins et aux caractéristiques du système de santé dans le pays dont il est originaire, il ne pourrait pas y bénéficier effectivement d’un traitement approprié». Un étranger en situation irrégulière en France qui n’a pas les moyens personnels d’être soigné dans son pays d’origine, obtient ainsi le droit à une régularisation et donc celui d’être soigné en France. L’intention est certes généreuse mais une telle mesure risque d’entraîner un appel d’air d’une ampleur inconnue.
    L’article 17 de la loi crée une carte de séjour pluriannuelle de quatre (ou deux ans) qui sera délivrée «au terme d’une première année de séjour régulier». Jusqu’alors, le système français reposait sur la délivrance d’une carte de séjour d’un an renouvelable pendant cinq ans, avant d’accéder au titre de résident de dix ans. Les cinq ans de séjour temporaire constituaient une période probatoire, destinée à s’assurer d’une bonne intégration. Désormais, dès l’expiration du visa de long séjour d’un an, l’étranger obtient le droit à un titre de séjour consolidé, ne nécessitant pas un renouvellement annuel, d’une durée de quatre années, avant l’obtention du titre de dix ans.

    L’article 33 chamboule le dispositif de lutte contre l’immigration irrégulière. Il supprime la rétention administrative de cinq jours pendant laquelle le préfet peut décider de garder un étranger en situation irrégulière en rétention, le temps d’organiser son départ. Celle-ci passe à 48 heures, une durée bien entendu insuffisante pour organiser le retour d’une personne dans son pays. Seul le juge des libertés, traditionnellement ultralibéral en matière de droit des étrangers, pourra autoriser une prolongation de cette durée. En outre, la nouvelle loi interdit, sauf exception, le placement en rétention des familles avec enfant.

    (…) Figaro Vox

    DélitD'images

     

     

  • Les « bruits de chiottes » de Najat Vallaud-Belkacem

    valls-chiottes.jpg

     

    C’est par ces mots que Najat Vallaud-Belkacem a désigné les rumeurs de démission de Manuel Valls circulant dans la presse.

    Ecrivain, journaliste
     
    Son blog
     
      

    « Des bruits de chiottes. » C’est par ces mots que Najat Vallaud-Belkacem, visiblement énervée, a désigné sur France Info les rumeurs de démission de Manuel Valls circulant dans la presse.

    Le journaliste qui l’interrogeait, passablement éberlué, a omis – comme c’est bête – de lui demander de développer sa pensée : mais encore ? Des détails ? Des précisions ? Des onomatopées ?

    On remarquera qu’en ce 8 mars, chez nos femmes politiques, l’heure était à la métaphore gaillarde, histoire sans doute d’enfin s’approprier cet attribut proprement viril si enviable : la grossièreté.

    Un article du Monde nous apprend en effet, au même moment, que Nathalie Kosciusko Morizet, s’estimant plus courageuse que Fillon et Juppé, se décrit « en mode greffage de couilles ». Attendu que, pendant ce temps-là, des députés, à l’instar de Jérôme Guedj, prenaient la pose devant le photographe en arborant du rouge à lèvres, on peut se demander si la Journée de la femme ne s’est pas muée cette année en Journée des trans.

    On notera surtout qu’en fait de bruits de chiottes, c’est celui de la chasse d’eau qu’on entend, qui emporte une fois de plus à grands fracas la « République exemplaire », non sans que le gouvernement se soit au préalable confortablement assis dessus et torché avec. Pour rester dans le même registre sémantique.

    D’aucuns diront justement des « chiottes » qu’elles relèvent d’un champ lexical que des hommes de lettres comme Céline, ou dans un autre style Frédéric Dard, ont longuement labouré.

    Mais jamais San-Antonio n’a prétendu être ministre de l’Éducation. Pourquoi pas, aussi, Serge Gainsbourg ministre de la Santé ? Un vieil adage énonce que lorsque le chef s’assoit, la base se couche. Aux « chiottes » du ministre répondront en écho, de façon redoublée, comme légitimés, les propos orduriers des élèves adolescents, et ceux, relâchés, de tant de leurs profs « adulescents ».

    On comprend, à la fébrilité de Najat Vallaud-Belkacem, que si Manuel s’en va, c’est elle aussi qui « Valls ». Et que cette perspective lui tord les boyaux et lui file la colique.

    Quant à nous, si d’aventure nous pouvons rendre service, nous tiendrons volontiers la balayette : allez, ouste, bon débarras !

    BOULEVARD VOLTAIRE