Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2014

L'épouse de Jean-François Copé a-t-elle pris l'avion aux frais de l'UMP ?

L-epouse-de-Jean-Francois-Cope-a-t-elle-pris-l-avion-aux-frais-de-l-UMP_visuel_article2.jpg

 

Créé le 06/07/2014 à 16h06
 
© MaxPPP

 

Alors qu'une nouvelle polémique sur la gestion des comptes de l'UMP pourrait émerger, le nom de Nadia Copé, l'épouse de Jean-François Copé, est mentionné. Selon « le Journal du Dimanche », l'audit des comptes du parti, réalisé par un cabinet indépendant, révèle qu'en 2013, l'UMP a payé la somme de 24 000 euros de billets d’avion pour Nadia Copé.

Suite à la publication de cette information, l'entourage de Jean-François Copé a assuré que le parti « assumait » ces dépenses. « Mme Copé se déplaçait dans des visites officielles, en application de la doctrine mise en place par les prédécesseurs » de Jean-François Copé, ont assuré ses proches. Pour justifier ces frais, ils ont ajouté que Nadia Copé exerçait un « rôle de représentation ».

« Le train de vie de la maison Copé » pointé du doigt

L'audit des comptes, qui doit être remis lundi au secrétaire général de l'UMP Luc Chatel, pointe du doigt « le train de vie de la maison Copé ». Par ailleurs, toujours selon le « JDD », la dette du parti avoisinerait les 80 millions d'euros. En conséquence, l'UMP serait dans impossibilité de régler ses échéances bancaires. Face à ces révélations, le parti a réagi. « Il y a là un tissu de contrevérités, à mille lieues de l'audit qui mardi le démontrera. Il s'agit d'information erronées ou partielles qui s'apparentent à une chasse aux sorcières qu'aucun des membres de la direction actuelle n'appelle de ses vœux », a tranché la formation politique.

18:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

VIDEO. Le drapeau ukrainien flotte à nouveau sur le bastion rebelle de Slaviansk

Devant le bâtiment du conseil municipal, s'entassaient des armes anti-char et des munitions, laissées sur place par les combattants séparatistes prorusses.

Francetvinfo - 05 07 14

01:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Le père de Leonarda : «Attention, j'arrive en France !»

PHO7aa8d108-0388-11e4-83c8-aad16bd96e46-805x453.jpg

  Home ACTUALITE Société

 

Leonarda se trouve actuellement avec sa mère et trois de ses frères en Croatie, pays membre de l'Union européenne. Munis de passeports croates, les Dibrani pourraient revenir prochainement en France.

«Attention, j'arrive en France!». Resat Dibrani, le père de Leonarda, est encore plus déchaîné qu'à l'ordinaire. La lycéenne rom expulsée de France l'an dernier, explique-t-il au Figaro, se trouve actuellement, avec sa mère et trois de ses frères, en Croatie, pays membre de l'Union européenne. Munis de titres de voyages fournis par l'ambassade de Croatie à Pristina, Leonarda, sa mère Xhemila et trois de ses frères séjournent depuis jeudi chez le frère de Resat Dibrani, à Sisak, à 60 km au sud-est de Zagreb. «Lundi, ils auront les passeports, jubile le père. Et dans une semaine, quinze jours, on partira, toute la famille ensemble! Comme ça, ma femme - enceinte de huit mois et demi - accouchera à l'hôpital de Pontarlier, là où est née Medina (la fille cadette des Dibrani, Ndlr)».

Mme Dibrani et cinq de ses six enfants détenaient des passeports croates dont la validité avait expiré. De surcroît, selon l'AFP, Mme Dibrani possède un certificat de citoyenneté croate dit «domovnica» délivré le 17 janvier 1973 à Vinkovci (est de la Croatie), sous son nom de jeune fille, Braimi. Fin mai, la famille avait demandé à l'ambassade de Croatie au Kosovo de nouveaux passeports croates.

«On va leur montrer à Hollande et à Valls qui est le chef!»

Quant à Resat Dibrani, qui possède un passeport kosovar, il est encore à Mitrovica avec sa plus jeune fille Medina, 2 ans, et Maria, 17 ans, qui possède un passeport croate mais est restée s'occuper de sa petite sœur. La famille va désormais s'atteler à obtenir un passeport croate pour la plus jeune des Dibrani et, d'un autre côté, à légaliser le mariage entre Resat et Xhemila, ce qui permettrait au père de famille d'obtenir lui aussi le précieux document. «On ne change pas de nationalité: on est croates! Les enfants sont nés en Italie, s'égosille le père de Leonarda. On va leur montrer à Hollande et à Valls qui est le chef! On va leur dire en face! Ils ne me croyaient pas quand on disait qu'on était européens. Ils nous ont renvoyés au Kosovo comme des animaux, avec de faux papiers. Ah, le préfet du Doubs, il va être bien dans la merde!»

Et les Dibrani, poursuit le père, ne s'arrêteront pas là… «Il faut que toute l'Europe sache ce qu'a fait la France, tonne-t-il. Nous allons aller à la Cour de Strasbourg (la Cour européenne des droits de l'homme, Ndlr), pour demander des dommages et intérêts. La France, maintenant, on va la faire payer!»

LE FIGARO

01:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

05/07/2014

VIDEO - Un adolescent de 15 ans battu par des policiers israéliens

https://fr.news.yahoo.com/video/un-adolescent-battu-par-d...

Francetv info Vidéo

Il s'agirait du cousin du jeune Palestinien assassiné. Agé de 15 ans et citoyen américain, il a été arrêté et doit comparaître devant un tribunal de Jérusalem.

23:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - Pour ses voisines, Rachida, la tueuse d'Albi, était normale

Le Point

FDESOUCHE

20:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Albi: Fabienne Terral-Calmès, 34 ans, l'institutrice poignardée à mort par la mère d'une élève

3978513_11-1-230335009.jpg

L'enseignante a été attaquée vendredi matin par une parente d'élève au moment où les enfants de maternelle entraient en classe, dans une école d'Albi.

 

Poignardée à mort devant ses élèves de grande section maternelle. Vendredi, à l'heure de la rentrée des classes du dernier jour de l'année, une enseignante a été attaquée par la mère d'une élève, au sein de l'école Edouard Herriot à Albi, dans le Tarn. Malgré les soins prodigués sur place, l'institutrice albigeoise de 34 ans est décédée de ses blessures peu avant 11 heures. La victime, Fabienne Terral, était maman de deux enfants en bas âge.

La suspecte, qui avait pris la fuite avec sa fille, a été interpellée par la police 20 minutes plus tard non loin de l'école et placée en garde à vue. Ce vendredi matin, la raison de l'attaque n'était pas connue. «L'enquête [la] déterminera», a déclaré le procureur d'Albi Claude Derens. «D'après les premiers éléments de l'enquête, la mère de famille, qui voulait en découdre avec l'enseignante de son enfant, avait apporté un couteau de cuisine - une lame de 16 centimètres - dans son sac à main», a décrit le procureur un peu plus tard dans l'après-midi, précisant que l'autopsie avait révélé un seul coup de couteau porté au niveau du flanc de la victime. L'institutrice a été attaquée devant «à peu près 14 élèves». Selon les informations de BFMTV, l'agresseuse présumée aurait affirmé «je ne suis pas une voleuse», avant de poignarder l'enseignante à l'abdomen. Selon d'autres témoins cités par La Dépêche , l'institutrice avait récemment fait une remarque à la maman d'élève sur les nombreux retards de son enfant.

L'auteure, mère de deux enfants, n'avait à sa charge que la cadette de six ans. Elle avait déjà été signalée début 2014 au parquet pour des «troubles psychiques» et une enquête pour délaissement de mineur avait été ouverte, conduisant à son hospitalisation en milieu psychiatrique jusqu'au 18 mars. Elle avait ensuite récupéré sa fille en Espagne et l'avait scolarisée à Albi au groupe scolaire Herriot en mai.

Une analyse psychiatrique a été confiée à un collège d'experts psychiatres: si ces derniers estiment qu'elle n'avait pas conscience de ses actes, elle sera considérée comme irresponsable et donc non apte à être jugée. Le procureur a en tout cas annoncé dans l'après-midi que l'état de la suspecte nécessitait une hospitalisation psychiatrique. «L'auteure présumée des faits, lorsqu'elle a été arrêtée, n'était pas en train de fuir et marchait semble-t-il paisiblement dans la rue (près de son domicile). En raison des déclarations peu cohérentes qu'elle a faites dès le début de sa garde à vue, j'ai requis deux experts pour un examen psychiatrique», a expliqué le procureur. Cette expertise conclut à l'existence de «troubles mentaux sévères sous forme d'idées délirantes de persécution», a poursuivi le magistrat. Au moment des faits, «il existait un état de décompensation psychiatrique», a-t-il souligné, ce qui signifie des «troubles psychiques ayant aboli son discernement au sens de l'article 122-1 du Code pénal».

Le drame s'est déroulé au sein de l'école Edouard Herriot qui accueille 284 enfants en maternelle et primaire (de trois à onze ans environ). Le groupe scolaire est situé dans le quartier Lapanouse, connu pour sa mixité sociale. Les élèves et enseignants de l'école ont été évacués dans la matinée tandis que la préfète et la rectrice se sont immédiatement rendus sur place. Une cellule psychologique a été mise en place dans l'établissement pour les prendre en charge.

François Hollande exprime sa «consternation»

Dès la fin de matinée, le ministre de l'Éducation nationale, Benoît Hamon, a exprimé ses «plus vives condoléances». En début d'après-midi, le ministre était sur place et a donné un point presse dans lequel il a qualifié l'acte d'«abominable et odieux». Il a également rendu hommage à la mémoire d' «une formidable enseignante», rappelant que ce meurtre ne devait pas entâcher cette école et son projet éducatif. Même si l'on ne connaît pas encore le mobile de la meurtrière, le ministère estime que «ce drame confirme la nécessité de lutter contre les violences dans et autour de l'école, de protéger l'école, les enseignants et les élèves.»

LE FIGARO

19:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

Israël: l'adolescent palestinien assassiné a été brûlé vif

mohammed-khdeir_4949571.jpg

http://www.leparisien.fr/international/israel-l-adolescen...

 

 

Forcé à boire du carburant

Pire, selon le ministre palestinien chargé de Jérusalem, Adnane al-Husseini, «le meurtre a été marqué par une opération de défiguration d'un enfant». «C'est la première fois que j'entends parler d'une telle manière de tuer, le garçon ayant été brûlé de l'intérieur et de l'extérieur, car il a probablement été forcé à boire du carburant», a-t-il ajouté.

Lire l'article en entier

 

19:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

5 juillet 1962 : le massacre d’Oran, avec la complicité de De Gaulle

4 juillet 2014 par admin4 

Le général Katz, ordure aux ordres d’une autre ordure

Ce 5 juillet à Oran, alors que le prétendu « cessez-le-feu » était en vigueur depuis 3 mois, suite à la trahison gaulliste, se déroule une chasse aux Blancs visant les malheureux qui n’avaient pas encore eu le temps de quitter les lieux.

« On égorgea, on tua au revolver ou à la mitraillette, on prit des rues en enfilade, tuant tout ce qui bougeait.
On pénétra dans les restaurants, les magasins, les appartements, assassinant les pauvres gens avec des raffinements de cruauté, arrachant des yeux, coupant des membres. On vit même des femmes musulmanes dépecer des vivants avec les dents. »

Bilan : 3 000 morts et disparus.

Le pire, dans cette histoire, est que 18 000 soldats français étaient stationnés à Oran. Ils reçurent l’ordre de l’infâme général Katz de rester cantonnés dans leurs casernes, sans intervenir.
Katz téléphona à De Gaulle pour l’informer de l’ampleur du massacre. Le chef de l’Etat répondit « ne bougez pas ».

Lire la suite

 

Contre-info.com

18:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

VIDEO - Deux racailles brûlent un drapeau français pendant le Mondial de foot 2014

Drapeau-francais-brule-C.jpg

http://fr.novopress.info/171340/racailles-brulent-drapeau...

18:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Génération identitaire : il faut désormais parler des “six de Poitiers”

10471347_10152309732088533_1668393424317040481_n.jpg

 

 

04/07/2014 – POITIERS (NOVOpress)
Ce sont désormais six militants de Génération identitaire qui subissent les foudres de la justice, concernant l’occupation du toit du chantier de la future mosquée de Poitiers. Interrogé longuement par la juge d’instruction chargée de l’affaire, Damien Rieu, porte-parole de Génération Identitaire, et Arnaud Delrieux, président de Génération Identitaire, ont été mis en examen pour incitation à la haine, vol, dégradations et rassemblement non autorisé, mise en examen assortie d’un contrôle judiciaire strict pour Damien Rieu, auquel il est interdit de contacter les 76 militants présents de l’occupation.

Ironiquement, Damien Rieu fait remarquer que’il est poursuivi suite à une plainte pour provocation déposée par l’imam de cette future mosquée, accessoirement membre de l’UOIF…

twwet-damien-poitiers-bon.jpg

Vous voulez les soutenir ? Faites un don > http://www.generation-identitaire.com/faire-un-don/

17:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ivan AÏVAZOVSKI

Ivan-Aivazovsky-Island-of-Patmos.jpg

L'île de Patmos (1854)

Aivazovsky,_Ivan_-_The_Ninth_Wave.jpg

La neuvième vague   (1850)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_A%C3%AFvazovski

00:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

04/07/2014

Russie : la fosse commune des derniers Romanov va faire son entrée dans le patrimoine culturel national

 

tsar-famille-mpi

RUSSIE – Le gouvernement régional de Sverdlovsk a communiqué cette semaine son intention de faire inscrire le site près d’Iekaterinbourg où ont été retrouvés les restes du tsar Nicolas II et de sa famille sur la liste du patrimoine culturel national de Russie. Le service de presse des autorités de la région a effectivement communiqué que « le lieu où les restes de la famille impériale ont été retrouvés sur la route Starayïa Koptiakovskaïa allait être inscrit dans le registre des sites du patrimoine culturel grâce à quoi il sera sauvegardé pour les générations futures ». Un dossier a été envoyé en ce sens au ministère (fédéral) de la culture.

Le tsar Nicolas II et toute sa famille ont été exécutés par les bolcheviques le 17 juillet 1918 à Iekaterinbourg, dans l’Oural, après 15 mois de captivité. Les dépouilles ont été démembrées et profanées avant d’être enterrées dans la forêt Koptiaki, le long de la route Staraïa Koptiakovskaïa. Ce n’est qu’en 1970 que les restes de l’empereur Nicolas II, de l’impératrice Alexandra Fiodorovna et de leurs filles les grandes-duchesses Tatiana, Olga et Anastasia y ont été retrouvés. Il faudra attendre encore jusqu’en 2007 pour qu’y soient détectés ceux de la grande-duchesse Maria et du tsarévitch (prince héritier) Alexis.

En juillet 1998, quelques années après l’implosion du sanglant régime communiste, les cendres de la famille impériale ont été transférés et inhumés en grande pompe dans la cathédrale Pierre et Paul de Saint-Pétersbourg, en présence du président Boris Eltsine et des descendants de la famille Romanov. En 2000, le patriarcat de Moscou a canonisé Nicolas II, son épouse, ses enfants et leur personnel exécuté en 1918 et les a inscrits au calendrier liturgique comme « saints martyrs impériaux ».

Baudouin Lefranc

Médias-Presse-Info

23:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Albi : Rachida a poignardé l’enseignante « parce qu’elle était méchante avec sa fille » (màj)

 

14h20

Addendum

Selon nos informations, la mère aurait déclaré que son acte était justifié, car « la maîtresse avait été méchante avec sa fille ». [...]

Le Point

_________________________

Selon des informations de RTL, la mère d’élève, Rachida, âgée de 47 ans, était déjà connue des services de police pour délaissement d’un mineur de 15 ans et non-signalement de disparition de mineur pour empêcher ou retarder les recherches (des faits qui remontent à janvier 2014) [...]

D’après BFMTV, la mère d’élève, avant de poignarder l’institutrice, aurait crié : « Je ne suis pas une voleuse ». « Cette mère de famille avait déjà des problèmes psychologiques« , rapporte le président de section d’académie Jean-François Berthelot à I>Télé. [...]

Le Figaro

_________________________

Une enseignante à Albi a été poignardée à mort par la mère d’un élève, a appris l’AFP de source proche de l’enquête.

Selon des informations de RTL, l’institutrice de l’école élémentaire Edouard Herriot a été attaquée dans l’enceinte de l’école et devant les élèves par une femme de 47 ans déjà connue des services de police pour délaissement d’un mineur de 15 ans et non-signalement de disparition de mineur pour empêcher ou retarder les recherches (des faits qui remontent à janvier 2014). Grièvement blessée, la victime est morte peu avant 11 heures. [...]

Le groupe scolaire est situé dans le quartier Lapanouse, près du Stadium municipal de la préfecture du Tarn. [...]

Hebergeur d'Images Gratuit

Quelque part, quartier Lapanouse…

Hebergeur d'Images Gratuit

Hebergeur d'Images Gratuit

Le Figaro

 

FDESOUCHE

21:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (12)

VIDEO - Le silence des médias sur l'assassinat d'un jeune Palestinien


RT. le silence des médias sur l'assassinat d'un... par hussardelamort

E&R   03 06 14

 

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n° 368

20:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

France-Allemagne: les Bleus éliminés 0 à 1 !

3977609_3305-491717275-652509-01-02.jpg

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Ouverture d’une école « musulmane » dans le Rhône

4 juillet 2014 par CharlotteO 

Capture d’écran 2014-07-04 à 12.28.11

« Beaucoup de familles de confession musulmane ne se reconnaissent plus dans le système public » a affirmé le directeur de cette future école, Abdelmajid Lekki.

Les raisons évoquées sont d’abord la qualité de l’enseignement dispensé et les difficultés d’encadrement. Mais rapidement une motivation majeure apparaît, celle de la loi de 2004 interdisant les signes religieux à l’école. A La Plume, dans cette nouvelle école, les petites filles pourront porter leur voile. (Photo groupe scolaire la Plume prise lors de la rentrée test).

La motivation s’est attisée, de ses aveux, au moment le la légalisation du mariage pour tous, un refus grandissant de la décadence occidentale qui ne fait que renforcer le repli identitaire de ces populations déjà déracinées.

L’école a reçu son agrément au printemps et fonctionnera hors contrat. Une rentrée « test » a eu lieu le 5 mai avec 11 élèves. En septembre 75 enfants seront accueillis de la grande section de maternelle au CM1.

Le matin, les cours classique seront dispensés, l’après-midi : apprentissage de la langue arabe, du Coran et des sciences religieuses. Une école coranique en somme.

Le directeur insiste : « à l’exception de quelques éléments qui nous semblent trahir la vérité historique, on peut dire qu’à plus de 80%, les programmes officiels de l’Education nationale seront respectés ». Un enseignement qui se fera donc en fonction de cette patrie qu’est l’islam, rejettant probablement des pans de l’Histoire de France allant contre son avantage…

Des enseignants agréés par l’Education nationale et des professeurs spécialisés et reconnus dans les domaines religieux ont été recrutés.

Le budget annuel est de l’ordre de 135 000€ : Des frais de scolarité à 130€ par mois, le reste financé par des dons privés…

Bien naïf celui qui peut croire une seconde que les enfants ressortiront parfaits petits Français…

Contre-info.com

19:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L’arnaque de la « nationalité » sportive !

4 juillet 2014 par Marie de Remoncourt 

France-Pogba-Benzema-1024x762

Le problème avec les amateurs de football, c’est qu’en soutenant l’équipe de France, ils se pensent patriotes ! Alors il serait temps de leur détailler un peu la composition de cette équipe « française » qui ne compte pas moins de 13 joueurs ayant des origines étrangères dans les deux dernières générations :

- Patrice Evra, né au Sénégal, parent originaire du Cap-Vert
- Mamadou Sakho, parents originaire du Sénégal
- Yohan Cabaye, grand-parent originaire du Viêt-Nam
- Mathieu Valbuena, parent originaire d’Espagne
- Karim Benzema, grands-parents originaires d’Algérie
- Rio Mavuba, né en Angola
- Eliaquim Mangala, grands-parents originaires de RDC, citoyenneté belge
- Blaise Matuidi, parents originaire d’Angola et de RDC
- Bacary Sagna, grand-parent originaire du Sénégal
- Moussa Sissoko, parents originaires du Mali
- Paul Pogba, parents originaires de Guinée
- Laurent Koscielny, grands-parents originaires de Pologne
- Rémy Cabella, parent originaire d’Italie

Cela dit, nous ne sommes visiblement pas les plus à plaindre puisque l’équipe algérienne semble quant à elle avoir été délocalisée :

- Cédric Si Mohamed, né en France
- Madjid Bougherra, né en France
- Faouzi Ghoulam, né en France
- Carl Medjani, né en France
- Hassan Yebda, né en France
- Nabil Ghilas, né en France
- Sofiane Feghouli, né en France
- Yacine Brahimi, né en France
- Medhi Lacen, né en France
- Nabil Bentaleb, né en France
- Liassine Cadamuro-Bentaïba, né en France
- Saphir Taïder, né en France
- Aïssa Mandi, né en France
- Riyad Mahrez, né en France
- Mehdi Mostefa, né en France
- Raïs M’Bolhi, né en France

Contre-info.com

 

 
 

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le billet d’humeur de Jacques Aboucaya

  

Précision liminaire et pas inutile : je ne déteste pas le football, je l’ai même pratiqué dans ma jeunesse. Les propos qui suivent ne sauraient donc être imputés à un vieux grincheux, ennemi déclaré du sport. Mais trop, c’est trop. Cette coupe du monde dont on nous tympanise depuis des semaines et dont nous n’avons pas fini d’entendre parler, pour peu que l’équipe de France parvienne en demi-finale, voire en finale (à l’heure où j’écris, le match contre notre adversaire le plus proche, l’Allemagne, n’est pas encore joué), cette coupe du monde, donc, m’exaspère au plus haut point.

 

Avant même que la compétition ne soit engagée, le cas Ribéry avait mobilisé tous les media. Ribéry, c’est ce sympathique joueur qui met, avec quelques autres, un point d’honneur à ricaner pendant la Marseillaise, et qui dispose au mieux de trois cents mots de vocabulaire pour exprimer ses pensées profondes. Ira ? Ira pas ? Les journalistes retenaient leur souffle sinon leurs commentaires. Le sort du pays semblait dépendre de cet homme prétendu providentiel et que terrassait un mal mystérieux « pour l’essentiel d’ordre psychologique » (sic).

 

Ce fut ensuite l’épopée proprement dite, suivie quasiment minute par minute. Les Bleus ont embarqué pour le Brésil, ils sont en vol, ils vont atterrir, ils atterrissent, ils gagnent leur hôtel, ils vont s’entraîner à huis clos. Le tout filmé, commenté par une nuée de reporters. Pas un journal télévisé qui ne s’ouvre sur ces informations de la plus haute importance. Rien qui nous soit épargné, des moindres détails tactiques aux considérations les plus sentencieuses sur l’état d’esprit ou les problèmes (ah, les problèmes !) des mercenaires qui sont censés nous représenter. Autant d’oracles recueillis avec dévotion, diffusés toutes affaires cessantes.  Commentaires, supputations ad nauseam.

 

Le tout ponctué de conférences de presse données par un entraîneur – pardon, un coach – auteur de sentences qui méritent de passer à la postérité. Ainsi, interrogé sur le point de savoir si ses joueurs étaient sensibles, avant de rencontrer l’Allemagne, au contentieux historique entre les deux pays, il répondit par un argument imparable, un brin dédaigneux à l’encontre du journaliste qui avait osé poser une question aussi incongrue : ils n’en connaissant rien, puisqu’ils n’étaient pas nés ! Ce qui va loin et démontre l’inanité de l’enseignement de l’histoire. Comment parler de Napoléon, alors qu’il y a de moins en moins de personnes qui l’ont rencontré ? C’était déjà ce qu’observait Alphonse Allais. Et le même Deschamps de conclure par cet immortel aphorisme : « Quand t’es pas né, t’es pas né ». Qui pourrait le nier ? A graver dans le marbre.

 

Pendant ce temps, la guerre sévit un peu partout. Le chômage augmente. Les promesses du Pouvoir restent toujours lettre morte. Qu’importe, la France joue au ballon. Le Président a organisé à l’Elysée un raout mondain à l’occasion du premier match. Depuis la commémoration du débarquement de juin, il prend goût aux cérémonies et aux réceptions. On recueille ses commentaires. Il paraît qu’il est fin connaisseur et que ses appréciations sont judicieuses. Il verra, annonce-t-on, le quart de finale en compagnie de lycéens. Qui oserait prétendre qu’il est loin des préoccupations du peuple ? Du reste, il gagne des points dans les sondages. Si nos footballeurs sont champions, il crèvera le plafond. La liesse sera générale. Ainsi va le peuple qui, jadis, passait pour le plus spirituel de la terre.

 

J.A.

 

 

 

 

 

19:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Quand la mention « très bien » fait du mauvais esprit !

 

Scandale ! Aucun prénom issu de la diversité parmi les prénoms qui obtiennent le plus de mentions « très bien » !

Sans titre

Cliquez pour agrandir

Source : Le Parisien

Contre-info.com

18:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)