Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2014

Russie-UE: Poutine appelle Bruxelles à signer un nouvel accord de coopération

201305185.jpg

© RIA Novosti. Alexei Danichev

15:44 23/05/2014
 
SAINT-PETERSBOURG, 23 mai - RIA Novosti
 

Sur le même sujet

  Le président russe Vladimir Poutine a appelé vendredi Bruxelles à signer un nouvel accord de coopération Russie-UE encourageant la coopération économique.

"Nous appelons l'UE et les pays européens à avancer vers la signature d'un nouvel accord de partenariat et de coopération Russie-UE. A notre avis, ce document doit comprendre un chapitre économique important", a indiqué M.Poutine lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

"L'Europe est notre partenaire économique et commercial de longue date. Nous souhaitons poursuivre cette collaboration, trouver de nouvelles possibilités de coopération économique et éliminer les obstacles au commerce et aux investissements", a déclaré le président russe.

Le Forum économique international de Saint-Pétersbourg se déroule du 22 au 24 mai.

Lancées en juillet 2008, les négociations sur le partenariat stratégique entre la Russie et l'UE ont été suspendues à plusieurs reprises. Le précédent accord de partenariat et de coopération (APC) entre la Russie et l'UE a expiré en décembre 2007 et a été automatiquement prorogé depuis. La signature du nouvel APC avait été reportée à plusieurs reprises en raison de divergences entre les parties. Malgré la possibilité d'une prorogation automatique illimitée du document, les parties reconnaissent la nécessité d'un nouvel accord.

 
 
 
 
 

 

21:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La "rupture du saucisson" : rien de meilleur !

sans-titre.png

Le mercredi 9 juillet, à 17h30, les Français patriotes seront place Igor Stravinsky, dans le 4ème arrondissement, à 200 mètres de l’Hôtel de ville, pour la « rupture du saucisson », à l’invitation de Riposte laïque et Résistance républicaine !

NOVOPRESS

20:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Ramadan : la Mairie de Paris va nous faire payer un grand moment de “vivre ensemble”

Hotel-de-ville-mairie-Paris.jpg

 Partager sur Facebook Tweeter

 

07/07/2014 – PARIS (Novopress via Kiosque courtois)
La Mairie de Paris (photo) va bientôt nous vendre un grand moment de « vivre ensemble ».

« A l’occasion du Ramadan, la Mairie de Paris invite les agents dans les salons de l’Hôtel de Ville, le mercredi 9 juillet 2014 à 20h, à la soirée « La lila de Paris », événement aux senteurs du jasmin et aux couleurs des gnaouas du Maroc. Au programme : le groupe Zorna, la chanteuse Oum, et un spectacle de musique et de danse Gnaoua »

Ce n’est pas tout : à 21h59 tapantes, « rupture du jeûne » ! Autrement dit, célébration d’un rite religieux dans les murs de l’Hôtel de Ville, avec la bénédiction, si l’on ose dire, de Mme le Maire. Coût pour les Parisiens : 70 000 euros. C’est pas beau ?

Le même jour, à 17h30, les Français patriotes seront place Igor Stravinsky, dans le 4ème arrondissement, à 200 mètres de l’Hôtel de ville, pour la « rupture du saucisson », à l’invitation de Riposte laïque et Résistance républicaine !

Crédit photo : Benh Lieu song, via Wikipédia, (cc).

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La police affirme que Barbès « se transforme en Etat de non-droit »

7 juillet 2014 par CharlotteO 

BARBES

Dans les colonnes du Parisien, des policiers, presque tous sous couvert d’anonymat, livrent des témoignages accablants : le quartier du XVIIIème arrondissement de la Goutte-d’ Or à Paris, déjà classé en Zone de Sécurité Prioritaire (ZSP), est en passe de devenir une zone de non-droit.

Des témoignages édifiants

Le récit que font les policiers de certaines scènes qui se déroulent à Barbès est édifiant. Les témoignages se passent de commentaire : « Jeudi dernier, on est arrivé à une situation extrême » confie un policier. « Un contrôle sur une bagarre au couteau s’est terminé en révolte de rue. Les policiers ont dû dégoupiller une grenade de désencerclement afin de pouvoir rejoindre entiers leur voiture qui était à 30 mètres ! » poursuit le fonctionnaire de police. Un témoignage à peine croyable. Manque de moyen, sous-effectif… le commissariat du quartier de la Goutte-d’ Or, dans le XVIIIème arrondissement, est « au bord de l’implosion » selon le quotidien, qui précise que «plusieurs fois, le commissariat de la Goutte d’Or a dû diffuser au micro son appel à toutes les unités». Un policier a précisé : «200 policiers sur tout Paris ont été appelés à la rescousse. Samedi le quartier s’est à nouveau embrasé… »

Unsa-Police déclare l’« état d’urgence »

Le syndicat de policiers, Unsa-Police, dénonce une situation qui ne peut plus durer. Il diffuse depuis vendredi un tract « Etat d’urgence ! ZSP du XVIIIème »  pour dénoncer la situation. « Ce sont des voyous qui tiennent le quartier ».

Le Parisien décrit des scènes étonnantes en plein Paris, où des « supermarchés à ciel ouvert » se tiennent dans ces quartiers. On peut y acheter drogues, mais aussi « vélos fraîchement volés »  ou encore des« vêtements de marque neuf à même le sol »… Le quotidien révèle aussi le contenu des procès-verbaux des derniers jours. Le constat est sans appel : « ils attestant de ce trafic et de la montée en violence du quartier ».

La fin de l’article, là encore, se passe de commentaires. Un fonctionnaire de police témoigne que « jeudi dernier, certains policiers ont reçu la consigne de laisser tomber les contrôles des marchés à la sauvette ».

Lu sur Valeurs Actuelles

 

Contre-info.com

19:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Entretien avec Cheyenne Carron


L'APÔTRE - BANDE ANNONCE 1 - Un film de... par Che-Carr

 

5cdb0cca1e01aa120406ad7aa338b39f.jpeg

Je ne fais pas du prosélytisme, j’essaie d’être juste…

Le 3 juillet 2014

Entretien réalisé par Gabrielle Cluzel

Cheyenne Carron, vous venez de recevoir un prix au festival du film catholique (Mirabile Dictu, au Vatican) pour votre long-métrage L’apôtre, qui sortira sur les écrans en octobre et que seule la presse pour le moment a pu découvrir. Pourquoi à votre avis, avez-vous reçu ce prix ? Votre film qui relate la conversion au catholicisme, en France, d’un musulman pratiquant pressenti pour devenir imam, est-il un film prosélyte ?

J’ai reçu ce prix, parce-que mon film est bon ! Je n’ai pas toujours fait de bons films, mais celui-ci, je crois qu’il est plutôt réussi…

L’Apôtre, je l’ai fait en mémoire d’un prêtre que j’ai connu dans mon enfance. Sa sœur a été assassinée par un musulman et ce prêtre a tendu la main à la famille du meurtrier. J’ai fait ce film en hommage à ce prêtre et à sa sœur que j’ai connue. Et pour montrer l’immense beauté de la religion catholique.

Je n’ai pas eu l’intention de faire de prosélytisme, j’ai simplement essayé d’être juste dans ma manière de traiter le parcours de cette conversion au Christ… Et c’est peut-être justement cela, qui permettra au film de toucher le cœur des non-chrétiens.

Rue 89 vient de vous consacrer pour partie un article intitulé « Des films cathos retrouvent le chemin des salles grâce à des mécènes ». Est-il vrai, comme le raconte le journaliste, qu’éconduite par le CNC, vous avez entrepris d’écrire aux 10 plus grandes fortunes de France dont vous aviez trouvé la liste dans Challenge et que l’un d’eux a répondu positivement ?

Effectivement, après cinq longs métrages, le CNC refuse toujours de m’aider…
Mais, ce film, je voulais absolument le faire. Alors un jour, voyant le magazine Challenge qui recensait les 100 plus grandes fortunes de France, j’ai pris les 10 premiers de la liste, je leur ai adressé une courte lettre, ainsi que le DVD de mon précédent film (La Fille Publique). Je leur ai expliqué que je cherchais un petit budget pour faire un film important. Trois mois plus tard, l’un d’eux m’a envoyé cet argent, et j’ai fait mon film.

Comment, jusqu’à présent, ce film a-t-il été reçu par ceux qui l’ont vu ?

Pour le moment, je n’ai eu que de bons retours.
Mais ce qui compte par dessus tout, c’est que le petit prêtre de mon village, qui est en train de mourir dans une maison de retraite parce qu’il est vieux, ne soit jamais oublié. Le film L’Apôtre laissera une trace de son geste sublime de charité chrétienne.

BOULEVARD VOLTAIRE

19:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marseille: une jeune touriste mordue par une laie

y796e87p.jpg

Dimanche, en fin d’après-midi, vers 17h, cette touriste montpelliéraine, âgée de 24 ans, venait de sortir de sa voiture sur le parking du campus universitaire de Luminy, à Marseille, quand en empruntant le sentier qui mène à la calanque de Sugiton, elle a aperçu trois marcassins.

 

Alors qu’elle s’approchait d’eux pour les caresser, une énorme laie s’est précipitée sur la jeune femme, avant de la mordre assez sérieusement à un bras et de prendre la fuite, non sans lui avoir dérobé son sandwich, rapporte le site de "La Provence".

 

Prise en charge par les marins-pompiers, elle a été évacuée vers les urgences de l’hôpital de la Conception.

 LE BLOG  DE TIAN

19:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Corée du Nord: un Américain arrêté pour avoir oublié une Bible dans son hôtel...

North_Korea_to_try_Ohio_tourist_and_anot_1750700000_6587188_ver1_0_640_480.png

 

Un citoyen étatsunien de 56 ans, Jeffrey Fowle, membre d’un groupe de touristes visitant la Corée du Nord, a été arrêté par les autorités communistes selon un communiqué de l’agence de presse officielle de ce pays, reprise hier par Christian Today. Il serait accusé d’avoir oublié (ou laissé intentionnellement ?) une Bible dans sa chambre d’hôtel, un acte « incompatible avec le but d’un voyage touristique » et considéré comme « hostile » envers l’État, précise le communiqué. Jeffrey Fowle est un chrétien convaincu, selon sa famille, mais il ne s’est pas rendu en Corée du Nord dans un but missionnaire, précise-t-elle.

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/un-americain-arrete-en-coree-du-nord-il-avait-oublie-une-bible-dans-sa-chambre-dhotel#comment-77464

18:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17)

Ivan AÏVAZOVSKI (1817-1900)

the-acropolis-of-athens-1883_jpg!Blog.jpg

L'Acropole d'Athènes  (1883)

01:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

L'ex-Femen Amina tondue sur la place publique par des salafistes à Clichy

06/07/2014

 

amina,salafiste,tondue,tunisie,femenLa Tonte:  nouvelle arme des salafistes français!

A les écouter, « elle ne méritait pas la beauté qu’Allah lui a donné ». Alors ce matin à 5 heures, sur la place de Clichy, 5 salafistes barbus ont attaqué l’ex femen tunisienne Amina Sboui. Ils lui ont rasé la tête et les sourcils,  l’ont insulté en lui disant que son viol serait une bonne action. Elle n’a pu leur échapper qu’en leur jurant de se remettre sur le droit chemin de l’Islam.

Que l’on ne s’y trompe pas, cette tonte publique est un acte d’une rare violence à la fois physique et symbolique. Son message est clair : par cette défiguration à connotation sexuelle,  les fondamentalistes ont voulu soumettre cette femme qui réclame le droit de disposer de son corps , lui rappeler la loi de Dieu et  se réapproprier sa personne en lui infligeant une forme de purification sur la place publique. Affligeant et grave.

 

21:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Sara Daniel

Le Nouvel Observateur

 

00:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Des manifestants californiens bloquent l'arrivée d'immigrés et leur font faire demi-tour à la frontière

BrfQiRDCYAANTLm.jpg

tweet vu sur Novopress

00:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

06/07/2014

Hervé Juvin sur FigaroVox : la fin de la mondialisation et le retour des identités

herve-juvin.jpg

 

  Partager sur Facebook Tweeter

L’essayiste et économiste français Hervé Juvin a été interrogé sur FigaroVox au sujet de son dernier livre, La grande séparation. Extraits.


Hervé Juvin sur FigaroVox : la fin de la mondialisation et le retour des identités

La condition politique repose sur la séparation des groupes humains qui assure leur diversité. Jusqu’ici cette séparation entre les hommes provenait de la langue, des mœurs, des lois et des cultures, et se traduisait par le phénomène universel de la frontière: on traçait des séparations matérielles entre «nous» et les «autres». Il s’agissait d’une séparation géographique, matérielle, et horizontale. La Nation était la traduction politique de cette séparation. Depuis une trentaine d’années, on assiste à un phénomène nouveau, une forme de transgression qui se traduit par le «tout est possible» ou «le monde est à nous». Tout cela est en train de faire naitre une nouvelle séparation qui bouleverse radicalement tout ce qui faisait le vivre-ensemble et le faire société. Ce que j’appelle «grande séparation», c’est cet espoir un peu fou, très largement dominant aux États-Unis, notamment à travers le transhumanisme, de s’affranchir totalement de la condition humaine. (…)

On peut considérer qu’à bien des égards la mondialisation est achevée. J’ai la chance de voyager beaucoup dans le monde: il n’y a plus de jungles, de mangroves, de déserts, aussi perdus soient-ils où vous n’avez pas des gens qui sortent un téléphone portable de leur poche. La mondialisation des outils techniques – pour la plupart conçus en Occident- est à peu près aboutie. Le phénomène auquel on ne s’attendait pas, ce que j’appelle dans mon livre «l’aventure inattendue», c’est que l’uniformisation du monde est en train de réveiller les différences. L’exemple le plus frappant est celui de l’islam radical. Malraux parlait de «l’invincible sommeil de l’islam»: il y a trente ou quarante ans, l’islam était quelque chose d’endormi, d’immobile et d’assez pacifique. On peut dire ce qu’on veut sur les dérives extrémistes de l’islam, mais une chose est sûre: le retour (et dans certains cas l’invention) d’un fondamentalisme musulman (pratiques, cultes et doctrines rigoureux et agressifs) est généralement le produit direct d’une confrontation avec la modernité occidentale. (…)

Nos amis américains disent volontiers : tout homme ou femme sur cette terre n’aspire qu’à une chose: devenir un américain comme les autres. C’est la négation absolue de l’altérité. C’est aussi l’inverse du respect pour l’Autre, celui qui ne sera jamais le même, celui qui à ce titre m’aide à sentir mon identité. La paix dans le monde repose sur l’idée inverse: indépendance et différence. j’ai trop longtemps vécu et travaillé à Madagascar, eu des amis marocains, fréquenté l’Inde, je respecte trop les Malgaches, les Marocains, les Indiens, pour vouloir qu’ils deviennent des Français comme les autres. Ils ont leurs identités, leurs coutumes religieuses, leurs mœurs, qui sont éminemment respectables: au nom de quoi puis-je dire que je suis supérieur à eux? Quel droit m’autorise à dire que l’avenir d’un malgache, d’un marocain ou d’un hindou est de devenir un Français comme moi ? C’est quelque part le crime de l’universel: de penser que ce qui est bon pour moi est bon pour le reste de l’humanité.

Intégralité de l’entretien : lefigaro.fr/vox/monde/

NOVOPRESS

23:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

On se fait insulter et on devrait casquer. Plus de frontières à notre connerie...

23:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Hôtellerie et restauration jadis : de l’auberge du Moyen-Âge au grand restaurant du XIXe siècle

taverne.jpg

  

Fluctuant de façon arbitraire et excessive en dépit des ordonnances royales qui tentaient de le fixer, le prix des gîtes et des repas s’entendait de surcroît pour jouir d’une cuisine d’aubergistes peu élaborée, et il faut attendre les années 1770 pour voir apparaître les premiers restaurants : bientôt des enseignes célèbres offrent à leurs clients un choix des plus vastes de mets et vins fins, pour une somme avec laquelle, deux siècles plus tard, on devra se contenter d’un modeste repas dans une banale taverne.


Un proverbe du Moyen-Âge disait que, lorsqu’on se mettait en voyage, il fallait se défier des brigands et des « hosteliers ». Il est vrai qu’en ce temps-là maintes auberges des grandes routes avaient le plus terrible renom. On contait d’effrayantes histoires sur les « hostelleries sanglantes » ; mais c’étaient le plus souvent de pures légendes. Les hôteliers se contentaient généralement d’écorcher les voyageurs au figuré.

Le prix des gîtes et des repas augmentait parfois de façon si arbitraire et si excessive que plus d’un monarque d’autrefois décida d’en fixer le tarif. Au temps de saint Louis, on était nourri pour deux liards dans les auberges de Paris. Au siècle suivant, les prix avaient renchéri ; si bien que le roi Jean, estimant que les hôteliers abusaient, rendit, le 30 janvier 1351, une ordonnance suivant laquelle une journée et une nuit, repas compris, ne pourraient être payées plus de trois sols. Il s’agissait là du sol parisis, du sou d’argent.

Lire la suite : france-pittoresque.com

Crédit photo : Spiterman via Flickr (cc)

NOVOPRESS

23:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Tariq Abukhdeir, 15 ans, sauvagement passé à tabac par les flics israéliens

arton26489-f4ee4.jpg

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Tariq-Abukhdeir-sau...

VIDEOS et PHOTOS

21:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

20,87 au bac: mention plus que bien pour le Dunkerquois Maëlan Tomasek

1823773099_B973083492Z_1_20140704185329_000_GC12P49SQ_1-0.jpg

    

Publié le 04/07/2014

ANNICK MICHAUD

Avec une moyenne de 20,87 au bac S, Maëlan Tomasek décroche la meilleure note des bacs généraux du Dunkerquois*. « Je m’attendais à une bonne note, mais pas à plus de 20 ! », admet le lycéen scolarisé à Angellier. Notamment à cause des maths… où il décroche finalement un 20/20. Et ce n’est pas le seul : Maëlan Tomasek aligne la note maximale en sciences physiques, en SVT, en anglais, en espagnol, en grec, en physique « européenne », c’est-à-dire en section européenne. Sa moins bonne note ? 17 en philo…

Pour autant, le bachelier qui n’affiche, en plus, que 17 ans, n’a pas passé une année à mettre complètement la tête dans les études : « J’ai travaillé comme les autres années », dit-il. C’est-à-dire en trouvant le temps d’avoir une vie sociale, de jouer du piano tous les jours et de prendre une leçon hebdomadaire, et de suivre ses cinq entraînements d’athlétisme par semaine. Parce qu’il n’y a pas qu’au bac que Maëlan Tomasek remporte le trophée : il est aussi vice-champion régional de haies en salle et en extérieur, champion académique avec le lycée… « C’est aussi cela qui fait réussir, ça permet de s’évader, de se changer les idées. »

S’amusant d’avoir « battu » son frère, qui avait obtenu 18,17 (!), Maëlan Tomasek va intégrer à la rentrée le prestigieux lycée Henri-IV, à Paris, pour une prépa en biologie. Avec une idée en tête : « Devenir zoologiste. » Avant cela, il va disputer demain les interrégionaux d’athlétisme, « sans doute la dernière compétition de ma vie », dit-il en envisageant la somme de travail qui l’attend dans sa vie de néo-bachelier.

 

* Aux Dunes, la meilleure moyenne est atteinte par un élève de terminale S avec 19,73 ; à l’EPID, c’est une fille, Lucile Engloo, qui remporte la palme, en S aussi, avec 19,5 de moyenne. Au lycée de l’Europe, le premier « dépouillement » des notes donnait un 18,86. Seul le lycée Jean-Bart n’a pas été en mesure de nous donner son « palmarès ».

 

 

 

20:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Au moins six personnes arrêtées après l'assassinat du jeune Palestinien brûlé vif

http://www.lefigaro.fr/international/2014/07/05/01003-201...

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Honteux! - Un an après Lampedusa, nouvel appel du pape à accueillir les clandestins

Lampedusa-Pape.jpg

 

 

06/07/2014 – LAMPEDUSA (Novopress) – Un an après sa visite hautement médiatisée à Lampedusa, le 8 juillet 2013, et alors que le déferlement migratoire, désormais organisé par la marine italienne dans le cadre de l’opération « Mare nostrum », a pris des proportions inouïes, le pape François n’en démord pas.

L’archevêque d’Agrigente a dit samedi soir une messe sur la petite île pour célébrer le premier anniversaire du déplacement pontifical. À cette occasion, le pape François lui a adressé un message, publié sur le site officiel du Vatican.

Le pape s’est félicité de « la présence spirituelle et affective de toutes les communautés catholiques italiennes, qui à différents niveaux et sous de multiples formes, participent activement à l’action [sic] d’accueil des migrants ».

 

« J’encourage, a-t-il poursuivi, les communautés chrétiennes et toutes les personnes de bonne volonté à continuer à se pencher sur ceux qui sont dans le besoin pour leur tendre la main sans calculs, sans peur, avec tendresse et compréhension. En même temps, je souhaite que les institutions compétentes, particulièrement au niveau européen, soient plus généreuses et plus courageuses dans le secours aux réfugiés ».

Jeudi dernier, dans la très populaire émission de radio, « La Zanzara », le député européen de la Ligue du Nord Gianluca Buonanno avait fait scandale en déclarant : « Tous ces morts [des naufrages] sont la faute de gens comme Laura Boldrini [la présidente ultra-immigrationniste de la Chambre des députés italienne] qui continue à promettre monts et merveilles à des gens qui arrivent ici et qui trouvent tout au plus la mort ou la misère. Le Saint Père ? Il est communiste. Il a le délit d’immigration clandestine dans l’État du Vatican, et il nous fait la morale. Que la Boldrini et lui viennent chercher les clandestins et qu’ils les emmènent dans la chapelle Sixtine. Moi, je ne veux pas mourir musulman. »

Crédit image : copie d’écran de La Stampa (article cité) : DR.

19:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

6 juillet 1962 : l’assassinat sordide de Roger Degueldre par la République, version De Gaulle.

5 juillet 2014 par admin4 

[Note : comme chaque année s'est tenue une émouvante cérémonie sur la tombe du lieutenant Roger Degueldre, à l’initiative du CNC, avec Roger Holeindre. Présence de militants du Renouveau français et de son directeur]

deguel

delta2

Ci-dessous un texte de José Castano à ce sujet :

« Le jour où les « fells » entreront à Alger, j’espère trouver trois compagnons pour garder les faces du Monument aux morts et tomber en tirant une dernière salve de PM – R.D –

C’est quelques heures seulement après le génocide du 5 juillet 1962 qui, rappelons-le, fit plus de trois mille victimes parmi la population civile européenne, que dg prit sa décision de faire fusiller le lieutenant Roger DEGUELDRE qui, fidèle à son engagement « La mort plutôt que le déshonneur! », avait justifié son action dans l’OAS par ces mots : « Mon serment, je l’ai fait sur le cercueil du Colonel Jeanpierre.
Plutôt mourir, Mon Colonel, que de laisser l’Algérie aux mains du FLN, je vous le jure !
»

Le lendemain, 6 juillet 1962, à l’aube, au fort d’Ivry, Degueldre se présenta devant le peloton d’exécution en tenue de parachutiste, le drapeau tricolore sur la poitrine, drapeau auquel il avait tout sacrifié et qu’il avait choisi comme linceul.
Autour de son cou, il avait noué un foulard de la légion. Dans la poche intérieure de sa vareuse, il y avait la photo d’un bébé, son fils qu’il n’avait jamais vu. Il avait conçu cet enfant dans la clandestinité. Le bébé était venu au monde alors que le père se trouvait dans sa cellule de condamné à mort.
« Dites que je suis mort pour la France ! » s’écria-t-il à l’adresse de son défenseur.
Lire la suite

 

Contre-info.com

18:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

14 juillet : l'Algérie participera bien au défilé

3981959_3920753-dfile-640x280_640x280.jpg

 Publié le 06.07.2014, 16h53 | Mise à jour : 18h03                                    

 

                                 

(Illustration). Les autorités algériennes ont confirmé la présence symbolique de militaires algériens lors du défilé du 14 juillet à Paris.  | DR

                

 

 

 

C'est la première fois que l'Algérie participera officiellement aux cérémonies du à . Certes, ce ne sera pas un gros bataillon, mais la présence de trois militaires, lors d'une animation initiale sur la place de la Concorde devant les officiels de l'ancienne puissance coloniale, est assez symbolique des relations que les deux pays veulent désormais entretenir.

Conscients de l'image qui pourrait heurter les récalcitrants ou certains nostalgiques de l'Algérie française hostiles à leur présence, les militaires algériens ne défileront pas. Ils seront simplement présents, place de la Concorde, précise-t-on au ministère français de l'Intérieur.

Dimanche, le ministre algérien des Affaires étrangères a confirmé la participation algérienne. Le chef de la diplomatie algérienne a assuré que «le peuple algérien honore ses propres contributions à la liberté à travers le monde et assume toute son histoire (...) L'Algérie participera, dans le même format et dans les mêmes conditions que quatre-vingt autres nations dont des citoyens sont tombés sur les champs de bataille de la 1ère Guerre mondiale à la prévue à Paris à cet effet». Pour lui, cette participation va rendre «à nos valeureux aînés l'hommage qu'ils méritent pour le sacrifice de leurs vies pour la liberté d'autrui et la leur propre».

Le FN opposé à la venue de militaires algériens

«80 autres pays ayant participé à la première guerre mondiale ont également été invités cette année par le président de la République», avait récemment expliqué l'entourage du secrétaire d'État aux anciens combattants, Kader Arif.

Cependant, la participation de militaires algériens n'est pas du goût du Front national, monté au créneau peu après l'information dévoilée, il y a plus d'un mois. «Cette présence militaire honteuse sur le sol français est une provocation indigne et le signe d'un très grand mépris pour tous les morts, disparus ou suppliciés victimes de cette armée», déploraient dans un communiqué rendu public, début juin, deux responsables frontistes ainsi que Mohammed Bellebou, conseiller municipal FN de Perpignan et président d'une association «France Harkis».

D'après eux, «la présence de l'armée nationale algérienne pose un problème politique et un problème moral grave». Le député FN Gilbert Collard et le vice-président du parti, Louis Aliot, s'étaient aussi déclarés opposés à la présence de l'armée algérienne le 14 juillet.

Côté algérien aussi, cette participation n'a pas séduit la puissante organisation des moudjahidine (ONM, anciens combattants) qui s'est opposée publiquement à la présence algérienne à cette cérémonie. Le ministre des Moudjahidine (combattants) Tayeb Zitouni a pour sa part refusé de se prononcer sur ce sujet. «La politique extérieure et de la Défense nationale relèvent des prérogatives du président de la République», a-t-il esquivé alors que la presse locale l'interrogeait mardi dernier.

De son côté, le ministère français de la Défense s'était «réjouit» de la participation de l'armée algérienne le 14 juillet. «C'est une preuve que nous sommes rentrés dans une phase pacifiée avec l'Algérie», avait indiqué le ministère, en ajoutant que Jean-Yves Le Drian, qui s'est rendu en Algérie le 20 mai, «s'est fait confirmer par les autorités algériennes leur volonté historique d'y participer».

LeParisien.fr

18:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

L'institutrice poignardée à Albi militait pour les sans-papiers

6 juillet 2014 par CharlotteO

Fabienne tuée

Vendredi matin, dernier jour de l’année scolaire, une institutrice de grande section de maternelle a été poignardée par Rachida, le mère d’une élève de la classe de cette jeune maman de 34 ans.

Rachida, auteur du crime, était déjà connue des services de police : elle avait été signalée au début de l’année au parquet pour des « troubles psychiques » et une enquête pour délaissement de mineur avait alors été ouverte. Elle avait été hospitalisée jusqu’au 18 mars dernier avant de récupéré la plus jeune de ses deux filles en Espagne, avant de la scolariser dans cette petite école d’Albi, en mai.

Vendredi, elle est venue à l’école avec un couteau de cuisine dans son sac à main et a tué la jeune institutrice devant tous ses élèves « parce qu’elle n’était pas gentille avec sa fille », laissant deux fillettes de 6 ans et 9 mois orphelines.

Comme d’habitude, les troubles psychiatriques sont mis en avant, et personne ne relève qu’il s’agit encore une fois du meurtre d’une Française par une étrangère, aux origines marocaines cette fois-ci.

Troubles psychiatriques sans doute, qui ne l’empêchaient pourtant pas d’avoir la garde de se petite fille de 6 ans…

L’invocation de cette excuse psychiatrique est devenue le signe évident d’un meurtre commis par des étrangers, cachant la réalité d’une part, déresponsabilisant ces agresseurs d’autre part.

Ironie bien triste de cette histoire  : Fabienne Terral-Calmès était engagée au sein du Réseau Education Sans Frontière (RESF) et accompagnait notamment une famille béninoise de cinq enfants menacée d’expulsion, et militait pour sa régularisation. 

Dans la foulée du meurtre atroce de cette jeune femme, la famille a demandé à la préfecture, « en mémoire de Fabienne », la régularisation de cette famille. Les services préfectoraux auraient donné une réponse favorable…

Des décennies d’immigration de masse, de laxisme judiciaire, et de culture de l’excuse systématique envers les immigrés ont encore une fois abouti à un meurtre. Mais les politiques successives sont également responsables de la culpabilisation de cette famille qui choisit, souffrant de la mort d’une des leurs, d’accentuer – au moins symboliquement – le problème en pensant participer à sa résolution…

Contre-info.com

18:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)