Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 640

  • Une nouvelle enquête judiciaire vise des proches de Sarkozy

    4194537_q06b9076.jpg

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/une-nouvelle-enquete-judiciaire-vise-des-proches-de-nicolas-sarkozy-07-10-2014-4194537.php

  • I - La population nordique de l'Inde ancienne

    sans-titre.png Inde 1.png

    Bodhisattva. Monastère de shahbaz-Garhi, art de la Gandhara, VIe siècle.

    Musée Guimet, Paris.

     

    Vu le 24-9-10/ http://www.centrostudilaruna.it/la-popolazione-nordica-dellindia-antica.html

     

    21 septembre 2010 | Auteur : Hans Friedrich Karl Günther

     

    Tags : arméniens, blonds, Bouddhisme, castes, Caucase, eugénisme, Inde, Indiens, Indouisme,

     

    Hittites, Kalidasa, Manu, métissage, Persans

     

    Il semble encore que les nordiques indiens soient passés par le Caucase vers 1.700 AEC , selon Hüsing. Depuis très longtemps ils étaient très étroitement associés avec les Persans et les deux races parlaient la même langue, l'indo-iranien (dit aussi « aryen »). Les traces de cette langue commune (l'indo-persan) indiquent qu'il y eut un itinéraire commun suivi par ces deux populations de la Russie méridionale jusqu'au Caucase. On peut donc supposer que les peuples indo-persans habitaient l'Europe sud-orientale depuistrès longtemps, parce que dans les langues hungaro-finnoises on trouve, entre les mots allogènes acquis plus anciennement, un considérable nombre de mots indo-persans. Il s’ensuit que les races indo-persanes (c'est-à-dire : ces peuples de race nordique qui s'établirent ensuite en Inde et en Iran, où donnèrent origine à des peuples historiques) durent habiter dans l'Europe sud-Orientale comme voisins de peuples de langue hungaro-finnoise (et de race balte-orientale). Encore au temps d'Hérodote (au Vème siècle AEC), la Russie centrale et septentrionale était habitée par des peuples de langue hungaro-finnoise ; il est donc probable que la Russie méridionale ait été la zone de rencontre entre les indo-persans et les peuples de langue hungaro-finnoise. Même les différents noms de fleuves indiqueraient que la Russie méridionale a été le lieu temporaire de résidence des indo-persans,

     

     

    noms qui peuvent être expliqués comme dérivants du mot persan danu = fleuve

     

         

     

    (ossète don), comme Don, Dnepr (Danapris), Dnjestr (Danastrus), Donau [Danube].

    L'archéologie a même identifié cette zone Sud-Est européenne comme un lieu de permanence de peuples indo-iraniens.

     

     

      

                   

     

    Déjà, avant 1400 AEC, les Indo-persans avaient dû pénétrer dans les zones adjacentes

     

     

      

     

    à celle des Hittites (principalement de race levantine) ; ceci est indiqué par des mots indo-iraniens empruntés à la langue Hittite. Peu de temps après, les indo-persans durent rejoindre la zone arménienne. Vers 1.400 AEC les Indiens acquièrent une physionomie spécifique, dans les terres arméniennes, et s'appellent mêmes « Hari », c'est-à-dire« les blonds ».

     

    Dans les sagas indiennes anciennes, dieux* et héros sont toujours décrits comme

          « blonds ». Une vieille saga indienne indique que le Cashmire était leur première contrée de peuplement ; cependant que, tant le Veda indien que l'Avesta iranien contiennent des traces d'une fête* solsticiale d'hiver qui peuvent s’expliquer seulement par une origine nord-européenne. Dans les batailles entre Indra et le monstre Vrtra, il semblerait que le Veda indique encore le combat de l'été contre l'hiver ; et les Indiens, comme les Romains, s’maginaient que le siège des dieux* était dans le Nord. Les combats décrits dans lepoème indien Rig-Véda (comme cela été découvert pour la première fois par Brunnhofer) ont comme scène l'Afghanistan. De l'Afghanistan, suivit la migration vers les plaines indiennes et la diffusion de la vallée de l'Indus vers l’Est et le Sud-Est.

     

    …Les immigrés apportèrent avec eux l'architecture en bois et la coutume de

           

    l'incinération des cadavres, et avaient une structure sociale de relativement haut niveau. Dans les documents indiens plus anciens les peuples conquérants de langue indo-européenne* sont décrits comme « grands », « blancs », « clairs » et de « bel aspect », pendant que les aborigènes du lieu sont dits « de peau sombre », ainsi que « petits », « noirs » et « avec le nez plat » ou « sans nez ». Est indicatif le fait qui le mot indien pour `caste' (varna) signifie aussi `couleur'.

     

    Encore maintenant, après des millénaires, les Indiens des hautes castes sont reconnaissables à leur peau plus claire et européenne nordique - comme le dit Häckel lors de son voyage en Inde - et il cause la surprise des Indiens qui pensent qu'il doit appartenir àune caste supérieure. Et, selon les vieilles poésies religieuses, les anciens Indiens s'imaginaient leur dieu* suprême - Indra, dieu de la tempête, blond à la barbe rousse 

           

    comme semblable à lui et y voyaient la figure d'un véritable héros nordique.

     

    sans-titre.png Inde 2.png

    Le Veda témoigne que, pour les anciens Indiens, une nombreuse famille était une marque de richesse. Il y a lieu de croire que la mortalité infantile dans la classe des immigrés nordiques était relativement élevée pendant l'été - même dans l'Europe méridionale, les enfants nordiques sont plus en danger que les enfants de races plus sombres. Il est même probable que les Indiens étaient devenus conscients des dangers du métissage dans une région à laquelle ils étaient mal adaptés. Donc, une très rigide législation garantit les castes en empêchant le mélange entre les seigneurs nordiques et les natifs. Le livre des lois de Manu , le code judiciaire plus ancien de l'Inde (écrit au début de notre calcul chronologique mais qui conservait des legs beaucoup plus anciens), contient des lois visant à empêcher le métissage ainsi que toute une série de très intéressantes indications eugéniques. Il semble que le métissage fut évité pendant très longtemps ; et ce furent ces temps d’encore relative pureté raciale qui produisirent les chants héroïques, la philosophie indienne du brahmanisme et la poésie indienne, tous témoignages de la forme indienne de l'âme nordique. Les créations intellectuelles indiennes méritent continuellement d'être appréciées, et elles ne cessent jamais d'étonner.

    La signification de la pensée indienne pour nous, a été indiqué d’une manière précise par Houston Steward Chamberlain

     

    dans son livre Arische Weltanschauung [Vision du monde aryen] » (1917). Les Indiens  

    étaient un ensemble de peuples nordiques ayant une physionomie spécifique et,chez eux, on relève un accord de religion, de pensée et de poésie non encore disjoints et proche de la source primitive de l'esprit nordique qui, ensuite, se développent dans la créativité intellectuelle. Dans ces temps primordiaux, la langue Indienne - qui nous a été transmise dans sa forme sanscrite - développa toutes ses riches potentialités et il y eut des travaux d'érudits   

          

          de la linguistique, dans le champs de la grammaire, qui n'ont pas été

     

    égalés et encore moins dépassés.

     

                                                                  * * * * *

     

    sans-titre.png INDE 3.png

    Bodhisattva, art de la Gandhara, IVème siècle. Collection privée.

     

    Il se pourrait que cela soit la cause de l'apparition de Bouddha (né en 570 AEC) et

       

    de sa doctrine, le Bouddhisme, qui n'est plus d'esprit nordique et qui a irréversiblement 

     

    dissout l'esprit de conscience raciale de ce splendide peuple. Provoqué dans une région où

     

     

    la population indienne nordique était insuffisante et diffuse, à ce qu’il semble, surtout

      

     

    par ses missionnires non nordiques, le Bouddhisme détruisit les vieilles traditions fidèles à

      

    la race et, à la place de la philosophie indienne ancienne, il mit une doctrine problématique

       

    de salvation, laquelle (et ceci est fondamental) ne faisait pas appel seulement à la

       

    classe dominante nordique, mais aux populations de chaque caste et race. La courageuse

       

    spécificité de la sagesse indienne archaïque fut dilacérée par le Bouddhisme, qui lui a

     

      

    substitué l'esprit de renoncement, au point que le grand penseur indien Sankara, dans

         

    ses Réfutations du Bouddhisme, lui reprochait « de ne pas avoir proposé, sinon son vraiment

     

         

    immense déséquilibre, mais sa haine du genre humain ».

     

    Le Bouddhisme n’indique pas la marque de quelque pensée créatrice et ne fait rien

       

    d’autre que contrecarrer et détruire ce qui avait été créé par le Brahmanisme dans les 

      temps anciens. De la syntonie que l'Inde archaïque concédait à toute la nature, le Bouddhisme     

    tira la négation de la volonté de reproduction. Il est possible que, à travers son

             

    conseil d'éviter l'amour charnel, et son aversion pour le mariage et pour la propriété, il ait

     

        contribué à la disparition du sang nordique ; puisque ce furent plus probablement les éléments

          nordiques qui accueillirent cette nouvelle doctrine, qui de l'antiquité Indienne

       

    avait pris beaucoup, plutôt que les personnes provenant des classes inférieures à peau

       

    sombre. Le Sage brahmane se dédiait à une vie de contemplation et de pensée seulement

       après qu'il ait été époux et père, qu’il ait pris part à la vie publique et connu ses fils et

       

    neveux. Le Bouddhisme, par contre, était contraire tant au mariage qu'à l'enracinement

       

    de l'individu dans son peuple, en le déliant de son devenir historique. Pour nous, le  

    Bouddhisme peut se définir comme la « manifestation du triomphe d'une puissance   

    destructrice ».

           

    Il est tout à fait évident que même la situation climatique de l'Inde doit avoir contribué

     à la dénordicisation du peuple indien. En raison de leurs caractéristiques génétiques

       mûries dans l'Europe nord-occidentale, la constitution des Indiens nordiques n'était

     

      pas appropriée pour la vie dans les régions tropicales. L'ambiance indienne doit avoir

     

      exercée de vraies sélections à rebours dans la composante nordique de la population. Déjà,

     

      en Asie Mineure, pendant l'été, la mortalité infantile des enfants blonds est très supérieure

       

    à celle des enfants sombres.

       

    C’est à ce type de contre sélection que le métissage doit avoir amené à la décadence   

    de la civilisation Indienne. L'attaque macédonienne contre l'Inde (327 - 326 AEC) montra

       

    déjà alors combien fut faible l'état indien. La pénétration des populations que les   

    Grecs appelaient Indo-Scythes (de même provenance du Nord-Ouest) semble avoir apporté

       

    une retrempe dans l'élément nordique. Ils fondèrent, dans l'Inde nord-occidentale,

       

    un règne qui dura de 120 AEC jusqu'à 400 EC.… et qui, pour un certain temps (après

       

    environ 45 EC), porta sa frontière occidentale jusqu'aux abords de la Perse. Dans ce règne   

    « indo-scythe » il y eut même une renaissance de la poésie Indienne. Ce fut au IVème

       ou Vème siècle EC. que Kalidasa - le plus grand poète indien dont on sache le nom - écrivit ses grands poèmes.

            

    [Note du traducteur : Une isola de ces Macédoniens est demeurée vivante - et   païenne – jusqu’à nos jours dans le Nord de l’Afghanistan, aux confins montagneux du   Pakistan islamiste (!), ce sont les Kalashs, des indo-européens du Chitral, en but aux exactions  et assassinats musulmans avec l’aide (involontaire…?) de l’UNESCO .

     

     

    indo_europeen.jpg kalash Pakistan.jpg

    Jeune fille Kalash avec tatouages - Nord Pakistan

     

     

    NdB: Je suis désolée pour cette mise en page si défectueuse malgré tous mes efforts.  Mais le texte reste extrêmement intéressant et à méditer sur la disparition d'un peuple nordique blanc au cours des siècles dans le métissage induit par le Bouddhisme, religion athée et destructrice des valeurs ancestrales du Brahmanisme.

     

    ( Merci à Dirk)  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • La militante Farida Belghoul a été pacsée à son ancienne propriétaire nonagénaire

    616x380_alain-escada-c-president-civitas-farida-belghoul-d-manifestent-11-mai-2014-a-paris-en-honneur-jeanne-arc-a-appel-integristes.jpg

     

    Créé le 06/10/2014 à 20h35 -- Mis à jour le 06/10/2014 à 20h59

    Alain Escada (c), président de Civitas, et Farida Belghoul (d) manifestent le 11 mai 2014 à Paris "en l'honneur de Jeanne d'Arc"

     Farida Belghoul a été pacsée à la propriétaire du pavillon qu’elle occupe depuis des années…

    Farida Belghoul, militante à l'initiative de la rumeur sur la théorie du genre à l'école, a été pacsée avec une nonagénaire, peu avant la mort de la vieille dame. L’Express s'est procuré lundi un document administratif attestant de ce pacs, après que l'information circule depuis le week-end.  

    Farida Belghoul a été pacsée à cette dame d'octobre 2008 à avril 2011, date à laquelle le pacs a été dissous. Simone G. est décédée fin 2011, à l'âge de 93 ans. Elle était propriétaire d’un pavillon occupé par Farida Belghoul depuis de nombreuses années à Bezons, dans le Val d’Oise.

    Un pavillon toujours enregistré au nom de la vieille dame en 2013, selon le cadastre consulté par l’hebdo. Contactée sur ce pacs et l'occupation de ce pavillon, Farida Belghoul n’a pas répondu à l’hebdo

    A.-L.B.
     
    20minutes.fr
     
    NdB:  Un drôle de genre!
  • Ce que dit Geert Wilders au Parlement (néerlandais)

    06 octobre 2014

     

    Je ne sais pas si un jour on entendra cela au Parlement français. Je ne le crois pas, car l’élu qui oserait dire cela se ferait couper la parole et ne pourrait pas continuer. Alors qu’au Parlement néerlandais, on laisse Geert Wilders dire ce qu’il a à dire sans l’interrompre, sans le moindre murmure. Cela vaut la peine d’être souligné avant de le lire et de le voir. C’était le 2 octobre dernier, lors du débat, suivi le lendemain du vote, sur l’envoi de F16 en Irak contre l’Etat islamique (parce que dans une démocratie, non seulement on laisse s’exprimer l’opposition, mais on vote sur l’entrée en guerre).

    Madame le Président,

    L’Etat islamique est un cancer islamique ; c’est un serpent venimeux basé sur le Coran et sur la vie de Mahomet, un criminel qui, il y a 14 siècles, assassinait et décapitait, de Médine à La Mecque. Son successeur autoproclamé calife de Bagdad est maintenant aux portes de Bagdad et de Damas. Il a des fidèles partout dans le monde, y compris dans notre pays, nos villes et nos rues.

    Je le répète, Madame le Président, des gens sont décapités selon les commandements du Coran, sourate 47, verset 4 : « Quand tu rencontre les infidèles, frappe-les au cou et cause un bain de sang parmi eux. » (1)

    Eh oui, Madame le Président, même les musulmans modérés ne peuvent échapper à cette violence parce que, selon le Coran et la Charia, ce sont des apostats qui doivent donc mourir.

    Madame le Président, tous les esprits naïfs qui disent que l’Etat islamique n’a rien à voir avec l’islam commettent une sérieuse erreur politiquement correcte, qu’il s’agisse d’Obama, de Cameron, de Rutte (2), de Samsom (3).

    Madame le Président, c’est une guerre qui a été déclarée contre l’Occident libre. Notre liberté, notre culture, l’avenir de notre pays et de nos enfants sont en jeu. Nous devons riposter durement, tant aux Pays-Bas que dans tout le monde occidental, et bien sûr aussi en Irak et en Syrie. C’est pourquoi mon parti soutient la décision du gouvernement d’envoyer des F16 néerlandais contre l’Etat islamique. Nous disons : Bombardons-les ! Mais nous ne comprenons pas, Madame le Président, pourquoi nous allons bombarder en Irak et pas en Syrie. Est-ce que le gouvernement est d’accord pour que des gens soient décapités en Syrie, des femmes violées, et qu’un génocide soit commis, seulement parce qu’il n’y a pas de mandat sous droit international ? Quelle lâcheté, Madame le Président. Le gouvernement dit qu’il comprend les Etats-Unis quand ils bombardent l’Etat islamique en Syrie, mais il n’y participe pas lui-même. Compréhension, mais pas participation : quelle lâche timidité.

    Encore plus important que de combattre l’Etat islamique en Irak et en Syrie est de combattre le terrorisme islamique ici, aux Pays-Bas, dans notre pays. La sécurité des Pays-Bas doit être notre priorité numéro un. Nos concitoyens doivent être en sécurité dans les trains, pouvoir marcher tranquillement dans la rue, doivent pouvoir conduire tranquillement leurs enfants à l’école, pouvoir faire leurs courses en toute sécurité. Voilà l’enjeu. Et dans l’article 100 de sa lettre au Parlement, le gouvernement ne consacre que deux paragraphes à la sécurité nationale. Il y a même davantage d’attention aux questions d’égalité de genre et à la situation des femmes dans le monde arabe. C’est une parodie.

    Madame le Président, nous devons protéger les Pays-Bas. C’est pour cela que nous avons été élus. Pour protéger nos concitoyens. Pas seulement les citoyens d’Irak et de Syrie, mais aussi et spécifiquement notre propre peuple ici aux Pays-Bas. Pourquoi est-ce que l’armée n’est pas déployée pour protéger nos gares – en uniforme naturellement et lourdement armés, évidemment. Et pourquoi est-ce que nous essayons d’arrêter les jihadistes quand ils veulent quitter notre pays ? Dimanche dernier, le ministre de la Sécurité et de la Justice annonçait fièrement que les passeports de 41 jihadistes avaient été confisqués pour qu’ils ne puissent pas se rendre en Syrie ou en Irak. Que c’est stupide ! Maintenant ils se baladent, ici, dans nos rues. Ceux qui veulent faire le jihad ailleurs, qui veulent décapiter des gens, commettre des attaques, se baladent dans nos rues à cause de la décision du ministre, aux Pays-Bas. Je le dis depuis dix ans et je le répète une nouvelle fois : fermez la frontière aux immigrants des pays islamiques. Trop c’est trop. La culture islamique de la haine n’a rien à faire ici aux Pays-Bas, et 65% des Néerlandais sont d’accord avec cela. Laissez les jihadistes quitter le pays, et ne les laissez jamais revenir. Telle est la solution. Rétablissez les contrôles aux frontières, expulsez quiconque exprime la moindre sympathie envers l’Etat islamique, enlevez-leur leur passeport néerlandais, exigez que tous ceux qui ont un passeport d’un pays islamique signent une déclaration anti-charia.

    Je dis au gouvernement : réveillez-vous ! ne vous contentez pas de discuter de l’Etat islamique, assurez-vous que les Néerlandais soient en sécurité dans nos rues et en sécurité dans les trains, et puissent faire leurs courses en sécurité. Ne protégez pas seulement les Irakiens contre l’Etat islamique, protégez les Néerlandais contre la menace terroriste islamique. Telle est votre mission, tel est votre boulot, telle est votre responsabilité. Assumez cette responsabilité, faites votre devoir.

    (1) Le verset ne parle pas littéralement d’un bain de sang. Il se poursuit ainsi : « Puis, quand vous les avez dominés… » Mais là il y a une note des autorités sunnites : « Vous les avez dominés : quand vous les aurez affaiblis par un grand nombre de morts et de blessés. » Il s’agit donc effectivement d’un bain de sang…

    (2) Marc Rutte, Premier ministre néerlandais.

    (3) Diederik Samsom, chef du parti du travail.

    Blog d'Yves DAOUDAL

  • En Ouganda, un mort de Marburg, virus "cousin" d'Ebola

    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/10/06/22870-ouganda-mort-marburg-virus-cousin-debola

    Comme pour Ebola, l'hôte naturel du virus serait une chauve-souris. La période d'incubation est de 2 à 21 jours et la transmission interhumaine se fait par les fluides corporels des cadavres ou des malades symptomatiques (et par le sperme jusqu'à plusieurs semaines après la guérison).

    Le Figaro

  • À Bruxelles, plus d'un tiers des habitants sont des étrangers

    06/10/2014 à 16:23

    Source: Belga

    Avec respectivement 63,8% et 33,8% de ressortissants étrangers, Luxembourg et Bruxelles sont les capitales les plus cosmopolites d'Europe, selon l'Annuaire régional 2014 de l'Office européen de statistiques Eurostat, publié lundi.

    1315535.jpg

    © iStock

     

    La capitale de la Lettonie, Riga, complète le podium avec 26% d'habitants non nationaux. A l'inverse, Varsovie (0,6%), Sofia (1%) et Vilnius (1,4%) comptent très peu d'étrangers parmi leurs habitants. La moyenne européenne se situe à 20%.

    Par ailleurs, la région la plus jeune de l'Union européenne est la Guyane française qui compte 34,4% d'habitants âgés de moins de 15 ans, suivie de la région irlandaise du mid-east (24,8%) et de la Réunion (24,3%). La moyenne européenne se situe à 15,6% d'habitants âgés de moins de 15 ans.

    En Belgique, l'arrondissement le plus jeune est celui de Virton (19,8%). A l'autre bout de la pyramide des âges, la région portugaise de Pinhal Interior Sul (centre) est celle qui compte le plus d'habitants âgés de 65 ans et plus (32,4%), suivie de la grecque Evrytania (centre, 32,2%). Ce sont les deux seules régions européennes à dépasser les 30% d'habitants âgés de 65 ans et plus.

    En Belgique, l'arrondissement de Furnes et ses 27,9% est la région la plus âgée du pays.

    Eurostat s'est enfin penché sur le tourisme et le nombre de nuitées enregistrées en 2013. Avec leurs 89,8 millions de nuitées, les îles Canaries arrivent en tête devant l'île de France (77,5 millions) et la Catalogne (70,5 millions). En Belgique, la Flandre occidentale décroche la 1ère place avec ses 7,8 millions de nuitées.

  • Symbolique mais anecdotique : la Suède reconnaît l’Etat palestinien

       The-Palestine-565x250.jpg

    Le 6 octobre 2014 
      
    Stefan Löfven, nouveau Premier ministre social-démocrate, a annoncé le 3 octobre que la Suède allait reconnaître l'« État de Palestine ».
             

    La Suède est le 135e État membre de l’ONU qui reconnaît l’État palestinien. Stefan Löfven, nouveau Premier ministre social-démocrate, a annoncé le 3 octobre que la Suède allait reconnaître l’« État de Palestine ». Les États-Unis, de leur côté, ont rappelé que toute « reconnaissance internationale d’un État palestinien » était « prématurée » car nécessitant une « solution négociée » et une « reconnaissance mutuelle » entre Palestiniens et Israéliens.

    Un État palestinien, avec Jérusalem comme capitale, a été proclamé le 15 novembre 1988, reconnu – depuis – par 134 pays. Le 3 janvier 2013, Mahmoud Abbas, dirigeant de l’Autorité palestinenne, a voulu concrétiser l’existence de cet État palestinien en signant un décret réaffirmant son existence et, donc, entraînant la dissolution de « l’Autorité palestinienne » créée par les accords d’Oslo en 1993.

    Cette reconnaissance par la Suède est tout au plus anecdotique car le problème de fond demeure. Héritier du sionisme révisionniste et allié aux « Russes » ultra-nationalistes de Libermann et aux néo-sionistes religieux, Benyamin Netanyahou est incapable d’admettre la réalité arabo-palestinienne et la nécessité des « deux États pour une Terre ». Sharon aurait pu être ce nationaliste incontesté consentant à une solution négociée avec un État palestinien. De même, côté palestinien, la dualité de pouvoir de facto empêche toute capacité de négociation. En 2006, la victoire électorale relative (44 % des voix) du Hamas et le coup d’État à Gaza paralysent toute initiative venant d’Abbas.

    Il n’y a que deux États capables de faire pression sur les deux protagonistes. Le 16 juillet 2014, Vladimir Poutine déclarait : « Je soutiens le droit d’Israël à protéger ses citoyens », contre les roquettes du Hamas. Le chef du Kremlin est, dans l’histoire russe, le dirigeant le plus favorable à Israël, tout en continuant à entretenir ses liens avec l’axe chiite, à savoir la Syrie et l’Iran.

    Mais alors que la Russie adopte une attitude plus équilibrée, les États-Unis de Barack Obama s’enfoncent dans l’isolationnisme, tendance de fond de l’histoire américaine. L’indépendance vis-à-vis des hydrocarbures arabes, obtenue avec l’exploitation du gaz de schiste, renforce cette tendance. Dès lors, Obama n’use pas de ses capacités de pression sur Israël. Les États-Unis pourraient accepter la Palestine dans les organisations internationales, ou peser sur les ventes d’armes.

    La solution est pourtant connue depuis … 1947. En effet, la résolution 181 de l’ONU prévoyait la création des deux États. Ce sont les États arabes qui l’ont refusée, l’Égypte annexant Gaza et la Transjordanie absorbant la Cisjordanie pour devenir la Jordanie. L’erreur d’Israël fut d’occuper ces deux territoires à la suite de la guerre des Six-Jours en 1967, alors qu’en se retirant après sa victoire militaire, il aurait mis les voisins arabes devant leur responsabilité d’accepter un État palestinien.

    Patrick Canonges

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Le futur commissaire européen à l'immigration défend une Europe passoire !

    11.jpg

       

    Communiqué de Presse de Nicolas Bay, Secrétaire général adjoint du Front National, Député français au Parlement européen

    L’ancien ministre grec à la défense, Dimitris Avramopoulos, membre de « Nouvelle Démocratie », parti affilié au PPE (groupe parlementaire incluant l’UMP), et probable futur commissaire chargé de l’immigration, a déclaré le 30 septembre dernier devant la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) que la stratégie optimale pour lutter contre l’immigration illégale ne consistait pas à construire une « Europe forteresse ». Toujours dans la même démarche laxiste, ce dernier déclare : « J’ai la ferme intention d’encourager les États membres à accueillir le plus de réfugiés en provenance de pays tiers. »

    Le mot d’ordre est donc donné : la nouvelle Commission Européenne dirigée par M. Juncker ne prendra nullement en compte le vote des peuples qui ont demandé, lors des dernières élections européennes, plus de protection et donc plus de régulation des flux migratoires. Bien au contraire, ses directives seront identiques à celles de M. Barroso : l’accueil puis la régularisation massive de tous les clandestins grâce à l’ouverture des frontières imposée par Schengen.

    Le Front National dénonce la poursuite des politiques d’incitation et même d’organisation de l’immigration massive vers la France et l’Europe, qui va à l’encontre des intérêts nationaux et donc des peuples confrontés à une misère sociale plus violente que jamais. La France doit retrouver d’urgence sa souveraineté territoriale.

  • Ebola: une aide-soignante espagnole contaminée à l'hôpital, une première en Europe

    http://www.leparisien.fr/international/ebola-une-employee-d-un-hopital-contaminee-en-espagne-06-10-2014-4192447.php

    +  CARTE et INFOGRAPHIE

  • Affaire Bygmalion: les enquêteurs se rapprochent de Sarkozy

    4187503_25e1b0f73213cbf99913c608ac189ad07d48bfb9.jpg

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/videos-bygmalion-les-enqueteurs-se-rapprochent-de-sarkozy-06-10-2014-4192155.php

    + 3 VIDEOS et  INFOGRAPHIES

    4765379-Lot-5-casseroles-cuivre-440x320.jpg

     

  • Ebola: des scientifiques prédisent son arrivée en France avant la fin du mois

    4192071_ebolatraffic_plos.jpg

    http://www.leparisien.fr/societe/ebola-des-scientifiques-predisent-son-arrivee-en-france-d-ici-la-fin-du-mois-06-10-2014-4191237.php

    + 3 VIDEOS

  • Boulogne-Billancourt: début de psychose liée à Ebola dans une école primaire

    A Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), trois parents ont refusé de mettre leur enfant à l’école primaire Ancienne Mairie ce lundi matin en raison de la présence dans ce groupe scolaire d’une fratrie de retour de Guinée, l’un des quatre pays touchés par le virus Ebola.



    Selon une maman, ces trois enfants seraient revenus vendredi dernier. Elle ne comprend pas pourquoi l’Education nationale n’a pas attendu la fin de la période d’incubation du virus (de 2 à 21 jours), pour les scolariser.

    A la direction académique des Hauts-de-Seine, le médecin référent, le docteur Jany Veg, assure que l’école applique les nouvelles recommandations du ministère de la du 3 octobre. Ces enfants, de retour d’une zone à risque sans fièvre, ne sont pas considérés comme contagieux. Le ministère recommande de prendre leur température tous les jours, la fièvre étant désormais prise en compte dès 38° C.

    «La température est prise par une infirmière municipale avec un pistolet thermomètre frontal, sans contact avec l’enfant», ajoute le docteur Jany Veg. En cas de fièvre, l’infirmière a pour consigne d’isoler l’enfant et d’appeler le 15. Le médecin insiste : «Nous avons pris les mesures les plus pointues, au-delà de ce qui est demandé par le ministère, qui ne formule pas l’obligation de faire prendre la température par une infirmière». Elle n’a été informée d’aucun autre retour d’élève d’un pays concerné par l’épidémie.

     

    LeParisien.fr  06 10 14

  • Arno BREKER (1900-1991)

    117-orpheus-and-eurydice.jpg

    Bas-relief Orphée et Eurydice  (1944)

    117-berufung-breker.jpg

    L'Appel

    ArnoBrekerDiePartei.jpg

     

  • Marine Le Pen invitée de Tous Politiques


    Marine Le Pen par franceinter

    Marine Le Pen était l'invitée de Tous Politiques, l'émission de Marc Fauvelle; avec Henri Vernet, rédacteur en chef du Parisien, et Stefano Montefiori, Correspondant du Corriere della Sera.

  • La Manif Pour Tous du 5 octobre fait le plein à Paris comme à Bordeaux

    Manif-pour-tous-5-oct-2014-Paris.jpg

    http://fr.novopress.info/176166/manif-du-5-octobre-fait-plein/

    PHOTOS et TWEETS

  • Aïd: Bernard Cazeneuve soutient les musulmans à la mosquée de Carpentras

    Addendum 04 10 2014 :Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui visitait la mosquée de Carpentras pour l’Aïd-el-Kébir a assuré aux musulmans de France qu’ils ne devaient pas « se sentir comptables des actes de terroristes qui sont de véritables barbares« , après l’assassinat d’un humanitaire britannique par le groupe Etat Islamique (EI).

    « 

    Je sais que les actes terroristes qui sont perpétrés par-delà nos frontières, et que certains voudraient perpétrer à l’intérieur même de notre pays, n’ont rien à voir avec le message que portent les musulmans de France et n’ont rien à voir avec le message que porte votre religion. Je dirais même que c’est dans l’ignorance des principes, des textes de l’esprit de votre religion que le terrorisme peut prospérer.

     

     »

    « A vous tous qui êtes ici rassemblés dans la tolérance et les valeurs de la république, (…) je veux dire que vous n’avez pas à vous sentir comptables ou coupables d’actes de terroristes qui sont de véritables barbares et qui encore ce matin ont assassiné un humanitaire britannique« , a déclaré Cazeneuve qui visitait la mosquée de Carpentras pour l’Aïd-el-Kébir.

    Le ministre s’est exprimé devant des responsables et des fidèles de la mosquée et des représentants des cultes catholique et juif et des autorités civiles dans une salle de l’édifice religieux où 4000 fidèles étaient réunis pour l’Aïd-el-Kebir, la plus grande fête de l’islam. [...]

    Bernard Cazeneuve a également assuré avoir « donné des instructions très claires à tous les préfets » pour qu’une plainte soit déposée « à chaque fois qu’une insulte, qu’une attaque, est proférée à l’encontre d’un lieu de culte ou d’une communauté, convoquant la haine de l’autre et l’intolérance.

    Le Figaro

    FDS

  • Le gouvernement a peur de tuer des immigrés aux papiers français en Syrie et en Irak

     

    Alors même que les immigrés bénéficient de passe-droits en France (CMU, logements, justice clémente etc…) voila que le blog Secret Défense spécialisé dans l’univers militaire français lâche cette petite bombe :

    « Ne pas prendre le risque de tuer avec des bombes françaises des citoyens français partis faire le djihad. C’est le grand non-dit des hésitations de l’Elysée quant à une intervention militaire en Syrie contre l’Etat islamique. D’autres arguments, plus ou moins convaincants, sont mis en avant. Mais de celui-ci, personne ne veut parler. Le sujet est politiquement explosif. Au plus mal dans l’opinion publique, le pouvoir est-il prêt à assumer que des jeunes Français, pour la plupart d’origine immigrée, soient tués par l’armée française aux ordres d’un gouvernement socialiste ? Pour l’instant, la réponse est négative – d’où les atermoiements de la position de Paris telle qu’elle a encore été exprimée jeudi par un communiqué de l’Elysée à l’issue d’un conseil restreint de défense. »

    Contre-info.com

    Déchéance de nationalité immédiate pour les djihadistes "français"!

  • Léa Salamé tente un point Godwin sur Éric Zemmour par Pétain interposé


    "ONPC" : vive passe d'armes entre Léa Salamé et... par puremedias

     

    On n’est pas couché (France 2), 4 octobre 2014

       

    Extrait de l’émission On n’est pas couché diffusée sur France 2 le samedi 4 octobre 2014 

    E&R