Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2014

Les mesures de rétorsion de la France contre la Russie pourraient nous coûter des centaines de millions d’euros

 

Laurent Fabius

La France « pourra envisager » d’annuler la vente de navires militaires français Mistral à la Russie « si Poutine continue ce qu’il fait » en Ukraine, a déclaré lundi sur TF1 Laurent Fabius.  »Si Poutine continue ce qu’il fait, nous pouvons envisager d’annuler ces ventes, mais nous demandons à d’autres (…) de faire l’équivalent », a expliqué le ministre français des Affaires étrangères, précisant que de telles mesures de rétorsion économique faisaient partie « du troisième niveau de sanctions » envisagé contre la Russie.

Sachant que le coût d’un navire de la classe Mistral est estimé entre 294 millions d’euros et 420 millions d’euros et que la Russie en a commandé deux pour 2014 et 2015, je vous laisse calculer le manque à gagner pour notre pays. Et si on pensait aussi aux intérêts de la France ?

NOUVELLES DE FRANCE

00:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - Manifestation de soutien aux victimes de la répression au Trocadéro

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Manifestation-de-so...

Le Printemps Français avec Solidarité pour Tous et le Collectif des Avocats contre la Répression Policière et idéologique (CARP) manifestaient à Paris contre la politique de répression du pouvoir socialiste, le 18 mars 2014.

00:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le tueur à la pioche a tué par haine des Blancs

Kabobo.jpg

 

 

19/03/2014 – MILAN (NOVOpress) – C’est donc bien la haine anti-blanche qui les a tués tous les trois. Daniele Carella, le jeune livreur de journaux, Ermanno Masini, le retraité qui promenait son chien, Alessandro Carolè, le chômeur de quarante ans qui était sorti à l’aube prendre un café au bar du coin, ont été massacrés à coups de pioche, en Italie, parce qu’ils étaient blancs.

Le procès de Mada ‘Adam’ Kabobo, le clandestin ghanéen « inexpulsable » qui avait fait trois morts et deux blessés dans les rues de Milan, il y a près d’un an, vient de s’ouvrir. À huis clos, allez savoir pourquoi, et le plus discrètement possible, à présent que l’émotion est retombée. La presse s’est bornée à publier un bref résumé du réquisitoire prononcé par le procureurIsidoro Palma, d’après le rapport des experts psychiatriques déposé en octobre dernier. Le procureur a demandé vingt ans de prison – qui en feront combien dans les faits : dix ? huit ? –, suivis de « six ans à passer dans une maison de soins ». Puis le procès a été immédiatement renvoyé au 31 mars, au motif que l’accusé n’avait rien pu comprendre : il y avait ce jour-là au tribunal « un nouveau traducteur-expert qui n’arrivait pas bien à comprendre l’italien » – apparemment un autre produit d’importation.

 

On se souvient que les politiciens du Système – y compris Roberto Maroni, de la Ligue du Nord, co-responsable, comme ministre de l’Intérieur de Berlusconi, du maintien de Kabobo sur le sol italien –, et les médias à leur solde s’étaient hâtés de clamer en chœur que Kabobo était fou. C’était évidemment plus commode. Les experts ont fait de leur mieux pour aller dans ce sens mais n’ont pu conclure qu’à la « semi-infirmité mentale ». Kabobo, ont-ils dû reconnaître, n’avait pas perdu tout discernement et restait « suffisamment » maître de ses actes.

Le procureur, sur cette base, a lui aussi fait ce qu’il pouvait pour embrouiller les choses, en distinguant trois mobiles du tueur. Kabobo avait en partie agi pour le profit, puisqu’il avait volé les téléphones portables de ses victimes ; il cherchait à « attirer l’attention sur lui, parce qu’il ne se sentait pas accepté par la société ». Le procureur a pourtant été contraint de reconnaître que le premier mobile était la haine anti-blanche. « Kabobo, dans ses entretiens avec la psychiatre, a parlé de la haine des Blancs que lui dictaient ses voix », les fameuses voix qu’il entendait et qui l’auraient poussé au massacre.

Les journaux les plus liés au projet génocidaire du Système font de leur mieux pour enfouir cette information en milieu d’article, dans l’espoir qu’elle passera inaperçue. « Il est mentalement semi-infirme », met en titre La Repubblica. Et en chapeau, dans un petit chef-d’œuvre de désinformation : « Il a tué par rancœur contre la société parce qu’il se sentait exclu ».

D’autres sont un peu plus libres, ou ont un peu plus de conscience : « Il a agi par haine des Blancs », titre Il Fatto quotidiano. Et Il Mattino, le grand quotidien de Naples : « Je hais les Blancs ».

Flavien Blanchon pour Novopress

Crédit photo : copie d’écran du journal Il Fatto quotidiano, cité dans l’article. DR.

00:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

19/03/2014

19 mars 1962 Accords d’Évian : fin de la protection des Français en Algérie…

 

accords-d-evian
Le 19 mars 2014
Du 19 mars au 5 juillet 1962, l’armée française est restée l’arme au pied sans intervenir pour défendre la vie de milliers de Français livrés au massacre.
         

19 mars 1962 : la guerre d’Algérie est officiellement terminée. Pour De Gaulle au moins, pour qui l’ennemi n’est plus le FLN et l’ALN mais l’OAS et les Français qui veulent que cette terre reste française, contrariant ainsi l’objectif gaullien.

Bilan entre ce 19 mars et le 5 juillet 1962 : plus de 5.000 enlèvements, disparitions et assassinats en Algérie perpétrés par le FLN et l’ALN.

Dans son numéro daté du 9 mars 2014, Jeune Afrique porte à la connaissance de ses lecteurs le tout récent livre de Raphaëlle Branche, « Prisonniers du FLN », édité par Payot. Raphaëlle Branche (qui n’a jamais caché de quel côté penchait son idéologie) apporte tout de même la preuve qu’à la date du 19 mars 1962, on comptait 1.350 prisonniers (civils et militaires, algériens et français) entre les mains du FLN et de son bras armé, l’ALN, et qu’avant cette date on pouvait les estimer à environ 500 civils et 430 militaires.

Plus de la moitié de ces 2.280 prisonniers restent à jamais disparus sans que cela inquiète le moins du monde les gouvernements successifs de la France. Tout comme ils n’ont jamais, non plus, réclamé des comptes à l’Algérie indépendante pour les plus de 3.000 disparus entre ce 19 mars et le 5 juillet 1962. Mais qui ont, au contraire, interdit à la Croix-Rouge internationale de s’y intéresser… Pour preuve, le télégramme très secret, signé Louis Joxe, et daté du 2 avril 1962 :

Je serais, pour ma part, hostile à une intervention quelconque de la Croix-Rouge internationale dans tout ce qui concerne les arrestations et détentions d’Européens.

Du 19 mars au 5 juillet 1962, l’armée française est restée l’arme au pied par ordre de De Gaulle sans intervenir pour défendre la vie de milliers de Français sans défense livrés au massacre. Sous les ordres des généraux Ailleret et Katz, l’armée française a terminé cette guerre dans le déshonneur

 

Manuel GOMEZ

BOULEVARD VOLTAIRE

23:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Une « Démocratie française »?

 

FN  l espoir

Parler ou faire parler du FN par ses adversaires pour le salir, sans lui donner bien  évidemment de droit de réponse reste une sale habitude en cours dans de nombreux médias. Est-ce la conséquence de la présence pour la première fois sur l’île de La Réunion  de cinq listes FN aux municipales? Certains avancent cette hypothèse, toujours est-il que le journal Le quotidien de  la  Réunion a laissé publier sur son site le 5 mars un courrier du dénommé Francis Gimenez, d’une rare violence diffamatoire à l’encontre   du FN. Ce militant gauchiste, au terme d’une longue diarrhée épistolaire,  éructe que « …l’épisodique universitaire Bruno Gollnisch mais permanent navigateur au long cours en eaux pestilentielles, et le tout ce qu’on voudra Jean-Marie le Pen (…) consacrent le plus clair de leur temps à répandre des rumeurs à titre posthume. Elles concernent notre passé. Les chambres à gaz n’ont pas existé. Les Résistants ? Des gangsters ! Les nazis, des anges descendus du ciel pour ôter toutes les souillures du monde : les juifs, les noirs et tous les non blanc-Omo, les francs-maçons, les socialo-communistes, les homosexuels, bref, les kipensent différemment d’eux ».

Une prose nauséabonde, s’adressant plus au cerveau reptilien de l’électeur qu’à son néocortex,   mais une haine qui s’exprime ici  dans un registre plutôt artisanal. Il en va différemment des officines anti-FN  grassement subventionnées avec nos impôts, qui  sont sur le pont pour aider les partis du Système à endiguer la vague nationale qui s’annonce.

Un échange de bons procédés puisque au terme de la loi de finance de 2013 , et au nombre des 15 000 associations (!)  financées malgré eux par tous les Français,   la Licra a touché   plus de 289 000 euros, l’Unef  486 000 euros SOS racisme 350 000 euros ( somme complétée par la Ville de Paris  par 235 000 euros supplémentaires, plus 105 000 euros pour la Maison des potes),   la Fédération ligues des droits de l’homme engrange pour sa part  651 000 euros. A Hénin-Beaumont notamment , la Ligue des droits de l’homme vient ainsi de se lancer dans une opération de porte à porte pour intimer l’ordre aux électeurs de ne pas voter pour la liste conduite par Steeve Briois.

Les médias,  quant à eux, se focalisent sur les quelques cas de défections et de candidatures  litigieuses, ou supposées telles, qui se poseraient sur quelques unes  des 596 listes présentées par le FN-RBM, Front National qui sera ainsi présent dans  45%  des villes de plus de 10 000 habitants. Chacun constatera que les listes montées par les adversaires du FN n’ont pas été scrutées avec la même attention scrupuleuse... Sans même parler des pressions exercées sur des colistiers  par des concurrents et adversaires  de l’opposition nationale, et comme le relevait déjà Bruno Gollnisch sur ce blog fin janvier, la poignée des cas médiatisés à l’envie (une quinzaine en tout est pour tout)  est plus qu’anecdotique  au regard  des 70 000 adhérents revendiqués par le FN et des 20 000 colistiers présents sur ses listes.

Tout aussi abracadabrantesque, certains grand démocrates se sont émus de l’avis rendu par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). Ainsi,  dans le cadre du décomptage des temps de parole qui doit répondre, paraît-il,  en cette période de campagne municipale, à un devoir d’équité et d’équilibre,  le CSA indique que  le FN  aurait  bénéficié de 43% de celui-ci sur BFM- TV entre le  10 février et le 7 mars.

Hervé Béroud, directeur de l’information de cette chaîne, a été obligé de s’en expliquer. Dans un entretien accordé au quotidien gratuit 20 Minutes, M. Béroud a eu beau jeu d’indiquer  que ce pourcentage très conséquent découle uniquement du fait que BFMTV a très longuement fait état des quelques cas évoqués plus haut de candidatures sur les listes FN ayant suscité l’attention médiatique. L’opposition nationale aurait obtenu dans le même temps 15,05 % du temps de parole sur I-Télé et 19,04 % sur LCI, principalement pour la même raison.

« Le sujet traité relevait du national et on a fait réagir Marine Le Pen et Florian Philippot pour s’expliquer sur une affaire qui les mettait en difficulté »(sic) a indiqué Hervé Béroud, sachant que sur I-télé Le temps de parole de l’UMP s’est élevé  à 41,15 %, du fait  des affaires Copé et Sarkozy-Buisson.

Un temps de parole que le FN aurait préféré mettre à profit pour parler des (vrais) sujets de fond qui intéressent les Français.  Pour le reste, il est absolument évident qu’eu égard à son poids électoral,  le FN reste victime d’une criante  sous-exposition médiatique. Et ça ce n’est pas une rumeur mais une triste et scandaleuse réalité.

Bruno GOLLNISCH

22:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Polémique en Irak autour d'un projet qui pourrait légaliser le mariage dès 9 ans 19/03/2014

6429065-9701332.jpg

 

    

    Un projet de loi sur la famille présenté au Parlement irakien suscite une vive polémique, ses détracteurs y voyant une légalisation du mariage des enfants et du viol conjugal.

Déposé à quelques semaines des élections législatives du 30 avril, ce projet de loi qui, selon ses partisans, ne fait que réguler les coutumes locales en matière d'héritage, de mariage et de divorce, a peu de chance d'être adopté par l'actuel Parlement, selon des experts qui y voient plutôt une manoeuvre politique.

Le texte, qui porte le nom d'une école de jurisprudence chiite, risque cependant d'attiser les tensions déjà vives entre les différentes composantes de la société irakienne, dans un pays confronté depuis un an à une nouvelle vague de violences meurtrières.

Les détracteurs du projet dénoncent particulièrement une clause autorisant les filles à divorcer dès l'âge de neuf ans, ce qui induit la possibilité de se marier encore plus jeune, dans un pays où un quart des jeunes filles sont mariées avant l'âge de 18 ans, selon une étude américaine.

Militants laïques irakiens et ONG internationales fustigent également une autre clause obligeant les femmes à avoir des relations sexuelles avec leur mari à chaque fois que ce dernier le souhaite, dans laquelle ils voient une légalisation du viol conjugal.

D'autres clauses, plus dérisoires, énumèrent les conditions dans lesquelles une mère peut allaiter son bébé ou détermine le nombre de nuit qu'un polygame doit passer avec chacune de ses épouses.

Le ministre de la Justice, Hassan al-Chammari, membre du parti chiite Fadhila, a assuré que la loi contenait des articles apportant "les garanties de base pour maintenir les droits et la dignité des femmes".

"Ce projet de loi est un crime humanitaire et une violation du droit des enfants", s'insurge toutefois Hanaa Edwar, une militante dirigeant l'association Al-Amal (espoir, en arabe). De plus, le texte "transforme les femmes en objets sexuels (...) et efface tous leurs droits".

Des motifs 'politiques et électoraux'

Les opposants au projet redoutent aussi que le fragile équilibre confessionnel du pays soit encore plus mis à mal par ce texte, qui pourrait remettre en question la loi de statut personnel irakienne, considérée comme l'une des plus progressiste dans la région. Une telle loi "contribuerait à fragmenter l'identité nationale", selon l'émissaire de l'ONU en Irak, Nickolay Mladenov, qui craint de voir "annulées les avancées faites pour protéger les droits des femmes garanties dans la Constitution".

Des figures religieuses ont également critiqué le texte, à l'instar de Bachir al-Najafi, un important responsable chiite ayant publié une fatwa selon laquelle le projet pose plusieurs problèmes "de droit et de doctrine". "L'idée de cette loi est que chaque religion puisse réguler et organiser les questions de statut personnel selon ses croyances", a expliqué le député chiite Ammar Toma, lui aussi membre du Fadhila, principal soutien du projet.

Selon lui, il s'agit aussi de moderniser l'arbitrage des différends conjugaux par des chefs locaux. "Au lieu de maintenir les enjeux maritaux dans cet ancien giron, la loi les porte vers les institutions étatiques", a-t-il expliqué.

Un haut responsable au sein de gouvernement a cependant dénoncé une manoeuvre politicienne, expliquant que le Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite, cherchait avant tout à préserver les chances d'une alliance post-électorale avec le Fadhila, aucun parti ne semblant en mesure de remporter la majorité lors des élections. "Soumettre le projet de loi, à ce moment précis, obéit à des motifs politiques et électoraux", a estimé Ihsan al-Chammari, professeur de science politique à l'Université de Bagdad. "Tout le monde est en train de chercher des voix et de mobiliser sa base" électorale, a-t-il insisté.

http://www.lorientlejour.com/article/859482/assez-insense-un-projet-de-loi-sur-la-famille-suscite-un-tolle.html
 
ALTER INFO

20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Jean-Marie Le Pen invité par Jean-Jacques Bourdin - BFMTV


Bourdin Direct: Jean-Marie Le Pen - 19/03 par BFMTV

19:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Florian Philippot sur France Inter


Florian Philippot: "il n'est pas question d... par franceinter

19:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La Russie est préoccupée par la montée de l’antisémitisme en Ukraine

18a3874dcb1c295a9101930789f32e42de.png

 

 

Par La Voix de la Russie | La Fédération des communautés juives de Russie a adressé aux autorités ukrainiennes un appel pour exclure des manifestations de l’antisémitisme. Mais pour le moment il reste sans réponse.

Des personnes, venues au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat en Ukraine, cherchent à fermer les yeux sur le développement des tendances nationalistes dans le pays.

C’est la déclaration que la Fédération des communautés juives de Russie a faite après la récente attaque à main armée contre un rabbin à Kiev. Deux inconnus ont agressé le volontaire de l’organisation secouriste juive Hilel Kohen quand il se rendait à l’hôpital pour une visite à un patient. Le rabbin a été sévèrement battu et blessé, et les attaquants ont fui.

C’est une manifestation typique de l’antisémitisme dans un lieu public, a relevé dans son interview à La Voix de la Russie le porte-parole de la Fédération des communautés juives de Russie, Andreï Glotser.

« La communauté juive de Russie est inquiète de voir l’antisémitisme commencer à se manifester si vivement dans la situation d’instabilité sociale et politique. Des cas d’attaques contre des Juifs et des synagogues sont enregistrés en Ukraine. Notre communauté espère quand même que de tels incidents ne se transforment pas en une tendance. »

L’incident avec M. Kohen est de loin le premier en Ukraine. Ainsi en janvier à Kiev a été grièvement blessé le Juif de 30 ans Dove Ber-Glikman. Les malfaiteurs l’ont guetté à la sortie de la synagogue, l’ont rossé de coups et blessé à plusieurs reprises au couteau. Quelques jours avant cet incident un maître d’école juive a été agressé. Au plus chaud des événements à Maïdan à Kiev plusieurs attaques ont été perpétrées contre des sites de culte religieux des Juifs dans différentes villes d’Ukraine.

En pleine crise politique en Ukraine des tendances ultranationalistes se sont en général multipliées, a noté Veronika Irina-Kogan, recteur de l’Académie juive Maïmonide.

« Les problèmes de l’antisémitisme et d’hooliganisme ne sont pas nouveaux aujourd’hui ni pour les spécialistes, ni pour les politiques. Cet épisode qui est lié en général à la situation en Ukraine, ne dépend ni de la nationalité, ni de la confession, ni des vêtements que les gens portent. C’est une tragédie de notre temps. Il ne faut pas mettre l’accent sur le fait qu’un rabbin a été battu. De la même façon on voit souffrir de nos jours des orthodoxes et des imams. »

En même temps des experts internationaux qui fréquentent ces mois-ci l’Ukraine cherchent à ne pas remarquer de tels incidents. Ils ferment les yeux sur des attaques manifestement racistes, ainsi que sur la croix gammée et des portraits du leader des ultranationalistes ukrainiens du temps de la Seconde guerre mondiale Stepan Bandera qui sont affichés aujourd’hui partout à Kiev.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_03_19/La-Russie-est-preoccupee...

18:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

C’était un 19 mars…

 

1937 : Pie XI publie l’encyclique Divini Redemptoris : « le communisme est intrinsèquement pervers, et l’on ne peut admettre sur aucun terrain de collaboration avec lui de la part de quiconque veut sauver la civilisation chrétienne ». Jamais un système politique ne fut condamné aussi radicalement par le magistère. On peut retrouver le texte ici.

1944 : décès, près de Toulouse, du général de Curières de Castelnau, doyen des grands chefs de l’armée française. Né en 1851 dans une vieille famille du Rouergue, il avait participé à la guerre de 1870 dès sa sortie de saint Cyr. C’est lui qui proposera, en 1916, à Joffre de nommer Philippe Pétain au commandement de l’armée de Verdun. La Grande guerre lui aura coûté trois de ses fils. Elu à la chambre bleu horizon, il devient en 1925, président de la Fédération nationale-catholique ainsi que de la Ligue des patriotes.

1946 : Marcel Bucard, chef du Parti franciste (se voulant l’unique équivalent français du fascisme italien), tombe sous des balles françaises à 10h35 au fort de Châtillon, après avoir chanté « Je suis chrétien, voila ma gloire ».
Il avait marché vers le poteau pieds nus, comme les martyrs, vêtu de sa chemise bleue, puis avait récité son chapelet avec l’aumônier ; refusant le bandeau et une fois attaché, il s’écrie « Qui vive ? France ! ».
Au crépitement de la salve on l’entend prononcer les dernières paroles du Christ: « In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum ».
Il avait été arrêté le 25 mai 1945 et condamné à mort le 18 février 1946.
Ancien capitaine de l’armée française, héros des deux guerres, cet homme exceptionnel était officier de la Légion d’honneur 14-18 et multi-décoré.

Il est enterré au cimetière de Thiais dans un caveau de famille (2e ligne, 37e tombe), la mairie de St Clair sur Epte, où il est né, ayant refusé d’accordé le permis d’inhumer dans la localité.

1962 : soi-disant cessez-le-feu avec le FLN en Algérie. L’organisation terroriste gagne ce jour-là politiquement, par la trahison de De Gaulle, alors qu’elle avait été vaincue par l’armée. En réalité, au lieu d’un cessez-le-feu, c’est le début des massacres de grande ampleur… Sous l’oeil placide et complice des gaullistes. Voir à ce sujet la revue L’Héritage n°8.

Contre-info.com

18:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Xavier Moreau sur le référendum en Crimée


Xavier Moreau sur le référendum en Crimée par ERTV

 

02:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Découvrez les nouveaux visages milanais

Campagne de sensibilisation pour la construction de la future Grande Mosquée de Milan

02:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Roger Heurtebise a contribué à la victoire de Guéret: pas d'abattoir halal

http://ripostelaique.com/roger-heurtebise-a-contribue-a-l...

02:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Frédéric Delavier à propos du film "14 millions de cris"

E&R

02:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Quand l'extrême-droite patrouille dans le métro lillois

504075a0-aea7-11e3-90ff-b1836f361891_groupe-identitaire-des-flandres_4843509.jpg

Quand l'extrême-droite patrouille dans le métro lillois

Par LEXPRESS.fr, publié le 18/03/2014 à 14:35

Des membres du groupe Génération identitaire Flandre, branche jeunesse du Bloc identitaire, font des "tournée de sécurisation" dans les transports en communs pour "chasser la racaille". 

Imprimer

8

Quand l'extrême-droite patrouille dans le métro lillois

Une trentaine de membres du groupe Génération identitaire Flandre a réalisé vendredi dernier une patrouille dans le métro lillois.

 

Twitter / Verhassel Aurélien

Une "tournée de sécurisation" des transports en commun. Une trentaine de membres du groupe Génération identitaire Flandre a réalisé vendredi dernier une patrouille dans le métro lillois. Vêtus de blousons jaunes ou de sweats noirs flockés "Génération anti-racailles", ces militants d'extrême-droite affichent comme objectif de "chasser la racaille" en occupant le terrain.  

Créée en octobre 2012, cette branche jeunesse du mouvement d'ultra-droite Bloc identitaire (lui-même issu du groupe Unité radicale interdit en 2002), regroupe quelque 300 militants actifs dans la région, rapporte MetroNews.  

Sans prétendre être "là pour se substituer à la police", le groupuscule assure vouloir rétablir un climat de confiance. "Les vols avec violence ont augmenté de 65 % dans les transports en commun lillois, entre janvier et août 2013. La mairie de Lille et les pouvoirs publics doivent prendre conscience que la sécurité est le premier des droits", estime un adhérent dans MetroNews. D'après La Voix du Nord, les vols avec violence ont en fait augmenté de 65% dans les transports lillois entre janvier et novembre 2012 et janvier et août 2013. 

"C'est une véritable milice dangereuse qui a investi le métro", dénonce Ali, militant lillois du groupe Action Antifasciste, dans le quotidien. (...) L'objectif est simple et fait froid dans le dos: faire le lien entre immigration et délinquance et chasser les racailles. Une honte", dénonce Mathieu Bayart, porte-parole lillois de l'Union des étudiants communistes.  

"Jouer avec les peurs"

D'autres opérations similaires devraient avoir lieu dans les prochains jours dans le métro et le bus lillois. Un cours d'autodéfense devrait également être mis en place. Quant à leur page Facebook - "Lille: pas de porcs dans nos transports" - elle a déjà récolté plus de 1000 likes.  

Eric Picquet, l'élu en charge des transports à la communauté urbaine de Lille, a demandé aux autorités d'empêcher à l'avenir ces rondes, selon Europe 1. "On n'a pas besoin d'une bande de guignols pour sécuriser le réseau de transport public. (...) Jouer avec les peurs, jouer avec les fantasmes, c'est le métier de l'extrême droite. Donc, l'insécurité c'est eux, avant tout", a-t-il dit au micro de la radio.  


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/quand-l-extreme-...

Quand l'extrême-droite patrouille dans le métro lillois

Par LEXPRESS.fr, publié le 18/03/2014 à 14:35

Des membres du groupe Génération identitaire Flandre, branche jeunesse du Bloc identitaire, font des "tournée de sécurisation" dans les transports en communs pour "chasser la racaille". 

Imprimer

8

Quand l'extrême-droite patrouille dans le métro lillois

Une trentaine de membres du groupe Génération identitaire Flandre a réalisé vendredi dernier une patrouille dans le métro lillois.

 

Twitter / Verhassel Aurélien

Une "tournée de sécurisation" des transports en commun. Une trentaine de membres du groupe Génération identitaire Flandre a réalisé vendredi dernier une patrouille dans le métro lillois. Vêtus de blousons jaunes ou de sweats noirs flockés "Génération anti-racailles", ces militants d'extrême-droite affichent comme objectif de "chasser la racaille" en occupant le terrain.  

Créée en octobre 2012, cette branche jeunesse du mouvement d'ultra-droite Bloc identitaire (lui-même issu du groupe Unité radicale interdit en 2002), regroupe quelque 300 militants actifs dans la région, rapporte MetroNews.  

Sans prétendre être "là pour se substituer à la police", le groupuscule assure vouloir rétablir un climat de confiance. "Les vols avec violence ont augmenté de 65 % dans les transports en commun lillois, entre janvier et août 2013. La mairie de Lille et les pouvoirs publics doivent prendre conscience que la sécurité est le premier des droits", estime un adhérent dans MetroNews. D'après La Voix du Nord, les vols avec violence ont en fait augmenté de 65% dans les transports lillois entre janvier et novembre 2012 et janvier et août 2013. 

"C'est une véritable milice dangereuse qui a investi le métro", dénonce Ali, militant lillois du groupe Action Antifasciste, dans le quotidien. (...) L'objectif est simple et fait froid dans le dos: faire le lien entre immigration et délinquance et chasser les racailles. Une honte", dénonce Mathieu Bayart, porte-parole lillois de l'Union des étudiants communistes.  

"Jouer avec les peurs"

D'autres opérations similaires devraient avoir lieu dans les prochains jours dans le métro et le bus lillois. Un cours d'autodéfense devrait également être mis en place. Quant à leur page Facebook - "Lille: pas de porcs dans nos transports" - elle a déjà récolté plus de 1000 likes.  

Eric Picquet, l'élu en charge des transports à la communauté urbaine de Lille, a demandé aux autorités d'empêcher à l'avenir ces rondes, selon Europe 1. "On n'a pas besoin d'une bande de guignols pour sécuriser le réseau de transport public. (...) Jouer avec les peurs, jouer avec les fantasmes, c'est le métier de l'extrême droite. Donc, l'insécurité c'est eux, avant tout", a-t-il dit au micro de la radio.  


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/quand-l-extreme-...

Des membres du groupe Génération identitaire Flandre, branche jeunesse du Bloc identitaire, font des "tournée de sécurisation" dans les transports en communs pour "chasser la racaille".

Une "tournée de sécurisation" des transports en commun. Une trentaine de membres du groupe Génération identitaire Flandre a réalisé vendredi dernier une patrouille dans le métro lillois. Vêtus de blousons jaunes ou de sweats noirs flockés "Génération anti-racailles", ces militants d'extrême-droite affichent comme objectif de "chasser la racaille" en occupant le terrain.

Créée en octobre 2012, cette branche jeunesse du mouvement d'ultra-droite Bloc identitaire (lui-même issu du groupe Unité radicale interdit en 2002), regroupe quelque 300 militants actifs dans la région, rapporte MetroNews.

Sans prétendre être "là pour se substituer à la police", le groupuscule assure vouloir rétablir un climat de confiance. "Les vols avec violence ont augmenté de 65 % dans les transports en commun lillois, entre janvier et août 2013. La mairie de Lille et les pouvoirs publics doivent prendre conscience que la sécurité est le premier des droits", estime un adhérent dans MetroNews. D'après La Voix du Nord, les vols avec violence ont en fait augmenté de 65% dans les transports lillois entre janvier et novembre 2012 et janvier et août 2013.

"C'est une véritable milice dangereuse qui a investi le métro", dénonce Ali, militant lillois du groupe Action Antifasciste, dans le quotidien. (...) L'objectif est simple et fait froid dans le dos: faire le lien entre immigration et délinquance et chasser les racailles. Une honte", dénonce Mathieu Bayart, porte-parole lillois de l'Union des étudiants communistes.

"Jouer avec les peurs"

D'autres opérations similaires devraient avoir lieu dans les prochains jours dans le métro et le bus lillois. Un cours d'autodéfense devrait également être mis en place. Quant à leur page Facebook - "Lille: pas de porcs dans nos transports" - (...) Lire la suite sur lexpress.fr


Yahoo!Actu 18 03 14

 

01:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Nouvel assaut de migrants sur l'enclave espagnole de Melilla

2014-03-18T155507Z_1007200001_LYNXMPEA2H02E_RTROPTP_3_OFRWR-MAROC-ESPAGNE-MIGRANTS.jpg

RABAT (Reuters) - Plusieurs centaines de migrants ont lancé mardi deux assauts contre la clôture grillagée séparant le Maroc de l'enclave espagnole de Melilla, a déclaré le gouvernement marocain.

Près de 300 migrants ont été arrêtés et au moins 28 d'entre eux ont été blessés lors de ces deux tentatives, a précisé le ministère de l'Intérieur marocain.

"A 07h00 (06h00 GMT), 600 migrants clandestins ont tenté de forcer la clôture de l'enclave espagnole de Melilla", a souligné le ministère dans un communiqué.

Les migrants ont lancé des pierres sur les policiers, faisant cinq blessés dans les rangs des forces de l'ordre. Près de 120 migrants ont été arrêtés et 28 d'entres eux ont été blessés et hospitalisés à Nador, a ajouté le ministère.

Plus tôt dans la nuit, un autre groupe de migrants avait tenté de forcer la triple frontière grillagée et 150 migrants ont été arrêtés, peut-on lire dans le communiqué.

Une source proche du ministère de l'Intérieur a refusé de préciser combien de migrants avaient réussi à entrer dans l'enclave espagnole.

Chaque année, des milliers d'Africains tentent de gagner l'Europe via les enclaves espagnoles de Ceuta et de Melilla.

La dernière intrusion d'envergure à Melilla a eu lieu en février.

(Aziz El Yaakoubi; Clémence Apetogbor pour le service français)

Yahoo!Actu  18 03 14

00:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

C’était un 18 mars…

 

1904 : en Suisse, Lénine et Mussolini figurent parmi les orateurs de la traditionnelle commémoration de la Commune de Paris, organisée à Plainpalais, sous la présidence du Dr Wyss, président du parti socialiste genevoix.

1910 :  au cabaret montmartrois du Lapin agile, Roland Dorgelès et André Warnod attachent un pinceau à la queue d’un âne et lui font barbouiller une toile posée sur un chevalet.
Cette production, signée Boronali (anagramme d’Aliboron), sera présentée au salon des indépendants sous le titre : « Et le soleil se coucha sur l’Adriatique ».
Elle déclencha l’enthousiasme des critiques à la mode et fut achetée par un marchand autrichien. Dorgelès révéla peu après la supercherie.

 

1928 : Pierre Benoit est élu président de la Société des gens de lettres.

1978 : mort, à Caudebec-en-Caux, du chef de file nationaliste-révolutionnaire et révisionniste François Duprat, à l’âge de 37 ans. Professeur d’histoire et numéro 2 du Front national, il fut victime d’un attentat sophistiqué à la voiture piégée, jamais élucidé.
Les principales pistes restent les services secrets français et ceux d’Israël.

Source

Contre-info.com

00:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Nick Griffin dénonce le génocide des Européens au Parlement européen

18 mars 2014

Nick Griffin est le président du British National Party

Contre-info.com

00:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

18/03/2014

2004-2014 : un anniversaire christianophobe oublié…

 
 

 

 

Un communiqué de Solidarité-Kosovo pour nous rafraîchir la mémoire et pour nous interroger aussi : ce qui fut encouragé par la “communauté internationale” au Kosovo, est condamné par elle en Crimée. Allez comprendre…

C’est dans la douleur que la Serbie commémore aujourd’hui le dixième anniversaire des pogroms antichrétiens au Kosovo-Métochie, au cours desquels 19 personnes ont été tuées, 34 églises détruites, 5 000 Serbes et non Albanais expulsés de leurs maisons et 900 personnes blessées. 10 ans après, le Kosovo-Métochie saigne encore. Aucun des 50 000 participants aux attaques terroristes contre les Serbes du Kosovo n’a jamais été inquiété ni arrêté.  10 ans après, les pogroms antichrétiens du Kosovo-Métochie restent impunis.

 

Au Kosovo-Métochie, il y a 10 ans, lors des pogroms antichrétiens : un Albanais arrache la croix du clocher d’une église en feu.

Source : Solidarité-Kosovo

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/2004-2014-un-anniversaire-christianophobe-oublie#sthash.lbtwQPNt.dpuf

23:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Statue de Lénine et drapeau rouge en Crimée

4000560702449.jpg

Rattachement à la Russie ou à l'URSS ?

(photo Globe- 16 mars 2014)

 

 

 

23:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)