Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2014

Le 30 janvier 1933, Adolf Hitler devient Chancelier du Reich

 

01:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Premières condamnations suite au « Jour de Colère » : Le Monde, Le Point, Le Figaro, etc. publient les prénoms et les noms des jeunes

 

Racisme social. Curieusement, pour d’autres faits de délinquance, Le Monde et Cie ne publient pas les prénoms (et encore moins les noms de famille) des auteurs des faits. Mais quand les « délinquants » ont le tort de s’appeler Hugues ou Louis-Marie (une fois n’est pas coutume), Le Monde, Le Point, etc ne prennent pas les mêmes précautions et relayent une dépêche AFP qui renseigne même sur les activités de ces manifestants… Il ne manque plus que leur adresse postale. Le « quotidien de référence » et consorts voudraient tuer socialement ces jeunes, ils ne s’y prendraient pas autrement !

NOUVELLES DE FRANCE

01:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

C’est la théorie du genre qui est un délire

 

C’est la théorie du genre qui est un délire. - Nouvelle version de l’arroseur arrosé.

 

Nouvelle version de l’arroseur arrosé.



Raoul Fougax
le 29/01/2014
Mais qui a parlé le premier de la théorie du genre ? Qui a tenté de la rendre politiquement et sexuellement correcte ? La théorie du genre est peut être exploitée politiquement par des méchants. Ce n’est pas un fantasme. Elle n’est peut-être pas enseignée (encore) officiellement, mais certains tentent de  l’imposer et lancent finalement des ballons d’essais.

Cette aberration sexiste, véhiculée par quelques intellos déjantés et quelques féministes en folie motivés par la haine des hommes, doit être arrêtée au plus tôt. Alors, on nous explique que ce n’est pas ça. On lutte contre la discrimination sexiste ? Ah bon ! La théorie du genre qui nie le différentialisme au niveau du sexe  inquiète des parents et ils ont bien raison. Le fait que l’école soit obligatoire n’autorise pas les enseignants à enseigner n’ importe quoi.

Ce qui est important finalement au-delà de la rumeur, c’est la réaction. Dès vendredi 24 janvier, des classes se sont vidées dans une quinzaine de départements : la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, le Doubs, le Rhône… Lundi 27, rebelote en Ile-de-France, à, Metz, à Nancy… « 100 écoles touchées, dans quatorze académies », a dénombré Jean-Paul Delahaye, le directeur de l’enseignement scolaire, mardi, lors d’un point de presse organisé en urgence au ministère de l’Education.

La rumeur a enflé en fin de semaine dernière, relayée par SMS, galopant sur les réseaux sociaux, portée par de nombreux sites. Des milliers de messages sont tombés sur les portables de parents, pour les avertir que les enseignants s’apprêtaient à enseigner des inepties aux enfants. Au nom de la "théorie du genre", cette idée selon laquelle on est homme ou femme par construction sociale, autant que par différenciation biologique, il était question entre autre d’intervention de transsexuels dans les classes…Ce qui est sûr, c’est que cette théorie est considérée comme blasphématoire par les chrétiens, les juifs ,les musulmans et certains parents de bon sens. 

Les classes se sont vidées. Dans le mille. Car c'est précisément l'objectif du mouvement «Journée de retrait de l'école», lancé par une certaine Farida Belghoul, 55 ans, militante passée en 30 ans de l'extrême gauche à l'extrême droite. Initiatrice en 1984 de la seconde marche des beurs, aujourd'hui proche de l'essayiste Alain Soral (lui-même lié à Dieudonné) et de son association «Égalité et Réconciliation», Farida Belghoul est partie en croisade contre l'avènement d'une théorie du genre à l'école depuis la rentrée 2013-2014. Elle est passée à l'action le 24 janvier en appelant à un boycott de l'école une fois par mois, via les réseaux sociaux et des SMS diffusés en chaîne.
 
 
«Vous justifierez l'absence de votre enfant le lendemain par le motif: journée de retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires», est-il expliqué sur le site internet du mouvement «JRE2014». Il s'agit d'«une action nationale inédite pour sauver nos enfants», explique le tract. «Le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, sur les traces de son prédécesseur Luc Chatel veut généraliser et officialiser l'enseignement de la théorie du genre (…) à la rentrée 2014 (…) Des centaines d'écoliers sont déjà victimes de ces programmes à titre expérimental», développe le texte en référence aux ABCD de l'égalité, lancés conjointement par Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem, dans dix académies. «D'ores et déjà, des militants du lobby LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels, s'invitent en classe», explique-t-il. «L'éducation de nos enfants nous appartient», martèle le tract qui milite pour le retour d'«un ministère de l'instruction publique». Sur le site, une soixantaine de contacts locaux assurent le relais du message en régions.

Le ministre est monté au créneau, bien obligé. Il n'y aura pas d'enseignement de la théorie du genre à l'école, mais une « éducation à l'égalité fille-garçon », a assuré ce mardi 28 janvier Vincent Peillon. Ce n'est que contraint et forcé que Vincent Peillon a dû monter au front pour endiguer certains mouvements de panique. Le ministre veut faire convoquer les parents…. Bon courage.

Pour Najat Vallaud Belkacem également à l’origine des enseignements sur l’égalité, tout ça est de l’exploitation extrémiste. Mais alors il n’y aurait pas de théorie du genre… ni de volonté de l’imposer par ballons d’essais ? Tout cela serait du fantasme réactionnaire. On n’est pas obligé de le croire. Il y a peut-être exploitation, mais il y a bien une tentative d’intellectuels engagés de saper encore plus les différences qui ont fait les civilisations.
 
METAMAG 

01:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Ils aboient, ils mentent, ils trichent, ils se trompent … ils (f)ont peur!

 

peurLe patron de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, réagissant aux derniers chiffres du chômage qui, pour bidonnés qu’ils soient, enregistrent cependant la poursuite de la hausse du nombre des demandeurs d’emploi, a dénoncé hier sur France 2 la «fuite en avant libérale» du gouvernement. Il a fait état aussi des révélations sur l’inquiétante rencontre il ya quelques semaines à l’Elysée, entre François Hollande et l’Allemand Peter Hartz. Ce dernier, a noté Marine Le Pen est « tristement célèbre dans son pays pour avoir passé à la moulinette les droits des travailleurs en généralisant les contrats de travail ultra précaires, allant même jusqu’à créer des euro jobs , payés 1 euro de l’heure !». Au micro de RTL, le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, a lui aussi fustigé «notre président de la République (qui) est souvent sous les jupons d’Angela Merkel.» Mais la priorité des grands potentats du syndicalisme reste bien la lutte contre le FN pour préserver un Système UMPS qui tabasse et précarise les travailleurs Français mais qui les nourrit grassement.

Est ainsi organisé ce mercredi soir à Montreuil (Seine-Saint-Denis), par la CGT, la FSU, Solidaires et des pseudopodes rachitiques du PS (Unef, UNL, Fidl), un « grand meeting contre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques», précédée d’une journée d’ « ateliers ». Il s’agit de « cibler » «le discours pseudo-social du FN», explique l’apparatchik Pascal Debay, membre du bureau confédéral de la CGT : «On relance une campagne contre ce parti aux idées racistes, qui est vouée à durer autant qu’il faudra. »

Un discours creux, qui a déjà montré toute l’étendue de son inefficacité, de son incapacité à ramener par le col les ouvriers qui ont fui les vieux rafiots socialo-communistes et votent massivement FN depuis vingt-cinq ans.

A l’instar des autres officines, structures et lobbies antinationaux, les prébendiers du syndicalisme s’inquiètent des deux derniers sondages plaçant le FN en tête aux élections européennes, le créditant des voix de près d’un électeur sur quatre.

Marine le rappelait en début de semaine, «les européennes sont une élection très nationale. Si nous arrivons en tête, cela ouvrira une grave crise politique en France. Une crise de contestation de l’intégralité de la construction européenne depuis trente ans. François Hollande sera bien obligé de faire quelque chose», dit-elle, en réclamant «une dissolution de l’Assemblée nationale». C’est bien contre ce scénario, qui ébranlerait le système et menacerait leur hégémonie, que se mobilisent les différents acteurs qui se partagent les gros et gras fromages de la ripoublique.

Dans Le Monde, Abel Mestre s’étonne pour sa part  que la présidente du FN ait fait part de son souhait de voir la Ligue du Nord italienne, dont le président est désormais Matteo Salvini, «rejoindre l’alliance emmenée par (elle même)  et Geert Wilders (populiste islamophobe des Pays-Bas) pour les élections européennes avec notamment les Flamands du Vlaams Belang et les Autrichiens du FPÖ. » Il y voit une incohérence dogmatique, idéologique, au motif que la Ligue du nord est régionaliste (« séparatiste » affirme même M. Mestre) et «xénophobe».

Bruno Gollnisch qui avait réussi à mettre sur pied avec succès à l’échelle européenne l’AEMN (Alliance européenne des mouvements nationaux) et avant, le groupe ITS (Identité, Tradition, Souveraineté), est bien placé pour le savoir, il est toujours difficile, voire impossible, de réunir des mouvements nationaux campant tous exactement sur les mêmes positions. Et ce pour d’évidentes raisons culturelles, historiques, politiques, géopolitiques ayant trait aux particularismes des mouvements et des pays en question.

Certes le FN, contrairement à la Ligue du Nord, défend résolument l’Etat nation (mais sans jacobinisme outrancier), certes nous ne partageons pas forcément tous les tropismes du parti de M. Wilders. Mais ce qui importe c’est d’essayer de mettre en place un môle de résistance à l’euromondialisme autour de grands principes communs, d’être le grain de sable qui enrayera la machine à broyer les peuples et notre Europe des patries libres.

Refus de la monnaie unique (M. Mestre le concède la Ligue du Nord y est farouchement opposée), de la dictature bruxelloise, des diktats ultra libre-échangistes, de l’immigration-invasion, de la culture de mort; défense de nos libertés, de nos identités, de la famille, des valeurs helléno-chrétiennes…Ce sont autour de ces convictions là que les Européens de bonne volonté peuvent, doivent se réunir.

Convictions que sont tout simplement celles d’une droite nationale, populaire et sociale dont se réclame Bruno Gollnisch et qui sont le socle du FN. Il est important de le rappeler car les mauvais fantasmes ont la vie dure. En témoigne la lecture du tract baptisé article (involontairement comique) du dénommé blogueur Juan Sarkofrance sur le site de Marianne qui recycle tous les poncifs d’une cellule avinée de militants gauchistes désespérés.

Dans le même registre, toujours sur le site de Marianne, le blogueur Elie Arié « graphomane » (sic) socialo-chevènementiste, s’efforce lui aussi d’écrire l’avenir du FN à la lumière de sa boule de cristal. Il s’inquiète de ce que « l’idéologie («d’extrême droite classique» soit ) «toujours présente (au FN) dans l’importante minorité regroupée autour de Bruno Gollnisch

Il suppute aussi l’impasse dans laquelle serait le FN, «coupé de toute alliance possible », «de toute possibilité d’accéder au pouvoir», en l’absence d’ «accords de désistements réciproques» avec la droite classique aux législatives.

«Ce jour-là, avance le prophète Elie Arié, la stratégie de dédiabolisation de Marine Le Pen aura vécu; on verra le courant Gollnisch reprendre le pouvoir au FN, et celui-ci réintégrer en son sein la droite de la droite, celle qui manifestait dimanche dernier, porteuse de ces valeurs classiques constitutives de l’extrême-droite française que sont le catholicisme intégriste, la xénophobie, le racisme et l’antisémitisme…mais qui l’écarteront, de ce fait, elles aussi, de l’accès au pouvoir.»

Tant d’aveuglements, de mensonges, d’approximations  peuvent   énerver, mais donnent aussi le sourire. Cette incapacité des adversaires de l’opposition nationale à appréhender l’avenir, les vœux des Français, autrement qu’à la lecture de schémas dépassés, cette impossibilité des antifrontistes à sortir de leurs raisonnements binaires, manichéens, simplistes, en un mot débile au sens étymologique du terme, ne contribue pas peu à ouvrir un boulevard au courant patriotique que nous incarnons.

Blog de Bruno GOLLNISCH

01:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Parlez-vous la novlangue socialiste ?

http://www.lefigaro.fr/politique/2014/01/22/01002-2014012...

00:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ces politiques qui viennent soutenir Béatrice Bourges

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/01/ces-polit...

PHOTOS

00:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

29/01/2014

La fille de Vincent Peillon chargée de mission à l’ambassade de France en Israël

 

Salomé Peillon, fille du ministre de l’Éducation nationale et chargée de mission à l’ambassade de France en Israël depuis février 2013, est apparue aujourd’hui (tout à droite) dans un clip destiné aux Français d’Israël et conclu par les vœux de l’ambassadeur Patrick Maisonnave (l’homme qui a comparé Shimon Peres au dieu Pan). En 2010, Salomé Peillon (qui dispose de la fiche Viadeo affichée ci-dessous, où elle confond Paris et Tel Aviv...) avait rendu à l’Université libre de Bruxelles un mémoire de master consacré au « boycott culturel d’Israël ».

 

salome-1120b.jpg

 

Voir aussi, sur E&R : « L’extrême droite israélienne (au pouvoir) et l’immigration »

23:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Insécurité: quand les préfets relaient l'exaspération des policiers

PHOd0b19178-890a-11e3-94ab-55dd827670b7-805x533.jpg

Dans une note confidentielle, ils décrivent le «découragement» des forces de l'ordre face au laxisme judiciaire.

 

La révolte gronde dans les rangs policiers. Alors que le bilan 2013 du ministère de l'Intérieur, fraîchement accueilli, atteste d'une hausse de la délinquance, notamment des cambriolages et des vols à la tire, Le Figaro publie les meilleurs extraits d'un rapport assassin des préfets, en date du 17 janvier, sur ce qui pourrait expliquer cette contre-performance.

Révélée par Le Canard enchaîné, cette synthèse confidentielle de quatre pages est nourrie des rapports envoyés mois après mois par les préfets des 101 départements de France. Voici ce que la plume préfectorale distille très précisément à un Manuel Valls que ses troupes appellent à résister aux réformes de sa collègue Taubira qui menaceraient, à les entendre, l'équilibre pénal.

Le sous-titre donne le ton: «Tendues, les forces de l'ordre souhaiteraient être soutenues dans leur action par l'autorité judiciaire.» Suivent les explications: «Après avoir été repris par les médias, le discours du directeur des opérations et de l'emploi de la gendarmerie dénonçant devant une commission de l'Assemblée nationale l'insuffisance de la réponse judiciaire à la délinquance est inégalement relayé sur le territoire où il trouve une oreille attentive.»

«Quand vous relâchez 65% de ceux qui se sont rendus coupables d'un certain nombre d'exactions, comment voulez-vous que les chiffres baissent ?»

Le général Soubelet

On se souvient que le général Soubelet avait brisé l'omerta, le 18 décembre dernier, en déclarant, prenant l'exemple de Marseille pour expliquer la hausse des crimes et délits: «Quand vous relâchez 65 % de ceux qui se sont rendus coupables d'un certain nombre d'exactions, comment voulez-vous que les chiffres baissent? C'est tout à fait impossible. Vous pouvez multiplier par deux les effectifs de gendarmes dans les Bouches-du-Rhône, cela ne changerait rien.» Le haut gradé résumait ainsi en deux phrases, et avec courage, le cauchemar des ministres de l'Intérieur successifs.

Mais les préfets vont plus loin: «Policiers et gendarmes pointent le fossé entre la fermeté des directives de leur hiérarchie et les suites pénales des interpellations effectuées, notamment en matière de lutte contre les cambriolages. Ils citent, par exemple, la simple convocation devant OPJ (officier de police judiciaire) six mois plus tard d'un cambrioleur interpellé en flagrant délit», écrivent-ils. Les agents auraient ainsi le sentiment de travailler en pure perte.

Ce n'est pas tout. «Les forces de l'ordre déplorent également la judiciarisation croissante de leur activité, source de lourdeurs administratives et de contentieux, et considèrent que trop de procédure tue la procédure.» Le cas d'un département bourguignon est alors évoqué: «En Côte-d'Or, 120 policiers sur 405 sont affectés à des tâches judiciaires contre 30 il y a une dizaine d'années. L'efficacité des services s'en ressent», assurent les préfets.

Le sujet de l'immigration est en partie lié à ces difficultés, selon eux. «En matière d'éloignement, par exemple, toute décision fait systématiquement l'objet d'un recours contentieux, ce qui, ajouté aux certificats des ARS (agences régionales de santé) attestant de l'impossibilité des soins dans le pays d'origine ou d'une contre-indication à prendre l'avion, fait échec à l'exécution de la mesure.» On comprend mieux, à les lire, pourquoi Manuel Valls n'a pas fait mieux en 2013 qu'en 2012 en matière d'expulsion de clandestins.

«Nous assistons à une multiplication des quartiers en sécession»

Patrice Ribeiro, secrétaire général de Synergie-officiers

Quelle que soit la matière, au fond, les forces de sécurité se plaignent de ne pas être écoutées. Et les syndicats, qui préparent leurs élections, veulent se faire entendre. Tous, à des degrés divers, mais sans ambiguïté, critiquent les projets de réforme de la Chancellerie qui veut faire de la prison l'exception pour privilégier une «contrainte pénale» jugée fort peu contraignante.

Mardi dernier, le soir même où les balles sifflaient à Marseille devant une école primaire, lors des vœux de Synergie-officiers à Paris, son secrétaire général, Patrice Ribeiro, mettait en garde Manuel Valls, en sa présence: «Nous assistons à une multiplication des quartiers en sécession, a-t-il déploré. La création d'une peine de contrainte pénale n'est viable que si les délinquants les plus nuisibles ont la certitude d'être neutralisés en prison. (…) Le maintien des peines planchers est un minimum.»

Le commandant Ribeiro a mis les magistrats à l'index. «Nous pouvons inventer des réformes en permanence: Utec, BST, Patrouilleurs, ZSP… Les incarcérations restent inversement proportionnelles aux résultats de la police! La justice et la responsabilité de ceux qui la rendent sont la clé de tout», a-t-il dit.

Son collègue Jean-Claude Delage, patron d'Alliance (gradés et gardiens), appelle lui aussi le ministre de l'Intérieur à «s'opposer concrètement aux excès de la réforme Taubira».

Pour l'heure, dit Jean-Paul Megret, secrétaire national du Syndicat indépendant des commissaires de police, «on a tous constaté que dans les arbitrages, ce n'était pas lui qui gagnait». Ce commissaire de PJ ajoute: «Notre ministre fait ce qu'il peut, mais il n'est pas écouté.» Manuel Valls devra, visiblement, rassurer ses troupes par des actes.


Le constat glaçant des préfets

«Entre exaspération et découragement, policiers et gendarmes ont le sentiment d'être condamnés à remplir le tonneau des Danaïdes»

«La décision de la Cour de cassation d'interdire certaines mesures de géolocalisation a achevé de convaincre les forces de l'ordre qu'on les empêche de faire leur travail»

«Tendues, les forces de l'ordre souhaiteraient être soutenues dans leur action par l'autorité judiciaire»

(source: Synthèse des préfets de janvier 2014)

Le Figaro - 29 01 14

                                             

22:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

Perquisition monstre au domicile de Dieudonné et de sa femme : 650 000 euros auraient été saisis

Une importante somme d'argent liquide a été découverte par la police judiciaire lors de la perquisition du domicile de Dieudonné, mardi. Jacques Verdier, avocat de l'humoriste controversé, refuse de confirmer la somme retrouvée, mais les montants évoqués s'élèveraient à près de 650.000 euros et 15.000 dollars.

"Il n'y a rien de mystérieux"

PHO5cca070a-88f0-11e3-94ab-55dd827670b7-805x453.jpg

Pour Me Jacques Verdier, la présence d'argent liquide est "le produit de la billetterie. Tout cela est totalement transparent". Selon lui, ces sommes étaient accompagnées de "toutes les contremarques des tickets" pour des spectacles au théâtre parisien de la Main d'Or ou d'ailleurs.

Depuis 2009, l'humoriste aurait expédié plus de 400.000 euros au Cameroun. L'avocat justifie ces transferts financiers par la double nationalité de Dieudonné. "Il a des liens avec ce pays, bien évidemment, il peut y avoir des mouvements financiers, mais en aucune façon cela ne peut représenter une évasion fiscale", a précisé Jacques Verdier.

BFMTV - 29 01 14

 

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

C’était le 29 janvier 1962: attentat de l'OAS contre le PC des barbouzes gaullistes

29 janvier 2014

1962 : attentat de l’OAS, contre le PC des barbouzes gaullistes, à El Biar (Alger).

Lorsque la « villa Andrea » explose, est détruit le lieu où de nombreux membres de l’OAS ou simples partisans de l’Algérie française ont été torturés longuement et sauvagement, et parfois assassinés. Lors de fouilles en 1968, une trentaine de squelettes sont retrouvés dans le jardin de la villa…
Les « barbouzes », comptant nombre de bandits, de condamnés de droit commun, ont été déployés en Algérie en mars 60 par le pouvoir gaulliste, avec pour objectif d’éliminer toute résistance Algérie française, et visant surtout l’OAS dont l’activité rayonnait (notamment avec ses émissions radio pirates).

Ci-dessous un récit de la lutte engagée entre ces crapules gaullistes et les militants patriotes (qui seront 400 à être assassinés dans cette infâme opération).
Lire la suite

Contre-info.com

Lire absolument la suite

20:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Des graffitis haineux découverts sur une église parisienne

3539577_graffitis-eglise-paris-tags-lp-julien-duffe.jpg

« La seule église qui illumine est celle qui brûle », « Tous les pouvoirs sont assassins, ni Dieu ni maître », « Curé, sale poukave (sic)…» Des graffitis haineux ont été découverts ce mercredi matin sur les murs de l’église parisienne Saint-Jean-Baptiste de Belleville, dans le XIX e arrondissement, à .

 
 

Ces inscriptions bombées à la peinture noire recouvrent un muret situé à l’arrière de l’édifice.

Un autre local paroissial de la rue Fessart a également été tagué avec l'inscription «l'enfer est pavé de bonnes intentions» dans la nuit de mardi à mercredi. Toutes les inscriptions ont été nettoyées dans la matinée par les services municipaux.
Le maire du XIXe arrondissement François Dagnaud a réagi ce matin dans un communiqué en condamnant une «agression insupportable», précisant qu'il avait demandé «au de police de renforcer sans délai la protection autour de l'église».
«Je ne tolèrerai pas que des lieux de cultes, quels qu’ils soient, soient ainsi pris pour cible. Le principe de laïcité, fondement de notre République, garantit la liberté des croyances et des pratiques religieuses dans le respect de l’ordre public», a poursuivi l'élu.

Selon le curé de la paroisse Stéphane Escleff, le lieu de culte avait déjà été la cible de graffitis haineux du même type. Le 7 décembre, deux prêtres avaient été agressés par deux adolescents de 13 ans qui avaient été interpellés dans la journée. En tout une dizaine de plaintes ont été déposées par la paroisse ces derniers mois. «Nous sommes exaspérés par le climat qui règne dans le quartier alors que nous essayons d'apporter de la paix et de l'espérance», explique l'ecclésiastique.

Demain jeudi à 9 heures, l'évêque auxiliaire du diocèse de Paris, Mgr de Dinechin, viendra concélébrer la messe de 9 heures à l'église Saint-Jean-Baptiste de Belleville.


 

 

LeParisien.fr

18:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Dieudonné à Bordeaux : commentaires des spectateurs à la sortie d’Asu Zoa


Commentaires des spectateurs de Dieudonné 26... par ErAquitaine

 

Propos recueillis par E&R Aquitaine

Le 26 janvier 2014, Dieudonné, humoriste, donne son nouveau spectacle Asu Zoa à la patinoire de Bordeaux-Mériadeck. À la sortie, les spectateurs saluent l’excellente performance de l’humoriste et commentent le traitement médiatique et politique qu’il affronte en cette période.

 

18:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Peillon, homosexualiste honteux!

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Peillon-homosexuali...

+ 3 VIDEOS

00:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Perquisitions au théâtre et au domicile de Dieudonné: son avocat réagit

00:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

28/01/2014

COMMENTAIRES

Dysfonctionnement dans l'envoi des commentaires sur ma messagerie

Depuis avant-hier soir 27/01, je ne reçois plus comme d'habitude les commentaires sur ma messagerie, d'où je les publiais sur le blog. Je pouvais alors y répondre rapidement.

En ce moment, je suis obligée d'envoyer les commentaires depuis la page "intérieure" du blog (page admin) sans pouvoir y répondre dans la foulée.

J'ai signalé cet incident à Hautetfort. J'espère que tout va rentrer dans l'ordre rapidement. Car je reçois par ailleurs mon courrier hors blog normalement.

J'ai préféré vous faire part de ce dysfonctionnement.

Bien cordialement à tous,

Gaëlle MANN

 

 

23:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Eric Zemmour: Hollande a inventé la religion de l'indifférenciation


Hollande a inventé la religion de l... par rtl-fr

23:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Moscou demande à Washington la fermeture de Guantanamo, pour violations des droits de l’homme

800px-Camp_Delta_Guantanamo_Bay_Cuba-600x312.jpg

 

  28/01/2014 – 17h45
MOSCOU (NOVOpress via Bulletin de réinformation) - Le ministre des Affaires étrangères russes a, hier, par la voix de son délégué demandé instamment au gouvernement américain de fermer la prison de Guantanamo. Il a fait état de constatations de nombreuses violations des droits de l’homme, faites lors d’une visite du camp.

En effet, depuis plus de dix ans, la prison de Guantanamo regroupe de nombreux ressortissants de divers pays du monde dont des Français et un Russe enfermés par les Américains sans procès ni inculpation.

Cette prison a été mise en place à la suite des attentats du 11 septembre 2001 à New York et a depuis été critiquée à de nombreuses reprises que ce soit pour son caractère arbitraire ou pour des faits de maltraitances voire de tortures.

 

Comment les Russes ont-ils pu constater les conditions de détention dans cette prison ?

Une visite russe a été autorisée par l’administration américaine dans les locaux de la prison. Des observateurs s’y sont donc rendus le 17 janvier dernier.

Ils ont pu notamment rencontrer le prisonnier russe Ravil Mingazov présent dans la prison depuis dix ans !

Une telle visite est assez étonnante ? Les relations entre les deux grands Etats sont pourtant dites difficiles ?

La première chose que nous apprend cette visite est la réalité du réchauffement entre les Etats-Unis et la Russie.

Ensuite, nous constatons que le rapport de force est en train de s’équilibrer à tout le moins diplomatiquement, ce qui aura nécessairement des incidences sur la crise syrienne, alors que les négociations de Genève 2 bloquent actuellement mais devraient se poursuivre.

Enfin, la Russie commence à utiliser une rhétorique de défense des droits de l’homme articulée avec la défense de la souveraineté des Etats extrêmement cohérente et que les Etats-Unis ne peuvent plus totalement mépriser.

Crédit photo : Kathleen T. Rhem, domaine public.

22:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Charlotte Gainsbourg: "c'est très gênant d'avoir le vagin de quelqu'un d'autre "

28 01 14

22:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Un tag nazi dans un ancien camp d'internement : "C'est très douloureux"

tag-recebedou2-web.jpg

Revue de presse
Publié le 28 Janvier 2014

 

Article de Philippe Font publié dans Métro le 27 janvier 2014

 

Une façade du musée de la mémoire de Portet-sur-Garonne a été taguée d'une inscription nazie. Pour la collectivité et l'association en charge du lieu, ce geste est inacceptable.

 

Un geste bête et écœurant. Lundi 27 janvier 2014, les avis étaient unanimes dans le quartier du Récébédou à Portet-sur-Garonne après la découverte de l'inscription "A. Hitler" sur le bâtiment d'un ancien camp d'internement reconverti depuis quelques années en musée de la mémoire.

 

"Un tel acte est insupportable", s'est indigné Thierry Suaud le maire de la commune qui a décidé de déposer une plainte au nom de la collectivité. D'autant plus que la découverte de l'inscription intervient le 27 janvier, journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah… Lire la suite.

CRIF

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Il y a 1200 ans : mort du bienheureux Charlemagne, roi de France, empereur d’Occident

 

Charlemagne du latin Carolus Magnus, ou Charles Ier dit « le Grand » dans la nomenclature qui commence avec Clovis, né en 742 et mort le 28 janvier 814 à Aix-la-Chapelle, est le membre le plus éminent de la dynastie franque à laquelle il a donné son nom alors qu’il n’en est pas le fondateur : les Carolingiens.

Fils de Pépin le Bref, il est roi des Francs à partir de 768, devient par conquête roi des Lombards en 774 et est couronné empereur à Rome par le pape Léon III le 25 décembre 800, relevant une dignité disparue depuis l’an 476 en Occident

Monarque guerrier, il agrandit notablement son royaume par une série de campagnes militaires, en particulier contre les Saxons païens dont la soumission a été très difficile et très violente (772-804), mais aussi contre les Lombards en Italie et les Musulmans d’Espagne.

Souverain réformateur, soucieux d’orthodoxie religieuse et de culture, il protège les arts et les lettres et est à l’origine de la « renaissance carolingienne ».

Son œuvre politique immédiate, l’empire, ne lui survit cependant pas longtemps. Se conformant à la coutume successorale germanique, Charlemagne prévoit dès 806 le partage de l’Empire entre ses trois fils. Après de nombreuses péripéties, l’empire ne sera finalement partagé qu’en 843 entre trois de ses petits-fils (traité de Verdun).

Contre-info.com

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)