Le souverain pontife se montre-t-il libéral en matière de drogues, ou juste très respectueux des traditions ? Le pape François a en tout cas, selon le ministre bolivien de la Culture Marko Machicao, demandé à pouvoir mâcher des feuilles de coca au cours sa prochaine visite en Bolivie, du 8 au 10 juillet. Son voeu sera exaucé : "Nous accueillerons le Saint-Père avec une feuille de coca sacrée", a affirmé le ministre.

Lutter contre le mal des montagnes

Principale composante de la cocaïne, la feuille de coca, est traditionnellement consommée de cette manière par les populations locales. Tandis que les touristes l'utilisent souvent en infusion, pour lutter contre le mal des montagnes lorsqu'ils séjournent à La Paz, la capitale, située à 3 600 m d'altitude. Le pape, a précisé le ministre à la télévision publique, a demandé "spécifiquement" à pouvoir mâcher.

La Bolivie est le troisième producteur mondial de coca et de cocaïne, après le Pérou et la Colombie. Alors que la Convention internationale de 1961 sur les drogues interdisait cette pratique, l'ONU a réadmis en 2013 le pays, avec l'inscription de la réserve accordée à la mastication des feuilles de coca.

METRONEWS