Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2016

Les Brigandes - Bing! Bang! Bong!

https://youtu.be/cQ30JnjgxuU

02:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Du baptême républicain au baptême civil…

http://www.delitdimages.org/111006-2/

Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti vont porter plainte contre Paris Match pour avoir publié des  photos volées et non floutées du baptême républicain de leur fille Jeanne, le 9 avril 2016...

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Florian Philippot invité de BFM Story

https://youtu.be/DoX0Hy59S1I

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Une étude de Harvard démontre que les facteurs sociaux n'expliquent pas les différences de QI

Afin de mieux comprendre le fait racial, des chercheurs américains ont éliminé les facteurs sociaux en mesurant l’intelligence d’enfants adoptés par des familles blanches. Il n’est pas rare d’entendre expliquer le plus faible QI des Noirs américains par le fait qu’ils ont été élevés dans une famille défavorisée socialement, notamment en raison d’un « racisme » persistant de la part des populations blanches.

L’étude a été effectuée par Sandra Scarr diplomée de l’université de Harvard et Richard A. Weinberg. Elle portait sur 196 enfants. Des Blancs, des métis et des Noirs tous adoptés par des familles blanches.

Les résultats sont sans appel. Un enfant noir aura quasiment 20 points de QI de moins qu’un enfant blanc adopté. Tout les deux ont été élevés dans le même contexte, avec les mêmes parents, mais la différence à l’arrivée est énorme. Les enfants métis issus de parents noirs et blancs sont eux à mi chemins. Les métis ont un QI moins élevé que les enfants blancs, mais plus que les enfants noirs.

Même en enlevant le facteur environnemental, un blanc en moyenne a un QI plus élevé qu’un métis et qu’un noir selon l’étude.

Source :http://en.wikipedia.org/wiki/Minnesota_Transracial_Adopti...

Altermedia France-Belgique

 

00:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

30/04/2016

Allemagne: un député AfD s'allie au FN français au Parlement européen

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/allema...

5757321_35aeff37b47bfaa347fc1e0f33281703e8d1e708_545x460_autocrop.jpg

21:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

40 ans de regroupement familial, 40 ans d'immigration invasive, d'insécurité, de laxisme et d'islamisation !

  
    Il y a 40 ans, par décret du 29 avril 1976, fut rendu légal et institutionnalisé le tristement célèbre regroupement familial par le président Giscard d’Estaing, son premier ministre Chirac et le ministre du travail Michel Durafour.
 
    Ce texte souhaitait, pour des raisons humanitaires, rapprocher les familles séparées des deux côtés de la Méditerranée. Il fut soutenu par un bon nombre de chefs d'entreprises tel le dénommé Francis Bouygues - père de Martin Bouygues - dont le personnel était constitué à 80% d'immigrés et qui souhaitait une intégration des travailleurs algériens et marocains avec leur famille (en pleine explosion démographique du tiers monde!!!).
 
    Les conséquences catastrophiques de cette décision ne se firent pas attendre. L'administration et les services sociaux furent débordés, et le nombre de HLM s’avéra largement insuffisant. Raymond Barre, nouveau premier ministre –qui avait succédé à Jacques Chirac- tenta de suspendre par décret le dit regroupement familial un an plus tard mais cette démarche fut déclarée illégale par le Conseil d'Etat.
 
   Quarante ans plus tard, le bilan est sans appel : il est APOCALYPTIQUE !!!!
-Explosion de la délinquance et de la criminalité
-Explosion des vols, des cambriolages, des home-jacking et car-jacking
-Explosion du nombre de mosquées, d'écoles coraniques, des produits halal et des vêtements islamiques
-Explosion du racisme anti-blanc et des zones de non-droit (Roubaix, Petit-bard, la Paillade, Barbès, la Devèze...)
-Explosion du trafic de drogue et d'armes
-Terrorisme à l'intérieur même du territoire national
 
Il est intéressant de relire ce qu’en disait Anne Kling sur son blog il y a cinq ans
 
    Le 29 avril 1976,  le duo Giscard/Chirac transformait radicalement la nature de l’immigration. Ce qui était jusqu’alors une immigration de travail devint, d’un trait de plume, une immigration de peuplement. Il n’y eut même pas, pour ce qui devait changer le visage de la société française, de débats à l’Assemblée nationale, ni de loi votée par les députés. Non, un simple décret, le funeste n°76-383, y suffit. Les princes qui nous gouvernaient, du haut de leur grandeur et de leur omniscience, décidèrent de ce qui était bon pour le pays – et accessoirement pour le  mondialisme qui se profilait à l’horizon - sans en référer aux représentants du peuple, valetaille tout juste bonne à enregistrer les décisions venues d’en haut.
 
    Valéry Giscard d’Estaing était président de la République depuis 1974, Jacques Chirac était son premier ministre. Tout entiers occupés à promouvoir la fameuse société libérale avancée  chère à VGE, qui se rêvait en JFK, et à jeter bas les fondements d’une vieille France qu’il convenait de faire accéder aux délices de la modernité et du métissage réunis, ils imposèrent durant ces années des mesures lourdes de menaces potentielles pour l’avenir.
   
    Tout avait commencé dès 1974 avec l’abaissement de l’âge de la majorité de 21 à 18 ans. Puis, en 1975, Simone Veil, alors ministre de la santé, avait réussi à faire passer sa loi sur l’avortement. Avec le décret sur le regroupement familial qui suivit, tout le dispositif était fin prêt pour une progressive substitution de population et pour l’installation à terme d’une nouvelle catégorie de « Français » supposés plus malléables. Oui, la France archaïque de papa allait faire place à un avenir radieux, peuplé d’innombrables marmots étrangers - essentiellement musulmans, mais on n’en parlait pas trop - qui une fois majeurs, à 18 ans, et par la magie de nouvelles règles relatives à la nationalité, formeraient un jour les bataillons des futurs électeurs. Les bataillons des futurs travailleurs non qualifiés, également, et surtout, des futurs chômeurs. Mais en 1976, se préoccupait-on de ces peccadilles ?
 
    Voilà dans quel contexte se place cette décision particulièrement calamiteuse pour le pays, dont Giscard d’Estaing et Chirac sont au premier chef, de par leurs fonctions à l’époque, responsables et coupables. Il ne sert à rien d’avancer que les responsabilités furent « collectives », que le patronat le souhaitait - puisqu’il aurait désormais sur place une main d’œuvre taillable et corvéable à merci -, que les organisations dites antiracistes poussaient à la roue. Ce sont eux, chef d’Etat et premier ministre, qui prirent les décisions – encore une fois sans en référer aux représentants du peuple - et qui doivent donc en rendre compte au peuple français.
 
    Du reste, tous deux sont encore là et bien là pour en répondre, jouissant tranquillement des incroyables privilèges dus aux anciens chefs d’Etat et ministres, eussent-ils été désastreux.
 
    Certes, avant eux, l’immigration existait déjà : depuis les années 1950, Algériens, Marocains, Tunisiens essentiellement venaient en France pour y travailler et rentraient au pays pour les vacances. La population étrangère avait ainsi doublé, passant de 1,8 million de personnes en 1954 à près de 3,5 millions vingt ans plus tard. Quoique prétendant suspendre l’immigration, en raison de la crise économique, le duo accorda néanmoins aux immigrés, pour des raisons pseudo humanitaires, mais aux arrière-pensées moins nobles, le droit au regroupement familial, funeste boite de Pandore, grenade dégoupillée qui nous pète aujourd’hui à la figure.
 
    A partir de cette date fatidique, les familles étrangères purent donc venir faire souche dans notre pays, avec la bénédiction de l’Etat. Encore une fois sans que jamais les Français n’aient été consultés sur une question qui engageait pourtant leur avenir.
 
Le décret prévoyait ce qui suit :
 
« Sous réserve des engagements internationaux de la France, le conjoint et les enfants de moins de dix huit ans d'un ressortissant étranger régulièrement autorisé à résider sur le territoire français, qui viennent de rejoindre dans les conditions prévues à l'article 5-1 de l'ordonnance susvisée du 2 novembre 1945, ne peuvent se voir refuser l'autorisation d'accès au territoire français et l'octroi d'un titre de séjour que pour l'un des motifs suivants :
 
1° L'étranger concerné ne justifie pas d'une année de résidence en France en situation régulière ;
2° L'étranger concerné ne dispose pas de ressources stables, suffisantes pour subvenir aux besoins de sa famille ;
3° Les conditions de logement que l'étranger se propose d'assurer à sa famille sont inadaptées ;
4° La présence du ou des membres de la famille sur le territoire français constitue une menace pour l'ordre public ;
5° Les résultats du contrôle médical auquel doivent se soumettre, dans leur pays d'origine, le ou les membres de la famille font apparaitre qu'ils sont atteints de maladies ou d'infirmités pouvant mettre en danger la santé publique, l'ordre public ou la sécurité publique ;
 
    C’était mettre face à la déferlante quelques barrières en forme de fétus de paille qui furent vite emportées. Les organisations dites antiracistes, comme la LICRA ou le GISTI (groupe d’information et de soutien des immigrés), qui réclamaient ce regroupement familial, et le trouvaient trop timide, menèrent la charge, défendant bec et ongles les nouveaux arrivés et prônant le fameux « droit à la différence » qui fit tant de dégâts. La LICRA avait déjà bien préparé le terrain en imposant dès 1972 une première loi antiraciste qui permettrait dorénavant de criminaliser les opposants à l’invasion qui s’amorçait. Une loi qu’elle utilisa à tour de bras dans les années qui suivirent.
 
    Pour donner une idée du degré d’aberration à laquelle les institutions étaient arrivées, s’agissant des conséquences de ce fâcheux regroupement il faut rappeler l’arrêt Montcho adopté en 1980 par le Conseil d’Etat : au nom des « droits de l’homme », cet Africain prétendait faire venir sa 2ème épouse en France, voire plus si affinités, pour la faire bénéficier, avec les nombreux enfants de cet homme prolifique, de la manne généreusement octroyée par le contribuable. Aussi incroyable que cela paraisse, le Conseil d’Etat lui donna raison, légalisant ainsi la polygamie en France. Inutile de préciser que cet arrêt engendra des quantités de sieurs Montcho sur tout le territoire.
 
    Toutes les tentatives pour tenter d’endiguer le flot à présent ininterrompu, y compris certaines mesures du gouvernement Barre, furent vouées à l’échec. Le mal fondamental était fait, la brèche une fois ouverte se transforma vite en torrent impétueux, puis en fracture béante dont nous pouvons mesurer les dégâts aujourd’hui, trente-cinq ans après: une France appauvrie, tiers-mondisée, cherchant éperdument son identité et tentant de naviguer à vue à travers des communautarismes de plus en plus arrogants et revendicatifs.
 
    Pour mesurer le degré d’angélisme – ou de bêtise crasse – des politiques qui mirent en oeuvre ce projet irresponsable, voyons ce que disait à l’époque Paul Dijoud secrétaire d'État aux travailleurs immigrés :
«  …. Et puis, il faut bien le dire, changer la société française, la rendre plus juste, plus généreuse, bâtir pour l'an 2000 une société d'égalité et une société de justice, c'est impossible si l'on exclut complètement les étrangers. Ce serait détruire l'âme de notre société, l'âme de la civilisation nouvelle que nous voulons bâtir, si nous laissons de côté ces très nombreux étrangers qui constitueraient des îlots de misère au milieu de notre prospérité. »
 
    On aimerait bien demander à Paul Dijoud, toujours en activité politique puisqu’actuellement maire d’une commune des Hautes-Alpes, s’il trouve vraiment la société française de l’an 2000 « plus juste, plus généreuse »  et s’il règne réellement plus « d’ égalité et de justice » dans cette « civilisation nouvelle » ? Je croirais assez que ses accents lyriques d’il y a trente-cinq ans seraient nettement revus à la baisse. Mais qui pensera à lui poser cette question interdite ? N’attendons pas des journalistes aux ordres du système qu’ils le fassent. Ils sont tous dans le même bain, ayant soutenu autant qu’ils le pouvaient cette politique désastreuse en tapant allègrement sur les rares personnes demeurées lucides qui s’y opposaient.
 
    Ce qui caractérise la classe politique française de ces dernières décennies, outre la veulerie et la soumission aux lobbys, est l’irresponsabilité pleine et entière dont elle continue à bénéficier malgré ses trahisons. Et que chaque clan à l’intérieur du système, qu’il soit clan « de droite » ou clan « de gauche » se garde bien de remettre en question. Car tous sans exception en profitent autant qu’ils le peuvent. Voilà en tout état de cause une boîte de Pandore qui ne risque pas de s’ouvrir, du moins de leur fait. Celle-là est bien cadenassée.
 
    Il est temps de mettre en question cette irresponsabilité quasi totale dont jouissent les "responsables" politiques. Quels que soient leurs errements, leurs fautes lourdes, les sommes folles gaspillées, personne jamais ne leur demande le moindre compte. Il faut réfléchir aux moyens de mettre en œuvre de véritables contre-pouvoirs et faire des propositions dans ce sens. Nul doute que pareille initiative serait bien accueillie par nos concitoyens.
 
    En attendant ces jours meilleurs, n’oublions jamais, s’agissant du regroupement familial, que Giscard et Chirac sont au premier chef responsables et coupables de cette décision prise par eux seuls sans en référer aux représentants du peuple, décision aux conséquences calamiteuses pour le pays. Nous ne le rappellerons jamais assez.
 
Anne Kling
 
LIGUE DU MIDI
 
(merci à Dirk)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 

21:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Hollande ne commémore même pas Camerone

camerone.jpg

Camerone-Hollande.jpg

Partager sur Facebook Tweeter

 

Parce que le 30 avril, c’est Camerone. Et parce qu’à l’agenda du président de la République, à la date d’aujourd’hui, il y a écrit : « rien » !

NOVOPRESS

 

19:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Un incendie criminel ravage une salle de prière musulmane à Ajaccio

Mosquée-Ajaccio-Incendie.jpg

 

 

30/04/2016 – AJACCIO (NOVOpress) : Peu avant 4 h 30 du matin, un incendie a ravagé la salle de prière musulmane – en d’autres termes, la mosquée – située dans le quartier de Mazzavia, à Ajaccio. La piste criminelle est clairement privilégiée par le préfet qui a déclaré à France Info : « Les faits démontrent à l’évidence qu’on n’est pas sur une hypothèse accidentelle. » L’édifice se trouve « accolé à l’ancien foyer Sonacotra, derrière le stade Ange-Casanova » du Gazelec Ajaccio, précise Corse Matin, qui diffuse les premières images du bâtiment ravagé par les flammes.

MAJ : Les bâtiments appartiennent à l’Association des Maghrébins de Corse-du-Sud dont l’objet est le suivant : « Organiser des activités culturelles et cultuelles, ouvertes à tout public ;le but étant d’oeuvrer pour la tolérance et le respect, en s’attachant au respect des lois de la République Française ; les activités au sein de l’association seront nombreuses : on y retrouvera notamment l’accomplissement du devoir religieux des musulmans dans la mosquée, la célébration des fêtes musulmanes mais aussi des baptêmes et des mariages, l’enseignement de la langue arabe pour les enfants et les adultes ; il y aura également l’organisation de rencontres, de forums, de colloques ; un encadrement et une assistance des pèlerins à la Mecque sont prévus par l’association ainsi que l’organisation des services funèbres à tous musulmans ; manifestations, conférences, rencontres et des discours ; actions sociales, exercice du culte, dialogues interreligieux, acquisition de locaux et terrains. »


Une salle de prière musulmane détruite par les… par corse-matin

19:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

La constitution hongroise empêche l’immigration de masse et l’islamisation du pays, selon Orbán

budapest-parliament-740x431.jpg

Le Parlement hongrois

 

share on:
 

Hongrie, Budapest – Lors de la cérémonie au parlement pour les 5 ans de la nouvelle constitution hongroise, le premier ministre Viktor Orbán a tenu un discours sans équivoque. La constitution hongroise empêche l’immigration de masse et l’islamisation du pays, selon lui.

La constitution hongroise – introduite par le Fidesz en 2011 – prévient l’islamisation et rend impossible l’immigration de masse, protégeant la langue et la culture hongroises, a déclaré le premier ministre Orbán lors de la cérémonie des 5 ans de la nouvelle constitution.

“Pour être parfaitement clair et sans équivoque, je peux dire que l’islamisation est constitutionnellement interdite en Hongrie”, a-t-il dit. Le gouvernement n’est pas en mesure d’accepter une immigration de masse, car cela irait à l’encontre des principes embrassés par la Loi Fondamentale, autre nom de la constitution hongroise.

Le chef du gouvernement a cité des extraits du la “Loi Fondamentale” assurant que celle-ci garantissait “la promotion et la protection de notre héritage, de notre langue unique, de la culture hongroise” ainsi que la protection des “conditions de vie des futures générations”.

“Nous avons le droit de choisir avec qui nous voulons et avec qui nous ne le voulons pas” a encore martelé Orbán. Puis d’ajouter que la Hongrie et les pays d’Europe centrale sont plus à même d’apporter des réponses adaptées aux crises diverses car ils sont plus « emplis de l’esprit d’action » que d’autres pays. Il a ajouté que la raison en est la constitution moderne qui a réponse à « d’où viennent les Hongrois, où sont-ils maintenant et où ils vont », alors que l’Europe « est dans le déni à propos de son passé et de son futur et est accablée par l’auto-flagellation ». « Cela ressort des fréquentes attaques de l’Europe à l’égard de la Pologne et de la Hongrie » a dit Orbán.

V POST

19:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L'Eglise demande aux propriétaires catholiques de mettre leurs biens à disposition des réfugiés: "On est dans l'urgence" (vidéo)

http://www.rtl.be/info/belgique/societe/l-eglise-demande-...

VIDEO

03:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Draguignan (83) : ils tentent d’étouffer une femme de 98 ans après l’avoir cambriolée

 

21h10

Le cambriolage a failli tourner au drame : lundi à Draguignan (var), trois adolescents âgés de 13, 15 et 17 ans, qui avaient repéré une jolie maison dans un quartier résidentiel, forcent l’entrée, racontent nos confrères de France Bleue.

 

A l’intérieur, la mamie de 98 ans, qui habite le logement, panique… Ses agresseurs lui réclament de l’argent, à manger, et la forcent ensuite à monter à l’étage. Là, ils lui font signer des chèques, puis l’allongent sur le lit. L’adolescent âgé de 15 ans s’empare même d’un coussin avec lequel il tente d’étouffer la vieille dame.

Par chance, les trois jeunes prennent la fuite après avoir pensé que la mamie était morte. [...]

Le Dauphiné

Les trois jeunes délinquants, dont deux déjà connus de la police, sont finalement interpellés mardi par les policiers de la sûreté publique de Draguignan. Ils ont été arrêtés dans le quartier de leur victime car ils voulaient vérifier que la mamie était bien morte. Placés en garde à vue, ils n’ont encore manifesté aucun regret selon les enquêteurs.

France Bleue

Merci à jojo2

03:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L'Autriche adopte une loi qui permet de fermer la porte aux clandestins

03:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Attentats de Paris : l'Etat paiera les frais d'avocat de Salah Abdeslam

http://www.leparisien.fr/faits-divers/attentats-de-paris-...

+ 3 VIDEOS

02:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les Brigandes, des jeunes femmes surprenantes

Les-Brigandes-588x327.jpg

 

 

Pierre Lours, chroniqueur et romancier

Antonio Gramsci, membre fondateur du Parti Communiste Italien et théoricien de la lutte culturelle, doit en ronger les barreaux de la cellule du purgatoire qui lui a été justement affectée. Pensez donc, lui, qui encourageait le combat contre les intellectuels de la classe dirigeante, se voit exaucé par une bande de Jeanne, sept très jeunes femmes jolies, polies, bien mises, ironiques, coquines, tradis et modernes qui, l’air de ne pas y toucher, balancent en chanson des flèches efficaces et intelligentes contre tout ce que notre Gramsci adulé des soixante-huitards espérait voir se réaliser :

l’internationalisme qui s’appelle de nos jours mondialisme, le cosmopolitisme, l’immigrationnisme, le matérialisme, la perversion du catholicisme et l’omniprésence des Franc- maçons, enfin tout ce qui a conduit le monde dans l’état où il est.


Et surprise, au lieu que ce phénomène culturel reste ignoré par les esclaves- salariés- encartés de la grosse presse, on peut lire dans Le Figaro ou dans Le Point des articles sur ces sept baladines de choc et de charme.

Bien sûr il ne faut pas s’attendre à des proses compréhensives comme celles qui encensent où excusent les rappeurs qui insultent et menacent les Français de France. Non ! Pour « Les Brigandes », du nom de ces femmes qui ont combattu pendant la Révolution avec les insurgés Vendéens, les propos perfides et dévalorisants sont de rigueur : Fantômettes patriotes qui vivraient sans travailler en communauté avec maris et enfants, alors qu’en réalité les Brigandes et leur famille vivent dans plusieurs habitations réparties aux environs de la Salvetat. Entre autres allégations mensongères, elles seraient bien sûr des artistes amateurs (comprendre approximatives) des années soixante aux chorégraphies Kitsch qui, d’après le sieur chroniqueur particule Louis Henri de la Rochefoucauld de Technikart (fermez le ban !), auraient pu être approuvées par le Maréchal Pétain ! Les mélomanes avertis jugeront par eux-mêmes du parti pris de ces affirmations. Quant au vieux soldat vainqueur de Verdun, il est vrai qu’il n’était pas insensible au charme féminin …

Fichtre, bigre, comme vous y allez messieurs de la presse ! Sentiriez-vous, pâles échotiers thuriféraires des puissants, le vent de la révolte menacer vos rentes et positions acquises en écoutant ces Brigandes qui osent être artistes engagées alors qu’elles ne sont pas de Gôche ?

Et en effet, elles ne le sont pas !

Marianne, la voix solo du groupe, ne cache pas ses convictions dans une interview réalisée sur le site qui héberge les Brigandes, « Le comité de salut public » http://lecomitedesalutpublic.com/radio-brigandes-1-juille...

Dans cet entretien vidéo, sous la bannière républicaine quelque peu amendée puisque la célèbre devise a été transformée en « Libertok, Egalitok, Fraternitok », Marianne affirme que l’idée de départ était de rassembler des artistes «  non gauchos » et de ne pas chanter des « inepties narcissiques ». Les Brigandes revendiquent des chansons « tout à fait provocatrices ». Elles aiment la musique pop des années 60 et la plupart d’entre elles jouent des instruments : entre deux questions Marianne en fait d’ailleurs la convaincante démonstration en interprétant à la flûte traversière une ballade du Moyen-âge.

C’est l’ensemble du groupe qui compose les chansons. Leur enregistrement se fait instrument par instrument en studio sous la direction d’un arrangeur, la voix de Marianne venant se greffer en dernier. Les clips sont tournés ensuite quand toutes les Brigandes sont rassemblées à La Salvetat-sur-Agout en Languedoc-Roussillon, et lorsqu’elles sont toutes disponibles, enfants obligent !

La voix des Brigandes et porte-parole du groupe, aime Jeanne d’Arc ; elle aime aussi Marie-Caroline, Duchesse de Berry qui voulait reprendre la guerre de Vendée en …1831 ; sans oublier Vladimir Poutine et Marine le Pen, en qui elle admire notamment son énergie et sa résistance face aux médias ; Marion Maréchal Le Pen et aussi son grand-père Jean-Marie, et aussi le vieux baroudeur Roger Holeindre ! Elle n’a pas peur d’encaisser des coups dans un combat culturel qu’elle juge essentiel pour contrer la Gauche qui travaille sans relâche à propager ses idées nocives. Elle veut encourager toutes les productions et actions contre le mondialisme, contre un système mortifère qui emprisonne les libertés et les cultures de nombreux peuples. Elle souhaite une riposte virulente pour bousculer l’occupation anglo-américaine et leurs collaborateurs. Les Brigandes veulent rassembler pour former et lancer une force d’union culturelle. « Je porte l’avenir dans mon ventre » déclare naturellement Marianne faisant allusion à ses futurs enfants qui participeront à l’avenir de la civilisation chrétienne. Car Marianne espère que la France retrouvera le chemin de Dieu, le rédempteur, le Christ qui réintègre l’homme dans sa gloire originelle. Inutile de dire que Vatican II ne trouve pas grâce à ses yeux cernés d’un loup noir mystérieux. Mais au fait pourquoi ce loup ? « Nous portons ce loup car nous voulions nous protéger ainsi que nos enfants, et puis c’était une belle image de brigande ! Maintenant c’est une marque de fabrique. ».

Les thèmes de prédilection des Brigandes sont portés en chansons, en clips de combat qui sont aussi des moments de plaisir car les paroles et les chorégraphies sont teintées d’ironie, les mélodies sont d’une couleur originale et touchante, empreinte d’une harmonie nostalgique, parfois presque enfantine. Elles peuvent être musclées quand les rythmes et les solos de guitare rock rappellent que les Brigandes nous attendent au tournant des urgences de notre époque.

Mais il est temps d’écouter la petite musique des Brigandes qui est sans doute appelée à jouer un rôle dans la révolution que Marianne appelle de ses vœux. Comme disait De Gaulle « Une armée qui chante est une armée qui gagne ! »

Commençons par la chanson « Les soixante-huitards » https://www.youtube.com/watch?v=Gi7lY-3FVuI …sourire, sensualité, ironie, le pavé arrive bien dans la marre, envoyé par des « saintes » qui touchent…juste !

Et puis « Rêve de conquête » https://www.youtube.com/watch?v=QvOx5E4X3lw …un ordre de bataille proclamé sur un rythme du tonnerre de Dieu ! « Sonnez trompettes de la reconquête » déchirées par un solo de guitare délicatement griffeur !

« Je ne veux pas devenir Charlie » https://www.youtube.com/watch?v=nIYSoaIPU3c …Des chœurs et une douce mélodie pour rejeter les faiseurs de malheurs et de perversités !

« En enfer » https://www.youtube.com/watch?v=gw4p96AHcfw qui démontre que les Brigandes ne sont pas des amateurs : qu’est ce qu’elles réservent aux nuisibles ? « On les mettra sur la lune… la cohorte des grands pervers, les idolâtres de la matière, les prix Nobel des pissotières, les mandarins des mortelles chimères, les charlatans du cancer, les sorciers du nucléaire, les savants transhumanitaires… »

Et 12 autres chansons de combat qui attendent sur You tube ! https://www.youtube.com/results?search_query=les+brigandes…notamment Les Brigandes – Laissez vivre la Russie – Не мешайте жить России de Le Comité de Salut Pub

Des créations qui prouvent que « La femme est l’avenir de l’homme » comme l’a chanté cet idiot utile de talent qu’était Jean Ferrat !

Attention ! Un air de Jeanne d’Arc souffle sur les Brigandes ! Gare aux Cauchon !

Pierre Lours
3/03/2016

Correspondance Polémia – 7/03/2016

Image : Les Brigandes – Laissez vivre la Russie – Не мешайте жить России
de Le Comité de Salut Public

02:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Attentat déjoué de Villejuif : mis à l'isolement, Sid Ahmed Ghlam continuait à téléphoner en prison!

http://www.leparisien.fr/faits-divers/attentat-dejoue-de-...

VIDEOS

00:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEOS - Evacuation énergique de Nuit Debout

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75003/video-paris...

Ce n'est pas trop tôt!

00:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

29/04/2016

Juvin en liberté 25-29 avril sur TVL

23:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Eric Zemmour sur le Tafta : « Il faut sauver de la mort nos agriculteurs »

https://youtu.be/cSKiIp5v4FM

 

21:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La Chine interdit à un porte-avions US d'entrer dans le port de Hong Kong

 

International
URL courte
444537721

Le gouvernement chinois a interdit au porte-avions américain USS John C. Stennis, qui effectuait une patrouille en mer de Chine méridionale, l'entrée dans le port de Hong Kong.

Le ministère chinois des Affaires étrangères n'entend pas livrer le permis d'entrée au commandant du porte-avions, a déclaré un représentant du consulat américain à Hong Kong au South China Morning Post.

"Le ministère prend les décisions sur tous les navires entrant à Hong Kong. Il a dit "non" à ce porte-avions", a-t-il précisé, ajoutant que le motif du refus n'avait pas été indiqué.

Toute entrée de navires militaires américains dans les ports chinois, ainsi que l'atterrissage d'avions militaires sur le territoire du pays, est examinée "à titre individuel en vertu du principe de souveraineté et des circonstances particulières", a précisé le ministère.

Le consulat américain à Hong Kong avait d'ailleurs signalé que des excursions d'étude sur le porte-avions étaient prévues jeudi, vendredi et samedi, mais qu'il a fallu les suspendre.
Plus tôt en avril, le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter avait visité le porte-avions USS John C. Stennis en mer de Chine méridionale, après avoir déclaré que les Etats-Unis se joindraient aux Philippines pour patrouiller la mer.

La Chine et plusieurs pays de la région, dont le Japon, le Vietnam et les Philippines, entretiennent des différends sur les frontières marines et sur les zones de responsabilité en mers de Chine méridionale et orientale. La Chine croit que les pays comme les Philippines et le Vietnam se servent délibérément du soutien américain pour accentuer les tensions dans la région.

SPUTNIK

20:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n° 434

https://youtu.be/jlaH8OabGpg

29 avril 2016

Au sommaire de cet entretien :

- contrat géant de la France avec l’Australie pour des sous-marins d’attaque ;
- corruption au Brésil ;
- 30e anniversaire de l’accident de Tchernobyl ;
- succès du FPÖ en Autriche ;
- partialité de la « justice » française ;
- Alain Juppé et le général Soubelet ;
- le chantier de reconstruction de la maison des Le Pen visité par l’inspection du travail (!) ;
- conseil de lecture : Le Procès de Jeanne d’Arc, de Robert Brasillach ;
- conseil cinéma : Les Dieux meurent en Algérie, de Patrick Buisson et Guillaume Laidet ;
- le rassemblement du 1er mai.

20:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)