Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2017

Madoff s’accapare le marché du chocolat chaud en prison

 Le

 

madoff

Bernard Madoff, “L’escroc du siècle”, condamné en 2009 à 150 ans de prison pour avoir détourné 65 milliards de dollars, est une star dans sa prison, nous rapporte Le Parisien, à partir de l’enquête du site MarketWatch.

Bernard Madoff, 78 ans, n’aurait rien perdu de ses talents de businessman au centre pénitentiaire de Butner, en Caroline du Nord. Il est même considéré comme un “héros” parmi les prisonniers.

Monopole du chocolat chaud

Il se serait accaparé le marché du chocolat chaud en rachetant tous les paquets de la marque Swiss Miss à l’intendant, et en les revendant plus cher dans la cour de prison.

Ses remords, selon le journaliste Steve Fishman à la source de l’enquête, se porteraient davantage sur le fait d’avoir “détruit sa carrière” que sur le sort des victimes.

Source : lefigaro.fr

TVL

20:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO - Politique et Eco n°118 avec Georges Clément président du Comité Trump France

A écouter attentivement et jusqu'au bout: passionnant!

TVL 16.01.17

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Egypte: décapitée par sa famille après être devenue chrétienne !

http://www.islam-et-verite.com/decapitee-famille-quitte-l...

+ PHOTO

04:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le petit voleur

03:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Forces américaines en Pologne : une démarche aux antipodes de l'isolationnisme proné par Trump

https://francais.rt.com/opinions/32282-forces-americaines...

03:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Italie : Le migrant, « ami de la famille », viole et met enceinte une enfant de 12 ans

RTR4USXV%20(1).jpg Migrant.jpg

Migrants

Posted by La Rédaction on 9th janvier 2017
| 1178 views

 

BREIZATAO – ETREBROADEL (09/01/2016) Dans la ville de Terni en Italie, une jeune fille de 12 ans est tombée enceinte après avoir été violée, la police a arrêté un migrant de 31 ans dont la famille s’était fait un « ami ».

Perugia Today (source) :

Selon l’inculpation, un étranger de 31 ans sans casier judiciaire,  résident dans la ville de Terni de longue date, a abusé sexuellement une amie de la famille de 12 ans, qui est tombée enceinte. L’homme a été arrêté par la police après un ordre du juge d’instruction Frederico Bona Galvez. Selon la police, il s’était rendu dans la maison de l’enfant et a eu l’opportunité d’être seul avec elle.

L’article poursuit :

L’homme de 31 ans a été identifié suite une longue et délicate enquête, notamment après avoir entendu des amis et la famille de la victime de 12 ans. L’investigation a débutée fin 2015 et coordonnée par le procureur Raffaele Iannella quand la fille, connue par le violeur présumé, s’est plainte d’abus à des membres de la famille.

Et la partie la plus insoutenable de l’histoire :

Les docteurs, après des analyses, ont découvert que la jeune fille était enceinte. La victime était enceinte au quatrième mois et n’a pas pu recevoir d’avortement, limité au troisième mois d’une grossesse. Le bébé est né plusieurs mois plus tard et a été confié aux services sociaux pour adoption.

Il est probable que dans un tel cas de figure, la gauche immigrationniste défendrait l’interdiction de l’avortement, peu importe le contexte.

03:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Ils préparent des émeutes pour faire dégénérer l'investiture de Trump

TrumpHitler.jpg

Ils préparent des émeutes pour faire dégénérer l’investiture de Trump

Publié le 14 janvier 2017 - par - 81 commentaires - 5 071 vues

Samedi prochain, le 21 janvier, Donald Trump sera à la Maison Blanche et son mandat commencera. La situation est-elle apaisée ? Sûrement pas, et le nombre d’obstacles théoriques ou potentiellement dangereux sur sa route vers le pouvoir demeure, nombreux et pernicieux.

On sait que des manifestations massives sont prévues à Washington où le « peuple » d’Hollywood appelle à contrer le Président qu’il ne reconnaît pas. Des groupes comme le SDS (étudiants marxistes  qui se déclarent pour la « démocratie ») ou le BLM (Black Lives Matter) seront là et feront feu de tout bois avec toute la malignité dont ces « bons » autoproclamés sont capables.

Il est aussi annoncé une « marche des femmes contre Trump », et l’on sait que Georges Soros finance en ce moment une foule d’actions de résistance dans tout le pays et à Washington en particulier, qui pourraient tourner à l’émeute. On notera  donc l’appel de Rosie O’Donnel (Actrice) pour l’instauration par Obama de la loi martiale afin de suspendre la prestation de serment du nouveau président.  Si des émeutes pouvaient offrir au président sortant le prétexte à accéder à cette demande, ne doutons pas qu’il en userait avec délectation.

On a su aujourd’hui, et toujours dans l’optique de cette journée historique du 20 janvier, que le général de la Garde nationale de Washington DC sera suspendu le 20 janvier à 12 heures, c’est à dire au milieu de la cérémonie. A cet instant, les forces de la Garde nationale n’auront plus de commandant pour leur donner les ordres nécessaires en cas de troubles.  Tout le monde s’étonne d’une décision si extraordinaire en cette occasion extraordinaire. Mais qu’est-ce qui est encore « ordinaire » en ces journées cruciales pour l’Occident ?

Enfin, plus maléfique, est la sortie d’une fausse nouvelle sur des frasques supposées de Donald Trump à Moscou en 2013 (époque où il était impensable de croire qu’il serait président des Etats-Unis quatre ans plus tard). Ces soirées épicées auraient été organisées par le FSB pour « tenir » le futur président.

Mais cette cassette que la Russie nie avoir enregistrée et donc possédée, est attestée par un agent du MI6 qui ne l’a donc pas vue.

Le but de cette manœuvre n’est plus d’empêcher l’élection de Donald Trump mais  de le faire passer pour un agent de la Russie et donc de pouvoir engager une procédure d’impeachment pour haute trahison. Le rapport aurait été communiqué au sénateur MacCain fin 2015, qui l’aurait confié au directeur du FBI pour enquête. Y a-t-il eu enquête sur les financements étrangers reçu par Hillary Clinton ? Y a-t-il encore une enquête sur ses courriels mettant en péril la sécurité des Etats-Unis ?

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! »

Et ainsi, lors des audiences de confirmation des ministres de Trump, ne voit-on pas, dans la hargne des questionneurs, leur opposition à toute nouvelle politique étrangère du président élu ? Et ne voit-on pas que les reculs rhétoriques ou factuels d’un Tillerson ou d’un Jeff Sessions devant ce tribunal minent la liberté du futur président ?

Comme si, on voulait tout à la fois délégitimer sa politique et l’empêcher de la mener, au risque pour Donald Trump d’avoir  à se heurter à son cabinet ou de décevoir ses partisans. Sa conférence de presse a pourtant mis en évidence la carrure du président, la fermeté de ses convictions, et la fidélité au programme annoncé.

Nous attendons tous le 20 janvier, mais rien ne sera mis en œuvre dans la concorde et l’apaisement démocratique.

Le danger rode, et l’avenir appartiendra à ceux qui oseront l’affrontement avec la monstrueuse politique issue de la seconde guerre mondiale, il y a 72 ans.

Tiens, ne fut-ce pas le temps qu’il fallut à l’URSS pour s’effondrer ?

Georges Clément

Comité Trump France

Le 13 janvier 2017

03:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Jules César et la destruction du bois sacré de Marseille

cesar_vercingetorix.jpg

Notre éducation en latin a été complètement ratée. Fastidieuse, quantitative, elle n’a servi qu’à de la sélection petite-bourgeoise : tu seras bon en maths et en latin, ou tu ne seras bon qu’en latin. On a été incapable, et pendant des générations (redécouvrez ce qu’en dit déjà notre Gustave le Bon dans sa Psychologie de l’éducation), de nous faire ressentir le charme et la profondeur des œuvres des grands génies de l’humanité. Mais c’est comme ça.

C’est ainsi que je n’ai jamais pu discuter avec personne du chant VI de l’Enéide, des Fastes d’Ovide, de la Germanie de Tacite ou du songe de Scipion décrit par Cicéron. Mon ami Richer prof à la Sorbonne me dit d’ailleurs que les textes sont oubliés. On fait confiance à l’archéologie sous bonne garde informatique pour réécrire l’histoire.

Grâce à une page de l’historien Venceslas Kruta j’ai redécouvert Lucain et sa Pharsale, Lucain rival et martyr de Néron. Comme chez Tolkien on y trouve un bois sacré, que va détruire César. Il est situé près de Massilia, ville alors phocéenne et prestigieuse pour sa résistance à César.

Je laisse la parole à Lucain (Pharsale, chant III, vers 400-430 environ) :

« Non loin de la ville était un bois sacré, dès longtemps inviolé, dont les branches entrelacées écartant les rayons du jour, enfermaient sous leur épaisse voûte un air ténébreux et de froides ombres. Ce lieu n’était point habité par les Pans rustiques ni par les Sylvains et les nymphes des bois. Mais il cachait un culte barbare et d’affreux sacrifices. Les autels, les arbres y dégouttaient de sang humain ; et, s’il faut ajouter foi à la superstitieuse antiquité, les oiseaux n’osaient s’arrêter sur ces branches ni les bêtes féroces y chercher un repaire ; la foudre qui jaillit des nuages évitait d’y tomber, les vents craignaient de l’effleurer. Aucun souffle n’agite leurs feuilles ; les arbres frémissent d’eux-mêmes.

Lucain poursuit :

« Des sources sombres versent une onde impure ; les mornes statues des dieux, ébauches grossières, sont faites de troncs informes ; la pâleur d’un bois vermoulu inspire l’épouvante. L’homme ne tremble pas ainsi devant les dieux qui lui sont familiers. Plus l’objet de son culte lui est inconnu, plus il est formidable. »

On pense aux bois de Tolkien. Chez Dante aussi il y a des arbres qui saignent en enfer. Je les cite dans mon livre sur Tolkien :

« Comme on aura compris, Dante arrive donc avec Virgile dans une forêt très obscure (nous sommes au chant XIII de l’Enfer). Dans un univers encore plus terrifiant, il dialogue avec des arbres, et il comprend le drame sanglant de ces troncs qui sont des âmes de suicidés punis :

« Ainsi que le bois vert pétille au milieu des flammes, et verse avec effort sa sève qui sort en gémissant, de même le tronc souffrant versait par sa blessure son sang et ses plaintes. Immobile, et saisi d’une froide terreur, je laisse échapper le rameau sanglant… Quand une âme furieuse a rejeté sa dépouille sanglante, le juge des Enfers la précipite au septième gouffre : elle tombe dans la forêt, au hasard ; et telle qu’une semence que la terre a reçue, elle germe et croît sous une forme étrangère. Arbuste naissant, elle se couvre de rameaux et de feuilles que les harpies lui arrachent sans cesse, ouvrant ainsi à la douleur et aux cris des voies toujours nouvelles… Chacune traînera sa dépouille dans cette forêt lugubre, où les corps seront tous suspendus : chaque tronc aura son cadavre (chant XIII de l’Enfer)… »

On repart sur Lucain (toujours chant III de la Pharsale, si importante pour mieux connaître la Gaule) :

« Les antres de la forêt rendaient, disait-on, de longs mugissements ; les arbres déracinés et couchés par terre se relevaient d’eux-mêmes ; la forêt offrait, sans se consumer, l’image d’un vaste incendie ; et des dragons de leurs longs replis embrassaient les chênes. Les peuples n’en approchaient jamais. Ils ont fui devant les dieux. Quand Phébus est au milieu de sa course, ou que la nuit sombre enveloppe le ciel, le prêtre lui-même redoute ces approches et craint de surprendre le maître du lieu. »

On a ainsi les dragons et l’Apollon hyperboréen.

Mais survient César (lisez la Vie de Suétone pour rire un peu de lui). Il va agir comme le Saroumane de Tolkien, comme un agent du Mordor :

« Ce fut cette forêt que César ordonna d’abattre, elle était voisine de son camp, et comme la guerre l’avait épargnée, elle restait seule, épaisse et touffue, au milieu des monts dépouillés. »

Mais César persiste, et dans sa cruauté mathématique et inflexible :

« à cet ordre, les plus courageux tremblent. La majesté du lieu les avait remplis d’un saint respect, et dès qu’ils frapperaient ces arbres sacrés, il leur semblait déjà voir les haches vengeresses retourner sur eux-mêmes. »

César prend même le risque de défier les divinités et de se maudire pour détruire le bois sacré :

« César voyant frémir les cohortes dont la terreur enchaînait les mains, ose le premier se saisir de la flache, la brandit, frappe, et l’enfonce dans un chêne qui touchait aux cieux. Alors leur montrant le fer plongé dans ce bois profané : « Si quelqu’un de vous, dit-il, regarde comme un crime d’abattre la forêt, m’en voilà chargé, c’est sur moi qu’il retombe. » Tous obéissent à l’instant, non que l’exemple les rassure, mais la crainte de César l’emporte sur celle des dieux. »

Lucain oublie les sacrifices humains et redevient lyrique :

« Aussitôt les ormes, les chênes noueux, l’arbre de Dodone, l’aune, ami des eaux, les cyprès, arbres réservés aux funérailles des patriciens ; virent pour la première fois tomber leur longue chevelure, et entre leurs cimes il se fit un passage à la clarté du jour. Toute la forêt tombe sur elle-même, mais en tombant elle se soutient et son épaisseur résiste à sa chute.
à cette vue tous les peuples de la Gaule gémirent
… le laboureur consterné vit dételer ses taureaux, et, obligé d’abandonner son champ, il pleura la perte de l’année. »

Mais le destin malheureux de la forêt sacrée est de toute manière fait de destruction :

« Les bois sacrés tombent, dit Lucain, et les forêts sont dépouillées de leur force… »

(Procumbunt nemora et spoliantur robore silvae)

Notre Ronsard s’en souviendra à sa gentille manière (Ecoute bûcheron…).

On citera le magicien Tacite pour terminer :

« Emprisonner les dieux dans des murailles, ou les représenter sous une forme humaine, semble aux Germains trop peu digne de la grandeur céleste. Ils consacrent des bois touffus, de sombres forêts ; et, sous les noms de divinités, leur respect adore dans ces mystérieuses solitudes ce que leurs yeux ne voient paslucos ac nemora consecrant, deorumque nominibus appellant secretum illud, quod sola reverentia vident... »).

Bibliographie

  • Bonnal – Le salut par Tolkien, éditions Avatar, p. 96 (disponible ici)
  • Dante – Enfer, chant XIII
  • Kruta – Les Celtes, histoire et dictionnaire (Bouquins – Robert Laffont)
  • Lucain – La Pharsale, III (sur Remacle.org)
  • Suétone – Vie de César (sur Wikisource)
  • Tacite – Germanie, IX

VOXNR - 16.01.17

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO - Jean-Richard Sulzer invité du Talk

http://www.frontnational.com/videos/jean-richard-sulzer-i...

A écouter absolument

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2017

Aisne : une octogénaire violée et torturée chez elle, deux jeunes hommes mis en examen

6571212_chateauthierry_1000x625.jpg octogénaire.jpg

 

>Faits divers|15 janvier 2017, 17h58|8

Selon le journal L'Union, les faits se sont produits dans cette maison, domicile de la victime de 88 ans.

Capture d'écran Google Street View
 
  
 
Faits diversAisneChâteau-ThierryViolAgression
 

Une femme de 88 ans a subi un véritable calvaire à son domicile de Château-Thierry. Elle a été hospitalisée dans un état grave, mais ses jours ne seraient plus en danger.

Deux jeunes hommes ont été mis en examen dimanche après-midi pour «viol et vol accompagnés d'actes de torture et de barbarie» sur une octogénaire à Château-Thierry (Aisne), dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris de source judiciaire.

 

La victime, une femme de 88 ans vivant dans une maison située sur les bords de la Marne, dans une rue proche du centre-ville mais peu passante, avait d'abord alerté jeudi la gendarmerie après avoir découvert à son domicile un blouson et des outils qui ne lui appartenaient pas, a relaté le procureur de Laon, Baptiste Porcher. Le lendemain matin, prévenue par un voisin qui avait constaté que la porte d'entrée était ouverte, la police avait ensuite trouvé l'octogénaire «bien mal en point, blessée à de nombreux endroits, sous un meuble».

 

Des actes de torture et de barbarie constatés

 

La victime n'a pu être entendue et se trouvait toujours en réanimation à l'hôpital, mais son pronostic vital n'était pas engagé, a précisé le procureur. La qualification de «viol accompagnés d'actes de torture et de barbarie» se base sur les nombreux hématomes et traces de sévices immanquablement liées à un viol retrouvées sur le corps de la victime.

 

Moins de 24 heures après l'agression, deux jeunes hommes connus des services de police, âgés de 23 et 24 ans, dont l'un est originaire des environs de Château-Thierry, ont été interpellés. En garde à vue, l'un des mis en cause a nié avoir été présent chez l'octogénaire, tandis que le second l'a reconnu, tout en niant les faits reprochés. Le parquet a requis le placement en détention provisoire.

Le Parisien

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

François Fillon officiellement investi par les LR met les points sur les i

http://www.francetvinfo.fr/politique/les-republicains/fra...

+ VIDEO

 

 

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Francis Jammes (1868-1938)

J'aime l'âne si doux



J'aime l'âne si doux
marchant le long des houx.
Il a peur des abeilles
et bouge ses oreilles.
Il va près des fossés
d'un petit pas cassé.
Il réfléchit toujours
ses yeux sont de velours.
Il reste à l'étable
fatigué, misérable.
Il a tant travaillé
que ça vous fait pitié.
L'âne n'a pas eu d'orge
car le maître est trop pauvre.
Il a sucé la corde
puis a dormi dans l'ombre.
Il est l'âne si doux
marchant le long des houx....

 

Francis Jammes

 

03:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

«Porte ouverte aux terroristes» : un journaliste raconte son infiltration dans les centres d'asile

https://francais.rt.com/international/32299-porte-ouverte...

 

03:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le chef de la sécurité de l’investiture de Trump sera limogé en plein milieu de celle-ci

image.jpg général noil.jpg

 

12h50

 

Le départ du général-major Errol R. Schwartz aura lieu au milieu de la cérémonie présidentielle — classée «événement national exceptionnel» au point de vue de la sécurité — alors que des milliers de ses hommes seront déployés afin de protéger la capitale durant une investiture à la planification de laquelle il a contribué depuis des mois.
«Le timing est extrêmement inhabituel», a déclaré Schwartz dans une interview vendredi matin, confirmant un mémo annonçant son limogeage obtenu par le Washington Post. Pendant l’investiture, Schwartz doit commander non seulement la Garde nationale mais également 5000 troupiers sans armes arrivés en renfort de tout le pays. Il doit également superviser le soutien de l’armée de l’air protégeant Washington durant l’investiture.
«Mes troupes seront dans la rue», a dit Schwartz, qui a 65 ans depuis octobre. «Je les verrai sortir, mais je ne pourrai pas les accueillir à leur retour en caserne.» Il a déclaré qu’il «n’aurait jamais envisagé d’abandonner une mission au cœur de la bataille».

Washington Post

03:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les anti-Trump qui veulent perturber l'investiture du président

http://premium.lefigaro.fr/international/2017/01/13/01003...

XVM6e30cf6e-da92-11e6-a569-fcb5161cc046.jpg contre Trump.jpg

03:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Saint-Herblain (44) : un couple ivoirien mis en examen après avoir noyé son enfant

 

12h44

Le couple avait appelé les pompiers mercredi, mais ceux-ci n’avaient pu que constater le décès de l’enfant dans l’appartement familial, à Saint-Herblain.

photo-dr_3251972_455x330p

Depuis plusieurs mois, l’enfant aurait, « de manière régulière, fait l’objet de sévices très appuyés, de coups, et à certaines occasions était entravé par des liens », a-t-on indiqué de même source. Mercredi, le jour du drame, l’enfant, David, aurait été de nouveau puni et frappé avec un objet non identifié à son retour de l’école avant de devoir supporter « la punition de la baignoire », remplie d’eau froide. Il aurait été entravé aux chevilles et aux poignets avec des liens qui ont ensuite été retrouvés dans l’appartement.

(…)

Né en Côte d’Ivoire et élevé par sa grand-mère, David avait rejoint sa mère en France fin août dernier. Âgée de 26 ans, celle-ci était venue en France en 2008 pour poursuivre des études de droit. Elle était actuellement femme au foyer. Âgé de 31 ans, son compagnon travaillait comme ouvrier au moment des faits. Le couple était sans antécédent judiciaire. Tous deux ont été interpellés et placés en garde à vue mercredi, après la découverte du corps de l’enfant. »

Le Point

Merci à oxoxo

02:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les « Bikers pour Trump » prêts à aider contre tous débordements anti Trump

4816b0c13aee0bfac88c111d97140fd3.png platon.png Bikers.png

 

21h59

 

Chris Cox qui fait partie des « Bikers pro Donald Trump » a prévenu que son groupe de motards aiderait si des manifestants devaient perturber le jour de l’intronisation présidentielle.

Ce groupe de motards dirigé par un bûcheron artiste de la tronçonneuse venu de Caroline du Sud se rendra dans la capitale Washington DC le jour de l’investiture du 45 ème président des Etats-Unis.

Les bikers seront en première ligne face aux protestataires anti Trump qui ont décidé de venir également ce jour-là pour manifester leur mécontentement.

« Les bikers seront très certainement en sous-nombre par rapport aux manifestants mais nous sommes prêts à former un « Wall of meat » ( ndlr : un mur de viande de protection ) a déclaré Chris Cox à Fox Business.

Cox a rassuré en citant l’exemple passé de Cleveland où la police avait su contenir les pro et les anti Trump à distance.

« Nous prévoyons un jour de célébration sans incident. Nous avons un code de conduite et ne tolérons pas la violence. Mais, si cela devait devenir houleux, alors là vous pouvez toujours compter sur l’organisation des Bikers pour Trump » a-t-il précisé.

481824bikersfortrumprally575x575.jpg Blason b ikers.jpg

Cox dit que lui et les autres membres du groupe soutiennent Trump car il n’est pas un politicien issu de l’Establishment mais également ils apprécient son franc-parler pour les problèmes les concernant eux particulièrement.

Les bikers recherchaient désespérément une personne qui allait se lever vent debout et nommer un chat un chat. Cox s’est expliqué : « L’islam radical est un point primordial chez le groupe des Bikers pour Trump. L’immigration illégale concerne tout vétéran américain. Nous pensons que tout le monde doit comprendre la valeur du sacrifice de nos militaires et c’est pour ça que nous sommes là pour eux. Nous devons faire changer ces attitudes désormais. »

Selon Cox, le rassemblement des motards au Park John Marshall commencera juste au moment où Donald Trump quittera la scène pour se rendre vers le Capitole. Et finira peu avant la parade prévue sur Pennsylvania Avenue.

Traduction FDS de Fox Business

01:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Emmanuel Macron critiqué après avoir évoqué l’alcoolisme dans le bassin minier du nord de la France

 

16h06

En visite dans le Nord de la France, l’ancien ministre de l’économie est accusé de « mépriser » les habitants du bassin minier.

« Il doit s’excuser et vite ». Emmanuel Macron, en visite dans le Nord, s’est attiré les foudres de nombreux politiques pour avoir affirmé selon L’Avenir de l’Arthois que « l’alcoolisme et le tabagisme se sont peu à peu installés dans le bassin minier ».

 

« Il faut traiter cela en urgence afin de rendre le quotidien de ces personnes meilleur », indiquait le candidat « En Marche » à l’occasion d’une visite à Nœux-les-Mines. Très vite, ses adversaires politiques se sont engouffrés dans la brèche pour instruire un procès en « mépris » à l’ancien locataire de Bercy.

« Avec sa morgue de banquier parisien, Macron insulte toute la population du bassin minier ! », s’est emporté sur Twitter Steeve Briois, maire Front national de Hénin-Beaumont, où Emmanuel Macron s’est aussi rendu vendredi. « Terrible mépris social chez Macron. Le vernis craque très vite », a renchéri le numéro 2 du parti de Marine Le Pen, Florian Philippot. (…)

Une situation qui n’empêche pourtant pas Steeve Briois de dénoncer « l’abject mépris de classe d’Emmanuel Macron ». Dans un communiqué, il estime que le candidat « humilie encore une fois les classes populaires et les habitants de notre région, en relayant des clichés dignes de l’ignoble banderole déployée il y a une dizaine d’années ».

Alors qu’il doit tenir ce samedi un meeting à Lille, Emmanuel Macron fait l’objet de nombreuses critiques sur sa tournée nordiste. Hier, le Front national dénonçait le « safari » du candidat à la présidentielle, accusé de vouloir repartir du Nord « avec de belles photos ».

Source

01:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO - Chartres: l'enseignant pédophile récidiviste est homosexuel


Chartres : un enseignant mis en examen pour agression sexuelle sur l'un de ses élèves

NDF

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Grande-Bretagne : Un syndicat d’étudiants afro-orientaux exige que les « philosophes blancs » ne soient plus étudiés

4816b0c13aee0bfac88c111d97140fd3.png platon.png

 
Posted by La Rédaction on 10th janvier 2017
| 418 views

 

BREIZATAO – ETREBROADEL (10/01/2017) Un syndicat étudiant de la prestigieuse université de Londres a formellement demandé le retrait du cursus de l’étude de philosophes comme Platon, Descartes ou Kant. Motif ? Ils sont Blancs.

The Telegraph (source) :

Le syndicat actif au sein de l’Ecole des Etudes Orientales et Africaines affiliée à l’université évoque la nécessité d’intégrer dans les cours de philosophie « une majorité de philosophes » originaires d’Afrique ou d’Asie. L’organisation syndicale a indiqué que cette demande participait d’une campagne plus large pour « décoloniser » l’université britannique car il recherche à « confronter l’héritage structurel et épistémologique de l’héritage colonialiste ».

L’article poursuit :

L’organisation étudiante de l’école a encore affirmé que « décoloniser l’université » et « combattre l’institution blanche » qu’elle représente était une de ses « priorités pour l’année universitaire en cours. Le syndicat a enfin ajouté que les « philosophes blancs » ne devaient être étudiés « que si nécessaire », ajoutant que leurs travaux devrait être seulement enseigné d’un « point de vue critique ».

En somme, enseigner la culture occidentale dans l’université anglaise – en attendant celle d’autres pays – est devenu une forme de « colonialisme » selon les masses allogènes qui, précisément, colonisent l’Europe.

Ces demandes participent de plus en plus clairement d’une volonté politique assumée de la part d’organisations ethno-communautaires immigrées – notamment islamiques – d’instituer un racisme anti-blanc officiel dans tous les pays occidentaux.

En frappant l’université, ces organisations allogènes entendent embrigader ou soumettre les futures élites de ce pays.

00:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)