Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2015

Marine Le Pen lance la campagne des régionales de Nicolas Bay en Normandie

22:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Espionnage américain : les autorités françaises se désintéressent de la France

    Communiqués / 25 juin 2015 / Étiquettes : , /  

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

La mollesse des réactions officielles françaises aux révélations de Wikileaks sur les écoutes des chefs d’Etat français est aussi navrante qu’inadmissible.
Les autorités françaises, ainsi que l’ancien président Nicolas Sarkozy, ne semblent pas embarrassées par le fond de l’affaire mais par le fait qu’elle soit maintenant connue de tous…Ainsi, le niveau de réaction est affligeant : comme en octobre 2013 lors des premières révélations sur la surveillance massive des Français par la NSA, Laurent Fabius se contente de convoquer l’ambassadeur américain. Comme en 2013, des indignations verbales fleurissent. Mais comme en 2013, rien de concret n’est décidé. Les principes de souveraineté nationale et d’indépendance française paraissent quantité négligeable aux yeux de dirigeants qui ont perdu le sens de la France et de son intérêt.
Cela témoigne aussi du niveau effrayant de soumission de la classe politique française aux États-Unis.

D’autres révélations faites hier soir par M.Assange sur TF1 incitent pourtant à des décisions fermes. Elles concernent l’espionnage économique massif auquel se livreraient les États-Unis contre l’industrie française et l’emploi. Ne pas réagir à cela démontrerait que le gouvernement accepte en réalité un affaiblissement majeur de notre capacité économique et donc de l’emploi. Toujours au nom de l’intérêt supérieur…des États-Unis !

Au moment où le chômage explose, il est plus que temps au contraire de marquer un signal fort de reconquête de notre souveraineté politique et économique en retirant immédiatement la France des discussions sur le Traité transatlantique.

22:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen sur France 2


Marine Le Pen - 25 juin 2015 par hurraken75

22:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Discours de Marine Le Pen: lancement du collectif Mer et Francophonie

22:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO - Solidarité avec Angelo, jeune SDF français, père de famille

 

Ce jeune SDF français est à la rue depuis plusieurs mois avec sa femme et son bébé. Et il n'obtient aucune aide... parce...

Posted by Contribuables Associés on mercredi 24 juin 2015

21:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Solidarité avec Angelo, père de famille français jeté à la rue avec sa femme et son bébé

   

Communiqué du 24 juin 2015

 

  

Une vidéo publiée par l'association Contribuables Associés, déjà visionnée plus de 500.000 fois, suscite à juste titre l’indignation de nombreux Français. Dans cette vidéo, Angelo, jeune père de famille français mis à la rue avec sa famille suite à la perte de son emploi, déclare être contraint de mendier afin de fournir un toit à son bébé. Toutes les structures d’aide, étatiques ou associatives, auxquelles il s’est adressé n'ont rien pu faire pour lui. "Si j'avais été demandeur d'asile ou personne en situation irrégulière, on m'a dit qu'il y aurait eu une solution pour un hôtel, mais qui n'héberge que des immigrés". Le jeune père de famille, confie sa détresse et sa légitime colère.

 

 

 

La tragique histoire d’Angelo n’est malheureusement pas un cas isolé : les militants identitaires participant à l'opération Génération Solidaire auprès des SDF chaque hiver sont régulièrement confrontés à des situations similaires. La majorité des personnes qui vivent dans la rue sont d’origine française, alors que les immigrés clandestins sont pris en charge par l’État,à travers l’Aide Médicale d’État (qui couvre les frais médicaux les plus bénins.... ou les plus coûteux) ou dans le cadre d'hébergement d'urgence. Le 12 juin, un communiqué de la ville de Nanterre nous apprenait que 30 SDF avaient dû être renvoyés d'un centre d'accueil pour que des clandestins y soient logés !

 

 

 

Contrairement à certains de ces clandestins, Angelo n'exige rien. Il ne demande pas d’argent mais avant tout un emploi, de préférence dans la restauration, dans sa région de La Rochelle. Si vous pouvez l’aider, n’hésitez pas à nous contacter sur contact@generation-identitaire.com. Nous lui transmettrons également vos messages de soutien.

21:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La nouvelle édition

!cid_ED3E5433450246278349EEA6FBAE7C7A@MarcHP.jpg

(merci à Dirk)

03:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

(Images violentes) Une nouvelle vidéo choc de l'Etat Islamique montrant l'exécution de 16 hommes par noyade ou par explosifs

http://www.fdesouche.com/621027-une-nouvelle-video-choc-d...

 

03:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Paris: des personnes âgées miséreuses privées de nourriture à cause des migrants et du NPA

http://www.fdesouche.com/621315-paris-des-personnes-agees...

+ 2 VIDEOS

01:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Florian Philipot sur France 3


Florian Philippot - 24 juin 2015 par hurraken75

01:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

24/06/2015

Le chômage a encore augmenté en mai: entre 7000 et 16 200 demandeurs d'emploi en plus

http://www.leparisien.fr/economie/emploi/chomage-entre-70...

23:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Les évêques de Jéhovah

dognin-810x456.jpg évêque de J.jpg

 

 

23/06/2015 – SOCIÉTÉ (NOVOpress)
Les évêques de France citent l’Ancien Testament pour faire passer leur message immigrationniste, faisant fi de toute interprétation… uniquement lorsque cela les arrange, bien sûr. Par Flavien Blanchon

« S’il se trouve que la fille, quand il l’épousa, n’était pas vierge, on la chassera hors de la porte de la maison de son père, et les habitants de cette ville la lapideront, et elle mourra, parce qu’elle a commis un crime détestable dans Israël, étant tombée en fornication dans la maison de son père : et vous ôterez le mal du milieu de vous ». Si quelqu’un, aujourd’hui, venait vous citer ce verset du Deutéronome (22, 21) pour prouver qu’il faut mettre à mort les filles qui n’arrivent pas vierges au mariage, vous le prendriez pour un maniaque. Vous lui répondriez que c’est bon pour les témoins de Jéhovah, ou éventuellement pour Christine Boutin, de brandir sa Bible de poche en français et d’en assener des passages pris littéralement et hors contexte, comme si la Bible et tout particulièrement l’Ancien Testament ne demandaient pas à être interprétés.

Ce mode de citation est pourtant celui de Nosseigneurs Laurent Dognin, Jacques Blaquart et Renauld de Dinechin, dans leur message aux catholiques de France du 21 juin. Ils y martèlent triomphalement cet autre verset du Deutéronome (10, 19) :

Aimez donc l’immigré, car au pays d’Égypte vous étiez des immigrés.

Voilà qui impose aux catholiques de « changer de regard sur les migrants ».

Il faudrait déjà savoir à quoi correspond ce terme d’« immigrés » – « migrants », à l’époque où a été faite la traduction des évêques, n’était pas encore le terme consacré dans leur jargon. Les Bibles françaises anciennes traduisaient simplement par « étrangers ». La Vulgate, c’est-à-dire, pour un catholique, le seul texte qui fasse autorité en matière de foi et de mœurs, emploie deux mots latins différents, peregrini et advenae (Et vos ergo amate peregrinos, quia et ipsi fuistis advenae in terra Aegypti). En théologie morale (voyez par exemple le Cursus classique des carmes de Salamanque, les Salmaticenses), on appelle peregrini « ceux qui partent de leur domicile avec l’intention d’y retourner », et advenae « ceux qui ont leur domicile à un endroit et résident temporairement à un autre, comme les étudiants à l’Université ». Bref, le voyageur d’un côté, et de l’autre l’étranger de passage. Rien à voir avec ce qu’est aujourd’hui l’immigration, c’est-à-dire l’installation permanente d’un nouveau peuple, qui vient prendre la place des indigènes sur leur propre terre.

Cathédrale Saint-Trophime à Arles

Cathédrale Saint-Trophime à Arles.
« lorsque le Seigneur, votre Dieu, vous les aura livrés, vous les ferez tous passer au fil de l’épée… (Deutéronome 7, 2-3). Ça aussi, il faut le prendre au pied de la lettre ?

De toute façon, il ne faut pas confondre morale individuelle et politique d’État.
Le même livre du Deutéronome qu’invoquent les évêques trace un programme politique qui, dans le meilleur des cas, est celui de l’apartheid. La naturalisation est strictement contrôlée : les Égyptiens pourront l’obtenir à la troisième génération (23, 7), mais « l’Ammonite et le Moabite n’entreront jamais dans l’assemblée du Seigneur, non pas même après la dixième génération » (23, 3). L’usure, interdite entre Juifs, est autorisée à l’égard des étrangers (23, 19-20 : « Vous ne prêterez point à usure à votre frère ni de l’argent, ni du grain, ni quelque autre chose que ce soit, mais seulement aux étrangers »). Les étrangers, enfin, ont obligation d’observer le sabbat (Exode 20, 10 : « Vous ne ferez en ce jour aucun ouvrage, ni vous, ni votre fils, ni votre fille, ni votre serviteur, ni votre servante, ni vos bêtes de service, ni l’étranger qui sera dans l’enceinte de vos villes ») comme aussi les prescriptions alimentaires juives (Lévitique 17, 10 : « Si un homme quel qu’il soit, ou de la maison d’Israël, ou des étrangers qui sont venus demeurer parmi eux, mange du sang, j’arrêterai sur lui l’œil de ma colère, et je le perdrai du milieu de son peuple »).
Ils sont tenus de respecter la religion nationale (Lévitique 24, 16 : « Que celui qui aura blasphémé le nom du Seigneur, soit puni de mort ; tout le peuple le lapidera, soit qu’il soit citoyen ou étranger »). Transposées aux immigrés musulmans dans la France actuelle, on voit ce que donneraient ces prescriptions.

S’agissant des Chananéens, Jébuséens et autres malheureux, on est dans le génocide pur et simple : « lorsque le Seigneur, votre Dieu, vous les aura livrés, vous les ferez tous passer au fil de l’épée, sans qu’il en demeure un seul. Vous ne ferez point d’alliance avec eux, et vous n’aurez aucune compassion d’eux. Vous ne contracterez point de mariage avec ces peuples. Vous ne donnerez point vos filles à leurs fils, ni vos fils n’épouseront point leurs filles » (Deutéronome 7, 2-3).

Les évêques ne manqueront pas de dire que tout cela n’est pas à prendre littéralement, qu’il faut distinguer la loi politique, la loi cérémonielle et la loi morale, que, même pour la morale, il faut tenir compte du contexte historique, que l’Ancien Testament doit être lu à la lumière du Nouveau, et le Nouveau interprété selon la tradition de l’Église.
Mais comment ces mêmes évêques peuvent-ils, dès lors, faire aux catholiques un devoir moral de l’immigrationnisme, au seul motif que les anciens Hébreux avaient « été des immigrés au pays d’Égypte » ? Ceux qui connaissent tant soit peu l’histoire sainte savent du reste que cette expérience migratoire fut un désastre, pour les Hébreux réduits en esclavage comme pour les Égyptiens ruinés, volés et massacrés. Elle est la plus saisissante illustration de l’impossible cohabitation entre deux peuples sur une même terre.

« Chacun, assurent nos évêques, peut chercher dans l’histoire de sa famille ou dans l’histoire des migrations les signes d’un accueil ou d’une intégration réussie ». Et ils ont l’impudence ou l’inconscience d’invoquer le séjour des Hébreux en Égypte ! Ils sont imbéciles ou malhonnêtes, ou les deux à la fois.

Flavien Blanchon

Crédit photo : DR (CC) = Mgr Laurent Dognin, évêque de Quimper
kristobalite via Flickr (CC) = Cathédrale Saint-Trophime à Arles

19:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Suède: la Ministre des Afffaires étrangères ne s'est-elle pas convertie à l'Islam ?

http://fr.sputniknews.com/international/20150623/10166766...

html

1016676632.jpg

Margot Wallström

04:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Migrants: la Hongrie suspend un règlement européen clé sur le droit d’asile

OLrIbVC.jpg

19h14

La Hongrie a annoncé mardi la suspension unilatérale d’un règlement européen clé concernant les demandes d’asile, invoquant la « protection des intérêts hongrois ».
« La barque est pleine », a plaidé le porte-parole du gouvernement Zoltan Kovacs dans des entretiens au journal autrichien Die Presse et au site hongrois Index, en rappelant que la Hongrie connaissait un afflux exceptionnel de migrants depuis le début de l’année.

 

Le règlement suspendu à titre temporaire par Budapest, « Dublin III », organise l’examen des demandes d’asile en Europe. Il dispose qu’une demande d’asile doit être examinée dans le premier pays européen dans laquelle la personne est arrivée.
Cette règle est à l’origine d’une polémique franco-italienne ces derniers jours, lorsque Paris a réclamé que 200 migrants arrivés à sa frontière de Vintimille (sud-est) après avoir été enregistrés en Italie soient « réadmis » dans ce pays.

(…) Le Parisien

 

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La belle histoire de Hans Brinker, le petit héros de Haarlem

  

Ainsi il marchait. En fredonnant. Au bord du canal qui longeait la digue.

 

C’était la Hollande, ce pays bas, et plus bas que la mer

Et la Zélande semblait bien gardée.

Ici on empêchait vaille que vaille et depuis toujours

L’océan et les rivières d’envahir la terre fragile

On empêchait les eaux d’accabler le pays.

On savait aussi qu’une seule négligence

Un oubli, une erreur, de l’éclusier,

Pouvait s’avérer fatale

Et causer la ruine de tous.

 

Tout en trottant, l’enfant blond

Remarquait combien les pluies d’automne

Avaient gonflé les eaux.

Cependant il n’interrompit point sa chanson.

Des fleurs bleues saluaient au passage le bel enfant

Qui comptait bien rapporter à sa mère un bouquet.

La brise en haut des arbres accompagnait son chant

Il crut même un instant voir s’enfuir un lapin dans les herbes

 

Peu à peu la peur le saisit

Le soleil venait de plonger au fond de l’horizon

Et les ombres du soir se chargèrent de noir

Il était loin de sa maison

Dans un ravin solitaire

Entre la terre et l’eau

Son cœur se serra, il se prit à courir.

Des histoires tragiques lui venaient à l’esprit

D’enfants perdus la nuit au fond des marais

Et que jamais on ne retrouva.

 

Soudain un bruit d’eau tombant goutte à goutte

Le fit tressaillir.

Il scruta devant lui l’étendue de la digue qui retenait la mer

Et aperçut dans les murs épais un petit trou

D’où s’échappait un mince filet d’eau.

 

N’importe quel enfant en Hollande frissonne à l’idée d’une fissure dans les digues

Il comprit immédiatement le danger.

Ce trou insignifiant, l’eau ne tarderait pas à l’agrandir

Et ce serait le drame.

 

Prompt et agile, il grimpa sur le mur

Et, s’y installant à califourchon

Se pencha pour atteindre le trou

Et il y mit son doigt...Le pouce, dit l'histoire.

 

Et un doigt suffit à l’œuvre :

L’écoulement s’arrêta.

 

La mer pourra bien s’acharner

Pensait-il soulagé

Tant que je resterai là

Haarlem (c’était le nom de la ville) ne sera pas inondée.

Au début, cela alla bien.

Mais avec la nuit et le froid

L’air finit par devenir glacial.

Il se mit à crier, pour alerter quelqu’un.

Mais personne ne vint.

Il appela sa mère. Il implora son père.

Son doigt, puis sa main, puis son bras

Furent peu à peu engourdis par le froid

 

« Alors il pria Dieu de venir à son secours, et la réponse lui arriva sous forme de résolution :

« Je resterai là jusqu’à demain matin, » se dit-il.

   

« La lune de minuit put voir la silhouette solitaire de l’enfant, non plus à cheval sur la crête de la digue comme au début de sa faction, mais couché sur cette crête, le bras étendu, immobile, le doigt toujours dans le trou. Le petit martyr avait la tête baissée, mais il ne dormait pas, car, de temps en temps, sa main gauche frottait fiévreusement son bras droit rivé à la digue, et parfois aussi son visage, se retournant vivement à quelque bruit réel ou imaginaire, apparaissait pâle et couvert de larmes à l’astre des nuits. »

« Qui saura jamais les douleurs de cette longue et cruelle veillée ! Qui pourra dire les alternatives de courage et de défaillances de ce petit cœur intrépide, quand durant cette nuit terrible, il songeait à son bon lit qui l’attendait à la maison, à son père, à sa mère, à ses sœurs et à ses frères endormis. S’il retirait son doigt de ce trou, les eaux rendues plus furieuses par sa longue résistance, – il le pensait ainsi, – se précipiteraient soudain et ne s’arrêteraient que lorsqu’elles auraient balayé la ville entière. Oh oui ! il resterait là jusqu’au jour – s’il n’était pas mort avant ! – Certes, il n’était pas assuré de vivre jusque là. Que signifiait cet étrange bourdonnement dans ses oreilles ? Et puis ces douleurs aiguës qui semblaient le traverser des pieds à la tête ? Son doigt aussi avait enflé. Est-ce qu’il pourrait le retirer quand même il le voudrait ?

« Cependant il demeurait pour le salut de tous.

« Au point du jour, un bon prêtre qui revenait de passer la nuit au chevet du lit de l’une de ses ouailles malades, crut entendre dans le silence du matin et tandis qu’il marchait sur la partie supérieure de la digue, de sourds et faibles gémissements. Se penchant en avant, il vit l’enfant qui paraissait se tordre dans la douleur. « *

 

L’enfant fut sauvé et il sauva sa ville. On reboucha le trou, on renforça la digue.

  

Hans Brinker* le petit garçon est ainsi devenu un héros et une légende.

  

Il y a aussi cette devise en latin du royaume de Nederland :

Luctor et emergo (Je lutte –pour ne pas me noyer- et j'émerge des eaux).

Quand on sait que les deux tiers du pays sont sous le niveau de la mer cela prend tout son sens.

 http://youtu.be/elIVVvKH2hw Documentaire sur Hans Brinker animation

 * D’après l’ouvrage de Mary Mapes Dodge « Les Patins d’Argent » 1865

(merci à Dirk)

 

02:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Caricatures de Mahomet : la TV publique néerlandaise accusée de « sabotage » par Geert Wilders

20h33

Le député néerlandais anti-islam Geert Wilders a soutenu samedi que la chaîne publique (NOS) avait «saboté» la diffusion de caricatures du prophète Mahomet qu’il avait prévue, une information démentie par la télévision : «Un sabotage de la NOS, tout avait été confirmé mais cela n’a pas été diffusé» a-t-il déclaré sur Twitter.

La NOS a rétorqué sur le réseau social n’avoir rien à voir avec l’incident et «enquêter» sur ce qui s’est passé. Les caricatures devaient être diffusées peu avant 13H00 (11H00 GMT) lors d’un temps d’antenne réservé aux partis politiques. Mais à la place, c’est un message de M. Wilders sur l’immigration qui a été diffusé: «Je mettrai les images sur Youtube et la prochaine fois à la télévision, même si je dois me rendre à Hilversum», où se trouvent les locaux de la NOS, a ajouté M. Wilders sur Twitter.

 

Geert Wilders avait assuré vendredi qu’il diffuserait les caricatures samedi, ainsi que le 24 juin et le 3 juillet, au nom de son parti, le PVV (Parti pour la Liberté). Il disait vouloir de la sorte «défendre la liberté d’expression contre la violence» après qu’un concours de caricatures de Mahomet au Texas a été la cible début mai d’une attaque revendiquée par le groupe État islamique.(…)

Le Figaro

01:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

23/06/2015

Mise en examen de la révisionniste allemande Ursula Haverbeck

 

L’historienne de 86 ans pourrait être condamnée à de la prison ferme

Révisionniste sans concession, Ursula Haverbeck est mise en examen pour des propos tenus au début de cette année lors d’un long entretien (49 minutes) donné à la première chaîne de télévision publique allemande, Das Erste. Outre-Rhin, l’événement avait fait l’effet d’une bombe.

La Faurisson allemande avait fait état de son point de vue d’historienne et de civile allemande durant la période de l’entre-deux-guerres jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale ; une occasion pour elle de remettre en question la version officielle de cette période, contrevenant ainsi à la loi.

Visitée au lever du soleil par la police allemande quelques jours après son passage à la télévision, elle pourrait, selon les lois en vigueur dans son pays, être condamnée à une peine de prison ferme (le déni d’Holocauste, ou la mise en question de l’assassinat de 6 millions de juifs par le régime nazi, est considéré en Allemagne comme un délit criminel). Cela pourrait lui poser des problèmes de santé étant donné son âge avancé. Le sujet a suscité diverses réactions en Allemagne. La presse française a majoritairement préféré s’abstenir de relayer l’information.

En faveur, selon ses propres dires, « de la vérité et de la justice », elle avait à plusieurs reprises demandé « un débat public contradictoire » au cours duquel pourraient s’exprimer « techniciens et hommes de science ».

En décembre 2014, la vieille dame, veuve d’un pasteur, s’était déjà adressée à ses compatriotes allemands pour les entretenir de ce qu’elle appelle « le plus grand problème de notre temps ». En 2010, elle avait déjà été condamnée à six mois de prison avec sursis après avoir avoué avoir distribué dans des écoles allemandes des tracts au contenu révisionniste

21:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Marine Le Pen invitée de Christophe Bordet sur Sud Radio


Marine Le Pen sur Sud Radio - 23 juin 2015 par hurraken75

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen au Salon aéronautique dy Bourget

 

20:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Syrie: Daesh commence à détruire la cité antique de Palmyre

http://www.leparisien.fr/international/syrie-daech-commen...

20:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)