Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

GAELLE MANN - Page 3

  • Mulhouse (68): Des migrants très motivés chez PSA !

     

    8h28

    Des migrants très motivés chez PSA

    Dans le cadre du projet Bienvenu.e.s de la fondation Face, Peugeot Groupe accueille, pour la première fois, neuf migrants sur le pôle de Mulhouse. En formation pendant quatre semaines, très motivés, ces Kosovars, Afghans, Soudanais ou Syriens espèrent décrocher un CDD.

    Rencontrer les migrants actuellement en formation chez PSA, c’est faire un tour du monde des guerres, des misères et de l’arbitraire politique. Gezim le Kosovar, Mohammad le Soudanais (lire ci-dessous) et leurs copains syriens ou afghans ont tous la même histoire à raconter : fuir la misère et (ou) les persécutions. Seules les routes de l’exil et la durée du trajet divergent.

    Il y a 15 jours, ces neuf migrants ne se connaissaient pas. Depuis, ils forment une équipe soudée qui, chaque jour, bluffe un peu plus les formateurs de l’usine de montage. « C’est peut-être anecdotique, mais je vais vous donner un exemple qui nous a tous marqués. Chaque semaine, on reçoit des candidats en formation pour intégrer nos équipes, essentiellement au montage. On les accueille par un discours et, en général, les gens s’assoient plutôt au fond de la salle. Quand on a reçu les neuf migrants, ils se sont tous assis au premier rang. Ce sont des gens extrêmement motivés » , souligne Mélanie Heintz Berger, responsable gestion-développement-RH du site PSA Groupe de Mulhouse.

    « Ils ont une volonté pour apprendre étonnante »

    Ce groupe est-il différent d’un autre engagé dans un parcours « classique » de formation comme le montage en accueille chaque semaine ? « En matière de motivation, c’est le jour et la nuit. Ils ont une volonté pour apprendre étonnante. Et ce sont aussi des gens incroyablement respectueux, polis » , prolonge Frédéric Campillo, le responsable de l’école de formation du montage qui accueille, chaque semaine, une cinquantaine de candidats. Ce qui bluffe aussi les formateurs, c’est la cohésion, la solidarité d’un groupe composé de Kosovars, Afghans, Soudanais ou Syriens.

    Tous sont des migrants régularisés (selon l’Office français de l’immigration et de l’intégration un migrant se déplace d’un pays vers un autre, pour des raisons économiques, climatiques ou politiques), ou primo-arrivants, et ils sont accompagnés par Manpower Mulhouse et Face Alsace

    Grosse pression

    « Leur cursus est un peu différent : ils ont eu quinze jours en immersion dans l’usine. Pour eux, c’est un monde totalement nouveau. Il n’était pas question de les emmener tout de suite sur la ligne de montage » , poursuit Frédéric Campillo. Dans cette première promotion de migrants, une seule personne, un Syrien, a déjà travaillé dans l’industrie. Depuis lundi, ils ont intégré l’atelier classique, pour deux semaines de formation technique.

    « La seule différence avec un autre groupe, c’est qu’ils ont un formateur pour neuf alors qu’un groupe classique c’est un pour douze, à cause de leurs difficultés à parler et comprendre le français. Le plus gros problème c’est la compréhension, mais ils ont fait d’énormes progrès. L’autre souci c’est la pression incroyable qu’ils se mettent pour réussir les exercices techniques. Parfois, ça les bloque. » Chez PSA, en accueillant pour la première fois des migrants en formation, on ne s’attendait pas à recevoir des personnes « trop » motivées. De la DRH à l’école de formation, tout le monde est donc prêt à renouveler l’expérience.

    L’Alsace

    NdB: Et les chômeurs français, non-migrants, qui pense à eux?  Ils ne savent pas sans doute "traverser la rue" ?  

     

  • PLAN PAUVRETE

    6-70-80d0d-c36bb.jpg Plan pauvreté.jpg

  • Pour la mosquée As-Salam, la femme musulmane est « la plus propre sur terre "

     

       
    571
    PARTAGER 
     
    Facebook
     
     
    Twitter
     
     
     
     
    Mosquée As-Salam
    Des femmes avec leurs enfants sous une burqa, à Herat,en Afghanistan. Source : Wikipédia
    Dans un post daté du 23 août sur sa page Facebook, la mosquée As-Salam de la Reynerie dresse un portrait peu reluisant pour les femmes non-musulmanes. S’appuyant sur une enquête du Dr Meer Javeedulla, la femme musulmane serait « la plus propre sur terre ». 

    C’est une théorie qui ferait sursauter n’importe quelle féministe. La mosquée As-Salam gérée par Hassan Idmiloud a publié sur sa page Facebook un écrit du docteur Meer Javeedulla, appartenant à une ONG caritative en Inde. Il travaille pour la promotion de la santé et l’éducation des personnes démunies. La particularité de sa publication est le sujet : la propreté de la femme musulmane. Selon lui, « la femme musulmane est la femme la plus propre sur terre ».

    Des règles pour un remariage

    Pour poser les bases de son « enquête », le docteur rappelle les règles islamiques pour le remariage des femmes. « Une femme divorcée doit attendre (au moins) trois périodes mensuelles et une femme dont le mari est décédé doit attendre (au moins) quatre mois et dix jours avant de pouvoir se marier de nouveau. Si elle s’avère être enceinte, sa période d’attente durera jusqu’à la naissance de l’enfant. »

     
     

     

    Le côté scientifique de son écrit se tient quelques lignes après. Il concerne l’empreinte du liquide du sperme de l’homme. « Il contient 62 protéines, et elle diffère d’un homme à l’autre, tout comme nos empreintes digitales. C’est comme un code personnel pour chaque homme et le corps d’une femme contient une sorte d’ordinateur où le code peut être entré. Si une femme se marie avec un autre homme immédiatement après le divorce, ou permet à d’autres codes de l’entrer, c’est comme des virus qui entrent dans l’ordinateur. Cela entraînera un déséquilibre, et cela entraînera des maladies infectieuses dangereuses. »

    Lire aussi : La plus grande mosquée de Toulouse inaugurée

    Selon lui, « il a été prouvé scientifiquement que, pendant la première période menstruelle après le divorce, la femme supprime 32% à 35% de cette empreinte. Deuxième période de 67% à 72%, et la troisième période, 99,9% de l’empreinte de l’homme. L’utérus est nettoyé à partir de l’empreinte précédente après 3 périodes menstruelles, et il sera prêt à recevoir une nouvelle empreinte sans dérèglement ni blessure. »

    Lire aussi : L’IFRI dresse le portrait moyen d’un djihadiste « français »

    À travers ces résultats, il considère la pratique de la prostitution ou le fait de coucher avec plus d’une homme comme étant à risque en matière de maladies dangereuses, notamment en raison du « mélange de spermatozoïdes dans l’utérus ».

    Une enquête dans deux quartiers américains

    D’après le docteur Meer Javeedulla, une enquête menée par un embryologiste sur le voisinage des musulmans africains en Amérique aurait démontré que « toutes ces femmes portaient seulement l’empreinte de leurs maris ». Dans un autre quartier de femmes non musulmanes, elles posséderaient l’empreinte de « deux à trois hommes ».

    Avec cette seule enquête, à l’échelle réduite pour une hypothèse pourtant universelle, la conclusion qui en est tirée est que l’islam serait la seule religion dont les femmes « garantissent l’immunité et le maintien de la société. Par conséquent, les femmes musulmanes sont les plus propres sur terre. »

    Lire aussi : « L’imam Tataï est l’illustration d’un laissez-faire inquiétant »

    Dans les commentaires de la publication, plusieurs internautes expriment leur scepticisme. « On doit juste vous croire sans aucune référence scientifique ? », « C’est quand même super raciste comme discours. Vous ne tolérez pas le mode de vie français ? », « C’est vraiment prendre les femmes pour des sal*pes. Votre conclusion est à l’image du reste…risible. ».

    Si aucune personnalité publique ni aucun média ne s’est scandalisé de cette enquête dévalorisante pour les femmes non-musulmanes, c’est le site FdeSouche qui s’est fait lanceur d’alerte, repris par Damien Rieu, militant patriote de réagir.

    Damien Rieu
     
    @DamienRieu
     
     

    Et qui fait encore le travail de surveillance et de lanceur d’alertes ? @ladepechedumidi ? @jlmoudenc ? @PrefetOccitanie ? @place_bauveau ? @CCastaner ? Non... encore @F_Desouche... http://www.fdesouche.com/1097501-selon-la-mosquee-as-salam-de-toulouse-la-femme-musulmane-est-la-femme-la-plus-propre-sur-terre-car-les-femmes-non-musulmanes-seraient-porteuses-du-sperme-de-2-a-3-hommes 

    Selon la Mosquée As-Salam de Toulouse, la femme musulmane est la femme "la plus propre sur terre"...

    Toulouse: Jusqu'à l'inauguration de la Grande mosquée de Toulouse (2800 places) tenue par l'imam Mohammed Tataï (actuellement poursuivi par la justice), %

    fdesouche.com
     

     

    Étienne Lafage. 

     
    PARTAGER 
     
    Facebook
     
     
    Twitter
     
     
     
     
  • Intentions de votes EUROPEENNES 2019 - Le RN à 2I% !

    Intention de vote hypothèse tête de liste PS : RN : 21%; +4 LREM : 19%; -1 LR : 13%; -2 FI : 11%; -3 PS : 7,5%; +1,5 EELV : 7%; -0,5 DLF : 7%; +0,5 UDI : 3%; +0,5 Générations : 2,5%; -0,5 PC : 2%; = Sondage

  • La Nouvelle-Calédonie veut rester française à 56,4%

    Les Calédoniens se sont rendus massivement aux urnes ce dimanche pour exprimer leur choix sur l'indépendance du Caillou, petit territoire stratégique dans le Pacifique.

     

    Votre opinion

     
     
     
     
     
     
     
     
  • La Croatie ne signera pas le pacte des Nations Unies sur les migrations et rejoint en ce sens les États-Unis, la Hongrie et l’Autriche.

     

    21h38

     

    Grabar-Kitarovic : « Soyez assuré que je ne signerai pas «l’accord de Marrakech» »

    La présidente croate Kolinda Grabar-Kitarović ne signera ni l’accord de Marrakech sur les migrants, ni la déclaration de Marrakech, a annoncé Velimir Bujanec sur les réseaux sociaux.

    La présidente croate, Kolinda Grabar-Kitarovic, ne signera pas le Pacte mondial pour la migration(GCM) des Nations Unies, rapporte le journal croate Direktno.

    C’est  sur Facebook que cette dernière a été interpellée par Velimir Bujanec, un journaliste de la télévision croate qui lui a demandé de prendre position sur le GCM (pacte mondial pour la migration) après que beaucoup de citoyens ont montré leur intérêt sur le sujet.

    Dans la réponse reçue par son comité de rédaction, la présidente Grabar-Kitarovic a déclaré: «Soyez assuré que je ne signerai pas« l’accord de Marrakech », écrit Bujanec sur Facebook.

    Direktno 

    La Croatie rejoint en ce sens: Les Etats-Unis (article), la Hongrie (article) ainsi que l’Autriche (article)

     

     

     

  • JT TVL 02/11/18

  • Hollande le Ridicule

  • La Cour Européenne des Droits de l'Homme Adopte la Définition du Blasphème de la Charia par Soeren Kern

  • "Ça se mangera froid": quand Brigitte Macron menace l'auteur des rumeurs sur l'homosexualité de son mari

     
     
    macron
     
     
     
     

    Mercredi prochain sortira dans les librairies un livre appelé Mimi, consacré à la conseillère médias du président de la République, Mimi Marchand. Les auteurs du livre ont pu s'entretenir à son propos avec Brigitte Macron en juin dernier.

  • Trump suggère que 15 000 soldats pourraient être envoyés à la frontière pour contrer les caravanes de migrants

     

    12h10

     

    Opération Faithful Patriot (Opération patriote fidèle)

    Après qu’il eut été évoqué  800, puis 5000 soldats:

    Donald Trump suggère que 15 000 soldats pourraient être envoyés à la frontière américano-mexicaine pour contrer les caravanes de migrants.

    Donald Trump a suggéré d’envoyer jusqu’à 15 000 soldats à la frontière américano-mexicaine pour contrer le rapprochement des caravanes de migrants, une augmentation importante du nombre de déploiements initiaux. Le président américain a nié être « alarmiste » face à la menace d’immigration clandestine avant les élections de mi-mandat de mardi prochain, insistant sur le fait qu’il s’agissait d’un problème important.

    Le nouveau chiffre, annoncé lors d’une discussion avec des journalistes sur la pelouse de la Maison Blanche, dépasse les 14 000 soldats déployés par les États-Unis en Afghanistan.

    C’est la dernière augmentation, avec 800 soldats initialement envoyés à la frontière par le Pentagone, un chiffre qui a ensuite augmenté à 5 200 plus tôt cette semaine. Les troupes sont légalement interdites de faire respecter la loi sur l’immigration des États-Unis et fournissent plutôt un soutien aux responsables des frontières.

    « Nous placerons n’importe où entre 10 et 15 000 militaires, en plus de la patrouille des frontières, de la ICE police [Immigration and Customs Enforcement] et de tous les autres intervenants à la frontière », a déclaré M. Trump.

    Il n’est pas clair que le président américain donne suite à cette suggestion, sachant qu’il l’a mentionnée sans passer par une annonce officielle.

    Il s’agit du dernier avertissement en date adressé par M. Trump aux migrants s’approchant de la frontière sud du pays par l’Amérique centrale.

    Au début, il n’y avait qu’une soi-disant « caravane » de quelques personnes cherchant à entrer aux États-Unis. Les estimations de taille ont culminé à environ 7 000 personnes avant de retomber à environ 4 000 personnes.

    Désormais, plus de caravanes ont émergé. Une seconde, qui a affronté la police pendant la traversée du Guatemala au Mexique cette semaine, compterait environ 1 000 personnes. Deux autres caravanes, de plus petite taille, se sont également formées.

    M. Trump a été accusé d’avoir joué de l’inquiétude au sujet de l’immigration pour faire augmenter le taux de participation de ses partisans, les majorités républicaines au Sénat et à la Chambre des représentants étant en lice lors des élections de la semaine prochaine.

    Au cours des dernières semaines, le président des États-Unis a qualifié les migrants à l’approche d’ ‘ »invasion » et d’ « urgence nationale », a menacé de fermer la frontière américano-mexicaine et s’est décrit comme un « nationaliste ».

    Mercredi, il a répété et menacé de suspendre les aides financières des États-Unis aux pays d’Amérique centrale s’ils ne réussissaient pas à l’aider à arrêter les caravanes. Il a également suggéré qu’il y aurait entre 25 et 30 millions de migrants sans papiers en Amérique.

    C’est beaucoup plus élevé que d’autres estimations, comme celle du Pew Research Center, qui estime à 11,3 millions le nombre d’immigrants illégaux en 2016.

    Mercredi, M. Trump a également réaffirmé sa proposition visant à supprimer le droit des enfants d’immigrés clandestins nés sur le sol américain à obtenir la citoyenneté américaine, affirmant que c’était « très injuste pour nos citoyens ».

    Il a réprimandé Paul Ryan, le plus haut représentant républicain à la Chambre des représentants, qui avait laissé entendre que M. Trump ne pourrait pas mettre fin au droit du sol grâce à un décret, sans avoir été ratifié par le Congrès américain.

    « Paul Ryan devrait se concentrer sur le maintien de la majorité (à la Chambre) plutôt que de donner ses opinions sur la citoyenneté et le droit du sol, une chose dont il ne sait rien! » a tweeté le président américain.

     

    The Telegraph

     

  • Espagne : plus de 10 000 arrivées de migrants en octobre, du jamais vu!

     

    12h18

    Les itinéraires empruntés par les migrants pour traverser la Méditerranée se déplacent de plus en plus vers l’Espagne. Pour la première fois depuis le début il y a cinq ans de la vague migratoire en Méditerranée, plus de 10 000 personnes sont arrivées en un mois dans ce pays, comme le rapporte l’Organisation de l’ONU pour les migrations (IOM).

    Au 28 octobre, elle a comptabilisé 10 042 arrivées par bateau en Espagne. Il y en a eu 1003 en italie et 3338 en Grèce.

    Sur un total d’un peu moins de 100 000 réfugiés et autres migrants qui ont traversé cette année la Méditerranée pour venir en Europe, près de la moitié ont débarqué en Espagne. Il est arrivé cette année plus de migrants dans ce pays que dans les années 2015, 2016 et 2017 réunies […]

    (Traduction Fdesouche)

    Die Welt

    NdB: Ils doivent être contents les Espagnols ?

  • «En Italie, si vous êtes radicalisé, on vous expulse, c’est aussi simple que cela»

     

    20h14

    Depuis 2001, l’Italie est le seul grand pays occidental à n’avoir connu aucun attentat terroriste islamiste. Une exception qui perdure grâce à un cocktail unique de répression policière et de facteurs démographiques. Les explications de Lorenzo Vidino, expert du djihadisme à l’Université George-Washington et ancien coordinateur de la Commission italienne d’étude sur la radicalisation.

    […]

    Pourtant, avant même les attentats du 11 septembre 2001, l’Italie était un foyer de l’idéologie djihadiste…

    La mosquée de l’avenue Jenner à Milan était en effet le principal foyer du djihadisme à destination de la Bosnie dans les années 1990. Le premier attentat suicide en Europe a été commis en 1995 à Rijeka (Croatie), par un djihadiste qui venait de là. La mosquée a alors été perquisitionnée et plus de 50 personnes arrêtées. L’Italie a été l’un des premiers pays européens avec la France à ouvrir les yeux sur ce phénomène. Son grand succès a été de faire en sorte que cette mosquée n’attire pas de nouvelles recrues. La pression policière l’a forcée à se refermer sur elle-même.

    Vous avez parlé de la pression policière. En quoi la méthode italienne est-elle différente ou plus efficace ?

    Elle cible avant tout ceux qu’on appelle les «mauvais maîtres», les cattivi maestri, ces mentors qui attirent les jeunes sur la voie de la radicalisation. S’ils ne sont pas Italiens, et la grande majorité ne le sont pas, ils sont expulsés systématiquement. C’est la tolérance zéro: si vous êtes radicalisé ou si vous radicalisez d’autres gens, et que vous n’êtes pas Italien, vous êtes expulsé, c’est aussi simple que cela.

    Depuis le 1er janvier 2018, 109 personnes ont été expulsées d’Italie pour menace à la sécurité nationale. Depuis 2015, cela fait plus de 350 personnes expulsées, soit environ deux par semaine. C’est un outil majeur à disposition du gouvernement italien, issu d’une loi passée après les attentats de Londres en 2005. La déportation est décidée par décret ministériel, sans recours suspensif possible. […]

    Le Temps

    Merci à Egaresurleweb

  • Note sur le couple gay de manchots : il manque mon commentaire NdB

    Il manque mon commentaire NdB en bleu  à la fin de l'article:

    "NdB: Les pingouins et les manchots ne sont pas des mammifères, mais des OISEAUX ! 

    Il s'agit pour ces deux mâles, non pas de sexe,  mais de survie de leur espèce: ils couvent donc cet oeuf qui semble abandonné... ils le réchauffent à tout de rôle. C'est leur instinct qui parle dans ce zoo de Sydney." 

     

  • Sydney: Un couple de manchots gays accueille un bébé... Homosexualité et PMA chez les animaux.!

    Trouvé sur France info

    NdB: Les pingouins et les manchots ne sont pas des mammifères, mais des OISEAUX ! 

    Il s'agit pour ces deux mâles, non pas de sexe,  mais de survie de leur espèce: ils couvent donc cet oeuf qui semble abandonné... ils le réchauffent à tout de rôle. C'est leur instinct qui parle dans ce zoo de Sydney. 

     

  • Gérard Collomb se lâche sur l’immigration : « D’ici à 5 ans, la situation deviendra irréversible. Je crains la sécession. Les gens ne veulent pas vivre ensemble »

     

    23h47
    View image on TwitterView image on Twitter
    Tugdual Denis@TugdualDenis
     
     

    « Les gens ne veulent plus vivre ensemble »
    « D’ici à cinq ans, la situation pourrait devenir irréversible. »

    Dialogue inédit avec Gerard Collomb, quand il était ministre de l’Intérieur, exhumé par @Valeurs en kiosque demain.

     

     

     

    « Les rapports entre les gens sont très durs, les gens ne veulent pas vivre ensemble… »

    – Quel est la part de responsabilité de l’immigration ?

    « Énorme (…) »

    – Vous pensez qu’on n’a plus besoin d’immigration en France ?

    « Oui, absolument »

    « Des communautés en France s’affrontent de plus en plus et ça devient très violent… »

    « Je dirais que, d’ici à 5 ans, la situation pourrait devenir irréversible. Oui, on a cinq, six ans, pour éviter le pire. Après… »

  • Bolsonaro: la revanche d'un homme du peuple

    800px-Jair_Bolsonaro_-_EBC_04-800x475.jpg Bolsonaro.jpg

    Un chômage record, une sortie fragile de la récession, mais surtout un chef d’État sans odeur ni saveur appliquant aveuglément le mantra ultralibéral et sa casse sociale dramatique. Toute ressemblance avec la vague nationale qui balaie l’Europe n’est pas purement fortuite tant, de Rome à Brasília, les mêmes causes semblent produire les mêmes effets.

    Rien n’aura, en tout cas, ce dimanche, résisté à Jair Bolsonaro (élu avec 56 % des voix), pour qui la victoire se fête manifestement en famille : avec 1,84 million de voix, son fils, le député Eduardo Bolsonaro, battait à l’occasion de sa réélection un record historique, bravant un vent spectaculaire de dégagisme. L’hécatombe est aussi drastique au Sénat, où seulement un sortant sur quatre a été réélu. Quant au président Michel Temer, dont la popularité plafonnait à 5 % en mars 2018, sur fond de scandales de corruption, son ancien ministre des Finances récoltait un maigre 1,20 %.

    Populiste ? D’extrême droite ? Si l’ancien parachutiste, capitaine de réserve et sept fois député n’aime rien tant que choquer le bourgeois par des propos saumâtres qui, sous nos climats, provoqueraient des haut-le-cœur, sa popularité insolente parmi les femmes, les homosexuels et les Afro-Brésiliens inflige un démenti cinglant aux analyses sans nuances colportées par les médias européens. En témoigne l’Afro-Brésilien Hélio Barbosa, élu député après avoir troqué son nom de famille pour celui de son idole. « Bolsonaro n’est pas raciste, j’en suis la preuve », opinait le désormais Hélio Bolsonaro dans une vidéo de soutien.

    L’intérêt supérieur national aura donc transcendé les différences ethniques et sexuelles. Car celui qui se définit comme un « pragmatique responsable » défend avant tout les droits de l’homme du peuple : le droit à la sécurité, dans un pays qui déplorait, en 2016, 63.000 homicides, soit 14 % de ceux dénombrés dans le monde ; le droit au travail, alors que le taux de chômage stagne à 12 % et que 62 % des jeunes rêvent d’expatriation. Celui, aussi, de vivre dans un État souverain et fier de son identité.

    Ainsi, si le futur ministre des Affaires étrangères Ernesto Fraga Araújo seconde volontiers Donald Trump sur l’exaltation des valeurs chrétiennes, les affinités risquent bien de s’arrêter là, Jair Bolsonaro n’ayant pas fait mystère de son hostilité à certaines décisions jugées trop favorables aux États-Unis. L’accord « Cieux ouverts », par exemple, conclu sous un Michel Temer, dont les liens avec la CIA avaient été révélés par WikiLeaks en 2016, donnait carte blanche aux Américains sur le centre de lancement spatial d’Alcântara.

    « La vraie démocratie, c’est pouvoir mettre du pain sur sa table et […] marcher sans la rue sans être agressé », lançait, en 1993, un Jair Bolsonaro à l’orée d’une longue carrière politique. Mais le sacre, au terme d’un cursus honorum de trente ans, de ce descendant d’immigrés italiens est avant tout celui d’un peuple mû par le vent irrépressible de la liberté.

    BV

  • Homophobie, sexisme, racisme: les déclarations chocs du nouveau président brésilien Bolsonaro

     
     
     
     
     
    2:01
    /
    4:26
    Loaded: 0%
     
     
    Progress: 0%
     
     
     
     
     
     
     
     

    Le nouveau président d'extrême droite du Brésil est un habitué des dérapages. Les femmes, les homosexuels et les Noirs font partie de ses cibles favorites. 

    A VOIR AUSSI