25/08/2014

La Russie va envoyer un nouveau convoi humanitaire

Le Vif

Source: Belga
lundi 25 août 2014 à 10h58

Moscou va envoyer un deuxième convoi humanitaire et en a informé Kiev, a annoncé lundi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, quelques jours après l'entrée sur le territoire ukrainien d'un premier convoi controversé. Et ce alors que les rebelles affirment être passés à la contre-offensive.

4000724347210.jpg

© Reuters

Et ce alors que les rebelles affirment être repassés à l’offensive.
"Nous avons envoyé hier (dimanche) une note officielle au ministère ukrainien des Affaires étrangères indiquant notre intention d'envoyer un nouveau convoi humanitaire", a dit le ministre lors d'une conférence de presse.

Les rebelles affirment être passés à la contre-offensive

Les rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine ont affirmé avoir lancé leurs forces dans une grande contre-offensive face aux troupes gouvernementales, qui ont reconnu lundi une "augmentation de l'action de l'ennemi". Le "Premier ministre" séparatiste de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko a affirmé dimanche que les rebelles avaient lancé la veille une grande contre-offensive au sud de leur bastion, cerné par les forces ukrainiennes depuis un mois. "Nous ne nous arrêterons pas tant que nous n'aurons pas libéré la terre de la République populaire de Donetsk" autoproclamée par les séparatistes, avait lancé M. Zakhartchenko.

L'état-major de l'opération militaire menée par Kiev dans l'Est a de son côté reconnu lundi une "augmentation de l'action de l'ennemi", mais il affirme que les forces ukrainiennes "continuent de tenir les positions occupées" et ont infligé des "pertes importantes" aux insurgés. A Donetsk, bastion rebelle assiégé par l'armée ukrainienne, la nuit a été relativement calme après les intenses bombardements du week-end. Des combats se déroulaient au sud de la ville lundi matin, des colonnes de fumée s'élevant au-dessus de la campagne, alors que de sourdes détonations étaient entendues, ont rapporté des journalistes de l'AFP.

La petite ville d'Olenivka, au sud du bastion insurgé, est l'un des enjeux de la bataille, selon les rebelles. A l'ouest de Donetsk, des obus sont tombés sur la route qui se dirige vers Marïnka, que les autorités ukrainiennes avaient annoncé avoir repris il y a quelques jours. Les autorités séparatistes de Lougansk, autre bastion prorusse dans l'Est, avaient pour leur part annoncé samedi avoir lancé une attaque sur les villes de Severodonetsk (75 km au nord-ouest de Lougansk) et Debaltseve (58 km au nord-est de Donetsk). Les autorités ukrainiennes avaient démenti ces informations, accusant les rebelles de "vouloir gâcher la célébration des 23 ans de l'indépendance de l'Ukraine" en répandant de "fausses informations".

18:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La popularité de Manuel Valls en chute libre, Hollande à 17%

qQ2ESOI.jpg

 

8h26

Double record à la baisse pour Manuel Valls et François Hollande. Selon le baromètre Ifop, pour «le Journal du dimanche», le Premier ministre et le président de la République sont en recul tous les deux dans l’opinion. Ils enregistrent chacun une impopularité record.

 

Le chef du gouvernement passe de 45% d’opinions positives en juillet à 36% en août, son niveau le plus bas depuis qu’il est à Matignon. La popularité de Manuel en Valls ne cesse de s’effondrer : 9 points perdus en un mois, 15 en deux mois, 20 en trois mois ! «Son discours volontariste tranche avec ses résultats», explique Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop. En avril, lors de sa nomination à la tête du gouvernement, il était à 58% d’opinions positives.

A la question «Êtes-vous satisfait ou mécontent de François Hollande comme président de la République ?» le chef de l’Etat recueille 17% de satisfaits, soit un point de moins qu’en juillet. Il tombe ainsi à son plus bas niveau dans ce baromètre depuis son élection en mai 2012. C’est le cinquième mois d’affilée que plus de 80% des sondés sont mécontents de lui. Toutes les catégories, même les sympathisants socialistes, lui sont majoritairement hostiles.

Le Parisien (Merci à anargyre)

via FDS

03:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

46è jour: la guerre est-elle de retour? par Katy Bisraor Ayache

 

Et Israël avait repris vie: les restaurants d’Ashkelon, les plages d’Ashdod, le vieux port de Tel-Aviv, la guéguerre politique, les chamailleries médiatiques, la rentrée scolaire et où va t-on passer Roch hachanah chez tes parents ou chez les miens?

katybisraorhayah123

Et brusquement, de nouveau, les alertes, les roquettes contre Israël et les bombardements contre Gaza. Messieurs Netanyaou, al-Sissi, Obama, Abbas, je voulais arroser tranquillement mon jardin …

Doit-on dire Bienvenue à Tsouk Eitan-Bordure protectrice numéro 2 ? La guerre serait-elle de retour, celle qui brise les espoirs, paralyse les désirs, neutralise les énergies, s’infiltre insidieusement dans les âmes et dans les cœurs.

Les Israéliens rêvent de normalité. Comme d’ailleurs, beaucoup de nos voisins palestiniens.

En vain.

 Katy Bisraor Ayache En direct de Jérusalem

 http://endirectdejerusalem.com/wordpress/

TRIBUNE JUIVE INFO

03:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Fête nationale de l'Ukraine

FDS

03:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ukraine: les rebelles exhibent leurs prisonniers à Donetsk

Le Vif

Source: Belga
dimanche 24 août 2014 à 19h03

Les rebelles prorusses ont exhibé dimanche devant la foule leurs prisonniers de guerre ukrainiens dans leur fief de Donetsk, un pied de nez aux autorités de Kiev qui célébraient la fête de l'Indépendance avec un défilé militaire dans la capitale de l'Ukraine.

© Reuters

Entre 40 et 50 soldats, capturés au cours des combats qui font rage dans l'est de l'Ukraine depuis plus de quatre mois, ont été présentés sur la place Lénine dans le centre-ville, sous les huées de plusieurs milliers de personnes qui s'y sont rassemblées aux cris de "fascistes, fascistes! ".

Ce défilé est largement inspiré de la "parade des vaincus" organisée le 17 juillet 1944 dans le centre de Moscou lorsque le pouvoir soviétique avait fait défiler plus de 50.000 prisonniers de guerre allemands devant une foule hurlant "fascistes, fascistes! ".

A Donetsk, place forte des insurgés, assiégé depuis plus d'un mois par les forces ukrainiennes, les hommes ont défilé encadrés par les combattants rebelles, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les prisonniers, tête baissée, les mains dans le dos, ont fini par monter à bord de deux cars dont la destination était inconnue, tandis que les rebelles qui les accompagnaient ont été acclamés par la foule.

Sur le terrain, le bastion rebelle de Donetsk a de nouveau été frappé dimanche par d'intenses bombardements près du centre-ville, dont les tirs se rapprochent chaque jour un peu plus. Un hôpital a été touché au petit matin sans faire de victimes. Cet hôpital est situé à proximité d'une caserne des rebelles qui aurait pu être la cible de l'armée ukrainienne, mais l'origine des tirs n'a pu être établie de manière indépendante. De nombreuses explosions et détonations pouvaient encore être entendues depuis le centre de Donetsk dans l'après-midi, les insurgés affirmant mener une contre-offensive dans le sud de la ville.

Parade de l'indépendance "les larmes aux yeux"


Kiev célébrait pour sa part les 23 ans de l'indépendance de l'Ukraine, avec une grande parade militaire, la première depuis 2009, destinée à remonter le moral des troupes en plein conflit meurtrier dans l'Est qui a coûté la vie à plus de 2.200 personnes, dont 722 soldats.

"C'est une parade les larmes aux yeux", a confié Natalia Roslova, une trentenaire portant une chemise brodée traditionnelle ukrainienne comme ses deux enfants venus pour la première fois assister au défilé militaire.

L'Ukraine a décidé de renouer avec le grand défilé sur la place de l'Indépendance avec des armes lourdes, ce qui n'avait pas eu lieu depuis 2009. "Cette parade n'est pas faite pour en mettre plein la vue, mais pour rendre hommage à nos gars qui font la guerre et périssent dans l'Est. Il faut leur remonter le moral. Nous pensons à eux, nous prions pour eux", raconte Natalia.

Des milliers d'Ukrainiens, la plupart portant des chemises brodées ou arborant les couleurs nationales, bleu et jaune, avec drapeaux, fanions ou boucles d'oreille ont acclamé le passage d'une unité qui vient de revenir de la zone des combats.

Après le défilé des soldats, les blindés, mortiers, lance-roquettes multiples et systèmes de défense antiaérienne roulent sur l'avenue principale de Kiev, Khrechtchatik, et la mythique place de l'Indépendance, le Maïdan, haut lieu de la contestation ayant conduit en février à la chute du régime prorusse de Viktor Ianoukovitch après un bain de sang.

Une minute de silence est observée pour rendre hommage aux quelque 100 manifestants tués dans les rues qui accueillaient dimanche le défilé dans le centre de Kiev.

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (11)

Gaza: Israël pulvérise un immeuble d'habitation de 12 étages

  • Publié le : dimanche 24 août 2014
   
  

Israël a pulvérisé, le 23 août, un immeuble d’habitation de 12 étages à Gaza.

L’édifice hébergeait une cinquantaine de familles. Celles-ci ont reçu un message leur demandant de s’enfuir quelques minutes avant la frappe de Tsahal.

Plusieurs personnes ont été blessées, dont des enfants.

E&R

02:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le bourreau de James Foley aurait été identifié par la presse britannique

FDS

01:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Ebola: un expert de l'OMS contaminé en Sierra Leone

http://www.directmatin.fr/monde/2014-08-24/ebola-un-exper...

01:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marseille 15e: un homme blesse grièvement un policier de la BAC avant d'être abattu

http://www.leparisien.fr/faits-divers/marseille-un-homme-...

4083117_bl1008-972403-01-02.jpg

4083063_crible-de-balles-au-volant-de-21213-jpgg.jpg

01:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Selon le Sunday Times, le bourreau de James Foley serait un rappeur de nationalité britannique

 

Par Direct Matin, publié le 24 Août 2014 à 15:34

4599261.jpg

                    
En complément

L’assassin du journaliste américain James Foley serait, selon le Sunday Times, Abdel-Majed Abdel Bary, un rappeur britannique de 24 ans. L’hebdomadaire s’appuie, sans la nommer, sur une source "haut placée au sein du gouvernement".

 

L'assassin de James Foley aurait été identifié par les services secrets britanniques,  annonce ce dimanche l'hebdomadaire The Sunday Times.

L’homme qui apparaît masqué et brandissant la tête décapitée du journaliste américain sur la vidéo diffusée par l’Etat islamique (EI) sur les réseaux sociaux, serait un Londonien de 24 ans.

La source gouvernementale citée par le Sunday Times ne donne pas plus de précisions à propos de cet individu mais selon l’hebdomadaire britannique, Abdel-Majed Bary serait l'un des principaux suspects.

Cet homme, se faisant appeler "Jihadi John" par ses compagnons de l'Etat islamique (EI), serait un rappeur connu sous le nom de "L Jinny ou Lyricist Jinn".

D'origine égyptienne, l’homme aurait quitté l'an dernier le domicile de ses parents situé dans l’ouest de Londres pour rejoindre le groupe djihadiste.

 

"L’Etat islamique pourrait attaquer la Grande-Bretagne sur son sol"

En outre, selon Philipp Hammond, le ministre britannique des Affaires étrangères toujours cité par le Sunday Times, les combattants sunnites ultra-radicaux de l'Etat islamique "chercheront tôt ou tard à frapper la Grande-Bretagne sur son sol".

Au sujet du bourreau de James Foley, Philipp Hammond a déclaré qu'"il est terrifiant d'imaginer que l'auteur d'un acte aussi haineux puisse avoir été élevé au Royaume-Uni", parlant de "haute trahison pour le pays, ses valeurs et tout ce que le peuple britannique représente".

00:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

L'Iran affirme avoir abattu un drone israélien furtif au-dessus d'un site nucléaire

8e913ac70cea8f4522ed0ba67e6ff.jpg

Le président iranien Hassan ROHANI

http://www.bfmtv.com/international/l-iran-affirme-avoir-a...

00:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Un mort et deux blessés, dont un policier, lors d'une course-poursuite à Marseille

 

 
Publié le Dimanche 24/08/2014 à 21H06
 
 

Mise à jour 23h10. La passante touchée par un éclat d'ogive à la jambe est hors de danger. En revanche, souffrant de multiples fractures, le pronostic vital du policier était ce soir réservé.

Mise à jour 22h47. La passante, qui attendait devant un camion pizza, a été touchée par un éclat de balle. Transportée à l'hôpital Nord, elle est néanmoins sérieusement blessée.


Le conducteur d'une voiture a volontairement percuté un policier de la Bac ce soir peu après 20h à proximité de la cité Consolat (15e arrondissement de Marseille) le blessant très grièvement.

Le fuyard s'est ensuite dirigé vers le port de l'Estaque où il a de nouveau refusé de s'arrêter face aux forces de l'ordre. Bloqué il a ouvert le feu sur les policiers qui ont aussitôt répliqué, le touchant à plusieurs reprises. Un projectile aurait également atteint une passante de 39 ans. Elle se trouve dans un état jugée très grave et a été transportée à l'hôpital Nord.

Quant à l'auteur des faits, il vient de succomber à ses blessures. 

LA PROVENCE

 

 

00:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Philippe Conrad : “L’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne vise à promouvoir et transmettre cette mémoire dans toute la richesse de ses formes historiques, culturelles et civilisationnelles”

Philippe-Conrad-institut-iliade.jpg

 

 

24/08/2014 – PARIS (NOVOpress)
Annoncé lors du colloque en hommage à Dominique Venner le 17 mai dernier, l’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne a été fondé à la veille du solstice d’été sur les hauteurs du Mont Olympe en Grèce. L’objectif de cet institut est de “faire connaître au plus grand nombre l’histoire de la civilisation européenne par tout moyen (conférences, randonnées, formations, ateliers, stages, visites d’exposition, etc.)”. Nous avons interrogé Philippe Conrad (photo de Une), son président – qui a pris la suite de Dominique Venner à la tête de la Nouvelle Revue d’histoire – , sur les raisons de la fondation de l’Institut Iliade et les buts de cet institut.

L’Institut Iliade est présent sur les réseaux sociaux. Sur Facebook et sur Twitter.

NB : A compter du 1er septembre, vous pourrez écrire à l’Institut Iliade à cette adresse : ILIADE BP 75225 – 49052 ANGERS cedex 2. Jusqu’à cette date, pour écrire à l’institut, vous ne pourrez utiliser que l’adresse courriel : contact@institut-iliade.com

Propos recueillis par Arnaud Naudin


Au début de l’été a été fondé l’Institut Iliade sur les hauteurs du Mont Olympe. S’agissait-il de rappeler nos racines grecques ou de manifester une certaine prise de hauteur par rapport au monde actuel ?

La référence aux racines grecques de la civilisation européenne – tout comme le nom de l’Institut le suggère – est en effet manifeste, mais elle n’est pas exclusive. L’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne vise en effet à promouvoir et transmettre cette mémoire dans toute la richesse de ses formes historiques, culturelles et civilisationnelles. Dominique Venner avait exprimé le souhait que son œuvre puisse être poursuivie, à savoir un travail d’historien méditatif sur la longue histoire et la mémoire de l’Europe. C’est ce que nous entreprenons aujourd’hui. Non par nostalgie bien sûr, mais parce que nous sommes persuadés, comme l’était Dominique Venner, que cette histoire et cette mémoire sont à la fois la matrice et levier de la prise de conscience du nécessaire réveil civilisationnel des peuples européens. Nietzsche ne déclarait-il pas que “le futur appartient à celui qui a la plus longue mémoire” ? L’enjeu est de faire face au phénomène de “grand remplacement” justement dénoncé par l’écrivain Renaud Camus, et que Dominique Venner estimait être, dans sa dernière lettre, la menace principale pesant sur l’avenir des peuples européens : “Alors que je défends l’identité de tous les peuples chez eux, je m’insurge aussi contre le crime visant au remplacement de nos populations”. Nous souhaitons donc inciter les peuples européens à un “grand ressourcement”, à une reconquête de la fierté de leurs origines, de leurs racines, en un mot de leur identité afin de refuser leur sortie de l’histoire, leur “grand effacement” – prélude à leur “grand remplacement” par des populations autres sur le sol de leurs ancêtres.

Or la réponse au défi du risque de dilution de l’identité et de la mémoire européennes est moins politique – au sens étroit du terme – que préalablement culturelle, voire spirituelle. Lorsque Dominique, toujours dans sa dernière lettre, s’élève “contre les poisons de l’âme et contre les désirs individuels envahissants qui détruisent nos ancrages identitaires et notamment la famille, socle intime de notre civilisation multimillénaire”, et contre “la métaphysique de l’illimité, source néfaste de toutes les dérives modernes”, il en appelle à un sursaut qui est d’abord intérieur. La réappropriation de notre identité est un défi personnel autant que collectif, car c’est la qualité de l’Etre qui est en jeu. Dès lors, l’ascension du Mont Olympe peut être certes interprétée comme une prise de hauteur. Mais peut-être davantage comme une forme de “recours aux forêts”, au sens où l’entendait Ernst Jünger, avec lequel Dominique partageait de nombreuses affinités.

mont-olympe-institut-iliade.jpg

Le Mont Olympe

Choisir “Iliade” comme nom, est-ce se placer dans les pas de Dominique Venner qui voyait l’œuvre d’Homère comme une des œuvres fondamentales pour les Européens ?

Effectivement, le choix du nom de l’Institut est un hommage explicite au texte homérique, ce “poème de la destinée” très bien décrit par Dominique. Mais avec lui, il faut y voir “la source oubliée de notre tradition, l’expression grecque de tout l’héritage indo-européen, celte, slave ou nordique, avec une clarté et une perfection formelle sans équivalent”. L’Iliade reste donc d’une brûlante actualité pour qui cherche les sources et les ressources nécessaires au réveil des peuples européens. L’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne s’inscrit dans cette filiation afin de promouvoir et maintenir le patrimoine éthique et esthétique commun à l’ensemble des peuples de la “Vieille Europe”, dans la diversité de leurs cultures particulières.

 

A qui s’adresse cet institut, quelles actions compte-t-il entreprendre ?

L’Institut Iliade a pour objet officiel de “faire connaître au plus grand nombre l’histoire de la civilisation européenne par tout moyen (conférences, randonnées, formations, ateliers, stages, visites d’exposition, etc.)”. Sa vocation principale est la transmission de la longue mémoire européenne. Cette transmission est de nature “verticale”, en direction prioritaire des jeunes Européens qui souhaitent retrouver ou affermir les racines de leur identité dans un monde en crise. Car les “temps de confusion” dont parle notamment Christophe Levallois pour caractériser la fin d’une certaine forme de Modernité appellent un réarmement intellectuel et moral qui passe par la réappropriation de ce que nous sommes. Cet objectif de transmission relève certes de la formation, mais pas seulement. Il est également “horizontal”, basé sur la communication, la diffusion de toute information ou analyse utile à cette démarche d’ordre didactique. Une place essentielle sera bien sûr accordée à l’histoire, dont Dominique Venner faisait à juste titre la matrice d’une méditation profonde de l’à-venir et le lieu de l’imprévu, où tout reste possible. Mais notre approche se veut aussi plus large, en abordant les autres aspects de la civilisation européenne, comme le renouveau des traditions populaires ou la promotion de notre patrimoine, tant naturel qu’architectural et plus généralement artistique. La reconquête identitaire relève également du domaine du sensible !

C’est pourquoi, à côté des cycles de formation, des réunions que nous organiserons ou conseillerons à nos amis au regard de leur intérêt, et de commissions de travail interne sur des sujets particuliers, comme l’éducation, nous allons lancer un site Internet qui sera à la fois une plateforme de diffusion, une “caisse de résonance” des meilleures initiatives, et un centre de ressources où seront notamment mis en ligne une “bibliothèque idéale”, un recueil de citations choisies, des suggestions de parcours touristiques “clé en mains” sur les hauts lieux de la culture et de la mémoire européennes… Comme vous vous en doutez, le chantier est vaste ! Nous tablons sur un lancement de ce site Internet, comme du premier cycle de formation, au début de l’année 2015.

En quoi les initiatives de l’Institut ILIADE seront-elles différentes de ce qui se fait déjà, notamment en termes de conférences et de formation ?

logo-institut-iliadeL’Institut n’entend en aucun cas se substituer à ce qui se fait déjà, parfois de manière très efficace. Il est de compléter l’offre existante par la valorisation, dans tous les domaines, de la civilisation des peuples européens. Il fera donc aussi office de plateforme, de relais pour les meilleures initiatives autour d’un objectif global de reconquête identitaire. Il existe beaucoup de revues, mouvements ou cercles de réflexion qui participent de cet effort de réveil de la conscience européenne, et qui méritent d’être mieux connus. L’action de l’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne se veut à la fois singulière et articulée avec l’existant. Ainsi, ses cycles de formation intégreront des modules originaux, conçus par ses animateurs, et des colloques ou conférences proposés par d’autres organisations, auquel les auditeurs de l’Institut seront invités à participer.

L’originalité de notre démarche sera, notamment par un travail de reformulation et d’actualisation des connaissances, d’allier le sérieux irréfutable des contenus à leur facilité d’appréhension par le plus grand nombre, en particulier par l’usage du numérique. L’objectif est de faire preuve d’une authentique pédagogie et de fournir des cartouches intellectuelles à tous ceux qui le souhaitent, sans esprit de chapelle.

Le colloque d’hommage à Dominique Venner sera-t-il le premier d’une série qui rappellera les aspects multiples de son œuvre (chasse, armes, etc.) ?

L’Institut organisera en effet chaque année un colloque qui, une fois l’hommage légitime rendu spécifiquement à Dominique Venner, comme ce fut le cas en 2014 pour le premier anniversaire de sa mort, s’attachera plus particulièrement à approfondir un aspect de son œuvre, ou du caractère de l’homme lui-même, mais pour élargir cet aspect à des préoccupations plus globales, inscrites dans l’actualité et le devenir de l’Europe. L’Institut n’a pas une vocation nécrologique mais, comme le voulait Dominique, d’inscription dans la longue durée des préoccupations qui sont les nôtres. Très naturellement, l’Institut pour la longue mémoire européenne est conçu pour durer dans le temps et à travers les générations successives, au-delà de la personne périssable de ses fondateurs. C’est d’ores et déjà aux jeunes Européens de reprendre le flambeau !

Crédit photos : DR

00:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

24/08/2014

Netanyahu: "Le Hamas est en train de payer, et continuera à payer cher ses crimes"

Le Vif

Source: Belga
dimanche 24 août 2014 à 11h41

Israël poursuivra ses opérations militaires contre le Hamas dans la bande de Gaza jusqu'à ce qu'il ait restauré sa sécurité, a dit dimanche son Premier ministre Benjamin Netanyahu.

4000704993302.jpg

Opération "Ordure protectrice" 

© Image Globe

"Bordure protectrice", l'opération lancée le 8 juillet, "se poursuivra jusqu'à ce qu'elle ait atteint son objectif (...) cela peut prendre du temps", a dit le chef du gouvernement à Tel-Aviv dans des propos retransmis par les médias.

M. Netanyahu a constamment déclaré que le but de "Bordure protectrice" était de mettre fin à la menace venue de la bande de Gaza, que ce soit celle des infiltrations par des tunnels ou les tirs de roquettes palestiniennes contre le territoire israélien. Ces tirs se sont poursuivis dimanche.

Israël a continué pour sa part ses frappes aériennes. "Le Hamas est en train de payer, et continuera à payer cher ses crimes", a dit M. Netanyahu en faisant référence à la mort d'un garçon de quatre ans vendredi, le premier enfant tué depuis le début de la guerre côté palestinien. "J'appelle tous les habitants de Gaza à quitter immédiatement les lieux d'où le Hamas mène ses activités terroristes contre nous, tous ces endroits sont des cibles pour nous", a-t-il dit. "Il n'existe, et il n'existera aucune impunité pour quiconque tire sur des citoyens israéliens, et cela vaut pour tous les secteurs et toutes les frontières", a-t-il dit dans une apparente référence aux tirs de roquettes venues du Liban et de Syrie depuis samedi soir.

23:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Quarante chrétiens d'Irak accueillis en France

Ils sont arrivés jeudi à Paris, à bord d’un avion français qui avait effectué une livraison d’aide humanitaire à Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien. Quarante chrétiens d’Irak, qui ont dû abandonner leur maison sous la menace des jihadistes de l’Etat islamique, ont été accueillis par Laurent Fabius sur le tarmac de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

NDF

02:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Cessons de nous repentir!

Le-Marche-aux-esclaves-Jean-Leon-Gerome-vers-1866-Domaine-public-partie.jpg

Le Marché aux esclaves - Jean Léon GERÔME

 

 

23/08/2014 – AIX-EN-PROVENCE (NOVOpress) – Pendant plus d’un siècle, de la fin du IXème jusqu’à la fin du Xème, suite aux grandes incursions du VIIIème siècle, les musulmans ravagèrent la Provence. Solidement installés dans le massif des Maures, ils saccagèrent les principales villes et abbayes de la région en toute impunité. Antibes, Fréjus, Vence, Toulon, Marseille, Aix, Embrun, Apt, Riez, Senez, Manosque, Sisteron furent toutes pillées et détruites. Il fallut l’action d’Hugues d’Arles et du comte de Provence Guillaume pour mettre fin à ces violences. Pourtant, l’expulsion des Sarrasins du massif des Maures n’arrêta pas leurs excursions. Sur les côtes de Provence et d’Italie, elles durèrent jusqu’au XVIIIème siècle !

L’évêque de Crémone Liutprand écrivit vers 950 une histoire de son temps intitulée Antapodosis. Il nous décrit ce que subît la Provence pendant cette période difficile. René de Beaumont nous en donne un extrait dans son livre Les croisades franques d’Espagne. « La nation barbare des Sarrasins ayant attaqué la métropole d’Aix, et l’ayant prise, la dépouilla entièrement, emmenant une grande quantité de prisonniers. Tout le reste périt par le fer et le feu. Ils écorchèrent vifs plusieurs hommes et plusieurs femmes, comme les Sarrasins ont coutume de faire aux hommes de notre nation, et comme nous l’avons vu nous-mêmes depuis. Après ce désastre ils retournèrent chez eux. » Cette dure réalité (qui nous renvoie à l’Irak d’aujourd’hui) va durer pendant plus de cent ans. Avons-nous demandé des excuses à l’islam pour ces nombreux crimes commis sur notre territoire contre nos ancêtres ? Bien sûr que non, à quoi cela servirait-il ? Est-ce que cela aurait un sens ? De leur côté, les Espagnols ont subi cette situation de pillage et de guerre permanente pendant plus de sept siècles. Aucune ville de la péninsule ibérique ne put échapper à la destruction. Nous oublions trop souvent de dire que tout ceci commençât près de quatre siècles avant la première croisade ! Est-ce que les Espagnols ont exigé des excuses ? Pas plus que les Provençaux, ils n’ont pas accablé de reproches les descendants de ceux qui avaient martyrisé leurs provinces. Nous pourrions compléter cette liste avec l’Italie, la Grèce, la Serbie… et bien d’autres pays.

 

Pourquoi en serait-il différent de nous ? Pourquoi l’Occidental devrait-il être toujours dans la posture de la repentance ? Pourquoi l’Européen d’aujourd’hui devrait-il être coupable des crimes commis dans la passé ? Il devient insupportable de voir nos dirigeants mettre genoux à terre dès que le politiquement correct exige un acte de repentir de leur part. Il est grand temps de retrouver un peu de fierté, de dignité et d’assumer notre histoire telle qu’elle est. Jean Sévilla nous disait dans son ouvrage Historiquement correct « de l’histoire à la mémoire, de la mémoire à l’histoire c’est la question du lien social qui est posé. » Si nous continuons à salir la mémoire de nos pères, si nous continuons à déformer notre histoire uniquement pour satisfaire les demandes des minorités visibles, influencées à agir ainsi par l’idéologie antiraciste, nous risquerons d’oublier qui nous sommes. Notre histoire nous deviendra bientôt complètement incompréhensible, étrangère. Nous deviendrons des déracinés pour le plus grand bonheur des défenseurs de la mondialisation et de l’altermondialisation.

Vincent

 

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Laurent Fabius invité de Bourdin Direct - 22 08 14

01:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

François Hollande y croit toujours

 

 

Depuis Mayotte, où il poursuit sa tournée dans l'océan Indien, le président ne s'est pas départi de son optimisme, persuadé que sa politique est la bonne malgré la situation économique préoccupante.

Philippe Martinat | Publié le 23.08.2014, 07h04

 

 

                                

4080505_11-1-352655608.jpg

Mamoudzou (Mayotte), hier.

                                                                            
Un été sans vacances ou presque et une rentrée couleur outremer... pour se redonner du courage ? Durant ces trois jours dans l'océan Indien, la chaleur des habitants de Mayotte a compensé l'accueil plutôt froid des Réunionnais. Mais là n'était pas l'essentiel pour , qui souhaite que son propos, « même centré sur l'outre-mer, reste en cohérence » avec sa politique économique.

Devant les élus de ces deux départements ultramarins comme lors d'une rencontre avec les journalistes, le chef de l'Etat est apparu insensible à la météo économique globale qui plombe la croissance et contredit ses promesses. Et garde la volonté de faire partager cet optimisme -- qui est le fond de son caractère -- à un pays qui en manque singulièrement. Il s'en dégage parfois un curieux mélange de démonstration économique argumentée et de... foi du charbonnier.

Depuis deux mois, Hollande, secondé par son Premier ministre, Manuel Valls, martèle le même message : pas question de revenir en arrière sur le pacte de responsabilité. « Si à chaque étape on se demande si c'est le bon chemin, difficile de convaincre les autres », justifie-t-on à l'Elysée. Le chef de l'Etat lui-même en est convaincu : la relance de la compétitivité des entreprises « va marcher ». Car, ajoute-t-il, « toute autre politique enfoncerait le pays soit dans les dettes, soit dans la désagrégation sociale. » Conséquence, puisque la croissance est toujours faible, il faut accélérer : « On maintient le cap, on est dans le mouvement, on force l'allure. »

Hollande : « Si je commence à me projeter en 2017, je n'avance plus. »

François Hollande a donc annoncé dans un aparté à La Réunion qu'il y aurait « des annonces dès la semaine prochaine » sur quatre sujets prioritaires : le , l', les professions réglementées, et la simplification pour l'investissement. Le chef de l'Etat reconnaît que « le pacte de responsabilité n'aura d'effet qu'à moyen terme ». Et n'exclut d'ailleurs pas que « le mandat suivant pourrait en bénéficier », tout en souhaitant évidemment que cela soit pour lui ou un candidat de son bord.

Mais, quand on lui demande s'il songe déjà à la prochaine échéance présidentielle, il répond sans détour : « Si je commence à me projeter en 2017, je n'avance plus. » Faisant flèche de tout bois, même s'il est bien mince, Hollande maintient que la croissance, même « faible et fragile », est bien là avec 0,5 % prévu par le gouvernement en 2014 : « On n'est plus dans la crise, mais l'enjeu, c'est de libérer et de mobiliser toutes les énergies pour sortir de la stagnation. »

Hier soir sur la place de Dzaoudzi-Labattoir, à Mayotte, le 101 e département français, le président a soudain rencontré une chaleur populaire qui lui a rappelé celle connue ici même durant la campagne de 2012. « C'est bien qu'ils soient restés encore aussi fidèles », a-t-il lâché, presque surpris, au milieu de la foule. Et il n'a pas raté l'occasion de faire le lien avec la politique nationale : « Chacun a des difficultés dans tous les territoires. Après, est-ce qu'on a confiance ou pas confiance ? Même quand on a beaucoup de difficultés, on doit être capable de se dire que l'avenir peut être meilleur. C'est une leçon pour toute la population française et pour tous les élus. »

   

Le Parisien

01:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le bilan "confidentiel" des pertes israéliennes ?!

samedi, 23 août 2014 05:13

          

 
 
 
IRIB-Ce bilan des pertes  de l'armée israélienne, bien confidentiel,
est parvenu au journal tunisien Al Chorouk qui le publie dans son intégralité : il s'agirait des chiffres qui ont fuité à travers les rapports de l'expert des questions militaires du journal Haaretz et conseiller du cabinet sécuritaire, Amos Harel, selon les rapports rédigé par l'intéressé , " depuis le 7 juillet, date à laquelle l'offensive Roch invincible a été déclenchée, 497 soldats israéliens ont été tués. 113 officiers sionistes ont également péri. Le bilan des blessés s'élève à 879 soldats et à 362 officiers qui se trouvent d'ailleurs dans un état grave" . toujours selon le journal, " l'armée israélienne a perdu 270 mercenaires tandis que 629 autres (mercenaires ) sont blessés" (ndlr : le rapport ne précise pas ce qu'entend l'armée israélienne par le terme mercenaire) " 166 militaires israéliens ont commis une tentative de suicide. 311 militaires se sont tirés une balle dans leur pied pour ne pas partir au front" et le journal d'ajouter : " 332 soldats et 418 réservistes sont allés jusqu'à blesser voir amputer l'un de leurs membres pour ne pas faire la guerre"!!
 
 

 

 

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

23/08/2014

Ebola : le FN réclame la suspension des vols d’Air France pour protéger les Français

Pour « protéger les Français contre le risque de propagation », le FN estime qu’Air France doit suspendre ses vols vers les pays affectés par le virus Ebola.

Le Front national estime jeudi que la compagnie Air France doit suspendre ses vols vers les pays affectés par l’épidémie du virus Ebola pour « protéger les Français contre le risque de propagation », selon un communiqué. « Marine Le Pen et le Rassemblement bleu Marine pressent le gouvernement français à prendre toutes dispositions pour obtenir » d’Air France « la suspension de ses liaisons aériennes en provenance ou à destination des pays à risque, dont la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia ».

Marine Le Pen

Pour le FN, la France « doit prendre notamment exemple sur l’Afrique du Sud qui vient de fermer ses frontières aux vols provenant de trois pays particulièrement touchés par la maladie », évoquant la « nécessité de protéger les Français contre le risque de propagation de cette maladie contagieuse ». Le parti d’extrême droite rappelle que « seules trois compagnies internationales continuent de desservir régulièrement les pays affectés : Royal Air Maroc, Brussels Airlines et Air France ».

Des personnels navigants d’Air France ont déjà refusé d’embarquer pour des vols vers des destinations à risque.

source: Le Point

 

ALTERMEDIA

NdB: Ce n'est pas être d'extrême-droiteque de vouloir protéger les Français des risques de contagion de cette pandémie africaine: c'est la réaction de bon sens que devrait avoir le président de la République française !  A-t-il le sens de ses responsabilités de chef d'état? On en doute...

21:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)