Après les défis qui consistaient à boire cul-sec une bouteille d'alcool ou se jeter à l'eau sur simple demande d'un "ami", une nouvelle occupation fleurit sur Facebook: se déguiser en clown et effrayer les habitants de sa ville. Cette "plaisanterie" est pour le moment concentrée dans le nord de la France, de la Picardie au Nord-Pas-de-Calais.

La Voix du Nord répertorie des dizaines de cas, sans toujours savoir s'il s'agit d'une rumeur. Le clown se présente généralement à l'entrée d'une école ou d'un collège pour faire peur aux enfants. Plus grave, il brandit parfois une arme. Ainsi, le 16 octobre, à Liévin (Pas-de-Calais), des écoliers affirment avoir vu quatre clowns avec une tronçonneuse les guetter depuis la grille avant de s'enfuir en voiture.

Samedi dernier, la Voix du Nord affirmait que la direction départementale de la sûreté publique (DDSP) du Nord avait relevé 27 cas rien que pour la journée de jeudi et sur le seul territoire du Nord.

Un phénomène mondial

L'idée de se déguiser ainsi pour faire peur à la population n'est pas née dans le Nord. Loin de là. En 2013, un Anglais avait suscité la paranoïa à Northampton, à 100 kilomètres de Londres. Il apparaissait régulièrement vêtu en clown et portant des ballons à la main. Mais lui ne pourchassait pas ses victimes.

La figure du clown tueur est également un motif récurrent du cinéma et de la littérature d'horreur, dont la principale figure s'incarne dans le héros du livre de Stephen King, Ça.