28/08/2014

Tollé autour de soldats russes entrés en Ukraine

 

Un milicien prorusse mardi dans les ruines du marché Petrovskiy à Donetsk, où de violents combats ont opposé les séparatistes et l'armée ukrainienne. Crédits photo : Mstislav Chernov/AP

Les Occidentaux dénoncent une escalade alors que l'Otan chiffre à au moins 1000 hommes ces troupes appuyant les séparatistes.

 
 

Depuis douze jours, Dmitri Tkatchenko n'a pour seule trace de son frère Ivan, parachutiste au régiment 234 de Pskov, que la photo de son bulletin de présence militaire. Ce document a été découvert le 20 août dans un blindé russe calciné, dans la région de Louhansk, l'un des principales places fortes séparatistes. Visible depuis sur les réseaux sociaux, l'image angoissante laisse entendre que le jeune appelé de 19 ans aurait disparu dans le Donbass, constituant, le cas échéant, une preuve supplémentaire de la présence de soldats russes en territoire ukrainien. Sur ce même bulletin figure le nom d'un autre parachutiste russe, Leonid Kitchatkin, qui a été enterré en toute discrétion le 25 août dans le cimetière de Pskov, six jours après sa mort en Ukraine.

«La dernière fois qu'Ivan m'a appelé, c'était le 16 août, pour me dire qu'il partait en manœuvres et qu'il serait hors réseau durant plusieurs jours», raconte son frère au Figaro. Après avoir découvert la photo du blindé, ce dernier s'est adressé au département régional du ministère de la Défense, qui s'est contenté de lui dire: «Tout va bien.» Pas de quoi, néanmoins, rassurer Dmitri et sa famille. «Je ne peux pas croire que les nôtres font la guerre en Ukraine, dans un autre pays. Qu'est-ce qu'ils fabriquent là-bas?», s'insurge le jeune homme.

«Invasion directe»

Une nouvelle étape est franchie dans le conflit du Donbass, qui prend de plus en plus l'allure d'une guerre entre deux États. Jeudi, le président Petro Porochenko a réitéré l'accusation de Kiev selon laquelle Moscou aurait acheminé des troupes sur le territoire voisin: plus d'un millier d'hommes, selon l'Otan. D'autres responsables ukrainiens dénoncent une «invasion directe» de l'État russe. Par la voix de son ambassadeur à Kiev, Washington fait écho à ces accusations, affirmant que la Russie, loin de se contenter de fournir à la rébellion des systèmes de défense antiaériens, type Pantsir-S1, était «directement impliquée» dans le conflit.

Selon l'état-major ukrainien, Moscou aurait même déployé un quartier général dans la localité de Pobeda, à 60 kilomètres à l'ouest de la frontière. Si ces faits étaient avérés, ils seraient «intolérables et inacceptables», a déclaré François Hollande, dans la foulée d'une nouvelle vague d'indignation occidentale. Tel est précisément le résultat que recherchent les dirigeants ukrainiens. Bousculé militairement par les séparatistes et leur puissant parrain, et après l'arrestation très médiatique, lundi, de soldats russes, Kiev en appelle désormais à l'Otan et à l'Union européenne pour assurer sa protection.

Le Kremlin continue de nier

En Russie à l'inverse, l'écho de ces révélations parvient assourdi. Le Kremlin continue de nier toute implication militaire, comme Vladimir Poutine l'avait d'ailleurs fait en mars dernier lors de l'annexion de la Crimée. Avant de reconnaître, trois mois plus tard, qu'il avait menti. Seuls quelques médias indépendants s'efforcent de rassembler des informations éparses auprès des proches des soldats. Exemple, dans la république musulmane de Bachkirie, les parents de Marcel Araptanov, mort le 12 août, ont réceptionné la dépouille de leur fils, décapité lors d'une attaque en Ukraine, croient-ils. L'unité régionale du ministère de la Défense leur a répondu que le visage du soldat avait été «abîmé» à la suite d'une explosion, survenue lors d'un exercice mené en territoire russe.

L'état-major s'efforce par tous les moyens de colmater les fuites. Les journalistes sont intimidés. Les familles de soldats font manifestement l'objet de pressions, contribuant à faire enfler les rumeurs. Deux jours après l'enterrement de deux parachutistes à Pskov, disparus près de Louhansk, les noms des intéressés ont disparu des tombes. Pour sa part, le chef séparatiste Alexandre Zakhartchenko a expliqué que des militaires russes combattaient en Ukraine, mais uniquement lorsqu'ils étaient… «en permission».

Ce début d'agitation a poussé le Kremlin, jeudi, à ordonner des «vérifications». Le Conseil pour les droits de l'homme, qui lui est affilié, a été chargé de mener une enquête qui pourrait se révéler une opération de diversion. L'opinion majoritaire russe, que ces révélations devraient peu émouvoir, assimile le confit ukrainien à une «guerre civile». Un activiste qui s'était aventuré, jeudi, près de la place Rouge, à contester cette thèse officielle a été embarqué manu militari.

LE FIGARO

20:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Zara retire de la vente son T-shirt à «étoile jaune» pour enfants

  

Ronan Tésorière | 27 août 2014, 09h47 | MAJ : 11h07

 

  

Le tee-shirt pour enfants «sheriff»de la marque Zara crée la polémique sur les réseaux sociaux pour sa ressemblance avec les uniformes des juifs dans les camps d'extermination nazis. Capture d'écran Zara
 
       
Au premier regard, le design rappelle les heures les plus sombres de l'Histoire. Avec ses rayures horizontales grises et sa grosse étoile jaune, le «T-shirt double face shériff» pour enfants de la marque Zara a provoqué un mouvement de colère sur les réseaux sociaux. La marque espagnole a rapidement réagi et retiré le produit de la vente.

De nombreux internautes et des sites communautaires se sont indignés de ce vêtement ressemblant de manière troublante au costume des prisonniers juifs des camps de concentration et d'extermination de l'Allemagne nazie. «La marque a mis en vente un t-shirt de style pyjama, rayé à la manière de ce que portaient les juifs dans les camps d’extermination, avec une énorme étoile jaune. Mais bon, il est écrit « shériff » sur l’étoile jaune alors « ça va… », commente ironiquement le site JSSNews

Sur le réseau social Twitter, l'incompréhension est la même. «Grâce à @ZARA ton enfant peut se mettre dans la peau d'un juif dans un camp #fail» écrit Leslie. 
 
La Parisienne
 
 

20:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Beaucaire : la manifestation municipale pour les chrétiens d’Orient “boudée” par les élus de gauche

 Le 27 août 2014                                                                                                                              

Depuis les récentes élections municipales, la ville de Beaucaire (Gard) est passée au Front National. Le maire FN de cette ville, Julien Sanchez, a organisé le 15 août dernier, une manifestation de soutien aux chrétiens d’Orient persécutés, ce qui est tout à son honneur. Ce qui n’est pas, par contre, à l’honneur des élus de gauche du conseil municipal, c’est leur attitude lors du discours du maire, lui tournant ostensiblement le dos et se refusant à applaudir son appel au soutien aux chrétiens persécutés. Notre blogue, évidemment, n’est pas un blogue partisan et nous ne “roulons” ni pour les uns ni pour les autres, mais nous ne pouvons toutefois que regretter l’attitude des élus de gauche. Il me semble que la défense des chrétiens persécutés au Moyen-Orient mériterait un minimum “d’union nationale”, car c’est une cause qui devrait mobiliser tous les Français, indépendamment de leurs appartenances politiques.

- See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/beaucaire-la-manifestation-municipale-pour-les-chretiens-dorient-boudee-par-les-elus-de-gauche#sthash.T91uMs5t.dpuf

19:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Chrétiens d'Orient: messe à Notre-Dame de Chaldée à Marseille le 24 août 2014

18:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Une bouffée d'air pur

photo 2.JPG 2 comme vu d'une île.JPG

photo.JPG rouleaux, ressac.JPG

(Photos EB - 24 août 2014) DR

01:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les nationalistes ukrainiens sont-ils responsables de leurs « soutiens » ?

   o-REFERENDUM-CRIMEE-570-565x250.jpg

Le 27 août 2014
On condamne le combat des nationalistes ukrainiens parce que l'on abhorre, souvent à juste titre, ceux qui s'agitent dans leur dos.
 

Les Ukrainiens seraient irrémédiablement condamnés à n’être que des pions soumis aux stratégies des uns ou des autres. Ils ne pourraient être que des pantins manipulés par l’Ouest ou par l’Est, n’ayant comme alternative que de choisir la vassalité à un impérialisme ou un autre. À ce titre, des jeunes gens animés par la flamme du nationalisme et l’espoir d’un état patriotique et social, prenant les armes pour libérer leur terre d’un gouvernement corrompu et asservi à l’étranger et voulant renouer avec l’indépendance et la gloire nationales, se voient qualifiés de traîtres et de mercenaires à la solde d’intérêts américano-européistes et de projets tactiques de l’OTAN (c’est-à-dire ces mêmes intérêts qui règnent en maîtres depuis des décennies dans les pays où pérorent les fameux « géopolitologues réalistes » qui ne se sont pourtant pas fait tuer sur des barricades pour s’en débarrasser).

Au mieux, ces jeunes gens idéalistes qui mettent leur peau au bout de leurs idées seraient des « idiots utiles » qui finiront trahis et éliminés par leurs maîtres cachés. Au nom de ces prévisions inlassablement argumentées par les pythies du Net et de Facebook, le rêve révolutionnaire, le combat de libération nationale leur seraient interdits. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et les discours ethno-identitaires s’arrêtent là où commence la sphère d’influence de la Russie. On en vient même à espérer que ces combattants nationalistes, aveugles à l’impérieuse nécessité et à la joie de vivre en larbins de leur puissant voisin, soient bien vite éradiqués par les armes glorieuses et pures, elles, de toutes arrière-pensées et de tous calculs, du néo-tsar vénéré.

Étrange vision des choses et surtout des hommes pour des gens souvent lecteurs et admirateurs d’Ernst von Salomon (qui devrait, selon leur nouvelle grille de lecture, être rangé parmi les imbéciles et les salopards manipulés, ayant finalement servi des intérêts contraires à ses aspirations, ceux de la bourgeoisie) ou de Dominique Venner (« L’Imprévu dans l’histoire » étant, semble-t-il, interdit aux Ukrainiens).

En réalité, on condamne le combat des nationalistes ukrainiens parce que l’on abhorre, souvent à juste titre, ceux qui s’agitent dans leur dos, qui se prétendent leurs « amis » ou leurs « représentants » et parlent en leur nom dans les médias occidentaux. Au premier rang de ces tristes sires, l’ineffable BHL, toute poitrine au vent, postillonnant sur les estrades et les plateaux de télévision au nom de « l’Europe des droits de l’homme » et de la « civilisation occidentale ». Mais que sait de BHL et de ses logorrhées le jeune héros de Maïdan ou le volontaire du bataillon Azov luttant pour la libération de son sol national ? Rien, bien entendu, le bienheureux, et il se moque bien des discours délirants du philosophe de Saint-Germain-des-Prés. Par ailleurs, sommes-nous, nous Français, si bien placés pour condamner aussi vertement la présence (imposée) dans le sillage des nationalistes ukrainiens de ce personnage que nous acceptons depuis tant d’années et avec tant de passivité comme vice-ministre des Affaires étrangères et grande conscience nationale, sans qu’il n’ait jamais risqué autre chose qu’un entartage à la crème pâtissière ?

Xavier EMAN

BOULEVARD VOLTAIRE

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Réponse à Chauprade: défendre l'Occident quand la Russie se tourne vers l'Orient

http://ripostelaique.com/reponse-a-chauprade-defendre-loc...

chauprade-1024x572.png

01:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

CHARD

chard-present-valls-hollande-electro-choc.jpg

Quand un dessin vaut mieux que de longs articles

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Ebola en Europe

Ebola en Europe  - Une situation réellement « sous contrôle » ?

Une situation réellement « sous contrôle » ?



Breizh.info*
le 27/08/2014
Alors qu’une épidémie liée au virus Ebola continue de se propager en Afrique, et qu’au sein de ce continent, des Etats décident de fermer leurs frontières (notamment vis à vis de la Guinée, du Liberia, du Sierra Leone, pays les plus touchés), les responsables sanitaires et politiques européens  assurent que pour le moment la situation est « sous contrôle ».

Pour de nombreux observateurs, cette affirmation semble néanmoins relever au mieux de la blague, au pire du mensonge : comment en effet, alors que chaque jour, des milliers d’Africains en quête d’une vie meilleure se ruent à l’assaut de l’Europe – et y arrivent plus facilement, notamment depuis la chute de M. Khadafi – les responsables sanitaires peuvent-ils parler de situation sous contrôle ? En effet, une fois arrivés sur le sol européen, et même avec des contrôles sanitaires, le virus aura déjà eu le temps de se diffuser. Cette rapide diffusion est d’ailleurs ce qui explique que des salariés d’Air France refusent désormais d’embarquer vers des destinations à risque, craignant pour leur santé.

Les mesures coercitives prises par plusieurs pays africains dont l’Afrique du Sud – fermeture des frontières, contrôles sanitaires poussés, mise en quarantaine de certaines zones touchées par l’épidémie – pourraient d’ailleurs vite révéler leurs limites. Ainsi au Liberia des émeutes ont éclaté dans la banlieue West-Point de Monrovia, où 75.000 personnes ont été mises en quarantaine sous la surveillance de soldats et de policiers lourdement armés.

Le traitement médical pour enrayer l’épidémie est en outre actuellement inexistant. Dans une étude, publiée dans la célèbre revue Nature, qui fait grand bruit, l’épidémiologiste britannique Olivier Brady évalue à 30.000 le nombre de personnes auxquelles il aurait déjà fallu administrer un traitement, curatif ou préventif, pour endiguer l’épidémie. Une estimation qui, selon le chercheur, pourrait être nettement réévaluée si le virus atteint les populations citadines des pays touchés et si le champ géographique de l’épidémie continue de s’étendre.

Pendant ce temps, en Europe  les Etats membres continuent d’accueillir quotidiennement  des milliers d’immigrés clandestins en provenance d’Afrique – et donc porteurs potentiels de ce virus. L'hypothèse que l’Europe soit touchée à son tour par l’épidémie dans les mois à venir, ne saurait donc être écartée.

Publié sur Breizh-Info.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Imprimer cet article
Envoyer à un ami
 
METAMAG
 

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La Suisse durcit les sanctions contre la Russie

 

 

Par La Voix de la Russie | La Suisse a durci les sanctions contre la Russie suite à la situation en Ukraine, rapporte le site du Conseil fédéral suisse. La liste des sanctions a été élargie à 11 nouvelles personnes physiques et 5 banques.

 

L'accès aux marchés du capital a été limité aux banques et les relations financières ont été interdites avec les personnes physiques.

En outre la Suisse interdit les importations des matériaux à destination militaire depuis la Russie et les exportations des équipements pour l'industrie pétrolière.
 http://french.ruvr.ru/news/2014_08_27/La-Suisse-durcit-le...

00:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Italie : Un préfet prêt à exproprier pour accueillir les immigrés

 

11h08

Italie : Mare-Nostrum « Le gouvernement réquisitionne les maisons et les maires lèvent les barricades ».

Les communes se rebellent contre de possibles expropriations pour accueillir les immigrés. Autre initiative : les réfugiés vont à l’hotel Di Venezia pour payer les hôteliers en crise.

On sait que les préfets ne savent plus quels poissons prendre pour gérer l’urgence de l’immigration mais le diktat de ce Préfet de Brescia est incroyable: « je suis prêt à réquisitionner des endroits publics et privés pour donner l’hospitalité aux étrangers. »

Le dernier ultimatum a fait faire la grimace à beaucoup de maires. L’un d’entre eux a pris un papier et un stylo et renvoyé à l’expéditeur la menace: Je somme « de réquisitionner n’importe quelle structure immobilière et/ou publique, privée du territoire de la Commune – Andrea Blancs,  maire de Trenzano et  » sans le consentement préalable (indispensable) du propriétaire légitime. »

Nerfs à fleur de peau avec la situation où l’on voit des débarquements (Opération Mare Nostrum) en continu, cela ne peut qu’empirer. (…)

Cette escalade est partie du constat qu’il n’y avait pas assez d’offres de la part des communes pour l’accueil de cette invasion d’immigrés. (…) La préfecture cherche donc, de toutes les manières possibles de convaincre les maires en assénant que « l’immigration c’est beau ». Sans résultat.

Ainsi, le 20 août, est sortie une circulaire accompagnée d’article d’un journal local dans lequel on disait que « Le réfugié ne vole pas le travail, il le crée ». (…)

Le préfet fait tout pour persuader les maires d’ouvrir leurs portes aux nouveaux arrivants. La menace est la suivante : « La situation qui est en train de se dessiner… pourrait contraindre dans l’immédiat ce bureau à adopter des solutions qui permettent d’affronter l’urgence… consistants dans l’adoption de mesures de réquisition d’urgence de structures aptes…  » (…)

Si le préfet de Brescia menace d’expropriations, celui de Venise va à 4 pattes vers Federalberghi  (associations des hôteliers) pour avoir la liste des « structures de dimensions modestes et de moyennes classes » pour pouvoir placer un peu d’étrangers. C’est le raisonnement de ce préfet à bout, qui pense qu’avec 35 euros par jour pour chaque immigré, les hôteliers pourraient se faire une « seconde » saison vue le climat. (…)

Source

Merci à Petros il Panda & Tokko Kai

FDS

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

27/08/2014

American Airlines refoule un passager pour son odeur: une enquête est ouverte...

http://actu.orange.fr/insolite/enquete-visant-american-ai...

21:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Marie LE PEN à Métamag (Interview exclusive)

 

Jean-Marie LE PEN à Métamag - Interview exclusive

 


Interview exclusive



La Rédaction
le 25/08/2014
modifié le 27/08/2014 à 13:16h



Métamag : L’événement international concerne, outre les avancées de l’Etat islamique, l’Ukraine. Pour la majorité des médias et des hommes politiques européens, la Russie devrait respecter une « intégrité » territoriale du pays. N’est-ce pas faire fi de la géopolitique et de l’histoire de ce pays ?
Ne devrions-nous pas regarder, avant toute prise de décision, l’intérêt de notre pays, comme le font d’ailleurs les autres états européens et les Etats-Unis tout au long de leur histoire ? (vente de Mistral à la Russie par exemple).
Jean-Marie Le Pen : Bien sûr, nous avons un contrat de fourniture de bateaux, qui aurait été payé par avance, par conséquent, je ne vois pas comment nous pouvons nous soustraire à cette obligation. Je ne vois d’ailleurs pas de raison politique de le faire. Après tout entre l’Ukraine et la Russie, c’est une affaire de famille et, moins nous y mettrons le doigt et mieux cela vaudra alors que l’on sait très bien que les Etats-Unis ont largement poussé les gens de Maïdan à prendre une position hostile à la Russie de Poutine et l’on sait très bien aussi qu’il y a en Ukraine un bataillon de « volontaires » comme ceux d’ailleurs qu’emploie l’armée américaine en Afghanistan, en Irak et ailleurs qui sont des mercenaires venus des 4 coins du monde et qui sont payés pour combattre à la place des américains. L’avantage pour les américains est que leurs pertes ne figurent pas dans les chiffres de l’armée américaine.


RÉGIONAL : «NOUS PRENDRONS LA DIRECTION DE LA RÉGION»

En région PACA, les dernières élections européennes et municipales, notamment avec l’élection de David Rachline à Fréjus, laissent augurer de bons scores à la liste que vous mènerez aux Régionales et une possibilité d’avoir un élu aux sénatoriales du Var le 28 septembre. Concernant les Régionales, si le Rassemblement Bleu Marine arrive en tête en région PACA, allez-vous réclamer la Présidence de la région ? Pour vous ? Pour un membre du RBM ? 
JMLP : Je pense qu’il y a une chance sérieuse de prendre la direction de la région en vertu du mode de scrutin qui, jusqu’à présent, nous a écarté mais qui peut se révéler maintenant comme un boomerang en notre faveur. Je crois que c’est possible aussi dans la région Nord-Pas de Calais et par conséquent, ceci serait un élément fondamental du changement dans notre pays et nous allons donc essayer de gagner. 

Allez-vous négocier et éventuellement participer à un gouvernement de la Région sans exiger la présidence ? Si OUI avec quel parti ?
JMLP : Nous allons gagner probablement seuls, en tout cas en attirant sur notre liste des gens qui ne seront pas là, ès –qualité des partis de la décadence comme l’UMPS mais qui pourront être des personnalités individuelles qui nous apporteraient leur soutien. Il faut aussi souligner l’espoir d’être élus avec les nôtres. Moi je crois que c’est possible et c’est en tout cas ce qui doit tenté d’être fait car que je pense qu’entre la France et le désastre, il n’y a plus que le Front National. Par conséquent celui-ci doit acquérir le plus vite possible la force, l’expérience et la volonté de diriger le pays rapidement.

Certaines informations laissent penser que Nicolas Sarkozy, par calcul électoral, ne serait pas candidat à la présidence de l’UMP pour être certainement candidat (primaire ou non) à la prochaine présidentielle de 2017. Que penser, Christian Estrosi souhaitant devenir président de l’UMP, d’un duel entre lui et vous-même sur la Région ?
JMLP : Cela ne me gêne pas beaucoup. Pas plus que je ne crains la candidature de Monsieur Sarkozy aux élections présidentielles, je ne craindrais la candidature de son séide Monsieur Estrosi à la candidature aux régionales. Je ne crois pas que ce soit son projet, ni sa volonté. Il a d’ailleurs été apporté par la vague et il se retirera avec elle.

Avez-vous eu, sur cette région PACA, qui est, en quelque sorte votre fief, des contacts avec des responsables politiques locaux en prévision de ces futures élections ? Sans les citer, des responsables de quelles formations ?
JMLP : NON ! Pour l’instant non. Mon objectif immédiat sont les élections sénatoriales et nous avons des espoirs pas seulement dans le Var mais aussi dans les Alpes-Maritimes et dans les Bouches du Rhône. Ce sont trois départements où il est possible qu’un certain nombre de grands électeurs non-inscrits ou de centre-droit qui n’appartiennent pas à l’UMP votent pour nos candidats.


IMMIGRATION : « IL FAUT ARRIVER A UNE IMMIGRATION ZÉRO »

En 2050, plus de 40% des naissances mondiales auront lieu en Afrique, d’après un récent rapport de l’UNICEF. Cela semble être le problème crucial des 50 prochaines années. Comment, de façon réaliste, empêcher l’immigration qui en découlera avec ces problèmes (Ebola notamment) pour l’Europe ? Quel développement pour l’Afrique ?
JMLP : Il faut arriver à une immigration zéro ! Et même au retour d’un certain nombre d’immigrés qui sont chez nous et qui n’y ont pas leur place, qui n’ont pas de travail et qui constituent une charge considérable pour la France. On évalue à 120 milliards d’Euros le coût global annuel de cette immigration. Ceci est une culpabilité terrible  pour les gens de droite et de gauche, qui nous ont gouverné depuis plus de trente ans. Ceci doit s’arrêter. 

Comment l’Europe peut-elle contribuer à ce développement indispensable ?
JMLP : Pour cela il faut que nous sortions des disciplines européennes car ce sont elles qui nous ont fait supprimer nos frontières. Il faut retrouver la souveraineté de notre pays et le mettre en face de ses responsabilités. C’est du peuple français que va dépendre sa survie. Il faut qu’il le sache car personne d’autre ne viendra à son secours que lui-même.


ACTUALITÉ : « LA POLITIQUE AMÉRICAINE A RUINÉ LES NATIONALISMES ARABES »

A TOULON, à l’occasion du 70ème anniversaire du débarquement en Provence, ce vendredi 15 août, François Hollande a déclaré : «  le terrorisme islamiste, c’est l’ennemi que nous devons terrasser »Alors pour vous, l’ennemi, c’est le terrorisme ou la finance? 
JMLP : Ce sont les deux, mon général ! En l’occurrence je suis ravi d’entendre ces prises de position lucides de Monsieur Hollande qui s’est jusqu’à présent trompé complètement. Je rappelle qu’il n’y a pas très longtemps, il voulait que l’on intervienne en Syrie contre le gouvernement de Monsieur Bachar El-Assad et que nous venions au secours des terroristes qui sont les adversaires du Président Assad. Je constate que la politique américaine que nous suivons servilement avec les différents gouvernements de droite ou de gauche a consisté à ruiner les nationalismes arabes et laïques pour les remplacer par le chaos et l’anarchie qui font le lit de l’islamisme conquérant, porté par la vague démographique terrifiante qui est en train de se mettre en place.

Autre phrase du Président : « Les jeunes français issus de l’immigration sont les héritiers de notre histoire » Que vous inspire cette phrase au regard des manifestations communautaristes de cette immigration ? Une communauté, c’est quoi? Comme Renan qui écrit : «une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses, qui, à vrai dire, n’en font qu’une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L’une est dans le passé, l’autre dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs ; l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis ».
JMLP : Encore faut-il que ce message soit porté d’abord par les gouvernants et que l’appareil social de l’Etat et son appareil d’éducation soient mis au service de cette cause. Ce qui n’est pas le cas jusqu’à présent. Il est évident que le redressement est impossible avec les gens qui nous gouvernent  car il va à l’inverse des politiques menées depuis plus de 30 ou 40 ans. Il n’y a qu’un parti, le Front National, qui porte ces valeurs depuis la même période et qui soit susceptible de recevoir la confiance des Français. Il ne faudra pas qu’il se trompe car nous avons quelques années devant nous, pas beaucoup plus.


SYSTEME ELECTORAL : «  UN SCRUTIN MAJORITAIRE EST PRÉFÉRABLE»

Tous les commentateurs politiques et spécialistes de droit constitutionnel affirment que notre système électoral demande à être modifié par l’introduction d’une composante proportionnelle. François Hollande, après avoir envisagé une cohabitation, semble s’acheminer vers l’introduction d’une proportionnelle intégrale, par conviction autant que par opportunisme. François Mitterrand l’avait fait en 1986 permettant l’élection de 86 députés du Front National. Certes la gauche fut battue mais de peu. Une simulation montre que le FN aurait, en 2012, récolté 85 sièges. François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat, dans la Croix du 24 janvier 2014 proposait d’appliquer le scrutin proportionnel aux prochaines élections législatives. Quelles conséquences voyez-vous pour la vie politique française ? Pour le RBM ? 
JMLP : On peut, à ce stade, hésiter parce que la proportionnelle intégrale aurait pour résultat, c’est vrai, de sauver le Parti Socialiste du désastre comme il le sauva sous la Présidence Mitterrand. Cela aurait comme avantage de passer le manche à la Droite et de la laisser aux prises avec une situation inextricable dont elle est largement responsable aussi. Je me demande si ces « échappatoires » ne sont pas nuisibles à la cause de la France parce que si les choses doivent changer, pourquoi ne le seraient-elles pas avec un scrutin majoritaire. A ce moment là, il y aurait une majorité absolue en faveur du Front National et de la réforme générale de nos institutions alors qu’avec la proportionnelle, il y aurait une division qui nous obligerait à des accords avec des gens en partie responsables de la situation actuelle.


EUROPE : « ELLE NE PEUT SURVIVRE QU’EN S’APPUYANT SUR SES NATIONS »

L’un des reproches fait au RBM, notamment par des courants d’idées qui vous soutiennent concerne votre position sur l’Europe. Jean de Brem, dans « Le testament d’un Européen » écrivait : «  Je sens peser sur mes épaules misérables, le poids démesuré du plus glorieux des héritages. A moi, qui ne suis rien et qui n’apporte rien, la civilisation fait un cadeau gigantesque : le patrimoine de l’Europe. Il est fait de trésors et de souvenirs. Chacun de nous, je crois, à Londres et à Vienne, à Berlin et à Madrid, à Athènes et à Varsovie, à Rome et à Paris, à Sofia et à Belgrade doit ressentir le même drame. Chacun de nous est le dernier des Européens. Taxez-moi de romantisme, qu’importe ! Pour moi, le trésor du monde, c’est une infante de Vélasquez, un opéra de Wagner ou une cathédrale gothique. C’est un calvaire breton ou une nécropole de Champagne.». N’y-a-t-il pas pour vous une culture européenne à défendre ? Au-delà des critiques légitimes et fondées adressées à cette Europe technocratique et sans âme, ne peut-on, dans ce monde qui deviendra multipolaire, faire en sorte que l’Europe, notre Europe, devienne une Europe puissance rivalisant avec les futurs blocs en voie de constitution ? Ne peut-elle pas se concevoir avec des régions puissantes ?
JMLP : NON ! Je crois au contraire que l’institution de régions puissantes aboutirait au démantèlement de la Nation française. Je suis convaincu que l’Europe ne peut survivre qu’en s’appuyant sur ses nations constitutives avec leurs particularités parce que l’Espagne n’est pas le Portugal, l’Angleterre pas l’Allemagne ni non plus l’Italie. Par conséquent il faut respecter l’Histoire, il faut respecter les peuples. Il faut qu’ils soient responsables vis-à-vis d’eux-mêmes. On n’a pas attendu le Parlement européen pour apprécier les sonates de Brahms, les symphonies de Beethoven ou les tableaux de Van Eyck. Tout cela fait partie bien sûr, d’un patrimoine commun auquel la France a apporté sa pierre dans un certain nombre de domaines en particulier la peinture, la littérature, la sculpture, la musique. Même si nous n’avons pas tous apporté le même poids car il y a par exemple l’Allemagne qui a apporté beaucoup plus que nous-mêmes dans le domaine de la musique, ou les Hollandais dans le domaine de la peinture. Cet ensemble a fait la culture et la civilisation européenne. Mais celle-ci ne peut survivre qu’en respectant la vitalité profonde et l’attachement charnel aux terres nationales. La Nation reste au XXIème siècle la formule la plus efficace dans la défense des libertés, de la sécurité, de l’identité, de la prospérité, de la culture et de la langue des peuples. Ce n’est pas incompatible avec l’idée de Jean de Brem d’une civilisation commune et je me sens très à l’aise avec la culture européenne en étant un patriote et un nationaliste français.


Peut-on encore sauver ce que nous sommes ?
JMLP : Il nous reste peu de temps. Je dis souvent dans mes discours que toutes les courbes de notre activité vont dans le mur. Par conséquent, sur le papier, tout est foutu. Mais nous ne devons pas oublier que nous appartenons à un peuple qui, tout au long de son histoire, a connu des périodes de sursaut imprévues, improbables et pourtant qui se sont réalisées quelquefois même de façon providentielle. Par conséquent ceci doit nous interdire de baisser les bras et de poser le sac. Nous allons continuer à nous battre avec l’espoir de réussir et de sauver notre pays.


Le Rassemblement Bleu Marine est-il en train d’abandonner l’essentiel pour le mirage de la dédiabolisation ?
JMLP : Le RBM n’est qu’une formation électorale. La formation politique fondamentale, c’est la Front National. C’est le Front National qui doit porter la responsabilité et c’est lui qui a d’ailleurs 70 000 adhérents alors que le RBM doit avoir moins de 1000 adhérents. J’ai fait aussi un Rassemblement National en 1986. Ce sont des formules destinées à élargir notre audience au moment des élections mais dans la bataille politique « normale », c’est le Front National qui est la formation des Français. Marine Le Pen est la présidente du Front national et il va y avoir un congrès du Front National.

Interview effectuée le samedi 16 août 2014.
Reproduction autorisée sous réserve de mention de la source d’origine.

21:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Florian Philippot invité de LCI/Radio classique

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Manuel Valls ovationné au MEDEF

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/la-majo...

20:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Paris : une nonagénaire meurt 6 jours après son agression par deux jeunes salopards qui ont avoué

 

Publié le 27.08.2014, 18h15 | Mise à jour : 18h41

 

 

4090961_dame-agression_640x280.jpg

ILLUSTRATION. Une nonagénaire dans le coma depuis six jours après avoir été agressée dans le XVIIe arrondissement de Paris est finalement décédée.
| LP

                

              

                                             

Une nonagénaire qui se trouvait dans le coma depuis six jours après avoir chuté au sol lorsqu'un couple lui a arraché son sac à main à est finalement décédée.

Cette dame âgée de 91 ans était hospitalisée depuis six jours dans un établissement parisien où elle avait été transportée suite à son agression. Un couple de SDF, interpellé depuis, l'avait agressée vendredi rue Jean-Leclaire, dans le XVIIe arrondissement, en lui arrachant son sac à main. Elle était tombée lourdement au sol, avait perdu connaissance et souffrait «d'un hématome au cerveau», avait indiqué la préfecture de police de (PP). Elle se trouvait depuis dans le coma dans un état critique.

Les deux agresseurs, un homme de 27 ans et une mineure de 15 ans, en fugue, ont été interpellés juste après un deuxième à l'arraché commis le lendemain, samedi, rue Cardinet, dans le même arrondissement. Cette deuxième agression visait là encore une personne âgée, une femme de 80 ans. Lors de sa garde à vue, le couple a reconnu être l'auteur de ces deux agressions, expliquant aux enquêteurs s'attaquer spécifiquement aux personnes âgées «pour éviter toute résistance».

Déférées au parquet de Paris, les deux personnes avaient toutes deux été placées en détention provisoire.

    LeParisien.fr

 

NdB: Hollande démission! Vite, Marine! Il n'y a plus aucune sécurité dans les rues de nos villes. Les personnes âgées ne peuvent plus sortir de chez elles. Elles sont particulièrement visées par les rats!

20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L'ours qui fait coucou aux passagers d'un car !

 Route de Sequim, Washington

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13)

Ebola : Air France annonce la "suspension provisoire" de ses vols sur Freetown

27/08/2014 à 16:01 - Mis à jour à 16:01

Air France a annoncé mercredi la "suspension provisoire", à compter de jeudi, de ses vols sur la capitale du Sierra Leone, Freetown, suivant une recommandation du gouvernement français, en raison de l'épidémie de fièvre Ebola qui sévit dans le pays.

798515.jpg

Dans les rues de Freetown, la capitale du Sierra Leone. © Belga

"Au regard de l'analyse de la situation et comme l'y invite le gouvernement français, Air France confirme maintenir son programme de vols de et vers la Guinée et le Nigeria", a par ailleurs précisé la compagnie, dans un communiqué.

19:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Nous devenons de plus en plus bêtes

797093.jpg

26/08/2014 à 11:10 - Mis à jour à 11:23

Source: De Morgen

Alors qu'au vingtième siècle l'intelligence humaine n'a fait que croître, ces dernières décennies le quotient intellectuel baisse. Selon une étude basée sur les tests de QI de plusieurs pays et relayée par le quotidien De Morgen, d'ici 2110 la moyenne du QI mondial aura baissé de huit points.

 

 

 

© iStock

Depuis l'introduction des tests de quotient intellectuel au début du vingtième siècle, le QI mondial n'a fait qu'augmenter. Baptisée "Effet Flynn", du nom de James Flynn de l'Université néo-zélandaise d'Otago, on a cru que cette évolution était inexorable. Flynn expliquait cette progression constante de l'intelligence par une vie plus saine, une meilleure alimentation, une éducation de qualité supérieure ainsi que par des conditions de vie plus stimulantes.

Cependant, alors que les premiers signes de stagnation de la moyenne du quotient intellectuel sont apparus dans les années septante, aujourd'hui le QI recule. Selon une étude de l'université d'Hardford, la moyenne du QI baisse d'un point par décennie.

Les chercheurs ne s'accordent pas sur les raisons de cette baisse. Les uns affirment que l'intelligence a atteint son maximum et qu'il est donc logique qu'elle baisse d'abord dans les pays les plus développés. D'autres sont d'avis qu'il ne s'agit que d'un phénomène passager.

Très controversé, Michael Woodley, psychologue à la VUB, a quant à lui étudié la vitesse du temps de réaction humain et en a conclu qu'il est question d'un "effet aspirateur" génétique. Comme la plupart des gens les plus intelligents ont moins d'enfants en moyenne que leurs contemporains moins intelligents, le capital général de quotient intellectuel s'épuise.

LE VIF.be

19:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Najat Vallaud Belkacem, une idéologue du genre à la tête de l’Education nationale

 

On a toujours tort de penser qu’on a touché le fond. Après Vincent Peillon et sa religion laïque, après Benoît Hamon qui exécutait fidèlement son programme révolutionnaire, voici Najat Vallaud-Belkacem, nouveau ministre de l’Education nationale. C’est un des postes majeurs de tout gouvernement socialiste, lieu stratégique de manipulation des esprits et de prédication capillaire des dogmes révolutionnaires. Cette nomination de l’ex-ministre des Droits des Femmes est une promotion de taille, qui récompense un sans-faute idéologique.

Laissons de côté son parcours politique, socialiste forcément ; proche de Vincent Peillon et d’Arnaud Montebourg, la jeune femme d’origine marocaine s’approche depuis longtemps des centres de pouvoir. Ou de ce qu’il en reste dans une France prisonnière de l’Union européenne, une France mondialisée. On sait bien que les gouvernements changent et que la politique imposée à la France demeure : de ce point de vue-là, la nomination de NVB pourrait laisser indifférent. 

Mais voilà. Najat Vallaud-Belkacem est non seulement au service de cette pensée unique, elle en est une pasionaria. Notez que cela laisse ouverte la question de savoir si elle est elle-même une « penseuse » de la pensée unique. Seul importe ceci : elle la répand, la promeut, l’impose. Elle a fait de l’« égalité » un absolu, qui écrase tout sur son passage (ce qui est bien dans la nature de l’égalité révolutionnaire).

A ce titre le poste de ministre des Droits des Femmes lui allait comme un gant. Elle était déjà chargée des droits LGBT au parti socialiste, et s’est engagée en faveur du « mariage » des homosexuels. En quoi elle ne fait qu’exprimer la ligne du parti, pourrait-on dire. Mais ses convictions l’ont menée à inscrire cette lutte dans un ensemble, qui va de la promotion de la parité à la direction d’une mission de lutte contre l’homophobie sous Ayrault ; c’était elle, l’instigatrice des ABCD de l’Egalité.

Que ce soit elle qui prenne maintenant – et malgré les protestations qui ont abouti au « gel » de l’expérimentation autour de ces parcours dans certaines académies – la direction de la rue de Grenelle, c’est tout un symbole. Un pied de nez à ceux qui ont cru que le gouvernement faisait marche arrière.

Najat Vallaud-Belkacem a participé à la révision des lois bioéthiques, qui a consacré le droit de recherche sur l’embryon. Elle a soutenu et promu l’avortement : que ce soit à travers son remboursement à 100 % mis en place comme une priorité par le premier gouvernement de François Hollande, par la création du site officiel sur l’« IVG » pour assurer une bonne « information » des femmes qui risqueraient de changer d’avis en tombant sur des sites parlant des inconvénients de l’avortement et des possibilités d’obtenir de l’aide pour garder leur enfant, et enfin par la suppression du mot « détresse » de la loi sur l’avortement légal dans la loi sur l’égalité promulguée symboliquement le 4 août dernier. 

Cette loi sur l’égalité « femmes-hommes » (respectez bien l’ordre, il y a désormais des égalités qui ne sont pas symétriques) a pour but de « changer les mentalités », comme elle l’a elle-même déclaré lors de ses derniers discours en faveur de ce texte qu’elle a porté. Elle a pour objectif de faire peu à peu disparaître les « stéréotypes de genre », que ce soit à la tête des entreprises du CAC 40 ou dans l’intimité des foyers.

Elle a tué le « bon père de famille » : en chassant ces mots de tous les codes du droit français, la loi a signé l’aboutissement de la lutte contre toute autorité paternelle, sacralisé la haine du père. 

Retenez bien la dernière phrase de l’exposé des motifs de cette loi qui porte la marque de NVB : la politique pour l’égalité devra comporter « des actions visant à porter à la connaissance du public les recherches françaises et internationales sur la construction sociale des rôles sexués ». Les mots n’y sont pas, mais il s’agit bien de l’idéologie du genre. Oui, c’est une idéologue du genre qui présidera aux destinées de l’école française désormais.

La nomination de Najat Vallaud-Belkacem au poste de ministre de l’Education nationale (et du décervelage, et de l’endoctrinement) n’est pas un pied de nez, pardonnez la faiblesse de l’expression. C’est un crachat à la figure des familles. Une déclaration d’intention totalitaire.

 

© leblogdejeannesmits 

RIPOSTE CATHOLIQUE

19:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)