Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2017

Trump ignore CNN et qualifie le site d’info BuzzFeed de «tas d’ordures»

1029541101.jpg Trulmp.jpg


 © REUTERS/ Shannon StapletonInternational20:32 11.01.2017URL courte423048520Lors de sa première conférence de presse, commentant l’article publié sur le site BuzzFeed selon lequel les services secrets russes auraient des dossiers sur lui, Donald Trump a qualifié le site de «tas d'ordures». Il a également refusé de répondre à la question de CNN.Le président élu américain Donald Trump a déclaré que le site BuzzFeed répondrait de la publication d'un document anonyme comportant des « dossiers » sur lui. « Ils doivent être prêts à en subir les conséquences, ils se préparent déjà », a exhorté M. Trump lors d'une conférence de presse à New York qui a été diffusée par les chaînes de télévision américaines. © Sputnik. Alexey DrugininKremlin: la Russie n'a aucune «information compromettante» sur Trump ou ClintonIl a également qualifié les collaborateurs du site de «tas d'ordures» et de «personnes très malhonnêtes». Il a souligné avoir déjà été témoin de personnes « détruites » par ce genre de publications dans les médias. « Tout ce que je veux c'est que les journalistes soient honnêtes » a souligné le président élu. Un peu plus tard, Donald Trump a interrompu un journaliste de CNN qui essayait de lui poser une question. « Non, pas vous, vous êtes une organisation horrible et vous publiez de fausses informations », a-t-il attaqué, ajoutant qu'il ne communiquerait qu'avec des « journalistes honnêtes ». Plus tôt, la chaîne CNN a déclaré, citant des responsables américains anonymes, que les agences de renseignement américaines avait informé le président Barack Obama et Donald Trump que certains « agents russes » avaient en leur possession des informations compromettantes sur le milliardaire. © REUTERS/ Carlo AllegriProstituées, douche dorée, lit d’Obama: enfin des révélations sur le rapport contre Trump!Un rapport anonyme sur ce sujet a été publié par le site BuzzFeed. Le Kremlin a déclaré que la Russie ne recueillait aucune information compromettante sur quiconque, et qu'elle ne travaillait que dans l'intérêt de la paix et de la sécurité mondiale. Barack Obama transmettra ses pouvoirs au président élu américain Donald Trump lors de la cérémonie d'investiture qui aura lieu le 20 janvier à Washington près du Capitole, siège du Congrès américain.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/2017011110295432...

 

02:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Nantes (44) : le lycée public Jules Verne en visite dans une mosquée de l’UOIF !

1701120403580099.jpg mosquée élèves.jpg

 

23h34

Le 15 décembre dernier, une classe de terminale ES du lycée public Jules Verne de Nantes, s’est rendue à la mosquée Assalam de l’Association Islamique de l’Ouest de la France (membre de l’UOIF) dans le cadre de cours de sciences sociales et de cours d’histoire, les professeurs voulant les immerger dans l’ambiance d’une mosquée.

 

Durant une heure, après s’être préalablement déchaussés, les élèves ont visité le premier bâtiment avec les salles de cours de langue arabe et la bibliothèque (financé par la ville socialiste sous Jean-Marc Ayrault à hauteur de 200 000 euros). Ils se sont ensuite dirigés dans la salle de prière et ont rencontré l’imam Ben Said Belgacom qui leur a professé doctement les préceptes de l’islam. Un temps de questions-réponses a clôturé l’après-midi avec un thé servi avec gâteaux.

Cette mosquée étant membre de la fédération des islamistes de l’UOIF, connue pour son congrès annuel où viennent s’exprimer des cheikhs orientaux appelant à tuer pêle-mêle apostats, juifs, homosexuels et à conquérir l’Europe de manière ouverte (cheikh Qaradawi, Swaidan, Qarni, Hejazi, etc.), devrait être fermée depuis longtemps. Les dirigeants de l’UOIF n’ont jamais caché être des Frères Musulmans, organisation qui a attaqué 80 églises lors de l’été 2013 en Egypte… »Nous sommes des Frères Musulmans, tout le monde doit être fier des Frères Musulmans » expliquait le président de l’UOIF au journal algérien L’Expression en 2002, Lhaj Thami Breze.

[...]

Source

01:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Femme retrouvée défigurée dans le Jura : un portrait-robot diffusé

6553287_portrait-robot-jura2.jpg Jura.jpg

 

>Faits divers|Zoé Lauwereys (@zlauwereys)|11 janvier 2017, 14h03|14

La jeune femme était défigurée lorsqu'elle a été découverte et les enquêteurs ne connaissent toujours pas son identité.  

(DR.)
 
 
Zoé Lauwereys (@zlauwereys)
 
Faits diversJuraMeurtreFranche-Comté
 

Elle a succombé à de violents coups au visage et a été poignardée 26 fois. Les enquêteurs ne parviennent pas à l'identifier.

La jeune victime n'a toujours pas été identifiée. Le portrait-robot d'une femme de 16 à 30 ans a été diffusé ce mercredi par la gendarmerie nationale. La jeune femme a été retrouvée poignardée le 15 décembre dernier dans la forêt du Frasnois, dans le Jura. Elle a été découverte par des bûcherons, sous un tas de feuilles mortes, et les enquêteurs ne parviennent pas à l'identifier.

Accolée au portrait-robot, une description est jointe par les gendarmes. La victime mesure 1,67 m pour 50 kilos. Châtain foncée au naturel, elle avait teint ses cheveux ondulés et mi-longs en roux. Son oreille gauche est percée de trois trous, la droite d'un seul. Une photo du bracelet qu'elle portait au poignet gauche lors de sa découverte a également été diffusée : tressé et de couleur foncée.  
 

6553563_portrait-robot-jura.jpg

 

Une possible «volonté de faire souffrir»


Selon les enquêteurs, la jeune victime a succombé à «une agression extrêmement violente». Lorsqu'elle a été découverte, elle «était totalement méconnaissable» au point de ne plus avoir de dents, avait décrit le parquet de Lons-le-Saunier. Elle avait été entièrement dénudée et son corps était lardé de 26 coups de couteaux au niveau du flanc gauche et des cervicales. Aucun n'a été mortel.

   

«Le décès a été causé par l'ensemble des coups, notamment au niveau du visage», selon le magistrat qui évoque «une volonté de faire souffrir». «Il n'y a aucune trace de sang sur place, ce qui laisse penser que le corps a été transporté sur les lieux», avait avancé le procureur de Lons-le-Saunier.  

 Une jeune femme soignée à la dentition saine


Le décès remonte à quatre ou huit jours avant la découverte du cadavre, qui ne montrait pas de trace d'atteintes sexuelles. «On exclut l'idée que c'était une marginale qui vivrait dans la rue», explique le procureur. L'autopsie n'a pas relevé de traces d'alcool ou de stupéfiants, et montré «une jeune femme soignée de sa personne à la dentition saine», a-t-il ajouté. 

Malgré la diffusion de l'ADN et des empreintes digitales de la victime à une vingtaine de pays du continent européen, la victime n'a toujours pas été identifiée.

Le Parisien

01:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO - A l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, les religions sont une seule et même "famille"


A l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle : Les... par leparisien

00:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La Russie nie détenir des dossiers compromettants sur Trump

Le Kremlin dément posséder des dossiers compromettants sur Donald Trump ou sur Hillary Clinton.

La Russie dénonce une « falsification totale » destinée à saper ses relations avec Washington.

BV

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

11/01/2017

Hidalgo : oui aux migrants, non aux voitures !

979984AnneHidalgo.jpg

 

Dès le 8 janvier, elle annonçait de nouvelles mesures, avec toujours la même obsession : automobilistes, fuera, dehors !

Militant associatif et auteur

Fondateur de Riposte Laïque

 
 

Anne Hidalgo commence l’année 2017 pied au plancher. Dès le 8 janvier, elle annonçait de nouvelles mesures, avec toujours la même obsession : automobilistes, fuera, dehors !

Dès le 8 janvier, elle nous sortait donc un nouveau projet, dont le point fort serait un tram-bus électrique (bien sûr) qui traverserait Paris d’ouest en est. Prix à payer : circulation automobile fermée sur un kilomètre, de Concorde à Palais Royal.

Elle a décidé, en outre, d’augmenter les amendes pour non-paiement des parcsmètres. En 2011, le tarif était déjà passé de 11 euros à 17 euros.

 Cette fois, on pourra atteindre 50 euros, et cela sera géré par des sociétés privées.

 Elle a enfin confirmé un autre objectif fort : éradiquer le diesel dans Paris pour 2020 !

Belle continuité. En 2017, unilatéralement, elle avait décidé de fermer une partie des berges, entraînant des bouchons monstres, qui polluent encore davantage la capitale. Une décision prise sans concertation, qui entraîne un recours judiciaire de Valérie Pécresse, soutenue par 168 maires franciliens.

En outre, les automobilistes souvent pauvres, possédant une voiture antérieure au 1er janvier 1998, sont désormais interdits de séjour dans la capitale.

Et, comme si cela ne suffisait pas, on leur a fait le coup des numéros pairs et impairs, une journée sur deux, pour lutter contre de prétendus pics de pollution. On attend, avec impatience, d’autres mesures plus contraignantes, par exemple seulement un jour par semaine…

Faut-il parler des tarifs de parking exorbitants de Vinci, qui bénéficie de la privatisation, pourtant fort peu socialiste, qui lui a été attribuée ? Et comme à présent, avec les places réservées aux voitures électriques, on ne peut pratiquement plus se garer, on n’a souvent guère d’autre choix.

Autre record parisien : une voiture se retrouve en fourrière toutes les deux minutes, soit 250.000 par an, dix fois plus qu’à Marseille ou Lyon. Et comme on a fait passer les amendes de 126 à 150 euros, et triplé le prix de la garde quotidienne, en plus des différentes taxes… Là encore, c’est le privé qui gère.

Depuis que les socialistes sont arrivés à la mairie de Paris, on en est à 30 % d’automobilistes en moins, mais manifestement, leur éradication doit s’accélérer.

Hidalgo et ses bobos nous diront qu’il y a des transports en commun, et que les banlieusards n’ont qu’à les prendre. Sauf que ce n’est pas eux qui se font quotidiennement insulter, menacer ou agresser, qui subissent tous les jours les retards des RER A, B ou C, les grèves suite à une agression ou mouvement social, les wagons tagués, les banquettes lacérées, les glaces rayées, les musiques à tue-tête, les communications bruyantes des portables, les pieds sur les banquettes, etc.

Par ailleurs, le maire de Paris, si sensible à la prétendue pollution automobile, paraît beaucoup plus tolérante quand ses amis de Nuit debout, durant de longues semaines, imposent une pollution sonore, toutes les nuits, aux habitants proches de la place de la République, transformant le lieu en un gigantesque cloaque, qualifié par une habitante de « pissotière géante ».

La multiplication des camps de migrants, qu’elle encourage à Paris – quand nos SDF, eux, meurent de froid -, ne paraît pas non plus trop heurter sa grande sensibilité écologique, pas davantage que la saleté (selon l’expression de Bertrand Delanoë) qui gagne Paris.

Finalement, le résumé de la politique d’Hidalgo, c’est « Bienvenue aux migrants, dehors les automobilistes ! »

21:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Affaire Fiona: la justice rejette la demande de mise en liberté de Cécile Bourgeon

11586232.jpg

Cécile Bourgeon va finalement rester en prison en attendant son procès, prévu pour mi-2017. La chambre de l'instruction de la cour d'appel du Puy-de-Dôme a examiné la demande de la mère de Fiona, mercredi 11 janvier, et a refusé sa remise en liberté. Le parquet général avait réclamé, mardi, le maintien en détention de la mère de Fiona avant son procès en appel pour la mort de sa fille, en 2013 à Clermont-Ferrand, au motif que l'affaire n'est "pas encore élucidée".

La mère de Fiona, condamnée en novembre dernier à cinq ans de prison, notamment pour "non-assistance à personne en danger" et "dénonciation de crime imaginaire", avait en revanche été acquittée des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur sa fille de cinq ans. La justice lui reproche d'avoir monté le scénario de la disparition de Fiona dans un parc de Clermont-Ferrand.

Elle restera en prison jusqu'au procès en appel

Cécile Bourgeon restera donc en détention à la prison de Lyon-Corbas jusqu'à la tenue du procès en appel, prévu à la mi-2017. Elle pouvait demander une première remise en liberté, après avoir purgé plus des deux tiers de sa peine.

Dans son réquisitoire, l'avocat général s'était toutefois opposé à la remise en liberté de Cécile Bourgeon, mettant notamment en avant le procès en appel qui doit avoir lieu dans cette affaire, et la possibilité de voir cette libération "gêner les investigations".

Le "risque" qu'elle soit agressée

L'avocat général a également soulevé les risques d'une remise en liberté pour Cécile Bourgeon. "Je ne sais pas comment Cécile Bourgeon sera protégée si elle est remise en liberté. Il y a risque d’agression", a-t-il dit mardi. Selon lui, il fallait également que "la sérénité l'emporte, dans le cadre de l'appel. Que les témoins ne soient pas sous pression".

L'ancien compagnon de Cécile Bourgeon, Berkane Makhlouf, seul reconnu coupable des violences, avait écopé en novembre dernier de vingt ans de réclusion. Le parquet avait fait appel de la décision et un nouveau procès aura lieu en 2017.

France info

21:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Les HLM des dealers, par Caroline Parmentier

HLM-dealers.jpg

Partager sur Facebook Tweeter

 

Le quartier d’habitat social du Clos des Roses à Compiègne est une infecte et puante zone de non-droit, gangrenée par le trafic de cocaïne, héroïne, ecstasy et crack et entièrement tenue par des caïds qui se comportent comme des barbares.

Le patron des HLM, fatigué d’alerter un préfet et un ministre de l’Intérieur qui n’arrivent à rien, n’a pas trouvé d’autre solution que de murer trois immeubles pour déloger les dealers. Le nid de frelons (qui n’ont rien d’asiatiques) se déplacera ailleurs. Détail qui a son charme : des journalistes de TF1 qui ne croient ni à l’existence des No go zones, ni à la sauvagerie des jeunes de cité, ont été caillassés sur place et leur caméra volée. Aucun n’a été blessé mais ils se sont dits très « secoués » ! L’annonce a été faite par Jean-Pierre Pernaut lui-même dans le Journal de 13 heures sur un ton accusateur et indigné. Du coup même le nom de « zone de non-droit » a été prononcé. Entre deux reportages sur la fromagerie Les Alpages et « Face au froid, une bonne choucroute ».

Arnaud Dumontier, président de l’Opac de l’Oise et maire (LR) de Pont-Sainte-Maxence confirme l’existence d’un « Etat de non-droit absolu » contrôlé par « des prédateurs dont la détermination est proportionnelle aux sommes d’argent qu’ils engrangent chaque mois, entre 200 000 et 300 000 euros de chiffre d’affaires de la drogue ».

L’office HLM dit avoir tout essayé. Les trafiquants ont pris possession des halls et des cages d’escaliers, arraché les câbles et les portes et installé des laboratoires clandestins en faisant des branchements sauvages sur les installations de gaz et d’électricité. Des agents de sécurité missionnés par l’Opac pour rassurer les 4 000 locataires terrorisés ont été violemment attaqués par des hommes masqués et encagoulés.

« Je ne veux pas avoir des morts sur la conscience », explique Arnaud Dumontier. Vingt-six opérations de police ont eu lieu en 2016, en vain. « Des moyens de police pérennes et massifs m’avaient été promis entre septembre et décembre. Je ne les ai jamais vu venir. »

Caroline Parmentier

Article paru dans Présent daté du 12 janvier 2017

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

JOURNAL TVL DU 11.01.17

20:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO. Regardez l'intégralité de la conférence de presse de Donald Trump, la première depuis son élection

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donal...

Donald Trump a pris la parole face à la presse pour la première fois depuis son élection, mercredi, au lendemain de la publication d'un rapport prétendant que la Russie détient des informations compromettantes sur lui.

19:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Délocalisation : méthode Trump impossible en France à cause de l’UE

 

 

Donald Trump a dissuadé des géants de l’automobile tels que Ford de délocaliser sous peine d’être taxés. Mais est-ce possible en France ? Non, car l’Union européenne interdit catégoriquement de taxer les marchandises au sein des 28. Impossible par exemple de taxer nos voitures fabriquées en Slovénie ou en Slovaquie. Quant aux produits fabriqués ailleurs qu’en Europe, il faut que les 28 membres tombent d’accord pour les taxer…

NDF

02:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Chine : le géant du e-commerce « Alibaba » promet un million d’emplois à Donald Trump

19h41

Lundi soir, à New York, le patron du géant chinois du e-commerce Alibaba et le président élu Donald Trump se sont rencontrés 40 minutes dans la Trump Tower. Jack Ma a promis d’investir aux États-Unis.

01:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les écolières musulmanes doivent aller aux cours de natation avec les garçons

XVM9f0a4e2e-d751-11e6-af62-787f14c203b5.jpg piscine mixr.jpg

Par Stéphane Kovacs
Publié le 10/01/2017 à 20h14

C'est la décision de la Cour européenne des droits de l'homme, qui avait été saisie par un couple turco-suisse.

Les filles doivent apprendre à nager avec les garçons. La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a donné raison, mardi, aux autorités suisses qui avaient refusé d'exempter deux écolières musulmanes de cours de natation mixtes obligatoires. «Sur le plan politique, c'est une décision très importante, se réjouit Jean-Louis Bianco, président de l'Observatoire de la laïcité. La CEDH met très souvent l'accent sur les libertés, mais là, elle a considéré que cette ingérence dans la liberté de religion était justifiée pour protéger les enfants de toute exclusion. Cette décision, rendue à l'unanimité des juges, fera évidemment jurisprudence. Et vaut aussi pour les adultes.»

«Des aménagements significatifs ont été offerts» à la famille, notamment «la possibilité de porter le burkini» et des cours dispensés par «une enseignante». Mais les parents refusent

L'affaire remonte à 2008, peut-on lire dans l'arrêt de la CEDH. Les requérants, un couple turco-suisse résidant à Bâle, refusent d'envoyer leurs filles - alors âgées de 7 et 9 ans - aux cours de natation «au motif que leur croyance leur interdit de les laisser participer à des cours de natation mixtes». Ils indiquent que, «même si le Coran ne prescrit de couvrir le corps féminin qu'à partir de la puberté, leur croyance leur commande de préparer leurs filles aux préceptes qui leur seraient appliqués à partir de leur puberté». «Des aménagements significatifs ont été offerts» à la famille, apprend-on encore, notamment «la possibilité de porter le burkini» et des cours dispensés par «une enseignante». Mais les parents refusent.

Protection contre l'exclusion sociale 

Après avoir été débouté par les tribunaux suisses, le couple s'est tourné vers les juges européens. La CEDH leur a donné tort, relevant que les pouvoirs publics helvétiques avaient pour objectif la «protection des élèves étrangers contre tout phénomène d'exclusion sociale». «L'intérêt de l'enseignement de la natation ne se limite pas à apprendre à nager, mais réside surtout dans le fait de pratiquer cette activité en commun avec tous les autres élèves», a argumenté la Cour. La fermeté des pouvoirs publics est, certes, une «ingérence dans la liberté de religion», mais elle est justifiée au nom de «l'intérêt des enfants à une scolarisation complète, permettant une intégration sociale réussie selon les mœurs locales», ce qui «prime» sur la volonté des parents, a tranché la CEDH.

Une décision qui «rejoint tout à fait les rappels de l'Observatoire de la laïcité, souligne son rapporteur général, Nicolas Cadène. Il n'y a pas lieu d'exempter les élèves de cours en raison de leur religion, il est normal que tous les élèves suivent tous les enseignements et, au-delà de cette affaire, pour les piscines publiques, il n'y a pas lieu d'organiser des horaires séparés pour les femmes et les hommes - sauf dans des cas très précis comme celui de victimes de viols ou d'équipe féminine de water-polo, par exemple».

«Cette année, en lycée professionnel, j'ai quatre filles dispensées de natation sur vingt-deux. Il y a la religion, mais aussi la peur de l'eau, les règles, la pudeur…»

Nathalie François, responsable du sport scolaire au Syndicat national de l'éducation physique (SNEP)

À l'Observatoire de la laïcité, on ne se souvient que d'«un cas qui était remonté, l'an dernier, d'un établissement scolaire où plusieurs jeunes filles étaient exemptées de piscine». Mais du côté des syndicats d'enseignants et de parents d'élèves, on constate que c'est «un phénomène dont on entend de plus en plus parler». «Cela touche beaucoup de jeunes filles, mais pas seulement des musulmanes, précise Nathalie François, responsable du sport scolaire au Syndicat national de l'éducation physique (SNEP). Cette année, en lycée professionnel, j'ai quatre filles dispensées de natation sur vingt-deux. Il y a la religion, mais aussi la peur de l'eau, les règles, la pudeur…»

Le rapport sur les «signes et manifestations d'appartenance religieuse dans les établissements scolaires» de Jean-Pierre Obin date de 2004 mais fait toujours autorité sur la question. «L'absentéisme et le refus de certaines activités sont de plus en plus fréquents, notamment en piscine, écrivait l'inspecteur général de l'Éducation nationale. Beaucoup (d'interventions) tournent autour de la mixité ou de la préservation de la “pudeur” des filles. Les dispenses se multiplient et l'existence de certificats de complaisance est massive dans certains quartiers. Certains comportements révèlent les conceptions obsessionnelles de la pureté de certains prescripteurs, comme le refus de se baigner dans “l'eau des filles” ou dans celle des “non musulmans”.» D'où le soulagement de certains enseignants, qui vont désormais pouvoir s'appuyer sur cette décision de la CEDH. «Savoir nager fait partie du socle commun de connaissances, rappelle Céline Rigo, secrétaire nationale du syndicat SE-Unsa. Et si les cours mixtes ne conviennent pas aux parents, ils peuvent toujours inscrire leurs enfants dans le privé.»

Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 11/01/2017.

00:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

10/01/2017

A Berlin, Macron fait un plaidoyer pour l'accueil des migrants ! Nombreux tweets...

https://francais.rt.com/france/32064-plaidoyer-pour-accue...

5875355bc46188ff208b458d.jpg Macron.jpg

 

23:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

A Paris, en 2035 : je suis retourné là-bas

antennes-paraboliques-588x330.jpg Polémia.jpg

 

Michel Geoffroy, assayiste

♦ Cher Parrain,

Pour un Européen, titulaire d’un passeport impérial, venir à Paris est toujours une aventure.

C’est pourquoi, lorsque l’Académie m’a désigné, comme tu le sais, pour cette mission d’étude là-bas, j’étais à la fois fier et un peu inquiet aussi. Ce fut un séjour délicat mais instructif à plus d’un titre.

Malgré une invitation officielle de la République Islamique, j’ai dû supporter des formalités interminables à l’aéroport de Roissy : successivement la police des frontières, la douane et la police de la charia. On a fouillé mes valises deux fois ! J’étais prévenu, mais quand même.

Mode islamique à porter aux mariages

Mode islamique à porter aux mariages

 Heureusement mon guide traducteur m’attendait : Leila, une jeune femme moderne puisqu’elle ne portait qu’une longue robe noire et un foulard. Elle était gentille mais j’avais parfois du mal à la comprendre car la langue a changé. Elle intègre beaucoup de mots et de tournures arabes ou algériennes et le débit très saccadé rend la compréhension pénible à nos oreilles.

Néanmoins mes interlocuteurs officiels au ministère de l’Education et de la Révélation, puisque ma visite s’inscrivait dans la perspective d’éventuels échanges avec notre Fédération impériale, ont mis un point d’honneur à essayer de parler un français correct durant nos entretiens. Du moins l’ont-ils pensé…

 J’ai d‘ailleurs globalement été assez bien reçu, les seules manifestations d’hostilité émanant des Européens restés là-bas et convertis, bien reconnaissables à leurs longues barbes.

On m’a fait visiter pendant cette semaine de nombreux établissements d’enseignement et médersas, puisque le gouvernement de la République a fait un gros effort en la matière. Ces établissements m’ont cependant paru assez sous-équipés et leurs méthodes, basiques par rapport à ce que l’on trouve chez nous.

Au collège coranique de la Rue d’Ulm mes interlocuteurs ont beaucoup insisté sur le fait que l’enseignement était ouvert à tous, y compris aux non-musulmans, aux Noirs et aux femmes. Mais ils ne m’ont pas caché, cependant, que le corps enseignant était « croyant » – comme on dit là-bas– dans sa très grande majorité. J’ai compris que notre chauffeur n’était, lui, pas musulman, mais je n’ai pu parler avec lui car mon guide ne me quittait pas et, en sa présence, il se taisait. Dommage !

Malgré ces nombreux entretiens et visites, on m’avait quand même aménagé une après-midi de détente.

J’ai ainsi pu visiter Paris comme un vrai touriste saoudien ! Les magasins de luxe des Champs-Elysées, l’inévitable monument des martyrs de la Révolution, le Musée religieux de Notre-Dame, la grande mosquée du Louvre, la palmeraie du Trocadéro et, bien sûr, le dîner dans le meilleur restaurant de Paris : Les Mille et Une Nuits d’Argent. Malheureusement je ne supporte pas bien la nourriture du pays et surtout… de devoir manger sans couverts !

 A propos de nourriture, d’après ce que j’ai pu voir dans mes déplacements, le spectre de la Grande Famine semble désormais oublié là-bas. Les commerces d’alimentation paraissent bien achalandés en semoule, olives et raisins secs et j’ai vu que les queues devant les boucheries restaient raisonnables. « La France va mieux », comme n’ont cessé de le répéter mes interlocuteurs. Sans doute pour s’en persuader eux-mêmes.

Evidemment j’aurais bien aimé revoir l’endroit où habitaient nos grands-parents, près de la Gare de Lyon. Mais mon programme chargé ne l’a pas permis. Finalement je ne le regrette pas car je crois que j’aurais été déçu. En dehors des quartiers touristiques, en effet, Paris est sale et pollué et les immeubles sont constellés d’antennes paraboliques du plus mauvais effet ! Je préfère donc conserver le souvenir de l’album de photographies familial !

En tout cas, et même si je dois maintenant m’atteler à mon rapport pour l’Académie, je me réjouis de m’en retourner chez nous, à Novossibirsk. Je crois bien que les cloches, la neige, le bon vin et les robes des filles me manquaient !

On ne remerciera jamais assez ceux qui nous ont permis d’échapper à ce qui est arrivé là-bas, et qui nous ont donné la possibilité de reconstruire (*) ici, en Sibérie, notre civilisation, au sein d’une Fédération impériale puissante et respectée. A l’abri de la Grande Barrière, qui nous protège du chaos migratoire qui ravage le monde.

Tu avais bien raison, Parrain, de dire que ceux qui parmi nous se font volontiers critiques de notre quotidien feraient bien d’aller passer quelques jours là-bas, pour se rafraîchir les idées.

C’est bien pourquoi, dès mon retour, j’irai allumer un cierge en l’honneur de Saint Serge, comme il est de tradition chez nous !

Je t’embrasse, Parrain.

Michel Geoffroy
7/01/2017

Note : (*) On pourra se reporter au livre de l’Américain Arthur Kemp Bâtir le foyer blanc, Editions Akribeia 2014

Voir aussi : Arthur Kemp : « Qu’est-ce que l’ethnonationalisme ? »

Correspondance Polémia – 8/01/2017

Image : « Les immeubles sont constellés d’antennes paraboliques du plus mauvais effet ».

(merci à Dirk)

22:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine Le Pen invitée des 4 Vérités

22:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

JOURNAL TVL DU 10.01.17

20:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Bernard Arnault rencontre Donald Trump et annonce la construction d’une nouvelle usine aux Etats-Unis

Le

 

A la suite d’une entrevue avec Donald Trump, Bernard Arnault, le PDG du groupe LVMH, a indiqué envisager la construction d’une usine au Texas ou en Caroline ainsi que l’agrandissement d’autres unités situées en Californie.

arnault - trumpA dix jours de son investiture , Donald Trump continue d’enchaîner les entrevues dans la Trump Tower. Après l’entrepreneur chinois Jack Ma, Bernard Arnault est le premier patron français à avoir été reçu ce lundi par le président-élu des Etats-Unis.

Si peu de détails ont été communiqués, les deux hommes ont néanmoins expliqué à la sortie de leur entrevue qu’ils envisageaient une plus étroite collaboration. Notamment grâce à la construction d’une nouvelle usine en Caroline ou au Texas, destinée à fabriquer “des produits Louis Vuitton”.

À la question d’une journaliste, “que comptez-vous faire ?”, Donald Trump a répondu “de grandes choses, des choses merveilleuses” avant d’ajouter “c’est-à-dire des emplois, beaucoup d’emplois”.

Lire la suite sur lesechos.fr

TVL

19:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Avignon n’est plus en Avignon

avignon.jpg

 

Colonel à la retraite
 
 

« Rome n’est plus en Rome », se serait exclamé le général Sertorius, 70 ans avant Jésus-Christ. Citation rendue célèbre grâce à Corneille et sa tragédie Sertorius : « Rome n’est plus en Rome. Elle est partout où je suis. » Citation évoquée aussi au Moyen Âge, lorsque les papes s’exilèrent à Avignon, d’où ils gouvernèrent durant 70 ans la chrétienté. Rome était en Avignon. Et, aujourd’hui, plus de deux siècles après que la cité des papes a été rattachée à la France, comment ne pas s’exclamer : Avignon n’est plus en Avignon !

La municipalité socialiste semble, en effet, avoir décidé de bannir de l’espace public tout ce qui pourrait rappeler les racines chrétiennes de la cité papale. Certes, on ne détruit plus les écussons sur les frontispices des vieux hôtels, comme on le faisait sous la Révolution, mais le cœur y est. Ainsi, la crèche, naguère encore exposée dans le hall de l’hôtel de ville, a été reléguée au fond d’une église désacralisée, la prochaine étape étant, peut-être, l’exil définitif extra-muros, au-delà non pas du Nil mais du Rhône. Le marché de Noël qui, certes, n’était pas une tradition ancestrale, mais entretenait, sinon l’esprit, tout du moins l’ambiance de Noël, a été carrément supprimé.

« Cette année, c’est à un Noël pas comme les autres que nous vous convions : l’animal totem de la cité des papes pour ces fêtes de fin d’année nous vient tout droit d’Afrique. L’animal au long cou a choisi de poser ses valises, le temps des festivités, »

​‌”

déclare fièrement, sur le site Internet de la commune, le maire socialiste, Mme Cécile Helle.

Un Noël pas comme les autres, effectivement. Et l’on ne croit pas si bien dire. Ainsi, samedi 17 décembre, en plein centre-ville, une manifestation était organisée – autorisée, semble-t-il, par la préfecture – par une association Respect, Egalité, Dignité, sous prétexte de soutenir les Aleppins massacrés par le régime d’Assad. En toute impunité, une toute petite centaine de personnes, dont de nombreuses femmes voilées, ont pu scander des slogans pour le moins douteux, amalgamant Daech à Israël : « Vous barbares, vous fachos, vous sionistes, on sera toujours là dans la rue… » « On est descendu quand Daech faisait des massacres. On est descendu lorsque Israël faisait des massacres. » Le Front national et ses électeurs en prirent largement pour leur grade, amalgames et raccourcis d’usage aidant : « Vous avez oublié Hitler… » « Voter Front national, vous n’avez pas honte… » « Vous êtes capables de les jeter dans la mer… » « Vous croyez que voter pour des fachos, voter pour des barbares, ça va vous amener la paix en France. Vous croyez vraiment que Marine Le Pen va vous amener la paix en France. C’est que vous êtes encore plus cons que ça si vous le croyez. » Ce qui nous confirme, en quelque sorte, que la guerre est en France…

Invoquant alternativement les Lumières, la Révolution, la Résistance, le prophète Jésus-Christ et… le dieu de Mahomet – « Allah akbar ! » -, la manifestation se déploya tranquillement dans la vieille cité des papes, aux accents de musique orientale, et s’acheva par une prière en langue arabe devant l’hôtel de ville.

À noter ce slogan, plusieurs fois scandé : « À Alep, résistance. En Syrie, résistance. En Palestine, résistance. Dans nos quartiers, résistance. À Avignon, résistance. » Résistance à Avignon : contre qui, on se demande ?

Et l’on nous dit que Philippe de Villiers exagère !

BV

19:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

En Hongrie, opération "donne ton manteau" face à la vue de froid - moins 28° !

03:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)