Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2017

Grasse sous le choc après une fusillade dans un lycée

Par Vincent-Xavier Morvan

  • Mis à jour
  • Publié
Deux hommes du Raid sécurisent le lycée Tocqueville, jeudi.

Deux hommes du Raid sécurisent le lycée Tocqueville, jeudi.

VIDÉO - Armé d'un fusil et de grenades, un élève de 17 ans a ouvert le feu sur le proviseur, blessant une dizaine de personnes.

Tranquille petite ville provençale déjà écrasée, en cette mi-mars, par une chaleur précoce, Grasse a pris jeudi des allures de camp retranché. Après la fusillade intervenue à la mi-journée dans le lycée Alexis-de-Tocqueville, au cours de laquelle le proviseur de l'établissement ainsi que plusieurs élèves ont été touchés par les tirs d'un élève de 16 ans scolarisé en première L dans ce même établissement, la sous-préfecture des Alpes-Maritimes a été bouclée par les forces de l'ordre tout l'après-midi.

Tous les élèves des établissements scolaires de la ville ont par ailleurs été cantonnés dans leur école jusqu'en fin d'après-midi. Même le tribunal a été claquemuré pendant plus de deux heures. «Ma fille m'a appelée à 13 h 12, elle était en pleurs», raconte une maman d'élève de terminale venue prendre des nouvelles de sa progéniture vers 5 heures de l'après-midi près de ce lycée. L'établissement est situé en périphérie de la ville et accueille environ un millier d'élèves. «Pour l'instant, elle est encore confinée avec les autres élèves dans le gymnase, reprend la maman. Je sais que je n'aurais pas dû venir, que ça ne sert à rien, mais c'est terrible, je n'ai pas pu m'en empêcher.»

Plus loin, deux lycéens, qui avaient réussi de leur côté à quitter l'établissement, livraient leur témoignage. «Il était aux alentours de 12 h 50, raconte Andreas, un élève de terminale. C'était la panique, j'ai entendu quatre coups de feu, après j'ai vu une foule courir, du coup on a tous couru. Ensuite, j'ai pu prendre quelques vidéos de policiers en intervention, et ils nous ont dirigés mains sur la tête dans le couloir. Il y avait des traces de sang partout, c'était troublant. C'est après qu'on a compris ce qui s'était passé: c'était un petit jeune, pas du tout comme un radical, un tout petit qui est arrivé et qui a tiré sur le proviseur»

Au total, dix victimes, mais aucune gravement, ont été dénombrées, dont trois pour un état de choc. La ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, s'est immédiatement rendue sur place. «Nous sommes passés à côté du pire. Il s'agit visiblement de l'acte fou d'un jeune homme fragile et fasciné par les armes à feu», a-t-elle ajouté.

Fabienne Atzori, la nouvelle procureure de la République de Grasse, a connu ainsi son baptême du feu avec cet événement qui a mis toute la ville en émoi. À 17 h 30, dans les sous-sols du palais de justice, elle a donné une conférence de presse et livré les premiers éléments de l'enquête. «À 12 h 55, un élève du lycée Tocqueville s'est introduit dans l'établissement avec un fusil à pompe, plusieurs munitions pour ce fusil (des cartouches chargées avec du plomb, NDLR), des armes de poing et une grenade d'exercice, a précisé la magistrate. Il semblerait aussi qu'il ait confectionné un explosif artisanal mais cela mérite des éclaircissements.» Selon elle, l'élève serait d'abord entré par erreur dans une classe, attirant sur lui l'attention des élèves qui préviennent alors le proviseur, lequel décide d'intervenir. Mais avant qu'il n'ait pu le faire, le tireur blesse au ventre l'un de ses camarades. Le proviseur s'interpose alors courageusement et, à son tour, est blessé à l'épaule. D'autres élèves semblent avoir été touchés incidemment par ces tirs de plomb avant que, vers 13 h 05, l'individu soit interpellé en douceur par la police. «Il était inconnu des services de police ou de justice», a aussi souligné la représentante du parquet, indiquant que le jeune élève est en garde à vue pour «tentative d'assassinats».

Les motivations de son acte semblent liées aux mauvaises relations qu'il entretenait avec d'autres élèves de son lycée, excluant tout mobile terroriste, selon la procureure. Son profil Facebook fait toutefois apparaître un profil inquiétant, le jeune garçon ayant, semble-t-il, posté plusieurs images morbides, notamment une photo du massacre du lycée de Columbine, aux États-Unis, qui avait fait 15 morts en 1999. Selon une source politique, l'assaillant est le fils d'un élu de droite de la ville de Grasse.

La sécurité du lycée Tocqueville est-elle en cause? Selon un élève de l'établissement croisé non loin de là, «depuis les attentats, il y a eu un renforcement de la sécurité, au niveau des entrées et des sorties. Ils contrôlaient à chaque fois l'identité, on devait montrer les carnets à un surveillant. Ils faisaient plus attention mais, depuis quelques mois, ça s'est relâché et je pense que c'est comme ça qu'il a réussi à rentrer avec une arme.»

Venu rendre visite aux blessés à l'hôpital, le président de la région, Christian Estrosi, n'a pas voulu lancer une éventuelle polémique sur la question des portiques de sécurité qui pourraient détecter des métaux - ce dont le lycée grassois n'était pas équipé -, se contentant de renvoyer la balle dans le camp de l'État. «Un établissement scolaire, quel qu'il soit, doit être un sanctuaire de la République, a simplement souligné celui qui est aussi 1er adjoint de la ville de Nice. Quand je vois la manière dont on m'a contesté le fait que, dans les écoles de ma ville, là où je suis l'autorité, j'ai voulu placer des policiers municipaux dans chaque école... Eh bien je pense que l'État devrait prendre des mesures qui fassent que, devant tous les établissements de second degré, il y ait des moyens exceptionnels relevant, bien évidemment, de l'État et du ministère de l'Intérieur…»

Le Figaro

22:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Une "Fondation pour la mémoire de l'esclavage" dans l'hôtel de la Marine

http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/fondation-memoire-de...

A lire!

images4NF0O349.jpg Hotel de la Marine.jpg

NdB: Quelque chose me dit que c'est "mal" de faire cela, dans ces lieux,  - non pas pour les malheureux esclaves -  mais pour les centaines de milliers de marins qui ont donné généreusement et avec honneur leur vie sur les mers, pour la France, pour leur pays.

21:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Eric Zemmour: "Aux Pays-Bas, le multicultiralisme a échoué "

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

JOURNAL TVL DU JEUDI 16 MARS 2017

19:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Allemagne : 5 millions d’euros d’amende pour tout post Facebook jugé hostile par le gouvernement

http://breizatao.com/2017/03/15/allemagne-5-millions-deur...

 

 

01:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

15/03/2017

Nigel Farage est venu rencontrer Marine Le Pen à son QG de campagne à Paris

968625C65lLSjXAAAmqsF.jpg  Marine - Farage.jpg

12h50

En discutant avec M. Farage dans une interview diffusée mercredi soir par la radio LBC, Mme Le Pen a dit que Brexit « a mis un terme au délire de (Jean-Claude) Juncker, chef de la Commission européenne, quand il a dit qu’il ne pouvait y avoir aucun choix démocratique contre les traités européens ».

 

Elle a poursuivi: « La Grande-Bretagne a démontré qu’il existe un choix démocratique et je crois que la façon dont le Parlement respecte la volonté du peuple britannique est tout à fait remarquable et honorable. »

« Je dis cela assez facilement parce qu’en 2005, les Français ont dit non au projet de constitution européenne lors du référendum et les dirigeants de gauche et de droite ont uni leurs forces pour nier la volonté populaire. »

« C’est donc un signal transmis par la Grande-Bretagne à tous les peuples qui veulent restaurer la souveraineté et la liberté.

« Et en dépit des menaces, malgré le chantage, les dirigeants britanniques adhèrent à la volonté du peuple ».

23:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

L'ALLEMAGNE EST MORTE

http://www.polemia.com/lallemagne-est-morte/

Allemagne-morte-588x323.jpg Polémia.jpg

(merci à Dirk)

23:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Interview de Florian Philippot sur RTL

22:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

JOURNAL TVL DU MERCREDI 15 MARS 2017

21:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO - Jean-Yves Le Gallou: Transmettre ou disparaître - Comment lutter contre le grand remplacement?

http://fr.novopress.info/204289/jean-yves-le-gallou-trans...

20:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un élu FN de Nice tient des propos négationnistes en caméra cachée

http://www.europe1.fr/politique/un-elu-fn-tient-des-propo...

Mise à jour : Mercredi matin, le FN a annoncé la suspension de Benoît Loeuillet. "Il sera convoqué très prochainement devant les instances disciplinaires du mouvement en vue de son exclusion", déclare le secrétaire général du FN, Nicolas Bay, dans un communiqué.

 

19:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

L'inventeur du Flyboard Air interdit de vol en France - vidéo


L'inventeur du Flyboard Air interdit de vol en France

Un homme volant à 60 km/h, l'innovation est unique au monde. L'engin de Franky Zapata, un Marseillais,  intéresse l'armée, les États-Unis, et il fait travailler 15 personnes. Mais le "Flyboard Air" est cloué au sol en raison d'une enquête de gendarmerie. Lors du lancement de son engin, il y a un an, l'inventeur bénéficiait d'un flou juridique pour pouvoir voler.

La sécurité en jeu

Mais l'administration entend le combler et lui reproche le manque de sécurité lors du vol de Flyboard Air. Il craint pour sa part que l'interdiction de voler finisse par ralentir son activité. "Je veux travailler et garder mon avance, mais il me faut une zone de quelques kilomètres carrés au-dessus de l'eau et un petit bout de colline pour que je puisse travailler sur des reliefs", assure-t-il. Sinon, il réfléchit à quitter l'Hexagone. Son entreprise réalise 8 millions de chiffre d'affaires annuel.

France 2

Regardez la magnifique vidéo  de ce nouvel Icare !

19:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Donald Trump donnera son salaire présidentiel à une organisation caritative choisie avec l'aide de la presse

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donal...

03:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Suède: Lettre ouverte au président Trump

http://eurolibertes.com/societe/suede-lettre-ouverte-pres...

03:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Charles BAUDELAIRE (1821-1867)

L'invitation au voyage

Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

02:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Interview de Florian Philippot dans Paris Première (14.03.17)

https://www.youtube.com/watch?v=ksZDD0UHVoE

02:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Royaume-Uni en route pour le Brexit… et l’Ecosse pour son indépendance !

May-Sturgeon-600x416.jpg Brexit.jpg

 

 

14/03/2017 – ROYAUME-UNI (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Suite au message clair envoyé à Bruxelles par le gouvernement britannique en fin de semaine dernière, voici que ce dernier a enfin le soutien total de son Parlement pour le Brexit. Ce lundi, les députés britanniques ont voté la loi historique qui permet au gouvernement de Theresa May de déclencher l’article 50 du traité de Lisbonne et engager le processus de sortie de l’Union européenne.

Ce vote final fait suite au rejet par une majorité de députés de deux amendements de la Chambre des Lords, l’un visant à protéger d’emblée les quelque trois millions de citoyens membres de l’Union européenne résidant au Royaume‑Uni, et l’autre visant à donner au Parlement britannique le dernier mot dans les négociations avec Bruxelles. Le Parlement apporte donc un soutien clair et inconditionnel à l’action du gouvernement britannique et valide ainsi le choix du peuple. Les négociations entourant le Brexit devraient débuter le 6 avril prochain et durer environ deux ans.

Mais ce n’est pas la seule annonce choc de ce lundi en Grande‑Bretagne : le Premier ministre écossais, Nicola Sturgeon, a en effet choisi cette date symbolique pour annoncer qu’elle réclamerait au Parlement écossais la possibilité de demander un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Ecosse. Madame Sturgeon souhaite que le peuple écossais soit à nouveau consulté sur son statut, en 2018 ou en 2019, et ce malgré l’échec du scrutin de 2014. La date de cette annonce choc n’a pas été choisie par hasard puisqu’elle fait écho au caractère europhile et hostile au Brexit des Ecossais.

Theresa May a immédiatement réagi en déclarant qu’un nouveau référendum serait « un facteur de division » et créerait « une énorme incertitude économique au pire moment possible ». La question de l’Ecosse est une question historique et stratégique pour la Grande‑Bretagne, et aujourd’hui c’est l’intégrité même du Royaume‑Uni qui est menacée par les bouleversements politiques qu’il traverse.

00:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Emmanuel Macron enfin visé par une association anti-corruption

Emmanuel-Macron-600x384.jpg Macron XXX.jpg

 

 

 

14/03/2017 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : L’écart entre les revenus et le patrimoine du candidat Emmanuel Macron intrigue enfin. L’association anti‑corruption Anticor a saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique afin de lui demander « de vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère » de la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron. Dans la ligne de mire de l’association : « Un manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclaré ».

En effet, Anticor constate que, de 2009 à 2014, Emmanuel Macron « a perçu 3,3 millions d’euros de revenus avant impôts, dont 2,8 millions d’euros, de mai 2009 à mai 2012, date de sa nomination en qualité de secrétaire général adjoint à la présidence de la République. Or, le déclarant fait état d’un patrimoine de 1,2 million d’euros et d’un endettement de 1 million d’euros, soit un patrimoine net de seulement 200 000 € ».

Si cet écart, que l’association Anticor dit avoir déjà été mentionné par Mediapart et par Le Monde, en omettant de mentionner les-crises.fr qui a réalisé une étude à ce sujet dès juin 2016a de quoi susciter des interrogations, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique n’y avait, semble‑t‑il, rien vu d’anormal.

Dans cette campagne présidentielle truffée de scandales, on peut néanmoins espérer que le candidat Macron sera scruté avec autant d’application que ses adversaires.

00:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

14/03/2017

Marine Le Pen percutante ! 13 mars 2017

21:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Florian Philippot - Les costumes de François Fillon sont un concept qui nous dépasse!

21:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)