Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2012

VIDEO - Ils jettent une bouteille d'acide dans une classe: "J'aurais pu être défigurée"

Permalien vidéo: http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/ils-jettent-une-bom...

Deux jeunes gens, de 16 et 19 ans, ont été placés en garde à vue mardi après l'explosion d'une bouteille remplie d'acide chlorhydrique et d'aluminium dans leur classe d'un lycée professionnel Latécoère d'Istres. L'enseignante témoigne.

La déflagration a incommodé un élève, qui souffre de troubles auditifs causés par le bruit. L'explosion a également fait quelques dégâts matériels. La procureur de la République d'Aix-en-Provence, Dominique Moyal, a précisé mardi soir que l'instigateur présumé de cette "opération, destinée à intimider la professeur" de cette classe, était le mineur, placé en garde à vue dans l'après-midi.

Selon les premiers éléments, l'adolescent "voulait régler des comptes avec cette enseignante", a ajouté Mme Moyal, précisant que la classe en question était réputée comme "difficile". Le jeune homme de 19 ans avait quant à lui été placé en garde à vue dans la matinée. Il est soupçonné d'avoir jeté la bouteille. "Ce matin (mardi, NDLR), un jeune majeur, né en 1993, est entré dans une classe du lycée professionnel Latécoère et a lancé une bouteille qui a explosé", avait indiqué un peu plus tôt mardi après-midi la procureur à l'AFP. L'auteur présumé de cette attaque a été placé en garde à vue aux alentours de 10 heures, a ajouté la magistrate.

"Ca a explosé dans mon dos"

L'enseignante explique avoir reçu la bouteille à ses pieds et avoir juste eu le temps de sortir de la classe avant l'explosion. "Au moment où j'ai ouvert la porte, ça a explosé dans mon dos. Si un élève n'avait pas crié, à l'heure actuelle, je serais défigurée et aveugle", a-t-elle déclaré. Elle affirme également avoir reçu plusieurs menaces et en avoir averti le chef de l'établissement.  Thierry Perlot, le proviseur du lycée, a précisé que la bouteille avait été lancée par un élève de seconde, technicien outilleur, en classe d'Arts plastiques, en présence d'une vingtaine d'élèves et de leur enseignante.

"Aux alentours de 8h30, une bouteille en plastique, remplie d'un liquide en cours d'analyse, probablement de l'acide et de l'aluminium, a provoqué une réaction et comme la bouteille était fermée, ça a fini par exploser", a-t-il expliqué. "La police a été prévenue, une enquête en interne a été menée et l'élève de 19 ans est rapidement passé aux aveux", a-t-il ajouté. "Tous les élèves de la classe ont repris les cours cet après-midi (mardi, NDLR)", a conclu le proviseur.

TF1 News - 11.12.12 

NdB: Que faut-il en faire de ces débiles ?

23:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

François Hollande va donner les clefs d’Alger à Bouteflika qui ne les demande pas !

Cles_Alger.jpg

Les clés d’honneur d’Alger, remises par le dey Hussein à l’armée française après la capitulation de la ville le 5 juillet 1830, sont restées dans les musées d’Alger jusqu’à l’indépendance, puis rapatriées en métropole et inscrites sur l’inventaire du Musée de l’Armée. « Il s’agit donc de trésors nationaux, inaliénables, souligne Didier Rykner dans La Tribune de l’Art. Or, le ministère des Affaires Étrangères, qui semble considérer nos musées comme un réservoir de cadeaux diplomatiques, a décidé unilatéralement, sans d’ailleurs que l’Algérie ne fasse à ce propos aucune demande, que le Président de la République française, François Hollande, devait offrir ces clés à l’Algérie lors du voyage officiel qu’il y fera les 19 et 20 décembre prochains. »

La Tribune de l’Art souligne premièrement que le ministère des Affaires étrangères et le président de la République ne sont pas au-dessus des lois, deuxièmement que le mode d’acquisition des clefs d’Alger n’a « rien de contestable puisqu’il ne s’agit pas d’un pillage (même si par la suite la ville fut mise à sac) mais bien de la conséquence d’une reddition, un fait historique dont il est possible de regretter les conséquences mais dont on ne peut contester qu’il a eu lieu ».

En conclusion : « Les œuvres des musées français appartiennent à tous les Français. Ils ne peuvent servir de cadeaux diplomatiques. »

Le blog d'Yves Daoudal - 01.12.12

23:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Graffitis anti-chrétiens dans un cimetière et un monastère de Jérusalem 12/12/2012

 

Graffitis anti-chrétiens dans un cimetière et un monastère de Jérusalem





    Des inscriptions anti-chrétiennes ont été découvertes mercredi matin dans un monastère et un cimetière de Jérusalem, a indiqué une porte-parole de la police israélienne.

Des graffitis insultants envers Jésus Christ ont été inscrits en hébreu sur les portes de l'entrée du cimetière arménien, ainsi que sur (les murs) d'un monastère appartenant à l'Eglise grecque-orthodoxe où ont également été inscrits "Joyeux Hanouka" et "prix à payer". Les pneus de trois voitures ont été crevés près du monastère", a indiqué cette porte-parole, Louba Samri.

Des ultras de la colonisation mènent depuis des années une politique dite du "prix à payer", consistant à se venger sur des villageois palestiniens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, des militants pacifistes israéliens, voire l'armée israélienne, des décisions gouvernementales qu'ils jugent hostiles à leurs intérêts.

Mme Samri a précisé qu'une voiture avait été incendiée et les graffitis "le prix à payer" et "joyeuses fêtes", en allusion à la fête juive de Hanouka, célébrée cette semaine, au cours d'une troisième attaque, relevant apparemment elle aussi du "prix à payer" dans le village de Choukba, en Cisjordanie, près de Ramallah.

Elle a ajouté que la police enquêtait sur les trois attaques.

Malgré les condamnations systématiques de tels actes par les autorités israéliennes, leurs auteurs sont rarement appréhendés et traduits en justice.

En novembre, la police israélienne a annoncé conduire depuis plusieurs mois "des enquêtes poussées au sujet des auteurs de crimes idéologiquement motivés".

 

http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/791924/Graffitis_anti-chretiens_dans_un_cimetiere_et_un_monastere_de_Jerusalem.html http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Infos/article/791924/Graffitis_anti-chretiens_dans_un_cimetiere_et_un_monastere_de_Jerusalem.html   

  ALTERINFO.NET

 


 

23:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO - Marion Maréchal-Le Pen invitéer de "La Matinale" sur Canal+

http://www.frontnational.com/videos/marion-marechal-le-pe...

Marion Maréchal-Le Pen, député de la 3e circonscription du Vaucluse, était l’invitée politique de « La Matinale » sur Canal+ (à partir de 26’ 25).

23:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Istres - Jet de bouteille explosive dans une classe: une attaque antisémite?

Deux jeunes gens, de 16 et 19 ans ont été placés en garde à vue, soupçonnés d'avoir jeté mardi une bouteille remplie d'acide chlorhydrique et d'aluminium qui a explosé dans une classe d'un lycée professionnel d'Istres, faisant un blessé léger. Selon les premiers éléments, l'adolescent "voulait régler des comptes avec une enseignante" de 44 ans, professeur contractuelle d'Arts Appliqués, une enseignante déjà victimes d'insultes antisémites dans le passé. Elle a été confrontée à son jeune agresseur mercredi après-midi. Le jeune homme de 16 ans qui est soupçonné d'avoir fabriqué cette bombe, a reconnu les faits au commissariat d'Istres, mais pas l'intention antisémite.

L'enseignante, Chantal X, déclare avoir été traitée de "feuj" par l'agresseur: "Toi la feuj, je vais te casser la bouche!"

RTL - 12/12/12

 

21:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Maréchal Pétain : sa vareuse est mise aux enchères - Triste...

 

Des objets ayant appartenu au maréchal Pétain, une cinquantaine de lots approximativement, seront vendus aujourd’hui lors d’une vente aux enchères qui se déroulera à l’Hôtel Drouot, à Paris, à partir de 14H.

Parmi ces « archives et souvenirs« du maréchal, on trouvera une vareuse en toile beige, datant de l’entre deux-guerres, estimée entre 1.000 et 1.500 euros. Également une paire d’épaulettes de son uniforme d’officier de chasseur. Ou encore son cahier d’histoire, lorsqu’il avait 17 ans et qu’il était interne à Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, lequel est estimé entre 1.200 et 1.500 euros.

Selon le catalogue de la maison d’enchères Piasa qui organise la vente, ces objets proviennent de l’avocat Jean Lemaire (1904-1986), qui fut l’un des défenseurs de Pétain lors de son procès après la Libération.

Contre-info.com

20:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Signe de croix interdit à Narbonne : l’Education nationale voudrait étouffer l’affaire

sans-titre.png croix.png

 

  12/12/2012 – 16h00
NARBONNE (NOVOpress)
– Novopress a recueilli un nouveau témoignage suite à l’affaire du signe de croix qu’un professeur du collège Cité à Narbonne (Aude), aurait interdit à des élèves alors qu’ils visitaient la cathédrale de la ville le 6 décembre. Notre lecteur, François, a contacté le collège pour en savoir plus. « Dans un premier temps, j’ai appelé la CPE du collège concerné qui m’a raccroché au nez dès ma première phrase refusant de s’expliquer sur le sujet », témoigne-t-il. Même refus de communiquer de la part de la direction selon lui.

 

Mais pas question de se décourager. Notre lecteur a alors joint l’inspection académique du département. Selon François, son interlocuteur lui a précisé alors que le professeur aurait « interdit les signes de croix de manière ostensible et qu’il a préféré prévenir la bêtise de ses élèves de 5ème ». Une atteinte grave à la liberté religieuse sous prétexte de « prévenir la bêtise » d’élèves ? Une explication très alambiquée.

« Pour résumer, l’inspection académique de l’Aude a mené une enquête expéditive (résolue en moins de quatre jours) et a décidé de couvrir le professeur malgré les demandes de sanctions de plusieurs associations chrétiennes qui souhaitent que cet événement, qu’elles considèrent comme réellement antichrétien, soit pris plus au sérieux par l’inspection académique », constate notre lecteur qui évoque « l’un des exemples les plus graves de christianophobie de cette année ».

L’affaire semble bien être enterrée par les pouvoirs publics. Le principal du collège avait promis toute la lumière sur ce scandale en publiant notamment une note d’information sur le site internet du collège. Promesse envolée. Le site préfère communiquer sur une sortie ski ou une exposition sur les « progrès du téléphone ». Le fil est coupé avec ceux qui réclament la vérité. Pourtant, cette affaire a suscité une grande indignation, relayée par de nombreux médias : Sud Ouest et Le Midi Libre dernièrement. Si une telle atteinte à la liberté religieuse avait touché des musulmans ou des juifs, l’Etat aurait-il fermé les yeux ainsi ?

Crédit photo : Nicolas Oren, via Flickr, (cc).

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopr

20:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Avocate assassinée à Marseille: la thèse de l'acte crapuleux

Selon LCI, des éléments appartenant à Me Talbot ont été retrouvés au domicile des trois hommes -un père et ses fils- interpellés mercredi dans les quartiers nord de Marseille.

Selon LCI, des objets appartenant à l'avocate assassinée le 30 novembre à Marseille ont été retrouvés au domicile des trois hommes arrêtés ce mercredi matin dans le cadre de cette enquête. Parmi ces éléments, une carte bleue.

Ces trois hommes, un père et ses deux fils, ont été interpellés dans la cité de La Maurelette, située dans les quartiers nord de la cité phocéenne. Toujours selon LCI, le père, âgé de 53 ans, serait le principal suspect. Ses deux fils sont âgés d'une vingtaine d'années.

 
Une information judiciaire a été ouverte lundi "du chef d'homicide volontaire en concomitance avec le crime de vol avec arme". Deux magistrats instructeurs ont été co-désignés dans cette affaire.

Raymonde Talbot, 66 ans avait été retrouvée par son associé, mortellement poignardée dans son cabinet de la rue Saint-Ferréol, tout près du Vieux-Port. Ce drame avait provoqué une vive émotion au sein de la profession.

TF1 - LCI - 12/12/12

19:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Israël, son armée, ses renseignements et … ses vautours espions ?

     

Israël, son armée, ses renseignements et … ses vautours espions ?
 
 

Le Soudan a capturé, début décembre, un vautour affublé d’un dispositif composé d’un GPS et d’un capteur d’images par satellite. Porteur d'une étiquette "Université hébraïque de Jérusalem", le rapace est soupçonné d'être "un agent" israélien.

 
Par Marc DAOU         
 

 

De la sophistication de son armement à la puissance de feu de son armée de l’air, en passant par la réputation de ses services secrets (Mossad et Shin Bet), l’Etat hébreu est incontestablement la superpuissance militaire du Moyen-Orient. Et ce, de l’aveu même des pays de la région et des groupes armés qui prônent sa destruction (Hezbollah libanais, Hamas palestinien, etc.). À en croire certains médias, le Soudan soupçonne les Israéliens d’avoir rajouté une nouvelle corde à leur arc en transformant de simples vautours en drones d’espionnage.
 
Un vautour, agent israélien ?
 
Selon des informations du quotidien égyptien, El Balad, reprises, lundi, par le journal israélien Haaretz et le britannique The Telegraph, les autorités soudanaises ont capturé, début décembre, un vautour dans la région du Darfour, dans l'ouest du pays. Affublé d’un dispositif fonctionnant à l’énergie solaire composé d’un GPS et d’un capteur d’images par satellite, le rapace est suspecté d’être un agent israélien. Et pour cause, il portait une étiquette sur laquelle est inscrit "Israel nature service" ainsi que "Université hébraïque de Jérusalem". Depuis nul ne sait ce qu’il est advenu de la volaille au bec acéré.
 
Du côté israélien, Haaretz rapporte que des responsables ont reconnu que le vautour portait un tel équipement, et ce, dans le cadre "d’une étude migratoire" des oiseaux. Ohad Hazofe, un écologiste travaillant pour la Direction de la nature et des parcs d’Israël s’est montré encore plus précis dans un entretien accordé au site d’information israélien Ynetnews. "Il s’agit d’un jeune vautour (pouvant voler près de 600 kilomètres par jour, NDLR), qui a été bagué avec 100 autres rapaces en octobre", explique-t-il, non sans préciser qu’il n’était pas muni d’un appareil photographique.
 
Tensions entre Khartoum et Tel-Aviv
 
 
Toutefois, depuis plusieurs mois, le Soudan semble faire bel et bien l’objet d’une surveillance accrue par l’Etat hébreu. Ce dernier accuse Khartoum d’être une plaque tournante du trafic d’armes iraniennes vers la bande de Gaza, en passant par l’Egypte et le passage de Rafah. Fin octobre, le Soudan a accusé Israël d'avoir bombardé l'usine militaire de Yarmouk dans la capitale du pays. Un haut responsable du ministère israélien de la Défense avait réagi en qualifiant le Soudan d'"État terroriste dangereux", sans revendiquer explicitement le bombardement de l'usine. En avril 2011, l'État hébreu avait déjà été pointé du doigt après un raid aérien contre un véhicule qui avait fait deux morts à Port-Soudan. Tel-Aviv n'avait alors fait aucun commentaire.
 
FRANCE 24 - 12.12.12

19:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Cabale anti-FN: Marine et Bruno ne se coucheront pas !

 

Après le refus (sidérant) du Conseil constitutionnel d’invalider l’élection législative dans la circonscription d’Hénin-Beaumont, nous avons appris officiellement hier que le ministère de la Justice a transmis fin novembre au Parlement européen une demande de levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen. En cause les propos de Marine, en décembre 2010 lors de son passage à Lyon dans le cadre de la campagne interne, évoquant les prières de rue des musulmans. « Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde guerre mondiale, s’il s’agit de parler d’occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c’est une occupation du territoire (…) Certes il n y’a pas de blindés, il n’y a pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants », avait-elle alors déclaré.

L’officine grassement subventionnée et dite « antiraciste » Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) avait aussitôt déposé une plainte. Une enquête préliminaire pour « incitation à la haine raciale » avait ensuite été ouverte par le parquet de Lyon en janvier 2011.

Sur BFM TV, la présidente du Front National a dénoncé cet acharnement. « Je crois que le système ne sait plus quoi faire pour arrêter la dynamique qui me porte. Alors on m’empêche de rejouer l’élection d’Hénin Beaumont, on me persécute sur le plan judiciaire… Qu’ils soient bien conscients que tout cela me renforce et ne m’affaiblit pas », a-t-elle déclaré.

Depuis plus de quatre ans maintenant, Bruno Gollnisch est victime lui aussi d’une (nouvelle) persécution judiciaire (une de plus !) en raison d’un communiqué datant du mois d’octobre 2008 et qui émanait du groupe FN qu’il préside au Conseil Régional Rhône-Alpes. Un communiqué critiquant l’intolérance qui prévaut dans certains pays musulmans, qui pointait notamment «l’invasion de notre patrie et la destruction de notre culture et de nos valeurs».

Bruno avait alors précisé que même si ce texte ne fut pas rédigé par ses soins, les propos « litigieux » relevaient bien de son «expression politique». «On a le droit de critiquer l’islam dans ses manifestations agressives», «le droit d’exercer une critique aussi bien à l’encontre des voyous ou des bandes ethniques qui sévissent dans notre pays, que je ne confonds pas avec l’ensemble des musulmans de France» précisait-il.

Bien sûr, par l’odeur alléché, la Licra avait déposé plainte pour « incitation à la haine », cette officine « aux pouvoirs exorbitants, qui, sous prétexte de lutter contre le prétendu racisme, s’arroge le droit de persécuter les patriotes qui luttent pour que les Français demeurent maîtres chez eux. »

Une organisation antinationale à laquelle Bruno Gollnisch avait conseillé de « s’intéresser au sort des musulmans à Gaza plutôt qu’à Lyon où il est beaucoup plus enviable ». L’actuel président de la Licra, l’avocat lyonnais Alain Jakubowicz ne semble pas prédisposé à entendre cette sage demande…

En mai 2011, nous l’évoquions sur ce blog en relatant la conférence de presse tenue alors par Bruno, celui-ci avait relevé que « les majorités automatiques du Parlement Européen, avec l’instinct grégaire et la tartufferie qu’on leur connaît, (avaient levé son) immunité sous le prétexte imbécile et hypocrite que le communiqué du groupe (FN) n’avait pas été rédigé dans le cadre de (ses) activités parlementaires. »

Dans le cadre de cette affaire de communiqué, Bruno Gollnisch a été harcelé par le juge Campi agissant sur requête de la Licra, qui a essayé par trois fois de le faire arrêter illégalement bien que couvert par son immunité, en délivrant un mandat d’amener qui a reçu une tentative d’exécution, et dont l’illégalité a été clairement reconnue.

Cette violation flagrante de la Constitution et des traités était qualifiée de crime de forfaiture dans l’ancien code pénal, de tentative d’arrestation et de séquestration arbitraire passible de cinq années de prison dans le droit actuel !

Le député frontiste a donc porté cette affaire devant la Cour de justice de Luxembourg, notamment en raison de l’argument hallucinant avancé pour exiger la levée de son immunité, selon lequel les faits susceptibles de lui être reprochés ne relèvent pas de ses activités de député européen. La précédente levée d’immunité parlementaire de Bruno en 2005, fut d’ailleurs condamnée par cette fameuse Cour de Justice de Luxembourg.

En effet, par définition, l’immunité parlementaire couvre justement des propos tenus en dehors du Parlement européen puisque, selon les textes, les déclarations d’un député dans l’hémicycle ne peuvent donner lieu à des poursuites !

Enfin, rapportons encore quelques autres remarques de Bruno Gollnisch. D’abord « aucune preuve de publication de ce communiqué n’existe dans le dossier. La personne habilitée à représenter la Licra, Mme Macha Pariente, directrice des affaires juridiques de cette officine, déclare qu’elle n’a pas eu connaissance de ce communiqué, si ce n’est par les comptes-rendus d’une conférence de presse postérieure d’une semaine tenue (par B. Gollnisch, NDLR) le 10 octobre. Conférence qui n’était pas la reprise pure et simple de ce communiqué, tant s’en faut. Cela vicie évidemment toute la procédure : en matière de presse, c’est la publication qui fait le délit. »

Nous ne cachons pas non plus notre surprise de ce qu’«une simple polémique puisse donner lieu à un tel acharnement, au moment même où toute la classe politique, Garde des Sceaux en tête, organisations anti-racistes incluses, prenaient fait et cause pour le journal Charlie-Hebdo dans l’affaire des propos et dessins parfaitement injurieux envers l’Islam publiés par ce magazine. »

Enfin, il ne serait pas aberrant de « demander le dépaysement du dossier, Alain Jakubowicz à l’origine de la plainte, a été élu lyonnais. » Bruno Gollnisch l’est toujours. Il s’agit donc d’une « affaire politique ». En outre, « la justice lyonnaise a été désavouée dans une précédente affaire contre le député frontiste, » où avait été bafoué son droit à la liberté d’expression.

Last but not least, en cas de refus du dépaysement, et de traduction de cette affaire devant le tribunal correctionnel, il est loisible de s’interroger sur la nécessité de récuser « les magistrats franc-maçons et/ou membres du Syndicat de la Magistrature (SM). Les premiers sont mis en cause dans le texte incriminé ; ils seraient juges et parties. Les seconds ont pris position officiellement contre le FN. »

Bruno Gollnish

19:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Kate Middleton à nouveau hospitalisée

La duchesse de Cambridge, enceinte de son premier enfant, a de nouveau été prise de nausées sévères dimanche. Le prince William, a donc préféré annuler ses engagements.

Quatre jours après sa sortie de l'hôpital (voir notre article : Bouquet de fleurs à la main, Kate Middleton sort de l'hôpital), Kate Middleton est à nouveau souffrante d'après US Weekly. Un porte-parole du Palais St James déclare au magazine : "c'est bien connu, l'hyperémèse gravidique récidive", ajoutant que le prince William a annulé sa participation à un défilé militaire pour rester auprès de Kate.

Samedi pourtant, le prince William avait fait sa première apparition publique depuis l'annonce de la grossesse de sa femme. Présent au "Winter Whites Gala" de Londres, mais sans Kate Middleton, il aurait confié que les nausées de son épouse n'avait rien de matinales (voir notre article : le prince William s'est rendu à un gala... mais sans Kate, au repos).

C'est lundi dernier que la grossesse de Kate Middleton a été annoncée via un communiqué officiel. Le même jour, la duchesse de Cambridge était hospitalisée à l'hôpital londonien King Edouard VII pour des nausées sévères (voir notre article : de quoi souffre exactement Kate Middleton ?). Le Prince William avait tenu à être à son chevet de jour comme de nuit (lire notre article : le prince William au chevet de Kate hospitalisée).

TF1 News - 10/12/12

18:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marion Maréchal-Le Pen tacle Valls et dénonce la dépénalisation du séjour irrégulier

12/12/12

17:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Marion Maréchal Le Pen invitée de "La Matinale" sur Canal +

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

17:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le mythe de la bataille des Glières

Lire: http://www.lepoint.fr/societe/la-bataille-des-glieres-a-t...

 

NdB: Que de mensonges dans l'histoire contemporaine!

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Une dame âgée agressée et secourue par un jeune homme à Verdun

 

Le courage d’un jeune homme a permis à une Verdunoise de 78 ans de se tirer sans trop de mal d’une agression qui aurait pu mal tourner.

      
 
 

Le courage d’un jeune homme a permis à une Verdunoise de 78 ans de se tirer sans trop de mal d’une agression qui aurait pu mal tourner.

Il est 14 h 30 ce mercredi 5 décembre lorsque cette dame tente de traverser l’avenue du Luxembourg en direction du parc Japiot à Verdun, mais juste avant de quitter le trottoir, un jeune homme l’agresse et essaie de lui voler son sac à main qu’elle porte en bandoulière.

Une des lanières cède, mais dans l’agression, elle chute en avant. Ce qui entraîne le sac à main quelques mètres plus loin.

C’est à ce moment-là qu’un jeune automobiliste qui a assisté à la scène et s’est arrêté, est sorti de son véhicule et s’est interposé entre l’agresseur et cette personne âgée.

Les deux hommes s’empoignent avant que finalement l’agresseur prenne la fuite. Le jeune homme qui a secouru la vieille dame, court après l’individu, mais quelques dizaines de mètres plus loin, à la hauteur du rond-point de la rue de Souville, un complice attend le voleur. Lequel monte rapidement dans la voiture qui prend la direction du carrefour du pont de la Galavaude.

Choquée, la victime est ensuite prise en charge par son sauveur. Qui l’emmène au commissariat de la ville où elle a pu déposer plainte : « C’est la preuve qu’à côté de ceux qui filent un mauvais coton, il y a des jeunes très serviables et courageux capables de réagir lorsque quelqu’un se fait agresser dans la rue et je tenais à remercier cette personne. » affirme la victime de cette triste affaire.

À noter qu’un quart d’heure avant ces faits, une autre personne a été agressée par un individu devant le cinéma Majestic, mais là aussi, celui-ci n’est pas parvenu à atteindre son objectif, c’est-à-dire lui dérober son sac à main qu’elle tenait également solidement en bandoulière.

Pascal ISCH

L'Est Républicain - 05.12.12

00:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)