Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2012

La jeunesse de Jean-Marie Le Pen, né le 20 juin 1928 à La Trinité-sur-Mer (Morbihan)


La jeunesse de Jean-Marie Le Pen par polecom

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

10/01/2012

Meurtre d'un Chinois à Rome: deux Maghrébins recherchés

Samedi en fin d’après-midi, grâce aux traces biologiques sur les casques, aux empreintes digitales sur la sacoche, ainsi qu’aux images des caméras de surveillance, les deux tueurs ont été identifiés comme étant deux jeunes Maghrébins déjà connus des services de police. Même La Repubblica parle désormais des assassins comme de « deux immigrés, qui avaient évidemment planifié leur coup depuis plusieurs jours et connaissaient donc les activités de transfert d’argent des époux Zeng ». Après le drame, ils se sont enfuis vers « un de leurs principaux lieux de rendez-vous » : un cabanon « où les immigrés qui le fréquentent déchargent souvent le butin de leurs vols et rapines, pour le récupérer dans un second temps».

Source : Repubblica, via Novopress

Défrancisation - 10/01/12

22:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Arrestation de Wissam: les deux policiers mis "hors service", selon Guéant

10/01/12

20:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Florian Philippot : la TVA "sociale", menace pour le pouvoir d'achat des ménages et des retraités

NPI - 10/01/12

19:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Immigration et délinquance - Mobilisation communautariste contre la police républicaine pour un toxicomane

Wissam El-Yamni était sous l’emprise de l’alcool, du cannabis et de la cocaïne au moment des faits. Il a été arrêté par la police vers 2h30 dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, près d’un centre commercial dans le quartier de la Gauthière, alors qu’il était très excité, d’après les forces de l’ordre, et s’en était pris aux fonctionnaires de police, lançant des projectiles sur leur véhicule.
La consommation de cocaïne peut provoquer des crises cardiaques. Ce facteur est augmenté avec la consommation d’autres drogues mais aussi de la qualité des produits de coupage de la cocaine.

09/01/12

19:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Forte tension à Clermont-Ferrand après la mort de Wissam El-Yamni

Wissam El-Yamni, l'homme qui était dans le coma depuis son interpellation mouvementée lors de la nuit de la St Sylvestre, à Clermont-Ferrand, est décédé lundi.

Dimanche 1er janvier, vers 2h30 du matin, Wissam aurait lancé des projectiles sur une voiture de police près d'un centre commercial, dans le quartier de la Gauthière. Il prend alors la fuite avant d'être rattrapé, plaqué au sol et menotté par les policiers de la brigade canine. Une interpellation « musclée » selon le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Gérard Davergne. Il est apparu que Wissam avait des côtes cassées, le rocher orbital fracturé ainsi que des lésions au niveau du cou. Inanimé, le jeune homme avait été transporté à l'hôpital où il avait été plongé dans le coma après avoir, durant le trajet, fait un malaise cardiaque.

Cliquez ici !

Un dispositif de sécurité renforcé

Depuis, il règne à Clermont-Ferrand une certaine tension. Lundi, la préfecture du Puy-de-Dôme a annoncé le maintien du dispositif de sécurité qui avait été renforcé ce week-end. Quelque 420 fonctionnaires de police et de gendarmerie, contre 200 les nuits dernières, ont été mobilisés dans la nuit de dimanche à lundi durant laquelle moins d'une dizaine de véhicules ont été brûlés.

Une information judiciaire pour coups et blessures volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique a été ouverte vendredi par le parquet de Clermont-Ferrand, visant deux fonctionnaires de police qui ont procédé à l'arrestation. « S'il y a eu faute professionnelle, les procédures disciplinaires et pénales iront jusqu'à leur terme », a assuré le préfet.

 
France-Soir - 10/01/12

19:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Cathédrale profanée à Lille : 60 000 euros de dégâts, les auteurs relâchés!

Édition du 09/01/12 :

Le nom des auteurs :
Amir B., Iliass B, Moustafa A. et Youma G. (La Voix du Nord). Merci à Ksoc’

 

Cathédrale de la Treille à Lille

Me Marc-Antoine Zimmermann, qui s’exprime au nom de l’association diocésaine, veut rester sobre. « Des dégradations difficilement explicables, 60 000 euros au moins de dégâts » soupire-t-il.

L’affaire a été élucidée le 29 novembre dernier et concerne au départ une série de restaurants, dans le Vieux-Lille, qui subissaient l’assaut de cambrioleurs. Six établissements au total mais certains ont été visités plusieurs fois. (…)

_
 Tous sont remis en liberté faute de mandat de dépôt.

Et puis, un soir, les cambrioleurs veulent visiter un appartement au-dessus d’un restaurant : pas de chance pour eux, le cuisinier habite là et donne l’alerte. Quatre jeunes gens sont arrêtés.

Un cinquième, en séjour irrégulier et expulsé, aurait également opéré. Mais les enquêteurs s’aperçoivent que deux des quatre interpellés sont entrés un soir dans la cathédrale de la Treille et n’ont pas réussi à pénétrer dans la boutique d’objets religieux qui jouxte l’édifice.

 Par pur vandalisme, ils ont dégradé un retable du 16e siècle, vandalisé une statue de la Vierge, cassé la couronne d’un Christ, fracturé des portes ouvragées, détérioré un reliquaire… Me Zimmermann, en termes prudents, s’interroge sur ces « dégradations qui ne sont pas motivées par des larcins et où il s’agit bien d’abîmer un lieu de culte ». (…)

Amir Benkhelif, 18 ans, s’est retrouvé en détention provisoire parce qu’il était sous le coup d’une mise à l’épreuve découlant d’une autre condamnation.
Mais il n’est pas impliqué dans les exactions commises dans la cathédrale le 28 novembre et les trois autres ont déjà été condamnés également.
Hier, à l’audience, les quatre n’ont « pas toujours l’air de comprendre la gravité des faits » comme le souligne le procureur Douglas Berthe. Le procureur requiert de la prison et un mandat de dépôt contre chacun des quatre prévenus.

 Après les plaidoiries assurées par Me Clotilde Delehelle et Me Céline Lammens, tous écopent de peine de 6 à 10 mois de prison mais tous sont remis en liberté faute de mandat de dépôt.

Source : Nord Eclair, Merci à Camulogenos

Défrancisation - 10/01/12

18:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Le maire de Sainte-Luce découvre Alexis Carrel cent ans après son prix Nobel

Le maire de Sainte-Luce découvre Alexis Carrel cent ans après son prix Nobel
 
 
 

10/01/2012 – 09h30
NANTES (NOVOpress Breizh) – On célébrera cette année le centenaire du prix Nobel décerné au médecin français Alexis Carrel. Pour fêter cela, le maire de Sainte-Luce-sur-Loire (Loire-Atlantique) s’apprête à enlever son nom à une rue de la commune à cause d’écrits publiés en… 1935.

Déjà de son vivant, les idées d’Alexis Carrel (photo) lui avaient valu une réprobation de l’establishment. Témoin d’un miracle à Lourdes en 1903, il s’était publiquement converti au catholicisme. La politique antireligieuse d’Émile Combes battait son plein et la carrière universitaire de Carrel avait été bloquée. Les États-Unis l’avaient alors accueilli à bras ouverts. Il avait pu mener à l’université de Chicago puis au Rockefeller Institute les recherches sur la chirurgie cardiaque et la transplantation d’organes qui lui valurent le prix Nobel de médecine en 1912.

À la suite de cette distinction, de nombreuses villes avaient honoré Alexis Carrel en donnant son nom à une rue. Cela n’a posé aucun problème pendant plus d’un demi-siècle. Puis, dans les années 1990, un groupe de pression a déclenché une violente campagne médiatique réclamant le retrait du nom. En cause, quelques lignes de L’Homme cet inconnu, un livre publié par Carrel en 1935 qui obtint un énorme succès dans le monde entier. Il y préconisait la peine de mort à vocation non seulement pénale mais eugénique : « ceux qui ont tué, qui ont volé à main armée, qui ont enlevé des enfants, qui ont dépouillé les pauvres, qui ont gravement trompé la confiance du public, un établissement euthanasique pourvu de gaz appropriés permettrait d’en disposer de façon humaine et économique. Le même traitement ne serait-il pas applicable aux fous qui ont commis des actes criminels ? »

Carrel, Breton de cœur ?

Certaines communes s’étaient inclinées devant les pressions. D’autres avaient considéré que cette éruption polémique tardive pesait peu en regard de l’œuvre scientifique du Nobel français. En Bretagne, Ancenis, Dinard, Le Relecq Kerhuon, Rennes et quelques autres étaient dans ce cas. Il faut dire qu’Alexis Carrel, né à Lyon, avait une relation forte avec la Bretagne. Sa femme, née Anne Gourlez de la Motte, était originaire de Plessé, en Loire-Atlantique. Lui-même avait utilisé le montant du prix Nobel pour acheter l’île Saint-Gildas, dans les Côtes-d’Armor. Il y passait toutes ses vacances.

Puis, un jour de décembre dernier, un journaliste de Presse Océan, Stéphane Pajot, a publié un article sur les rues Alexis-Carrel, évoquant celle de Sainte-Luce-sur-Loire, dans la banlieue est de Nantes. Bernard Aunette, maire de Sainte-Luce-sur-Loire, une ville de 13.000 habitants, en est tombé de la commode. « J’avoue que je ne connaissais pas le personnage », dit-il ingénument. Cet ancien enseignant (!) devenu maire sur le tard n’avait même pas eu vent des polémiques des années 1990, qui s’étaient pourtant étalées dans toute la presse et qui concernaient directement sa commune ! Comme l’honnête homme ne craint pas le ridicule, il a annoncé le dé-baptême prochain de la rue Alexis-Carrel par son conseil municipal, en principe au mois d’avril.

Alexis Carrel est peut-être tricard en France, mais cela n’entame pas sa reconnaissance à l’étranger (sauf de rares exceptions, comme ci-dessus à Hanovre… où l’on a cependant pris soin de garder trace de l’ancien nom de rue). Bien après les écrits qui lui sont reprochés, l’Union astronomique internationale, qui réunit plus de dix mille astronomes professionnels du monde entier, lui a consacré en 1979 un cratère lunaire situé dans la mer de la Tranquillité. La décision du maire de Sainte-Luce-sur-Loire suffira-t-elle à compenser ce scandale ?

Crédit photo en Une : auteur inconnu, domaine public. Crédit de la photo dans le texte : DR.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

18:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

09/01/2012

L'émission du 7 janvier de Ruquier est la goutte d'eau qui fait déborder le vase

En réaction à l’émission de Laurent Ruquier du 7 janvier Bruno Bilde, Directeur de la communication de la campagne présidentielle, réagit et envoie une lettre à Rémy Pflimlin, Président directeur général de France Télévisions.

22:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Thierry Meyssan: situation en Syrie et traitement médiatique

Contre-info.com - 09/01/12

18:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les Noces de Cana: quand Carla Bruni combattait la culture française...

Voici le premier post du blog Sarkozysme culturel que Frédéric Martel animera désormais chaque jour sur l’express.fr jusqu’au 2nd tour des présidentielles.

 

Le combat de Carla Bruni contre la culture française

Je viens de découvrir un document significatif. Il s’agit d’une longue interview de Carla Bruni au magazine Paris Match à propos de la question des oeuvres d’art étrangères. Celle-ci date de 1995. On l’a étrangement oubliée.

Pour bien comprendre le contexte, il faut rappeler que la top model – pas encore chanteuse -, sort alors avec le très médiatique avocat Arno Klarsfeld (qu’elle a rencontré dans un avion entre Paris et New York).

Carla Bruni et Arno Klarsfeld ont alors un seul combat : ils réclament que le Musée du Louvre rende à l’Italie le tableau de Véronèse, Les Noces de Cana.

Dans une interview croisée, peu connue, de Bruni et Klarsfeld, parue dans Paris Match, ils précisent le sens de ce combat pour faire rapatrier ce tableau qui serait une œuvre « volée ».

Faut-il le restituer ? Klarsfeld répond : « Tout à fait ! A l’Europe économique doit s’ajouter une Europe culturelle… Les frises du Parthénon, l’obélisque de la place de la Concorde répondent à cette exigence [aussi], puisque ces œuvres seraient plus à leur place en haut de l’Acropole et à l’entrée du temple de Louxor. »

Carla Bruni ajoute : « Il n’y a que deux lettres qui séparent “les noces de Cana” de celles de Carla… ».

Suivent plusieurs pages de commentaires et d’arguments sur la nécessité de rendre à l’Italie ce tableau. Les deux amoureux racontent aussi leur histoire, leur rencontre, leurs projets…

Après enquête, je signale ici que si Les Noces de Cana furent effectivement confisquées en 1797 par les commissaires français dans le réfectoire du couvent San Giorgio à Venise, elles sont aujourd’hui bel et bien la propriété du Louvre puisqu’en 1815, devant les difficultés pour rapatrier en Italie cet immense tableau, Vivant Denon proposa de l’échanger contre une œuvre de grand format de Charles Le Brun, Le Repas chez Simon. Le troc fut accepté et ce tableau est toujours accroché aux cimaises de la galerie dell’Accademia à Venise.

Source : « Voyage pour des Noces à Venise », interview croisée de Carla Bruni et Arno Klarsfeld par Patrick Amory, Paris Match, le 23 février 1995. Pour l’historique du tableau, j’ai consulté le livre de Corinne Hershkovitch et Didier Rykner, La Restitution des oeuvres d’art, Solutions et impasses, Hazan, p. 9.

 

+ SARKOZYSME CULTUREL : Pour suivre ce blog chaque jour suivez-le sur Twitter : @martelf #sarkozysmeculturel ou voir aussi la page FaceBook ainsi que, pour plus d’informations, le site
www.fredericmartel.com Enfin, suivez-moi sur Twitter : @martelf

09/01/12

18:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VERONESE (1528-1588)

untitled.bmp Noces de Cana.jpg

Les Noces de Cana  (1562-1563) - Musée du Louvre

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

Alors que la restauration s'achevait, l'avocat Arno Klarsfeld et Carla Bruni ont milité pour le retour du tableau dans le réfectoire des bénédictins de San Giorgio Maggiore à Venise. Leur combat, bien que très médiatisé, n'a pas abouti. (Wikipédia)

18:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Publicité pour une salle de remise en forme à Dubaï: maigrisssez comme à Auschwitz

 

« Ici, vous vous débarrasserez de vos kilos comme les juifs l’ont fait à Auschwitz ».C’est le message d’une publicité publiée sur Internet pour la promotion d’une salle de remise en forme à Dubaï.
 
« Dites au-revoir à vos calories », est-il écrit à côté de la photo du camp de concertation d’Auschwitz-Birkenau.
 
Photo : D.R.
 
Source : CFCA - Forum de coordination pour la lutte contre l’antisémitisme
 
 
 
 
Le Crif - 09/01/12

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Bourdin 2012: Marine Le Pen

09/01/12

17:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Discours de Marine Le Pen à Saint-Denis le 8 janvier 2012


Grande Galette des Rois Présidentielle par MarineLePen

Mes chers compatriotes, de métropole, d’outre-mer et de l’étranger, mes chers amis,

Nous voici donc en 2012, réunis pour ce premier grand rendez-vous de la campagne présidentielle cette année, l’année de tous les possibles !

 Quel bonheur mes chers amis de partager cette galette des rois avec vous, qui célèbre l’Epiphanie, et nous rappelle à quel point l’héritage chrétien marque la France, même si quelques belles âmes, quelques bobos en déroute voudraient faire oublier cette vérité évidente.

Quel bonheur de célébrer avec vous l’entrée dans un moment décisif de l’histoire de notre pays. Dans les semaines et les mois qui viennent, les Français devront faire un choix, ils devront dessiner l’avenir de notre pays.

Les voilà, chers amis, les grands choix qui se posent aux Français à l’aube de cette élection présidentielle : quel est le chemin que vous voulez prendre ?

Lire la suite de cet article »

 

NPI - 09/01/12

17:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Béziers - La voiture d'une enseignante est incendiée dans le hall d'entrée de son immeuble

JEAN-PIERRE AMARGER
08/01/2012, 06 h 00
 
Fort heureusement, il n’y a eu que des dégâts matériels importants.
Fort heureusement, il n’y a eu que des dégâts matériels (importants). (Photo OLIVIER GOT)

"Depuis le 22 décembre, je ne dors plus la nuit. Je guette le moindre mouvement J’ai trop peur de mourir dans cet immeuble. Ce jour-là, la seule issue de ce bâtiment était obstruée par la voiture en flammes qui a soufflé les portes d’accès quand elle a explosé. Nous n’avons aucune issue de secours."

Une enseignante qui tient à garder son anonymat par crainte de représailles vit depuis quelques jours la peur au ventre. Logée dans un immeuble de fonction à La Devèze, boulevard Yves-du-Manoir, sa voiture a été incendiée. Les auteurs des faits ont poussé le véhicule jusque dans l’entrée de l’immeuble et ils y ont mis le feu. Fort heureusement, la plaignante a eu le temps de prévenir les secours et de se réfugier dans un coin de son appartement bien à l’abri des flammes et de la fumée.

L’incendie a été rapidement maîtrisé par les pompiers, il n’y a que des dégâts matériels importants. Mais les habitants de l’immeuble sont très inquiets.

Des incivilités à répétition

Ce n’est pas la première fois que les fonctionnaires de ces appartements sont la cible de vandalisme. Notre témoin raconte. "Au mois de novembre 2010, ma voiture a été incendiée une première fois. J’ai eu du mal à m’en payer une autre en février. En mars, celle-ci a été fracturée une première fois, puis une autre fois en août. Maintenant, elle est détruite. Je suis en grande difficulté financière. C’est la raison pour laquelle je suis logée dans cet immeuble. Je ne peux pas me permettre de quitter cet appartement."

Les voisins se sont vus détruire leur véhicule le 20 décembre.

"Je pense souvent au suicide"

Dans le quartier de La Devèze, chaque bâtiment a été résidentialisé à l’aide d’une clôture. Les habitants de cette résidence souhaiteraient bénéficier des mêmes avantages pour vivre en paix.

"J’ai l’impression de vivre sur un terrain de guerre. Je n’ai plus de vie sociale car plus personne n’ose me rendre visite. Ma fille a quitté l’appartement car elle se faisait sans cesse agresser dans la rue. Je l’avoue je pense souvent au suicide", se plaint encore l’enseignante qui vient de bénéficier de trois mois d’arrêt de travail tant elle est déstabilisée psychologiquement par ces événements.

Du côté de l’Éducation nationale, on a bien pris la mesure de la détresse de la fonctionnaire. Une assistance juridique lui a été attribuée afin qu’elle puisse se défendre, mais aussi pour qu’elle puisse, grâce à une aide spécifique, acheter de nouveau un véhicule pour se rendre sur son lieu de travail. L’OPH qui gère les appartements a aussi été contacté.

Midi Libre

02:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Commémorations de Jeanne d'Arc à Orléans: Nicolas Sarkozy a décliné toutes les précédentes invitations

Orléans : selon une auditrice de RMC, Nicolas Sarkozy a décliné toutes les invitations de la ville lors des précédentes commémorations en mémoire de Jeanne d’Arc.

Défrancisation - 07/01/12

 

02:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen et les Français sont chez eux partout en France !

Pour la traditionnelle Galette des Rois, Marine Le Pen s’est rendue à Saint-Denis, dans le département de Seine-Saint-Denis pour y retrouver plus de 1.000 personnes venus écouter son discours. Des anti-démocrates, extrémistes de gauche accompagnés de racailles, comme les qualifie si habilement en période électorale Nicolas Sarkozy pour endormir les Français, se sont livrés à des agressions contre plusieurs personnes, notamment des journalistes dont un de France 3, et un militant des Yvelines a sauvagement été agressé et blessé au visage !

Marine Le Pen et les Français ont pu déguster la galette et un bon verre de cidre et démontrer en toute transparence que nous étions chez nous partout sur le territoire français !

NPI - 08/01/12

01:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Jeanne d'Arc : qui parle en son nom ? Par Bruno Gollnisch

« Tu as de la chance, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir. » Cette remarque de Nicolas Sarkozy à Philippe de Villiers, rapportée par Eric Branca et Arnaud Folch dans leur ouvrage consacré au créateur du Puy-du-Fou, a souvent été citée par nous. Elle est plus que jamais à garder en mémoire au moment ou le chef de l’Etat, sur les conseils de ses communicants, dont Patrick Buisson, rendra hommage  ce vendredi la mémoire de Jeanne d’Arc. Après notamment Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch, le chef de l’Etat s’est rendu  sur le  lieu de naissance de Jeanne  voici 600 ans à Domrémy. Cet anniversaire sera célébré samedi par une délégation frontiste emmenée par Jean-Marie et Marine Le Pen devant la statue de l’héroïne nationale place des Pyramides à Paris.

Le site de TF1 précise justement qu’ « à l’exception de Georges Pompidou », « tous les prédécesseurs de la Ve République » (de M. Sarkozy) ont rendu cet hommage à Jeanne. Article qui relaye aussi cette analyse d’ « un cadre de la majorité » : « En essayant de se réapproprier, au titre de la Nation, le symbole de Jeanne d’Arc, le président espère démontrer aux électeurs frontistes que ses valeurs ne sont pas si éloignées des leurs, et donc qu’il est digne de leurs voix au second tour. »

Certes,  Jeanne d’Arc appartient à tous les Français et comme notre drapeau national que nous avons ramassé dans le caniveau pour le brandir bien haut , le FN n’empêche aucune autre formation politique de célébrer à son tour comme il le fait chaque mois de mai, la geste johannique…Mais il apparaît tout de même que certains sont plus fondés que d’autres à le faire, plus en tout cas qu’un président bling bling endossant pour la circonstance le costume du résistant aux diverses invasions !

« Foi en la France éternelle, amour de la Patrie, défense du Peuple, autorité, indépendance, identité, sécurité, courage, foi, honneur et sacrifice, tels furent (les) principes (de Jeanne d’Arc) qui sont aujourd’hui les nôtres » rappelait Jean-Marie Le Pen en 2010, soulignant que « les hommes ne vivent pas seulement de pain et de vin, puisqu’ils n’ont pas seulement des corps mais aussi des esprits et des âmes. Nous récusons les matérialismes, qu’ils soient de gauche ou de droite, communistes ou capitalistes ». « La geste johannique qui est aussi le vivant symbole pour les croyants du sens surnaturel des destinées nationales, incarne au plus haut pour l’ensemble des patriotes un mythe fondateur de la résistance à l’invasion et nous le savons, les mythes véritables ne meurent point. » Nous sommes loin ici de la philosophie qui sous-tend le programme de l’UMP et de sa vision de notre devenir obligatoirement « métissé » et « mondialisé »…

Le site de TF1 a d’ailleurs rappelé que «comme Jacques Chirac l’avait lui-même fait en 1996, le candidat Nicolas Sarkozy avait d’ailleurs déjà dénié au FN en 2007, à Rouen, entre les deux tours de la présidentielle, tout copyright sur Jeanne d’Arc. Jeanne, c’est la France, avait-il lancé, comment (…) avons-nous pu laisser Jeanne d’Arc confisquée par l’extrême droite pendant si longtemps ? N’empêche. Le soupçon de détournement électoral demeure. Sarkozy s’est fait une spécialité d’utiliser l’histoire à des fins politiciennes, concède un élu de l’UMP (…). Le politologue Jean-Yves Camus ne peut, lui non plus, s’empêcher de relever ce sacré hasard du calendrier qui voit le président honorer Jeanne d’Arc à cent jours de la présidentielle… »

Cette récupération est à mettre en exergue avec cette déclaration de Jean-Marie Le Pen au lendemain du premier tour de la présidentielle de 2007 dans lequel il constatait que les nationaux, malgré cette défaite avaient « gagné la bataille des idées : la nation et le patriotisme, l’immigration et l’insécurité ont été mis au cœur de cette campagne par (ses) adversaires, qui, hier encore, écartaient ces notions avec une moue dégoûtée. »

 « Cette victoire idéologique est un acquis irréversible du Front National, dont je me félicite poursuivait-il. En revanche, je suis beaucoup plus inquiet pour l’avenir de notre pays a-t-il poursuivit. Je crains en effet que les Français n’aient été abusés, et je leur prédis, avec tristesse, des lendemains qui déchantent. Ceux qui se sont emparés des idées du Front National ne l’ont fait que pour nous empêcher de mettre en application les véritables solutions à tous les problèmes dramatiques qui menacent l’équilibre et la prospérité de la France contemporaine. Paroles qui sonnent plus justes que jamais et qui ont été pleinement confirmées !

 Ainsi, lors de ses vœux à la presse hier, Marine a constaté qu’à l’évidence cette OPA sarkozyste sur Jeanne « montre très clairement que le FN est au centre de la vie politique. Nous sommes les inspirateurs de l’essentiel des thématiques de la campagne présidentielle : immigration, insécurité, protectionnisme et maintenant, les grandes figures historiques ».

En mai 2010, nous rapportions cette analyse pertinente du libéral anti-frontiste Alain-Gérard Slama qui relevait dans Le Point que ce qui différencie fondamentalement le FN de la droite sarkozyste c’est que l’opposition nationale ne définit pas l’identité française par l’héritage des « Lumières » sous l’angle de la seule idéologie des droits de l’homme, abstraite et désincarnée, mais par « référence à la doctrine barrésienne de la Terre et des Morts ».

Le compatriote lorrain de Jeanne, Maurice Barrès mettait déjà en garde de manière prémonitoire contre les conséquences de l’afflux de populations inassimilables voulant « nous imposer leur façon de sentir ». Il rappelait aussi dans « Scènes et doctrine du nationalisme »que  « le nationalisme est acceptation d’un déterminisme » qui fait que « nos ancêtres pensent et parlent en nous. Toute la suite des descendants ne fait qu’un même être ». Bref qu’il n’y a pas de moi véritable sans le « support de la collectivité ».

Cette adhésion du FN à une conception organique, enracinée de la nation et du devenir de notre peuple constate Bruno Gollnisch, est bien en effet une des différences majeures de notre courant de pensée avec l’idéologie dominante, qu’elle soit grimée sous les couleurs de l’UMP, du PS ou des autres partis de l’Etablissement.

Blog de Bruno Gollnisch

 

01:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un "tapis volant" pour abriter les arts de l'Islam au musée du Louvre !

http://www.la-croix.com/Semaine-en-images/Un-tapis-volant...

08/01/12

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)