Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2016

Suède: des jeunes rémunérés pour se détendre en compagnie des migrants et créer "du lien social"

http://www.fdesouche.com/753963-suede-des-jeunes-remunere...

+ vidéo

 NdB: La Suède en voie d'islamisation et de métissage

 

04:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Renaud Camus a retweeté:

Capture.PNG

03:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Burkini obligatoire à Marseille : c’est aussi cela, la guerre…

burkini.jpg

image: http://cdn.bvoltaire.fr/media/2016/08/burkini.jpg

Au-delà des spécificités marseillaises, c’est la stratégie des disciples de l’islam qui mérite de retenir l’attention.

image: http://1.gravatar.com/avatar/121e0ec373f59c0d0cda98834397967d?s=320&d=mm&r=g

Militant associatif et auteur

Fondateur de Riposte Laïque

image: http://ws.assoc-amazon.fr/widgets/q?_encoding=UTF8&Format=_SL300_&ASIN=2953604294&MarketPlace=FR&ID=AsinImage&WS=1&tag=boulevard-voltaire-21&ServiceVersion=20070822

image: http://www.assoc-amazon.fr/e/ir?t=boulevard-voltaire-21&l=as2&o=8&a=208067949X

 

Une association de femmes des quartiers nord de Marseille, Smile13, propose, le 10 septembre prochain, d’organiser, dans un parc aquatique aux périphéries de la ville, une journée burkini, où le bikini serait interdit. Les dames sont sommées de se cacher cheveux, épaules, cou, bras, poitrine, ventre, cuisses, mollets. On ignore si leur bouche, leurs mains et leurs pieds échapperont au regard impudique des hommes… Ces derniers sont priés de rester chez eux, sauf s’ils sont encore des enfants de moins de 10 ans, ou des maîtres-nageurs.

Les arguments utilisés (permettre à des femmes pudiques musulmanes de sortir de chez elles) sont les mêmes que ceux qu’employaient Martine Aubry et les siens, à Lille, il y a plus de dix ans maintenant, pour justifier les piscines communautaristes. Apparemment, des élus LR et FN montent au créneau, et la journée pourrait être annulée.

Il serait intéressant de savoir qui finance Smile13, et le montant des aides dont bénéficie cette association. Rappelons que, le 10 février 2012, le procureur de la République, Jacques Dallest, avait considéré que l’élue socialiste de Marseille, Sylvie Andrieux, était intervenue « très concrètement » pour attribuer des subventions à des associations inexistantes et qu’elle était au centre d’un « clientélisme politique » destiné à une « fidélisation de l’électorat et d’intérêts politiques ». Le détournement de fonds publics, de 2005 à 2009, se montait à 700.000 euros, prix à payer pour cette élue des quartiers nord pour obtenir le vote des cités.

Mais au-delà des spécificités marseillaises, c’est la stratégie des disciples de l’islam qui mérite de retenir l’attention. Smile13 organise des cours d’arabe (en lisant le Coran) et des ateliers de cuisine ramadan. Comment ne pas voir, dans l’organisation de cette journée, la volonté, de la part de ses animatrices, d’imposer à notre pays les « bonnes » pratiques musulmanes, au détriment de nos principes laïques et républicains, marqués notamment par la mixité, la privatisation du fait religieux et l’égalité hommes-femmes ?

Comment ne pas y voir la poursuite de la conquête de l’espace public – certains diraient la guerre sous d’autres formes – par les voiles, de plus en plus nombreux dans nos rues, mais aussi dans nos universités, les qamis, les djellabas, les barbes, les boucheries halal, les mosquées et autres marqueurs visibles de l’offensive de l’islam ?

Certains pourraient s’indigner de l’indécence d’une telle requête, dans une période où des adeptes de cette religion ont déjà tué 250 personnes sur le sol français, en dix-huit mois, et que deux d’entre eux viennent d’égorger un prêtre dans une église.

Pourquoi se gêneraient-ils ? Les socialistes sont tellement paniqués qu’ils sont prêts à toutes les concessions avec de prétendus musulmans modérés. Ceux-ci, adeptes de la taqîya, vont leur promettre que l’islam de France sera une arme efficace contre le terrorisme, mais que cela a un prix. Exit, donc, entre autres, notre laïcité, bradée par Cazeneuve et Valls, qui sont prêts à ce que nos impôts paient le salaire des imams !

Seul problème, chez les soldats d’Allah : tout compromis est compris comme un signe de faiblesse qui va les encourager à exiger toujours davantage.

Aujourd’hui, c’est le burkini dans des piscines marseillaises. Demain, ce seront d’autres revendications politico-religieuses communautaristes. La multiplication de ces requêtes n’a qu’un but : accélérer la soumission de la France à la charia. Comme quoi il n’y a pas que les attentats qui sont des actes de guerre.


En savoir plus sur http://www.bvoltaire.fr/pierrecassen/burkini-obligatoire-a-marseille-cest-aussi-cela-la-guerre,275852#BK0XTdFY4y6CbW4b.99

03:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

6 août 1945 : bombardement d'Hiroshima



Le 6 août 1945 à 2h45 (heure locale), le bombardier B-29 Enola Gay piloté par Paul Tibbets décolle de la base de Tinian, avec à son bord une bombe atomique à l'uranium 235 de 12 kilotonnes, surnommée Little Boy. L'équipage est composé de 12 hommes, dont quatre scientifiques. Deux autres B-29 l'escortent, emportant les instruments scientifiques destinés à l'analyse de l'explosion.
La bombe est armée en vol et larguée à 8 h 15, à près de 9 000 mètres au-dessus de la ville. À 8 h 16 mn 02 s heure locale, après 43 secondes de chute libre, la bombe explose à 580 mètres du sol, à la verticale de l'hôpital Shima situé au cœur de l'agglomération.

L'explosion, équivalant à celle de 15 000 tonnes de TNT, rase instantanément la ville. 75 000 personnes sont tuées sur le coup dont un tiers de militaires, la ville étant entre autres le siège de la 2e Armée, chargée de la défense de l'ouest du Japon, et de nombreux arsenaux et bases aériennes. Dans les semaines qui suivent, plus de 50 000 personnes supplémentaires meurent. Le nombre total de morts reste imprécis ; il est de l'ordre de 250 000. Sur les 90 000 bâtiments de la ville, 62 000 sont totalement détruits.
Il ne resta aucune trace des habitants situés à moins de 500 mètres du lieu de l'explosion.
Au retour, les aviateurs verront pendant 500 kilomètres le champignon qui, en deux minutes, a atteint 10 000 mètres d'altitude. L’Enola Gay atterrit six heures plus tard à Tinian.

Son équipage est aussitôt décoré.

Hiroshima_aftermath373764.jpg

CRIME CONTRE L'HUMANITE

 

(merci à Dirk)


 

02:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Un tweet de Stéphane Ravier

Capture.PNG Ravier.PNG

02:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Expulsion d'un Malien représentant une menace grave... Menaces terroristes: un Afghan relâché !

 

Un Malien, faisant peser une "menace grave" sur l'ordre public en France "pour son appartenance à la mouvance islamiste pro-djihadiste", a été expulsé vendredi vers son pays à sa sortie de prison, a annoncé aujourd'hui le ministère de l'Intérieur.

"Hier a été procédé à l'expulsion de Moussa Keita, ressortissant malien, vers ce pays, portant ainsi à 81 le nombre de mesures d'expulsion prises depuis 2012", informe le ministère.

Son expulsion a été décidée sur la base d'un arrêté ministériel "prononcé le 1er août 2016 en raison de son appartenance à la mouvance islamiste pro-djihadiste".

Moussa Keita avait été libéré le jour-même d'un centre de détention où il avait "purgé une lourde peine pour des faits de délinquance de droit commun", ajoute le ministère.

Il avait été condamné pour plusieurs vols avec arme en bande organisée, a précisé une source proche du dossier, selon laquelle il avait dit avoir voulu rejoindre les terres de djihad syro-irakiennes.
 
Le Figaro
 

Facebook

 Un Afghan, interpellé hier à Paris à la suite d'un signalement indiquant qu'il était susceptible de préparer un attentat dans la capitale, a été relâché samedi, aucun élément n'étant venu corroborer cette menace.

Il avait été signalé par une ressortissante britannique qui disait avoir été informée par sa famille résidant en Afghanistan. La femme avait contacté les gendarmes français. Mardi, l'alerte avait été donnée et la photo du suspect diffusée auprès des forces de police. Arrêté dans le 18e arrondissement et placé en garde à vue à la brigade criminelle de Paris, il a été relâché samedi en fin de matinée "en l'absence de charge venant corroborer ce signalement".
 
Le Figaro
 
NdB: Quelle incohérence!  - Que vient faire cet Afghan en France?
 
 

02:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

LES BRIGANDES : C'EST NOTRE ENFANCE

Une nouvelle et belle chanson des Brigandes!

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Attentats de Paris et de Bruxelles : au moins cinq des terroristes touchaient des aides sociales

 

23h16

Selon une enquête du « Wall Street journal », Salah Abdeslam, qui n’avait en théorie pas droit au chômage car il gérait un bar, avait reçu 19.000 euros d’aides sociales.

 

Les terroristes de Paris et Bruxelles ont-ils financé en partie leur attaque grâce à l’argent des aides sociales ? Selon des enquêteurs belges spécialistes des questions financières, au moins cinq auteurs présumés des attentats de Paris et de Bruxelles vivaient en tout cas en partie de diverses allocations, révèle jeudi le quotidien américain The Wall Street Journal (WSJ).

19.000 euros. Parmi eux, figure Salah Abdselam, le dernier auteur présumé toujours en vie des attentats du 13-Novembre. En théorie, il n’avait pas droit au chômage car il gérait un bar, mais dans les faits, l’État belge lui a versé presque 19.000 euros en deux ans jusqu’au mois d’octobre 2015, trois semaines avant les attaques qui ont frappé Paris et Saint-Denis.

Khalid E., qui a déclenché sa bombe dans le métro de Bruxelles, a touché pendant deux ans des allocations chômage. Les versements se sont arrêtés trois mois avant qu’il ne passe à l’acte.

Selon le président belge de la Cellule de traitement des informations financières (CTIF), Philippe de Koster, il n’y a pas de preuve que cet argent a pu servir à financer directement les attentats. Indirectement, toutefois, il aurait pu assurer le train de vie des terroristes, explique-t-il dans les colonnes du quotidien américain. Selon le WSJ, réclamer des allocations sociales est d’ailleurs l’un des conseils donné par le groupe État islamique (EI) pour obtenir « de l’argent facile ».

Des contrôles renforcés. Vu des États-Unis, il faudrait réformer l’État providence. Mais côté belge, la priorité est d’abord donnée à une meilleure coordination entre les services de sécurité et les services sociaux. L’État belge affirme que depuis quelques mois les contrôles ont été renforcés. En France, en Belgique, aux Pays-Bas et au Danemark, plus d’une centaine d’individus ont ainsi été privés d’aides sociales après s’être rendus en Syrie.

Europe 1

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

06/08/2016

La banderolle « Nantes en Bretagne » interdite lors de la grande parade des Celtes

nantes_bretagne.jpg

 

 

06/08/2016 – 09H00 Lorient  (Breizh-info.com) – Stupéfaction et colère chez les partisans de la réunification bretonne : la préfecture du Morbihan aurait informé l’association Bretagne réunie de l’interdiction de défiler avec la banderole « Nantes en Bretagne ». Traditionnellement, le mouvement le plus actif et fédérateur en faveur de la réunification de la Bretagne défile en effet, lors de la grande parade (le premier dimanche du festival, cette année ce dimanche 7 août 2016) avec sa banderole, au milieu des bagadou et des sonneurs.

Il faut dire que la réunification bretonne fait l’unanimité au Festival interceltique de Lorient, chez les organisateurs comme les festivaliers. Cela n’est pas discutable. Pour se justifier, la préfecture du Morbihan, qui représente le gouvernement, invoque l’état d’urgence. Il n y a pourtant jamais eu le moindre trouble à l’ordre public, plusieurs années durant, en raison de cette banderole, bien au contraire.

 « Le Mouvement Bretagne et Progrès s’élève contre cette décision unilatérale  qui contredit la pratique de ces dernières années.  Il est à espérer que ce ne sont pas de simples raisons politiciennes “anti-réunification”qui soient à l’origine de cette interdiction contraire à la liberté d’expression. Les festivals en Bretagne sont un moment de fête mais aussi des lieux où s’entendent les revendications légitimes de la Bretagne. Une préfecture n’empêchera pas cela. » a expliqué le mouvement Bretagne et Progrès de Christian Troadec.
 
Adsav, le Parti du peuple breton, s’interroge sur cette décision : « Quel en est le motif officiel ? Point. Espérons qu’il ne s’agisse pas du comique et ridicule état d’urgence ! Si tel était le cas, rappelons les faits gravissimes, les violences extrêmes et les multiples dégâts qu’ont subi les villes bretonnes de Nantes et de Rennes lors des dernières manifestations contre la loi El Khomri. » avant de poursuivre : « Alors les quelques centimètres de tissu déployés par des militants bretons pacifiques feraient-ils peur à l’État français ? Apparemment oui et cela prouverait que nous devons poursuivre notre combat et braver cet interdit. Le mobile politique est évident, car il est certain, son intégrité territoriale recouvrée, la Bretagne avec son dynamisme, sa vitalité économique… pourra enfin retrouver sa véritable place au sein des autres Nations européennes.».
 
Sur les réseaux sociaux, ils sont nombreux à appeler à revendiquer le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, dimanche, lors de la Grande Parade. « Et vous allez à la niche sans broncher ? Cette interdiction odieuse viole les droits civiques les plus élémentaires. Il faut passer outre.» s’interroge Hervé – qui interpelle Bretagne réunie – sur Facebook.
 
Et ce qui ne devait être qu’une simple banderole parmi des centaines de sonneurs pourrait se transformer en revendication massive sur tout le trajet du Festival interceltique de Lorient …
 
Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
 
(merci à Dirk)

 

21:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Deux policières blessées à la machette dans le centre de Charleroi

3318457.jpg  Charleroi.jpg

 

06/08/16 à 16:59 - Mise à jour à 19:35

Source: Belga

Deux policières ont été blessées à la machette samedi après-midi dans le centre de Charleroi par un individu criant "Allahu Akbar", a indiqué la police locale. Les faits se sont produits à proximité de l'hôtel de police de Charleroi. L'auteur de l'agression a été blessé par balle par la police avant de succomber à l'hôpital.

© BELGA

Une des policières souffre de plaies profondes à hauteur du visage. Elle a été emmenée à l'hôpital de Charleroi. Sa collègue n'est que très légèrement touchée. L'auteur est décédé des suites de ses blessures à l'hôpital. Le parquet est descendu sur les lieux. Un périmètre de sécurité a été dressé autour du boulevard Pierre Mayence.

Belga

20:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

L'école de l'horreur : des enfants juifs orthodoxes violés par leurs professeurs en Israël

https://francais.rt.com/international/24745-lecole-lhorre...

proxy.jpg

 

03:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Burkini : l’association Smile13, l'un des multiples faux-nez de l'islamisme en France ?

 

Communiqués / 4 août 2016 / Étiquettes : , /
 

Communiqué de presse du Front National

Le scandale de l’association « Smile13 », proposant l’organisation d’une journée piscine réservée aux femmes avec consigne de venir en « burkini ou jilbeb », a mis en lumière un autre problème grave qui menace notre société et qui appelle une réponse ferme des pouvoir publics : celui de l’infiltration de l’islamisme dans la société civile.

En effet, sous couvert d’activités anodines, des groupes d’influence islamistes se constituent régulièrement en associations et s’immiscent dans la société civile en diffusant une idéologie fondamentalement contraire aux valeurs de la République. Ces faux-nez de l’islamisme pullulent en France et, bénéficiant souvent d’argent public, servent également de support à tous les clientélismes.

Le cas de l’association « Smile13 », dont une partie des activités réelles n’est absolument pas conforme à celles déclarées en préfecture (notamment les cours d’arabe pour l’étude du Coran ou les activités diverses en lien avec le Ramadan), est à ce titre très révélateur. Nous demandons que les collectivités territoriales sur les territoires desquelles l’association Smile13 œuvre essentiellement, c’est à dire la commune de Marseille, le département des Bouches-du-Rhône et la région PACA, certifient qu’aucune subvention publique n’a été versée à cette association, ce qui, dans le cas contraire, serait absolument scandaleux. La question se pose en effet de savoir si les activités telles que « l’aide juridique », « la formation aux nouvelles technologies » ou « la distribution de colis humanitaires », comme annoncé dans les statuts de Smile13, sont effectives ou si elle n’avaient pour but que de tenter d’obtenir des subventions publiques ?

En outre, puisque cette association se livre à des activités manifestement non-conformes à son objet social, les pouvoirs publics doivent diligenter une enquête pour vérifier si d’autres activités non-déclarées ont été menées qui pourraient justifier sa dissolution par voie judiciaire.

Au-delà, l’Etat, au travers de ses préfectures, doit de toute urgence engager une politique de recensement des associations communautaristes pour mettre au jour les groupes d’influence islamistes, les dissoudre lorsque leur objet social ne correspond pas à la réalité et bien entendu les priver de toute subvention publique lorsqu’ils en bénéficient.

03:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le terrible message de Martine Aubry : vivons cloîtrés pour vivre à genoux

Braderie-Lille-ancienne.png La braderie de Lille.png

 

Publié le 5 août 2016 - par

 
 
Partager

 

Les attentats se multiplient sur notre sol ces derniers temps, avec leurs wagons de victimes. Le point commun de ces attaques meurtrières est qu’elles se font au cri de « Allah akhbar ! » par des guerriers obéissant tous aux commandements coraniques médinois abrogeants, selon une technique pratiquée déjà en son temps par leur inventeur Mahomet. La preuve en est que les auteurs tués se font enterrer selon le rite musulman, que ce soit chez nous ou dans un pays d’origine qui ne les a généralement pas vus naître.

C’est en raison de ces attaques islamiques massives que Martine Aubry vient d’annoncer sa décision d’annuler la Braderie de Lille en septembre, événement mondialement prisé, en raison « des risques que nous n’arrivons pas à réduire ». Quel aveu d’impuissance alors qu’il suffirait de bouter hors de France les fichés S et autres déséquilibrés, radicalisés en prison ou ailleurs.

La maire de Lille avoue donc redouter un attentat d’individus faisant partie de la communauté qui a permis son élection au poste qu’elle occupe. Elle a une responsabilité dans le choix de cet électorat spécifique qu’il convient de traiter avec des égards particuliers, avec des pincettes, en gardant les fesses surtout bien serrées. Martine et ses amis socialistes ont voulu et mis en place cet électorat remplaciste par mépris du prolétariat de base ayant perdu en rentabilité.

La ville avait prévu d’interdire les bombonnes de gaz, stigmatisant par là la communauté islamique, ce type d’attaque étant leur signature la plus connue. Il est donc clair, au moins, que ce n’est clairement pas une attaque de skins d’extrême droite vêtus de t-shirts « #JeSuisJean-Marie » que redoute Mme Aubry-Brochen.

aubry-lasfar

En 2006, elle disait pourtant trouver « génial » d’avoir 35% de Maghrébins dans sa ville, ajoutant qu’elle s’emmerdait ferme avec des gens « tous pareils ». Comprenez avec des Français de racines, car on présume qu’elle ne s’ennuierait pas au Ghana où les gens sont pourtant là aussi tous pareils… Mais ces remplaçants qui l’inquiètent tant aujourd’hui, ceux qu’elle a tant appelés de ses voeux sont, pour certains, aussi dangereux qu’une cargaison de nitroglycérine dans une camionnette circulant sur un chemin caillouteux.

La preuve est une fois encore faite que la France est en état de guerre, occupée par des islamistes comme elle l’était en 39-45 par les Allemands, unique période de cessation dans toute l’histoire de la Braderie (entre 39 et 44), vaste brocante puisant sa première édition au Moyen-Age puisqu’on l’évoquait déjà en 1127, rien de moins. Au XIIe siècle, les valets y vendaient les anciens objets et vêtements de leurs maîtres.

Quelle sera la prochaine étape ? Le couvre-feu à 18h ?

Cet événement est important et son annulation montre l’ampleur des conséquences des attentats terroristes. Ce sont nos traditions populaires qui sont remises en cause.

La gay pride reste autorisée, et Paris Plage bat actuellement son plein sans même de fouille de ceux qui s’y rendent. Une journée Burkini se tiendra à Marseille avec un millier de participantes, et le Tour de France n’a pas été interdit malgré l’afflux de curieux tout au long du parcours. Et que dire de l’Euro et de ses nombreuses fanzones ! A croire que certains évènements seraient plus à risques que d’autres, alors que l’attaque peut surgir à tout moment là où on s’y attend le moins. Par ailleurs, les transports en commun continuent de circuler, y compris à Lille. N’importe quel taré peut entrer sans problème aux urgences d’un hôpital pour y faire un carton sans croiser le moindre vigile malgré une grosse affichette « Vigipirate » à l’entrée. L’accès au Forum des Halles est une vaste blague. Le vigile regarde votre sac d’un œil torve et vous laisse passer quoiqu’il contienne.

L’annulation d’un événement aussi réputé et ancien revient à se coucher devant l’ennemi, à lui offrir son postérieur abaissé en signe de soumission, à se dhimmiser pour mieux se rendre à lui, à lui faire allégeance, à lui donner les clés de la ville de Lille, celles de la France.

Selon le président de la branche des professions saisonnières de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, cette annulation revient à « abandonner une partie de notre liberté ».

Les islamistes doivent être contents, ils n’auront même pas besoin de se lever tôt pour bosser à leurs desseins, le règne de la terreur se met en place tout seul. Vivons cloîtrés pour vivre à genoux.

« Même pas peur » qu’ils disaient ! Tu parles ! L’islam gagne, les jours des « mécréants », des « kouffars », sont comptés. Mme Aubry en a sa part de responsabilité. Les graines de cette terreur qui la gagne soudain, c’est aussi elle qui les a semées.

Les Lillois ne pourront pas vider leurs greniers ni récupérer quelques piécettes, les acheteurs ne feront pas d’affaires et ne se délecteront pas de moules-frites, les commerçants qui comptent sur la Braderie pour faire du chiffre en seront pour leurs frais. En 2015, pas moins de 2,5 millions de visiteurs s’étaient déplacés.

Bref. Une fois encore, une fois de plus, avec l’interdiction de la Braderie de Lille, la république en place asservit son peuple en le vendant au plus offrant. « El fath », la conquête, se met en place partout. La France devient terre d’islam et d’interdits.

Merci aux vendus qui la dirigent.

Caroline Alamachère

Riposte Laïque

(merci à Dirk)

 

02:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Menton (06) : 300 migrants forcent la frontière française et déambulent en ville (Màj)

FDS - 06/08/2016

01:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

05/08/2016

La Tour Eiffel évacuée sans panique en raison d'un colis suspect

http://www.leparisien.fr/faits-divers/video-la-tour-eiffe...

22:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La braderie de Lille 2016 est annulée, annonce Martine Aubry, maire de la ville

 

 

La traditionnelle braderie de Lille, qui devait se tenir au mois de septembre, n'aura pas lieu cette année, pour des questions de sécurité.

"Ce n'est pas un problème de responsabilité pénale, mais un problème de responsabilité morale. Nous allons donc suspendre la Braderie 2016", a annoncé la maire de Lille Martine Aubry ce vendredi. "Ça peut être le carnage, ça peut être des blessés et des morts."

"En dépit de toutes ces mesures, la sécurité maximale ne peut pas être garantie", a-t-elle déclaré aussi, selon "La Voix du Nord". Et de détailler : 

"Les camions qui arrivent plusieurs jours avant peuvent contenir une bombe ou des kalachnikovs, le volume de marchandises et la foule seraient impossible à contrôler. L’esprit de la braderie n’aurait pas été respecté avec des hélicoptères qui auraient tourné au-dessus de Lille, des hommes armés postés sur les toits..."

L'Obs

C'est une fête multiséculaire. Il serait curieux de savoir combien de fois dans l'histoire de la ville de Lille on a annulé cette fête qui attire chaque année des chineurs du monde entier (et même quelques cars de Chinois), tous les Gitans d'Europe, toutes les classes sociales - ou asociales - du nord-ouest du continent, le gratin des Gentlemen-cambrioleurs de France et de Belgique, l'élite de nos Pieds-Nickelés régionaux, sans oublier un tonnage mémorable de frites bien dorées, d'immenses camionnées de moules de Zélande bien fraîches et de merguez avariées !!! Tous les personnels médicaux et de secours ainsi que les forces de l'ordre à cent kilomètres à la ronde sont prêts à tout depuis longtemps, sauf à ça ! Même pendant les phases les plus atroces des Guerres de Religion, il n'avait jamais été envisagé de supprimer la Braderie... C'est inhumain pour les "bradeux" qui ont depuis belle lurette réservé le minimum vital de trottoir et même de chaussée qui leur sera indispensable pour fourguer les trésors périmés ou dénicher l'occasion-du-siècle de leurs rêves . On a déclenché des révolutions pour moins que ça !Petit rappel (quand même !)

"35% de Maghrébins c’est génial, moi je m’emmerde dans des villes où on est tous pareils." Martine AUBRY, maire de Lille - Août 2006

(Merci à Dirk)

 

20:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le dialogue silencieux

IMG_2062.JPG Les Lecques soir  01 08 2016.JPG

(Photo EB - 01 08 2016)

05:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un tweet de Stéphane Ravier: "Prenez des cours d'arabe..."

Capture.PNG cours d'arabe SR.PNG

04:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les dernières paroles du Père Hamel : « Va-t’en, Satan »…

p-hamel-dernieres-paroles.png

 

 

 

Lors de la célébration des funérailles du Père Jacques Hamel, hier en la cathédrale de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, archevêque, a fait cette saisissante révélation dans son homélie…

« Le mal est un mystère. Il atteint des sommets d’horreur qui nous font sortir de l’humain. N’est-ce pas ce que tu as voulu dire, Jacques, par tes derniers mots ? Tombé à terre à la suite de premiers coups de couteau, tu essaie de repousser ton assaillant avec tes pieds, et tu dis : “Va-t’en, Satan” ; tu répètes : “Va-t’en, Satan”. Tu exprimais alors ta foi en l’homme créé bon, que le diable agrippe. “Jésus guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable”, dit l’Évangile. »

Source : Église catholique de Rouen, 2 août

Observatoire de la christianophobie

04:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Turquie : l'Autriche demande à Bruxelles de stopper le processus d'adhésion

kerncsipa.jpg Kern hancelier d'Autriche.jpg

 

Christian Kern, le chancelier autrichien, veut mettre fin au processus d'adhésion de la Turquie à l'UE. Photo © SIPA

Union européenne. Le chancelier autrichien a demandé aujourd'hui à l'UE de stopper le processus d'adhésion de la Turquie, estimant que les "normes démocratiques" étaient "loin d'être suffisantes" dans le pays d'Erdogan.

La rupture entre l'Union européenne et la Turquie est en train d'être consommée. Depuis le coup d'Etat manqué contre le président turc, ce dernier mène des purges de grande ampleur dans son administration et son armée. "Nous devons faire face à la réalité: les négociations d'adhésion ne sont plus que de la fiction" a donc lancé le chancelier autrichien, Christian Kern, ajoutant que "les normes démocratiques turques sont loin d'être suffisantes pour justifier son adhésion".

L'homme politique souhaite qu'un débat soit lancé au Conseil européen le 16 septembre. Cependant, stopper l'adhésion ne signifie pas couper tous les ponts : Kern demande à ce que l'on cherche de "nouvelles solutions alternatives" pour aider les économies turque et européenne à se rapprocher. ."(Le pays) reste un partenaire important dans les questions de sécurité et d'intégration" a-t-il estimé, faisant allusion notamment à l'accord sur les migrants conclu avec la Sublime Porte.

03:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)