Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 4

  • Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

     

    18h55

    Article du Monde sur les migrants qui « fuient l’Italie de Salvini » pour venir en France.

    L’odeur de la pâte à pizza s’échappe par endroits d’un restaurant. Derrière les vitres des commerces de la station de sports d’hiver de Montgenèvre (Hautes-Alpes), ce mardi 19 février, les clameurs des vacanciers se devinent. Quelque part, tout près de ces lieux conviviaux, dans la montagne qui s’élève, immergée dans la nuit, un petit groupe de huit personnes est en train de passer le col, frontière physique entre l’Italie et la France. […]

    C’est ainsi tous les jours ou presque, des migrants tentent d’atteindre la France par les cols alpins, en échappant aux contrôles policiers. Après plus de cinq heures de marche dans la vallée de la Durance, ceux-là arriveront à Briançon, 12 kilomètres après la frontière, la plus haute ville de France. Pendant plus d’une heure, ils ont dû porter l’un d’entre eux, mortifié par le froid, qui avait entrepris la marche sans bonnet, sans gants, avec de simples tennis aux pieds. […]

    Le Monde

  • Éric Zemmour sur l’agression d’Alain Finkielkraut : « Le terreau de cet antisémitisme est l’immigration qu’on a reçue depuis des décennies »

     

    15h32

    Z&N – 20/02/19

  • JT TVL 21/02/19

  • Brexit : victoire éclatante de Theresa May au sein de son Parlement

     

    Brexit : victoire éclatante de Theresa May au sein de son Parlement© Peter Nicholls Source: Reuters
    Theresa May, Premier ministre britannique sortant de Downing Street à Londres le 30 janvier 2018.
     

    Contre toute attente, le Premier ministre britannique a convaincu les députés de lui laisser renégocier l'accord de Brexit avec les Vingt-Sept. Theresa May prouve une fois de plus sa capacité à rebondir, selon Pierre Lévy.

    C’est une victoire éclatante qu’a remportée Theresa May à l’issue de la séance parlementaire décisive qui s’est tenue le 29 janvier. La plupart des correspondants des journaux européens prédisaient (espéraient, en fait) que les députés britanniques allaient imposer au Premier ministre des dispositions de nature à faire échouer le Brexit ; ils ont été pris totalement à contre-pied.

    Car une majorité de parlementaires a voté le texte du gouvernement actant l’état des négociations avec Bruxelles, texte désormais nanti d’un amendement décisif : celui-ci donne mandat à Theresa May de retourner à Bruxelles pour exiger des Vingt-Sept une modification essentielle du projet de divorce signé en novembre dernier.

    Theresa May, selon cet amendement (qu’elle soutenait vivement et qui fut finalement adopté par 317 voix contre 301), doit renégocier ledit «filet de sécurité» (backstop). Cette disposition prévoyait que le Royaume-Uni devait rester dans l’Union douanière avec l’UE aussi longtemps qu’une solution pérenne quant à la frontière entre les deux Irlande ne serait pas trouvée – c’est-à-dire potentiellement indéfiniment, accusaient ses détracteurs.

    Certes, un autre amendement affirme l’opposition des députés à un Brexit sans accord, «no deal», mais il n’est nullement contraignant. Surtout, tous les autres amendements qui concrétisaient les différents espoirs des adversaires du Brexit ont été rejetés : pouvoir accordé au Parlement pour déterminer lui-même différentes alternatives remettant en cause la sortie du Royaume-Uni, voire pour imposer l’une d’entre elles ; report de la date prévue (29 mars), ou encore faculté du Parlement d’imposer un tel report…

    Bref, Theresa May garde la main, démentant ainsi ceux qui pronostiquaient que le Parlement britannique allait unilatéralement «prendre le contrôle». Une prédiction qui était juridiquement infondée – dans la jurisprudence constitutionnelle britannique, le Premier ministre reste le maître à bord tant qu’une motion de censure ne l’a pas chassé ; et qui s’est surtout révélée politiquement erronée, la capacité de rebondir de Theresa May ayant, pour la énième fois, été sous-estimée.

    Lire aussi : Comment Theresa May a échappé de justesse à une motion de censure

     

    Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

  • La France n’a qu’un seul drapeau, par Henri Guaino

     

     La France n’a qu’un seul drapeau, par Henri Guaino© REUTERS/Philippe Wojazer
    Le drapeau français (image d'illustration).
     

    Réagissant à la décision de l'Assemblée nationale d'associer drapeaux français et européen dans les classes, Henri Guaino l'affirme : une nation n'a qu'une bannière et personne n'ira mourir pour une organisation comme l'Union européenne.

    L'Assemblée nationale a approuvé un amendement qui rendrait obligatoire la présence du drapeau français dans les salles de classe. Curieuse idée à laquelle personne n'avait jamais songé depuis la création de l'école de la République. Il n'est pas sûr que cela suffise à réveiller le patriotisme, mais après tout le drapeau américain est bien présent dans les salles de classes aux États-Unis. 

    Ce n'est pas la présence du drapeau français qui pose problème mais la volonté d’associer le drapeau européen au drapeau tricolore comme s’il y avait équivalence entre les deux. C’est devenu une manie du politiquement correct : partout on met la bannière de l'Union européenne à côté du drapeau français comme s'il fallait s'excuser de montrer ce dernier en attendant de le faire disparaître. Ceux qui tiennent à cette association rétorqueront qu'elle est naturelle puisque la France est un pays membre de l'Union européenne.

    Dans un vrai drapeau, il y a l’âme d’un peuple, dans l'enseigne d'une organisation il n'y a que de la communication

    A ce compte là, la France étant membre de l’ONU et même membre permanent du Conseil de sécurité, il serait logique d'associer au drapeau français celui de l'ONU et tout naturellement aussi celui de l'OTAN dont la France est membre fondateur et, contrairement à ce que l’on entend parfois, n’a jamais cessé de l’être depuis sa création. Des soldats français ont bien été, ou sont encore, engagés sous la bannière de l'ONU et celle de l’OTAN. Pourtant on ne voit pas partout dans le pays le drapeau français associé à celui de l'OTAN et de l'ONU. Car c'est une chose de se battre sous un drapeau et une autre de se battre pour un drapeau, de risquer sa vie pour son drapeau. Sous la bannière de l’ONU et de l'OTAN, le soldat français ,comme le soldat américain, reste soldat de son pays et se bat pour lui. Les casques bleus qui sont tués en opération sont morts parce que leur pays leur avait confié une mission. Ils ne sont pas morts pour l’ONU : on meurt pour une patrie, pour un idéal, on ne meurt pas pour une organisation. L'ONU, l'OTAN sont des organisations qui peuvent parfois être les instruments d'un idéal mais elles ne sont pas par elle-mêmes des idéaux ni des patries. Il y a du sacré dans la patrie, il n'y en a pas dans l’ONU ou dans l’OTAN, encore moins dans l'Union européenne sous la bannière de laquelle aucun soldat ne s'est jamais battu, aucun citoyen n'a jamais risqué sa vie.

    L'Union européenne n'est pas la civilisation occidentale

    Peut-on mourir pour l’Europe comme lord Byron alla mourir pour la Grèce à Missolonghi ? Mourir pour la civilisation européenne, oui. Mourir pour l’idéal humain que l’Europe a forgé et qui, au-delà de la diversité des nations, forme le socle de la civilisation occidentale, oui.

    Mais l'Union européenne n'est pas la civilisation occidentale. L'union européenne n'est pas une culture ni un idéal: c’est, elle aussi, une organisation. L’Europe existait avant que cette organisation vit le jour, elle existera après. L’Union européenne n'est pas un régime. On peut mourir pour la République, pour la Démocratie, pour la Monarchie… on ne  meurt pas pour une bureaucratie, pour une technocratie, pour une commission. On peut mourir pour la Liberté, mais l'Union européenne n'est pas la Liberté avec une majuscule. On peut mourir pour la Paix, mais l'Union européenne n'est pas la Paix et aucune organisation n'a jamais empêché la guerre. Un État fédéral n’empêche pas les guerres civiles, ni la guerre de sécession aux États-Unis, ni celle de la Yougoslavie, la Société des Nations n’a pas empêché la deuxième guerre mondial, pas plus que l’espèce de monnaie unique qu’était l’étalon or n’a empêché la première guerre mondiale. Ce n'est pas l'Union européenne qui a donné la paix à l’Europe, c'est la paix qui a permis à l’Union européenne de voir le jour. Les organisations sont passagères, transitoires, elles changent, disparaissent, renaissent en fonction des circonstances. Une patrie, une nation, une civilisation ne sont pas une affaire de circonstances. L’Europe, la vraie, n’est pas une affaire de circonstances. Croire qu’avec une monnaie unique, un droit unique, une enseigne unique on va faire une nouvelle patrie, une nouvelle nation, relève d'une idée bien superficielle de ce que sont les patries, et les nations.

    Dans un vrai drapeau, il y a l’âme d’un peuple, dans l'enseigne d'une organisation il n'y a que de la communication. N'importe quel bout de chiffon ne peut pas exprimer un sentiment national. Le drapeau tricolore, lui, «a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie». Il se suffit à lui-même. La France n’a qu’un seul drapeau.

    Lire aussi : Acte 14 : triste sort pour des drapeaux européens sur le parcours des Gilets jaunes à Paris (VIDEOS)

    Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

    NdB: Un très bel article !

     

  • Colère de Finkelkraut contre Schiappa qui a comparé la Manif Pour Tous aux terroristes islamistes : «C’est ignoble ! Ils auraient voulu que mes agresseurs soient La Manif Pour Tous»

     

    22h52

    Colère de Finkelkraut contre Schiappa qui a comparé la Manif Pour Tous aux terroristes islamistes : «C’est ignoble ! Ils auraient voulu que mes agresseurs soient La Manif Pour Tous. (…) La gauche bien-pensante rêve de mettre [La Manif Pour Tous] dans un même bloc que ceux qui sont contre les juifs.»
    – Europe 1, 20 février 2019, 19h20

     
    Vidéo intégrée
    <span class="TweetAuthor-name Identity-name customisable-highlight" title="Europe 1
  • JT TVL 20/02/19

  • MIEGE

    52611654_1521348768008797_1885323336787951616_n.jpg MIèGE.jpg

  • Alain Finkielkraut : « Il faut combattre le Rassemblement national et sa démagogie. Pas au nom de ce qu’il a été, mais au nom de ce qu’il est »

     

    14h15
    LCI
     
    @LCI
     
     

    <img class="Emoji Emoji--forText" title="Speaking head in silhouette" draggable="false" src="https://abs.twimg.com/emoji/v2/72x72/1f5e3.png" alt="

  • JT TVL 17/02/19

  • Marine Le Pen va porter plainte pour «injure» contre Agnès Buzyn

     

    >Politique|Nicolas Berrod (@NicolasBerrod)|17 février 2019, 20h52|MAJ : 17 février 2019, 21h39|5
    La présidente du Rassemblement National Marine Le Pen à un salon sur la transition énergétique, le 14 février, 2019, à Chassieu (Rhône). picto info
     

    La ministre de la Santé avait accusé la présidente du Rassemblement national de « courir » après « les néo-nazis ou les mouvements d’extrême droite ».

    « J’ai transmis ce tweet à mes avocats pour qu’ils lui donnent la suite judiciaire appropriée ». La présidente du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen confirme ce dimanche soir au Parisien sa volonté de porter plainte après la ministre de la Santé Agnès Buzyn pour ses propos tenus quelques minutes plus tôt sur LCI.

    « Dès qu’elle [Marine Le Pen, NDLR] peut aller en Autriche ou à Bruxelles avec tous les néo-nazis ou tous les mouvements d’extrême-droite d’Europe et du monde entier, elle y court. Elle mange à tous les râteliers », avait accusé la ministre à l’antenne, dans un extrait relayé par la chaîne info sur Twitter.

     

     

     

     

    Marine Le Pen
     
    @MLP_officiel
     
     

    Ces propos sont infâmes et Mme @agnesbuzyn en répondra devant la justice. Ce gouvernement est de plus en plus indigne, en plus d’être totalement incompétent ! MLP

    LCI
     
    @LCI
     

    <img class="Emoji Emoji--forText" title="Speaking head in silhouette" draggable="false" src="https://abs.twimg.com/emoji/v2/72x72/1f5e3.png" alt="

    NdB: La vidéo  LCI vient de disparaître à l'instant 

     

  • Agnès Buzin s'attaque à Marine

  • Meghan Markle soutient un mouvement qui souhaite décoloniser les programmes et qu’il y ait moins d’enseignants blancs (MàJ)

     

    23h15

    Dans sa première intervention politique depuis qu’elle a rejoint la famille royale, Meghan Markle a apporté son soutien à un mouvement visant à « décoloniser le cursus » en recrutant plus de femmes noires à l’université, au lieu de professeurs « mâles, pâles, et rances »

     

    On apprend que la duchesse de Sussex a apporté son soutien à une campagne menée par des universitaires et des étudiants noirs, visant à « décoloniser » les cursus universitaires en Grande-Bretagne. C’est la première intervention à caractère politique de cette femme de 37 ans depuis qu’elle est devenue membre de la Famille Royale en épousant, en mai dernier, le Prince Harry. Ce mouvement entend « s’en prendre à l’héritage de l’empire » et au racisme dans les universités, et promouvoir des penseurs noirs et femmes, plutôt que « mâles, pâles et rances ».

    On a en effet appris que, durant sa visite à l’université londonienne d’Islington en janvier, Meghan a encouragé les étudiants à « ouvrir le débat » sur les carrières universitaires, et a réagi de manière choquée en découvrant les chiffres de la sous-représentation ethnique parmi les postes d’universitaires.

    Le mouvement qu’elle soutient fait polémique depuis que ses membres sont descendus dans les rues d’Oxford en 2016 dans le but d’obtenir le retrait d’une statue de Cecil Rhodes, colonialiste et propriétaire d’esclaves au XIXème siècle. Cette action s’inscrivait dans la lignée d’un mouvement similaire en Afrique du sud, #RhodesDoitTomber, qui avait réussi à faire enlever une statue de Rhodes de l’Université du Cap.

    En janvier, agissant en tant que nouvelle marraine de l’Association des Universités du Commonwealth (ACU), la duchesse a exprimé sa surprise devant la faible quantité de professeurs issus de la diversité en Grande-Bretagne. Alors qu’on lui présentait une feuille de données montrant que les universitaires britanniques sont en grande majorité des hommes blancs, la duchesse aurait dit: « Oh mon Dieu. »
    […]

    Une étude a montré que 68% des professeurs britanniques sont des hommes blancs, 23% sont des femmes blanches, 6,5% sont des hommes noirs ou appartenant à une minorité ethnique, et 2% sont des femmes noires ou appartenant à une minorité ethnique…

    The Daily Mail

     


    En effet, selon le Daily mail, Meghan Markle serait proche d’une campagne. Le tout mené par des universitaires et des étudiants noirs qui revendique la « décolonisation » des programmes universitaires au Royaume-Uni.

    Ainsi, leur but est de promouvoir plus de penseurs noirs et féminins dans les différents cursus universitaires. D’ailleurs au vu des fiches statistiques montrant les professeurs britanniques. Et il apparait que ce sont en majorité des hommes blancs.

    Donc, la duchesse aurait été choqué à la suite de ce résultat. : « vraiment surprise, elle a dit « Oh mon Dieu, vraiment, nous devons obtenir une photo de cela. ». explique Amy Pickerin sa secrétaire privée.

    Toutefois ce mouvement fait polémique, car les étudiant ont manifestés dans les rues d’Oxford. Afin de faire retirer la statue de Cecil Rhodes, colonialiste du 19eme siècle et propriétaire d’esclaves. Présent dans l’un des campus de l’université d’Oxford.

    (Merci à KidCreole)

  • Paris : Alain Finkielkraut pris à partie aux cris de « la France est à nous » et de « sale raciste » (MàJ : le suspect est un islamiste)

     

    21h44

    L’homme qui apparaît sur la vidéo en train d’insulter le philosophe a été identifié et est connu des services de renseignement. […] cet homme qui aurait été identifié par un policier est connu des services de renseignement pour avoir évolué en 2014 dans la mouvance radicale islamiste. Mais il n’a jamais fait l’objet d’un suivi au titre du Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Ce dimanche soir, le manifestant radicalisé n’avait pas encore été interpellé. Ni aucun de ces acolytes. […]

    Le Parisien


     
    Embedded video
    Damien Rieu
     
    @DamienRieu
     
     

    « L’homme barbu qui est le plus vindicatif, lui qui n'est clairement pas un petit blanc, me dit "elle est à nous la France" (...) il est en train de dire « nous sommes le grand remplacement et tu vas être le premier à le payer ».

     
    437 people are talking about this
     
     

     

     
    Embedded video
    Damien Rieu
     
    @DamienRieu
     
     

    sur son agression : "Nous n'assistons pas au retour des années 30 (...) c'est le discours de l'islamisme le plus extrémiste (...) c'était un salafiste (...) @BelattarYassine dit que j'attise la haine."

     
    285 people are talking about this
     
     

     

     
    Embedded video
    Damien Rieu
     
    @DamienRieu
     
     

    « Qui m’a défendu face aux attaques dont j’ai été l’objet : @MLP_officiel.
    Qui m’a injurié ? @thomas_guenole @alancelin @jpmignard. »

     
    394 people are talking about this
     
     

     


     
    Vidéo intégrée
    CNEWS
     
    @CNEWS
     
     

    Alain Finkielkraut s'exprime à propos des insultes antisémites qu'il a subi samedi, lors de la manifestation des

     
    568 personnes parlent à ce sujet
     
     

     

     
    Vidéo intégrée
    <span class="TweetAuthor-name Identity-name customisable-highlight" title="fandetv ن
  • Paris : Alain Finkielkraut pris à partie aux cris de « la France est à nous » et de « sale raciste » (MàJ)

     

    21h15

    Les images ont été tournées par Yahoo Actualités, boulevard du Montparnasse, dans le 14e arrondissement de la capitale. Alain Finkielkraut a été la cible de violentes insultes, dont certaines étaient antisémites. « Sale juif de merde ! »« dégage », ont hurlé des manifestants. « Nique ta mère », lance un autre, tandis que des personnes crient « Palestine ! ».

    « Espèce de raciste, t’es un haineux, tu vas mourir, tu vas aller en enfer, espèce de sioniste », a crié un manifestant. « Il est venu exprès pour nous provoquer », a affirmé un autre. Le philosophe n’a pas répliqué et s’est éloigné.

    « Sale sioniste de merde », « bâtard », « grosse merde », « nique ta mère », « sale raciste », « enculé », entend-on notamment dans une séquence diffusée par Yahoo.

    (…) France Info

    Quelques réactions :

    Marine Le Pen
     
    @MLP_officiel
     
     

    L’agression d’Alain aujourd’hui est un acte détestable et choquant, qui illustre la tentative d’’infiltration du mouvement des par l’extrême-gauche antisémite.

    On attend des condamnations exemplaires et non le laxisme judiciaire habituel. MLP

     
    1 286
     
    NdB: Les racailles d'extrême-gauche antisémite, bien renseignées, ne sont pas de vrais GILETS JAUNES. Qu'ils essayent de salir. La manoeuvre est  évidente, pour qui écoute et regarde bien la vidéo.  
  • Rochdale (Angleterre): Un gang de pédophiles pakistanais reçoit 1 million de Livres sterling d’aide financière pour contester leur expulsion

     

    20h26

    Un groupe de pédophiles de Rochdale a bénéficié de 1 million de Livres sterling d’aide financière au titre de l’aide juridique pour lutter contre leur expulsion.

    Le meneur Shabir Ahmed, âgé de 65 ans, Abdul Aziz, âgé de 42 ans, Adil Khan, âgé de 43 ans, et Qari Abdul Rauf, âgé de 44 ans, ont affirmé que la privation de leur citoyenneté, dans le but de les expulser, était une violation de leurs droits humains.

    […]

    Traduction FDeSouche d’un article de The Sun

    Merci à Jean Baptiste Moquelin


    Royaume-Uni : Un cadre de Al-Qaida reçoit une aide financière de 800 000 £ pour financer l’appel de sa condamnation

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
  • La suppression de l’AME, qui permet aux clandestins de se soigner gratuitement, est une priorité pour les auditeurs de RMC

     

    22h37
    Tancrède ن@Tancrede_Crptrs
     
     

    La suppression de l'AME figure dans la liste des propositions qui reviennent le plus souvent parmi les auditeurs de .

    L'AME coûte une fortune aux français et provoque un appel d'air.
    Pendant ce temps des millions de français ne peuvent pas se soigner ... !

  • Allemagne : Mona coupe les ponts avec ses enfants pour se marier avec le jeune Hamza, clandestin tunisien, qui risque l’expulsion

     

    21h20

    Mannheim (Allemagne) – Mona (45 ans) est amoureuse de Hamza (24), un jeune migrant tunisien. Pour BILD, ils racontent leurs déboires.

    Hamza Rezgui, 24 ans, est arrivé de Tunisie en Allemagne il y a un an, contre la volonté de ses parents. Il a payé 600 euros pour une traversée de quatre jours dans un petit bateau vers l’Italie. Il s’est caché dans un train en direction de Munich, a demandé l’asile à Karlsruhe, et est hébergé dans la caserne Spinelli à Mannheim. Là-bas, Mona Diemel (45 ans), mère de deux fils adultes (22/25 ans), travaille dans un service de sécurité.

    Mona se souvient : « Il était différent des autres, modeste, amical. Je suis immédiatement tombée amoureuse de son sourire et de ses yeux« .

    Ils se rencontrent via Facebook, se voient dans le petit appartement de Mona, ne communiquent initialement que par le biais d’un programme de traduction de texte.

    Les voisins appellent la police lorsqu’ils sont tous les deux assis sur le balcon. La meilleure amie de Mona ne vient plus chez elle. Les deux fils ont coupé les ponts avec leur mère. « Ils craignent que Hamza veuille m’utiliser », dit Mona.

    Bien sûr, elle aussi a eu ce sentiment – et il ne disparaîtra probablement jamais complètement.

    Néanmoins, les deux veulent se marier maintenant, bien que cela puisse signifier l’expulsion de Hamza. Le bureau d’état civil de Mannheim exige un passeport tunisien pour le mariage, que le jeune homme de 24 ans a demandé à l’ambassade. La Tunisie est considérée comme un « pays d’origine sûre » – dès que les autorités auront un document officiel attestant de sa nationalité, il pourra être immédiatement expulsé.

    Pour Hamza, c’est une pensée terrible : « Je veux rester avec Mona, elle est mon grand amour ».

    BILD.de

    Firminy (42): Condamné pour agression sexuelle, un maire communiste refuse de démissionner
    La famille de la Jurassienne tuée à Annemasse par son ex-mari va porter plainte contre l’État
     
     
     
     
  • Nanterre (92) : 8 mois de prison ferme pour Redhouane et Sohaib, les agresseurs de la fille de Marine Le Pen

     

    12h11

    L’affaire aurait pu passer inaperçue, mais les deux victimes sont Manon*, la fille de Marine Le Pen âgée de 19 ans et son neveu de 18 ans, Paul*. « Cela n’aurait jamais eu autant de retentissements sinon », assure maître Fabian Arakelian, avocat d’un des prévenus.

    (…) Car pour la défense, Redhouane Joullane, 47 ans et Sohaib Tamma, 32 ans, sont innocents.

    (…) Là, il découvre Manon en pleure et choquée qui vient d’être frappée au sol et son cousin Paul qui a reçu un coup de poing sous l’œil. Les témoins et les victimes parlent de deux hommes. Ils seront interpellés en état d’ébriété, à peine vingt minutes plus tard dans la rue, formellement reconnus par Paul depuis la voiture de police où il se trouve.

    (…) Appelé à la barre, Paul explique qu’il était en train de commander un taxi lorsqu’il a aperçu sa cousine, « légèrement pompette », avec deux hommes dont un « lui caressait le dos de haut en bas » pour la "réchauffer". L’avocat de la partie civile évoque à ce propos du pelotage sur une jeune fille par des adultes. Paul décide alors de les séparer et d’éloigner sa cousine. « On est de dos et là, on entend “on va la tabasser” et le temps que je me retourne, je me prenais un coup de poing. » Il assure, en le regardant droit dans les yeux, que c’est Redhouane Joullane qui lui a assené le coup.

    (…) 20minutes.fr

    Grigny (91) : un pain d'explosif découvert dans le quartier sensible de la Grande Borne
    Menton (06) : du gaz lacrymogène pour déloger des migrants cachés dans les WC d'un TER