Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2017

Festivités du 14 juillet : 897 voitures brûlées, une hausse par rapport à 2016

 

 

 
 

Les autorités ont annoncé que le déploiement massif des membres des forces de l'ordre dans le pays, le soir du 14 juillet, avait permis de limiter les incidents. Néanmoins, le nombre de véhicules brûlés est en hausse par rapport à l'année dernière.

 

Un total de 897 voitures ont été brûlées et 368 personnes placées en garde à vue lors des soirées du 13 et du 14 juillet, d'après des informations fournies le 15 juillet le ministère de l'Intérieur. Celui-ci a en outre jugé que l'importante mobilisation des forces de l'ordre avait permis de limiter le nombre d'incidents.

Le nombre de voitures brûlées est en très légère hausse par rapport à l'an dernier, où 855 véhicules avaient pris feu tandis que celui des gardés à vue, 368, est en baisse par rapport aux 577 l'an dernier.

Lire aussi : Aulnay-sous-Bois : un homme se tue en scooter alors que la police voulait le contrôler

RT

21:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO. "Nos pays ne peuvent accueillir l'ensemble des femmes et des hommes qui cherchent à venir vivre dans nos pays", estime Emmanuel Macron


Macron : pas de confusion entre réfugiés politiques et migrants économiques

21:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Incendies en série près de Marseille: 350 pompiers luttent contre les feux de forêt

 

© France 3 Provence Alpes
© France 3 Provence Alpes

Plusieurs départs de feu ont été signalés dans les Bouches-du-Rhône cet après-midi dont l'un très violent toujours en cours à Saint-Cannat . Des moyens extra-départementaux ont été demandés en renfort. La préfecture alerte sur les mauvaises pratiques, responsables de nombreux incendies. 

Par Matthias Somm 

Plusieurs incendies se sont déclarés à partir de 15h sur différentes communes. Les principaux ont été signalés à Peyrolles, Salon-de-Provence, et entre Lambesc et Saint-Cannat. Selon les autorités, près de 350 pompiers et une centaine d'engins sont mobilisés. 

Les incendies de Peyrolles et de Salon-de-Provence ont été maîtrisés sans aucune victime à déplorer.

Départ de feu à Lambesc et Saint Cannas / © Twitter/@Pompier13
Départ de feu à Lambesc et Saint Cannas / © Twitter/@Pompier13

"Celui de Saint Cannat est un violent feu de forêts, qui a  parcouru à 17H15, 163 hectares.Les pompiers 13 ont engagé plus de 200 hommes et 50 engins, appuyés par 6 Canadair et un DASH."

Selon le communiqué des pompiers, cette action a permis d’éviter l’élargissement du feu, de n’avoir aucun blessé ni maison touchée mais le feu progresse toujours.Les habitants de cette zone doivent rester dans leurs maisons et ne prendre en aucun cas leur voiture.Il ne faut pas emprunter la D17 et la D18 entre Saint Cannat et Eguilles.


 

 

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Armée : Emmanuel Macron recadre sèchement le chef d'état-major

 

L'annonce de la réduction du budget des armées a jeté le trouble au sommet de la hiérarchie militaire. Le chef d'état-major aurait même mis sa démission dans la balance. Jeudi 13 juillet, il a été rappelé à l'ordre par Emmanuel Macron.

 
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le 
publié le La poignée de main est ferme, mais sèche. Malgré leurs divergences, Emmanuel Macron et le général Pierre de Villiers sont côte à côte pour descendre les Champs Élysées. Le président a même un geste amical envers le général alors que jeudi 13 juillet, l'ambiance était au recadrage au ministère de la Défense. Philippe de Villiers avait critiqué la baisse du budgetdes armées pour 2017. La riposte d'Emmanuel Macron est violente. "Je considère qu'il n'est pas digne d'étaler certains débats sur la place publique. J'ai pris des engagements, je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir. Et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire", indique Emmanuel Macron.

Des critiques déjà évoquées en 2016

Ce n'est pas la première fois que le chef d'état-major des armées remet en cause des décisions présidentielles. En décembre 2016, il avait dénoncé la baisse du budget de la Défense annoncée par François Hollande. Il avait alors déjà menacé de démissionner. Pour le moment, la polémique autour de la baisse du budget des armées est loin d'être close. 

20:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Louis XVII, 10 ans, martyr de la Révolution

02:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Macron-Trump : découvrez le menu de leur dîner à la tour Eiffel

9449142lpw-9449458-article-00814954000004-jpg_4423551_660x281.jpg Menu TE.jpg

 

Jeudi soir, les deux présidents et leurs compagnes ont dîné au Jules Verne, au deuxième étage de la tour Eiffel. BFM TV s'est procuré le menu du repas.

PAR 6MEDIAS
Modifié le  - Publié le  | Le Point.fr
Les deux couples ont dîné au Jules Verne.
Les deux couples ont dîné au Jules Verne. © VILLARD/WITT/SIPA / SIPA/ VILLARD/WITT/SIPA
 

02:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Défense: pour le FN, c'est Macron qui est "irresponsable"

XVM9443bf34-686a-11e7-bbc5-15343b5f5bee.jpg

LE SCAN POLITIQUE - En plein 14 juillet, sur fond de crise entre Emmanuel Macron et les Armées, le Front national, premier parti politique chez les militaires, dénonce le « mensonge » du président de la République sur l'état réel des forces françaises en prenant la Défense de Pierre de Villiers, chef d'état-major.

Le 14 juillet 2017, premier du quinquennat Macron, est dans le viseur du Front national. Derrière le traditionnel défilé des Forces françaises, le parti de Marine Le Pen, premier parti politique au sein des forces armées, s'élève contre les réductions budgétaires et dénonce des «sacrifices scandaleux». «Emmanuel Macron est dans l'image et n'a pas saisi le fond du problème. Il invite Trump, expose les troupes françaises mais il n'a pas compris que nos forces ont besoin de moyens et n'a pas pris la mesure de leur importance dans la lutte contre le terrorisme» s'insurge Jérôme Rivière, conseiller défense de Marine Le Pen durant la présidentielle.

Lorsqu'elle était en campagne, la candidate du FN avait plaidé pour une augmentation sensible des moyens accordés à la Défense nationale et promis d'augmenter son budget immédiatement si elle était élue. Elle s'était notamment engagée à dégeler 2,6 milliards gelés par Bercy, dès le mois de juillet.

Dans un ouvrage publié jeudi, consacré à la nouvelle géographie politique du pays, (Le Puzzle français. Un nouveau partage politique, avec le soutien de la fondation Jean Jaurès), le démographe Hervé Le Bras et le directeur du département Opinion et stratégies de l'Ifop, Jérôme Fourquet, soulignent la forte implantation du vote FN chez les militaires lors de la dernière présidentielle (un militaire sur deux selon l'Ifop). L'examen des bureaux de vote, dans lesquels sont majoritairement inscrits les fonctionnaires des armées et leurs proches, le révèle de manière indiscutable.

«Arbitrage scandaleux»

Dans un virulent communiqué diffusé le 11 juillet, le parti frontiste a vivement critiqué les «coupes sèches» prévues dans le budget de l'Etat et dénoncé un «arbitrage scandaleux» qui pèserait, selon lui, sur la sécurité des Français. Si le gouvernement et Emmanuel Macron ont expliqué que ces restrictions budgétaires ne toucheraient pas les activités les plus sensibles des armées, les soldats ne l'entendent pas de la même oreille. A la veille du défilé, le chef d'état-major Pierre de Villiers a menacé de démissionner, au risque de provoquer la colère du président qui est aussi le chef des Armées.

Mais au FN, le ras-le-bol des militaires n'étonne personne. «Le président Macron avait promis pendant la campagne de porter le budget des Armées à 2% du PIB d'ici 2025. Alors que cet objectif déjà très lointain aurait nécessité un effort progressif et constant, le premier geste du gouvernement consiste à amputer de 850 millions d'euros le budget des Armées, ce qui revient à reculer la ligne de départ avant même le début de la course» a condamné le parti frontiste. Le FN fustige le «cynisme» d'Emmanuel Macron et réclame un nouvel arbitrage pour «préserver l'intégralité» de trois budgets ministériels qu'il juge «absolument prioritaires» (Armée, Intérieur et Justice).

«Soldats très exposés»

Durant la présidentielle, Marine Le Pen s'était rendue au Tchad. Elle avait rencontré les soldats de l'opération Barkhane, installés en première ligne contre le terrorisme djihadiste au Sahel. Une fois élu, Emmanuel Macron avait fait le même déplacement et assuré les forces de son soutien. «Je serai un chef des armées exigeant, lucide et toujours présent. Je ne risquerai pas vos vies pour rien» avait-il notamment écrit sur Twitter.

«Dire que nos forces ne subiront pas ces coupes budgétaires est un mensonge, accuse Jérôme Rivère qui s'était rendu avec la candidate FN au Tchad, nos armées et nos policiers sont à l'os. Dès le 17 juillet, elles ne pourront plus faire appel aux réservistes alors qu'ils jouent un rôle important pour notre sécurité et celle de nos militaires. Au Mali, quand on alimente en eau les postes éloignés, nous n'avons plus les moyens de le faire par hélicoptères et la vie de nos soldats est très exposée car ils sont contraints de traverser des zones tenues par des forces armées rebelles» s'indigne le cadre frontiste.

Enfin, pour lui, le coup de gueule du chef d'Etat-Major des Armées, réprimandé par le chef de l'Etat, est légitime. «Pierre de Villiers, qui arrive en fin de carrière et que Macron avait reconduit en croyant faire un bon coup de communication, avait déjà expliqué que sans effort budgétaire, il ne pourrait pas tenir le contrat opérationnel signé avec la France. Il est normal qu'il tienne cette position aujourd'hui. Il met simplement à jour la responsabilité du président et du gouvernement. Ce qui est invraisemblable est que le chef de l'Etat, élu sur la promesse d'augmenter le budget des Armées, annonce des coupes budgétaires quelques jours avant le 14 juillet. C'est cela qui est irresponsable!» considère le conseiller défense de Marine Le Pen.

01:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le "Front social" manifeste contre Macron à Paris le 14 juillet (direct)

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

14/07/2017

14 Juillet 2017 Président Trump et Melania

23:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Berlin : un réfugié gambien musulman échappe à la prison après avoir torturé atrocement sa belle-fille âgée de 5 ans

 

23h57

Un réfugié gambien vivant à Berlin a échappé à une peine d’emprisonnement, en dépit d’être reconnu coupable d’avoir torturé sa belle-fille de 5 ans dans des rituels religieux violents.

 

Mamadou G, 37 ans, a admis avoir abusé de sa belle-fille dans un rituel religieux appelé « Juju » parce qu’il croyait qu’elle était un diable. L’individu la frappait avec des bâtons, des ceintures et ébouillantait ses mains avec de l’eau chaude, parmi d’autres punitions dégradantes.

Il lui a dit que si elle «continuait à refuser à Allah, elle irait en enfer, où elle serait démembrée».

Un pédiatre a témoigné que la petite fille avait des blessures partout sur son corps et qu’il était également évident que l'enfant était gravement traumatisée mentalement ». Le pédiatre a également déclaré à la cour comment la fille a été forcée de dormir dans une valise et n’a pas eu de jouets dans l’appartement dans lequel elle habitait.

Au tribunal, le juge n’a pas donné à l’homme une peine de prison pour ces crimes, mais a choisi de donner à l’homme deux ans de probation. L’homme sera cependant renvoyé en prison pour une peine pour trafic de drogue, mais sera probablement libre l’année prochaine.

Bild

03:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La France n'a pas toujours pris sa part pour les "réfugiés" déclare Macron

FDS

03:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Macron c'est aussi ça

1233756782.jpg

On apprend que le garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a proposé au Conseil supérieur de la magistrature la nomination de Françoise Martres, actuellement conseillère à la chambre sociale de la cour d'appel d’Agen, au poste de première vice-présidente de la cour d’appel de Bordeaux.

Une superbe promotion, pour une femme doit passer en correctionnelle pour « injure publique ».

Françoise Martres était présidente du syndicat de la magistrature quand a éclaté l’affaire du « mur des cons ». Elle n’a jamais désavoué cette immondice indigne de tout magistrat qui se respecte. Il convient de rappeler que sur ce mur de photos il n’y avait pas seulement les personnalités politiques honnies des gauchistes du syndicat, agrémentées d’injures, il y avait aussi, par exemple, le général Schmitt, père d’Anne-Lorraine assassinée en 2007, et Jean-Pierre Escarfil, père de Pascale tuée par Guy Georges en 1979.

Le journaliste qui avait révélé l’existence du « mur des cons » fut sanctionné par sa rédaction (France 3) qu’il avait « salie » par ses révélations (sic) et son syndicat apporta son soutien… au syndicat de la magistrature. Mais il portera plainte contre Françoise Martres pour injures publiques, ainsi que 11 « cons ».

Le juge d’instruction avait ordonné le renvoi de Françoise Martres devant le tribunal, mais bien entendu le parquet avait fait appel et l’affaire était arrivée jusqu’à la Cour de cassation… qui a confirmé la décision du juge d’instruction. En mars dernier, on a appris que Françoise Martres sera jugée en… décembre 2018…

Reste à savoir si le Conseil supérieur de la magistrature va se rendre complice de cette ignominie, ou va oser s’opposer à la Belloubet, c’est-à-dire au tout-puissant Macron…

Le blog d'Yves Daoudal

 

02:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Il ne se laissera pas "baiser" par Bercy, déclare Pierre de Villiers, le chef d'état-major des armées

https://francais.rt.com/france/40889-baiser-demission-che...

01:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La classe

Capture.GIF Melania et Brigitte.GIF

00:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Une députée LREM se réjouit des cocktails et du champagne qu'on lui sert depuis son élection

59638cca488c7bc8408b4569.png

 

 
Le député Mireille Robert (LREM)
 

Mireille Robert vient d'être élue à l'Assemblée. Elle qui était jusqu'ici institutrice découvre un univers nouveau. Ce qui la marque le plus ? Les cocktails «dans de beaux endroits». Seul point négatif : on n'y sert pas de blanquette de Limoux.

L'écrasante victoire de La République en marche aux dernières élections législatives a permis à de nombreux novices de la politique de faire leur entrée au palais Bourbon. Nombreux sont ceux qui, parmi ces nouveaux députés, découvrent la vie de parlementaire... mais ce sont ses petits avantages qui semblent le plus impressionner certains, comme Mireille Robert, député de la 3e circonscription de l'Aude. Dans une vidéo publiée sur son compte Facebook et supprimée depuis, celle-ci partage l'émerveillement qu'a suscité chez elle la vie luxueuse de député.

«Depuis que je suis députée et que je vais à l’Assemblée nationale, je suis allée à des cocktails et des cocktails et des cocktails, chez des ministres, des secrétaires d’Etat, dans de beaux endroits», déclare l'élue avec enthousiasme dans cette vidéo diffusée le 5 juillet déjà visionnée plus de 18 000 fois. Ancienne institutrice, Mireille Robert apprécie plus précisément «qu’on [lui] serve essentiellement du vin et du champagne» dans le cadre de ses nouvelles fonctions.

La rigueur de l'emploi du temps, la difficulté du travail parlementaire ou la responsabilité de sa fonction sont-elles pesantes ? Mireille Robert ne le dit pas. Son principal regret est d'un tout autre ordre : «Je regrette évidemment qu’on nous serve pas de la blanquette.» La blanquette de Limoux, vin mousseux produit dans sa région, semble en effet absent des réceptions auxquelles l'élue s'est vue convier depuis le début de son mandat.

Sur internet, la légèreté du propos de Mireille Robert a été perçue comme un signe de fatuité fort critiquable. L'ancien député Thierry Mariani a réagi de manière ironique sur Twitter.

RT

00:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

13/07/2017

Macron accueille Trump et Melania avec chaleur

http://premium.lefigaro.fr/international/2017/07/13/01003...

21:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO - Emmanuel Macron accueille Donald Trump aux Invalides

http://premium.lefigaro.fr/international/2017/07/13/01003...

21:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

"Trois mots essentiels: Fabriqué aux Etats-Unis"

20:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La loi belge contre le niqab validée par la CEDH

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

JOURNAL TVL DU JEUDI 13 JUILLET 2017

19:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)