Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2017

Antilles françaises: Maria est devenu un ouragan extrêmement dangereux de catégorie 4

La Martinique est passée lundi en alerte maximale obligeant la population au confinement et les Guadeloupéens ont du évacuer les zones à risques. L'ouragan Maria, qui s'est renforcé lundi soir, doit toucher terre ces prochaines heures.

 

EN COURS : Mis à jour 

Le préfet de Guadeloupe ordonne l'évacuation des zones à risques

 
Le préfet de la région Guadeloupe, Éric Maire, a ordonné lundi l'évacuation des zones à risque de la région "à compter de ce lundi 18 septembre à 16H00", a annoncé un communiqué. "Le préfet a pris un arrêté qui interdit à toute personne d'entrer et de séjourner dans des zones identifiées à risque pour chaque commune de l'archipel. Ces risques portent sur les inondations, les submersions et les glissements de terrain."

Maria devient un ouragan «extrêmement dangereux» de catégorie 4

Selon les météorologues américains, l'ouragan Maria vient de passer en catégorie 4. Il est désormais "extrêmement dangereux". Avec des vents soufflant jusqu'à 215 km/h, l'ouragan, qui n'était plus qu'à 55 kilomètres au nord-est de l'île française de la Martinique à 21H00 GMT, s'est rapidement renforcé.

Le point à 23 heures

o La Martinique en alerte violette. La Martinique est passée lundi vers 11 heures (heure locale) en alerte "violette" cyclonique, le plus haut niveau d'alerte qui entraîne le confinement de la population, a annoncé la préfecture. La Guadeloupe, quant à elle, est passée en alerte rouge, le cran en dessous, en début d'après-midi (heure métropolitaine). Saint-Martin et Saint-Barthélemy, qui devraient voir passer Maria entre 100 et 150 km au sud de leurs côtes «dans la nuit de mardi à mercredi», selon Météo France, ont été placées en vigilance orange.

o Maria passe en catégorie 3. L'ouragan Maria s'est renforcé en catégorie 3, ce qui en fait maintenant un «ouragan majeur», a annoncé le centre américain des ouragans (NHC). Avec des vents soufflant jusqu'à 200 km/h, Maria, qui n'était plus lundi soir qu'à 70 kilomètres à l'est de la Martinique, s'est rapidement renforcé. Le NHC l'avait classé en catégorie 2 à 14 heures en France, trois heures avant qu'il ne devienne un ouragan majeur.

o Des vols reportés. Air France a annulé ses vols entre Orly et Pointe-à-Pitre, ainsi qu'entre Orly et Fort-de-France, dans les deux sens. Air Caraïbes a reporté à mardi ses vols au départ d'Orly et de Pointe-à-Pitre ainsi que ses liaisons entre Orly et Fort-de-France, dans les deux sens. La compagnie Corsair a également reporté de 24 heures son vol de lundi à destination de Pointe-à-Pitre. L'aéroport de Pointe-à-Pitre va fermer lundi après-midi et les vols seront suspendus jusqu'à mardi 14 heures, heure locale, en prévision de l'arrivée de l'ouragan Maria, a-t-on appris auprès de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

o Des renforts envoyés sur zone. "Nous aurons des difficultés importantes", a reconnu le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, rappelant que "la Guadeloupe était le centre logistique à partir duquel nous pouvions alimenter l'île de Saint-Martin et organiser l'ensemble des rotations aériennes et des approvisionnements". Il a précisé que dimanche soir, "110 militaires de la protection civile" sont partis sur zone, et que "dans les prochaines heures nous projetons de pouvoir envoyer jusqu'à 400 à 500 personnes pour venir encore en renfort" si besoin.

L'île de Saint-Martin passera en alerte rouge lundi à 19h (1h mardi en métropole) en prévision du passage de l'ouragan Maria, ont annoncé les autorités, qui se préparent pour "l'hypothèse la plus pessimiste". L'arrivée de l'ouragan, actuellement classé en catégorie 3, est prévue pour mardi aux large des îles du Nord et la préfecture s'attend à ce qu'il se renforce en catégorie 4 après son passage en Guadeloupe. "Nous serons très attentifs à sa trajectoire, nous nous préparons sur l'hypothèse la plus pessimiste", a indiqué la préfète déléguée de Saint-Martin et Saint-Barthélemy Anne Laubiès lors d'un point presse.

03:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Vaucluse : Le tunisien agresse sexuellement une jeune fille de 13 ans, il repart libre en raison de différences « culturelles »

 
POSTED BY LA RÉDACTION ON 13TH SEPTEMBRE 2017 
361 VIEWS

 

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (13/09/2017) Faits particulièrement révélateurs de l’état de déréliction dans lequel se trouve l’État Français, un tunisien musulman ayant agressé sexuellement une jeune fille de 13 ans a été laissé libre par le gouvernement.

Le Dauphiné Libéré relate des faits particulièrement graves s’étant déroulés dans la commune de Monteux, dans le département du Vaucluse (source) :

 

Ce jour-là, avant midi, la victime est abordée par un homme qui lui propose une cigarette, qu’elle refuse, puis la suit. Il la plaque contre une voiture, tente de l’embrasser, lui caresse un sein et pointe un doigt entre ses fesses. Une plainte est déposée le même jour. Les caméras de vidéo-surveillance permettent aux policiers d’avoir le signalement d’un suspect.

Des faits identiques ont permis de retrouver l’auteur :

 

Les policiers font le lien avec une agression du même type dont une jeune fille de 17 ans a été victime le 30 juin à Monteux, sans dépôt de plainte. Les enquêteurs identifient le suspect quand son employeur reconnaît son vélo. Hier à l’audience, par l’intermédiaire d’un interprète, le prévenu reconnaît seulement “avoir pris un bisou”. Il dit que dans son pays on ne voit pas les choses comme ça du tout.

L’avocate du tunisien s’étant livré à cette agression sexuelle sur une mineure a justifié le comportement du migrant musulman par le contexte « culturel » des faits:

 

Le substitut François Arlaud, juge “détestable” ce qu’il qualifie « d’alibi culturel”. Il requiert quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt à l’audience. Pour la défense, Me Léa Marguet, après avoir rappelé que le casier judiciaire du prévenu est vierge, insiste au contraire sur la dimension “culturelle” du dossier : “Il vient d’un village reculé de Tunisie, Il n’a jamais vécu au côté de jeunes files vivant avec nos codes à nous. Je suis convaincue qu’il a compris et qu’il ne recommencera jamais ».

S’il a été condamné, le tribunal s’est visiblement rallié aux théories de l’avocate du tunisien puisqu’il s’est assuré que l’auteur ne passe pas une seule journée en prison. S’il a en effet été condamné à 30 mois de détention, 24 le sont avec sursis et mise à l’épreuve. Les six mois ferme restants n’ont pas été suivis d’un mandat de dépôt. Le migrant tunisien est donc ressorti libre.

Les afro-musulmans bénéficient donc désormais d’un droit particulier, adapté à leurs origines ethnoculturelles. Une mauvaise nouvelle pour les femmes occidentales qui devront subir la prédation allogène sans être défendues.

02:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO - Deux girafes blanches, la mère et son petit, découvertes au Kenya

Les images rarissimes d'une girafe blanche et son petit repérés au Kenya

Elles semblent tout droit sorties d'un conte de fées. Deux girafes blanches ont été aperçus et filmés dans une réserve au Kenya.

Un moment rarissime capté dans la région de Garissa par l'ONG Hirola Conservation Programme. Un villageois a alerté ces défenseurs de la nature, afin qu'ils puissent filmer pour la première fois ces animaux, comme le révèle le New-York Times.

Les experts affirment que ces girafes blanches présentent les caractéristiques d'une condition génétique appelée leucisme que l'on trouve normalement chez les tigres du Bengale.

"Nous avons passé près de 20 minutes avec ces beaux animaux qu'on a eu le plaisir de pouvoir approcher pour prendre des vidéos et des photos, raconte un rangers au quotidien new-yorkais.

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

18/09/2017

Le futur islamique de l'Europe

  • Les dirigeants européens ont accepté la transformation de fragments de leurs propres pays en territoires ennemis. Ils voient qu'un désastre démographique est en cours. Ils savent que dans deux ou trois décennies, l'Europe sera régie par l'islam.

  • Il y a dix ans, décrivant ce qu'il appelait « les derniers jours de l'Europe », l'historien Walter Laqueur avait dit que la civilisation européenne allait mourir, et que seuls les monuments anciens et les musées survivraient. Son diagnostic était trop optimiste. Les monuments et les musées musées pourraient être détruits. Regardez plutôt ce que les membres cagoulés de noir de l'« Antifa » - un mouvement « antifasciste » dont les actions sont totalement fascistes - font aux statues aux États-Unis.

L'attentat terroriste survenu à Barcelone a suscité les mêmes réactions que tous les attentats terroristes majeurs survenus en Europe: des larmes, des prières, des fleurs, des bougies, des ours en peluche et des proclamations disant que « l'Islam, c'est la paix ». Lorsque des gens se sont rassemblés pour exiger des mesures plus sévères contre l'influence croissante de l'islamisme sur tout le continent, ils ont du faire face à un rassemblement « antifasciste ». Des Musulmans ont organisé une manifestation pour défendre l'islam et ont affirmé que les Musulmans vivant en Espagne sont les « principales victimes » du terrorisme. Le président de la Fédération Espagnole des Associations Religieuses Islamiques, Mounir Benjelloun El Andaloussi, a parlé d'une « conspiration contre l'islam » et a déclaré que les terroristes étaient des « instruments » de la haine islamophobe. La maire de Barcelone, Ada Colau, a pleuré devant les caméras, et déclaré que sa ville resterait une « ville ouverte » pour tous les immigrants. Le gouverneur de Catalogne, Carles Puigdemont, a utilisé quasiment les mêmes mots. Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, un conservateur, a été le seul à oser appelerle terrorisme djihadiste par son nom. Nombre de journalistes européens ont déclaré que ses propos étaient trop durs.

 

2749.jpg


Après l'attentat de Barcelone, en Espagne, lorsque des gens se sont rassemblés pour exiger des mesures plus sévères contre l'influence croissante de l'islamisme sur le continent européen, ils ont du faire face à un rassemblement « antifasciste ». Sur la photo: Des « antifascistes », à Las Ramblas, à Barcelone, le 18 août 201, frappent un homme qu'ils soupçonnent d'être un « sympathisant de droite ». (Photo de Carl Court / Getty Images)

 

Les grands journaux européens ont décrit l'horreur, et ont à nouveau cherché des explications à ce qu'ils ont continué à décrire comme « inexplicable ». Le principal quotidien espagnol, El Pais, a noté dans un éditorial que la « radicalisation » est le fruit amer de « l'exclusion » de certaines « communautés », et a ajouté que la réponse devait être davantage de de « justice sociale ». En France, Le Monde a laissé entendre que les terroristes voulaient « inciter à la haine » et a souligné que les Européens devaient éviter les « préjugés ». Au Royaume-Uni, The Telegraph a expliqué que « les tueurs attaquent l'Occident parce que l'Occident est ce qu'il est, et pas en raison de ce qu'il fait » - mais l'article a parlé de « tueurs », pas de « terroristes » ou « d'islamistes ».

Les spécialistes de la lutte anti-terroriste interviewés à la télévision ont dit que les attentats, perpétrés sur le continent à un rythme toujours plus rapide, allaient devenir plus graves. Ils ont souligné que le projet initial des djihadistes de Barcelone avait été de détruire la basilique de la Sagrada Família et de tuer des milliers de personnes. Ils ont ajouté en général que les Européens devraient apprendre à vivre avec la menace de carnages. Ils n'ont offert aucune solution. La plupart d'entre eux ont répété que les terroristes ne sont pas vraiment musulmans - et que les attentats « n'ont rien à voir avec l'islam ».

De nombreux dirigeants de pays d'Europe occidentale considèrent le terrorisme islamique comme une réalité à laquelle les Européens doivent s'habituer - comme une sorte de fatalité qui ne découle pas de l'islam. Presque tous évitent désormais, même, de parler de « terrorisme ». Après l'attentat de Barcelone, la chancelière allemande Angela Merkel a émis un bref communiqué parlant d'un événement « révoltant », a exprimé sa « solidarité » avec les Espagnols, puis est passée à autre chose. Le président français Emmanuel Macron a tweeté un message de condoléances et a parlé d'une « attaque tragique ».

Dans toute l'Europe, les expressions de colère sont soigneusement marginalisées. Les appels à la mobilisation, ou à un changement profond des politiques d'immigration, ne viennent que de politiciens décrits avec mépris comme « populistes ».

Les critiques de l'Islam, même minimes, suscitent immédiatement des vagues d'indignation. Les livres sur l'islam les plus répandus en Europe ont pour auteurs des hommes proches des Frères musulmans, tels Tariq Ramadan. Des livres plu « politiquement incorrects » existent, mais sont vendus sous le comptoir comme s'il s'agissait d'articles de contrebande. Les librairies islamiques vendent des brochures appelant à la violence sans même cacher ce qu'elles font. Des dizaines d'imams, semblables à Abdelbaki Es Satty, l'homme soupçonné d'avoir été le concepteur de l'attentat de Barcelone, continuent à prêcher en toute impunité; s'ils sont arrêtés parfois, ils sont rapidement libérés.

La soumission règne. Le discours qui imprègne l'atmosphère dit que, malgré les menaces croissantes, les Européens doivent vivre leurs vies aussi normalement que possible. Mais les Européens voient les menaces. Ils voient que la vie quotidienne ne peut se vivre normalement. Ils voient des policiers et des soldats dans les rues, des contrôles de sécurité toujours plus nombreux, des contrôles stricts à l'entrée des théâtres et des magasins. Ils voient l'omniprésence de l'insécurité partout. Et bien qu'on leur dise d'ignorer l'origine des menaces, ils savent quelle est cette origine. Ils prétendent qu'ils n'ont pas peur. Des milliers de personnes à Barcelone ont crié, « No tinc por » (« Nous n'avons pas peur »). En réalité, ils sont morts de peur.

Les sondages montrent que les Européens sont pessimistes et pensent que l'avenir sera sombre. Les sondages montrent aussi que les Européens n'ont plus confiance en ceux qui les gouvernent, mais considèrent qu'ils n'ont pas le choix.

Le basculement qui s'est opéré dans leurs existences a eu lieu en peu de temps, moins d'un demi-siècle. Il y a cinquante ans, il n'y avait que quelques milliers de Musulmans en Europe - principalement des travailleurs immigrés venant d'anciennes colonies européennes. Ils étaient censés n'être en Europe que temporairement, et il ne leur était pas demandé de s'intégrer.

Ils ont bientôt été des centaines de milliers, puis des millions. Leur présence est devenue permanente. Beaucoup sont devenus citoyens des pays où ils étaient installés. Leur demander de s'intégrer devint impensable: la plupart en vinrent à se considérer comme musulmans d'abord.

Les dirigeants européens ont cessé de défendre leur propre civilisation. Ils ont laissé entendre peu à peu que toutes les cultures devraient être considérées comme équivalentes. Ils ont renoncé à se battre.

Les programmes scolaires ont été modifiés. Les enfants d'Europe ont appris que l'Europe et l'Occident avaient pillé le monde musulman - et pas que les Musulmans avaient, en fait, envahi et conquis l'Empire chrétien byzantin, l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient, une part de l'Europe de l'Est, la Grèce, le Nord de Chypre et l'Espagne. Il leur a été expliqué que la civilisation islamique avait été splendide et florissante avant que la colonisation ne vienne prétendument la ravager.

Les États providence, créés dans les années d'après-guerre, ont commencé à générer une sous-classe de personnes piégées dans la dépendance, juste au moment où le nombre de Musulmans en Europe s'accroissait.

Les quartiers de logements sociaux sont devenus des quartiers essentiellement musulmans. L'émergence du chômage de masse - qui a affecté surtout les travailleurs les moins qualifiés - a transformé les quartiers musulmans en quartiers de chômage de masse.

Des agitateurs sociaux sont venus dire aux Musulmans au chômage qu'après avoir prétendument pillé leurs pays d'origine, les Européens avaient utilisé les Musulmans pour reconstruire l'Europe et les considéraient maintenant comme des ustensiles usagés.

La criminalité s'est accrue. Les quartiers musulmans sont devenus des quartiers de forte criminalité.

Des prédicateurs musulmans extrémistes sont arrivés et ont renforcé une haine des Musulmans contre l'Europe. Ils ont dit que les Musulmans devaient se souvenir de ce qu'ils étaient, et que l'islam devait prendre sa revanche. Ils ont expliqué aux jeunes criminels musulmans dans les prisons que la violence pourrait être utilisée pour une cause noble: le djihad.

Les policiers ont reçu l'ordre de ne pas intervenir trop vivement pour ne pas aggraver les tensions. Les quartiers de forte criminalité sont devenues des zones de non droit, des lieux propices pour le recrutement de terroristes islamiques.

Les dirigeants européens ont accepté la transformation de fragments de leurs propres pays en territoires ennemis.

Des émeutes ont eu lieu; les dirigeants européens ont fait encore davantage de concessions. Ils ont adopté des lois restreignant la liberté d'expression.

Lorsque le terrorisme islamique a commencé à frappé l'Europe, ils n'ont pas su comment réagir. Ils ne savent toujours pas. Ils sont prisonniers d'une situation qu'ils ont créée et qu'ils ne peuvent plus contrôler.

Ils semblent impuissants.

Ils ne peuvent pas incriminer l'islam: les lois qu'ils ont adoptées font que c'est devenu illégal. Dans la plupart des pays européens, s'interroger sur l'islam est considéré comme «islamophobe» et peut conduire à de lourdes amendes, voire à des procès et à des peines de prison (ce qui est arrivé à Lars HedegaardElisabeth Sabaditsch-WolffGeert Wilders ou George Bensoussan).

Ils ne peuvent pas rétablir la loi et l'ordre dans les zones de non droit: cela impliquerait l'intervention de l'armée et l'instauration de la loi martiale. Ils ne peuvent pas adopter les solutions proposées par les partis qu'ils ont poussés vers les marges de la vie politique européenne.

Ils ne peuvent même pas fermer leurs frontières, abolies en 1995 par les accords de Schengen. Le rétablissement des contrôles aux frontières serait coûteux et prendrait du temps.

Les dirigeants européens semblent n'avoir ni la volonté ni les moyens de s'opposer à l'irruption de vagues de migrants musulmans d'Afrique et du Moyen-Orient arrivant par millions. Ils savent que des terroristes se cachent parmi les migrants, mais ne procèdent pas aux contrôles nécessaires.

Ils recourent à des subterfuges et à des mensonges. Ils créent des programmes de « déradicalisation » qui ne fonctionnent pas: les « radicaux », semble-t-il, ne veulent pas être « déradicalisés ».

Des dirigeants européens tentent de définir la « radicalisation » comme un symptôme de « maladie mentale », et envisagent de demander aux psychiatres de résoudre le problème. Ils parlent de créer un « islam européen », censé être totalement différent de l'islam ailleurs sur terre. Ils prennent des postures arrogantes pour se donner l'illusion d'une supériorité morale ; c'est ce qu'ont fait Ada Colau et Carles Puigdemont à Barcelone, qui ont dit qu'ils avaient des principes et que Barcelone resterait « ouverte » aux immigrants. Angela Merkel refuse de faire face aux conséquences de sa politique d'accueil de migrants innombrables, et elle fustige les pays d'Europe centrale qui refusent d'adopter des politiques semblables à la sienne.

Les dirigeants européens voient qu'un désastre démographique est en cours. Ils savent que dans deux ou trois décennies, l'Europe sera régie par l'islam.

Ils tentent d'anesthésier les populations non musulmanes en évoquant le rêve d'un avenir idyllique qui n'existera jamais. Ils disent que l'Europe doit apprendre à vivre avec le terrorisme, et que personne n'y peut rien.

Ils pourraient tenter d'agir un peu; ils n'essaient même pas - cela pourrait, outre le reste, leur coûter des voix musulmanes aux élections.

Winston Churchill a déclaré à Neville Chamberlain: « Vous avez eu le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre ». Ces propos pourraient valoir pour aujourd'hui.

Il y a dix ans, décrivant ce qu'il appelait « les derniers jours de l'Europe », l'historien Walter Laqueur avait dit que la civilisation européenne allait mourir, et que seuls les monuments anciens et les musées survivraient. Son diagnostic était trop optimiste. Les monuments anciens et les musées pourraient bien être détruits. Regardez plutôt ce que les membres cagoulés de noir de l'« Antifa » - un mouvement « antifasciste » dont les actions sont totalement fascistes - font aux statues aux États-Unis.

La basilique de la Sagrada Família de Barcelone n'a été épargnée que grâce à la maladresse d'un terroriste qui ne savait pas manipuler les explosifs. D'autres monuments pourraient ne pas avoir autant de chance.

La mort de l'Europe sera sans doute violente et douloureuse: personne ne semble disposé à l'arrêter. Les électeurs le pourraient encore, mais ils devraient le faire rapidement, avant qu'il ne soit trop tard.

(merci à Dirk)

 

22:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Washington fait voler ses avions de chasse et ses bombardiers au-dessus de la Corée du Nord

59bfe16c488c7b467a8b4567.jpg

 

 

Exercice conjoint des aviations américaine et sud-coréenne le 31 juillet 2017, photo ©US AIR FORCE
 

A la veille de l'ouverture de l'Assemblée générale de l'ONU, les exercices conjoints des aviations américaine et sud-coréenne accroissent encore la pression sur Pyongyang. La Corée du Sud tempère toutefois et parle de manœuvres de routine.

Ce sont les premiers vols américains au-dessus de la péninsule coréenne depuis que Pyongyang a réalisé le 3 septembre 2017 son sixième essai nucléaire et lancé un missile balistique au-dessus du Japon le 15 septembre. D'après le ministère sud-coréen de la Défense, qui a évoqué un exercice de routine, quatre chasseurs F-35B et deux bombardiers B-1B américains ont volé au-dessus de la péninsule ce 18 septembre 2018. Quatre chasseurs sud-coréens ont participé à l'entraînement. Séoul a en outre précisé que les deux alliés réitéreraient ce type de manœuvre conjointe.

Tandis que les chasseurs étaient partis du Japon que Pyongyang a promis de «couler» en cas de conflit, les bombardiers ont décollé depuis la base américaine de l'île de Guam. La pression s'accroît donc sur Pyongyang, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies a voté le 11 septembre dernier un huitième train de sanctions pour contraindre Pyongyang à renoncer à ses programmes balistique et nucléaire interdits.

Le Conseil de sécurité de l' dénonce des «actes scandaleux» et «hautement provocateurs» de la part de https://francais.rt.com/international/43255-onu-condamne-fermement-tir-missile-coree-du-nord-acte-hautement-provocateur 

iPP1pQl-.jpg

Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne «fermement» le tir de missile nord-coréen

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné fermement le 15 septembre, le dernier tir de missile nord-coréen au-dessus du Japon, qu'il a jugé «hautement provocateur» Paris et Moscou appellent néanmo...

francais.rt.com 

La veille, 17 septembre, l'administration de Donald Trump a martelé qu'elle profiterait de la 72e Assemblée générale des Nations unies pour exiger la pleine application des sanctions internationales contre la Corée du Nord, menaçant celle-ci de «destruction» si elle continuait de provoquer Washington et ses alliés.

Les tensions ont augmenté au début de ce mois de septembre quand Pyongyang a revendiqué le test réussi d'une bombe à hydrogène, après avoir lancé en juillet deux missiles balistiques intercontinentaux.

RT

21:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Journal TVL du 18 septembre 2017

20:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Il réalise son rêve: tondre la pelouse de la Maison-Blanche

20170915PHOWWW00477.jpg

 

  • Abonnez-vous à Figaro Premium

 

Frank, 11 ans, avait une idée en tête: tondre la pelouse de la Maison Blanche. Il a réalisé son rêve aujour'hui, dans le célèbre Rose Garden, sans prêter véritablement attention au maître des lieux.

Short beige, polo rouge, Frank Giaccio s'affairait depuis 10 minutes sous un soleil éclatant quand Donald Trump, portant sa célèbre cravate rouge, est venu lui rendre visite. Très concentré, l'enfant ne s'est pas immédiatement arrêté, continuant sa tâche, impassible.

 

Lunettes de protection sur les yeux et mains recouvertes par des gants, il a ensuite, sur les conseils de son père, tapé dans la main du président américain, qui lui a dit qu'il faisait un "super boulot". Interrogé sur la chaine Fox Business, il a expliqué que cette journée était en train de devenir "le plus beau jour de [sa] vie".

Début août, Sarah Huckabeee Sanders, porte-parole de l'exécutif, avait lu la lettre adressée au président par l'enfant, dans laquelle il expliquait qu'il admirait le sens des affaires du magnat de l'immobilier, qu'il avait lui-même un esprit d'entrepreneur et qu'il serait "honoré" de tondre bénévolement la pelouse de la Maison-Blanche. Elle avait félicité Frank, voyant dans sa démarche un exemple de "l'ambitieux esprit d'entreprise américain".

03:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

CHARD

chard-3.jpg  Chard.jpg

02:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Brigitte, son fils et le Qatar

21743345_10209252763947730_1706368963957853797_n.jpg

02:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Macron accueille à l'Elysée cheikh Tamim al Thani, l'émir du QATAR

 

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

17/09/2017

Australie: Un koala sauvé après avoir voyagé sur 16km dans un passage de roue

23:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La Libye accusée de "traitements inhumains" envers les migrants secourus...

http://www.leparisien.fr/international/libye-des-migrants...

7267128_migrants_1000x625.jpg

 

22:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Maria: la Guadeloupe placée en alerte orange cyclonique

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/09/17/97001-201709...

20:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marseille : deux touristes américaines aspergées d’acide au visage en pleine gare Saint-Charles par une déséquilibrée

 

13h00

Quatre touristes américaines d’une vingtaine d’années qui se trouvaient en transit entre Marseille et Paris, en gare Saint-Charles, ont été aspergées d’acide chlorhydrique par une inconnue ce matin, peu après 11h. Deux d’entre elles ont été touchées au visage.

 

De source policière, on évoque le geste d’une déséquilibrée qui est restée sur place dès après son geste et a exhibé des photos d’elle-même la présentant avec des brûlures. L’auteur des faits âgée de 41 ans a été interpellée par la police et placée en garde à vue.

Les marins pompiers ont dépêché sur les lieux quatre véhicules de secours et quatorze hommes. Les victimes âgées de 20 et 21 ans ont été transportées à l’hôpital. Les deux autres sont simplement choquées. La police indique que l’auteur n’a proféré aucune menace terroriste au moment des faits.

La Provence

(Merci à Vig France)

20:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mozambique : un adolescent albinos assassiné, son cerveau emporté

 

>Faits divers|16 septembre 2017, 14h52|8

 

Faits diversalbinosAfriqueMozambique
 

Les meurtriers ont également amputé les bras et les jambes de la victime. Ce type de tuerie contre des Albinos se multiplie au Mozambique, comme dans d'autres pays d'Afrique. 

Un adolescent albinos de 17 ans a été retrouvé mort, affreusement mutilé, a rapporté samedi l'agence de presse mozambicaine AIM.

 

Les meurtriers du jeune homme l'ont amputé de ses bras et de ses jambes et ont également emporté son cerveau. « Les criminels ont emporté les os des bras, des jambes, les cheveux, et ils ont fracassé le crâne pour prendre le cerveau», a affirmé un responsable local. 

 

Le drame s'est produit mercredi dans le district de Moatize dans la province de Tete (nord-ouest). «Nous avons lancé une opération pour arrêter les responsables de ce crime macabre», a déclaré Lurdes Ferreira, une porte-parole de la police de la province de Tete.

 

 

 

 

Plus de cent attaques depuis 2014

 

Chaque année, dans toute l'Afrique, des albinos sont pourchassés, tués et amputés de leurs membres qui sont ensuite utilisés pour des rituels de sorcellerie, censés notamment apporter richesse et chance. Un phénomène qui a pris une ampleur encore plus grande récemment dans le sud et l'est du continent, notamment en Tanzanie, au Malawi et au Mozambique, où les attaques se comptent par dizaines et n'épargnent pas les très jeunes enfants. 

 

 Entre 20 000 et 30 000 personnes (sur 26 millions d'habitants) sont atteintes d'albinisme au Mozambique. Selon l'Onu, plus de cent attaques contre des albinos ont été recensées dans ce pays depuis 2014. L'essentiel des attaques ont lieu dans la moitié nord du pays, dans des régions limitrophes du Malawi et de la Tanzanie. Selon un rapport de l'Onu, il existe un «réseau transfrontalier secret mais puissant semblable à celui des barons de la drogue. » Mais pour le moment, aucun trafiquant n'a été arrêté et les réseaux eux-mêmes sont difficiles à identifier.

 

L'albinisme se traduit par une absence de pigmentation dans la peau, le système pileux et l'iris des yeux.

Le Parisien

03:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Stéphane Bern est désigné "Monsieur Patrimoine" par Macron.

http://www.leparisien.fr/laparisienne/actualites/la-nomin...

7265151_ef27420f296a9be00f62e22649c559a11f7ce24a_940x500.jpg

Stéphane Bern est un grand ami du couple Macron

 

 

02:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Un manuel propose aux élèves d’apprendre les maths en comptant les migrants

 

16h53

Dans un manuel de mathématiques, les éditions Nathan utilisent les réfugiés dans un problème pour appuyer une leçon sur les suites géométriques.

 

téléchargement-9.png

 

DJxIdzXW0AA9S8A.jpg

 

00:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

16/09/2017

Pour les nouveaux manuels scolaires, les Francs étaient des… « migrants »

Très lourde tentative de manipulation des enfants, une de plus : les nouveaux manuels d’histoire de chez Nathan pour le CE2 parlent des Francs arrivés en Gaule comme de « migrants » !
L’idée, en maniant ainsi l’amalgame, l’approximation et l’anachronisme est bien sûr de faire croire aux petits Français que nous sommes tous des « migrants » et qu’il faut donc se laisser envahir sans discuter…

 

« Depuis la préhistoire, la France connait d’importantes migrations. […] Sa population a continué d’évoluer avec des migrants venus d’Afrique et d’Asie, notamment. Eux-même ou leurs enfants sont français. »

manuel3.jpg

« Vitrail montrant l’arrivée des migrants en Gaule au Ve siècle. » « Décris ces migrants. »

Pour avoir les idées claires sur l’histoire démographique de la France (et sur la fable de « la France terre d’immigration et de métissage »), nous ne pouvons que recommander la lecture du dernier numéro de la revue L’Héritage, qui propose un excellent article de synthèse sur cette question.

L’année prochaine, peut-être lira-t-on :
« Jeanne d’Arc, migrante de Lorraine, arriva à Orléans (cité fondée par des migrants de Rome et d’un peu partout), et en chassa les migrants anglais, c’est ainsi que Charles VII, migrant francilien à Bourges, pu redevenir Roi des Migrants et des migrantes de France. »

 

Source: contre-info.com

20:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Florian Philippot sur LCI

04:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Londres : attaque terroriste dans le métro, 29 blessés (MàJ : l’EI revendique l’attentat)

 

21h11

Les faits. Il est 08h20 quand les services de secours sont appelés pour intervenir à la station de métro Parsons Green, située dans un quartier aisé du sud-ouest de Londres. Plusieurs témoins font état d’une explosion dans une rame et de plusieurs personnes brûlées au visage. Les environs de la station sont bouclés par la police, qui installe un cordon de sécurité, postant des hommes équipés de fusils d’assaut. Les services d’ambulance et les pompiers sont dépêchés en nombre, avec du personnel entraîné à intervenir dans des conditions dangereuses. Deux heures après, la police britannique parle d’acte « terroriste ».

• La bombe. L’attentat a été perpétré à l’aide d’un « engin explosif artisanal », a déclaré le commandant de l’unité antiterroriste de la police londonienne, Mark Rowley. Selon Sky News, la police étudie la piste d’une bombe artisanale qui n’a pas totalement explosé. Quoi qu’il en soit, « l’engin explosif était destiné à faire d’énormes dégâts », selon la première ministre, Theresa May. Des photos diffusées sur Twitter montraient ce qui pourrait être l’origine de l’attentat : un seau blanc en train de brûler dans un sac en plastique de supermarché à l’intérieur d’une rame de métro, à proximité des portes automatiques, et dont sortaient des fils électriques.

• Les blessés. Vingt-neuf blessés, dont aucun grièvement, ont été hospitalisés à la suite de l’attentat, ont fait savoir les services de santé, la plupart pour des brûlures. « Ça sentait le plastique brûlé », a raconté Louis Hather, 21 ans, blessé à une jambe et qui a décrit « une femme amenée sur un brancard dans une ambulance avec des brûlures sur tout le corps ».

Les auteurs. L’attentat a été revendiqué par l’État islamique. Vendredi soir, la police a indiqué dans un communiqué que son unité de contre-terrorisme procédait à des « investigations rapides pour identifier les responsables », une « chasse à l’homme » étant en cours pour le ou les retrouver, selon le maire de Londres Sadiq Khan. […]

L’organisation terroriste a annoncé qu’elle revendiquait l’attentat du métro de Londres, a annoncé l’agence de propagande Amaq.

01:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)