Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 3

  • Les propos du député Aurélien Taché comparant le port du voile islamique au port du serre-tête provoquent des remous au sein de LREM (MàJ : il s’excuse)

     

    21h40
    Aurélien Taché
     
    @Aurelientache
     
     

    Retrouvez ma réaction sur la polémique sur le et les jeunes filles catholiques après mon passage hier @clhebdo5. Je tiens à m’excuser si mes paroles ont pu blesser. ⤵️ @LaREM_AN @enmarchefr

     
    604 personnes parlent à ce sujet
     
     

     

     


    Mathilde Siraud@Mathilde_Sd
     
     

    Les propos du député LREM @Aurelientache comparant le port du voile au port du serre-tête ont provoqué beaucoup de réactions,y compris en interne. Le sujet sera donc mis à l'ordre du jour du bureau exécutif du parti, lundi soir."Ça s'est imposé comme une évidence", commente-t-on

    F Cormier Bouligeon
     
    @FCBDeputeduCher
     

    Hier il y avait un député et une journaliste chez @clhebdo5.
    L’un a fait honte à ses collègues avec ses propos stupides sur le serre-tête.
    L’autre, @ZinebElRhazoui, a fait honneur à la République, par son message très clair sur le #Hijabdecathlon.
    Merci Zineb !#Laïcité https://twitter.com/clhebdo5/status/1101909984516980738 

     
    134 personnes parlent à ce sujet
     
     

     

     


    Tancrède ن@Tancrede_Crptrs
     
     

    Suite à une question de @ZinebElRhazoui, @Aurelientache refuse de dénoncer le voilement des jeunes filles de 11/12 ans ...

    Et il ose ensuite une comparaison grotesque avec le ... SERRE-TÊTE !

    Qui représente-t-il à l'Assemblée Nationale ?

     
    1 971 personnes parlent à ce sujet
     
     

     

     


    Twitter réagit à la déclaration du député Taché (LREM) :

    Judith Waintraub
     
    @jwaintraub
     
     

    "Il nous faut cesser cette forme de relativisme (...) Aucune femme dans le monde ne sera lapidée parce qu'elle a refusé de porter un serre-tête" @MarleneSchiappa recadre

     
    689 personnes parlent à ce sujet
     
     

     

    Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
    Laurence Taillade@LMTaillade
     
     

    Comparer le à un serre-tête est aussi stupide que de comparer une prison et un jardin. Il discrimine et assigne les <img class="Emoji Emoji--forText" title="Women’s symbol" draggable="false" src="https://abs.twimg.com/emoji/v2/72x72/1f6ba.png" alt="

  • Paris. Un agent de la RATP perd une phalange après avoir été mordu par un voyageur

     

    21h58

    Les faits se sont produits lundi à la Gare du Nord à Paris. Un homme a violemment agressé l’agent de sécurité du réseau qui venait de l’interpeller.

    La sordide affaire remonte à quelques jours. Lundi, à la Gare du Nord (Paris, Xe), un agent du Groupe de protection et de sécurisation des réseaux (GPSR) a été violemment agressé. Dans des circonstances encore à déterminer, l’un des membres d’une équipe de quatre agents du GPSR, était en train d’amener un individu qu’il venait d’appréhender au commissariat. Mais ce dernier n’était visiblement pas disposé à se laisser faire. Il a mordu le pouce gauche de l’agent de sécurité si fort que ce dernier en a perdu la première phalange, son gant en cuir.

    Selon les déclarations de la victime, le jeune homme interpellé aurait craché sur l’agent, qui a tenté de se protéger avec sa main. Ce jeune homme, âgé de 17 ans, et domicilié dans un foyer à Asnières (Hauts-de-Seine), faisait déjà l’objet d’un contrôle judiciaire pour une autre affaire.

    (…) Le Parisien

  • JT TVL vendredi 02/03/19

  • Allemagne : de nombreux migrants ne supportent pas le sang européen, les hôpitaux cherchent des donneurs africains ou arabes

     

    12h00

    *On recherche des donneurs originaires d’Afrique et du Proche-Orient
    *De nombreux migrants ne supportent pas le sang européen
    *Des recherches sont en cours sur les particularités du sang dans les différentes ethnies

    Elizabeth Y. de Mettmann [Rhénanie-du-Nord-Westphalie] appelle publiquement à l’aide. Son fils a une maladie du sang qui met sa vie en danger. Seul un don de cellules souches peut l’aider. Mais le sang européen provoque souvent chez les migrants et réfugiés d’Afrique ou des pays arabes une réaction de rejet avec de graves conséquences pour la santé pouvant aller jusqu’à la mort.

    Le docteur Thomas Zeiler […] a lancé pour cette raison un projet de recherches de concert avec les hôpitaux universitaires de Düsseldorf et de Essen, ainsi qu’avec l’association Caritas. Il porte le nom de « Blustar.NRW » [NRW : initiales allemandes de Rhénanie-du-Nord-Westphalie]. Sont recherchés des donneurs de sang et de cellules souches venant des pays africains, mais aussi du Proche et du Moyen-Orient, ainsi que de Turquie.

    C’est justement avec des patients qui ont immigré ces dernières années qu’on rencontre des difficultés au niveau des soins. Dans le même temps, grâce à ce projet subventionné par l’Union européenne, les recherches doivent être poursuivies sur les propriétés différentes du sang et des cellules souches dans les différentes ethnies.

    […]

    (Traduction Fdesouche)

    WDR

     

  • Alexandre Benalla et Vincent Crase remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire

    JUSTICE La cour d'appel de Paris a décidé de remettre Alexandre Benalla et Vincent Crase en liberté, une semaine après leur placement en détention provisoire

    Vincent Vantighem

     

     — 

    Alexandre Benalla, le 19 février 2019 au Palais de justice de Paris.
    Alexandre Benalla, le 19 février 2019 au Palais de justice de Paris. — AFP
    • Alexandre Benalla et Vincent Crase ont été remis en liberté, ce mardi.
    • Ils avaient été placés en détention provisoire, il y a tout juste une semaine.
    • Ils sont à nouveau placés sous contrôle judiciaire.

    Ils auront passé une semaine tout pile en prison. Alexandre Benalla et Vincent Crase ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire ce mardi après-midi, a appris 20 Minutes de source proche du dossier. L’ancien chargé de mission d’Emmanuel Macron et son acolyte, mis en examen pour les événements de la place de la Contrescarpe, avaient été placés en détention provisoire le 19 février. Leur contrôle judiciaire avait été révoqué après la révélation, par Médiapart, d’enregistrements laissant entendre qu’ils s'étaient rencontrés alors qu'ils n'en avaient pas le droit.

     

    Après avoir échoué à les remettre en liberté une première fois vendredi, les avocats des deux hommes avaient indiqué leur intention de saisir la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. C’est donc celle-ci qui, à l’issue d’une audience qui a débuté à 9h, a finalement décidé de revenir sur la décision rendue il y a une semaine en remettant les deux hommes en liberté et en ordonnant, à nouveau, leur placement sous contrôle judiciaire. « Les mesures du [précédent] contrôle judiciaire reprennent leurs effets », a indiqué le parquet général de Paris dans un communiqué.

     

     

    L’affaire la plus grave du quinquennat de Macron

    Mis en examen pour les violences commises en marge des manifestations du 1er mai 2018 à Paris, Alexandre Benalla et Vincent Crase ont entraîné l’exécutif dans une crise sans précédent depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron. Jeudi dernier, la commission des Lois du Sénat a d'ailleurs éreinté l'Elysée pour sa gestion de l'affaire,mettant en avant de nombreux « dysfonctionnements ». Outre cette affaire de violences, l’ancien chargé de mission du président de la République est mis en cause pour avoir conservé ses passeports diplomatiques et de service, avoir obtenu un port d’arme de façon indue et il est soupçonné d'avoir conclu un contrat avec un oligarque russe sulfureux.

    Vincent Vantighem
     
    @vvantighem
     
     

    [Récit / Enquête @20Minutes] : La folle soirée d'Alexandre au Damas Café, le jour des révélations de @lemondefr sur les événements du 1er-Mai. https://www.20minutes.fr/justice/2439747-20190204-folle-soiree-alexandre-benalla-damas-cafe-apres-revelations-monde 

    La folle soirée de Benalla au Damas Café après les révélations du «Monde»

    « 20 Minutes » retrace la soirée qu’Alexandre Benalla a passée dans un bar à chicha proche de l’Élysée le soir où « Le Monde » a révélé

    20minutes.fr
     
    122 personnes parlent à ce sujet
     
     

    Placés sous contrôle judiciaire, Alexandre Benalla et Vincent Crase devaient, depuis cela, respecter plusieurs obligations, à commencer par le fait de ne pas se voir et ne pas se parler. Mais le 31 janvier, Médiapart a publié des enregistrements clandestins d’une conversation entre les deux hommes, datés du 26 juillet, prouvant donc qu’ils n’avaient pas respecté leurs obligations.

    C’est après leur révélation qu’ils avaient été envoyés en prison – à la Santé pour Alexandre Benalla, à Bois-d’Arcy (Yvelines) pour Vincent Crase. Mais contestant la légalité des enregistrements, leurs avocats ont déposé plainte pour « atteinte à la vie privée ». De son côté, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête afin d'identifier dans quelles conditions ces mystérieux enregistrements ont pu être effectués.

     

  • JT TVL 01/03/19

  • Aurillac (15) : un terroriste islamiste déchu de la nationalité française logé à l’hôtel aux frais de l’État, fureur du maire (MàJ)

     

    J-2
     
    Vidéo intégrée
    Tancrède ن@Tancrede_Crptrs
     
     

    "Kamel Daoudi a été condamné pour terrorisme.
    Il a été déchu de la nationalité française en 2002.
    Il est toujours en France, malgré son interdiction de territoire, puisque la CEDH nous interdit de l'expulser." - Charlotte d'Ornellas

     
    1 501 personnes parlent à ce sujet
     
     

     


    Il existe un fanatisme des droits de l’homme, quand cette idéologie humanitariste est vécue comme une nouvelle religion. Ainsi, rien n’est plus révoltant que la décision de la Cour européenne des droits de l’homme, qui refuse toujours l’extradition vers l’Algérie d’un terroriste ayant purgé sa peine en France. Depuis sa libération en 2008, Kamel Daoudi est assigné à résidence aux frais de l’Etat. Après avoir été hébergé à Saint-Jean-D’Angely (Charentes Maritimes), il vient d’arriver à Aurillac (Cantal), où depuis plus d’une semaine la République lui offre l’hôtel. Le ministre de l’Intérieur n’a pas jugé utile de prévenir le maire, Pierre Mathonier (PS). Dans une lettre à Christophe Castaner datée du 19 février, l’élu dénonce « l’attitude dangereuse qui consiste d’un côté à solliciter les maires pour organiser le Grand Débat National afin d’aider à canaliser la colère qui gronde dans le pays, et de l’autre à les mépriser sur certains autres sujets ». Le franco-algérien, naturalisé français en 2001, avait été arrêté la même année en Grande-Bretagne dans le cadre du démantèlement d’une cellule d’Al Qaïda. Il avait précédemment fréquenté un camp d’entrainement en Afghanistan.

    (…) Le Figaro


    Kamel Daoudi, condamné pour un projet d’attentat terroriste, est assigné à résidence à Aurillac depuis le 15 février. Sa venue a été imposée par le ministère de l’Intérieur au maire. Pierre Mathonier réclame des comptes à Christophe Castaner dans un courrier.

    Kamel Daoudi, condamné pour terrorisme et déchu de la nationalité française, doit pointer deux fois par jour au commissariat d’Aurillac. « Face à une décision d’une telle importance et sur un sujet aussi sensible que le terrorisme, il me semble que le maire de la commune aurait pu être consulté. Devant le fait accompli et sans aucune information préalable, je dois gérer une anxiété compréhensible de la population aurillacoise. Cette situation, où je ne peux apporter aucun élément aux Aurillacois sur le contexte et les décisions qui ont prévalu à cette arrivée, est inacceptable et très inconfortable », exprime Pierre Mathonier dans un courrier adressé le 19 février au ministre de l’Intérieur.

    « Cette décision d’imposer l’accueil de Kamel Daoudi sans concertation avec les élus locaux est de nature à susciter des amalgames malsains, que des groupes extrémistes se complaisent à alimenter, remettant en cause le travail fait pour obtenir l’assentiment de la population à l’accueil de réfugiés »

    (…) La Montagne

    NdB: l'hystérie des "droits de l'homme" a saisi ceux qui nous gouvernent, c'est une véritable épidémie!  

  • JT TVL 27/02/19

  • Italie : la coalition de droite menée par la Ligue de Salvini remporte l’élection régionale de Sardaigne, jusqu’ici dirigée par la gauche

     

    20h36

    Une coalition entre le parti Forza Italia de Silvio Berlusconi et la Ligue d’extrême droite a remporté les élections régionales en Sardaigne.

    « J’ai envoyé un message à Christian Solinas », candidat de la coalition de droite et d’extrême droite, « pour lui souhaiter bon travail », a annoncé à la presse Massimo Zedda, candidat de la gauche, en fin de journée, alors que le dépouillement était encore en cours en Sardaigne, jusqu’ici gouvernée par la gauche.

    Selon des résultats portant sur plus des deux tiers des 1.840 bureaux de vote de l’île, M. Solinas a remporté environ 48% des voix, tandis que M. Zedda a obtenu environ 33% des votes. La grande surprise a été l’effondrement du M5S, antisystème, qui avait obtenu en Sardaigne plus de 40% des voix lors des législatives de mars 2018. Son candidat, Francesco Desogus, a obtenu seulement 11% des voix, selon les mêmes résultats partiels. Le M5S est en perte de vitesse depuis la formation du premier gouvernement populiste dans un pays fondateur de l’Union européenne en juin et cède régulièrement du terrain face à la Ligue.

    Europe Elects@EuropeElects
     
     

    Italy (Sardinia regional election):

    76.14% counted

    CDX (ENF/EPP/ALDE/ECR): 52.4%
    CSX (S&D/G/EFA/ALDE/EPP): 30.0%
    M5S (EFDD): 9.5%
    PdS (*): 3.3%
    SL (*): 2.0%
    ADN (LEFT): 2.0%
    PRC+ (LEFT): 0.6%

     
    15 people are talking about this
     
     

     

    Cette victoire de la droite suit de deux semaines une victoire semblable dans les Abruzzes (centre), où la Ligue avait obtenu à elle seule 28% des voix, doublant son score par rapport à mars 2018, tandis que le M5S, qui avait frôlé les 40% aux législatives, a vu son poids divisé par deux.

    LaLibre.be

  • JT TVL 25 FEVRIER 2019

     

     NdB:  Salon de l'agriculture,  mais aussi le Salon des  veaux...

    <iframe src="//chaine.tvlibertes.com/widget/salon-de-lagriculture-la-prolongation-du-grand-debat-macronien-journal-du-25-fevrier-2019" class="libcast_player" width="1920" height="1080" frameborder="0" scrolling="no" allowfullscreen></iframe>eaux <iframe src="//chaine.tvlibertes.com/widget/salon-de-lagriculture-la-prolongation-du-grand-debat-macronien-journal-du-25-fevrier-2019" class="libcast_player" width="1920" height="1080" frameborder="0" scrolling="no" allowfullscreen></iframe>

  • Rennes : Dorian, 24 ans, tabassé à mort par des « jeunes » en sortant de boîte de nuit. Un suspect remis en liberté. La mère de la victime en colère (MàJ)

     

    20h47

    24/02/2019

    La chambre de l’instruction a remis en liberté, vendredi 22 février, un des six mis en examen. La mère de Dorian Guémené a réagi en appelant à un rassemblement, ce samedi, sur les lieux du drame.

    Ce samedi 23 février, vingt-cinq soutiens se sont retrouvés à proximité de la discothèque L’Espace, à Rennes, là où Dorian Guémené, 24 ans, avait été roué de coups, dans la nuit du samedi 7 au dimanche 8 juillet 2018. Via Facebook , la mère de la victime a appelé au rassemblement, après que la chambre de l’instruction a décidé, vendredi, de remettre en liberté l’un des six hommes mis en examen pour l’assassinat de son enfant.

    « Nous ne comprenons pas cette décision de justice et nous voulions dire notre colère,réagit-elle hier, après plus de deux heures de recueillement, près de la discothèque. Même si ce suspect affirme ne pas avoir donné de coups, qu’il ait assisté à la scène de violence sans avoir appelé les secours suffit à faire de lui un coupable. »

    Ouest-France


    08/09/2018

    La mère de Dorian, tué à Rennes le 7 juillet dernier à la sortie d’une discothèque, interpelle les pouvoirs publics. Son objectif : faire en sorte que ce genre de drame ne se reproduise plus.

    (…) Le Parisien


    Roué de coups à l’extérieur de la boîte de nuit L’Espace, à Rennes, samedi 7 juillet, un jeune homme est décédé des suites de ses blessures, le lendemain dimanche. Il s’appelait Dorian Guémené. Avait 24 ans. Suspectés d’avoir participé aux violences, quatre hommes âgés de 22 à 28 ans, mis en examen hier pour « meurtre avec guet-apens » et « violences aggravées », ont été écroués ce mercredi.

    (…)
    « Dorian pensait toujours aux autres avant lui. Il était très généreux. Nous ne souhaitons pas qu’il reste dans l’anonymat », expose la sœur de Dorian Guémené, quatrième d’une fratrie de sept enfants. Lui est né à Saint-Malo. Il a passé une partie de son enfance dans la Manche.
    (…)
    « J’étais si fier de lui… Il a fait tellement de bonnes choses, exprime son père. Il était plein de vie, enthousiaste tout le temps. » « Notre enfant était toujours joyeux, de bonne humeur. Il était volontaire, généreux, dit aussi sa mère. Aimant les gens, il avait trouvé sa place en étant serveur au bar le Kenland. »
    (…)
    Adolescent, Dorian Guémené a suivi une formation de jeune sapeur-pompier (JSP), à la caserne de Pleurtuit, pendant quatre années.

    Il étudiera l’électromécanique, au lycée professionnel maritime d’Étel (Morbihan) avant de s’engager dans l’armée de terre, à Angers, comme sapeur de combat. Il effectuera une mission de six mois sur un bateau, en Martinique, au Sénégal, au Brésil…

    Ouest-France

    L’enquête menée par la police à permis d’établir que la victime avait eu « une altercation verbale avec plusieurs individus au sein de la discothèque, nécessitant l’intervention des agents de sécurité qui avaient invité les mis en cause à quitter l’établissement », explique le parquet de Rennes.

    La victime et l’un de ses amis sont sortis 15 à 20 minutes plus tard par une issue réservée au personnel, donnant sur une impasse. A la sortie de cette impasse, un groupe d’individus s’est précipité sur la victime. Celle-ci a reçu plusieurs coups au visage, « notamment alors qu’elle se trouvait au sol », précise le magistrat ayant instruit le dossier.(…)

    « L’un des mis en examen présente un antécédent judiciaire de violences volontaires aggravées », précise le magistrat.(…)

    Ouest-France

  • Paris : un homme attaqué en pleine rue à coups de sabres et de couteaux

     

    >Île-de-France & Oise>Paris|Julien Constant avec Christine Henry et T.B.|24 février 2019, 12h53|MAJ : 24 février 2019, 20h20|17
    Un homme a été attaqué à coups de sabres et de couteaux samedi à Paris près de ce restaurant. LP/Christine Henry
    picto info
     

    La victime, gravement blessée, est fichée S pour sa proximité avec la mouvance islamiste. Mais on ignore les raisons de l’agression.

    Les enquêteurs font pour l’instant face à une énigme. Ce samedi en fin d’après-midi, une agression d’une rare violence s’est produite dans le XXe arrondissement de Paris. Les faits se sont déroulés un peu avant 18 heures à l’angle de la rue Bisson et du boulevard de Belleville, une artère fréquentée de l’est parisien. Pour une raison qui reste à déterminer, un homme a été frappé par une dizaine d’hommes armés de couteaux et de sabres.

    « Il était 17h30 quand on a entendu une dispute éclater, explique une serveuse de la pizzeria Tripletta. Une dizaine d’hommes étaient en train de s’en prendre à un autre. Ils avaient une quarantaine d’années ». Leur souffre-douleur, un homme de 41 ans habitant le quartier, parvient à se réfugier dans le restaurant tandis que le groupe d’agresseurs prend la fuite.

     

    « Tout le monde s’est attroupé, poursuit la serveuse. L’homme a pris un couteau sur le comptoir et s’est réfugié dans la cave de notre restaurant. Il saignait beaucoup au flanc et aux bras. On lui a posé un garrot à l’épaule puis les pompiers sont arrivés et ont pris le relais. Il était en état de choc. »

    Des blessures « très sérieuses »

    Le blessé souffre d’une blessure importante au flanc droit et de nombreuses plaies sur le bras et la main gauche. Il est aussitôt conduit à l’hôpital de La Pitié Salpêtrière (XIIIe arrondissement). « Ses blessures sont très sérieuses », indique une source proche du dossier.

    Connue des habitants du quartier, mais pas forcément pour être un « enfant de chœur », la victime est fichée S, proche de la mouvance islamiste. « Mais il faut être très prudent, avertit une source judiciaire. A ce stade, il est impossible de pouvoir faire un quelconque lien entre ses convictions et l’agression. Les investigations ne font que commencer. »

    Deux heures plus tôt, selon les témoins rencontrés sur place, une femme était sortie dans la rue Bisson armée d’un sabre. Elle avait été désarmée par un passant puis une patrouille de police l’avait embarquée. Il semble que les deux se connaissaient, toujours selon les témoins.

    Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour tentative d’homicide volontaire, confiée au deuxième district de police judiciaire (DPJ). Compte tenu de ses blessures, la victime n’avait pas encore pu être entendue ce dimanche après-midi.

     

     Le Parisien

     
  • Le président tchèque propose à l’Autriche d’adhérer au Groupe de Visegrád

     

    Par la Rédaction.

    Tchéquie – Miloš Zeman souhaite renforcer la coopération entre les pays du Groupe de Visegrád (V4) et l’Autriche. Le locataire du Hradchin a déclaré le 24 janvier à la chaîne privée tchèque TV Barrandov à propos du couple franco-allemand qui vient renforcer son alliance cette semaine en signant un nouveau traité à Aix-la-Chapelle, que cela lui avait « inspiré l’idée de mettre en place une coopération renforcée également […] au niveau du V4 » et a dans la foulée proposé que l’Autriche adhère au Groupe de Visegrád (regroupant déjà, outre la Tchéquie, la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie). « Je me rendrai en mars en Autriche [en visite officielle], nous verrons comment ils réagissent à mon idée ».

    Ce n’est pas la première fois que des voix s’élèvent en ce sens au sein de cette alliance fondée en 1991 par la Tchécoslovaquie, la Pologne et la Hongrie dans la ville hongroise de Visegrád aux bords du Danube en souvenir d’une alliance médiévale scellée en 1335 dans cette même ville entre Jean 1er de Bohême, Charles 1er de Hongrie et Casimir III de Pologne. Le président du parti national-libéral autrichien (FPÖ) et vice-chancelier Heinz-Christian Strache s’y était déjà déclaré favorable pendant la campagne des législatives de 2017 tandis que le chancelier chrétien-démocrate Sebastian Kurz (ÖVP) voyait plutôt pour l’Autriche un rôle de « tête de pont » entre la « Françallemagne » à l’Ouest et le V4 à l’Est de l’Union européenne.

  • 54 personnes touchent encore en France une pension liée à leur collaboration avec les nazis

     

    - Avec AFP

    54 personnes touchent encore en France une pension liée à leur collaboration avec les nazis© John Macdougall Source: AFP
    Drapeau allemand.
     

    Plus de 2 000 personnes, dont les trois quarts en Europe, ont touché en février des pensions versées à d'anciens collaborateurs du régime nazi ou à des personnes enrôlées de force, a fait savoir à l'AFP le ministère allemand du Travail.

    Au total, ce sont quelque 2 033 personnes dans le monde qui ont perçu en février un versement controversé qui peut s'élever jusqu'à environ 1 300 euros mensuels, selon le ministère allemand du Travail le 22 février. 

    Ces pensions sont versées en vertu d'une loi allemande de 1951, qui permet aux victimes de guerres allemandes de toucher une indemnité. Elles bénéficient aussi à d'anciens nazis ou collaborateurs étrangers du régime sous la dictature d'Adolf Hitler, mais également à des personnes enrôlées de force.

    Les ex-membres de la SS en sont exclus, tout comme toute personne condamnée pour crimes de guerre.

    En Europe, ils sont 1 532 à percevoir la pension, dont 573 personnes dans la seule Pologne, le pays le plus représenté, selon des chiffres transmis à l'AFP. Suivent la Slovénie (184), l'Autriche (101), la République tchèque (94).

    Quelque 54 personnes la perçoivent en France, 34 en Grande-Bretagne, 71 en Croatie ou 48 en Hongrie.

    Les députés de Belgique, où 18 personnes sont concernées, ont voté le 21 février un texte demandant au gouvernement de mettre fin à ce système de pensions versées par l'Allemagne.

    Olivier Maingain@OlivierMaingain
     
     

    Notre proposition visant à plaider auprès du gouvernement
    allemand la fin du régime des pensions accordées aux
    collaborateurs belges durant le régime nazi vient d'être adoptée à l'unanimité. Quelle satisfaction de voir les démocrates s'entendre en l'absence de la NVA et du VB!

     
    51 personnes parlent à ce sujet
     
     

    En Afrique, le nombre de bénéficiaires s'élève à 13, dont neuf en Afrique du Sud et quatre en Namibie.

    Les Etats-Unis comptent sur leur sol 250 bénéficiaires, devant le Canada (121), le Brésil (18) et l'Argentine (huit). En tout, 409 personnes bénéficient de cette prestation sur le continent américain.

    L'Asie compte une trentaine de bénéficiaires, dont 12 en Thaïlande. Enfin, 44 personnes la perçoivent en Australie.

    Depuis 2008, la loi permet aux Länder allemands qui versent ces retraites de les suspendre. Mais cette possibilité a été peu utilisée, selon des données de 2017 du gouvernement fédéral allemand.

    Lire aussi : De nouvelles inscriptions antisémites découvertes à Paris

  • Migrants : l’Espagne va augmenter la hauteur des clôtures frontalières à Ceuta

     

    22h03

    L’Espagne, confrontée à une forte pression migratoire, va augmenter la hauteur des doubles clôtures frontalières qui séparent du Maroc son enclave de Ceuta, a annoncé samedi le ministère espagnol de l’Intérieur.

    « La hauteur de la clôture sera augmentée de 30%, atteignant les dix mètres, là où se sont produites le plus d’entrées« , a annoncé le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, lors d’une visite à Ceuta, dans des propos reproduits dans un communiqué de son ministère.

    (…) Les travaux de renforcement de cette clôture à Ceuta « commenceront dans à peu près un mois et demi« , selon le ministère espagnol.

    La clôture a été prise d’assaut à plusieurs reprises ces dernières années par des migrants africains qui souhaitaient pénétrer dans l’enclave espagnole qui, avec celle de Melilla, constitue la seule frontière terrestre entre l’Afrique et l’Union européenne.

    Certains de ces assauts ont été violents, comme ceux de juillet et août derniers, quand les migrants ont pénétré dans Ceuta en lançant de la chaux vive et des excréments contre les forces de l’ordre, blessant plusieurs d’entre eux.

    (…) RTBF

  • MIEGE

    houbly001.jpg juppé.jpg

  • Mali : l’armée française abat le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, un pilier du djihadisme

     

    23h04
    C’est un pilier du djihadisme au Sahel que la force française Barkhane a fait tomber. Djamel Okacha dit Yahia Abou al-Hamman, un Algérien, chef du groupe terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique, a été tué, avec dix autres islamistes, près de la ville malienne de Tombouctou. La France le traquait depuis des années.

     

     
  • Loi Alimentation : Le gouvernement Macron a fait augmenter les prix de la nourriture de 4% en une semaine

     

    0
    3495
    Share on Facebook
     
    Tweet on Twitter
      
    A LIRE AUSSI
     
     
     
     

    BREIZATAO – POLITIKEREZH (16/02/2019) La loi alimentation est en vigueur seulement depuis le 1er février, mais les premiers impacts sur le budget des ménages se font déjà sentir. Le cabinet d’études Nielsen a publié le 13 février une étude qui révèle les hausses de prix moyennes constatées sur les marques fabricants les produits de grande consommation (PGC) entre le 26 janvier et le 9 février.

    Premier constat: si les prix ont augmenté le 1er février, ils ont continué à s’accroître depuis. En effet, l’étude a comparé l’inflation pour le top 100 des références PGC mesurée entre le 26 janvier et le 2 février d’une part, et entre le 26 janvier et le 9 février d’autre part. Du côté des hypermarchés, les prix ont augmenté de +4% en une semaine, et de +4,2% si on prend les deux semaines. L’écart est encore plus frappant si l’on regarde la hausse des prix dans les supermarchés: s’ils ont augmenté de +2,6% la première semaine, l’augmentation en deux semaines passe à +3,1%.

    Les statistiques révèlent que les références d’alcools et d’épicerie salée sont celles dont le prix a le plus augmenté. Sur les deux dernières semaines, les prix des alcools ont augmenté de +3,2% et ceux de l’épicerie salée de +2,9%. L’inflation s’est également fait sentir sur les boissons sans alcool (+1,9%), la crémerie (+1,4%), le surgelé sucré (+1,2%) ou les vins (+1,1%). Pas d’augmentation significative sur le surgelé salé (+0,1%), et encore moins sur le frais non laitier dont les prix ont baissé en moyenne de -0,4%.

    (Source : Le Figaro)

     

  • JT TVL 22 février 2019 - ACTE XV

  • Saint-Bonnet-de-Mure (69) : le gérant d’une boulangerie s’excuse et retire «Mamadou», une pâtisserie jugée raciste

     

    18h36

    Une boulangerie de Saint-Bonnet-de-Mure (Rhône) se serait bien passée d’unepolémique apparue sur les réseaux sociaux le week-end dernier. Cette boutique située dans la région lyonnaise commercialisait en effet une pâtisserie nommée « Mamadou » et représentant la tête d’un homme noir.

    De nombreux internautes ont vite pointé une initiative raciste, après avoir découvert sur Twitter une vidéo montrant cette pâtisserie.

    Dans une vidéo, diffusée sur Facebook par la ligue de défense noire africaine (LDNA), le gérant de la boulangerie – Ange Filippi -, a réagi en présentant ses excuses. « Cette pâtisserie a été retirée de la vente, vous ne la retrouverez plus jamais chez nous. En aucun cas, on a cherché à provoquer, à insulter, à indigner les gens. Nous sommes confus. On aurait peut-être jamais dû laisser une telle pâtisserie en vente chez nous <:em>», a-t-il expliqué.

    LDNA Officiel@LDNAOFFICIEL
     
     

    <img class="Emoji Emoji--forText" title="Gyrophare de police" draggable="false" src="https://abs.twimg.com/emoji/v2/72x72/1f6a8.png" alt="