Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2018

Scènes d'horreur à Champigny-sur-Marne: une policière lynchée par la foule à la soirée "faceblack"

http://www.fdesouche.com/929151-champigny-marne-94-reveil...

vidéos

Des échauffourées ont éclaté dimanche soir, pendant la soirée du réveillon, à Champigny-sur-Marne. Trois policiers ont été blessés. 
Trois policiers ont été blessés dimanche soir à Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, lors de leur intervention en marge d’une soirée qui a dégénéré. Selon nos informations, plusieurs individus non invités ont tenté d’entrer de force sur les lieux d’une fête privée.

Des effectifs de police du Val-de-Marne ont été envoyés sur place pour tenter de ramener le calme. Arrivée sur place vers 23h30, la police a essuyé des jets de projectile. Une équipe de policiers a été prise à prise à partie, et trois policiers ont été blessés dans cette intervention.

Il s’agit d’un capitaine et une policière, qui se sont vus prescrire respectivement 8 et 7 jours d’ITT, et un policier, qui a été légèrement contusionné. Le commissariat local a été saisi de l’enquête.

Plusieurs vidéos postées sur les réseaux sociaux ces dernières heures, et indiquant avoir été filmées à Champigny-sur-Marne dimanche soir, montrent un groupe d’individus retourner une voiture, puis s’en prendre physiquement à un membre des forces de l’ordre en uniforme.
BFM TV


 

 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

20:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Pas d’abri, pas de toilettes : les CRS en faction à la villa des Macron au Touquet haussent le ton

DSJcVVAXUAI2Vlf.jpg

 

© Benoit Tessier Source: Reuters
Ecusson des CRS, illustration
 

L'hiver s'installe et la météo se gâte, mais les policiers qui gardent la résidence des Macron au Touquet continuent de veiller, sept jours sur sept, 24 heures sur 24... Sans toilettes, ni abri. Le syndicat Unsa-police réclame une amélioration.

Les policiers en faction devant la résidence secondaire des époux Macron en ont assez : ils veulent travailler dans des conditions décentes.

Il s'agit très exactement de la maison de Brigitte Macron, l'épouse du président de la République : la Villa Monéjan, située dans la très chic cité balnéaire du Touquet-Paris-Plage, dans le Pas-de-Calais. Depuis l'investiture d'Emmanuel Macron, environ quarante hommes de la Compagnie républicaine de sécurité assurent à tour de rôle la garde statique de cette demeure, même quand le couple n'y est pas.

Lire aussi : Ni chauffage, ni toilettes : les garde-frontières des Alpes-Maritimes en colère se font porter pâles

Pas de toilettes, pas d'abri

Problème : selon le syndicat Unsa-police, les conditions de travail de ces CRS ne sont pas optimales, loin s'en faut – contrairement à celles des policiers surveillant les résidences présidentielles du Cap Nègre et de la Lanterne (à Versailles). Là-bas, les membres des forces de l'ordre peuvent bénéficier de toilettes et d'abris chauffés, avec du vitrage pare-balles. Or, devant la villa Monéjan, les policiers n'ont pas accès à des WC ni à un abri pour s'abriter des intempéries, et doivent porter un équipement de 20 kg en restant debout.

Il ne s'agit pas de critiquer cette mission en elle-même, selon le délégué syndical Denis Hurth, qui s'est confié à La Voix du Nord. «La police a toujours gardé les domiciles secondaires des présidents. Mais qu'on s'en donne les moyens au Touquet», précise le responsable syndical.

Récemment, un épisode a mis le feu aux poudres entre les opérationnels et leur hiérarchie, poussant le syndicat Unsa-police à s'exprimer sur Twitter, le 28 décembre.

RT

 

04:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Durant ses vœux de Nouvel An, Macron s'est adressé directement à ses «concitoyens européens»

 

Durant ses vœux de Nouvel An, Macron s'est adressé directement à ses «concitoyens européens»© POOL New Source: Reuters
Emmanuel Macron (image d'illustration)
 

Comme tous ses prédécesseurs, Emmanuel Macron s'est plié à la tradition des vœux télévisés de bonne année. Le président a notamment mis l'accent sur la thématique européenne... et s'est, à un moment donné, adressé aux citoyens européens.

Pour ses vœux télévisés du Nouvel An, le président de la République Emmanuel Macron a opté pour une forme classique – une allocation depuis son bureau de l'Elysée, le même où il avait donné sa dernière interview télévisée.

En ce soir du 31 décembre, le président de la République a notamment exprimé ses «pensées de solidarité» à ceux qui «seuls, souffrent, ou sont malades», leur rappelant qu'ils appartiennent à une «grande nation». Mais le chef de l'Etat ne s'est pas adressé qu'aux membres de la nation française : plus surprenant, le président français a tenu à s'adresser directement...  à ses «concitoyens européens».

«Mes chers concitoyens européens, 2018 est une année toute particulière et j'aurai besoin cette année de vous», a-t-il déclaré, appelant à ne céder «ni aux nationalistes, ni aux sceptiques» – faisant vraisemblablement référence aux bons résultats électoraux engrangés en 2017 par les mouvements populistes de droite, en Autriche, aux Pays-Bas ou encore en Allemagne. Aux Européens, Emmanuel Macron a réclamé leur soutien pour retrouver «l'ambition européenne» et «dessiner un grand projet» pour l'Europe.

Les internautes s'étonnent de l'adresse du président Macron à ses «concitoyens européens»

Si le tropisme macronien pour une intégration européenne plus aboutie n'est pas une surprise, le fait qu'un locataire de l'Elysée s'adresse, lors de ses vœux officiels de bonne année, aux Européens et non pas seulement aux citoyens de la République française, est atypique.

 

"J'aurai besoin de vous" : Emmanuel Macron réclame le soutien des citoyens européens pour retrouver "l'ambition européenne" et "dessiner un grand projet" pour l'Europe

Notre direct : http://bit.ly/2CigijU

RT

03:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Les voeux de Vladimir Poutine pour 2018

02:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La photo de cette femme brandissant son voile devient l’un des symboles des manifestations contre le gouvernement en Iran

960x614_photo-jeune-femme-iranienne-brandissant-voile-pleine-rue-devient-symbole-manifestations.jpg

 

IMAGE Le pays est agité depuis jeudi par des manifestations contre le gouvernement du président Hassan Rohani. Pour protester contre le régime, des femmes ôtent leur voile en public…

Marie De Fournas

 

 — 

51 COMMENTAIRES 6,4kPARTAGES 


 La photo de cette jeune femme iranienne brandissant son voile en pleine rue devient un symbole des manifestations.

La photo de cette jeune femme iranienne brandissant son voile en pleine rue devient un symbole des manifestations. — Twitter

Un symbole. Depuis le 28 décembre en Iran, les protestations antigouvernementales se multiplient à travers tout le pays. Les manifestants dénoncent le gouvernement du président Hassan Rohani jugé incapable de répondre aux difficultés économiques. Le régime est également largement remis en cause et notamment par des femmes, dont certaines veulent être libres de porter le voile ou non. Malgré les sanctions encourues, quelques-unes osent ôter leur hijab en public.

>> A lire aussi : VIDEO. Iran : «Les régimes oppresseurs ne peuvent perdurer à jamais» selon Trump

L’une d’entre elle a été photographiée en pleine rue, immobile, avec son foulard blanc au bout d’un bâton en signe de protestation contre le régime mollahs. L’image très forte a été largement relayée sur les réseaux. Il se pourrait qu’elle devienne l’un des symboles forts de ces manifestations qui ont déjà fait deux morts par balles  dans la ville de Doroud.

 
 
Une seconde photo de femme iranienne retirant son voile a été largement partagée, provocant également l’admiration des internautes pour son courage.
 

Elle est belle, elle savoure sa liberté, elle savoure de ne plus porter ce voile obligatoire, elle savoure d'être une femme libre. Merci les guerrières, le combat continue et on va le gagner ensemble  

 

La loi sur le port du voile en Iran, pourrait cependant légèrement s'assouplir. Mercredi dernier le chef de la police de Téhéran Hossein Rahimi a déclaré que « ceux qui ne respectent pas les codes islamiques  ne seront plus placés en centres de détention et n'auront pas de casier judiciaire ».  La police iranienne dit vouloir privilégier l’éducation au châtiment. Cependant, M. Rahimi n'a pas spécifié à quels codes islamiques il faisait référence ni quand ses nouvelles règles ont été introduites. Le port du voile reste obligatoire en Iran pour les femmes, qu'elles soient iraniennes ou étrangères et quelle que soit leur confession, depuis la révolution islamique de 1979.

20minutes

02:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Zoppola (Italie) : une prof retire le mot « Jésus » d’un chant de Noël pour ne pas offenser les élèves musulmans

 Enfant_Jésus_de_Prague_Joinville_200908_2.jpg

L'Enfant-Jésus de Prague

 

23h40

Le mot « Jésus »(Gesù) remplacé par « Pérou »(Perù) pour ne pas heurter la sensibilité des enfants étrangers.

 

Les faits prirent place à l’école primaire Beato Odorico da Pordenone de Zoppola (Frioul-Vénétie), comme le rapporte Il Gazzettino.

Il s’agit d’une chant de Noël intitulé «Minuetto di Natale», dans un passage duquel apparaît le nom de Jésus.

  

L’enseignante, pensant que cela pourrait offenser la sensibilité des élèves qui ne sont pas de religion chrétienne, a substitué le nom de Jésus avec un autre qui ne mettrait en difficulté personne. L’affaire a été découverte par les parents de deux jeunes frères fréquentant l’école qui au cours du repas de Noël ont entonné la chanson apprise à l’école. Les parents ont alors demandé des explications. […]

La directrice de l’établissement, Armida Muz, soutient qu’elle ne savait rien de l’initiative de l’institutrice: « Je ne suis pas d’accord avec de tels choix – a déclaré Muz – si une chanson contient le terme « Jésus », on ne peut pas la modifier. Si on estime que certains types de textes peuvent causer de l’inconfort chez certains, on doit alors choisir des chansons dépourvues de certaines références. […] Elle a admis avoir fait une erreur, elle est désolée et m’a assuré qu’une telle chose ne se reproduira pas […] »

«Une affaire inouïe: désormais le politiquement correct a dépassé toutes les limites de la décence – commente la présidente de Fratelli d’Italia (droite nationaliste) Giorgia Meloni – c’est devenu grotesque et ridicule».

Il Gazzettino

Merci à anonimo

01:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

31/12/2017

LES VOEUX DE JEAN-MARIE LE PEN

21:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

BERCY/ UNE CELLULE POUR TRAQUER LA FRAUDE ET L’ÉVASION FISCALE DES FRANÇAIS JUIFS ?

927943.jpg

 

Bercy/ Une cellule pour traquer la fraude et l’évasion fiscale des Français juifs ?
 
 

Le quotidien financier israélien « Globes » accuse l’administration fiscale française d’avoir créé un « département secret » pour traquer la fraude et l’évasion fiscale des Français juifs. La direction générale des finances publiques a publié un démenti « catégorique ».

Bercy a-t-il monté une cellule spécifiquement dédiée aux contribuables juifs ? C’est ce dont l’accuse le quotidien financier israélien Globes dans un article publié le 28 décembre. « Complètement faux », rétorque l’administration fiscale française.

L’article de Globes évoque un « département secret » fort de vingt fonctionnaires parlant l’hébreu dont le rôle serait de traquer la fraude et l’évasion fiscale des Français juifs, qu’ils envisagent ou non d’émigrer en Israël. Selon le quotidien financier, c’est l’ouverture d’« un certain nombre d’enquêtes internationales contre des Français soupçonnés de fraude fiscale et d’évasion fiscale d’une ampleur considérable et de blanchiment d’argent en Israël à travers des achats immobiliers » qui a mis la puce à l’oreille des enquêteurs de Bercy.

 

Ce service serait chargé de croiser ses propres informations avec le registre foncier israélien afin de repérer d’éventuelles fraudes. Les rues principales de différentes villes israéliennes auraient même été cartographiées lorsque de nombreux achats immobiliers auraient été réalisés par des juifs de France. Les contribuables soupçonnés seraient ensuite reçus à Bercy pour s’expliquer, notamment ceux qui migrent vers Israël. […]

 

Par ailleurs, les fonctionnaires français ont bien travaillé sur la fraude à la TVA sur les quotas de carbone de 2008-2009, dans laquelle de nombreuses personnes juives sont impliquées, mais « une spécialisation ethnique ou religieuse est inconcevable », assure cette même source. […]

Le Monde

20:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Réveillon sous haute protection en Europe

03:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Menace : Le maire musulman de Londres avertit que toute visite de Donald Trump aura des conséquences pour la « sécurité » des Londoniens décembre 28, 2017

Sadiq-Khan-the-Proud-Muslim-London-Mayor.jpg

 

 

 
 
     

 

BREIZATAO – ETREBROADEL (28/12/2017) Le maire de Londres, le musulman d’origine pakistanaise Sadiq Khan, a une nouvelle fois fait part de son opposition à la venue du président américain Donald Trump en expliquant que la capitale britannique était « un exemple de tolérance, d’acceptation et de diversité » et ne pouvait en conséquence accueillir le chef de l’état.

Sadiq Khan, un ancien avocat de terroristes d’Al Qaeda liés au 11 septembre proche du mentor des attaques de Charlie Hebdo (lire ici), a fait cette réponse par écrit à un membre du conseil municipal de la ville qui lui demandait comment faire en sorte que Donald Trump se sente « bien accueilli » en cas de visite.

L’édile musulman est allé plus loin, rappelant qu’il avait « déjà appelé Theresa May à annuler cette visite d’état mal avisée » car elle mettrait « les intérêts et la sécurité des Londoniens » en jeu avant de conclure que toute visite officielle ne « serait pas la bienvenue ».

En mettant en balance la sécurité des Londoniens avec une visite à caractère politique, Sadiq Khan procède à l’habituel chantage qu’utilisent les organisations terroristes musulmanes pour parvenir à leur fin. Ici, en l’occurrence, rompre l’alliance entre les USA et la Grande-Bretagne au profit de l’islam.

(Source : Breitbart London) 

02:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Berlin: "Zone de sécurité pour les femmes mises en place pour le Nouvel An" : quelle honte d'en être arrivé là!

Ecoutez bien la vidéo jusqu'au bout

02:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Vague de froid interminable aux Etats-Unis

Quand le blizzard s'invite, il faut faire vite. En Pennsylvanie, aux États-Unis, il est tombé 150 cm de neige en 36 heures. Au centre d'une image, on aperçoit un banc public qui va presque entièrement disparaitre. Une image fixe, mais accélérée qui montre la rapidité avec laquelle la place a été recouverte. Ce jeudi 28 décembre au matin, ils sont nombreux à s'être réveillés avec un extérieur à déblayer. Également, plusieurs véhicules ont été pris au piège.

Le thermomètre affiche déjà -30°C

Les autorités demandent aux automobilistes de ne pas s'aventurer sur ces routes glissantes. Quatre personnes ont trouvé la mort dans le Kansas. Dans le nord du pays, la neige est certes un refrain de l'hiver, mais pas dans ces proportions. Dans le Wisconsin ou l'Illinois, le vent glacial augmente la sensation de froid, alors que le thermomètre affiche déjà -30°C.

01:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

30/12/2017

Réveillon sous très haute sécurité en France, 140.000 agents déployés

 

Près de 140.000 membres des forces de sécurité et de secours assureront la sécurité de la nuit de la Saint-Sylvestre.

Par L'Obs

 

Arrestation de deux personnes soupçonnées de projeter des attentats, forte mobilisation des forces de l'ordre pour la Saint-Sylvestre: les autorités restent sur le qui-vive face à une menace terroriste "durable" même si la France a été moins frappée en 2017. Comme lors de la Saint-Sylvestre 2016, épilogue d'une année endeuillée par les attentats meurtriers de Nice, Magnanville (Yvelines) et Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), la France fêtera le passage à la nouvelle année sous haute surveillance.

140.000 personnes mobilisées

Sur l'ensemble du territoire, quelque 140 000 membres des forces de sécurité et de secours seront mobilisés, selon le ministère de l'Intérieur. Les efforts se concentrent en particulier sur la région parisienne, où les rassemblements sont traditionnellement les plus importants, comme autour de l'avenue des Champs-Elysées qui attendent environ 300.000 personnes.

"Le contexte terroriste demeure élevé", rappelle le préfet de police de Paris, Michel Delpuech.

La direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a interpellé la semaine dernière un homme de 21 ans et une femme de 19 ans, sans lien apparent mais qui projetaient chacun de commettre un attentat. L'homme envisageait de s'attaquer à des militaires et la femme prévoyait de passer à l'acte en province, selon une source proche du dossier. Tout deux ont été placés en détention.

"Menace diffuse, endogène avec des individus qui sont susceptibles de passer à l'acte (...) avec des moyens rustiques mais néanmoins dangereux (...) Les deux arrestations récentes effectuées par la DGSI illustrent cette réalité", souligne Michel Delpuech.

"Nous sommes concentrés sur la menace intérieure. Surtout en cette période de fin d'année", abonde une source sécuritaire sous le couvert de l'anonymat.

Pour les enquêteurs antiterroristes, l'année 2017 a été surtout marquée par des vagues d'interpellations dans les milieux pro-djihad, par une série d'attentats avortés mais aussi par deux attaques mortelles: celles de l'assassinat d'un policier sur les Champs-Elysées en avril et de l'attaque au couteau de deux cousines à Marseille. Ces deux attaques ont été revendiquées par l'organisation djihadiste Etat islamique (EI). Dans le cas de Marseille, les enquêteurs n'ont à ce stade pas trouver d'élément reliant l'assaillant à l'EI.

Une "volonté de frapper"

"Le niveau de la menace, la volonté de frapper ne faiblit pas. Il y a des dizaines de menaces qui sont régulièrement postées" sur les réseaux sociaux, relève Jean-Charles Brisard, président du Centre d'analyse du terrorisme (CAT). La différence avec le bilan meurtrier de l'an passé (92 morts et des centaines de blessés)? "On a des projets qui n'arrivent pas à maturité. Cela démontre l'efficacité des services de renseignement. Aujourd'hui ils obtiennent beaucoup d'informations, de la zone (irako-syrienne, ndlr) elle-même parce qu'il y a des retours, des arrestations et grâce à des capacités techniques accrues", complète-t-il.

Après plus de deux ans d'état d'urgence, régime d'exception instauré dans la foulée des attentats du 13 novembre 2015 (130 morts), une nouvelle loi antiterroriste vilipendée par les défenseurs des libertés publiques a par ailleurs été adoptée en octobre.

Selon le décompte de la commission des lois chargée de son contrôle, cette loi a permis l'instauration de 33 périmètres de protection (dont de nombreux marchés de Noël) mis en place entre le 1er novembre et le 15 décembre, 24 mesures de contrôle administratif et de surveillance (les ex-assignations à résidence) et trois fermetures de lieux de culte.

Les défis restent malgré tout immenses: djihadistes qui quittent la zone irako-syrienne après les offensives militaires victorieuses sur le terrain contre l'EI mais aussi prochaines remises en liberté de djihadistes actuellement incarcérés en France et identification toujours plus fine de la menace "endogène". "La défaite de Daech (acronyme arabe de l'EI) ne signifie pas la fin de la menace terroriste, qui est durable", a rappelé le président Emmanuel Macron dans un entretien au quotidien espagnol "El Mundo" paru mercredi.

Depuis janvier 2015, la vague d'attentats sans précédent en France a fait 241 morts.

21:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2018 A TOUS LES FIDELES DU BLOG !

Santé, bonheur, joie, succès, prospérité et tous ce que vous pouvez souhaiter à ceux et celles que vous aimez!

58194082.jpg

20:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Angleterre: un pasteur retraité de 79 ans SDF car son mari roumain de 24 ans le quitte peu après avoir eu l’appartement à son nom

http://www.fdesouche.com/927739-angleterre-pasteur-retrai...

478614E700000578-0-image-a-30_1514475335059.jpg

478614D700000578-0-image-a-33_1514475493826.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

02:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

29/12/2017

Une jeune fille russe se met nue et brave le froid sibérien pour défendre les sapins

La belle s'appelle Liana Klevtsova  et a 21 ans

23:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

USA: la maman d’un.e enfant « non genro-conformiste » vend des faux mini-pénis pour transgenres de moins de cinq ans

http://www.fdesouche.com/927755-usa-maman-dun-e-enfant-no...

Toutes les photos

Déroulez le texte jusqu'à la fin

IMMONDE !

21:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

JOURNAL TVL DU 29 DECEMBRE 2017

20:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Tranche de racisme antiblanc dans un bus...

20:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Mauritanie : «La version locale de la charia islamique légalise, légitime et sacralise l’esclavage»

927087.jpg

 

10h16
 

Figure emblématique de la lutte contre l’esclavage en Mauritanie, Biram Dah Abeid témoigne d’une pratique qui subsiste sous plusieurs formes. Risquant d’être condamné à mort pour apostasie, il vit actuellement au Sénégal.

L’esclavage en Mauritanie ? Une vaste question qui revient régulièrement sur le devant de l’actualité. Malgré les efforts officiellement entrepris pour y mettre un terme définitif, le combat des acteurs de la société civile contre cette pratique d’un autre âge est loin d’être bien vu. C’est le cas de Biram Dah Abeid souvent inquiété par la justice mauritanienne en raison de son activisme sur la question. […]

Qu’en est-il de la lutte contre l’esclavage en Mauritanie ?

En 2017 et en 2018, qui commence, environ 20 % des Noirs mauritaniens sont possédés par des citoyens mauritaniens arabo-berbères, le plus légalement du monde. La version locale de la charia islamique légalise, légitime et sacralise cette pratique.

 
   

Ce corpus est inscrit dans la Constitution et considéré comme la principale source du droit et la seule interprétation officielle, valide et acceptable des textes sacrés du Coran et de la geste du Prophète. La Constitution actuelle, adoptée en août dernier, dit, dans son préambule, que la principale source des lois est la charia islamique.

Il s’agit, pour l’essentiel, de livres de l’école malékite, comme ils l’appellent en Afrique du Nord. La loi fondamentale sacralise ainsi un code négrier, dont les visées esclavagistes dénient, de facto, l’égalité entre les races noire et blanche et autorise des musulmans à réduire en esclavage d’autres musulmans.Cet enseignement, constitué de normes, de jurisprudence et de principes généraux, codifie l’inégalité de naissance, autorise la vente d’êtres humains, leur châtiment corporel, le viol des femmes serviles et la castration des mâles noirs. L’ensemble de ces prescriptions figure, en des termes explicites et pratiques, dans de tels livres. Dans un élan d’insurrection morale, volontaire et symbolique, j’en ai incinéré quelques-uns, le 27 avril 2012. Des personnalités, des partis politiques et une partie de la population ont réclamé ma tête pour cela. Je ne suis pas sous le coup d’un mandat d’arrêt, mais un dossier se trouve dans les tiroirs de la justice, par lequel le ministère public réclame la peine de mort contre moi, au motif que j’aurais brûlé des « références sacrées ». La sentence est pendante, comme un chantage. Malgré tout, le chef de l’État, le parquet, la majorité des partis politiques organisés et les soi-disant érudits, pour la plupart des hauts fonctionnaires, réclament encore mon exécution. […]

Le Point

03:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)