Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2017

Mur "anti-migrants" dans les Hautes-Pyrénées : "Les résidents ont peur de la dévaluation de leurs biens immobiliers"

12962431.jpg Mur.jpg

 

Un collectif de riverains a construit un mur de 18 mètres de long et de 1,80 mètre de hauteur, dans la nuit du dimanche à lundi, pour condamner l'accès à un futur centre d'accueil pour 85 migrants.


Mur construit par le "collectif Séméac" pour bloquer l'accès d'un futur centre d'accueil pour migrants.  (Collectif Séméac)
avatar
Louise HemmerléfranceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le 
publié le 

Ils ont utilisé les grands moyens. A Séméac dans les Hautes-Pyrénées, un collectif de riverains a construit un mur de 18 mètres de long et de 1,80 m de hauteur, dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 juillet, pour condamner l'accès à un futur centre d'accueil pour migrants. Objectif de cette opération coup de poing, menée par les membres du "collectif Séméac" : signifier leur mécontentement face à l'ouverture d'un centre qui doit accueillir, courant août, 85 migrants dans un ancien hôtel Formule 1 dans un quartier résidentiel dans la banlieue de Tarbes. 

Cet hôtel, appartenant au groupe AccorHotels, fait partie des 62 établissements premier prix de l'enseigne rachetés par la SNI (filiale de la Caisse des dépôts) pour devenir des structures d'hébergement et d'accueil, gérées par Adoma (ex-Sonacotra). Les membres du collectif dénoncent le choix de l'emplacement du centre, situé dans un quartier résidentiel, mais aussi le manque de concertation avec les collectivités locales pour la mise en place de la politique migratoire nationale. 

Un collectif soutenu par la mairie

Le collectif de riverains, tout comme la mairie, tiennent toutefois à préciser qu'ils ne sont pas opposés à l'accueil de migrants. "On est favorables à l'accueil de migrants sur notre commune, explique à franceinfo le premier adjoint au maire Philippe Baubay. Mais pas dans ces conditions." Il déplore que la mairie ait "été mise devant le fait accompli, sans aucune concertation". 

Il souligne que "la localisation est hors de toute structure, à plus d'un kilomètre du centre du bourg, sans aucun bus". Le député LREM Jean-Bernard Sempastous regrette aussi qu'il n'y ait aucune animation autour du bâtiment, et souhaiterait rapprocher les migrants du centre. Mais un responsable du collectif admet aussi que "les résidents ont peur de la dévaluation de leurs biens immobiliers"

Le "collectif Séméac", la mairie et le député s'accordent également quant aux conditions dans lesquelles la commune va pouvoir assurer l'accueil et l'insertion des familles de migrants, avec leurs enfants. Les deux écoles maternelles et deux écoles primaires "ne sont pas adaptées aujourd'hui pour les accueillir", estime Jean-Bernard Sempastous, qui doit se rendre au ministère de l'Intérieur demain pour trouver une solution. 

Un mur construit "en toute légalité" 

Le "collectif Séméac" assure avoir érigé le mur "en toute légalité, avec toutes les autorisations nécessaires". Pour ce faire, il a loué une parcelle de terrain par lequel passe le chemin d'accès à l'hôtel Formule 1, car la servitude de passage n'aurait pas été notifiée, explique un responsable du collectif. Il a ensuite déposé une demande d'autorisation de travaux auprès de la commune, qui l'a validée en seulement 24 heures. 

Il appartiendrait maintenant au groupe SNI, nouveau propriétaire des lieux, de faire valoir son droit de passage sur le terrain de son voisin, en tant que parcelle enclavée. "Le temps que la justice soit saisie et intervienne, cela nous fait gagner du temps", raisonne le responsable du collectif Séméac. "On est mobilisés pour mettre fin à cette situation de blocage le plus vite possible et dans les meilleures conditions, précise de son côté la préfecture. Pour le moment, le trouble à l'ordre public n'est pas constitué puisque l'hôtel est vide."

Jean-Bernard Sempastous, qui savait qu'une opération coup de poing allait avoir lieu, a tout de même été désarçonné en se rendant sur place lundi matin. "Ce qui m'a surpris, c'est surtout la symbolique du mur, ce n'est pas quelque chose de très positif", reconnaît-il. "C'est compliqué, dans le contexte de crise migratoire actuelle il faut bien accueillir ces gens. Ce qu'il nous faut, c'est trouver une solution pour les accueillir au mieux sur notre territoire". 

La remise de clés du bâtiment à Adoma, l'association d’insertion par le logement, qui aura en charge l’accompagnement des migrants une fois installés, doit avoir lieu demain. 

21:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

JOURNAL TVL DU LUNDI 24 JUILLET 2017

21:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Pourquoi ? Questions subversives . Par Guillaume Faye

 

23 JUILLET 2017 PAR GUILLAUME FAYE

Bien poser la question est souvent plus important que formuler la réponse, qui vient d’elle-même.  Poser les bonnes questions aide à mieux comprendre les choses. Surtout les questions causales qui se formulent par ”pourquoi ?”. Voici plusieurs questions sur des sujets sensibles que l’on ne pose jamais dans les médias car la réponse serait trop choquante et politiquement incorrecte (explosive), quoique et parce que parfaitement vraie.

Islam, immigration, criminalité

Tarik Ramadan, islamiste soft et vrai fanatique dissimulé,  a tenu des propos très ambigus sur la lapidation des femmes adultères ainsi que sur l’excision (clitoridectomie, la pire des mutilations sexuelles) des jeunes filles, pratiques barbares coutumières de l’islam. Il n’a jamais été critiqué par les associations gaucho–féministes ni poursuivi pour incitation à la haine sexiste. Pourquoi ?   

La majorité des musulmans d’origine maghrébine et africaine ne sont pas des terroristes mais la totalité des terroristes sont des musulmans de cette origine. Pourquoi ?

La majorité des personnes issues de l’immigration extra-européenne ne sont pas des délinquants mais l’immense majorité des délinquants sont issus de cette immigration. Pourquoi ?

La totalité des djihadistes musulmans impliqués dans des attentats terroristes ou fichés S sont aussi des délinquants ou criminels de droit commun. Pourquoi ? 

Les auteurs de viols et d’agressions sexuelles, en hausse constante en France, ne voient jamais leurs prénoms mentionnés dans les médias. Pourquoi ? 

Politique de la ville

Des milliards d’euros de subventions, d’aides en tous genres, de travaux ont été dépensés – et continuent de l’être – dans les ”cités” peuplées d’immigrés depuis 40 ans, largement privilégiées par rapport aux petites villes périphériques peuplées de Français de souche. Or les zones de non droit prolifèrent –déjà plus de 500–, le trafic de drogues explose, les émeutes, les agressions de policiers en patrouille, de postiers, de pompiers, les incendies, les pillages, les dégradations de biens et bâtiments publics sont devenus quotidiens et s’amplifient chaque année. La ”politique de la ville” est un échec complet mais continue, payée par vos impôts. Pourquoi ?   

Économie

Les pays (France en premier lieu) où les chômeurs sont le plus aidés sont ceux où le taux de chômage est le plus fort. Pourquoi ?

Les pays qui ont le plus de millionnaires sont ceux où il y a le moins de pauvres. Et l’inverse est vrai. Pourquoi ?

Les pays où la fiscalité est la plus forte sont ceux où le déficit des comptes publics et l’endettement sont les plus élevés. Pourquoi ?

Le Code du Travail de la Suisse est dix fois plus léger que celui de la France, le chômage y est cinq fois moins important, le PIB par tête 30% supérieur, le nombre de pauvres et de SDF dix fois moins élevé qu’en France. Pourquoi ? 

La fonction publique des collectivités locales (communes, départements, régions) ne cesse de croître, en nombre d’agents et en masse salariale, alors que la qualité des services publics dans les petites villes et zones rurales ne cesse de se dégrader. Pourquoi ?

La France  a reculé de plus d’une dizaine de places est passée en 30 ans de la 5e à la 28E place des pays dans l’ordre du PIB par habitant (niveau de vie et pouvoir d’achat) Pourquoi ?

Les grands groupes français du CAC 40 créent plus de 60% de leurs emplois hors de France. Pourquoi ?

L’ISF (Impôt de solidarité sur la fortune) a fait baisser les recettes fiscales de l’État et coûte donc plus qu’il ne rapporte. Pourquoi ?

L’expatriation de Français, surtout jeunes et diplômés à l’étranger, s’intensifie chaque année. 51% des 25–35 ans ont déclaré vouloir quitter la France s’ils le pouvaient. Pourquoi ?  

Un grand nombre de ”migrants” économiques sont des Nigérians qui fuient leur pays, ce pays pétrolier potentiellement très riche mais rongé par la misère, les violences et le djihad anti chrétien. Le Nigéria était jadis une colonie britannique, gouvernée par des Européens, tout comme la Malaisie en Extrême–Orient. Avant l’indépendance, il y a soixante ans, le Nigéria était un pays prospère et pacifié au niveau de vie supérieur à la Malaisie. Aujourd’hui, alors que les deux pays sont indépendants et depuis longtemps dirigés par leurs nationaux – Nigérians et Malais – le niveau de vie de la Malaisie est bien supérieur à celui du Nigéria et aucun Malais ne songe à fuir son pays. Pourquoi ?

La préférence étrangère et ethnique : un racisme d’État 

Un Français de souche retraité modeste qui a travaillé et cotisé toute sa vie ou sa veuve qui perçoit une pension de réversion gagnent environ deux fois moins qu’un (faux) réfugié (on dit ”migrant”) subventionné, aidé, logé, originaire d’Afrique ou d’Asie, même débouté de sa demande d’asile.  Pourquoi ?

L’immense majorité des SDF que vous voyez dans les rues en train de mendier sont d’origine européenne. Pourquoi ?

Dans les entreprises ”citoyennes”, selon le vocabulaire du jargon officiel, obligées de pratiquer des quotas ethniques qui ne disent pas leur nom (”diversité” et discrimination positive) on embauche prioritairement en fonction de critères raciaux ( donc racisme pratiqué au nom de l’”antiracisme” !) pour dire les choses clairement. Ces  grandes entreprises ont souvent l’État comme actionnaire. La performance professionnelle de ces recrutements ethniques, racialistes n’a jamais été évaluée mais tout indique qu’elle est mauvaise. Elle est couverte par une chape de silence soigneusement protégée mais qui commence à se fissurer. Pourquoi ?

Les ”logements sociaux” que les communes sont obligées de  prévoir et de construire sous peine d’amende et qui sont  quasi gratuits sont en réalité des ”logements ethniques” uniquement réservés aux personnes d’origine immigrée extra–européenne. Les Français de souche, même très pauvres, n’y ont pas accès. Fait objectif vérifiable dans toute la France. Pourquoi ?  

Dans l’Est de la France, une centaine d’ouvriers et d’employés, tous Français de souche, ont été licenciés de leur entreprise industrielle en liquidation. Les tribunaux leur demandent de rembourser une grande partie de leur indemnité de licenciement économique, suite à une prétendue surévaluation, soit plus de 10.000 euros par employé. Il n’y a plus de recours possible car la Cour de Cassation a confirmé le jugement. Ces familles populaires sont rigoureusement incapables de rembourser, toutes vivant déjà difficilement avec à peine 800 euros par mois. Beaucoup ne mangent pas à leur faim pour réserver la nourriture à leurs enfants. Leur seule perspective est la saisie et la vente forcée de leurs biens et, pour certaines, d’être expulsées et jetés à la rue. Pendant ce temps, des milliers de ”migrants”, tous clandestins, et de déboutés du droit d’asile, en provenance d’Afrique et du Moyen–Orient, tous musulmans et jeunes, sont hébergés, nourris et soignés gratuitement  et perçoivent des aides financières égales ou supérieures  aux revenus de ces familles françaises. Pourquoi ?   

Un homme de 21 ans, proche de l’”ultradroite” menaçait sur les réseaux sociaux de s’en prendre à des « migrants », à des «djihadistes » , à des « racailles » et à des « Blacks ». Interpellé le 27 juin dans les Bouches–du–Rhône, il a été mis en examen pour délit ”d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ”, (alors qu’il a agi seul et n’a jamais mis à exécution ses menaces infantiles) et placé en détention provisoire. À côté de cela, des centaines de ”Fichés S”, musulmans se revendiquant du djihadisme, multipliant les menaces sur Internet, pratiquement tous délinquants au lourd casier judiciaire, entretenant des relations avec des réseaux terroristes ou proches de Dae’ch avérés, sont soit en simple contrôle judiciaire, très laxiste, soit libres de tous leurs mouvements, y compris de voyager. Pourquoi ? Les internautes musulmans, pléthoriques, qui prônent le djihad et félicitent les terroristes ne sont que très rarement poursuivis ou mis en examen et, en tout cas, jamais incarcérés. Pourquoi ? 

Le bourreau et l’assassin de Mme Sarah Halimi, juive pratiquante de 65 ans, suppliciée chez elle à Paris une heure durant puis défenestrée sans que la police, présente, n’intervienne en urgence (une heure d’attente, pourquoi ? N’est-ce pas de la non–assistance à personne en danger ? ), Kada Traoré, d’origine malienne, repris de justice, islamique radicalisé, connu pour ses injures et imprécations antisémites contre Mme Halimi, n’a pas été mis en examen sous l’accusation aggravante de racisme et d’antisémitisme. Pourquoi ? D’autre part, le motif retenu par la justice a été simplement ”homicide volontaire” et non pas ”tortures suivies d’homicide volontaire” (Le Figaro, 19/07/2017). Pourquoi ? L’assassin n’a pas été conduit en prison mais, comme ”déséquilibré”, à l’hôpital psychiatrique en attendant une expertise, avant même d’être entendu, alors qu’il n’a jamais été considéré comme dément lors de ses nombreux passages en prison. Pourquoi ? Oui, pourquoi toute cette mansuétude judiciaire ? Et pourquoi les grands médias nationaux –mis à part Le Figaro et bien sûr la presse de la communauté juive– écrits ou audiovisuels, ont–ils été silencieux sur ce meurtre d’une abominable barbarie ? Pourquoi les autorités musulmanes n’ont-elles pas condamné de manière tonitruante ce crime et cette barbarie d’un de leur coreligionnaire et sont–elles restées d’une discrétion étonnante ?

Imaginons qu’une femme musulmane ait été semblablement torturée et assassinée par un ”islamophobe” en France, l’événement aurait fait le tour du monde. Pas là. Pourquoi ?

Éducation

Plus la ”diversité  (ethnique) augmente à l’école primaire et secondaire publique, plus le niveau baisse et plus les violences se multiplient. Pourquoi ?

Le seuil de réussite des enfants sortis du système éducatif privé est de 30% supérieur à celui de l’Éducation nationale alors que ce rapport était l’inverse jusque dans les années 70. Pourquoi ?

 Jusque dans les années 70, 30% des candidats reçus aux concours des Grandes Écoles étaient issus de milieux modestes ou pauvres, contre moins de 5% aujourd’hui. Pourquoi ?

Un élève issu d’une famille aux faibles revenus qui fréquente l’école publique gratuite sans discipline ni sélection, a 70% moins de chances d’accéder à une profession de cadre qu’il y a cinquante ans. Pourquoi ?   

Le pourcentage de jeunes de moins de 20 ans qui ne savent ni lire, ni écrire, ni compter correctement ne cesse d’augmenter tous les ans, (près de 30%, comme au milieu du XIXe siècle) alors qu’il était nul dans les années soixante.  Pourquoi ?

Front national

Une grande partie de la direction du Front national a compris que le programme de sortie de l’euro et la ligne économique socialo–étatiste, inspirés par Philippot, étaient la cause majeure du dernier échec électoral retentissant avec une hémorragie phénoménale d’électeurs. Un sondage Ifop confirme que le FN ne perdrait pas de voix, bien au contraire, s’il abandonnait ces positions économiques et remusclait son discours sur l’identité et l’immigration. Pourtant, Florian Philippot,  qui se veut le vrai patron du FN,  refuse d’infléchir la ligne du parti sur l’abandon de l’euro et le programme économique socialo–étatiste, bien que cette position fasse perdre des millions de voix au Front national. M. Philippot défend donc avec détermination une position qui fait plonger le Front national et il doit parfaitement le savoir.  Pourquoi ?    

Énergie

Depuis que l’Allemagne a abandonné l’énergie nucléaire au profit des ”énergies renouvelables”, elle pollue plus et diffuse dans l’atmosphère davantage de gaz à effets de serre.  Pourquoi ?      

Depuis que les lobbies écolos ont imposé à Paris une politique anti-automobiles avec interdictions de circulation multiples et fermetures des voies sur berges,  la pollution a augmenté. Pourquoi ?

Les écolos ou Verts, d’abord antinucléaires obsessionnels (bien que le nucléaire soit une source d’énergie non polluante), n’ont jamais fait campagne contre les richissimes lobbies des pétroliers, charbonniers et gaziers. Pourquoi ?  

Macron

L’UOIF (Union des organisations islamiques de France) a appelé à voter Emmanuel Macron et son parti LREM. Pourquoi ?

Emmanuel Macron, en visite en Algérie, pendant sa campagne électorale a accusé la France colonialiste de ”crimes contre l’humanité”. Pourquoi ?

Emmanuel Macron parle de ”terrorisme”, sans jamais préciser la religion ni l’origine des auteurs, ce que même Hollande faisait. Pourquoi ?

Aucune enquête médiatique sérieuse, aucune autorité judiciaire ne se sont penchées sur le financement totalement opaque de l’énorme campagne d’Emmanuel Macron et de son parti start–up LREM pour parvenir au pouvoir.  Pourquoi ?

On a éliminé François Fillon (Macron à la manœuvre dans ce torpillage, voir article précédent de ce blog) de la présidentielle parce qu’il employait et rémunérait sa femme et ses enfants, de manière légale ; on va faire voter des lois hypocrites pour interdire aux politiques de faire travailler des proches. Mais, Brigitte Macron bénéficie à l’Élysée, à un niveau jamais vu auparavant, d’une équipe, de bureaux, d’un budget, de frais, plus qu’aucune ”Première Dame”.  Pourquoi ?  

NdB: A lire jusqu'au bout!

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

LA BONNE MERE

IMG_2221.JPG

IMG_2220.JPG Panorama Marseielle 2.JPG

(Photos EB - Soir du 23 juillet 2017)

 

02:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Les jihadistes de l’Etat islamique essayent de fuir Mossoul en se maquillant et en portant des robes

état-islamique-islamiste-jihadiste-448x293.jpg

isis-terror-woman-disguise-1009190.jpg

 

 
 
 

Un militant de l'Etat islamique essayant de fuir Mossoul alors que les forces de la coalition se rapprochaient a tenté  de s'échapper en se garnissant de maquillage très voyant, mais en oubliant sa barbe.

Le jihadiste avait poudré son visage, appliqué des nuances d'ombre à paupières violettes avec un eye-liner noir, épilé ses sourcils épais, dessiné quelques grains de beauté et finalisé son apparence en colorant ses lèvres en rouge.

Il portait aussi un foulard pour essayer de rendre sa tenue plus authentique.

Mais le fanatique avait négligé une partie cruciale de son apparence: il avait oublié de se débarrasser de sa barbe et de sa moustache qui indiquaient immédiatement qu'il n'était pas une vraie femme.

Il a été rapidement piégé en essayant de fuir la ligne de front à Mossoul, car le territoire de l'Etat islamique est désormais décimé suite aux efforts coordonnés des forces de la coalition.

 

Mais il n'est pas le seul qui a tenté d'utiliser des déguisements féminins pour sortir de la ville et échapper à la justice.

De nombreuses photos ont été publiées par l'armée irakienne de jihadistes essayant de se faire passer pour des femmes, avec divers degrés de succès.

(...)

Source Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

00:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Poussière et gravats: une église démolie à la pelleteuse pour faire place à un parking

5974a770488c7b871d8b4567.jpg

https://francais.rt.com/france/41287-poussieres-gravats-e...

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

23/07/2017

L'alarmante vétusté des casernes militaires (03/12/2015)

 

Une proposition de loi sur le financement des rénovations a été rejetée ce jeudi par l'Assemblée nationale.

La vétusté des casernes logeant des militaires et des gendarmes atteint un niveau alarmant en France. Balcons condamnés car ils menacent de s'effondrer, appartements glacials car le chauffage est en panne depuis des années, murs gangrenés par l'humidité… En 2011, la Cour des comptes avait dénoncé cette situation anormale, que le plan Vivien avait également pointée en… 1996.

François de Mazières, député-maire de Versailles, et Serge Grouard, député du Loiret, ont tenté de faire avancer ce dossier. Mais leur proposition de loi, signée par 70 députés et visant à faire financer la réhabilitation de ces sites par l'Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) a été rejetée, jeudi 3 décembre, par l'Assemblée nationale. «L'ANRU n'a pas été créée pour répondre à cette problématique et ne peut se substituer aux ministères» concernés, a expliqué le ministre de la Ville, Patrick Kanner. Les deux élus LR estimaient que les casernes auraient pu être éligibles aux crédits de l'Anru dans le cadre d'une dérogation qui a par exemple déjà bénéficié à 5 programmes dont les internats d'excellence, accessibles aux élèves des zones urbaines sensibles.

Des forces surengagées en France et en Opex

La porte de l'Anru n'est toutefois pas totalement fermée. L'agence peut soutenir «la rénovation de casernes situées dans ces quartiers prioritaires ou à proximité, comme à Melun», a estimé Daniel Goldberg, député PS de Seine-Saint-Denis. Malgré le vote négatif, les députés ont reconnu et les deux ministres de tutelle (Défense et Intérieur) qu'il fallait trouver des solutions.

Militaires et gendarmes «exercent un métier difficile qui peut aller jusqu'au sacrifice ultime. La nation se doit de les loger décemment», juge Serge Grouard. Il y a une «anomalie», selon François de Mazières, entre les hommages répétés aux forces de l'ordre et l'absence de crédits pour réhabiliter leur logement. Lutte contre Daech, opération «Sentinelle» en France, interventions sur les lieux des attentats en janvier et en novembre (Charlie Hebdo, Hyper Cacher, Bataclan…), traque des terroristes… Nos forces sont, partout, surengagées.

Situation critique

Quelque 125.000 logements sont concernés, dont 75.000 au titre des 3000 casernes de gendarmerie. Sur ce total, les 667 casernes domaniales (31.000 logements), gérées par l'État, seraient dans une situation critique. «Depuis 2013, l'État n'a pas engagé un seul euro dans l'entretien courant de ces grandes casernes: Melun et Satory sont dans des états déplorables», regrette le maire de Versailles. Côté rénovation, le compte n'y est pas non plus: alors qu'il faudrait consacrer entre 200 et 300 millions d'euros par an pour réhabiliter ce patrimoine domanial, le ministère de l'Intérieur ne lui consacre que 70 millions par an. À Satory, quartier de Versailles, qui est le QG des gendarmes d'élite (GIGN, compagnies mobiles), l'état de la Cité Delpal construite dans les années 1930 est devenu un symbole.

De son côté, le ministère de la Défense, qui gère 47.000 logements, ne consacre que 20 millions d'euros par an aux rénovations. L'urgence est là: «En Île-de-France, insiste Serge Grouard, ce sont 1350 logements répartis dans neuf résidences militaires qui sont prioritaires.»

22:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

«Soyez fermes, tirez» : le chef indonésien ordonne à la police d'abattre les trafiquants de drogue

597461ef09fac2b72f8b4567.jpg

 

 

© Beawiharta Beawiharta Source: Reuters
Joko Widodo
 

Le président indonésien Joko Widodo a donné l'ordre à la police de tirer désormais systématiquement sur les trafiquants de drogue présumés, y compris étrangers, s'ils résistent à une arrestation.

«Soyez fermes. Surtout avec les trafiquants étrangers qui entrent dans le pays. S'ils résistent même un tout petit peu, tirez», a lancé le président indonésien Joko Widodo à l'intention des policiers, lors d'un discours ce week-end devant un parti politique.

Selon les chiffres officiels, l'archipel compte maintenant six millions d'usagers de drogues, pour une population de 255 millions, une situation qualifiée par le président d«'état d'urgence de la drogue».

Cette déclaration a immédiatement été critiquée par les défenseurs des droits de l'homme, qui s'étaient déjà mobilisés contre la guerre sans merci menée par le président philippin contre les trafiquants de drogue dans son pays. «Une déclaration comme celle-ci venant du président indonésien semble être un feu vert à tirer sans se préoccuper des procédures», a souligné à l'AFP Andreas Harsono, spécialiste de l'Indonésie pour Human Rights Watch.

L'Indonésie a une législation très dure pour le trafic de drogue, imposant la peine de mort à tout passeur trouvé en possession de cinq grammes ou plus. Au cours des deux dernières années, 18 trafiquants de drogue ont été exécutés, dont deux Australiens.

La semaine dernière, la police indonésienne a abattu un Taïwanais qui tentait de s'échapper après avoir été trouvé en possession d'une tonne de méthamphétamine en cristaux.

RT

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La cote de popularité de Macron a chuté de dix points en un mois

 

>Politique|V.G.|23 juillet 2017, 13h32 | MAJ : 23 juillet 2017, 14h02|24

Le président de la République lors d'un point presse à Paris le 16 juillet 2017. Selon l'enquête de l'Ifop, 47% des sondés se disent «plutôt satisfaits» d'Emmanuel Macron (54% en juin). 7% sont «très satisfaits». 

 
V.G.
 
PolitiqueEmmanuel MacronSondageEdouard Philippe
 

54% des Français se disent satisfaits du président de la République, contre 64% au mois de juin, d'après un sondage de l'Ifop pour le JDD.

Emmanuel Macron traverse son premier gros trou d'air depuis ses débuts à l'Elysée. Selon un sondage réalisé par l'Ifop pour le Journal du dimanche*, la cote de popularité du chef de l'Etat a chuté de dix points en seulement un mois. 54% des Français interrogés se disent satisfaits du président de la République, contre 64% au mois de juin. Baisse comparable pour Edouard Philippe, qui perd huit points sur la même période, passant de 64 à 56% de satisfaits.


Dans le détail, 47% des sondés se disent «plutôt satisfaits» (54% en juin) et 7% sont «très satisfaits» (10% en juin). du président. Simultanément, le total des mécontents passe de 35% à 43% de juin à juillet, se répartissant entre «très mécontents» (15% en juillet, contre 12% en juin) et «plutôt mécontents» (de 23% à 28%). 3% des sondés ne se prononcent pas. 
 


LIRE AUSSI
Emmanuel Macron en fait-il trop ?


Emmanuel Macron paie la façon dont l'exécutif a géré certains dossiers ces dernières semaines. Il y a bien sûr eu la crise ouverte entre le président et le chef d'état-major des armées, le général de Villiers. Quand les retraités s'inquiètent de la hausse de la CSG, l'électorat de gauche grogne contre la réforme du droit du travail et les fonctionnaires maugréent contre le retour du jour de carence, selon ce sondage.

  

La plus forte baisse depuis Jacques Chirac en 1995


Pour l'électorat de droite, la cacophonie sur des réformes fiscales concernant l'ISF et la taxe d'habitation n'a sans doute pas aidé. «Certains sondés critiquent aussi à voix haute une présidence fondée sur la com», remarque dans le JDD Jérôme Fourquet, le directeur du département Opinion de l'institut. Soulignons enfin que l'enquête de l'Ifop a été réalisée avant ce samedi et l'annonce de la baisse généralisée des aides au logement. 


Malgré cette dégringolade, la plus forte pour un président depuis Jacques Chirac en 1995, la cote d'alerte est loin d'avoir été atteinte pour Emmanuel Macron. Depuis le début de la Ve République, seuls François Hollande (56%) et Nicolas Sarkozy (66%) bénéficiaient d'une plus forte popularité à la même période.
 

*Enquête réalisée par l'Ifop auprès d'un échantillon de 1 947 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 et plus, selon la méthode des quotas du 17 au 22 juillet.

  leparisien.fr

20:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Marseille (13) : une femme de 78 ans passée à tabac pour 100€ par une bande de cinq délinquants

 

13h06

La septuagénaire avait laissé la porte entrouverte pour laisser passer un peu d’air en raison de la forte chaleur qui l’accablait.

C’est un acte dont la violence et la lâcheté glacent le sang. Une femme de 78 ans, a été passée à tabac, lundi soir à Marseille (Bouches-du-Rhône) par une bande de cinq malfaiteurs qui se sont introduits chez elle avant de lui voler 100 €.

 

Vers 22 heures, cinq hommes aux visages masqués entrent dans son appartement. «La septuagénaire avait laissé la porte entre-ouverte pour laisser passer un peu d’air en raison de la forte chaleur qui l’accablait», précise une source proche de l’affaire. Les malfaiteurs sont armés d’un pistolet. Ils maîtrisent la vieille dame sans difficulté et la forcent à leur montrer où elle cache son argent. «Ils lui ont donné un coup de crosse sur la tête et l’ont rouée de coups de pied sur tout le corps. Sans résultat car il n’y avait aucun de trésor ou objet de valeur chez elle», ajoute la même source.

Ils ont finalement fouillé l’appartement de fond en comble avant de prendre la fuite avec 100 €, un téléphone portable, et des petits objets sans grande valeur. La victime a prévenu la police. Les fonctionnaires ont découvert l’appartement sans dessus dessous. «La dame avait le visage tuméfié, précise une autre source. Elle a été conduite à l’hôpital et les médecins ont découvert qu’elle souffrait d’un traumatisme crânien. A cet âge, un tel déchaînement de violence aurait pu la tuer». Les enquêteurs de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Marseille mènent l’enquête.

Le Parisien

03:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

« Identité et attachement aux racines » : la contribution de Nicolas Bay pour la refondation du FN

 

19h51

La contribution de Nicolas Bay (Secrétaire générale du parti), publiée par le Scan dans son intégralité, compte neuf pages et cinq chapitres, de la vision de la société que le FN doit défendre aux enjeux d’un combat à mener, selon lui, contre une «idéologie globale-libertaire». Nicolas Bay est un partisan de «l’attachement aux racines», du retour des «solidarités naturelles au sein de la famille» et de l’expression politique des «identités».

« Il n’est bien sûr pas envisageable de se recentrer exclusivement sur les questions régaliennes, en négligeant, l’économie, le social, l’environnement, l’école, la santé, etc. Pour autant, il apparaît très clairement aujourd’hui que les motivations de vote des électeurs FN se situent très largement et prioritairement sur l’identité, la lutte contre l’immigration et l’islamisme, et la nécessité de protéger la France face à ces menaces.

Sur ces questions, le FN a non seulement la légitimité, l’antériorité et la crédibilité mais il est aussi rassembleur puisque ses idées – ou a minima ses constats – sont majoritaires dans l’opinion publique sur ces questions. »

« L’ouverture, c’est l’aptitude à appréhender et à anticiper même les nouveaux défis. Mais il ne s’agit pas de s’aligner sur le « politiquement correct » sans quoi nous pourrions perdre notre saveur et notre capacité à représenter une autre offre politique : la mystique du Progrès et du « sens de l’Histoire » agitée par nos adversaires ne doit pas nous enfermer dans la peur d’être « réactionnaires » ou « conservateurs ».

Nous ne sommes pas les défenseurs d’un passé révolu, mais d’une France éternelle, de ce qui en nous est immuable, qui se transforme sans jamais changer de nature profonde.La notion de « limite » (frontières, défi environnemental, urbanisation anarchique, grandes surfaces, etc.), l’attachement aux racines, la volonté de retrouver les solidarités naturelles au sein de la famille, le retour des identités et de leur expression politique que sont les nations, tout cela est profondément actuel et « moderne ». »

02:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La tombe du maréchal de France Philippe Pétain a été profanée

7150440_marechal-petain_1000x625.jpg

Selon nos informations, un container incendié a été retrouvé tôt ce samedi matin sur la tombe du maréchal Pétain par la gendarmerie de l'Ile d'Yeu (Vendée)

La tombe du maréchal Pétain a été profanée dans la nuit de vendredi à samedi. Selon nos informations, les gendarmes de l'Ile d'Yeu (Vendée) ont été appelés à 4 heures du matin pour l'incendie d'un container à proximité de la sépulture de Philippe Pétain, à l’entrée du cimetière de Port-Joinville. A leur arrivée, ils ont découvert le container incendié sur la tombe, la croix brisée, ainsi que des lettres inscrites à la bombe de peinture sur la pierre tombale.
 

La brigade de gendarmerie de l'Ile d'Yeu a été saisie de l'enquête.


En 2007, la tombe de Philippe Pétain avait déjà été vandalisée. Le maréchal est décédé le 23 juillet 1951 à l'âge de 95 ans à Port-Joinville où il purgeait une peine de détention à perpétuité.

Le Parisien

 

NdB: Qu'ils soient maudits, ceux qui ont commis cet acte immonde!

 

 

 

02:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

La tombe du maréchal Pétain encore vandalisée

http://dai.ly/x5ug5ed

01:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le port de Collioure, l'éden catalan

01:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

22/07/2017

Marseille - Une partie du site grec de la Corderie va être protégé

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cot...

 

maxpeopleworldtwo012436-3183629.jpg site grec.jpg

21:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Malgré les « fake news », la mission Defend Europe continue !

Defend-Europe-Logo-1-600x205.jpg

 

 
 
 
 

Fake news ! Telle est la dernière arme utilisée contre Defend Europe par diverses ONG ou groupuscules spécialisés dans l’aide à l’immigration clandestine. Ainsi, depuis 48 heures, a-t-on pu lire dans la presse anglo-saxonne que le navire de la mission Defend Europe aurait été « retenu » par les autorités égyptiennes. Il n’en est absolument rien. Après un contrôle par la douane de ce pays, le navire a pu reprendre sa route. En revanche, il est exact que ce contrôle faisait suite à une dénonciation aussi mensongère que délirante commise par l’organisation anglaise Hope Not Hate.

De toute évidence, le développement de la mission Defend Europe plonge dans l’affolement tout le petit monde des ONG de gauche et des partisans de l’ouverture sans restrictions des frontières. Mais qu’ils le sachent, ni leurs « fake news », ni leurs accusations délirantes, ne freineront notre action. En revanche, nous nous réservons le droit de porter plainte contre toute personne relayant de fausses informations de nature à nuire à notre image.

Cette pression massive afin de contrer notre projet soulève une question importante : que cachent ces personnes ? Pourquoi voudraient-ils empêcher qu’un bateau qui n’est pas d’une ONG de gauche patrouille dans la zone de secours ?

Communiqué de Génération identitaire

21:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

VIDEO - Ardennes Forge : les anciens salariés vont devoir rembourser une partie de leurs indemnités de licenciement

http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/ardennes-forge...

NdB: HONTEUX! Ils sont au chômage et l'Etat leur prend encore de l'argent 

21:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Ce La Bonino à l’église

147836807.jpg

  

   

Emma Bonino sera le 26 juillet prochain (fête de sainte Anne) à l’église de Ronco di Cossato. Euh, non, ce n’est pas pour se confesser de ses milliers de crimes, c’est pour faire l’apologie de l'invasion migratoire, dans le cadre de la campagne « J’étais étranger, l’humanité qui fait le bien », soutenue par son grand ami François.

Comme le souligne Marco Tosatti :

On suppose que maintenant, après avoir aidé à priver ce pays d'un nombre énorme d'êtres humains, elle pourra - à l'église – faire pression en faveur du sympathique programme de remplacement ethnique en Italie.

La « grande Italienne » Emma Bonino (comme dit François), qui se vante d’avoir pratiqué elle-même plus de 10.000 avortements, explique sans la moindre ironie qu’il faut accueillir un grand nombre d’immigrés en raison de la faible natalité du pays…

 
Le blog d'Yves Daoudal

 

04:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Emmanuel Macron aurait expliqué à Donald Trump que Napoléon Ier a redessiné Paris (confondant Napoléon Ier avec Napoléon III)

1707211449220105.jpg

 

11h19

 

Donald Trump a visiblement savouré son passage à Paris à l’occasion du défilé du 14 juillet. Dans un long entretien accordé au New York Times, le président américain est revenu en détail sur sa relation avec son homologue Emmanuel Macron, dont il salue la poignée de main, et sur ses expériences dans la capitale française.

Le milliardaire a notamment évoqué sa visite du tombeau de Napoléon aux Invalides, se faisant expliquer l’héritage laissé par le premier empereur des Français. Voici ce qu’il en a retenu:

« Napoléon a plutôt mal fini. Alors j’ai demandé au président, qu’en est-il de Napoléon ? Il a dit: « Non, non, non. Ce qu’il a fait était incroyable. Il a redessiné Paris. Le quadrillage des rues, la manière dont elles sont agencées, vous voyez. Il a fait tant de choses et bien plus encore. » [ndlr: Les propos de Trump ont été retranscrits littéralement par le New York Times, nous les avons traduits tels quels]

À une nuance près: ce n’est pas Napoléon Ier mais Napoléon III qui a remodelé Paris dans la seconde moitié du XIXe siècle. […]

Le Huffington Post

 

NdB: Ce n'étaient pas des cours d'Histoire que devait lui faire Brigitte quand il avait 15 ans... 

03:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Le Danemark légifère contre les Roms

XVMe18a4eec-6e29-11e7-9b92-8a2f8df0d6d3.jpg

Adoptée en urgence en juin dernier, une loi contre la mendicité visant les gens du voyage qui affluent en nombre vers Copenhague, peut désormais valoir deux semaines de prison ferme aux contrevenants.

Face à l'afflux de mendiants des pays de l'Est, notamment de Roumanie, le parlement danois a voté à une large majorité une loi expresse, mi-juin, qui punit la mendicité de deux semaines de prison ferme. Quitte à lézarder sa réputation de générosité et de tolérance, le royaume scandinave devient ainsi le premier pays nordique, et peut-être européen, à être allé aussi loin dans sa lutte contre les Roms qui font la manche dans les rues.

Le maire social-démocrate de Copenhague, Frank Jensen, a tiré le premier la sonnette d'alarme fin mai, exhortant le chef du gouvernement, Lars Loekke Rasmussen, «à agir maintenant» pour résoudre «les problèmes massifs d'insécurité et d'hygiène créés par les Roms».

Appel entendu. «Ce dont nous sommes témoins est intolérable et n'appartient en aucun cas à la société danoise. Nous voyons des bandes de Roms, des étrangers qui campent dans nos rues et ruelles, mendient agressivement. Nous ne voulons pas accepter cela. Nos villes doivent être un lieu sûr pour tous», a martelé le premier ministre libéral, avant l'adoption de la loi au Parlement destinée à freiner l'arrivée de «bandes de Roms qui constituent un grave problème qui préoccupe beaucoup de Danois».

«Le Danemark ne peut pas être un bureau d'aide sociale de l'UE»

Soeren Pape, ministre danois de la Justice

En doublant la peine encourue (elle était de 7 jours avec sursis après des mises en garde), dans son projet de loi, le ministre de la Justice, Soeren Pape, «espère, dit-il, toucher ces nombreux criminels étrangers qui mendient et volent dans les rues de Copenhague afin qu'ils repartent de nouveau chez eux. Le Danemark ne peut pas être un bureau d'aide sociale de l'UE».

Il avait déjà fait adopter au printemps une loi contre les campements sauvages des Roms dans les parcs de la capitale, dont près de trente ont été démantelés et leurs occupants condamnés à des amendes de 1000 couronnes (135 euros) par personne.

Le bourgmestre de la capitale veut aller plus loin pour sécuriser sa ville et éradiquer la mendicité, demandant au gouvernement de militer au sein de l'UE pour changer la directive de séjour des ressortissants européens dans les États membres.

«La libre circulation des personnes n'est pas pensée pour qu'un nombre croissant de citoyens européens vivent une vie misérable, mendiant et ramassant des bouteilles consignées dans la rue des États qu'ils visitent», affirme-t-il.

Réseaux organisés

Mais ce tour de vis, s'il est approuvé par une bonne partie de la population excédée par la présence massive des mendiants, est dénoncé par les partis d'extrême gauche et les radicaux, car jugé «inhumain et grotesque et touchant aussi les SDF danois», selon Rune Lund, député de La Liste de l'Unité (ex-communistes).

Cependant, les mendiants interpellés doivent être déférés devant les tribunaux pour y être condamnés. Premier inculpé, un mendiant suédois d'origine polonaise, a vu son procès ajourné au 26 septembre après examen psychiatrique.

Et deux Roumains arrêtés comparaîtront le 30 août seulement en raison de l'activité ralentie de l'appareil judiciaire, en vacances l'été. Néanmoins, la crainte d'aller en prison a raréfié le nombre des mendiants dans les rues, qui ont rejoint les autres pays nordiques (Suède et Norvège, notamment) où la mendicité n'est pas interdite. Cette bienveillance n'interdit pas des débats et des réactions agressives d'une frange de la population. Comme à Bergen, deuxième ville de la Norvège, située à l'ouest du pays, où un reportage en caméra cachée diffusé en avril a montré des réseaux organisés de mendicité, de prostitution et de drogue dans la communauté Rom. Et les expéditions punitives de citoyens contre ces mendiants, qui ont déserté les rues de Bergen, à la recherche de lieux plus accueillants.

Cet article est publié dans l'édition du Figaro du 22/07/2017. Accédez à sa version PDF en cliquant ici

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)