Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2015

21 janvier : anniversaire du régicide

 

Vu chez Thibaut de Chassey :

Le 21 janvier 1793, la racaille révolutionnaire, ivre de haine et de rage, assassinait le roi de France, Louis XVI, âgé de 38 ans.
Cet acte sauvage recelait une grande force symbolique : en décapitant celui qui était le père de la nation organique et le sommet de l’Etat monarchique, c’était l’ordre ancien qui était abolit, en profondeur, au profit d’une contre-civilisation qui allait s’instaurer progressivement et inexorablement et dont nous connaissons aujourd’hui une certaine étape.

Pour l’anecdote, et contrairement à ce que laissait espérer l’innovation technique que constituait la guillotine, l’exécution du roi martyr fut particulièrement horrible.
Revenons donc à ce triste épisode, au cœur des heures les plus sombres de notre histoire.

Craignant un ultime rebondissement si le roi faisait un discours devant la foule, le commandant de la garde nationale donna l’ordre de faire jouer tous les tambours au pied de l’échafaud, qui était d’ailleurs fortement protégé.
Sur la dernière marche cependant, le roi fit un signe impérieux aux tambours qui, surpris, cessèrent de battre, et cria d’une voix tonnante : « je meurs innocent de tous les crimes qu’on m’impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort, et je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France. Et vous, peuple infortuné… »
Déjà, des ordres étaient donnés et les tambours reprenaient.
Un journaliste de l’époque écrivit : « est-ce bien le même homme que je vois bousculé par quatre valets de bourreau, déshabillé de force, dont le tambour étouffe la voix, garrotté à une planche, se débattant encore, et recevant si mal le coup de la guillotine qu’il n’eut pas le col mais l’occiput et la mâchoire horriblement coupés ? »

D’après certains témoignages, il fallut s’y reprendre à deux fois pour trancher la tête, tandis que d’autres affirment que le bourreau dut appuyer de tout son poids sur la lame qui avait à peine entamé le crâne – au lieu du cou – afin de détacher la tête…
Le prêtre présent raconta qu’ensuite « le plus jeune des gardes, qui semblait avoir dix-huit ans, saisit immédiatement la tête, et la montra à la populace en faisant le tour de l’échafaud ; il accompagna cette monstrueuse cérémonie des gestes les plus atroces et les plus indécents ».

On notera avec inquiétude que l’idéologie républicaine, contre-nature et forgée dans le sang de très nombreux Français, connaît aujourd’hui un regain de popularité dans la « mouvance nationale », même si certaines structures comme le Renouveau français y ferraillent inlassablement contre la doctrine mortifère issue des Loges.

Ci-dessous, le beau testament de Louis XVI, rédigé le 25 décembre 1792, envoyé à la Commune de Paris le 21 janvier 1793 :
Lire la suite

01:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Aymeric Chauprade sur l'Egypte et le terrorisme islamiste au Parlement européen

20 01 15

00:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

21/01/2015

Valls et son “apartheid” (Présent 8277)

Present-Chard.jpg

 

 

21/01/2015 – PARIS (NOVOpress)
Présentant mardi ses vœux aux journalistes, le Premier ministre n’a pas hésité à employer l’expression « d’apartheid territorial, social et ethnique » pour évoquer la situation catastrophique des banlieues françaises. Une expression à la fois anachronique et géographiquement inappropriée qui, non contente de montrer l’inculture de ceux qui nous gouvernent, abonde dans le sens de la culpabilisation de notre pays.

Valls et son “apartheid” (Présent 8277)« Les mots ont un sens »

Ce n’est pas la première fois que Valls se hasarde à cette comparaison. En 2005 déjà, au lendemain des émeutes qui avaient mis à feu et à sang les banlieues, celui qui était alors maire d’Evry établissait ce parallèle douteux dans son livre La Laïcité en face. Depuis, il nous le ressert régulièrement, expliquant notamment en 2009, sur la chaîne Direct 8, « qu’un véritable apartheid s’est construit, que les gens bien-pensants voient de temps en temps leur éclater à la figure, comme ça a été le cas en 2005, à l’occasion des émeutes de banlieues ». Mardi, le Premier ministre est donc revenu à la charge en déclarant que « ces derniers jours ont souligné beaucoup des maux qui rongent notre pays » et « qu’à cela, il faut ajouter toutes les fractures, les tensions qui couvent depuis trop longtemps et dont on parle peu, (…) la relégation périurbaine, les ghettos, (…) un apartheid territorial, social, ethnique, qui s’est imposé à notre pays ».

 

Des mots qui ont, bien sûr, suscité de vives réactions dans la classe politique. Ainsi le député UMP Philippe Gosselin, jugeant ces propos « vraiment excessifs », a-t-il rappelé que « les mots ont un sens » et que « la France aujourd’hui ne connaît pas l’apartheid que pratiquaient les dirigeants de l’Afrique du Sud ». Et de son côté, Florian Philippot a estimé pour le FN que le Premier ministre « a tenu des propos aussi irresponsables qu’insultants pour notre pays », ajoutant que Valls « ne peut ignorer que ses propos ne feront que jeter de l’huile sur le feu ».

« Renforcer les processus de victimisation »

En fait, comme le rappelait très justement le géographe Laurent Chalard, cité par le Figarovox, ces propos « sont particulièrement maladroits », parce que le Premier ministre « fait référence à un contexte historique et géographique très particulier (…) qui n’a strictement rien à voir avec la France et qui, si l’on suit sa définition stricto sensu, laisserait entendre que l’Etat français est responsable de cette situation, ayant volontairement “parqué” certaines populations dans des territoires réservés (nos grands ensembles étant nos bantoustans) et les empêchant de participer au reste de la vie de la société à travers une législation spécifique suivant l’origine ethnique des individus ». Une « interprétation erronée », ajoutait-il, qui « risque de renforcer les processus de victimisation et de déresponsabilisation déjà à l’œuvre parmi les personnes censées subir ce soi-disant apartheid ».

Franck Delétraz


23:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Gilad Atzmon rencontre Robert Faurisson


Gilad Atzmon rencontre Robert Faurisson - 10... par kontrekulture

 

Entretien exclusif pour Kontre Kulture

Le jazzman et essayiste britannique Gilad Atzmon a rencontré le professeur Robert Faurisson chez lui, à Vichy, le 10 juin 2014, pour un entretien inédit sur son travail d’historien et les persécutions qui ont jalonné sa carrière.

E&R

NdB: Cet entretien est évidemment très important. Le regarder et l'écouter jusqu'au bout.

20:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Lorraine: le maître des chiens "Itler" et "Iva" a dû les rebaptiser

4460131_american-stafforshire-terrier_545x460_autocrop.jpg

http://www.leparisien.fr/societe/lorraine-le-maitre-des-c...

 

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marion Maréchal-Le Pen relaye sur Twitter la vidéo que Marine Le Pen ne souhaite pas voire relayée

Capture.PNG

 

et qui a coûté à Aymeric Chauprade sa place de conseiller aux affaires internationales de la présidente du Front national.

NDF

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La question du jour

sans-titre.png

NDF

19:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Enlevez les lapins, il reste le brouillard

mardi 20 janvier 2015

 

 

« Certains croient que - excusez le terme, hein – pour être de bons catholiques nous devons être comme des lapins, non ? Non. Paternité responsable. »

Le propos de François a fait le tour de la terre. Sauf au Vatican. Il a été pieusement supprimé du texte officiel de la conférence de presse dans l’avion.

Ce propos qui fait des parents de familles nombreuses des « lapins » va de pair avec la – semble-t-il – reprise à son compte par le pape que le nombre raisonnable d’enfants est de trois par famille.

Comment limiter le nombre d’enfants ?

Il l’explique immédiatement : « Paternité responsable. C’est clair, et c’est pourquoi il y a dans l’Eglise des groupes de mariage, il y a des experts en la matière, il y a des pasteurs, et on cherche. Je connais tant et tant de voies qui sont licites et qui ont aidé en cela. »

Tant et tant de voies licites ?

Le pape serait bien bon d’informer les familles de toutes ces voies licites. Car jusqu’à présent on n’en connaissait que deux : l’abstinence sexuelle, et la régulation naturelle. Qui n’en font d’ailleurs qu’une seule, à moins de vivre dans la continence.

On souligne ici et là que François, aux Philippines, a fait l’éloge de l’encyclique Humanae Vitae de Paul VI. Si l’on veut, oui. Mais on constate surtout qu’il n’en a pas dit un mot. Il a dit du bien de Paul VI qui avait promulgué cette encyclique, il a dit que les familles devaient être « ouvertes à la vie », et c’est tout. Ou plutôt, sans avoir rappelé l’essentiel de l’encyclique, il a insisté sur le travail des pasteurs qui devaient, comme l’avait dit ensuite Paul VI, être très « miséricordieux » avec les gens… sous-entendu, qui devaient permettre aux couples de ne pas appliquer l’encyclique (d’où sa sortie sur la femme enceinte de son huitième enfant, à l’origine de la phrase sur les « lapins »). Toujours sans dire de quoi il s’agit.

Bref, les journalistes n’ont retenu que la phrase sur les lapins. Qui est la première phrase d’un pape semblant à la fois condamner les familles nombreuses et légitimer la contraception. Du pain bénit pour les rédactions de la pensée unique. François a gagné un nouveau tour de pape superstar dans les médias.

Le blog d'Yves Daoudal

19:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEO - Pape François: "Les couples catholiques ne doivent pas procréer comme des lapins"

Ce ne sont pas les catholiques qui se reproduisent comme des lapins!

00:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Alain Soral sur l'avortement

Il y a deux visions de l’avortement :

1) La vision progressiste, qui permet à une fille d’éviter d’être mère dans de trop mauvaises conditions pour elle et pour l’enfant (viol, accident contraceptif chez la fille trop jeune, trop grande précarité sociale...). Un avortement dont le droit à la récidive devrait être contrôlé, pour qu’une liberté acquise ne tourne pas au droit à l’irresponsabilité remboursée par la Sécurité sociale.

2) La vision réactionnaire, celle du « mon corps m’appartient » de la femme dégradée en jouisseuse consommatrice qui, ne voulant pas voir plus loin que ses désirs individualistes conçus comme des droits (c’est mon choix), a perdu tout sens du devoir ; tout sens du lien de l’enfantement avec le sacré (donner la vie) et le collectif (perpétuer l’espèce).

Déresponsabilisation de l’individu et désacralisation de la vie qui conduisent aujourd’hui le législateur à porter à douze semaines la limite légale de l’avortement, en attendant plus, toujours plus... jusqu’à la banalisation planifiée de l’infanticide.

Inconséquence érigée en style de vie, pour que tourne à plein la société-du-désir-de-consommation, qui permet aujourd’hui à la « jeune fille moderne » d’être à la fois pour l’avortement le plus libre, contre la peine de mort (pour des coupables lointains mais pas pour l’innocent dans son ventre) et écologiste : toujours prête à laisser faire la nature, sauf quand celle-ci s’adresse directement à elle.

 

 

Alain Soral, Jusqu’où va-t-on descendre ?, Blanche, 2002

 

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

20/01/2015

Entretien avec Alain Soral sur l’arrestation de Dieudonné et la liberté d’expression en France

La garde à vue de l’humoriste Dieudonné, suite à un message publié par ce dernier sur les réseaux sociaux où il ironisait à propos de l’affaire Charlie Hebdo en disant qu’il se sentait « Charlie Coulibaly », a provoqué un tollé chez ses partisans et même parfois au-delà. Ils soulignent l’inégalité de traitement entre Dieudonné qui est persécuté par le pouvoir en place et Charlie Hebdo qui, depuis quelques années, bénéficie d’un soutien sans faille des autorités. Nous avons recueilli la réaction d’Alain Soral.

 
Alain Soral
Alain Soral, quelle est votre réaction à l’arrestation de Dieudonné le 14 janvier dernier ?

Alain Soral : Je pense que cette arrestation pour un tweet ambigu, discutable, mais dont il faudrait justement discuter, est tout simplement la preuve que nous assistons en France à une sorte de coup d’État perpétré par le gouvernement de monsieur Valls !

Un coup d’État policier, profitant de l’immense émotion qu’ont suscitée en France les derniers attentats, pour museler illégalement un opposant au régime. Régime actuel qui se caractérise par une soumission chaque jour accrue au pouvoir et aux intérêts américano-sionistes, contre les intérêts objectifs de la France, tant sur la question du Moyen-Orient et de l’Afrique centrale, que de la Russie…

Par l’obscénité que constitue l’arrestation d’un comique métis populaire et talentueux, pour une phrase, au moment même où l’on prétend mener un combat sans concession pour la liberté d’expression, cette opération policière, politique et médiatique nous place effectivement face à une réelle opération de terreur.

Une opération de terreur policière, politique et médiatique menée contre le peuple de France par le sionisme international et l’impérialisme américain, dont tous les analystes sérieux, muselés par les médias dominants, démontrent depuis des années qu’ils sont in fine les seuls bénéficiaires d’un « terrorisme islamiste » dont ils sont aussi, via diverses médiations, les machiavéliques commanditaires…

Je rappelle en outre que les trois terroristes supposés ayant été promptement mis à mort, comme dans toutes les opérations du même ordre (affaire Merah, attentats de Londres, de Madrid…) manipulant des petits délinquants au profil identique, nous sommes donc obligés de croire sur parole la version officielle véhiculée par les médias de masse, quand une volonté authentique de démantèlement des réseaux islamistes aurait dû conduire nos forces spéciales – qui en ont largement les moyens – à tout faire pour les prendre vivant, afin de les faire parler…

 

Le « deux poids deux mesures » qui caractérise l’attitude de ce gouvernement est de plus en plus insupportable et flagrant. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir que le dernier tweet d’Elfassi est une incitation au meurtre à l’encontre de Dieudonné et de vous-même [1]. Est-ce que vous comptez apporter une réponse judiciaire ? Ne serait-ce que pour démontrer une fois de plus l’iniquité de la justice si elle en venait à classer cette affaire sans suite ?

Tout à fait, j’ai chargé mon avocat d’engager toutes les poursuites nécessaires, et pas seulement contre Elfassi ; des plaintes avec constitution de partie civile, afin d’être sûr que ces personnes – dont monsieur Haziza – soient au moins convoquées par un juge d’instruction.

Même si le lobby sioniste passe de plus en plus en force et se croit tout permis dans nos territoires occupés, nous sommes encore officiellement en France dans un état de droit !

 

Jean-Marie Le Pen a été le seul homme politique à défendre la liberté d’expression, notamment en soulignant le traitement défavorable infligé à Dieudonné [2]. Qu’est ce que cela révèle de l’état de la classe politique en France ?

Jean-Marie Le Pen a été aussi le seul à prévenir et à annoncer, depuis 40 ans, tout ce qui allait arriver !

Ce qui n’empêche pas l’ensemble de la classe politique de reprendre aujourd’hui sans vergogne un discours qu’ils fustigeaient hier, tout en continuant à l’insulter ! Ce qui se passe en ce moment, de façon si visible, ne fait que valider ce que je dis et ce que j’écris moi-même depuis plus de douze années. À savoir que le pouvoir sioniste a marginalisé, depuis le milieu des années 80, tout ce qui ne se soumettait pas à lui en France, et a promu tous les soumis, tous les crétins qui lui permettent aujourd’hui de régner sans partage ni aucune retenue.

Le petit chien d’attaque Manuel Valls, officiellement chef du gouvernement français, mais « éternellement attaché à Israël » selon ses propres dires, en est l’illustration parfaite autant qu’indiscutable, pour notre plus grande honte et notre malheur !

 

Vous possédez également la nationalité suisse. Pourriez-vous être tenté par l’exil pour ne plus subir les persécutions judiciaires et les menaces de toutes sortes, qui peuvent vous empêcher de travailler de façon plus sereine ?

Je ne l’envisage pas pour le moment, mais je ne vous cache pas que je fais très attention à ma sécurité !

 

En janvier 2013, Téhéran avait décidé de répondre aux provocations de Charlie Hebdo, qui jugeait amusant de caricaturer le prophète Mohamed, en organisant un concours international de caricatures sur la Shoah [3]. Que pensez-vous, a posteriori, de cette initiative ?

Initiative très taquine, puisqu’elle a permis de démontrer, à ceux qui ont encore un cerveau pour comprendre, que le pouvoir occidental ment, quand il prétend que les démocraties avancées mettent la liberté au-dessus du blasphème et du sacré, alors que c’est simplement l’interdit religieux qui s’est déplacé. Le tout-puissant lobby sioniste, en même temps qu’il mettait au pas la chrétienté – et aujourd’hui l’islam – ayant peu à peu érigé, en remplacement, la Shoah comme religion du mondialisme…

Propos recueillis pour E&R par Alimuddin Usmani le 15 janvier 2015

Source: E&R

 

ALTERMEDIA  FRANCE

 

23:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Aymeric Chauprade: " La France est en guerre avec des musulmans" (Rediff.)

On nous dit qu’une majorité de musulmans est pacifique. Certes mais une majorité d’Allemands l’était avant 1933 et le national-socialisme allemand. Une majorité de Russes, de Chinois, de Khmers étaient pacifiques avant qu’ils ne réalisent d’abominables crimes au nom du communisme. Quand le totalitarisme s’empare d’une minorité conséquente et active, l’argument de la majorité pacifique ne tient plus.

Je refuse de faire ce pari là sur le dos de nos enfants et c’est tout le sens de mon engagement au Front national parce que je vois dans le Front national le seul recours possible pour stopper l’islamisation de la France.

Nous devons, de manière ferme et claire, engager la lutte pour la dé-islamisation de notre pays. Sinon notre fière civilisation française mourra, démocratiquement, comme nous le conte le roman tragique de Houellebecq, lorsqu’une sorte d’Henri IV musulman aux apparences paisibles finira par convaincre une majorité de Français qu’il est la solution de compromis idéale pour sortir du conflit entre l’islam radical et le réveil identitaire.

14 01 15

FDS

 

21:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Hausse spectaculaire du nombre de djihadistes "français"

PHOde79157e-a0d3-11e4-b035-bd0c74bce8d0-805x453.jpg

 

Capture d'écran d'une vidéo de propagande publiée par le groupe État islamique, où trois Français (à l'image) appellent les musulmans à les rejoindre en Irak ou en Syrie.

INFO LE FIGARO - Le nombre global de Français et résidents impliqués dans le djihad est passé de 555 à 1281 entre le 1er janvier 2014 et le 16 janvier dernier, soit un bond de 130% en un an. La France forme le plus gros bataillon des volontaires européens.


 

Les récents attentats qui ont semé l'effroi et la mort dans Paris vont-ils tarir les velléités de départ des combattants volontaires français désireux de se rendre vers les zones de combat en Syrie et en Irak? Rien n'est moins sûr. Selon un dernier état des lieux des services de renseignement porté à la connaissance du Figaro, le nombre global de Français et résidents impliqués dans le djihad est passé de 555 à 1281 entre le 1er janvier 2014 et le 16 janvier dernier. Soit un bond de 130 % en un an!  «Il ne se passe pas une semaine sans que l'on enregistre entre dix et quinze cas supplémentaires», grimace un policier spécialisé. Plus que jamais, la France forme le plus gros bataillon des volontaires européens.

Toujours d'après ce bilan confidentiel arrêté à vendredi dernier, pas moins de 393 Français et personnes censées vivre en France sont désormais partis combattre en Syrie avant que la police puisse les intercepter. Soit une progression de 75 % par rapport au 1er janvier 2014, lorsque les services avaient déjà enregistré la présence de 224 djihadistes tricolores engagés sous la bannière noire de Daech ou de Jabhat al-Nosra. Dans le lot figurent 94 femmes. Âgées de 25 ans en moyenne, elles partent souvent au nom d'idéaux humanitaires et sont souvent réduites à l'état d'esclaves sexuelles. Aucune n'est jamais revenue. Arc-boutés sur ces indicateurs, les services constatent que tous les compteurs sont à l'écarlate.

Désormais, 240 djihadistes français ont quitté la Syrie, parfois épouvantés par la rudesse des combats, les décapitations et les crucifixions auxquelles ils assistent. Présentant des signes de choc post-traumatique analogues à ceux des vétérans de la guerre du Vietnam, ces soldats perdus et écœurés sont surveillés comme le lait sur le feu. (NdB: ce rapprochement avec les vétérans de la guerre du Vietnam est ici inapproprié)

190 djihadistes français sont revenus sur le territoire

Concernant l'état de la menace en France, le dernier bilan révèle que 190 djihadistes français sont revenus sur le territoire. Soit autant de «bombes potentielles» qu'il s'agit de désamorcer une à une, sachant que vingt policiers sont nécessaires pour assurer la surveillance des radicaux les plus dangereux. Enfin, les services estiment que 250 Français ou résidents sont en «transit vers la zone».

«Pour tenter d'échapper aux contrôles, certains partent en bus en passant par les Balkans ou la Tunisie, où ils s'arrêtent dans des camps d'Ansar al-Charia pour se dégrossir, confiait récemment un policier au Figaro. D'autres croient brouiller les cartes en prenant l'avion depuis Genève, Francfort, Barcelone ou Madrid…» Une ultime indication, et pas des moindres, vient compléter cet édifiant panorama terroriste: près de 300 radicaux français ont des velléités de départ. Or, s'accordent à dire les spécialistes, un problème majeur pourrait venir de ceux qui sont empêchés et qui, comme le redoute un policier, «risquent de fort mal le prendre». Le récent raid sanglant à Ottawa de Michael Zehaf-Bibeau, converti à la dérive se disant persécuté parce qu'on lui avait refusé un passeport, est dans tous les esprits. À 32 ans, celui qui rêvait de Syrie avait pris d'assaut le Parlement après avoir tué un soldat.

Le plan concocté par Bernard Cazeneuve, où se mêlent mesures répressives pour interdire la sortie du territoire, contrôle renforcé d'Internet et prise en charge des familles touchées, tend à tarir le robinet du volontariat radical.  (nous n'en croyons rien! )

21:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Henry de Lesquen sur la fabrique du "héros" Lassana Bathily

Ajoutée le 20 janv. 2015

Libre Journal de Henry de Lesquen du 19 janvier 2015 - Radio Courtoisie

FDS

20:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Eric Zemmour : "Moquer la shoah est devenu blasphématoire"


Éric Zemmour : "À chacun son sacré" par rtl-fr

 E&R

20:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Plus dure sera la (re)chute

lundi 19 janvier 2015

 

 

La cote de popularité de François Hollande, selon l’Ifop, a fait un bond de 21 points, ce qui est un record historique.

Vive le terrorisme, en quelque sorte.

Hier, l’INSEE a annoncé qu’il y aura plus de 100.000 chômeurs de plus en 2015. Le taux de chômage officiel en métropole devrait passer de 9,9% à 10,3%. Et le nombre total d’inscrits à Pôle Emploi devrait passer de 5,2 à près de 5,4 millions de personnes.

C’est il y a un an, maintenant, que la courbe du chômage devait s’inverser.

Le blog d'Yves DAOUDAL

20:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Renaud Camus et Charlie Hebdo

tumblr_inline_nifn66VZas1r5ed6h.jpg

 

“Il s’agissait de se procurer coûte que coûte le numéro de Charlie Hebdo élaboré depuis le massacre par les survivants. Alors que le journal se vend habituellement à trente mille exemplaires, si je ne me trompe, ce numéro-ci était tiré à trois millions de copies. Et certes on peut concevoir que les Français aient voulu rendre hommage aux morts, témoigner de leur attachement à la liberté de la presse, défier les tueurs, ceux qui les ont envoyés et tous ceux qui les approuvent, les excusent ou les justifient (et qui sont innombrables). Mais enfin puisque c’était déjà, peu ou prou, l’objet de la marche géante de dimanche, cette nouvelle proclamation à la face du monde des mêmes sentiments avait quelque chose d’inutilement répétitif, d’un peu cabotin, même, de la part du peuple, d’inquiétamment automatique, convenu, mimétique, m’as-tu-vu. Surtout, cette ruée vers le magazine présentait à l’œil un caractère affreusement voisin de ce qui s’observe pendant les soldes ou à la sortie d’un nouveau smartphone, ou d’un nouveau volume des aventures d’Harry Potter. Ne manquaient même pas aux reportages les interviews de malheureux qui avaient passé la nuit dans le froid sur le trottoir, dans des sacs de couchage, afin d’être bien certains d’avoir leur journal, au matin ; et moins encore, il va sans dire, les scènes rituelles, que je trouve tellement déprimantes pour l’espèce, toujours, de foules frénétiques se baissant et baissant encore pour passer sous le rideau de fer coulissant quand il se lève, à l’heure de l’ouverture des “maisons de la presse”. Les gens expliquent qu’ils veulent absolument que leurs petits-enfants, un jour, aient entre les mains cette précieuse relique.

Or qu’est ce que l’objet de cette frénésie ? Qu’est-ce que les Français de 2015 tiennent si fort à mettre sous les yeux de leurs enfants et petits-enfants qu’ils se battent pour se l’arracher, littéralement ? C’est ce qu’il faut bien appeler, maintenant que le première phase du deuil rituel est passée, un immonde torchon, qui eût soulevé d’horreur, d’incrédulité et de dégoût leurs parents, leurs grands-parents et tous leurs aïeux, lesquels, pas un instant, n’eussent pu se persuader qu’une telle laideur, une telle bassesse, une telle imbécillité triomphante, ait pu jamais voir le jour dans leur pays, et qu’on s’en targue. Richard Millet, à ma totale stupéfaction, parle de l’immense talent, je crois bien, de certains des dessinateurs de Charlie Hebdo. Je ne vois pour ma part qu’une poignée de demeurés n’ayant jamais passé l’épreuve du toilet-training, faisant salement un sale travail, et dont tout le comique, qui a bien dû me faire rire une ou deux fois, soit, relève de l’espèce la plus basse, l’imbécile transgression, cette impasse sans fin.

Je n’ai pas vu directement le numéro, hier, mais je sais qu’on y voit par exemple la très vieille sœur Emmanuelle, représentée bien sûr de façon à bien mettre en valeur ses laideurs de presque centenaire, se féliciter, elle qui n’a fait toute sa vie que se branler, de pouvoir à présent sucer des bites. C’est stupide, c’est répugnant, ce n’est absolument pas drôle, c’est triste comme les saletés d’un vieillard retombé en enfance, dans la cour ou le vestibule d’un hospice mal tenu. Nous sommes pour la liberté de la presse. Nous sommes pour la liberté de la presse. Nous sommes pour la liberté de la presse. Et surtout nous ne sommes pas du tout favorables à ce que ceux qui en abusent, par bêtise et par manque de goût, ou pour toute autre raison que ce soit, soient assassinés par des tueurs. Mais combien on aimerait vivre dans une société où la liberté ce ne soit pas cela — ni d’ailleurs les hideuses, pour la plupart, et non moins abjectes, caricatures de Mahomet…”

 

Renaud Camus

ZENTROPAVILLE

 

19:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marine déavoue Chauorade pour sa vi_déo, Jean-Maie le soutient

uZ2mwDd.jpg

http://www.fdesouche.com/555033-marine-pen-desavoue-aymer...

 

02:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Paris 15e : 11 véhicules incendiés hier, 42 véhicules dégradés ou incendiés depuis une semaine

n3bjjGg.jpg

21h01

Dernier événement en date, dimanche, rue François Villon, où neuf deux-roues et deux voitures ont été incendiés. La veille, une trentaine de véhicules avaient été dégradées à coups d’extincteurs. Et le 11 janvier, quatre voitures avaient été brûlées.

Des actes « pris très au sérieux » par la police et dont les auteurs sont activement recherchés.

Source

 

FDS

02:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

AFFAIRE CHARLIE : DISSENSIONS AU SEIN DE L'OTAN

 

AFFAIRE CHARLIE : DISSENSIONS AU SEIN DE L'OTAN - Colère feutrée de Washington et rumeurs persistantes

 


Colère feutrée de Washington et rumeurs persistantes



Michel Lhomme
le 19/01/2015
L'ambiance au sein de l’OTAN mais aussi à Washington serait très vive sur les attentats liés à l’Affaire Charlie Hebdo. Des personnalités turques de premier plan viennent de jeter de l'huile sur le feu en accusant le Mossad israélien d'être les instigateurs des attentats. « Le Mossad est derrière les attentats de Paris », c'est ce qu'a en effet ouvertement déclaré le maire d'Ankara (AKP), Melih Gokcek. Ce n'est  ni un excité, ni un complotiste mais une personnalité turque de premier plan, de la majorité islamo-conservatrice du président Erdogan. Il en a donné l'explication et lié les attentats survenus en France « à la reconnaissance de l’Etat palestinien   ». 

Effectivement, si c'était le cas, il ne s'agissait pas de faire remonter la côte de popularité de François Hollande dont tout le monde à l'étranger se contrefout. Un autre notable turc, Ali Sahin, membre du Parlement turc et porte-parole du parti AKP a pour sa part indiqué qu’il soupçonnait que ces massacres aient été commis dans le but de « blâmer les musulmans et l’Islam». En Inde, le principal journal télévisé d'investigation , DNA , le plus regardé par des millions de téléspectateurs a exposé les deux versions officielles et non officielles des attentats du 7 janvier donnant particulièrement du relief au fait que les terroristes auraient pu être arrêtés vivants. Alors, s'agissait-il de donner ces victimes expiatoires à l'opinion publique ? Le plus surprenant dans ce journal indien mais on retrouve aussi la même chose dans des journaux latino-américains, c'est l'attention qui a été apporté par nos confrères étrangers au « suicide » du numéro 2 de la PJ de Limoges, Helric Fredou qui enquêtait sur Charlie hebdo. Ce commissaire était auparavant en poste dans la même circonscription que le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve qu'il avait longuement côtoyé dans sa fonction de commissaire central à Cherbourg. .
En Russie, Komsomolskaya Pravda était un des rares journaux du pays à faire sa une avec une photo en pleine page de la marche républicaine du dimanche. Et ce titre, inscrit en rouge: "L'attentat à Paris a-t-il été organisé par les Américains?". 

Enfin à Washington, le ministre américain de la Justice Eric Holder a déclaré qu’il n’y avait pas d’information crédible attestant qu’Al-Qaïda ou que l’EI soient derrière les attentats de Paris : « A ce stade, nous n’avons pas d’information crédible qui puisse nous permettre de déterminer quelle organisation est responsable de ces attaques », a déclaré le ministre sur la chaîne de télévision américaine ABC. Le général Martin Dempsey, plus haut gradé américain, a également estimé dimanche sur la chaîne Fox News que le lien démontrant qu’Al-Qaïda avait pu conduire l’attaque contre le magazine satirique français Charlie Hebdo n’avait pas été établi. « Les frères Kouachi, accusés d’être les auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo, étaient inspirés d’une certaine façon. Ils n’étaient pas auto-radicalisés (…) il y a une indication que l’un d’entre eux avait reçu un entraînement au Yémen. Mais s’agissant de savoir si (l’attentat) était conduit par Al Qaïda, je ne pense pas que le lien soit établi », a déclaré le général Dempsey. Rappelons qu'officiellement, l’un des frères Kouachi, Chérif, s’était revendiqué d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), tandis que l’auteur présumé de la prise d’otages de la porte de Vincennes Amedy Coulibaly s’était réclamé de l’EI.

En Russie, Komsomolskaya Pravda était un des rares journaux du pays à faire sa une avec une photo en pleine page de la marche républicaine du dimanche. Et ce titre, inscrit en rouge: "L'attentat à Paris a-t-il été organisé par les Américains?". 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Imprimer cet article
Envoyer à un ami
 
METAMAG
 

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)