Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 656

  • Paris: le préfet de police Bernard Boucault agressé à Montmartre !

    000_Par7783048.jpg

    http://www.metronews.fr/paris/paris-le-prefet-de-police-agresse-a-montmartre/mnij!oEG1rMjtcuTyo/

    Enfin au contact de la "diversité"!

  • Fillette de 4 ans tuée en Vendée: le parquet évoque des actes de torture ou de barbarie

    http://www.leparisien.fr/pays-de-la-loire/fillette-tuee-en-vendee-le-parquet-evoque-des-actes-de-torture-ou-de-barbarie-10-09-2014-4124151.php

    Et personne ne s'aperçoit de rien, ni à l'école ni chez les voisins, parents proches... Les enfants martyrs ne se comptent plus en France. La peine de mort étant abolie, les monstres ne gênent plus pour assouvir leurs pulsions abominables sur leurs propres enfants...

  • Relaxe des Femen: le permis de dégrader et de profaner la France

    notre-dame-femen-relaxe.jpg

    http://fr.novopress.info/174655/les-femen-qui-ont-degrade-la-cloche-de-notre-dame-sont-relaxees/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+novopressfrance+%28%3A%3A+Novopress.info+%7C+Agence+de+presse+ind%C3%A9pendante%29

    Lire les Tweets

  • Marion Maréchal-Le Pen maman d'une petite Olympe

    Publié le Jeudi 04/09/2014 à 12H47

     La nouvelle de sa grossesse avait longtemps été tenue secrète. Et c'est en toute discrétion que la jeune députée de la troisième circonscription du Vaucluse avait convolé en justes noces le 29 juillet dernier. C'est La Provence qui avait révélé l'information : à 25 ans, la benjamine de l'Assemblée nationale s'était unie civilement dans les Hauts-de-Seine avec un jeune homme de 30 ans, Matthieu Decosse, chef d'entreprise oeuvrant dans l'événementiel.

    Hier soir, dans une clinique de Saint-Cloud, elle aurait mis au monde une petite fille prénommée Olympe. Le mariage religieux des heureux parents pourrait avoir lieu dans quelques mois, en même temps que le baptême du nouveau né.

    La Provence

    Tous nos vœux de bonheur pour le bébé et nos félicitations aux parents, grands-parents et arrière-grands-parents!

  • Nouvelle révélation sur Thomas Thévenoud lié à une société mise en cause par la justice

    4124439_000-par7862135_640x280.jpg

    La liste des griefs contre le député Thomas Thévenoud s'allonge jour après jour. Moins d'une semaine après son éviction du gouvernement après la révélation de ses déboires fiscaux, l'élu Saône-et-Loire,qui a quitté le PS mais conservé son mandat de député, a été brièvement à la d'une société de négoce en vins visée par une information judiciaire ouverte par le parquet de Dijon.

     

     



    Selon Mediapart, la justice s'intéresse en effet à « Vins Bernard Gras »
    une société de négoce en vins dont Thomas Thévenoud a été brièvement directeur général entre septembre et mi-octbre 2010. Problème : l'ex-ministre a omis de le déclarer à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, Thomas Thévenoud a passé sous silence ses liens avec une entreprise dont le PDG a été mis en examen pour « pratiques commerciales frauduleuses ». La gendarmerie et les services de la répression des fraudes se sont intéressés dès novembre 2010 à cette entreprise familiale à la suite de plaintes.


    Le cas de Thomas Thévenoud, déjà conspué de toute part par la classe politique pour avoir omis de déclarer ses revenus et donc de payer ses impôts pendant plusieurs années, s'est encore aggravé depuis mardi soir: Le Canard Enchaîné a en effet révélé qu'il avait également omis de payer, pendant trois ans, le loyer de son précédent appartement parisien.

    Dans le même article, le journal satirique cite le député affirmant qu'il souffre de «phobie administrative», une déclaration qui a encore accentué l'émoi.

    LeParisien.fr

  • Relaxe des Femen : pas de justice pour Notre-Dame !

    La complicité du Parquet

    Le Tribunal correctionnel de Paris a rendu une décision bien clémente en relaxant les Femen poursuivies pour dégradation sur les cloches de Notre-Dame. Compte tenu des chefs de poursuite cette décision était toutefois prévisible.

    Comme nous l’avions déjà souligné en juillet, la qualification des faits était totalement inadaptée et ne pouvait déboucher que sur une relaxe ou une très faible condamnation. En faisant le choix de ne retenir qu’une dégradation sur des biens matériels le Parquet a non seulement préparé le chemin de la relaxe mais a créé un écran de fumée dissimulant la gravité des faits. Il en résulte un effet de découragement pour les victimes d’actes christianophobes, avec le sentiment que «de toutes façons on ne peut rien faire». Il en résulte bien plus un effet d’incitation pour ceux qui les commettent et qui gagnent sur les deux tableaux, en cumulant la publicité médiatique assurée par les poursuites judiciaires et la confortable certitude d’une absence de peine ou d’une peine insignifiante au terme de celles-ci.

    victoire-e1410345199841.png

    Pour ajouter le scandale à l’injustice, les gardiens de la cathédrale, qui n’ont fait que leur travail sont eux condamnés à des amendes avec sursis. Le symbole est éloquent. On pourrait même, si on voulait souligner un peu plus le privilège dont bénéficient les Femen, rappeler la fermeté du réquisitoire dans le procès des Hommen, qui avaient interrompu un match à Roland-Garros: six mois fermes.

    La riposte juridique doit s’organiser pour que les catholiques cessent d’être exclus dans les faits du périmètre de protection que la loi a établi pour garantir aux citoyens la sécurité du culte et de la conscience, contre les extrémistes haineux.

    Or il est faux de croire qu’il n’existait pas d’outil juridique permettant que justice soit rendue. La qualification adéquate des faits ressortait de la provocation à la haine religieuse, qui est une sous-catégorie de l’incitation à la haine raciale. Rappelons que la loi du 1° juillet 1972 a créé le «délit de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée». En l’espèce, l’action a été perpétrée de manière à avoir le plus grand retentissement médiatique possible. Elle a été filmée, photographiée et diffusée sur internet. On est donc bien dans l’injure publique à l’égard de personnes à raison de leur appartenance à la religion catholique et dans la provocation à la violence et à la haine à leur endroit.

    ALTERMEDIA

  • Menacée de mort, une conseillère municipale marocaine voilée quitte l'Italie

    dvaHVqV.jpg

    Par le 10/09/2014

    19h55

    La Marocaine Aïcha Mesrar, née à Casablanca il y a 45 ans, a décidé de démissionner de son poste de conseillère municipale de la ville de Rovereto, après de multiples menaces de mort.

    Elle était devenue un symbole pour beaucoup de musulmanes en devenant la première femme voilée à siéger au sein d’un conseil municipal en Italie.

    L’édile, Andrea Miorandi, qui s’était attiré les foudres de la Ligue du Nord pour avoir défendu les projets de construction d’un cimetière musulman et d’une mosquée locale, est très affecté par le départ de la mairie et du territoire de son adjointe et administrée, tout comme l’est Bruno Dorigatti, le président du conseil régional, qui voit là le signe alarmant que le fléau du racisme est loin d’être endigué dans l’Italie du Nord.

    « Nous n’acceptons pas les leçons de tolérance de Aicha Mesrar. Certes, elle ne nous manquera pas, pas plus que les étrangers qui, comme elle, sont venus dans cette province en tant qu’invités et ont exploité les services sociaux du Trentin sans scrupules, poignardant dans le dos nos concitoyens par leur ingratitude », a tempêté Maurizio Fugatti, le fulminant secrétaire général de la Ligue du Nord.

     

    Cela fait bientôt deux ans qu’Aïcha Mesrar est sous protection policière. Deux ans de menaces de mort, d’intimidations racistes et de messages xénophobes, ont eu finalement raison de sa détermination. Elle a annoncé sa démission du Parti démocratique et du conseil municipal de la ville de Rovereto, dans le nord de l’Italie et surtout, sa décision de quitter définitivement l’Italie avec sa famille.

    Résidente depuis plus de 20 ans dans la ville, elle était la première femme musulmane et surtout voilée, à siéger au sein d’un conseil municipal dans la région de Trentin. « Je n’ai pas peur et ce n’est pas la faute de la population de Rovereto, mais à quelques uns d’entre eux », a simplement déclaré Mesrar après l’annonce de sa démission, ajoutant qu’elle était fière de ce qu’elle avait fait pour la ville durant sa présence au conseil municipal.

    bladi ; oumma

    FDS

  • Bordeaux: Alain Wagner lutte contre "la maison de la charia"

    l'UDCC contre la mosquée de Bordeaux, interview Riposte Laïque

    A l'occasion de la présence d'Alain Wagner à Bordeaux pour la création de l'UDCC Aquitaine chargée de lutter contre le projet de super mosquée poussée par M. Juppé et Tareq Oubrou, Riposte Laïque réalise ici une longue interview exclusive qui aborde tous les thèmes de l'action de l'UDCC ainsi que les actions prévues.

    Pour en savoir plus : www.udcc.eu

    NOVOPRESS

  • François Hollande : “Aucun sondage, aucun remous politique ne me fera partir”

     

    BxK8TJnIUAE3NTw.jpg

     

     

     

    10/09/2014 – PARIS (Novopress)
    Dans le cadre d’un entretien accordé au Nouvel Observateur, François Hollande qui atteint des recors d’impopularité jamais égalés et qui est au coeur de remous politiques et personnels a asséné qu’il ne démissionnera pas de la présidence de la République.

    Crédit photo : Remi Mathis via Wikipédia (cc).

  • USA: une vidéo pour lutter contre la propagande djihadiste

    9 septembre 2014 par Pierrot

    Depuis la mi-juin, le département d’État a créé le programme « Think again, turn away » (Penses-y à nouveau et détourne-toi) pour lutter contre la propagande djihadiste sur Internet. La vidéo est intitulée «Bienvenue dans l’État islamique». Certaines images sont d’ailleurs filmées par les djihadistes qui combattent en Syrie et en Irak. Attentat, crucifixion, massacre, les autorités américaines ont sélectionné les pires atrocités Le ton, lui, est nettement plus sarcastique. «Le voyage ne vous coûtera pas cher, car vous n’aurez pas besoin de billet retour!», peut-on lire en commentaire. Attention : images choquantes.

     

    Les images sont accompagnées du commentaire suivant : « Ne marchez pas, courez vers la terre de l’EI. Venez car la Syrie n’est plus aux Syriens et l’Irak n’est plus aux Irakiens. Ici vous pouvez développer de nouvelles compétences pour l’Ummah [la communauté des croyants musulmans]. Exploser des mosquées ! Crucifier et exécuter des musulmans. Piller les ressources publiques. Faire un attentat-suicide dans une mosquée. Le voyage ne vous coûtera pas cher, car vous n’aurez pas besoin de billet retour! »

    Contre-info.com

  • Dégradation à Notre-Dame de Paris: les Femen relaxées, le Parquet fait appel

     

     

    10 sept. 2014, 10h05 | MAJ : 19h12

      

     

     
           
    Faute de preuve, elles n'ont pas été condamnées. Neuf membres du groupe féministe Femen, qui étaient poursuivies pour avoir dégradé une cloche de Notre-Dame de Paris, ont été relaxées mercredi par le tribunal correctionnel de .

     

    • VIDEO. Les Femen perturbent la séance du Sénat

      VIDEO. Les Femen perturbent la séance du Sénat

    • Rixe avec une femme voilée à Paris : l'ex-Femen Amina renvoyée devant le tribunal

      Rixe avec une femme voilée à Paris : l'ex-Femen Amina renvoyée devant le tribunal

    • Dégradation à Notre-Dame de Paris : comprenez-vous la relaxe des Femen ?

      Dégradation à Notre-Dame de Paris : comprenez-vous la relaxe des Femen ?

     Trois surveillants de la cathédrale ont quant à eux été condamnés à des amendes de 300 euros, 500 euros et 1.000 euros avec sursis pour des violences commises sur trois militantes lors de leur expulsion de l'édifice.

    Le parquet a, dans l'après midi, fait appel. Il avait requis une amende de 1.500 euros contre chacune des neuf jeunes femmes et contre les trois membres du service d'ordre des amendes contraventionnelles de 250, 300 et 500 euros avec sursis. Le tribunal a estimé qu'il n'y avait pas suffisamment d'éléments pour imputer les dégradations sur la cloche aux Femen. Un jugement qui a provoqué la colère de , présidente d'honneur du Parti Chrétien Démocrate, sur Twitter : «Femen relaxées, service d'ordre condamné avec sursis ! Droit au blasphème ! Honte et provocation ! France bafouée».



    VIDEO. Christine Boutin en colère après la relaxe des Femen



    «Pope no more»

    Le 12 février 2013, les Femen avaient fêté à leur manière le renoncement du Pape Benoît XVI. Incognito dans le flot des touristes, elles étaient entrées dans l'édifice avant de tomber le manteau pour se jucher sur le socle de trois cloches, exposées provisoirement dans la nef à l'occasion du jubilé des 850 ans de Notre-Dame de Paris.

    Exhibant leurs seins comme à chacune de leur actions, les Femen avaient crié «Pope no more» («Plus de pape»), en faisant tinter les cloches avec des morceaux de bois.

    La police avait constaté sur procès-verbal des éclats de plus d'un centimètre sur le dessus de la cloche Marcel (baptisée du nom de Saint-Marcel), recouvert de feuilles d'or. Lors du procès, les Femen ont contesté être à l'origine du dommage, arguant qu'elles avaient pris soin de recouvrir leurs bâtons de feutrine.

    Pas suffisamment, selon l'avocat du recteur de Notre-Dame, Me Laurent Delvolvé, pour qui la protection était mal attachée, si bien que la cloche a été frappée à «bâton nu».

    D'autres procès à venir

    En ce jour où allait être adopté à l'Assemblée nationale le projet de loi sur le mariage homosexuel, les militantes avaient aussi scandé sur le parvis «In gay we trust» («Nous croyons en l'homosexualité», parodie de la devise américaine «In God we trust») ou encore «Dégage homophobe», après avoir été expulsées manu militari de la cathédrale par le service d'ordre.

    Il s'agit du premier procès des Femen consécutif à l'une de leurs actions. Un autre doit suivre le 15 octobre. L'une des militantes, qui avait participé à l'action de Notre-Dame, et qui a depuis quitté le mouvement, sera jugée pour «exhibition sexuelle». A l'église de la Madeleine, elle avait mimé fin décembre 2013 un avortement avec des morceaux de foie de veau censés représenter un foetus, pour dénoncer la perspective de restrictions du droit à l'avortement en Espagne.
     
    La Parisienne
  • Les propriétaires d'un 6 m2 attaquent le locataire pour impayés

    Les propriétaires d'un «appartement», situé à  XVIIe , avaient assigné en leur locataire pour quatre mois de loyers impayés. Problème : l'habitat en question ne fait que... 6 m² ! Mardi, les avocats des deux parties ont échangé leurs arguments devant le tribunal d'instance du XVIIe arrondissement de la capitale, a rapporté «20 Minutes».

     



    Me Aurélie Geoffroy, l'avocate du locataire, a résumé sa vision de la situation par une comparaison : «C’est comme si un dealer attaquait en justice ses clients parce qu’ils n’ont pas payé sa came !». Ce qu'elle reproche aux propriétaires ? L'appartement qu'occupe son client Ahmed El Yamani, situé près du parc Monceau, s'étend sur une surface inférieure aux 9 m² réglementaires. Le loyer est de 410 euros par mois.

    «Ils pensaient que la chambre faisait vraiment 9 m²»

    Mandaté par la préfecture de , un expert a estimé que «ce local ne permettait pas un hébergement des personnes conforme à la dignité humaine et était susceptible de nuire à leur santé». «En tout, mon client ne peut faire que six pas dans son appartement», a argué Me Geoffroy.

    «Mes clients sont de bonne foi. Ils pensaient que la chambre faisait vraiment 9 m²», a répliqué l'avocat des propriétaires, qui s'appuie sur un bail signé en 2012. Me Michel Tournois se demande «si le locataire n'a pas entassé ses affaires afin qu'il apparaisse plus petit aux yeux des experts...». Il a souligné que ses clients souhaitaient faire des travaux de mise en conformité mais qu'ils en avaient été empêchés par le locataire.

    Aurélie Geoffroy a demandé au tribunal de rejeter les demandes des propriétaires et de les condamner à près de 20.000 euros de dommages et intérêts en réparation du préjudice moral subi par son client. Le tribunal d'instance du XVIIe arrondissement de Paris rendra sa décision le 28 octobre.

     

       

    LeParisien.fr

  • Manuel Valls "ne comprend pas" que Thomas Thévenoud reste député (nous non plus)

    4124067_ManuelValls.jpg

    http://www.leparisien.fr/politique/manuel-valls-ne-comprend-pas-que-thomas-thevenoud-reste-depute-10-09-2014-4123983.php

    + 5 VIDEOS

  • Calais ne sera pas le Lampedusa du nord: dérapages "nazis" lors d'un rassemblement anti-migrants

    7774167401_des-migrants-a-calais-le-5-septembre-2014-archives.jpg

    Bw8LMaDIYAATpIF.jpg

    http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/calais-derapages-nazis-lors-d-un-rassemblement-anti-migrants-7774167328

     

  • Thomas Thévenoud: après les impôts, des loyers impayés!

    4120577_1e76e3d374a4d6ce7482769fee24c88d7cfb493f.jpg

                                                                                                                                  

    «Ça suffit maintenant, je m'en prends plein la gueule !» Alors qu'il se retrouve au coeur de la rentrée parlementaire - l'UMP demande même une enquête fiscale -, Thomas Thévenoud clame son ras-le-bol, ce mardi, auprès du site internet du quotidien gratuit «Métro». <btn_noimpr>  

    Invité à commenter les appels pressants de la classe politique à ce qu'il quitte son siège de député, ainsi que le succès d'une pétition allant dans ce sens, l'éphémère secrétaire d'Etat démissionné pour cause de problèmes fiscaux sort de ses gonds : «Je ne réponds pas à ce genre de question et j'invite ceux qui m'accusent d'enrichissement à publier leur déclaration de patrimoine. Ça suffit maintenant, je m'en prends plein la gueule !» «Je veux dire que j'ai payé, payé à tous les sens du terme...», ajoute-t-il peu après sur RTL. 

    Loyers impayés

    Las, le député de Saône-et-Loire est l'objet de nouvelles révélations. Selon «Le Canard Enchaîné» à paraître mercredi, Thomas Thévenoud «n'a pas payé, pendant trois années, son loyer, celui d'un appartement dans le Ve arrondissement de Paris». Au micro de BFM TV, l'ex-secrétaire d'Etat a effectivement reconnu des impayés de loyers, mais affirmé qu'il les avait «réglés».

    Selon «Métro», le député de Saône-et-Loire a lui-même «contacté la rédaction» ce mardi, suite, cette fois, à un article assurant qu'il avait «oublié de déclarer à la Haute autorité (Hatvp) ses activités en tant qu'entrepreneur individuel». «Je n'ai jamais gagné d'argent avec cette entreprise», se défend Thomas Thévenoud, assurant avoir «créé cette activité simplement pour rémunérer la femme de ménage de (sa) permanence». «Aujourd'hui, cette entreprise est dissoute et j'ai trouvé une autre solution», ajoute-t-il.

    Lorsqu'on lui demande pourquoi il n'a pas fait figurer ladite entreprise dans sa déclaration d'intérêts et d'activités, l'élu rétorque : «Parce que comme je ne touchais aucune rémunération, ce n'était pas un sujet selon moi.»  Au «Canard enchaîné», il a confié souffrir «d'une phobie administrative».

    LeParisien.fr

    Ca suffit en effet!

  • Un cas suspect d'Ebola dans le centre de l'Italie

    09/09/2014 à 14:01 - Mis à jour à 14:01

    Source: Le Vif

    Une Nigériane rentrée récemment en Italie a été hospitalisée mardi avec des symptômes similaires à ceux du virus Ebola, a déclaré le service de presse de la région des Marches (centre).

    • 1171929.jpg 

    © Belga

    "C'est une Nigériane qui est rentré il y a quelques jours du Nigeria. Elle présente des symptômes qui pourraient être ceux de l'Ebola. Elle doit être hospitalisée dans un établissement à Ancône, dont le centre des maladies infectieuses sert de référence pour ce genre de problèmes dans notre région", a expliqué le service de presse.

    Des analyses doivent désormais permettre de déterminer la nature exacte de la maladie. Aucun cas d'Ebola n'a pour l'instant été confirmé en Italie. Il n'y a plus de vol direct entre l'Italie et les pays les plus touchés par l'épidémie, qui a cependant poussé le ministère italien de la Santé à renforcer les contrôles aux postes-frontières, dans les aéroports et dans les ports.

    L'épidémie d'Ebola, la plus grave depuis l'apparition du virus en 1976, a déjà fait plus de 2.000 morts depuis le début de l'année, principalement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée. Le Nigeria a pour sa part enregistré sept décès sur 18 cas confirmés.