Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 659

  • De la remigration. Par Renaud Camus

        remigration-565x250.jpg

    Le 11 novembre 2014
    Nos amis identitaires convoquent samedi la cour et la ville de l’antiremplacisme à une demi-journée de réflexion sur le thème. Je m’y rendrai avec enthousiasme.
             

    Je n’ai pas bien compris pourquoi M. Floris de Bonneville traitait avant-hier, dans ces colonnes, le mot remigration d’appellation barbare, au seul motif qu’il était « inconnu de l’Académie française et même de Wikipédia ». Il faut laisser un peu de temps à cette vieille dame et à ce jeune savant. Un mot n’est pas barbare parce qu’il est nouveau. Celui-ci ne sonne pas mal, il est parfaitement formé, chacun est bien libre de produire des formes itératives des mots savants qui s’y prêtent ; et si migration est admissible, comme je crois, remigration l’est forcément aussi. Tout juste pourrait-on le chipoter sur son adéquation à ce que ses promoteurs entendent le voir désigner. Je disais pour ma part : renversement des flux migratoires. Mieux vaut un seul terme que trois.

    Nos amis identitaires convoquent samedi la cour et la ville de l’antiremplacisme à une demi-journée de réflexion sur le thème. Pour ma part je m’y rendrai avec enthousiasme car quiconque a conscience du Grand Remplacement — et il faudrait être aveugle et sourd, ou M. Gaëtan Dussaussaye, pour n’en être pas conscient… — envisage forcément le retour des colonisateurs sur leurs terres ancestrales. C’est une lutte anticolonialiste que nous menons, et il est sans exemple qu’une décolonisation n’ait pas entraîné le retrait d’une partie, au moins, des conquérants.

    On nous objecte que le métissage est déjà bien avancé et que cela risque de rendre difficile la séparation à l’amiable (de préférence) entre des ethnies, des cultures, des civilisations déjà si étroitement mélangées. Mais ni le Grand Remplacement ni la remigration ne sont des notions racialistes, contrairement à ce qu’affirmait à tout hasard, la semaine dernière, notre jeune ami M. Dussaussaye (décidément… qui veut noyer son chien l’accuse de la race). « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France a une vocation universelle », disait de Gaulle en une envolée fameuse, qui mériterait d’être citée jusqu’au bout, mais tout le monde la connaît. Ce sont les civilisations, les cultures, les façons d’être là, les modes d’habiter la terre et d’occuper le territoire qui ne peuvent pas se mélanger sans que les unes soumettent les autres, ou les intègrent. Et celles qui ne peuvent pas intégrer se font intégrer (ou éliminer). Celles qui ne peuvent pas soumettre se font soumettre.

    À cet égard nos conquérants se donnent beaucoup de mal pour nous faciliter les choses, il faut le reconnaître, pour ouvrir les yeux les plus décidés à ne rien voir, pour s’exposer eux-mêmes, avec une emphase croissante, comme tout désignés pour un retour au pays natal, fût-il celui de leurs parents, voire de leurs grands-parents. La candidature à la remigration ne se pose pas en termes de couleur de peau mais bien davantage de vêtement, de gestion de visage et du corps, de pratiques, de comportements, d’allégeances, de choix de mots et de choix de langue, d’usages du monde. L’intenable fiction d’une francité toute administrative, conventionnelle, déclarative, est en train de craquer de toute part. Les claviers n’ont plus assez de guillemets pour enserrer le mot Français, que jour après jour on est mis au défi de prononcer en gardant son sérieux. Nombre des intéressés le répudient d’eux-mêmes, d’ailleurs, souvent avec mépris, ou reconnaissent ne s’en parer qu’à des fins elles-mêmes intéressées. À ceux-là la remigration tend les bras.

    Il arrive qu’ils s’y jettent avec ardeur, même si c’est de façon un peu approximative, géographiquement. L’ineffable M. Cazeneuve voulait empêcher nos « Français » djihadistes d’accomplir leur djihad, et de franchir nos frontières. Il ferait mieux de les laisser sortir, puis de les empêcher de rentrer. Je vois que c’est volontiers en famille que l’on part à présent pour la Syrie. On ne saurait trop encourager cette tendance. Le regroupement familial nous a fait assez de mal — s’il pouvait maintenant nous soulager un peu…

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • L'islam à la conquête de l'Europe

    2011

  • The Nuremberg Trial par Laura Knight (1877-1970)

    NPG_713_1179_TheNurembergTr.jpg

    Dame Laura Knight  - 1946

    Imperial War Museum

    Blogs L'Express - Karine Chevalier - London by art

     

     

     

  • Hollande a-t-il vraiment twitté cette phrase ? Il en est capable...

  • Le maire FN de Beaucaire embauche le porte-parole de Génération identitaire

    VgRrS7c.jpg

    12h19

    Le FN local semble apprécier les qualités de Génération identitaire en matière de communication. Après Cogolin, c’est au tour de la municipalité frontiste de Baucaire d’embaucher un membre du groupe d’extrême droite, mouvement de jeunesse des identitaires, pour sa communication. Et pas n’importe lequel.

     

    Selon les informations du Lab, Damien Rieu, porte-parole de Génération identitaire, a été nommé directeur adjoint de la communication de la ville de Beaucaire, dirigée depuis les dernières municipales par le maire FN Julien Sanchez.

    (…) Le Lab

    FDS

  • Brignoles (83) : la mairie UMP supprime les repas sans porc dans les cantines

     

    20h14

    Les plats halal ont disparu des cantines scolaires depuis la rentrée à Brignoles (Var). La maire UMP Josette Pons a décidé de supprimer les repas de substitution sans porc, au grand dam des parents d’élèves qui sont de tradition ou de confession musulmane.

    « La mesure prise par la municipalité nous pose énormément de problèmes. Du coup, j’ai retiré mes enfants de la cantine. » Sarah, mère de quatre enfants

    Sur 1.200 élèves inscrits, environ 300 se retrouvent privés de cantine, suite à la décision de l’élue de Brignoles. Notons que cette dernière, qui s’est abstenue de tout commentaire au micro de RTL, a également édicté d’autres mesures comme la suppression du quotient familial.

    Source

    « Sur ce fronton, on peut lire  » liberté, égalité, fraternité « . Mais pour les familles pauvres ou musulmanes, depuis la rentrée, c’est tout le contraire… »

    Rassemblés [samedi 8 novembre], une cinquantaine de manifestants ont fait connaître leur mécontentement sous les fenêtres de l’hôtel de ville. Dans leur ligne de mire, plusieurs mesures prises par la municipalité de Josette Pons, élue UMP, au premier rang desquelles celles touchant l’école et la cantine.

    « Sans aucune concertation, la municipalité a décidé de supprimer le quotient familial pour la cantine et les activités périscolaires », expliquait Djamila Mehidi, ancienne adjointe du maire Claude Gilardo, et à l’initiative du rassemblement. [...]

    Autre décision qui passe mal, « la suppression du repas de substitution, sans porc, alors qu’il existe depuis plusieurs décennies à Brignoles comme ailleurs ». Pour l’ancienne élue, « le maire parle de laïcité, mais c’est tout le contraire : la laïcité consiste à ne pas, comme ici, stigmatiser les communautés, et à leur permettre de vivre ensemble, librement ». [...]

    Pour Djamila Mehidi, « la municipalité de droite extrême impose ainsi aux Brignolais ce que même les municipalités d’extrême droite Front national n’imposent pas à leurs concitoyens ailleurs ». Elle évoque d’ailleurs « une connivence évidente ici entre UMP et FN [...]

    Si leurs rangs étaient assez clairsemés, ceux-ci revendiquent« une pétition de 400 signatures qui sera remise, vendredi, au sous-préfet ». [...]

    Source

    FDS

  • Economies sur la Défense: Marine Le Pen demande un "moratoire immédiat"

    4d0377eb46f25c752ebb49b82fe0b2deb883b70d0_2.jpg

    La présidente du FN Marine Le Pen a demandé mardi 11 novembre, jour de commémoration de l'armistice de la guerre de 1914-1918, un "moratoire immédiat" sur...

    La présidente du FN Marine Le Pen a demandé mardi 11 novembre, jour de commémoration de l'armistice de la guerre de 1914-1918, un "moratoire immédiat" sur les mesures d'économie sur le budget de la Défense.

    "Il faut d'urgence prononcer un moratoire immédiat sur les mesures de réduction actuellement prévues pour les années 2016 à 2018" a plaidé la dirigeante d'extrême droite lors d'une conférence de presse à Châlons-en-Champagne.

    La ville a appris en octobre la dissolution du 1er Régiment d'artillerie de marine (RAMa) et de l'état-major de la 1ère Brigade mécanisée, qui emploient près de 1.000 personnes dans la préfecture de la Marne, où vivent quelque 45.000 habitants.

    Mme Le Pen s'y est opposée et a tancé l'ancien ministre UMP Benoist Apparu : "Le député-maire de Châlons est mal placé pour attribuer le malheur de sa ville au seul PS. Si l'UMP avait gagné l'élection de 2012, Châlons aurait certainement subi le même sort, à moins qu'une ville de garnison socialiste ait été choisie."

    Mme Le Pen a demandé à ce que la Défense soit "indépendante, et liée à une diplomatie indépendante, indépendante de l'UE et de l'Otan. Il faut revenir à un pourcentage minimum de 2% du PIB affecté à la Défense (...) et une fois ce niveau atteint, le sanctuariser", a-t-elle préconisé.

    "Il faut réviser la Loi de programmation militaire et prévoir une augmentation des crédits budgétaires de 1,5 à 2 milliards (d'euros) chaque année par rapport au chiffre prévu. Ce premier rattrapage permettrait de stabiliser les ressources en volume puis d'amorcer une hausse de nos efforts de Défense vers les 2% de PIB", d'après elle.

    Pour l'eurodéputée, qui craint un "désarmement de la France", "cette hausse permettrait d'éviter aussi la baisse des effectifs, d'éviter les retards dans les grands programmes d'armement, d'améliorer le taux de disponibilité des matériels et d'assurer l'entraînement des combattants".

    Mme Le Pen a décrit une situation noire pour l'armée française, qui à force de "déshabillages progressifs", risque d'être "ravalée au rang de force d'intervention supplétive au service d'intérêts différents de les nôtres".

    Elle a réitéré sa proposition, déjà faite en 2012, d'une "garde nationale" - constituée de "50.000 hommes, mobilisables rapidement pour renforcer notre sécurité" - et qui "pourrait être constituée de militaires et d'appelés dans le cadre d'un service militaire renouvelé".

    Ces appelés ne seraient pas rémunérés : "Prendre quelques semaines de la vie d'un jeune pour le former à défendre l'intégrité du territoire ou protéger sa nation ou ses compatriotes, c'est légitime."

    PUBLIC SENAT 11 11 14

  • Loïck Peyron, 54 ans, grand vainqueur de la Route du Rhum!


    Images Caribbean Skyview premières images de... par routedurhum

     

    Filmé depuis l'autogyre de CaribeanSkyview, en approche de la Guadeloupe, le Maxi trimaran Banque Populaire VII dans le soleil couchant à quelques dizaines de mille de l'arrivée historique de Loïck Peyron !

  • 1914-1918 PETAIN, CHEF DE GUERRE

    affiche3.jpg

    http://www.marechal-petain.com/le_chef.htm

    Un texte à lire absolument, jusqu'à la fin

    Ne pas rendre hommage au vainqueur de Verdun, ne même pas citer son nom le 11 Novembre est un déshonneur pour la France

  • VIDEOS - 11 Novembre: "La paix est toujours fragile" rappelle Hollande

    http://www.leparisien.fr/politique/en-direct-francois-hollande-rend-hommage-aux-morts-de-la-premiere-guerre-11-11-2014-4282885.php

    + 8 VIDEOS, PHOTOS et TWEETS

    4283343_francois-new.jpg

  • 14-16: en inaugurant "l'anneau de la mémoire", Hollande parle de son grand-père

    http://lci.tf1.fr/france/societe/centenaire-de-14-18-hollande-veut-faire-passer-un-message-d-espoir-8517229.html

    + VIDEOS

     

    Une banderole Hollande démission.fr survole le site

     

    Quelques heures avant l'arrivée du chef de l'Etat, un avion de tourisme tirant une banderole "www.Hollande démission.fr" a survolé le mémorial. Il a ensuite été  éloigné de la zone par un hélicoptère de l'armée de l'air. Selon plusieurs sources, dont un responsable de la sécurité sur place, le survol de cette zone était interdit mais seulement à partir de 13H30. David van Hemelryck, qui dirige le groupe "Hollande démission", actif notamment lors des "Manifs pour tous" contre le mariage homosexuel, a revendiqué cet acte sur son compte Twitter, sur lequel il a posté des photos prises depuis l'avion.

     

  • Humour ?

    Bartik_taubira-3209a-ad56e.jpg

  • VIDEO - Gilbert Collard sur le Grand Remplacement

    Les francs-maçons ne reconnaîtront jamais que c'est un Plan élaboré depuis des années et que nous le voyons se dérouler inexorablement en France et dans toute l'Europe.

  • Elisabeth Lévy : «Une proportion croissante de nos concitoyens ne se sent plus chez elle»

     

    23h33

    Extraits d’un article d’Elisabeth Lévy sur le livre d’Eric Zemmour « Le suicide français », sur son site Causeur : « Ne jetons pas Zemmour avec l’eau de Vichy! »

    Le Suicide français raconte avec brio la fabrication de l’idéologie dominante qui a recouvert l’existence concrète d’un discours irénique, interdisant au populo de dire ce qu’il vivait et de voir ce qu’il voyait.

    «Éric Zemmour ne mérite pas qu’on le lise.» Si je n’avais pas eu d’autres raisons de lire Le Suicide français, cette déclaration de Manuel Valls m’aurait suffi. D’abord, comme pas mal de mes concitoyens, je pense spontanément qu’un livre frappé d’interdit doit être rudement intéressant. Et puis, j’aime bien me faire ma petite opinion, et pour ça, il n’est pas mauvais de « frotter sa cervelle à celle d’austruy », comme le suggérait Montaigne. [...]

    Or, avec une seule phrase, glaçante, le Premier ministre a tout dit de la conception strictement contraire qu’une certaine gauche a du débat intellectuel. C’est très simple : quand on n’est pas d’accord, on ne cause pas, on cogne. Question méthodes, on peut puiser dans un riche héritage. Dénonciation, calomnie, disqualification morale, citations manipulatoires, lynchage en boucle et en meute, appels publics à l’exclusion professionnelle – et j’en passe sans doute : contre ceux qui s’écartent des opinions admises (comprenez admises par les détenteurs du pouvoir culturel), tout est permis. Tout sauf les lire et les discuter. Des fois que ce serait contagieux. [...]

    On peut s’en désoler, il faudra bien se décider à le voir en face : les Français sont de plus en plus nombreux à penser que l’immigration et la faillite de l’intégration constituent la plus grave menace qui pèse sur leur identité collective. (Raison pour laquelle des libéraux bon teint rallient le néo-FN étatiste de Marine Le Pen). D’après le sondage du Parisien, sur ce sujet, 50 % des personnes interrogées estiment, comme Zemmour, que l’immigration constitue la première cause du déclin français.

    C’est ainsi : une proportion croissante de nos concitoyens ne se sent plus chez elle, ou, pour le formuler comme Christophe Guilluy, refuse de devenir minoritaire dans son pays, sa ville ou sa cité.

    Les beaux esprits et les âmes délicates peuvent continuer à se boucher le nez. Plus ils interdiront aux citoyens de penser cela, plus ces derniers le penseront.

    Alors, les amateurs d’autodafés feraient mieux de foutre la paix à Zemmour. S’ils parvenaient à le brûler (métaphoriquement, bien sûr), ils pourraient avoir affaire à des adversaires qui n’auront ni son intelligence, ni sa culture, ni son amour passionné de la France.

    Causeur

    FDS

     

     

  • Israël - Une brèche symbolique dans le Mur de la Honte pour les 25 ans de la chute du Mur de Berlin

    1556061.jpg

    http://www.levif.be/actualite/international/israel-une-breche-symbolique-dans-le-mur-de-la-honte-pour-les-25-ans-de-la-chute-du-mur-de-berlin/diaporama-normal-350313.html#/?photo=4

  • Algérie-France : de plus en plus de visas !

    Algérie-France : de plus en plus de visas -


    Michel Lhomme
    le 09/11/2014
    modifié le 10/11/2014 à 09:27h

    L'ambassadeur de France en Algérie l'a confirmé : plus de 300 000 visas seront attribués aux Algériens avant fin 2014. C'est un des objectifs que l'ambassade de France en Algérie s'est fixé.

    Bernard Emié, ambassadeur et haut représentant de la France en Algérie, parle ainsi d'une croissance significative du nombre de visas attribués aux Algériens : «Le nombre de visas attribués a connu une croissance significative avec 210 000 délivrés en 2013. La hausse va se poursuivre en 2014 avec probablement plus de 300 000 visas délivrés ». De fait, 75% des demandes  reçoivent maintenant une réponse positive dans les trois consulats généraux français en Algérie. L'Ambassadeur insiste sur le fait que la France a « consenti des efforts importants ces dernières années dans trois domaines, pour faciliter toujours davantage la mobilité des personnes ». 

     
    Les domaines en question se rapportent, en premier lieu, au traitement personnalisé des demandes de visa émises par certaines catégories professionnelles telles que les journalistes, les avocats, les médecins ainsi que les employés des institutions et des entreprises. Le deuxième progrès important concerne la durée de validité des visas de court séjour. « A la demande de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, nous accordons depuis un an un nombre croissant de visas de circulation, qui représentent à présent près de 50% du total des visas attribués, et qui permettent de se rendre régulièrement en France et dans l'espace Schengen sur une période de plusieurs années, sans être obligés de demander un nouveau visa», explique  l'ambassadeur de France dans un entretien à l'Agence algérienne d'information, APS. 

    Il confirme aussi que les services du consulat de France font face à une augmentation très importante de demandes de l'ordre de 35%. «Nous sommes ainsi passés entre l'automne 2013 et le printemps 2014, pour le seul consulat général d'Alger, de 900 à 1.200 dossiers traités par jour. J'ai donné instruction pour que nous poursuivions dans ce sens, avec un objectif de 1.500 dossiers traités par jour d'ici la fin 2014. L'objectif est simple : permettre davantage d'échanges humains entre nos deux pays pour favoriser nos échanges économiques, culturels et touristiques», a encore indiqué Bernard Emié. 

    Concernant les relations bilatérales tissées entre l'Algérie et la France, le diplomate fait aussi savoir que le développement des relations économiques est au cœur de sa mission. «Renforcer notre partenariat est pour nous une priorité stratégique. Nous sommes déjà le deuxième partenaire économique de l'Algérie avec des échanges s'élevant à 10 milliards d'Euros en 2013. Nous sommes le premier investisseur hors hydrocarbures et le premier employeur étranger. (...) Mon ambition - je ne suis pas sûr d'y parvenir mais j'y travaillerai sans relâche -est que nous redevenions le premier partenaire économique dans tous les domaines», a-t-il déclaré. 

    Enfin, son Excellence Emié a évoqué bien sûr la réunion du Comité mixte économique algéro-français (Comefa) qui se réunira ce 10 novembre prochain à Oran en présence du Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et des ministres français Laurent Fabius et Emmanuel Macron en charge respectivement des Affaires étrangères et de l'Economie. La tenue de la réunion du Comefa ce 10 novembre sera aussi l'occasion de procéder à l'inauguration de l'usine de production de véhicules Renault sis à Oued Tlelat mais la réunion d'Oran préparera aussi la deuxième réunion du comité intergouvernemental de haut niveau prévue début décembre à Paris. Cette rencontre sera co-présidée par le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et son homologue français Manuel Valls. 

    Quant à la coopération dans la lutte antiterroriste, elle n'aurait jamais été aussi bonne entre Paris et Alger malgré de nombreux couacs lors de l'affaire Gourdel dont certains points restent pour les Algériens comme pour les Français encore très obscurs.
     
    METAMAG
     
    Laurent Fabius ou le Grand Remplacement...

  • Retraite : la France a versé 1,699 milliard d’euros aux algériens en 2013

     

    J-1

    Selon l’édition 2013 du rapport statistique annuel du Centre des liaisons européennes et internationales de Sécurité sociale (Cleiss), l’Algérie occupe le haut du classement en termes des montants des pensions de retraite versés par la France en 2013 à des retraités résidants à l’étranger.

    Sur 6 milliards d’euros qui ont été versés l’année écoulée au titre des retraites françaises de droit direct et de droit indirect (pensions de réversion) à des résidents d’autres pays, les travailleurs immigrés algériens ont reçu au total un peu plus de 1,699 milliard d’euros en 2013.

    L’Algérie arrive ainsi en tête aussi bien en ce qui concerne les pensions de base avec 1,439 milliard d’euros, suivie de l’Espagne (758,91 millions d’euros), du Maroc (329,49 millions d’euros), de l’Italie (259,19 millions d’euros) et de la Tunisie (135,99 millions d’euros), qu’en ce qui concerne les pensions complémentaires avec 260,61 millions d’euros, talonnée par l’Espagne (202,79 millions d’euros), le Maroc (112 millions d’euros), la Belgique (105,12 millions d’euros).

    Avec près de 483.000 bénéficiaires et 1,48 milliard d’euros versés au titre de la pension de base et de la pension de réversion, l’Algérie arrive en tête des destinations des transferts des pensions de retraite française, selon le précédent rapport cet établissement public.

    Source

    Merci à ranelagh

    FDS

  • Cicéron: " Un traître c'est la peste "

    ciceron.jpg

    « Une nation peut survivre à ses fous, et même à ses ambitieux. Mais elle ne peut pas survivre à la trahison de l’intérieur. Un ennemi aux portes est moins redoutable, car il est connu et il porte sa bannière ouvertement. Mais le traître se déplace librement parmi ceux qui sont à l’intérieur des murailles, ses murmures pervers bruissent à travers les ruelles, et on les entend dans les allées même du pouvoir. Un traître ne ressemble pas à un traître ; il parle avec une voix familière à ses victimes, et il porte leur visage et leurs arguments ; il en appelle à la bassesse qui se trouve ancrée dans le coeur des hommes. Il pourrit l’âme d’une nation, travaillant en secret, inconnu dans la nuit, sapant les piliers de la ville. Il contamine le corps politique qui ne peut plus résister. Un assassin est moins à craindre. Le traître c’est la peste ».

    Marcus Tullius Cicero – 1er siècle avant notre ère. (106-43 av.J.-C.)

    Breiz Atao  10 11 14

    Un texte magnifique à méditer.

  • Frank Gehry, l’architecte superstar

        

    images.jpg

        

    Sa Fondation Louis-Vuitton est acclamée, Beaubourg lui consacre une grande rétrospective. Mais qui est vraiment Frank Gehry ?

       

    A 85 ans, un regard d'enfant, de l'espièglerie et des projets en pagaille, dont le futur musée Guggenheim d'Abu Dhabi, et un doigt d'honneur à un journaliste : Frank Gehry ne s'est pas assagi, bien au contraire. Parce que le plus célèbre des architectes vivants, dont on vient d'inaugurer fin octobre la Fondation Louis-Vuitton dans le bois de Boulogne, revient de loin. Portrait en quatre traits de caractère, alors que le Centre Pompidou présente ses projets les plus fous.

      Un provocateur

      Frank Gehry n'a rien du vieux sage. Fin octobre, le roi d'Espagne Felipe VI lui remet un prix à Oviedo. Lors de la conférence de presse, un journaliste ose demander au concepteur du musée Guggenheim de Bilbao s'il ne craint pas de succomber, comme le lui reprochent ses détracteurs, à « l'architecture spectacle ». La réponse fuse : un doigt d'honneur qui fait le tour du monde. Royal... Tout comme l'explication de texte : « Dans le monde actuel, 98 % des bâtiments construits sont de la pure merde. » La revanche est un plat qui se mange froid : à ses débuts, le jeune architecte a été moqué par ses confrères qui ne croyaient pas à ses délires formels...

      Un outsider

      Fils d'un camionneur, lui-même brièvement camionneur en ses jeunes années, né au Canada de parents juifs polonais qui émigrent ensuite en Californie, Gehry s'est longtemps appelé Goldberg. C'est seulement à l'époque de son premier mariage qu'il change de nom, à la demande de sa femme, qui redoute l'antisémitisme, comme il l'a raconté au cinéaste Sydney Pollack dans le passionnant documentaire que celui-ci lui a consacré en 2006, diffusé dans l'exposition de Beaubourg.

     

     Le Picasso de l'architecture est un self-made-man qui s'est accroché au rêve américain, sous le soleil de Californie, où il a réalisé ses premiers édifices. Comme son incroyable maison personnelle à Santa Monica, premier chef-d'oeuvre, réalisée à partir de tôle ondulée ou de grillages déstructurés. Quarante ans après, il a changé de femme et a fait quatre enfants, mais y habite toujours.

      Un gribouilleur génial

      C'est un rabbin qui a détecté ses dons. L'enfant Ephraïm Goldberg va au Talmud Torah, le catéchisme juif. Il dessine le portrait de Theodore Herzl, fondateur du sionisme. « Votre fils a des doigts d'or », confie le rabbin à la mère du futur architecte qui s'essaie d'abord à la céramique. Dans chacune de ses réalisations, tout part d'un petit gribouillis, selon l'expression d'un de ses plus gros clients. Gehry, pourtant précurseur des maquettes numériques en 3D, reprend l'expression : « Quand j'ai fini, si l'on prend le petit gribouillis d'origine, tout y est déjà. » La forme du poisson, que l'on retrouve dans beaucoup de ses oeuvres comme une signature, vient aussi de son enfance : c'est la carpe farcie que sa grand-mère achetait pour le shabbat, et qui nageait dans la baignoire avant de passer à la casserole.

      Un architecte qui voulait être peintre

      Gehry, longtemps boycotté par ses confrères, s'est réfugié chez ses amis peintres de la Côte Ouest. Lui-même cite le cubisme parmi ses influences majeures. Ses bâtiments ressemblent à des tableaux. « S'il y a un truc dont je suis envieux, c'est les peintres », dit-il. Lui-même est admiré comme un artiste, aussi bien par Lady Gaga, qui lui a demandé un chapeau, qu'Hillary Clinton, qui le cite dans ses Mémoires comme l'architecte dont le monde a besoin. Même la série animée « les Simpson » a rendu hommage à Gehry. Dans un épisode de 2009, on voit son double de dessin animé froisser des bouts de papier pour en faire naître un bâtiment miniature, un de ses rituels.

    Le Parisien   09 11 14