Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 661

  • Bordeaux : La presse locale se déchaine contre la Manif pour tous

    Rue89.jpg

     

     

    04/10/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
    « Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage » dit le dicton populaire. Pour discréditer un mouvement ou une personne, la gauche a toujours pratiqué la diabolisation ou la « reductio ad hitlerum ». Il ne s’agit pas de débattre avec des arguments de fonds, mais de disqualifier l’adversaire. Que des groupuscules d’extrême-gauche utilisent de telles méthodes ne surprend pas, mais quand il s’agit de la presse financée en grande partie par le contribuable, c’est plus surprenant.

    Il faut dire que la couverture médiatique de ces derniers jours est particulièrement caricaturale. Que ce soit le Sud-Ouest, Rue89 ou radio France, c’est toujours la même méthode. Tenter de faire croire au grand public que la manif pour tous est un rassemblement d’extrême-droite, alors qu’il s’agit d’un public familial, composé en grande partie de personnes politiquement proche du centre ou de la droite (on rappellera qu’Édouard du Parc, l’ancien responsable, a rejoint l’UMP et non pas le Front national).

    Pour le Sud-Ouest, c’est la journaliste Stella Dubourg qui ouvre le bal avec un article intitulé « Bordeaux, bastion de la famille traditionnelle ? ». Celle-ci ne prend pas la peine d’interroger un responsable de la Manif pour tous, mais interviewe le « spécialiste » Matthieu Rouveyre, par ailleurs conseiller municipal socialiste, homosexuel revendiqué, et ancien président de la Lesbian and Gay Pride. Autant dire un homme d’une objectivé totale sur le sujet ! Pour ce dernier, les réunions qu’organisent les défenseurs de la famille sont « des rendez-vous qui ne visent qu’à cultiver la haine de l’autre ». Ce matin encore, le quotidien récidive dans un nouvel article intitulé « La manif pas pour tous » où la parole est uniquement donnée à des opposants de gauche, qui accusent les manifestants « d’attiser les peurs et de nourrir les discriminations ».

     

    La radio France Bleu Gironde et 20 Minutes Bordeaux distillent également des articles dans la même veine, mais la palme revient à Aline Chambras (Rue89 Bordeaux), pour qui « la Manif pour tous est la vitrine de la droite extrême bordelaise » !

    Que l’on soit favorable ou non à la PMA et la GPA, ces sujets méritent des débats constructifs plutôt que des anathèmes lancés par une presse partisane, de plus en plus discréditée. La manif pour tous quant à elle donne rendez-vous à ses sympathisants demain à 14h00, Place de Quinconces à Bordeaux. Et à 13h00, Porte Dauphine à Paris.

    Crédit image : copie d’écran du site Rue89 : DR.

  • La Ligne Azur à l’école épinglé par le Conseil d’Etat – Un contenu pornographique !

    tomber-culotte.jpg

     

     

    04/10/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
    Les Associations Familiales Catholiques (AFC) ont formé un recours devant le Conseil d’Etat contre le partenariat qui unit l’Education nationale et la Ligne Azur. Le rapporteur public abonde dans leur sens

    Dans une lettre aux recteurs du 3 janvier 2013, Vincent Peillon, à l’époque ministre de l’Education nationale appelait à « Relayer avec la plus grande énergie la campagne de communication relative à la Ligne Azur, ligne d’écoute pour les jeunes en questionnement à l’égard de leur orientation ou de leur identité sexuelle ». Ce site, promu par Sida‑Info‑Service, a rapidement fait polémique. Selon l’avocat des AFC, il renfermait « Un contenu objectivement pornographique, quand il ne suggérait pas le détournement de la loi. »

    Le rapporteur public a dénoncé le 24 septembre une atteinte à la morale publique de la Ligne Azur

    Cette association militante porte selon lui atteinte aux principes de neutralité de l’école et de liberté de conscience. Elle milite par exemple pour l’ouverture de la PMA aux paires de lesbiennes. Mais surtout, chose rare, le rapporteur a dénoncé une atteinte à la morale publique. La Ligne Azur présente en effet la pédophilie ou encore l’usage de la drogue, sans les condamner. Une brochure destinée aux enfants, élégamment appelée « Tomber la culotte », toujours disponible sur le site du Planning Familial, est également épinglée par le rapporteur public en ces termes : « Elle fait l’apologie du sadomasochisme, du libertinage, dans des termes que nous ne saurions reprendre dans cette enceinte… On peut s’interroger sur la légèreté du ministre qui a recommandé ce site auprès de jeunes de 11 ans. Comment ne pas comprendre que des parents ou des enfants puissent être choqués ? »

     

    Le partenariat de l’Education nationale avec la Ligne Azur sera probablement condamné…

    Au Conseil d’Etat, ce n’est pas le rapporteur public qui prend la décision. Son rôle est de résumer la procédure antérieure et de proposer sa solution à un litige. Comme dans la grande majorité des cas, l’avis du rapporteur public est suivi par les juges, il y a de grandes chances pour que le partenariat avec la Ligne Azur soit condamné par le Conseil d’Etat, qui a mis l’affaire en délibéré. Reste à savoir si cela aura un impact. Il y a deux ans, le tribunal administratif avait annulé l’agrément obtenu par SOS Homophobie. Le ministre Peillon s’était alors contenté de changements mineurs dans le matériel pédagogique, puis avait redonné son agrément. Najat Vallaud‑Belkacem n’est pas du genre à se priver de ces facilités…

    Crédit image : copie d’écran : DR.

  • Guillaume Faye explique pourquoi l’islamisme est moins dangereux que l’islam

     

    Poupee-Fulla-voilee-2

    En plein cœur du débat, sur les positions de plus en plus islamophiles prises par la direction du FN, Guillaume Faye, prenant le contre-pied des thèses officielles de ce parti, explique en quoi l’islam est bien plus dangereux que l’islamisme. Même si, contrairement à lui, nous ne faisons aucune différence entre les deux, la manière dont il explique que l’islam des dits modérés, qui ronge notre société, quotidiennement, est bien plus dangereux que l’islam des terroristes, qui a le mérite de réveiller notre population, est des plus pertinentes…

    Jeanne Bourdillon

    L’opinion proposée ici diffère des idées reçues d’une idéologie dominante qui regarde le monde à court terme et par le petit bout de la lorgnette. Je ne vais pas rabâcher ici tous les faits connus diffusés par la marée médiatique, mais aller simplement et directement à l’analyse, non pas émotionnelle, mais politique. Voici les 13 points de la thèse que je défends : le danger, c’est moins  le terrorisme islamiste que l’islamisation.

    1) On se focalise sur la menace ”islamiste” de tueurs fanatiques, type Merah ou Nemmouche, pseudo-Français qui commettent des attentats et assassinats barbares, et qui peuvent revenir, aguerris, du Moyen-Orient, formés par l’ ”État islamique”. Mais le terrorisme, d’où qu’il vienne, désolé de le rappeler, n’a jamais fait énormément de morts ni de destructions. Bien moins que les accidents, les épidémies, les guerres.  Simplement, aveugle et ultramédiatisé, il frappe et stupéfie l’opinion. Mais c’est une piqure de guêpe. Il y a beaucoup plus grave que l’islamisme terroriste, c’est l’islamisation par le bas, comme l’humidité qui ronge les murs.

    2) Au contraire, la violence islamiste provoque paradoxalement un effet ”anti islamique”, celui de créer un éveil de conscience contre le danger même de l’islamisation et la vraie nature de l’islam. De même, tous les excès des musulmans en France, dans leur phase de conquête (Dar al-Arb) sont créateurs d’une prise de conscience : revendications identitaires, provocations, agressions, femmes voilées intégralement, émeutes, exactions antijuives, sites et blogs internet djihadistes…

    3) C’est la raison pour laquelle les Arabo-musulmans intelligents et rusés qui veulent conquérir en douceur l’Europe (par immigration et démographie) condamnent toutes les violences ”islamistes” stupides et toutes les provocations d’un islam fondamentaliste et radical. Ils l’estiment maladroit et prématuré, contreproductif. Calcul stratégique et ruse. Très souvent, les dénonciations des égorgements d’Occidentaux sont des larmes de crocodile.

    4) Seuls les ignorants croient qu’il existe une différence de nature entre islamisme et islam. C’est simplement une question de degré, de phase, de stratégie du lieu et du moment dans le combat de conquête, le djihad, ce dernier pouvant prendre toutes les formes. L’islam est un bloc. Intolérant à tout autre qu’à lui-même, qu’il soit sunnite ou chiite. L’islam modéré ou laïc, ou ”corrigé” par aggiornamento, est une impossibilité et correspond à un fantasme de mouton occidental naïf qui se laisse prendre au piège, comme le Chaperon rouge, par le gentil  loup déguisé.

    5) La stratégie occidentale qui consiste (sous direction US) à aller guerroyer et bombarder dans les pays musulmans pour y éradiquer des foyers terroristes islamistes qui nous menaceraient – et pour y instaurer une ”démocratie” incompréhensible pour ces populations – est d’une ineptie complète. Nous n’avons rien à faire dans ces pays-là. (1) Cette démarche est contre productive ; elle aboutira à l’enlisement militaire et à la défaite comme en Afghanistan et ailleurs. Et à la fanatisation accrue des masses musulmanes face aux ”croisés”.

    6) Le seule solution sensée aurait été le ”cordon sanitaire” : bloquer toute immigration arabo-musulmane en Europe et assurer une sécurité intérieure sérieuse. À partir du moment où, depuis les années 70, on a laissé s’installer en Europe des millions de musulmans (sans compter les autres immigrés), on a fait entrer le loup dans la bergerie.

    7) D’innombrables déclarations d’autorités musulmanes en Europe et à travers le monde, en parfait accord avec les exhortations coraniques, appellent à une conquête de l’Europe, en particulier de la France, par l’islam sunnite. Ces appels ne se réclament nullement d’un djihad islamiste violent. Ils recommandent une prise de pouvoir progressive, par le bas, grâce à la démographie et aux flux migratoires. La France est destinée à terme, dans leur esprit, à devenir Dar al-islam ( domaine de l’islam). Ces appels et cet objectif sont largement diffusés par le Net et par bien d’autres canaux chez tous les musulmans de France et ne tombent pas dans les oreilles de sourds.

    8) Extrêmement préoccupants  sont les deux éléments suivants : non seulement la progression numérique des Européens de souche convertis mais, notamment en France, l’islamophilie des autorités politiques et judiciaires, celle de nombreuses élites médiatiques et culturelles, inconscientes ou complices. L’islam acquiert un statut privilégié et protégé et l’ ”islamophobie” n’est pas tolérée par l’État ”laïc”. Tandis que la christianophobie est ignorée et la judéophobie mollement réprimée, surtout en fonction de l’origine des coupables…Cette islamophilie officielle, syndrome de soumission par avance, prépare le terrain de l’islamisation généralisée.

    9) On note donc une contradiction absolue entre, d’une part les efforts désespérés, avec des moyens militaires en berne, pour aller combattre à l’extérieur le djihadisme islamiste (qu’on a largement aidé par ailleurs par une ”politique arabe” stupide,  comme en Libye et en Syrie) ou pour essayer de traquer les tueurs islamistes potentiels en France et, d’autre part, l’incroyable encouragement à l’implantation massive et continue de l’islam en France. C’est de la schizophrénie.

    10) Les attentats islamistes (on en verra, c’est sûr) sont évidemment à court terme, une chose horrible, mais qui permettent une prise de conscience de la désignation de l’ennemi. Beaucoup plus terrible est la perspective au cours du XXIe siècle de la disparition de la France, de son identité millénaire, de son être. Les projections démographiques (immigration incontrôlée et encouragée et natalité intérieure) sont inquiétantes. Idem pour d’autres pays d’Europe. Car l’islam, à terme, ne tolère rien d’autre que lui-même. Contrairement à la pusillanimité insouciante des idéologies occidentales, il possède les défauts et qualités suivants : mémoire, ténacité, intolérance, hypocrisie, patience et ruse, fanatisme ouvert et violent ou bien dissimulé, simplisme dogmatique, volonté de domination brutale. Sa grande faiblesse est que, comme toute force d’hégémonie primaire et impitoyable, il craint le châtiment et verse facilement dans la lâcheté et la soumission dès que le rapport de force s’inverse.

    11) Ce n’est pas l’islamisme barbare et tueur de l’EIIL qui provoque seul le martyre des chrétiens d’Orient et leur éradication. Il ne fait qu’achever leur élimination par l’islam lui-même, à l’œuvre depuis plusieurs siècles. Mais, comme nous le disent les chrétiens d’Orient (2), nous autres Européens devons nous méfier : le même sort peut nous arriver demain si nous nous laissons coloniser par une immigration en majorité musulmane, surtout avec la radicalisation et le retour aux sources de l’islam mondial. La cohabitation à terme avec une autre civilisation ou d’autres croyances est fondamentalement inacceptable pour l’islam, sauf provisoirement. À terme, il faut se soumettre ou bien disparaître .

    12) La question est celle de Carl Schmitt : quel est l’ennemi ? Non pas l’adversaire, c’est-à-dire le compétiteur, (par exemple les USA) mais l’ennemi. L’ennemi est celui qui te menace et veut  ta perte, ta mort, à court ou à long terme, même s’il ne te l’avoue pas ; l’adversaire veut seulement t’affaiblir et gagner le match. Il faut avoir le courage de désigner l’ennemi principal : le ” terrorisme islamiste”  me semble être  un leurre, ou plutôt un avatar.  Un avatar de ce qui le surplombe, l’inspire et le motive : l’islam lui-même, dans sa vérité ancestrale.

    13) Terminons sur une note positive. À divers signes, sociologiques et politiques, les populations de souche (surtout en France) des classes populaires, celles qui sont au contact avec le réel et qui ont du bon sens, manifestent une sourde révolte contre l’islamisation et, au delà, contre l’immigration voulue et incontrôlée. À l’inverse des intellectuels et des élites des grands médias et des partis pour l’instant au pouvoir, aux cerveaux nuageux. C’est une bonne nouvelle. À condition que cela débouche sur la conviction suivante : la solution ne passera ni par des négociations, ni par les fantasmes d’ ”intégration” mais sur ce simple mot d’ordre : désislamiser la France et l’Europe. Chacun chez soi, selon le bon sens aristotélicien.

    Guillaume Faye   

    NOTES

    (1) Pauvres chrétiens d’Orient, dont la France (mais aussi la Russie) était la protectrice. Pour éviter le massacre, il aurait fallu, comme on savait le faire jadis, envoyer un corps expéditionnaire pour les protéger. Ce fut fait – sous Napoléon III. Mais même : après le départ du corps expéditionnaire, les persécutions reprennent en sourdine comme avant. La seule solution au Moyen-Orient  aurait été un État chrétien, séparé et armé, sur le modèle israélien.

    (2)  Cf. reportage de Frédéric Pons in Valeurs Actuelles, N° 4061, 25/09- 01/10/ 2014

    RIPOSTE LAIQUE

     

    NdB: IL faudrait s'entendre: on lit dans certains médias que le FN est "sioniste", et ici que ce même parti est "islamophile" ! Le FN n'est ni l'un ni l'autre: il est FRANCAIS, si ce mot a encore un sens (et il en a un), national et laïque.  Qui dénonce la construction de mosquées sur le sol de notre pays, si ce n'est le Front National et les Identitaires? 

  • [Editorial Novopress] Victoires patriotiques, victoires identitaires, envisager l’avenir – par Fabrice Robert

    fabrice-robert-journees-victoires-patriotes-victoires-identitaires.jpg

     

     

    03/10/2014 – PARIS (NOVOpres)
    A la veille d’un week-end militant important pour les Identitaires (meeting de Génération identitaire samedi 4 octobre et Manif pour tous dimanche), nous reproduisons in extenso le discours prononcé par Fabrice Robert lors des dernières Journées identitaires.


    1 – LA COMPLÉMENTARITÉ STRATÉGIQUE DU COMBAT PATRIOTE ET IDENTITAIRE.

    D’entrée, c’est ce qu’il faut retenir : il n’y a ni rivalité, ni antagonisme, ni contradiction entre patriote et identitaire. Il y a une complémentarité, et donc une utilité mutuelle.

    Si nous avons différencié dans notre titre « victoires patriotiques » et « victoires identitaires », c’est à dessein. Patriote et Identitaire ce n’est pas la même chose sous deux noms différents. Il est possible d’être patriote sans être identitaire. Pas l’inverse. Un identitaire qui ne serait pas patriote, cela n”existe pas plus qu’une poule qui ne serait pas un volatile.

    Un identitaire est un patriote qui ne s’arrête pas en chemin, qui ne se contente pas de réagir à des effets, mais remonte jusqu’aux sources. Un identitaire est un patriote conséquent, logique, achevé. C’est aussi quelqu’un qui assume, qui ne masque pas sa pensée derrière des « Oui, mais… ». Les fameux « Oui, mais on ne peut pas, pas tout de suite », les « Oui, mais il y en a des biens ».

    Disons-le franchement, être patriote sans avoir une conscience ethnique, c’est imaginer que pour être Français il suffit de manger du cochon, de regarder Top Chef sur M6 et de partir en vacances en juillet ou en août. Être identitaire, c’est donc avoir une conception ethnique des nations. Ethnique n’est pas un gros mot. Il n’est pas porteur de guerre en soi. La guerre est le propre de l’homme. Les nations ethniques font parfois la guerre à leurs voisins. Les nations multiethniques se font la guerre à elles-mêmes.

    Un identitaire est un patriote qui ne s’arrête pas en chemin, qui ne se contente pas de réagir à des effets, mais remonte jusqu’aux sources. Un identitaire est un patriote conséquent, logique, achevé. C’est aussi quelqu’un qui assume, qui ne masque pas sa pensée

    A ce fait essentiel, on comprend que nous ne sommes pas l’aile droite du mouvement patriote, nous en sommes la pointe, ferme dans la pensée, acérée dans l’action.

    Cette différence entre patriotes et identitaires est, sur le court terme, un avantage. Je dis sur le court terme puisque l’idéal serait une transsubstantiation du mouvement patriote en mouvement identitaire. En tous les cas, il y a actuellement une complémentarité entre nous. Le patriote est la masse. L’identitaire est la première ligne de cette masse. Le patriote parle au bon sens, l’identitaire s’adresse paradoxalement aussi bien à l’instinct qu’à la raison. L’instinct du maître chez soi, la raison analysante de trente années de multiculturalisme.

    Parce que le mouvement patriote vise à une victoire majoritaire, il prend soin de rassembler largement. A raison ! Il faut savoir élaguer tout ce qui peut choquer, quitte à reformer sa pensée autrement.

    Contrairement aux apparences, le politiquement correct est un stimulus de l’intelligence. Nous reformulons les idées, avec des mots neufs, mais c’est toujours le même réel que nous voulons fabriquer.

    Le mouvement identitaire vise à éveiller les consciences, à agiter les énergies. Il n’est pas là, lui, pour le consensus mais pour aller plus loin, toujours plus loin. Pour reprendre l’image familière : nous sommes là pour pousser le bouchon toujours plus loin.

    Nous disons ce que personne ne dit aujourd’hui mais qui se dira demain. Exemple : le petit pain au chocolat de Copé.

    Nous sommes là pour mettre en corrélation les faits avec les mots, ce qui permet, ensuite, de mettre en adéquation le résultat électoral avec la situation du pays.

    Nommer les choses, être celui qui donne les noms, c’est être victorieux dans la bataille des mots et donc des idées. C’est amener le réel au rendez-vous de notre vérité.

    Dans les années 60, 70 et encore 80, c’est l’extrême-gauche qui tenait ce rôle. Désormais, le balancier est revenu vers nous. Le monde de mai 68 est désormais le vieux monde, il est en train d’agoniser sous les ors de la république. Il tient le pouvoir, il ne tient plus que mal les consciences.

    Cette distinction est une complémentarité et un atout, ce sont elles qui nous permettent d’agir sur des terrains différents et d’obtenir des résultats. Quand nous montons sur le toit à Poitiers, nous donnons des voix à Marine Le Pen. Quand celle-ci parle à la télévision, elle éveille des consciences qui, parfois, viendront à nous pour des questions de caractères.

    2 – LES VICTOIRES RÉCENTES

    Les victoires du camp patriote sont des victoires électorales. Elles sont majeures. La dernière élection européenne est un pas extraordinaire, mais pas encore décisif. Sous la Vème république, le pouvoir, le vrai pouvoir, c’est la Présidentielle.

    Cependant ces victoires actuelles du FN, hormis lors de municipales, ne se traduisent pas sur le terrain. Avoir deux députés ou 20 n’a aucun impact sur la vie des gens, ne présument non plus en rien d’une victoire à la présidentielle.

    Les victoires identitaires sont sectorielles, mais ce sont de vraies victoires. Elles entraînent des changements d’idées, d’attitudes et parfois des décisions, parmi la classe politique.

     

    Quelques exemples :

    Action contre les supporteurs de l’Algérie. Dès le mois de mai, Le Bloc Identitaire a tiré le signal d’alarme face aux risques d’incidents en demandant que soient appliquées des mesures préventives contre les débordements des supporteurs algériens. L’arsenal législatif existe. Pour préserver la paix civile, il suffisait aux pouvoirs publics d’appliquer aux supporteurs algériens les lois existantes et déjà mises en place avec fermeté à l’encontre des fans de football français.

    Nous avions réclamé un certain nombre de mesures : La suspension des visas et interdiction d’entrée sur le territoire français pendant la durée de la Coupe du monde des supporteurs algériens ou se comportant comme tels (?) ; L’interdiction de circuler pour les supporteurs algériens ou se comportant comme tels dans les zones centrales des agglomérations chaque jour de match, de zéro heure à minuit ; L’interdiction d’arborer les couleurs de l’Algérie (vert, blanc et rouge), les jours de match de l’équipe d’Algérie ; L’obligation pour les supporteurs algériens ou se comportant comme tels arrêtés lors des incidents précédents ou connus par les services de police comme susceptibles de provoquer des incidents de venir pointer à chaque mi-temps lors des matchs des Fennecs ; L’interdiction de vente d’alcool dans les zones de rassemblement des supporteurs algériens ou se comportant comme tel.

    Nous avons été traités de racistes. J’ai été moi-même la cible de certains médias qui m’ont qualifié “d’ennemi public numéro 1 des Algériens en France”. Mais nous avions raison. En effet, à chaque match de l’Algérie – et ce, dans plusieurs centaines de villes françaises -, les supporteurs algériens ont provoqué un certain nombre d’exactions : Affrontements avec les forces de l’ordre, Incendies volontaires de voitures et ldégradations de mobiliers urbains, pillages de magasins et de boutiques, agressions anti-françaises.
    Ces matchs de football ont été un prétexte chez de nombreux “jeunes” pour affirmer sur notre sol leur patriotisme étranger doublé d’un rejet évident de notre pays et son identité. D’où le sens de notre campagne “L’Algérie, c’est ton pays ? Retournes-y !”. Dans une lettre ouverte à ces supporteurs, je leur ai demandé de faire preuve de courage et de cohérence : “Vous aimez l’Algérie ? Alors partez vivre là-bas ! Soyez courageux !”.

    Nous avons été violemment attaqués. Mais nous avions raison. D’ailleurs, certains maires (Roubaix comme Nice) ont décidé d’appliquer certaines mesures proposées par le Bloc identitaire. Cette Coupe du monde a constitué un avertissement. Car dans 5 mois (en janvier 2015), nous aurons droit à la Coupe d’Afrique des nations. Nous serons prêts !

    Les victoires identitaires sont sectorielles, mais ce sont de vraies victoires. Elles entraînent des changements d’idées, d’attitudes et parfois des décisions, parmi la classe politique.

    Les tournées anti-racailles. Face à l’insécurité qui se développe dans les transports en commun, les jeunes identitaires ont décidé de lancer des tournées citoyennes, plus connues sous l’appellation de tournées anti-racailles.

    Cette initiative a, bien évidemment, provoqué la colère des bien-pensants qui n’ont pas hésité à parler de “milice” pour ces jeunes aux « blousons jaunes » qui ont simplement décidé d’agir devant la passivité des autorités.

    Ces tournées de sécurisation ont permis de provoquer un vrai débat. Car le sentiment de sécurité reste un droit fondamental pour chaque usager des transports en commun. Et les tournées anti-racailles ont reçu notamment le soutien de responsables FN comme Gilbert Collard (FN) et de cadres UMP tels que Xavier-David Weiss (secrétaire national de l’UMP) : “Je préfère voir 20 jeunes en Kway jaune que 20 racailles qui agressent”.

    Action contre les djihadistes. Dès le mois d’avril, Les identitaires ont mené une campagne de sensibilisation sur le danger que représentent ces djihadistes “français” partis se battre en Syrie. Les nombreuses vidéos qui circulent sur Internet révèlent un certain nombre d’atrocités (victimes décapités, cadavres exhibés sur la place publique, etc.) commises par ces musulmans qui pourraient bien, un jour, revenir en France.

    C’est la raison pour laquelle nous avons demandé que soit adoptée d’urgence une loi condamnant à la déchéance automatique de la nationalité française et à l’interdiction absolue d’entrer sur le territoire national toute personne engagée dans une action djihadiste sur un front étranger. Car si certains djihadistes sont déjà revenus, que ferons-nous quand ils seront plusieurs centaines ? Faut-il attendre qu’ils se transforment en autant de Mohammed Merah potentiels ?

    Mobilisés dans toute la France, les militants identitaires ont diffusé la campagne : “Aujourd’hui, djihadistes en Syrie. Demain, terroristes en France !”. Une campagne lancé quelques semaines avant le massacre commis par Mehdi Nemmouche à Bruxelles… Encore une fois, les Identitaires ont tiré le signal d’alarme avant tout le monde.

    La proposition des Identitaires a été reprise aussi bien par le député Jacques Bompard – à travers une proposition de loi – que par Florian Philippot et Marine Le Pen. Puis, une trentaine de députés UMP ont, à leur tour, déposé leur propre proposition de loi pour réclamer la déchéance de la nationalité pour ces djihadistes.

    Aymeric Chauprade a récemment signé un texte-manifeste qui rejoint la position des Identitaires. Oui, nous pensons qu’il faut impérativement écraser sous un déluge de feu ces fous qui mutilent les femmes, les vendent comme esclaves sur les marchés de Mossoul et inondent le monde de leurs vidéos macabres. Oui, nous pensons qu’il est nécessaire de les éliminer in situ car nous ne pouvons prendre le risque d’attendre qu’ils reviennent.

    La proposition des Identitaires a été reprise aussi bien par le député Jacques Bompard – à travers une proposition de loi – que par Florian Philippot et Marine Le Pen. Puis, une trentaine de députés UMP ont, à leur tour, déposé leur propre proposition de loi pour réclamer la déchéance de la nationalité pour ces djihadistes.

    Les manifestation de soutien à Gaza. La plupart des rassemblements ont été le théâtre de démonstrations de force de la part de populations arabo-musulmanes qui doivent déjà considérer la France comme un territoire occupé. Drapeaux du djihad, prières de rue mahométanes, barbus et femmes voilées hurlant “Allah Akbar”…

    À Nice, les Identitaires ont appelé à manifester contre les rassemblements islamistes haineux en plein cœur de la ville. Grâce à cette manifestation de 250 personnes, les islamistes se sont vus refuser de manifester de nouveau place Garibaldi. C’est peu puisque ce n’est qu’à Nice. Mais c’est énorme, car ponctuellement, à un endroit, la démonstration est faire que l’ennemi peut reculer.

    Ces actions sont de terrain, ce que ne fait pas le FN ou si peu, mais elles ont des conséquences idéologiques et politiques.

    Elles montrent bien que, comme l’affirment de nombreux politologues, les Identitaires sont à la fois un « pivot » de la droite et « un acteur de la reconfiguration idéologique des droites ».

    3 – LE RÔLE HISTORIQUE DES IDENTITAIRES

    Il paraît toujours utile de rappeler quelle est notre vocation : être à la fois la première ligne et l’aiguillon du camp patriote (au sens large) et même parfois de l’ensemble de la vie politique française.

    Nous jouons souvent le rôle d’éclaireurs, quand ce n’est pas carrément de démineurs. Un peu plus loin, on nous observe, avançant sur le champ de bataille, pour voir si ça saute… Le chemin sécurisé, ils se risquent à avancer. Enfin, pas toujours d’ailleurs. J’entends souvent de bonnes âmes nous dire que nous pouvons nous le permettre, mais pas les partis, pas les élus. Nous pourrions faire ou dire ci ou ça, mais pas eux. Parce que nous nous n’avons pas d’emplois, pas de familles peut-être ? Parce que nos procès nous coûtent moins cher ?

    Si nous n’avons pas raccroché les gants depuis 12 ans c’est justement parce que nous constatons que sur les questions que nous considérons comme les plus cruciales – pour résumer : la disparition de notre peuple ! – nous sommes les seuls à « faire le job ».

    Beaucoup de responsables politiques oublient donc que la politique ne se résume pas aux élections (que l’on ne doit pas ignorer, mais que l’on doit considérer comme un moyen et non une fin), et même que la prise de pouvoir ne se résume pas à la politique. L’influence dans la société (et notamment à travers le tissu associatif), et bien entendu l’influence sur les esprits – la fameuse guerre culturelle qui passe largement aujourd’hui par une guerre de l’information – sont primordiales. En imposant nos mots, nos codes, nos représentations, nos concepts, nous préparons et rendons possibles les victoires politiques.

    Si nous n’avons pas raccroché les gants depuis 12 ans c’est justement parce que nous constatons que sur les questions que nous considérons comme les plus cruciales – pour résumer : la disparition de notre peuple ! – nous sommes les seuls à « faire le job ». Oui l’immigration massive est un drame et un péril mortel pour notre pays et notre civilisation, oui la seule solution envisageable, la seule issue pacifique, est bien la remigration c’est-à-dire le retour dans leurs pays d’origine d’une majeure partie des immigrés ou des personnes d’origine immigrée résidant aujourd’hui en Europe. Et oui, nous sommes les seuls à le dire et il faut bien que cette parole existe et soit entendue. On ne peut pas bercer les Français d’illusions, qu’on les appelle réconciliation ou assimilation.

    4 – PAS DE VICTOIRE FINALE SANS VICTOIRE IDENTITAIRE

    Dans ce contexte de victoire, sinon finale, du moins décisive, quelle est la différence entre une victoire patriotique et une victoire identitaire ? Elle est très simple. Une victoire patriotique est une victoire inachevée. Prendre le pouvoir n’a de sens que si l’on s’en sert dans un but de rupture totale, de nouveau commencement, de retour aux sources, et donc de révolution.

    Marine Le Pen est donnée à 26 % pour une Présidentielle. Si elle était élue, le plus difficile resterait à faire.

    Être élu pour ne pas mettre en place une politique identitaire serait pire que ne pas être élu.

    Une politique identitaire, c’est la mise en place d’une reconquête des esprits et du territoire. Une politique identitaire, c’est l’acceptation du déterminisme ethnique sans lequel aucune construction culturelle n’existe.

    Au delà d’une victoire finale, dans le sens de majoritaire, il n’est pas interdit de penser à une alliance des droites. La masse politique UMP est une immense femelle, dénervée, mue par de simples appétits d’appareil. Elle pense peu, par goût et par paresse, et lorsqu’elle pense, c’est uniquement à elle. Que le mouvement patriote pèse suffisamment, alors cette masse UMP pensera, dira, agira, selon l’impulsion que nous lui donnerons.

    Prendre le pouvoir pour ne pas mettre fin au grand remplacement serait une faute politique colossale. Mais, pour ce faire, il faudra avoir le courage et la volonté de lancer un plan de remigration massive. Or, seules des hommes et des femmes animés d’une foi identitaire pourront mener à bien cette œuvre historique.

    Au delà d’une victoire finale, dans le sens de majoritaire, il n’est pas interdit de penser à une alliance des droites. La masse politique UMP est une immense femelle, dénervée, mue par de simples appétits d’appareil. Elle pense peu, par goût et par paresse, et lorsqu’elle pense, c’est uniquement à elle. Que le mouvement patriote pèse suffisamment, alors cette masse UMP pensera, dira, agira, selon l’impulsion que nous lui donnerons.

    Face à l’invasion, face au péril de mort, les temps sont mûrs pour une droite nouvelle, c’est à dire une droite qui s’émancipe de la droite, qui referme enfin le vieux livre de plus de deux siècles de guerre civile.

    Là sera la vraie victoire, la victoire qui permettra de penser que nous avons vaincu. Refaire une France, réconcilier les Français avec leur être. Et, refaisant la France, faire enfin l’Europe. Pas d’avenir, pas de liberté, pas de grandeur, sans la puissance européenne, sans la Russie européenne, sans avoir refermé la parenthèse de 14-18, sans avoir mis à mort le monde de Yalta.

    Être de droite ou être de gauche, c’est être fragmentairement français. La vraie reconciliation nationale, c’est ne plus choisir entre Voltaire et Bossuet, entre Zola et Maurras, entre Boris Vian et le para d’Indochine. Quant à la vraie égalité, elle n’existe pas. Ce qui existe, c’est la concordance dans un même sang, dans une même mémoire.

    Là sera la vraie victoire, la victoire qui permettra de penser que nous avons vaincu. Refaire une France, réconcilier les Français avec leur être. Et, refaisant la France, faire enfin l’Europe. Pas d’avenir, pas de liberté, pas de grandeur, sans la puissance européenne, sans la Russie européenne, sans avoir refermé la parenthèse de 14-18, sans avoir mis à mort le monde de Yalta.

    5/CONCLUSION – DÉVELOPPER NOS LIENS, CRÉER DES PASSERELLES, AIDER À LA VICTOIRE PATRIOTE, CONSOLIDER LE CAMP IDENTITAIRE

    C’est dans cet objectif que nous devons travailler : en parallèle mais en synergie. Tout ce qui bénéficie aux uns renforce les autres et vice versa. Ce n’est pas les patriotes contre les identitaires, mais les patriotes et les identitaires.

    Pour notre part, et nous l’avons montré aux municipales, nous ne voyons aucun problème à ce que nos militants s’engagent le temps d’une campagne – ou plus, au sein du FN. Mais nous savons que cet engagement serait vain si, en parallèle, il n’y avait pas un engagement identitaire, un travail identitaire.

    Les 25 % de vote aux Européennes, les 26 ou 27 % d’intentions de vote pour la présidentielle, ne doivent pas obscurcir le jugement. Ces Français qui viennent à nous doivent être transformés en identitaires. Ils souffrent, ils savent confusément pourquoi. Ils sont dans la réaction et le désespoir.

    C’est dans cet objectif que nous devons travailler : en parallèle mais en synergie. Tout ce qui bénéficie aux uns renforce les autres et vice versa. Ce n’est pas les patriotes contre les identitaires, mais les patriotes et les identitaires.

    Notre rôle est de transformer cette souffrance et de ce désespoir. Notre rôle est de redonner de la vigueur et du jugement à notre peuple. Il souffre Il faut qu’il sache pourquoi, afin de ne plus jamais faire confiance à ceux qui l’ont entraîné dans cette situation.

    Nous avons tous entendu le fameux « Plus jamais ça ». Il colle parfaitement à la situation ;

    Plus jamais ça, un Français tué pour un regard.

    Mais aussi plus jamais ça, les marches blanches grotesques.

    Plus jamais ça, une délocalisation.

    Mais aussi plus jamais ça, les actionnaires qui en vivent sur notre sol.

    Nous avons combattu durant des années sans autre espoir que notre imagination. Il existe désormais une chance de vaincre, une possibilité de passer à un autre stade. Notre engagement doit être total.

    Patriotes et identitaires, réunissons-nous et demain nous appartient !

    Face à ceux qui disent : « tout est foutu », nous affirmons : « tout est en train de se faire ».

    Fabrice Robert

    Crédit photo Une : Novopress (cc).

  • Moselle: l'ex-beau-fils et son ex-belle-mère se marient après un long combat

    4187643_3915341-11-1-158379424-640x280.jpg

    Le grand jour est arrivé pour Elisabeth Lorentz et Eric Holder. Ce couple va pouvoir se marier dans son petit village de Moselle samedi après des mois de bataille devant la , qui empêchait ce mariage au motif qu'elle est son ex-belle-mère et lui, donc, son ex-beau-fils. Ils avaient même tenté de plaider leur cause jusqu'à l'Elysée, mais n'avaient obtenu, en juin 2013, qu'un rappel de la loi qui interdit ce type de mariages, signé de la main de .

     

     



    «J'espère simplement que notre histoire pourra être utile à d'autres couples dans notre situation, car je sais qu'il y en a un certain nombre», a expliqué la future mariée, Elisabeth Lorentz, 48 ans. Ancienne épouse du père du compagnon actuel, âgé de 45 ans, Elisabeth Lorentz s'était vu refuser ce mariage. La loi interdit les unions entre ascendants et descendants en ligne directe, même sans lien de consanguinité comme dans le cas de ce couple. 

    En juin 2014, le couple a finalement obtenu du tribunal de Metz le droit de se marier. Le procureur, qui s'y était opposé, n'a pas fait appel de cette décision. Samedi, une centaine de personnes devaient assister au mariage, civil et religieux, dans le petit village de Dabo, à la lisière de l'Alsace et de la Lorraine. L'ex-époux de la mariée, qui est aussi le père du marié, sera présent. «Il nous a toujours soutenus», souligne Mme Lorentz.

    LeParisien.fr

  • Bernard Cazeneuve aux musulmans : "Vous n'êtes pas comptables des actes terroristes"

     Carpentras / Publié le Samedi 04/10/2014 à 10H15

     
     
     

    Ce matin le ministre de l'Interieur Bernard Cazeneuve a rendu visité aux musulmans à la mosquée de Carpentras en ce jour de fête de l'Aïd. "Vous n'êtes pas comptables des actes terroristes commis par des barbares" a rappelé le ministre en présence des représentants religieux des autres cultes.

    Le ministre terminera sa matinée par un discours au congrès national des sapeurs-pompiers qui se tient à Avignon jusqu'à ce soir.

    La Provence

  • Ce que révèle l’affaire Hervé Gourdel de la situation en Algérie…

        meurtre-dherve-gourdel-un-point-sur-lenquete-en-algerie-youtube-thumb-565x250.jpg

    Le 3 octobre 2014
     
     
    L’incapacité (ou la connivence) de l’État, avec tous ses moyens militaires pour en finir avec les derniers groupes terroristes, reste entière, aussi bien en Kabylie que dans tout le reste du pays.
             

    Nous en savons davantage, aujourd’hui, sur l’enlèvement et l’exécution d’Hervé Gourdel, kidnappé le dimanche 21 septembre dans le massif du Djurdjura, en Kabylie, et décapité le mercredi suivant. Parti en randonnée, en compagnie de 5 amis algériens, Hervé Gourdel a passé sa dernière nuit dans un chalet situé à la station climatique de Tikjda. Il s’est rendu ensuite, toujours avec ses amis, au village d’Ath Ouacif, dans la wilaya de Tizi Ouzou, à bord d’un véhicule Kia, loué dans une agence de location, où ils se sont approvisionnés auprès des commerçants du village.

    Les compagnons de Gourdel conseillaient de ne pas s’aventurer plus loin mais Hervé, ainsi que son guide, un Algérien venu de Boufarik mais résidant en France, ont insisté pour poursuivre. Après plusieurs heures de marche, ils sont tombés sur un groupe terroriste composé d’une vingtaine d’éléments. Après vérification des papiers d’identité, ils ont été pris en otage durant plusieurs heures. Hervé Gourdel a été transporté seul, à bord d’un véhicule, vers une destination inconnue. Il est resté constamment muet et l’un des terroristes a lancé : « C’est la charia qui va décider de son sort. » Les autres randonneurs ont été libérés après plus de douze heures.

    Le ministre algérien de la Justice, Tayeb Louh, vient d’annoncer que des ravisseurs avaient été identifiés et que des mandats d’arrêt avaient été requis. Une commission rogatoire a été lancée afin d’identifier les autres membres du groupe. Il est évident que ce n’est pas « par hasard » que ce groupe terroriste a intercepté Hervé Gourdel et ses amis. Ils ont pu être signalés par plusieurs sources, depuis leur arrivée dans la région : commerçants, villageois, relations, etc.

    On peut se poser la question : pourquoi Hervé Gourdel n’a-t-il pas été plus informé du risque réel que comportait son expédition dans cette région de tous les dangers ? En avril dernier, des militaires algériens circulant en bus ont été pris dans des tirs croisés de terroristes. Plus de dix morts ont été relevés et une vingtaine de blessés. Trois jours avant l’arrivée de Gourdel, trois jeunes gens algériens ont été kidnappés dans cette même région par des terroristes. Prévenu, Hervé Gourdel se serait-il malgré tout rendu dans cette région ?

    La Kabylie est un site montagneux, très difficile d’accès, où sont implantés des groupes appartenant à Al-Qaïda depuis longtemps. Aucune opération d’envergure n’a jamais été entreprise pour éradiquer ces groupes terroristes. La politique menée de réconciliation nationale a transformé une victoire militaire en défaite politique. L’incapacité (ou la connivence) de l’État, avec tous ses moyens militaires pour en finir avec les derniers groupes terroristes, reste entière, aussi bien en Kabylie que dans tout le reste du pays.

    L’Algérie a vécu une guérilla sanglante et terriblement meurtrière au cours des années 90. Actuellement, des dizaines de « djihadistes » quittent l’Irak, la Syrie et la Lybie et reviennent au pays, où ils sont bien plus en sécurité. Et ils reviendront de plus en plus nombreux quand ils déserteront ces pays-là, une fois un semblant de stabilité revenu. Alors, je crains fort que l’Algérie ne soit confrontée, au cours des prochaines années, à des événements bien plus douloureux que ceux déjà vécus, et cela à cause de ce terrorisme qu’elle sous-estime aujourd’hui en le laissant végéter.

    Manuel Gomez

    BOULEVARD VOLTAIRE

  • Marion Le Pen fait sa rentrée politique au Pontet

    Le Pontet / Publié le Vendredi 03/10/2014 à 17H27

     
     
     

    La députée de la 3e circonscription de Vaucluse fera sa rentrée politique au Pontet le samedi 18 octobre au complexe de Fargues. David Rachline, le sénateur FN fraîchement élu, sera présent ainsi bien sûr que le maire du Pontet, Joris Hébrard, qui d'ici là connaîtra l'issue définitive du recours en annulation des élections municipales. Et rien de tel qu'un meeting pour regonfler les troupes avant d'éventuelles nouvelles élections.

     

    La Provence

  • Johannes VERMEER (1632-1675)

    640px-Johannes_Vermeer_-_Het_melkmeisje_-_Google_Art_Project.jpg

    La laitière - 1658

  • Alain Juppé met en place « l’observatoire bordelais de l’égalité »

     Alain-Juppe-Credit-UMP-Photos-via-Flickr-cc.jpg

     

     

    02/10/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux))
    Si le maire de Bordeaux (photo) remporte les prochaines primaires de l’UMP, les sympathisants de droite sauront à quoi s’en tenir. La création de « l’observatoire bordelais de l’égalité » est plus qu’un symbole. Voulu et mis en place par l’ancien premier ministre, cet outil aura pour but de « mettre en œuvre un plan local de lutte contre les discriminations ».

    Ce plan local a été détaillé lors du dernier conseil municipal. Il prévoit notamment de mener des « actions de sensibilisations » envers « les mineurs accueillis par la ville directement ou indirectement » et « les enfants accueillis en école privée ». On y évoquera « l’orientation et l’identité sexuelle »

    Il prévoit également la censure pour toutes les associations jugées politiquement incorrectes, souhaitant bénéficier du prêt d’une salle municipale pour une conférence. « Il est proposé aux acteurs associatifs d’établir une liste des structures à risques qui sera transmise aux services concernés ». La discrimination au service de l’égalité !

    « Présidé par le maire de Bordeaux et représenté par l’adjoint chargé de l’égalité (Marik Fetouh, fondateur du premier centre LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et Trans) à Bordeaux), l’observatoire s’appuiera sur une équipe scientifique » !

     

    La liste des associations bénéficiaires (en termes de subventions) de cette politique a été rendue publique par la mairie de Bordeaux. On retrouve la Licra, l’Association Patrimoine Israélite Aquitaine, la Maison d’Algérie d’Aquitaine, la Fondation du mémorial de la traite des noirs et l’association Le Refuge.

    Par ailleurs, suite au lancement « d’un appel à projet sur le thème de la lutte contre les discriminations », la ville de Bordeaux a retenu neuf associations dont Le Girofard (centre LGBT), La Cimade (aide aux immigrés) ou encore le Refuge (homosexuels). Celles-ci bénéficieront également de l’argent public. Le Girofard recevra également d’autres subventions (à l’instar du planning familial), suite à la décision de l’adjointe au maire, Anne Brézillon, afin d’aider ces associations « à promouvoir leurs activités ».

    Les élus du Front national ont refusé de voter ces différentes décisions. Ceux de l’UMP ont approuvé mis à part Edouard du Parc (ancien de la Manif pour tous) qui s’est abstenu, et à qui Alain Juppé a lancé : “vous êtes tout à fait libre de quitter la majorité”…
    Sur son blog, le conseiller municipal Edouard du Parc explique son vote “il s’agit de ré-éduquer la population”.

  • Livre de lecture de CP

  • Russie: les musulmans célèbrent la fête de l'Aïd al-Adha

    9RIAN_02301342_LR_ru.jpg

     
    Hier, 21:08
     

     

     

    Par La Voix de la Russie | 20 millions de musulmans russes célèbrent la fête d’Aïd al-Adha (appelée Kourban-Baïram en Russie) qui est celle de la bonté et la miséricorde.

    Plus de 30 restaurants et cafés de Moscou servent des repas gratuits. Le fonds caritatif « Insan » au Daghestan a lancé une action « La viande dans chaque maison pauvre! ». Un télé-marathon a lieu ces jours-ci au Tatarstan pour collecter les fonds nécessaires à un centre de réhabilitation pour enfants handicapés.

    Les habitants de la région d’Astrakhan recevront en don du président tchétchène Ramzan Kadyrov 1400 moutons de sacrifice. La viande sera remise aussi bien aux mosquées qu’aux centres d’hébergement provisoires où vivent en ce moment des centaines de réfugiés ukrainiens.

    « Les musulmans russes estiment que le sens profond de cette fête consiste à sacrifier son argent, ses forces et son temps pour son prochain », a dit à notre correspondant l’imam de Saint-Pétersbourg et de sa région Munir Beïousov :

    « C’est précisément l’absence de vertu qui fait que les gens refusent de sacrifier pour le prochain et que le sang continue à être versé en Ukraine et en Palestine, dit Munir Khazrat. – Les sacrifices ne sont pas faits pour le Tout Puissant mais pour le diable. Des milliers de vies humaines sont sacrifiées sur l’autel du diable. Pourquoi?

    Nous élevons nos prières à Dieu pour que cesse le bain de sang en Ukraine et pour que les parties se mettent à la table des négociations. Je connais certains imams ukrainiens qui soutiennent la politique de Kiev de rapprochement avec l’Occident, avec ce même Occident où les gens religieux sont devenus ces derniers temps une minorité réprouvée, où sont pratiqués les mariages homosexuels et on fait la propagande des valeurs non-traditionnelles, où des églises sont désaffectées ou vendues. Dans toutes les Saintes écritures, le Seigneur maudit ceux qui se livrent à de tels péchés. Souvenons-nous du prophète Abraham qui a quitté Babylone avec ses tentations et ses vices pour s’installer à la Mecque où il n’y avait que les montagnes et le sable. J’appelle les musulmans à y réfléchir parce qu’il est inadmissible de sacrifier sa spiritualité au nom des biens matériels. »

    Les prières sont élevées ces jours-ci dans 7 000 mosquées russes et dans des dizaines de langues des peuples musulmans de notre pays.

    Les musulmans prient pour que tous les pèlerins rentrent chez eux sains et saufs.

    Pour que la Russie soit un État fort et pour que rien ne puisse compromettre son unité nationale.

    Pour que le monde islamique ne soit pas déchiré par les troubles et les querelles.

    Et pour que nos frères musulmans en Syrie et en Irak ne soient pas mis à mal par les combattants de l’EI, ajoute Rushan-khazrat Abbiasov, premier vice-président du Conseil des muftis russes et chef religieux des musulmans de la région de Moscou.

    Chers amis, nous vous félicitons à l’occasion de la fête. Id moubarak!
     http://french.ruvr.ru/2014_10_03/Les-musulmans-celebrent-la-fete-Aid-al-Adha-2098/

  • Taubira veut « désendoctriner » les candidats au djihad

     

    17h01

    La ministre de la Justice Christiane Taubira a estimé mercredi à Marseille que la mise en place de « programmes de désendoctrinement » était devenue indispensable en France pour lutter contre la radicalisation et le départ de candidats au djihad vers la Syrie ou l’Irak.

    « Le Royaume-Uni, dans la logique anglo-saxonne, a mis en place des programmes de désendoctrinement, de déradicalisation depuis plusieurs mois. C’est moins dans notre culture, mais c’est devenu indispensable », a jugé la garde des Sceaux, « parce qu’il faut faire en sorte que ces jeunes filles et ces jeunes gens échappent à cet endoctrinement, à ce lavage de cerveau et à cet entraînement vers des actions ».

    Cette mesure s’inscrit dans la continuité du plan « anti-djihad, présenté en avril dernier. « Nous avons mobilisé une sociologue pour travailler sur les méthodes de lutte contre l’endoctrinement », a expliqué Mme Taubira, qui indique que la France a « regardé ce qui se fait dans d’autres pays qui sont touchés », notamment, donc, le Royaume-Uni. Un peu plus tôt, lors d’un point de presse, le procureur de Paris François Molins avait revu à la hausse le nombre de candidats au djihad qui avait été comptabilisés par les autorités, qu’il a évalué à près de 1 000″, tout en soulignant que « ce sont des chiffres sur ce que l’on sait ». « 21 % sont des convertis », a-t-il précisé…

    Le Point

    FDS

    NdB:  Il ne faut pas les empêcher de partir, mais de revenir en France!

  • L'Etat islamique diffuse la vidéo d'un 4ème otage occidental asssassiné

    4185623_000_DV1866970_new.jpg

    L'Etat Islamique a diffusé vendredi la vidéo de l'exécution d'un nouvel otage, le britannique Alan Henning, un chauffeur de taxi de Manchester parti en Syrie pour acheminer de l'aide dans un camp de réfugié syrien. Il est après les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff et le britannique David Haines, le quatrième otage occidental assassiné par l'organisation terroriste.

     

    Dans la vidéo intitulée «un autre message à l'Amérique et ses alliés» diffusé sur la plateforme youtube, l'otage dit «payer le prix de la décision du britannique» d'«attaquer l'Etat Islamique».  

    LeParisien.fr

    N'oublions pas le français Hervé Gourdel, décapité en Algérie... et dont le corps n'a pas été encore retrouvé.

  • Menton: le nombre de passages clandestins explose à la frontière

    PHO9175f4c4-4aff-11e4-8b08-889f2cd4b024-805x453.jpg

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/10/03/01016-20141003ARTFIG00214-le-nombre-de-passages-clandestins-explose-a-la-frontiere-de-menton.php

  • Un institut marseillais participe à la révélation des origines du sida

    chemindeferkinshasa.jpg

    Chemin de fer à Kinshasa en 1930

     

    Publié le Vendredi 03/10/2014 à 15H33
     
    Santé - Actualités - Un institut marseillais participe à la révélation des origines du sida
     
     

    Une équipe internationale, dirigée par les universités d’Oxford et Louvain et associant des chercheurs de l’IRD, l'Institut de recherche pour le développement (IRD), basée à Marseille, vient de publier une nouvelle étude dans la revue Science, qui révèle où, quand et comment la pandémie mondiale de sida est née.

    Grâce à une analyse des données génétiques sur le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), il a été déterminé que le fléau a éclaté en 1920 à Kinshasa, capitale de l’actuelle République démocratique du Congo. Le VIH, issu d'une transmission du virus de l'immunodéficience simienne (VIS) qui infecte naturellement les grands singes du sud du Cameroun, a été transmis à l'homme par le chimpanzé.

    Cette contamination est attribuée à des parties de chasse, lors desquelles un homme aurait pu être mordu par un singe infecté ou se serait blessé lors de son dépeçage, ou à la consommation de viande de brousse.

    Entre 1920 et 1950, le développement des chemins de fer a fait de Kinshasa l'une des villes les mieux desservies d'Afrique, favorisant ainsi la propagation du virus et le développement de foyers secondaires. L'augmentation de la prostitution dans les années 60 ainsi que l'utilisation de seringues non stérilisées auraient achevé de transformer cette épidémie en pandémie.

     

    La Provence

  • France. Brighelli : déferlante de voiles à l’université, un « islam de conquête »

     

    18h37

    Jean-Paul Brighelli, agrégé de Lettres modernes et chroniqueur au Point, s’inquiète de la prolifération de voiles islamiques dans les universités : à la Sorbonne, à l’IUT de Saint-Denis, à l’IEP d’Aix-en-Provence et « partout ailleurs »…

    Les voiles qui déferlent depuis plus de vingt ans sont parallèles à la montée d’un islam de conquête – hier celui du GIA ou du FIS, aujourd’hui celui de l’EIIL. Rien à voir avec la foi : c’est de stratégie (du grec stratos, armée) qu’il faut parler. De conflit de civilisations.

    zmNWQJR.jpg

    La métaphore est une figure délicate à employer. Par exemple, un voile peut-il être un « cheval de Troie de l’islamisme », comme l’a affirmé Jean-Charles Jauffret, agrégé d’histoire et spécialiste de l’histoire militaire coloniale ? En tout cas, l’étudiante de l’IEP (Institut d’études politiques) d’Aix à qui il s’adressait l’a mal pris, ainsi qu’un certain nombre de ses camarades (mais pas tous, et j’y reviendrai). [...] La Provence, qui doit tenir compte de son lectorat, a immédiatement déploré « l’amère expérience » de l’étudiante « issue de la diversité », comme on dit euphémistiquement. La direction de l’IEP, bien obligée de suivre la lettre de la loi, joue l’apaisement. [...]

    J’ai passé mon enfance à Marseille dans les années 1960 – grande période d’immigration. Et je tiens à le dire : pendant toutes ces années, je n’ai jamais vu une seule femme voilée dans les cités où j’habitais moi-même. Pas une. *[...] Depuis mon retour à Marseille (2008), je marche dans une ville où les voiles volent à chaque coin de rue, où les filles non couvertes, surtout si elles sont européennes et qu’elles s’habillent court, sont injuriées et parfois agressées par des jeunes gens élevés dans l’impunité de leurs désirs et de leurs certitudes. [...]

    J’ai une parfaite indifférence en matière de religions, chacun peut en privé adorer ce qu’il veut, mais je voudrais vivre dans un vrai espace de liberté – et la liberté ne consiste pas à s’engloutir sous la nuit, mais, conformément à l’enseignement du XVIIIe siècle, à faire toute la lumière. Sur le tableau de Delacroix, La Liberté guidant le peuple n’est pas voilée – elle a même les seins nus, et c’est très bien ainsi.

    Le Point

    FDS

    * Habitant à Marseille, je confirme les propos de Jean-Paul Brighelli:  ce qu'il dit est absolument exact, avant 2008 on ne voyait ni voile ni burqa dans les rues. Aujourd'hui c'est un envahissement que tout le monde peut constater. Quant aux Européennes, il vaut mieux qu'elles ne soient pas blondes pour éviter les propositions grossières qui se terminent en insultes, voire crachats...

     

     

     

  • Marseille: 50 musulmans marchent contre le terrorisme

    Marseille / Publié le Vendredi 03/10/2014 à 18H10

     
     A l'appel du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM), 50 personnes ont marché silencieusement, aujourd'hui, dans les rues du centre-ville de Marseille, pour dénoncer les crimes de Daech (EI) au Moyent-Orient. La communauté musulmane compte plus de 200 000 personnes à Marseille...

    La Provence

  • Valls appelle la Manif pour tous à la prudence... Un avertissement ?


    Valls appelle la Manif pour tous à la prudence par 6MediaSelection

    6Medias, 03/10/2014 - 18:25

     

    Le Premier ministre Manuel Valls a mis en garde vendredi le mouvement de La manif pour tous qui organise dimanche une grande manifestation à Paris. "J'appelle toujours à la prudence quand on sait que dans ce type de manifestations on peut trouver un certain nombre de groupes extrémistes", a déclaré Manuel Valls. "Mais je n'ai pas de raison de penser que les choses ne se passeront pas bien", a-t-il toutefois ajouté.

    Moins d'un an et demi après la promulgation de la loi Taubira et le premier mariage gay, et huit mois après son dernier défilé, La manif pour tous appelle à défiler entre la Porte Dauphine et Montparnasse (13h00) pour combattre essentiellement la gestation pour autrui (GPA).