Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2014

Marine Le Pen sur BFMTV - 28 03 14

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Vote massif des Vénitiens en faveur de leur indépendance

venetie-independance-referendum.jpg

  

28/03/2014- VENISE (NOVOPress via le Bulletin de réinformation)
Organisé entre le 16 et le 21 mars derniers sur Internet par un comité baptisé Plebiscito.eu, un référendum sur la sécession de la Vénétie du reste de l’Italie a obtenu 89 % de votes favorables, soit environ 2.100.000 « oui » contre 250.000 « non ». En Italie, 500.000 signatures, sont nécessaires pour un référendum d’initiative populaire. Cette barre légale a donc été largement franchie.

Mais ce référendum, non reconnu par l’Etat italien, n’aura aucune conséquence juridique ou politique. Pour rentrer dans les faits, l’indépendance de la Vénétie devrait encore recueillir l’approbation du conseil régional, celle du Parlement national et enfin celle du gouvernement. La Vénétie, mais aussi la Catalogne, ou encore l’Ecosse, sont travaillées par de puissantes forces séparatistes. La crise économique de la zone euro, conséquence d’une monnaie unique mortifère, semble avoir durablement réveillé les vieilles identités régionales.

Crédit photo : Oliver-Bonjoch via Wikipédia (cc).

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

28/03/2014

Dieudonné: municipales 2014 ! « Quand je te vois, Christiane (Taubira), je comprends mieux l’esclavagisme » / L’humoriste appelle à s’abstenir ou à voter FN au 2nd tour des municipales

 

 

 

Dans une vidéo postée vendredi en fin d’après-midi, Dieudonne s’en prend violemment à Christiane Taubira qu’il traite (entre autre) de « traîtresse », de « guenon », de « honte des noirs de ce pays » et de « négresse de maison » avant de lui parler « en singe ». Selon l’humoriste, « elle aurait chopé un cancer », « incontestablement ce qu’elle aura fait de mieux depuis qu’elle est ministre ». Son dernier livre dans lequel elle consacre un chapitre à Dieudonné ? Une « nullité sans nom » avec un « style ampoulé de négresse de maison complexée qui connaît trois mots compliqués et qui va les mettre à la fin de chaque phrase ».

Au second tour, Dieudonné appelle à s’abstenir, « excepté peut-être où le vote peut contribuer à la destruction définitive du Parti socialiste et de l’UMP ». Un soutien aux candidats frontistes pour ce second tour des municipales.

NOUVELLES DE FRANCE

 

23:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

On ne parle plus que de cela : les doctorats de Christiane Taubira…

 

taubira-2
Le 27 mars 2014
En Allemagne, le baron von und zu Guttenberg, ministre de la Défense d’Angela Merkel, avait dû démissionner à la suite d’un scandale lié à un prétendu doctorat.
         

Ce n’est pour le moment qu’une « rumeur ». Mais vous avez remarqué, ces derniers temps, comme les « rumeurs » portent la poisse au gouvernement. Et Christiane Taubira, puisque c’est elle dont il s’agit, aurait intérêt à tordre rapidement le cou à celle-ci… avant que, de « rumeur », elle ne se mue en grosse farce nationale.

Christiane Taubira est-elle, oui ou non, titulaire d’un doctorat d’économie et d’un doctorat d’ethnologie, comme on le lit de façon récurrente dans les journaux, et surtout comme l’a affirmé David Pujadas dans une petite notice biographique en préambule de l’émission « Des paroles et des actes », devant l’intéressée et sans que celle-ci ne sourcille ?

Philippe Bilger, que l’on ne présente plus sur Boulevard Voltaire, évoque le sujet dans son dernier livre Contre la justice laxiste aux Éditions l’Archipel, écrivant au sujet du doctorat d’économie (obtenu, selon un CV du ministre, à Paris II Assas), avec la précision et la sage prudence qu’on lui connaît : « Les recherches à ce sujet sur le site des thèses et au bureau des doctorats n’en confirment pas l’existence. » Allons, bon ! Sur les réseaux sociaux et dans la presse, le doute enfle, les langues vont bon train.

Il se dit même qu’à la faculté de droit de Guadeloupe, en 2004, Christiane Taubira n’aurait pu être maître de conférences, comme elle le briguait, faute d’avoir pu finalement produire les diplômes ad hoc… Vrai ou faux ? On attend le « choc de clarification ». Si tout cela est infondé et relève de la médisance, il faut que Christiane Taubira frappe du poing sur la table.

Et qu’elle ne prétende pas, cette fois, avoir été « imprécise » (Pujadas a dit « doctorat » ? Elle aurait mis sa main au feu que c’était « troisième cycle » !), qu’elle s’est « trompée de date » (on ne va pas, non plus, l’enquiquiner avec des histoires de calendrier ? Il s’agit évidemment d’un doctorat qu’on ne peut pas retrouver, vous êtes drôle, puisqu’il n’a pas encore été passé : elle s’y attellera dès qu’elle ne sera plus ministre, autant dire très bientôt, ça l’occupera. A confondu 2018 et 1978, peut-être pas très grave, si ?), ou qu’elle ne brandisse pas sur un plateau de télévision en lieu et place dudit document son BEPC brillamment réussi en 1966, un bougre de journaliste plus vicieux que les autres serait capable de zoomer.

Et qu’est-ce que cela peut bien changer ? Bardée ou non de diplômes, elle reste le même ministre et, du reste, avec ou sans doctorat, Philippe Bilger – en dépit de leurs profonds désaccords – a toujours rendu hommage à sa grande intelligence. Cela ne change certes pas la dame, mais le regard que portent sur elle les Français. Qui commencent à atteindre leurs limites de tolérance en matière de boniment gouvernemental : la première fois (Cahuzac), ça allait encore, la deuxième fois (les écoutes), ils ont eu une poussée d’urticaire, une troisième fois, ce serait le choc anaphylactique. Qui vole un œuf vole un bœuf, qui ment sur un doctorat ment sur une affaire d’État.

En 2011, en Allemagne, le baron von und zu Guttenberg, ministre de la Défense d’Angela Merkel, avait dû démissionner à la suite d’un scandale lié à un prétendu doctorat. On l’avait surnommé le « baron von und zu Googleberg », ou « baron du copier-coller ». Sa thèse s’était révélée être un vaste plagiat, et son doctorat un diplôme de complaisance. Une humiliation qui sera peut-être évitée à Christiane Taubira. Si elle met un point final à la rumeur en produisant les diplômes litigieux… ou si, remaniement oblige, elle part la tête haute. Il y en a peut-être au moins une qui se réjouit secrètement des résultats des dernières municipales.

Gabrielle Cluzel, écrivain et journaliste

BOULEVARD VOLTAIRE

21:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Les résultats définitifs du Brevet des collèges 2013 viennent d'être publiés.

Tout est pour le mieux dans le meilleur des collèges possibles…

Brevet des collèges
Le 27 mars 2014
      
         

Les résultats définitifs du Brevet des collèges 2013 viennent d’être publiés par la DEPP (Direction des études, de la prospective et des performances – défense de rire, ça existe vraiment). Un cru aussi bon que l’an dernier puisque 84,7 % des collégiens ont décroché le diplôme qui atteste de leur maîtrise du « socle commun ». Il y a bien entendu encore des progrès à faire, notamment pour ce qui est des inégalités en fonction de la classe sociale, mais même les plus défavorisés sont 75,3 % à réussir. À la lecture de ces chiffres, on peut se demander la raison des lamentations de certains (devrais-je faire mon mea culpa ?) sur la baisse de niveau des écoliers français. Seuls 15 % ne maîtrisent pas le « socle commun de compétences et de connaissances » en fin de scolarité obligatoire. Il devrait être facile de s’occuper de cette fraction en difficulté puisque les autres maîtrisent les fondamentaux. Quand on maîtrise la culture commune, on doit pouvoir se débrouiller dans la suite de ses études avec un peu de travail.

Le problème est que si l’on regarde d’un peu plus près les chiffres, ils sont près de 40 % à ne pas avoir eu la moyenne à l’épreuve finale en français et plus de 50 % en mathématiques. La moitié des collégiens n’ont pas la moyenne dans ces deux matières fondamentales. Malgré tout, 70 % de ceux-là décrochent le Brevet. Sans doute l’épreuve finale est-elle trop difficile (l’essentiel des coefficients de l’examen provient du contrôle continu)… À moins que l’Éducation nationale ne considère qu’il n’est pas indispensable à la culture commune de maîtriser la langue de notre pays et les bases des mathématiques.

Il se peut bien qu’elle ait raison puisque les taux de réussite aux baccalauréats, trois ans plus tard, sont quasiment identiques à ceux du Brevet des collèges. À se demander s’il ne vaudrait pas mieux envoyer les collégiens directement à l’université. Ils y échoueraient plus tôt, ce qui leur permettrait de se réorienter plus vite. Au passage, quelle économie, de supprimer le lycée ! Tant qu’à être absurde, autant que ce soit rentable.

Pierre van Ommeslaeghe, professeur de Philosophie

BOULEVARD VOLTAIRE

21:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Marine s'adresse aux Français en direct sur Internet - 27 mars 2014

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Videos des rebelles fabiusiens en Syrie : homme crucifié sur la place publique, massacre de prisonniers…

28 mars 2014

Dans une vidéo postée il y a quelques jours sur des sites musulmans (et visible ci-dessous), on voit un Syrien crucifié sur la place publique par les rebelles (syriens ou non), devant une foule d’enfants et d’adultes ébahis.
Plusieurs spectateurs admirent la scène, sourire aux lèvres… Leurs soutiens Fabius et Hollande en feraient peut-être autant s’ils étaient là.

Par ailleurs, une autre vidéo a été postée récemment (visible ci-dessous) où l’on voit les islamistes abattre des soldats syriens prisonniers (faisant preuve d’une grande dignité), capturés lors de la prise de l’hôpital Al Kindi à Alep. Et encore, ils ont de la chance d’être mis à mort de cette manière plutôt que d’autres appréciées des islamistes…
La prise de l’hôpital – fin décembre – avait été rendue possible, après des semaines de siège, suite à un attentat-suicide commis avec un camion bourré d’explosifs, qui avait détruit les postes de garde de l’hôpital et endommagé celui-ci (attentat filmé par les islamistes, video ci-dessous).

Les films de ce genre se multiplient, et ils ont l’avantage de rappeler ce dont sont capables les musulmans radicaux, et ce qui arrivera peut-être en France dans quelques années.

Attention images très choquantes :
Lire la suite

 

Contre-info.com

20:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

TV Libertés - 27 mars 2014

  1. Emploi / Surprise : hausse du chômage !
  2. Municipales / La droite transforme l’essai
  3. Terrorisme / Djihad sur la Croisette
  4. Islam / God Save the Charia
  5. Islam / L’Irak sur la voie du prophète
  6. Chine / 18 milliards de contrats, et moi, et moi
  7. Économie / L’Agent Orange reconduit
  8. Politique / Duflot/Valls : dernier tango à Paris ?
  9. Énergie / L’Europe prend un gros coup de schiste

Contre-info.com

20:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Nous y voilà

27 mars 2014

 

466589_1.jpg

Une école de Leeds, en Angleterre, l’« école de la Ville de Leeds », 350 élèves, a décidé d’instituer l’anglais comme… première langue étrangère.

« Ensemble tout est possible », dit la pancarte. En effet…

Les élèves sont de 55 nationalités différentes, et la moitié d’entre eux sont en Angleterre depuis moins de quatre ans. Non seulement ils ne parlent pas l’anglais, dit la directrice, mais ils sont illettrés dans leur langue d’origine, et c’est la première fois qu’on leur met un stylo dans les mains.

Il y a quand même un quart des élèves qui sont anglais. Eh bien ils amélioreront leur prononciation et feront des progrès en grammaire, dit la directrice…

En octobre dernier, une étude avait conclu qu’il y avait en Angleterre cinq écoles où il n’y avait aucun enfant anglais, et 240 où 90% des élèves avaient une autre langue maternelle que l’anglais.

Parmi les réactions les plus critiques, celle de Amjad Bashir, un entrepreneur célèbre à Leeds, arrivé du Pendjab avec ses parents en 1959 : « Je suis vraiment désolé pour les 25% d’élèves anglais nés dans des foyers anglais, dit-il. C’est injuste qu’ils soient ainsi désavantagés et handicapés. »

Amjad Bashir explique que ses parents le poussaient constamment à apprendre l’anglais à l’école et en dehors de l’école. « Mon père m’envoyait jouer avec les gamins du lieu. Il avait l’habitude de fermer la porte derrière moi en disant : “Tu rentreras quand tu connaîtras la langue.” »

(Au fait… Amjad Bashir est le porte-parole de l’Ukip pour les petites entreprises, et il est candidat de l’Ukip - le parti pour l'indépendance du Royaume Uni - aux prochaines élections européennes… Il est à la tête de restaurants... halal...)

(Express, via Novopress)

Le blog d'Yves Daoudal

18:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Juste sorti de sa chrysalide...

photo 1.JPG 2.JPG

photo.JPG 1.JPG

... un papillon blanc fait sécher ses ailes encore humides

(photos EB - 26 mars 2014)

02:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Marine Le Pen sur France Inter


L'invité de 8h20 : Marine Le Pen par franceinter

01:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

VIDEOS - Béziers: Robert Ménard VS Jean-Pierre Elkabbach, Elie Aboud et Jean-Michel Du Plaa

http://www.ndf.fr/nos-breves/27-03-2014/beziers-robert-me...

2 VIDEOS

 

00:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

27/03/2014

Islamisation: la campagne dégénère à Bobigny: une femme voilée sur une affiche UDI-UMP

Menaces, insultes, diffamations, manipulations, l’ambiance est explosives à Bobigny. Une page historique va peut-être se tourner pour ce chef-lieu du 93. Ville communiste depuis 95 ans, Bobigny vient de vivre un séisme politique au 1er tour des élections municipales 2014.
Pour la 1ère fois il y a un 2nd tour, pour la 1ère fois le PC est relégué en 2nd position avec 40,39%, derrière l’outsider et sa liste d’union citoyenne et ses 43,95%. 

23:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Hollande : une seule solution, la dissolution

 

Hollande : une seule solution, la dissolution - La gauche la plus nulle face à la droite la plus bête

La gauche la plus nulle face à la droite la plus bête



Raoul Fougax
le 27/03/2014
Face à un tel désaveu, la seule solution digne est de retourner devant les urnes. Mais la dignité pour nos politiques, c’était dans une autre vie. Il y aura donc remaniement. C’est à dire un nouveau gouvernement qui, dans deux mois, sera étrillé lors des européennes et complètement disqualifié. La meilleure solution serait donc de sauver le soldat Ayrault pour le cramer jusqu’au bout et de changer tout le reste. C’est pourquoi le Ps tente de sauver les meubles pour le second tour en espérant une aide objective de l’Ump.

Spectacle pitoyable entre les deux tours, d’un front républicain d’un autre temps et de bobos angoissés pour leur avenir d’intermittents à vie de la culture politisée. Vivement la dernière séance. Elle sera inévitable après les européennes, avec ou sans Ayrault avec ou sans Valls, Fabius et les écolos.

Le problème, c’est que cette gauche divisée entre un pôle ayant renoncé au socialisme et des marxisants avec des écolos gauchistes, manifeste, vis-à-vis des problèmes de la France et des Français, une totale nullité. Son  seul atout, c’est d’être confronté à la droite la plus bête du monde qui refuse d’être majoritaire par diabolisation du front national.  Nullité contre bêtise cela fait le jeu de Marine Le Pen mais son heure décisive arrivera avec les européennes.

La France pourra prendre la tête d’une Europe eurosceptique, de partis voulant une nouvelle Europe, celle d’un projet des nations de même civilisation et pas celle de la soumission capitaliste comme simple région financière de la mondialisation.

Rompre avec le système ne sera pas une petite histoire. La France seule, ce serait légitime mais très risqué. Les Français pourraient ne pas suivre. Mais la France au cœur d’une Europe voulant changer les règles, ce serait autre chose. Le moyen peut-être d’en finir avec la coalition nationale funeste  des nuls et des idiots utiles.
 
METAMAG

23:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Et maintenant, Moby Dick version homo pour les primaires !

moby-dick-queequeg-and-ishmael-550x250.jpg

 

    
Le 21 mars 2014
 
Le dossier pédagogique invite les enseignants à faire rejouer en classe la scène du mariage. De là à parler de propagande homosexuelle, il n’y a qu’un pas.
         

La rééducation nationale a encore frappé. Après la diffusion du film Tomboy devant des dizaines de milliers d’élèves, les interventions du travesti David Dumortier dans des classes de primaire, les livres faisant la propagande de l’idéologie du genre (Papa porte une robe et autres joyeusetés), ou encore l’ABCD de l’égalité ayant pour but assumé de déconstruire la complémentarité entre les sexes, place à Moby Dick. Vous savez ce gentil cachalot, ainsi nommé par l’écrivain américain Herman Melville, dans son œuvre éponyme de 1851.

Ben oui, mais Moby Dick version moderne, c’est bien autre chose encore, comme je l’ai découvert à mes dépens, ou plutôt à ceux de ma fille, que j’accompagnais en sortie scolaire au théâtre. Intriguée par un article du Courrier des Yvelines, dans lequel des familles musulmanes estimaient qu’il s’agissait d’une pièce à « connotation sexuelle », j’ai voulu en avoir le cœur net. Mais je n’ai eu que des haut-le-cœur.

Je passe sur l’aspect criard et morbide du spectacle pour me concentrer sur l’essentiel. Dès les premières minutes, le chasseur de baleines Ismaël et le cannibale Queequeg dorment ensemble, fument ensemble, et comme Ismaël fume bien, Queequeg lui propose de l’épouser, ce qu’il fait illico avant de l’embrasser sur la bouche, sous les baaaah ! des enfants. Quelques scènes plus tard, Queequeg propose à son ami-mari de lui faire l’amour pour le remercier de paroles gentilles.

Une question qui me taraude : en quoi l’Éducation nationale trouve-t-elle pertinent de montrer à des enfants de 8 ou 9 ans pareille ambiguïté entre relation amicale et relation amoureuse ? Si on voulait mettre de la confusion dans leurs esprits, on ne s’y prendrait pas autrement. D’autant que le dossier pédagogique accompagnant la pièce invite les enseignants à faire rejouer en classe la scène du mariage par les élèves. De là à parler de propagande homosexuelle, il n’y a qu’un pas. Mais alors tout petit le pas !

Ce spectacle m’est apparu clairement inadapté à des élèves de primaire qui, d’ailleurs, ne s’y sont pas trompés : une écrasante majorité l’a trouvé décevant, le ponctuant de « on comprend rien », « c’est long », « pourquoi ils crient tout le temps ? ». Un bon moyen de les dégoûter du théâtre, en somme ! Après la pièce, lors d’une séance de questions/réponses, un enfant a demandé si les acteurs s’étaient embrassés « pour de vrai », et Ismaël a répondu, mal à l’aise : « Euh, oui, mais vite, tu vois, en mettant la main pour cacher ! » Comble de la tartufferie, qui ne fait qu’ajouter le mensonge à l’ambiguïté ! Le théâtre est fini, messieurs, il faut songer à revenir à la réalité !

À Versailles, où cette même pièce était présentée, la directrice du théâtre a expliqué en préambule aux élèves qu’ils allaient voir deux hommes s’embrasser et se marier, mais que cela symbolisait la fraternité entre deux marins car, dans la réalité, le mariage ce n’est pas ça. Furieux, les acteurs l’ont accablée dès la fin du spectacle, estimant que, leur pièce étant validée par l’Éducation nationale, la directrice n’avait pas à dire cela. Comme si ses propos étaient plus déplacés que ceux des acteurs pendant le spectacle…

Quel sera le prochain département ? Peut-être le vôtre ! En tant que maman, j’invite les parents à demander aux enseignants d’annuler cette sortie, en leur apportant par exemple le dvd d’un bon film, pour remplacer ce triste enfumage ! Et si l’école la maintient, prenez un jour de congé et allez vous balader en forêt avec votre enfant ! Nous sommes tous bien occupés, mais il est essentiel d’empêcher quiconque de prendre notre place auprès de nos enfants !

Soline Detours, mère de famille

BOULEVARD VOLTAIRE

21:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Entretien avec Renaud Camus - Les Français ont le sentiment que le débat politique ne les concerne pas

 

Le 26 mars 2014

Au vu des résultats du premier tour des élections municipales ce dimanche, l’heure est au sauve-qui-peut du côté socialiste. Que devrait faire François Hollande selon vous ?

Je ne sais pas, et malheureusement ça ne m’intéresse pas beaucoup. Je ne peux pas me mettre à sa place : nos objectifs sont rigoureusement opposés. Tout ce que je vois (mais cela, je le savais déjà avant son élection), c’est que tant qu’il est là, on perd un temps précieux pour le salut de la nation, son indépendance et son identité. La colonisation du territoire national se poursuit et même s’accélère, et non seulement il ne fait rien pour y mettre un terme, lui et son gouvernement y collaborent activement. Peut-être qu’un Manuel Valls Premier ministre ralentirait un peu cette course à l’abîme – je n’y crois guère. Je le vois plutôt comme un virtuel second Sarkozy, aussi inefficace que le premier contre le changement de peuple et de civilisation.

On parle de « vote sanction » à l’encontre de la politique nationale : vous êtes d’accord ?

Oui, bien sûr, mais à condition d’inclure, paradoxalement, l’abstention dans le vote sanction ; et d’ailleurs de considérer que l’expression est bien insuffisante. Plus ou moins consciemment, les Français ont le sentiment que le débat politique ne les concerne pas mais aussi, plus gravement encore, qu’il ne concerne pas la France, ni l’Europe, ni notre civilisation. Ayrault, Valls, Lamy, Gallois, Fabius : qu’est-ce que ça changerait ? Sarkozy, Copé, Fillon : qu’est-ce que ça changerait ? Ne parlons même pas de Juppé, qui est encore plus remplaciste que Noël Mamère ou Martine Aubry, et d’ailleurs ne parie plus que sur les remplaçants pour revenir au pouvoir. Marine Le Pen changerait quelque chose, oui. En même temps, je suis de ceux — et c’est une ligne très difficile à tenir, mal comprise, et qui ne vaut que des coups — qui pensent que la défense de l’identité nationale et de la civilisation européenne ne peut pas être abandonnée au seul Front national, et cela même de son propre point de vue, dans son propre intérêt : il aura besoin d’alliés, de gens venus d’autres horizons, qui soient à ses côtés ou même le dépassent dans le combat antiremplaciste mais qui ne veulent pas être contraints pour autant d’adhérer à l’ensemble de ses vues et de s’intégrer à ses structures.

Le « front républicain » a l’air de rencontrer moins de succès. Une vieille recette qui a passé d’efficacité ?

Robert Ménard a dit tout ce qu’il y avait à dire sur la question quand il a répondu, à la question de Nicolas Gauthier : « Le front républicain, c’est moi ! » Au-delà de la boutade, la formule est profondément juste. J’admire, plus que je ne saurais dire, la ligne politique qu’il incarne, qui me semble la plus pertinente qui soit — et je peux bien le dire encore maintenant qu’elle semble à la veille de réussir, au moins pour lui, puisque je l’ai dit et répété depuis le début.

La véritable ligne de front, outre celle que tiennent comme ils peuvent nos compatriotes les plus directement exposés à la colonisation en cours et à ses nocences, c’est celle qui sépare remplaçables et remplacés d’un côté, remplacistes et remplaçants de l’autre : indigènes et apparentés ici, colonisateurs et leurs collaborateurs là. Le front républicain, c’est celui qui unit les défenseurs du peuple et de la nation contre les deux envahissements : celui du multiculturalisme déculturant, celui de l’immigration de masse.

SOS Racisme et l’Union des étudiants juifs de France ont appelé lundi 24 mars à la « mise en place d’un comité de vigilance » à Hénin-Beaumont contre les idées « profondément toxiques » du FN. Votre sentiment ?

Ils sont comme les généraux français de 1940, qui faisaient la guerre de 1916. L’antiracisme est devenu un aveuglement rageur, une interdiction de voir, de comprendre et surtout de nommer. Les idées « profondément toxiques » ne sont pas à Hénin-Beaumont, elles sont dans la tête des promoteurs et des acteurs de la conquête de l’Europe par l’Afrique.

BOULEVARD VOLTAIRE

21:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen sur France 5

20:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Conférence de presse de Marine Le Pen - 25 mars 2014

20:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

"Papa, maman, je ne veux plus être un garçon" - La théorie du genre sur France 2

19:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un pédomane en fuite pour Israël, condamné à une peine dérisoire

27 mars 2014

C’est le Parisien qui relate ce procès, sans s’étonner de ses incongruités.

A Igny, dans un « quartier pavillonnaire, un grillage seulement sépare la maison de la famille de la fillette (8 ans) de celle d’Elie (75 ans).
Le vieil homme invite parfois la blondinette à venir profiter de son jardin. Et durant un an, il va abuser d’elle. »

Interpellé à l’hôtel alors qu’il s’apprêtait à partir en Israël, pays dont il possède la nationalité, Elie se répandra en arguments ignobles durant son procès, accusant grosso modo la fillette d’être une nymphomane, à l’initiative de tout !
Une inversion accusatoire qui ne convaincra pas le juge.

Cet Élie, dont le nom n’est pas révélé par les médias…, n’a pourtant été condamné qu’à trois ans de prison dont vingt mois avec sursis ! Bref, environ un an de prison, en théorie…
Quels réseaux ont-ils valu à cet homme une telle clémence ?

Contre-info.com

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)