Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 676

  • Le livre de l'été: "Du bonheur d'être réac" par Denis Tillinac

                          

    Cliquez pour acheter

    À l’occasion de l’été, Boulevard Voltaire vous offre cinq extraits de Du bonheur d’être réac, de Denis Tillinac. Cliquez sur la couverture du livre pour l’acheter.

    La réalité n’est pas cool et sympa. Nulle part l’autochtone ne voit arriver l’étranger avec bienveillance. Surtout si on lui dénie la supériorité symbolique qu’il estime due. C’est un constat, pas un jugement de valeur. Le réac constate que les peuples européens, mal barrés à l’aube du nouveau siècle, redoutent une forme d’expropriation imposée par leurs élites, le patronat au premier chef, les idéologues en relais. En France plus qu’ailleurs, eu égard aux effets à retardement de la guerre d’Algérie. Il en déduit qu’il serait opportun d’aborder à ciel ouvert un sujet obsédant et crucial. Pourquoi le refuser en usant du Front national comme d’un alibi, quitte à faire sa fortune électorale ? Quels démons croit-on exorciser en imposant un tabou qui saute dans toutes les conversations privées, ouvrant les vannes des pires mythologies « purificatrices » ?

    Sans que sa gouverne soit faite, le réac s’estime tenu, par simple souci d’intégrité morale, de ne pas taire ce qui lui paraît dangereux. À tort ou à raison, il pense que les vieux peuples sédentaires d’Europe risquent le pire en singeant les moeurs de pays d’immigration tels que les États-Unis, le Canada ou le Brésil. Sans doute est-il plus sensible que d’autres à ce risque, parce qu’il perçoit concrètement ce qui se perd : une sociabilité, un art de vivre, des tours d’esprit, des formes d’humour, un système d’émotions, de goûts et de références propres à son pays. De ce trésor il s’estime dépositaire, son patriotisme en procède, ses joies en découlent naturellement. Ses ancrages sont profonds et assumés. On pourrait le définir par cette singularité : il assume ses sentiments.

    Ainsi le sentiment de décadence. Le mot fait pincer les becs. Le réac ose le dégainer. Sur les registres de la politesse, de la maîtrise du langage, du raffinement, des équilibres mentaux, de l’aptitude au contrôle de soi, de la noblesse des aspirations, de la culture des élites, la société contemporaine est décadente. Quel autre mot définirait mieux ce mélange nauséeux d’avachissement dépressif, d’émotivité hébétée et de hargne vindicative ? Lequel dirait mieux la veulerie des politiques, la goujaterie des puissants, la tyrannie des enfants ? Lequel évaluerait mieux la perte de substance des « valeurs » rabâchée par pure routine ? Lequel exprimerait mieux la mise hors jeu de la pureté, de la tendresse, de la probité, de la gratuité, du tact – vertus immémoriales sans lesquelles le bonheur a le souffle court et la vie de tous les jours, des aigreurs d’estomac ?

  • "De quel droit la Grande-Bretagne peut-elle vous donner le pays des autres ?"

    arton27185-99668.png

    Georges Galloway, député britannique antisioniste et pro-palestinien, donne une leçon d’histoire à un auditeur de confession juive.

    E&R

     

  • Ebola: un cas suspect au Canada

    4054037_83b2e355840f8a29504d8d41614507040187d10b.jpg

    Un patient de retour du Nigeria et présentant des symptômes de fièvre Ebola a été placé vendredi à l'isolement dans un hôpital de la banlieue de Toronto, ont indiqué les autorités sanitaires de la province de l'Ontario.

    Sur le même sujet

    •  De la grippe espagnole à Ebola, les épidémies les plus graves depuis 1918

      De la grippe espagnole à Ebola, les épidémies les plus graves depuis 1918

    • INTERACTIF. Ebola : l'épidémie en chiffres

      INTERACTIF. Ebola : l'épidémie en chiffres

    • Ebola, portrait d'un virus tueur

      Ebola, portrait d'un virus tueur

    • Grèce : fausse alerte au virus Ebola pour deux malades

      Grèce : fausse alerte au virus Ebola pour deux malades

    • Zmapp: un traitement expérimental peut-être prometteur contre Ebola

      Zmapp: un traitement expérimental peut-être prometteur contre Ebola

    • Ebola: le médecin américain traité aux Etats-Unis dit aller de mieux en mieux

      Ebola: le médecin américain traité aux Etats-Unis dit aller de mieux en mieux

    • .

      Ebola : neuf hôpitaux français mobilisés

    • Ebola : la Guinée ferme ses frontières terrestres avec Liberia et Sierra Leone

      Ebola : la Guinée ferme ses frontières terrestres avec Liberia et Sierra Leone



    «Un malade qui était récemment revenu au Canada depuis le Nigeria s'est présenté aux urgences de l'hôpital William Osler avec de la fièvre et d'autres symptômes fiévreux», a indiqué l'hôpital de Brampton dans un communiqué.

    En prévention, ce centre de soins a pris les plus hautes mesures de contrôle des infections dans le service des urgences «y compris l'isolement du malade». Cette quarantaine a été décidée en raison à la fois des symptômes et du retour de ce patient du Nigeria, un pays où neuf cas de fièvre hémorragique Ebola ont été confirmés vendredi.

    Des test en pour déterminer si le patient est infecté

    Le Docteur Graham Pollett, du service de la publique, a indiqué que les tests étaient actuellement en cours pour savoir si ce patient souffre de la fièvre hémorragique Ebola ou d'une maladie présentant les mêmes symptômes, comme par exemple le paludisme. «Les services de santé de l'Ontario sont préparés à réagir si un patient devait se présenter avec des symptômes qui laisseraient penser à une maladie comme celle du virus Ebola», a souligné ce médecin. «A ce jour, il n'y a pas de cas déclaré d'Ebola en Ontario et le risque reste très faible», a-t-il rassuré.

    De son côté le ministre de la Santé de la province ontarienne, Eric Hoskins, a assuré que toutes les mesures avaient été prises depuis le déclenchement de l'épidémie en Afrique de l'ouest. «A partir de l'expérience et des leçons tirées de l'épidémie de grippe aviaire, nos hôpitaux ont des systèmes de contrôle infectieux sophistiqués» et sont «pleinement équipés pour gérer des cas éventuels d'Ebola, a indiqué le ministre. «Les premiers symptômes de la fièvre Ebola sont identiques à bien d'autres maladies courantes et les services de santé ont été avisés d'être en alerte pour les cas d'Ebola», a rappelé Eric Hoskins, qui est médecin et spécialiste des maladies infectieuses.

    L'épidémie d'Ebola a fait près de 1 000 morts depuis le début de l'année sur plus de 1 700 cas présumés. La Sierra Leone, le Liberia et la Guinée sont les pays les plus touchés.

    Au Nigeria, le Goodluck Jonathan a décrété vendredi l'état d'urgence sanitaire quelques heures après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de classer cette épidémie en «urgence de santé publique mondiale».

    Le Parisien  09 08 14

  • Irak: "Pas de calendrier sur la fin des frappes" selon Obama. Des vivres largués aux civils dans le nord de l'Irak

    4055903_bumqwtoccaa-9-s.jpg

    http://www.leparisien.fr/international/irak-washington-largue-des-vivres-aux-civils-menaces-dans-le-nord-09-08-2014-4055533.php

    + 4 VIDEOS

  • C’était un 9 août : Nagasaki, ou la guerre selon les démocrates

    9 août 2014 par admin4

    Le 9 août 1945, les Etats-Unis, champions de la Démocratie, lâchaient sur la ville japonaise de Nagasaki une bombe atomique.

    Il s’agissait bien d’une politique de terreur destinée à faire plier plus vite l’Etat nippon (dont la défaite était en cours) en massacrant ses civils.
    Notons que depuis, les Etats-Unis attaquent, un peu partout sur la planète, au motif de la défense des civils, et qu’ils s’indignent que d’autres qu’eux puissent avoir l’arme atomique, alors qu’ils sont les seuls à l’avoir utilisée (par deux fois), sans même qu’il s’agisse de se défendre.

    La première bombe A avait été lâchée sur Hiroshima trois jours plus tôt (entre 100 000 et 200 000 morts).

    Nagasaki a été entièrement soufflée (au moins 60 000 morts).
    Rappelons que cette ville était celle qui comptait le plus de catholiques japonais. Un hasard ?

    Vue d'Hiroshima le 6 août 1945

    L’URSS en profita pour déclarer (enfin!) la guerre au Japon, et s’accaparer ainsi les îles Kouriles et Sakhaline.

    Contre-info.com

  • ALFRED DE VIGNY (1797-1863)

    La Maison du Berger

    A Eva
    I

    Si ton coeur, gémissant du poids de notre vie,
    Se traîne et se débat comme un aigle blessé,
    Portant comme le mien, sur son aile asservie,
    Tout un monde fatal, écrasant et glacé ;
    S'il ne bat qu'en saignant par sa plaie immortelle,
    S'il ne voit plus l'amour, son étoile fidèle,
    Eclairer pour lui seul l'horizon effacé ;

    Si ton âme enchaînée, ainsi que l'est mon âme,
    Lasse de son boulet et de son pain amer,
    Sur sa galère en deuil laisse tomber la rame,
    Penche sa tête pâle et pleure sur la mer,
    Et, cherchant dans les flots une route inconnue,
    Y voit, en frissonnant, sur son épaule nue
    La lettre sociale écrite avec le fer ;

    Si ton corps frémissant des passions secrètes,
    S'indigne des regards, timide et palpitant ;
    S'il cherche à sa beauté de profondes retraites
    Pour la mieux dérober au profane insultant ;
    Si ta lèvre se sèche au poison des mensonges,
    Si ton beau front rougit de passer dans les songes
    D'un impur inconnu qui te voit et t'entend,

    Pars courageusement, laisse toutes les villes ;
    Ne ternis plus tes pieds aux poudres du chemin
    Du haut de nos pensers vois les cités serviles
    Comme les rocs fatals de l'esclavage humain.
    Les grands bois et les champs sont de vastes asiles,
    Libres comme la mer autour des sombres îles.
    Marche à travers les champs une fleur à la main.

    La Nature t'attend dans un silence austère ;
    L'herbe élève à tes pieds son nuage des soirs,
    Et le soupir d'adieu du soleil à la terre
    Balance les beaux lys comme des encensoirs.
    La forêt a voilé ses colonnes profondes,
    La montagne se cache, et sur les pâles ondes
    Le saule a suspendu ses chastes reposoirs.

    Le crépuscule ami s'endort dans la vallée,
    Sur l'herbe d'émeraude et sur l'or du gazon,
    Sous les timides joncs de la source isolée
    Et sous le bois rêveur qui tremble à l'horizon,
    Se balance en fuyant dans les grappes sauvages,
    Jette son manteau gris sur le bord des rivages,
    Et des fleurs de la nuit entrouvre la prison.

    Il est sur ma montagne une épaisse bruyère
    Où les pas du chasseur ont peine à se plonger,
    Qui plus haut que nos fronts lève sa tête altière,
    Et garde dans la nuit le pâtre et l'étranger.
    Viens y cacher l'amour et ta divine faute ;
    Si l'herbe est agitée ou n'est pas assez haute,
    J'y roulerai pour toi la Maison du Berger.

    Elle va doucement avec ses quatre roues,
    Son toit n'est pas plus haut que ton front et tes yeux
    La couleur du corail et celle de tes joues
    Teignent le char nocturne et ses muets essieux.
    Le seuil est parfumé, l'alcôve est large et sombre,
    Et là, parmi les fleurs, nous trouverons dans l'ombre,
    Pour nos cheveux unis, un lit silencieux.

    (extrait)

  • 25 vérités sur le siège de Gaza par Israël

     

    Contrairement aux affirmations des autorités israéliennes, l’actuel bombardement de Gaza a pour but de briser l’union nationale entre le Fatah et le Hamas et d’empêcher la relance du processus de paix.

    1. En 2005, Israël s’est formellement retiré de la Bande de Gaza et a démantelé ses colonies de peuplement. En réalité, l’armée israélienne dispose d’un contrôle total de l’espace aérien et maritime de l’enclave, occupe une zone tampon à l’intérieur de Gaza, contrôle l’unique zone commerciale du territoire palestinien avec l’extérieur, ainsi que le passage pédestre à Erez qui lie Gaza à la Cisjordanie et à Israël, et tient le registre d’état civil.

    2. Depuis 2007, Gaza vit sous blocus israélien et égyptien. Selon l’ONG israélienne GISHA, les habitants de l’enclave sont privés de nombreux produits de base (confiture, vinaigre, chocolat, fruits en conserve, graines, noix, biscuits et bonbons, chips, gaz pour boissons gazeuses, fruits secs, viande fraîche, plâtre, bitume, bois de construction, ciment, fer, glucose, sel industriel, contenants en plastique/verre/métal, margarine industrielle, revêtements à base de bitume pour les huttes, tissus pour vêtements, cannes à pêche, divers filets de pêche, cordages pour la pêche, pièces détachées pour tracteurs, laiteries pour étables, tuyaux d’irrigation, instruments de musique, papier format A4, instruments pour écrire, carnets de notes, journaux, jouets, rasoirs, machines à coudre et pièces détachées, chevaux, ânes, chèvres, bétail, poussins, etc).

    3. Avec une superficie de 360 km² et une population de 1,7 millions d’habitants, Gaza dispose de la plus forte densité au monde avec plus de 4 700 habitants/km². Sous état de siège militaire, avec un taux de chômage de 40% (60% chez les jeunes de 15 à 29 ans), 53% de la population âgée de moins de 18 ans, la population est confrontée à de nombreuses pénuries matérielles ainsi que de régulières coupures d’électricité et survit dans des conditions de vie proches de l’indigence. Près de 70% des Palestiniens dépendent de l’aide humanitaire.

    4. La séquestration et l’assassinat de trois jeunes adolescents israéliens en juin 2014 ont servi de prétexte au Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu pour déclencher une nouvelle agression meurtrière contre la population civile de Gaza.

    5. A ce jour, il n’existe aucune preuve de l’implication du Hamas dans ce crime. Au contraire, les dirigeants de l’organisation armée palestinienne ont rejeté toute responsabilité. Le 25 juillet 2014, Jon Donnison, correspondant de la BBC, a rapporté que Mickey Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne, a reconnu que le Hamas n’était pas impliqué dans les assassinats et qu’il s’agissait sans doute de l’action d’une "cellule isolée".

    6. Durant les jours suivants l’enlèvement des trois jeunes juifs, l’armée israélienne a lancé une vaste opération militaire, procédant à l’arrestation de près de 350 Palestiniens dont la plupart des leaders du Hamas de Cisjordanie – y compris des députés et le Président du Parlement palestinien Aziz Dweik – et a assassiné cinq personnes. Un jeune palestinien est également brûlé vif par des extrémistes israéliens.

    Lire la suite de l’article sur mondialisation.ca

     

    E&R

  • Entretien avec Jean Bricmont

    E&R - 07 08 14

  • Où est-ce ?

     

  • Suède : un homme politique dit être le fils de François Mitterrand

     arton27174-5fd42.jpg

    CHRISFORSNE03_FOTOMAGNUSLIAMKARLSSON.jpg

    Christina Forsne en 2012

     

    Hravn Forsne (photo ci-contre), homme politique suédois de 25 ans, a affirmé vendredi pour la première fois être le fils illégitime de François Mitterrand, issu de la relation de l’ancien président de la République française avec une journaliste.

    "Je veux être jugé pour ce que je suis, pas pour qui était mon père. Mais d’accord, c’est comme ça. François Mitterrand était mon papa", a-t-il déclaré au Kungsbacka-Posten, un journal local.

    Le jeune homme a fait cette révélation avant des élections législatives et municipales, le 14 septembre, où il est candidat pour le parti des Modérés du Premier ministre Fredrik Reinfeldt.

    Sa mère, Christina Forsne, 66 ans, avait déjà raconté sa liaison avec le président socialiste à l’époque, entre 1980 et 1995, où elle était correspondante à Paris pour le quotidien Aftonbladet et la télévision publique suédoise. Mais elle s’est toujours refusée à répondre aux questions sur l’identité du père de son enfant, né en novembre 1988.

    Interrogé par l’AFP, Hravn Forsne a dit ne pas souhaiter répondre aux questions sur sa filiation. "J’en parle seulement avec les médias locaux, parce que c’est important pour eux et pour mes concitoyens, pour les électeurs, de connaître leur candidat, mais pas pour les médias internationaux", a-t-il déclaré, en français.

    Lui qui habite à Kullavik (sud-ouest de la Suède) et est spécialiste des questions d’éducation a ajouté ne pas rechercher la notoriété en France. "Je suis un politicien suédois. Et c’est la politique suédoise qui m’intéresse", a-t-il expliqué.

    Cependant, il a admis suivre l’actualité française via la radio sur internet. "J’essaie d’écouter beaucoup RTL et Europe 1. J’ai découvert là les podcasts de Questions critiques [émission de la radio France Inter] et du Grand jury [RTL-LCI-Le Figaro], et j’aime beaucoup", a-t-il raconté.

    Au Kungsbacka-Posten, il a dit n’avoir vu son père présumé que "cinq, six fois".

    Si François Mitterrand était bien son père, il avait 72 ans quand ce fils est né.

    Le premier président socialiste de la Ve République a eu trois fils avec son épouse Danielle, puis une fille, Mazarine Pingeot, née en 1974 d’une liaison.

    À Aftonbladet, en 2012, Christina Forsne avait confié avoir vécu une histoire d’amour intense avec M. Mitterrand, rencontré en 1979 à l’occasion d’un congrès de l’Internationale socialiste à Brommersvik, près de Stockholm.

    Selon elle, alors qu’elle l’interrogeait en tête à tête, il l’avait coupée pour dire : "Vous ne parlez que de politique, mademoiselle ? Vous n’aimez pas la vie ?" Il avait alors 62 ans et elle 31.

    Leur relation commence quand elle arrive à Paris et qu’il n’est pas encore président. Le matin même de son élection, le 10 mai 1981, il lui téléphone. "Il était dans son lit et moi dans le mien, dans des endroits différents. On a parlé vingt minutes et il a plaisanté : ce soir je prends ma retraite".

    Au lieu de cela, regrettera-t-elle, les obligations du locataire de l’Élysée rendront les rencontres beaucoup moins fréquentes qu’ils ne le voudront. D’après elle, elle a profité parfois d’une entrée dérobée aux jardins du palais qu’on laissait ouverte.

    "On se faufilait à l’extérieur quand les gardes ne faisaient pas attention, et on s’échappait en ville. Nous rêvions de pouvoir vivre comme tous les autres", rapportait Christina Forsne.

    D’après elle, Danielle Mitterrand était au courant de la relation, et de nombreux confrères de la journaliste la soupçonnaient fortement.

    Christina Forsne est l’auteur d’une biographie de François Mitterrand (Vous n’aimez pas la vie ?, 1997), où elle se disait amie très proche, et d’un roman (Notre homme dans le monde, 2012), qui narre la liaison entre un président français appelé "Leo" et une journaliste suédoise.

    E&R

  • Des fidèles de Saddam Hussein ont déplacé son corps craignant une profanation

    Des fidèles de Saddam Hussein ont déplacé il y a huit mois la dépouille de l'ancien dirigeant irakien qui se trouvait dans un tombeau familial par peur que celui-ci soit profané par des milices chiites, a déclaré un chef tribal aujourd'hui.Cette mesure de précaution semble avoir été judicieuse de la part des partisans de l'ex-dictateur car les tensions entre musulmans chiites et sunnites n'ont cessé de s'exacerber au cours des derniers mois.

    Un dirigeant de la tribu Albou Nasser et un responsable des forces de police ont déclaré  qu'un milicien chiite s'était introduit dans le tombeau, avait déchiré des photos de l'ancien dirigeant avant d'y mettre le feu. Le corps, inhumé à Aouja le village natal de Saddam Hussein situé à 150 km au nord de Bagdad en Irak, avait déjà été déplacé.

    "Nous avions déplacé le corps il y a huit mois vers un endroit plus sûr. Nous craignions qu'il ne lui arrive quelque chose. Nos craintes se sont révélées fondées", a dit ce chef tribal. "Nous étions quatre pour mener cette mission. Nous n'avons pas pu déplacer les corps des fils de Saddam. Nous avons peur que leurs tombes soient profanées", a-t-il poursuivi. Saddam Hussein a été exécuté par pendaison en 2006 après avoir été jugé coupable de crimes contre l'humanité pour le meurtre de 148 villageois chiites en représailles d'une tentative d'assassinat contre le dirigeant sunnite en 1982.

    Le Figaro 08 08 14

  • Irak: les Etats-Unis bombardent les positions de l'Etat islamique

    4046441_5798351baca43e7c91756992d52f2d4b4a99ab4a.jpg

    http://www.leparisien.fr/international/irak-les-etats-unis-bombardent-des-positions-de-l-etat-islamique-08-08-2014-4053859.php

  • EN DIRECT. Israël - Gaza : les hostilités reprennent à Gazan, 5 morts

    http://www.leparisien.fr/international/en-direct-israel-gaza-fin-de-la-treve-les-tirs-de-roquettes-reprennent-08-08-2014-4053301.php

    + 5 VIDEOS

     4053693_780d916e10791962da5f46a35aabb6dd92e26185.jpg

    Rafah (sud) frappée ce matin par Israël

     

  • Les Palestiniens prêts à négocier "un accord final" au Caire

    Le Vif

    Source: Belga
    vendredi 08 août 2014 à 15h49

    Les négociateurs palestiniens ont indiqué vendredi à la médiation égyptienne au Caire qu'ils étaient "prêts" à tenter de parvenir à un "accord final" avec Israël pour mettre fin à la guerre qui ravage depuis un mois la bande de Gaza.

    4000710841489.jpg

    © REUTERS/Finbarr O'Reilly

    De son côté, le ministère des Affaires étrangères égyptien a assuré dans un communiqué que les deux parties "s'étaient mises d'accord sur une grande majorité des points qui sont importants pour le peuple palestinien", mais qu'il "reste quelques sujets d'indécision, sans lesquels les deux parties auraient pu parvenir à un renouvellement du cessez-le-feu".

    Le cessez-le-feu de 72 heures arraché mardi par l'Egypte n'a pas été prolongé vendredi matin, les deux ennemis s'en rejetant mutuellement la faute. Des dizaines de roquettes tirées de Gaza ont touché Israël, qui a riposté en bombardant selon lui des cibles "terroristes", tuant un enfant de 10 ans.

    "Nous restons assis ici pour parvenir à un accord final afin de restaurer les droits de notre peuple", a déclaré à la presse Azzam al-Ahmed, le chef de la délégation des négociateurs palestiniens au Caire. Mais il n'a pas détaillé les objectifs de son équipe, ni mentionné une éventuelle prolongation du cessez-le-feu.

    L'Etat hébreu de son côté a retiré son équipe de négociateurs au Caire et déclaré dans la matinée qu'"Israël ne négociera pas sous les bombes".

  • Un garçon de 10 ans meurt, car ni le SAMU, ni les pompiers n'ont voulu se déplacer

    Le Vif

    Source: L'Express
    vendredi 08 août 2014 à 10h28

    Un garçon de 10 ans est mort dimanche à Paris, car aucun service de secours n’a osé venir le secourir par peur du quartier où il vivait.

     

    0.jpg

    Zacharie Coulibaly

    Un garçon de 10 ans est mort brutalement dimanche aux urgences de l'hôpital Delafontaine (Seine-Saint-Denis) dans des circonstances troublantes puisque les médecins lui ont tour à tour diagnostiqué une gastro-entérite, une appendicite puis une malformation cardiaque rare. Une contre-autopsie judiciaire a été ordonnée et le parquet de Bobigny a ouvert ce jeudi une information judiciaire pour homicide involontaire.

    Tout commence par de simples maux de ventre. Sa mère l'emmène voir un médecin qui pronostique une gastro-entérite. Malheureusement dans le courant de la nuit, le mal s’intensifie . Voyant que les douleurs deviennent insupportables pour l’enfant, la mère décide d’appeler les pompiers. Mais ceux-ci ont fait savoir qu’il ne s’agit pas d’une urgence.

    Personne ne semble vouloir venir. Ni le SAMU, ni les taxis ne souhaitent se déplacer. Un chauffeur de taxi aurait même avoué sans détour que le quartier où réside l’enfant était beaucoup trop dangereux la nuit.

    Laissés à leur sort, les parents décident de se rendre à pied à l’hôpital le plus proche. Il est trois heures du matin. Heureusement, sur le chemin, un taxi accepte de les prendre. « Une fois sur place, un radiologue évoque une appendicite. Zacharie doit rentrer au bloc opératoire. Malheureusement, le chirurgien met plus de deux heures à arriver. Il est 8h30, Zacharie est en arrêt cardio-respiratoire. Malgré l'arrivée d'un chirurgien, il est trop tard », précise l’Express.

    Le maire d’Epinay-sur-Seine, Hervé Chevreau, précise pourtant, toujours sur le site de l’Express, que le drame n’est pas lié à un problème de sécurité. Les parents ont quant à eux déposé plainte pour « non-assistance à personne en danger. »

  • Le petit cochon du manège d'Istres

    Petit-cochon-manège-300x189.jpg

    Je méfie toujours des informations qui circulent sur la toile, et qui sont souvent déformées ou de pure invention, dans le but de polémiquer. Mais l’information que je viens de recevoir me semble tout à fait exacte, même si je n’ai pas réussi à trouver la date précise du fait qu’elle rapporte.

         L’ancien maire de la ville d’Istres, pour répondre à la demande de l’imam de la ville, a fait enlever et remplacer le petit cochon d’un manège par un taureau pour ne pas choquer les enfants musulmans !!!…

         Vraiment, on est en plein délire !!! Dans notre pays de tradition chrétienne, l’islam devient roi. Il y avait déjà les noms de nos fêtes chrétiennes – Noël, Pâques – retirés des calendriers ; il y avait l’interdiction, dans certaines écoles, de faire des sapins de Noël, et voilà maintenant que les imams s’en prennent aux animaux de nos manèges ! Mes petits-enfants aimaient l’histoire des « Trois petits cochons ». Je vais devoir brûler ce livre qui faisait leur bonheur !!! (...)

         Et nos élus de dire amen, de faire le dos rond devant tous ces abus ! Et pendant ce temps, en Irak, nos frères chrétiens paient de leur vie leur fidélité à la religion qui est la leur depuis deux mille ans !

         Jusqu’où ira-t-on dans la flagornerie et dans la servilité ?!…

    Chroniques d'Henri Lafforgue - 06 08 14

  • De bonnes nouvelles pour les femmes ?

    7 août 2014

    “Le Point” a choisi cette légende pour sa photo :
    « Les capacités théoriques étaient de 2.445 IVG
    par semaine début juillet en région francilienne. »

    L’hebdomadaire Le Point annonce dans son dernier numéro « De bonnes nouvelles pour les femmes ». Un peu de douceur dans ce monde morose où l’on nous reproche si facilement, à nous, journalistes d’opinion, de donner une image trop négative de notre temps ? Vous n’y êtes pas du tout : c’est sur l’« IVG » que porte le titre de cet article.

    Le sous-titre est encore plus explicite : « Même pendant le mois d’août, elles devraient pouvoir trouver un endroit où mettre fin à une grossesse non désirée, et sans évoquer un état de détresse. »

    Youpi, c’est l’été ?

    Non, franchement là cela va trop loin. A l »heure où bien des sectatrices de l’« interruption volontaire de grossesse » pensent encore devoir proclamer qu’« aucune femme n’avorte jamais de gaieté de cœur », que l’avortement est « toujours un échec », un tel cynisme ne peut que choquer.

    Merci donc au Point d’avoir montré ce qu’est la culture de mort dans toute son horreur…

    RIPOSTE CATHOLIQUE

     

  • La GPA comme fournisseur de viande fraîche ?

    06 août 2014

    On découvre que l’Australien qui a abandonné « son » enfant trisomique à la mère porteuse thaïlandaise avait été condamné à trois mois de prison pour agressions sexuelles sur mineures : des fillettes de moins de dix ans, puis à un an de prison pour violences sur mineure…

    Les services de protection de l'enfance d'Australie occidentale font savoir qu’« une enquête est conduite afin de s'assurer de la sécurité et du bien-être » de la sœur jumelle du trisomique abandonné, aujourd'hui âgée de 7 mois…

    Le blog d'Yves Daoudal

  • Perpétuité pour deux ex-dirigeants khmers rouges

     
    Rédaction
    International
    Les deux plus hauts dirigeants khmers rouges encore vivants ont été condamnés ce matin par le tribunal de Phnom Penh parrainé par l'ONU à la prison à vie pour crimes contre l'humanité.

    Cette condamnation de l'idéologue du régime Nuon Chea, 88 ans, et du chef de l'Etat du "Kampuchéa démocratique" Khieu Samphan, 83 ans, est le premier verdict emblématique contre un régime qui a conduit à la mort près de deux millions de personnes au Cambodge entre 1975 et 1979.

    "Etant donné la gravité des crimes pour lesquels ils ont été condamnés (...) Nuon Chea et Khieu Samphan resteront en prison jusqu'à ce que le jugement soit définitif", a précisé le juge Nil Nonn. Les deux condamnés ont en effet décidé de faire appel.

    Les plus grandes migrations forcées de l'Histoire moderne


    Les deux octogénaires, poursuivis pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre, comparaissent depuis 2011 devant le tribunal, mais pour tenter d'obtenir au moins un verdict avant leur mort, la procédure complexe a été découpée.

    Le jugement de jeudi concerne le premier "mini-procès" qui s'est concentré sur les crimes contre l'humanité constitués par l'une des plus grandes migrations forcées de l'Histoire moderne.

    Après leur prise du pouvoir en avril 1975, les Khmers rouges ont en effet vidé les villes du pays, en application d'une utopie marxiste délirante visant à créer une société agraire, sans monnaie ni citadins.

    Les deux octogénaires, arrêtés en 2007, ont eux nié toutes les accusations retenues contre eux, assurant ne pas être responsables des atrocités d'un régime qui a décimé un quart de la population du pays, d'épuisement, de maladie, sous la torture ou au gré des exécutions.
     
    VOXNR