Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 864

  • Laurent Lopez en direct de Brignoles

    13/10/13

  • Laurent Lopez (FN): "Brignoles sera l'aube du renouveau de notre pays"

     Dernière minute

     
     
    Publié le dimanche 13 octobre 2013 à 20h08
      
      
       

    Laurent Lopez s'est exprimé après sa victoire à l'élection cantonale de Brignoles face à l'UMP, Catherine Delzers, et malgré le front républicain.

    "Ce soir, je pense à mes électeurs, aux bannis, aux oubliés, aux opprimés qui n'ont jamais été pris en compte par l'UMPS. Je ne pense pas à ceux de Paris qui détruisent notre pays. C'est une divine surprise. Oui j'avais envisagé la défaite. Ma victoire face au front républicain, au front des coquins, est sans appel. Mon score est sans ambiguïté. Brignoles sera l'aube du renouveau de notre pays. Je vais me mettre au travail dès ce lundi. Et après, je vais conquérir la mairie de Brignoles."

     

    Le candidat FN a été élu avec 53,9 % des voix (5 031 voix) contre 46,1 % pour son adversaire (4 301 voix), a indiqué la préfecture.

     

    NICE-MATIN

  • Bettencourt: le non-lieu très charge des juges...

    http://www.liberation.fr/societe/2013/10/10/bettencourt-le-non-lieu-tres-a-charge-des-juges_938298

     

  • Brignoles: magnifique victoire de Laurent Lopez, seul contre tous !

    laurent-lopez-brignoles-2028379-jpg_1795586.jpg

    752642.jpg

    Est-ce le début de la fin pour le front républicain ? En dépit du soutien de la quasi-totalité de la classe politique locale et nationale, la candidate UMP Catherine Delzers est devancée à Brignoles par Laurent Lopez, du Front national. La participation en hausse de plus de 12 points par rapport à la semaine dernière n'y a rien fait.

    Dans le détail, Le candidat FN, Laurent Lopez termine devant Catherine Delzers dans la commune du Val avec 54,54% contre 45,46%. Le candidat FN est devant avec 59 voix (contre 36), dans le bureau n° 4. Tout comme à Vins-sur-Caramy, où il devance l'UMP d'une courte tête (145 contre 128). Le candidat FN, Laurent Lopez arrive loin devant à La Celle avec 296 voix contre 195 pour Catherine Delzers (UMP). À Camps-la-Source, Laurent Lopez devance également Catherine Delzers : 336 voix contre 314. A Tourves, Lopez obtient 54% des voix. Selon des observateurs sur place cités par Nice-Matin, Laurent Lopez est également en tête dans le premier bureau qui totalise à lui seul plus de la moitié des votants. Ce dépouillement est en cours. Peu après 19h30, le décompte provisoire donne 53,14% pour le FN contre 46,86% à l'UMP.

    La candidate UMP, a reconnu à 19h40 sa défaite face à son concurrent du FN. "J'observerai le travail de Laurent Lopez au conseil général", a-t-elle déclaré.

    Une forte mobilisation

    La mobilisation des habitants de ce canton du Var a été bien plus importante que lors du premier tour, avec un taux de participation en hausse de 12 points. La participation définitive s'élève à 45,26% contre 33,3% la semaine dernière.

    Largement devancée au premier tour de cette cantonale partielle dimanche dernier avec 20,8 % des voix, contre 40,4 % pour le candidat FN Laurent Lopez, Catherine Delzers n'a pas réussi à refaire son retard. Elle est battue dans les 6 communes du canton!

    La candidate de l'UMP a voté peu après l'ouverture des bureaux dimanche matin, affirmant qu'elle "y croyait" après l'appel à voter en sa faveur par la gauche. Le candidat FN Laurent Lopez, qui a voté pour sa part à 12 heures, estimait pourtant "avoir de bonnes chances", même si "ce n'était pas gagné" face à une "adversaire redoutable" qui a "beaucoup travaillé".

    LE POINT - 13/10/13

  • Naufrages de migrants: "Il faut ouvrir l'Europe" estime Cohn-Bendit

    article_cohnbendit.jpg

    http://www.20minutes.fr/monde/1235601-20131012-drames-immigration-il-faut-ouvrir-europe-estime-cohn-bendit

     

     

  • LIVRAISON

    RENTREE-LITTERAIRE-770x946.jpg Dessin.jpg

     

     

    NOUVELLES DE FRANCE - 13/10/13

     

  • Russie : émeutes à Moscou après le meurtre d'un jeune homme par un « non slave »

         7o_835569.jpg

    Par La Voix de la Russie | Des centaines de jeunes ont attaqué dimanche un centre commercial dans le sud de Moscou, lors d'émeutes provoquées par le meurtre cette semaine d'un jeune Russe par un homme d'origine « non slave » qui a réussi à s'enfuir, a rapporté la radio Echo de Moscou.

     Les assaillants ont enfoncé les portes du centre commercial Biriouza, dans le district de Biriouliovo (sud de la capitale russe), tabassé ses gardiens et brisé plusieurs vitres et devantures, avant de tenter d'incendier le bâtiment, selon la même source.

     Selon des témoins, des nationalistes radicaux figurent parmi les émeutiers, a ajouté la radio.

     Environ 200 personnes s'étaient rassemblées près du centre Biriouza pour protester contre le meurtre d'Egor Chtcherbakov, 25 ans, un habitant qui avait été poignardé jeudi sous les yeux de sa fiancée.

     Le meurtrier, qui a réussi à s'enfuir, serait un homme originaire d'Asie centrale ou du Caucase, selon des images d'une caméra de vidéosurveillance.

     Les habitants se disent convaincus qu'il s'agit d'un immigré illégal et appellent les autorités à renforcer la lutte contre l'immigration clandestine à Moscou, rapporte l'AFP.
     http://french.ruvr.ru/news/2013_10_13/Russie-emeutes-a-Moscou-apres-un-meurtre-dun-jeune-par-un-non-slave-4647/

  • Afrique du Sud: le programme de Trierweiler

    La compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, rencontrera lundi en Afrique du Sud un couple de lesbiennes, lors de la visite d'Etat du président français.

    Après un déjeuner à Johannesburg avec des représentants d'associations de femmes et de défense des droits LGBT (Lesbiennes, gays, bi et trans), la première dame aura une rencontre privée avec un couple de lesbiennes. Elle sera accompagnée, a précisé son entourage, de la ministre de la Justice Christiane Taubira qui avait porté la loi ouvrant le droit au mariage aux homosexuels en France votée en mai dernier par le Parlement.

    Auparavant, lundi matin, Mme Trierweiler aura un entretien avec une épouse du président Jacob Zuma et visitera un service hospitalier dédié à la prise en charge de difficultés psychologiques et mentales d'enfants et d'adolescents, ainsi qu'une unité d'accompagnement des victimes de violences.

    Mardi, elle se rendra dans l'orphelinat Sky, à Kliptown, avant de rejoindre M. Hollande pour la visite de l'ancienne maison de Nelson Mandela à Soweto. Mme Trierweiler devrait par ailleurs rencontrer l'épouse de l'ex-président sud-africain, Graça Machel.

    Les droits des homosexuels sont garantis par la loi en Afrique du Sud. Mais, dans la pratique, de nombreuses lesbiennes des townships sont victimes de graves discriminations et de viols "pour les guérir".

    En Afrique, l'homosexualité est souvent réprimée.

    LE FIGARO - 13/10/13

  • Marine Le Pen fait salle comble avec le collectif Racine des enseignants

    http://www.bfmtv.com/politique/fn-tente-prendre-racine-a-lecole-622406.html

     

    12/10/13

  • Ils ont sauvé la vieille dame d’une mort atroce

    3218077_adb23fcc-32c2-11e3-aec8-00151780182c_545x341.jpg

     

    Serge, aidé de Jean-Sébastien, n’a pas hésité à plonger dans l’eau glacée pour secourir Jacqueline, une octogénaire enfermée dans le coffre d’une voiture jetée dans le canal de la Marne au Rhin.

    Jean-Marc Ducos | Publié le 12 oct. 2013, 07h00

     
    Longeville-en-Barrois (Meuse), hier.  Serge et Jean-Sébastien, sur les berges du canal de la Marne au Rhin, où ils ont sauvé une vieille dame jeudi. (LP/Fred Marvaux.)
                                                                                  
    Ce sont des héros, mais ils refusent cette étiquette. Serge Flécheux, 49 ans, et Jean-Sébastien Remy, 40 ans, ont sauvé d’une noyade certaine Jacqueline Dubois, 89 ans, jetée par ses ravisseurs dans le canal de la Marne au Rhin à Longeville-en-Barrois...
     
    Le Parisien

     

  • Monsanto modifie génétiquement les abeilles pour les sauver !

    Abeille-Credit-Cyril-Gros-Flickr-cc-500x414.jpg

     

    12 octobre 2013

                                                                  

     

    En l’espace de vingt-cinq ans, la moitié des abeilles ont disparu. Leur extinction, qui semble inéluctable, pourrait être évitée grâce à un produit “miracle” développé par l’entreprise Beeologics, filiale israélienne du groupe américain Monsanto.

    Les raisons du déclin des abeilles sont nombreuses. A commencer par un modèle agricole dominant de monoculture et l’utilisation massive de pesticides.

     

    Mais les abeilles ont un ennemi bien plus petit, mais virulent : le varroa, un acarien d’un millimètre capable de décimer des ruches entières.

    Des abeilles génétiquement modifiées

    L'incendiaire se fait pompier : Monsanto modifie génétiquement les abeilles pour les sauver !

    Varroa sur une larve (pupe) d’abeille, dans une ruche

    Apparu en France dans les années 80, le varroa a multiplié par six la mortalité des abeilles. Avec Remembee, Monsanto entend lutter contre les virus transmis par le parasite. Une petite révolution dans le milieu apicole. Lorsque la multinationale rachète Beeologics en 2011, les écologistes jugent peu crédibles les arguments avancés par la firme. A savoir que la recherche apicole, une niche pourtant essentielle pour l’agriculture, “ne reçoit pas l’attention qu’elle mérite”. Les détracteurs du géant de la biotechnologie s’inquiètent, persuadés que le dessein secret de Monsanto est de tuer dans l’œuf les recherches de Beeologics.

    Mais la filiale continue ses travaux et s’intéresse à l’ARN des abeilles, un “cousin” de l’ADN. Pour faire simple, c’est le messager du gène qui contrôle la fabrication d’une protéine. Beeologics a ainsi mis au point une solution sucrée qui contient des molécules d’ARN protégeant les abeilles contre les virus transmis par le varroa, en “empêchant” la fabrication des protéines sensibles au parasite.

    Quels risques pour l’homme ?

    Selon Beeologics, Remembee ne laisse aucune trace dans le miel produit par les abeilles traitées. Mais les experts sont divisés sur l’utilisation de l’ARN, car la molécule utilisée pourrait passer de l’organisme de l’insecte au produit qu’il fabrique, et que nous consommons. “Les scientifiques sont obligés d’utiliser un type d’ARN très résistant pour pouvoir le travailler : l’ARN interférent. Or, celui-ci ne se dégrade pas dans l’organisme de l’hyménoptère“, explique à francetv info Christoph Then, expert en biotechnologie et longtemps engagé auprès de Greenpeace en Allemagne.

    Mais un scientifique du laboratoire Biologie et protection de l’abeille de l’Institut national de la recherche agronomique (Avignon) ne partage pas son point de vue. “Ces molécules d’ARN sont très spécifiques. Elles ciblent une partie de l’ADN seulement et n’entraînent pas de modification physiologique de l’insecte“, affirme-t-il à francetv info. Un argument que balaye Christoph Then : “L’ARN interférent est une technologie très jeune. Théoriquement, il s’agit d’une molécule aux visées spécifiques. Théoriquement. Mais nous n’avons que très peu de recul dessus.”

    “Monsanto veut se refaire une image auprès des apiculteurs”

    Pour Cédric Gervet, chargé de communication à Greenpeace, Remembee est “une solution réductrice pour un problème beaucoup plus complexe“. Le varroa infeste la totalité des ruches françaises “et pourtant, les abeilles de ville sont en meilleure forme que leurs sœurs de la campagne“, souligne Olivier Belval, président de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). Les hyménoptères peuvent résister au varroa tant qu’elles ne sont pas fragilisées par les pesticides et le manque de nourriture engendré par la monoculture. Le fond du problème serait donc le modèle agricole prôné par Monsanto, Bayer et Syngeta, les trois grands groupes du secteur de l’agrotechnologie. Contacté par francetv info, Marco Contiero, directeur des politiques agricoles à Greenpeace Europe, se désole : “Débarquer avec une solution miracle sans prendre en compte les facteurs environnementaux, ça n’a absolument aucun sens. Il faut remettre en cause le système global.”

    Olivier Belval est catégorique : “Monsanto essaye de se refaire une image auprès des apiculteurs“, assène-t-il. L’Unaf et les associations écologistes s’accordent à dire que le groupe, principal producteur de semences génétiquement modifiées, s’applique à redorer son image en pratiquant le “greenwashing”.

    Beeologics attend l’autorisation de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux pour pouvoir commercialiser Remembee. Le produit devra ensuite être approuvé par la Commission européenne avant d’arriver dans nos ruches, ce qui devrait prendre un certain temps. Mais Olivier Belval n’en est pas si sûr. “Les abeilles voyagent. On a retrouvé des essaims sur des cargos. Donc des abeilles traitées pourraient très bien arriver en Europe avant que Remembee y soit autorisé.

    Jean Pierinot

    Source : Metamag.

    Crédit photo en une : Cyril Gros, via Flickr, (cc). Crédit photo dans le texte : Agricultural Research Service, domaine public.

    [cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

  • Entretien avec Erich Priebke - Juillet 2013

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Entretien-avec-Erich-Priebke-ex-officier-nazi-20692.html

    L'ex-capitaine SS Erich Priebke vient de mourir à Rome le 11 octobre 2013 à l'âge de 100 ans

     

  • Guy Bedos insulte Nadine Morano et ne veut pas s'excuser

    http://www.francetvinfo.fr/politique/nadine-morano-va-deposer-plainte-contre-guy-bedos-pour-injures_433298.html

     

    12/10/13

  • Le pape vend sa Harley Davidson

    Accueil > Eglise > dernière mise à jour: 2013-10-12 17:14:15

      

     

    Un don précieux qui nous rend heureux… Le directeur de la Caritas de Rome remercie le pape. Mgr Enrico Feroci a annoncé ce samedi que François avait mis en vente une moto Harley Davidson qui lui avait été offerte en juin à l’occasion du rassemblement organisé à Rome pour les 100 ans de la marque américaine de moto.

    Le pape mettra aux enchères le véhicule à deux roues afin d’aider avec l’argent récolté à la rénovation de la cantine populaire et du centre d’accueil Don Luigi Di Liegro dans le centre de Rome qui accueille quelque 1000 personnes par jour. Les travaux d’agrandissement des deux sites viennent de commencer. Réouverture prévue pour Noel 2014.

     

    RADIO VATICAN

     

     

  • La lancinante complainte du déserteur…

     Par

    Camille Pascal

      

    Ce pays se déteste à ce point qu’il s’apprête à ériger en héros nationaux ceux qui ont refusé de mourir pour son drapeau.

    Comme il fallait s’y attendre, c’est avec la lancinante complainte des mutins, des déserteurs et autres fusillés pour l’exemple que la France va entamer la célébration du centenaire de la Grande Guerre. Ce pays se déteste à ce point qu’il s’apprête à ériger en héros nationaux ceux-là mêmes qui ont, un jour, refusé de monter au front et de mourir pour son drapeau.

    Sept cent quarante fusillés, dont il faut rappeler que près de cent cinquante étaient des condamnés de droit commun, vont occulter médiatiquement et donc historiquement, car l’école va, à n’en pas douter, emboîter le pas des médias, un million trois cent mille soldats morts pour la France et plus de quatre millions de blessés.

    Pour préparer cette réhabilitation en forme de triomphe inversé, les arguments compassionnels sont agités de toute part comme autant de petits drapeaux blancs, nouvel emblème d’une société qui ne peut plus regarder ni la mort ni le sens du devoir en face. Ces hommes, nous explique-t-on, n’ont pas déserté, pas même failli, non, en réalité, ils ont simplement fléchi…

    Oui, simplement fléchi quand les autres, les centaines de milliers d’autres, eux, sont tombés sous le feu de l’ennemi sans un murmure, sans une plainte, à même la terre qu’ils défendaient pied à pied.

    Avons-nous le droit de condamner ces déserteurs ou ces mutins qui, depuis des années, vivaient comme des rats écrasés par un déluge de métal et de feu ? Comment pouvons-nous imaginer ce que fut leur souffrance, leur terreur, leur rage et peut-être même leur honte ? Qu’aurions-nous fait à leur place, nous qui mobilisons une cellule de soutien psychologique chaque fois qu’une tempête un peu violente vient tout simplement nous rappeler que la nature n’est pas nécessairement bienveillante ? Ces questions sont évidemment brandies comme autant d’arguments en faveur de la réhabilitation des fusillés. Ces questions, chacun de nous, installé dans un confort inimaginable il y a un siècle, se les pose en conscience, mais seuls, à mon sens, ceux qui ont fait la guerre sont légitimes pour y répondre.

    Pour autant, cette souffrance, cette terreur, cette haine et parfois peut-être même cette honte de ce qu’ils étaient devenus, pouvons-nous supposer une seule seconde que ceux qui essuyèrent continuellement le feu jusqu’au bout ne les éprouvèrent pas eux aussi ? Pourtant, ils ont tenu, ils n’ont pas fléchi, ils ont fait front.

    Nous n’avons pas à juger ceux qui ont déserté, un tribunal militaire s’en est autrefois chargé, nous pouvons essayer de comprendre ce qu’a pu être leur calvaire, mais considérer, même à un siècle de distance, qu’ils sont morts pour la France, plus d’un million de croix de bois nous l’interdisent, à jamais.

     

    VALEURS ACTUELLES   10/10/13

     

    NdB: Ce n'est pas notre pays qui se déteste... ce sont ceux qui détestent la France qui veulent faire des déserteurs et des mutins des HEROS  de la Nation.   

  • Saisie d’armes de guerre et de cocaïne près de Marseille (Maj : le cousin de la sénatrice PS Samia Ghali serait impliqué)

     

    Addendum 11.10.2013: Le cousin de la sénatrice PS Samia Ghali impliqué

    [...] parmi les dix interpellés du jour, figurerait Afid B., le cousin germain de la sénatrice PS Samia Ghali qui avait appelée l’armée en renfort pour mettre fin au trafic dans les quartiers nord. Afid, originaire de la cité Campagne-Levesque est officiellement le président du club de foot du quartier.

    MetroNews

    ———–

    Plusieurs armes de guerre ont été retrouvées cette semaine à Plan-de-Cuques, près de Marseille. Une nouvelle saisie, donc, pour la police judiciaire dans l’enquête sur un vaste trafic d’armes et de stupéfiants avec la Corse.

    Parmi l’arsenal mis au jour, un mini-Uzi israélien. Lors de ce coup de filet, un homme a été placé en garde à vue. L’étendue de son implication présumée n’est pas connue pour le moment.

    Une vaste enquête

    Dans ce dossier, ouvert à l’automne 2011, une dizaine de personne est mise en examen et écrouée. Notamment, des marins de la SNCM, dont un représentant syndical aujourd’hui suspendu par la CFTC. Ils sont suspectés d’être les acteurs d’un trafic d’armes et de stupéfiants, transportés à bord de bateaux de la compagnie maritime.

    Metro

    F.Desouche

  • La maire de Niort (PS) porte plainte contre une fausse rumeur qui empoisonne la ville

    3219385_gaillard_640x280.jpg

    87db2481f6a05e555a78b9b66417f43a1ff13060.jpg Niort.jpg

    Après plus de trois ans, Geneviève Gaillard, la maire de Niort (Deux-Sèvres), a craqué et décidé vendredi de porter plainte contre X auprès du procureur de la République. Une plainte peu banale puisque Geneviève Gaillard veut ainsi mettre un terme à une fausse rumeur, révèle le site de La Nouvelle République.

     

      Selon cette rumeur tenace, «la ville de Niort aurait passé une convention avec le Conseil général de Seine-Saint-Denis pour accueillir, contre de l'argent, des populations noires en provenance du département de Seine-Saint-Denis», écrit le quotidien.

    «Je considère qu'au-delà des démentis que j'ai pu publier en vain, la situation atteint désormais un seuil de gravité inacceptable», écrit Geneviève Gaillard au procureur selon «La Nouvelle République». Le maire dépose plainte contre X pour «préjudice causé à l'autorité publique par des assertions mensongères à mon sens constitutives d'injures». Par ailleurs, elle souligne «la persistance et l'ampleur du phénomène qui porte en lui la provocation à la discrimination, la haine et la violence».

    Le maire affirme qu'aucune délibération n'a jamais été passée au conseil municipal de Niort pour envisager un tel déplacement de population. Des bruits qui, selon Geneviève Gaillard, suscitent un climat malsain.

    La «rumeur du 9-3» s'installe dans d'autres villes de France

    Le journal régional indique par ailleurs que Niort n'est pas la seule ville en à faire face à cette «rumeur du 9-3». A Poitiers, le maire Alain Claeys, aurait lui aussi porté plainte en juillet dernier. Même scénario à Saint-Yrieix, en Haute-Vienne, en mars dernier, ou encore à Châlons-en-Champagne où Benoist Apparu, ex-secrétaire d'État au logement de Nicolas Sarkozy, a été accusé durant de longs mois de faire s'installer à Châlons des populations en provenance de Seine-Saint-Denis. L'élu a lui aussi porté plainte pour diffamation au mois de juillet.

    CARTE. Niort (Deux-Sèvres)

    Agrandir le plan



                                                

                             LeParisien.fr  - 12/10/13