Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2013

Un rassemblement pro-israélien provoque la fermeture du musée du Jeu de Paume - 01/07/13

Lire: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Un-rassemblement-pr...

+ 3 VIDEOS

01:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

“Mariage” homo en Californie : le peuple dit non deux fois, les “élites” légales cassent sa décision deux fois

Homosexuels-gays-mariage.jpg mariage homo en Californie.jpg

                        

 

30/06/2013 – 08H30
SACRAMENTO (NOVOpress) –
En 2000, en Californie, un référendum remportait 61% des voix pour dire que le seul mariage légal était l’union d’un homme et d’une femme.

En 2008 la Cour Suprême de Californie décidait que ce principe n’était pas conforme à la constitution californienne et le “mariage” homo était légalisé. Peu de temps, car six mois plus tard un nouveau référendum du peuple était gagné et amendait la constitution californienne pour inscrire, en son sein même, que le seul mariage légal est l’union d’un homme et d’une femme. Jusqu’à mercredi dernier.

 

En effet cinq ans plus tard, ce mercredi, la Cour suprême des Etats-Unis a jugé que le groupe de citoyens qui avait porté devant le peuple le dossier du référendum amendant la constitution californienne n’était pas légalement habilité à le faire, et déclarait donc ce référendum nul et non avenu. Exit une deuxième fois la volonté populaire.

Dès vendredi, le gay bizness a pu reprendre son cours en Californie.

Les défenseurs du référendum ont écrit sur leur site internet Protect Marriage “Le mariage homosexuel n’est pas arrivé parce que les gens ont changé d’avis. C’est arrivé parce que les ennemis du peuple ont abusé de leur pouvoir pour manipuler le système et faire taire le peuple”.

Les états américains ayant légalisé le mariage homo restent très minoritaires : 13 états proprement dits Californie, Connecticut, Delaware, Iowa, Maine, Maryland, Massachusetts, Minnesota, New Hampshire, New York, Rhode Island, Vermont, Washington, et en outre Washington DC, soit 14 entités légales. Sur un total de 50 états plus Washington DC, soit 51 entités.

Crédit photo : DR.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

01:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le multirécidiviste Amar Tabbakhe est accusé du viol d’une enfant de 10 ans

AMAR.jpg violeur.jpg

                                                            

 

01/07/2013 – 19h30
EVRY (NOVOpress) – Amar Tabbakhe (ci-dessus) est jugé jusqu’à vendredi par la cour d’assises de l’Essonne à Evry pour enlèvement, séquestration et viol sur mineur, en état de récidive. L’homme est accusé d’avoir violé en mai 2011 une fillette de 10 ans à Viry-Châtillon (Essonne). La petite victime avait été enlevée lors d’une kermesse alors qu’elle allait acheter un sandwich pour sa grande soeur.

 

La fillette avait été emmenée de force dans une voiture puis violée à plusieurs reprises. Son agresseur l’avait ensuite ramenée trois heures plus tard à Viry-Châtillon. Amar Tabbakhe a été condamné à plus de trente reprises, dont deux fois pour viol. Sa dernière condamnation remontait à 2010 : il avait écopé déjà à Evry de deux ans de prison ferme pour un viol commis en 2009. Une peine qu’il avait purgée, avant de récidiver quelques mois après sa libération.

Crédit photo : DR.

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Nicolas a la dissidence dans les gènes

01/07/13

Raphaël Stainville écrit dans Le Figaro Magazine :

N"[...] Depuis le 19 juin au soir, Nicolas Bernard-Buss, lui, est détenu à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. Numéro d'écrou 404 247//D-4. Il a été placé à l'isolement. Son seul horizon, comme nous le confie l'un de ses conseils, Me Boutron, ce sont «les quatre murs sales d'une cellule dépouillée sans chaise ni table. Une fenêtre brisée, ouverte aux grands vents et aux bruits de la prison». Son quotidien: des repas qui n'arrivent pas toujours ; l'impossibilité de sortir de sa cellule, ne serait-ce que pour une promenade, histoire de se dégourdir les jambes ; les heures qui défilent lentement ; la visite de ses avocats ou de l'aumônier de la prison. Son seul vrai réconfort depuis une semaine: la lecture des centaines de lettres qui lui parviennent tous les jours. Des messages de soutien, d'encouragement, d'indignation et de colère venus de toute part. Nicolas ne connaît pas ces gens qui lui écrivent, mais il est devenu, pour une grande partie du pays, le visage d'une résistance pacifique que l'on veut museler à tout prix. [...]

Etudiant en licence d'histoire à la Catho, il mène en parallèle des études dans une école d'ingénieurs. C'est un garçon plutôt brillant, «extrêmement intelligent», aux dires de ceux qui le côtoient ou qui l'ont fréquenté du temps où il était élève à La Source, un lycée de Meudon, dans la banlieue ouest de Paris. L'informatique est sa seule passion déclarée: il sait tout des consoles de jeux, connaît jusqu'à la date de sortie de la première Mega Drive, dévore la presse spécialisée, bidouille un peu sur un vieil ordinateur du début des années 2000. Avec sa grande mèche qui lui tombe sur le visage et ses sweats à capuche, il a tout du parfait geek.

Depuis le départ de ses parents à Angers, Nicolas Bernard-Buss vit seul dans un petit studio à Paris. Pour payer son loyer, il bosse le soir dans une société d'événementiel. Il s'occupe de l'accueil, du vestiaire ou de la plonge. L'été, le jeune homme livre des pizzas, travaille chez McDo, multipliant les petits boulots pour vivre. Nicolas ne sait pas encore précisément ce qu'il veut faire plus tard. Peut-être du journalisme, comme sa mère. Il aime écrire. Cet «hypersensible», comme nous le confie l'un de ses proches, a même plusieurs projets d'écriture en cours.

[...] Il n'a jamais été encarté nulle part, ne s'est jamais engagé dans un seul mouvement. Il fréquente seulement l'aumônerie de la Catho où il prend sa part dans l'organisation de débats sur des sujets de société. Avec la loi sur le mariage pour tous, il se découvre une âme de militant. Nicolas est de toutes les manifestations. Son cercle d'amis s'élargit. Ses nuits sont de plus en plus courtes.

Au moment du vote de la loi au Sénat, certains se laissent tenter par la violence ou la provocation. Pas lui. Il fait partie des six jeunes qui, dans la nuit du 15 au 16 avril, se sont réunis pour réfléchir aux moyens de poursuivre de façon pacifique leur opposition à la loi Taubira. Ensemble, ils fondent les Veilleurs. Nicolas, qui prend alors le pseudo de Nicolas Berns, après avoir reçu plusieurs messages d'intimidation sur sa boîte e-mail, s'occupe de la visibilité du mouvement sur les réseaux. Il trouve le logo. A plusieurs reprises, il confie à sa mère sa joie de participer à ce mouvement de résistance pacifique. Nous l'avions rencontré sur l'esplanade des Invalides. Les médias n'avaient d'yeux que pour les agitateurs qui se frottaient aux CRS. «Le bruit ne fait pas de bien, le bien ne fait pas de bruit», nous avait-il répondu en citant saint François de Sales. Berns était persuadé qu'un jour l'histoire lui donnerait raison. Il a la dissidence dans ses gènes. Son père polonais a vécu, adolescent, l'état de siège de décembre 1981 au moment de la naissance de Solidarnosc. Sa grand-mère a fui la Lituanie à l'âge de 25 ans, à la suite de la répression soviétique. Nicolas est le fruit de cette histoire-là. A 12 ans, il accompagne sa grand-mère qui, pour la première fois, est revenue à Vilnius après quarante-trois ans d'absence. Ce long voyage en forme de pèlerinage familial a été l'occasion d'échanges sur la résistance à l'oppression, le choix de la liberté… [...]"

Michel Janva

01:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Ils critiquent la Russie, mais elle a raison de se méfier

02 juillet 2013

 

Un enfant russe adopté par deux homosexuels étrangers a été victime de pédophilie, a fait savoir le délégué du président russe pour les droits des enfants Pavel Astakhov :

"Un citoyen américain et son partenaire nouveau-zélandais ont persuadé une Russe de leur porter un enfant contre une récompense de 8.000 dollars. Après avoir récupéré le garçon, les dits parents ont exercé des violences sexuelles contre lui en filmant ces scènes [...] l'enfant a été victime d'au moins huit pédophiles en France, en Allemagne et aux Etats-Unis, où il a été emmené pour prendre part au tournage de films pornographiques". 

"Il est évident que ce n'est pas un cas isolé d'exploitation sexuelle des enfants adoptifs russes".

Ah oui : padamalgam.

Michel Janva

 

Le Salon Beige

 

NdB: la traduction n'est claire:  s'agit-il d'une mère porteuse ou d'une femme russe donnant son enfant à adopter  contre 8.000 dollars?

00:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Espionnage des Etats-Unis: comment nous écoutent-ils ? 01/07/13

00:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen sur LCI Matin - 01/07/13

00:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

01/07/2013

La Russie vient en aide au peuple syrien

    

Патриарх Кирилл
 

Une collecte des fonds destinés à aider le peuple syrien a eu lieu le dernier jour de juin dans toutes les églises orthodoxes russes. Le patriarche Cyrille a appelé à soutenir les victimes du long conflit : « Nous ne pouvons pas arrêter cette guerre mais pouvons en revanche prier assidûment pour qu’elle cesse dans les plus brefs délais et venir en aide à ceux qui souffrent »- peut-on lire dans le message du patriarche russe.

 Une boîte destinée à collecter les fonds a été installée dans la nef de la petite église de Saint-Élie à Moscou et chaque fidèle s’est cru obligé d’y mettre son obole.

 La confrontation armée entre les autorités et les forces anti-gouvernementales se poursuit depuis plus de deux ans en Syrie. Son bilan s’élève à 100 000 morts et plus de 4 millions de réfugiés. L’église orthodoxe russe appelle à faire cesser ce bain de sang, - a fait valoir sur les ondes de notre radio le diacre Alexandre Volkov qui dirige le service de presse du patriarcat de Moscou :

 « Depuis le début de l’escalade du conflit syrien, le patriarche Cyrille avait plus d’une fois attiré l’attention du monde sur l’horreur que vivait la Syrie. Et comme l’Église se doit de venir en aide aux victimes et à tous les nécessiteux, le patriarche a exhorté ses ouailles à faire preuve de solidarité avec leurs frères en Syrie et à venir en aide aux nécessiteux ».

 Début avril, la Russie avait déjà remis au peuple syrien un lot d’aide humanitaire collecté par la Société impériale orthodoxe palestinienne, - raconte sa vice-présidente Elena Arkhipova :

 « Nous avons tout de suite décidé que le chargement d’aide humanitaire serait remis au patriarche d’Antiochie et de tout l’Orient Jean X et au grand mufti de Syrie Ahmed Badr ed-Din Hassoun pour la distribuer aux plus nécessiteux. Nous avons organisé 4 points de collecte à Moscou plus 2 autres peu de temps après. Et comme l’aide a commencé à arriver des 4 coins de la Russie, nous avons finalement organisé un septième ».

 Diaporama : La vie sous les balles

 Des centaines de personnes se font toujours massacrer en Syrie. Il y a quelques jours, le monde entier a été bouleversé par l’assassinat sauvage d’un moine franciscain dans l’enceinte d’un monastère catholique dans la province d’Idlib. Le pape François a exprimé son indignation face à ce qui se passait dans la région. Ce crime odieux a également été condamné par le ministère russe des AE qui a confirmé que la Russie poursuivait ses efforts visant à retrouver et libérer les prêtres orthodoxes Paul Yasidji et Jean Ibrahim.

 
La Voix de la Russie
 

23:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un homme déverse un seau d’excréments sur la tête de Claire Chazal

1 juillet 2013

La scène s’est déroulée samedi vers 21 heures lorsque la présentatrice vedette du JT de TF1 quittait les locaux de la chaîne, au volant de sa voiture dont une vitre était ouverte, selon des sources proches du dossier. Un homme s’est approché du véhicule et a renversé le contenu du seau sur la journaliste.

Cet homme, dont l’âge n’a pas été précisé, a été placé en garde à vue au commissariat de Boulogne-Billancourt avant d’être déféré au parquet de Nanterre lundi matin. Une plainte a été déposée.

Le CSVR va-t-il intervenir ?

En tout cas, chez Contre-info on a envie de dire : pour une fois que c’est dans ce sens !

 

Addendum Déféré au parquet de Nanterre lundi matin, le sexagénaire interpellé a été placé sous contrôle judiciaire et a fait l’objet d’une convocation pour une audience devant le tribunal correctionnel dont la date n’a pas été précisée.

 
Contre-info.com

 

23:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Dix ans de prison pour avoir tué un chaton

Etats-Unis

01 juillet 2013 20:39; Act: 01.07.2013 20:47                

 

par Cécile Fandos, Austin - Pour avoir, dans un accès de rage, tué le chaton de sa compagne en le jetant par la fenêtre, un trentenaire de Dallas risquait jusqu’à vingt ans de prison. Il a finalement écopé de dix ans, dont cinq incompressibles.

 

Un chaton prénommé Kisses (Baisers) a été tué l’année dernière près de Dallas. On pourrait penser que son souvenir s’est effacé depuis presque un an. Mais l’assassinat du jeune félin a été au cœur des débats la semaine dernière dans un tribunal du Nord du Texas.

Si les jurés ont estimé ne pas avoir assez de preuves de l’agression d’Edwon J. contre sa petite amie et ses deux filles adolescentes, il leur est en effet apparu clair que c’est cet homme de 36 ans qui a provoqué la mort du chaton en le jetant par une fenêtre de l’appartement de sa compagne dans un accès de rage. Kisses a ensuite heurté la gouttière de l’immeuble avant de s’écraser sur le trottoir un étage plus bas et de rendre l’âme, la colonne vertébrale brisée, en attendant les secours, tandis que son assassin prenait la fuite, rapporte le «Dallas Morning News». Le service animalier de la municipalité n’a rien pu faire pour le sauver et ses cris d’agonie ont tiré des larmes aux jurés.

Qualifié de «lâche», d’homme «le plus cruel de cette pièce», Edwon J. a eu beau pointer du doigt, par l’intermédiaire de ses avocats, des incohérences dans le récit de son ancienne compagne, le tribunal a estimé que l’homme en colère avait eu recours à une arme pouvant donner la mort contre le félidé (le trottoir) et l’a condamné à dix ans de prison. Il devra passer au moins cinq années derrière les barreaux avant d’espérer obtenir une libération pour bonne conduite.

Les procureurs avaient réclamé vingt ans. Mais ce verdict, «c’est une victoire pour les animaux», a réagi le groupe Dallas Loves Animals sur sa page Facebook. «C’est la justice», a temporisé Jonnie England, une militante de la cause animale présente lors du procès. «S’il a tué un chaton, imaginez de quoi il est capable.»

-France USA Media

23:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Pauvres gosses...

 

Vu à l’infâme « Gay Pride » :

pd

Contre-info.com

 
   

22:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

STATS JUIN 2013

Visiteurs uniques:  116 014

Visites:   161 193

Pages:    336 489

Pages par jour (Moy/Max):   11 216 / 20 964

Visites par jour (Moy/Max):   5 373 /  11 601

12:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Les Hommen à la Gay pride parisienne !


Hommen à la gaypride... par actuclip

 

00:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le gouvernement prévoit 14 milliards d'économies en 2014

 

le Dimanche 30 Juin 2013 à 10:33
Par Typhaine Morin

 

Bruxelles demande à Paris de faire des économies © Maxppp

L'Etat français prévoit de faire 14 milliards d'euros d'économies l'année prochaine. Le rapporteur du Budget à l'Assemblée, Christian Eckert, a précisé samedi que ces économies, ajoutées à des efforts structurels, pourraient permettre d'atteindre un déficit de 3,5% du PIB.

La France doit faire des économies. L'Etat prévoit de réduire ses dépenses de 14 milliards d'euros l'année prochaine. Bruxelles lui demande, et la Cour des comptes lui enjoignait de le faire il y a quelques jours. Ces économies permettrait d'atteindre un déficit de 3,5% du PIB. 

"Bruxelles nous a donné deux ans supplémentaires pour arriver en dessous des 3%. Ca pourrait être 3,5% en 2014 et 2,9% en 2015", a expliqué le rapporteur du Budget à l'Assemblée nationale, Christian Eckert, sur BFM-TV. Un peu plus tôt cette semaine, la Cour des comptes a indiqué que la France devait trouver 13 milliards d'économies en 2014 et 15 milliards en 2015, pour atteindre un déficit de 3% en 2015. 

Selon le journal Le Monde, les crédits de certains ministères seront rognés : de 7% pour le ministère de l'Ecologie, 5,4% pour le ministère de l'Agriculture et 2,8% pour le ministère de la Culture. Au total, 28.000 emplois publics auront été supprimés depuis le début du quinquennat.

L'Etat va également recruter moins de fonctionnaires : la croissance de la masse salariale sera ramenée de 3% à 0,15%. 

Par Typhaine Morin 
 
 
France Info
 
      
 
 

 

 

00:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

30/06/2013

Les cathos, ces nouveaux délinquants qui menacent la démocratie

Ecrit le 30 juin 2013 à 16:23 par Philippe Alain dans Poing de vue

 
 Manuel VallsDormez tranquilles, citoyens, Manuel Valls veille. Que tous ceux qui s’inquiètent de la montée de la délinquance se rendorment, la police traque jour et nuit ces nouveaux délinquants qui menacent la République socialiste : les cathos.

Saint-Cyr-au-Mont-d’Or est une petite commune de la banlieue lyonnaise. Elle accueille l’École Nationale Supérieure de la Police qui forme les commissaires et les officiers de police. Lundi 21 juin 2013, Manuel Valls et Jean-Marc Ayrault participent à la cérémonie officielle de remise des diplômes de la 63e promotion en présence du préfet de région Jean-François Carenco.

Comme il était de coutume sous le règne de Sarkozy, Valls fait boucler le périmètre. Les habitants ne sont pas autorisés à se rendre sur le lieu de la cérémonie et les forces de l’ordre quadrillent le secteur. Parmi les invités triés sur le volet figure l’abbé Pirrodon, le curé du village.

Alors que la cérémonie se déroule tranquillement, le curé reçoit plusieurs SMS sur son téléphone portable l’informant que des paroissiens sont retenus ou contrôlés par les forces de l’ordre.

Prier dans une église représente une menace à l’ordre public

Quelques paroissiens qui souhaitent manifester leur opposition à l’emprisonnement d’un militant contre le mariage homosexuel sont bloqués à l’intérieur de la poste du village. Jusque là, rien d’extraordinaire. La France manque de places en prison, on réquisitionne la poste pour empêcher de dangereux extrémistes catholiques armés de poussettes et d’enfants de s’exprimer, pourquoi pas.

Mais là où le sang du curé ne va faire qu’un tour, c’est quand il reçoit un message lui indiquant que tous les paroissiens qui sortent de son église font l’objet d’un contrôle et d’un relevé d’identité.

Normalement, en France démocratique, le contrôle d’identité est encadré par la loi. Un gendarme ou un fonctionnaire de police ne peut pas vous demander de décliner votre identité sans un motif précis. (1) Un contrôle d’identité peut avoir pour objet de prévenir les atteintes à l’ordre public ou s’il existe des indices permettant de penser qu’un individu se prépare à commettre une infraction, un délit ou un crime.

Aujourd’hui, en France socialiste, le simple fait de sortir d’une église est devenu une raison suffisante pour penser qu’on s’apprête à troubler l’ordre public ou a commettre un délit. C’est ahurissant, mais c’est comme ça.

On ne les avait pas habitués au contrôle au faciès les habitants de Saint-Cyr au Mont d’Or. Ici, les Roms, les arabes et les noirs sont rares. Alors, le curé, choqué par ces méthodes peu démocratiques et peu respectueuses de la loi décide de s’en ouvrir à son maire.

« Le sarkozysme consistait à dresser des catégories de français contre d’autres français. Le socialisme, c’est le contraire. »

Le préfet à deux doigts de frapper le curé

A la fin de la cérémonie, l’abbé Pirrodon interpelle donc le maire : « Alors que nous mangeons des petits fours, mes paroissiens sont retenus par la police », s’exclame-t-il. Manuel Valls lui-même s’interpose : « Calmez-vous, Monsieur ! »

Le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, confondant probablement la robe de l’abbé avec la burqa d’un dangereux terroriste, se jette sur l’homme d’église et se rendant finalement compte de sa méprise, lui assène : « Si vous n’étiez pas curé, je vous mettrais deux baffes. »

En guise de baffes, le père Pirrodon se fait embarquer au poste de police.

Cet épisode, un de plus dans la guerre que livre le gouvernement socialiste contre les opposants aux mariage homosexuel est révélateur du détournement de moyens auxquels on assiste depuis plusieurs semaines. La police n’est plus là pour protéger les personnes et les biens. Sa principale mission est devenue la protection des personnalités du gouvernement.

L’usage du gaz lacrymogène contre des femmes, des enfants ou des manifestants n’est plus l’apanage des dictatures, c’est aussi devenu une réponse politique à des opposants pacifiques comme peuvent en témoigner ces quelques personnes venues chanter au petit matin sous les fenêtres de Valls (voir la vidéo ci-dessus).

 

Après les Roms, les musulmans, les cathos, demain, à qui le tour ?

Vouloir résumer l’opposition au mariage homosexuel à quelques militants violents d’extrême droite est une profonde erreur. Tous ceux qui se réjouissent de la répression qui s’abat sur les opposants à la loi Taubira devraient se rappeler de cette même répression policière qui les frappait il n’y a pas si longtemps, par exemple à Lyon, lors des manifestations contre le réforme des retraites (2). Le gouvernement a certes changé, mais la politique, elle, reste la même. Militants de gauche, votre tour reviendra, n’en doutez pas.

Pour gouverner Sarkozy dressait les français contre les gens du voyage, contre les musulmans, contre les fonctionnaires. On a eu droit au discours de Grenoble contre les Roms, au débat sur la nationalité contre les musulmans.

Les socialistes qui ont fait de Valls leur porte-drapeau et leur maître à penser continuent sur le même chemin : répression toujours plus féroce contre les Roms, traque aux terroristes islamistes imaginaires et maintenant chasse aux cathos qui sortent des églises.

Le sarkozysme consistait à dresser des catégories de français contre d’autres français. Le socialisme, c’est le contraire.

 

1. http://vosdroits.service-public.fr/F1036.xhtml
2. http://rebellyon.info/Temoignages-sur-la-prison.html

 

Nouvelles de France

 

 

VN:F [1.9.22_1171]

 
 

23:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Sevran: une explosion dans une HLM sans doute d'origine criminelle - 30/06/13

22:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un barbecue halal crée la polémique dans une maternelle de Montpellier

Un choix pragmatique ou une atteinte à la laïcité ? C'est tout le débat qu'a déclenché une maternelle du sud de la France, en ne proposant que de la viande halal lors de la fête de l'école. En cause : la commande passée par le directrice de la maternelle Surcouf, à Montpellier. Dans cet établissement public, qui accueille une majorité d'élèves musulmans, seules des merguez et saucisses halal ont ainsi été fournies, rapporte le Midi libre . La nouvelle n'a pas plu à tous les parents et la polémique a éclaté le jour même de la fête. Le ton est monté entre certains parents laïcs, dénonçant le fait que seule de la viande halal ait été proposée, et des parents de confession musulmane ayant pu y voir une réaction raciste.

Les parents d'élèves avaient pourtant été informés auparavant. Une réunion préparatoire avait eu lieu deux semaines plus tôt et le compte-rendu avait été affiché à l'entrée de l'établissement, précise le site d'information. La directrice de l'école justifie par ailleurs ce choix par des contraintes financières. "Nos moyens étaient très limités et la viande non-halal nous restait toujours sur les bras. De plus, chacun était libre d'apporter ce qu'il souhaitait", s'est défendue Marie-Line Schrotzenberger. Alerté par les parents d'élèves, l'inspecteur de l'Education nationale de la circonscription parle, lui, désormais d'une "incompréhension mutuelle". "Personne ne l'a fait exprès, personne n'était de mauvaise foi. Cette histoire est réglée", a-t-il déclaré au Midi libre, appelant ensuite à l'apaisement.

 

Le Point -30/06/13

21:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Alain Juppé : « L’UMP a la responsabilité de mener le combat contre le FN »

Juppe-chirac.jpg Juppé.jpg

 

                          

 

30/06/2013 – 19H10
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
- Dans un post publié hier sur son blog, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, considère que « la responsabilité du combat » contre le Front national revient désormais à son parti, notamment « pour éviter que le prochain Parlement européen ne soit dominé par des partis anti-européens ».

Pour l’ancien premier ministre, les récents succès électoraux du parti dirigé par Marine Le Pen sont un signal d’alarme : « l’arrivée du FN au pouvoir serait une catastrophe pour la France ».

 

Le « défi » est donc immense. Alain Juppé regrette ainsi la « dédiabolisation » d’un parti qu’il a toujours « combattu » et souligne qu’il « ne faut naturellement pas renoncer à rappeler l’incompatibilité de valeurs entre nous ».

Jouant sur les peurs, « le programme du Front national précipiterait la France dans la spirale du déclin », le maire de Bordeaux semble ignorer que la France est déjà engagée depuis de nombreuses années dans cette « spirale », suite aux politiques désastreuses menées depuis plusieurs dizaines d’années par son propre parti, comme par la majorité socialiste.

Se drapant dans une posture morale, le maire de Bordeaux oublie sa condamnation en 2004 pour « abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt ». Il avait, selon le tribunal, « trompé la confiance du peuple souverain » !

[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

21:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

La démocratie française entre en agonie

Eune_Dela_jpg_1000x297x1.jpg Courbet.jpg

Depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande, tant par le fait des événements internes qu’internationaux, la vieille démocratie française se dégrade rapidement. Son entrée en agonie apparaît certaine mais personne n’est en mesure de dire le temps qu’elle mettra à rendre l’âme ou si les Français par un mouvement salutaire viendront à son secours avant qu’il ne soit trop tard.

 Tous les indices sont dans le rouge, des manifestants sont placés en garde-à-vue pour des prétextes inexistants, des opposants sont arrêtés et emprisonnés parfois dans des conditions inhumaines et dans une violence terrifiante. Dans les manifestations, des agents des RG et des agitateurs stipendiés répandent le chaos afin de discréditer les causes défendues par les protestataires. Dans les rues, les témoignages d’opposants passés à tabac, matraqués, piétinés se multiplient dangereusement. Parmi les témoins certains citent des propos inouïs de policiers en civils, insultes, menaces à peine déguisées, intimidations. Le pouvoir en place entretient également les divisions pour mieux régner, dissolutions de groupes étiquetés à l’extrême-droite et dans le même temps ménagement des forces se trouvant à l’extrême-gauche, le tout en jouant les uns contre les autres en fonction des situations.

 Le mauvais exemple règne évidemment surtout en haut-lieu, l’équipe gouvernementale est elle-même entachée d’opprobre, un Premier ministre et quatre autres ministres dont Mme Taubira ont été condamnés à des amendes et à des peines de prison. L’affaire DSK, puis celle de Cahuzac démontrent à quel point les milieux politiciens sont vermoulus et friables à toutes les tentations. Loin de punir, la Justice fonctionne à deux vitesses, de grands coupables reçoivent des peines insignifiantes tandis que de pauvres hères, voir dans le cas des opposants de simples citoyens innocents sont condamnés à des peines disproportionnées. Dans le même temps le pouvoir donne l’exemple de toutes les corruptions, des responsables de parti comme Harlem Désir, grossièrement pris la main dans le sac, sont nommés à des postes clés et sapent la confiance populaire.

 Cette confiance populaire s’effondre rapidement devant le progrès du népotisme à tous les niveaux de l’Etat. Initié sous l’ère Mitterrand, c’est désormais l’un des traits principaux de la République française : nominations d’amis de François Hollande à tous les postes possibles même sans qualification dans la charge qui leur incombera, distribution de Légion d’Honneur à des personnages louches, étrangers ou n’ayant absolument rien fait pour mériter cette distinction par un service éclatant au pays, l’appareil du pouvoir est à un niveau de putréfaction dont les Français ne ressentent pour l’instant que les relents putrides, mais d’encore beaucoup trop loin. Les exemples sont en effet si nombreux que ceux qui arrivent à la surface et explosent par mégarde dans les journaux ne peuvent cacher l’immense majorité des malversations, vols et passe-droits qui eux ne sont jamais révélés au public.

 Ces collusions nombreuses et les viols les plus élémentaires des droits des Français et de la France elle-même, se traduisent par d’inquiétants événements dans les relations extérieures de la France. Dans les médias sous contrôle et d’ailleurs financés par l’Etat partiellement, il ne se passe pas un jour sans que des pays comme la Russie soient montrés du doigt afin de créer un contraste entre le paradis terrestre en France et le reste du monde en proie à la guerre et à la dictature. Cette basse propagande martèle en permanence des contre-vérités, quand il ne s’agit pas tout simplement de mensonges éhontés. Pendant ce temps, des meurtriers et des islamistes sanguinaires sont armés en Syrie, en Libye et dans nombre de pays d’Afrique et d’Asie. Des régimes fantoches sont fait et défait, des plans sont établis pour l’asservissement de populations ou le contrôle de ressources diverses parfois pour le meilleur profit d’alliés douteux… voir même dangereux comme le Qatar, l’Arabie saoudite ou les USA.

 Car la France est aujourd’hui l’ombre d’elle-même au niveau international. Malgré les avertissements de De Gaulle, la France est entrée à nouveau dans l’OTAN par la décision de Nicolas Sarkozy. Ailleurs des interventions militaires coûteuses se développent, au Congo, au Niger, au Mali, sans compter la Libye, la Côte d’Ivoire derrière nous et la Syrie, l’énorme farce syrienne où un ministre, complètement discrédité dans une sombre affaire de sang contaminé, vient vendre aux Français le mirage syrien pour faire couler un autre sang dans des contrées lointaines et souvent au détriment de chrétiens et de petites gens. La situation internationale est sans doute le reflet le plus éclatant de la décomposition de la démocratie française, encore que l’intérieur du pays soit déjà en ébullition et en grand danger.

 Ce danger c’est celui de l’explosion sociale, dans les banlieues les malaises attisent la violence, la haine et le racisme. En réponse à celui visant les populations greffées sur la Nation, progresse le racisme anti-blanc et anti-français, ce dernier d’ailleurs n’étant jamais cité. Des drapeaux français sont brûlés, l’insécurité progresse, des zones sont hors contrôle et à la merci de la moindre étincelle. Dans les rues, la moindre manifestation, même sportive, peut tourner au drame et à la confrontation. Dans les assemblées des politiciens de gauche discutent de l’opportunité de prendre le contrôle d’internet et de museler la parole des oppositions. Partout d’ailleurs, l’ennemi, l’opposant est qualifié de « fasciste » sans le moindre discernement, ce qualificatif dévoyé est devenu une arme du pouvoir pour faire taire les plus audacieux et effrayer la masse des citoyens apeurés.

 Dans les mêmes assemblées, le pouvoir confisqué est assuré par deux formations, aujourd’hui souvent réunis sous le qualificatif d’UMPS. La fin de la proportionnelle a écarté toutes les autres formations, certaines comme le FN, le FG ou EELV devraient disposer de dizaines de députés et former des groupes parlementaires puissants mais ne sont représentés souvent que par deux ou trois malheureux députés noyés dans le système. Devant un constat aussi calamiteux certains trouvent encore la force de déclarer que les changements font peur… ou que « la France est le plus beau pays du monde ». Oui mais pour combien de temps encore ?

 

 Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de l'auteur.


 
 
La Voix de la Russie - 29/06/13

19:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marseille: une magistrate poignardée à la sortie d'un restaurant

 

  Publié le 30.06.2013, 12h51 | Mise à jour : 13h01

Une jeune magistrate de Paris en vacances à Marseille a été poignardée à la sortie d'un restaurant pour avoir refusé de donner de l'argent à son agresseur

Une jeune magistrate de Paris en vacances à Marseille a été poignardée à la sortie d'un restaurant pour avoir refusé de donner de l'argent à son agresseur | (Idé)

                                                                      

                                                       

Une jeune magistrate en vacances a été blessée à l'arme blanche, samedi 29 juin soir alors qu'elle sortait avec une amie d'un restaurant réputée sur la Corniche de Marseille.

Selon les enquêteurs, cette femme née en 1976, substitut au parquet de , a été abordée vers 23 heures par un homme qui lui a réclamé de l'argent.
 
 
Devant son refus, l'homme lui a emboîté le pas et l'a très rapidement frappée d'un coup de couteau dans le dos. L'amie de la magistrate qui marchait devant n'a pas pu voir la scène. Secourue par les marins-pompiers de Marseille, elle a été évacuée vers l'hôpital.

Sept jours d'interruption du temps de travail

Blessée avec une ITT (interruption temporaire de travail) de sept jours, la jeune femme dès sa sortie de l'hôpital s'est rendue au commissariat du centre-ville. Elle a pu consulter les fichiers de la police pour tenter d'identifier son agresseur.

L' a été confiée à la Sûreté départementale. Elle serait à la recherche d'un marginal qui opère dans ce secteur de la ville durant la saison estivale.

    

LeParisien.fr

18:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)