Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 971

  • Affaire Cahuzac: ça a encore chauffé à l'Assemblée !

    Lire: http://www.leparisien.fr/politique/ca-a-encore-chauffe-a-l-assemblee-10-04-2013-2714337.php

    + 2 VIDEOS

  • Le Louvre fermé en raison des vols et des agressions... La honte!

     

    sans-titre.png Louvre.png

    Le Louvre est resté fermé mercredi. Lors de la réunion mensuelle des agents de la direction de l'accueil, de la surveillance et des ventes, ce matin, deux cents d'entre eux ont décidé d'exercer leur droit de retrait pour manifester leur exaspération devant les vols organisés à l'intérieur du musée par des bandes de pickpockets, souvent des mineurs d'Europe de l'est... Agés de moins de 26 ans, ceux-ci s'introduisent dans les murs en profitant de la gratuité. Ils dévalisent les visiteurs (dix millions cette année) et molestent ou agressent les agents de surveillance qui reçoivent crachats, insultes, menaces...

    Les bandes incriminées sont les fléaux des lieux touristiques et des stations de métro qui les desservent. Notre-Dame de Paris, le quartier de l'Opéra avec les grands magasins, la tour Eiffel... sont victimes eux aussi de ce genre de bandes organisées. Au château de Versailles, on se félicite de ne pas les connaître encore.

    Le phénomène n'est pas nouveau. La direction du Louvre, qui rappelle l'importance prioritaire accordée à cette question, est passée à l'offensive depuis l'été. Elle travaille en coopération étroite avec l'ensemble des services de police. Une première réunion avec le parquet de Paris a eu lieu en septembre, avant un dépôt de plainte auprès du procureur de la République en décembre 2012.

    Au 1er mai, un renforcement de la signalétique en langue étrangère, notamment en coréen, japonais et chinois va être installé in situ. De même, une procédure de dépôt de plainte simplifiée sera applicable. «Nous travaillons aussi avec les consulats de ces pays pour déceler les comportements usuels de leurs concitoyens qui pourraient les rendre ici spécialement vulnérables», indique la direction de la communication du Louvre. Sont stigmatisées les liasses de billets dépassant de la poche arrière qu'on sort ostensiblement pour les y remettre ensuite, les portables dans les poches béantes, les sacs sans fermeture... Ces indications sont publiées sur le site de l'office du tourisme à Paris et sur les sites consulaires des ressortissants. «Les annonces orales à l'extérieur et à l'intérieur du musée sont également très dissuasives», indique la direction de la communication du Musée d'Orsay qui les a mises en pratique tout en renforçant la sécurité sur le parvis.

    Ras-le-bol des agents

    Au Louvre, selon la déléguée syndicale Christelle Guyader (SUD), «les agents expriment un ras-le-bol. Ils viennent  la peur au ventre au travail parce qu'ils se trouvent confrontés à des bandes organisées de pickpockets qui sont de plus en plus agressifs dont des mineurs qui entrent gratuitement dans le musée et qui, même interpellés par la police, reviennent quelques jours plus tard». Les œuvres seraient mieux protégées que le personnel! «Cette situation tend à s'aggraver et met en difficulté les agents pour remplir leur mission d'accueil du public et de protection des œuvres», indique la direction de la communication du Louvre.

    D'où la décision d'une série de nouvelles mesures, mêlant interdiction d'accès aux voleurs à la tire et meilleure écoute des personnels d'accueil et de surveillance. «Les personnes ayant commis de manière certaine des actes délictueux ou ayant violé de manière répétée le règlement de visite seront interdites d'entrée: les agents présents au belvédère et aux accès leur refuseront l'accès jusqu'à la fin des prochaines vacances de printemps. Un agent sera placé à proximité de l'escalator en sortie, sous le passage Richelieu, pour éviter qu'il soit utilisé pour entrer dans le palais.» L'éducation par la contemplation des œuvres d'art a encore du chemin à faire...

    Source Le Figaro - 10/04/13

  • Le "Gallimard grec" ferme sa boutique historique

    sans-titre.png librairie grecque.png

    "Chers amis, c'est avec tristesse que nous vous informons que, malgré notre volonté, nous devons cesser notre activité. [...] Nous espérons que nous arriverons à vaincre cette crise qui anéantit les entreprises et le pays." C'est sur ces quelques mots que l'éditeur grec Hestia a annoncé, le week-end dernier, à ses salariés et à ses clients qu'il devait fermer sa seule et unique boutique, ouverte depuis 128 ans au 60, rue Solonos, à Athènes.

    Comme de nombreux passants, Anastasia, 56 ans, s'arrête devant la porte - déjà condamnée - du magasin et sa vitrine tapissée de carton. "C'est un crève-coeur. Les habitants du centre-ville avaient l'habitude de venir acheter leurs livres ici...", explique-t-elle, désabusée. Christine Pourret, responsable de la médiathèque de l'Institut français de Grèce, s'émeut en apprenant la mauvaise nouvelle : "Ce n'est pas rien, on parle quand même du Gallimard grec. Je vais aller vérifier par moi-même, en espérant que ce n'est qu'un mauvais poisson d'avril."

    Des tirages en chute libre

    Découvreur d'illustres auteurs nationaux, tels que le poète Kostis Palamas, Hestia a aussi traduit d'innombrables oeuvres étrangères en grec, comme celles de Kant, Proust, Céline, Kundera ou plus récemment Houellebecq. La maison d'édition poursuit cependant son activité principale et continuera à publier de nouveaux manuscrits.

    En 2010, la Fnac avait jeté l'éponge et quitté la péninsule hellénique. Depuis deux ans, le tirage des livres grecs a plongé de 40 %. Et en janvier, le Centre national du livre a fermé, une catastrophe pour la promotion et l'accompagnement des écrivains. Dans la mythologie grecque, Hestia est la déesse du foyer et du feu sacré. Avec la fermeture de cette librairie, c'est une lumière de plus qui s'éteint au coeur d'Athènes.

    Par Jason Wiels - Athènes

    LE POINT - 02/04/13

  • Jean-Marie et Marine Le Pen engagent une procédure en diffamation à l’encontre du site Bilan.ch

     

    Wallerand de Saint Just

    Communiqué de Wallerand de Saint-Just, avocat de Jean-Marie et de Marine Le Pen

    La publication suisse Bilan diffuse un article daté du 10 avril 2013 et intitulé « La famille Le Pen aurait eu un compte en Suisse ». Déjà, ce titre montre le peu de sérieux de l’article et de la publication…

    Ensuite, l’article est truffé d’inexactitudes destinées à nuire. Un droit de réponse de Jean-Marie Le Pen est d’ailleurs adressé à Bilan. Il est ainsi rédigé : « Jean-Pierre Mouchard était certes le trésorier de Cotelec (il en a démissionné en 1997 et n’a jamais eu d’autres fonctions) mais Cotelec ne s’est jamais « occupé des finances du Front National ».

    Le compte ouvert à l’UBS en 1981 n’était pas un compte de dépôt mais celui accompagnant un prêt consenti par l’UBS à la société « SERP-disques » dont j’étais le gérant. Cette opération parfaitement légale, réalisée il y a 32 ans, est, tant à l’aller qu’au retour, passée par le contrôle de l’administration française. »

    Enfin, Jean-Marie et Marine Le Pen m’ont donné comme instructions d’engager une procédure en diffamation contre cette revue suisse.

  • Réaction de Marine Le Pen à propos du "compte en Suisse" de son père - 10/04/13


    Marine Le Pen le compte en Suisse de son père... par BFMTV

     

  • Le Sénat vote l’article clé du texte sur le "mariage" homosexuel et l'adoption


      

    PARIS (Reuters) – Le Sénat français a adopté mardi soir par 179 voix contre 157 l’article clé du projet de loi sur le mariage et l’adoption par les couples homosexuels qui supprime l’exigence de la différence des sexes comme condition du droit au mariage.

    Les sénateurs ont adopté cet article après avoir rejeté tous les amendements de l’opposition, dont ceux proposant la mise en place d’un « pacte d’union civile », une sorte de pacte civil de solidarité (pacs, crée en 1999) amélioré comme alternative au mariage pour les couples homosexuels.

    Les groupes de la majorité de gauche ont voté cet article tandis que ceux de l’opposition UMP et UDI (centriste) se sont prononcés contre.

    Mardi en fin de soirée, environ 232 amendements sur les 279 déposés restaient à examiner. Le projet de loi, voté mi-février par l’Assemblée, comporte une vingtaine d’articles.

    Le Sénat devrait achever vendredi ou samedi l’examen de ce projet de loi présenté par Christine Taubira, ministre de la Justice, qui reprend un engagement de François Hollande pendant sa campagne pour l’élection présidentielle.

    Une fois voté par le Sénat, le texte reviendra en seconde lecture devant les députés, probablement vers la fin mai. Un vote « conforme », c’est-à-dire l’adoption dans les mêmes termes que le Sénat, n’est pas exclu. La réforme serait alors définitivement adoptée par le Parlement.

    Emile Picy, édité par Yves Clarisse

    BOULEVARD VOLTAIRE - 09/04/13

     

    Seulement 22 voix de différence pour détruire la famille française ! Bafouer le Code civil! Quant aux enfants, ils ne seront plus que jouets, marchandises...

  • Laurent Fabius contacte la Suisse pour faire taire la "rumeur"

    sans-titre.png Fabius.png

    Laurent Fabius a «demandé à (son) avocat de lancer des procédures et de se tourner vers la Suisse» pour «faire cesser la diffusion de ces informations fausses et calomnieuses», a déclaré son entourage.

    Il a cependant refusé d'en dire davantage sur la nature précise de ces procédures et leur destinataire, renvoyant à l'avocat du ministre, Me Jean-Michel Darrois. Sollicité, ce dernier n'a pas souhaité s'exprimer.

    Dans son édition datée de mercredi, le journal Le Monde rapporte que, lors d'une rencontre lundi entre Laurent Fabius et des journalistes spécialisés en économie, le chef de la diplomatie avait évoqué le Crédit Suisse.

    Dimanche soir, à la veille de la publication par le quotidien Libération d'un article sur une rumeur le visant, Laurent Fabius avait dans un communiqué «démenti formellement» toute possession d'un compte en Suisse. Cette rumeur «ne repose sur aucun élément matériel et est dénuée de tout fondement», avait-il précisé.

    Le Matin- 09/04/13

  • Le Sénat adopte l'article 1 qui ouvre le mariage aux homosexuels

     

    Le Sénat, qui examine le projet de loi sur le mariage homosexuel depuis jeudi, en a adopté mercredi soir le premier article. Une étape essentielle, puisque cet article est celui qui ouvre le mariage aux couples homosexuels.

    A.K.
    Le 09/04/2013 à 23:42
    Mis à jour le 09/04/2013 à 23:45
    Le Sénat a adopté mercredi soir l'article 1 de la loi sur le mariage homosexuel. (Jacques Amada - Wikimedia - CC)

    Le Sénat a adopté mercredi soir l'article 1 de la loi sur le mariage homosexuel. (Jacques Amada - Wikimedia - CC)

    Une étape symbolique et importante. Mercredi soir, peu avant minuit, le Sénat a adopté le premier article de la loi sur le mariage homosexuel, par 179 voix contre 157. Un vote important, car c'est cet article qui ouvre le mariage aux homosexuels.

    Il a donc été adopté "conforme", c'est-à-dire sans modification par rapport au vote en première lecture de l'Assemblée nationale. Ce vote devient donc définitif sauf si l'ensemble du projet de loi était rejeté à l'issue de son examen par le Sénat. Il ne sera pas soumis à une deuxième lecture de l'Assemblée nationale ni à la CMP (Commission mixte paritaire).

    Les sénateurs, qui ont commencé à examiner le projet de loi jeudi dernier, ont débattu pendant près de dix heures de ce premier article. Un débat pendant lequel la droite a ferraillé contre le texte en multipliant les prises de paroles dans une atmosphère électrique.

    "Une victoire de la lutte contre l'homophobie", pour Rebsamen

    "Malgré les tentatives d'obstruction de la droite, le Sénat vient d'adopter l'article 1 qui autorise les couples de même sexe à se marier", a déclaré le président du groupe PS François Rebsamen, dans un communiqué après le vote.

    "L'adoption de cet article par le vote de l'ensemble de la majorité sénatoriale, met un terme à la discrimination qui résultait des choix sexuels des citoyens", a-t-il ajouté.

    "Compte tenu des dérives qui ont eu lieu soit par des manifestations de violences dans la rue, soit par des débordements verbaux dans l'hémicycle, le vote de cet article marque une victoire de la lutte contre l'homophobie, celle de la tolérance et de la démocratie", a-t-il conclu.

     
     

    BFMTV - 10/04/13 - 00h28

    NdB: le 09 avril est un mardi et non un mercredi

     

     

     
  • Il y a dix ans, premiers bombardements criminels des Etats-Unis sur Bagdad

    Lire: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Il-y-a-dix-ans-premiers-bombardements-criminels-des-Etats-Unis-sur-Bagdad-17168.html

    +  2 VIDEOS

  • L'ANNONCIATION

    sans-titre.png Annonciation de cortone.png

    Fra Angelico  (1433-1434)

    Fête de l'Annonciation le 8 avril

  • Le monde va finir

     

    Par Charles Baudelaire (9 avril 1821 - 31 août 1867)

    Pour l’anniversaire de Charles Baudelaire, nous publions aujourd’hui un extrait de Fusées, recueil de notes issu de son journal intime.

     

    « Le monde va finir.

    La seule raison, pour laquelle il pourrait durer, c’est qu’il existe. Que cette raison est faible, comparée à toutes celles qui annoncent le contraire, particulièrement à celle-ci : Qu’est-ce que le monde a désormais à faire sous le ciel ? — Car, en supposant qu’il continuât à exister matériellement, serait-ce une existence digne de ce nom et du Dictionnaire historique ? Je ne dis pas que le monde sera réduit aux expédients et au désordre bouffon des républiques du Sud-Amérique, que peut-être même nous retournerons à l’état sauvage, et que nous irons, à travers les ruines herbues de notre civilisation, chercher notre pâture, un fusil à la main. Non ; car ces aventures supposeraient encore une certaine énergie vitale, écho des premiers âges.

    Nouvel exemple et nouvelles victimes des inexorables lois morales, nous périrons par où nous avons cru vivre. La mécanique nous aura tellement américanisés, le progrès aura si bien atrophié en nous toute la partie spirituelle, que rien, parmi les rêveries sanguinaires, sacrilèges ou antinaturelles des utopistes, ne pourra être comparé à ses résultats positifs. Je demande à tout homme qui pense de me montrer ce qui subsiste de la vie.

    De la religion, je crois inutile d’en parler et d’en chercher les restes, puisque se donner la peine de nier Dieu est le seul scandale, en pareilles matières. La propriété avait disparu virtuellement avec la suppression du droit d’aînesse ; mais le temps viendra où l’humanité, comme un ogre vengeur, arrachera leur dernier morceau à ceux qui croient avoir hérité légitimement des révolutions. Encore, là ne serait pas le mal suprême.

    L’imagination humaine peut concevoir, sans trop de peine, des républiques ou autres États communautaires, dignes de quelque gloire, s’ils sont dirigés par des hommes sacrés, par de certains aristocrates. Mais ce n’est pas particulièrement par des institutions politiques que se manifestera la ruine universelle, ou le progrès universel ; car peu m’importe le nom. Ce sera par l’avilissement des cœurs.

    Ai-je besoin de dire que le peu qui restera de politique se débattra péniblement dans les étreintes de l’animalité générale, et que les gouvernants seront forcés, pour se maintenir et pour créer un fantôme d’ordre, de recourir à des moyens qui feraient frissonner notre humanité actuelle, pourtant si endurcie ? — Alors, le fils fuira la famille, non pas à dix-huit ans, mais à douze, émancipé par sa précocité gloutonne ; il la fuira, non pas pour chercher des aventures héroïques, non pas pour délivrer une beauté prisonnière dans une tour, non pas pour immortaliser un galetas par de sublimes pensées, mais pour fonder un commerce, pour s’enrichir, et pour faire concurrence à son infâme papa, fondateur et actionnaire d’un journal qui répandra les lumières et qui ferait considérer le Siècle d’alors comme un suppôt de la superstition. — Alors, les errantes, les déclassées, celles qui ont eu quelques amants et qu’on appelle parfois des Anges, en raison et en remerciement de l’étourderie qui brille, lumière de hasard, dans leur existence logique comme le mal, — alors celles-là, dis-je, ne seront plus qu’impitoyable sagesse, sagesse qui condamnera tout, fors l’argent, tout, même les erreurs des sens ! Alors, ce qui ressemblera à la vertu, que dis-je, tout ce qui ne sera pas l’ardeur vers Plutus sera réputé un immense ridicule. La justice, si, à cette époque fortunée, il peut encore exister une justice, fera interdire les citoyens qui ne sauront pas faire fortune. Ton épouse, ô Bourgeois ! ta chaste moitié, dont la légitimité fait pour toi la poésie, introduisant désormais dans la légalité une infamie irréprochable, gardienne vigilante et amoureuse de ton coffre-fort, ne sera plus que l’idéal parfait de la femme entretenue. Ta fille, avec une nubilité enfantine, rêvera, dans son berceau, qu’elle se vend un million, et toi-même, ô Bourgeois, — moins poète encore que tu n’es aujourd’hui, — tu n’y trouveras rien à redire ; tu ne regretteras rien. Car il y a des choses, dans l’homme, qui se fortifient et prospèrent à mesure que d’autres se délicatisent et s’amoindrissent ; et, grâce au progrès de ces temps, il ne te restera de tes entrailles que des viscères ! — Ces temps sont peut-être bien proches ; qui sait même s’ils ne sont pas venus, et si l’épaississement de notre nature n’est pas le seul obstacle qui nous empêche d’apprécier le milieu dans lequel nous respirons ?

    Quant à moi, qui sens quelquefois en moi le ridicule d’un prophète, je sais que je n’y trouverai jamais la charité d’un médecin. Perdu dans ce vilain monde, coudoyé par les foules, je suis comme un homme lassé dont l’œil ne voit en arrière, dans les années profondes, que désabusement et amertume, et, devant lui, qu’un orage où rien de neuf n’est contenu, ni enseignement ni douleur. Le soir où cet homme a volé à la destinée quelques heures de plaisir, bercé dans sa digestion, oublieux — autant que possible — du passé, content du présent et résigné à l’avenir, enivré de son sang-froid et de son dandysme, fier de n’être pas aussi bas que ceux qui passent, il se dit, en contemplant la fumée de son cigare : « Que m’importe où vont ces consciences ? »

    Je crois que j’ai dérivé dans ce que les gens du métier appellent un hors-d’œuvre. Cependant, je laisserai ces pages, — parce que je veux dater ma colère. »

    Charles Baudelaire, Fusées, XXII, 1851

     

    E&R

  • Ignoble ! Ivry-sur-Seine: il vole le portable d'un homme en train de se suicider

    Une tentative de suivie d’un ! Au milieu de la nuit de lundi à mardi, un homme, âgé de 58 ans, tente de se suicider, rue Barbès à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Pour ce faire, il a branché un tuyau à la sortie du pot d’échappement de sa voiture et l’a coincé dans l’habitacle. Installé à l’intérieur, il a mis son moteur en , attendant que les émanations de gaz l'asphyxient.

     

    Mais la scène a eu un témoin qui, loin de porter secours au suicidaire, n’y voit que l’opportunité de le voler. Il s'empare du portable du désespéré qu'il abandonne à son triste sort. Heureusement, d’autres témoins ont aperçu le suicidaire et prévenu les secours. En arrivant, les pompiers et le SAMU 94 le prennent en charge et parviennent à le sauver tandis que les policiers partent sur les traces du voleur. Ils le retrouveront quelques instants plus tard et l'amèneront au commissariat pour le placer en garde à vue.

     

    LeParisien.fr -  09/04/13 

     

     

  • Irlande du Nord: Margaret Thatcher reste haïe par les Républicains

    Lire: http://fr.euronews.com/2013/04/09/irlande-du-nord-margaret-thatcher-reste-haie-par-les-republicains/

    + VIDEO

     

  • "Jogging Pour Tous" au Luxembourg: on ne lâche rien !


    Le Jogging Pour Tous au Luxembourg par ktvideo1

    Hier, un jogging sous tension a eu lieu au jardin du Luxembourg, à proximité du Sénat, au moment où la loi sur la mariage homosexuel était examinée… Un « jogging pour tous » sous étroite surveillance policière.


    Durant le « Jogging Pour Tous », cette jeune fille a été interdite hier d’entrée au jardin du Luxembourg… parce qu’elle portait un sweat rose et des baskets !

    Contre-info.com - 09/04/13