Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2012

Info LCI : Chloé a été violée

 Permalien pour la vidéo: http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/chloe-rodriguez-ent...

Lors de sa longue audition dimanche par les enquêteurs, la jeune Chloé aurait expliqué avoir été violée à plusieurs reprises par son ravisseur présumé, Kamel Bousselat, , ce que les médecins auraient confirmé.

Son audition par les enquêteurs, dimanche, aura duré environ six heures, de 14h20 à 20 heures. Selon nos informations, la jeune Chloé Rodriguez aurait au cours de cet entretien expliqué avoir été violée à plusieurs reprises par son ravisseur au cours de la semaine où elle a été enlevée. Des agressions que les médecins auraient confirmé .Le juge d'instruction en charge de l'enquête devait en conséquence ouvrir une information judiciaire pour enlèvement, séquestration et viol.

L'adolescente, âgée de 15 ans, a été retrouvée vendredi à Offenbourg, en Allemagne, ligotée dans le coffre d'une Audi dont le conducteur de 32 ans a déjà été condamné en France pour violences et agression sexuelle mais l'adolescente "n'a pas été frappée", selon sa mère. Le suspect incarcéré depuis samedi en Allemagne a déclaré aux enquêteurs allemands être "tombé par hasard" sur Chloé le 9 novembre. Ses parents avaient expliqué samedi à Barjac que Chloé avait été "prise par force" par "un individu qui s'est arrêté" devant leur domicile. C'est devant les caméras de TF1 qu'ils avaient appris, la veille, que leur fille était sauve (voir : La famille de Chloé a appris son retour devant les caméras de TF1)

Vers une extradition rapide du ravisseur présumé

Le ravisseur présumé, un Français déjà condamné pour agression sexuelle (lire : Le ravisseur de Chloé plusieurs fois condamné) , est actuellement incarcéré en Allemagne, en attendant son extradition vers la France. Le procureur allemand d'Offenbuch, chargé de l'enquête outre-Rhin, a estimé lundi, lors d'un point presse, que "rien ne s'oppose à une extradition rapide" du ravisseur présumé. "Vu que le suspect et la victime sont Français tous les deux, et que les délits se sont déroulés surtout en France, de notre point de vue il n'y a rien qui s'oppose à une extradition rapide", a-t-il déclaré.

TF1 News - 19/11/12

 

18:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Les FEMEN agressent les manifestants contre "le mariage pour tous"

Lire: http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-FEMEN-agressent...

+ 2 VIDEOS

19/11/12

18:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Les "souchiens": Houria Bouteldja relaxée en appel, comme il fallait s'y attendre...

La cour d'appel de Toulouse a relaxé aujourd'hui Houria Bouteldja qui était poursuivie pour injure raciale. L'ancienne porte-parole du Parti des indigènes de la République avait été assignée en justice par l'Agrif (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne) après avoir employé en 2007 le terme "souchiens" pour désigner les Français "de souche".

Malgré les réquisitions du parquet général qui, lors du procès du 15 octobre dernier, avait demandé une peine d'amende "d'avertissement" contre la jeune femme, les juges de la cour d'appel ont confirmé le jugement de relaxe prononcé en première instance, le 25 janvier 2012, par le tribunal correctionnel de Toulouse.

Le 21 juin 2007, lors de l'émission "Ce soir ou jamais" sur France 3, Houria Bouteldja avait utilisé le néologisme "souchiens" pour désigner les Français "de souche", les "blancs". Après ces déclarations qui avaient été vivement critiquées à l'époque, notamment par Brice Hortefeux, alors ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale, l'Agrif avait déposé une première plainte qui n'avait pas été suivie par le parquet. L'association avait déposé une nouvelle plainte avec constitution de partie civile en février 2008.

A l'énoncé de l'arrêt de la cour d'appel, Bernard Antony, président de l'Agrif, ancien conseiller régional de Midi-Pyrénées et ancien député européen Front national, a fait part de sa "profonde indignation".

Le Figaro - 19/11/12

18:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

AUDIO - Marine Le Pen invitée du Grand Jury RTL- LCI - Le Figaro

http://www.nationspresse.info/?p=193651#comments

Posté par le 19 novembre 2012

 

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée politique du « Grand Jury » sur RTL et LCI en partenariat avec Le Figaro. Marine Le Pen était interrogée par Jérôme Chapuis (RTL), Éric Revel (LCI) et Alexis Brézet (Le Figaro).

La Présidente du FN a dénoncé « un nombre invraisemblable d’irrégularités » aux législatives à Hénin-Beaumont.

« L’UMP a complètement raté sa campagne interne. » Invitée du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, Marine Le Pen – qui s’exprimait alors que l’issue de la compétition entre François Fillon et Jean-François Copé n’était pas encore connue – a affirmé que les deux rivaux « ont terminé leur campagne interne en s’insultant ». Selon elle, « la différence fondamentale entre Fillon et Copé, c’est que Fillon est de centre gauche et il le dit ; et que Copé fait semblant de ne pas être au centre gauche ». Pour Marine Le Pen, « ni l’un ni l’autre n’ont l’autorité et la légitimité nécessaire » pour présider l’UMP. « Quel que soit le vainqueur, ça va être quatre années d’enfer », a-t-elle prédit.

Interrogée sur sa position à l’égard du mariage homosexuel et de l’adoption, la Présidente du Front National s’est défendue d’être embarrassée par ce sujet. « Nous nous opposons de façon extrêmement ferme et sans ambiguïté au mariage homosexuel et à l’adoption qui en est le corollaire », a-t-elle déclaré. « Je n’ai pas manifesté parce qu’on nous aurait accusés de récupération », a ajouté Marine Le Pen. La députée française au Parlement européen a toutefois maintenu que cette réforme était « une diversion utilisée par le gouvernement » pour détourner l’attention des problèmes économiques et sociaux.

Lire la suite

 

NdB: Le blog ne reprend pas à son compte la totalité des propos de Marine Le Pen à propos des bombardements de la bande de Gaza par la puissante armée israélienne, dotée de chars et d'avions américains. L'Etat sioniste n'agit pas "en aveugle"! Il s'agit bel et bien de crimes de guerre ciblés et il ne saurait être question de minimiser tant soit peu les agissements meurtriers d'Israël envers la population palestinienne de Gaza, parquée dans un camp à ciel ouvert et soumise à un blocus inhumain, dans l'indifférence coupable de la communauté internationale et des pays arabes.

 

 

17:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Le Journal de Syrie 18 novembre 2012

02:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Gaza : deux pilotes israéliens bel et bien capturés, par le Hamas !

  

Gaza : deux pilotes israéliens, bel et bien, capturés, par le Hamas !
 
IRIB- Les différents sites d'information, citant l'AFP, publient les images des cartes d'identité de deux pilotes israéliens, dont le F-16 s'est écrasé à Gaza.

L'appareil a fait crash, après avoir essuyé un missile sol-air de la Résistance. Les forces de la Résistance n'ont pas encore confirmé la capture de ces deux pilotes, mais ces images valent mieux que n'importe quelle déclaration.....

18/11/12

01:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Gaza sous les bombes


Gaza sous les bombes par euronews-fr

18/11/12

01:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Pulvar et Montebourg, c'est fini !

sans-titre.png Pulvar rupture.png

La journaliste avait été évincée de l'audiovisuel public en raison de cette relation rendue publique en 2010.

Un SMS à l'Agence France Presse (AFP) pour annoncer une rupture. C'est la méthode utilisée dimanche par la journaliste Audrey Pulvar pour rendre public la fin de sa relation avec le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

«La journaliste Audrey Pulvar annonce la fin de sa relation avec Monsieur Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et poursuivra tout auteur d'atteinte à sa vie privée ou à celle de ses proches», a écrit la directrice du magazine Les Inrockuptibles à l'AFP, tout en se refusant à tout autre commentaire.

Sa relation avec le député socialiste, devenu ministre depuis la victoire de François Hollande à l'Élysée, avait été rendue publique début 2010. Pulvar avait alors balayé les questions sur son impartialité. «Que ce soit sur i-Télé ou sur France Inter, si j'instrumentalisais l'antenne à des fins politiques, ça se verrait assez vite», s'était-elle défendue.

Mais pour le grand public, leur histoire a surtout été ponctuée par ses mises en retrait successives de différentes rédactions. Tout commence avec l'annonce de la candidature d'Arnaud Montebourg à la primaire de son parti, en novembre 2010. I-Télé, l'employeur à l'époque de la journaliste, la prive de son émission, «Audrey Pulvar Soir», diffusée de 19 heures à 20 heures, pour éviter «une confusion des genres préjudiciables». Pas de changement en revanche pour le 6-7 de France Inter qu'elle continue alors d'animer, excepté l'entretien d'actualité diffusé à 7h52 et confié depuis à sa consœur Pascale Clark.

Son impartialité mise en cause

L'affaire se corse un an plus tard pour la journaliste, lorsqu'Arnaud Montebourg termine troisième homme de la primaire socialiste. Si elle continue d'exercer à France 2 (chroniqueuse d'«On n'est pas couché») et sur France Inter, les critiques sur son impartialité sont de plus en plus acerbes. Notamment depuis qu'elle s'est affichée au côté d'Arnaud Montebourg le soir du premier tour de la primaire PS.

Cible d'attaques à répétition sur son rôle de journaliste pendant toute la campagne présidentielle, Audrey Pulvar doit finalement renoncer à ses deux postes dans l'audiovisuel public lors de l'entrée de son compagnon au gouvernement, en mai dernier. Elle rebondit en juillet à la tête du journal Les Inrockuptibles, propriété du banquier d'affaires Matthieu Pigasse.

À 40 ans, elle anime aussi depuis un peu plus d'un mois, avec entre autres Laurence Ferrari et Roselyne Bachelot, le talk-show à l'américaine «Le Grand 8» sur la nouvelle chaîne D8. Au cours d'une émission en octobre dernier, elle avait cité Arnaud Montebourg comme possible premier ministre.

Le Figaro - 18/11/12

00:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

18/11/2012

Caroline Fourest et les Femen agressées en marge de la manifestation anti-mariage gay de Civitas

La manifestation d'opposition au mariage pour tous ne s'est pas déroulée dans les meilleures conditions ce dimanche, à Paris. Organisée par l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, celle-ci a en effet été marquée par divers incidents. Parmi eux, l'agression de la journaliste et essayiste Caroline Fourest par des manifestants. Venue couvrir l'événement, elle raconte à l'AFP avoir été prise à partie par des opposants à l'ouverture du mariage aux couples homosexuels.

Des militantes du Femen également agressées

"J'ai été tabassée d'abord parce que je filmais, ils m'ont mise à terre, mon bonnet est tombé, là ils m'ont reconnue et ils m'ont poursuivie, insultée et retabassée" explique Caroline Fourest, qui affirme avoir reçu des coups "dans les côtes, dans le genou et dans le poignet". Mais la journaliste et essayiste n'a pas été la seule à être victime de coups de la part des manifestants. Caroline Fourest explique que des militantes du mouvement féministe Femen ont également été violentées.

 

"Une dizaine de militantes des Femen avaient décidé de faire une protestation pacifique et drôle, d'arriver habillées en nonnes avec des slogans humoristiques, et quand elles se sont avancées vers les manifestants, des types les ont pris en chasse, déchaînés. Les filles ont pris des coups dans toutes les parties du corps" explique Caroline Fourest, ajoutant que des photographes ont également été "molestés". La journaliste et les militantes du Femen auraient ensuite été embarquées par les CRS.

 

Najat Vallaud-Belkacem "profondément choquée"

Sur son compte Twitter, Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des Femmes, a tenu à dénoncer fermement ces actes. La porte-parole du gouvernement s'est dit "profondément choquée par l'agression de la journaliste Caroline Fourest et des Femen". Toujours sur le réseau social, David Assouline, porte-parole du Parti Socialiste, a également dénoncé ces actes. "Solidarité avec C. Fourest jetée à terre et rouée de coups de pied par des manifestants anti-mariage gay d'extrême-droite (GUD)" a-t-il écrit.

18/11/12

21:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Les médias français ignorent une manifestation contre l'islam radical

20:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Breivik a écrit à une militante néo-nazie

Condamné en août à 21 ans de prison pour avoir tué 77 personnes à Oslo et sur l'île voisine d'Utoya, Anders Behring Breivik a écrit à Beate Zschäpe, membre d'un groupe néo-nazi accusé du meurtre de neuf immigrés en Allemagne entre 2000 et 2007, selon l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

"Nous sommes les premières gouttes de pluie qui annoncent l'orage purificateur qui approche de l'Europe", écrit Breivik dans cette lettre datée du 7 mai dernier et adressée à sa "chère soeur".

"Nous sommes tous deux les martyrs de la révolution conservatrice et tu dois être particulièrement fière de ton sacrifice et des efforts que tu as prodigués. Sache que ton sacrifice est salué dans le nord de l'Europe par des dizaines de milliers de militants culturels conservateurs", ajoute-t-il.

 

Europe1 - 18/11/12

19:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Gaza : le bureau de la chaîne Russia Today détruit par une frappe israélienne

La chaîne télévisée russe Russia Today (RT) a annoncé dimanche dans un communiqué que son bureau à Gaza avait été détruit dans la nuit de samedi à dimanche par une frappe israélienne.

« Le bureau de la chaîne RT en langue arabe – Roussiya al-Youm – a été frappé par les forces israéliennes dans la nuit du 17 au 18 novembre à Gaza », rapporte le service de presse de la chaîne.

Selon la source, l’équipe avait quitté le siège une heure avant l’attaque.

Le bureau de RT était situé au dernier étage de l’immeuble de 11 niveaux, avec ceux d’autres médias dont Sky News, ITV et des agences de presse palestiniennes, indique le communiqué.

« Au total, quatre roquettes israéliennes ont été tirées contre l’immeuble, dont une a frappé le bureau de Russia Today. Selon l’agence palestinienne Maan, six journalistes ont été blessés », précise la chaîne.

E & R

19:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Gaza: un aperçu de l'horreur

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Gaza-un-apercu-de-l...

 

E & R - 18/11/12

19:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Plus de 200.000 personnes dans les rues contre le mariage homo


"Manif pour Tous" à Paris: le film par KTOTV

Pour la première fois samedi, les opposants au mariage homo avaient appelé à manifester à Paris et dans dix autres grandes villes de France. Alors qu’ils espéraient réunir 10.000 personnes, ce sont plus de 200.000 manifestants au total qui ont exprimé dans toute la France leur opposition au projet de loi. Bruno Gollnisch, député français du Front National au Parlement européen, de même que de nombreux militants et adhérents du FN étaient présents à ces manifestations.

Quelque 70.000 manifestants ont été recensés à Paris, selon la préfecture de police, 200.000 selon les organisateurs. A Lyon environ 22.000 personnes, selon la préfecture du Rhône, 27.000 selon les organisateurs, ont défilé, tandis qu’à Marseille ils étaient entre 6.000 et 8.000 personnes. Des manifestations d’importance diverse ont également eu lieu dans d’autres villes, allant de plusieurs milliers de personnes comme à Toulouse (10.000 selon les organisateurs, 5.000 selon la police), Nantes (4.500) ou Rennes (2.500), à quelques centaines (350 à Laon, dans l’Aisne),

Les opposants au mariage homo ont pour leur part revendiqué « des centaines de milliers de manifestants » et appelé à une nouvelle manifestation nationale au début de l’année prochaine.
« Aujourd’hui c’est une étape vers un rassemblement plus large, plus massif, de toutes les forces opposées au mariage pour tous », a déclaré un des organisateurs de la manifestation parisienne au micro de RTL, juste avant la dispersion. « Nous appelons à une grande manifestation nationale le 13 janvier à Paris, qui sera, si nécessaire, suivie par d’autres », a-t-il ajouté.

Voir le projet de loi du gouvernement

 

NPI

 

 

19:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Journal de Syrie 17 novembre 2012

02:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

L’agression de Gaza continue dans l’indifférence générale 17/11/2012

 

L’agression de Ghaza continue dans l’indifférence générale



L’offensive barbare de l’Etat sioniste contre la bande de Gaza continue depuis mercredi dernier. Les chasseurs bombardiers n’arrêtent pas de viser sans distinction civils, ministères, routes écoles, maisons…dans un acharnement, une rage et une sauvagerie de destruction, de massacre et de mort comme ont en l’habitude les Israéliens et qui est devenue chez eux une seconde nature.

Cette arrogance et ce déni de toutes les conventions sont encouragés par les soutiens des Etats-Unis, de la France, des autres pays occidentaux, le silence complice des Arabes et celui des organisations internationales des droits de l’homme. Ces attitudes de faiblesse et de lâcheté donnent des ailes à l’entité sioniste. En vérité aurait-il besoin du soutien des autres ? Quand on sait que cet Etat terroriste a toujours fait fi des résolutions internationales en occupant illégalement les territoires palestiniens, le Golan Syrien et une portion du territoire Libanais et en agressant continuellement ses voisins.

La dernière agression contre la bande de Gaza en 2008 a coûté la vie à 1.400 Palestiniens, celle de 2006 contre le Liban a entraîné la mort de 6000 Libanais et la majorité des infrastructures du pays détruites et de nombreux quartiers résidentiels rasés par les bombardements aériens. A t-on pour autant jugé ou condamné Israël ? Que non! la bonne conscience internationale répondra unanimement:  Israël se défend, Israël se protège des terroristes. Ben voyons!

Ces crimes contre l’humanité ont tout au plus fait réagir timidement, par des désapprobations dites des bouts des lèvres, pour ne pas se mettre en porte à faux avec les sionistes et leur puissance financière, médiatique et leurs lobbies puissants et tentaculaires, présents dans tous les pays occidentaux, ces réseaux d’influence qui, de Paris à Londres en passant par Washington, font et défont les décisions politiques.

Un Etat arrogant, dominateur et sûr de lui pour paraphraser une certaine personnalité, un Etat colonisateur, barbare et criminel et les mots sont trop faibles pour le qualifier.   

http://www.algerie1.com/actualite/lagression-de-ghaza-continue-dans-lindifference-generale/ http://www.algerie1.com/actualite/lagression-de-ghaza-continue-dans-lindifference-generale/    

ALTERINFO.NET


 

01:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

17/11/2012

Roumanie: des médecins israéliens emprisonnés pour trafic d'ovules humains

sans-titre.png sabyc.png

sans-titre.png médecins israéliens.png

via la Voix de la Russie

 

Le tribunal de Bucarest a condamné quatre médecins originaires d’Israël à 5 ans de prison pour trafic d’ovules.

 

Les médecins qui travaillaient dans la clinique Sabyc, ont été impliqués dans un scandale international qui a éclaté en 2009 dans la capitale roumaine. Cette clinique réalisait des opérations pour la fécondation in vitro, ce qui coûtait aux patients entre 12 000 et 15 000 euros.

 

Outre le trafic d’ovules, les médecins israéliens ont également été condamnés pour avoir fourni des services médicaux sans licence et falsifié les données médicales des donateurs roumains, dont certains étaient mineurs.

  

Les israéliens Nathan Levitt et Genya Ziskind avaient été arrêtés en Roumanie car suspectés de trafic d'ovules humains.

 

Deux médecins israéliens et trois autres ont été arrêtés et sont maintenus en détention en Roumanie car suspectés de trafic d'ovules humains.

 

Les deux gynécologues israéliens sont accusés de « trafic d'ovules, implication dans un groupe criminel, et pratique de la médecine sans autorisation », c'est ce qu'a déclaré ce mardi à l'AFP Codrut Olaru, procureur général du département roumain de lutte contre le crime organisé.

 

Codrut Olaru a déclaré qu'après avoir interrogé pendant plusieurs heures les suspects ce mardi, le parquet a décidé de les placer en détention pendant 24 heures.

 

Les deux gynécologues, frappés d'interdiction de quitter le pays la semaine dernière, "n'ont pas l'autorisation requise pour pratiquer en Roumanie ", a-t-il ajouté.

 

Le consul général israélien à Bucarest, Lili Ben-Harush, a identifié les détenus israéliens comme étant le professeur Nathan Levitt et le Dr Genya Ziskind.

 

La semaine dernière, environ 30 israéliens ont été arrêtés dans une clinique de "fertilité" roumaine pour des délits similaires.

 

La clinique est détenue par les père et fils Israël Harry et Yair Miron, qui sont toujours en détention sur ordre du parquet Roumain.

 

  Père et fils "faisaient tourner" la clinique "Sabyc" à Bucarest, qui est spécialisée dans la fécondation in vitro (FIV) et la chirurgie plastique.

 

D'après le quotidien roumain Gardianul, ils sont soupçonnés de recruter des femmes roumaines âgées entre 18 et 30 ans, de les payer de 800 à 1.000 leis (environ 271 à 338 dollars soit 190 à 236 euros) pour leurs "ovules", et de revendre ces ovules de 8000 à 10.000 euros (11,339-14,174 dollars) à des femmes qui ont besoin d'une fécondation artificielle.

 

Selon ce même journal, les bénéfices annuels de la clinique sont estimés à 20 millions d'euros (28,4 millions de dollars).

 

La plupart des clients venaient d'Israël, et de Grande-Bretagne.

 

Konisberg

 

19:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mariage gay et adoption: des dizaines de milliers d'opposants ont manifesté à Paris et dans plusieurs villes de France

Les opposants au mariage homosexuel ont manifesté à Paris et plusieurs autres villes de France contre le projet de loi présenté en Conseil des ministres début novembre.

T-Shirt roses, ballons, slogans défendant la famille traditionnelle: des dizaines de milliers d'opposants au mariage et à l'adoption pour les homosexuels ont pour la première fois massivement fait entendre leurs voix samedi avec des manifestations dans plusieurs villes. A l'appel d'un collectif "La manif pour tous", des défilés étaient prévus à Paris, Lyon, Marseille, Rennes, Nantes ou Toulouse. Dans la capitale, plusieurs milliers de personnes, et même plusieurs centaines de milliers selon les organisateurs, ont marché de la place Denfert-Rochereau aux Invalides.

"C'est un grand mouvement qui se met en marche !", a lancé au mégaphone, avant le départ, l'humoriste catholique Frigide Barjot, fondatrice du Collectif "Pour l'Humanité durable", à l'initiative de la manifestation qui, dans l'après-midi a troqué son T-shirt rose pour une robe de mariée. "Nous sommes nés d'un homme et d'une femme, un enfant c'est le résultat d'un orgasme d'un homme et d'une femme", a-t-elle scandé, avant de préciser: "On est 'mariageophile', pas homophobe !" (Lire : Pourquoi Frigide Barjot est contre le mariage gay)

"Ce projet de loi qui dénature le mariage"

Dans la foule compacte, de toutes générations et parsemée de poussettes, T-shirts et ballons bleus, blancs ou roses arboraient le même dessin de deux personnes de sexes opposés tenant deux enfants par la main. C'est un livre rouge que Frigide Barjot a brandi: le code civil. "Nous tenons à notre code civil (...), base même de notre société". "Il ne faut pas que disparaissent les mots père et mère pour laisser la place à des termes indifférenciés", a-t-elle prêché. Xavier Bongibault, de "Plus gay sans mariage" (homosexuels opposés au projet de loi), ou Laurence Tcheng, de "La gauche pour le mariage républicain", faisaient aussi partie des organisateurs de la manifestation, soutenue par des mouvements comme les Fils de France, des musulmans "patriotes", ou l'association pro-vie Alliance Vita.

Nous sommes là pour faire échec à ce projet de loi qui dénature le mariage", a déclaré M. Bongibault. "La majorité des homosexuels se moquent éperdument de ce projet de loi. Nous pensons qu'un enfant a besoin d'un homme et d'une femme pour évoluer correctement", a-t-il ajouté.

Contre-manifestations

En désaccord, Fanny Neige et Anaïs, homosexuelles, étaient venues faire valoir leur point de vue, s'embrassant au vu et au su de tous. "On fondera une famille qu'ils le veuillent ou non", a expliqué Fanny Neige. La provocation pacifique a reçu une réponse non moins pacifique : des applaudissements, comme l'avaient souhaité les organisateurs.

Mais ailleurs, "la manif pour tous" a été confrontée à des contre-manifestations qui ont donné lieu parfois à des épisodes tendus. A Toulouse, plusieurs milliers de manifestants se sont retrouvés une partie de l'après-midi face à plusieurs centaines de contre-manifestants, que les forces de l'ordre ont repoussés en tirant des gaz lacrymogènes. A Marseille, environ 7.000 personnes ont également croisé le chemin de contre-manifestants, qui les ont sifflés en clamant "j'existe avec deux papas". A Lyon, où plusieurs milliers d'opposants au mariage homosexuel (15.000, selon les organisateurs) manifestaient, la police avait préalablement interpellé une quarantaine de jeunes parmi environ 200 contre-manifestants venus dénoncer le caractère "homophobe" du rassemblement. Le cardinal-archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, a fait une brève apparition, en "simple citoyen", déclarant à la presse : "Les familles sont des lieux fragiles. Il ne faut pas les troubler davantage encore".

TF1 - 17/11/12

18:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Meurtre en Corse: qui était Jacques Nacer?

sans-titre.png Jacques Nacer.png

L'histoire bégaie sur l'île où les tragédies se suivent et se ressemblent, où un deuil en chasse un autre. Cette fois c'est Jacques Nacer, 49 ans, président de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Corse-du-Sud qui a été tué mercredi 14 novembre peu avant 19 heures à Ajaccio. Presqu'un mois jour pour jour après l'assassinat de Me Antoine Sollacaro, le 16 octobre, le commerçant, un notable local connu de tous, a été abattu alors qu'il fermait sa boutique Ecce Uomo, rue Fesch, à quelques encablures du lieu du meurtre de l'avocat. La juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille devait ouvrir, jeudi, une enquête pour "assassinat en bande organisée".

Voie piétonne et bordée de petits commerces, la rue Fesch est avec le Cour Napoléon dont elle est parallèle, la principale artère de la cité. Jeudi matin, les lieux du crime avaient été complètement nettoyés. Un témoin raconte que "quelques cartons de vêtements traînaient sur le trottoir devant l'entrée de la boutique avec le nom du propriétaire gravé sur la façade". A Ajaccio, une fois de plus, l'émoi le dispute à la colère. Mercredi soir, de nombreuses personnes ont accouru. En l'espace de quelques minutes, la rumeur a envahi les terrasses de café: "Nacer a été tué." Dans les heures qui ont suivi, les réactions habituelles se sont succédé. "C'est dramatique et effroyable" a déploré le procureur de la République de Corse-du-Sud, Xavier Bonhomme. "Un crime horrible" a renchéri le préfet de Corse, Patrick Strzoda. "La Corse est endeuillée depuis trop d'années par des assassinats", s'est indigné le président de la République, François Hollande.

Jacques Nacer a été exécuté par un homme seul, arrivé et reparti à pied selon plusieurs témoins. "Cela n'empêche pas qu'il pouvait avoir un complice un peu plus loin qui l'a ensuite aidé à prendre la fuite", a indiqué Xavier Bonhomme. L'homme était coiffé d'un bonnet et avait le visage dissimulé sous une cagoule. Il a fait feu à bout portant : au moins deux balles ont été tirées dans la tête et une troisième aurait atteint le thorax. Aucune douille n'a été retrouvée sur les lieux, ce qui laisse penser que l'arme utilisée pouvait être un 357 magnum ou un P 38. Une arme différente de celle qui avait servi pour le meurtre d'Antoine Sollacaro. Dans la nuit de mercredi à jeudi, des policiers de l'office central de lutte contre la criminalité organisée ont été dépêchés en renfort sur l'île.

Jacques Nacer, père de deux enfants était issu d'une famille juive arrivée sur l'île pendant la seconde guerre mondiale, pour échapper aux rafles. Il avait été élu à la présidence de la CCI en novembre 2008. Il avait alors pris la succession de Raymond Ceccaldi qui, en décembre 2007 avait été incarcéré dans l'affaire d'abus de biens sociaux de la société méditerranéenne de sécurité (SMS), avant d'être condamné par le tribunal correctionnel de Marseille en juin 2011.

CONVOITISES

Jacques Nacer avait été choisi à ce poste pour sa proximité avec Antoine Nivaggioni, ex-dirigeant nationaliste, patron de la SMS accusé d'avoir détourné d'importantes sommes de sa société pour son bénéfice personnel. Assassiné en octobre 2010, Antoine Nivaggioni était le bras droit d'Alain Orsoni, ancien chef nationaliste du Mouvement pour l'autonomie (MPA), devenu homme d'affaires et président du club de football l'AC Ajaccio. Jacques Nacer, qui n'a jamais été engagé dans la cause nationaliste, était un proche d'Orsoni et le secrétaire général de l'AC Ajaccio.

Lire : La vie rangée" d'Alain Orsoni, ex-baron du nationalisme corse" et (zone abonnés) Le gouvernement affiche sa détermination en Corse

Dès son installation à la présidence de la CCI, il s'était employé à défendre son ami Nivaggioni et les autres personnes renvoyées devant la justice. "La CCI n'a pas subi de préjudices" estimait-il, soucieux de dédouaner ses amis, dans une lettre écrite à Marc Rivet, substitut au parquet de la JIRS de Marseille.

Au printemps 2011, Jacques Nacer n'avait pas manqué une seule journée de l'audience correctionnelle où comparaissaient les 17 personnes renvoyées dans l'affaire de la SMS. Il soutenait les accusés et les témoins cités à la barre.

Reste à comprendre les raisons de son assassinat. Institution consulaire pourvoyeuse d'emplois, la CCI a toujours été l'objet de convoitises. Elle joue un rôle important dans l'attribution des marchés publics. Dans les années 1990, le MPA d'Alain Orsoni s'était appliqué à y promouvoir leurs hommes. Une fois reconvertis dans les affaires, ils ont conservé leur mainmise sur cette institution qui avait notamment permis à Antoine Nivaggioni et à la SMS de décrocher le contrat de la sécurité de l'aéroport Campo dell'oro à Ajaccio.

Yves Bordenave

Le Monde -15/11/12

17:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La gauche bobo sacrifie les clodos

sans-titre.png clodoos.png

17 novembre 2012

 

 

Photo : copie d’écran d’une vidéo de l’association humanitaire “Solidarité des français” (SDF).

Cet hiver, pour satisfaire les desiderata des bobos et privilégier les immigrés, la gauche au pouvoir a décidé de laisser les clochards « de souche » sur le carreau…

C’est un triste paradoxe, mais nos clochards, SDF et autres manges-bitume pourraient bien regretter l’arrivée de la gauche au pouvoir. Vidés de leurs petits coins de trottoir pour ne pas heurter les yeux des bobos en goguette ; exclus des foyers d’hébergement, où ils passaient naguère l’hiver au chaud, pour ne pas prendre la place des immigrés illégaux… l’hiver sera long pour les clodos de souche. Et peut-être meurtrier.

 

Symboliquement, les relations entre les sans-abris et la gauche caviardo-gouvernementale se sont tendues au moment de « l’affaire Gravoin » – du nom de jeune fille de madame Anne Valls, violoniste renommée et épouse de qui l’on devine. Dans une récente série d’entretiens, elle expliquait se sentir libre, notamment, de ne pas habiter place Beauvau, résidence traditionnelle du ministre de l’Intérieur: « Je ne me verrais pas répéter en sous-sol alors que mon mari reçoit les services secrets au-dessus… Et puis les lambris, pour répéter le violon, vous vous imaginez ? » La capricieuse ne veut pas non plus « dormir dans l’ancien lit de Claude Guéant… » Résultat, comme sa grande copine Valérie Trierweiler, première concubine de France, madame Valls (elle déteste qu’on l’appelle « madame Valls »), donc madame Valls a choisi de résider dans son domicile, près de la place de la Bastille, à Paris.

L’ennui, c’est qu’elle ne supporterait pas plus l’ancien premier flic de France que les clochards qui font la manche dans son quartier… Et comme cette diva a désormais accès, sinon aux ors, du moins aux matraques de la République, elle aurait demandé à son Manu d’amour d’exaucer un petit rêve de princesse : dégager manu militari tous ces sales pauvres qui lui gâchent la vue quand elle fait ses courses.

Au ministère, on dément évidemment

Irritée et importunée par la présence de femmes roms mendiant avec des enfants dans leurs bras, dégoûtée par les clodos avinés et les fêtards –qui font certes le charme de ce mythique quartier de la gôche, mais qui perturbent tout de même un peu trop ses répétitions, quand ils n’ont pas le toupet d’essayer de lui taper une pièce –, elle aurait fini par obtenir, à défaut de tous les envoyer au violon, d’au moins les faire tenir à distance respectueuse de ses fenêtres.

Au ministère, on dément évidemment cette grinçante fausse note de la première fliquette de France. Il n’empêche, depuis un mois, les habitants de la Bastoche assistent à une multiplication des descentes de police et des contrôles d’identité de ces SDF qui, vaille que Valls, faisaient partie du décor depuis des années… Les policiers auraient même exhumé une circulaire préfectorale de 2008, interdisant toute consommation d’alcool sur la voie publique dans le quartier dès 16 heures, pour organiser la chasse aux marginaux de tout poil. Le commissariat du XIe arrondissement a reçu l’ordre formel de nettoyer les trottoirs de tous leurs occupants permanents – notamment rue de la Roquette, où vit le couple ministériel, et tout particulièrement… devant la supérette où madame Valls a ses habitudes! Les pandores passent plusieurs fois par jour pour éloigner les mendiants et les braillards, surtout à 16 heures et 20 heures… Pour permettre à Madame de faire tranquillement ses emplettes ?

Pas du tout, jurent les flics au quotidien gratuit « 20 minutes »: « Madame Valls a été choquée par les femmes qui mendient. C’était une réaction d’humanité ». Et quelle humanité… Des coups de pompe dans le derche ! Le ministre de l’Intérieur, lui, a publié un communiqué pour démentir tout lien avec les réclamations de bobonne: « Des demandes légitimes et récurrentes de riverains appellent les autorités à mettre en place des mesures de sécurité, le ministre de l’Intérieur, qui est aussi un citoyen, ne saurait en être exclu. » Sans parler de sa femme !

Les clopinards français à la cloche de bois

Mais le pire est peut-être en train de se produire avec l’éviction des SDF de leurs quartiers d’hiver à cause d’une préférence étrangère poussée jusqu’à l’absurde: les clochards de souche risquent en effet de passer la saison froide dans la rue (de la Roquette?), par la faute de Cécile Duflot. Souvenez-vous, parmi ses toutes premières mesures, le ministre du Logement avait décidé de prolonger la période au cours de laquelle les sans-abri peuvent être accueillis dans les foyers, et centres d’hébergements prévus pour l’hiver. Sauf qu’aujourd’hui, toutes les places sont prises, au grand désarroi des autorités qui voient arriver la bise avec inquiétude… Et tout le monde admet, sous couvert d’anonymat, que c’est bien l’arrivée massive d’immigrés illégaux qui provoque cet engorgement risquant de laisser les Français les plus démunis sur le carreau !

Selon « Le Canard enchaîné », 80 à 95 % des lits seraient occupés par des étrangers en situation illégale. Un rapport de la Cour des comptes consacré à la crise du logement d’urgence, paru en décembre 2011, lui, admet que la pauvreté s’étend et « revêt de nouveaux visages »: familles d’immigrés illégaux en provenance du tiers-monde et Roms…

En Seine-Saint-Denis, les services de police estimaient officiellement à 7000 le nombre d’immigrés en situation irrégulière en 2011. Aujourd’hui, ils seraient 1000 de plus. « Le Canard enchaîné », décidément bien inspiré, a raconté une anecdote sidérante au sujet de la bienveillance dont bénéficient ces clandos: « Le 17 août [une centaine d’immigrés irréguliers] ont occupé la basilique de Saint-Denis. (…) Un lieu d’hébergement dans le Val d’Oise a été proposé aux clandestins, en attendant l’examen de leur situation administrative. Trop loin, ont-ils répondu. Plusieurs hôtels à Paris, alors? Non plus: ils veulent rester ensemble. Finalement, un hôtel a été trouvé à Saint-Denis, près du Grand Stade. Mais c’est un trois étoiles, à 150 euros la nuit. » On croit rêver !

Aujourd’hui, le coût annuel de l’hébergement d’urgence atteint un volume global de 410 millions d’euros. Face à l’urgence, Cécile Duflot a annoncé la création de 19000 nouvelles places mobilisables pour cet hiver. Le gouvernement a débloqué une enveloppe de 50 millions d’euros supplémentaires, répartis entre l’hébergement d’urgence (80 %) et… la prise en charge des demandeurs d’asile (20 %). En réalité, la somme sera à peine suffisante pour combler le déficit de l’année en cours (et régler les trois étoiles des clandestins exigeants). La moitié de cette enveloppe percée va être allouée à l’Ile-de-France, où les besoins sont particulièrement pressants; l’autre moitié sera répartie sur les régions les plus menacées: Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes, Nord Pas-de-Calais, et Midi-Pyrénées. Soit les principales zones d’immigration en France. Dernier gag: Cécile Duflot, pour régler une partie du problème, a proposé de régulariser 8000 clandestins, pour leur faire changer de statut, donc d’hébergement. Ne riez pas, elle est sérieuse.

Patrick Cousteau

Article de l’hebdomadaire “Minute” du 14 novembre 2012 reproduit avec son aimable autorisation. Minute disponible en kiosque ou sur Internet.

 

[cc] Novopress.info, 2012. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]

16:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)