Généralement, on le faisait le deuxième jour. On avait trouvé nos marques à l'hôtel et on était alors certains qu'elles arriveraient avant notre retour en Belgique. Tous nos proches en recevaient une. L'envoi de cartes postales était l'un des rituels immuables des voyages de mon enfance.

Aujourd'hui, nous ne sommes plus nombreux à le faire. Et pourquoi le ferait-on puisqu'on peut partager tous les détails de nos vacances minute par minute sur Facebook ? Le tout agrémenté de photos de la piscine, de la chambre et des lieux pittoresques que l'on vient de visiter. Plus besoin de faire l'effort de choisir avec amour LA carte postale ou de partir à la recherche de timbres ou d'une boîte postale. Un click suffit pour joindre nos amis pas encore tous virtuels. La carte postale n'est pas la seule chose qu'internet a enterrée. Plus besoin d'ennuyer les autres touristes pour faire une photo de famille. Un selfiestik et, hop, tout le monde peut faire risette.

On oublie aussi la partie de Puissance 4, de Scrabble ou autres jeux de voyage. Ce rituel est désormais remplacé par le visionnage sur Smartphone des photos du jour avant d'éventuelles retouches et un post en bonne et due forme sur Facebook. Et tant qu'on est sur internet pourquoi ne pas réserver les tickets pour le lendemain ? Cela évitera de faire des files interminables devant telle ou telle curiosité touristique. Pendant ce temps les enfants jouent sur leur tablette et votre conjoint se perd dans la lecture du dernier roman sur sa liseuse. Aux oubliettes le choix cornélien du livre à emporter en vacances.

Le GPS sauve le couple

La préparation d'un voyage s'est aussi fortement simplifiée. Il n'y a pas si longtemps, les parents s'attablaient des semaines à l'avance autour de cartes pour déterminer le chemin le plus court ou cherchaient déjà des itinéraires bis en cas de bouchons. Maintenant, il suffit de brancher le GPS et de mettre un CD. Finies les disputes entre parents parce que papa venait de manquer un embranchement alors que maman ne s'y retrouvait momentanément plus sur la carte. Combien de couples auront été sauvés par cette invention ?

À l'arrière du véhicule, c'est aussi beaucoup plus calme. Faire des mots avec les lettres de voiture ? Compter les voitures vertes ? Je vois ce que tu ne vois pas ? Pourquoi les enfants perdraient-ils encore du temps avec ça ? Aujourd'hui, les tablettes et lecteurs de DVD intégrés font passer le temps. Les bagarres "fraternelles" durant la longue route qui menait vers la France ou l'Italie ne sont, elles aussi, plus qu'un lointain souvenir.

Des vacances trop courtes

La révolution digitale sera donc venue à bout des vacances familiales où ils y avaient des tensions dans le couple, des enfants qui se disputent et des parents au bord de la crise de nerfs. Aujourd'hui, tout est lisse et parfaitement réglé. Et pourtant je suis souvent nostalgique de ce temps où l'on pouvait encore se tromper de route, faire la file durant des heures, entourés d'anglais et de Hollandais pour voir une attraction touristique et quand après à peine une semaine de vacances la maison nous manquait déjà tellement.

Même si nos vies étaient déjà très organisées à l'époque, en vacances on pouvait au moins encore s'ennuyer à mourir, dépérir à cause du manque de l'autre ou se perdre dans les rues et dans ses pensées. Maintenant tout cela devient très difficile. Et c'est peut-être pour cela qu'aujourd'hui on soupire de plus en plus parce que les vacances étaient décidément vraiment trop courtes.

Le Vif.be