Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2015

Jean-Marie Le Pen a fêté son 87ème anniversaire avec Dieudonné et Alain Soral

Jean-Marie-Le-Pen-a-fete-son-87eme-anniversaire-avec-Dieudonne-et-Alain-Soral.jpg

 

Publié à 19h49, le 23 juillet 2015, Modifié à 19h51, le 23 juillet 2015

 

Image Etienne Baldit

Etienne Baldit

 

 

NOS VOEUX LES PLUS SINCÈRES - 87 ans, c'est l'âge vénérable de Jean-Marie Le Pen. Une longévité qu'il convient de célébrer comme il se doit. En l'occrurrence, le fondateur du FN, pour le moment vainqueur d'un bras de fer juridique avec le parti, a soufflé ces très nombreuses bougies en compagnie de deux invités notables : Dieudonné et Alain Soral. 

Une information révélée par Le Point jeudi 23 juillet. Selon l'hebdomadaire, le *polémiste* et *l'humoriste* faisaient partie de la centaine de convives présent le 24 juin, chrez Jean-Marie Le Pen à La Celle-Saint-Cloud. Ce qui n'a rien d'anodin, au moment où les deux hommes entrent officiellement en politique. Leur parti, "Réconciliation nationale", a en effet été enregistré par la CNCCFP (Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques) début juillet. Ils avaient annoncé sa création en octobre 2014.

Un parti qui a pour ambition, entre autres, de se dissocier définitivement du Front national, à la suite des prises de position "pro-israéliennes" d'Aymeric Chauprade, l'ancien conseiller sur les questions internationales de Marine Le Pen, rapportait en octobre Mediapart.

Actuellement, Jean-Marie Le Pen réfléchit pour sa part à une candidature dissidente du FN pour les régionales en Paca. 

On savait déjà que "le Menhir" avait un lien particulier avec Dieudonné, puisqu'il est le parrain de sa fille Plume. Ce qu'il avait minimisé auprès de Paris Match en janvier 2014, expliquant :


J'ai été un peu surpris par cette démarche mais pas plus que ça. Après tout, beaucoup de gens m'ont demandé d'être le parrain d'un de leurs enfants, je dois avoir plus de 20 filleuls.

Autre *détail* sur cette soirée d'anniversaire, également révélé par Le Point : ni sa fille, Marine Le Pen, ni sa petite-fille, Marion Maréchal Le Pen, n'étaient présentes, ayant toutes deux décliné l'invitation. Là non plus, rien d'anodin : si l'interminable crise qui agite le parti d'extrême droite et la famille Le Pen a, dans un premier temps, surtout opposé le père et la fille, le grand-père et la petite-fille ont désormais des relations plus que compliquées

Ses 87 ans, Jean-Marie Le Pen les a donc fêtés en compagnie de deux amis très controversés, plusieurs fois condamnés par la justice pour des actes ou propos à caractère antisémite (voir ici ou ici), mais en l'absence de sa famille la plus proche, avec laquelle il est en conflit tant politique que familial. De là à y voir une quelconque signification...

EUROPE1

 

23:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

Intervention de Marion Maréchal-Le Pen sur l'accessibilité des personnes handicapées

21:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La loi sur le droit des étrangers votée à l'Assemblée

 

  • Home ACTUALITE Flash Actu
    • Par LeFigaro.fr avec Reuters
    • Mis à jour le 23/07/2015 à 19:30
    • Publié le 23/07/2015 à 19:23
 
Advertisement
 
 
Les députés français ont adopté aujourd'hui, en première lecture, un projet de loi controversé sur l'immigration qui propose d'améliorer les conditions de vie des résidents légaux en France tout en renforçant la lutte contre l'immigration illégale. Les groupes PS, des radicaux de gauche ont voté ce projet de loi. Les groupes écologiste et Front de gauche se sont abstenus. Les groupes Les Républicains et UDI (centriste) ont voté contre.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a précisé que la France comptait six millions d'étrangers et que les flux migratoires réguliers représentaient environ 200.000 personnes par an, dont 65.000 étudiants, moins de 20.000 travailleurs et de 15.000 à 20.000 personnes demandant asile ou refuge, le solde étant constitué essentiellement par l'immigration familiale.

Le député Les Républicains Guillaume Larrivé, un proche de Nicolas Sarkozy, a dénoncé avec force ce texte qu'il a qualifié de "contresens". "Ce texte ne constitue pas une rupture suffisante par rapport à la logique de l'ancienne majorité", a dit André Chassaigne (PC), président du groupe Front de gauche. Les associations de défense des immigrés critiquent également ce projet de loi, notamment la mesure qui donne des pouvoirs accrus aux préfets. 

Le texte, examiné quelques jours après l'adoption définitive par le Parlement d'une réforme du droit d'asile, prévoit la création d'un titre de séjour de deux à quatre ans, après un premier d'un an, destiné à éviter aux étrangers d'avoir à se rendre chaque année en préfecture.

20:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Une loi peut-elle obliger à acheter français?

LE SCAN ÉCO - VRAI/FAUX - Lors de son passage à BFMTV, Florian Philippot, vice-président du Front national, a affirmé qu'obliger à acheter français est interdit par l'Union européenne.

 
 

«Une loi qui obligerait à acheter français est interdite par l'Union européenne (UE)», a lancé, mercredi, Florian Philippot, vice-président du Front national (FN), invité d'Apolline de Malherbe sur BFMTV.

«L'analyse du FN est fondée juridiquement. La liberté de circulation des marchandises est inscrite dans le Traité de Rome. Elle permet de créer le marché intérieur», affirme Me Christophe Charles, avocat au barreau de Versailles, spécialiste des marchés agricoles.

La jurisprudence de la Cour de justice et l'article 34 du Traité sur le fonctionnement de l'UE consacrent la liberté de circulation des marchandises: «Les restrictions quantitatives à l'importation ainsi que toutes mesures d'effet équivalent, sont interdites entre les États membres». Ainsi, «imposer d'acheter français constituerait-il une violation de ce texte ou une restriction à la libre concurrence consacrée par les articles 101 et 102 du Traité sur le fonctionnement de l'UE. Ces principes s'appliquent à l'ensemble des pays européens», commente pour sa part Thibault Schrepel, juriste spécialisé en droit de la concurrence.

Erwan Le Noan, avocat en droit de la concurrence et consultant en stratégie de la concurrence, ancien rapporteur à l'autorité de la concurrence confirme: «Le principe de reconnaissance mutuelle entre les États oblige à faire circuler tous les produits indifféremment et un État de l'UE ne peut pas discriminer les produits des autres États de l'UE et donc réduire à néant le principe de libre circulation des marchandises».

«Un État de l'UE ne peut pas discriminer les produits des autres États de l'UE»

Erwan Le Noan, avocat en droit de la concurrence et consultant en stratégie de la concurrence

Le principe de reconnaissance mutuelle est défini ainsi: il «assure la libre circulation des marchandises et des services sans qu'il soit nécessaire d'harmoniser les législations nationales des États membres. Un produit légalement fabriqué dans un État membre ne peut donc pas être interdit à la vente dans un autre État membre, même si les prescriptions techniques ou qualitatives diffèrent de celles imposées à ses propres produits. Seule exception faite, l'intérêt général, comme la protection de la santé, des consommateurs ou de l'environnement, est soumis à des conditions strictes. Le même principe s'applique en matière de services».

Le «made in France»

Le gouvernement peut-il pour autant inciter les consommateurs à acheter français sans enfreindre la loi? «Tout à fait s'il laisse le libre choix aux consommateurs et se limite au marketing patriotique», précise Me Charles. «S'il n'y a pas de mesure, on est simplement dans le discours et les consommateurs sont libres d'acheter les produits qu'ils veulent. Il n'y a pas donc pas de problème, et problablement pas d'effet», tranche Erwan Le Noan.

Néanmoins, «acheter de la viande 'made in France' ne signifie pas acheter de la viande d'origine française», rappelle Me Charles. Alors comment faire si le consommateur souhaite manger de la viande issue d'animaux nés, élevés, abattus, découpés et transformés en France?

Aucune réglementation n'impose d'indiquer les origines de la viande. Robert Volut, président de la Fédération française des industriels charcutiers traiteurs s'interroge: «Je ne vois pas ce que cela apporte au consommateur? Nous ne sommes pas obligés et sommes contre une réglementation de ce type même si 50% des charcuteries vendues dans les grandes surfaces comportent l'origine de la viande vendue».

Pour rassurer le consommateur, un logo a été créé par les professionnels des filières d'élevage en 2014: «Viandes de France». Il atteste de ces caractéristiques. «Sous cette estampille, c'est la certification de l'origine française de la viande, du bien-être animal, du respect de l'environnement et de conditions salariales décentes», explique Dominique Langlois, président d'Interbev, association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes.

Majorité de viande française

Rassurons-nous, une majorité de la viande en rayon dans les supermarchés et dans les boucheries est d'origine française. Même s'«il est dommage que le consommateur ne le sache pas, faute d'étiquette commune», regrette le directeur d'Interbev dansLe Figaro. Justement, parmi les principales mesures du plan d'aide d'urgence aux éleveurs présenté mercredi par le gouvernement, l'approvisionnement local. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes renforcera les contrôles sur l'étiquetage de l'origine des viandes.

Si le doute subsiste, le Code de la consommation impose d'indiquer l'origine du produit à la demande: «Le fabricant, le producteur ou le distributeur d'un bien commercialisé en France transmet au consommateur qui en fait la demande et qui a connaissance d'éléments sérieux mettant en doute le fait que ce bien a été fabriqué dans des conditions respectueuses des conventions internationales relatives aux droits humains fondamentaux toute information dont il dispose portant sur un des éléments ci-après: origine géographique des matériaux et composants utilisés dans la fabrication, contrôles de qualité et audits, organisation de la chaîne de production et identité, implantation géographique et qualités du fabricant, de ses sous-traitants et fournisseurs».

LE FIGARO

20:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

23 juillet 1951 : mort du maréchal Pétain

 

Cliquer pour acheter cette carte postale

Philippe Pétain, Vainqueur de Verdun, Maréchal de France, Chef de l’Etat français, né le 26 avril 1856, mort le 23 juillet 1951.

Ci-dessous un documentaire avec bien sûr quelques commentaires mensongers ou idiots, mais aussi de belles images d’archives.

 

PS : à propos de Guy Moquet, c’est l’occasion de rappeler la raison pour laquelle il se trouvait en prison
Lire la suite

 

20:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - Les Ulis: une marche de soutien à Tarik Malki


Les Ulis : une marche de soutien à Tarik Malki par leparisien

20:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEOS - Vincent Lambert: le CHU de Reims refuse de décider, le patient maintenu en vie

http://www.leparisien.fr/societe/vincent-lambert-le-chu-r...

18:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Résistance et anti-colonialisme

e57e30ec-08a6-11e2-ace4-76563dd5ad6a-800x532.jpg

          

Il y a un point où le rapprochement avec l’Occupation est d’une pertinence accablante, c’est la Collaboration et les collaborateurs.

1.4k
SHARES
 
 
      

Je me suis longtemps dérobé à la tentation de faire le rapprochement entre la dernière guerre, la défaite, l’Occupation, la Résistance, d’une part, et l’horreur de ce qui nous arrive aujourd’hui, d’autre part. Il y avait d’abord qu’on le faisait beaucoup en face, ce rapprochement. Il était même chez nos adversaires une véritable manie, une facilité de langage et d’argumentation qui avait fini, à force d’avoir trop servi, par faire rire tout le monde (un peu jaune, il est vrai) : années trente, eau de Vichy, heures les plus sombres de notre histoire et tout ça. Il est à relever à ce propos que, par un beau succès idéologique parmi d’autres, ce répertoire référentiel a totalement changé de camp, et que ce n’est plus du côté des patriotes, aujourd’hui, qu’on est exposé à se voir reprocher son aveuglement ou sa complaisance face au totalitarisme qui vient, son esprit munichois ou ses poignées de main de Montoire, voire son intelligence avec l’ennemi.

N’empêche – on aurait beau jeu de nous faire remarquer que la submersion ethnique en cours diffère par bien des points de l’Occupation allemande : elle n’est pas militaire (encore qu’elle le devienne de plus en plus, avec la diffusion des kalachnikov dans les quartiers et la banalisation des tirs de mortier sur les commissariats de police), elle n’a pas de caractère officiel, elle ne s’appuie pas sur la puissance victorieuse d’un État, elle ne pratique pas la torture dans les caves (nonobstant Ilan Halimi et malgré les tournantes). D’autre part, il serait bien ridicule de notre part de nous parer du beau titre de résistants, nous qui, par notre action, nous exposons à quelques sérieux désagréments, certes, mais pas aux sévices d’une quelconque Gestapo, ni aux camps de concentration.

En revanche, il y a un point où le rapprochement avec l’Occupation est d’une pertinence accablante, c’est la Collaboration et les collaborateurs. Maintenant comme alors, plus gravement et plus profondément qu’alors – car la submersion démographique est plus irréversible que la défaite militaire -, notre patrie et notre peuple sont clairement menacés par la conquête et l’asservissement de la part d’une idéologie totalitaire et meurtrière qui, pas plus que l’autre, ne dissimule en quoi que ce soit ses intentions. Or, c’est à ceux de nos gouvernants petits et grands, de nos maires, de nos ministres, de nos hommes et femmes politiques au pouvoir ou dans l’opposition « républicaine », de nos intellectuels, de nos journalistes, de nos grandes institutions médiatiques ou muséographiques, de nos « artistes » de variété et j’en passe, qui lui témoigneront le plus de complaisance niaise et de servilité intéressée, comme s’il n’était pas évident que les vainqueurs, une fois leur conquête tout à fait assurée, se débarrasseront d’abord de ceux qu’ils mépriseront le plus, ceux qui auront fait preuve devant eux de la plus grande bassesse.

C’est à se demander si au cours de l’histoire un peuple a jamais été à ce point détesté par ceux qui ont en charge de le gouverner et de l’éclairer et qui n’ont de cesse au contraire, dirait-on, qu’ils ne l’aient humilié davantage, encore mieux trahi, plus cruellement abandonné et remplacé.

C’est en ce sens, face à la collaboration éhontée de nos « élites » si peu élitaires et si mal élitistes, que la Résistance est pour nous une source d’inspiration de tous les instants, si indignes que nous soyons d’autre part de nos héroïques modèles.

Mais un autre paradigme, moins directement inscrit dans l’histoire nationale puisque la France, dans le passé, avait été colonisatrice et non pas colonisée comme elle l’est à présent, c’est celui de la lutte anticolonialiste, justement. Ceux qui sont incapables de reconnaître les constantes profondes entre des situations superficiellement différentes ne voient pas plus de similitudes entre l’état présent de la patrie et celui d’un peuple colonisé qu’ils n’en distinguent entre notre condition actuelle et celle de nos pères ou grands-pères il y a trois quarts de siècle. Colonisation et contre-colonisation ne se ressemblent pas à première vue, je le veux bien ; mais il n’y a là, dans ces différences superficielles, qu’une ruse de l’histoire pour dissimuler le même impérialisme à l’œuvre, le même éternel esprit de conquête.

L’Europe est aujourd’hui bien plus sérieusement et profondément colonisée par l’Afrique qu’elle ne l’a jamais colonisée elle-même. Or, l’évidence est qu’il faut mettre un terme à l’ère coloniale, et revenir au vieux principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, sur un territoire qu’ils puissent dire leur sans conteste possible, en un espace où leur culture et leur civilisation puissent prospérer en toute liberté. Il faut arrêter au-dessus de la Méditerranée le balancier fou des colonisation et contre-colonisations. C’est en cela, qui l’aurait cru, que le combat anticolonialiste nous échoit aujourd’hui à notre tour, au même titre que l’indispensable esprit de résistance. Après tout, il est plus plaisant, ne serait-ce que moralement, de se battre pour la liberté des nôtres que pour l’asservissement des autres.

 
BOULEVARD VOLTAIRE

18:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

"Coïncidence"

salut-0d8d9.jpg

 

Apparition de photos du roi Édouard VIII faisant le salut nazi

Des photos inédites sont apparues, montrant l’oncle de la reine Elizabeth II, le roi Édouard VIII, effectuant un salut nazi, alors en visite en Allemagne, en 1937.

Le roi Édouard VIII aura eu des rapports spéciaux avec le régime nazi. Après avoir incité la famille royale à faire un salut hitlérien en 1933, de nouvelles images le montrent faisant un salut nazi, alors qu’il visite l’Allemagne, contre l’avis du Parlement britannique.

Cette visite controversée a conduit le monarque déchu dans une mine du Bas-Rhin, une région industrielle et minière. En présence de dignitaires du régime nazi, on le voit effectuer le salut de triste mémoire, bras tendu.

  

Ces nouvelles photos font partie d’un lot qui doit être vendu aux enchères, mercredi 29 juillet. Le commissaire priseur en charge de la vente, Simon Bower, interrogé sur les liens entre cette vente et la polémique autour du salut nazi de la Famille royale, a déclaré :

« C’est une pure coïncidence. Il s’est avéré que la vente se produise au moment même où l’histoire du salut a été dévoilée. »

Le quotidien britannique The Sun avait déjà défrayé la chronique en diffusant la vidéo de la Famille royale effectuant le salut nazi, sous l’insistance d’Édouard VIII, alors encore souverain. Ces nouvelles photographies risquent d’avoir une portée polémique plus importante encore. En effet, la vidéo date de 1933, à une époque où des doutes étaient encore permis sur les ambitions du parti nazi. Les photos, elles, datent de 1937. Adolphe Hitler a alors déjà pris le pouvoir de force, grâce à l’incendie du Bundestag [Reichstag, NDLR], le Parlement allemand, et les premières notions d’eugénisme ont déjà été introduites dans la loi du troisième Reich.

E&R

02:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Estrosi demande l'exclusion de Marion Maréchal-Le Pen du FN

http://www.lepoint.fr/politique/estrosi-demande-l-exclusi...

 Ahurissant!

02:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marseille: le consul général du Sénégal interpellé pour exhibitionnisme

faye.jpg sénégal.jpg

 
 

Quelle ne fut pas la surprise, hier dans la soirée, des policiers au moment de la confirmation de l'identité de cet homme âgé de 38 ans. Tamsir Faye avait été quelques instants plus tôt interpellé dans la rue Paradis (8e) à Marseille par une patrouille de la brigade anti-criminalité (Bac).

Une riveraine avait prévenu la police de ce qu'un homme, passablement alcoolisé, vociférait dans la rue tout en exhibant son sexe, allant même jusqu'à se frotter à un compteur France Telecom. Alors que les policiers embarquaient l'individu, celui-ci les insultait et les menaçait de mort. Il n'a fallu que quelques coups de téléphone pour confirmer ses dires : il s'agissait du consul général du Sénégal à Marseille.

Lequel a été récupéré au commissariat du 8e arrondissement par son épouse. Pour l'heure, au vu de son immunité diplomatique, aucune poursuite n'est engagée contre le représentant des Sénégalais à Marseille.

LA PROVENCE

01:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Florian Philippot face à Apolline de Malherbe sur BFMTV et RMC

A regarder jusqu'à la fin

01:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Profanation d’Ille sur Tet : un communiqué du Front National

sans-titre.png réaction FN.png

     

Suite à la profanation de l’église Saint-Étienne, que votre blogue a été le premier à révéler ce matin, j’ai reçu de Xavier Baudry, conseiller communautaire et municipal FN/RBM de Perpignan (groupe « Perpignan Ensemble avec Louis Aliot »), le communiqué suivant.

« Les élus départementaux du Front National dénoncent avec force l’ignoble profanation de l’église Saint-Étienne d’Ille-sur-Tet dans les Pyrénées-Orientales (66). Hier, lundi 20 juillet, entre 12 et 15 h, des individus se sont introduits par effraction dans l’église paroissiale Saint-Étienne (Sant Esteve del Pedreguet, en catalan) de la commune d’Ille-sur-Tet (à l’ouest de Perpignan). Après avoir forcé la porte de l’édifice, le ou les individus, ont fracturé le tabernacle de l’autel (joyau du XVIIIe siècle) et volé plusieurs vases sacrés dont un ciboire qui contenaient des hosties. Cet acte inqualifiable fait suite à une série d’incivilités dont ont été victimes les bénévoles de la paroisse et le curé lui-même (crachats, menaces, insultes…). Les élus du Front National et Louis Aliot dénoncent cette atteinte intolérable à un lieu de culte, symbole de sacrilège pour les catholiques. Ils espèrent, sans grande conviction, que la justice s’appliquera avec fermeté, dans cette période où, en France et dans le monde, les actes christianophobes se mutliplient, sans faire réagir les politiques, ces derniers faisant souvent preuve d’une “émotion » à géométrie variable…” ».

OBSERVATOIRE DE LA CHRISTIANOPHOBIE

01:03 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

TRAFIC D’ORGANE | Une seconde vidéo remet en cause le planning familial américain, déjà accusé de trafic d’organe

http://www.ndf.fr/zoom-sur/22-07-2015/trafic-dorgane-une-...

00:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Merveilles de la Nature

A regarder en plein écran !

00:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

22/07/2015

La nouvelle loi pour lutter contre les squatteurs votée à l'unanimité

 

Le Parlement a définitivement approuvé ce jeudi la loi visant «à préciser l'infraction de violation de domicile» pour lutter contre les squatteurs. Un texte adopté à l'unanimité par l'Assemblée nationale après l'affaire Maryvonne, qui avait ému la France.

Z.L. | 11 Juin 2015, 18h44 | MAJ : 11 Juin 2015, 19h39

 
réagir
69
                                                    

Désormais, si des personnes «squattent» une habitation, elles pourront être appréhendées en flagrant délit même 48 heures après l'entrée dans les lieux. C'est la nouvelle loi.

Jusqu'à présent, la loi n'était pas claire .

 
 

Sur le même sujet

Elle va retrouver sa maison

Elle va retrouver sa maison

Maison squattée à Rennes : le fils de la propriétaire découvre les dégâts

Maison squattée à Rennes : le fils de la propriétaire découvre les dégâts

 Rennes : la justice ordonne l'expulsion des squatteurs de la maison d'une octogénaire

Rennes : la justice ordonne l'expulsion des squatteurs de la maison d'une octogénaire

Incroyable loi !

Selon les parlementaires, le texte pouvait laisser penser que le maintien des intrus dans le domicile ne pouvait être sanctionné. Il semblait également que l'intrusion ne pouvait être punie qu'en cas «de manoeuvres, menaces, voies de fait ou contrainte».

Cette proposition de loi faisait suite à l'affaire Maryvonne. A Rennes, une octogénaire qui voulait retourner dans sa maison s'était vu refuser l'entrée par des squatteurs. Ces derniers arguaient que la maison avait été laissée à l'abandon. Depuis, la justice a enfin ordonné leur expulsion. 


En fait, si les «manoeuvres, menaces, voies de fait ou contrainte» évoquées par la loi n'étaient utilisées qu'au moment de l'introduction dans le domicile, et non pas ensuite durant le maintien dans les lieux, le flagrant délit ne pouvait être constaté que dans un délai de 48 heures après l'entrée dans les lieux. Au-delà de cette durée, la police considérait qu'il n'y avait plus de flagrance de l'infraction et seule une procédure judiciaire était ensuite ouverte à la victime.

Déjà voté au Sénat, le nouveau texte a été examiné dans le cadre d'une journée consacrée aux textes déposés ou défendus par le groupe Les Républicains.

La nouvelle loi, proposée par la sénatrice-maire de Calais, Nathalie Bouchard, et défendue à l'Assemblée par l'élu du Nord, Marc-Philippe Daubresse (tous deux Républicains), vise à clarifier la rédaction de l'article 226-4 du Code pénal. Les forces de l'ordre pourront désormais intervenir pour flagrant délit de violation de domicile, tout au long du maintien dans les lieux, quelle qu'en soit la durée. Le maintien dans le domicile des squatteurs pourra être sanctionné en tant que tel.

LE PARISIEN

01:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Amiens (80) : leur maison squattée depuis novembre, les propriétaires « à deux doigts de péter les plombs »

Xclg9vq.png maison squattée.png

20h57

Depuis novembre dernier, la maison amiénoise des époux Lemahieu est squattée en toute impunité. Une épreuve pour ce paisible couple de retraités vivant à Corbie.

 

Située rue du Docteur-Roux à Amiens, cette maison est squattée depuis novembre.

Difficile de rester insensible face aux larmes versées par Denise et Gérard Lemahieu, un paisible couple de retraités résidant à Corbie. Depuis novembre, ils vivent un calvaire, après avoir été dépossédés de la maison qu’ils faisaient louer à Amiens, à deux pas du parc de la Hotoie.

Cette maison, ils l’ont acquise le 22 septembre 1970. « On y a vécu une dizaine d’années avec nos enfants, on y fait beaucoup de travaux puis on a été amenés à bouger », raconte Gérard Lemahieu, aujourd’hui âgé de 74 ans. Après leur départ, ils ont mis ce logement en location. Lorsque le dernier locataire (une femme âgée qui a dû être hospitalisée) est parti, la maison est restée inoccupée quelques semaines. Le début de l’enfer…

« En novembre 2014, les voisins nous ont contactés pour nous informer que des squatteurs occupaient notre maison, poursuit M. Lemahieu. Je me suis immédiatement rendu sur les lieux et là j’ai constaté la présence de trois personnes, deux hommes et une femme. Ils avaient forcé la grille d’entrée et fracturé les serrures de deux portes d’accès. Des carreaux ont été cassés aussi. Ils m’ont dit être les occupants réguliers du lieu. Je leur ai dit que j’étais le propriétaire, mais ils n’ont rien voulu savoir et ont décidé de rester. Ils avaient même scotché leur nom sur la boîte aux lettres, je n’en croyais pas mes yeux ! Ils étaient assez agressifs et avaient des chiens. »

M. Lemahieu leur a laissé 15 jours pour quitter les lieux. En vain. Constatant qu’ils étaient toujours là, il s’est présenté au commissariat pour porter plainte. « À l’accueil, on m’a répondu que ce n’était pas possible, dit-il. Plusieurs policiers m’ont pourtant bien accompagné pour constater la présence de ces squatteurs. Ils ont pris leur identité et ça s’est arrêté là. Les squatteurs leur ont dit qu’ils ne partiraient pas. » [..]

En mars, les époux Lemahieu ont reçu un courrier d’Alain Gest, président d’Amiens Métropole. Mis au courant de l’affaire, le député (LR) de la Somme leur a indiqué la marche à suivre (lire par ailleurs) en leur expliquant que l’expulsion des squatteurs ne pouvait s’inscrire que dans un cadre légal et selon une procédure déterminée. Le 20 avril dernier, Gérard Lemahieu est donc allé porter plainte devant le tribunal d’instance d’Amiens. Quelques jours après, il était auditionné par la gendarmerie de Corbie. Accessoirement, il a dû prouver qu’il était le propriétaire du local squatté. Presque un comble.

Depuis, rien… La maison reste squattée. « Je passe parfois devant, la lumière est tout le temps allumée alors que l’électricité est censée avoir été coupée. Elle se dégrade à vitesse grand V. C’est une histoire de fous… Nous sommes à deux doigts de péter les plombs », se désespère Gérard Lemahieu, marqué par cette histoire tout comme son épouse. « Comment peut-on faire subir ça à d’autres personnes ? », interroge Denise, incapable de contenir ses larmes. [...]

Source

Merci à batisseur

01:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La resquille

Capture.PNG Tramway.PNG

Tweet de Florian Philippot

Capture.PNG FP.PNG

00:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Flash-ball: le Défenseur des droits demande leur interdiction lors des manifestations

flash_ball.jpg

Vers l'interdiction des flash-ball lors des manifestations? C'est en tous cas le souhait de Jacques Toubon. Ce mardi 21 juillet, le Défenseur des droits a recommandé l'interdiction du Flash-Ball lors des manifestations. Il souhaite aussi un moratoire général sur son usage, quel qu'en soit le contexte, au vu de la"gravité des lésions" qu'il peut causer. 

La technologie Flash-Ball est régulièrement critiquée pour son imprécision et la gravité des blessures qu'elle peut provoquer. Le Défenseur recommandait jusqu'à présent de ne pas utiliser cette arme non létale lors de manifestations publiques"hors cas très exceptionnels" définis "strictement".

 

 

Constatant que ses réserves n'ont pas été prises en compte dans le nouveau cadre d'emploi de cette arme, le Défenseur demande désormais qu'elle ne soit plus utilisée "dans un contexte de manifestation publique".

Cette recommandation intervient alors que Jacques Toubon s'était "saisi d'office", vendredi 17 juillet, de l'affaire d'un adolescent de 14 ans. Ce dernier avait été blessé par la police après un tir de Flash-Ball au niveau des testicules, dans la nuit du 13 au 14 juillet, à Argenteuil, dans le Val-d'Oise.

 

La préconisation de Jacques Toubon va dans le même sens que celle de l'Inspection générale de la police, qui s’était prononcée en mai en défaveur de cette arme mise en service en 1995 et jugée trop "obsolète".
 

    


Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/flash-ball-defenseur-droi...-

interdiction-lors-manifestations-2248165.html#U4Dere2GyDr7VJvB.99
 
ATLANTICO
 

 

00:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)