Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2017

Le Canada a enfin son Mémorial de la Shoah

https://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Canada-a-enfin-...

02:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Un million d'électeurs de Merkel ont voté AfD

02:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Intervention de Gilbert Collard sur la levée de son immunité parlementaire

http://www.frontnational.com/videos/intervention-de-gilbe...

C'est tout simplement scandaleux!

01:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

28/09/2017

Journal TVL du 28/09/17

21:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La perruche dans le platane

IMG_2662.JPG

Des perruches vertes ont sans doute été abandonnées, il y a une dizaine d'années, dans mon quartier à Marseille. Allaient-elles s'adapter au froid de l'hiver et aussi aux autres oiseaux? Mouettes, pigeons, pies, moineaux, etc, qui nichent dans ce grand platane et dans les arbres alentour? Vu leur petite colonie discrète, il  semble qu'elles aient parfaitement survécu! Mais jamais on n'en a vu une posée à terre, elles ne vivent que dans les arbres...

(Photo EB- 26.09.17)

 

04:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

La justice pourrait délivrer un « mandat d’amener » contre Gilbert Collard !

Gilbert-Collard-soutien.jpg

 

 
 
 
 

27/09/2017 – FRANCE (NOVOpress) : La justice souhaitait pouvoir délivrer un « mandat de comparution » et un « mandat d’amener » à l’égard du député FN-RBM Gilbert Collard, a expliqué à l’AFP le député LREM-Modem du Bas-Rhin Sylvain Waserman, d’où la demande de levée de son immunité parlementaire, qui a donc été adoptée par le bureau de l’Assemblée nationale ! « Tous les députés siégeant au bureau se sont prononcés pour, à l’exception de Clémentine Autain (La France insoumise) », rapporte l’Agence France Presse. « Ce qui s’est joué ce matin est une remise en cause de fait de l’immunité parlementaire, dans des délais pas démocratiques […] LREM joue avec le feu », a-t-elle expliqué.

Gilbert Collard peut donc maintenant, à tout instant, être interpellé et conduit devant un juge ! Menottes aux poignets ? Pourquoi pas !

Les faits reprochés au député du Gard ? Les mêmes que ceux qui ont déjà valu à Marine Le Pen, en mars dernier, de voir son immunité parlementaire levée par le Parlement européen. Il a osé publier sur son compte Twitter des images de victimes de l’Etat islamique ! Le but étant de dénoncer le « parallèle ignoble » effectué par Jean-Jacques Bourdin sur RMC entre le Front national et Daesh. Gilbert Collard avait accompagné l’image d’un homme assassiné par les islamistes de ce commentaire : « Bourdin compare le FN à Daesh : le poids des mots et le choc des bobos ! »

Réaction de Gilbert Collard dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale :

« Je le prends avec fierté et humour, mais moi je n’ai pas le cancer de la lâcheté, de la soumission, de la génuflexion […] Prenez garde quand même : ce qui arrive à l’un peut arriver à l’autre. Il y aura j’espère un procès et j’aurai l’honneur de faire citer bien des personnes, et l’on pourra s’expliquer frontalement si je puis dire. »

 

.@GilbertCollard ironise sur la levée de son immunité parlementaire : "Je le prends avec fierté et humour." 

 

 

 

 @GilbertCollard dénonce les violences islamistes, on le sanctionne. @libe a t- il eu des soucis avec sa une d'enfants gazés ?

 

 

 

03:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

A la triste connerie

1773060941.jpg

  

 

7286448_b5a14348-a205-11e7-8a21-6cd53e5c68be-1_1000x625.jpg

Le Conseil de Paris, sur proposition du groupe communiste, a voté l’enlèvement de l’enseigne « Au nègre joyeux », vestige d’une ancienne chocolaterie, qui faisait partie du décor de la place de la Contrescarpe depuis le milieu du XVIIIe siècle.

Ainsi sera supprimée de l’espace public cette « présence insultante et blessante » qui rappelle les « crimes de l'esclavage »… (Alors que rien n’indique que le nègre de la peinture soit un esclave.)

Le blog d'Yves DAOUDAL

03:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Lyon : Roms et prostituées nigérianes éjectés pour ne pas que Macron les croise

 

16h34

Mise à jour à 15h30 : Autre « hasard du calendrier », les prostituées africaines situées le long du terrain réservé aux forains et au cirque ont été interpellées ce mardi matin. Un boulevard urbain sera-t-il construit dans la nuit à la place de l’A7 pour éviter qu’Emmanuel Macron ne voit l’horreur d’une autoroute en pleine ville ?

Article initial : C’est une nouvelle démonstration qui a été faite ce mardi matin avec l’expulsion de la dizaine de personnes originaires de l’Est qui vivait depuis des mois sous l’autopont de l’A7 à la pointe de la Confluence, à deux pas du musée des Confluences.

Un Musée des Confluences où se tient justement ce mardi le sommet franco-chinois. Et où est attendu ce mercredi après-midi un certain Emmanuel Macron. Le président de la République doit visiter l’exposition « Lumière ! L’invention du cinéma » avec le président du Conseil des ministre de la République italienne Paolo Gentiloni, dans le cadre du sommet franco-italien.

Du squat et des nombreux meubles installés sous l’autopont, il ne reste donc plus rien de choquant pour les yeux sensibles des grands dirigeants de ce monde. Alors que des dizaines de milliers d’automobilistes ont pu s’émouvoir de la situation. Selon les services de police interrogés par nos confrères de Rue89Lyon, l’expulsion conduite ce mardi n’a rien à voir avec les sommets franco-chinois et franco-italien. Aux migrants, aucune solution de relogement n’aurait été proposée.

Lyon Mag

03:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Des féministes signent une tribune contre la pénalisation du harcèlement de rue : ça stigmatiserait les minorités

888379.jpg

 

11h58
 

Agresser verbalement une femme est interdit dans tout espace public. Pourquoi dès lors viser spécifiquement un lieu fréquenté par des populations socialement et racialement stigmatisées ?

(…)

Elizabeth Brown Université Panthéon-Sorbonne, Paris-I Natacha Chetcuti-Osorovitz Centrale Supélec et Idhes-ENS, Alice Debauche Université de Strasbourg, Pauline Delage Université Lumière, Lyon-II, Eric Fassin Université de Vincennes-Saint-Denis, Paris-VIII, Claire Hancock Université Paris-Est Créteil, Maryse Jaspard Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, Solenne Jouanneau Université de Strasbourg, Hanane Karimi Université de Strasbourg, Amandine Lebugle Ined, Véronique Le Goaziou Lames-CNRS, Marylène Lieber Université de Genève, Marta Roca i Escoda Université de Lausanne, Sylvie Tissot Université de Vincennes-Saint-Denis, Paris-VIII, Mathieu Trachman Ined.

Libération

03:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La fable du massacre des Rohingyas musulmans

https://www.egaliteetreconciliation.fr/La-fable-du-massac...

Lire!

01:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

"Laissez-la en paix", demande la mère de Sophie Lionnet (vidéo)

 Mis à jour le 
 

http://www.bfmtv.com/international/laissez-la-en-paix-dem...

"Laissez-la en paix", demande la mère de Sophie Lionnet

 Mis à jour le 
 
 
 
Current Time1:45
/
Duration Time1:45
Loaded: 0%
 
 
Progress: 0%
 

Document BFMTV - Deux Français sont inculpés du meurtre de la jeune fille au pair après la découverte d'un corps calciné dans le jardin d'une maison à Londres. Mais la mère de la jeune femme de 21 ans souhaite qu'on respecte la mémoire de sa fille tant que le corps n'a pas été formellement identifié et rapatrié en France. 

 

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

27/09/2017

L'Union européenne souhaite consacrer 500 millions d'euros à l'accueil de 50 000 migrants

https://francais.rt.com/international/43867-commission-eu...

59cbbd6e488c7b57638b4567.jpg

+ photos et tweets

21:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Journal TVL du 27 septembre 2017

21:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Marine Le Pen intervient à l'Assemblée sur le fondamentalisme islamiste

20:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Meurtre de Mayran : l'assassin d'Élodie Bonnefille serait irresponsable

201602201324-full.jpg

Justice ?

image: https://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2017/09/26/20170926121252422-0.jpg

La jeune fille a été tuée sur l’exploitation des frères Espinasse à Mayran./ Photo DDM archives
La jeune fille a été tuée sur l’exploitation des frères Espinasse à Mayran./ Photo DDM archives

image: http://www.ladepeche.fr/images/pictos/image-zoom.png

En février 2016, Élodie Bonnefille, salariée de la chambre d’Agriculture de l’Aveyron, était tuée par un agriculteur à Mayran lors d’un contrôle de l’exploitation. Selon nos confrères de Centre Presse, ce dernier, Xavier Espinasse, aurait été déclaré irresponsable par quatre expertises psychiatriques. Ce jeudi, une audience civile à Montpellier devrait entériner l’état psychiatrique de l’assassin, entraînant son irresponsabilité pénale et empêchant son procès devant la cour d’assises.

 

Les faits s’étaient déroulés le 17 février 2016. Venue dans la ferme des frères Espinasse pour procéder à un contrôle sanitaire des vaches, Élodie Bonnefille, 26 ans, technicienne de la chambre d’agriculture originaire de Rignac, était tuée très tôt le matin par l’un d’entre eux, Xavier, âgé de 46 ans.

L’autopsie devait révéler que le décès avait été causé par « une combinaison de strangulation et de noyade », en l’occurrence dans un étang situé à 150 mètres de la stabulation. L’enquête mettait en évidence un « délire interprétatif paranoïaque » de la part de l’éleveur, qui faisait état de « motifs irrationnels » pour justifier son geste. Le parquet de Montpellier avait retenu des éléments de préméditation contre lui constituant un assassinat.

La famille de la jeune fille se dit consternée par les conclusions de ces expertises.


En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2017/09/26/2653168-meurtre-de-mayran-l-assassin-d-elodie-bonnefille-serait-irresponsable.html#mVuUhV85JGKFS6B3.99

04:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Alexander Gauland est fier des soldats allemands

"Nous avons le droit d'être fiers des performances des soldats allemands", a déclaré pendant la campagne des législatives Alexander Gauland, le co-leader du parti d'extrême droite allemand, l'AfD (Alternative pour l'Allemagne). Pour tenter d'expliquer ses propos, il a fait le rapprochement avec les Français "fiers" de Napoléon et les Anglais de Churchill. Des déclarations accueillies par des applaudissements de la part de ses supporters.

 par NouvelObs Montage

b2c33a014d5098f7eddd1492dda57f7a.jpg

Soldat allemand sur la Front de l'Est

04:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Jeune fille au pair tuée à Londres : le couple de suspects ne reconnaît pas le meurtre

 

>MAJ : 26 septembre 2017, 19h23|1

Sophie Lionnet, 21 ans, faisait «toujours passer les autres avant elle», selon une de ses amies qui attendaient beaucoup de l'audition des suspects.

(capture écran Facebook.)
 
 
A.R., Louise Colcombet
 
Faits diversSophie Lionnetfille au pairLondres
 

Les deux Français inculpés à Londres du meurtre présumé de leur jeune fille au pair, une Française de 21 ans dont le corps calciné, ont comparu ce mardi devant les juges.

C'est la déception pour tous les proches de Sophie Lionnet, qui attendaient des explications de cette première confrontation. Ce mardi à Londres, le couple franco-algérien inculpés du meurtre présumé de la jeune Française au pair qu'ils employaient, dont le corps calciné a été découvert mercredi dans leur jardin, a comparu devant le tribunal de l'Old Bailey. Mais ni l'un ni l'autre n'a reconnu le meurtre, ni même donné des informations permettant de comprendre ce qui est arrivé à la jeune femme de 21 ans.

 

«J'ai rien fait»

 

Interrogés via vidéoconférence depuis les établissements pénitentiaires où ils sont détenus, les deux suspects ont seulement confirmé leur identité. Sabrina Kouider, 34 ans, est apparue en larmes, tentant de réprimer ses sanglots, depuis la prison pour femmes de Bronzefield (sud-ouest de Londres). «J'ai rien fait», a-t-elle crié en français, interrompant le procureur, avant d'ajouter «Je n'ai jamais tué». Interrogé depuis la prison de Wandsworth (sud-ouest de Londres), Ouissem Medouni, 40 ans, n'a, lui, montré aucune émotion. Ils ont tous deux été maintenus en détention à l'issue de cette première audience. Leur procès devrait s'ouvrir le 12 décembre.

 

 Elle devait rentrer en France

 

La police avait été alertée mercredi par des voisins, intrigués par une épaisse fumée en provenance de la propriété où le corps a été retrouvé. Si les autorités n'ont pas confirmé l'identité de la jeune femme, originaire de Troyes, Le Parisien a enquêté auprès de ses amis. Selon eux, Sophie était d'abord apparue rayonnante, à travers ses publications sur Facebook, au moment de la prise de poste chez ce couple aisé. Elle semblait emballée par cette patronne «styliste» et «maquilleuse» qui la sortait dans le grand monde, lui avait offert une robe de soirée, un shooting photo, et lui avait même fait rencontrer Johnny Depp...

 

LIRE AUSSI
>«Elle nous faisait croire que tout allait bien», racontent ses amis

 

Puis les choses s'étaient envenimés mais la jeune femme semblait toujours trouver des excuses à ses patrons, qui ne lui accordaient qu'un salaire de 56 euros par mois, qu'elle n'a finalement jamais touché. Sa famille a par ailleurs des raisons de croire qu'elle restait cloîtrée et que le couple l'empêchait de rentrer en France. Elle avait fini par acheter un billet retour, grâce à l'aide de sa famille. Elle aurait dû rentrer lundi dernier.

 

Le meurtre présumé a provoqué une vive émotion parmi les jeunes au pair travaillant au Royaume-Uni, et plus largement au sein d'une partie de la communauté française. Sur Facebook, une page a été ouverte en hommage à Sophie Lionnet, recueillant les témoignages émus d'anciens proches de la victime. Cette affaire met en lumière les difficultés parfois rencontrées par ces femmes, souvent très jeunes et sans expérience, qui travaillent et habitent dans des familles à l'étranger, a souligné Victoria, à l'origine de la page Facebook, qui préfère taire son nom de famille.

 

  leparisien.fr
 

02:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Macron fait un bide à la Sorbonne

https://francais.rt.com/france/43824-sorbonne-macron-fust...

01:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Londres : Sophie Lionnet était traitée comme une esclave par le couple franco-algérien suspecté de l’avoir tuée

FGH.jpg

 

12h59

Quelques jours après l’arrestation d’un couple suspecté d’avoir tué Sophie Lionnet, Française qu’il employait à Londres, des amis de la jeune femme dénoncent l’exploitation dont elle était victime.

 

Quatre jours après l’inculpation pour meurtre du couple chez qui elle travaillait, les proches de Sophie commencent à réaliser l’ampleur du calvaire vécu par la jeune Française de 21 ans, loin de l’image idéalisée que celle-ci cherchait à tout prix à projeter de son expérience à Londres – son «rêve», nous confie une amie.

Ses bourreaux présumés, Ouissem Medouni, 40 ans, et Sabrina Kouider, 34 ans, comparaissent ce mardi devant un juge londonien. Le couple franco-algérien qui l’employait comme jeune fille au pair depuis dix-huit mois est suspecté de l’avoir tuée, puis d’avoir brûlé son cadavre mercredi dernier dans son jardin de Wimbledon, banlieue cossue de la capitale anglaise.

C’est là, derrière les murs d’une demeure estimée à plus d’un million d’euros, que Sophie Lionnet restait cloîtrée, s’occupant de deux enfants âgés de 3 et 6 ans, préparant les repas, faisant le ménage… pour un salaire de 56 euros par mois. Une somme dérisoire qui ne lui aurait en outre jamais été versée.

(…) Sophie était-elle maltraitée physiquement ? C’est ce que suggère une photo retrouvée par ses amies, téléchargée en octobre 2016 sur Facebook mais jamais partagée. On y distingue des traces de griffures sur le cou de la jeune femme, qui avait fini par acheter un billet retour, grâce à l’aide de sa famille. Elle aurait dû rentrer lundi dernier. Bouleversée par le destin tragique de son amie, «victime d’exploitation» puis de «barbarie», Léana enrage. «Comment peut-on faire une telle chose ? Elle voulait juste rentrer chez elle…»

Le Parisien

Merci à patriote

01:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Rapports sexuels avec une fillette de 11 ans : il est jugé pour «atteinte sexuelle» mais pas pour «viol»

 

Justice ?


La balance de la justice./Photo d'illustration
 

Un homme de 28 ans est jugé ce mardi 26 septembre devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour avoir eu deux rapports sexuels avec une fillette de 11 ans. Mais le parquet a choisi de le poursuivre pour «atteinte sexuelle» et non pour «viol», considérant que l’enfant était consentante malgré son jeune âge.

 
 

C’est Médiapart qui révèle l’audience de cette affaire sordide, dont les faits remontent à avril 2017, dans le Val d’Oise. Marie* rentre du collège, et croise cet homme sur chemin, qui l’a déjà abordée à deux reprises quelques jours auparavant. Il s’adresse à elle et parvient à la rassurer, et la fillette accepte de le suivre. «Elle a compris à cet instant que le piège s’était refermé sur elle, qu’on avait endormi sa conscience. Mais elle était tétanisée, elle n’osait pas bouger, de peur qu’il la brutalise. Elle a pensé que c’était trop tard, qu’elle n’avait pas le droit de manifester, que cela ne servirait à rien, et elle a donc choisi d’être comme une automate, sans émotion, sans réaction», raconte sa mère à Médiapart. C’est là que l’homme l’a fait venir jusqu’à son immeuble, puis dans son appartement. A l’intérieur, il lui demande de lui faire une fellation, et la pénètre par la suite.

Les enquêteurs considèrent que la jeune fille était consentante

La fillette a immédiatement appelé sa mère en quittant l’appartement, choquée et apeurée. Si la famille porte plainte pour viol, les enquêteurs considèrent que ces rapports sexuels étaient consentis, et le parquet de Pontoise estime que ces faits ne correspondent pas à un viol. Car pour qu’il y ait viol, il doit être démontré que la victime a subi une contrainte, une menace, une violence, ou une surprise. Le parquet a donc décidé de poursuivre l’homme pour «atteinte sexuelle sur mineur de 15 ans».

Cinq ans de prison au lieu de vingt ans

L’homme n’étant pas poursuivi pour viol, il n’encourt pas la même peine. L’atteinte sexuelle sur un mineur de 15 ans est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende, tandis que le viol sur mineur est puni de vingt ans de prison (10 ans pour des attouchements) et 150.000 euros d’amende.

Si la famille conteste cette qualification, la loi française ne fixe pas d’âge de discernement, ce sont aux juridictions de dire si le mineur était consentant ou non. Pourtant, d’autres pays voisins ont adopté une «présomption irréfragable d’absence de consentement du mineur victime d’actes sexuels» : 12 ans en Espagne et aux Etats-Unis, 14 ans en Allemagne, en Belgique et en Autriche, et 16 ans en Angleterre et en Suisse. Le tribunal devrait rendre son verdict en fin d’après-midi.

(*) Le prénom a été modifié

00:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)