14/07/2014

Les plus anciens dessins de constellations découverts en Grèce

Fig4-corr-1024x706.jpg

Fig3-corr-1024x692.jpg

 

Un chercheur américain a découvert une coupe grecque ornée des plus anciennes images symbolisant les constellations. Les universitaires cherchent actuellement à percer sa signification.

La coupe, avec le scorpion, le dauphin, la panthère/lion, et les croix figurant des étoiles
John T. Barnes − apparu initialement dans la revue Hesperia

 

En 1922, l'Union astronomique internationale, réunie en congrès à Rome, arrête la liste définitive des constellations. Leur nombre est fixé, pour l'éternité, à 88. Peu ou prou, cette liste est basée sur celle, un peu plus courte, qu'avait livrée le poète grec Aratos de Soles au IIIe siècle av. J.-C. En d'autres termes, ce sont les Grecs, empruntant vraisemblablement beaucoup aux Mésopotamiens, qui nous ont donné notre géographie du ciel.

Aujourd'hui, nous représentons les plus souvent les constellations par des traits joignant des étoiles. Mais au départ, les Anciens y ont reconnu des formes. Curieusement, nous n'avons pratiquement aucun dessin de celles-ci. Les seules représentations des animaux et des êtres mythologiques qui symbolisent les constellations n'arrivent que bien plus tard, à partir du IIe siècle av. J.-C. Ils figurent sur trois globes antiques représentant le ciel, en métal ou en marbre. Avant, il n'y a que des textes.

Mais un jeune chercheur américain, John Tristan Barnes, vient sans doute d'en découvrir. Visitant le musée d'une petite ville du centre de la Grèce, il tombe sur une coupe en céramique. Elle est décorée d'animaux, se suivant à la queue leu leu sur son pourtour. Une simple frise animalière, explique l'étiquette de la vitrine. Mais le jeune chercheur est intrigué. Car tous les animaux qu'il voit lui semble appartenir à des constellations. Or en 625 av. J.-C., date de la coupe, ce serait complètement inédit. Alors il se renseigne et obtient des autorités et des archéologues qui l'ont mis au jour une vingtaine d'années plus tôt de pouvoir l'étudier. À charge pour lui de confirmer son intuition.

Toutefois, identifier les animaux peints sur la coupe n'est pas si facile que ça. Car les dessins ne sont pas toujours très ressemblants. Heureusement, ils suivent les conventions artistiques du temps. Par exemple, l'un des animaux, doté d'une tête assez indéfinissable, est en fait une panthère ou un lion. On pardonne aux artisans grecs : de tels animaux ne couraient pas franchement les rues à l'époque.

C'est donc après un examen minutieux de chacun des dessins que John Tristan Barnes a pu dresser la liste des animaux de la coupe : un taureau, un lièvre (ou un chien), un grand chien, un scorpion, un dauphin, une panthère (ou un lion). Il en manque sans doute, car un tiers de la coupe a disparu.

Mais pourquoi s'agirait-il de constellations ? Les artisans grecs de l'époque représentent très souvent des animaux en frise sur les vases. Mais il s'agit en général de scènes, de chasse par exemple. Ici impossible de les rattacher à quoi que ce soit. Que fait un dauphin, par exemple, parmi tous ces animaux terrestres ? Quant au scorpion, les spécialistes ont plutôt l'habitude de le voir orner fièrement les boucliers des soldats grecs. Certes, il y a bien une partie de la coupe qui rappelle une scène de chasse. C'est celle où le grand chien semble en train de poursuivre le lièvre − si c'en est un. Mais alors, que vient faire le serpent près d'eux ? Bref, la logique de cette farandole animalière échappe un peu.

À moins de considérer que les « croix » qui parsèment le coupe sont des étoiles. Et que les animaux, ainsi placés dans le ciel, sont des constellations. Ce serait selon John Tristan Barnes, celles du Taureau, du Petit chien ou du Lièvre, de l'Hydre (le serpent), du Grand chien, du Scorpion, et du Dauphin.

« Oui, je pense qu'il s'agit bien de constellations : à la fois le bestiaire et la présence de ces croix/étoiles rendent l'interprétation très plausible » estime Arnaud Zucker, professeur de littérature grecque à l'université de Nice. Une opinion partagée par deux autres hellénistes consultées.

Ils sont plus réservés en revanche, sur l'explication donnée par John Tristan Barnes. Pour ce dernier, les constellations de la coupe scandent le rythme des saisons. En effet, les constellations ne sont pas toujours à la même place dans le ciel. De nombreux auteurs de l'Antiquité indiquent que la disparition d'une constellation, puis sa réapparition quelques mois plus tard, sont des signes qu'il faut engager des travaux agricoles, qu'il faut prendre une décision. Pour Barnes, l'apparition du Dauphin et du Lion serait liée aux travaux d'été, le Taureau à l'automne, etc.

« Mais pour arriver à ce résultat, il combine des moments où les constellations se couchent et se lèvent, à la fin ou au début de la nuit : il y a en fait beaucoup d'autres possibilités qui n'auraient rien à voir avec les saisons. Et rien ne prouve qu'il faille relier cette coupe à des cycles astronomiques précis » précise Arnaud Zucker. Ce qui n'enlève rien à l'intérêt de l'objet : cette frise de constellations à une époque aussi ancienne est fascinante. »

Nicolas Constans

Pour s'abonner au blog :

Fig9-2-détail-corrQue signifie cette ronde des constellations ?
Plus d'informations sur ce document inédit ici.

M Blogs
 

03:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Claude MONET (1840-1926)

1311052-Claude_Monet_Essai_de_figure_en_plein_air__femme_à_lombrelle_tournée_vers_la_gauche.jpg

Femme à l'ombrelle

01:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Le summum de la désinformation sioniste

http://www.altermedia.info/france-belgique/uncategorized/...

+ VIDEO 

00:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mondial: l'Allemagne sacrée championne du monde

4456410_3_9110_les-allemands-celebrent-le-but-victorieux-de_29b52640888e878b00e71790a8be4078.jpg

Première équipe européenne à remporter une Coupe du monde sur le sol américain, l'Allemagne a remporté son quatrième titre en battant l'Argentine en finale du Mondial 2014, dimanche 13 juillet, sur un but de Mario Götze en prolongation (1-0, a.p.).

Déjà sacrée en 1954, 1974 et 1990, l'Allemagne revient désormais à la hauteur de l'Italie, également quadruple championne du monde. A l'instar du sacre espagnol lors de la précédente Coupe du monde, il aura donc fallu aller au-delà des 90 minutes règlementaires pour connaître l'identité du vainqueur.

Le Monde

00:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Paris. Valls et Hidalgo dénoncent les violences contre les synagogues

 

J.D., C.B. | Publié le 13.07.2014, 21h19 | Mise à jour : 23h48

<btn_noimpr>

 

                                

PARIS, dimanche après-midi. En marge des manifestations de soutien au peuple palestinien et contre les bombardements sur Gaza par Israël, des incidents ont éclaté aux abords de deux synagogues.
 

                                            <btn_noimpr>                                 
Des incidents sont survenus ce soir au moment de la dispersion d’une en soutien aux Palestiniens et à la population de Gaza qui a rassemblé des milliers de personnes à , entre Barbès et la place de la Bastille. Plusieurs personnes ont essayé de pénétrer dans deux synagogues situées rue des Tournelles (IVe) et rue de la Roquette (XIe). <btn_noimpr> Six policiers qui les ont empêchés d'aller au-delà de barricades ont été blessés, comme deux membres de la communauté juive qui, eux aussi, s'interposaient.

Neuf personnes ont été interpellées, selon la préfecture. D'après Sacha Reingewirtz, le de l’UEJF (Union des étudiants juifs de France), qui se trouvait rue de la Roquette ce dimanche soir :  «Alors qu'une trentaine de personnes se trouvaient devant la synagogue de la rue de la Roquette, 100 à 200 personnes ont chargé et essayé de rentrer». «Des altercations et des jets de projectiles» s'en sont suivis. 

«C'est absolument scandaleux que des personnes prétextent du conflit pour s'attaquer à des juifs et appeler à tuer des juifs. On a plusieurs témoignages qui nous rapportent que des cris Mort aux Juifs ont été lancés. Il faut qu'on arrête de tout confondre et de s'en prendre à des Juifs français pour la situation au Proche-Orient qui n'a rien à voir avec eux», poursuit-il, en déclarant que l'UEJF lance «un appel à l'apaisement».

Des actes «inadmissibles» aux yeux de Valls

La maire socialiste de Paris Anne Hidalgo a souligné «le professionnalisme des forces de l'ordre», tout en condamnant «fermement ces actions qui ont visé des lieux de culte» et en appelant «au calme face aux tensions constatées depuis plusieurs jours au Proche-Orient».

Dans un communiqué, le Premier ministre a  également «condamné avec la plus grande fermeté les violences qui ont eu lieu en fin d’après-midi aux abords des (NDLR : deux) synagogues». «De tels actes qui visent des lieux de culte sont inadmissibles. Ils sont d’une extrême gravité et trouveront toujours face à eux une réponse déterminée de la part des pouvoirs publics», poursuit Manuel Valls, qui «tient à rappeler avec force que la France ne tolérera jamais que l’on essaie par la violence des mots ou des actes d’importer sur son sol le conflit israélo-palestinien».
 
Le Parisien

00:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

13/07/2014

Snowden: Le Calife « Baghdadi » a été formé par le Mossad

 

67196960_63673548.jpg

 

numidia-liberum.blogspot.be & globalresearch.ca: Edward Snowden, l’ancien employé à l’agence national de sécurité américaine, NSA, a révélé que les services de renseignement britannique et américain et le Mossad ont collaboré ensemble pour la création de l’EIIL / DAESH / ISIS. Leur calife de pacotille, Abou Bakr al-Baghdadi a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad.

Snowden a indiqué que les services de renseignement de trois pays, à savoir les États-Unis, la Grande-Bretagne et Israël ont collaboré ensemble afin de créer une organisation terroriste qui soit capable d’attirer tous les extrémistes du monde vers un seul endroit selon une stratégie baptisée « le nid des frelons. »
Les documents de l’Agence nationale de sécurité américaine évoque « la mise en place récente d’un vieux plan britannique connu sous le nom « nid de frelons » pour protéger l’entité sioniste et ce en créant une religion comprenant des slogans islamiques qui rejettent toute autre religion ou confession ».
Selon les documents de Snowden, « la seule solution pour la protection de « l’Etat juif » est de créer un ennemi près de ses frontières, et de le dresser contre les États islamiques qui s’opposent à sa présence ».

Les fuites ont révélé qu’«Abou Bakr al-Baghdadi a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad, sans compter des cours pour maitriser l’art du discours et des cours en théologie ».

Le Califat se veut la fin de la Syrie et de l’Irak

 

Le projet de « califat » est celui des États-Unis et d’Israël, consistant à diviser l’Irak et la Syrie en trois États : un califat sunnite, une république chiite arabe et une République kurde. Le site d’information « Global Research » (1) a publié un article concernant le projet du « califat » de l’EIIL/ Daesh.

L’article écrit : « La légende d’Al-Qaïda et la menace de l’ennemi extérieur ont été renforcées par les propagandes étatiques et médiatiques. Après les événements du 11 septembre 2001, la menace terroriste d’Al-Qaïda a préparé le terrain à l’apparition d’une nouvelle doctrine militaire des États-Unis et de l’Otan. L’adoption de cette nouvelle doctrine a été justifiée par l’application des opérations anti-terroristes.« . Selon l’auteur de cet article, il existe des documents de l’époque de l’occupation soviétique de l’Afghanistan, permettant de savoir que, pendant cette époque, les États-Unis et l’Otan s’étaient servis d’une partie d’Al-Qaïda en tant qu’un « trésor d’informations » dans de nombreux dossiers et crises.

Autrement dit, en Syrie, les terroristes d’al-Nosra et de l’EIIL étaient les fantassins de la coalition occidentale et arabo-islamiste-sunnite. Dans ce domaine, c’étaient les Occidentaux qui s’étaient chargés du recrutement et de la formation des miliciens. Dans une autre partie de cet article, nous pouvons lire : « Alors que les États-Unis accusent beaucoup de pays de soutenir les terroristes à travers le monde, les terroristes de l’EIIL, actifs à la fois en Syrie et en Irak, profitaient secrètement des aides politiques et financières des États-Unis et de leurs alliés dont la Turquie et l’Arabie saoudite ».

Dans une autre partie de l’article de « Global Research », il est dit : « Une nouvelle vague de propagande a commencé. Le chef de l’EIIL, Abou Bakr al-Bagdadi a annoncé la formation de son « État islamique ». L’ironie de l’histoire : le projet du « califat » est devenu depuis une dizaine d’année un instrument de propagande entre les mains des responsables du renseignement américain.

En décembre 2004, sous la présidence de George W. Bush, la NSA avait prévu la formation d’un nouveau « califat » en 2020 sur une vaste contrée s’étendant de l’ouest de la Méditerranée jusqu’au centre de l’Asie et le sud-est asiatique, menaçant la démocratie et les valeurs occidentales. La NSA avait élaboré un rapport de 123 pages à ce sujet, intitulé « la future carte du monde ». D’après « Global Research », le contenu du rapport de la NSA en 2004 rappelle exactement le communiqué d’Abou Bakr al-Bagdadi publié le 29 juin 2014 portant sur la proclamation de l’établissement de « l’État islamique ». L’objectif final de ce projet est sans aucun doute la diabolisation des Musulmans (Terroriste takfiriste = Musulman) pour pouvoir réaliser plus facilement les projets militaires de l’Occident dans la région. La NSA a soumis son rapport non seulement à la Maison Blanche, au Congrès et au Pentagone, mais aussi aux alliés les plus proches des États-Unis.

D’après les analyses de la NSA, le projet du « califat » engendrera une nouvelle vague de terrorisme dans les pays musulmans et ailleurs. Cette vague terroriste justifiera automatiquement les activités des États-Unis au nom de la guerre contre le terrorisme mondial. Pourtant ce rapport n’a pas précisé que la NSA, le MI6 britannique et le Mossad israéliens soutiennent discrètement le projet du « califat ». Par contre, les médias déclenchent actuellement une nouvelle campagne de mensonge et de falsification pour suggérer que l’origine de ce nouveau terrorisme est bel et bien le monde musulman et non par les services de renseignements occidentaux.

Les commanditaires saoudiens paniquent
La cour du roi saoudien, qui estivait au Maroc est rentrée précipitamment. Sur le chemin du retour, le roi Abdallah s’est arrêté au Caire pour louer des hommes de troupe au Maréchal Sissi. Car en Arabie où aucun citoyen saoudien ne saurait être simple soldat, le monarque a grand besoin de mercenaires frais. D’autant qu’il a décidé de masser 30 000 hommes supplémentaires le long de sa frontière fortifiée avec le nouveau Califat d’Irak. Il s’agit de veiller au pied d’un mur de sept mètres de haut, long de 900 kilomètres, truffé de systèmes de mise à feu électroniques sophistiqués.

Pour autant, le vieux monarque n’est pas rassuré. Il se sent abandonné par la communauté internationale qui s’accommode de la mise à la corbeille des accords frontaliers Sykes- Picot de 1916 et du pacte US-Saoud du Quincy de 1945. Le roi d’Arabie constate que les factions jihadistes de la coalition combattante en Syrie font allégeance au nouveau Calife de Mossoul et que « L’armée de Mohamed » qu’il a financée jusqu’à l’an dernier à coup de milliards pour éliminer Bachar el-Assad risque de se retourner contre sa dynastie pour permettre au jeune Calife Abu Bakr al Bagdadi al Husseini al Quraych de lui ravir son trône de Gardien des lieux Saints.
Le Traître qui veut être à la place du Calife

A ce jour, il n’existait que deux photos de lui. L’une en couleur, l’autre en noir et blanc, toutes deux floues et de mauvaise qualité.

Désormais, il y a une vidéo de 21 minutes , mise en ligne samedi 5 juillet par la Fondation Al-Farqan, la « maison de production » officielle de l’Etat islamique. Elle a été tournée le 4 juillet, 6e jour du mois de ramadan 1435 (dans le calendrier de l’hégire) et premier vendredi du mois sacré, à la grande mosquée de Mossoul. L’homme qui délivre le prêche de la grande prière hebdomadaire est présenté comme Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l’Etat islamique et désormais autoproclamé « calife Ibrahim », délégué par le Mossad, la CIA et le MI6, afin de guider les Arabes en enfer.

AbuBakrBagdadi

Hannibal GENSERIC

23:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Répétitions pour le 14 juillet

sans-titre.png

Le Salon Beige

23:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Jean Jaurès, une figure qui divise : débat entre Bernard Carayon (UMP) et Bernard Antony (AGRIF)

 

4

NDF

21:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

VIDEO - Thierry Meyssan sur les raids israéliens contre Gaza


Irib 2014.07.11 Thierry Meyssan - Raids de... par Hieronymus20

E&R

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

A Gaza, de nombresues familles tentent de fuir les bombardements

19:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

EN DIRECT - Abbas réclame une "protection internationale" pour la Palestine

3971221_42cacfa8dbcbaad010cb6c4ebd505ac413bc07fe.jpg

http://www.leparisien.fr/international/israel-gaza-incurs...


17h20. Abbas demande à l'ONU de placer la «Palestine sous protection internationale».Selon l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), le président palestinien Mahmoud Abbas demande à l'ONU de placer l'Etat de Palestine sous la «protection internationale» des Nations unies à la suite de la détérioration de la situation dans la bande de Gaza. Abbas aurait ainsi remis une lettre au coordinateur de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, adressée au secrétaire général Ban Ki-moon.

 

+ 6 VIDEOS et INFOGRAPHIE

19:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Tahiti : fermeture du « centre islamique » par le maire de Papeete

 

18h00

En plein mois de Ramadan, le lieu de culte musulman de Tahiti a été frappé d’une décision de fermeture administrative, ordonnée par le maire de Papeete.

L’acte administratif est symptomatique d’un refus généralisé à Tahiti de l’implantation d’un lieu de culte musulman.

La décision municipale ponctue catégoriquement le raz-de-marée de contestation qui enfle depuis l’annonce, en octobre dernier, de l’implantation de ce lieu de culte musulman. Le refus du prosélytisme musulman est constant, épidermique, ferme et sans appel.

Depuis le 28 juin, le Centre islamique de Tahiti publie sur sa page Facebook une vidéo qui insiste sur la nécessité de ce projet de mosquée et présente quelques polynésiens prétendument convertis.

En réponse le lendemain, une tête de porc, du sang et des abats sont répandus sur le trottoir, à l’entrée de l’immeuble du 11 rue Gauguin, par un activiste.

Une autre pétition s’adresse directement au Président de la Polynésie française et demande « l’expulsion sans délai de M. Hicham El-Barkani ». Elle compte près de 5 000 signataires, dont celle du président sénateur Flosse lui-même.

Dans une Polynésie française profondément de foi chrétienne, ce projet musulman est confronté à l’adversité et au refus.

Tahiti.infos.com - merci Louise Chantilly.
——————-

Ils étaient nombreux à manifester contre l’imam Hicham el-Barkani. Ils étaient 5000 d’après les organisateurs, 1200 selon la police, pour cette 2ème marche anti-mosquée. Ils réclamant l’expulsion du président du Centre islamique de Tahiti. Aucun débordement n’a eu lieu.

La manifestation a réuni plus de monde que celle organisée en novembre dernier. 350 personnes s’étaient alors rassemblées contre le projet de mosquée.

FDESOUCHE

 

18:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Gaza: "l'armée de l'air va lancer des attaques sans précédent"

Le Vif

Source: Belga
dimanche 13 juillet 2014 à 10h48

L'armée israélienne a appelé ce dimanche les habitants de plusieurs localités du nord de la bande de Gaza à évacuer "immédiatement" leur maison en prévision de bombardements massifs dans ce secteur à partir de 12H00 locale (09H00 GMT).

 

L'aviation israélienne devait disperser des tracts au-dessus du nord de l'enclave palestinienne, non loin de la frontière avec Israël, demandant aux civils de quitter leur domicile d'ici midi pour se réfugier plus au sud, a expliqué l'armée dans un communiqué. "Ces tracts avertissent les résidents de Beit Lahiya de s'éloigner, pour leur sécurité, des activistes du Hamas et des sites où ils opèrent", souligne le communiqué. C'est la première fois que l'armée fixe un ultimatum à la population de Gaza depuis le début mardi des hostilités.

"L'armée israélienne a l'intention d'attaquer les infrastructures terroristes. L'opération sera limitée dans le temps. Ceux qui qui ne respecteront pas les instructions mettront en danger leur vie et celle de leur famille", a prévenu l'armée.

Selon la radio militaire, l'armée de l'air va "passer à une nouvelle étape en lançant des attaques sans précédent" qui vont viser des rampes de lancement de roquettes à plus longue portée ayant visé Israël ces derniers jours.

Bilan

Un adolescent palestinien de 14 ans a été tué dimanche à l'aube dans la bande de Gaza par une frappe israélienne, a indiqué le porte-parole des services de secours, Achraf al-Qoudra.

Le jeune garçon, Ibrahim al-Najar, est mort lors d'une frappe à son domicile à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, au sixième jour de bombardements israéliens visant à anéantir la force de frappe du mouvement Hamas. Selon la police de Gaza, 17 frappes ont visé l'enclave entre 04H00 et 05H00 locales (01H00 à 02H00 GMT).

Le bilan de samedi s'est pour sa part encore alourdi, atteignant 56 morts avec le décès d'un enfant de deux ans et d'une femme de 73 ans. Cette journée a été la plus sanglante depuis le début mardi de l'opération israélienne "Protective Edge" et qui vise à détruire la capacité du Hamas à frapper Israël de ses roquettes.

Au total, 162 personnes ont été tuées et 1085 blessées dans les bombardements.

Aucune victime israélienne n'est à déplorer depuis le début de cette campagne de bombardements qui pourrait être doublée d'une opération terrestre, hommes et blindés étant massés à la frontière avec l'enclave palestinienne.

Le Hamas continuait pour sa part de tirer régulièrement ses projectiles vers Israël.

Ce conflit est le plus meurtrier depuis l'opération "Pilier de Défense" en novembre 2012, qui avait déjà pour objectif de faire cesser les tirs de roquettes de Gaza. Les hostilités avaient tué 177 Palestiniens et six Israéliens en une semaine.

Échange de tirs


Un commando d'élite de la marine israélienne a effectué dans la nuit de samedi à dimanche, pour la première fois depuis le lancement de l'offensive israélienne, une opération terrestre dans le nord de la bande de Gaza, a indiqué la radio publique.

Cette brève incursion a visé un site de lancement de roquettes dans le nord de la bande de Gaza, a ajouté la radio. La branche armée du Hamas a confirmé qu'un commando israélien avait tenté d'accoster sur une plage et échangé des coups de feu avec des combattants palestiniens.

Un porte-parole militaire a ensuite indiqué que quatre soldats israéliens avaient été légèrement blessés lors de cette opération. "Pendant la mission un échange de tirs, provoqué par des terroristes opérant sur ce site, s'est produit durant lequel quatre soldats israéliens ont été légèrement blessés", selon le porte-parole, qui a refusé de donner plus de détails sur cette opération.

Pour sa part, la branche militaire du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam a affirmé dans un communiqué que "des échanges de feux nourris ont eu lieu entre nos combattants et des soldats de la marine sioniste qui tentaient de pénétrer dans la zone de Sudanyia, (au nord-ouest) de la bande de Gaza".

Il s'agit de la première incursion de l'armée israélienne depuis le lancement de l'offensive israélienne dans la bande de Gaza durant la nuit de dimanche à lundi.

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Des Israéliens suivent les bombardements de Gaza avec popcorn et chaises de jardin

Des-Isra-liens-suivent-les-bombardements-de-Gaza-sur-des-chaises-de-jardin-Sderot-.jpg

Le Vif

Source: Knack.be
samedi 12 juillet 2014 à 15h53

La photo d’un groupe d’Israéliens, réunis pour regarder les bombardements opérés par leur pays sur la bande de Gaza comme s’ils suivaient un match de football, a provoqué un tollé sur Twitter.

Des Israéliens suivent les bombardements de Gaza sur des chaises de jardin, à Sderot. © twitter.com/allansorensen72

La photographie a été prise à Sderot, une ville israélienne proche de la frontière avec Gaza, et postée sur Twitter par le journaliste danois Allan Sörensen qui travaille pour le quotidien Kristelig Dagblad. "Cinéma de Sderot. Des Israéliens amènent des chaises au sommet d’une colline de Sderot pour regarder les dernières nouvelles de Gaza, et applaudissent quand des explosions se font entendre", a-t-il écrit comme commentaire.

La photo a été retweetée 8.000 fois et a suscité la controverse internationale. "Que Dieu nous vienne en aide si c’est vrai", a réagi une personne sur Twitter. "Qu’est-il advenu de l’humanité ?" "L'image la plus horrible que j'ai vue ces derniers jours", a déclaré une autre. "Inhumain, méprisable et nauséabond", juge une troisième.

Applaudissements


Ce soir-là à Sderot, une ville de 25.000 habitants, la plupart des gens s’étaient mis à l’abri des attaques de roquettes du Hamas contre Israël, écrit le quotidien Kristelig Dagblad dans un article en anglais. Cependant, une cinquantaine de personnes s'étaient, elles, rassemblées au sommet d’une colline surplombant directement la bande de Gaza.

Les spectateurs étaient munis de chaises pliantes et de sachets de popcorn, écrit le journal. Des chichas ont été allumées et des petites discussions engagées. "Nous sommes ici pour voir Israël détruire le Hamas", explique au quotidien Eli Chone, un Américain de 22 ans qui vit en Israël.

Puis le jeune homme de pointer le ciel. "Regardez là-bas. C'est un avion de chasse qui est sur le point de plonger. Cela signifie qu'il va tirer." Lorsqu’un flash de lumière apparaît à l’horizon, des applaudissements se font entendre sur la colline.

Sensations fortes

Sderot, qui se trouve à moins d'un kilomètre de la frontière avec la bande de Gaza, est la cible des attaques de roquettes palestiniennes depuis 2001. 


"Regardez les gens autour de vous", déclare encore Eli Chone au journal danois. "Ceux qui vivent dans cette ville et qui sont bombardés tous les jours. Nous sommes ici pour regarder Israël créer la paix."

"Et c'est très amusant", ajoute son ami Aaron Dew. Lui vit à Jérusalem, à 150 kilomètres de là, et a mis deux jours pour venir à Sderot pour voir tomber les bombes.

"C'est formidable d'être ici", dit-il. "Vous pouvez entendre le tonnerre et voir les roquettes. C'est très excitant. Hier encore, une roquette est tombée au bas de la colline."

17:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Comment l’Italie contribue aux raids aériens israéliens

 

Le conflit actuel à Gaza ne donne pas simplement lieu à un concours de déclarations hypocrites taisant son origine (l’attribution sans preuve de l’enlèvement de trois adolescents israéliens au Hamas), mais aussi à une discrète implication militaire des membres de l’Otan.

| 12 juillet 2014
 
 
JPEG - 29.1 ko

Tandis que Washington déclare qu’« Israël a le droit de se défendre des attaques lancées par une organisation terroriste de Gaza », en assurant cependant travailler avec les Palestiniens comme avec les Israéliens pour la désescalade du conflit, Bruxelles exprime une « ferme condamnation » du lancement de roquettes depuis Gaza sur Israël et sa « déploration » pour les victimes civiles palestiniennes provoquées par les raids aériens effectués « par rétorsion » par Israël. Même position de Rome, qui insiste sur la nécessité de « reprendre le fil du processus de paix ». Pour ce faire, il faut cependant rompre le fil du processus de guerre, dans lequel les États-Unis et les plus grandes puissances européennes jouent un rôle de premier plan.

Les chasseurs bombardiers qui pilonnent Gaza sont des F-16 et F-15 fournis par les USA à Israël (plus de 300, outre d’autres avions et hélicoptères de guerre), avec des milliers de missiles et bombes à guidage satellite et laser. Comme le note le Service de recherche du Congrès étasunien (voir document joint), Washington s’est engagé à fournir à Israël, en 2009-2018, une aide militaire de 30 milliards de dollars, à quoi l’administration Obama a ajouté plus d’un demi milliard pour le développement de systèmes anti-roquettes et anti-missiles. Israël dispose à Washington d’une sorte de caisse constante pour l’achat d’armes étasuniennes, parmi lesquelles sont prévus 19 F-35 d’un coût de 2,7 milliards. Il peut en outre utiliser, en cas de nécessité, les puissantes armes stockées dans le « Dépôt US d’urgence en Israël ». En comparaison, l’armement palestinien équivaut à celui de quelqu’un qui, ciblé par un tireur dans le viseur télescopique d’un fusil de précision, essaie de se défendre en lui lançant la fusée d’un feu d’artifice.

Une aide consistante à Israël provient aussi des plus grandes puissances européennes. L’Allemagne lui a fourni 5 sous-marins Dolphin (dont deux offerts) et sous peu en consignera un sixième. Les sous-marins ont été modifiés pour lancer des missiles de croisière nucléaires à longue portée, les Popeye turbo dérivés de ceux étasuniens, qui peuvent frapper un objectif à 1 500 km. L’Italie est en train de fournir à Israël les premiers des 30 vélivoles M-346 d’entraînement avancé, construits par Alenia Aermacchi (Finmeccanica), qui peuvent être utilisés aussi comme chasseurs pour l’attaque au sol dans des opérations de guerre réelles. La fourniture des chasseurs M-346 ne constitue qu’une petite part de la coopération italo-israélienne, institutionnalisée par la Loi n. 94 du 17 mai 2005. Celle-ci implique les forces armées et l’industrie militaire de notre pays dans des activités dont personne (même pas au Parlement) n’est informé. La loi établit en effet que ces activités sont « soumises à l’accord sur la sécurité » et donc secrètes. Comme Israël possède des armes nucléaires, de hautes technologies italiennes peuvent être secrètement utilisées pour potentialiser les capacités d’attaque des vecteurs nucléaires israéliens. Elles peuvent aussi être utilisées pour rendre encore plus létales les armes « conventionnelles » employées par les forces armées israéliennes contre les Palestiniens.

La coopération militaire italo-israélienne s’est intensifiée quand le 2 décembre 2008, trois semaines avant l’opération israélienne « Plomb durci » à Gaza, l’Otan a ratifié le « programme de coopération individuelle » avec Israël. Il comprend :
- des échange d’informations entre les services de renseignement,
- la connexion d’Israël au système électronique de l’Otan,
- la coopération dans les secteurs des armements,
- l’augmentation des manœuvres militaires conjointes.

C’est dans ce cadre qu’entre « Blue Flag », la plus grande manœuvre de guerre aérienne jamais effectuée en Israël, à laquelle ont participé, en novembre 2013, les États-Unis, l’Italie et la Grèce. « Blue Flag » a servi à intégrer dans l’Otan les forces aériennes israéliennes, qui n’avaient auparavant effectué des manœuvres conjointes qu’avec des pays singuliers de l’Alliance, comme celles à Decimomannu avec l’aéronautique italienne. Les forces aériennes israéliennes, souligne le général Amikam Norkin, sont en train d’expérimenter de nouvelles procédures pour potentialiser leur propre capacité, « en augmentant de dix fois le nombre d’objectifs pouvant être repérés et détruits ».

Ce qui est en train d’être fait en ce moment à Gaza, grâce aussi à la contribution italienne.

Traduction
Marie-Ange Patrizio

Source
Il Manifesto

03:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Marseille : une pool party sauvage qui tourne mal à Font-Obscure

  Marseille / Publié le Samedi 12/07/2014 à 12H40

 Le maire du 13/14, Stéphane Ravier, s'est rendu sur les lieux des dégâts ce vendredi

20140712_1_5_1_1_0_obj6834061_1.jpg

Stéphane Ravier s'est rendu hier sur les lieux. La petite piscine accueille l'été quelque 150 enfants chaque jour, par rotations de 24. Derrière le maire, un tag indique "Français à l'abattoir."

Photo T.Garro

 

Il en a les larmes aux yeux. Lionel Benady, coordinateur au sein du centre d’animation de Font Obscure (14e), se remémore la mort rapide mais douloureuse du chien du gardien, Max. "Même si Sébastien travaille ici depuis quelques mois, son chien était devenu notre mascotte. En s’en prenant à lui, on lui a fait du mal." Selon lui, le chien aurait été empoisonné par des jeunes du quartier qui viennent profiter, une fois la nuit venue, de la piscine du centre municipal. Hier, Stéphane Ravier, maire de secteur FN, est venu faire état de son exaspération. "Il y a une dizaine de jours, le gardien, logé sur place, a demandé pour une énième fois à des jeunes de sortir de la piscine. Sauf que ces derniers l’ont poursuivi jusqu’à sa loge, ont tambouriné à sa porte en l’insultant et l’ont menacé de mort." lls auraient alors lancé au gardien : "Ton chien, on va le tanquer."

Pour la police, une intrusion dans une piscine n'est pas une priorité

Si la police n’a pas encore établi de lien entre ces faits et la mort du chien, une forte présomption d’empoisonnement demeure. Le résultat, peut-être, d’une escalade d’incidents récurrents : "Dans le cadre d’un projet de réaménagement Anru de la cité Saint-Paul, une rue a été créée il y a deux ans entre la cité et notre centre, explique Lionel Benady. De fait, chacun a une vue imprenable sur nos équipements et plus particulièrement notre piscine. Et depuis, c’est pool party !"

D’après le personnel du centre, les jeunes s’y jetteraient "en short et baskets pour s’enfuir plus vite". Et la rempliraient de tous les objets trouvés sur place, "de la chaise du surveillant de baignade aux dalles de béton arrachées." Plus grave : "Même si le bassin est fréquemment vidé et nettoyé au karcher, deux enfants du centre s’y sont coupé les pieds l’an dernier avec des tessons de bouteilles", constate, amer, Lionel Benady.
"La police a été prévenue plusieurs fois, mais nous répond souvent qu’une intrusion sur une piscine n’est pas une priorité, lance Stéphane Ravier. Même si elle fait ce qu’elle peut, ce n’est pas acceptable. J’ai aussi alerté le maire de Marseille et le préfet. Mais depuis, notre mairie de secteur a dû faire poser une grille sur la porte du gardien, débourser 5000 € de gardiennage pour 15 jours (le temps des congés du gardien). Et faire établir un devis pour installer des caméras, de façon à ce qu’il n’ait plus à sortir de sa loge en cas d’intrusion."

Et le maire de conclure :"Je lance un appel aux familles. Il n’est pas normal que des adolescents soient dehors à 4h du matin... Quand ces jeunes comprendront-ils que cette piscine sert à tous les gamins du secteur ?"

La Provence

02:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Les jeunes doivent être protégés contre le « virus du nationalisme » (Poutine)

9RIAN_02456132_LR_ru.jpg

Par La Voix de la Russie | La Russie a besoin d'un travail systématique avec la population, ce qui permettra de protéger les jeunes contre le « virus du nationalisme et de l'intolérance ». C'est ce qu'a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors d'une réunion du Conseil aux relations interethniques.

Poutine a qualifié l’initiative d’opportune visant à établir le cadre juridique pour lutter contre la renaissance de l'idéologie nazie et de la glorification des criminels nazis. Selon Poutine, les organisations néo-nazies renaissent et commencent à avoir de l'autorité politique dans certains pays. En même temps, l’intolérance ethnique et religieuse, l'incitation à la violence deviennent des slogans pour les forces qui veulent parvenir au pouvoir.

Le président russe a attiré l'attention sur la nécessité de renforcer les mesures préventives contre des manifestations d'extrémisme chez les jeunes.
http://french.ruvr.ru/news/2014_07_03/Les-jeunes-doivent-...

 

 

 

 

 

02:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Poutine annule 90% de la dette de Cuba envers l'URSS

Vladimir-Poutine-en-visite-Cuba-.jpg

vladimir-poutine-et-son-homologue-cubain-raul-castro-au-palais-de-la-revolution-a-la-havane-le-11-juillet-2014_4968961.jpg

Par La Voix de la Russie | Le président russe Vladimir Poutine a signé une loi annulant 90 % de la dette extérieure de Cuba envers l’URSS, indique le service de presse du Kremlin.

Ce document final a été adopté et approuvé par le parlement russe.

L'encours total des prêts de Cuba est de 35,2 milliards de dollars, dont la moitié représente les intérêts courus sur le montant principal.

Environ 10 % de la dette (soit 3,5 milliard de dollars) seront versés à des projets d'investissement communs.

Moscou et La Havane, en particulier, développent un projet de création d'une coopération industrielle dans le cadre de la zone économique spéciale Mariel, Cuba a également des plans visant à acheter les avions russes IL-96-300, AN-148 et les hélicoptères Mi-171.

Le commerce bilatéral entre les deux pays en 2013 s'élève à 185 millions de dollars.

 http://french.ruvr.ru/news/2014_07_11/La-Russie-a-annule-...

01:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Israël attaque Gaza pour s'approprier le gaz palestinien

arton26591-ac6b0.jpg

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Israel-attaque-Gaza...

+ INFOGRAPHIE

00:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

12/07/2014

Gaza: l'ONU appelle en vain au cessez-le-feu. 140 morts palestiniens, 0 israélien

PHO5cda1980-09ef-11e4-870d-1a11286469d7-805x453.jpg

http://www.lefigaro.fr/international/2014/07/12/01003-201...

 

23:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)