22/08/2014

Manifestation à Ajaccio le mardi 26 août 2014 contre le blasphème du Piss Christ

Posté le 21 août 2014 à 20h34 | Lien permanent

  

Le musée Fesch d’Ajaccio accueille une exposition du photographe Andres Serrano, dont le fameux Piss Christ qui montre un crucifix plongé dans de l’urine. Le Christ a partagé notre condition humaine, il est non seulement notre Dieu, mais notre frère, qui accepterait de voir les photos de son père, de sa mère, de l’un des siens, traitées ainsi et exposées au public ? Que le moment suprême de la Rédemption des hommes, le moment où le Christ offre Sa vie sur la croix pour sauver les êtres humains soit associé à des déjections, n’est pas pour surprendre, car UNE TELLE HAINE ETAIT DEJA ANNONCEE DANS L’ÉVANGILE, et les profanations, au cours de l’histoire, n’ont pas manqué. Ici, elle est portée par la cupidité d’un « artiste », un photographe « malin » (Corse-Matin du samedi 28 juin), qui utilise le scandale comme argument publicitaire, procédé vieux comme le monde... Espérons au moins qu’il éprouve un petit sentiment d’infériorité devant les merveilles du musée Fesch ?

Nous ne sommes ni des excités ni des provocateurs, mais nous sommes écoeurés qu’une telle ignominie soit acceptée sur la terre corse, terre de chrétienté, terre mariale, Terre de Pascal Paoli aussi qui a mis en pratique, avec ses compagnons d’armes, une Constitution fondée sur la doctrine chrétienne, qui se considérait en tant que chef d’État comme le lieutenant du Christ, qui a créé une université dont tous les enseignants étaient des religieux, dont l’ami, Don Gregorio Salvini, prêtre corse, était l’auteur de la Giustificazione exposant les fondements d’Église de toute l’action des Corses au XVIIIème siècle, Terre de Napoléon Bonaparte également qui eut le courage dès son arrivée au pouvoir d’ouvrir les prisons et les camps où croupissaient les prêtres, de faire chanter un Te Deum à Notre Dame de Paris rendue au culte et de restituer au peuple sa liberté de conscience et de religion alors que toutes les puissances d’argent étaient violemment anticatholiques, Terre du Cardinal Fesch, enfin, oncle de Napoléon, lui qui a donné à la Corse des collections d’une valeur inestimable, à caractère religieux le plus souvent, et sans lesquelles le musée Fesch n’existerait pas : tous ces tableaux de la Mère à l’Enfant, toutes ces Madones qui couvrent les murs du musée et vont côtoyer cette insulte délibérée au Christ ! Mais aussi terre des confréries, si fortes dans l’île et ressuscitées à la fin du XXème siècle pour retrouver les chants sacrés de nos ancêtres, terre des pèlerinages, terre des processions précédées de la croix du Christ, celle-là même qu’on tente de profaner dans cette exposition.

La liberté a toujours primé dans le coeur des Corses parce que le maître-mot de la mentalité insulaire est RESPECT, respect des autres et respect de soi. Et cette atteinte au Christ, au plus élémentaire respect qui est dû à notre société et à notre culture, est une atteinte à chaque Corse, qu’il soit chrétien ou non, croyant ou non, qu’importe ! Ce manque de respect n’a pas sa place dans notre île. En Syrie, de jeunes hommes ont été crucifiés, acceptant une mort atroce, parce qu’ils n’ont pas voulu renier le Christ. Au Pakistan, au Soudan, et ailleurs, des femmes sont emprisonnées dans des conditions destinées à les briser, pour avoir refusé de renier le Christ. Tous ont dit : « NOUS NE POUVONS PAS ». Nous, qui ne craignons, ni pour notre vie, ni pour notre liberté, NOUS NE POUVONS PAS accepter qu’une telle flétrissure entache la terre corse, tout simplement parce qu’en Corse on n’attente au respect, ni de Dieu, ni des hommes.

sans-titre.png

Michel Janva

Le  Salon Beige

00:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

La France hollandaise ça suffit !

thumb.jpg

 
Print Friendly

«Celle qui prend conscience que cela ne peut plus continuer ainsi.
Celle qui va se révolter.»

♦ La France hollandaise, symbolisée par le président « normal » du même nom, c’est celle que l’on retrouve avec tristesse quand on a eu la chance de prendre quelques vacances à l’étranger. Une France sale et ridée, qui sort de l’histoire. Une France qui fait mal.


La France bavarde

Bien sûr, la France hollandaise s’écoute parler, chaussée de ses nouvelles lunettes «made in Denmark». Le flot médiatique et minable ne s’arrête plus.

«Elle cause, elle cause, c’est tout ce qu’elle sait faire», pourrait une nouvelle fois dire Zazie ! RRéppubliqqque, Démmocccratie, Drroits de l’homme, Libérration, Heures Sombbrres, Raccissme, Réfformes Socciétales, Redddressement Prroductif, coassent sur tous les tons les perroquets ridicules qui sont au pouvoir. Ridicules à force d’impuissance.

A côté d’eux un Guy Mollet, un Edouard Daladier ou un Jean Jaurès passeraient pour des géants ou des parangons de popularité !

La France qui s’abandonne

Mais la France hollandaise c’est la France qui s’abandonne.

La France qui n’a plus de politique arabe mais qui se soumet chaque jour un peu plus à l’islam sur son sol. La France qui joue les petits télégraphistes des Israéliens mais qui laisse tomber les chrétiens d’Orient. La France ralliée à l’OTAN et espionnée par les Etats-Unis. La France qui se coupe progressivement de tous ses alliés historiques et notamment de la Russie. La France réduite au rôle de pompier en Afrique.

La France vassalisée, minoritaire, endettée qui va quémander à Berlin un assouplissement des normes budgétaires qu’elle a pourtant soutenues lors de l’avènement du Traité de Maastricht et la mise en place de l’euro.

La France impuissante

Car la France hollandaise c’est la France impuissante.

Impuissante à lancer les réformes qui s’imposent. Impuissante à faire entendre sa voix. Impuissante à réduire les dépenses et les impôts, ce que tous nos voisins ont su faire. Impuissante à relancer la croissance et l’industrie (en 2014 la production industrielle est revenue à son niveau de… 1994). Impuissante à faire régner la loi et l’ordre sur son territoire. Impuissante à faire prévaloir le bien commun sur les intérêts particuliers.

La France hollandaise c’est celle des clans, des minorités agissantes, des partis, des loges, des corporatismes, du MEDEF et des passe-droits.

La France qui fait dans son froc

La France hollandaise c’est la France qui a peur de tout.

C’est la France libanisée qui n’ose plus rien, de peur que les banlieues ne s’embrasent. C’est la France des policiers qui n’osent plus aller dans les cités ou qui ont peur de la «bavure» médiatisée. C’est la France qui n’ose pas empêcher l’immigration irrégulière ni protéger ses frontières par peur du «racisme».

C’est la France qui a peur des radars, du fisc, du chômage, des cambrioleurs et des juges. La France qui ne veut plus appeler les choses par leur nom de peur de se faire accuser de racisme ou d’antisémitisme. La France qui ne veut plus prendre de risques, «principe de précaution» oblige, ni faire d’enfants.

La France des vieux qui font dans leur froc.

La France qui recule

La France hollandaise c’est la France qui recule.

C’est la France qui roule à vélo et qui «vapote» pendant que nos voisins travaillent : celle où les trains n’arrivent plus à l’heure, celle des pannes, des grèves, des ordures non ramassées, des tags que l’on n’efface plus, celle des usines et des commerces qui ferment, celle des hôpitaux où l’on attrape des maladies, celle des écoles où l’on n’apprend plus rien. C’est la France du bac, de la fac et du mariage pour tous. Celle de l’à-peu-près et du laxisme érigés en système.

Celle des pauvres, aussi, que l’on voit dormir dans la rue ou bien fouiller les poubelles devant les superettes. Celle où l’ascenseur social ne fait plus que descendre. Celle où le trafic, la fraude et la corruption rapportent désormais plus que le travail et l’épargne. La France hollandaise c’est la France tiers-mondisée qui s’installe.

La France ridiculisée

La France hollandaise c’est enfin la France ridicule et ridiculisée.

La France ventripotente, à l’image de son «chef de l’Etat», qui croit pouvoir encore donner des leçons à l’univers entier alors qu’il n’arrive plus à mettre de l’ordre dans ses propres affaires. Celle qui se croit de gauche alors que l’on s’est rallié au néo-capitalisme en abandonnant le peuple.

Celle qui se déclare à tout bout de champ «préoccupée» par tout ce qui arrive dans le monde, pour la simple raison qu’elle ne se montre plus capable de ne rien empêcher. C’est la France inaudible et pleurnicharde.

Car celle qu’aiment encore les étrangers – celle des grands hommes, des artistes, des paysages équilibrés et des beaux châteaux – disparaît lentement mais sûrement dans le grand néant de la «mondialisation heureuse» chère à M. Strauss-Kahn et ses émules.

La France qui gronde

Mais soyons juste.

La France hollandaise a commencé bien avant Hollande. Car les responsabilités de la classe dirigeante française – oligarques politiques, syndicaux, administratifs, du patronat et des médias – dans ce naufrage collectif sont écrasantes. François Hollande est plus un aboutissement fatal qu’un début. La fin d’un cycle.

Et puis ne désespérons pas : la France hollandaise c’est aussi la France qui gronde ; celle qui en assez de perdre ou de se faire plumer. Celle qui ne veut plus se sentir étrangère dans son propre pays. Celle qui prend conscience que cela ne peut plus continuer ainsi.

Celle qui va se révolter.

 Michel Geoffroy
18/08/2014

Correspondance Polémia – 20/08/2014

Image : Rentrée chahutée pour le couple exécutif. François Hollande et Manuel Valls lors de la célébration  du 70e anniversaire du débarquement allié en Provence, le 15 août, à Toulon.

00:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

21/08/2014

Meurtre du journaliste James Foley et questions autour d'une rançon

http://www.leparisien.fr/international/meurtre-du-journal...

23:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

La bombe estivale d’Aymeric Chauprade (Minute)

Chauprade-photo.jpg

 

 

21/08/2014 – PARIS (via Minute)
Quel avenir pour la « doctrine Chauprade » ? C’est maintenant la question qui se pose au Front national, et singulièrement à Marine Le Pen, après que le géopoliticien, qui est son conseiller, a publié un texte qui a fait l’effet d’une bombe. Il y décline tout ce qui devrait constituer la politique étrangère de la France. Or pour le moment, ce qu’il avance n’est pas la doctrine du Front national.

A trois mois du XVème congrès du Front national, qui se tien­dra les 29 et 30 novembre à Lyon et s’annonçait sans enjeu majeur, Aymeric Chauprade vient de frapper un grand coup qui a, entre autres mérites, celui de poser les véritables questions de fond, celles qui fâchent et que le Front national, qui rechignait à les traiter frontalement, va bien devoir trancher s’il veut accéder au pouvoir.

Le 11 août, au jour anniversaire de la bataille des Thermopyles qui, en 480 av. J.-C., vit les Spartiates commandés par le roi Léonidas se sacrifier pour donner aux Grecs le temps de s’organiser face à l’avancée perse qui allait les submerger, au jour anniversaire, aussi, de la canonisation de Louis IX devenu saint Louis, Aymeric Chauprade, député au Parlement européen et conseiller de Marine Le Pen pour les affaires internationales, a publié un long manifeste.

Certes, sa publication est intervenue sur son blog personnel(1) et n’engage pas le Front national. Certes, le texte est simplement titré : « La France face à la question islamique : les choix crédibles pour un avenir français ». Mais il est déjà perçu comme un « Manifeste pour une nouvelle politique internationale de la France », en rupture totale avec la diplomatie de François Hollande, avec celle de son prédécesseur… et avec la ligne non dénuée d’arrière-pensées d’une partie du Front national, de ses compagnons de route et de certains conseillers occultes de sa présidente.

 

Si l’« ennemi mondialiste » est « imaginaire »…

Que dit Chauprade ? Enormément de choses. Il en dit tellement que, dans les réactions qui se multiplient dans les milieux de la droite nationale ou de l’extrême droite, il apparaît que chacun n’y a vu que ce qu’il voulait y lire – ou plutôt ce qu’il aurait préféré ne pas y lire, tant les réactions sont vi­ves, voire insultantes. Dans la mouvance d’Egalité et Réconciliation, le mouvement d’Alain Soral dont l’influence est importante sur une partie des cadres du Front national (et au-de­là), les mots de « traître » et de « ven­du » sont employés.

En adepte du théoricien et philoso­phe catholique allemand Carl Schmitt, Chauprade fait sienne la notion d’ennemi prioritaire. « La France, écrit-il, n’a aujourd’hui qu’un véritable ennemi : le fondamentalisme islamique sunnite. » En vertu de quoi il affirme ceci, écrit en caractères gras : « A moins donc qu’il ne soit gouverné par un antisémitisme obsessionnel, un patriote français ne peut chercher à former, contre Israël, et avec l’extrême gauche pro-palestinienne, la racaille de banlieue et les islamistes une alliance à la fois contre-nature et sans issue politique. »

Evidence pour l’électeur frontiste de base, direz-vous, mais pas pour une partie – en voie de réduction mais toujours influente – de l’appareil frontiste, qui persiste d’une part à croire à la possibilité, pour Marine Le Pen, de s’attirer le vote musulman, d’autre part à tenir le « sionisme » pour la source de tous les maux, camouflant (mal) derrière ce vocable au sens mystérieux un antisémitisme en effet « obsessionnel ».

Sur ce même thème, Chauprade va encore plus loin, rompant cette fois, sans prendre de gants, avec la li­gne défendue, par exemple, par le vice-président du FN Florian Philippot, se démarquant aussi clairement avec la ligne de Jean-Yves Le Gallou, le très écouté président du laboratoire d’idées Polémia (lequel n’a pas encore réagi) : « Un vrai patriote français doit être capable de hiérarchiser les dangers qui menacent la France, de refuser l’idéologie et les constructions intellectuelles simplistes lui désignant un ennemi mondialiste imaginaire contre lequel il faudrait mener une révolution mondiale. »

Or si le mondialisme est un enne­mi « imaginaire », c’est tout un pan, et pas le moindre, de la doctrine frontiste qui est à repenser. Y compris et d’a­bord le plus contesté : son volet économique.

Pour lire l’article dans son intégralité

1) http://blog.realpolitik.tv

23:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Florian Philippot: La France « a une responsabilité dans l’expansion du jihadisme » au Moyen-Orient

 

19h24

« J’ai lu l’interview de François Hollande. Il a reconnu pour la première fois – on le savait, on s’en doutait – que la France, l’an dernier, avait armé les soi-disant rebelles – c’est-à-dire essentiellement jihadistes – syriens », a déclaré Florian Philippot, vice-président du Front national, même si le chef de l’État a évoqué « l’opposition démocratique », c’est-à-dire les rebelles laïques de l’Armée syrienne libre.

« La diplomatie française qui a été suiviste par rapport à l’américaine, oui, a une responsabilité dans l’expansion du jihadisme et du terrorisme islamiste dans la région, c’est une évidence, a accusé Florian Philippot. Elle l’a soutenu et mis au pouvoir en Libye – ça c’était Nicolas Sarkozy -, elle l’a armé en Syrie. »

FDS

21 08 14

21:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

VIDEO - Pour la première fois, un journaliste a pu filmer de l'intérieur l'Etat islamique

http://www.altermedia.info/france-belgique/uncategorized/...

20:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Poursuite des frappes israéliennes sur Gaza

 

La destruction de Gaza par le régime de Tel Aviv se poursuivait jeudi, portant à plus de 2 069 le nombre de victimes palestiniennes depuis le début de l’opération israélienne Bordure protectrice.

Au moins 19 Palestiniens, dont quatre enfants, ont été tués et des dizaines d’autres blessés lors de plusieurs frappes israéliennes dans la nuit de mercredi et jeudi matin, notamment à Rafah, Gaza-ville, Beit Lahiya et à Nousseirat.

Parmi les victimes figurent trois commandants de la branche militaire du Hamas, d’après les informations fournies par le mouvement de résistance palestinien lui-même, dont Raëd al-Atar et Mohammed Abou Chamala : des cibles prioritaires de la répression sioniste. Le Hamas a averti qu’il allait cibler l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv où pour l’instant aucun vol n’a été annulé.

Sami Abou Zouhri, l’un des porte-paroles du Hamas, a averti l’agresseur sioniste :

« L’assassinat des dirigeants des Brigades Ezzedine al-Qassam est un crime immense qui ne brisera pas notre détermination, ni n’affaiblira notre résistance, mais dont Israël devra payer le prix. »

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a répliqué :

« L’opération Bordure protectrice n’est pas terminée tant que nous n’aurons pas l’assurance de la sécurité des Israéliens. Si le Hamas tire, nous riposterons avec plus de force encore, et s’ils ne comprennent pas aujourd’hui, ils comprendront demain, et si ce n’est pas demain, ce sera après-demain. »

Le peuple de Gaza est également victime d’une grave pénurie d’eau potable et d’électricité suite aux nombreux raids aériens et pilonnages de l’artillerie de Tsahal. En outre, le système d’évacuation des eaux usées est à l’arrêt, provoquant une situation sanitaire déplorable. L’ONU et la Croix-Rouge tentent de subvenir aux besoins les plus urgents en assurant la distribution d’eau potable en bouteille et l’installation de réservoirs d’eau purifiée dans le réseau des écoles de l’UNRWA (l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient) où sont massés les réfugiés.

20:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le médecin américain guéri d'Ebola à sa sortie de l'hôpital : "Aujourd'hui est un jour miraculeux"

19:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Washington accuse Israël de s'en prendre à la famille d'un Palestinien tué en juillet

http://www.leparisien.fr/international/washington-accuse-...

19:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Ebola: les deux Américains sont guéris

 Ils avaient été traités avec le ZMapp, un traitement expérimental. Le médecin et la missionnaire américains avaient été rapatriés aux Etats-Unis.

L'INFO. Deux Américains, qui avaient été contaminés par le virus Ebola lors d'une mission humanitaire au Liberia, ont pu quitter l'hôpital d'Atlanta, aux Etats-Unis. Le médecin et la missionnaire ont été soignés à l'aide d'un traitement expérimental, ont annoncé les autorités sanitaires.

Aucun risque de transmission. Nancy Writebol, 60 ans, et Kent Brantly, 33 ans, ont été soignés à l'aide du ZMapp, un sérum qui n'avait été auparavant testé que sur le singe et qui a été depuis administré à quelques patients. La première a quitté l'hôpital dès mardi, le second l'a imitée dans la journée de jeudi. Leur sortie ne pose aucun problème de santé publique, ont affirmé les médecins lors d'une conférence de presse.

>> LIRE AUSSI - Ebola : ZMapp, le remède extraordinaire ?

L'épidémie de fièvre Ebola, qui touche plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest depuis six mois, a fait au moins 1.350 morts, selon un bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié mercredi.

Efficace, mais en rupture de stocks. Outre le Dr Brantly et Nancy Writebol, plusieurs patients ont bénéficié de ce traitement, dont trois médecins au Liberia dont l'état de santé est en nette amélioration, selon les autorités locales. En revanche, le prêtre espagnol Miguel Pajares, qui a lui aussi reçu ce traitement après avoir été rapatrié à Madrid, n'a pas survécu à la maladie.

Le laboratoire Mapp dit ne plus avoir de stocks de son sérum.

EUROPE 1 - 21 08 14

18:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Strasbourg : une colonie de vacances pour les demandeurs d’asile

sans-titre.png

 

23h20

38 petits strasbourgeois ont découvert les joies de la colonie de vacances grâce à l’Armée du Salut. Ils étaient à Chausse, dans les Cévennes, pendant la première quinzaine de juillet. Pour beaucoup, c’étaient les seules vacances de l’année, car leurs parents sont des demandeurs d’asile.

  

Source

Merci à Vertumne

FDS

NdB: La France est devenue un asile de fous, en effet...

03:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Bourdin Direct: Robert Ménard (vidéo intégrale) 20 08 14

02:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Obama: "Le monde est horrifié par l'assassinat de James Foley"


Obama : "Le monde est horrifié par l'assassinat... par euronews-fr

01:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le djihadiste de ISIS qui a décapité le journaliste James Foley serait originaire de Londres et s’appelait John

 

11h15

20/08/2014

Des renseignements récupérés par le journal The Guardian indiquent que le djihadiste anglais qui a décapité le journaliste américain James Foley est apparemment le chef d’un groupe de combattants britanniques détenant des otages de nationalité étrangère en Syrie.

Celui-ci a été clairement identifié par un de ses anciens otages comme étant le chef de file d’un groupuscule de trois preneurs d’otages djihadistes britanniques oeuvrant à Raqqa, un bastion des rebelles islamistes ISIS.

Le militant islamiste qui se trouvait sur la vidéo derrière Foley, se faisait appeler « John » et serait originaire de Londres. Il a été en début d’année un des principaux négociateurs pour la libération contre rançon, de 11 otages rebelles islamistes détenus par les autorités turques.

Les agents de la lutte anti-terroriste, affirment que l’homme en question serait un des 500 terroristes de nationalité anglaise endoctrinés par ISIS, qui sont partis du Royaume-Uni pour aller combattre en Syrie et en Irak.

Le professeur Paul Kerswill, expert en linguistique à l’université de York a déclaré que l’homme s’exprimait dans un « anglais londonien multiculturel » que l’on retrouve souvent dans les quartiers Est de Londres. « L’homme semblait avoir une intonation d’origine étrangère que l’on retrouve souvent dans cette partie de la ville chez les habitants issus de divers horizons  »

Le professeur Peter Neumann, directeur du Centre international pour l’étude de la radicalisation au King College de Londres, a expliqué que le fait d’avoir choisi sciemment un combattant anglophone (et non pas arabe. Ndlr) est un choix délibéré afin de produire un impact maximal dans les pays occidentaux. « Ceci peut-être interprété comme : nous allons venir vous chercher à la source si vous nous bombardez… »

Le docteur Ashraf Afzal de l’Institut Royal United Services, a déclaré que cette vidéo était une nouvelle arme de guerre de propagande menée par le groupe ISIS, destinée à semer la terreur aux États-Unis et au Royaume-Uni mais également d’agir comme un outil de recrutement auprès des extrémistes occidentaux.

Traduction FDS du Guardian

————————————————————————

« ILS FONT PARTIE DES COMBATTANTS LES PLUS CRUELS »

Pour Shiraz Maher, du Centre international d’études sur la radicalisation (ICSR) au King’s College de Londres, le bourreau de James Foley « est très probablement un Britannique ».

« Nous avons toujours dit que les combattants étrangers qui partent en Syrie ne vont pas là-bas pour être des spectateurs. Ils y vont pour participer pleinement à la guerre, pour être aux avant-postes du conflit. Nous avons vu des combattants britanniques là-bas perpétrer des attentats suicides, nous les avons vus agir en tant que bourreaux. Malheureusement, ils font partie des combattants les plus cruels et les plus véhéments sur place. »

Rappelant que les djihadistes avaient présenté cet assassinat comme une réponse aux frappes américaines en Irak, l’expert a jugé que leur démarche « mettait la pression sur Obama, mais embarrassait également le gouvernement britannique ».

Le Monde

FDS

 

00:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

VIDEO - Décapitation au couteau du journaliste américain James Foley

 19/08/14

L’Etat islamique a diffusé sur YouTube une vidéo montrant l’exécution du journaliste américain James Wright Foley, kidnappé il y a près de deux ans au cours d’un reportage en Syrie.

NdB: Regarder la vidéo jusqu'à la fin

FDESOUCHE

00:37 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

L'ARS, allocation de rentrée scolaire, a été versée mardi aux familles


Mode d’emploi de l’ARS, l’allocation de rentrée... par BFMTV

... et plus besoin de certificat de scolarité: une attestation sur l'honneur suffit !

00:13 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

20/08/2014

A la veille de ses 80 ans, Brigitte Bardot se confie à Match

Brigitte-Bardot-se-confie-a-Match_article_landscape_pm_v8.jpg

Celle qui imposé la femme moderne avant de devenir une légende fêtera en septembre ses 80 ans. Elle a reçu Paris Match chez elle, à la Madrague.

 

 

L’odeur des eucalyptus verts et des lauriers roses accompagne mes pas sur l’allée de gravier qui conduit à «La Madrague». A droite, à l’ombre des oliviers, une centaine de petites tombes et des noms de compagnons à quatre pattes. Dans le grand salon blanc m’attend Bri, notre Bardot. Autour d’elle mille souvenirs d’une vie. Amincie et souriante, appuyée sur ses cannes elle conserve encore et toujours cette silhouette unique d’où émerge cette élégance corporelle incomparable. Elle dégage une énergie et une bonne humeur communicatives à travers nos cinquante-quatre ans d’amitié. Deux petites fleurs rouges du jardin soulignent ses cheveux joliment relevés. Près de la cheminée, sur le mur, le symbole des années Match. Telle une mosaïque de photos réduites les 39 couvertures que le journal lui a consacrées. Une vie complète de star de 50 centimètres sur 60 centimètres. Par la baie vitrée le ponton aujourd’hui vide s’avance vers la mer. Les lèvres de la plus célèbre moue planétaire ne connaissent plus le goût du champagne, mais celui du cidre rosé que nous partageons.

Paris Match. Tu es le symbole d’une certaine émancipation féminine. Si tu faisais le point, une fois pour toutes ?
Brigitte Bardot. Le point sur quoi ? L’émancipation des femmes, je n’y suis pour rien. J’ai vécu comme j’en avais envie et je continue, mais je suis à la fois libre et dépendante de l’homme que j’aime.

Quel regard jettes-tu sur le temps qui passe ?
Je respecte la loi naturelle de la vie, sans la contredire. Le temps m’a beaucoup appris. J’essaie de transmettre, je suis sereine.

Dans « La vérité » de Clouzot, tu interprètes une femme qui tue par amour. Ce rôle te ressemble-t-il ?
Un peu, sauf que je n’ai tué personne. Je l’ai joué à ma manière, passant, comme dans ma vie, de l’impertinence à la grande détresse. J’ai failli en mourir.

Ta détermination a souvent dérangé les bien-pensants. As-tu évolué ?
Je continue à choquer les simples d’esprit, les médiocres et les sectaires. Je dirai toute ma vie ce que je pense, que ça plaise ou non.

"J'ai souffert du manque de liberté que m'imposait cette célébrité encombrante"

Comment réagissais-tu devant la “bardolâtrie” ?
Ça m’est passé bien au-dessus de la tête. Ce sont les autres qui ont inventé ces trucs-là. Moi, j’ai toujours vécu de la même façon, ne me prenant pas au sérieux et souffrant souvent du manque de liberté que m’imposait cette célébrité encombrante.

As-tu aimé comme tu le désirais ?
Oh ! oui. J’ai aimé beaucoup, passionnément, à la folie et pas du tout, mais j’ai aimé et je continue d’aimer. C’est dans ma nature.

Je pose tes hommes et n’en retiens qu’un. Lequel ?
Le prochain.

Toi qui fus le visage de Marianne, te sens-tu profondément française ?
Je suis française “de souche lointaine” et fière de l’être. Je déplore simplement que mon si beau pays se détériore à tous les points de vue. C’est criminel de le soumettre à la bassesse.

Si Marine Le Pen arrive aux responsabilités, accepterais-tu un poste de conseillère pour la protection du monde animal ?
Marine sait ce qu’elle doit faire et n’a pas besoin de mes conseils. Je souhaite qu’elle sauve la France, elle est la Jeanne d’Arc du XXIe siècle !

Sincèrement, que t'inspire l'approche de tes 80 ans ?
Ma vie est tellement remplie que je n'ai pas le temps d'y penser. Les autres y pensent pour moi. Je vis au jour le jour. 

Christian Brincourt est l’auteur, avec Marc Brincourt, de « Brigitte Bardot, la petite fiancée de Match », éd. Glénat.

23:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Le journaliste américain James Foley enlevé et décapité par les islamistes et non par Bachar al-Assad

 

La presse avait attribué, sans le début d’un commencement de preuve, la disparition du journaliste américain James Foley en Syrie, au président syrien Bachar al-Assad. C’était en novembre 2012.

Hier, les jihadistes de l’État islamique ont revendiqué non seulement son enlèvement, mais aussi son assassinat par décapitation.

 

6a00d83451619c69e201a73e052de3970d-800wi-2ae2a.png

21:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Ebola : des personnels navigants d'Air France refusent d'embarquer

 

Florian Litzler | Publié le 19.08.2014, 21h22

 

 

Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d’Oise). Face à la progression du virus Ebola, les stewards et les hôtesses d’Air France sont de plus en plus nombreux à refuser de s’envoler pour les pays touchés.

Aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d’Oise). Face à la progression du virus Ebola, les stewards et les hôtesses d’Air France sont de plus en plus nombreux à refuser de s’envoler pour les pays touchés. | LP / Olivier Arandel

              

 

 

                                 

 

Tout y est. Les passagers qui s'engouffrent dans l'aéroport parisien de Roissy - Charles-de-Gaulle. Les avions de ligne qui se livrent, sur les pistes, à leur incessant ballet millimétré. Et au pied des bureaux, les personnels navigants commerciaux (PNC) d', toujours impeccables dans leur uniforme. Mais ils ont du mal à afficher leur sourire d'habitude si rassurant. <btn_noimpr>



« On a peur, résume une hôtesse. On sait qu'on fait un à risque, les pays en guerres, les dictatures, d'accord, mais là... c'est différent. » Là, c'est Ebola. Air France dessert quotidiennement Conakry, capitale de la Guinée, pays très touché par l'épidémie, et Freetown en Sierra Leone, quatre fois par semaine. « On est beaucoup à ne plus vouloir y aller, admet un steward, moi j'ai arrêté. » Plusieurs de ses collègues hochent la tête. Eux aussi ont arrêté. Ils en ont le droit, comme les pilotes.

Conakry est classé comme destination à risque par le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) d'Air France. Si la destination apparaît sur leur planning, les personnels peuvent refuser la mission. « Plusieurs vols ont déjà été annulés faute d'équipage suffisant », affirme Patrick Henry-Haye steward et responsable du Syndicat national du groupe Air France (SNGAF, minoritaire). Une allégation aussi rapportée par certains personnels navigants.

Air France dément toute annulation de vol

Contactée, la compagnie dément toute annulation. Autre symptôme : « Les vols qui partent ne sont pas au complet, avoue une hôtesse. On est 8 normalement, là on part à 4, le minimum réglementaire, ou 5. C'est une charge de travail énorme, et on ne peut assurer tous les services en vol. » Une pétition du SNGAF passe de mains en mains. Elle demande l'arrêt des dessertes « dans les pays d'Afrique de l'Ouest touchés par Ebola » et a recueilli 700 signatures en trois jours.

Air France martèle que « la sécurité des personnels et des passagers est la priorité ». « Ils répètent qu'on est formés à Ebola, c'est faux », balaye Patrick Henry-Haye. Les masques et gants embarqués dans les avions semblent légers aux PNC. De même que les consignes de sécurité : « Isoler le passager infectieux », cite un steward, « comment voulez vous isoler quelqu'un dans un avion de 250 personnes ? » Les pilotes sont moins inquiets. « On est dans la cabine. On a très peu de contacts avec les passagers », explique l'un d'entre eux.

Pourtant le risque ne se limite pas à l'équipage. Ebola a une durée d'incubation qui va de deux à vingt et un jours. « Qu'est-ce qui empêche qu'on embarque un passager sans symptômes et qu'il déclare la maladie une semaine après être rentré ? Rien ! s'énerve une hôtesse. On pourrait être vecteur de l'épidémie. »

 
Le Parisien

21:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Gaza: raids israéliens contre tirs de roquette: deux Palestiniennes tuées

http://www.leparisien.fr/international/gaza-trois-roquett...

+ VIDEOS

20:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)