Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2017

Palmanova (Italie) : trois Marocains dévalisent le prêtre qui les avait accueillis

905483.jpg

 

16h01
 

Le prêtre qui ne pardonne pas.

Un prêtre a été volé par trois jeunes marocains auxquels il avait offert son aide en échange de leur engagement à effectuer quelques menus travaux utiles à la petite paroisse de Palmanova, province de Udine. Deux d’entre eux, comme on peut le lire dans un article du Libero, ont été arrêtés par les carabiniers. Les nord-africains, qui ont fini à la barre du tribunal, ont négocié un accord sur une peine d’un an et quatre mois avec obligation d’effectuer du volontariat dans la paroisse qu’ils avaient dévalisée. Le ministère public accepta mais Don Angelo Del Zotto s’y opposa, demandant à ce que les immigrés restituassent la totalité des sommes dérobées, à savoir 10000 euros et d’autres objets précieux. Ainsi, les deux jeunes retourneront au tribunal lundi pour connaître leur condamnation.

Don Angelo leur avait ouvert les portes de la paroisse

Le prêtre connaissait seulement un des trois hommes, dont il s’occupait souvent, mais il voulut faire également confiance aux deux autres. Ils lui semblaient en effet corrects. Ils avaient frapper à sa porte pendant plusieurs semaines d’affilée pour lui demander une main charitable. Et ils le remercièrent en lui dévalisant son appartement alors qu’il célébrait la messe. Ils dérobèrent six mille euros, des images sacrées, des bijoux en or, et même les souvenirs de famille du prêtre précédent.

[…]

Ils remplirent un sac entier et fuirent. Les investigations des carabiniers se concentrèrent rapidement sur eux et furent démasqués. Khalifa Bagrar, 19 ans, habitant à San Daniele del Friuli, et El Mehdi Zinaoui, 22 ans, habitant à Trivignano Udinese, qui avec leur complice avait été accueillis par le prêtre comme des fils.

Secoloditalia

Merci à anonimo

03:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Immense manifestation patriotique à Varsovie pour la fête de l'Indépendance!

http://www.fdesouche.com/905535-pologne-importante-manife...

 vidéos

A voir absolument! 

 Magnifique!

02:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VIDEO - Trump: "C'est très important d'avoir de bons rapports avec la Russie"

01:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Un ferry faisant la liaison Marseille-Alger prend feu : au moins 30 véhicules brûlés

 

 
 

L'incendie se serait déclaré après que le véhicule d'un passager ait pris feu, selon l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs, qui assure que les dégâts ne sont que matériels : au moins 30 voitures ont brûlé.

Dans la nuit du 11 au 12 novembre, un incendie s'est déclaré sur le Tariq Ibn Ziyad, un ferry qui effectuait la liaison Marseille-Alger, alors qu'il se trouvait au nord des îles Baléares (Espagne). La protection civile espagnole a fait état dans un communiqué de plusieurs blessés légers parmi les 472 passagers. 26 personnes auraient notamment souffert d’inhalation de fumée.

 
 

<img class="Emoji Emoji--forText" title="Cercle rouge de grande taille" draggable="false" src="https://abs.twimg.com/emoji/v2/72x72/1f534.png" alt="

00:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Schiappa : l'âge minimal du consentement sexuel à "13 ou 15 ans"

 

20171112PHOWWW00417.jpg

 

L'âge de présomption de non-consentement des mineurs, seuil en dessous duquel un enfant ne pourrait être considéré comme sexuellement consentant, est "en train d'être débattu" et se situera entre "13 et 15 ans", a indiqué aujourd'hui la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

>> Lire aussi - Fixer un âge minimum pour le consentement sexuel

 

Interrogée sur BFMTV sur l'acquittement récent par une cour d'assises d'un homme jugé pour le viol d'une jeune fille de 11 ans, Mme Schiappa a répondu qu'"en tant que membre du gouvernement", elle ne pouvait "pas réagir à des décisions de justice".

>> Lire aussi - Un homme, accusé d'avoir violé une fille de 11 ans, acquitté

"Néanmoins dans la loi contre les violences sexistes et sexuelles (que le gouvernement veut proposer en 2018, ndlr), nous avons identifié trois volets, dont celui de la création d'un seuil de présomption de non-consentement irréfragable", a-t-elle ajouté.

Cela consistera à inscrire dans la loi le fait "qu'en dessous d'un certain âge, on considèrerait qu'il ne peut pas y avoir débat, jamais, sur le consentement sexuel d'un enfant, et que tout enfant en dessous d'un certain âge serait d'office considéré comme violé ou agressé sexuellement".

"L'âge est un sujet qu'on est en train de débattre. Le Haut conseil à l'égalité préconise 13 ans, des parlementaires 15 ans, des experts aussi. Il faut regarder l'âge médian européen, l'âge de la maturité affective. Cela se jouera entre 13 et 15 ans", a-t-elle précisé.

Un rassemblement prévu mardi

Plusieurs décisions de justice récentes ont rouvert le sujet de la mise en place d'un âge en dessous duquel le consentement d'un enfant ne peut être présumé, ce qui n'existe pas en France contrairement à d'autres pays européens. Des parlementaires ont également déposé des propositions de loi en ce sens.

Dans un communiqué, l'association féministe Les Effronté-e-s regrette dimanche que "la justice (ait) tranché qu'une enfant de 11 ans a pu consentir à un rapport sexuel désiré avec un inconnu qui l'a abordée et entrainée vers un parc" et demande la fixation d'"un âge minimal à 15 ans". Avec d'autres associations, elle appelle à un rassemblement "mardi à 18H30 devant le ministère de la Justice".

Les deux autres volets du projet de loi annoncé par le gouvernement comprendront un allongement du délai de prescription des crimes sexuels sur les mineurs, qui pourraient déposer plainte jusqu'à 30 ans après leur majorité contre 20 ans actuellement, et une verbalisation du harcèlement de rue. Une concertation a été lancée auprès des acteurs du secteur (policiers, magistrats...) et des citoyens.

LIRE AUSSI:

>> Emmanuel Macron s'exprimera sur les violences sexuelles le 25 novembre

Le Figaro

 

00:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

12/11/2017

Le maréchal Philippe Pétain avait sauvé la France

zoom_235.jpg

téléchargement.jpg

images.jpg

04:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Des centaines de Marocains occupent les Champs Elysée et bloquent la circulation

http://www.fdesouche.com/905589-tranche-de-vie-a-paris-de...

+vidéos

NdB: Le 11 Novembre, jour douloureux pour la mémoire française,  des centaines d'étrangers font la fête sur les Champs Elysées et bloquent la circulation... HONTEUX!

Espérons qu'ils ne profaneront pas la Tombe du Soldat inconnu. 

 

 

03:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

L’ETAT VA SUPPRIMER LES TOMBES DES POILUS POUR INSTALLER DES CARRÉS MUSULMANS!

 

ignoble001-366x266-366x266.jpg

 

Ce 11 novembre n’est pas une fête. Loin de là.

Pour commencer, il marque l’anniversaire d’un armistice de sang. Celui de la guerre la plus meurtrière de l’Histoire de France : 1,7 million de Français, civils ou militaires, périssent. Un chiffre trois fois supérieur à celui de la Seconde Guerre mondiale. Pour célébrer l’événement, le recueillement semble plus adapté que les strapontins.

Mais cet anniversaire est tout particulier. Il a des relents de scandale.

Au lendemain du conflit, l’État français a laissé un choix aux familles des personnes mortes au combat : inhumer leur proche dans une nécropole nationale ou reprendre le corps afin qu’il reposât dans la tombe familiale.

Trois cent cinquante mille familles ont décidé d’inhumer le défunt par leurs soins. La plupart ont choisi une sépulture dite perpétuelle.

Mais la perpétuité sépulcrale, en France, est à l’image de la carcérale : elle n’est qu’un fantasme destiné à rassurer les foules.

Une sépulture perpétuelle dure en réalité 99 ans. Ce qui signifie qu’en cette année 2017, dans nos cimetières communaux, les milliers de tombes où sont inhumés des Morts pour la France ont disparu ou vont disparaître !

Il est en effet facile de comprendre que la grande majorité des corps ont été enterrés avant novembre 1918. Seuls sont partis en bière après cette date des prisonniers ou des malades, des blessés (gazés, mutilés…) ayant péri au cours des mois ou années après la fin de la guerre.

Les familles auraient-elles, à l’époque, choisi l’inhumation par leurs propres moyens si on leur avait annoncé que la sépulture de leur combattant allait disparaître moins d’un siècle plus tard ? Il y a lieu d’en douter. Quoi qu’il en soit, c’est peu dire que l’État ne se montre pas à la hauteur du respect dû aux Morts pour la France.

Au moment où l’on célébrera le centenaire de la fin de la Grande Guerre, des centaines de milliers de corps de combattants auront rejoint les fosses communes municipales, anonymes et morts parmi les morts, à jamais rayés de nos mémoires.

Dans le même temps, on continue à faire pression, dans les hautes instances dirigeantes, pour créer des carrés musulmans, orientés vers La Mecque, dans nos cimetières.

Ainsi, trois directives ministérielles datant de 1975, 1991 et 2008 encouragent les communes à installer ces espaces confessionnels (l’union, janvier 2011).

 

Sans parler du rapport de la commission Stasi sur la laïcité (2003) qui enjoignait fortement les municipalités à agir en ce sens.

Tout ceci au mépris total de la loi de 1905, puisque ce sont les mairies qui en auraient la charge financière et conceptuelle. Comment feront-elles passer cette spécificité pour les musulmans ? Elles argueront que l’islam n’est pas un culte mais une armée de dégénérés lubriques ?

A ce propos, dans un rapport du 31 mai 2006, le Conseil d’État relève que : « L‘institution de carrés confessionnels dans les cimetières n’est pas possible en droit. Toutefois, en pratique, les carrés confessionnels sont admis et même encouragés par les pouvoirs publics afin de répondre aux demandes des familles, de confession musulmane notamment, de voir se créer dans les cimetières des lieux d’inhumation réservés à leurs membres. »

Résumons : c’est interdit et impossible pour la loi, mais en pratique il faut le faire. Si quelqu’un a une interprétation différente de ce texte, j’attends volontiers sa version, mais personnellement, j’y vois là un nouvel « accommodement raisonnable » qui jette aux oubliettes un fondement de notre société contemporaine.

Le symbole est d’autant plus fort qu’en islam, on n’enterre a priori ses morts qu’en terre musulmane. La confection d’endroits spécialement dédiés à ce culte est donc un signe de l’avancée de la conquête de notre territoire : si les mahométans consentent à s’y faire enterrer dans le respect de leur idéologie, c’est qu’il s’y sentent en terre islamisée.

Le résultat est que l’on supprime la mémoire de nos combattants, de ceux qui sont morts pour la France, par les cadavres d’envahisseurs.

On remplace la mémoire du peuple qui a défendu notre terre et notre héritage par la chair putréfiée des colonisateurs.

En ce 11 novembre 2017, centenaire de l’armistice, c’en est pratiquement fini des tombes individuelles de Poilus. Cette étape du Grand remplacement est franchie.

Il ne restera que nos larmes et des fosses communes pour pleurer nos morts.

Mais peut-être aussi une rage indicible contre ceux qui enfouissent notre mémoire six pieds sous terre.

 

Lou Mantely – Riposte laïque

01:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Le 11 Novembre à Marseille

IMG_0141.JPG

Stèle au Baou de Sormiou, face au soleil et à la mer qu'ils ne verront plus jamais

(Photo EB)

 

IMG_0165.JPG

Dans un autre arrondissement 

(Photo EB)

 

00:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

11/11/2017

Le "Père la Victoire" ?

Jupiter célèbre  le franc-maçon Clemenceau et la "victoire". Quelle victoire ? La victoire de qui ? De ceux, toujours les mêmes qui veulent en finir avec les peuples blancs. Au génocide européen de 14-18, le plus grand de l'Histoire de l'humanité, succède aujourd'hui le grand remplacement, véritable génocide de substitution, dont les effets seront pires. 

Macron et ses complices républicains de tous bords poignardent dans le dos les millions de poilus morts (disons le sans rire) pour la France. 

Pauvres poilus qui doivent se retourner dans leurs tombes en se disant : "Tout ça pour ça !"

 En 1914, les peuples européens auraient dû écouter Jaurès, mettre la crosse en l'air et pendre les responsables de ce qui suivrait ! Aucune goutte de sang européen pour les maîtres du monde !

 Le "père la victoire" était une belle crevure jacobine :

 

« J’approuve tout de la Révolution : j’approuve les massacres de septembre … j’approuve les noyades de Nantes, les mariages républicains où les vierges accouplées à des hommes, par une imagination néronienne, avant d’être jetées dans la Loire, avaient à la fois l’angoisse de la mort et la souffrance de la pudeur outragée. J’approuve les horreurs de Lyon, où l’on attachait des enfants à la gueule des canons, et les égorgements des vieillards de 90 ans et de jeunes filles à peine nubiles. Tout cela forme un bloc glorieux et je défends qu’on y touche. »

                                                                                                         CLEMENCEAU

 

21:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

11 Novembre: Macron choisit de célébrer Georges Clemenceau, le "Père la Victoire"

http-%2F%2Fo.aolcdn.com%2Fhss%2Fstorage%2Fmidas%2Fa93c71b3c6542e20fe2404c54fa94b5d%2F205853411%2FRTS1JGMZ.jpeg

Projection murale au musée Georges-Clemenceau 

 

21:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Brigitte Macron voilée et pieds nus respecte les traditions à la Grande mosquée d'Abu Dhabi

brigitte-macron-a-delaisse-ses-escar.jpg

brigitte-macron-voilee-et-tres-souri.jpg

brigitte-macron-en-smoking-blanc-lou.jpg

brigitte-macron-a-la-grande-mosquee-.jpg

brigitte-macron-parfaitement-voilee-.jpg


Le 9 novembre 2017

GALA

21:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Nuage radioactif originaire de Russie : 4 questions sur un probable accident nucléaire

 


Un accident nucléaire a probablement été passé sous silence en Russie ou au Kazakhstan. (L'Obs (source IRSN))

L'IRSN a publié une note avertissant de la détection de ruthénium-106 dans le sud-est de la France. La Russie nie toute responsabilité.

 

Comme un souvenir de Tchernobyl. L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire a publié jeudi 9 novembre une note d'informationintitulée "Détection de ruthénium-106 en France et en Europe", où elle rend publiques les conclusions de son enquête sur un rejet radioactif en provenance de Russie détecté fin septembre. 

Cette fuite, qui aurait nécessité une protection des populations si elle était survenue en France, pourrait avoir pour origine un accident nucléaire passé sous silence dans le sud de la Russie ou à la frontière kazakhe. Quatre questions sur un événement mystérieux mais sans conséquence sanitaire pour la population française, selon les autorités nucléaires. 

 

Détection de  106 en France et en Europe fin septembre 2017 : résultat des investigations de l'IRSN et information actualisée sur la zone de rejet la plus plausiblehttp://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20171109_Detection-Ruthenium-106-en-france-et-en-europe-resultat-des-investigations-de-l-IRSN.aspx 

 

1 - Quelle est la substance détectée ?

Le 4 octobre, l'IRSN donnait l'alerte en signalant la détection d'un radionucléide artificiel, le ruthénium-106, à de très faibles niveaux (quelques millibecquerels par mètre cube d'air) dans le sud-est de la France (stations de La Seyne-sur-Mer, Nice et Ajaccio). La substance avait auparavant été détectée dans l'est de l'Europe, ainsi qu'en Autriche, en Suisse et en Norvège.

L'IRSN a une mission de surveillance nationale de l'atmosphère, et dispose pour cela d'un réseau de stations de collecte d'aérosols par filtration d'air. La présence de ruthénium-106 a été détectée en France pendant deux semaines, du 27 septembre au 13 octobre, ainsi que "dans la plupart des pays européens". 

Le ruthénium-106 est un produit de fission issu de l'industrie nucléaire. Il est par ailleurs utilisé dans le domaine médical pour des traitements par curiethérapie. 

2 - Y'a-t-il un danger ?

Dès son premier communiqué, l'IRSN assurait que les "niveaux très faibles de contamination atmosphérique observés à ce jour" étaient "sans conséquence pour l'environnement et pour la santé". Néanmoins, l'autorité disait "maintenir une vigilance de surveillance".

Le 9 novembre, l'autorité confirme ce bilan rassurant : 

"Les niveaux de concentration dans l’air en ruthénium-106 qui ont été relevés en Europe et a fortiori en France sont sans conséquence tant pour la santé humaine que pour l’environnement."

Le gouvernement précise de son côté avoir, par précaution, réalisé des "contrôles par sondage sur les champignons importés des pays concernés, qui n'ont révélé aucune contamination à ce jour". Les champignons sont en effet un aliment particulièrement à risque.

3 - D'où vient le rejet ?

A partir des conditions météorologiques fournies par Météo France et des résultats de mesure disponibles dans les pays européens, l’IRSN a réalisé des simulations afin de localiser la zone de rejet, d’évaluer la quantité de ruthénium rejetée ainsi que la période et la durée de rejet.

S'il est impossible de "préciser la localisation exacte du point de rejet", l'IRSN est en mesure de conclure que "la zone de rejet la plus plausible se situe entre la Volga et l'Oural". Pour cette zone, la quantité rejetée de ruthénium-106 estimée est "très importante" : entre 100 et 300 térabecquerels. 

16308690.PNG(L'Obs / Source IRSN)

Pourtant, aucun pays n'a revendiqué la fuite auprès des autorités nucléaires internationales. "Les entreprises de Rosatom n'ont rien à voir avec la fuite du ruthénium-106" détectée en Europe, affirme le service de presse de la société d'État russe, qui gère l'activité de toutes les entreprises du secteur nucléaire national.

La société kazakhe Kazatomprom, opérateur national chargé de la production du combustible nucléaire, a également démenti être à l'origine de la fuite : "Il n'y a pas de sites au Kazakhstan d'où une éventuelle fuite de cette substance pourrait se produire", assure son service de presse.

4 - Y'a-t-il eu un accident nucléaire ? 

Le rejet est "accidentel eu égard à la quantité rejetée", affirme l'IRSN.

"Les conséquences d’un accident de cette ampleur en France auraient nécessité localement de mettre en œuvre des mesures de protection des populations sur un rayon de l’ordre de quelques kilomètres autour du lieu de rejet."

En ce qui concerne les denrées alimentaires, des mesures auraient été prises sur plusieurs dizaines de kilomètres, ajoute l'autorité.

La pollution ne peut pas provenir d'un réacteur nucléaire, car d'autres éléments radioactifs que le ruthénium-106 auraient été alors détectés. L'IRSN formule deux hypothèses d'origine de la fuite :

  • Des installations du cycle du combustible nucléaire ou de fabrication des sources radioactives
  • Les conséquences de la rentrée dans l'atmosphère d'un satellite équipé d'un générateur thermoélectrique à ruthénium. L'AIEA n'a pas eu connaissance d'une telle retombée de satellite.
"En conséquence, l’IRSN a, dans ses investigations, fait l’hypothèse d’un rejet issu d’une installation."

"Le problème pour nous n’est pas au niveau du territoire français mais de l'urgence à identifier l'origine de cette contamination", alerte auprès de BFMTV Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire et directeur du laboratoire de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité). "Si cette contamination vient bien d'une installation terrestre, il peut y avoir eu depuis plusieurs semaines une exposition aux radiations des travailleurs, des riverains."

"Soit l'installation à l'origine de ces rejets n'en est même pas consciente, soit il y a une dissimulation par les autorités du pays. Dans les deux cas, c’est grave.

T.V.

19:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Aulnay : Ilyes, 7 ans, le plus jeune porte-drapeau de France ce 11 novembre

7385082_f8e17312-c60e-11e7-ade5-b58eb6a5492f-1.jpg

 

>Île-de-France & Oise>Seine-Saint-Denis>Aulnay-sous-Bois|Carole Sterlé|10 novembre 2017, 14h04|MAJ : 10 novembre 2017, 20h30|5

Aulnay-sous-Bois, ce jeudi. Ilyes Bouhadjar, 7 ans, (ici avec sa maman Linda) est le plus jeune porte drapeau de France. LP/Carole Sterlé
 
 

Il a rejoint l’association des jeunes porte-drapeau d’Ile-de-France l’an dernier.

Les jours fériés comme ce 11 novembre ne riment pas avec grasses matinées pour Ilyes Bouhadjar. A seulement 7 ans, ce petit garçon qui vit dans le quartier des Mille-Mille à Aulnay-sous-Bois, est porte-drapeau. «C’est le plus jeune de France » confirme Thierry Saunier, vice président de l’association des jeunes porte-drapeaux d’Ile-de-France, créée il y a deux ans et demi.

«Il y a quatre ans, sous l’arc de Triomphe, j’ai réalisé à quel point les collègues porte-drapeau se raréfiaient » explique Philippe Wolf, 63 ans, fondateur de cette association qui recense une quarantaine de membres et recrute normalement à partir de 10 ans. Ilyes n’avait que 6 ans quand il a rejoint les rangs de ces ambassadeurs de la mémoire. A bien chercher, pas de Poilu ni de militaire dans sa famille, ni au Maroc, le pays de ses quatre grands-parents, ni en France. Son père est électricien, sa mère logisticienne et lui se rêve « médecin dans un hôpital ». Mais son oncle Oualid, est porte-drapeau, lui aussi.

«J’ai vu mon tonton qui faisait ça et j’ai voulu être au porte-drapeau moi aussi », explique Ilyes tout simplement. L’association valide et commande un costume à sa taille. «Avec Venus, une petite de 7 ans qui vient des Hauts-de-Seine, c’est notre petit couple ! » sourit Thierry Saunier. Ce Villepintois a confectionné chez lui avec des bénévoles des drapeaux légers : 950 grammes, mât et toile compris. Car ce drapeau, il faut le maintenir des heures, droit ou incliné à 45 ou 80 degrés selon les moments.

«On le porte avec des gants blancs, ça veut dire que tu habilles le drapeau, c’est pour se rappeler de quelqu’un qui venait du porte drapeau », explique Ilyes qui participe en moyenne à deux cérémonies par mois, un peu partout en Ile de France et même au delà.

«Il est formidable, il est capable de tenir 30 minutes ou une heure sans bouger » salue Thierry Saunier. Et les journées de commémoration peuvent être longues. Linda, la maman, en sait quelque chose. «Un dimanche, Ilyes est rentrée après 20 heures » sourit-elle, fière de ce fils aîné à l’emploi du temps de ministre. «L’éducation se fait dès le plus jeune âge ! » justifie la maman. « On peut être pratiquant, je suis voilée, je suis allée à la Mecque et je suis française. C’est important de ne pas dénigrer son pays », tient elle à ajouter.

Dans la chambre d’Ilyes, le poster des cinq piliers de l’islam fait face au drapeau du PSG. Ce samedi, il va falloir choisir entre les cérémonies du 11 novembre à Paris et Bobigny, et les cours d’arabe... Ses meilleurs souvenirs de porte-drapeau ? La rencontre des tirailleurs sénégalais et un dimanche au Mont-Valérien, «j’ai vu la flamme du Général de Gaulle ».

Sa maman intervient : «Il y a aussi eu le 11 mai, dans ta classe. » Elle en a conservé une vidéo sur son téléphone. On voit Ilyes et deux membres des portes drapeaux, tous trois en habits, dans la classe de CE1 B de l’école Savigny. Tout le monde chante la Marseillaise, main sur le coeur. L’enseignant qui filme conclut de ces mots : «Un message de la banlieue et d’Aulnay-sous-Bois ».

Le Parisien

 

03:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Seine-Saint-Denis : agression sauvage d’un Chinois à Aubervilliers

7385883_59e89944-bb4a-11e7-8e20-794436d65b34-1.jpg

 

>Île-de-France & Oise>Seine-Saint-Denis|N.R.|10 novembre 2017, 21h10|6

Aubervilliers. Le crâne suturé de la victime agressée mardi 24 octobre près du Millénaire. Il souffre d'un grave traumatisme cranien. DR
 
 

La victime de 29 ans a été violemment frappée par plusieurs individus qui voulait le voler.

Une nouvelle agression sauvage s’est produite fin octobre à Aubervillliers (Seine-Saint-Denis). La victime, un modeste employé chinois de 29 ans, a été frappé par plusieurs individus qui voulait le voler. Il a été très grièvement blessé à la tête et a du être conduit dans un état sérieux à l’hôpital. Ses jours ne sont plus en danger.

Mardi 24 octobre, à 20 heures, à Aubervilliers, non loin du Millénaire, cet homme est assailli par des inconnus qui en veulent à son téléphone portable. Il rentrait de son travail dans le «sentier» asiatique d’Aubervilliers lorsqu’il a reçu un coup derrière la tête. Un ami qui marchait avec lui a eu le temps de voir s’enfuir cinq hommes. Grièvement blessé à la tête, la victime s’effondre sur le sol et s’évanouit. Il est transporté à l’hôpital de la Pitié Salpétrière (Paris XIIIe) la tête en sang. Ses proches indiquent qu’il était en proie à de violents vomissements. Il souffre d’un traumatisme crânien sérieux et à dû subir fin octobre une intervention chirurgicale.

Cette agression sauvage n’est pas sans rappeller celle de Chaolin Zhang, 49 ans. Ce couturier chinois d’Aubervilliers était mort des suites d’une agression à la tête commise le 7 août 2016. Le scénario ressemble en tous points à celui de Chaolin : trois jeunes l’avaient frappé pour lui voler sa sacoche. A l’intérieur il n’y avait presque rien. Comme pour la victime du Millénaire. Celle-ci n’était en possession que de son portable et une somme d’argent dérisoire. Les agresseurs de Chaolin Zhang, âgés de 15, 17 et 19 ans sont poursuivis pour vol avec violence ayant entrainé la mort sans intention de la donner, aggravé par le caractère raciste de l’agression. Le plus jeune a été condamné à deux ans de prison ce vendredi 10 novembre par le tribunal pour enfants. Les deux autres passeront devant la cour d’assises des mineurs.

 Le Parisien

NdB: En Chine, ces trois ordures auraient déjà reçu une balle dans la nuque. 

03:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Baisse du QI moyen France: l'influence de l'immigration massive ?

http://www.breizh-info.com/2016/06/30/45808/baisse-qi-moy...

avec un panel des QI dans le monde

02:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Pierre Bergé accusé de pédophilie: Marine Le Pen dénonce le silence du Monde et des médias

le journaliste, très gêné, essaie de la faire taire!

02:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Nicolas Bay répond aux questions de Nicolas Beytout

Nicolas Bay a répondu aux questions de Nicolas Beytout http://www.lopinion.fr/video/lopinion/nicolas-bay-rapproc...

01:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Attentat de Blagnac: on en sait un peu plus ICI: Blagnac (31) : Abdellah B. fonce sur des passants, 3 blessés (MàJ : il avait projeté son passage à l’acte « depuis un mois »)

 

21h10

« Nous avons saisi la police judiciaire et ouvert une enquête pour tentative d’assassinat puisqu’il nous dit qu’il avait pour projet de faucher des personnes avec son véhicule depuis une mois. Mais ce qui domine à cet instant c’est son profil psychiatrique » Pierre-Yves Couilleau, procureur de la république de Toulouse.

France Bleu

D’après une source policière interrogée par L’Express, il a été identifié comme étant Abdellah B., un homme au profil de déséquilibré. Il était recherché par les services de police pour des faits de droit commun, selon une autre source policière. Il n’était pas fiché S pour radicalisation et était inconnu des services de renseignement. Il aurait été incarcéré par le passé pour des affaires de stupéfiants.

« Lors de son interpellation, il a dit aux policiers: ‘Je suis en mission' », confie l’une de nos sources. Le parquet de Toulouse précise par ailleurs qu’il a indiqué avoir projeté son passage à l’acte « depuis un mois ».

L’Express


Le conducteur a été arrêté quelques minutes plus tard. On ne connaît pas encore son identité, ni ses motivations, mais d’après la police, il était recherché dans une autre affaire. Il n’était pas fiché S. Certaines sources policières évoquent un homme perturbé psychologiquement.

France Bleu

Le conducteur, âgé de 28 ans, a été interpellé sur place, route de Grenade. Il est déjà connu des services de police, et n’était pas fiché S. Selon les premiers éléments de l’enquête, il prétend avoir « reçu des ordres » pour commettre son acte. Pour l’heure, les enquêteurs n’écartent pas la piste d’un acte commis par un déséquilibré.

Europe 1

Le conducteur, né en 1989, est connu pour des faits de droit commun, notamment en rapport avec les stupéfiants, mais n’est pas fiché S selon nos informations. (BFMTV)


A 16h ce vendredi, un véhicule a foncé sur un groupe de personnes devant le lycée Saint-Exupéry à Blagnac, en Haute-Garonne près de Toulouse.

Trois étudiants chinois ont été blessés dans la collision. Le pronostic vital est engagé pour deux d’entre eux.

Le conducteur, qui n’est pas fiché S selon nos informations, a lui-même dit avoir foncé délibérément sur le groupe. Il a été interpellé sans difficulté. Le service régional de la police judiciaire de Toulouse a été saisi.

00:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Un automobiliste fonce sur des passants à Blagnac, près de Toulouse : trois blessés dont deux dans un état grave

 
 
   
 

Trois piétons ont été fauchés par un automobiliste plus tôt dans l'après-midi, à Blagnac, près de Toulouse, selon France 3 Occitanie. Deux personnes ont été grièvement blessées, une autre plus légèrement. Les trois personnes auraient entre 22 et 23 ans. Leur pronostic vital n'est pas engagé.

L'automobiliste a été interpellé. Il aurait foncé volontairement sur les piétons, qui sortaient du campus universitaire de Blagnac.

Pour l'instant, rien n'indique s'il s'agit ou non d'un attentat terroriste.

00:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)