Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2015

"Enfant de France, n'oublie jamais les dix frères Ruellan"

sans-titre.png

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/20-02-2015/enfant-de-franc...

NDF

20:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Des croix brisées dans un cimetière de l’Aude : « aucun caractère religieux » pour le procureur…

 

cimetiere st laurent une

Encore un brillant produit de l’École Nationale de la Magistrature ce David Charmatz, procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Narbonne, aussi perspicace que son collègue de Nantes… Ces gens prennent vraiment les Français pour des pélicans ! Faut dire que ce sont des cadors. Vous rendez-vous compte ? Le procureur de Narbonne sait déjà tout sur cette affaire : c’est une « imitation » de ce qui s’est produit à Sarre-Union. Un vrai magicien. Point barre. Circulez, ya rien à voir !

Des croix ont été brisées et des plaques renversées sur douze tombes du cimetière de Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse (Aude), une profanation dénuée de caractère raciste ou religieux selon les premiers éléments de l’enquête, a indiqué aujourd’hui le procureur de Narbonne à l’AFP. Ces dégradations ont été commises « dans la semaine » [découvertes mercredi 18 février au soir] dans ce village audois de moins de 800 habitants. Leurs auteurs n’avaient pas été retrouvés ce jeudi. « Les 12 tombes elles-mêmes n’ont pas été abimées. Ce sont les plaques commémoratives et les croix qui ont été jetées au sol », a dit le procureur David Charmatz, confirmant des informations de France 3 Languedoc-Roussillon et du journal L’Indépendant. « Ces faits n’ont aucun caractère religieux ou raciste. Il s’agit d’individus ayant bêtement voulu imiter les profanations dans l’Est de la France », a-t-il ajouté, en référence à la profanation de 250 tombes dimanche dans le cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin).

cimetiere st laurent

cimetiere st laurent 3

Source : Le Figaro (19 février)

Observatoire de la christianophobie

19:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Allemagne : «Mein Kampf» bientôt réédité dans une version commentée

4549119_000-was8356831_545x460_autocrop.jpg

 

 70 ans après la mort d'Adolf Hitler, son livre «Mein Kampf» va être réédité en janvier 2016 dans une version commentée à des fins pédagogiques, a annoncé l'Institut d'histoire contemporaine de Munich. 

S.N. | 20 Févr. 2015, 17h01 | MAJ : 20 Févr. 2015, 17h57 - Le Parisien
0
 
 
 
 
 
                                                     ILLUSTRATION. L'un des rares exemplaires de «Mein Kampf» signé de la main d'Adolf Hitler se trouve à Los Angeles (Etats-Unis). Il a été photographié en février 2014 avant d'être vendu au prix de 64 850 dollars (58 000 euros environ). 

«Mein Kampf» peut-il devenir un livre à fins pédagogiques ? C'est en tout cas le projet de l'Institut d'histoire contemporaine de Munich (IFZ), qui a annoncé sa volonté de rééditer une version commentée du livre de propagande d'Adolf Hitler afin, notamment, de le «démystifier».

 

Propriété de l'Etat libre de Bavière (plus simplement appelée Bavière), les droits d'auteurs de «Mein Kampf» («Mon combat», en français) vont tomber dans le domaine public à partir du 31 décembre 2015, 70 ans après la mort du leader nazi. Une date bien connue de l'IFZ, qui prépare depuis 2012 son projet de livre commenté.

«C'est un texte anti-Hitler», prévient le directeur de l'Institut

Cette nouvelle version de «Mein Kampf» comprendra les 27 chapitres originaux (780 pages). Ils seront toutefois accompagnés de plus de 1 200 autres pages regroupant plus de 5 000 commentaires de chercheurs et d'historiens. «C'est un texte anti-Hitler que nous allons publier», a déjà prévenu Andreas Wirsching, directeur de l'IFZ. 

«En avril 2012, des représentants de divers ministères de Bavière, de la communauté juive, des Tsiganes, des Roms, des différentes églises, scientifiques et des institutions sociales et politiques s'étaient réunies à Nuremberg pour une table ronde afin de discuter de la stratégie à adopter, une fois les droits d'auteurs publics. C'est alors qu'une édition scientifique et commentée a été convenue», détaille le site internet de IFZ, qui rappelle son «expérience» quant à la publication de discours d'Hitler écrits entre 1925 et 1933, republiés en Allemagne. 
 
Reste encore à savoir si cette édition sera autorisée à la publication. Le ministre allemand de la Justice a déjà prévenu en juin 2014 que toutes les éditions non-commentées seraient automatiquement interdites à la vente. Mais rien n'a été officiellement décidé quant aux éditions commentées. 

«Mein Kampf» n'est pas interdit en France

Depuis 1979 et un arrêt de la Cour d'appel de Paris, le livre écrit dans les années 20 par Adolf Hitler n'est pas interdit à la vente ou à la reproduction en France. Malgré de multiples plaintes, il reste distribué par les Nouvelles éditions latines (NEL), maison controversée pour ses liens avec la droite nationaliste. Selon la justice française, il s'agit d'un «document indispensable pour la connaissance de l'histoire contemporaine». Il doit toutefois être accompagné d'un prélude de 8 pages mettant en garde le lecteur. 

Paru en 1925 pour la première fois, «Mein Kampf» retrace le parcours d'Adolf Hitler et pose les bases de la politique qu'il souhaite mener : le nazisme, qui mènera à la Shoah et à l'extermination de millions de juifs, handicapés, tsiganes, roms et opposants politiques. 

19:14 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Etat Islamique : « En Libye nous sommes au sud de Rome »

califfato.jpg

18/02/2015 – 09h00 Rome (Breizh-info.com via Les Observateurs.ch) ‑C’est une chose de se trouver dans un trou perdu en Syrie ou en Iraq. C’en est une autre d’être sur les rives de la Méditerranée à quelques kilomètres seulement de l’Europe, de l’Italie. Ces dernières heures, les djihadistes de l’Isis ont pris le contrôle de plusieurs endroits sur les côtes libyennes, cherchant à prendre le contrôle du pays tout entier. Et pas pour rien.

Hier, il a été conseillé aux Italiens de quitter la Libye, et l’ambassade d’Italie à Tripoli a été fermée. Le pays est complètement hors contrôle, c’est une vraie poudrière. A quelques centaines de kilomètres de chez nous.

Ces fanatiques du califat ont commencé à menacer notre pays. Il y a quelques heures, un de ces fanatiques expliquait sur les réseaux sociaux que notre pays se trouve à portée des missiles. « Tirons un scud » proposait-il à ses sbires.

La Libye est pleine à craquer d’armes et, quand le régime du colonel Kadhafi s’est écroulé, qui sait en quelles mains ces armes sont tombées.[…]

Les djihadistes ont déclaré : « Vous nous avez vus sur les collines syriennes, mais maintenant nous sommes au sud de Rome. En Libye ». Traduisez : « Nous arrivons ».
Ce message a été divulgué en même temps que la vidéo, tournée en Libye, face à la mer, montrant la décapitation de 21 coptes égyptiens.

Source en italien (trad. D. Borer)

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Merci BHLévy, Sarkozy, Kouchner & Co  !

(merci à Dirk)

19:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

LA MENACE LIBYENNE - Qui présentera "l'addition" à MM. Sarkozy, Juppé et BHL ?

LA MENACE LIBYENNE - Qui présentera

Qui présentera "l'addition" à MM. Sarkozy, Juppé et BHL ?



Bernard Lugan
le 19/02/2015
Au mois de mars 2011, à l'issue d'une campagne médiatique d'une rare intensité initiée par BHL, Nicolas Sarkozy décida d'entrer en guerre contre le colonel Kadhafi avec lequel il était encore dans les meilleurs termes quelques mois auparavant.

Le 17 mars, Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, arracha la résolution 1973 au Conseil de Sécurité de l'ONU, ce qui permit d'ouvrir les hostilités.

Le 19 mars, 19 avions français (chasseurs et ravitailleurs) lancèrent un raid de 2h30 au dessus de la Libye. L'incompréhensible guerre franco-libyenne ou otano-libyenne, venait de débuter.

Les raisons de ce conflit aux conséquences à ce point dramatiques qu'une intervention internationale paraît aujourd'hui indispensable sont toujours aussi mystérieuses. A l'époque, l'Elysée avança l'argument d'une action humanitaire destinée à "sauver la population de Benghazi". Le mardi 16 décembre 2014, le président tchadien Idriss Deby donna une autre explication en déclarant qu'en entrant en guerre en Libye : " l'objectif de l'OTAN était d'assassiner Kadhafi. Cet objectif a été atteint".

Quoi qu'il en soit de ses causes officielles ou officieuses, réelles ou supposées, étayées ou fantasmées, le résultat de cette guerre "pour la démocratie et les droits de l'homme", est catastrophique :

- Les alliés islamistes du Qatar et de la Turquie ont pris le contrôle d'une partie des approvisionnements gaziers et pétroliers de l'Europe.

- Daesh a lancé une entreprise de coagulation des milices islamistes. Celles qui lui ont fait allégeance contrôlent une partie de la Cyrénaïque et à l'ouest, elles sont sur la frontière tunisienne. Partout, elles font régner la terreur.

- L'Egypte est directement menacée ainsi que la Tunisie et l'Algérie. Au sud, le Tchad et le Niger sont en première ligne alors qu'avec Boko Haram un second front islamiste s'est ouvert sur leurs frontières.

- Les gangs islamo-mafieux déversent des dizaines de milliers de migrants sur les côtes européennes. Au lieu de les refouler, la marine italienne les récupère en mer pour les installer en Europe...d'où ils ne repartiront plus. Or, tout le monde sait que des terroristes se dissimulent parmi eux et qu'ils vont créer des cellules "dormantes" au sein de l' "espace Schengen".

Face à ce désastre, comme s'ils étaient étrangers au chaos qu'ils provoquèrent, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé aspirent à la plus haute charge de l'Etat français. Quant à leur inspirateur guerrier, il continue à promener sa superbe et son échancrure de col sur les plateaux des télévisions...

* Directeur de l'Afrique réelle
 

02:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

SADDAM ET LA CORDE DU PENDU

SADDAM ET LA CORDE DU PENDU - L’incroyable courage du tyran face à sa mort

L’incroyable courage du tyran face à sa mort



Jean Ansar
le 12/02/2015
Mowaffak al-Rubaïe, membre du conseil du gouvernement irakien, avait, à l'époque, décroché et récupéré la corde qui fut fatale à l'ancien ennemi n°1 des Etats-Unis. «C'était un criminel ? C'est vrai. Un meurtrier ? Vrai. Un boucher ? Vrai. Mais il est resté fort jusqu'au bout. Je n'ai pas entendu le moindre regret de sa part, je ne l'ai pas entendu implorer la pitié de Dieu, ou demander pardon ». Mowaffak al-Rubaïe a, toujours selon Le Figaro, d'autres « trésors » dans sa collection personnelle. L'ancien conseiller irakien pour la sécurité a ainsi récupéré et déposé, chez lui, dans son bureau un buste en bronze de Saddam Hussein provenant d'un des palaces du raïs. Il se fait d'ailleurs souvent photographier à ses côtés. Nommé conseiller à la sécurité en 2004, il aurait facilité l'implantation des services secrets américains et anglais.
 
Voila un homme qui, pour certains iraniens, est un  traître et qui aura de toute façon largement contribué à la descente aux enfers du pays de Saddam qui aujourd’hui n’existe plus ou presque.
Cette vente est obscène et scandaleuse, d’autres ont été annulées par pression. Ici rien de tel, le morbide ne choque pas.

Si la démarche fait débat, les acquéreurs sont est au rendez-vous. D’après al-Araby al-Jadeed, une famille israélienne, une organisation religieuse iranienne et deux hommes d'affaires venus du Koweït seraient sur les rangs. En voila qui poursuivent l'homme exécuté dans sa tombe et qui ne sont certes pas superstitieux. A moins que se ne soit le contraire. On sait que la mandragore pour avoir son utilité devait être cueillie un soir de  pleine lune au pied de la corde d’un pendu.

Dès l’antiquité, à Rome surtout, on attribuait certaines propriétés merveilleuses, surtout pour les maladies, à la corde qui avait servi au supplice d’un pendu. Au Moyen Age, outre ces propriétés bienfaisantes contre les maux les plus divers, on reconnaissait à la corde d’un pendu la faculté de donner à celui qui la possédait toutes les chances favorables au jeu.

On conte, vers 1479, à Plessis-les-Tours, qu’un fils de paysan ayant eu l’imprudence de cueillir un fruit dans le verger du roi Louis XI et fut pendu sur l’instant par l’ordre de ce dernier. Dès qu’il fut averti de la triste nouvelle, le vieux père vint recueillir le corps de son fils. Il prit également le soin d’emporter la grosse corde et l’accrocha chez lui, au mur de la cheminée. Grande fut la stupéfaction du vieux serf quand, le lendemain dès l’aube, il s’aperçut que la vieille corde de chanvre s’était changée en corde d’or massif. Il eut donc quelque chose de bon dans son malheur, ce fut de pouvoir connaître un peu l’aisance en vendant cette corde au poids du précieux métal. Depuis lors, la corde de pendu fut toujours un porte-veine très recherché…. Surtout avec la mandragore.

Cette plante fabuleuse naît, dit-on, du sperme que les pendus répandent sur le sol au moment où ils trépassent. Ses fruits de la grosseur d'une noix, de couleur blanche veinée de rouge étaient déjà recherchés par les égyptiens qui lui prêtaient des vertus aphrodisiaques. Les grecs la nommaient Circée la magicienne parce qu'elle leur inspirait une crainte révérencieuse.

A son sujet, Pline le jeune écrivait que «ceux qui cueillent la Mandragore prennent garde à ne pas avoir le vent en face ; (il faut qu') ils décrivent trois cercles autour d'elle avec une épée, puis (qu') ils l'enlèvent de terre en se tournant du côté du couchant. La racine de cette plante broyée avec de l'huile rosat et du vin, guérit les inflammations et les douleurs des yeux».

Il en allait autrement pour Paracelse qui, quelques siècles plus tard, conseillait d'opérer à la nuit d'un vendredi sous le gibet d'un pendu, accompagné d'un chien noir. Et là, d'attendre qu'un orage se lève pour arracher une mandragore à la lueur des éclairs. D'après lui, la mandragore qui était une racine à-demi humaine, restait soumise à celui qui lui donnait de l'âme en la déterrant.
Jusqu'à la fin du siècle dernier, on a assuré en France que la Mandragore rendait le double de ce qu'elle avait reçu : deux louis pour un, deux écuelles de grain pour une. On en est moins sûr aujourd'hui.

Pour rendre une mandragore magique, on la plaçait pendant un mois dans la fosse d'un cimetière. Après quoi, on la faisait sécher au four et on l'enfermait dans un morceau de linceul : «Tant que l'on est en sa possession, affirmait le Grand Albert, on voit tous les jours augmenter sa chance».

Mais les acquéreurs de la corde du dernier vrai président irakien ne sont certes pas dans cette démarche, mais dans une démarche morbide, haineuse et mercantile si représentative de nos sociétés. Ce qui ne s’achète pas, c’est le courage d’un homme- sans jugement par ailleurs- qui regarde la corde au cou la mort en face et défie ses juges qu’il traite d'assassins…. Mais cela ça n’a bien sûr pas de prix.
 
METAMAG

02:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Une pensée de George Orwell

la-forme-la-plus-puissante-de-mensonge-orwell.jpg

01:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Jean-Marie Le Pen sur RTL

01:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Marine Le Pen invitée de Renaud Blanc sur LCI et Radio classique


Marine Le Pen, invitée de Renaud Blanc avec LCI par radioclassique

01:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Sans surprise, motion de censure rejetée : reculer pour mieux sombrer !

 Communiqués / 19 février 2015 / /

 

Communiqué de presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

Le rejet sans surprise de la motion de censure contre le gouvernement apparaît comme une occasion manquée de rebattre les cartes, en permettant aux Français de choisir une nouvelle politique par la dissolution de l’Assemblée Nationale.

Les pseudo frondeurs ont montré par là que leur opposition à la Loi de Bruxelles, dite Loi Macron, et que leur critique de la politique gouvernementale n’était qu’une opposition de façade. Ils restent des frondeurs de salon.

Le gouvernement aurait néanmoins tort de se réjouir. Par ce vote, il ne fait que reculer pour mieux sombrer, lui qui ne dispose plus de majorité pour le soutenir, et qui ne peut plus compter désormais que sur les voix de l’UMP pour faire passer les futures exigences de l’Union européenne.

Devant ce spectacle lamentable, les Français doivent se saisir des prochaines élections départementales pour les transformer en motion de censure grandeur nationale. Le Front National et le Rassemblement Bleu Marine incarnent seuls l’alternative patriote au système, celle dont la France a plus que jamais besoin.

00:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Un chat sauve sa famille d'une intoxication au monoxyde de carbone

00:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

19/02/2015

Paris : une directrice d’école poignardée, l'agresseur interpellé

Stéphane Sellami | 19 Févr. 2015, 14h10 | MAJ : 19 Févr. 2015, 16h59

0
 
 
 
 
réagir
204
Info le Parisien
Une directrice d’école maternelle a été poignardée, ce jeudi 19 février, vers 12 h 30, rue de la Briqueterie dans le XIVe arrondissement à Paris par un inconnu en pleine rue. Une directrice d’école maternelle a été poignardée, ce jeudi 19 février, vers 12 h 30, rue de la Briqueterie dans le XIVe arrondissement à Paris par un inconnu en pleine rue. LP/O.ARANDEL

Une directrice d’école maternelle a été poignardée par un homme, ce jeudi, vers 12 h 30, dans l'école Alain-Fournier, rue de la Briqueterie (XIVe arrondissement à Paris). Selon les premiers éléments de l’enquête, l’agresseur lui aurait porté plusieurs coups de couteau au niveau des jambes et des bras.



La victime se trouvait dans les parties privées de l’établissement scolaire au moment de l'agression, précisément dans le hall qui mène à son appartement de fonction. L'agresseur s'est enfui après lui avoir dérobé son sac. Rapidement alertés, des policiers en patrouille sont parvenus à interpeller l’auteur présumé des faits à proximité de son domicile, situé près de la Porte de Vanves. Il a été placé en garde à vue dans les locaux du 3ème district de police judiciaire (DPJ).

Selon nos informations, l’auteur, qui serait un parent d’élève, aurait déjà eu maille à partir avec la victime il y a quatre ans. A l’époque, il aurait déjà tenté de la poignarder.

L’homme a déjà été condamné à une peine de prison pour d'autres faits de violence.

23:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Le profanateur du cimetière juif était… un antifa !

19 février 2015 par CharlotteO  -  Contre-info.com

Cimetière

Le profanateur du cimetière juif de Sarre-Union s’appelle Pierre, mais pas de bol pour tous ceux qui voyait déjà l’extrême-droite cachée derrière cette profanation surmédiatisée, il est… antifa !

C’est Le Monde qui nous l’apprend dans son édition du jour :

 » (…)  A Sarre-Union, 3 000 habitants, tout le monde se connaît. Et personne ne comprend. Gaëtan Wilsius, élève de 1re L au lycée Georges Imbert, a organisé dans la ville une marche silencieuse « de solidarité et d’indignation » qui a rassemblé dans la ville des centaines de lycéens, mardi. Sur les cinq suspects, il en connaît quatre. Ils étaient tous ensemble au collège Pierre-Claude de Sarre-Union, deux d’entre eux sont comme lui au lycée situé juste à côté. Il a beau chercher des signes distinctifs, il n’en trouve pas. Sauf peut-être qu’ils étaient « fans de metal », et « se tenaient un peu à part à cause de ce centre d’intérêt ».
Pierre, précise Gaëtan, « c’était la personne juste un tout petit peu bizarre parmi des gens normaux. Mais rien de méchant. »

 

Les cinq mineurs n’ont aucun antécédent judiciaire. La justice ne leur connaît pas « de convictions idéologiques qui pourraient expliquer leur comportement » note le procureur. Ils sont issus de « familles bien », qui « ne posent pas de problèmes particuliers et ne sont pas dans le besoin », affirme-t-on à la mairie de Sarre-Union. L’un est le fils d’une institutrice, l’autre le petit-fils d’un proviseur.
Tous sont « calmes, discrets, pas bagarreurs, n’ont rien de spécial », disent leurs camarades. Quatre sur les cinq habitent Sarre-Union, trois y sont scolarisés dans l’unique lycée. Les élèves de catégorie socio-professionnelle (CSP) favorisée y sont légèrement en dessous de la moyenne académique, les CSP défavorisés sont légèrement au-dessus, mais le taux de réussite au bac se situe entre 90 % et 100 %. « Un établissement sans problèmes particuliers », assure Jacques-Pierre Gougeon, recteur de l’Académie de Strasbourg. »

Pierre B. avait un ennemi déclaré : « le fascisme ». Il portait des slogans antifascistes sur ses vêtements.

« On ne parlait pas politique mais si on évoquait le Front national, il se mettait sur ses deux pattes arrière et se mettait à grogner, raconte Gaëtan. Il prétendait se battre contre le fascisme et était très remonté contre la police. Il traitait les policiers et les militaires de fascistes, avec une hargne qui me mettait mal à l’aise » raconte un des lycéens de Sarre-Union.

Source

21:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Inquiétante montée de l'antisémitisme en France

 

10922458_10204195206574470_7747688880349137384_n1.jpg

En 2014

 

 

 

21:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen n° 393

21:01 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Vincent Reynouard perd ses deux emplois à cause de ses opinions

  


Vincent Reynouard perd ses deux emplois à cause... par cdmanon

Vincent Reynouard revient sur les conséquences de sa condamnation du 11 février, au premier rang desquelles figure la perte de ses deux emplois d’enseignant, dont celui d’enseignant à distance pour la société de soutien scolaire Acadomia, et lance un appel aux dons pour l’aider à continuer son travail.

  

Vous pouvez aider Vincent Reynouard en faisant un don directement sur son compte :

 

Titulaire : Vincent Reynouard
Banque : Socram

 

Pour un virement de France à France :

IBAN : FR76 1228 0000 0304 2703 0132 822
Code banque : 12280
Code guichet : 00003
Numéro de compte : 04270301328
Clé RIB : 22

 

Vous pouvez également envoyer de l’argent sous enveloppe à l’adresse suivante :

Siegfried Verbeke
Italiëlei, 203B
B-2000 ANTWERPEN (Belgique)

Ou alors l’envoyer à Vincent Reynouard par Western Union.

E&R

 

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Une France respectueuse de ses identités et libertés locales”. Fabrice Robert dans Présent

Present-No-special-bis-partie.jpg

 

 
“Une France respectueuse de ses identités et libertés locales”. Fabrice Robert dans Présent

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

19/02/2015 – PARIS (NOVOpress)

Le quotidien Présent a fait un numéro spécial Hors Série pour les élections départementales de mars prochain.

De nombreuses interviews y figurent : Paul-Marie Couteaux, Marion Maréchal-Le Pen, Bruno Gollnisch, Jacques Bompard, Fabrice Robert, Alain Escada, Nicolas Bay, Carl Lang, Jacques Trémolet de Villers, l’abbé de Tanouarn, etc.

Nous reproduisons ci-dessous l’interview de Fabrice Robert.


Présent : Assises de la Remigration, Observatoire du Grand Remplacement (avec Renaud Camus) : le Bloc identitaire est à  la pointe du combat pour la reconquête de notre sol. Son président Fabrice Robert nous explique le rôle qu’entendent jouer les Identitaires lors des départementales.

– Présent : Sachant que les compétences des conseillers départementaux sont assez restreintes, quelle importance accordez-vous aux élections départementales de mars prochain ?

- Fabrice Robert : Le département reste, qu’on le veuille ou non, un segment administratif de proximité auquel les électeurs sont attachés, et auxquels certains (cela dépend aussi des départements) se reconnaissent même en partie sur le plan identitaire.

Les conseils départementaux bénéficient quand même de compétences, et donc de budgets, importants par exemple dans le domaine de l’aide sociale, de la politique culturelle, ou encore de l’aide aux associations. Autant de domaines où il y a beaucoup à dire, et encore plus à faire… voire parfois à défaire !

Au-delà des compétences, et même des élections départementales en elles-mêmes, il est évident qu’il s’agira d’un rendez-vous politique d’ampleur nationale, et que ce sont aussi les résultats globaux qui seront observés, et particulièrement ceux du camp patriote très largement rassemblé au sein, ou aux côtés du FN-RBM.

– Présent : Vous insistez beaucoup sur l’implantation locale mais ne présenterez pas de candidat sous l’étiquette du Bloc Identitaire lors de ce rendez-vous électoral. Pouvez-vous nous en donner les raisons ?

“Une France respectueuse de ses identités et libertés locales”. Fabrice Robert dans Présent- Fabrice Robert (ci-contre avec Renaud Camus) : Si lors des élections cantonales 2011, nous avions présenté une vingtaine de candidats, nous avons acté depuis notre Convention Identitaire en septembre 2012 la volonté de revenir à une logique de complémentarité, et non de concurrence, avec le Front National. Conscient que, même si le FN n’est pas un parti identitaire, les motivations de ses électeurs sont en premier lieu les questions identitaires.

Il n’est pas de notre rôle de freiner le FN dans cette mission que lui confèrent les électeurs français, mais plutôt de l’accompagner.

Ce qui n’empêche pas la critique quand elle est nécessaire, ce qui – bien au contraire même – n’oblitère pas nos différences ou divergences sur certains sujets. Sur le terrain activiste, sur le terrain intellectuel et culturel, à travers nos différentes structures et initiatives, nous entendons aujourd’hui travailler à la fois à côté mais aux côtés du Front National.

 

– Vous défendez la construction d’une France fédérale, reconnaissant aux régions leurs particularismes. Cela ne vous parait-il pas dangereux au moment où Bruxelles encourage justement le régionalisme dans le but d’accélérer l’éclatement des nations ?

- Nous défendons simplement une France respectueuse de ses identités et libertés locales, c’est-à-dire une France renouant simplement avec ses racines.

La question de l’organisation territoriale est un peu plus complexe qu’un slogan ou une formule, mais disons pour résumer que le centralisme, et le jacobinisme (qui dépasse idéologiquement la simple question du centralisme administratif) ne nous semblent pas vraiment avoir eu un impact positif sur notre nation. Nous ne dissocions pas pour notre part patrie charnelle, nation historique, et civilisation, ou pour le dire autrement nous ne considérons pas régions, nations et Europe (Europe, pas Union Européenne!) comme antagonistes mais au contraire comme complémentaires.

Je ne crois pas vraiment que Bruxelles encourage les identités régionales, cela me semble relever plus de la théorie que du concret. Et si vous évoquez par là la réforme territoriale mise en œuvre en France par les socialistes, il ne vous aura pas échappé qu’elle n’a pas grand chose à voir (à de rares exceptions comme la Normandie) avec les identités provinciales historiques de notre pays.

Je constate d’ailleurs qu’en Alsace par exemple ce projet (créant une « région » administrative artificielle fusionnant Alsace, Lorraine et Champagne-Ardennes) est combattu à la fois par des patriotes du FN, des régionalistes pur sucre, ou des patriotes identitaires. La réalité est que ce que veulent les mondialistes de Bruxelles, comme ceux de Paris d’ailleurs, c’est simplement l’effacement de nos identités profondes.

Et pour ce qui est de l’éclatement des nations, et de la France au premier plan, il y a bien plus à redouter du multiculturalisme – à travers l’immigration massive et l’islamisation-, qui est en train d’entraîner notre pays vers une forme de guerre civile larvée.

Propos recueillis par Franck Delétraz

20:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

VDEO. Un savant musulman explique à la TV pourquoi la terre ne tourne pas sur elle même

http://www.bvoltaire.fr/videos/un-savant-musulman-expliqu...

A voir absolument !

(Sous-titres français)

19:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Un conte retrouvé d'Andersen

andersen-1456x648.jpg

À l’occasion des bouleversements que vient de subir Copenhague, et des recherches s’ensuivant, on a retrouvé quelques paragraphes d’un conte inédit de Christian Andersen, dont nous livrons à nos lecteurs la primeur.

608
SHARES
 
 

À l’occasion des bouleversements que vient de subir Copenhague, et des recherches s’ensuivant, on a retrouvé quelques paragraphes d’un conte inédit de Christian Andersen, dont nous livrons à nos lecteurs la primeur. Il faut espérer que son dénouement remontera bientôt à la surface.

Au bout d’un continent, sur une péninsule aux contours chantournés, s’étendait un vaste empire, Ørop, que l’histoire avait cruellement éprouvé. Elle avait fomenté sur son territoire, deux ou trois générations plus tôt, des crimes tellement épouvantables, infligé de telles souffrances et de si terribles destructions à ses peuples, qu’il avait décidé de la quitter, de sortir d’elle, de faire comme si elle n’avait plus cours.

Le consensus était que rien n’arrivait : rien qui relevât en tout cas de la grande politique, des annales des peuples, du destin des empires. Comme sujet de conversation et de débat l’économie était tolérée, et même encouragée, en guise de récit de substitution. Pour le reste, c’était à qui se tairait le mieux, fût-ce en prononçant de grands discours. Voulût-on faire carrière en politique, ou dans la presse, il fallait adopter pour devise : Je dirais même moins. Et quelque charge qu’on briguât dans Ørop, il fallait offrir la garantie qu’on ne verrait rien, qu’on n’entendrait rien et surtout qu’on ne dirait rien. Si quelque chose se faisait entendre néanmoins, les ambitieux et les prudents étaient jugés sur leur capacité à traduire ce bruit en néant, en colonnes de chiffres, en alibis tarabiscotés. Les malheureux qui ne maîtrisaient pas cet art, et qui disaient comme ils pouvaient que l’empire sombrait, que son territoire était envahi, que son peuple était remplacé par d’autres, ceux-là étaient traînés dans la boue et devant les tribunaux, persécutés, exclus de la communauté impériale.

L’ennui pour ce vaste empire, qui avait été riche et puissant, c’est que le reste du monde, lui, n’ayant pas les mêmes raisons de sortir de l’histoire, n’avait pas la moindre intention de le faire ; et trouvait bien ridicule qu’il le fît, s’étant délibérément ôté tout moyen juridique et militaire de protéger ses frontières, puisqu’il avait décidé que rien n’arrivait, ni ne pouvait arriver.

Or, l’histoire vomit la dérobade, le défaut : surtout lorsqu’elle pressent qu’ils sont organisés contre elle. Cet empire, donc, était bel et bien envahi. Les autres nations et les autres peuples auraient jugé trop bête de ne le conquérir point, puisqu’il les y invitait par son absence à lui-même.

L’invasion revêtait deux formes — ou plutôt trois.

La première était tout à fait placide : les envahisseurs se contentant d’être là, de plus en plus nombreux, comme des corbeaux attendent en rangs serrés la fin d’une bataille.

La deuxième était plus classique : pour imposer sa loi elle procédait par le meurtre, la terreur et l’assassinat.

Quant à la troisième, c’était une combinaison des deux autres : sorte de sas intermédiaire, une délinquance aux mille visages, civile, mais qui servait d’école d’apprentissage à la conquête par le fer et le feu.

Pourtant l’empire s’obstinait : il n’arrivait rien, il n’arrivait rien, il n’arrivait rien. Si néanmoins le sang coulait avec trop d’abondance pour n’être tout à fait pas vu, les citoyens descendaient en masse dans la rue pour réclamer plus de la même chose, ce changement de peuple qu’ils nommaient comiquement vivre ensemble. Pas d’amalgame !, criaient-ils, c’est-à-dire : Pas de vérité ! Et aussi : À bas les effets ! Vivent les causes !

Or, un jour que le vivre ensemble avait tué plus de monde encore que d’habitude, profané plus d’églises et de synagogues, souillé plus de tombes et rendu la vie impossible a plus d’anciens citoyens de l’empire, il arriva qu’un enfant de cinq ans, que sa faiblesse constitutive avait empêché de suivre à l’école l’enseignement de l’oubli et la pédagogie de l’hébétude, pourtant de règle dans l’empire, s’écria…

Ici s’arrête brutalement le manuscrit retrouvé.

 
BOULEVARD VOLTAIRE

19:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

C'est un cauchemar ! L’Etat Islamique menace d’envoyer en Europe un demi million de migrants en provenance de Libye

JgnuCAi.jpg

0h09

Les services de renseignements italiens ont intercepté suffisamment  de preuves téléphoniques pour dévoiler que ISIS menace d’inonder l’Europe de 500.000 migrants embarqués sur des centaines d’embarcations afin de créer une « arme psychologique » contre l’Europe si celle-ci décidait de s’attaquer à la Libye.

Les forces militaires de l’Etat Islamique (ISIS) ont la ferme intention de consolider leurs positions portuaires en Libye mais également de « se mélanger » de façon anonyme aux demandeurs d’asile afin de pouvoir traverser la Méditerranée et d’être accueillis en Europe.

 

Le journal Il Messagero a écrit « Dès que notre pays a envisagé de vouloir agréger une intervention militaire terrestre en Libye (lire ici), ISIS a de suite prévenu que 500.000 à 700.000 migrants étaient prêts à embarquer sur des centaines de bateaux en direction de l’Europe »

Suite à cette terrible menace le Premier ministre italien Matteo Renzi a de suite fait marche arrière et a dit que ce n’était vraiment pas le bon moment de parler d’intervention militaire.

Le ministre des Affaires étrangères Paolo Gentiloni a quant à lui déclaré ce matin que l’Italie ne voulait pas s’embarquer dans des Croisades en Libye.

L’ancien président Giorgio Napolitano a lui tout simplement déploré que la plus grosse erreur post-Kadhafi commise par l’Occident aura été un manque total d’implication dans la reconstruction du pays.

Traduction FDS résumée du Daily Mail

02:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)