Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2017

Augmentation de 43% du nombre de subsahariens en France depuis 2011

 

15h26

Michèle Tribalat est démographe, spécialisée dans le domaine de l’immigration. Elle a notamment écrit Assimilation : la fin du modèle français aux éditions du Toucan (2013). Son dernier ouvrage Statistiques ethniques, une querelle bien française vient d’être publié (éditions de l’Artilleur).

11398731

(…)
Si l’on ajoute les deux générations (immigrés et enfants d’immigés), cela donne un total de 13,5 millions, soit 20,4 % de la population. 
(…)
Si l’on ramène les chiffres de l’Insee à la France métropolitaine, on a, à peu près, 13,2 millions de personnes d’origine étrangère sur deux générations (soit 20,5 %), à comparer à 12,1 millions quatre ans plus tôt et 9,8 millions en 1999, soit 19,2 % en 2011 et 16,8 % en 1999. **La population d’origine étrangère sur deux générations aurait donc augmenté de 9 % entre 2011 et 2015, contre 2,6 ‰ seulement pour les natifs au carré. (…)
La population d’origine subsaharienne est celle qui croit le plus rapidement. En quatre ans (2015-2011), sur deux générations (immigrés, enfants d’immigré(s)) elle aurait ainsi augmenté de 43 %. Elle est extrêmement jeune. 80 % des enfants d’immigrés subsahariens ont moins de 25 ans en 2015.

Atlantico

Merci à BonConseil

04:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Bruxelles : des élèves frappés et insultés par la professeur de religion islamique

8485121257634454HPIM3532.jpg

 

18h18

Plusieurs écoles de Woluwe-Saint-Pierre font face à des plaintes d’élèves de primaire. Les écoliers reprochent à leur professeure de religion islamique de les frapper et les insulter. Interpellé, Serge de Patoul (DéFI), échevin de l’Enseignement, explique que prochain le départ à la retraite de l’institutrice pose un souci pour une sanction.

 

À Woluwe-Saint-Pierre, les écoles communales de Stockel, du Centre, du Chant d’Oiseau ainsi que celle de Jolis-Bois partagent un point commun. Elles emploient toutes les quatre Fatna S., une professeure de religion islamique. Cependant, il y a eu peu de temps, plusieurs élèves de primaire se sont confiés à leur entourage en rapportant des faits plus qu’interpellants.

Claques, coups de règles, menaces de mort et insultes en arabe semblent faire partie du quotidien du cours enseigné par Fatna S.

Des parents ont cherché d’en savoir plus sur ces inquiétantes révélations faites par leurs bambins. Soucieux d’en savoir plus, nous avons contacté l’échevin de l’Enseignement Serge de Patoul (DéFI) qui nous confie son désarroi . [...]

sudinfo

Merci à pauvrebelgique

NdB: L'article n'est pas clair: Fatna S. est-elle "de religion islamique" ou musulmane, ou bien enseigne-t-elle la religion islamique à des enfants de primaire ?

03:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

François Hollande devrait fêter l’anniversaire de la franc-maçonnerie au Grand Orient de France

 

589f1d97c361884e118b45b7.jpg Hollande réjoui.jpg

Fait rarissime pour un président en exercice, le chef de l’Etat devrait se rendre au siège de la plus ancienne loge maçonnique française pour célébrer les 300 ans de la franc-maçonnerie moderne. Ce serait une première sous la Ve République.

Selon le journaliste de L’Express François Koch, François Hollande devrait se rendre le 27 février au siège de la plus importante obédience maçonnique française, le Grand Orient de France, situé rue Cadet à Paris.

Il devrait y assister à une cérémonie organisée pour la naissance de la franc-maçonnerie, intitulée : «300 ans de Franc-Maçonnerie, 300 ans d’Emancipation».

D’après le journaliste, aucun président français ne se serait déplacé au siège d’une obédience maçonnique sous la Ve République, ni même sous la IVe, inaugurée en 1946.

 

Le chef de l’Etat, qui ne briguera pas de second mandat, devrait rencontrer Christophe Habas, le grand maître du Grand Orient de France, visiter le musée de la franc-maçonnerie, avant de tenir un discours.

C’est lors d’un entretien avec Christophe Habas, le 7 novembre à l’Elysée, que serait née l’idée de cette visite.

RT

03:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Frontières ouvertes, tour Eiffel fermée

Communiqué de Wallerand de Saint Just, président du groupe FNIDFBleuMarine au Conseil régional d’Ile-de-France

La tour Eiffel, symbole de Paris et de la France dans le monde entier, monument le plus visité au monde, contrainte de se fortifier derrière une immense vitre pare-balle pour garantir la sécurité de ses visiteurs : voilà la triste situation de la capitale de la France aujourd’hui.

L’inaction coupable de nos gouvernants face au terrorisme islamiste, les oblige à prendre des mesures désespérées pour garantir la sécurité.. Ils refusent de protéger nos frontières, mais édifient des murs dans nos villes…

Alors que l’attaque du Louvre vient de nous rappeler la triste réalité de la menace islamiste sur nos lieux touristiques, seules les propositions de Marine Le Pen de rétablir le contrôle de nos frontières (engagement 24) et de lutter réellement contre le terrorisme islamiste (engagements 29 à 33) permettront de garantir réellement la sécurité des touristes et des parisiens.

01:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

MARINE LE PEN DANS L'EMISSION POLITIQUE (Replay complet)

01:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2017

Vaucluse : un boulanger accusé d'avoir filmé ses stagiaires dans les toilettes

6673647_qesthumb-8_1000x625.jpgwc.jpg

 

>Faits divers|Julien Muller (@Julien__Mlr)|11 février 2017, 19h20|1

ILLUSTRATION. Le maître de stage aurait dissimulé son téléphone, en train de filmer, dans les toilettes des filles.

LP
 
 
Julien Muller (@Julien__Mlr)
 
Faits diversharcèlement sexuelboulangerieStagejustice
 

L'une des apprenties aurait retrouvé le téléphone de son maître de stage en mode vidéo dans les toilettes des filles.

Un boulanger de 37 ans exerçant à Carpentras (Vaucluse) a dû répondre de ses actes devant le tribunal de Carpentras ce jeudi. Ce dernier est accusé de harcèlement sexuel sur deux de ses stagiaires de 17 ans. Le maître de stage est également accusé d'avoir dissimulé son téléphone portable, en train de filmer, dans les toilettes des filles, rapporte La Provence.

 

«Ce n'était pas dans le but d'obtenir des vidéos à caractère sexuel», affirme le boulanger, mais plutôt pour surveiller ses stagiaires qu'il soupçonnait de profiter de nombreuses pauses pipi «pour surfer sur les réseaux sociaux ou jouer avec leur téléphone portable», explique-t-il. C'est l'une d'entre elles qui a découvert le téléphone en cherchant un rouleau de papier hygiénique.

 

Un homme au franc-parler

 

En plus de cette trouvaille, les jeunes stagiaires affirment être les cibles de propos et gestes déplacés de la part de leur maître de stage, en plus de questions régulières sur leur vie sexuelle. «Si pour le prévenu les termes employés sont sans connotation sexuelle, ils ne sont pas innocents et ont un effet dévastateur pour celles qui subissent», s'exprime l'avocat.

  

 

Du côté de la défense, ont décrit un homme au franc-parler qui a su modérer ses propos et son comportement au moment où il avait compris que certaines limites avaient été franchies. En ce qui concerne les possibles vidéos enregistrées dans les toilettes, personne ne les a vues.

 

Le boulanger a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 500€ d'amende, en plus de devoir verser 500€ à ses deux apprenties en réparation de leurs dommages.

Le Parisien

23:51 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Donald Trump dit envisager un «tout nouveau décret» migratoire

 

 

«L’aspect malheureux c’est que ça prend du temps statutairement (de saisir à nouveau la justice, NDLR), mais nous gagnerons cette bataille. Nous avons aussi beaucoup d’autres options, y compris présenter simplement un tout nouveau décret», a déclaré le président aux journalistes qui l’accompagnaient à bord de l’avion présidentiel Air Force One.

Interrogé pour savoir s’il allait publier un nouveau décret, il a répondu: «Ça pourrait vraiment être le cas. Nous devons aller vite pour des raisons de sécurité, donc ça pourrait tout à fait être le cas».

«Énormes menaces»

 

Le président est resté cependant flou sur ce qu’il prévoit d’amender dans l’actuel décret: «Nous allons aller très fort sur la sécurité», a-t-il dit.

«On n’autorisera pas des gens qui veulent nous faire du mal à entrer dans notre pays, on autorisera l’entrée de plein de gens qui aiment notre peuple et feront le bien de notre pays», a déclaré Donald Trump au côté du dirigeant nippon.

 
Le 11 février 2017 par La Presse
 
BV

20:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Discours de Franck de Lapersonne aux Assises présidentielles de Lyon -Marine 2017

03:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Trump et Israël

vendredi 10 février 2017

« Les terres restantes sont limitées, et il en reste moins à chaque fois qu'on prend des terres pour les colonies. Je ne suis pas quelqu'un qui pense que le développement des colonies soit bon pour la paix. »

Propos de Donald Trump au journal Israël Aujourd’hui.

Blog d'Yves Daoudal

02:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Le Japon n’a accepté que 28 réfugiés l’an dernier

 

19h30

Le Japon n’a accepté que 28 réfugiés l’an dernier, malgré un nombre record de demandes d’asile, montre un document du gouvernement à paraître vendredi, qui souligne la réticence du pays à accueillir des étrangers.

En 2016, 10.901 personnes ont déposé une demande d’asile au Japon, soit une hausse de 44% par rapport à 2015, quand le pays avait accepté 27 réfugiés.

Parmi les 28 réfugiés acceptés l’an dernier, sept venaient d’Afghanistan, quatre d’Ethiopie et trois d’Erythrée. On ignore si des Syriens ont demandé ou obtenu l’asile.

Quatre-vingt-dix sept personnes se sont également vus attribuer un permis de séjour pour raisons humanitaires, mais sans être reconnues officiellement comme des réfugiés.

L’Indonésie a été en 2016 le premier pays d’origine des demandeurs d’asile, devant le Népal, les Philippines et la Turquie.

L’immigration est un sujet controversé au Japon, où beaucoup se félicitent de l’homogénéité ethnique et culturelle du pays, même si la population vieillit et la main d’oeuvre se réduit.

Si le pays finance très largement les programmes humanitaires, il se refuse à assouplir sa politique d’asile.

Par contraste, l’Allemagne a reçu l’an dernier 745.545 demandes d’asile et approuvé plus de 256.000 requêtes, selon les statistiques du ministère de l’Intérieur.

Confronté à ses plus fortes pénuries de main d’oeuvre depuis 1991, le Japon réfléchit cependant aux moyens de faire venir davantage de travailleurs étrangers.

En décembre, le gouvernement a étendu la portée d’un système permettant d’accepter des apprentis en provenance de pays en développement. Il a également créé un nouveau type de visa pour les infirmières et les aides à domicile.

Capital

Merci à Pythéas

02:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Discours de Marion Maréchal-Le Pen aux Assises présidentielles à Lyon

01:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

FRANCE 2 - Violent clash entre Marine Le Pen et Najat Vallaud-Belkacem !

BRAVO MARINE !

00:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

10/02/2017

Seine-Saint-Denis : des violences urbaines dans 21 communes la nuit dernière, 25 interpellations

1702110218170118.jpg voiture brulée.jpg

 

21h49

La nuit dernière, vingt et une communes de Seine-Saint-Denis ont connu des violences urbaines. [...] Pas une soirée sans que des voitures ou des poubelles s’enflamment. Une quarantaine dans la nuit de jeudi à vendredi, autant la soirée précédente. « C’est l’équivalent d’un 31 décembre et cela fait six nuits que l’on a des 31 décembre », indique un officier.

 

D’abord circonscrits à Aulnay, puis aux villes voisines, les débordements contaminent tout le département. Même la tranquille commune de Vaujours a déploré une voiture brûlée et du mobilier urbain dégradé. La nuit dernière, l’Ile-Saint-Denis, Noisy-le-Grand, La Courneuve… ont été à leur tour le théâtre d’incidents.

A Montfermeil, c’est une patrouille de police qui est prise dans un guet-apens. Les dégâts les plus importants seront recensés au Blanc-Mesnil, deux voitures brûlées dans le quartier Pasteur et surtout un incendie allumé dans les sous-sols de la Maison pour tous de la cité des Tilleuls. Dans la nuit de mardi à mercredi la maison pour tous de la cité Pasteur avait été aussi la cible d’incendiaires. [...]

A Noisy-le-Grand, neuf personnes ont été interpellées après des tirs de mortiers dans le quartier du Pavé Neuf. [...] De l’aveu d’un policier : « Il n’y a pas de violences urbaines à Saint-Ouen car le trafic prend le dessus ».

Le Parisien


Vingt-cinq personnes ont été interpellées en Seine-Saint-Denis cette nuit, dont une à Aulnay-sous-Bois, après une nouvelle nuit de violence  [...]

La nuit de jeudi a vendredi a été « comparable à la nuit précédente », avec des incidents « éparpillés » sur le département, a indiqué une source policière qui indique qu’au total, 25 personnes ont été arrêtées dans la nuit. Quelques véhicules et poubelles ont été incendiés à Tremblay-en-France, Pierrefitte, Bobigny, Noisy-le-Grand notamment. Il y a également eu des « jets de projectiles », qui n’ont pas fait de blessés, a précisé cette source. Selon une autre source policière, les jets de projectiles et les voitures brûlées étaient toutefois « en nette baisse ». [...]

Europe 1

23:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Marion Maréchal-Le Pen : « Ce n’est pas le communautarisme bouddhiste qui nous menace ! »

 

Marion-Maréchal-KTO.jpgMarion.jpg

 

 

10/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : « Ce n’est pas le communautarisme bouddhiste qui nous menace en France, je pense que ça n’aura échappé à personne… », a lancé hier Marion Maréchal-Le Pen sur KTO, où elle était l’invité de l’émission Face aux chrétiens. Il y a une distinction à faire, a-t-elle expliqué, entre « cet outil qu’est la laïcité pour lutter contre l’offensive de l’islam politique » et la « volonté de défendre la dimension chrétienne culturelle de la France ».

 

23:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Accusé d'avoir sortie des phrases de leur contexte, France 2 dévoile l'intégralité de interview de Penelope Fillon

http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/emplois...

Troublant...

20:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Le Conseil constitutionnel censure le délit de consultation de sites terroristes

 

 

C’est une gifle pour le gouvernement et le législateur. Le Conseil constitutionnel vient de censurer intégralement et sans délai le délit de consultation de sites terroristes. Explications.

Conseil constitutionnelLa décision vient de tomber. L’article 421-2-5-2 du Code pénal punissait de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende « le fait de consulter habituellement un service de communication au public en ligne  » terroristes. Ou plus exactement, ceux « mettant à disposition des messages, images ou représentations soit provoquant directement à la commission d’actes de terrorisme, soit faisant l’apologie de ces actes lorsque, à cette fin, ce service comporte des images ou représentations montrant la commission de tels actes consistant en des atteintes volontaires à la vie  ».

Internet, une composante essentielle de la liberté de communication

Pour fonder son analyse, le juge a rappelé quelques fondamentaux et déjà l’article 11 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen qui consacre le principe de libre communication des pensées et des opinions. Il a de ce fait rappelé ce qu’il avait déjà dit pour sa décision Hadopi 1 : « En l’état actuel des moyens de communication et eu égard au développement généralisé des services de communication au public en ligne ainsi qu’à l’importance prise par ces services pour la participation à la vie démocratique et l’expression des idées et des opinions, ce droit implique la liberté d’accéder à ces services ».

Autre rappel : ce principe n’est pas absolu et il revient évidemment au législateur d’arbitrer la mise en balance des intérêts notamment avec celui de la sécurité et l’ordre publics. D’ailleurs, le législateur a adopté plusieurs mesures autres que ce délit qui permettent de sanctionner les faits de terrorisme soit au niveau judiciaire, soit au titre des services du renseignement : blocage des sites, délit d’entreprise individuelle terroriste, pouvoirs spéciaux, etc. « Les autorités administrative et judiciaire disposent, indépendamment de l’article contesté, de nombreuses prérogatives  » explique le Conseil, en avant-goût de sa censure.

Sanctionner de deux ans de prison, quelle que soit l’intention de l’internaute

Qu’est-ce qui a cloché, dès lors ? Premier constat : celui qui consulte plusieurs fois un site terroriste peut encourir ces deux ans de prison sans avoir « la volonté de commettre des actes terroristes » ni que soit démontrée « la preuve que cette consultation s’accompagne d’une manifestation de l’adhésion à l’idéologie exprimée sur ces services  ».

Il est donc possible de sanctionner le simple fait de consulter un tel site, «  quelle que soit l’intention de l’auteur de la consultation » , hors cas particuliers puisque le texte réservait le cas des journalistes, de la recherche scientifique ou de la preuve en justice.

Certes, le législateur a prévu en outre une exonération plus générale, pour celui qui démontrerait avoir consulté de «  bonne foi  » ces sites jugés nauséabonds. Mais le Conseil constitutionnel a eu beau ausculter les travaux parlementaires : rien ne permet « de déterminer la portée que le législateur a entendu attribuer à cette exemption alors même que l’incrimination instituée […] ne requiert pas que l’auteur des faits soit animé d’une intention terroriste ».

Une incertitude disproportionnée pour la recherche sur Internet

En raison de ce brouillard, il en déduit, comme l’ont exposé les avocats auteurs de la QPC, qu’il existe « une incertitude sur la licéité de la consultation  » de ces sites, et plus largement « de l’usage d’internet pour rechercher des informations  ». Et pour cause, rappelons que le Code pénal ne détient aucune définition matérielle du terrorisme. De fait, quiconque peut donc se retrouver alpagué par ces dispositions alors qu’il se contente de surfer ou rechercher des contenus en ligne.

C’en est donc trop pour le CC qui voit là une atteinte disproportionnée, non nécessaire, non adaptée, à la liberté de communication. Le problème a été jugé suffisamment vaste pour que celui-ci refuse de reporter dans le temps cette déclaration d’inconstitutionnalité.

On retiendra au final que l’atteinte à la liberté de communication n’est pas « nécessaire » dans la mesure où quantité d’autres dispositions permettent déjà de lutter contre le terrorisme. L’atteinte n’est pas davantage « adaptée » ou « proportionnée » puisqu’on punit de deux ans de prison le simple fait de consulter plusieurs fois un site. En outre, le critère de bonne foi est incompris d’autant que l’infraction n’exige pas une intention terroriste.

Ces trois critères faisant défaut, le texte ne pouvait qu’encourir la censure. C’est évidemment une gifle pour le gouvernement qui cette semaine encore, vantait la conformité de son texte devant les neuf Sages.

Source : nextimpact.fr

20:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Immigration, Europe des nations, Buisson... : le résumé de l'«Emission politique» avec Marine Le Pen

https://francais.rt.com/france/33770-immigration-europe-n...

589cf267c36188f5418b472b.jpg

03:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Aulnay-sous-bois: questions sur une affaire sensible. L'IGPN ne croit pas au viol mais à un accident.

http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/09/01...

03:27 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

La Cour d'appel de San Francisco confirme le gel du décret anti-immigration de Trump

 

 

La cour d'appel fédérale de San Francisco a confirmé jeudi soir à l'unanimité le gel du décret anti-immigration du président Donald Trump, un camouflet pour le président américain qui avait fait de cette mesure l'une des plus emblématiques de son début de mandat.
La demande d'appel d'urgence du gouvernement fédéral est "rejetée", ont écrit les trois juges de la cour d'appel dans leur décision, insistant sur la nécessité de protéger "l'intérêt général".
Ce décret prévoit de suspendre durant 90 jours l'arrivée aux États-Unis des ressortissants de sept pays musulmans, Iran, Irak, Syrie, Yémen, Soudan, Somalie et Libye, sans toutefois faire explicitement référence à leur religion.
La présidence peut désormais saisir la Cour suprême des États-Unis pour contester l'arrêt de la cour d'appel de San Francisco.

02:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Vous ne louerez plus par Airbnb sans savoir qu’ils aident d’abord les migrants

C38O1XqVYAAlX0T.jpg Airrbn.jpg

 

 

09/02/2017 – FRANCE (NOVOpress) : La semaine dernière, les fondateurs d’Airbnb, Brian Chesky, Joe Gebbia et Nathan Blecharczyk, ont entrepris de mobiliser tout leur réseau en faveur des migrants. Ils récidivent par une lettre qui va encore plus loin. C’est, clairement, les migrants – ou les réfugiés, comme ils disent  – d’abord. Et gratuitement bien sûr. On ne trouve rien, dans cette lettre, qui laisse penser que les pauvres, nos pauvres, tous les Européens de condition modeste, les intéressent.

Non, les seuls qui comptent, auxquels ils demandent de prêter son logement et au profit desquels ils réclament des dons, ce sont les migrants.

Nous avions pensé vous livrer quelques extraits de leur appel. Finalement, nous vous en livrons la quasi-intégralité. Ça se lit et ça se déguste. Jusqu’à la lie. #weaccept, qu’ils disent. Eh bien non, #wedonotaccept

Airbnb Migrants

« Au cœur de nos valeurs, il y a une idée très simple : chacun a le droit d’être accepté pour ce qu’il est, quelle que soit son origine, la personne qu’il aime ou sa religion. Cette notion pourtant élémentaire fait aujourd’hui face à de nombreux défis, et nous ne sommes pas tous acceptés de la même manière partout où nous allons.

Des êtres humains sont aujourd’hui contraints d’être déplacés, que ce soit pour des raisons liées à des conflits ou à d’autres facteurs. Plus que jamais, ces personnes sont exposées au rejet et au manque d’acceptation. Elles sont dans un besoin urgent de trouver un « chez-soi », et c’est pourquoi nous souhaitons agir.

[…] la semaine dernière, nous avons annoncé que la communauté Airbnb allait proposer une solution d’hébergement gratuite aux réfugiés ainsi qu’à ceux touchés par le récent décret anti-immigration qui empêche l’entrée sur le sol américain. Suite à cette annonce, le soutien incroyable que notre communauté nous a témoigné nous a motivés à aller encore plus loin.

Aujourd’hui, nous souhaitons nous fixer un but : fournir une solution d’hébergement temporaire à 100 000 personnes dans les 5 ans à venir. Même si notre aide se focalise pour le moment sur les réfugiés, les sinistrés ainsi que ceux qui travaillent dans l’humanitaire, nous voulons permettre à davantage de personnes de bénéficier de ce soutien au fil du temps. Nous allons travailler main dans la main avec notre communauté d’hôtes pour soutenir les personnes déplacées. Nous souhaitons ainsi qu’en plus d’un toit, ces gens puissent retrouver une communauté dans laquelle ils se sentent chez eux et respectés.

Airbnb va également apporter son aide financière à l’ International Rescue Committee, à hauteur de 4 millions de dollars, au cours des 4 prochaines années. Cette organisation lutte dans le monde entier pour aider les populations déplacées à subvenir à leurs besoins les plus essentiels.

Nous ne pouvions pas évoquer ce problème sans aborder les défis qui existent au sein même de la communauté Airbnb. La dure vérité, c’est que certains voyageurs ont connu des discriminations sur Airbnb. Cette réalité est pourtant à l’opposé de nos valeurs. Bien que nous ayons encore du travail à faire pour réduire les inégalités au sein de la communauté, nous sommes déterminés et nous voulons continuer sur cette voie.

Ces actions ne sont qu’un début, mais nous espérons que vous vous joindrez à nous en ouvrant les portes de votre logement à une personne déplacée, ou faisant un don aux organisations qui œuvrent auprès de ceux qui en ont besoin.

Ensemble, nous pouvons bâtir un monde différent. Un monde dans lequel un enfant peut grandir en étant accepté pour ce qu’il est, quel que soit l’endroit où il vit. Nous sommes convaincus qu’en acceptant l’autre et en s’ouvrant davantage, nous pouvons contribuer à créer ce monde. »

01:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)