Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2012

Depardieu "n'aime pas trop les Français" ...

 

15 mars 2012

Depardieu à Villepinte : la reconnaissance du ventre et le mépris du peuple…
L’acteur Gérard Depardieu a confirmé à la RadioTélévision Suisse (RTS) qu’il interpréterait le personnage de Dominique Strauss-Kahn au cinéma. Interrogé sur ce rôle il répond : « je pense qu’il est un peu comme tous les Français, un peu arrogant. Je n’aime pas trop les Français d’ailleurs… Il est très français, arrogant, suffisant…«

Nous voilà rassurés. On comprend mieux pourquoi Depardieu soutient Nicolas Sarközy. D’abord pour le remercier d’être intervenu en sa faveur dans une « affaire » à l’étranger, ce qui lui aurait évité de perdre beaucoup d’argent. Décidément l’élyséen soigne ses amis, et tant pis pour le petit peuple…
Ensuite parce que comme lui, il n’aime pas les Français, qu’il juge arrogants ! Quelqu’un pourrait peut-être leur présenter un miroir pour qu’ils se regardent !
Merci en tout cas pour cet aveu !

FN de Loir et Cher - 15/03/12

 

17:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

C.D. FRIEDRICH

sans-titre.png

Homme et femme contemplant la lune - 1824

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

00:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

14/03/2012

Marine Le Pen fait le plein de voix chez les 18-22 ans (devant Sarkozy)

INFO LE FIGARO - Selon un sondage Ifop pour l'Anacej, la candidate du Front national arrive en seconde position des intentions de vote chez les primo-votants à 23%, derrière François Hollande à 31%. Nicolas Sarkozy arrive troisième, à 21%.

Marine Le Pen fait mouche chez les jeunes. Si la candidate du Front national stagne à 16-17% dans les intentions de vote de l'ensemble de la population pour le premier tour de la présidentielle, elle arrive en revanche en seconde position chez les 18-22 ans, selon un sondage Ifop* pour l'Association nationale des conseils d'enfants et de jeunes (Anacej). En hausse de 4 points par rapport au dernier sondage publié en novembre, la fille de Jean-Marie Le Pen recueille 23% chez les primo-votants, derrière le socialiste François Hollande à 31% (-7 points), et devant le président-sortant Nicolas Sarkozy (21%, + 0,5) et le candidat du MoDem François Bayrou (9,5%, + 4.5). [voir l'ensemble des résultats ici]

Pour Mikaël Garnier-Lavalley, le délégué général de l'Anacej, «les jeunes, que la campagne ne captivent pas, s'orientent vers un vote protestataire, incarné par le discours de contestation de Marine Le Pen». «Si la répartition des intentions de vote chez les 18-22 ans est à peu près similaire à celle de l'ensemble des Français à gauche - avec François Hollande en tête -, on constate au contraire une répartition des votes à droite en faveur de Marine Le Pen», poursuit Mikaël Garnier-Lavalley, qui explique: «Les jeunes de droite semblent se poser des questions sur le président-sortant et ont donc tendance à se tourner vers la candidate du FN». «C'est un vote anti-système, renchérit Anne Muxel, directrice de recherches au Cévipof. En 2007, ces jeunes, qui avaient vu leurs parents voter pour Nicolas Sarkozy, observent aujourd'hui leur déception. Et ils ont donc tendance, comme leurs aînés, à retourner vers le FN».

Le FN, «porte-voix du mécontentement de la jeunesse»

Le suffrage des jeunes a toutefois toujours été marqué par une présence assez importante du Parti frontiste, nuance la spécialiste, auteur d'Avoir 20 ans en politique**. «Déjà en 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen était encore à la tête du Parti, le FN séduisait une partie de la jeunesse qui était sans emploi ou dans une situation précaire, en étant le porte-voix de ce mécontentement», rappelle-t-elle.

Les intentions de vote des 18-22 ans au second tour de la présidentielle ne sont pour leur part marquées par aucune surprise. Au contraire, elles suivent de près les chiffres de l'ensemble de la population, avec François Hollande à 56% et Nicolas Sarkozy à 44%. «Les jeunes ne font que se conformer à ce que l'on voit actuellement dans tous les sondages. Ils réclament un besoin d'alternance et de changement», note Anne Muxel.

«Une grande insatisfaction»

Autre enseignement de ce sondage: la participation des primo-votants s'annonce moins élevée qu'en 2007, année record pour une élection présidentielle. Sur une échelle de un à dix, 53% des personnes interrogées se disent tout à fait certaines d'aller voter au premier tour, le 22 avril, et 3% certaines de ne pas y aller. «Ces chiffres donnent l'impression que ces nouveaux électeurs ne prennent pas conscience des enjeux du scrutin. En 2007, le taux d'inscription sur les listes électorales était notamment plus fort qu'aujourd'hui», souligne Mikaël Garnier-Lavalley. Un résultat «interpellant», selon lui, l'élection présidentielle ayant toujours beaucoup mobilisé dans cette tranche d'âge. «Comme dans l'ensemble de la population, deux-tiers des jeunes disent suivre la campagne, mais ils affirment aussi ne pas la trouver intéressante. Ils ne trouvent pas ce qu'ils souhaiteraient chez les candidats, en termes de personnalité ou de propositions. Il y a donc une grande insatisfaction», décrypte de son côté Anne Muxel, ajoutant que l'abstention est très difficile à prévoir.

Rien n'est donc joué parmi les 18-22 ans qui représentent 7,9% du corps électoral français. 59% d'entre eux affirment pouvoir encore changer d'avis selon le sondage Ifop. Selon Anne Muxel, «on est face aujourd'hui à un nouveau modèle d'électeurs, plus autonomes et avec une loyauté politique moins affirmée». Tout peut donc se jouer jusqu'au dernier moment. Aux candidats de savoir s'attirer cette nouvelle frange d'électeurs.

* Échantillon de 805 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 22 ans. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de famille) après stratification par région.

** Avoir 20 ans en politique, Anne Muxel, Le Seuil, 2010

 

14/03/12

23:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Lu sur le net: "Algérie/Evian mars 1962: la censure "

 

Lu sur le net : "Algérie/Évian, mars 1962 : la censure"
 
 
 
Texte tiré du site officiel de Dominique Venner : www.dominiquevenner.fr

Un demi-siècle après les accords d’Évian du 18 mars 1962, la France officielle, en dépit de sa démocratie tant invoquée, interdit que l’on regarde la vérité en face. C’est ce qu’a démontré la censure dont a été l’objet l’historien Guy Pervillé, spécialiste reconnu de la guerre d’Algérie, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Toulouse-Le Mirail, auteur de La Guerre d’Algérie (PUF, Que Sais-je ? 2007). Comme il l’a expliqué sur son blog, il avait été contacté un an plus tôt par le directeur des Archives de France afin de rédiger un texte objectif sur la fin de la guerre d’Algérie pour Commémorations nationales 2012, publication annuelle du Ministère de la culture et de la communication (1). Il a remis son texte à la date prévue. Mais, peu avant publication, il a été informé que son texte serait amputé des 4/5ème, sans qu’il soit consulté et sans sa signature. Son texte intégral ayant été publié sur son blog, on s’aperçoit qu’a été censuré tout ce qui concerne l’enlèvement et les tueries de Français après les accords d’Évian, l’abandon et le massacre des harkis, ainsi que le rôle du général De Gaulle (dont le nom a même été supprimé).

Les accords d’Évian signés le 18 mars 1962 entre les représentants du gouvernement français et ceux du gouvernement provisoire algérien (GPRA) prévoyaient l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu le 19 mars à midi. Il n’en fut rien du côté algérien. Le jour même de la conclusion des accords, l’un des signataires français, Robert Buron, notait dans ses Carnets : « Les jours qui viennent vont être des jours de folie et de sang ». C’était bien vu.

Lu sur le net : "Algérie/Évian, mars 1962 : la censure"

Dans son étude censurée, Guy Pervillé écrivait : « Le FLN profita des accords d’Évian pour reconstituer ses forces armées (2) et pour étendre leur autorité sur une grande partie du pays et de sa population. L’armée française s’y opposa jusqu’au 8 mai, puis dut y renoncer. À partir du 17 avril 1962, le FLN déclencha une vague d’enlèvements contre la population française, supposée complice de l’OAS, dans les agglomérations d’Alger et d’Oran, mais aussi à l’intérieur de ces régions. Le 14 mai, la Zone autonome d’Alger […] rompit ouvertement le cessez-le feu en déclenchant une série d’attentats. C’est alors que le président De Gaulle […] accepta l’avancement de la date du référendum algérien au 1er juillet […]. D’autre part, des enlèvements et des massacres avaient été commis après le 18 mars contre d’anciens “harkis” en violation flagrante des clauses d’amnistie des accords d’Évian. […] Le 3 juillet, la France reconnut l’indépendance de l’Algérie. [Cependant], absence d’autorité incontestée et la compétition pour le pouvoir déclenchèrent de nouvelles vagues d’enlèvements et de violences meurtrières contre des Français d’Algérie (notamment des centaines d’enlèvement à Oran le 5 juillet) et contre d’ancien “harkis”. Les troupes françaises accueillirent et transférèrent en France les fugitifs, mais le gouvernement leur interdit de les rechercher sans l’accord des autorités algériennes… »

Depuis un demi-siècle, on répétait qu’Évian avait réglé le problème algérien et que seule l’OAS était responsable des violences et du malheur des Pieds Noirs. Et voilà que le travail des historiens mettait en cause le FLN et le gouvernement français.

Le professeur Pervillé poursuit : « Les enlèvements de Français diminuèrent après le 26 septembre 1962 qui vit l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement présidé par Ben Bella. Mais les massacres d’anciens harkis durèrent encore plusieurs mois et leur emprisonnement sous prétexte d’assurer leur sécurité, encore 10 ans. » Ce passage a également été censuré.

L’historien concluait son exposé en ces termes (censurés) : « Les accords d’Évian voulus par le gouvernement français comme « la solution du bon sens » se révélèrent une utopie qui échoua à ramener une vraie paix en Algérie. »

Dominique Venner


Notes

  1. Déjà censuré l’année précédente, en 2011, au sujet de la célébration du centenaire de Céline, jugé inacceptable par Serge Klarsfeld. Le censure politique devient pratique courante. C’est ainsi que la direction de la chaîne I-Télé a interdit la diffusion de l’émission Ménard sans interdit enregistrée le 13 décembre 2011, au cours de laquelle l’universitaire et africaniste Bernard Lugan commentait son livre Décolonisez l’Afrique (Ed. Ellipses) qui pose la question de la différenciation des peuples et des cultures. Pour plus d’informations : www.bernard-lugan.com
  2. Les forces du FLN avaient été en grande partie détruites par l’armée française (NDLR).
[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Nantes - Thuram et Taubira à l'inauguration du mémorial de la Repentance

 

Nantes : Lilian Thuram et Christiane Taubira à l’inauguration du Mémorial de la repentance
 
 
14/03/2012 – 10h00
NANTES (NOVOpress Breizh) – Christiane Taubira (photo), auteur de la loi mémorielle sur l’esclavage, et l’ancien footballeur Lilian Thuram viendront inaugurer à Nantes le Mémorial de l’abolition de l’esclavage le 25 mars prochain. C’est ce qu’a annoncé hier Jean-Marc Ayrault, le député maire de Nantes. Deux personnalités emblématiques de l’idéologie de la culpabilisation des Européens.

Décidée en 1998, la construction de ce mémorial, qui aura connu bien des vicissitudes – l’inauguration avait dû être différée à plusieurs reprises en raison d’importantes malfaçons – aura finalement coûté officiellement la bagatelle de 7,9 millions d’euros. Selon la municipalité socialiste, le monument, situé quai de la Fosse le long de la Loire, se veut se veut « un lieu méditatif, de recueillement et de réflexion » non pas sur « l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui », comme elle tente de le faire croire, mais bien sur la seule Traite transatlantique. Le choix de ces deux personnalités invitées en témoigne.

Députée de la Guyane apparentée au groupe socialiste, « représentante particulière de François Hollande » dans l’équipe du candidat socialiste, Christiane Taubira est à l’origine de la Loi mémorielle relative à l’esclavage adoptée le 21 mai 2001. Selon l’article 1 de cette loi « la République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l’océan Indien d’une part et l’esclavage d’autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l’océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l’humanité. »

Dans l’esprit de ceux qui ont voté la loi Taubira, seuls les Européens sont coupables. Dans son texte initial, le projet de loi était parfaitement clair : « La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique et l’esclavage, perpétrés à partir du xve siècle par les puissances européennes contre les populations africaines déportées en Europe, aux Amériques et dans l’océan Indien, constituent un crime contre l’humanité. » Si l’expression « par les puissances européennes » a finalement été retirée, le législateur a délibérément écarté la traite musulmane (17 millions de Noirs réduits à l’esclavage – selon l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau – dont on cherche en vain la descendance dans les pays du Golfe arabique) et celle dont furent victimes les Européens par les Barbaresques d’Afrique du Nord (un million selon les conclusions du Britannique Giles Milton).

Comme le soulignait l’historien Pierre Nora, Président de Liberté pour l’histoire « la France est de toutes les démocraties la seule qui pratique ce sport législatif. Et le plus comique — ou plutôt tragique — est de voir l’invocation à la défense des droits de l’homme et au message universel de la France servir, chez les auteurs, de cache-misère à la soviétisation de l’histoire. » On ne saurait mieux dire.

Ancien membre du Haut conseil à l’intégration, Lilian Thuram est connu de son côté pour être très engagé dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Un combat pas toujours désintéressé, bien au contraire. On se souvient en effet qu’en 2009 l’ancien tricolore milliardaire, qui avait été invité par le Conseil régional d’Alsace à venir témoigner devant des lycéens à l’occasion de la clôture du « Mois de l’Autre », avait demandé 20 000 euros pour donner une conférence d’une heure trente sur le thème du « racisme ». Une somme trop élevée pour Adrien Zeller, le président du Conseil Régional, qui n’avait pu aligner « que » 1 500 euros. « On ne vit hélas pas dans le même monde » avait conclu M. Zeller, dépité. On ignore si Lilian Thuram a monnayé sa présence à Nantes le 25 mars prochain.

Crédit photo : Guillaume Paumier ; licence cc.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

19:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Menaces de mort du Front de gauche contre Louis Aliot

Communiqué de Presse du Front National

Les diffamations, injures et provocations de J. L. Mélenchon et d’A. Corbière contre Marine Le Pen et le Front national ont évidemment des conséquences : sur le réseau social Twitter, plusieurs appels très précis au meurtre ont été diffusés ces deux derniers jours contre Louis ALIOT directeur opérationnel de la campagne de Marine Le Pen.

Me de SAINT JUST, pour Louis ALIOT, a déposé plainte le 13 mars devant le procureur de la république de Nanterre pour menaces aux termes de l’article 222. 17 du code pénal.

Il a déposé plainte contre des individus bien identifiés qui semblent être tous des militants du Front de gauche : l’un est responsable du journal Montreuil Dépêche Hebdo – à la mairie de Montreuil, 93 – l’autre est journaliste au site MEDIAPART.

Il n’est pas du tout étonnant que les diffamations, injures et provocations de J. L. Mélenchon et d’A. Corbière contre Marine Le Pen et le Front national arment le bras des excités et des esprits faibles.

Louis Aliot a demandé au procureur de la république une intervention rapide afin de faire cesser, dans la mesure du possible, ces appels à l’extrême violence.

14/03/12

18:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Sarkozy à la grande mosquée de Paris pour "enterrer la polémique sur le halal"

14/03/12

18:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5)

Louis Aliot réagit aux signatures et demande aux maires de parrainer Dominique de Villepin et Corinne Lepage au nom de la démocratie

14/03/12

 

18:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Florian Philippot invité de BFMTV


Bourdin 2012 : Florian Philippot par BFMTV

14/03/12

17:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Espagne: un foetus opéré du poumon in utero

Un bébé a été sauvé grâce à une opération du poumon in utero. L'équipe de médecins espagnols a réalisé l'intervention sur le foetus de 26 semaines.

 
Alaitz, la petite fille opérée in utero, a 16 mois aujourd'hui
 

C'est une première médicale. Une petite fille a été opérée d'un poumon alors qu'elle était encore un foetus dans le ventre de sa mère. L'équipe de médecins espagnols a présenté publiquement mardi cette opération réalisée voilà près de deux ans.

La petite fille est aujourd'hui en parfaite santé

La maman, âgée de 33 ans, n'en était qu'à 26 semaines de grossesse lorsque les médecins de l'hôpital Clinic et l'hôpital Sant Joan de Deu de Barcelone ont réalisé l'intervention chirurgicale. Le foetus ne pesait alors que 800 grammes.

L'enfant, prénommée Alaitz  (joie en basque), a 16 mois aujourd'hui. Elle est en parfaite santé. « Sans la thérapie foetale, le bébé n'aurait pas survécu », a expliqué Eduard Gratacos, le chef du service de médecine foetale de l'hôpital Clinic de Barcelone.

Le poumon se comportait comme une tumeur

Le foetus souffrait d'une « atrésie bronchique ». Cette obstruction des poumons d'origine congénitale touche un foetus sur 10.000. L'« obstruction totale des bronches du poumon droit mettait en péril sa vie parce que le poumon se développait anormalement et se comportait comme une tumeur », a ajouté le médecin.

Pour réaliser cette opération, les chirurgiens ont procédé à une endoscopie afin d'accéder au point d'obstruction dans les bronches. Cette chirurgie est déjà employée pour d'autres interventions sur des foetus. Concrètement, ils ont endormi le bébé avant de lui introduire un foetoscope (endoscope miniature adapté pour un foetus) dans le larynx et jusqu'aux poumons, comme pour un adulte. La nouveauté? Ils ont ainsi réussi à perforer les bronches avant de les reconnecter dans l'arbre bronchique. Une première mondiale selon l'équipe médicale.

Des tissus fins comme du papier à cigarette

« C'est une intervention extrêmement délicate car elle est menée près du coeur, dans des tissus de l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarettes ». Une petite erreur dans la manipulation des instruments « peut conduire à la mort du foetus », ont précisé d'autres spécialistes de l'équipe.

L'intervention a duré seulement 30 minutes. Le poumon malade a ensuite pu se vider et reprendre une taille normale. La grossesse a pu suivre son cours normal. Le bébé est né 11 semaines plus tard, pesant 2,54 kilogrammes. A sa naissance, Alaitz souffrait uniquement d'une légère insuffisance respiratoire traitée sans problème. Puis 13 jours plus tard, les chirurgiens l'ont opéré une dernière fois pour extraire les lobes pulmonaires endommagés.

Actu France-Soir - 14/03/12

17:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

13/03/2012

13 mars 1938: l'Anschluss


L'anschluss (1938) par HistoireMotion

13 mars Après la démission forcée du chancelier autrichien, Hitler donne l'ordre à ses troupes d'envahir l'Autriche au petit matin. Les Autrichiens acclament les soldats du Reich qui ne rencontrent aucune difficulté à prendre possession du pays. Le chancelier allemand défilera dans sa ville natale, Braunau-am-Inn.

Il proclamera la réunification de l'Autriche et de l'Allemagne au nom de "l'Anschluss", le "rattachement". Tenté dès 1934 mais avorté sous la menace de l’Italie, ce rapprochement entre les deux pays était interdit par les traités de Versailles et de Saint-Germain, pourtant les démocraties occidentales ne réagissent pas

. Un référendum organisé par Hitler en Allemagne et en Autriche approuvera massivement cette annexion. L'Autriche, nouveau pion sur l'échiquier nazi, devient la marche de l'Est du Reich, "l'Ostmark".

Linternaute

 

22:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Delanoë s'oppose au projet architectural du futur Centre culturel russe à Paris

 

Les travaux du Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, qui s’établira sur le quai Branly, devant le pont de l’Alma, doivent débuter prochainement.

Dans un communiqué, le maire de Paris, Bertrand Delanoë exprime son opposition à ce projet. En cause : l’architecture de l’édifice qui briserait « l’harmonie » des berges de la Seine.

En mars 2010, l’État russe rachetait l’immeuble de Météo France situé sur le quai Branly, face au pont de l’Alma dans le 7e arrondissement, pour y construire un centre spirituel et culturel orthodoxe russe. Devant allier tradition et modernité, le projet architectural avait été soumis à un concours ; en mai 2011, le projet du binôme franco-russe d’architectes Sade et Arch Group était retenu.

La construction « respectera tous les canons de l’architecture orthodoxe. Elle sera surmontée de cinq bulbes dorés allant jusqu’à 25 mètres de haut, visibles depuis la Seine » expliquait Manuel Nuñez-Yanowsky.

Dans un communiqué du 27 février 2012, Bertrand Delanoë s’oppose au projet architectural. « Sans remettre en cause le principe de cet édifice, […] le projet tel qu’il a été déposé ne saurait convenir ». Du Louvre à la Tour Eiffel, les bords de Seine ont été classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Le maire de Paris explique que « son architecture de pastiche relève d’une ostentation tout à fait inadaptée au site ».

Bertrand Delanoë anticipe la délivrance du permis de construire qui pourrait être remis à la Russie directement par l’État français sans l’accord de la Ville de Paris. Il en appelle à l’Unesco qui doit se mobiliser « pour qu’aucune autorisation ne soit donnée sans l’aval d’experts internationaux ». En effet, l’Unesco pourrait faire pression sur les pouvoirs publics, comme elle l’a fait à Séville ou Londres.

Bertrand Delanoë précise : « des exemples comme le Musée des arts premiers ou l’Institut du monde arabe sont les preuves magnifiques que seules la plus grande créativité et la plus haute exigence peuvent prendre place (sur les berges de la Seine) pour former le patrimoine de demain ».

Il regrette par ailleurs que « des propositions bien plus satisfaisantes, soucieuses d’harmonie urbaine et respectueuses du paysage parisien » n’aient pas été retenues par le jury du concours.

Le projet choisi par la Russie :

Le projet ayant les ’’faveurs’’ de Delanoë :

 




 




21:09 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

Ce n'est qu'un début, continuons le combat! par Bruno Gollnisch

 

Un grand ouf de soulagement ! Marine Le Pen fera cet après-midi à 16 heures une déclaration officielle de candidature à la présidence de la République sur « ses terres » à Hénin-Beaumont, après avoir déclaré ce matin à l’agence Reuters qu’elle avait obtenu ses 500 parrainages. Un combat de haute lutte que nous avons souvent évoqué sur ce blog. Une collecte qui a mobilisé beaucoup d’énergie militante et coûté financièrement très cher. Notre campagne de terrain en a jusqu’alors souffert puisque l’obtention de prêts par les banques, nécessaires pour organiser les réunions publiques, imprimer tracts et affiches etc., était suspendue à la certitude que Marine bénéficie du nombre requis de parrainages.

Vous l’aurez compris, en maintenant une forte pression sur les élus pour qu’ils ne délivrent pas les fameux sésames, l’UMP a réussi à handicaper fortement notre candidate, au moment même ou l’énorme puissance financière de l’UMP se mettait en branle au service de Nicolas Sarkozy…et des intérêts qu’il représente.

Invitée de BFMTV ce matin , la porte-parole de ce dernier et militante antinationale Nathalie Kosciusko-Morizet, a fait entendre toujours le même disque, peu ou prou celui que l’UMPS ressort à chaque fois de ses cartons quand le FN tire la sonnette d’alarme sur la dérive antidémocratique du système des parrainages. Pour dédouaner son camp de ses turpitudes la pasionaria bobo a donc évoqué « la plus vieille série de la vie politique française », « le sketch des signatures » qui serait joué par la présidente du FN . Cela trompera-il les Français ?

Ce n’est pas certain, pas plus que les sondages actuels reflètent les sentiments de nos compatriotes et les intentions de vote qui seront les leurs le 22 avril prochain, au moment ou selon l’enquête de mars de l’institut OpinionWay publiée aujourd’hui, François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon ( !) caracolent en tête des « opinions favorables » avec respectivement 50% (+2) et 49% (+3).

Mais le sondage qui tend à accréditer que l’opération de racolage éhonté de l’électorat national par Nicolas Sarkozy fonctionne à plein est celui Ifop Fiducial pour Europe 1, Paris-Match et Public Sénat, réalisé après le meeting de Villepinte dimanche et publié ce mardi. Pour la première fois, le président sortant devance son rival socialiste avec 28,5% des suffrages (+1,5%) contre 27% à François Hollande (-1,5%). En troisième position Marine Le Pen obtiendrait 16% (-1) des voix, devant François Bayrou avec 13% (+0,5) et Jean-Luc Mélenchon à 10% (+1,5).

Frédéric Dabi, de l’Ifop a expliqué à l’Afp que le résultat de cette enquête représente « un tournant (…) mais un tournant nuancé puisqu’il marque la fin de ce qui était une exception sous la Ve République, à savoir un président sortant devancé au premier tour. C’est un peu un retour à la normale. » « Il marque la réussite, pour l’instant, de la stratégie de droitisation et d’assèchement de l’électorat du Front National suivie par Nicolas Sarkozy », a-t-il jugé, puisque « jamais Marine Le Pen n’a été aussi basse dans notre sondage ».

M. Dabi qui constate encore l’écart de neuf points en défaveur du candidat de l’UMP dans l’hypothèse d’un second tour face à M. Hollande, y voit aussi l’illustration « (de la) difficulté (de M Sarkozy) à obtenir de bons reports des électeurs qui votent pour François Bayrou et Marine Le Pen au premier tour. »

N’en doutons pas, les commentateurs et autres spécialistes avisés vont tout faire pour accréditer l’idée que le match est plié et que le duel final opposera forcément les deux candidats des deux branches du parti euromondialiste.

Pourtant affirme Bruno Gollnisch, la véritable campagne débute maintenant avec un FN psychologiquement rasséréné par l’obtention des parrainages, qui va pourvoir concentrer ses forces à la diffusion auprès des Français du projet de Marine Le Pen. Et ce, plus de quinze jours avant le début de la campagne officielle qui assurera à la candidate de l’opposition nationale la même visibilité médiatique que ses concurrents. Ce n’est qu’un début, continuons le combat !

20:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Italie - Dante dénoncé pour antisémitisme, racisme et islamophobie !

 

Italie : Dante dénoncé pour antisémitisme, racisme et islamophobie
 
 
 

13/03/2012 – 12h00
JÉRUSALEM (NOVOpress) – Entre les innombrables associations « antiracistes », c’est une surenchère incessante pour “faire du buzz”, attirer l’attention des médias et, in fine, ramasser la part la plus copieuse possible des subventions publiques. Dans cette course au scandale, l’association Gherush92 vient de devancer ses concurrentes en s’en prenant à Dante (image ci-dessus, fresque peinte vers 1450), c’est-à-dire aux fondements mêmes de la culture italienne.

Gherush92 (Gherush, exode, est le nom hébreu de l’expulsion des Juifs d’Espagne en 1492) est une organisation non-gouvernementale de lutte contre le racisme, qui a le statut de « consultant auprès du Conseil économique et social des Nations Unies ». Elle s’est notamment fait connaître par ses campagnes en faveur de la viande casher et hallal qui constitue selon elle « un droit de l’homme ». En décembre dernier, elle a salué comme une « grande victoire » le refus du Sénat des Pays-Bas d’adopter la loi interdisant l’abattage rituel, « après une vaste protestation nationale et internationale, à laquelle Gherush92 a activement participé ».

Après l’étourdissement des animaux de boucherie, la nouvelle cible de Gherush92 est donc Dante. Selon l’association, la Divine Comédie est antisémite puisque Judas, qualifié de « traître », y est placé tout au fond de l’Enfer (chant XXXIV), et que Caïphe y est crucifié parmi les hypocrites (chant XXII).

À l’antisémitisme se joint l’islamophobie. « Dans le chant XXVIII de l’Enfer, Dante décrit les horribles peines que souffrent ceux qui ont semé la discorde », au nombre desquels il met Mahomet. « Au Prophète est réservée une peine atroce. Son corps est ouvert de la gorge à la ceinture, de telle sorte que ses intestins lui pendent sur les genoux, images qui insultent la culture islamique. Ali, successeur de Mahomet, quant à lui, a la tête fendue jusqu’au menton » (chant XXVIII).

Pour faire bonne mesure, Dante est aussi homophobe puisque les sodomites reçoivent une pluie de feu (chant XV).

Conclusion de Gherush92 : « C’est un scandale que les enfants, particulièrement juifs et musulmans, soient contraints d’étudier des œuvres racistes comme la Divine Comédie, qui cache toutes les abominations sous l’invocation de l’art. L’antisémitisme, l’islamophobie, la haine anti-Roms, le racisme doivent être combattus en recherchant une alliance entre les victimes historiques du racisme, précisément sur des thèmes et des sujets qu’ils puissent partager, comme la diversité culturelle.
La poursuite d’enseignements de ce genre constitue une violation des droits de l’homme et met en évidence la nature raciste et antisémite de l’Italie, dont le christianisme constitue l’âme. Les persécutions anti-juives sont la conséquence de l’antisémitisme chrétien qui a ses fondements dans les Évangiles et dans les œuvres qui s’en inspirent, comme la “Divine Comédie”. » Et le mot de la fin : «Certainement, la Divine Comédie a inspiré les Protocoles des Sages de Sion, les lois raciales et la solution finale ».

Gherush92 demande donc au Ministre de l’Instruction Publique d’exclure la Divine Comédie des programmes scolaires.

Cet appel est daté du 6 janvier dernier mais semble être passé inaperçu jusqu’à hier, quand l’agence Adnkronos a décidé de consacrer une longue dépêche à cette « proposition-choc ». La machine médiatique s’est immédiatement emballée. Les réactions se multiplient. Pour le président de l’Association des chefs d’établissements scolaires (Associazione nazionale dirigenti e alte professionalità della scuola), Giorgio Rembado, «supprimer l’étude de la Divine Comédie n’aurait pas de sens, mais il pourrait y en avoir un à l’accompagner d’un apparat critique sur les thèmes du racisme, de l’homophobie, de l’islamophobie et autres semblables, en gardant cependant à l’esprit que l’œuvre de Dante ne peut certes pas être jugée avec les critères d’aujourd’hui ».

La position de Gherush92 a donc peu de chances d’aboutir à court terme – ce n’était d’ailleurs pas son objectif –, mais elle pourrait bien déboucher sur une dose renforcée de politiquement correct dans les écoles. Le simple fait qu’elle soit prise au sérieux et qu’il soit nécessaire d’y répondre – nécessaire de justifier l’étude de Dante dans les écoles italiennes ! – est en tout cas un signe des temps.

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

20:18 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Gilbert Collard invité des "4 Vérités" sur France 2

13/03/12

19:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Sarkozy en hausse dans les sondages

 

Contre-info.com - 13/03/12

 

19:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

500 signatures - Réaction de Florian Philippot

19:02 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Ca y est! Ils vont voir maintenant! - par Julien Rochedy, président des Jeunes avec Marine

Posté par le 13 mars 2012

 

Tribune libre de Julien Rochedy, président des Jeunes avec Marine (Le Pen)

Ca y est ! Nous avons enfin les 500 signatures permettant à Marine d’être présente à l’élection présidentielle. L’on s’en réjouit, alors que normalement, dans un système sain et tout à fait démocratique, ce fait eut dû être une simple formalité d’une banalité confondante. En réalité, c’est devenu un vrai moyen, sinon de nous empêcher carrément de concourir dans cette élection, au moins un moyen pour nous épuiser moralement, physiquement et économiquement. Pendant plus d’un mois, pendant que les autres pouvaient se concentrer uniquement sur la campagne présidentielle, nous avons mobilisé à fond nos militants, nos ressources financières, et nous avons dû parler de ce sujet – inintéressant – dans chacun de nos passages médiatiques, au lieu de parler politique. Ce fut éprouvant, ce fut vexant, mais ça y est, nous les avons !

Désormais que Marine est candidate et qu’elle va bénéficier d’un temps de parole égal à celui des deux grands – Sarkozy et Hollande –, elle va pouvoir confondre nos adversaires, montrer aux Français leurs impérities, leurs faux-semblants et l’absurdité de leur projet. Elle va pouvoir vraiment dévoiler et expliquer à nos concitoyens l’essence même de son projet à elle, qui est sain, qui est salvateur, qui seul peut sortir la France de la crise, et, d’une manière plus générale, de l’horrible pente décadente sur laquelle nous sommes engagés depuis plus de trente ans. Chômage, baisse du pouvoir d’achat, immigration, insécurité, laxisme, déculturation, perte de souveraineté : tout cela c’est fini ! Pourvu, bien sûr, que Marine batte à plate couture ses adversaires.

Nous avons nos 500 signatures, nous allons donc montrer aux Français que la résistance, la vraie résistance, c’est nous !

18:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

"La France tu l'aimes ou tu la quittes": un autre mensonge de Sarkozy

Posté par le 13 mars 2012

 

 

 

Le Nouvel Obs a souhaité mettre les points sur les « i » avec une déclaration de Sarkozy. Souvenez-vous en 2005, Sarkozy se voulait le défenseur de la France et de ses valeurs… On a tous vu ce qu’il a fait depuis. Mais voilà, hier soir, alors qu’il était invité sur le plateau de Laurence Ferrari, le Pinocchio de service qui nous sert de président, a osé affirmer à la télévision qu’il n’avait jamais dit « La France tu l’aimes ou tu la quittes » ! En 2005 comme en 2012, Sarkozy tente de récupérer le vote des patriotes en reprenant les slogans de ses adversaires. Ce qui l’avait amené à dire en 2005 pour mieux enfumer l’électeur « La France tu l’aimes ou tu la quittes », même si au fond l’immigrationniste qu’il est n’en pensait pas un strict mot !

18:41 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Allocution de Marine Le Pen en direct de Hénin-Beaumont

13/03/12

Lien pour cette vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=9M75bsu-1EQ&feature=pl...

18:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)