Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1118

  • Une femme politique koweïtienne pour la légalisation de l'esclavage sexuel des non-musulmanes

    sans-titre.png Salva al-mutairi.png

    Salwa al Mutairi

    Une femme politique koweïtienne, candidate malheureuse aux élections législatives, a estimé que les hommes devraient pouvoir utiliser des prisonnières de guerre non-musulmanes.

    Selon Salwa al Mutairi, acheter des esclaves sexuelles permettrait aux hommes kowaitiens "décents", "dévoués" et "virils" de résister au démon de l'adultère. La politicienne, qui anime également une émission de télévision, propose qu'elles soient importées de pays en guerre.

    "Par exemple, il y a sûrement eu des prisonnières russes lors de la guerre de Tchétchénie", explique-t-elle. "Alors allons les acheter pour les importer. C'est mieux que de voir nos hommes avoir des relations sexuelles interdites."

    De plus, ça serait selon elle une bonne chose pour ces femmes, qui sinon pourraient "mourir de faim". Mais attention, cette loi ne serait pas la porte ouverte à toutes les dérives : les esclaves sexuelles devraient être âgées de plus de 15 ans.

    Lu sur le Daily Mail

     

    ATLANTICO - 27/07/12

  • Suisse francophone : un village menacé par des gitans

     

    Si vous avez un champ, cela peut vous arriver du jour au lendemain, et la République vous laissera en plan.

    Ces gens, présentés par la presse locale comme « d’origine française » (sic), se sont installés dimanche après-midi sans crier gare et sans aucune autorisation sur un champ de la région. Averti dimanche tard dans la soirée, le propriétaire du terrain, Paul Kunz, les a sommés de quitter les lieux dès le lendemain, mais sa requête est restée vaine.

    Pire, la discussion entre les agriculteurs et les gitans a tourné au vinaigre, ces derniers ayant même proféré des menaces de mort. « Il m’ont dit que si je posais une roue de mon tracteur sur le champ, ils me tueraient… Qu’ils raseraient tout le village et incendieraient nos fermes », explique l’exploitant du champ, Simon Turin.

    Tout le village s’est mobilisé autour de Simon Turin dans l’espoir de voir les 80 caravanes quitter les lieux. « Les tracteurs sont prêts. Nous ne nous laisserons pas davantage intimider. »
    La police est intervenue, mais pour tenter de calmer l’ambiance. Elle n’ose ou ne veut pas expulser les gitans, qui profitent d’une lacune juridique suisse.
    Contactée, le ministre de la Sécurité de l’Etat du Valais, Esther Waeber-Kalbermatten, n’envisage pas de solution pour l’heure. Et ne semble pas considérer l’ampleur de la situation: «La police fait son maximum pour assurer la sécurité de la population. Elle répond aux ordres du ministère public.» (source)
    Lire la suite

     

    Contre-info.com

  • Les pyramides de Gizeh menacées par les islamistes (expert)

    sans-titre.png pyramides de Gizeh.png

    Moscou, 26 juillet  RIA Novosti

    Les nouvelles autorités égyptiennes pourraient accepter la destruction des pyramides de Gizeh, une des sept Merveilles du monde antique et principale attraction touristique du pays, a indiqué Evgueni Satanovski, président de l'Institut russe du Proche-Orient.

    "Vous pouvez vous attendre à tout lorsque le pouvoir tombe entre les mains de fanatiques dont la pensée s'est arrêtée à l'époque du célèbre calife qui a brûlé la bibliothèque d'Alexandrie", a expliqué l'expert avant de préciser que cette définition s'appliquait à une grande partie des personnes qui sont récemment arrivées au pouvoir en Egypte.

    Cette semaine, le chef du parti islamiste Unité nationale a proposé au président Mohamed Morsi de détruire les pyramides, ces dernières étant un monument de la culture païenne.

    "Les Bouddhas de Bâmiyân ont été détruits, la cathédrale du Christ-Sauveur aussi. Pourquoi ne pas détruire les pyramides, faire sauter le Sphinx et faire disparaître le musée d'Egyptologie, déjà partiellement pillé? Qui s'intéressera aux pyramides païennes dans un pays de pieux musulmans?", a-t-il poursuivi.

    Après la chute du régime de Hosni Moubarak, les islamistes sont sortis de l'ombre pour devenir la principale force politique du pays. Leur large succès des aux législatives a servi de prélude à la victoire du candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi à l'élection présidentielle en juin dernier.

  • Alassane Koundio, violeur en série présumé, extradé de Belgique vers la France

    sans-titre.png violeur.png

    Alassane Koundio, le violeur en série de l'Ile-de-France, a été extradé mardi de la Belgique vers la France.

    Il a ensuite été présenté à un juge d'instruction qui l'a mis en examen notamment pour viols avec arme et tentatives d'homicide volontaire.

    Cet homme, âgé de 39 ans, d'origine sénégalaise, a ensuite été placé en détention provisoire.

    Il est soupçonné d'avoir violé trois femmes à Paris et en région parisienne en décembre dernier, dont l'une d'elles avait été lardée de 19 coups de couteau.

    L’homme est bien connu des services de police. Il avait purgé une peine de sept ans de prison pour un viol commis à l'âge de 17 ans.

    Il avait également été condamné à quatre reprises pour violence, outrage à agent, rébellion et port d’arme prohibé.

     

    Faits Divers - 27/07/12

  • Madonna veut donner une leçon de tolérance à Marine Le Pen !

    Lire: http://www.reduitnational.com/?p=22610

     

    + VIDEO

     

    Extrait:

    Le FN a annoncé son intention de déposer plainte pour «injure» contre Madonna. Durant son concert le 14 juillet au Stade de France, la chanteuse a diffusé le clip vidéo montrant brièvement Marine Le Pen affublée d’une croix gammée sur le front.

    Sans repasser cette image jeudi soir à l’Olympia, la star vêtue de cuir et coiffée d’un bérêt a vanté la tradition de tolérance et d’accueil de la France envers les artistes.

     

     

     

     

     

  • L'horreur économique des Jeux olympiques

    sans-titre.png JO Londres.png

    Par Daniel Salvatore Shiffer

     

    Mais que dirait-il donc aujourd'hui, ce "voyant" extralucide de Rimbaud, à voir, pour ne s'en tenir qu'à notre actualité la plus brûlante, ce gigantesque barnum économique, foire de toutes les empoignes marchandes, entourant l'imminente cérémonie d'ouverture, ce 27 juillet 2012, des Jeux olympiques de Londres, événement médiatique et planétaire par excellence ?

     

    Mittal et la flamme olympique : le déshonneur des JO

     

    Car que l'on y songe un instant : c'est Lakshmi Mittal, milliardaire P-DG d'Arcelor-Mittal, le fossoyeur de toute une région ouvrière de notre bonne vieille Europe, depuis les hauts-fourneaux de Liège-Seraing (en Belgique) jusqu'aux aciéries de Florange (en France) en passant par le bassin sidérurgique de Schifflange-Rodange (au Luxembourg), qui sera l'un des porteurs de la flamme olympique. Et cela, pour le remercier, argue le CIO, d'avoir dépensé 18 millions d'euros, au moment même où il supprimait des dizaines de milliers d'emplois avec la fermeture de ces différents sites, pour la construction de la fameuse Tour Orbit : une structure d'acier rouge destinée à symboliser, précisément, ces JO de Londres.

     

    C'est dire si les syndicats ouvriers des pays concernés ont toutes les raisons de se sentir insultés, floués et écoeurés face à ce flagrant déni des valeurs de l'olympisme, au premier rang desquelles émergent, ainsi que l'indique sa charte, "la responsabilité sociale" tout autant que "le respect des principes éthiques fondamentaux universels".

     

    Parfaitement justifiée apparaît donc la lettre que les représentants syndicaux ont adressée, en front commun, au président, Jacques Rogge, du Comité international olympique. Ils y disent en effet ne pas "comprendre comment (il) (Jacques Rogge) parv(ient) à combiner ces principes, et l'honneur de les défendre accordé (...) à un homme (Lakshmi Mittal) qui apparaît comme l'un des grands massacreurs d'emplois de l'histoire industrielle." Et de conclure leur missive en affirmant, d'un ton non moins sévère, ne pas saisir que l'olympisme puisse "récompenser ceux qui broient des vies".

     

    Ce cynisme sans nom, alibi des pires stratégies financières et manoeuvres sociales, Viviane Forrester le dénonçait elle aussi, il y a une quinzaine d'années déjà, en un essai portant le très rimbaldien titre, justement, d'Horreur économique (1996) : "Nous vivons au sein d'un leurre magistral, d'un monde disparu que nous nous acharnons à ne pas reconnaître tel et que des politiques artificielles prétendent perpétuer. Des millions de destins sont ravagés, anéantis, par cet anachronisme dû à des stratagèmes opiniâtres, destinés à donner pour impérissable notre tabou le plus sacré : celui du travail."

     

    La nauséabonde odeur des pétrodollars

     

    L'horreur économique ne s'arrête toutefois pas là. Car cette très rentable entreprise que sont devenus les Jeux olympiques modernes, véritable symbole du capitalisme contemporain en ce qu'il a parfois de plus indigne, n'a pas fait que se courber ainsi, au mépris du sort de milliers d'ouvriers désormais sans emploi pour nourrir leur famille, devant les liasses de billets de Mittal. Elle s'est aussi engluée, tout aussi honteusement, dans l'argent du pétrole, qui, lui, pue vraiment : une odeur de cadavre, sur fond de désastre écologique !

     

    Qu'il suffise, pour se convaincre de cet autre scandale financier et humain entourant ces JO de Londres, de considérer trois de ses principaux sponsors : BP, Rio Tinto et Dow Chemical, auxquels des associations (Bhopal Medical Appeal, UK Star Sands Network et London Mining Network) dont la crédibilité morale s'avère au-dessus de tout soupçon ont décerné la très peu enviable récompense, ex aequo, de "médaille d'or du blanchiment écologique".

     

    Que l'on se souvienne, à ce propos, de la catastrophe, en décembre 1984, de Bhopal, où une usine de produits chimiques de Union Carbide, à présent propriété de Dow Chemical précisément, explosait en libérant un gaz toxique qui fera, en deux semaines, 25 000 morts (3 000 selon le bilan, largement sous-estimé, officiel) : victimes dont les familles n'ont jamais été, en outre, indemnisées !

     

    Et puis, le groupe pétrolier BP, qui, il y a moins de deux ans, en 2010, avait provoqué, dans le golfe du Mexique, une marée noire sans précédent, avec la dramatique destruction de la faune marine, à la suite d'un accident sur une plate-forme offshore.

     

    Quant à Rio Tinto, groupe minier fournissant les très officielles mais onéreuses médailles de ces jeux (les plus chères, en ces temps de crise, de toute l'histoire de l'olympisme), il est de notoriété publique, excepté pour ceux qui n'ont aucun intérêt à l'entendre, qu'il exploite sans vergogne ses travailleurs, en plus de polluer inconsidérément les sites où opèrent, en toute impunité, ses installations.

     

    Un intolérable apartheid sexiste

     

    Mais le sommet, dans cette série de scandales, se situe ailleurs, bien plus grave encore sur le plan éthique.

     

    Car ce que ces pétrodollars auront finalement réussi à imposer, à travers ses principaux pourvoyeurs de fonds que sont les théocraties du golfe Persique (l'Iran, le Qatar, l'Arabie saoudite, le Brunei, le Bahrein, les Émirats arabes unis...), au CIO sans que celui-ci bronche, et justifie même au contraire ce genre de décisions au nom du respect des cultures, ce sont les très phallocrates et spécifiques règles de la charia plutôt que les principes les plus sacrés, théoriquement universels depuis deux millénaires, de la charte olympique : raison pour laquelle les femmes en provenance de ces pays seront obligées de porter, y compris lors de leurs différentes compétitions sportives, le voile islamique.

     

    Ainsi ce que cet intolérable apartheid sexiste bafoue et nie même de manière aussi révoltante, par-delà l'ineptie de pareille attitude sportive, c'est l'esprit tout autant que la lettre de la très noble "charte olympique", laquelle dispose, textuellement, que "toute forme de discrimination (y compris du sexe) est incompatible avec l'appartenance au mouvement olympique". Mieux : son article 51 précise, noir sur blanc, qu'"aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n'est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique".

     

    C'est dire si cet assourdissant et coupable silence du CIO, sur cette importante question de société, est en totale contradiction, non seulement avec ses propres valeurs morales, dont l'universalisme est censé être la clé de voûte, mais, de manière encore plus spécifique ici, avec l'engagement envers ce très louable principe d'égalité - entre hommes et femmes, en l'occurrence - telle qu'il se voit inscrit au coeur même de l'olympisme.

     

    Les protestations de la Ligue du droit international des femmes (LDIF)

     

    On comprend dès lors, devant ce prodigieux et funeste retour en arrière, où l'on assiste à l'abdication de toute exigence morale face à l'importance des enjeux économiques, à l'ampleur des intérêts financiers et à la primauté des stratégies géopolitiques, que la Ligue du droit international des femmes (la LDIF, association créée par Simone de Beauvoir) ait organisé ce 25 juillet, en plein centre de Londres, une manifestation lors de laquelle elle s'est employée à jeter symboliquement, dans la Tamise, la charte olympique dès lors que ceux-là mêmes qui ont été élus pour la protéger ont accepté, de manière aussi lâche et inadmissible, qu'elle se voit ainsi foulée aux pieds, niée dans sa raison d'être et bafouée jusque dans son essence même par une loi d'un autre âge : la charia, abominable matrice idéologique de l'obscurantisme religieux en ce qu'il a de plus rétrograde, sinon barbare, au regard de la condition féminine et, donc, au progrès de l'humanité !

      

    Daniel Salvatore Shiffer est philosophe, auteur de Critique de la déraison pure - La faillite intellectuelle des nouveaux philosophes et de leurs épigones (Bourin Éditeur), porte-parole du Comité international contre la peine de mort et la lapidation ("One Law For All"), dont le siège est à Londres.

     

    Le Point- 27/07/12

  • Ue province autrichienne suspend les circoncisons religieuses

    VIENNE (Sipa) — Le gouverneur du Voralberg (ouest de l'Autriche), Markus Wallner, a annoncé mardi avoir demandé aux hôpitaux dépendant de cette province de suspendre les circoncisions religieuses, jusqu'à clarification de la situation légale en Autriche.

    M. Wallner a cité la décision d'un tribunal allemand de considérer la circoncision religieuse comme une atteinte à l'intégrité physique, estimant qu'il s'agissait d'un "jugement établissant un précédent".

    En juin, un tribunal de Cologne s'était prononcé sur le cas d'un garçon de quatre ans victime de complications médicales, après une circoncision. L'Association médicale allemande a ensuite recommandé aux médecins de cesser de pratiquer la circoncision religieuse avant la clarification de la loi en Allemagne.

    L'affaire a suscité une vive polémique, les organisations juives et musulmanes dénonçant un jugement portant atteinte selon elles à leur liberté religieuse.

    Le gouvernement allemand a déclaré tenir "à ce qu'une vie religieuse juive, à ce qu'une vie religieuse musulmane soient possibles en Allemagne". Les circoncisions "pratiquées de façon responsable doivent être possible dans ce pays sans faire l'objet de sanctions pénales", selon le gouvernement.

    cf/AP-v0418/ll

  • Les mondialistes ne connaissent pas la trêve olympique

     

    La spécialiste du triple saut grecque Voula Papachristou a été exclue mercredi de sa sélection olympique nationale.
    L’athlète, qui était encore à Athènes, a été sanctionnée suite à un « tweet » blagueur pas méchant, présenté comme « raciste » à l’encontre des envahisseurs africains, posté sur son compte twitter («Tellement d’Africains en GrèceAu moins les moustiques du Nil occidental mangent de la nourriture locale !»).

    Les excuses présentées par celle qui avait aussi et surtout apporté un discret soutien au parti nationaliste Aube dorée (en souhaitant bonne fête au député Ilias Kasidiaris, porte-parole du parti) n’ont rien changé.
    Le comité olympique grec, bien sûr soutenu par le CIO, a expliqué qu’elle «s’était placée hors de l’équipe olympique avec ces commentaires contraires aux valeurs et aux idées du mouvement olympique [lesquelles précisément ? NDLR]. Elle a manqué de respect à une valeur olympique de base [sic]. Elle a commis une erreur et dans la vie on paie pour ses erreurs.»

    Contre-info.com

  • Maroc: douter de Mahomet mène en prison

    sans-titre.png Casablanca.png

    25/07/2012
    CASABLANCA (NOVOpress) –
    La religion musulmane semble incompatible avec la liberté de penser. Nouvel exemple en provenance du Maroc. La police de Casablanca vient de faire une descente au domicile d’un jeune Marocain et l’a arrêté. Le motif ? Le jeune homme serait « fortement influencé par les écrits de Darwin » et aurait « reconnu son athéisme », rapportent les sites Achekayn.com et Hespress.com.

    Plus « grave », pour les mahométans, les autorités marocaines auraient découvert dans l’ordinateur de son propriétaire d’autres « pièces à conviction : des extraits tirés de Wikipedia mettant en doute le message prophétique de Mahomet ». La police islamique aurait aussi relevé des « commentaires offensants sur ce qu’il appelle la vérité sur l’islam ». Et dire qu’il est courant de lire sur Internet que le Maroc pratique un « islam simple, tolérant et essentiel »

    Photo : mosquée à Casablanca. Crédit : Inaam Hamdoune/Flickr sous licence CC.

    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • Un discours d'Ayrault rendu accessible aux handicapés mentaux

    sans-titre.png Ayrault.png

    Le discours de politique générale du Premier ministre Jean-Marc Ayrault a été transcrit dans un langage accessible aux personnes handicapées mentales. Un "premier pas" salué jeudi par les associations.

    Avoir une version "facile à lire et à comprendre pour les personnes handicapées mentales". C'est le souhait émis par Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée en charge des personnes handicapées, à propos du discours de politique générale prononcé le 3 juillet par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Pour réaliser cette transcription, qui a été mise en ligne sur le site du ministère (le texte est lisible sur ce lien), elle a sollicité l'Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei) et l'association "Nous aussi", composée de personnes en situation de handicap mental.
     
    Il s'agit d'un "premier pas" vers une meilleure accessibilité de la communication gouvernementale, assure le ministère. "L'Unapei et Nous aussi saluent cette initiative et souhaitent sa généralisation à l'ensemble des ministères et collectivités publiques afin que les personnes handicapées mentales accèdent aux informations disponibles pour tout citoyen", ont réagi les associations dans un communiqué distinct.
     
    TF1- 26/07/12
     
     
     
  • Mosquée ou église : quel lieu de culte a été incendié ce week-end à Villefranche-sur-Saône ?

     

    Samedi 21 juillet un lieu de culte d’un quartier sensible de Villefranche a brûlé (quartier de Belleroche). L’incendie est parti d’un local utilisé par le club de foot. Des témoins ont vu deux jeunes sur les lieux quelques instants avant le début de l’incendie. Le feu s’est propagé à l’ensemble du bâtiment.

    Est-ce que cet incendie a fait la une des journaux télévisés ? Y a-t-il eu des articles dans la presse nationale ? Est-ce que le Ministre de l’Intérieur a chamboulé son agenda pour se rendre sur les lieux ? Est-ce que tous les responsables religieux se sont indignés? Est-ce que l’enquête a été confiée à un service d’élite de la police?

    Vous l’avez compris ce n’est pas une mosquée mais seulement une église qui a brûlé. L’enquête a été confiée au commissariat local, il n’y a eu à ce jour que deux petits articles sur l’édition locale du Progrès. L’incendie de l’église y est décrit comme un dommage collatéral de l’incendie du local de foot. En omettant bien sûr de dire que ce local se situe derrière l’église et que c’était l’endroit idéal pour déclencher un incendie.

    J’espère que les enquêteurs exploreront toutes les pistes dont celle du contexte (église au milieu d’un quartier islamisé et début du ramadan)

    En tout cas, quel que soit le mobile et la cible des incendiaires, le résultat est là. Il y a maintenant plus de mosquées à Villefranche (*) que d’églises.

    Florian Pipantere

    *http://ripostelaique.com/la-france-est-a-nous-villefranche-sur-saone-chronique-dune-islamisation-bien-avancee.html

  • Une athlète grecque exclue des JO: polémique à Athènes

    Polémique ces derniers jours en Grèce

    Lire:  http://www.okeanews.fr/une-athlete-de-lequipe-grecque-exclue-des-jeux-olympiques-pour-propos-racistes-sur-twitter/

    "Il y a tellement d'Africains en Grèce que les moustiques (porteurs du virus) du Nil occidental mangeront au moins de la nourriture de chez eux", avait-elle écrit dimanche dernier. Elle faisait alors référence à la petite épidémie de virus du Nil occidental qui a fait une victime à Athènes et touché au moins cinq personnes récemment. Son tweet controversé a immédiatement déclenché la polémique en Grèce, au point que plusieurs responsables politiques ont réclamé son exclusion.

    Le racisme n'est pas compatible avec l'olympisme

    "Elle a n'a pas respecté une règle élémentaire de l'olympisme et, malheureusement, elle est exclue", a finalement déclaré Isidoros Kouvelos, le chef de l'équipe grecque, sur la chaîne SKAI TV. "Elle a fait une erreur et, dans la vie, on paie pour ses erreurs", a-t-il ajouté.

    L'athlète de 23 ans a présenté ses excuses mercredi, en affirmant qu'il s'agissait d'une "plaisanterie malheureuse et de mauvais goût". "Je suis vraiment désolée et honteuse après toutes les réactions négatives que j'ai déclenchées, dans la mesure où je n'ai jamais voulu offenser personne ni violer les droits de l'homme", a-t-elle réagi sur sa page Facebook.

    Une sanction trop lourde pour son entraîneur

    Dans la foulée, son entraîneur, George Pomaski, a estimé que la sanction était trop lourde. "C'est trop, la peine n'aurait pas dû être aussi sévère", a déclaré à Reuters l'entraîneur, qui ne pouvait pas joindre sa protégée depuis plusieurs heures. "C'est une grande déception, pas seulement pour elle, mais aussi pour sa famille, pour moi-même, et pour toutes les personnes impliquées dans l'équipe grecque", a-t-il affirmé.

    Paraskevi (Voula) Papachristou, qui a fini à la 11e place des championnats d'Europe d'athlétisme en juin dernier, ne figurait pas parmi les principales favorites du triple saut.

    L'athlète avait déjà affiché sur Twitter son soutien à l'extrême-droite grecque, affirment plusieurs sources. Aux dernières élections législatives, le parti néo-nazi Aube dorée avait recueilli 6,97% des suffrages.

     

    LA TRIBUNE - 25/07/12

  • Manuel Valls va revoir les critères de naturalisation pour les assouplir

    sans-titre.png  naturalisation.png

    PARIS (Reuters) - Manuel Valls a annoncé mercredi qu'il reviendrait sur les critères de naturalisation mis en place par son prédécesseur au ministère de l'Intérieur pour que l'acquisition de la nationalité française cesse d'être une "course d'obstacles".

    Il a par ailleurs annoncé le démantèlement de nouveaux camps de Roms, une mesure à laquelle le gouvernement est d'après lui contraint du fait de la concentration inquiétante de ces populations sur des terrains occupés illégalement.

    "Le nombre de naturalisations est en chute libre, si rien n'est fait ce nombre va chuter de 40% entre 2011 et 2012 après une chute de 30% entre 2010 et 2011. Cette chute résulte d'une politique délibérée d'exclure de la nationalité des gens méritants", a dit Manuel Valls lors d'une audition devant la commission des lois du Sénat, rappelant avoir été lui-même naturalisé Français il y a moins de 30 ans.

    "Je m'apprête à revenir sur les critères introduits, de manière peu connue, par mon prédécesseur. Je veux faire de la nationalité un moteur d'intégration (...) et non le résultat d'une course d'obstacles aléatoire et donc forcément discriminante", a-t-il ajouté.

    La loi relative à l'immigration de juin 2011 a durci les critères de naturalisation, demandant notamment aux candidats à la naturalisation de prouver leur maîtrise de la langue en produisant un diplôme ou une attestation délivrée par un organisme reconnu par l'Etat.

    Manuel Valls a répété mercredi ne pas vouloir augmenter le nombre de régularisations de sans-papiers, mais clarifier leurs critères, pour sortir de "toute logique arbitraire". Une circulaire est en préparation pour redéfinir ces critères "d'admission exceptionnelle au séjour", et elle sera discutée avec syndicats et associations durant l'été, a-t-il précisé.

    Environ 30.000 régularisations sont prononcées chaque année en France, dont environ 15.000 de manière discrétionnaire, d'après Manuel Valls.

    "Régulariser est un acte important qui doit s'appuyer sur des critères précis et objectifs", a estimé le ministre.

    DÉMANTÈLEMENTS DE CAMPS DE ROMS

    Interrogé par plusieurs sénateurs sur la situation de grande précarité des Roms en France, Manuel Valls s'est dit "très inquiet" de la concentration de ces populations dans des campements insalubres et illégaux, une situation qui contraint d'après lui le gouvernement à de nouveaux démantèlements.

    Nicolas Sarkozy avait provoqué une polémique en ordonnant il y a deux ans le démantèlement systématique de tous les camps illégaux de Roms dans son discours de Grenoble.

    "La situation aujourd'hui à Lyon, à Aix-en-Provence, en Seine-Saint-Denis, dans une partie de l'agglomération lilloise, nous oblige à prendre des décisions de démantèlements", a dit mercredi Manuel Valls.

    "Je ne dis pas que ça règle la solution, mais nous sommes face (...) à une situation y compris de confrontation entre les populations de quartiers populaires et les populations dites roms", a-t-il ajouté, disant vouloir traiter cette question avec "sérénité".

    Manuel Valls a par ailleurs annoncé que le gouvernement proposerait à l'automne de mettre fin au "délit de solidarité" qui punit les personnes ayant apporté une aide au séjour à des étrangers sans papiers.

    Dans le cadre d'un projet de loi prévu pour le premier semestre de 2013, il proposera également de créer un titre de séjour pluriannuel pour faciliter les démarches administratives des étrangers en situation régulière. De 50.000 à 60.000 personnes pourraient bénéficier de cette mesure, a-t-il indiqué.

    Le ministre a enfin annoncé qu'un débat serait organisé chaque année au parlement sur la régulation des migrations économiques en fonction des besoins du pays, et en lien avec les partenaires sociaux.

    Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

    Yahoo!Actu - 25/07/12

  • Paris: le bijoutier avait déjà tiré sur un braqueur

    Alain C., 60 ans, est toujours profondément marqué par ce qu’il vient de vivre. En quelques minutes, sa vie a basculé dans un mauvais polar. Ce bijoutier du VIIe arrondissement de a été mis en examen pour homicide volontaire, le 21 juillet, après avoir abattu un homme venu le deux jours plus tôt. L’enquête devra déterminer si le bijoutier était dans le cadre de la légitime défense.                                 



    Au de sa garde à vue, Alain C. a relaté spontanément aux enquêteurs qu’il avait déjà été victime de vols à main armée. En 1978 et 1979, le commerçant, alors installé dans une bijouterie du XIIIe arrondissement, avait été la cible de braqueurs. Selon nos informations, au cours du deuxième vol, Alain C. avait riposté avec une arme de poing sur un de ses agresseurs qui venait de lui tirer dessus. Ce dernier avait été blessé. Le bijoutier avait ensuite été entendu comme témoin lors du procès de ses braqueurs devant la cour d’assises du Paris.

    « Mon client a totalement perdu ses repères depuis cette affaire, relate Me Laurent-Franck Liénard, l’avocat du commerçant. Il ne comprend pas pourquoi un homme est venu le braquer et comment tout cela s’est soldé par sa mort. Il ne comprend pas non plus pourquoi la justice le montre ainsi du doigt. »

    L’homme possédait deux armes

    Les investigations menées par les enquêteurs du 3e district de police judiciaire ont permis d’établir les circonstances des faits. Le 19 juillet, vers 15 heures, Alain C. se trouve dans sa bijouterie, avenue de La Motte-Picquet. Un inconnu fait soudain irruption dans son commerce, avant de le menacer avec une arme de poing. Le bijoutier est conduit dans son arrière-boutique. L’agresseur tente de lui attacher les mains mais le bijoutier résiste. « Selon les déclarations du commerçant, le malfaiteur a réussi à prendre le dessus sur lui avant de se montrer encore plus menaçant, en pointant une nouvelle fois son arme dans sa direction, confie une source proche de l’affaire. Le bijoutier, qui s’était emparé d’une arme au moment où le braqueur est entré dans sa boutique, l’a sortie de sa poche avant de tirer à plusieurs reprises dans sa direction. »

    L’agresseur, — Mahjoub Ainani, 52 ans — a été touché par deux projectiles au thorax et à la hanche. Connue pour un fait de recel en 2009, la victime, domiciliée dans le XVe arrondissement, est décédée sur place, malgré l’intervention des secours. Le revolver utilisé par Alain C., de marque Smith et Wesson, calibre 38 spécial, a été saisi par les enquêteurs. « C’est une arme assez ancienne, poursuit la même source. Le chargeur, qui peut contenir cinq balles, était vide. Le bijoutier a indiqué aux policiers qu’il possédait une deuxième arme dans un coffre de banque. » Pour leur détention, le bijoutier était en règle, titulaire de deux autorisations valables jusqu’au mois d’août 2016, pour le seul cas de la défense liée à sa profession.

    Le Parisien - 25/07/12