Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2012

Florian Philippot réagit aux dernières promesses de Nicolas Sarkozy !

 

05/04/12

20:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

La cuvée "Code Noir" des champagnes Giraud ferait référence à la Traite négrière !

 
La cuvée « Code Noir » produit par le champagne Henri Giraud continue d'agacer le Comité de la marche du 23 mai 1998.

La cuvée « Code Noir » produit par le champagne Henri Giraud continue d'agacer le Comité de la marche du 23 mai 1998.

 

AY (Marne). Ils étaient une cinquantaine hier matin devant le siège des champagnes Henri Giraud. Une cinquantaine de militants du CM 98 (Comité de marche du 23 mai 1998), l'association qui veut intenter une action en justice contre la marque.
Les tensions se sont cristallisées ces derniers mois autour de la cuvée « Code Noir » commercialisée en 2007 par Claude Giraud PDG des champagnes Henri Giraud.
Une marque qui renvoit selon le CM 98 au fameux code noir, le nom donné au XVIIIe siècle aux textes juridiques réglant la vie des esclaves noirs.

Pas d'accord possible

C'était la première fois hier que Claude Giraud et Serge Romana le président de CM 98 se rencontraient.
Après une petite « manifestation citoyenne » comme l'a appelée Claude Giraud, les militants se sont entretenus avec le PDG. Les manifestants ont répété leur position : il est « inacceptable » de donner à quelque produit que ce soit, un nom faisant référence à la Traite des noirs. Claude Giraud a rappelé pour sa part que ce nom de cuvée fait référence à l'histoire de la méthode champenoise et au raisin noir (Pinot noir). Mais ils n'auront pu se mettre d'accord hier matin. Le comité réclamant un retrait du marché pur et simple pour la cuvée. Claude Giraud affirmant « que cela est économiquement impossible » : la cuvée doit être commercialisée pendant encore sept années.
À l'issue de l'entrevue Claude Giraud annonçait une possible concession : « Nous étudions la possibilité d'apposer un autocollant sur notre champagne ou d'ajouter une carte pour expliquer son origine », a-t-il annoncé.
Rappelons que cette cuvée étant commercialisée dans des bouteilles sérigraphiées, il est impossible d'en changer le nom comme on pourrait le faire avec des bouteilles étiquetées.
Malgré cette annonce le CM 98 est reparti en confirmant son intention de porter l'affaire en justice.

 

L'Union- L'Ardennais - 01/04/12

20:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Marine Le Pen invitée du "Talk" orange - Le Figaro

Cliquez sur le lien pour voir la vidéo:  http://bcove.me/0qgwpvcx

(pas de code embed)

05/04/12

 

 

19:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Richard STRAUSS - Herbert von KARAJAN - Ainsi parlait Zarathoustra

 

01:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Julien Rochedy revient sur l'identité nationale

04/04/12

00:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Mort suspecte de Céline à Saint-Malo : un nouvel appel à témoins

 

Dans l'enquête sur la mort de Céline, dont le corps avait été découvert noyé au bas d'une falaise à Saint-Malo le 28 février dernier, un nouvel appel à témoins a été lancé.

Lundi 27 février, aux environs de midi, cette adolescente de 16 ans a quitté le lycée Jeanne-d'Arc à Rennes et a été vu sur la RD137, vers 12H45.

Puis elle a fait du stop pour se rendre à Saint-Malo et, vers 17H00, elle a été aperçue par plusieurs témoins dans le parc des Corbières, à quelques mètres de la falaise.

Son corps sera découvert le lendemain.

Son portefeuille et son sac ont été retrouvés vides dans une poubelle en haut de la falaise. Son écharpe a été retrouvée enroulée autour d’une rambarde de bois et ses lunettes étaient posées sur son écharpe.

Des traces de rapports sexuels ont également été décelés mais on ne sait toujours pas encore si ils étaient consentis ou non.

Les automobilistes ayant pris cette jeune fille en auto-stop, ainsi que toutes les personnes ayant pu la croiser ou la côtoyer ce jour-là (lundi 27 février 2012), sont appelés à apporter leur témoignage pour reconstituer le déroulement de cette journée, l’itinéraire qu’elle a suivi, ainsi que son état d’esprit et les propos qu’elle a pu tenir.

Les témoins concernés sont invités à appeler le numéro suivant : 02 99 79 87 87.

 
 
Faits Divers - 04/04/12
 

00:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Virus de Schmallenberg: incurie européenne, réalisme russe

 

Virus de Schmallenberg : incurie européenne, réalisme russe
 
 
 

04/04/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress) —
Depuis le 20 mars dernier, la Russie a fermé ses frontières à toutes les importations de bétail vivant en provenance de l’UE. Pourquoi ?

Mis en cause, le virus de Schmallenberg. Ce virus est apparu en Allemagne au cours de l’année 2011 et affecte le bétail, en particulier les ovins, dans une moindre mesure les bovins et les caprins. Il se répand également en France.

Si une trentaine de départements sont déjà touchés, personne n’a l’air de s’affoler, aussi bien au niveau national qu’au niveau européen. Les autorités sanitaires sont formelles : ce virus ne se transmet pas à l’homme.

Sauf que, si le virus continue à se répandre, les conséquences pourraient être extrêmement graves. En effet, le virus de Schmallenberg affectent uniquement les femelles en gestation qui, si elles sont infectées, donnent naissance à des petits morts-nés ou tellement malformés qu’ils ne sont pas viables. C’est donc tout le cycle de reproduction du bétail qui est en danger.

En l’état actuel des connaissances encore très parcellaires sur ce virus, rien n’indique qu’il ne finira pas par sauter la barrière des espèces en contaminant le reste de la faune, voire l’homme, aucun vaccin n’existant pour le moment.

Les autorités sanitaires européennes font preuve d’une grande légèreté dans cette affaire : aucune mesure n’a été prise pour contenir la progression du virus. Les Russes ont quant à eux décidé d’appliquer strictement le principe de précaution.

Seule lueur d’espoir dans cet océan d’incompétence administrative, le virus, pour une raison inconnue n’affecte pas les porcs. Le saucisson est donc sauvé…

Spoutnik pour Novopress

Crédit photo : idf-fotos via Flickr (cc)

[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

00:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (9)

04/04/2012

Au Tréport, Marine Le Pen à l'écoute des marins-pêcheurs

sans-titre.png le tréport.png

Bateaux au Tréport

 

LE TREPORT, Seine-Maritime (Reuters) - Marine Le Pen s'est posée à nouveau mercredi en porte-parole du monde rural et de la mer lors d'une rencontre avec des marins-pêcheurs du Tréport (Seine-Maritime), confrontés comme toute la profession à la hausse du prix du carburant.

La candidate à la présidentielle du Front national, qui avait déjà sillonné dans le cadre de sa campagne les ports de Boulogne-sur-Mer et de Sète, a annoncé qu'elle rendrait publics le 19 avril des "cahiers de doléances de la pêche".

"La ruralité, mer et terre, sont devenues les invisibles de la politique française", a-t-elle expliqué.

Devant les équipages de chalutiers, Marine Le Pen a confirmé son engagement de baisser la TIPP de 20% si elle était élue, ce qui ferait automatiquement baisser le prix de l'essence de 20 centimes d'euros par litre.

Elle a jugé insuffisant l'engagement du candidat socialiste François Hollande de baisser durant trois mois la TIPP. "Trois mois, cela ne suffit pas", a-t-elle dit.

La chef de file du FN a également reproché au président-candidat Nicolas Sarkozy d'épargner les grands groupes pétroliers car "ils sont amis du pouvoir" et d'envisager de puiser dans les réserves stratégiques du pays.

"Nicolas Sarkozy veut taper dans les réserves stratégiques parce qu'il ne veut pas taxer les grandes entreprises pétrolières et gazières. Comme ils sont main dans la main, on ne touche pas à Total", a-t-elle dit.

Le gouvernement a lancé un appel d'offres pour l'installation de centaines d'éoliennes au large des côtes françaises sur cinq sites, dont Le Tréport.

Mais devant les marins-pêcheurs, Marine Le Pen s'est déclarée "férocement contre les éoliennes".

"Derrière la peinture verte, il y a en réalité la couleur de l'argent", a-t-elle dit, dénonçant une "immonde pollution visuelle" qui "entraînera la réduction des zones de pêche." "Cela va détruire plus d'emplois que cela va en créer".

Un patron-pêcheur, Jean Rault, lui a expliqué qu'il lui faudrait 30.000 euros par semaine pour payer les sept marins de son chalutier et le gasoil. "Mais on vend le poisson le même prix qu'il y a vingt ans", a-t-il déploré.

Un autre marin, Emmanuel Byhet, lui a fait écho: "L'Europe ferme des zones. On n'a plus le droit de pêcher la raie et pourtant, on n'a jamais vu autant de petits poissons ces trois dernières années".

Pour le FN, la Commission européenne n'a qu'un seul objectif, "réduire au minimum la pêche artisanale puis 'privatiser' les quotas les plus intéressants au profit de quelques grands armements, propriétés de groupes agro-industriels."

Et l'interdiction faite depuis deux ans aux pêcheurs bretons et normands de pêcher la raie "sous prétexte" de préserver la ressource "en est une parfaite illustration".

Marc Parrad, édité par Gilles Trequesser

Yahoo! Actu - 04/04/12

23:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

L'autopsie de Richard Descoings est en cours à New York

Lire l'article: http://www.leparisien.fr/societe/le-directeur-de-sciences...

 

+ 3 vidéos

 

 

20:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10)

La mort de Richard Descoings, directeur de "Sciences-Potes"

Le médiatique Richard Descoings, directeur du prestigieux établissement censé former « l’élite » de la nation, a été retrouvé mort hier soir dans un hôtel de Manhattan (E-U), à l’âge de 53 ans.
Le décès est suspect (affaires cassées, plusieurs personnes présentes) même s’il y a peu d’éléments pour l’instant, et – si la prudence est de mise – beaucoup pensent secrètement à une affaire de mœurs, au vu de la personnalité de Descoings.
Il n’a pas fallu longtemps pour qu’il soit l’objet d’éloges de la part de la classe médiatico-politique dont il incarnait les aspirations.

Inverti notoire (déclarant, en tant que prof,  en amphi qu’il était “le premier pédé de Sciences-Po” ») – bien que marié – et partisan de la dégénérescence des mœurs, il avait rendu obligatoire à Sciences-Po l’étude de la délirante théorie du gender. Une première parmi les grandes écoles.
Descoings était aussi un xénophile forcené, hostile à l’identité nationale. Tenant de la « discrimination positive » (sic), il avait favorisé l’entrée des citoyens étrangers dans l’école (40% du total actuel !) sans parler des étrangers à papiers français derrière lesquels il courait, notamment ceux des ZEP.

« Pour lui, un Français d’origine étrangère, de préférence maghrébine ou africaine, sera toujours préférable à un Français dit « de souche », quel que soit le milieu social des uns et des autres » dixit Marianne.

Récemment, il faisait voter une réforme d’ampleur du concours d’entrée, avec notamment la suppression de l’emblématique épreuve de culture générale.

Descoings touchait un salaire de 24 000 nets par mois, avec chauffeur et logement de fonction, sans parler des primes.
En 2004, il avait signé un accord de coopération avec l’université de Tel-Aviv et n’avait cessé de renforcer le partenariat avec Israël.
Côté occulte, il était membre au moins du Siècle.

L’élite aux commandes perd une de ses étoiles…

Contre-info. com - 04/04/12

20:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Lithuanie: remboursement des biens juifs

04/04/2012

Lituanie: remboursement des biens juifs


IRIB-Le gouvernement lituanien a approuvé aujourd'hui le principe d'abondement d'un fonds spécial d'indemnisation des biens des communautés juives confisqués par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et conservés par le régime soviétique.

Cette décision va permettre le versement de 128 millions de litas (37 millions d'euros) sur dix ans à partir de 2013 dans ce fonds, comme prévu par une loi adoptée par le Parlement en juin 2011."C'est une mesure très importante après 15 ans de discussions. Je pense que nous avons pris les bonnes décisions au Parlement, au gouvernement et avec la communauté juive", a déclaré à la presse le Premier ministre Andrius Kubilius à l'issue d'une réunion de son cabinet."Nous avons fait un grand pas en avant en prenant la mesure de notre responsabilité morale envers l'histoire, une histoire parfois difficile et tragique", a-t-il dit.

Ce fonds contrôlé par le gouvernement sera géré par des associations juives de Lituanie. Il servira à financer notamment des activités culturelles, sportives, éducatives et médicales en Lituanie. "Il s'agit d'une décision très importante pour toute la Lituanie, pas seulement pour les juifs. J'en suis très reconnaissant au gouvernement et au Premier ministre", a réagi le leader de la communauté juive, Simonas Alperavicius.
 

http://french.irib.ir/info/international/item/179853-lituanie-remboursement-des-biens-juifs http://french.irib.ir/info/international/item/179853-lituanie-remboursement-des-biens-juifs

20:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

Grèce - Suicide sur la place centrale d'Athènes

04/04/2012

 
Suicide sur la place centrale d'Athènes
IRIB- Un pharmacien de 77 ans s'est suicidé mercredi matin en se tirant une balle dans la tête sur la place centrale d'Athènes, suscitant l'émoi des passants, nombreux à cette heure de pointe, a rapporté l'agence de presse grecque ANA. Selon les premiers témoignages, l'homme a mis fin à ces jours sur les escaliers de la place Syntagma conduisant à l'esplanade du parlement, théâtre depuis deux ans de manifestations contre la cure d'austérité administrée à la Grèce. La police et les services d'urgence n'ont pu que constater son décès, dans l'attente d'une enquête qui pourrait éclairer les motivations du désespéré.
Plusieurs études ont rendu compte ces derniers mois d'une augmentation des dépressions et suicides en Grèce, où la crise économique et sociale a fait bondir le taux de chômage et chuter les salaires et retraites, paupérisant des pans entiers de la population.
 
IRIB
 
ALTERINFO.NET

20:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

Mc Donalds : plus de "glu rose" dans les hamburgers !

02/04/2012

Mc Donalds : pas de « glu rose » dans les hamburgers


La compagnie Mc Donalds a annoncé avoir abandonné depuis août dernier l'utilisation de l'hydroxyde d'ammonium dans les hamburgers. Il s'agit d'une matière chimique utilisée dans la production des engrais, des détergents et de l'explosif mais inoffensive pour l'homme.

Le terme officieux de « glu rose » signifie la viande et les produits de boucherie détériorés avec l'addition de l'hydroxyde d'ammonium. C'est que l'ammoniaque tue les pathogènes de type E et les salmonelles et rend la consommation inoffensive.

En bref, la viande hachée gâtée est désinfectée avec de l'ammonium après quoi la « glu rose » ainsi obtenue sert à cuisiner les hamburgers.
 

http://french.ruvr.ru/2012_04_02/70392881/ http://french.ruvr.ru/2012_04_02/70392881/

 

 

20:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

L'instituteur pédophile remis en liberté...

Lu dans Présent :

"Un instituteur de 48 ans a été suspendu de ses fonctions « à titre conservatoire », et immédiatement remplacé, après avoir reconnu des attouchements sexuels répétés sur « trois ou quatre » fillettes de sa classe de moyenne section à l’école maternelle Chateaubriand de Créteil depuis le mois de décembre. Les faits ont été révélés le 19 mars dernier ; la mesure de précaution a été prise le 21 ; mais l’enseignant a été remis en liberté à la consternation des parents des fillettes abusées.

« La pire chose qui pouvait arriver après tout ça, c’était qu’il (l’enseignant) ressorte (…). Je ne comprends pas que quelqu’un puisse sortir alors qu’il est accusé de tout ça, que lui-même a avoué », a lancé la mère d’une des deux petites victimes visées par la mise en examen de l’instituteur pour « agression sexuelle sur mineur de quinze ans par personne ayant autorité ». La justice a jugé que ce père de famille ne présentait pas de risque particulier de récidive dans l’immédiat.

Le recteur de l’académie, William Marois, interpellé par des parents pour rendre compte de « l’inertie » de l’Education nationale dans cette affaire, s’est exprimé publiquement lundi matin pour récuser tout « dysfonctionnement » : nul ne pouvait soupçonner que l’enseignant se livrait à des actes pédophiles pendant les heures de classes sur plusieurs de ses petites élèves, et l’administration avait fait son devoir en l’écartant aussitôt alors même qu’il bénéficie de la présomption d’innocence. [...] Les parents ne se satisfont pas de cette déclaration. Ils affirment avoir tenté de parler avec la directrice de l’école qui se serait contentée de leur glisser le numéro d’un psychologue et d’affirmer qu’elle ne pouvait « rien dire officiellement » ; tout au plus leur a-t-elle suggéré de changer les fillettes d’école, surtout si l’enseignant mis en cause devait revenir…

Ce sont les parents des fillettes qui ont porté toute leur indignation sous le regard des médias pour dénoncer « l’inertie » de l’Education nationale qui n’a pas été capable de les entourer, de les conseiller, de faire preuve au moins de « compassion ». Ils accusent la directrice d’avoir voulu à tout prix étouffer l’affaire [...]."

Michel Janva

Le Salon Beige - 04/04/12

 

19:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Mort de Richard Descoings - Ce que les grands médias ne vous diront pas

 

 

 

 

"En 2004, il a également signé un accord de coopération avec l’université de Tel Aviv et n’a cessé de renforcer le partenariat avec Israël. Il appartient d’ailleurs au comité d’honneur de l’Association des amis français de l’université Ben Gourion de Tel Aviv. Après son voyage, il présentera une vision idyllique (Actualité juive, 19 mai 2005) : « A un passage entre Israë̈l et les territoires, il y avait, certes, une guérite avec des militaires armés, mais on ne s’est même pas arrêté. On pourrait parler d’une sorte de simplicité qu’on ne voit jamais sur les écrans de télévision. J’ai vu aussi, entre Jérusalem et Tel Aviv, que les colonies de peuplement étaient souvent dans la continuité d’agglomérations qui sont en territoire israélien. C’est évidemment douloureux de voir le mur qui traverse certains quartiers de Jérusalem, etc. » En juin 2005, il organisera même une Journée franco-israéliennes à Sciences-Po à l’initiative de l’Union des étudiants juifs de France."
(...)
Très proche de Guillaume Pépy, énarque, aujourd’hui directeur de la SNCF, qui fut son témoin de mariage, il a épousé, le 27 mai 2004, à la surprise générale, son « égérie » (Le Nouvel économiste), Nadia Marik, à qui il avait fait passer le « grand oral » de l’Ena. En effet, il n’hésitait pas jusqu’alors « à déclarer en amphi qu’il était “le premier pédé de Sciences-Po” ». (Le Point, 9 mars 2007)

 

Le réformateur de Sciences-Po milite de longue date à Aides (lutte anti-sida) : « Le week-end, il distribue des préservatifs dans les bars et boîtes de nuit, la semaine, il reprend son costume gris [...] Passionné, angoissé, ambitieux, l’homme déborde d’excès. Boulimique, à la fois de travail, d’amour et d’affection, il recherche le regard des autres. Il agit comme si demain était son dernier jour [...] Provocateur, il s’amuse à repousser les limites. Enfermé le jour dans les codes parisiens, il se montre dans l’univers de la nuit. Avide de liberté, il assume sa vie privée ». (Le Nouvel économiste, 7 novembre 2003)

 

« Certains jurent l’avoir vu danser nu comme un ver sur une table, dans une boîte de nuit de Berlin, lors d’un voyage de fin d’études. Un témoin rectifie : “Il faisait chaud. On avait un peu trop bu. Il a dansé torse nu. Ce n’est quand même pas l’enfer” Rien de sulfureux en tout cas pour qui connaît l’ambiance soirées des grandes écoles... Sauf quand on est à Science- Po et que l’homme est conseiller d’Etat ». (Le Nouvel observateur, 7 novembre 2002)

 

A l’occasion, il fréquente également les loges : on le retrouve, par exemple, le 22 novembre 2006, devant la loge L’Action socialiste (Grand Orient de France), sur La Refondation du pacte républicain,, le 10 mai 2007, devant la loge L’ Union philanthropique de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) du Grand Orient de France, afin de plancher sur La Discrimination positive." (Faits et documents, 1er-15 février 2009, BP 254-09, 75424 Paris cedex 09, France. Tel/fax : 01 40 16 80 92 Directeur de publication : Emmanuel Ratier. Site Internet : Faits & Documents)

Egalité & Réconciliation

19:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Gesticulations sarkozystes: dix nouvelles arrestations d'islamistes, en présence de la presse !

Posté par le 4 avril 2012

 

Le gouvernement continue de faire accroire au bon peuple qu’il fait quelque chose pour sa sécurité. A un peu plus de deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle, alors que le locataire de l’Elysée est dans une position difficile et que la candidate du peuple français, Marine Le Pen, donne des sueurs froides à la caste UMPS puisqu’elle pourrait sérieusement créer la surprise, voilà que Claude Guéant a déclenché ce matin très tôt une nouvelle opération de police dans plusieurs villes de France en ciblant les islamistes. Dix personnes auraient été interpellées, pour le moment.

A Roubaix (Nord), à Marseille (Bouches-du-Rhône) ou encore à Carpentras (Vaucluse), à Valence (Drôme), à Pau (Pyrénées-Atlantique) et dans le Lot-et-Garonne, on n’a pas lésiné sur les moyens policiers et judiciaires pour mener à bien cette nouvelle vague d’interpellations visant les milieux radicaux musulmans, tout en ayant pris soin de faire venir les journalistes sur place au moment des arrestations et des perquisitions afin qu’ils couvrent au mieux cet événement… Selon les milieux officiels, cette opération vise des personnes susceptibles de s’être rendues en Afghanistan ou au Pakistan ou encore de vouloir s’y rendre pour y mener le jihad. Il est surprenant d’apprendre qu’une telle opération n’ait pu voir le jour plus tôt. Mais peut-être que la DCRI était trop occupée à rendre insonores les casseroles de la sarkozye…

Ces interpellations se déroulent dans le cadre d’une enquête préliminaire du parquet antiterroriste de Paris confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), la même structure qui « surveillait » prétendument un certain Mohamed Merah à Toulouse…

Moins d’une semaine plus tôt, le 30 mars, une opération semblable avait eu lieu sur l’ensemble du territoire national, contre des membres présumés du sous-groupuscule salafiste Forsane Alizza, des individus provocateurs, essentiellement présents sur internet, et dont la dangerosité rivalise avec la bêtise. Treize d’entre eux ont été présentés à des juges d’instruction antiterroriste mardi soir en vue de leur mise en examen pour « détention d’armes » (dont des Kalachnikovs démilitarisées !) et pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Ils ont passé la nuit à la souricière au Palais de Justice (l’ancienne Conciergerie) de Paris.

Mission facile pour la sécurité intérieure : on a arrêté les plus caricaturaux, les moins intelligents ; mais sans doute pas les plus dangereux, ceux qui évoluent au cœur de nos riantes zones de non-droit au milieu d’une délinquance issue d’une immigration totalement incontrôlée, au carrefour du monde des truands des cités et de l’islamisme activiste.

Il y a de réelles chances pour que de telles gesticulations se reproduisent d’ici le 22 avril… La réélection (ou du moins sa tentative) de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République est à ce prix. Claude Guéant et Bernard Squarcini, le patron de la DCRI, y veillent.

19:23 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Mali, une guerre qui en cache une autre, par Bernard Lugan

Posté par le 4 avril 2012

 

par Bernard Lugan, universitaire africaniste, directeur de L’Afrique réelle


 

Au Mali, deux guerres sont en cours :

- La première qui concerne les seuls Touaregs est menée par le MNLA. Son but est l’indépendance de l’Azawag, la terre touareg, ce qui passe par la partition du Mali.

- La seconde est menée par un petit mouvement islamiste du nom d’Ansar Dine dont l’objectif est totalement différent puisqu’il veut contrôler tout le Mali pour y instaurer la charia. Même s’il est dirigé par un Touareg Ifora, tribu qui fournit l’essentiel des troupes du MNLA, Ansar Dine est composé de sahéliens de diverses ethnies et d’abord d’Arabes sahariens comme les Chamba, les Reguibat ou les Maures. En effet, les Touaregs ne peuplent pas tout le Sahara, mais seulement sa partie centrale, tout l’ouest du désert jusqu’à l’Atlantique étant une zone arabe ou arabisée.

Combattants touaregs

Tombouctou est considérée comme hors du territoire touareg, la capitale de l’Azawag étant Kidal. C’est d’ailleurs pourquoi le MNLA qui a une force militaire supérieure à celle d’Ansar Dine, a laissé la ville à ce dernier qui fait désormais tampon entre ce qui reste d’armée malienne et le territoire touareg « libéré ».

L’évolution de la situation va dépendre des réponses qui seront données aux questions suivantes :

1) Depuis Tombouctou, Ansar Dine va-t’il tenter de remonter le Niger jusqu’à Mopti, Ségou et au-delà jusqu’à Bamako ? Mais avec quelles troupes ? Quant aux Etats voisins, vont-ils laisser le sud du Mali passer sous la coupe d’islamistes ?

2) Combien de temps l’alliance de circonstance entre le MNLA et Ansar Dine peut-elle tenir ?

3) Ne sommes-nous pas en réalité face à une habile manœuvre d’ « enfumage » mise au point par les chefs des deux mouvements et dont le but serait d’attirer l’attention sur les islamistes afin de crédibiliser la revendication touareg ?

Quoiqu’il en soit, la seule politique réaliste consiste à prendre en compte la division de l’Etat sans Nation qu’est le Mali, mais tout en évitant la contagion islamiste. Or, et je le redis une fois de plus, une telle politique passe par un appui donné aux Touaregs. Faute de quoi, acculés, ils basculeront du côté des groupes islamistes et la situation dans tout le Sahara ainsi que dans l’ensemble sahélien deviendra alors ingérable.

Une situation à suivre.

__________

Du Mali à la Libye, la recomposition de l’Afrique sahélo-saharienne est en cours.

Lire la suite de cet article »

18:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

Les petits pots pour bébé débarquent en force au Salon du halal

 

04/04/12

17:49 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Richard Descoings, directeur de Sciences-Po, a été retrouvé mort à New York dans des circonstances suspectes

sans-titre.png  RD.png

Le patron de l'école de la rue Saint-Guillaume a été retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel à New York dans des circonstances encore inconnues. La police de New York a ouvert une enquête. En 16 ans, il a profondément transformé Sciences Po.

Le directeur de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris, Richard Descoings, est décédé mardi à New York. L'information, révélée par Le Figaro, a été confirmée par le directeur adjoint de Sciences Po Paris, Hervé Crès, qui n'a pas précisé les circonstances de ce décès.

Plusieurs sources évoquent la possibilité d'un suicide. Une source proche des forces de l'ordre citée par l'agence Reuters parle de «circonstances suspectes». Son corps, nu, a été retrouvé sans vie dans sa chambre d'hôtel à Midtown, à Manhattan. La police de New York a ouvert une enquête.

Richard Descoings se trouvait aux États-Unis sur l'invitation du secrétaire général des Nations-Unies, à l'occasion d'une réunion des grands leaders d'universités, le «Global Colloquium of University Presidents», sous l'égide du secrétaire général des Nations unies.

Selon l'agence Reuters, il ne s'est pas présenté mardi matin à l'ouverture de cette conférence. Des collègues ont alors téléphoné à son hôtel. Lorsque des employés du personnel se sont rendus à sa chambre une première fois, ils ont cru l'entendre ronfler et n'ont pas insisté. Richard Descoings n'apparaissant toujours pas à la conférence, les employés se sont présentés de nouveau devant sa chambre et, cette fois-là, ont ouvert la porte. À l'intérieur, ils ont découvert le corps du haut fonctionnaire, nu, et la chambre en grand désordre. Il n'y avait aucun signe d'effraction mais des éléments laissant penser que de l'alcool avait été consommé, et qu'il avait pu y avoir quelqu'un d'autre dans la chambre à un certain moment.

Rénovateur

Richard Descoings, 53 ans, est mort «mardi en milieu de journée à New York», ont précisé dans un communiqué Jean-Claude Casanova, président de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et Michel Pébereau, président du conseil de direction de l'IEP, en exprimant leur «profonde tristesse». «Pour tous ceux qui enseignent, travaillent et étudient à Sciences Po, la disparition de Richard Descoings est une perte irréparable. En 16 années de direction, il a accompli une oeuvre extraordinaire qui a profondément transformé Sciences Po», ont-ils ajouté.

En 16 ans et quatre mandats à la tête de l'école de la rue Saint-Guillaume, Richard Descoings a profondément changé cette institution: ouverture à des élèves de familles pauvres, aux étudiants étrangers (40% du total actuel), création de six campus en province, hausse des droits d'inscription tempérée par des bourses, etc.

Fin 2011, Richard Descoings, qui était aussi membre du Conseil d'État, avait suscité la polémique en annonçant la suppression de l'épreuve de culture générale au concours d'entrée de Sciences Po.

Dans un communiqué, Nicolas Sarkozy a rendu hommage «à la carrière exceptionnelle d'un grand serviteur de l'Etat, qui aura consacré toute sa vie à la cause qu'il s'était choisie et dont rien ne l'avait détourné: l'éducation». De son côté, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a dit avoir appris «avec une très vive émotion» le décès de Richard Descoings. Le ministre précise dans ce communiqué que le consul général de France à New York s'est immédiatement rendu sur place et s'est aussitôt mis en contact avec les autorités concernées de la ville de New York.

«La France a perdu aujourd'hui un éminent représentant de l'école française de sciences politiques, un infatigable acteur du rayonnement universitaire de notre pays dans le monde, un remarquable artisan du renouveau d'une institution phare de l'universitaire française», ajoute Alain Juppé, qui «rend hommage à la mémoire d'un homme de passion qui n'a eu de cesse de s'engager en faveur de l'égalité et l'accès de tous au savoir».

LIRE AUSSI:

» La rémunération du patron de Sciences-Po fait polémique

Le Figaro - 04/04/12

 

02:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (14)

Harry le petit hippopotame

 

sans-titre.png Harry petit hippo.png

Il doit la vie aux soigneurs d'une réserve d'Afrique du Sud: Harry, petit hippopotame pygmée né le 22 mars 2012, est élevé par les hommes après avoir été rejeté par sa mère.

 

01:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)