Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 1122

  • Italie: les massacres oubliés des juifs du Tyrol du Sud

    sans-titre.png  Bozen.png

     

    Les nazis n'ont fait que copier Ferdinand II, roi du comté du Tyrol de 1564 à 1595. Celui-ci imposait aux juifs non pas une étoile, mais un cercle jaune, qu'ils devaient coudre sur leurs vêtements. Lorsqu'un juif était pris trois fois sans ce cercle jaune, il était expulsé définitivement du Tyrol. C'est l'un des faits marquants d'une exposition intitulée "Simon und Sarah in Bozen", organisée dans le château de Runkelstein à Bolzano, dans le Tyrol du Sud.     

    Une exposition fort bien documentée..., mais qui évite de se pencher sur le passé plus récent de cette province italienne de langue allemande. À partir de septembre 1943, les juifs de la province ont été regroupés dans le camp d'internement de Bolzano, puis envoyés dans des camps d'extermination. "L'histoire des juifs du Tyrol du Sud, persécutés et déportés avec l'aide des nazis et des fascistes locaux, a été oubliée", rappelait en 2008 Riccardo Dello Sbarba, président du conseil juif de la région.

     Opter pour l'Allemagne

     Le Tyrol du Sud (Südtirol en allemand) a longtemps partagé l'histoire de l'Empire autrichien des Habsbourg, avant d'être rattaché à l'Italie à la fin de la Première Guerre mondiale, en application du traité de Saint-Germain-en-Laye. Aujourd'hui encore, la majorité de la population s'exprime toujours en allemand. En 1938, lorsque le IIIe Reich occupe l'Autriche, les germanophones du Tyrol du Sud rêvent de revenir dans le giron autrichien.

     Hitler, qui ne souhaite pas se fâcher avec Mussolini, signe un compromis en 1939 : les habitants peuvent opter pour la nationalité allemande, mais à condition de quitter l'Italie. 85 % des Tyroliens du Sud se déclarent "optants". Mais avec la guerre, seule une minorité partira s'établir en Allemagne, et dans les territoires conquis en Pologne.

     Le bourreau de Bolzano

     

    L'Italie persécute les juifs, mais, contrairement aux nazis, elle ne les extermine pas. Tout change à partir du 8 septembre 1943, avec l'effondrement du pouvoir fasciste. Le Tyrol du Sud passe directement sous administration allemande, échappant à la République de Salò. De nombreux habitants s'engagent dans les SS et collaborent activement aux persécutions contre les juifs. L'ordre d'arrestation immédiate de tous les juifs est signé le 9 septembre 1943.

     Si le responsable du camp d'internement de Bolzano, Michael Seifert, est un SS d'origine ukrainienne, la plupart des gardiens sont des Tyroliens du Sud. "Ce sont les plus sadiques", assurent certains livres d'histoire, qui qualifient carrément le centre de Bolzano de "camp de concentration". Extradé du Canada où il se cachait, Michael Seifert, surnommé "le bourreau de Bolzano", n'a été condamné à la prison à vie par la justice italienne qu'en 2002. Il est mort en 2010.

     

    Commémorer l'Holocauste

     

    De toute l'Italie, c'est de Bolzano qu'est parti le 16 septembre 1943 le premier convoi de juifs de nationalité italienne vers les camps d'extermination nazis. Ainsi, sur les 81 juifs de Merano, une petite ville à proximité de Bolzano, deux seulement reviendront d'Auschwitz.

     

    "Nous avons dû attendre le XXIe siècle pour que l'on construise enfin un monument commémorant l'Holocauste dans le cimetière de Bolzano", s'indignait Riccardo Dello Sbarba en 2008. Aujourd'hui encore, une exposition consacrée à la présence juive dans la province préfère faire l'impasse sur la Seconde Guerre mondiale.

     

    Le Point.fr - 17/07/12  

    Click here to find out more!

  • Attentat suicide de Damas: l'Occident cherche à faire voter l'article 7 ! 18/07/12

     

    Attentat suicide de Damas, l'Occident cherche à faire voter l'article 7!



    IRIB-L'attentat suicide de Damas qui a côuté la vie au ministre de la Défense et au chef des services des renseignements de Syrie a servi de prétexte à une escalade médiatique sans précédent alors que le Conseil de sécurité s'apprête à voter une résolution .

    Au lieu de condamner cet acte terroriste, le ministre britannique des AE, William Hague, s'est précipité pour dire que "la situation en Syrie échappe désormais au contrôle" et qu"il est temps de voter l'article 7", celui qui autorise une intervention militaire en Syrie. même son de cloche côté américain où Clinton visiblement satisfaite de la tournure que prennent les événements a souligné que " la guerre est aux portes du palais d'Assad" et qu'il faut voter l'article 7. Comme ses homologues occidentaux, le ministre des Affaires étrangères français estime "urgent" de "trouver une transition politique" impliquant le départ de Bachar al-Assad. Bref un terrible attentat dont l'aspect terroriste est gommé au profit d'un vote qui devrait permettre au Conseil de sécurité de lancer une enième guerre au Moyen Orient cette fois en Syrie et au risque d'impliquer la Russie.

    Syrie: nomination d'un nouveau ministre de la Défense

    Le chef d'état-major de l'armée syrienne, Fahd al-Freij, a été nomme mercredi nouveau ministre de la Défense, a annoncé l'agence nationale syrienne SANA.
     

    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/201108-attentat-suicide-de-damas,-l-occident-cherche-%C3%A0-faire-voter-l-article-7 http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/201108-attentat-suicide-de-damas,-l-occident-cherche-%C3%A0-faire-voter-l-article-7    

     

    ALTERINFO.COM


     

     

     

  • Attentat de Damas: un tournant dans la crise syrienne (experts)

    L'attentat perpétré mercredi à Damas précipitera le dénouement de la crise syrienne, estiment les experts interrogés par RIA Novosti.

    Ils soulignant que les tentatives d'assassiner le président Bachar el-Assad seront poursuivies.

    Mercredi matin, un kamikaze s'est fait exploser à l'intérieur du siège de la Sécurité nationale lors d'une réunion rassemblant des ministres et plusieurs hauts responsables des services de sécurité. Selon les médias internationaux, le terroriste faisait partie de la garde personnelle de Bachar el-Assad. L'explosion a tué le ministre de la Défense Daoud Rajha et le beau-frère du président syrien Assef Chawkat.

    "Il s'agit d'un tournant dans la crise syrienne, car tant le ministre de la Défense qu'Assef Chawkat, marié à la sœur d'el-Assad, étaient des personnes sur lesquelles s'appuyait le président", estime Elena Souponina, directrice des recherches sur l'Asie et le Proche-Orient à l'Institut russe d'études stratégiques.

    Selon elle, l'attentat de mercredi est un très mauvais signal pour le président Assad, car les opposants au régime ont pénétré dans le cœur même des structures gouvernementales.

    "Il y a lieu de supposer que l'explosion a été perpétrée par un garde faisant partie de l'entourage du président. Cela signifie qu'un début de démoralisation affecte déjà les services de sécurité syriens qui constituent l'appui du régime de Damas", a souligné Mme Souponina.

    Elle estime que Bachar el-Assad quittera son poste avant l'expiration de son mandat en 2014.

    "La situation en Syrie s'aggravera au cours des prochains jours, notamment après le 20 juillet, date du début du Ramadan", souligne l'expert. Durant ce mois sacré, les fidèles se réunissent dans les mosquées. Compte tenu de la tension qui règne dans le pays, les mosquées deviendront un foyer de contestation.

    Le président de l'Institut du Proche-Orient et d'Israël Evguéni Satanovski affirme pour sa part que l'opposition n'abandonnera pas ses tentatives d'éliminer Bachar el-Assad.

    "Les rebelles intensifieront leurs attentats. Les tentatives d'assassiner le président seront poursuivies", a souligné M. Satanovski.

    RIA Novosti - 18/07/12

  • Syrie: le ministre de la Défense tué dans un attentat

    18/07/2012 — 15h00
    DAMAS (via InfoSyrie.fr) — Un attentat-suicide de grande ampleur a frappé ce matin le siège de la Sécurité nationale syrienne, tuant le ministre de la Défense, le général Daoud Rajah . La nouvelle de la mort du général a été confirmée par la télévision syrienne. Naturellement, d’autres victimes sont à signaler : on sait que le ministre de l’Intérieur, Mohammed al-Chaar, le chef de la Sécurité nationale le général Hicham Ikhtiar ont été blessés. Selon le média russe Russia Today et la chaîne Al-Manar, le beau-frère de Bachar et vice-ministre de la Défense, Assef Chawkat, aurait été tué lui aussi, Le bâtiment est situé dans le centre-ville, dans le quartier de Rawda.

    Un épisode d’une vaste offensive

    Le général Daoud Rajah avait été nommé ministre de la Défense en août 2011. De confession chrétienne, il était aussi vice-président. Il avait dirigé les récentes manœuvres combinées de l’armée syrienne.

    Politiquement, cet attentat est évidemment le plus grave qui ait été commis en Syrie depuis le début de la crise. Et il intervient alors que l’ASL dirige une offensive – d’une efficacité plus médiatique que militaire – contre Damas. Alors, évidemment on se demande quelle officine, ou quel pays se trouve derrière cette agression sans précédent. Al-Qaïda ? C’est possible, mais la nébuleuse d’al-Zawahari, effectivement déjà à l’oeuvre dans le pays peut avoir bon dos : dans le combat à mort entamé contre la Syrie, par tous les moyens obliques possibles, par les États-Unis et ses alliés du Golfe, on ne peut exclure l’action de la CIA ou d’autres services. L’attentat est intervenu au moment d’une réunion d’un « conseil de sécurité » auquel participaient, outre des ministres, des chefs militaires et policiers. Et où accessoirement, l’accès aux informations de l’agence Sana est à nouveau indisponible

    Il est évident qu’à défaut de pouvoir renverser politiquement et militairement le pouvoir, les rebelles et leurs alliés cherchent à le décapiter. Et, bien sûr, Bachar al-Assad est sur la liste.

    Bien sûr, l’opposition se félicite de cette « victoire », la seule qu’elle peut obtenir : sur I-Télé, la « journaliste » franco-syrienne Hala Kodmani, soeur de Bassma Kodmani, dirigeante du CNs et stipendiée des États-Unis et de la Grande-Bretagne, insinuait que cet attentat avait été rendu possible par des « infiltrations » rebelles au plus haut sommet de l’appareil d’État. Ben voyons ! Il s’agit en l’occurrence d’ajouter la déstabilisation et la désinformation au terrorisme.

    Le général Daoud sera évidemment remplacé. Et le combat continuera. Malgré le coup sévère reçu, Damas sera purgée de ces bandes manipulées par l’OTAN et le Golfe. Mais la direction syrienne va devoir redoubler de précautions. Ce n’est pas une opposition intérieure qu’elle affronte, c’est une gigantesque tentative de subversion, très partiellement syrienne, qui ne recule devant aucun moyen. Mais nous n’apprenons rien, on le suppose, aux habitués de ce site.

     

    [cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d'origine

  • Bulgarie/attentat contre des touristes israéliens: Netanyahu accuse Téhéran

     

    Benjamin Netanyahu

     
    TEL AVIV, 18 juillet - RIA Novosti
     

    L'Iran est impliqué dans l'explosion d'un bus transportant des touristes israéliéns qui a fait mercredi entre 3 et 7 morts et près de 20 blessés à Bourgas, en Bulgarie, a déclaré le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

    "La piste mène en Iran… Israël donnera une réponse puissante à la terreur iranienne", a indiqué M.Netanyahu qui organise des réunions d'urgence suite à la tragédie.

    "Ces derniers mois, nous avons assisté à plusieurs tentatives iraniennes de porter préjudice aux Israéliens en Thaïlande, en Inde, en Géorgie, au Kenya, à Chypre et dans d'autres pays… Les attaques israéliennes se produisent partout dans le monde", a ajouté le premier ministre.

    Un bus transportant des touristes israéliens a explosé mercredi non loin de l'aéroport international de Bourgas (Bulgarie). Les touristes arrivés à l'aéroport sont montés dans un bus pour se rendre à l'hôtel. Quelques minutes plus tard, une explosion a retenti, selon la porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Ilana Stein.

    Des médecins et un groupe de diplomates israéliens chargés d'aider les victimes de l'explosion s'apprêtent à partir pour la Bulgarie, a rapporté la télévision israélienne.

  • EN DIRECT - Un attentat frappe le pouvoir en Syrie

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/07/18/01003-20120718LIVWWW00384-en-direct-un-attentat-frappe-le-pouvoir-en-syrie.php

     

    + Photos et vidéos

     

  • Clinton met le poids des Etats-Unis aux côtés d'Israël face à l'Iran

    La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a achevé lundi 16 juillet 2012 une visite en Israël par un engagement à mobiliser tous les moyens des Etats-Unis pour empêcher l'Iran d'accéder au nucléaire militaire. "Nous utiliserons toutes les composantes de la puissance américaine pour empêcher l'Iran d'accéder à l'arme nucléaire", a-t-elle dit après une rencontre avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

    "Comme le président (Barack) Obama l'a dit, le monde entier est intéressé à empêcher l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire. En raison de nos efforts pour rallier la communauté internationale, l'Iran est soumis à des pressions plus fortes que jamais", a ajouté Mme Clinton. "Nous avons parlé des mesures concrètes que nous pouvons prendre pour continuer à faire pression", a-t-elle indiqué. "Nous avançons en étroite consultation avec Israël", a précisé la chef de la diplomatie américaine, jugeant les deux pays "sur la même longueur d'onde" vis-à-vis de l'Iran. Mme Clinton a cependant rappelé que les Etats-Unis privilégiaient "une solution diplomatique" et appelé Téhéran à prendre "la décision stratégique de répondre aux inquiétudes de la communauté internationale et de remplir ses obligations".

  • Il y a 100 ans, mort d'Henri Poincaré, un génie français universel

     

    Ce brillant scientifique français s’est éteint un 17 juillet 1912.
    On le considère généralement comme l’un des derniers grands savants universels, maîtrisant en particulier l’ensemble des branches des mathématiques de son époque.
    Son œuvre, qui précède en réalité les principales découvertes d’Einstein (qui le pilla), concerne principalement les mathématiques pures, la physique et l’astronomie.

    http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/07/16/01008-20120716ARTFIG00482-le-dernier-savant-universel-henri-poincare-mort-en-1912.php

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Poincar%C3%A9

     

    Contre-info.com

     

  • Un député israélien déchire une copie du Nouveau Testament

    sans-titre.png NT déchiré.png

    Michael Ben Ari, du parti d'opposition l'Union nationale, est un des parlementaires à avoir reçu par la poste une copie du "Livre des Testaments", qui contient la Bible ainsi que le Nouveau Testament, de la part de la Société biblique israélienne.

    "Ce livre méprisable a entraîné le meurtre de millions de juifs durant l'Inquisition", a affirmé Michael Ben Ari au site internet NRG-Maariv.

    "C'est une horrible provocation missionnaire de la part de l'Eglise. Ce livre et ceux qui l'ont envoyé devraient être jetés dans les poubelles de l'Histoire", a-t-il ajouté.

    Une photo prise par un proche du député et publiée sur le site NRG-Maariv le montre en train de déchirer l'ouvrage.

    Dans une lettre accompagnant les livres, le directeur de la Société biblique israélienne Victor Kalisher affirme aux parlementaires que cette nouvelle édition du Livre des Testaments "jette une lumière sur les saintes écritures et permet de les comprendre. De plus, les références illustrent la corrélation étroite entre la Bible et le Nouveau Testament".

    "Nous espérons que ce livre va vous aider et illuminera votre chemin", affirme Victor Kalisher.

    ALTERINFO.COM - 18/07/12

  • Madonna - Un deuxième mort dans l'accident du Vélodrome de Marseille en juillet 2009

    La scène où devait se produire Madonna, au stade Vélodrome de Marseille, s'est effondrée au cours de son installation. Deux ouvriers sont morts et huit autres ont été blessés. La star se dit "anéantie par cette nouvelle tragique".

     
     
     

    REUTERS - Un homme qui avait été grièvement blessé jeudi après l'effondrement de la scène destinée à accueillir un concert de Madonna au stade Vélodrome de Marseille est décédé dans la nuit, ce qui porte le bilan à deux morts, a-t-on appris vendredi à l'Assistance publique.

    La victime, de nationalité britannique, a succombé à ses blessures dans le service de neurochirurgie à l'hôpital de la Timone. Une autre personne est très grièvement blessée, quatre autres sérieusement et trois légèrement.

    Le concert prévu le 19 juillet a été annulé à la suite de l'accident. Une partie du toit de la scène s'est effondré vers 17h00 (15h00 GMT) alors que des ouvriers opéraient le montage. Selon une source policière, un des quatre treuils utilisés pour monter la scène a connu une défaillance et a chuté.

    Une cinquantaine de personnes de multiples nationalités participaient au montage de la scène.

    Sur son site internet, la chanteuse Madonna s'est dite "anéantie" jeudi soir.

    "Mes prières vont aux blessés et à leurs familles, de même que ma compassion la plus profonde va à tous ceux qui ont été affectés par cette nouvelle déchirante", ajoute Madonna, qui a été informée à Udine, en Italie, autre étape de sa journée.

    Le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest, a annoncé l'ouverture d'une enquête de police, confiée à la Sûreté urbaine. Une information judiciaire pour homicides et blessures involontaires sera ouverte. Le parquet va désigner un expert en charpente et en génie civil.

    Madonna, qui effectue une tournée mondiale, devait se produire deux fois en France au cours de l'été. Le premier concert a eu lieu le 9 juillet à Bercy, à Paris.

     

    19/07/09

  • Madonna devant la justice française cet été?

     

    AFP

     

    La famille de l’une des victimes de Marseille va demander l’audition de la star comme témoin. En 2009, le toit de la scène s’était effondré causant un mort et 8 blessés.

    M.C.

    Publié le Vendredi 29 Juin 2012 à 12h25

    C’est le Parisien qui le révèle ce matin: Madonna pourrait être auditionnée en tant que témoin dans le procès de l’incident de Marseille.

    En 2009, le toit du Stade-Vélodrome de Marseille s’était effondré peu avant le concert de la star. L’accident avait fait un mort et 8 blessés.

    La famille de l’une des victimes a demandé l’audition de la star. « J’ai rédigé cette demande d’acte auprès du juge pour réclamer l’audition de Madonna en présence des avocats des victimes. Cela nous permettra de comprendre le fonctionnement de ses spectacles. Son témoignage sera très utile », justifie l’avocat de l’une des victimes.

    La chanteuse sera justement en France le 14 juillet à Paris pour son concert au Stade de France et le 21 août à Nice pour son concert au stade Charles-Ehrmann.

     

    La Gazette.be

  • Paris veut que le nazi Laszlo Csatary soit jugé

    Alors que la France commémorait lundi les 70 ans de la rafle du Vel' d'Hiv, le ministère des Affaires étrangères a appelé, lundi 16 juillet 2012, Budapest à traduire le criminel de guerre nazi, Laszlo Csatary, retrouvé dimanche, en justice.

    "Les crimes nazis sont imprescriptibles" a rappelé le ministère. "Nous estimons que les criminels nazis, où qu'ils se trouvent, doivent répondre de leurs actes devant la justice" a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero. "Il appartient aux autorités hongroises de donner les suites appropriées à cette affaire". En avril dernier, le centre Simon-Wiesenthal avait placé son nom en tête de liste des criminels de guerre nazis les plus recherchés au monde. Les informations sur la localisation de Laszlo Csatary avaient été transmises en septembre 2011 au parquet de Budapest, ce que le procureur adjoint de la République, Jenö Varga, ne confirme pas. Il s'est contenté d'un commentaire lapidaire, dimanche : "Une enquête est en cours. Le Parquet étudie les informations reçues."

     
    Crif
  • Une énième agression de policiers

    Posté par le 17 juillet 2012

     

    Quatre policiers ont été blessés après avoir été pris à partie dans la nuit de lundi à mardi par plusieurs individus qui les ont roués de coups lors d’une interpellation à Bouguenais, près de Nantes.

    Vers 23 heures lundi soir, quatre policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) tentent de contrôler un véhicule à Rezé, dans la banlieue de Nantes, mais le conducteur prend la fuite vers la commune voisine de Bouguenais. Les policiers le prennent en chasse jusqu’à un camp de gens du voyage.

    Les policiers ont alors été pris à partie par plusieurs personnes et frappés, dont un au niveau du visage. Ils ont reçu des coups de pied, des coups de poing et de bâton. L’un des policiers a été grièvement blessé ; il souffre d’une fracture à la mâchoire, et a été hospitalisé. Deux des agresseurs présumés ont été interpellés et placés en garde à vue.

    Après cette nouvelle agression, Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, nous expliquera sans doute encore que la présomption de légitime défense pour les policiers ne serait pas une bonne chose…

    Source

  • La France n’est pas davantage coupable de la déportation du Vel d’Hiv que des assassinats de Merah

     

    Nous sommes dans une période où on attribue à la France tous les crimes du monde, et où notre pays est sommé de s’excuser en permanence, souvent par les pires dictateurs. En 1995, Chirac osait reconnaître la responsabilité de la France, pourtant occupée et qui avait donc perdu sa souveraineté, dans la rafle du Vélodrome d’Hiver du 16 juillet 1942, il y a juste 70 ans aujourd’hui.

    Pourtant son prédécesseur, François Mitterrand, exprimait, en des termes très vifs, sa totale hostilité à ce qu’il appelait des revendications qui exprimaient un discours de haine de la France.


    VIDEO: http://www.dailymotion.com/video/xi9jxy_mitterrand-puis-chirac-face-a-la-rafle-du-vel-d-hiv_webcam

    Sans surprise, la ministre de gôche francophobe Taubira, ce matin, a rendu hommage non pas au président de son camp, mais à Jacques Chirac. Qu’en pense Normal 1er, et que dit notre gouvernement du fait que, grâce à ses disciples qui sévissent dans l’Education nationale depuis plus de trente ans, aujourd’hui, 60 % des Français de moins de 35 ans ne savent rien de cet événement ?

    Il est intéressant de constater que ceux qui exècrent la France s’empressent de lui faire porter des responsabilités qui ne sont pas les siennes. Qui a oublié la démarche de l’ancien candidat francophobe écolo Alain Lipietz, qui a traîné devant les tribunaux la SNCF, accusée d’avoir convoyé son père durant les années 1940 !

    Dans le même registre, nous avons eu droit à un couplet de Laurent Joffrin, qui faisait un parallèle sordide entre l’antisémitisme historique qu’il attribuait à la France et les crimes de Mohamed Merah, en oubliant évidemment d’évoquer le poids de l’islam dans ces actes.

    Faut-il rappeler que l’idéologie du régime de Vichy, qui a sévi sur notre sol, il y a soixante-dix ans, et la barbarie islamiste, qui s’y implante, ne représentent absolument pas les valeurs de la République, ni celles de la France. Elles sont, dans le premier cas, le fruit d’une défaite militaire, et d’une perte de souveraineté, dans le deuxième cas, la conséquence d’une politique immigrationniste irresponsable, qui, en s’appuyant sur un lent grignotage de nos valeurs et sur la démographie, entend imposer à notre pays une dictature barbare, sans avoir besoin d’une occupation militaire.

    Faut-il rappeler également qu’Adolf Hitler était fasciné par l’islam, et que Mein Kampf demeure un best seller dans les pays arabo-musulmans, qui ont rendu hommage récemment au négationniste Roger Garaudy. Donc, pas davantage Vichy que Merah, unis par le même antisémitisme, ne représentent la France.

    Notre pays, n’en déplaise aux apôtres de la repentance, n’avait pas davantage à présenter, hier, des excuses pour la rafle du Vel d’Hiv qu’il n’en a, aujourd’hui, à présenter aux dictateurs algériens, et encore moins aux égorgeurs islamistes et à leurs adeptes qui sévissent aujourd’hui, tel des Merah, sur notre territoire.

    Lucette Jeanpierre

    RIPOSTE LAÏQUE

  • Vers un monde sans Union Européenne ? - Tribune libre d'Alexandre Latsa

    sans-titre.png Alexandre latsa.png

    Alexandre  Latsa

     

    Lire: http://fr.rian.ru/tribune/20120704/195242754.html